Partagez | .
Tranquillité d'éruption
Invité Invité

-



MessageSujet: Tranquillité d'éruption   Sam 6 Aoû - 16:29





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

Musique

J'étais d-de retour dans la grande ville d-de Chikai. A v-vrai dire, c-cela n-ne faisait m-même pas une heure q-que j-j'étais rentrée de la forêt où j'avais découvert la jeune fée. A v-vrai dire, j-j'avais passée la nuit là-bas, d-dans la grotte si p-particulière où j'avais découvert il y a peu qui était Nalya, mais aussi, il y a un peu plus de temps, où j'avais retrouvée Aki dans une des journées les plus épuisantes p-physiquement e-et mentalement d-de ma c-courte vie.

C-ce matin, j'étais r-rapidement r-repassée c-chez M. A-Amonwiel p-pour l-lui d-dire q-que j'allai b-bien, m-malgré l-le fait q-que j-je devais n-normalement r-rentrée h-hier s-soir... I-il était a-actuellement e-environ 10 heures, e-et l-le soleil i-illuminait p-pourtant d-déjà t-toutes l-les rues d-de la ville.

J-j'étais t-tranquillement a-assise c-contre un banc d-de la ville, a-alors q-qu'une p-petite fontaine s-sortant du m-mur laissant u-un léger ruissellement comme b-bruit s-sonore a-au milieu d-de la foule q-qui marchait e-et discutait. P-pour tout dire, c-ce n'était pas l-la rue la plus marchande d-de la cité, c-car e-elle était u-un peu éloignée. Il y avait b-bien des échoppes, mais... L-les premiers étals é-étaient à au moins u-une cinquantaine de mètre v-vers l-le centre d-de la ville. J-je devais être d-dans un quartier r-résidentiel, m-mais l-la majeure p-partie d-des gens étaient p-parti t-travailler d-dans l-les nombreux endroits d-de la ville.

E-en tout cas, j-j'avais v-vu passer p-plus d'une patrouilles d-de garde d-depuis aujourd'hui, e-et q-quelques un s-semblaient intéressés à l-la vue d-de la petite fée qui siégeait sur mon épaule droite, tout en mangeant petit morceau par petit morceau une pomme que j-je lui épluchais en même temps. J-j'en gardais t-tout de même u-une bonne partie p-pour plus tard, m-mais... J-j'étais c-contente d-de la voir manger avec tant d'appétit... J'avais e-eu un p-peu peur q-que d-de l'emmener d-directement d-dans l-la ville n-ne soit u-un trop grand changement, c-comme je l'avais s-subis i-il y a des mois d-de cela... M-mais f-finalement, e-elle n-ne semblait p-pas trop p-perturbée p-par tout c-ces bruits e-et ces gens q-qui la r-regardait a-avec c-curiosité.

D-deux gardes s-s'étaient p-par ailleurs v-vraiment interrogé d-de la nature du petit être, e-en me demandant à m-moi. M-mais ce fut elle qui répondit a-avec enthousiasme à ces gardes, qui furent plutôt surpris de la voir répondre, mais reprirent leurs rondes d'un sourire en voyant qu'elle était inoffensive m-malgré sa n-nature p-pourtant sauvage.

L-lui donnant un nouveau morceau g-gros comme m-mon ongle, j-je ne put m-m'empêcher d(de lui porter u-un s-sourire, t-tout en d-disant, d-d'une voix p-plutôt rêveuse :

"C-c'est ça u-une ville. I-il y a b-beaucoup d-de gens, b-beaucoup d-de chose... E-et m-même moi, j-je ne connais p-pas t-tout ce qu'il y a ici."

"Merci !"
Commença-t-elle prenant l-le morceau de s-ses deux mains, a-avant de mordre pleinement dedans, t-tout en disant : "On ira les explorer !"

Pris d'un intérêt soudain p-pour ces e-endroits, elle se l-leva de mon épaule, avant de c-commencer à v-voler un peu, en se p-plaçant à un mètre ou deux d-devant moi. Toutefois, e-elle fronça l-les sourcils, p-pour une raison inconnue, et porta s-son regard v-vers la rue, t-tout en criant subitement :

"Ennemi !"

J'étais s-sur la surprise, d-de voir q-qu'il y avait u-un ennemi, m-mais... J-je ressentai a-aussi u-une s-sensation é-étrange, c-comme s-si j'étais épier p-par quelque c-chose. M-mais avant q-que je ne p-put réagir, e-elle lança u-un petit p-projectile m-magique d-dans l-la direction. J-je ne savais p-pas v-vraiment c-ce qui s-se p-passai, m-mais je r-regardais p-partout, p-pour essayer d-de savoir c-ce qui se passait.

E-en tout c-cas, N-Nalya c-continuait d-de froncer l-les sourcils, e-en fixant u-une d-direction q-qui l-lui semblait être c-celle d-d'une p-personne q-qui semblait être m-méchante... M-mais... Q-qui p-pouvait l-l'être s-selon elle ?!


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Mar 9 Aoû - 17:28




Une ombre dans la ville

feat.Orina



« Une ombre filait à travers la cité du Phoenix, allant de toit en toit et de rue en rue, passante inaperçue aux yeux de la population, sauf pour les plus attentifs ou pour les personnes qui la traquaient. Depuis plusieurs lunes, la capitale du désert était aux proies d'une terrible créature : rapide, agile et futé, celle-ci savait se fondre dans la masse ou échapper à ses agresseurs.

Son regard ayant la couleur de l'or, ses griffes aiguisées comme des lames de rasoir et son pelage aérodynamique ayant la couleur d'une nuit sans lune ni étoiles hante à présent les cauchemars de ceux qui ont essayés de mettre la main sur cette créature démoniaque.

Cependant, les personnes au courant de ses méfaits commençaient à perdre patience devant l'incompétence et l'abandon des volontaires. Au bord du gouffre, ils avaient finalement choisi de s'offrir les services de professionnels. C'est ainsi que nous sommes arrivés jusqu'ici ! »




Ma main sur mon front, je regardais d'un œil blasé mon amie aux yeux vairons qui avancait devant moi, comptant son histoire (celle ci-dessus) à qui voulait l'entendre dans les rues de Chikai.

Après une traversée du désert sans encombre, cela faisait maintenant plusieurs heures que l'on déambulait dans la capitale de Seika, haletant sous sa chaleur locale en cherchant cette mystérieuse ombre qu'une marchande nous avait demandé de retrouver lorsque la jeune fille et moi étions arrivées aux portes de la ville. Évidemment, en bon samaritain et l'ancienne voleuse sentant l'odeur de l'argent facile, je n'eu d'autre choix que d'accepter cette requête sans trop avoir mon mot à dire.

Cependant, ce qui devait être une mission facile et rapide devint rapidement un calvaire... Impossible de mettre la main sur la créature où sur, ne serait-ce, qu'un indice pour le retrouver. DES HEURES que l'on tournait en rond sans arriver au moindre résultat concluant ! Nous étions arrivés au point ou Zeymah finissait par proposer son aide de lui-même, volant au dessus de nous pour scruter les alentours de son regard perçant en me disant quand il voyait quelque chose, histoire d'accélérer les recherches pour passer à autre chose.

Au final, notre périple nous conduisait au détour d'une ruelle, tout était tellement calme que j'étais en train de bâiller lorsque le dragon de jais me hurlait subitement de dire à la jeune fille, toujours en tête de notre expédition, de faire attention. Ma bouche étant occupé, je préférais me précipiter devant Erym en sortant mon sabre, tranchant le projectile qui lui arrivait droit dessus en m'attendant à ce que le décor derrière moi ne parte en fumée, soufflé par la puissante décharge d'énergie coupée dans son élan par mon arme béni des dieux, alors prêt à affronter la terrible créature que nous recherchions depuis plusieurs heures maintenant ! Mais non... Un pet de mouche, ni plus ni moins.

Le projectile magique, aussi impressionnant qu'un ongle coupé lancé à pleine vitesse, venait de se désintégrer en touchant ma lame noire, laissant juste un petit panache de fumée derrière lui alors que je lançais un regard peu convaincu, mais tout de même méfiant à l'expéditrice de l'attaque surprise. Et que de surprise, en effet, en voyant devant moi une petite fille d'une dizaine d'années tout au plus, accompagnée d'une petite créature ailée qui semblait être une fée, comme Cirno, mais en beaucoup plus petite, genre une taille normale de fée quoi.

Je comprenais à peine ce qu'il était en train de se passer, mais ce duo perdu dans les quartiers calmes de Chikai ne semblait pas être la terrible créature que nous recherchions. Perdu dans mes pensées devant le regard de la petite demoiselle, Erym qui avait regardé la scène par-dessus mon épaule, eut subitement le regard remplis d'étoiles et se précipitais vers la petite fée et son amie humaine pour prendre cette dernière par la main, ayant apparemment oublié l'attaque qui lui était adressé quelques instants auparavant par l'une des deux protagonistes.


-Oooooh vous êtes trop mignonnes toutes les deux !! Qu'es que vous faites ici ? Comment vous vous appelez ?


De toute évidence sous le charme de cette rencontre de fortune, je soupirais en rangeant mon arme dans son fourreau alors que le dragon de fumé venait me rejoindre, échangeant un regard amusé avec moi devant ce spectacle digne d'un shojo avant que je ne me décidais à me rapprocher de ma comparse et de ses deux idoles.

-Je m'appelle Erym, mais tu peux m'appeler Onee-chan.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Jeu 11 Aoû - 18:20





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

J-je portais m-mon r-regard d-dans l-la direction d-de l-l'attaque l-lancée p-par la j-jeune f-fée. S-si elle t-touchait q-quelqu'un, ç-ça serait t-totalement l-la panique p-pour m-moi, m-même s-si c'était u-une m-méchante p-personne... Ça s-serait a-après t-tout totalement l-la panique, p-puisqu'elle é-était en t-train d-d’agresser u-une personne a-avec h-hostilité, a-alors q-que c-c'était l-la mission d-des g-gardes de s'occuper d-des cas c-comme celui-ci... D-de mettre a-aux arrêts l-les méchantes p-personnes qui voulaient d-du mal aux autres...

J-j'étais vraiment t-terrifiée lorsque le projectile se dirigeai v-vers u-une d-dame, m-mais i-il f-fut p-parer à t-temps p-par u-une personne j-juste à s-ses cotés... H-heureusement q-qu'il a-avait été l-là, s-sinon... E-elle aurait p-put être blessée, m-malgré l-le fait q-que l-les pouvoirs d-de l'esprit d-de la forêt é-étaient e-encore v-vraiment f-faibles.

M-mais j-je ressenti v-vraiment b-beaucoup d-de p-peur l-lorsqu'elle s-s'approcha d-de nous deux, e-en courant. E-elle c-comptait p-peut être n-nous punir, n-nous gronder... O-ou même n-nous dénoncer à l-la garde, e-et n-nous jeter en prison ! Terrifiée c-comme moi, l-la fée se glissa d-dans m-mes cheveux, afin d-de se cacher, m-me laissant a-affronter s-seule l-les réprimandes d-de la dame...

D-du moins... C-c'était c-ce q-que je croyais...

C-contrairement à c-ce q-que je pensais d-d'une personne q-qui avait m-manquée d-de peu d-d'être blessée, e-elle... Elle n-nous complimenta, d-disant q-que nous étions... M-mignonnes e-et q-que... J-j'étais s-sous le coup de la surprise, n-ne comprenant p-pas vraiment s-sa réaction. J-je n'étais v-vraiment p-pas u-une experte d-dans t-tout ce qui s-s'apparentai a-aux r-relations s-sociales, a-ayant d-du mal à o-ouvrir l-le dialogue, m-mais s-surtout à l-lire c-comment l-les gens a-allaient... S-s'ils s-se faisaient d-du mourron o-ou bien é-étaient i-inquiet... L-les gens... R-restaient u-une chose encore nouvelle p-pour moi... C-cela f-faisait 6 m-mois seulement q-que j-j'étais a-arrivée s-sur Kosaten, e-et que j-j'avais r-rencontrer p-pour la première fois u-un être humain...

Et cela faisait maintenant u-une année e-entière q-que j'existais...

"J-je... Je m-m'appelle O-Orina..." B-bafouillai-je p-pendant q-qu'elle p-prenait m-ma m-main, et que s-son camarade a-approchai... M-me levant r-rapidement, j-je m'inclinai r-respectueusement v-vers ces gens, a-afin d-de m'excuser d-de l'attaque q-qui f-fut d-dirigée c-contre eux : "D... Désolée q-que m-mon amie v-vous a-ai attaquée !"

C-cette dernière e-en tout c-cas s-se terrait e-entre m-mes mèches d-de cheveux, à l-l'arrière d-de ma tête. J-je senti m-même q-qu'elle s-s'était e-en partie dissimulée d-dans mon col pour n-ne pas être confrontée à c-ces deux p-personnes...

M-mais à v-vrai d-dire... L-le messieurs q-qui venait d'arriver... J-je sentais e-en lui q-quelque c-chose d-de vraiment b-bizarre... C-comme s-s'il y avait u-une autre p-présence à s-ses cotés, q-qui émanait d-de lui... C-cela m-me rendait u-un peu m-mal à l-l'aise, m-mais... I-il y avait a-autre chose... U-une autre p-présence, p-plus loin, p-plus dangereuse...

"V... Vous n-ne sentez r-rien d-d'anormal ?" M-murmurai-je e-envers c-ces deux p-personnes e-en p-portant m-mon regard d-des différents c-cotés d-de l-la rue.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Sam 20 Aoû - 12:20




Une ombre sur la ville

feat.Orina



J'observais la jeune fille qui était devant moi, elle semblait être bien plus forte que sa juvénile apparence ne laisser transparaître, mais ça façon de parler et ses manières ne faisaient que confirmer son jeune âge. Bafouillant ses mots avec timidité, la jeune fille ce nommait Orina et s'excusa pour la petite fée qui se cacher derrière ses cheveux, timide ou méfiante, voir les deux.

La petite créature se révélait donc être l'auteur de cette attaque surprise, bien que peu puissant, je ne comprenais pas pourquoi un si soudain assaut de sa part. Erym et moi n'étions pourtant pas si agressifs dans nos actes et nos démarches, pas au point de déclencher un tel excédent de colère en tout cas.

Haussant les épaules devant l'enthousiasme de ma comparse, je faisais un signe de la tête à la petite demoiselle en guise de salutation, lorsque vint alors une question dont je commençais à m'habituer, Orina ayant relevé une étrange impression et nous demandant si nous avions la même impression.

Je jetais un coup d'œil discret au dragon de fumé qui se tenait près de moi, fixant la jeune fille de son regard enflammé sans dire un mot, prenant une respiration et m'apprêtant à répondre, Erym me coupait cependant l'herbe sous le pied en prenant les devants, sachant, depuis quelques lunes, la vérité sur Zeymah et moi. Cependant, elle pouvait également sentir la présence de notre proie et cela pourrait nous être utile !


-Quelque chose d'anormal ? Il y a beaucoup de choses anormales en ce bas monde, Orina-chan. Dis-moi, tu pourrais sûrement nous aider. On recherche un animal qui se baladerait dans la ville, tu ne l'aurais pas vu ou senti récemment ?

Ayant sentis la question arrivait, j'avais sorti de ma poche un croquis qu'un enfant, qui disait avoir vu la créature, nous avait gentillement fait quelques heures plus tôt.

Le croquis représentait vulgairement une sorte de gros félin de couleur noire, faisant trois ou quatre fois la taille des petits maisons carrés aux toits triangulaires dessinés à côté de lui. La bête avait de longs crocs pointus et crachait même du feu, selon le dessin. C'était très mal dessiné, le coloriage bavé sans retenu sur les contours de la bête et le soleil était un cercle avec des traits, simulant les rayons de celui-ci, mais c'était tout ce que nous avions...

C'était un jeune enfant des rues qui nous avait abordés, ayant entendu notre histoire être racontée à une énième personne qui ne disait n'avoir rien vu. Le jeune garçon aux cheveux sales était venu à nous, nous jurant l'avoir croisé dans la partie résidentielle de la cité, quelques jours auparavant. Ne pouvant que le croire, il tenu à nous faire une représentation de ce qu'il avait vu... Devant tant de volonté, nous ne pouvions refuser.


-Tiens, regarde. Même si je ne suis pas sûr que ça t'aidera...

Souriant à la jeune fille emprise à la timidité, je me redressais pour regarder les alentours, voyant mal comment cette créature, si elle ressemblait au dessin, pouvait ce cacher aussi facilement... Laissant la petite fille parlait sous les câlins ininterrompu d'Erym, un hurlement féminin retentit alors dans une ruelle voisine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Dim 21 Aoû - 13:11





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

Alors q-que les deux p-personnes s-se tenaient m-maintenant j-juste devant n-nous, l-la p-petite f-fée n-ne quittai p-pas d-du r-regard l-le messieurs q-qui a-accompagnai l-la dame q-qui m-m'avait p-prise l-la main e-en étant t-toute excitée à m-ma rencontre, q-qui p-pourtant é-était t-tout à f-fait n-normale... J-je n-n'avais p-pas t-tant d-de choses e-exceptionnelle a-après t-tout, d-du moins e-en apparence, p-puisque q-que l-la vérité était t-tout autre...

I-il y avait t-toujours c-cette p-présence, au coté d-de l'homme, m-mais... L-l'autre a-avait disparu, s-s'étant r-rapidement e-estompée a-après q-quelques s-secondes... C-comme s-s'il s'agissait d-de l'apparition s-soudaine d-d'un spectre o-ou d'un esprit, m-mais que sa d-disparation eu été tout aussi r-rapide, n-ne laissant r-rien, p-pas même u-une trace, n-ni même u-une p-piste...

Ce n-n'était s-surement r-rien à v-vrai dire. D-dans un m-monde rempli d-d'élu e-et de magie, i-il était n-normal q-que m-mes sens s-s'affolent... D-d'autant q-que j-je ne le connaissais pas entièrement, e-et que d-des situations s-semblables s-s'étaient d-déjà produite p-par le passée...

M-mais c-ce fut u-une rapide r-réponse d-de la dame s-se nommant Erym q-qui m-me surpris, e-en c-confirmant i-involontairement m-mes pensées... I-il y avait b-beaucoup d-de c-choses étranges d-dans c-ce monde, d-des choses d-dont je ne soupçonnai m-même pas l-l'existence e-et que j-je ne comprenais p-pas. J-je n-ne savais p-pas p-par exemple c-ce q-qui f-faisait p-pousser l-les pommes, m-même s-si j'avais u-une idée p-précise d-de pourquoi : C'était l-la magie d-de la nature.

L-les deux c-camarades s-semblaient c-chercher q-quelque c-chose d-dans la ville... U-une s-sorte d-d'animal ? I-il y en avait b-beaucoup à v-vrai dire, d-des oiseaux q-qui s-se posaient p-pour picorer l-les graines q-qui tombaient d-des charrettes, d-des chiens q-qui s-semblaient v-veiller s-sur l'endroit t-tout en errant u-un peu, e-et des chats q-qui vagabondaient à l-la recherche d-d'un peu d-de nourriture, s-sans s-se soucier d-de demain...

"J-je n-ne sais pas... Q-quoi c-comme animal ? E-et surtout... Est-ce q-qu'il est d-dangereux ? I-il faudrait p-peut être... P-prévenir l-la garde n-non ?"

J-je m'inquiétai p-pour ce q-que pouvait f-faire c-cet animal... S-s'il était d-dangereux, a-alors i-il faudrait r-rapidement s-s'en occuper, a-afin d-d'éviter q-que des v-villageois n-ne soient b-blessés p-pas c-cette c-créature... M-mais e-en avais-je l-la force ? C-ces p-personnes s-semblaient d-déjà e-en être p-plus que c-capable d-de se c-charger d-de ceci, m-mais s-si j-je pouvais l-les aider...

L-le messieurs m-me tendis u-un d-dessin de c-ce q-qui devait être u-une créature a-absolument e-effroyable. E-elle était a-absolument g-gigantesque, e-et s-surement t-terrifiante ! L-les personnes q-qui avaient d-dût v-voir ça d-devait être m-morte d-de p-peur, e-et j-je commençai à p-paniquer d-de savoir ça d-dans l-les rues d-de la ville.

"I-il faut s-s'en occuper, e-elle d-doit être t-très t-très dangereuse, e-et c-ce doit être u-un..."

"Oh, un chat."

N-Nalya m-m'avait i-interrompu e-en o-observant l-le dessin, t-tout en r-risquant s-sa tête après q-quelques m-mèches d-de cheveux... V-visiblement, e-elle p-passait p-parfois v-vite d'apeurée à t-tranquille, e-et elle arrivait t-toujours à m-me surprendre...

"U-un c-chat ?" M-murmurai-je, p-peu convaincu à l-la taille a-approximative d-de la créature, q-qui d-devait f-faire... B-beaucoup...

"Oui, un chat. Regarde, là c'est comme des champignons, et là, il crache une boule de poil ! Le dernier que j'ai rencontré était vraiment mesquin, et j'ai faillit devenir son en-cas. Heureusement, même s'ils retombent toujours sur leurs pattes, dans l'eau ils sont vraiment ridicules !"

La jeune fée s-se laissait à un petit rire, en repensant à ce qui avait dû être t-tout de même u-une rude journée o-où elle avait r-risquée s-sa vie. M-mais c-ce fut u-un g-grand c-cri q-qui la s-stoppa net, e-et qui n-nous firent t-tourner l-le regard.

"Q... Qu'est-ce que c'était q-que ça ?"

J-j'étais u-un peu a-apeuré, m-mais a-au contraire, N-Nalya v-voulait a-allez v-voir, e-en me forçant à m-me lever. J-j'espérai j-juste q-que les a-adultes à p-proximités p-puisse s-s'en charger...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Jeu 8 Sep - 14:24




Une ombre sur la ville

feat.Orina



Observant le dessin que je lui tendais, la jeune fille que nous venions de rencontrer semblait commencer à paniquer à la vu, non-objectif et très certainement parfaitement exagéré vu qu'il avait été réalisé par un enfant, de ce croquis mal fait. Commençant à parler d'aller alerter la garde, lancer une quête pour des élus, déclaré une alliance entre les trois factions pour rechercher la bête... Ce fut finalement la petite fée qui l'accompagnait qui eut le déclic.

En effet, un chat... Un simple chat qui avait été perdu par des commerçants et dont personne n'arrivaient à mettre la patte dessus depuis plusieurs jours. La poule de poil était agile et maligne, semblant connaître la Capitale comme sa poche au vu de la difficulté pour réussir à l'attraper malgré les moyens déployés. Expliquant comment elle était arrivée à cette conclusion, la petite créature ailée en profitait pour raconter une anecdote qu'elle avait eut avec un félin par le passé, le prenant sur le ton de l'humour malgré la scène qui ne devait pas être très drôle à vivre sur le moment.

Approchant lentement sa main vers la petite fée qui s'était risqué hors de sa cachette dans l'espoir de la toucher, Erym se redressait d'un bond lorsque que le cri retentis. C'était proche, venant d'une ruelle voisine, sans même se regarder, la jeune fille aux vairons et moi, nous partions en direction du cri, poussé par notre sens de la justice, du devoir, de l'argent facile, etc... etc... Nous arrivions assez rapidement devant une femme aux vêtements brodés de bonnes qualités, une coupe de cheveux en L sur la tête, assise à même le sol avec un panier rempli de fruits éparpillé sur le sol.

La femme tremblait, effrayé, elle eut un sursaut en nous voyant débarquer de nuls parts. Paniqué, elle nous lançait tous les fruits qui lui passaient sous la main en poussant de petits cris ridicules, une pomme atterrit en plein visage de ma compagne tandis qu'une autre venait se loger dans ma bouche alors que je riais de la situation précédente.


-Laissez-moi tranquille et rendez moi mon Pikky !

Ce mettant à pleurer en hurlant d'une voix à moitié étouffé par la peur et les pleures, je croquais dans le fruit gentillement offert tout en retenant Erym d'allait refaire le portrait de la femme, attendant que son passage à vide ne passe pour pouvoir lui poser quelques questions...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Ven 9 Sep - 9:35





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

J-je m'approchai à pas r-rapide d-de là d-d'où provenait l-le cri qui avait retenti et qui avait t-totalement t-troublé n-notre discussion... M-mais c-ce n'était p-plus ça qui é-était i-important, q-que l-la créature s-soit u-un monstre d-de plusieurs d-dizaines d-de mètres d-de haut o-ou bien u-un tout g-gentil c-chat... Q-quelqu'un... Etait e-en danger !

N-n'attendant p-pas une seule s-seconde, N-Nalya s'était replacée au sommet de ma tête, en p-prenant plusieurs mèches d-de mes cheveux, a-avant de l-les tirer vers l'avant en p-poussant un g-grand cri de cavalière, c-comme s-si... J-j'étais s-sa monture... M-mais j-je ne pensais p-pas vraiment à l-la contredire s-sur ce point. S-si nous pouvions a-aider q-quelqu'un, faire l-le bien, n-nous nous devions d-de le faire ! E-en tout c-cas, c'était s-sur cette idée q-que j'étais p-partie, m-mais le monsieur et l-la dame avait réagi de l-la même manière, arrivant avant moi a-au niveau de la ruelle qui était l-le centre de notre attention, p-pour y-y découvrir u-une femme a-apeuré, q-qui se défendit d-directement d-de nous en lançant d-des fruits. S-si l-la majeurs p-parties d-des pommes t-tombaient à coté, u-une toucha la dame et une a-autre le monsieur, q-qui s'était pris d'un rire. En tout cas, Nalya avait bondit en dehors de ma chevelure, pour s'adresser d'une v-voix forte à la dame :

"Rassurez-vous, la caval..."

Elle n'eu pas le temps de f-finir sa phrase qu'un des nombreux projectiles la percuta d-de plein fouet, l'emportant dans sa course j-jusqu'à ce que j-je réussisse à l'attraper in extremis en v-vol. J-j'étais d-directement très inquiète pour la fée, mais elle l-leva un bras par dessus la pomme, montrant s-son pouce levé pendant qu'elle e-escaladait difficilement le fruit, tout de même s-sonnée par ce c-choc brutal et soudain...

M-mais une fois que les p-projectiles cessèrent de p-pleuvoir, je m'approchai du d-duo de personnes q-qui avait reçu l-les f-fruits e-en premier, e-en leur demandant d-directement d-des nouvelles q-quand à l-leur état :

"V... Vous allez bien ?"

P-puis, j-je m-me dirigeais v-vers la f-femme, intriguée par ses mots, tout en m-me penchant vers elle, b-bien que même assise elle a-arrivait presque à ma hauteur...

"Qu...Q-qu'est-ce qu'un... Pikky ?"

Directement, l-la jeune f-fée s'activa de nouveau, v-voletant avec e-entrain autour d-de moi, t-toute fière d'une idée :

"Je sais je sais ! C'est une sorte d'oiseau qu'on trouve dans la jungle ! Un terrible oiseau qui couine, tout jaune avec un bec orange ! Même s'il n'est pas très agile, il est rudement gros !"

J'observais pendant quelques secondes la fée, t-tout en clignant p-plusieurs f-fois d-des yeux, e-essayant d-de savoir s-si c-ce qu'elle disait é-était v-vrai o-ou non...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Sam 17 Sep - 14:56




Une ombre sur la ville

feat.Orina



Retenant la jeune fille aux yeux vairons par les épaules pour éviter qu'elle saute à la gorge de celle qui nous bombardait de fruits frais du marché tandis que le jeune duo nous rejoignait. La petite fée semblait être bien motivée à prendre la suite des événements en main, s'envolant fièrement en s'apprêtant à annoncer son arrivée avant de recevoir l'un des projectiles droits dans la figure, coupant court à sa plaidoirie.

Orina s'approchait de nous après s'être assuré que son amie aller bien, s'informant sur notre état à ma camarade et moi-même avant de s'inquiétait du sort de la pauvre femme qui arrivait à cours de munition, toujours aussi effrayé malgré l'arrivée d'un diamant d'innocence que peut être un enfant, la femme aux vêtements étranges restait sur la défensif et effrayé.

-Nous allons bien Orina, ce n'est pas quelques fruits qui vont nous tuer.

Souriant à la jeune fille, ce fut finalement la petite fée, revenant d'entre les morts, qui fit sursauter toute l'assemblé en répondant à l'interrogation que tout le monde se posait : Qui est donc Pikky ? Étalant sa science sur la faune et la flore sous le regard impressionné d'Erym, je ne pouvais m'empêcher d'avoir l'impression qu'elle était complètement à coté de la vérité, malgré son engouement et motivation.

-Ouhaaaa ! Tu en sais des choses, petite fée !

S'extasiait ma comparse en joignant les mains comme pour effectuer une prière à la mignonne petite chose qui se trouvait être glorifiée pour pas-grand-chose. Cependant, toute cette comédie fut interrompue pour la vieille dame qui se décidait finalement à se relever, ayant compris que nous n'étions pas spécialement dangereux, elle dépoussiérait sa robe en prenant un air faussement hautain avec des yeux brillants qui trahissaient la frayeur qu'elle venait d'avoir.

-Un oiseau ? Mais pas du tout, Pikky est mon petit chien, mon amour adoré ! Un groupe de voyou est sorti de nul par alors que je le promenais en rentrant du marché et me l'ont volé !! MON PIKKY !!!

Ce remettant à hurler, je commençais à me demander si la garde n'allait pas finir à nous tomber dessus avec tout ce grabuge... En tout cas, cette histoire était étrange elle aussi, même si elle n'avait pas de rapport avec la bête qu'Erym et moi chassions... Peut-être pas en apparence en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Dim 18 Sep - 9:59





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

Je l-laissai u-un petit s-soupir d-de soulagement e-en entendant q-que l-les deux p-personnes a-allaient b-bien. C-c'était v-vrai q-que quelques fruits lancés p-par une p-personne s-sous l-la panique n-ne pouvaient pas faire grand mal o-ou mettre en péril l-la vie de quelqu'un, m-mais... C-cela p-pouvait faire r-rudement m-mal, e-et si j-j'en avait r-reçu u-un, j-j'aurai... P-probablement pleurée... M-mais c-ce n'était p-pas le cas, f-fort h-heureusement, e-et tout le m-monde allait bien, m-même Nalya q-qui était p-par contre u-un peu sonnée...

M-mais cela n-ne l'avait p-pas empêchée d-de f-faire s-son d-discours. C-certes, j-je ne connaissais p-pas du tout, ou très peu l-la faune d-de ce monde, m-mais... J-je n-ne pouvais m-m'empêcher s-si elle n-ne confondait p-pas a-avec autre chose... A-après t-tout l-le projectile q-qu'elle avait r-reçue p-pouvait a-avoir r-rendu s-ses p-propos u-un peu confus...

M-mais c-cela n-n'empêcha p-pas la dame, s-se nommant E-Erym, d-d'être i-impressionnée par ce que vennait d-de raconter l-la jeune fée. C-cela r-réussit à m-me mettre u-un peu m-mal à l-l'aise, t-tandis q-que la fée afficha u-un grand sourire, trahissant q-qu'elle était p-plutôt contente q-que quelqu'un complimente son savoir... C-chose q-qui m-malheureusement n-n'arrivait pas souvent...

C-ce f-fut néanmoins l-la dame n-nous ayant j-jeté d-des fruits q-qui m-me f-fit r-reprendre m-mes sens et sortir d-de cet état d-de gène. S-selon elle... P-Pikky... était s-son chien a-adoré et... U-un groupe d-de méchant o-ont pris c-cet animal q-qui l-lui appartenait... E-et cela r-refit h-hurler l-la dame d-de tristesse.

"C-c'est terrible..." M-murmurai-je t-toute seule, a-avant d-de m-me tourner v-vers l-les d-deux adultes : "I-il faudrait... P-peut-être... P-prévenir l-la garde n-non ?"

J-je n'étais p-pas suffisamment c-confiante e-en moi m-même p-pour m-me permettre d-de me j-jeter à p-pied joint d-dans cette tâche... E-et puis, l-les gardes é-étaient p-plus nombreux, p-plus entraînés e-et i-ils connaissaient b-beaucoup m-mieux l-la ville... M-mais q-qu'importe, l-la jeune f-fée s-se prit d-d'une mine u-un peu boudeuse, mécontente d-d'avoir été contredite p-par c-cette dame q-qui n-ne savait q-que crier e-et jeter d-des fruits !

"Je le savais ! Les Pikky sont beaucoup trop hostiles pour être avec un ou une humaine ! Ils ne font que manger certes, mais ils chassent pour cela ! Et s'il arrive le malheur que deux Pikky ne soient intéressé par la même proie... Alors c'est une véritable guerre qui arrive ! Pire que celle des dieux !"

E-encore u-une fois, j-je ne savais p-pas si e-elle c-continuait c-cette h-histoire uniquement p-par fierté o-ou non, m-mais... A v-vrai dire j-je ne savais p-pas si j-je devais m-m'impliquer davantage d-dans cette histoire... A-après t-tout, cela semblait être u-une grave c-chose...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Dim 25 Sep - 11:55




Tranquillité d'éruption

feat.Orina



La conversation se poursuivait tranquillement, la petite fée reprenant de plus belle dans l'étalement de son savoir sous le regard gêné d'Orina. La jeune fille semblait avoir bon cœur, mais encore moins de confiance en sois que moi, ce qui était déjà un exploit en soit ! Esquissant un sourire lorsqu'elle reparlait de la garde pour nous aider dans cette affaire qui ne nous regardait pas, c'est Erym qui pris la parole en premier, faisant le salut de la nation du phœnix en annonçant fièrement son choix unilatéral qui me fit lâcher un soupir.


-Ne vous inquiétez pas madame, nous allons retrouver votre petit... Pikky ? Je vous en donne ma parole !

La vieille femme regardait le groupe étrange que nous formions d'un air septique, dévisageant à tour de rôle la femme qui lui faisait face, la petite fée sûre de ses informations, la petite fille timide et moi-même avant de commencer à regrouper ses fruits éparpillé pour les remettre dans sa besace, sans prendre la peine de nous regarder à partir de cet instant.

-Faite comme vous voulez, je doute que vous arriviez à faire quoi que ce soit de toute façon, je vais aller prévenir la garde.

Tournons les talons fièrement, elle finissait par disparaître dans la rue que nous venions de quitter. Attendons ce moment pour abattre mon poing sur le crâne d'Erym, j'en profitais pour la réprimander de ne pas nous avoir concertés avant d'annoncer ce genre de chose. Cependant, maintenant que la vieille mégère nous avait dit que nous n'étions capables de rien, je me retrouvais à être bien d'humeur à lui prouver le contraire à cette vieille bique !

Il restait à savoir quoi faire d'Orina et de sa petite fée, il était indéniable qu'elle n'était pas une fillette comme les autres, mon bras charbon brûler intérieurement quand elle était près de moi, comme s'il répondait à un brasier que le petit corps de la demoiselle dissimulait. Me tournant vers elle, je m'agenouillais pour être à sa hauteur pour pouvoir la regarder dans les yeux sur un pied d'égalité.


-Orina, nous allons partir chercher le chien de cette dame. Ça risque d'être dangereux, mais j'avoue de ne pas bien connaître la ville, ton aide et celle de ta fée pourrait nous être précieuse.

Je commençais à me poser des questions sur cette gamine, donc en plus de pouvoir nous guider à travers la Capitale, je pourrais peut-être avoir une démonstration de ses réelles capacités, si elle en possède vraiment, en tout cas, le choix lui appartenait, je ne pouvais pas forcer une petite fille comme elle à s'exposer au danger.

Dans ses pensées, Erym était en train d'analyser la situation, regardant les deux côtés de la rue à tour de rôle avant de pointer le côté inverse de là où nous venions du doigt.


-Ils ont dû partir dans cette direction, sinon nous les aurions croisés. Pareil s'ils étaient passés par les toits. Nous devrions nous hâter par contre...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Mer 28 Sep - 19:48





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

P-pendant q-que j'étais e-en train d-de m-mesurer l-le p-pour e-et le c-contre d-de si j-je devais m'impliquer dans cette histoire p-plus que de raison o-ou laisser l-les adultes, p-plus c-compétents, s-se charger de c-cette histoire q-qui était v-vraiment t-terrible... U-un animal e-enlevé v-violement d-des m-mains d-de s-son p-propriétaire... C-c'était c-comme s-si l'on... L'on p-prenait M-mune ! M-mais... I-il n-n'était p-pas à m-moi, b-bien a-au contraire, c-c'était l-l'ami d-de l-la druidesse, p-pas sa propriété... C-c'était e-en tout cas b-beau à voir, m-mais... J-je tenais m-moi même b-beaucoup à c-ce louveteau, q-que je retrouvais c-chaque m-matin b-blotti c-contre moi...

E-en tout c-cas e-elle... E-Erym, e-elle é-était b-beaucoup p-plus c-courageuse q-que moi, c-car e-elle n'avait p-pas hésitée u-un seul i-instant à s-se porter v-volontaire p-pour aider l-la d-dame... S-suite à q-quoi e-elle d-douta u-un peu d-de n-nos capacités a-avant d-de partir à l-la recherche d-des gardes q-qui sauraient s-sans a-aucun doute s-se charger d-de ce problème...

M-mais avant q-que j-je n'aille m-me rasseoir l-là où j'étais p-précédemment, a-avant que j-je ne fasse l-la rencontre d-de ces p-personnes d-de manière un peu b-brutale suite à l-l'assaut de Nalya, que je ne préférai pas mentionner de nouveau, p-pour éviter de sévères réprimandes... M-mais entendant l-la voix d-du monsieur, j-je m'arrêtai en m-me tournant v-vers l-lui... C-cela... R-risquait d'être dangereux, m-mais... I-il m-me demandait m-mon aide ! C-c'était... P-peut être l-le seul e-et unique m-moyen q-que je p-pouvais a-avoir p-pour m-me faire u-un peu p-pardonnée...

S-serrant u-un peu l-les d-dents s-sans s-savoir s-si j-je devais a-accepter o-ou non, j-je d-dis n-néanmoins d-d'une v-voix b-basse p-pour l-lui répondre, a-après p-plusieurs s-secondes d-d'hésitation :

"D... D'accord, m-mais... J-je ne sais p-pas c-comment j-je pourrais v-vous aider v-vraiment... J-je risque d-d'être p-plus u-un p-poids q-que... Que d-d'être d-d'une grande aide p-pour vous..."


J-je me f-faisais à v-vrai d-dire u-un peu petite, n-ne sachant p-pas vraiment o-où me placer d-dans t-toute cette h-histoire... M-mais c-ce fut l-la fée q-qui, j-jaillissant h-hors d-des m-mes cheveux, q-qui m-me surpris b-beaucoup :

"On le sera ! On va faire tout notre possible pour que ces méchants se retrouvent derrières les barreaux ! C'est... Bien ça qu'ils auront non ?"

J-je commençai à v-vouloir r-répondre m-mais... J-je m'arrêtai, n-ne sachant p-pas v-vraiment q-quoi répondre, a-avant de regarder u-un peu g-gênée l-les deux adultes, ne t-trouvant pas les mots, avant de toutefois acquiescer sur l'idée de la dame, p-proposant de partir dans c-cette direction pour c-commencer nos recherches. Même s-si j'étais t-très tendue à l'idée de partir p-punir d-des méchants, i-ils... Ils avaient fait quelque chose de mal...

Et j'étais à p-peu près sure q-que la garde a-aura d-déjà r-régler l-le problème a-avant nous...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Sam 1 Oct - 13:53




Une ombre sur la ville

feat.Orina



Je regardais la petite fille hésiter un moment, baissant les yeux en bégayant, gêné et essayant de disparaître alors que je lui souriais. Elle me faisait un peu pensé à moi dans mes jeunes années, hésitant et timide à souhait... Kosaten m'avait d'ailleurs fait un bien fou sur ce dernier point, j'étais beaucoup moins refermé sur moi-même depuis mon arrivée dans ce monde nouveau. Cependant, Orina restait plus forte et plus courageuse que le moi enfant, car elle n'avait pas hésité pour nous suivre suite à l'hurlement que nous avions entendu et elle était prête à nous aider pour trouver ses voleurs d'animaux, malgré le potentiel danger de la mission qu'Erym nous avait gentiment rajouté sur notre liste de choses à faire.

Sortant de la chevelure de feu de son amie, la petite fée vint en rajouter une nouvelle couche, beaucoup plus social et enflammé que là, jeune fille qu'elle accompagnait, elle acceptait-elle aussi ma demande avec un enthousiasme qui faisait plaisir à voir. Je me redressais en serrant le poing fièrement, le posant sur mon cœur en faisant un clin d'œil au duo avant de rejoindre la jeune fille aux yeux vairons qui nous attendait.


-Évidemment qu'ils vont finir derrière les barreaux ! On ne laissera pas ses voleurs s'en tirer aussi facilement ! Ce Pikky n'a rien demandé après tout, nous ne pouvons pas le laisser comme ça sans rien faire pour l'aider !

Notre petite équipe de sauvetage créer, ils ne nous restaient plus qu'à réussir à tomber sur ses voleurs soient directement dans leur planque, soit la main dans le sac. En tout cas, pour l'heure, nous nous dirigions dans la rue précédemment indiquée par ma comparse, avançant prudemment. Après tout, cela m'étonnerais beaucoup que la garde intervienne rapidement, elle semble relativement occupé par les soucis lié à la situation d'avant guerre et la sécurité des portes de Chikai ainsi que du Palais de l'Empereur semblaient être leurs principaux objectifs à l'heure actuelle, laissant les petits soucis de la population au rang de « non-prioritaire »... C'était triste à dire, mais je ne pouvais pas vraiment leur en vouloir pour ça.

Erym en tête de file, nos deux protégés derrière elle et moi fermant la marche, nous avancions sans trop savoir où aller, ne pouvant compter que sur notre instinct et notre chance pour trouver nos bandits. C'est au détour d'une ruelle que nous l'entendions alors, comme un écho venant de plus en avant, le couinement effrayé d'un chien ! Rien ne disait que c'était nos hommes ou bien une simple coïncidence, mais notre marche accélérait jusqu'à ce que nous tombions sur un cul-de-sac derrière une bâtisse abandonnée où était disséminée une dizaine de cages où étaient enfermés plusieurs chats et chiens, la plupart semblaient être errants, mais certains portaient des colliers.

Les captifs semblaient être en bonnes santés et capturés récemment, plusieurs chiens grognaient de peur en nous voyant arrivé tandis que deux hommes d'une vingtaine d'années bien tassée se tourner vers nous d'un air menaçant et surpris, l'un d'eux avait une écharpe blanche et rouge entouré autour du crâne tandis que son ami avait plusieurs cicatrices sur le visage, marques de nombreux combats voir de quelques altercations avec la garde... Ils avaient tous deux des matraques de bois dans les mains et l'homme au foulard s'avançait vers nous en frappant la paume de sa main avec son arme du pauvre.


-Des gamins ? Mais qu'es que vous faites ici ? Ce n'est pas bien de se promener dans ce genre de ruelle mal famé...
-Et fréro, tu penses que les gamines pourraient se revendre à bon prix dans les Territoires Neutres ?


Le second voleur à la tête pleine de cicatrices se mit à avancer à son tour, un souriremauvais sur les lèvres, s'approchant de nous en étant, bien sûr, d'eux...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Sam 1 Oct - 21:11





Tranquilité d'éruption
FEAT. Ieta Ao

M-malgré l-la voix u-un peu rassurante d-du monsieur qui déclarai r-rapidement q-que l-les bandits allaient être mit d-derrières les b-barreaux, e-et q-que... C-cela a-allait être g-grâce à n-nous... J-je n'étais p-pas du tout r-rassuré, l-loin de là... M-malgré l-l'aide q-que j-j'apportai à c-ces deux adultes, j-j'espérai e-en tout cas q-que ce soit d-des adultes c-confirmés, c-comme la garde, q-qui puissent s-s'en charger a-avant n-nous...

M-mais même avec ça, j-je... Je n'allais p-pas r-rester l-les bras croisés. S-suivant d-de mes petits pas Erym, n-nous commencions à nous diriger u-un peu au hasard à travers l-les rues de la ville, p-pour essayer d-de trouver l-les d-différents r-responsables d-de ce q-qui s-s'apparentait à u-un crime ! L-le... L-le p-pauvre Pikky d-devait être t-très triste d-d'être séparé de sa maitresse.

F-finalement, a-après p-plusieurs r-rues t-traversés e-et au terme d-de longues m-minutes d-de marches, n-nous t-trouvions d-dans u-une ruelle s-sombre o-où u-un écho s-se faisait e-entendre, u-un cri d'un animal, m-me glaçant l-le sang e-et paralysant d-directement l-la petite fée s-sur m-ma tête, q-qui s-s'en mordait l-les lèvres d-de ne pas avoir é-été sensible à ça u-un peu plus tôt...

M-mais alors q-que j-je commençais à faire u-un pas e-en avant, l-la vue d-de deux m-monsieur à l-l'air t-très i-intimidant m-me f-fit directement f-faire p-plusieurs p-pas en a-arrière, p-pour t-trouver u-une cachette d-derrière l-les jambes d-d'Erym, e-en t-tombant p-presque à g-genou, t-tandis q-que j-je sentais m-mon c-coeur s-s'accélérer à c-chacun d-de leurs p-pas, q-qu'ils f-faisaient v-vers n-nous, t-très c-clairement p-pour nous f-faire du mal... J-je n'en d-doutais p-pas un s-seul instant, e-et c-c'est d-directement à c-cet instant q-que j-je c-commençais à v-véritablement paniquer, cherchant d-du regard d-des personnes c-capables d-de nous aider...

C-car après t-tout... j-j'avais d-déjà f-faillit être e-enlevée, d-deux f-fois, à l-l'intérieur d-de Chikaï... D-des g-gens q-qui souhaitaient m-m'échanger c-contre d-de l'argent, e-et... A c-chaque f-fois, j-j'avais été s-sauvée d-de peu... A-au début p-par Adelaïde, l-la changeforme q-qui venait d-du même u-univers q-que moi, p-puis par M. Amonwiel, q-qui... M-m'avait sauvé a-alors q-que n-nous étions e-en pleine j-journée d-d'achat...

M-mais l-là, a-aucun d-des deux é-étaient l-là, e-et m-même s-si j-je... J-je pouvais u-utiliser m-mon oeil d-depuis peu g-grâce à l-la lentille q-qu'avait c-confectionné l-le vampire e-et la druidesse, j-je... J-je n-ne voulais p-pas utiliser m-mes pouvoirs, p-pas a-au milieu d-de la ville... E-et même n-nul p-part, s-si p-possible...

C-commençant à t-trembler d-derrière l-les deux adultes, j-j'étais o-obligée d-de... De l-les laisser f-faire...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 587
Yens : 1961
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : En vadrouille

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ieta Ao ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   Ven 14 Oct - 14:36




Tranquillité d'éruption

feat.Orina



Effrayée, la jeune fille allait se cacher derrière ma comparse, tombant sur le sol toute tremblante et semblant commencer à paniquer. Soupirant en passant ma main dans mes cheveux d'ébène, je laissais la petite demoiselle aux bons soins d'Erym avant de m'interposai sur le chemin des deux hommes qui se stoppèrent en me voyant tirer mon sabre, ne rajoutant aucun artifice à ça à part un regard glacial dirigé vers les deux compères qui s'échangèrent un regard.

Profitant de la protection que je leur accordais, Erym se baissait auprès de la petite demoiselle pour la prendre dans ses bras de façon à ce qu'elle ne puisse pas voir ce qui risquait de ce passer, espérant que tout aller bien ce passer, elle savait qu'elle ne pourrait pas m'aider et qu'elle allait donc devoir me faire confiance sur ce coup. Avançant d'un pas, je remarquais qu'après la surprise de me voir m'interposer, les deux hommes ne semblaient pas être plus intimidés que ça par ma petite présence. Je n'avais, certes, pas la prestance de Natsu ou d'Aki, mais cela me vexait légèrement de les voir rire de moi sans aucune retenu alors que je leur faisais face.


-Écoute gamin, nous te laissons une derr....

Profitant de son assurance, je fonçais sur celui qui avait pris la parole, la garde de mon sabre en avant qui allait se loger directement dans l'estomac de l'homme qui reculait de plusieurs mètres avant de tomber en avant, genoux au sol et manquant de vomir. Pris par surprise, son ami essayait de donner un coup que je pus éviter facilement, les deux voleurs n'étant pas préparé à un combat, je pouvais le faucher d'un coup de talon rapide qui me permit d'aller planter la lame de mon sabre dans le poignet de l'homme qui hurlait de douleur, appelant son compagnon qui commençait à reprendre du poil de la bête à l'aide.

Cependant, ce dernier n'osait pas faire un pas lorsqu'il me vit enflammer mon bras gauche, affichant un sourire sadique en faisant bouger ma lame, faisant retentir le cri de l'homme de plus belle dans la ruelle. Bien évidemment, tout ce brouhaha que nous causions depuis quelque temps finissaient forcement par attirer l'attention et la garde arrivait enfin sur les lieux, pouvant ainsi cueillir les deux hommes que nous venions d'attacher tout en n'en profitant pour nous demander de nous raconter notre version des faits.

Ces détails administratifs terminés, ce fut enfin le tour des animaux en cage d'être relâché. Le petit chien Pikky fut d'ailleurs assez facile à reconnaître, car son nom était écrit en gros sur son collier et mieux encore, le chat qu'Erym et moi recherchions avait lui aussi était embarqué par ce drôle de duo, nous permettant d'enfin mettre la main sur l'objet de notre quête également ! Le chat noir au visage blasé par la vie dans ses bras, la jeune fille allait le montrer à Orina dans l'espoir qu'elle apprécie-t-elle aussi ce genre de boule de poil, comme 70% des filles sur cette planète...

Ce fut alors mon tour d'aller me mettre à la hauteur de la petite demoiselle, lui posant ma main sur le haut du crâne en lui accordant un grand sourire.


-Tu as été très courageuse Orina, excuse moi de t'avoir embarqué dans cette histoire, mais tout est bien qui finis bien finalement !

Ceci étant fait, nous saluons le duo et il ne nous restait plus qu'aller rendre ce pauvre félin à sa propriétaire et de reprendre notre route, cette escapade à Chikai ayant finalement duré plus longtemps que prévu...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Tranquillité d'éruption   

Revenir en haut Aller en bas
Tranquillité d'éruption
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Une éruption en plein combat.
» Un peu de tranquillité et d'air frais ne fait pas de mal à personne, même en compagnie. [PV Ethel Dawkins]
» Se promener n’est pas toujours source de tranquillité ~ [Clos]
» Baignade nocturne, un moment de tranquillité [PV Alana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.