Partagez | .
Passion commune
Invité Invité

-



MessageSujet: Passion commune   Ven 26 Aoû - 22:54

Passion commune
Feat Haru
     La capitale Minshujin resplendissait sous les rayons de l'astre flamboyant. À ciel ouvert, Misaka sillonnait sereinement les rues de la cité verdoyante. Grâce aux nombreuses personnes qui lui avaient offert l'hostilité, elle s'était assez rétablie depuis son arrivée à Kosaten, et y avait appris à ne jamais dévoiler la marque verte éternellement gravée dans le dos de sa main droite. La jeune fille préférait  éviter les ennuis en attendant de recouvrir sa force d'antan. En perspective, elle s'entraînerait pour aviver ses pouvoirs d'électromaster, qu'une entité inconnue et surpuissante réduisit en cendres dès son arrivée au monde insolite. Elle avait cette déplaisante impression de recommencer son parcours académique de level 1, fort heureusement, l'amour qu'elle portait à cette charmante terre la motivait énormément à poursuivre son destin.

  D'ailleurs, l'esper était encore en quête de renseignements concernant l'histoire de Kosaten. Grâce à Jason Rokuro, celui qu'elle considérait comme son grand frère, elle connaissait toutes  les informations basiques à ce sujet. Pourtant, il fallait encore tirer au clair quelques idées imprécises, l'électrokinésiste devait non seulement s'adapter au mode de vie Minshujin, mais également avoir des connaissances approfondies sur Kosaten. Elle avait entendu parler d'une bibliothèque très réputée dans la région septentrionale de Kansei, c'était sans doute le meilleur moment d'aller y "jeter un coup d'oeil". Certes, Mikoto ne connaissait pas la capitale par coeur, mais elle pouvait aisément s'y orienter grâce aux quatre points cardinaux. Méthode à laquelle elle n'avait que très rarement recours à Tokyo.

L'esper prit la direction nordique et atteignit la bibliothèque en peu de temps. Étant pleinement sous l'emprise de l'impatience, elle se hâta pour franchir le seuil de cette porte, à quoi ressemblerait une bibliothèque Minshujin ? La réponse était devant elle; Railgun resta de nouveau ahurie. D'abord, les murs que l'on aurait dit faits de péridot étaient ornés de toiles sardanapalesques. De longues tables parallèlement disposées au centre se livrèrent également à son regard, et dans chaque coin se dressait une sculpture représentative du serpent divin. Sans oublier le coeur battant de l'édifice; le nombre incalculable d'ouvrages. Ces derniers portaient certainement sur des thèmes differents, mais cela ne changeait rien au fait qu'ils fussent indubitablement tous riches de renseignement, Misaka y trouverait sans doute ce qu'elle cherchait...

Quelques mots brisèrent le silence sépulcral qui régnait dans la construction, ceux de la bibliothécaire:

" Puis-je vous être utile ? "

" Non, merci, si cela ne vous dérange pas, j'aimerais chercher moi même "

Sur ces paroles, elle se dirigea vers les livres.

 Au Japon, la jeune fille lisait assez fréquemment, dans un monde où les connaissances étaient le ressort secret de la force, une level 5 se devait d'être cultivée et instruite. Pour de telles raisons, la recherche d'informations à Kansei lui était fort nostalgique. Enfin, cela importait peu, Mikoto devait trouver un ouvrage qui concrétiserait quelques faits sur Kosaten. Elle cherchait des informations détaillées concernant l'économie et le système gouvernemental de chaque contrée. Dans une étagère, un vieux livre noir attira son attention, il paraissait différent. Alors que l'esper s'apprêtait à le prendre, un jeune homme aux yeux bleus perçants tendit sa main pour s'en emparer, il semblait plus âgé qu'elle. L'aura étrange qui émanait de lui évoqua à Mikoto une impression de déjà-vu tellement intense qu'elle ne pouvait être traduise en mots. La jeune fille esquissa un geste semblable à l'autre.

Allait il lui laisser le livre? L'individu n'avait qu'un laps de temps pour prendre un choix.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 642
Yens : 237
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 61
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Passion commune   Ven 2 Sep - 11:16




feat. Mikoto Misaka

Passion commune
Après avoir anéanti le dragon en compagnie de l’épéiste aux cheveux bicolores, Haru s’était vu confier la tâche de faire un rapport à un certain Jeong Tekima. Probablement un haut-gradé s’il fallait lui rendre des comptes suite à ce genre de mission. Cependant, le Dessinateur n’était encore qu’un nouvel arrivant, même s’il avait déjà vécu quelques aventures à Kosaten, et ce nom lui était, quoique vaguement familier, inconnu, tout du moins impossible à associer à un quelconque visage connu du garçon aux cheveux bleus. Malgré le certain respect qu’il avait pour son ainé bretteur, il lui en voulait également pour lui avoir attribué derechef ce pénible travail avant de tourner les talons.

En chemin, juste avant de quitter la lisière de la forêt, Haru avait rencontré un mystérieux homme, âgé d’une dizaine d’années de plus que le Marchombre, et qui provenait d’un monde similaire au sien, ce qui avait beaucoup surpris l’épéiste au regard électrique. Tant qu’à passer à la bibliothèque, car c’était bien là qu’il comptait se rendre pour se renseigner sur ce supérieur qu’il devait aller voir, il en profiterait pour glaner des informations sur les différents élus qui s’étaient imposés sur ce continent. Après tout, s’il ne trouvait rien dans cet immense puit de sagesse, il ne découvrirait jamais rien…

Haru pénétra donc dans la capitale minshujin pour la deuxième fois, depuis qu’il avait entamé son périple. Comme lors de ses premiers pas à Kansei, la ville était toujours aussi magnifique et scintillante. Le soleil radieux se reflétait sur les murs aux teintes jades, parsemant des gerbes vertes par ci par là. L’air y était doux et la température à l’image de la position de la nation du Serpent vis-à-vis de ses consœurs : ni trop chaude, ni trop froide. Il y faisait bon vivre, mais l’orphelin ne s’y sentait pas chez lui pour autant… Ce qui ne voulait pas dire que sa vraie maison lui manquait… Il n’y avait rien de plus faux ! En grand curieux qu’il était, le jeune élu jouissait de la possibilité unique de découvrir un monde inconnu aux siens. Subsistait seulement le problème causé par l’idée qu’un dieu contrôle ses faits et gestes. Mais il règlerait cela plus tard, en demandant audience au temple.

Pour l’heure, le Minshujin se dirigeait vers l’incommensurable réservoir à livres qui faisait la fierté des habitants du coin. Très féru de lecture, Haru comprenait ce sentiment. En se retrouvant face à l’immense édifice, il se sentait ridiculement petit, faible, ignorant. Mais dès qu’il entra dans l’enceinte, cette sensation se mua en une autre d’euphorie, d’excitation, d’intense soif de savoir. Il y avait près du garçon au foulard une jeune femme, assise sur un comptoir, le bureau envahi par une pile d’ouvrages. Au vu des gens qui venaient la voir, il supposa qu’il s’agissait d’une bibliothécaire, et décida de l’interpeller discrètement :

« Euh… Bonjour. Excusez-moi, mais est-ce que le nom de Jeong Tekima vous parle ? »


« Bien sûr ! Le président Tekima est notre souverain bien aimé ! C’est lui qui dirige de la meilleure des manières la nation de Minshu, et c’est aussi lui qui a tant donné pour notre établissement ! Comment pouvez-vous ne pas le connaître ?! »

Le président ?! Carrément ?!


« Je… Euh… Je ne suis pas du coin… Je vous remercie. »

« Mais de rien, jeune homme ! N’hésitez pas si vous avez d’autres questions ! »


Haru prit congé et vint s’assoir sur un siège en bois quelques instants. Ainsi, il devait rendre des comptes au chef lui-même ! Il ne sentait pas vraiment à la hauteur. Malgré cela, profitant du fait qu’il se trouvait dans l’un de ses lieux préférés, il décida de mettre de côté ces idées, pour se concentrer sur son activité favorite. Examinant du regard l’étagère la plus proche, il vit soudain un épais bouquin aux rebords noirâtres, et se leva pour s’en emparer. Toutefois, une autre main, qui ne lui appartenait pas, se brandit également en direction du même recueil, et l’apprenti Marchombre découvrit une jeune fille qu’il n’avait pas vue auparavant. Son geste se suspendit alors avant de s’interrompre définitivement. Il était amoureux de la lecture, certes, mais pas au point d’en priver une demoiselle.

« Oh ! Excusez-moi, je n’avais pas vu que vous le vouliez… Je vous le laisse. »

Haru en profita pour détailler rapidement l’autre du regard. Elle semblait un peu plus jeune que lui et portait des cheveux assez courts pour une fille de son âge. Ceux-ci étaient plutôt châtains et s’associaient harmoniquement avec la couleur brune de ses yeux.

Rapport de mission
Livre convoité
Courtoisie

Revenir en haut Aller en bas
Passion commune
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une passion commune
» Une passion commune [PV Amaoka] [Terminé]
» La musique...Une passion commune [PV Maylis]
» Une passion commune...(ou pas) [TERMINÉ]
» Honneur à Paillant petite commune de miragôane.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.