Partagez | .
Confession Nocturne
Invité Invité

-



MessageSujet: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 7:13





Feat. Aki

Confession Nocturne



Cela faisait maintenant une bonne heure que la druidesse s'était endormie en enlaçant sa fille adorée. Je ne comprenais pas vraiment comment ces deux filles s'étaient connue, mais a en voir leurs réactions l'une envers l'autres, leur lien était fort. C'était réconfortant de se dire que malgré l'horreur du monde des humains, de tels moments d'innocence et de bonheur pourraient exister. Cette paix, elle valait tout l'or du monde, toute les meilleures armes et les connaissances les plus esothériques. Pourquoi si peu d'humains s'en rendaient compte ?

Pris d'un élan mélancolique, je me demandais comment brillait les étoiles ce soir. Les astres de la nuit me fascinaient depuis ma plus tendre enfance, bien avant que je ne devienne le monstre que j'étais. Peut-être étais-je destiné a devenir une créature de la nuit, et n'être moi même que sous son influence. Je refermais le livre que je lisais en guettant les deux jeunes filles dormir, et je prenais l'échelle pour remonter a la boutique, sans trop faire de bruit pour éviter de réveiller mes deux colocataires.

Une fois derrière le comptoir, je me dirigeais doucement vers la porte, que j'ouvris calmement, avant de la refermer, et de m'adosser au mur le long de la porte. Le ciel était profondément sombre cette nuit, la lune ne brillait pas intensément, mais les étoiles elles, rayonnaient de milles feux. Je me demandais si Mère pouvait me voir de là où elle était. Et si les étoiles étaient le seul point commun de chaque univers ? Et si tout les morts du multivers devenaient des étoiles ? Nous ne serrions jamais vraiment seul, toujours accompagné par ce qui nous ont précédé.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 7:42




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça





Le bruit des pas la tira automatiquement du sommeil, même si ceux ci avaient été extrêmement discrets. Elle était incapable de dormir totalement, toujours à demi éveillée par la peur de se faire attaquer. A côté d'elle, dormaient les deux animaux et la fillette, dans un petit océan de fourrure et de tendresse, la rouquine tenant l'enfant enlacée contre elle pendant que Mune dormait contre son ventre et Mizu à proximité de son visage. Leurs souffles calmes s'entremêlait avec douceur et chaleur et la Druidesse ne s'était jamais sentie autant chez elle qu'en cet instant unique. Elle retira cependant doucement son bras et se releva avec précaution, tentant de ne réveiller personne. La renarde ouvrit un œil agacé qu'elle referma sur un signe de tête son amie pour se rendormir aussitôt.

L'archère, assise dans son sac de couchage, regarda le vampire grimper à l'échelle avec beaucoup d'attention pour ne pas faire de bruit. Elle rougit légèrement en se souvenant de ce qu'il s'était passé avant qu'elle s'assoupisse. L'étreinte de l'homme de la nuit, la vigueur des frissons qui s'étaient emparés d'elle, son abandon total et la façon dont il l'avait porté jusqu'ici … Tout ça était encore enfermé dans une chape de rêve, mais elle savait pertinemment que cela c'était réellement passé, et en conséquence, elle était d'autant plus gênée à l'idée de reparler à l'alchimiste. Mais d'un autre côté, avec ce qu'ils avaient dit dans leur précédente conversation, elle allait sans doute devoir le fréquenter beaucoup plus que ce à quoi elle s'attendait si elle voulait rester aux côtés d'Orina et devenir sa mère.

Poussée par cette conviction et la curiosité, elle se releva complètement et se dirigea jusqu'à l'échelle, non sans jeter un regard attendris vers les trois êtres vivants à la respiration lente et mesurée, symbole de leur sommeil profond. Elle avait l'impression de toucher là ce qui pourrait être son bonheur. Grimpant précautionneusement les barreaux un par un elle put vite se rendre compte que le boutiquier n'était pas dans la pièce, et qu'il était sans doute sortis. Toujours à pas de chat, elle s'avança jusqu'à la porte qu'elle ouvrit doucement, avant de la refermer derrière elle dans un souffle. L'air était beaucoup plus frais que en pleine journée et elle frissonna du fait de n'avoir que sa légère chemise habituelle.

En jetant quelques coups d'oeils autour d'elle, elle ne tarda pas à remarquer le mage, assis sur le sol et adossé contre le mur, l'esprit visiblement complètement perdus dans ses pensées, le regard dirigé vers les étoiles. Usant de toutes ses capacités de discrétion, elle resta légèrement à l'écart, pour l'observer en silence. Que venait il faire ici à une heure pareille ? Y avait il une raison qui l'avait poussé à s'extirper de l'atmosphère confinée de sa cave qui leur tenait lieu de chambre ? Et surtout, à quoi pensait il en ce moment ? Elle avait l'impression que quelque chose en lui était différent. Passant nerveusement sa main sur son cou, à l'endroit où il l'avait mordus, elle ne sentit que deux légères bosses dont le simple contact la fit frémir et la rendit honteuse à la pensée de ce qu'il s'était passé.

Elle se laissa glisser contre le mur à son tour, consciente que cette fois ci, il l'entendrait certainement, et laissa échapper un léger soupir. Elle était complètement perdue. Ses émotions, ses sentiments et ses désirs se mêlaient désagréablement dans son esprit, la faisant amèrement réfléchir à la décision qu'elle avait prise pour la guerre. Cette enfant … Elle voulait rester avec elle pour toujours.

Tournant la tête vers l'autre personne, elle s'attendit à croiser son regard, pour peu qu'il ait daigné le poser sur elle, avant de se diriger de nouveau vers les étoiles. Elles étaient si belles, scintillantes, et à peine gâchée par les quelques lumières de la ville qui faiblissaient doucement au fur et à mesure que l'on approchait de l'heure où elles s'éteindraient seules. La rouquine avait des mélodies qui lui frôlaient l'esprit. Des berceuses de son enfance, des complaintes druidiques, qui tournaient en boucle dans sa tête, et juste quelques mots, quelques phrases, qui voulaient atteindre la splendeur de la voûte céleste. Mais elle ne dit rien. Gardant le silence religieux qui était de mise.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 8:04





Feat. Aki

Confession Nocturne



J'étais perdus dans mes pensées, a admirer les étoiles, encore et encore. Mais un mouvement dans le coin de ma vision attira mon regard : c'était la druidesse qu'il avait accueillis plus tôt dans la journée. Nos regards se croisèrent, sans que dime un mot, avant que mes yeux ne retourne contempler la voie lactée. Quelques secondes de contemplations continuèrent, avant que je ne rompe le silence, emporté par un puissant sentiment de mélancolie.




"Le ciel est magnifique, tu ne trouve pas ? Les étoiles ont étaient mes compagnes bien avant que je ne rencontre ma femme, Liara. Les hommes, les guerres, la vie, tout défile, mais les étoiles elles, elles restent. Quand j'étais jeune, je me perdais a les contempler chaque soir, me demandant si Mère me surveillait de là-haut. Ha, ce que j'étais idiot."


J'eu un petit ricanement en disant cela, mais même si je m'étais endurcis depuis, ma présence ici prouvait bien que le réconfort de cette pensée existait toujours dans mon esprit.

"Je n'ai jamais connus ma mère, et Père m'en a toujours voulus de la lui avoir prise en naissant. Il ne me l'a jamais pardonné, même sur son lit de mort. Il faut dire que je ne méritais pas vraiment son affection, après ce que je lui avais fait."

Après m'être plongé dans la mélancolie, je tournais lentement la tête vers la jeune femme, un peu étonnée de la voir aussi pensive que moi, et déjà réveillée.

"Pourquoi es tu là ? Tu ne devrais pas dormir ? Tu as eu une journée chargée."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 8:28




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Il semblait qu'en cet instant, tout ce qui les séparait était tombé en poussière. Une poussière qui ne tarderait pas reformer les murs qu'elle avait été autrefois, mais qui permettait en cet instant précis de s'abandonner au simple plaisir d'être là. Les étoiles étaient là aussi, millions de déesses veillant sur eux et sur le monde entier. Au moins, cela ne changeait visiblement pas d'un monde à l'autre, les lanternes nocturnes étaient toujours là pour transmettre leur paix silencieuses aux hommes qui daignaient lever les yeux vers elle. Et cette sourde mélancolie qu'elle faisait poindre dans le cœur de ceux qui les épiaient n'avait nulle autre pareille sur terre, ou ailleurs. L'on aurait presque voulus parfois, se laisser tomber, inverser les lois de la gravité pour se faire aspirer par le néant étoilés qui nous tendait si vaillamment les bras. La rouquine sentait sa respiration s'apaiser à cette simple contemplation, anodine pour beaucoup. Il ne lui arrivait que rarement de s'y adonner, et pourtant, à chaque fois qu'elle se prenait au jeu, elle perdait complètement l'esprit, sentant sa gorge se serrer sans trop savoir pourquoi cette simple vision lui provoquait des émotions aussi violentes.

Lorsque Tanith rompit enfin le silence, il fit presque sursauter la Seikajin, qui ne s'attendait pas à l'entendre parler, et surtout pas pour entendre ces mots là. Il parla de sa femme, une dénommée Liara, de sa mère, et dans chacune des syllabes qui émergeaient de ses lèvres transperçait une profonde mélancolie. Ainsi donc il avait eu une femme. A entendre le son de sa voix, la légère fêlure, ancienne mais loin d'être cicatrisée, qui y transparaissait encore, elle n'était plus de ce monde, ce qui était logique quand on regardait son âge et si on considérait que sa femme n'était peut être pas de la même espèce que lui (ce qui était fort probable au vus de ce qu'elle savait de la façon dont il s'était transformé). Elle reconnut aussitôt l'étrange pincement au cœur qui survenait toujours lorsqu'elle se trouvait en compagnie de quelqu'un qui lui communiquait ses émotions. Son empathie en marche, elle ne pouvait retenir les larmes d'affluer vers ses yeux, comme si cela avait été l'habitude de la journée.

De nouveau il parla de ses parents, insinuant clairement que sa mère était morte en couche et que son père n'était pas le meilleur éducateur qu'il eut put espérer. Repensant à ses propres géniteurs, la Druidesse se savait bien lotie par la nature, ce qui ne l'empêchait pas d'essayer de s'imaginer de toutes ses forces ce que cela avait dû être pour lui. Mener une telle vie … Du peu qu'elle venait d'apprendre, elle pouvait se permettre d'essayer de comprendre ce qui l'avait rendus ainsi, même si elle se doutait bien qu'en plusieurs siècles, il avait dû connaître d'autres terribles péripéties qu'il ne vaudrait mieux pas qu'il raconte.

Finalement il sembla remarquer réellement sa présence, et lui demanda ce qu'elle fichait ici, ce qui était une question hautement pertinente qu'elle se posait elle même en cet instant. Pourquoi l'avoir suivis ? Pourquoi ne pas être resté en bas alors qu'elle appréciait aussi peu sa présence, et que c'était réciproque ? Cela semblait impossible à déterminer, alors elle se contenta de hausser les épaules pour répondre dans un souffle.

Je récupère très vite … Et je crois que je voulais sentir l'air de la nuit.

Elle se retourna vers son interlocuteur et regarda ses longs cheveux blancs immaculés et raides qui lui chutaient sur les épaules sans aucun soin, son visage émacié et parcheminé par le temps, ses yeux sombres fixés sur la voûte céleste qui les surplombaient … Elle eut envie, en cet instant, de pouvoir faire quelque chose pour lui, de pouvoir être une guérisseuse assez puissante pour panser les plaies qui régnaient dans son cœur. S'approchant légèrement de lui, elle continua à le fixer avec attention tout en posant la question qui lui brûlait les lèvres en cet instant.

Votre femme … Vous l'avez perdue ?

A la simple évocation de cette éventualité, ses yeux étaient mouillés de larme. L'imagination de la souffrance affreuse que ce devait être était déjà bien assez puissante pour qu'elle ait envie de pleurer, mais ce devait être mille fois pire pour lui.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 8:53





Feat. Aki

Confession Nocturne





Plutôt que de conserver des apparences de force, la jeune fille semblait au contraire très affectée par mes divagations. Ses yeux étaient humide, les larmes lui montaient aux yeux pour quelqu'un qu'elle connaissait à peine. Cette femme avait vraiment un cœur d'or pour pleurer un inconnu après seulement si peu de mots, ou peut-être souffrait-elle d'une trop grande empathie. La druidesse justifia rapidement sa présence, avant de s'approcher légèrement en me posant une question fatidique : Si j'avais perdus ma femme. Je regardais le ciel, d'un air mélancolique et profondément triste.

"Oui. Elle est morte il y a longtemps. Elle a rejoint les étoiles comme Mère avant elle. J'ai vécus ma première vie en sa compagnie, et, c'était facilement les moments les plus agréables de mon existence. Elle m'a aidé quand ma transformation est arrivée, elle m'a aidé à chercher un remède, puis, quand tout était perdu pour moi, elle a aimé le monstre que j'étais devenu. C'est surement grâce à elle que je suis ce que je suis aujourd'hui. Sans son soutient, j'aurais probablement chuté dans le barbarisme des autres vampires. Je l'ai aimé, pendant tout le temps qui nous était accordé, avant qu'elle ne me quitte, emporté par la vieillesse."

Je posais une main sur mon cœur, assaillit par le remord. Le remord de ne pas avoir pus lui donner les enfants qu'elle espérait, le remord d'avoir gâché sa vie, et, le remord de l'avoir achevé sur son lit de mort.

"Liara a été la seule femme de ma vie. Pendant mes quatre-cent-soixante-quatorze ans, jamais je n'ai fréquenté d'autre femme. Mais le plus dur dans tout ça, c'est de n'avoir personne a qui en vouloir pour sa perte. Nous avons vécus tout le temps que nous avions a notre disposition, et pourtant, le vide est bien réel."

Je lâchais un profond soupire en fermant les yeux, avant de fixer les étoiles quelques secondes de plus. Puis, je tournais la tête vers la druidesse, un sourire désolé sur les lèvres.

"Désolé, les divagations d'un vieillard ne doivent pas être très agréable a entendre."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 9:20




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Elle regrettas presque d'avoir posé cette question en voyant le regard du vampire qui trahissait toute la peine encore enfouie au fond de lui. Contrairement à ce à quoi elle s'attendait, il lui répondit aussitôt. Cet homme ne cesserait de l'étonner, au final, elle allait peut être finir par ne plus fuir sa compagnie ? Si ce n'était déjà fait … Après tout elle l'avais suivis jusqu'ici sans vraiment de raisons particulière, juste pour voir où il allait, et en se rendant compte qu'il était juste assis là, elle était resté au lieu de battre en retraite … Ce serait au mieux pour Orina si l'un comme l'autre arrivaient à se supporter, sans se lancer des moqueries, sans se haïr, sans avoir envie de s'enfoncer plus bas que terre. Mais en cet instant, ce n'était pas ce à quoi la Druidesse pensait. Elle se sentait juste prise d'une profonde tristesse, par empathie pour l'homme qu'elle avait face à elle. Elle n'avait jamais eu à souffrir de choses aussi horribles, et c'était sans doute ce qui la rendait aussi sensible et naïve.

Il commença son monologue, exprimant à demi mots la peine qu'il avait. Comment elle avait tenté de l'aider, comment ils avaient finis par échouer, comment elle l'avait accepté malgré tout, les belles années qu'ils avaient vécus ensemble avant qu'elle ne soit emporté par la vieillesse. Une question la taraudait, question qu'elle lui poserait peut être un jour, mais qui pour l'instant n'avait pas lieu d'être. « Pourquoi ne pas l'avoir transformé ? » Avec un amour pareil, n'était elle pas prête à la rejoindre dans sa malédiction ? N'était elle pas prête à subir ce que lui subissait, ne serait ce que pour ne pas le laisser seul dans la mort et le désespoir ? Mais ils devaient avoir eu leurs raisons, l'un comme l'autre, pour ne pas aller jusque là. Quelles que furent ces raisons, en ce jour, le vampire les payait amèrement. Le souvenir de cette Liara brûlait toujours ardemment dans son cœur, et il n'était pas prêt de le quitter.

Il lui confia ensuite n'avoir jamais connus d'autres femmes, que ce soit avant ou après elle, ce qui était assez impressionnant. En autant d'année, comment avait il pus faire pour ne jamais céder aux charmes de telle ou telle personne ?! Car certes, les perles rares étaient dures à trouver, mais elles existaient bels et biens, et avec tout ce temps, il avait bien dû en croiser quelques unes … L'explication lui apparut, limpide. Après avoir autant souffert de la mort de sa femme, il ne pouvait concevoir de vivre ça une autre fois. Avoir l'impression de la trahir ajouté à la certitude que tout finirait encore par la mort de sa moitié, ce devait être insoutenable. Mieux valait se protéger, coûte que coûte, contre tous les sentiments qui pourraient lui faire subir le même sort.

Au fur et à mesure de son explication, elle n'avait cessé de s'approcher, captée par chacun de ses mots, prise de cette peine profonde et lancinante qui habitait également son interlocuteur. Lorsqu'il eut achevé et lancé qu'elle devait sans doute s'ennuyer de ce qu'il était en train de raconter, elle risqua une main hésitante sur son épaule, pour finir par l'y poser, sans savoir trop pourquoi. Un moyen de démontrer sa sollicitude, peut être ? Elle tenta de le rassurer avec ses mots à elle, des mots qui ne devaient pas avoir grand impact pour un baroudeur de la vie comme lui, mais qu'elle avait besoin de lui dire, ne serait ce que pour ne pas se sentir trop inutile.

Je me suis trompée. Tu ne l'as pas perdus. Tu ne peux pas l'avoir perdus. Elle t'as tant apporté, tant donné, vous avez tant vécus ensemble … Elle est toujours vivante, dans chacun de tes mots, dans chacune de tes actions, elle existe toujours. Tu me dit que grâce à elle tu es qui tu es aujourd'hui, alors c'est à travers toi qu'elle vit aujourd'hui. Et la belle personne qu'elle était autrefois t'habites maintenant, que tu le veuilles ou non … Tu me trouves peut être ridicule. Peut être que tu as déjà entendus ça mille fois. Mais tu ne dois pas l'oublier.

Elle espérait que ses mots n'avaient pas été trop maladroits, qu'ils n'auraient pas exacerbés sa souffrance ou sa colère, même si elle doutait qu'ils puissent avoir une quelconque utilité. Quelques larmes avaient roulés sur ses joues, traçant des sillons sombres sur ses pommettes et tâchant le sol à ses pieds. C'était lui qui souffrait, et elle qui pleurait, ce monde était définitivement mal fait.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 10:25





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse semblait au contraire boire mes paroles, mon récit de cette période de ma vie qui aurait dut être la dernière. Alors que mes souvenirs reprenaient le dessus petit à petit, la jeune femme se rapprochait de moi, lentement mais surement, elle semblait étrangement impliqué dans ce que je disais, presque comme si elle sentait ma détresse. Elle posa sa main sur mon épaule, et tenta de me rassurer à sa manière, en me disant que ma femme vivait toujours en moi, tant que je ne l'oubliais pas.

Ce n'était pas des idées qui m'étaient inconnues, bien au contraire. Je lui restais fidèle pour honorer sa mémoire, j'avais toujours cette maudite boite prêt de ma tombe pour ne pas l'oublier. Mais malgré sa tentative infructueuse pour me rassurer, son intention me touchait, et sa maladresse était presque attendrissante. Je la regardais un sourire agréable sur le visage.

"Tu es une bien étrange femme. Pourquoi es tu autant captivée par mes dires ? Ce n'est que la pauvre vie d'un vieillard de cinq-cents ans, avec ses souffrances et ses échecs. Je suis mort, depuis longtemps déjà, tu n'as pas a pleurer les malheurs d'un mort."


Je poussais un léger soupire, avant de regarder de nouveaux les étoiles.

"Tu n'auras pas assez d'une vie pour ne serais-ce qu'écouter tout mes malheurs, alors ne te tracasse pas pour moi. Je devrais être parmi les étoiles à l'heure qu'il est."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 16:26




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Il souriait étrangement. Cela faisait longtemps qu'elle se demandait si il était capable de sourire quand l'homonculus n'était pas là, et elle avait sa réponse. Certes, il y avait encore pleins de tristesse dans son regard, mais il avait l'air plus sincère et plus ouvert qu'il ne l'avait jamais été auparavant. Il était également plus que surpris des réactions de la rouquine, réactions qui la prenaient également au dépourvus. Il lui arrivait très régulièrement de vouloir aider les gens dont elle se sentait proche, de ressentir leur peine, mais le point auquel cette sensibilité faisait surface à présent était assez impressionnante. Rares avaient été les occasions où elle s'était mise à pleurer par compassion pour quelqu'un d'autre. Etait ce parce que les émotions de son interlocuteur étaient d'une violence telle qu'elle était incapable de contrôler son empathie, ou était ce parce qu'elle était assez proche de lui pour tout recevoir de plein fouet ? Cela lui semblait être plus logiquement la première explication. Même si leur propension à se repousser l'un l'autre semblait s'être amenuisée à présent qu'il partageaient l'amour qu'ils portaient tout deux à Orina, il n'en restait toujours pas deux personnes complètement différentes, ayant vécu des vies diamétralement opposé et en ayant tiré des conclusions qui ne s'accordaient pas.

Pourquoi ? Je ne sais pas … Ta douleur me fait mal sans que je ne puisse me l'expliquer …

Elle secoua la tête lorsqu'il parla du fait qu'il aurait dû être mort, et qu'elle ne devait pas s'en faire pour cette raison. Il avait tort, complètement tort. Ses propos fatalistes ne tenaient pas debout, mais elle ne voyait pas comment le lui faire comprendre, quels mots utiliser. Visiblement, ce qu'elle avait dit un peu plus tôt lui avait déjà été dit à de nombreuses reprises, à moins qu'il n'en ai fait la déduction lui même. Elle se sentait d'autant plus pataude dans sa façon de s'exprimer qu'elle savait que tout ce qui pouvait sortir de sa bouche avait la potentialité d'avoir déjà été dit milles fois auparavant dans la longue vie de la créature de la nuit. Elle s'en mordait les doigts, espérant trouver des paroles qui porteraient un éclairage nouveau sur son existence, qui pourraient l'aider à se sentir mieux dans sa vie.

Tu as tort de penser de la sorte … Penses tu qu'une victime d'accident qui en aurait échappé de justesse par le pouvoir de la magie s'empêcherait de vivre normalement à la suite de cela ? Tu me dirais que ce n'est pas semblable, mais c'est que tu te voiles la face. La magie, l'alchimie, t'as permis d'éviter l'accident qui est la mort … Et aujourd'hui tu gaspille tout cela. D'après ce que tu m'as dit, ta femme était une bonne personne. Elle voudrait sans doute que tu vives ce que tu as gagné à fond. Que tu sois heureux, que tu t'accordes le droit d'au moins essayer de l'être, non ? Aurait elle voulus que tu t’apitoie sur ton sort et que tu gaspilles la vie que tu as, alors qu'elle avait justement accepté elle même ce que tu étais ?

Elle marqua une pause, reprenant son souffle après la longue tirade dans laquelle elle avait mis tout son cœur et sa conviction. Combien de personnes avant elle avaient prononcé ces mots ? Combien de temps avant qu'il ne s'énerve contre l'entêtement de l'archère, l'envoyant bouler en lui disant que ce n'était pas ses affaires. Elle attendait ce moment avec crainte, celui où cette proximité étrange qui s'était créée allait s'interrompre tout à coup. Un souffle d'air frais envola leurs cheveux, rabattant sa crinière à l'arrière de son visage et lui provoquant un frisson glacé accompagné d'une bonne chair de poule. Elle lâcha un instant l'épaule de son interlocuteur pour se frictionner les bras et ainsi ramener un semblant de chaleur dans son corps, ne voulant pas interrompre cette conversation, elle se ré-adossa dos au mur, juste à côté du vampire.

Excuse moi. Toutes ces choses tu doit les savoir. Mais je ne peux m'empêcher de penser que tu devrais sortir de tout ça. Peut être que si tu le faisais, tu pourrais être beaucoup plus heureux, et tu serais loin de salir la mémoire de ta femme à mon sens. Au contraire, tu l'honorerais en montrant que la force qu'elle t'as transmise vis encore en toi aujourd'hui.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 20:47





Feat. Aki

Confession Nocturne




La druidesse ne se laissait pas décourager par mon défaitisme, et tentait tant bien que mal de me réconforter, toujours d'une manière assez maladroite. Elle essayait de faire ressortir les meilleurs moments de ma mémoire, en me parlant de Liara, du fait que je ne devais pas abandonner. J'aurais aimé que ses paroles m'atteignent comme elle l'aurait souhaité, mais ce n'était pas le cas. Si au fond je cherchais à être heureux comme tous les autres, je savais très bien ce qui accompagnerait ces sentiments.

"La vie, n'est que souffrance. Evidemment, il y a quelques moments agréable, qui peuvent te donner envie de continuer, comme s'occuper d'Orina. Mais, celui qui aime doit s'attendre à le perdre, et a souffrir, c'est ça être vivant. Déceptions, échecs, trahisons, morts, toute ces facettes de la vie sont infiniment plus nombreuses que les quelques moments de bonheur d'une vie. Être immortel est loin d'être la bénédiction que pense la plupart des humains. Cela ne fait que t'obliger à vivre indéfiniment, en accumulant souffrance et déception, jusqu'à ce que ton cœur ne se ferme, pour se protéger."

Je regardais les étoiles en me lamentant, un visage endurcis et résigné qui contrastait avec l'ouverture dont j'avais fait preuve précédemment. Je laissais quelques secondes s'écouler avant de reprendre.

"Tu ne sera probablement pas d'accord avec moi sur ce point, et je ne t'en voudrais pas. Tu es encore infiniment jeune, tu n'as pas encore vécus beaucoup de pertes ou de déception, il est donc normal que l'espoir soit encore aussi fort dans ton cœur. Je te souhaite de garder cette innocence, mais j'ai peur que tu ne sois qu'a l'aube de ta vie. Tu vivras d'immense douleurs, d'immenses déceptions, et petit à petit, tu te refermeras aussi, avant de changer."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 21:36




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




La tête toujours appuyée contre le mur, la rouquine contemplait la voie lacté qui traversait le ciel avec détermination, répandant son lait autour d'elle, éclaboussant l'étendue sombre et bleuté de sa pureté, le cœur serré. Le vampire continuait de parler, loin d'être convaincus par ses précédentes tirades. Il faisait clairement partie de cette espèce de gens fatalistes, qui ne croit plus en rien, ni en l'avenir, ni en l'espoir lui même, alors même que la lumière au bout du tunnel semble se dévoiler, ils préfèrent continuer à avoir peur, ils préfèrent se renfermer sur eux même comme des hérissons qui se roulent en boule pour éviter qu'on les touche. Impossible d'approcher l'être de la nuit, impossible d'essayer d'atteindre son cœur, quelle qu'en soit la manière, sans se piquer dangereusement à ses épines de sarcasmes et de dérision, sans se heurter plus loin à sa carapace solide et blindée qu'il avait dressé autour de lui pour ne plus avoir à souffrir. Chacune de ses paroles confortaient la Druidesse dans cette idée, et la dernière phrase de sa première tirade était révélatrice. Il avait perdus tout espoir.

Il continua, expliquant qu'il comprenait qu'elle ne puisse saisir cela, se référant à sa jeunesse et à son manque d'expérience. Elle ne put s'empêcher de sourire, réalisant qu'il utilisait cet argument très souvent quand elle n'était pas d'accord avec lui. Ce sourire disparut soudainement quand ses souvenirs l'envahirent de nouveau, plus vrai que nature, le visage de Kachou venant flotter devant ses pupilles, fantôme démoniaque qu'elle avait crus avoir chassé il y avait plusieurs jours de cela, mais qui revenait encore la hanter. Elle ferma vivement les paupières, mais ce fut inutile. Elle ne pouvait oublier, elle ne pourrait jamais s'en débarrasser. Pourtant encore aujourd'hui elle avait souris, pourtant chaque jour suivant, elle avait continué à soigner, à aider, à aimer.

Tu te rappelles de la première fois que nous nous sommes rencontrés … J'étais avec une jeune fille, qui s’appelait Kachou, et une autre Adakor … Ce jour là … Tu m'avait dit que notre héroïsme finirait par nous faire du mal, même si je ne me souviens plus de tes mots exacts …

La voix de la guérisseuse tremblait alors qu'elle parlait. Il était certains qu'elle n'était pas encore capable de maîtriser aussi bien ses émotions que ce que l'alchimiste le faisait. Gardant les yeux levés vers le ciel pour les empêcher de déverser de nouveau leur larmes, elle poursuivit, ses paroles éraillées par la peine.

Tu avais raison. J'aurais voulus que tu es eu tort. J'aurais voulus que tu te sois trompé, mais tu avais raison. Kachou et Adakor elles sont … Elles sont … Un sanglot s'échappa de ses lèvres. Et moi j'ai voulus les venger, j'ai voulus tuer celui qui leur avait fait ça … J'ai perdus, et je garderais à jamais la marque de cette défaite … Ecartant légèrement l'ouverture de sa chemise, elle avait dévoilé le symbole rougeoyant, le Z terrifiant qui l'ornerait à vie. Et pourtant … pourtant je veux continuer à croire en un avenir meilleur. Je veux donner cet avenir meilleur à Orina, et à tout ceux que je croiserais … je veux y croire pour moi aussi. Et je voudrais pouvoir faire quelque chose pour que tu y es droit, comme nous tous ici.

Les lèvres serrés, la gorge torturé, son cœur malmené, elle avait ressentis le besoin de le lui dire et le fait d'avoir laissé ces mots s'échapper de ses cordes vocales lui faisait un bien fou. Il avait eu raison, mais elle n'abandonnerait pas, n'est ce pas ? Elle n'avait jamais été seule, elle ne le serait jamais. Tout les jours Mune et Mizu à ses côtés, prêts à sacrifier leur vies pour elle, mais il y avait aussi tout ceux dont le simple souvenir la faisait sourire, tout ceux dont le visage restait présent, vivants ou morts, et dont la simple évocation lui donnait envie de se battre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Sam 20 Aoû - 22:55





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse écouta attentivement mes dires, en laissant s'échapper un léger rictus quand j'abordais le sujet de son inexpérience et de sa jeunesse. Peut-être trouvait-elle cela amusant, au vus du nombre de fois où je le disais. Mais hélas, c'était vrais, plus quelqu'un était jeune, moins il pouvait avoir de recul vis à vis de son existence, c'est comme ça que fonctionne les humains.

Cette fois-ci, s'était au tour de la jeune femme de se dévoiler, elle me parlait de notre première rencontre et de ses camarades de l'époque, Kachou et Adakor. Je me souvenais parfaitement d'elles et de leur ardeur.

"Je m'en souviens parfaitement. Vous étiez tellement sûr de vous et ardente, qu'il était hilarant de vous taquiner."

J'affichais un sourire mélancolique en me rappelant cette rencontre. Les jeunes femmes étaient arrogantes et sûr d'elle, avec l'ardeur de la jeunesse qui leurs collaient aux corps. J'aurais aimé qu'elles puissent continuer a vivre innocemment de la sorte, mais le monde n'en pensait certainement pas ainsi. Comme je le redoutais, la druidesse m'avoua que ses compagnons de voyage étaient mortes, qu'elle avait tenté de les venger, et avait du payer son impulsivité. Je posais gentiment ma main sur la cicatrice qu'elle m'avait dévoilé, voulant la réparé, alors que je tentais a mon tours de réconforter la druidesse.

"Les gens meurent. C'est l'ordre naturel des choses. Tu ne gagnera rien par la vengeance, si ce n'est d'agrandir le vide qu'elles ont laissé. Comme je l'ai fais, il faudra que tu continue a vivre avec ta douleur."

Je posais ma mains sur sa cicatrice en tentant de faire courir mon mana dans sa plaie pour recréer sa chair, mais je reçus une petite décharge dans la main. Quelque chose m'empêchait d'opérer.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Dim 21 Aoû - 1:15




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Au début il rigola, mais elle aurait au moins crut qu'une fois avertis de ce qu'il s'était passé, il ferait montre de compassion, mais il n'en était rien. Il restait toujours aussi glacé que l'était sa nature, froid et circonspect, même si il y avait quelque chose de rassurant dans les propos qu'il essayait de lui adresser. Sa main se posa nonchalamment sur sa cicatrice, un geste dans lequel il ne voyait rien de particulier, comme lorsqu'il avait voulus la soigner. Mais ceci combiné à ce qu'ils avaient vécus juste avant qu'elle s'endorme l'empêcha de réagir tout à fait comme elle l'aurait voulus, avec le même stoïcisme que lui le faisait, elle s'en sentait parfaitement incapable. Elle eut un léger mouvement de recul avant de le laisser tenter de la soigner, même si elle doutait que cela ne servirait à rien.

Si le vampire ne subit qu'un léger choc d'avertissement, pour la Druidesse ce fut une toute autre affaire. Jusqu'ici elle n'avait jamais laissé quelqu'un d'autre tenter de pallier à sa souffrance mais ses yeux s'ouvrirent en grand, écarquillés, sous le coup de la souffrance. Elle serra les dents au points d'en avoir mal et son expression se figea, son regard exprimant à lui seul la souffrance qu'elle ressentait. Comme si tout son corps était de nouveau parcourus de l'attaque que le colosse lui avait infligé ce jour précis. Elle souffrait tellement qu'elle ne put dire un mot, se laissant juste aller contre le mur pour ne pas perdre conscience. Douleur. Tout n'était que douleur et souffrance. La mort pourrait la libérer de tout ça, mais elle ne voulait pas s'y abandonner. Comme si Zayro lui même avait voulus la punir une dernière fois, l'électricité se répandit dans tout son corps dans un ultime châtiment la poussant à ouvrir la bouche dans un cri silencieux qui finit par s'éteindre au fond de sa gorge.

Aucune larme, aucun son, mais la douleur, toujours présente, la marque, aussi cuisante qu'au premier jour. Elle secoua la tête sans trop savoir si l'alchimiste s'inquiétait, pour lui signifier qu'il n'y avait pas lieu. Il n'y avait rien de grave. Il avait voulus l'aider, mais lui comme elle ne pouvaient pas savoir que son corps produirait une telle réaction et qu'elle en tirerait autant de désarroi. Il n'y pouvait absolument rien et tout cela partait d'une bonne intention. La respiration de la traqueuse restait haletante alors qu'elle se remettait petit à petit de tout cela, essayant de faire abstraction de l'impression qu'elle avait que la blessure venait juste d'être tracée à même sa peau.

Lorsqu'elle reprit enfin contenance, elle décida de ne rien laisser transparaître de tout cela à l'homme qui avait tenté de l'aider. La douleur physique était beaucoup plus acceptable que la douleur morale, et elle n'avait pas besoin qu'il la plaigne pour une erreur qu'elle avait déjà faite. En revanche, sur un nouveau point encore, il avait totalement raison. La vengeance ne la mènerait à rien, mais une question la taraudait malgré tout, à propos de cet homme qui avait ruiné sa vie et celle de tant d'autres personnes. Ce qui l'avait poussé à se rendre à la guerre malgré tout.

Mais que faire … Le laisser agir ? Le laisser tuer ? Le laisser continuer à faire souffrir des gens ? Si en me vengeant je protège des millions d'innocents, des gens comme Orina ou toi qui n'ont rien demandé à personne … Même si moi ça ne me soulagera pas … Je sauverais des vies ! C'est pour cela que je doit le faire malgré tout. Pour que Orina puisse vivre dans un monde où il n'existe pas … Peut être que cela peut te paraître ridicule … Mais je n'aurais jamais l'impression que quiconque est en sécurité en ce monde tant qu'il est vivant … Sa puissance est telle …

Alors qu'elle achevait sa phrase elle se mit à tousser, crachant ses poumons comme la première fois que la marque lui avait été déposé. Quelques tâches de sang vinrent se loger dans le creux de sa main alors qu'elle sentait ses bronches se déchirer à l'intérieur d'elle même, la toux l'empêchant également de retenir les quelques gouttes d'eau salé qui s'échappaient de ses paupières fermées. Elle ne devait pas abandonner. Elle devait y croire. Au lendemain, elle n'aurait plus mal, et elle serait avec Orina, dans son nouveau foyer. C'était à cela qu'elle devait penser alors qu'elle avait l'impression que l'air qu'elle aspirait était de la lave en fusion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Dim 21 Aoû - 2:56





Feat. Aki

Confession Nocturne



Je sentais des fourmis s'installer dans ma main après la décharge d'énergie que j'avais subit en essayant d'enlever cette cicatrice. Cette sensation pourtant bénignes, persista bien plus longtemps qu'elle n'aurait dut. Celui qui avait posé cette marque ne voulait pas qu'elle parte aussi facilement, et ses pouvoirs parasitaient les miens, il devait être donc bien plus puissant que moi, pour avoir autant d'influence a travers seulement une cicatrice.

La réaction du coté d'Aki fut bien plus ... violente. Je la vis serrer des dents, essayer d'intérioriser sa douleur alors que ses yeux paniqués fixaient le vide. Même si elle tentait de le cacher, il était évident qu'elle souffrait grandement de ce que j'avais tenté de faire. Mais elle ne m'en voulait pas ,et continua notre discussion comme si de rien n'était en tentant de justifier sa démarche. Elle disait que même si sa quête ne pouvait lui apporter satisfaction, elle voulait le faire pour protéger les autres de lui. Mais se rendait-elle compte qu'elle allait participer a une guerre seulement pour tuer un seul homme ? Se rendait-elle compte qu'elle allait tuer d'autres personnes pour cela ? Qu'elle verrait bon nombre de gens mourir ?

"C'est une guerre. Les guerres ne tuent pas qu'une seule et unique personne. Les guerres opposent des gens qui ne veulent qu'une chose : la paix. Si tu y vas, tu pourras peut-être tuer ton Némésis, pour une cause ou une autre, ce n'est guère important, mais te rend tu compte que tu risque de mourir, de laisser Orina seule ? Te rend tu compte du nombre de vie que tu serrais prête a sacrifier pour arriver a tes fins ? Est-ce vraiment ce que tu veux, devenir un meurtrier comme celui que tu chasse ?"

Je posais a mon tour ma main sur l'épaule de la jeune femme en lui adressant ces mots, tentant a mon tour de la ramener a la raison.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Dim 21 Aoû - 4:08




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Au grand soulagement de la rouquine, à aucun moment le vampire ne s'était moqué d'elle, ou n'avait semblé la trouver ridicule de la souffrance qu'elle venait de traverser. Au contraire, il continuait la discussion normalement, rebondissant sur ce qu'elle venait de dire et trouvant les mots justes qui représentaient exactement ses inquiétudes. En tuer d'autres. Assassiner des gens sans aucune arrière pensée, juste pour pouvoir un jour planter une dague dans le cœur de ce monstre déshumanisé. Quant au fait de mourir sur le front … Elle n'envisageait pas cette possibilité, elle ne voulait pas y penser. Bien sûr que c'était un risque, mais une vie pour des milliers d'autres ! Cela valait amplement ce qu'elle mettait en jeu. Même si elle prenait en compte la peine de Orina et sa propre envie de ne pas y passer, elle se devait tout de même d'y aller.

Mais comment l'expliquer au vampire ? Celui ci avait posé une main sur son épaule ce qui, encore une fois, la troubla légèrement. Elle ne comprenait pas pourquoi, plus le temps passait, plus le fait d'être touché par lui, même innocemment, la rendait perplexe. Etait ce parce qu'il n'était plus un inconnu à ses yeux mais quelqu'un qu'elle commençait lentement à apprécier et à accepter pour ce qu'il était ? Etait ce parce qu'inconsciemment ses conseils avaient été suffisamment juste pour qu'elle se mette à l'estimer et à sentir son jugement comme important ? Quoi qu'il en soit, elle n'essaya pas de se débarrasser de ce geste de sollicitude, qu'elle prit à sa juste valeur venant de la part de son interlocuteur. De même, ses conseils n'étaient pas erronés, mais elle ne se sentait pas le cœur de revenir sur sa décision. La tête baissée, incapable de soutenir son regard, elle poursuivit.

Je ne tuerais que lui. Je soignerais les autres. Rien ne m'en empêche. Même si j'ai les capacités pour me battre, mes pouvoirs me servent avant tout à soigner mon prochain, et je ne les déshonorerais pas en tuant des innocents qui n'ont pas plus demandé que des civils dans cette guerre et qui se voient forcés de se battre pour la paix. Non. Je resterais à l'arrière, je soignerais les blessés des deux camps et je tenterais de mettre les civils en sécurité. Mais le jour où l'on verra Zayro Jinn, à ce moment là, je le battrais. Je ne perdrais plus contre lui. Quant à la perte que je pourrais représenter pour Orina … je la comprends. Mais comprends aussi que je fais partie des seuls soigneurs du pays, et des seules personnes capables de tenir tête à cet homme. Si je n'y vais pas, des centaines de personnes mourront que j'aurais pus sauvé. Ma vie ne vaut pas ces centaines d'autres, même si j'aimerais à le croire. Je ne peux pas reculer devant un tel argument …

Je comprends ton point de vue, je comprends ce que tu essayes de me dire, et cette décision me déchire le cœur. J'aime Orina, plus que je n'ai jamais aimé personne, et je sais que chaque heure que je passerais de plus ici en sa compagnie ne fera que renforcer l'affection que je lui porte. Mais c'est pour elle que je veux rendre le monde meilleur. Je ne dois reculer devant aucun risque pour cela, sinon je ne serais jamais digne de prétendre à son bonheur. Le comprends tu ? Comment pourrais je soutenir son regard si je sacrifie des innocents pour ma propre existence … Je ne le pourrais pas.

Elle continuait à tousser entre chaque phrase et plus le temps passait, plus le froid l'engourdissait. La fatigue, la souffrance et les derniers effets secondaires de la morsure vampirique en était sans doute de grandes causes. Elle se sentait lasse et épuisée, ses doigts gelés alors qu'il ne faisait qu'un frais tout à fait supportable. Le sang qui commençait à orner ses paumes au fur et à mesure de ses multiples quintes de toux avait également tâché sa chemise blanche éclatante qui ne la protégeait que trop peu de la brise qui courraient entre eux.

Elle avait peur. Peur de perdre Orina. Peur de l'avoir retrouvée pour mourir juste après. Peur d'être si proche de réaliser son rêve pour finalement se le voir arracher pour un empire, mais ce qu'elle avait dit à Tanith n'en était pas moins vrai. Sa vie ne valait pas celle des centaines de gens qu'elle pourrait sauver au front, que ce soit en guérissant les blessés ou en tuant le géant de Fuyu. Elle se devait de le faire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Dim 21 Aoû - 15:28





Feat. Aki

Confession Nocturne



La jeune femme baissa les yeux en continuant son explication, d'un air presque désolé. Elle disait qu'elle ne tuerait personne d'autre, qu'elle ne tuerait que cet homme, qu'elle sauverait tout les autres, quelque soit leurs camps. Je reconnaissais bien là la druidesse, mais pouvait-elle vraiment être sûr qu'elle ne changerait pas ? Pouvait-elle être sûr que sa haine ne prendrais pas le dessus ? Je n'en étais pas si sûr qu'elle semblait l'être. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'au delà de vouloir me convaincre, Aki tentait surtout de se convaincre elle même de la justesse de sa décision.

"Est-ce moi que tu veux convaincre, ou est-ce toi ? Tes paroles pourraient montrer que tu es déterminée, mais ton coeur ne me semble pas de cet avis. Ne te demande tu pas si c'est vraiment ce que tu veux, si tu ne voudrais pas te contenter de vivre ta vie simplement, en profitant du bonheur qui est a ta portée, n'est-ce pas ?"

Je lâchais un profond soupire, marquant une petite pause de réflexion. La jeune femme ne laisserait pas ses doutes prendre le dessus sur ses convictions, je le savais. Elle prendrait la voie qui lui semblait la meilleure pour tous, sacrifiant son propre bien dans le processus. C'était comme cela qu'elle fonctionnait. J'affichais un sourire désolé avant de reprendre.

"Ma porte te serra toujours ouverte, et Orina attendra impatiemment ton retour. Veille a ne pas la faire pleurer, ou j'irais te chercher en enfer, et tu connaitra ta douleur."

Mon sourire devint un sourire provocateur alors que je finissais ma phrase, avant de plonger de nouveau mes yeux dans les astres, me demandant ce que l'avenir allait être.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Dim 21 Aoû - 21:49




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Comme toujours, le vampire toucha la corde sensible. Bien sûr, lorsqu'elle parlait, elle essayait elle même de se persuader que c'était ce qu'elle voulait. Ce n'était pas exactement ce qu'elle voulait. Ce qu'elle voulait c'était dormir avec Orina dans ses bras, c'était apprendre à connaître Tanith, c'était constituer un foyer qu'elle pourrait un jour appeler ''le sien''. Ce qu'elle voulait c'était pouvoir dormir paisiblement lorsque la nuit s'écroulait sur elle, c'était pouvoir sourire au lendemain, c'était ne plus avoir peur de perdre les gens qu'elle aimait. Ce qu'elle voulait, c'était la chaleur rassurante d'un avenir stable, d'une vie paisible, que l'amour ferait battre au rythme de son coeur. La guerre ne lui donnerait pas tout cela, mais elle pourrait peut être lui permettre de se regarder en face dans un miroir lorsque le temps serait venus de réfléchir à ce qu'elle avait fait de sa vie.

Voulait elle se dire qu'elle n'avait fait que penser à elle, ou voulait elle se dire que, dans toute cette histoire, elle avait toujours fait de son mieux pour penser aux autres ? Oui, c'était cela, aussi, qu'elle voulait. Elle voulait pouvoir raconter plus tard à l'homonculus que la grande guerre avait eu lieu, et qu'elle était à l'arrière, à soigner ceux qui avait besoin d'elle. Elle voulait pouvoir lui raconter les épopées qui l'avaient menés jusqu'au Fuyujin le plus détestable de Kosaten, raconter comme elle l'avait vaincus et ris de se savoir enfin libre. Elle voulait que cette marque disparaisse à jamais de se vie.

Je pourrais faire cela. Je le sais. Je serais peut être heureuse. Mais je ne peux pas oublier, je ne pourrais jamais oublier. Et je doit faire ce que je peux. Je sens que je le doit, pour Orina, pour tous les innocents, et aussi pour moi. Pour être sûre d'être qui je suis. Quelqu'un qui viendrait en aide à n'importe qui, pour peu qu'il en est besoin. Ma conception des choses est naïve, je le reconnais, le temps me l'as appris, mais j'y tiens. Tous les sacrifices que j'ai pus faire valent largement les sourires que j'ai récolté en retour, le bonheur que j'ai pus donner aux gens, ou les vies que j'ai sauvées. Tu ne pense pas comme moi, c'est certains, et je ne peux te reprocher d'en être arrivé à là, après tout ce que tu as dû traverser. Mais moi, pour l'instant, je veux compter sur ma résilience et sur la bonté des êtres vivants.

Elle eut un léger sourire. Elle était parfaitement consciente de la candeur de ses propos, et de ce qu'en penserait l'alchimiste. Celui ci risquait de lui dire que les êtres vivants étaient mauvais, qu'elle allait s'y brûler les ailes … Elle le savait. Ce n'était pas un problème pour elle. Elle acceptait de souffrir si c'était pour réussir à distribuer l'inverse autour d'elle. Elle l'acceptait, même si elle savait qu'elle endurait milles douleurs pour seulement quelques sourires, même si elle savait que d'un point de vue intérieur, tout cela ne se valait pas.

Le père adoptif ne s'arrêta pas là, lançant une menace sans équivoque sur la jeune femme qui y répondit par un sourire. Malgré tout le sarcasme à l'intérieur, même si elle savait qu'il ne faisait que penser au bonheur de l'enfant, elle ne pouvait s'empêcher de penser que cela voulait dire qu'il voulait qu'elle revienne. Certes, pour que la fillette ne soit pas triste, mais au moins, cet intérêt passait toujours avant sa propre répulsion envers l'archère.

Elle regarda quelques secondes l'homme qui avait l'air d'avoir tant enduré dans sa longue vie, et poussa un nouveau soupir. Il avait finis par accepter sa décision et également de la laisser revenir une fois que les affrontements auraient cessés. De nouveau elle contempla les lanternes brillantes au dessus de leur tête avec mélancolie.

Je reviendrais. Je te le promet, je le promet à Orina. Je reviendrais.

Ce n'était pas des paroles en l'air, mais son intuition profonde qui lui confirmait qu'elle ne quitterait jamais cet endroit pour toujours. Tout ici avait beau l'air d'être froid, inhospitalier et lugubre, elle avait envie de s'y sentir chez elle, et cela commençait déjà à être le cas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mar 23 Aoû - 2:53





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse continuait de justifier ses actions, en détournant les yeux, surement avait-elle un légère honte d'avoir été percée à jour. Elle disait qu'elle aimerait pouvoir profiter du bonheur qui était à sa disposition, mais qu'elle devait passer cette épreuve, pour rester fidèle a elle même. Elle disait qu'elle serait prête à sacrifier sa vie pour aider les autres, et que je ne pensais certainement pas comme elle et qu'elle ne pouvait pas m'en vouloir après tout ce que j'avais traversé. Je ne pensais pas comme elle ? C'était vrai, mais c'était comme ça que devait penser les humains. Avoir conscience des difficultés, savoir que quelque chose est impossible, et pourtant, continuer de se battre de toute ses forces, même si cela devait mener a sa mort. Je souriais naïvement en fermant les yeux, préparant à lui expliqué ma vision des choses.

"Il est vrai que je ne pense pas comme ça. J'ai vécus cinq cents ans au milieu des humains, a voir les mêmes erreurs, les même vices se perpétuer. Je sais comment marche l'esprit des masses, mais, ce n'est pas parce que je connais le système que je l'approuve. Les humains qui nous entourent n'exploitent aucunement le potentiel qui réside en eux, cette capacité à évoluer face a l'adversité. Ce sont des personnes comme toi, pleins de valeur et de résilience, qui font honneur à l'Humanité. Savoir que quelque chose est impossible mais continuer de se battre de toute ses forces, pour peut-être emporté la victoire contre toute attente, c'est ça le pouvoir que les humains n'exploitent pas."

La jeune femme semblait attendrie à l'idée de revenir vivre ici, avec la petite Orina. L'idée d'avoir un foyer, ainsi qu'une étrange famille, semblait lui réchauffé le cœur. Je me doutais que c'était parce qu'elle n'avait jamais pris le temps de s'arrêter dans sa vie, mais puisque la situation s'y prêtait, je me décidais de lui poser la question en posant mon regard sur les étoiles.

"Tu n'as jamais eu de maison, de famille à toi ? Tu es encore jeune pour avoir créé une famille, mais peut-être que je me trompe. Je n'ai moi même pas eu de foyer a moi depuis la mort de Liara, j'ai passé ma vie a fuir les soupçons des autres quand a ma nature, j'ai fuis les aventuriers, les prêtres zélées, les chasseurs de vampires ou même des paysans qui me reprochaient d'attirer le malheur sur leurs terres. Non pas que je les craignais, mais je n'avais aucune envie de tuer des gens qui faisaient preuve d'autant de force, de conviction."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 0:04




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




La rouquine rougit face au compliment de Tanith qui n'était sans doute pas calculé. Sans vraiment faire exprès, il avait ôté un poids du cœur de la Druidesse qui se demandait encore si tout cela valait vraiment le coup, si elle ne perdait pas sa vie pour rien … En lui reconnaissant cette qualité, il lui prouvait qu'elle n'était peut être pas la seule à posséder ces valeurs et le fait de continuer avait de fortes chances d'en influencer d'autre à faire de même. C'était tout ce qui lui importait, tout ce qu'il lui suffisait de savoir pour se conforter dans sa décision. Le vent froid souleva quelques une des ses mèches qui dégagèrent son visage, tremblant doucement sous la brise qui lui caressait les joues. La terreur avait souvent régis sa vie. Pour elle, pour les autres, peur de la mort, de la souffrance, de la solitude, peur de se perdre en elle même, peur de perdre ceux qu'elle aimait. Elle n'avait plus envie de se laisser faire par la peur. Après avoir vaincus sa colère au bout de longs mois de travail, elle voulait désormais trouver assez de courage en elle pour avancer pour les autres, et non contre eux.

Il rebondit également sur la promesse qu'elle venait de faire, en profitant pour lui poser une question sur sa propre vie. Celle ci avait une réponse assez logique si on considérait l'âge et l'évidente inexpérience en relation sociale de la chasseuse. La guérisseuse avait beau être quelqu'un de franc et de naturel, elle se sentait rapidement mal à l'aise comme un peu plus tôt dans la cave du vampire quand il s'était occupé de leur apporter à boire, à Orina et à elle. De même, l'évocation de ce moment la ramena automatiquement à ce qui c'était passé en haut, dans la boutique, et aux sensations qui l'avaient alors traversés. Jamais elle n'avait pus sentir quelque chose d'aussi puissant et fort, et elle se demandait si sa morsure causait toujours cet effet, auquel cas ses ennemis ne devaient pas être bien terrifiés de mourir. Au bout d'un moment à réfléchir à ce qu'il lui avait dit et à tous les rêves qu'elle élaborait autour de cette cohabitation étrange, elle secoua la tête avant de répondre.

Non en effet, je n'ai jamais fondé de foyer. Mais j'en ai souvent eu envie. C'est peut être ridicule, comme beaucoup de choses qui sortent de ma bouche, mais aimer une famille semble pour moi le meilleur cadeau que je puisse faire aux autres. Même si ce que nous avons décidé peut te sembler bancal, ou trop éloigné d'un foyer classique, pour moi c'est déjà … c'est déjà plus que ce que je pouvais espérer. Une élue comme moi, je ne pouvais pas attendre de tomber sur quelqu'un qui pourrait mener une vie normale en ma compagnie. Alors avoir trouvé Orina et pouvoir vivre sous le même toit que vous deux … c'est un don du ciel. Je ne le gaspillerais pas.

Elle souriait doucement, attendrie à la pensée de l'enfant, se souvenant encore avec tendresse de son visage innocent alors qu'elle dormait, Mune blottie contre elle. Non, elle n'avait besoin de rien de plus pour sentir son cœur inondé d'une chaleur incroyable, et du besoin de la protéger. Ce sentiment, si particulier aux femmes, que l'on appelait communément l'instinct maternel, avait toujours affleuré chez l'archère, et il lui avait suffit de rencontrer la fillette pour que celui ci se réveille, sans crier gare. Elle n'avait pas réfléchis une seule seconde à la façon dont ses sentiments protecteurs étaient nés tant cela lui avait semblé évident dès le départ. Cette petite fille qu'elle avait croisé en larme dans la forêt d'émeraude avait tout pour devenir une personne riche et agréable, une personne qui pourrait répandre la joie autour d'elle, et qui inspirait confiance.

Elle avait déjà beaucoup changé depuis cette fois ci, depuis qu'elle l'avait laissé à la capitale dans l'espoir qu'elle puisse trouver une famille et mener une vie tranquille et dénuée de toute la pression qui pouvait parfois trop reposer sur les élus. Elle aurait peut être voulus à l'époque, ne jamais avoir à la recroiser, pour qu'elle puisse ne pas avoir à se souvenir qu'elle était autre chose qu'une simple native. Mais elle vivait avec Tanith, de toute manière, et sa condition de choisie par les dieux ne pourrait donc pas lui échapper. L'avoir revue, la connaître de nouveau, pouvoir être sa mère … Elle ne l'abandonnerait pas, et cela, l'alchimiste l'avait sans doute compris.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 1:48





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse rougis en entendant mes propos. Peut-être n'avait-elle pas l'habitude d'être complimentée, ou peut-être était-ce juste trop étrange de ma part pour elle. Cela m'était égal, mais je trouvais sa réaction amusante : voir une femme rougir était toujours un moment attendrissant, quelque soit mon âge. Elle me confia qu'elle n'avait jamais eu de famille a elle dans son monde, et que le fait de pouvoir avoir Orina, et vivre sous mon toit était plus qu'elle n'aurait osé espérer. C'était étrange de savoir qu'elle appréciait l'idée de vivre a mes cotés, étant donnés ses réactions lors de nos précédentes rencontres. Je lui souriais chaleureusement avant de reprendre la parole.

"Je suis heureux que tu te plaise chez moi, avec Orina, mais je doute que ma compagnie te sois agréable. Après tout, plus de quatre-cent-cinquante ans nous sépare, et je doute que tu n'apprécie la présence d'un ancêtre comme moi."


Je riais légèrement en disant cela. Bien évidemment que la jeune femme ne pouvait pas m'apprécier. Comme elle l'avait dit, nos pensée étaient opposées, nos caractères aussi, il y avait peu de chance qu'elle m'apprécie. Après quelques secondes de blanc, je commençais a réfléchir a l'équipement de la druidesse, qui me semblait obsolète au possible. Et elle comptait partir a la guerre avec ça ? Heureusement que je pouvais lui proposer mes services pour arranger cela.

"J'y pense, tu n'as pas de meilleur équipements que celui que tu porte habituellement ? Tu aura besoin de bien meilleur matériel pour t'en sortir en pleine guerre, sans parler des autres élus ou de ton Némésis. Comme pour Orina, je peux te fabriquer quelque chose, et pour ce que tu as fais pour elle, je ne te ferais pas payer, mais il faudra rassembler le matériel tout de même. Enfin, seulement si tu souhaite vivre."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 13:51




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Le sourire bienveillant de son interlocuteur était lourd de sens. Il appréciait sans doute ce qu'elle venait de dire. Plus le temps passait plus la rouquine se rendait compte de l'étendue de son erreur quant à la façon dont elle avait jugé le vampire. Elle l'avait trop longtemps mal vus, engoncée dans sa fierté, son orgueil, et sa colère. Même lorsqu'elle l'avait vus pour la deuxième fois, plus ou moins débarrassée de ces défauts, elle était resté sur sa première impression, incapable d'accepter le fait de s'être trompé. En revanche, cette fois ci, tout lui semblait plus facile. Il était plus ouvert, plus souriant, plus sympathique, plus serviable, et elle se sentait à l'aise en sa compagnie, ne ressentant que très peu cette sensation d'être jugée, comme auparavant, même si c'était sans doute le cas.

Dans toutes relations humaines, chacun jugeait l'autre, c'était comme cela que ça se passait, malgré les personnes qui répétaient en boucle ''je ne juge pas''. Il fallait bien appréhender la personne en face, déterminer si elle nous était sympathique ou non, si on pouvait lui accorder notre confiance ou non … Pour Tanith c'était sans doute plus facile que pour la rouquine, et malgré tout, il avait décidé de lui vouer une assez grande confiance pour lui permettre de rester chez lui, ce qui était assez flatteur venant de quelqu'un à l'approche aussi abrupte, bien qu'il le soit moins que ce qu'elle avait pus penser au début.

Sa remarque fit rigoler la traqueuse. Elle se laissait de plus en plus rarement aller à ce genre d'euphorie, mais le fait de voir une personne aussi fière que l'alchimiste se comparer à un ancêtre et l'atmosphère plus détendue qui régnait était largement suffisante pour provoquer un côté humoristique à ses propos. Qui plus est, il se fourvoyait totalement. Il aurait sans doute eu raison quelques mois plus tôt, de penser qu'elle ne l'appréciait pas, mais désormais les choses avaient changés. Il n'était pas très difficile d'être aimé de Aki. Il suffisait généralement de ne pas tuer des gens à tour de bras et de ne pas collectionner les quelques défauts qu'elle détestait par dessus tout, ce qui n'était pas le cas de l'être de la nuit. Elle lui répondit donc, d'une voix plus douce que ce à quoi elle s'attendait.

Tu te trompes. J'apprécie ton expérience et tes conseils, et ton âge ne fait pas de toi une personne antipathique. Tu auras beau dire, tu paraît plus méchant que ce que tu ne l'es réellement. Ton amour pour Orina … Il prouve que tu es quelqu'un de bienveillant, et c'est une qualité que je ne peux que respecter.

Son interlocuteur poursuivit sur un sujet autrement plus grave, celui de la guerre et de la potentielle survie de Aki. Il lui proposait de lui faire un meilleur équipement gratuitement, si ils réussissaient à rassembler les ingrédients, rajoutant à la fin de son discours une phrase qu'il laissa en suspens, sous entendant clairement que si elle refusait son service, c'est qu'elle ne tenait pas tant que cela à sa survie. La jeune femme fronça les sourcils. En règle générale elle aurait refusé de but en blanc un service gratuit, mais elle ne pouvait pas le faire pour la raison qu'il avait cité, et ne pouvait pas non plus le payer, étant totalement à sec en argent. Elle se creusa la tête quelques secondes avant qu'une idée lumineuse ne lui parvienne sur la façon dont elle pourrait porter contribution à l'alchimiste sans lui offrir de la monnaie sonnante et trébuchante.

Ce serait avec plaisir, mais je refuse que tu fasse cela sans paiement. Je n'ai pas d'argent mais je peux peut être te rendre un service. J'ai la capacité de maîtriser certaines forces, depuis peu, et je pourrait peut être rendre plus pratique ton approvisionnement en plantes de toutes sortes. Un des pouvoirs de Gaea me permettrais notamment de te faire pousser ce dont tu as besoin. C'est coûteux en énergie, mais je tiens à le faire pour toi, en échange de tous les services que tu me rends.

Elle hésitait à lui faire une démonstration mais elle s'était facilement rendus compte que, quelques soit la taille de l'oeuvre naturelle qu'elle souhaitait créer, la magie puisée en elle était la même, et elle ne souhaitait pas sombrer dans l'inconscience durant une telle discussion, ce ne serait certainement pas le meilleur moyen de le remercier.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 14:45





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse me pris légèrement au dépourvus, en disant qu'elle appréciait ma compagnie et que je paraissais plus "méchant" que je ne l'étais. Elle disait que mon "Amour" pour Orina prouvait que j'étais quelqu'un de bienveillant, et qu'elle ne pouvait que respecter cette qualité. Etait-ce vraiment de l'amour ? J'avais décidé de la prendre sous mon aile pour lui assurer un avenir, j'avais décidé de lui donner tout ce qu'elle désirait pour qu'elle puisse se concentrer sur son avenir, sans avoir à se tracasser avec le présent. Etait-ce de l'amour, ou juste un profond intérêt pour son bien-être ? Difficile de se prononcer. Il est vrai que sa compagnie avait réveillé mon cœur de sa torpeur, mais si elle venait à disparaitre, la pleurais-je, ou me refermais-je simplement, comme je l'avais fait auparavant ? J'affichais un léger sourire gêné, en regardant le vide devant moi.

"De l'amour ? Je ne sais pas si c'est le mot adapté. J'ai juste agit en voyant une petite fille perdue, dont l'avenir était incertain. Je lui ai donné un abri pour qu'elle grandisse en sécurité, je lui ai donné l'affection qu'elle cherchait pour qu'elle puisse se concentrer sur l'avenir. Est-ce de l'amour, ou de la dévotion ? Je ne sais pas si mon cœur est encore capable d'aimer après avoir vécus aussi longtemps, après avoir perdus autant."

Avec cette phrase, je fermais les yeux pour me concentrer, avant de reprendre.

"J'ai perdus ma femme, mes enfants, j'ai subis d'innombrables trahisons de leur part, ai vus des pays s'effondrer pour quelques histoires de lit, j'ai vus tant de bonne personne mourir, tué par bon nombre de mécréants, tu comprendras que mon cœur se soit endurcis après tout cela. J'ai pris Orina sous mon aile, parce que je déteste la faiblesse, que je ne veux voir que le meilleur des personnes. Elle n'avait rien, aucune chance de s'en sortir dans ce monde. Je lui ai donné les outils pour qu'elle puisse en avoir une, et je pense que ça ne va pas plus loin."

Mon visage laissait légèrement transparaitre mon doute. Etait-ce vraiment vrais ? La présence de la petite fille avait éveillé de bons souvenirs dans ma mémoires, des souvenirs de tout mes enfants, avant qu'ils ne me trahissent. Mais était-elle une élève, ou une fille pour moi ? Je n'en étais pas sûr.

La druidesse accepta mon offre, mais insista pour me payer, à sa manière. Elle disait être capable de créer la vie, sous la forme de plantes. C'était un pouvoir intéressant en effet, même si elle disait qu'il était très couteux en énergie. Avec un pouvoir pareil, je pourrais créer n'importe quel remède dont je pourrais avoir besoin en urgence, sans avoir à prévoir des d'énorme réserves de matières premières.

Mais cela faisait bien une demi-heure que nous étions là à discuter. Mon corps commençait à manquer d'énergie, comme devait l'être celui de la druidesse, qui avait déjà subit ma morsure précédemment. J'avais gâché sa nuit en la réveillant, aussi je proposais de réitérer le cadeau que je lui avais fait et la laisser profiter d'une bonne nuit de repos.

"Nous verrons tout cela plus en détail demain. Etant donné que je t'ai réveillé, veux tu que nous refassions une Etreinte ? Ta nuit n'en serait que plus calme. Enfin, si tu le souhaite."

Je parlais d'une voix calme en me levant pour me diriger vers la porte de la boutique.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 17:06




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça




Tanith essayait de s'expliquer, lui prouvant de la manière qu'il jugeait la plus adéquate que ce qu'il ressentait envers l'enfant n'était pas de l'amour. Mais malgré tout, dans tout ce qu'il disait, il se trahissait lui même. Bien sûr que si, il aimait Orina, il ne voulait juste pas se l'avouer. L'avenir était incertain pour beaucoup d'enfants, qu'il l'ait choisis elle et la façon dont il s'en occupait étaient des indices qui ne trompaient pas. Lorsqu'il la prenait dans ses bras, lorsqu'il faisait tout pour la réconforter … tout cela n'était pas fait dans le simple but de la voir évoluer au mieux. Le vampire avait peut être seulement oublié ce que l'amour faisait ressentir, et sous sa lourde carapace, n'arrivait il pas à se rendre compte de la vérité pourtant simple. Avec le temps peut être, les occasions, en se rendant compte de tout ce qu'il pouvait ressentir en prenant soin de la fillette, il arriverait à avouer que tout ça ne se jouait pas que sur des questions purement prosaïque.

De même il parla de sa femme et d'autres enfants qu'il aurait adopté, ce qui sonnait étrangement avec le fait qu'il avait avoué n'avoir pas eu de foyer depuis que sa dulcinée était morte. Peut être n'avait il jamais vraiment considéré que lui, élevant un enfant, constituait une foyer familial, ce qui était sans doute la raison du profond sentiment de solitude qui semblait l'habiter. Une seconde, Aki hésita à lui demander quelles étaient les trahisons qu'il évoquait en parlant de ses anciens protégés, mais n'osa pas, ayant trop peur de blesser profondément cet homme qui était sans doute plus fragile que ce qu'il laissait entendre.

De nouveau le vent souffla, créant un nouveau frisson dans les épaules de la rouquine qui envisageait de plus en plus de retourner en bas pour étaler les fourrures pliées dans sa besace aux côtés d'Orina et reprendre le sommeil paisible auquel elle s'était laissé allé un peu plus tôt. D'un autre côté, elle ne savait pas vraiment si elle y parviendrait. Autant, l'heure d'avant, la morsure et la fatigue de son travail et de la perte de sang avait participé à sa rapidité à rejoindre les bras de Morphée. En cet instant, elle se sentait revigorée par la brise fraîche et par cette longue discussion qui avait duré beaucoup plus longtemps que prévus, elle mettrait sans doute de longues heures à s'endormir, et il serait déjà le matin. Peut être valait il mieux au final qu'elle reste éveillée à méditer ?

Mais la proposition de l'alchimiste qui s'était relevé la fit rougir de nouveau. Il lui proposait de revivre la même chose. Elle ne savait pas trop comment réagir. C'était quelque chose de très agréable et qui lui permettrait assurément de régler le problème auquel elle pensait quelques secondes auparavant, mais elle n'avait pas envie de se sentir encore plus redevable qu'auparavant. Elle se releva, époussetant méthodiquement son hakama et toussant quelques fois avant de reprendre contenance, les yeux imbibés de larmes de douleur. Non, décidément, elle n'avait pas envie de subir cet état plus que nécessaire, et si le bien infini que lui procurait la morsure pouvait la calmer, ne serait ce qu'un peu, elle n'allait certainement pas refuser.

Hochant timidement la tête, elle passa la main dans son cou où son pouvoir avait déjà cicatrisé sans difficulté l'impact des deux crocs qui s'y étaient plantés. Elle avait peur de trop apprécier cela, mais après tout, tant que c'était lui qui le proposait, et qu'elle n'allait pas le lui demander elle même, ce n'était pas un problème, si ? Elle se mordit les lèvres, moins stressée que la fois précédente mais craignant tout de même le moment, tout en ayant hâte qu'il arrive. Elle baissa légèrement les yeux, et, ne sachant pas si il voulait rentrer avant ou pas, attendit de voir ce qu'il allait faire pour le suivre. Son cœur battait légèrement trop vite, sous l'effet du stress sans doute.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Mer 24 Aoû - 23:20





Feat. Aki

Confession Nocturne





La druidesse semblait frissonner. Il était vrai qu'un vent commençait à se lever, accentuant encore plus la fatigue dans nos corps. J'invitais la jeune femme à me suivre à l'intérieur, l'emmenant de nouveau dans la cave. La druidesse installa rapidement son "lit", ou plutôt ses diverses peaux qui lui servaient de couvertures, avant de me rejoindre, rouge comme une pivoine. Sa timidité était tellement amusante et attendrissante, que j'avais envie de la taquiner un peu d'un sourire légèrement moqueur.

"Alors sauvageonne, qu'est ce que cela te fait, de te faire embrasser par un vieillard de cinq cents ans ?"

Je riais légèrement, me moquant de la jeune druidesse et de son inconfort, avant de reprendre, toujours souriant.

"Allez, viens là. Laisse toi aller, oublie tes soucis et tes tracas, concentre toi sur le moment présent"

Je prenais la jeune femme dans mes bras, l'enlaçant tendrement dans une tentative d'apaiser son cœur et son esprit. Peut-être était-ce à cause de la discussion que nous avions eu, des confidences que nous nous étions fait, mais je me surpris à apprécier cette enlaçade. Je restais quelques minutes à serrer la jeune femme contre moi, attendris, avant de reprendre mes esprits, et me concentrer de nouveau sur la morsure.

J'écartais avec attention les cheveux de son cou d'une caresse, dégageant son cou, alors que j'approchais mon visage de sa chair. Je me surpris encore une fois à apprécier cette proximité, et je mis quelques secondes avant de plonger mes crocs dans sa chair, déversant mon venin dans son organisme, alors que je buvais son sang à un rythme très lent. Cette Etreinte était spéciale, elle avait une sensation d'intimité, de réconfort, que je n'avais pas ressenti depuis plus de quatre cents ans.

La druidesse me tomba de nouveau dans les bras, alors que je la regardais d'un air attendris, avant d'aller encore une fois la coucher. Je me tournais ensuite vers ma tombe, d'un geste de la main, le couvercle lévita pour se poser délicatement sur le coté. Je m'installais au cœur de la pierre, avant de la resceller d'un autre geste de la main, qui fit léviter de nouveau le couvercle qui se remit en place, alors que je me laisser sombrer dans une torpeur mérité, l'esprit emplis de pensées qu'un cadavre ne pourrait jamais avoir, le sourire aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Jeu 25 Aoû - 1:51




Confessions nocturnes



feat.Tanith, le vampire pas si méchant que ça





Musique

Il l'invita à entrer, ce qui était sans doute plus raisonnable si il ne voulait pas être vus par un natif matinal qui aurait tôt fait de hurler au vampire et d'appeler la garde, ce qu'ils ne voulaient assurément pas, ni l'un ni l'autre. Elle le suivit donc jusqu'à la cave où elle lui demanda d'attendre quelques instants pour s'installer. Après tout, la dernière fois elle avait sombré dans l'inconscience juste après, il valait mieux qu'elle soit préparée. Récupérant la besace qu'elle avait déposé à proximité du sac de couchage de la fillette un peu plus tard dans la soirée, elle prit le temps d'observer l'innocent visage de sa petite protégée qui sommeillait sans mot dire, complètement détendue. Non, il ne lui fallait rien de plus pour être heureuse. Elle sortit donc de son sac une lourde fourrure en peau d'ours blanc qu'elle étala au côté de sa petite fille avant de se retourner vers l'alchimiste, le rouge aux joues.

Il ne tarda pas à lui lancer la blague qu'elle attendait, la raillant d'aller ''embrasser'' un homme de 500 ans. Sa rougeur ne fit que s'accentuer en entendant cette blague et elle baissa furtivement les yeux, se comportant encore comme une jeune vierge effarouchée, ce qu'elle n'était pas loin de représenter, en réalité. Elle se força à rigoler légèrement, pour ne pas avoir l'air de le prendre trop à cœur, avant d'esquisser quelques pas dans sa direction. Devoir le rejoindre ainsi lui donnait une impression étrange, celle de ne pas gérer la situation, ce qui était à la fois hautement désagréable, mais aussi légèrement addictif. Se laisser faire par une personne de confiance avait quelque chose d'agréable.

Ainsi lorsqu'il l'enlaça avec tendresse, elle s'attendait à ce que le moment de la morsure arrive vite, mais il n'en fut rien. A la place de cela elle eut droit à l'étreinte qui s'éternisait sans raison apparente, ne faisant qu'accélérer les battement de son cœur à chaque seconde qui durait. Il était si proche … si proche … Etait ce l'ivresse de la soirée ? L'idée de connaître ce sentiment pour la première fois, et puis ce moment électrique qu'ils avaient connus un peu avant ? Ou autre chose d'enterré profondément qui battait des pieds ou des mains pour qu'elle le voit ? Quoi qu'il en soit, elle lui rendit son étreinte et, instinctivement, tourna légèrement la tête, assez pour atteindre ses lèvres.

Son cœur fit un bond incontrôlable dans sa poitrine et elle agrippa le dos du vampire en sentant qu'il ne la repoussait pas. Elle se laissa emporter par les milliers d'émotions qui circulaient dans son esprit et étaient bien assez puissante pour occulter pour l'instant les questions qu'elle se poserait sans doute le lendemain. La tendresse et la douceur de ce baiser la surprenait complètement et elle se rendit compte qu'elle aimait ça, et qu'elle aurait voulus, au fond de son cœur, que cela ne s'arrête jamais. Mais finalement, d'un commun d'accord, ou alors l'un des deux fit le premier geste, impossible de le savoir, leurs lèvres se décollèrent et l'être de la nuit repoussa encore une fois sa longue crinière pour venir planter ses crocs dans son cou.

Déjà serrée contre lui, la rouquine s’agrippa encore plus en sentant les vagues de douceur l'envahir. Elle était déjà tellement grisée par ce qu'il venait de se passer, et encore plus réceptive que la première fois .. A tel point que le plaisir n'en fut que plus intense. Elle haletait sans retenue dans les bras du prédateur alors qu'il poursuivait son drain avec attention. De nouveau, la tête se mit à lui tourner et elle dû s'accrocher de plus belle à son cou pour tenir debout. Les yeux fermés elle avait perdus la notion du temps, sentant encore la douce caresse de ses lèvres. Puis finalement la fatigue, le plaisir, l'ivresse l'emportèrent et elle sombra dans la même inconscience qui l'avait possédée quelques heures auparavant, laissant les questions houleuses pour le lendemain.

Un léger sourire flottant sur ses lèvres, elle se laissa de nouveau porter et déposer sur la couche qu'elle avait préparé un peu plus tôt. La douceur de la fourrure épaisse finit de combler l'archère qui s'évapora aussitôt dans des rêves plus doux que les interrogations qui l’assailliraient le lendemain. Mais pour l'instant, laissons là à son innocence, à sa paix et à cette incommensurable sensation de douceur. Laissons Morphée la bercer de doux rêves dont la saveur n'as aucune pareille, laissons son sourire candide sur ce visage, encore un peu, encore quelques instants.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   Jeu 25 Aoû - 3:00





Feat. Aki

Confession Nocturne



La druidesse semblait être dans une transe similaire a la mienne, et profitait de mon contact autant que je profitais du siens. Peux importe ce que nous ressentions l'un pour l'autre, peux importe nos expériences respectives ou nos personnalités, nous qui étions seuls depuis bien longtemps profitions simplement d'un contact qui nous avait manqué. Les lèvres de la jeune femme frôlèrent les miennes pendant cette embrassade, mais je ne les fuyais pas. Je n'encombrais pas mon esprit de doute ou de question, pas pendant cet instant.

Ses lèvres se rapprochaient de plus en plus des miennes, pour finalement les embrasser timidement. Je pouvais sentir toute l'innocence et la pureté de la jeune femme dans ce baiser inexpérimenté. Cet instant magique sembla durée une éternité, et me fit oublier pendant un temps ce que j'étais. Pendant quelques instants, je n'étais plus immortel, je ne me nourrissais plus de sang, je n'étais plus un mage, juste un homme, heureux d'être dans les bras d'une femme qu'il appréciait.

La druidesse s'agrippa à moi, et je sentais qu'elle non plus ne voulait pas que ce moment ne s'arrête. Je glissais une de mes mains dans ses cheveux, caressant gentiment l'arrière de sa tête en lui rendant tendrement son baiser. Deux longues minutes s'écoulèrent, pendant lesquelles aucun des deux n'osait briser cette étreinte, avant que nos lèvres ne se séparent. Je lui adressais un sourire attendris, alors que la jeune femme me fixait quelques secondes, avant de baisser les yeux en rougissant. Je lâchais un léger rire, avant d'écarter de nouveau ses cheveux de son cou, d'une manière plus attentionné qu'à l'habituer, avant de planter mes crocs dans sa chair.

La jeune femme s'écroula dans mes bras, exténuée par l'Etreinte et l'émotion de ce qui l'avait précédé. Je l'installais gentiment dans sa couche, avant de rejoindre moi même ma tombe.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Confession Nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
Confession Nocturne
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.