Partagez | .
La belle et la bête
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: La belle et la bête    Lun 29 Aoû - 20:31


Les grands canyons
Akemi & Zoro






Oh ce désert, la folie ! Et quand y’en avait plus, y’en avait encore. Enfin, les grands canyons n’étaient pas vraiment un désert mais… En fait si, c’était juste un désert d’immenses caillasses à la place d’immenses dunes. Pas mal, Zoro avait quitté un désert pour en tomber dans un autre. Mais au moins il en avait fini avec tout ce sable qui le ralentissait ou qui s’amusait à tourner en tempête.
Quel bordel ce territoire. Il ne pensait pas qu’à Minshu, il croiserait des coins aussi secs, c’était connu pour être une terre tempérée. Oui, Zoro s’était égaré dans les terres de Seika sans le savoir et pensait dur comme fer être actuellement à Minshu.

Un jour, faudrait que l’épéiste pense à s’incorporer un GPS dans ce cerveau bon marché. Le sens de l’orientation, il l’avait mangé dans le ventre de sa mère via le cordon ombilicale pour l’éjecter complètement à la fin de la digestion, il n’en restait rien, pas une trace !
A moitié à poil, étant confronté à la chaleur depuis une bonne semaine, merci la résistance olympique, il se baladait donc avec son manteau vert sur la tête pour éviter que le soleil ne lui cogne trop ce crâne déjà bien ravagé. Il ne lui restait plus que son pantalon, ses bottes, sa ceinture verte et ses trois katanas.

Dans le désert, il avait eu la chance de croiser quelques oasis, quand il ne les confondait pas avec des mirages, ou encore d’autres bestioles inoffensives qu’il s’était forcé à ingurgiter pour survivre. Quant à la chaleur, il en était pas mal immunisé même si ça commençait sérieusement à lui taper sur le système d’étouffer ainsi sans répit.
Cependant, sa résistance avait ses limites et s’il pouvait passer plusieurs jours faciles sans manger, être privé d’hydratation posait d’autres problèmes. Il tenait plus que la moyenne mais au bout de quatre-cinq jours, même un champion finissait par tomber sous cette température quasi insoutenable. C’était un record mais comme tout record, celui-ci prenait fin, et le soleil avait pratiquement asséché toute l’eau qui circulait dans son corps. Sa peau ressemblait à un sol craquelé tant elle était sèche. Quant à ses cheveux, juste de la paille. Attention, pas n'importe quelle paille... de la paille VERTE.

Ce qui expliqua pour quelle raison, après s’être fait la guerre psychologiquement pour tenir le plus longtemps possible, ses jambes flanchèrent, n’ayant plus aucune force pour maintenir ce corps déviant.
Il chuta contre le sol rougeâtre alors qu’un chemin tracé se dessina tout près de sa localisation. Un chemin principal qui semblait traverser les Grands Canyon pour mener en ville ou autre part. Malheureusement, il ne le perçut pas de suite puisqu’il fut occupé à s’exploser à plat ventre contre la poussière aride, à bout et desséché. Le seul avantage : il s'était refait un bronzage impeccable digne d'un prince des sables, sachant que son teint était déjà naturellement halé. C'était sympa, ça mettait en valeur sa verdure.

Un peu conscient, son oeil était à demi ouvert, et il ramena sa main droite au niveau de son visage en gémissant longuement. Tout ce qu'il demandait actuellement, c'était de ne pas sombrer, car s'il s'endormait ici, il risquait de mourir : " Reste conscient..." se répétait-il férocement. Il s'en savait capable.. Mais pour combien de temps ?
Il ne comptait pas sur l'aide de quelqu'un, il se pensait trop perdu pour être trouvé avant la mort, ne se doutant pas du chemin "fréquenté" qui existait à quelques pas. Il était largement visible pour un voyageur qui suivait cette route bien définie. En revanche, est-ce que ce quelqu'un lui porterait secours ? Car le sceau inscrit en évidence sur le côté droit de son cou pouvait en rebuter plus d'un.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mar 30 Aoû - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mar 30 Aoû - 12:30







Etrange rencontre

feat Zoro


Cela faisait maintenant plus d'une semaine qu'Akemi avait quitté les territoires neutres. Le climat était passé de tempéré comme celui de Konoha à extrêmement chaud et sec comme celui de Suna en l'espace de quelques jours.

Heureusement, grâce aux conseils de quelques habitants, la kunoichi avait prévu le coup et s'était procurée plusieurs gourdes d'eau, un sac de voyage ainsi qu'une cape de voyage qui la protégerait du soleil ardent du désert qu'elle devait traverser avant d'arriver à Chikai, capitale de Seika. Elle marchait tous les jours pendant plusieurs heures, sa capuche relevée, la protégeant des rayons du soleil. Mais même avec ces prévisions, elle souffrait de la chaleur. Sans compter que les nuits étaient très fraîches. Si elle ne s'était jamais rendu à Suna durant sa carrière, elle n'aurait sans doute jamais eu la présence d'esprit de prendre ces quelques précautions.

La veille, la Namikaze avait finit par arriver dans une zone différente. Elle avait achevé sa traversée du désert et comme elle l'avait vu sur la carte que l'Uchiha lui avait offert, elle était entrée dans les Grands Canyons.

Vers le début d'après-midi, la kunoichi finit par abandonner son périple pour le moment et s'arrêta à l'abri d'un grand rocher pour boire à sa gourde. Elle essuya la sueur qui perlait de son front et s'appuya contre la paroi rocheuse.

Akemi ferma les yeux, tentant de se détendre, mais le bruit sourd de quelque chose tombant sur le sol la tira de sa semi-somnolence. Ses yeux bleus se rouvrirent, tout d'un coup alertes et elle se releva d'un seul bond. Scrutant les environs, elle finit par remarquer que non loin d'elle, un petit nuage de poussière s'affaissait et elle put distinguer une forme immobile sur le sol.

Saisissant la garde de son épée, la kunoichi s'approcha précautionneusement de la forme. Une fois qu'elle fut assez près, elle identifia une masse verte puis, après plus d'observation, la Namikaze se rendit compte qu'il s'agissait d'un homme torse-nu, à peine conscient. Son instinct de médic se réveilla et elle courut presque jusqu'à l'inconnu. Tellement était-elle préoccupée par son état que le fait qu'il porte un dragon bleu sur son cou ne lui fit rien.

Elle s'accroupit auprès de l'inconnu et se prépara à faire un diagnostic avec son chakra. Mais quand celui-ci se contenta de rester bleu au lieu de devenir vert et que sa main s'éteignit au bout de quelques secondes, Akemi jura.


- Stupide sceau de mes deux !

Elle reprit cependant son sang-froid et se mit à vérifier le pouls de l'homme à son cou. Première bonne nouvelle, celui-ci battait régulièrement. La médic entreprit ensuite de retourner l'inconnu sur son dos pour vérifier sa respiration. Elle retira sa capuche et pencha son oreille au-dessus de sa bouche. Un filet d'air s'échappait de celle-ci, prouvant que son patient respirait normalement.

Maintenant sûre que l'homme était en vie, la Namikaze lui mit deux petites tapes sur les joues pour qu'il revienne à lui.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mar 30 Aoû - 16:17


Les grands canyons
Akemi & Zoro






L’épéiste ressemblait à une éponge verte desséchée, et alors qu’il luttait de toutes ses forces, la faiblesse le gagnait petit à petit. Ce fut alors qu’un nouveau parfum se détacha de l’atmosphère, tandis qu’il sentit comme une ombre se penchait sur lui, l’abritant du soleil. L’œil mi-clos, il se disait certainement qu’il s’agissait d’un mirage, d’une impression de fraîcheur provoquée par une mort lente.
Il entendit la voix de la jeune femme mais ne capta pas ses mots qui sonnaient comme une langue lointaine, brouillée et étrangère. Son cerveau fondait littéralement sous cette chaleur.

En revanche, son sens du toucher était toujours plus ou moins présent puisqu’il sentit des doigts palper sa pouls et il se fit même retourner pour être de nouveau face aux rayons ardents du soleil, qui n’avaient plus aucun effet sur lui à ce stade. Il se sentait donc remuer, mais ne comprenait pas qu’il s’agissait d’une personne, en fait, il avait comme arrêter de réfléchir, sombrant petit à petit dans l’inconscience. Seule sa conscience « sensitive » demeurait quelque peu éveillée.
Certes, il respirait toujours, et c’était l’essentiel.

L’élue de Seika se mit alors en tête de tapoter le visage du cheveux vert afin de le réveiller, ou du moins qu’il reprenne un minimum ses esprits. Toujours à moitié dans le coltar, il gémissait et remuait doucement sans pour autant avoir la conscience en éveil. Mais à force de recevoir ses petites tapes salvatrices, le garçon ouvrit subitement la paupière, et perçut une forme penchée sur lui. Une forme de prime abord flouée, mais revenant doucement à lui, l’épéiste se fit violence pour ajuster sa vision et ainsi pouvoir déterminer ce qu’il se passait autour de lui. Etait-il déjà mort ? Un mirage ? Ou est-ce que…. Non, impossible.
 
Mais au fur et à mesure que sa vue s’éclaircissait sur une très jeune femme, il cligna de l’œil à deux fois. La lumière des lieux l’éblouissait et il réussit à se pincer afin de tester la réalité. Ce n’étai pas un rêve, mais tout semblait bien réelle, cette femme était miraculeusement ici, et elle tentait de le sauver.
Cette information mit du temps à monter jusqu’à son cerveau encore brumeux, mais lorsqu’il s’en rendit compte, il eut comme un déclic qui éveilla immédiatement son réveil. De ce fait, il agrippa brusquement le bras de la demoiselle, encore trop dans le pâté pour réaliser qu’il la tenait peut-être un peu fort, et la tira vers elle pour lui chuchoter d’une voix saccadée :  

- A bo…. Boi… A boire….. !

La pria-t-il, la douleur de la déshydratation presque intenable. Il n’avait pas toute sa tête, et il s’en contrefichait de savoir ce qu’il ingurgiterait comme boisson, tout était bon pour se déshydrater. En ce qui concernait la bouffe, il avait un peu l’estomac vide mais c’était loin d’être dans une situation d’urgence.








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mar 30 Aoû - 17:44







L'homme aux cheveux verts

feat Zoro


Akemi commençait à perdre espoir que l'homme se réveille. Cela faisait déjà maintenant plusieurs minutes que la kunoichi lui tapotait le visage et l'inconnu n'avait toujours pas bouger d'un poil. Alors qu'elle s'apprêtait à carrément lui mettre une tarte, elle remarqua que l'homme commençait à cligner d'un œil, l'autre étant amoché.

La Namikaze commençait à s'éloigner et à se relever mais l'inconnu lui saisit brusquement le bras, l'empêchant ainsi d'effectuer le moindre mouvement. L'élue de Seika grimaça un peu. Non seulement, une kunoichi d'élite comme elle s'était fait prendre beaucoup plus facilement que ce qui était autorisé mais en plus l'homme avait une sacrée poigne !

La jeune femme s'apprêtait à dégainer un kunai quand elle perçu un bruit provenant de l'inconnu. Intriguée, elle rapprocha une nouvelle fois son visage et put entendre les quelques mots que l'homme murmurait. Celui-ci lui réclamait à boire.
T'es vraiment stupide Namikaze ! Tu croyais qu'il pouvait t'attaquer, aussi faible qu'il était ?

Akemi changea sa main de direction et retira son sac de son dos. Ayant toujours le bras pris en étau, elle dut se débrouiller à une main pour ouvrir son sac et en sortir sa deuxième gourde qui était pleine. L'eau serait sans doute tiède, voire chaude, mais cela le ferait bien. La kunoichi retira le bouchon avec ses dents et donna la gourde à l'homme.

Toujours prisonnière, elle se rassit à côté de lui et attendit qu'il se désaltère. Elle en profita pour se présenter, maintenant qu'elle savait que ce monde ne la connaissait pas, elle n'y voyait aucun inconvénient.

- Akemi Namikaze. Enchantée.



Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 21 Sep - 20:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mar 30 Aoû - 22:52


Les grands canyons
Akemi & Zoro





Le message n’était pas évident à transmettre dans un tel état de détérioration, mais attentive et visiblement intelligente, la jeune femme comprit sans grande difficulté. Réactive, elle s’empressa de farfouiller dans son sac à dos, tandis que Zoro ne lâchait pas son bras. Ce n’était pas volontaire, il la tenait sans faire attention.
Aussitôt la gourde sortie, elle la déboucha et la tendit à Zoro qui attrapa l’objet d’une main tremblante. Il l’approcha de ses lèvres et versa l’eau dans sa bouche. Quel bonheur de sentir un filet d’eau couler le long de sa gorge afin de désaltérer tout le corps. Evidemment, assoiffé, il ne se ménagea pas et ingurgita très certainement 80% de la gourde. Il but jusqu’à ce que sa soif fut estompée.

En attendant, elle s’était assise à ses côtés, prisonnière et n’osant pas se délivrer, certainement qu’elle ne souhaitait pas le brusquer dans son état ? Il écouta sa présentation, et elle répondait au nom d’Akemi. Etre sauvé par une femme était quelque peu humiliant pour un fier et grand gaillard comme Zoro, mais il devrait faire avec et se montrait reconnaissant envers elle. Il, comptait en effet, déjà payer sa dette dans le futur.
Il serra la gourde contre son cœur, et soupira longuement avant de se redresser en position assise. Il récupérait promptement, c’était déjà ça.

Il en profita également pour libérer ce pauvre bras, et fut d’ailleurs bien gêné au moment où il réalisa qu’il la maintenait de la sorte. C’était assez intimidant, et il détourna rapidement le regard d’un air grognon :

- .. Je t’en dois une Akemi… Moi c’est Zoro.

Elle lui avait évité une douloureuse mort, elle lui avait évité une transformation en momie, et elle lui avait permis de vivre un peu plus longtemps. Lui qui était désespéré deux minutes plus tôt, se rendait compte de la chance presque pas croyable qu’il possédait. Il ne croyait pas aux dieux, mais cette « sauveuse » qui tombait à pic paraissait presque envoyée du ciel.
Il se frotta le visage à l’aide de ses deux mains, comme s’il sortait d’un mauvais rêve et s’étira avant d’abattre à nouveau son regard intrigué sur la jeune femme :

- Qu’est-ce qu’une fille comme toi fiche ici ? Tu es une habitante de Minshu ?

Rappelons que Zoro se pense toujours à Minshu, d'où cette étrange interrogation. Sur ces mots, il plaça la gourde à côté de la demoiselle et préféra annoncer la couleur sur le contenu du récipient, sans pour autant s'excuser. Après tout, elle avait décidé de le sauver, elle savait à quoi s'en tenir :

- J’me suis pas modéré sur la buvette, mais j’ai laissé un fond…









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mer 31 Aoû - 14:05







Zoro

feat Zoro


Akemi observa silencieusement le borgne aux cheveux verts. Celui-ci avait rapidement saisit la gourde et la jeune femme cru bien qu'il la fini d'une traite. Le pauvre bougre ne devait pas avoir bu depuis bonne lurette. Ce qui était assez bizarre, puisque cela relevait du bon sens que de se munir d'au moins une gourde d'eau lorsqu'on savait qu'on allait traverser un désert. Mettant cette remarque de côté, elle continua son analyse de l'homme. Celui était bien bâti avec une cicatrice courant en diagonale tout le long de son torse et portait un pantalon noir.

Une fois qu'il eut terminé de boire et se fut redressé en position assise, l'épéiste finit par se rendre compte qu'il tenait le bras de la Namikaze et le relâcha en détournant la tête. Il en profita pour se présenter d'un air assez grognon. La jeune femme haussa les sourcils. La façon dont il s'exprimait, on aurait dit qu'il était assez gêné par son sauvetage.

Akemi cru ensuite que l'homme se fichait de sa tête quand il reprit la parole. Pourquoi lui demandait-il ce qu'elle faisait à Minshu ? Même elle, qui venait d'arriver, savait que Minshu se trouvait plus à l'Est.


- Tu te trompes de territoire. Ici, on est à Seika. Ne t'es-tu pas procuré une carte ? Ou c'est que tu ne sais pas différencier le Nord du Sud ?

La brune secoua la tête, ayant pitié de cet homme qui ne semblait pas avoir le sens de l'orientation. Puis, elle récupéra la gourde que lui rendit Zoro et regarda à l'intérieur quand celui-ci lui dit, sans vraiment s'excuser, qu'il l'avait pratiquement vidée.  Elle haussa les épaules de manière désinvolte avant de boire d'une traite le peu d'eau qu'il restait à l'intérieur. Etant une médic, elle préférait savoir que l'homme était en bonne santé, même s'il avait dû boire tout le contenu d'une de ses gourdes.

En tout cas, s'il y avait une chose qu'elle appréciait chez l'épéiste pour le moment, c'était son franc-parler. Certaines femmes auraient pu être choquées, mais elle s'en fichait pas mal. Elle préférait même ça à quelqu'un qui aurait été tout mielleux avec elle. La kunoichi détestait ce genre de personne. Mais ne faisant toujours aucun commentaire, elle se contenta de rassurer Zoro.


- Maintenant, il reste plus rien. De toutes façons, je préfère savoir que tu vas mieux. Il me reste encore des réserves donc pas la peine de s'en faire pour une simple gourde.


Akemi ne put retenir sa curiosité plus longtemps. Comment cet homme pouvait-il se croire à Minshu alors qu'il en était plus qu'éloigné ? Et surtout, pourquoi n'avait-il pas eu la présence d'esprit de s'équiper en prévision de sa traversée du désert ?

- Donc, comment t'es-tu débrouillé pour te retrouver dans les Grands Canyons de Seika, sans équipement adapté ? Surtout si tu comptais te rendre à Minshu ?



Dernière édition par Akemi Namikaze le Ven 2 Sep - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 1 Sep - 17:05


Les grands canyons
Akemi & Zoro





Akemi avait l’allure d’une vraie combattante, et semblait très prévoyante, les deux gourdes d’eau en prévision étant la preuve. Zoro la scruta discrètement, malgré qu’elle soit en position assise et que quelques détails lui échappaient donc certainement. Mais même assise, on pouvait comprendre que cette femme était dotée d’un corps plutôt athlétique, et possédait un visage assez harmonieux, en dépit d’une petite cicatrice sur la joue qui témoignait du statut « combatif » de la demoiselle. Cet idiot de Sanji en tomberait raide dingue amoureux. Elle n’avait pas peur de se mouiller si on se fiait aux apparences.
En revanche, l’épéiste avait d’autres préoccupations, et éprouvait toujours ce malaise cuisant d’avoir été sauvé par une dame, bien qu’il lui en était reconnaissant. Crever aussi débilement dans un canyon, c’était pas vraiment une mort très alléchante.

Elle apprit dés lors au jeune homme que contrairement à ses idées, il était tout sauf à Minshu. Apparemment, il était même à Seika. Il arqua un sourcil, fortement étonné : «  Seika ?! Impossible… ». Comment pouvait-on se gourer à ce point ? C’était simple, il suffisait de s’appeler Zoro et de porter une touffe verte en guise de cheveux.
Tout aussi interloquée de la connerie du garçon, la demoiselle rechercha une explication à ce manque d’orientation, en proposant plusieurs hypothèses : soit il ne détenait aucune carte, soit il confondait le Nord et le Sud. Alex lui avait offert une carte, mais il n’avait su la décrypter. Par ailleurs, elle réussit à outrer le cheveux vert qui bougonna après cette remarque qu’il trouvait déplacée, jetant à la jeune fille un regard énervé :

- Comment… !? Mais…. Pff ! Foutaises…


Furtivement, il haussa les épaules et croisa les bras contre son torse avant de dévier la tête, boudeur, pour ne plus avoir cette femme vexante dans son champ de vision : « Quelle accusations infondées ! Fallait que ce soit cette gamine insolente qui vienne me secourir… ». Monsieur se froissait pour peu, mais c’était à cause de cette fille aussi ! Elle était l’unique responsable !
Il l’entendit avaler le peu d’eau qu’il lui avait laissé, tandis qu’il écouta son second commentaire où elle prétendait préférer le savoir en bonne santé, quitte à ce qu’il lui vide ses réserves. Ce trait de caractère altruiste attisa la curiosité du jeune homme qui décida d’adresser un nouveau regard intrigué à la demoiselle. Il avait eu l’impression d’entendre Chopper, ce petit renne au cœur tendre qui n’hésitait pas à tout sacrifier pour le bien d’autrui. La mystérieuse Akemi semblait partager le même principe.  

Et après ce commentaire s’enchaîna un interrogatoire digne d’un inspecteur. Elle méritait que l’épéiste l’envoie chier avec des questions aussi culottées, mais il n’oubliait pas à qui il devait la vie, alors même si ça l’emmerdait sincèrement de répondre, il n’avait pas le choix. Par contre, il ne l’épargnerait pas de son ton dédaigneux pour qu’elle comprenne toute seule qu’elle lui cassait les noix ;

- Je ne pensais pas croiser ce géant bac à sable, j’ai été distrait… Cherche pas plus loin…


En effet, les explications étaient bien plus longues mais il ne préférait pas s’éterniser là-dessus, c’était assez ridicule comme ça. Il avait tout simplement pas prévu de traverser un désert, et s’y était aventuré… Sans s’en rendre compte. Voilà l'histoire : Cet abruti avait été tellement occupé à vider sa bouteille de saké qu’il n'avait pas capté qu'il franchissait les frontières entre Minshu et Seika pour arriver dans un désert. Ce fut une fois la bouteille terminée qu’il réalisa qu’il était au milieu de dunes. Il avait alors tenté de revenir sur ses pas, mais sans succès. C’était d’ailleurs miraculeux qu’il ait pu sortir par hasard de ce gigantesque désert.
Sur ces mots, il se redressa subitement, et toujours incapable d’admettre son erreur, se tourna vers la demoiselle encore à terre :

- Et puis d’abord, qu’est-ce qui me fait dire qu’on est bien à Seika… ? Tu me mens peut-être ?

Il n’y avait aucun intérêt de mytho à ce sujet, et Zoro le savait, mais ça l’embêtait pas mal d’être atterri ici contre son gré. Il était si bien à Minshu. Toutefois, s’il était à Seika, autant en profiter pour visiter un peu l’hexagone, tout en évitant les déserts.
Ce fut alors qu’en balayant les horizons autour de lui, il crut voir une forme se dessiner au sol, bien plus loin. Mais la chaleur faisait trembler le paysage, alors l’épéiste ignorait s’il agissait d’une hallucination ou pas. Zoro se servit de sa main pour faire paravent au-dessus de son œil qu’il plissa pour préciser sa vision perçante. Cette forme…  On aurait dit une personne, agenouillée… :

- Dis-moi gamine, est-ce que toi aussi t’es capable de voir ce truc là-bas ?

De son index, il indiqua la forme qu’il visait.








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 1 Sep - 22:48







Buté

featZoro


Akemi ne savait quelle attitude adopter. Car cet homme était assez drôle à observer. Il tentait par tous les moyens de justifier le simple fait qu'il s'était perdu, sans se l'avouer à lui-même. Sa voix grognonne ainsi que son comportement boudeur lui donnait l'allure d'un gamin de dix ans. La Namikaze n'avait jamais rencontré pareil individu. Mais ce côté amusant disparu en peu de temps quand Zoro se mit à accuser la jeune femme de lui mentir sur sa location. C'est sûr que j'ai que ça à foutre !

Elle ne dit cependant rien et se contenta d'hausser les sourcils d'un air hautain, faisant comprendre à son interlocuteur que son commentaire n'était pas très bien passé et qu'il ferait mieux de se remettre en question.

Sérieusement, la kunoichi venait de lui sauver la vie et lui ne trouvait qu'à l'accuser de le mener en bateau au lieu de reconnaître qu'il s'était tout simplement perdu ? Mais étant une femme assez froide, elle laissa couler la situation et se releva en époussetant sa cape de voyage.

Elle se détourna de l'homme et remit son sac sur son dos, comme pour repartir vers sa destination originale. Mais, alors qu'elle mettait sa main en visière pour observer l'horizon, essayant de se repérer un minimum, un détail attira son attention.

Une forme immobile se tenait entre les rochers, au loin, et ne semblait pas bouger. Portant la main à son épée, Akemi se retourna vers Zoro, juste à temps pour voir celui-ci retirer sa main de son front alors qu'il s'adressait de nouveau à elle.

L'emploi du mot "gamine" fit tiquer le sourcil de la Namikaze. Le sabreur prenait-il du plaisir à tenter de la faire réagir ainsi ou était-ce simplement un trait de caractère ? Mais ce qu'elle retint surtout était que lui aussi avait remarqué l'étrange phénomène.

- Premièrement, tu ne dois pas être beaucoup plus âgé que moi, alors pas la peine de m'appeler gamine. Sauf si tu veux que je t'appelle ainsi aussi ? Et oui, j'ai remarqué ce "truc" comme tu dis. Envie de mener l'enquête ? Puis, elle ajouta d'un ton moqueur, n'ayant pas vraiment oublié le comportement précédent de Zoro. Enfin, si tu arrives à ne pas te perdre entre ici et là-bas.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Ven 2 Sep - 1:04


Les grands canyons
Akemi & Zoro





La pupille fixée sur ce truc au loin, qui après scrupuleuse inspection, ressemblait de plus en plus à un humain, le jeune homme attendit la confirmation de sa sauveuse. Cette dernière qui lui affirma que cette forme n’était pas le fruit de son imagination, et qui en profita pour placer un petit commentaire au passage à propos du surnom que lui avait attribué l’épéiste. Ce n’était pas une appellation méchante de la part du cheveux vert. Spontané, il laissait les mots s’échappaient d’entre ses lèvres sans prendre le temps de réfléchir dessus.
De plus, il était présentement plus concentré à décortiquer sa vision plutôt qu’à méditer sur le surnom de cette fille.

S’en contrefichant des opinions de la femme, il engagea le pas silencieusement, lui passant devant, avant qu’un second commentaire ne vienne le stopper net. Il s’agissait d’une sale raillerie sur un sujet plutôt sensible. Ca lui faisait l’effet d’une ampoule qui grillait, c’était donc plutôt désagréable, et il tourna sa tête sinistrement vers la demoiselle afin de lui adresser un regard assassin.
C’était plus comique qu’intimidant, et d’ailleurs, ce regard au fond ne signifiait rien si ce n’était une mise en garde de…. De quoi ? Il ne toucherait pas cette femme. Ce regard exprimait juste son impulsivité meurtrière du moment, auquel il ajouta vocalement :

- Boucle-la et avance…..


Sur ces ordres crus, il redémarra sa marche vers le truc qui ressemblait à un humain à terre, n’en ayant que faire au final de savoir si cette morveuse le suivait ou non. D’un autre côté, un jeu assez taquin s’était glissé entre les deux, et Zoro comptait bel et bien prendre sa revanche à un moment donné. Cette fille ne s’en sortirait pas comme ça.

Plus il s’approchait, et plus il discernait un humain, à genoux contre la terre rouge, semblant de sexe masculin et particulièrement âgé. Un vieillard ? Ici ? Qui paraissait au bout de sa vie. Il pleurait même.
Une fois arrivés à sa hauteur, le papy redressa la tête vers le monsieur qui lui faisait soudainement de l’ombre. Zoro plaça une main sur son épaule, comme pour le soutenir :

- Oi oi papy… Ca va comme tu veux ?

Les yeux humidifiés et semblant paniqué, le vieux répliqua :

- Ma dulcinée… Ma tendre dulcinée…. Vient de se faire enlever…. Sous mes yeux, je n’ai rien plus faire…. Ma dulcinée, ma Lily chérie...  !

Zoro arqua un sourcil devant cette scène digne d’une tragédie grecque. Ce vieillard semblait être plutôt peiné. D’après ce que le sabreur avait compris, la femme de ce monsieur s’était fait kidnapper. C’était pas de chance pour lui.
Ce fut alors que le vieux zieuta les trois épées du cheveux vert, ainsi que la jeune femme, et cette vision vint remplir d’espoirs les yeux de cet être chétif. Il se releva, soudainement plein d’entrain, alors qu’il était déprimé la seconde d’avant, et agrippa le bras de l’épéiste : "c'est qu'il a de la poigne papy" :

- Vous êtes des guerriers ? Vous serez donc capable de récupérer ma Lily… ! Je vous en prie… Aidez-moi ! Vous aurez une récompense !  

Serrant un peu plus fort le bras du sabreur, Zoro se dégagea violemment de cette emprise, assez énervé par cette attitude et répliqua :

- Ok… Ok… pas besoin de me serrer si fort papy ! ….

Le cheveux vert soupira longuement et offrit un bref regard à Akemi afin de reprendre la parole à nouveau, plus calme :

- Bon… Dis-nous par où les ravisseurs sont partis, et combien ils sont…

Sans plus attendre, le vieillard vint sourire à pleines dents et rétorqua, attristé de se remémorer la scène

- Ils étaient deux… ils l’ont attrapé dans un sac, et sont partis vers le Sud, à cheval…. Ils viennent d’une tribu, et y rentrent probablement…. Vous allez vraiment me la ramener, ma Lily… ?! Ma cabane se trouve là-bas.. ! je vous y attendrai !

Le vieillard montra un cabanon, entouré d’un petit jardin. Comment pouvait-il faire pousser des légumes ici ?
Ce vieux était d’un chiant, il en faisait des caisses… Zoro en lâcha un grognement dédaigneux avant de relever la tête vers la jeune femme, qui laissait entendre qu’elle pouvait le suivre si elle le voulait. En attendant, l’épéiste s’éloigna d’eux, et se dirigea vers « le sud ». Enfin, au bout d’à peine six pas, il s’arrêta une nouvelle fois et tournoya sur lui-même pour savoir quelle direction était la plus chaude. Car c’était une évidence, le Sud était là où il faisait le plus chaud. Mais ce n’était pas aisé de déterminer le chemin le plus brûlant à suivre quand on était dans un four.
« Tiens, par là, j’ai l’impression qu’il fait plus chaud ». il se dirigea alors vers le courant qui lui semblait le plus chaud, tandis qu’il dévia le visage vers la jeune femme au passage :

- Et toi... ?! Qu'est-ce que tu fais ? 








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Ven 2 Sep - 22:44







Le vieil homme

feat Zoro


Akemi crut un moment que Zoro n'avait pas entendu sa dernière remarque, mais celui-ci se stoppa d'un coup dans son élan et se retourna vers elle avec un regard qui se voulait meurtrier. Cependant, le seul effet qu'il eut fut un haussement de sourcil avec un petit sourire narquois venant de la brune.

Sur une remarque qui amusa plus la Namikaze qu'autre chose, l'épéiste se remit en marche vers la forme que les deux avaient vu au loin. La jeune femme ne perdit pas de temps à le suivre et bientôt, ils étaient aux côtés d'un vieillard qui semblait pleurer sa femme.

A sa façon, c'est à dire avec un manque de tact phénoménal, Zoro s'adressa au pauvre homme qui leur servi une explication un peu trop dramatique au goût de la kunoichi. Mais elle tint sa langue et n'enregistra que le fait que la femme du vieil homme s'était faite enlevée.

L'élue de Seika faillit envoyer un kunai dans la gorge de leur potentiel "client" quand celui-ci se releva un peu trop vivement et agrippa le bras de Zoro avec force. Mais voyant que son compagnon avait la situation en main, elle rangea son arme et croisa ses bras, observant silencieusement l'échange entre les deux hommes.

Le vieil homme prétendait que "sa tendre Lily" avait été enlevée par des hommes à cheval qui venaient d'une tribu. Cependant, un détail chiffonnait Akemi. Comment savait-il que les ravisseurs venaient d'une tribu ? Préférant taire ses doutes pour le moment, elle se contenta de diriger son regard sur le fameux cabanon pour apercevoir des... des légumes ?!
Comment ce vieillard fait-il pour faire pousser ça en plein milieu d'un désert ? Me dîtes pas que c'est un dieu caché ! Manquerait plus que ça ! Chassant ces pensées farfelues, la Namikaze adressa un petit signe de tête à son compagnon pour lui dire qu'elle allait aussi aider l'homme.

Cependant, quand Zoro partit vers l'Est, pour ensuite s'arrêter et se tourner vers le Nord, Akemi poussa un soupir résigné. Et lorsqu'il dirigea son regard vers elle en lui demandant ce qu'elle faisait, la brune ne put retenir un sourire moqueur.


- Moi ? J'attends que tu te décides sur où se trouve le Sud. Mais pour l'instant, tu es très mal parti. La kunoichi s'approcha de lui et, toujours avec son sourire narquois, le tourna par les épaules vers le Sud. Voilà, maintenant, on peut y aller. Et ne t'inquiètes pas, je serai juste derrière toi pour te mettre dans la bonne direction si tu ne sais plus par où aller.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Sam 3 Sep - 17:41


Les grands canyons
Akemi & Zoro





Et au lieu de rester plantée là, tout en le raillant intérieurement, cette idiote ne pouvait pas lui venir en aide ? Oui, car avec une pareille réponse, elle se moquait ouvertement du jeune homme et de sa réelle incompétence en orientation. Il ne savait pas ce qui l’agaçait le plus : son ton cynique ou ce sourire espiègle qu’elle portait sur le visage. La mâchoire contractée de colère, la demoiselle s’engagea enfin à se bouger pour lui indiquer le chemin. Elle s’autorisa ainsi à lui tourner les épaules vers la bonne direction.
Enervé par ce comportement condescendant, Zoro rumina quelque chose d’incompréhensible avant de reculer d’un pas afin de marcher sur le pied de la jeune fille, volontairement. C’était sa façon à lui de répliquer, tant il l’avait mauvaise. Après cette action vicieuse, il tourna la tête vers la femme qui se tenait derrière lui :

- ..merde.. c’était ton pied ? … J’ai pensé que c’était un crottin de cheval sur le moment…


Sur cette gaminerie complètement puérile, un discret sourire en coin apparut vicieusement sur la face de cactus.
Bref, il était temps de se mettre en route, et comme convenu, Zoro prenait les devants. Mauvaise idée puisqu’il n’avait aucune idée d’où aller, il risquait de dévier plusieurs fois de sa trajectoire. Il fallait compter sur la jeune femme pour le remettre dans le droit chemin.

Une dizaine de minutes se déroula ainsi, dans un total silence, avant que Zoro ne décide de s’arrêter brusquement en route. Il ne supportait plus d’entendre les pas d’Akemi derrière lui, comme une sentinelle qui menait son prisonnier vers un lieu où elle l’exécuterait. Ca le stressait de ne pas pouvoir la surveiller. Pas qu’il pensait qu’elle le trahirait, mais ils étaient bien partis pour se faire des vacheries pendant toute l’aventure, donc autant l’avoir à l’œil.  Non, il n’aimait pas la savoir derrière, et en plus, il ignorait le chemin à prendre. Il lui offrait donc une occasion de l’humilier un peu plus, et ça, c’était inconcevable pour lui.

Il agrippa alors le bras d’Akemi et la plaça de force à côté de lui, tout en lui dédiant ses quelques mots :

- Ta présence derrière moi m’emmerde, je te préfère savoir ici !

Quant à la mettre devant ? Hors de question de se faire « mener » par une femme. Et ça ne l’éclatait pas non plus d’en avoir une qui lui collait au cul. En revanche, à côté de lui était la parfaite place. Il pouvait ainsi avoir accès à tous les mouvements de cette malicieuse créature, sans qu’elle n’ait à prendre la tête du troupeau.
Le soleil commençait à disparaître derrière la ligne d’horizon, tandis qu’ils s’approchaient de la fameuse tribu. En fait, elle était même dans leur champ de vision un peu plus, sans qu’ils ne le sachent. La tribu se situait dans une crevasse. Alors de là où étaient les deux jeunes élus, ils pouvaient apercevoir de la fumée semblant comme s'évaporer du sol quand il ne s’agissait en vérité, que de la tribu qui vivait dans une espèce de grand « trou béant » qui ressemblait à une cuvette. L’irrégularité du terrain dans les Grands Canyons était fréquente, il y a avait montagnes et crevasses en quantité. La fumée s'évaporait aux alentours et atteignirent même les deux jeunes gens.
Cette fumée alerta dés lors les sens du jeune homme. Il la voyait, mais pas que, il la sentait surtout, et c’était ce parfum qui l’avait en premier lieu arraché de sa torpeur… Une odeur de viandes et d’épices. Que le sol soit fumant sous la chaleur du ciel de Seika était une chose, mais que cette brume blanchâtre porte l’odeur d’une activité humaine, en était une autre :

- Tu sens ce que je sens... Ca m'a tout l'air de venir de là-bas !

De son menton, il indiqua la source de la fumée et porta son attention à la jeune femme pour connaître son verdict.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Dim 4 Sep - 15:49







Gamineries et découverte

feat Zoro

Vraiment, ce monde semblait changer peu à peu Akemi. Si elle avait été en mission avec une autre équipe de ninjas, jamais elle ne se serait permise ce genre de comportement. Mais depuis quelques temps, elle se sentait plus libre. Raison pour laquelle elle prenait un malin plaisir à se moquer de Zoro. Cependant, celui-ci semblait aussi prendre un peu trop goût à leur petite joute et passa à un autre niveau.

Alors que la Namikaze se tenait encore derrière lui, le tenant toujours par les épaules, le cheveux vert se mit à grommeler avant de vicieusement écraser son pied sur celui de la kunoichi. Et l'idiot eut le culot de se retourner avec un petit sourire en coin tout en inventant une excuse farfelue. La jeune femme se contenta de le fusiller du regard sans rien dire, le laissant ainsi gagner...Pour le moment.

Les deux jeune gens se remirent ensuite à marcher, Zoro en tête, tandis qu'Akemi le suivait silencieusement, redevenue sérieuse. Ils continuèrent ainsi pendant une dizaine de minutes avant que l'élu de Fuyu ne s'arrête brusquement. Heureusement, la Namikaze avait toujours un peu de réflexes et réussit à se stopper avant de foncer dans le dos de son compagnon. Elle haussa un sourcil et un léger sourire narquois se dessina sur son visage quand il la saisit brusquement par son bras afin de la placer à ses côtés avec une excuse des plus inutiles.


- Mais bien sûr. Et moi je suis le dieu phénix !

Zoro ne croyait tout de même pas qu'elle allait gober ses pitoyables excuses, n'est-ce pas ? Akemi avait beau avoir perdu de ses compétences physiques ainsi que son chakra, elle avait néanmoins conservé son intelligence ! Elle avait bien compris que sa présence derrière le jeune homme le rendait nerveux. Après tout, si elle avait été à sa place, elle aurait sans doute eu la même réaction. Et fier comme il était, il n'allait certainement pas lui faire prendre les devants. Mais elle ne dit rien de plus, continuant de marcher.

Après plusieurs minutes, voire heures, de marche, les deux élus finirent par arriver à un endroit où ils parvenaient à distinguer de la fumée. Mais ce qui attira l'attention de la jeune femme fut surtout l'odeur qui accompagnait cette fumée. C'était une odeur de cuisson de nourriture, ce qui indiquait de l'activité humaine.

Maintenant complètement en mode mission, la Namikaze se tourna vers son compagnon qui semblait avoir noté cette particularité aussi. Il désigna même l'endroit précis d'où venait la fumée. En réfléchissant un peu, la kunoichi déduisit que la tribu qu'ils cherchaient était sans doute à l'origine de cette activité humaine. Et voyant la position de la fumée, ils devaient certainement se trouver dans une crevasse non loin de la position des deux jeunes gens.

Akemi adressa un signe de tête affirmatif au bretteur quand celui-ci lui demanda si elle avait sentit la même chose que lui, avant de retourner son attention vers la probable position de leur cible. Il leur fallait un plan d'action. Ce n'était pas du tout son genre de foncer tête baissée. Surtout que là, c'était une situation avec otage. Donc une attaque, même surprise, sur un camp dont ils ne connaissaient rien risquait de mal tourner. La jeune femme leva son regard vers le ciel et constata que la nuit allait bientôt tomber. Une situation qui pouvait peut-être les arranger.
Espérons que cette tête de mule prenne mes paroles en considération.

- Je propose qu'on se rapproche, et qu'on observe le camp. Car on est d'accord qu'il est fort probable que ce soit notre fameuse tribu ? Sans attendre de réponse, la Namikaze enchaîna. Une fois qu'on a bien repéré leur routine, la disposition du camp et tout le barda, mais surtout la femme de notre client, on attend que la nuit tombe. Quand il fera noir, on s'infiltre dans le camp et on libère notre cible.

L'élue de Seika n'avait même pas remarqué qu'elle s'adressait à Zoro comme elle l'aurait fait avec un Genin ou Chuunin sous ses ordres.

- Des questions ? Ou c'est compris ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Lun 5 Sep - 18:22


Les grands canyons
Akemi & Zoro





Apparemment, cette fumée n’était pas passée inaperçue auprès de la demoiselle. Les deux ne faisaient pas le poids face à une tribu entière, l’infiltration s’imposait donc, et la lucidité d’Akemi lui avait permis d’en arriver à ce plan d’action. Il était clair que Zoro ne comptait pas se battre contre autant de monde dans son état actuel. Il suffisait simplement de repérer la cible et de se faire discrets jusqu’à l’atteindre.
En écoutant Akemi, l’épéiste fut assez ébahi au point d’en hausser les sourcils. A quoi jouait-elle ? Elle paraissait très à l’aise dans ce rôle de petit chef, à croire qu’elle était accoutumée à diriger autrui. Ca pour une surprise, c’en était une :

- Pourquoi c’est toi qui donne les ordres ?


Toutefois, il devait bien l’avouer, ce plan était judicieux et il n’avait pas à proposer mieux. Seulement voilà, il n’aimait pas vraiment être le petit soldat d’une pareille inconnue. Certes, elle l’avait sauvé quand rien ne l’obligeait mais il ne fallait pas abuser.
La fierté du jeune homme finirait par le tuer, c’était une évidence :

- Enfin.. peu importe…

Ajouta-t-il dans un soupir résigné avant de s’approcher de la fameuse crevasse en rampant. Il attendit patiemment la tombée de la nuit, en zieutant de temps en temps pour repérer quelque chose. Dans la tribu, les torches commençaient à s'allumer. Mais ce qui l’inquiétait était ces gardes à l’entrée. Car oui, il n’y avait qu’un chemin pour entrer, sinon les pentes étaient beaucoup trop raides. S’il sautaient de cette hauteur, ils risquaient de pas très bien atterrir, se cassant une patte au passage. Leur résistance physique ayant radicalement diminuée, ils ne pouvaient plus se permettre d'être aussi kamikazes qu’autrefois.
Les deux gardes les plus à l’extérieur étaient aussi les deux plus isolés. Ce détail n’échappa pas à Zoro qui eut dés lors une idée pour entrer. Il s’avança alors de ces deux gaillards, tout en rampant silencieusement, en faisant signe à la jeune élue de le suivre.

Arrivés jusqu’à derrière un rocher, ils étaient dés à présent tout près des deux cibles. Secrètement, Zoro mima quelques gestes avec ses mains en espérant se faire comprendre par Akemi : «  moi prendre le premier, et toi le deuxième »
Sans attendre une réponse de sa part, puisque de toute façon, elle allait vite comprendre toute seule, l’épéiste se mit à bouger brusquement sa jambe contre le sol afin d’émettre un bruit suspect.
L’un d’eux, intrigué, siffla à son collègue de s’approcher du rocher derrière lequel étaient cachés les deux élus. Prudemment et silencieusement, ils avancèrent, ce qui était assez difficile pour Zoro d’intercepter à quelle distance ils en étaient. Toutefois, la concentration était son fort, et il lui suffisait de fermer l’œil pour se focaliser sur les minimes bruits de pas pour capter.

Ce fut alors que le premier, armé d’armes blanches, pencha lentement sa tête au-dessus du rocher. Zoro, sentant sa présence plus que jamais, se redressa aussi agilement qu’un félin afin de violemment l’attraper par la tête pour le renverser derrière le rocher avec eux. Il vint le maintenir fermement contre lui, une main sur la bouche pour qu’il évite de crier comme une pucelle pour alerter tous les autres, Zoro se pressa de lui tordre le poignet de son autre main afin de lui choper son couteau et de le lui planter dans le cœur. Pendant ce temps, l’autre mec avait déjà rappliqué, mais il savait que la jeune femme était capable de s’en charger. Elle devait juste faire attention à ne pas lui laisser le temps d’appeler les autres. Cette action se devait rapide et efficace.

Alors qu’il tenait toujours le corps entre son bras, il le sentit s’agiter dans tous les sens sous la douleur, tandis qu’il l’empêchait toujours de hurler de son autre main. Il vint le maintenir comme ça jusqu’à ce que la vie ne le quitte totalement. Ca ne lui plaisait pas vraiment de tuer aussi férocement, mais ces gars là avaient cherché… Dieu seul savait quel sort répugnant ils comptaient infliger à cette femme, les tribus de ce genre ayant en principe des rites très.. spéciaux.. Ces préjugés ne débarquaient pas de nulle part après tout.

Une fois l’affaire réglée et le champ libre, sachant qu’ils restaient d’autres gardes tout le long de la descente, le jeune épéiste commença à se désaper :

- On va enfiler leurs drôles de fringues…. Et on laissera les nôtres ici.

Informa-t-il la demoiselle avant de retirer tous ses vêtements, et posant temporairement ses katanas contre le sol… Il ne pourrait pas les emmener, c’était beaucoup trop voyant et imposant. Il prévoyait de voler les couteaux de sa victime, et de se débrouiller avec en cas de danger. Quant il fallut enlever le pantalon, il jeta un furieux regard vers la jeune femme, et l’accusa sans réel fondement tout en se foutant dos à elle farouchement :

- Ne regarde pas ! Sale perverse !

Les tenues de ces mecs étaient assez.. Dénudés. Ils portaient à peine un slip en tissu léger, et beaucoup de bijoux. Ca allait poser problème au niveau de la poitrine de Madame. D’ailleurs, Zoro s’en voulut d’avoir penser à cela, mais il n’avait pas d’autre choix. Le foulard rouge qui lui servait à tenir ses katanas, il fallait qu’il le prête à Akemi afin qu’elle bande ses boobs. A contrecoeur, il se retourna, en ayant que faire de savoir s’il la surprenait à poil ou non et lui balança le « foulard » rouge à la gueule :

- Tiens ! Range tout ton bordel là-dedans…

Le « bordel » symbolisait sa poitrine bien évidemment. Heureusement qu’elle n’était pas de ces filles avec des seins plus gros que leur tête.
Bref, maintenant que Zoro s’était vêtu de ces petites tenues tribales, et avaient enfilé ses 548 colliers et bracelets, il manquait quelque chose : les traits rouges qui apparaissaient sur leur visage. D’un ton sec, l’épéiste tendit le bras à la jeune femme :

- File-moi ta gourde…







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mer 7 Sep - 0:14







Première étape

feat Zoro

La remarque de Zoro sur la façon dont elle prenait les choses en main n'atteignit même pas la Namikaze qui, lorsqu'elle était dans un tel état d'esprit, n'enregistrait que les propos porteurs d'informations. Cependant, il se résigna à suivre le plan d'Akemi et les deux se mirent à ramper en direction du bord de la crevasse.

Les deux élus observèrent pendant près d'une heure le campement de la tribu. Mais de ce qu'avait pu voir la kunoichi, leur opération de sauvetage allait être beaucoup plus compliquée que prévu. Avec un seul petit chemin menant au camp, et celui-ci débouchant sur une entrée gardée, la mission d'infiltration devenait beaucoup plus ardue. Oh, bien sûr, si elle avait conservé les capacités qu'elle possédait dans son monde, dévaler ces pentes autour n'aurait pas été un problème. Mais à l'heure actuelle, si la kunoichi arrivait à ne pas s'auto-mutiler durant un combat, ce serait un exploit !

Lorsque que la nuit fut bien installée et que la température eut chuté de plusieurs degrés, le bretteur à trois sabres fit signe à Akemi de le suivre. Voyant où Zoro se dirigeait, la jeune femme capta rapidement son idée et le suivit le plus silencieusement possible.

En quelques minutes, les deux élus atteignirent un rocher près duquel se trouvaient les deux gardes. Reportant une nouvelle fois son regard sur son compagnon quand elle le sentit bouger, la Namikaze comprit rapidement ce qu'il essayait de lui expliquer. Alors, quand Zoro eut bougé sa jambe, créant ainsi un bruit qui attirerait immanquablement l'attention des deux gorilles, la brune se tendit, prête à s'attaquer à son adversaire.

Il ne lui fallut pas longtemps avant d'entendre les lourds pas de leurs cibles. Sachant que son compagnon était aussi un combattant aguerri, en tout cas, il en avait l'air, la kunoichi le laissa se débrouiller. Elle se concentra plutôt sur l'arrivée de son adversaire. Et quand celui-ci fut juste derrière leur cachette, elle bondit sur lui, le piégeant dans une clé de cou, lui restreignant ainsi son arrivée d'air. Mais le gaillard se mit à s'agiter, ses coudes cognant violemment contre le corps et le visage de la jeune femme. Celle-ci commençait à fatiguer sous cette défense acharnée et sentait qu'elle allait bientôt lâcher prise. Alors, en une fraction de seconde, elle se saisit d'un kunai et lui trancha la gorge d'un coup sec. Sentant le corps devenir complètement relaxé, Akemi le laissa tomber par terre, se pliant en deux pour reprendre son souffle. Les mains sur les genoux, la jeune femme posa ses yeux sur son compagnon qui venait juste d'achever son adversaire.

Une fois qu'elle se fut remise de sa lutte, la Namikaze se releva, son corps un peu douloureux, et essuya son kunai ensanglanté sur son pantalon avant de le ranger dans son porte-kunais. Mais quand elle reporta son regard sur son compagnon, ce fut pour le voir se déshabiller sans aucune gêne. Quand il lui expliqua son plan, la kunoichi n'eut rien à redire et s'empressa de l'imiter.

L'éclat de voix de Zoro la fit involontairement relever les yeux sur lui, juste pour le voir se retourner.
Ok... J'ai pas que ça à faire, de le mater. C'est pas comme si on était en mission. Secouant la tête face à ce comportement immature dans un tel moment, l'élue de Seika soupira avant de continuer à se changer. Cependant, un problème vint vite se poser. Les vêtements de leurs victimes étaient bien trop légèrs et convenaient à des hommes. Ce qui incluait le fait qu'Akemi n'avait rien pour se couvrir la poitrine. Elle s'apprêtait à utiliser des bandages de sa trousse de soin quand elle reçut un truc rouge en pleine face.

Surprise, elle prit l'objet dans ses mains et reconnu la ceinture du bretteur. D'ailleurs, celui-ci ne tarda pas à lui faire très élégamment savoir que c'était fait pour couvrir sa poitrine. Sans un mot, la jeune femme suivit ce conseil et rapidement, les deux furent vêtus ainsi qu'équipés des nombreux bijoux que possédaient les gardes. La Namikaze avait aussi réussit à dissimuler un kunai dans la ceinture qui recouvrait ses seins, ne la laissant ainsi pas totalement désarmée alors qu'ils devaient laisser le reste sur place.

Un seul problème demeurait, imiter les marques rouges que portaient les hommes qu'ils avaient vaincus. Essayant de trouver une solution, ce fut un peu distraitement qu'elle tendit sa gourde à Zoro. Mais quelque chose finit par tilter dans sa tête et elle se retourna vers lui, les sourcils froncés.

- Qu'est-ce que tu comptes faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 8 Sep - 12:30





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

L’idée de Zoro ne tenait pas à du génie, n’importe quel abruti aurait pu y penser… Il en était la preuve. La confiance de la jeune femme vis-à-vis du cheveux vert était appréciable. Elle le laissait faire sans broncher ou douter de ses actes toutes les cinq secondes en lui tendant sa gourde comme demandée. Ce fut après coup qu’elle s’interrogea néanmoins sur le projet de l’épéiste.
Il ne répondit pas, focalisé sur son action, et puis elle ne tarderait pas à savoir de toute façon. Son action était de déverser la gourde fraîchement débouchée sur le sol rougeâtre. Il ne vida que peu d’eau sur la terre puisque ça ne servait à rien d’en verser davantage à part gaspiller.

Avec son index, il touilla afin de s’en imbiber pleinement le bout du doigt et sans plus attendre, il releva la tête vers l’homme étendu à côté d’eux, qu’Akemi avait égorgé. Il ne s’était pas rendu compte de ce qu’elle avait fait, mais c’était un travail de boucher :

-… Tu ne fais pas dans la dentelle toi….


Constata-t-il impartialement, avant de scruter le visage de l’homme mort afin de prendre modèle, puis reporta son regard indifférent sur la jeune femme. Puis, du bout du doigt, il se mit à faire un trait horizontale sur la pommette d’Akemi, puis un nouveau trait symétrique sur l’autre. Zoro faisait des allers retours entre le mec et Akemi, afin de ne pas faire d’erreur. Si pour eux, ce n’était que du gribouillage anodin, c’en était tout autre pour les tribus de ce genre. La plupart du temps, se cachaient derrière ces dessins une forte symbolique.
Il restait à faire un point sur le menton de la demoiselle, et le tour était joué. Une fois cela fait, il mima la même chose sur son propre visage. Bon, la couleur de la terre était plus pâle que la peinture sur leur visage mais dans la pénombre, ils devraient n’y voir que du feu. Et puis, aucune autre solution ne se présentait à eux.

Puis, il se redressa complètement, plaçant bien ses fringues derrière le rocher, ainsi que les corps inanimés. Il ne faudrait pas que quelqu’un les repère. Ca ne lui plaisait pas du tout de laisser ses sabres ici, mais heureusement, il repéra une espèce de creux sous le rocher, et put les engouffrer dans ce trou. Vite fait, il balança de la terre dedans pour les recouvrir et voilà.
Maintenant, ils avaient plutôt intérêt à bien jouer la comédie, en imitant les membres qui rentraient tout simplement de promenade.
Il fit signe à Akemi pour s’en aller, et ainsi, ils traversèrent cette petite descente, en croisant plusieurs gardes attentifs tout le long du chemin. Pour le moment, et grâce à la nuit, les autres ne semblaient pas beaucoup repérer qu’il s’agissait de visages inconnus. Enfin, ça, c’était ce que Zoro pensait car même si le plan semblait fonctionner, il ne repéra pas l’un d’eux, certainement bien plus observateur que les autres puisqu’il les dévisagea, en silence. Avait-il démasqué le subterfuge ?

Maintenant au sein de la cité, il ne restait plus qu’à trouver où Lili était emprisonnée. Elle était probablement enchaînée, ligotée quelque part, ou alors dans une cage. Il fallait trouver l’endroit où ils plaçaient leurs prisonniers.  

- Il faut se faire discrets… Et éviter de leur parler… Ils ont certainement des codes particuliers.





† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Jeu 15 Sep - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mar 13 Sep - 22:07



Incursion
feat. Akemi et Zoro


Il ne fallut pas longtemps avant que les gestes de Zoro ne viennent répondre à la question d'Akemi. En effet, en mélangeant l'eau et la terre rougeâtre du sol, on obtenait une matière brune, ressemblant à la couleur des tatouages des hommes qu'ils avaient neutralisé. Acquiesçant en signe de compréhension, elle se contenta de l'observer travailler sans un mot.

Quand il s'approcha du corps de l'homme qu'elle avait assassiné, le bretteur ne broncha pas, se contentant seulement de remarquer qu'elle ne faisait pas dans la dentelle. Cela prouvait qu'il venait aussi d'un monde habitué à la violence. D'ailleurs, son commentaire ne la toucha pas le moins du monde. Son métier violent l'habituait au gore, et quelques missions au sein de l'ANBU l'avaient habitué à ce genre de méthodes.

Une fois sa bouillasse terminée, il se mit à faire des aller-retours entre le cadavre et la brune, tentant de reproduire au mieux les motifs dessinés sur le visage du défunt. Pendant qu'il faisait cela, Akemi put réfléchir à une stratégie à adopter. Il leur fallait agir comme s'ils appartenaient complètement à la tribu, sans pour autant s'intégrer complètement. Car si les autres membres se mettaient à leur parler, ils étaient fichus. En  un sens, ça lui rappelait ses missions d'infiltrations. Seulement, ici, elle n'utilisait pas de Henge et pouvait compter sur un camarade.

Dix minutes plus tard, les deux élus entraient dans le campement, agissant le plus naturellement possible. Ils avaient pris le temps de cacher leurs possessions et les cadavres avant de se mettre en chemin. Pour le moment, ils n'avaient eut aucun problème et recherchaient lentement l'endroit où Lily pouvait être emprisonnée.

Dans sa paranoïa (ou non), la Namikaze crut voir un ou deux gardes les fixer un peu trop longtemps, sans pour autant s'approcher ou les arrêter. Ce fut peu après que Zoro lui glissa qu'ils devaient éviter d'engager la conversation avec les autres personnes présentes dans le campement. Nah, je vais aller leur demander directement où se trouve notre cible, tiens ! Cachant ses pensées, Akemi se contenta de hocher la tête, tout en continuant de scruter leur environnement. Puis, une plus grande tente placée un peu à l'écart des autres, attira son attention. Son instinct lui criait que celle-ci était importante. Et ses tripes l'avaient rarement trompé auparavant. A part peut-être sur cette fameuse mission. La kunoichi se secoua la tête, chassant ces pensées incongrues, avant de tirer Zoro par le bras en lui désignant la tente.

- Je pense que cette tente pourrait contenir notre cible.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 15 Sep - 19:46





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

Akemi était vraiment la partenaire idéale pour ce type de mission « d’infiltration ». Oui, car il était clair que ces deux là n’avaient pas intérêt à engager un combat ici à moins de vouloir à tout prix affronter une tribu entière. Mais ça ne paraissait pas l’objectif de la châtain, ni du vert.
Ils continuèrent leur avancée, plus ou moins discrètement au sein de la cité : ne pas s’attirer les regards mais ne pas non plus tenter de se cacher, au risque de soulever les interrogations. Paraître détendus, et naturels, tout simplement, tel un homme et une femme circulant l’air de rien à travers la communauté.

Bien heureusement, dans cette tribu, une forte activité s’activait, et malgré leur nombre élevé, aucun d’entre eux ne s’occupa de Zoro, ni d’Akemi, qui passaient comme de simples membres lambdas. C’était parfait, les deux pouvaient ainsi mener leur enquête calmement et attentivement tant ils se mêlaient bien au décor, ou du moins tant qu’on ne levait pas la tête vers eux.

S’amenant vers le fond de la cité, Akemi remarqua alors une tente suspecte, susceptible de tenir à l’intérieur le sujet de cette mission. Bonne analyse de la part de sa camarade, car en effet,  les probabilités de la trouver ici étaient fortes, surtout qu’ils avaient fait une bonne patrouille de la petite cité, elle ne pouvait être qu’ici ou dans une autre tribu. La tente semblait spéciale, à l’écart et plus grande que les autres, sans compter la décoration originale greffée sur sa toile. Elle était à demi-ouverte, ce qui laissait entrevoir une certaine activité à l’intérieur :

- Bonne remarque camarade…. Mais ça paraît drôlement agité là-dedans. Je propose de s’y approcher..

Il imposait plus qu’il ne proposait en réalité, puisqu’il n’attendit pas l’avis de la jeune femme pour s’avancer vers le grand tipi. Personne ne se tenait dans le coin pour les surprendre, ils pouvaient donc espérer jeter un furtif coup d’œil à l’intérieur.
Ce fut ce que fit Zoro, accroupi au niveau de l’entrée, et passant vite fait sa tête pour comprendre à quoi correspondaient toutes ses ombres mouvantes vues à travers la toile. Mais à peine mit-il le nez dedans qu’une forte odeur d’encens lui chatouilla les narines et le fit presque éternuer. Mais qu’est-ce qu’ils avaient avec leur fumée odorante à outrance ces types ? Ils étaient handicapés de l’odorat ou …. ?! Ce n’était pas du tout respirable !

Et ce n’était pas tout, après s’être retenu d’éternuer, il retenta d’observer en plaçant cette fois-ci son bras devant son nez. Il faisait une chaleur d’ours, et sept, huit personnes étaient réunis à l’intérieur en petit commité autour d’une… Femme étendue sur un tapis, les jambes écartées, qui poussait des cris d’enfer. Certainement Lily… Mais que lui infligeaient-ils ? Zoro la voyait à peine avec toutes ces personnes agenouillées en cercle autour d’elle, qui récitaient en rythme une phrase incompréhensible.
Ce fut alors qu’un grand mec, assis sur le côté, avec une chèvre en laisse se leva et s’approcha de la dame allongée. Il possédait un long couteau, et s’apprêtait à ouvrir la chèvre. Ca ressemblerait presque à un sacrifice.

L’homme souleva alors la chèvre au-dessus de la femme allongée sur le tapis, et tandis que Zoro tentait de percevoir le visage de la probable Lily, un détail accrocha soudainement son regard sur le cou de la chèvre. Il plissa des yeux afin d’aiguiser sa vue et…. Cette chèvre portait un collier noir avec une clochette. Sur ce collier était inscris « LILY » en lettres argentées.
Une dame se tenait devant les jambes écartées de la femme allongée, prête à réceptionner quelque chose d’entre ses cuisses… Oh non, ça ressemblait trait pour trait à un accouchement ce bordel. Et Lily la chèvre s’apprêtait à faire office de sacrifice pour accueillir le nouveau né à tous les coups. Fallait pas chercher à comprendre, ces tribus marginales pratiquaient des rites étranges de ce genre, et ça, l’épéiste le comprit rapidement.

Complètement abasourdi par ce qu’il venait de voir, de comprendre, il s’éloigna légèrement de la tente. Il ignorait quoi faire. Il ignorait quoi ressentir.. F.O.U.T.A.G.E D.E G.U.E.U.L.E : « Tout ça…. Tout ça pour une chèvre…. Ce mec nous fait risquer notre vie pour une fichue chèvre ?! Cet abruti de vioc.... Je savais qu’il lui manquait une case… ». Surpris, dégoûté, énervé, frustré, déconcerté, désabusé… Mélangez tous ces ingrédients dans un cocktail et vous obtiendrez un aperçu de ce que Zoro ressentait actuellement. Il se trouvait en état de décomposition intense. Il se contenait pour ne pas littéralement péter un plomb, pas en plein milieu d'une tribu étrangère. Alors, s'efforçant à faisant preuve d’un calme absolu, le visage impassible, il annonça désespérément :

- Une chèvre Akemi…. C’est une chèvre…. On est venu au secours d’une pauvre chèvre…

Sur cette remarque, il entendit des pas s’approcher de leur position. A l’affût, il ne perdit pas le nord et empoigna le poignet de la jeune femme pour venir se cacher derrière la tente où il s’accroupit :

- Si tu veux te tirer, tu peux, je ne t'en empêcherai pas

Zoro avait dit qu’il ramènerait Lily, donc son sens du devoir l’obligeait à sauver cette Lily, femme ou chèvre peu importait, il s'y était engagé. Bien que le sentiment d'avoir été berné en beauté l'agaçait et que s'il réussissait, le vieux risquait de passer un sale quart d'heure.
S’il avait su qu’il courrait après une chèvre dés le début, non, il n’aurait jamais accepté cette mission. Et quand Zoro y songeait, il était vrai que le vieux avait fait attention à employer des mots comme « dulcinée » ou autre connerie pour nommer Lily, mais à aucun moment il n'avait dévoilé sa nature. Ca avait été un plan particulièrement rusé et calculé. Zoro se sentait bête, il aurait dû lui demander plus d’informations avant de s’élancer  à corps perdu.. Mais le fait que Lily soit une femme était si évident que ni Akemi, ni Zoro n'avaient tenu bon de lui demander "au cas où".






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Jeu 15 Sep - 23:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 15 Sep - 21:08



Une quoi ?!
feat. Akemi et Zoro


Les deux jeunes gens parvinrent sans encombres à la tente où ils pensaient trouver leur cible. Aucun garde n’était en vue et Zoro fut le premier à se diriger vers un pan du tipi, tandis qu’Akemi montait la garde. Un brusque mouvement venant de derrière elle et une forte odeur firent se retourner la jeune femme, celle-ci se mettant en garde contre un éventuel adversaire. Mais elle la rabaissa vite en se rendant compte que ce n’était que le cheveux verts qui était tombé sur son derrière. Haussant un sourcil et croisant ses bras sur sa poitrine, la Namikaze ne put se refuser l’occasion de lui lancer une pique.

- Alors, en plus de n’avoir aucun sens de l’observation, t’es incapable de tenir sur tes pieds ?

Et alors que Zoro retournait sous la tente, cette fois avec le bras sous le nez , elle fut de nouveau frappée par la forte odeur. Apparemment, cette tribu n’était pas qu’amatrice de kidnappings. Secouant la tête, elle retourna son attention sur les environs de la tente, histoire qu’ils ne se fassent pas surprendre en train d’espionner.

Mais ce ne fut que quelques minutes après que l’autre élu quitta de nouveau la tente. Il mit plusieurs secondes avant de s’exprimer, et en se retournant vers lui, Akemi put remarquer que, malgré l’impassibilité que montrait son visage, tout le corps et les yeux du bretteur dégageaient un sentiment de désespoir profond. Tout de suite, la kunoichi s’inquiéta. Étaient-ils arrivés trop tard ? Cependant, le commentaire de son compagnon la rassura tout de suite, même si cela la vexa un peu qu’il l’ait ainsi faite s’inquiéter pour rien. Son sourcil tressaillant dangereusement, elle se laissa tirée par l’homme alors que des pas se faisaient entendre près de leur position.

Ok, ce n’était pas plus la fausse frayeur que lui avait fait subir l’autre élu que le fait que le vieillard les aient si bien entourloupé qui l’énervait. Elle le savait que ce gars était pas net ! Franchement, comment avait-elle ainsi pu se faire avoir ?! Respirant profondément, la Namikaze répondit ensuite à son compagnon.

- Hors de question que j’abandonne. Ce serait contre mes principes. Mais ce vieillard va regretter cette action. Enfin, tu vas me dire, si on  la ramène décapitée, on aura toujours répondu à ses critères, non ?

Les derniers mots prononcés de manière sarcastique n’allaient évidemment pas être suivis par l’action. Après tout, une mission était une mission. Et si une demoiselle en détresses se transformait en chèvre en détresse, eh bien tant pis. Même si ça agaçait Akemi, elle possédait tout de même un certain honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Ven 16 Sep - 0:38





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

Pendant que Zoro avait observé cette scène, riche en découvertes, Akemi s’était chargée de surveiller les alentours, et en avait profité pour glisser une réplique cinglante au jeune homme. De toute façon, leur relations perdurait ainsi, ils avaient « signé » pour.
Bref, après cette révélation assourdissante, l’épéiste, dépité, se remit bien assez vite de ses émotions afin de se focaliser sur la mission. Il avait cette capacité de se faire rapidement une raison, et Akemi semblait par ailleurs partagée cette qualité puisqu’elle s’était résolue à rester.
Une annonce qui permit au regard de Zoro de s’illuminer légèrement. Déjà dans la galère, ça l’aurait fait chier de quitter Akemi maintenant, mais il aurait compris sa décision. Après tout, s’il ne l’avait pas non plus forcé et traîné jusqu’ici, il reconnaissait avoir embarqué la jeune femme dans ce laborieux sauvetage digne d’un Vaudeville. Elle avait eu pitié de son périlleux sens de l’orientation et s’était dévouée pour l’accompagner.

De plus, Akemi souleva une remarque importante : ce petit vieux perfide s’était amusé à jouer sur les mots en ne précisant pas que Lily était une chèvre. Alors pourquoi ne pas faire de même ? En effet, dans les souvenirs du cheveux vert, le vieux n’avait pas précisé de ramener Lily « vivante », mais seulement de la ramener tout court. Donc, bien que Zoro n’était pas un grand rancunier et qu’il s’apprêtait à donner le meilleur de lui-même pour sauver la chèvre EN VIE, si elle venait cependant à être ramenée morte, il en conclurait que sa mission eut été accomplie avec succès malgré tout. Ce vieux avait qu’à préciser sa demande… Il voulait jouer au plus malin, alors Akemi et Zoro n’hésiteraient pas à entrer dans son jeu.
Mais le bretteur ne désirait pas laisser cette chèvre mourir. Elle avait été kidnappée injustement et aléatoirement par des « cannibales » qui souhaitaient la sacrifier pour promettre prospérité et bonheur à un futur bébé, elle méritait quand même d’être sauvée, même si ce n’était qu’une chèvre.

- Il t’arrive parfois de faire preuve de bon sens… Comme quoi, rien n’est impossible.

Et toc, ça c’était gratuit, histoire de s’encourager vite fait, car le plus dur restait à venir. Comment sortir Lily de cette situation chaotique ? Dans quelques minutes, elle se ferait éventrée. Mais tandis que les deux réfléchirent à un plan stratégique, une aide externe apporta son secours à la fine équipe.
Une lourde cloche située au milieu de la cité se mit à retentir. Avec la fosse, le son se répandait très efficacement à travers toute la communauté.. A l’intérieur, on sentait que ça bougeait également, et le cheveux vert put assister à la sortie précipitée de toute la bande retenue au sein du tipi. Super, ça laissait une opportunité de s’infiltrer sous la tente, ils n’avaient sûrement pas embarquer la chèvre. Pour abandonner une activité aussi importante qu’un accouchement, le pouvoir de cette cloche devait être d’une importance capitale. Elle réunissait toute la tribu en urgence. Zoro avait un drôle de pressentiment vis-à-vis de cela, il espérait que ce rassemblement ne les concernait guère. Mieux valait ne pas perdre plus de temps.

Le bretteur vérifia si la voie était à présent libre et fit signe à Akemi de le suivre discrètement. Tout deux entrèrent finalement dans la tente où se trouvait la chèvre, mais pas que : la femme entrain d’accoucher ainsi que la sage-femme qui la soutenait. Evidemment, la pauvre ne pouvait pas marcher jusque là-bas dans son état, et son « assistante » ne pouvait pas non plus l’abandonner dans un instant aussi phare.

Les deux femmes, mais surtout celle qui aidait l’autre à procréer, prit violemment peur en croisant les deux nouveaux visages qui s’étaient incrustés sous la toile, exorbitant des yeux aussi ronds que des billes. L’autre, qui gémissait en poussant de toutes ses forces était bien trop souffrante pour prendre pleinement conscience de son environnement. La sage-femme affolée commença à prononcer une langue inconnue, de façon précipitée, tandis que sa voix s'intensifiait en même temps que son angoisse augmentait. Un peu plus et elle alerterait tout le monde. Sans perdre de temps, Zoro l’attrapa brusquement par le bras, se plaça derrière elle et foutu sa main devant sa bouche pour l ‘éviter de crier. Paniquée, il sentit rapidement les larmes de la femme rouler sur sa main, mais il fit attention de la tenir d’une manière pas trop vilaine, afin qu’elle comprenne qu’il n’avait pas l’intention de lui faire du mal. Il essayait de communiquer comme il le pouvait. Enfin, il s’adressa à Akemi :

- Choppe la chèvre, et dégage, vite ! Je te rejoins dehors dans 10 secondes… !






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Lun 19 Sep - 23:12



Attente
feat. Akemi et Zoro


La dernière remarque de la Namikaze ne semblait pas être passée inaperçue puisque Zoro ne manqua pas de lui lancer une pique après qu’elle ait dit qu’ils pouvaient peut-être ramener la chèvre morte.

- Bah au moins, je suis pas assez stupide pour me rendre dans un désert sans équipement adéquat.

Cette réplique était un peu trop gentille au goût d’Akemi, mais bon, en pleine mission, elle avait autre chose à faire que de réfléchir à de telles railleries. Cependant, elle ne pouvait cacher qu’elle adorait cette petite lutte de mots qu’ils avaient engagé depuis le début de l’aventure. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas amusée ainsi. Mais, ici, la priorité était de faire sortir cette stupide Lily en vie.

Avant que les deux ne puissent formuler un plan d’action, une cloche se mit à sonner. Immédiatement, des personnes quittèrent en masse la tente que les deux élus devaient infiltrer. C’était une aubaine pour eux ! Cependant, ce bruit ressemblait bien trop à l’alarme qui résonnait à Konoha lors d’une urgence au goût de la kunoichi. Se pouvait-il que leur macabre travail réalisé précédemment ait été découvert ? Si c’était le cas, ils ne pouvaient perdre plus de temps.

Apparemment, Zoro était de son avis puisqu’il lui fit tout de suite signe de le suivre dans la tente, ce à quoi la jeune femme obéit rapidement. Une fois à l’intérieur, les deux élus se retrouvèrent face à la femme qui venait d’accoucher et à celle qui paraissait être sa sage-femme. Elles n’étaient probablement pas sorties avec les autres à cause de l’état de faiblesse dans lequel se trouvait la nouvelle mère. Celle-ci ne réagit même pas à l’intrusion alors que le bretteur dut plaquer sa main sur la bouche de l’autre personne qui commençait à s’affoler dans une autre langue.

La Namikaze n’eut pas besoin de l’ordre de son compagnon pour se saisir de la chèvre qui se trouvait au centre de la pièce. L’animal se débattit un peu mais un coup sur la tête la fit s’immobiliser. La brune n’avait vraiment pas envie de laisser le cheveux verts seul ici. Elle n’aimait pas laisser un coéquipier derrière elle.  Jetant un dernier regard à Zoro, la kunoichi quitta la tente sans un mot.

Une fois dehors, elle vérifia autour d’elle s’il n’y avait personne, et, voyant un rassemblement au centre du village, elle en profita pour courir en direction du sentier qu’elle et l’autre élu avaient emprunté à l’aller. Son instinct lui criait que c’était bien trop facile et qu’elle n’aurait pas du abandonner son compagnon. La dernière fois qu’elle avait fait ça…

Chassant ces sombres souvenirs, Akemi rejoint vite l’endroit où les deux élus avaient déposé leurs vêtements et armes. Elle se changea et rattacha ses armes après avoir déposé Lily non loin d’elle. Une fois que cela fut fait, elle se mit à faire les cents pas, les bras croisés sur la poitrine. Elle mordillait inconsciemment sa lèvre inférieure, jetant de temps à autres un regard vers le camp. Cette attente était interminable. Bien qu’elle ne connaissait qu’à peine le bretteur, elle s’en voudrait toute sa vie s’il lui arrivait quelque chose parce qu’elle avait décidé de respecter ses ordres au lieu de rester avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mer 21 Sep - 18:07





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

Cette cloche s’était mise à sonner et bien qu’elle offrait l’opportunité aux deux de se glisser dans la tente, elle n’annonçait rien de particulièrement bon. A tous les coups, leurs présences eut été remarqué. Ils pensaient très certainement que des intrus s’étaient infiltrés ici pour foutre la merde, ou voler quelque chose mais qui aurait pu soupçonner qu’il s’agissait d’un sauvetage de chèvre. Pour cette raison, ils ne s’étaient pas préoccupés de laisser les deux femmes et la chèvre seules, qui pouvaient-elles bien intéresser ?
Cette négligence de la tribu leur permit de capturer la chèvre mais la sage-femme n’était vraisemblablement pas enclin à collaborer. Il nomma la chèvre du bout des doigts afin de lui faire comprendre qu’ils en avaient seulement après la bête et qu’ils repartiraient par la suite.

Après qu’Akemi ait été envoyé dehors, Zoro s’occupa de retirer sa main, tout doucement, appréhendant à tout instant que la femme se mette à hurler plus fort que les gémissements douloureux que poussaient la dame qui accouchait. La sage-femme demeura silencieuse, captant que pour son bien, elle avait plutôt intérêt à se calmer.
Puis, subitement, il la poussa sèchement vers la future maman, espérant qu’elle privilégierait l’aide à la mise au monde du bébé plutôt que l’aide à la mise à mort des deux intrus. Et vraisemblablement, elle était intelligente puisqu’elle s’empressa de s’accroupir à nouveau auprès de la maman, tel était l’essentiel.

Le cheveux vert dégagea du tipi et s’en éloigna le plus vite possible avant que la nana ne change d’avis. Il savait qu’elle balancerait tôt ou tard alors il était préférable de déguerpir rapidement. Cependant, il n’était pas assez bête pour emprunter le même chemin principal qu’à l’allé, là, il se devait de jouer les agents secrets. Pour s’avancer vers la sortie, il se cachait derrière les tentes, passant furtivement entre chacune d’elles, tout en évitant les hommes et femmes qui recherchaient les intrus ardemment. C’était très chaud mais Zoro était étonnement doué en matière de discrétion.
Mais alors qu’il s’approchait de l’entrée, il aperçut beaucoup de lumières dans ce coin là et réalisa promptement le mur d’hommes qui se tenait devant l’entrée afin de ne laisser aucun échappatoire. Ce n’était pas bon, pas bon du tout.

Quelqu’un se dirigea vers sa cachette. De ce fait, Zoro fut invité à bouger précipitamment. La première solution, et surtout la seule qui lui vint à l’esprit était particulièrement dangereuse pour pourvu d’une volonté de toujours se surpasser, il ne laisserait pas un mur gagner contre lui. Oui, car il avait prévu d’escalader les quatre, cinq mètres qui le séparaient d’en haut.
Evidemment, il fallait choisir un endroit susceptible d’être grimpé, pas un coin tout défoncé dépourvu d’accroches et empli de creux.
Il longea pas longtemps le mur, dans la pénombre, avant de découvrir une zone plus confortable. Et puis, il ne pouvait faire autrement. Hors de question d’affronter une tribu entière. Il n’en avait pas encore la compétence contrairement à ses talents de grimpeur déjà présents. Autant profiter de ce que l’on possédait.

Alors voilà, une petite escalade des plus laborieuses démarra, et tandis qu’il approchait petit à petit du bord, avec efforts, quelqu’un à ses pieds hurla en sa direction, le désignant du doigt. Une partie de la foule s’amena, complètement agitée. Zoro n’avait guère le temps de regarder ce qui se tramait plus bas mais espérait qu’Akemi s’en était sortie.
On se mit alors à tirer plusieurs projectiles en sa direction, des cailloux, mais aussi et surtout des flèches. Si le bretteur s’en prenait une, il était fini. Heureusement, avec la nuit, les gars d’en bas semblaient rencontrer des difficultés pour viser la cible plongée dans la pénombre, et déjà à une certaine hauteur. Un certain nombre de flèches se plantaient à proximité de lui malgré tout, et il ne pouvait pas esquiver ou accélérer comme il le souhaitait sur une pente aussi peu praticable. C’était déjà un miracle d’être parvenu jusqu’ici, il n’était pas élu pour rien.

Soudainement, une vilaine douleur lui lacéra le mollet : l’œuvre d’une flèche venant de le transpercer. Cette souffrance surprise le déstabilisa et il glissa d’un bon mètre alors qu’il ne lui restait pratiquement rien à grimper. Mais avec sa volonté de fer, il s’efforça à planter ses doigts dans le mur afin de minimiser la glissade.
Ce n’était pas facile, mais il profita de 5 secondes de récupération pour repartir. La douleur était élevée mais il ne pouvait pas fléchir, pas si près du but. Cette flèche n’était pas assez forte pour prendre le dessus sur son mental. Et cette force psychologique porta ses fruits puisque avec ce surplus de motivation, il avait inconsciemment accélérer la cadence et était enfin parvenu là-haut. Une fois revenu à hauteur « normale », il se coucha sur le dos, face au ciel, essoufflé. C’était bon d’être arrivé jusqu’ici. Mais la flèche toujours plantée dans sa patte le rappela vite à l’ordre. Il s’assit et retira dans un douloureux geignement cette dernière. Ni l’os, ni l’artère principale n’avait été touché, mais un petit flux d’hémorragie était tout de même présent. Il observa cette plaie, et se contenta de se redresser en bon soldat afin de rejoindre le rocher et.. Espérons-le, Akemi. Mais retrouver ce rocher était une nouvelle épreuve ardue pour un Zoro aussi perdu, et titubant.

Il marcha alors un peu au hasard, faisant tout de même attention à ne pas s’éloigner de la zone, puisqu’il se souvenait que le rocher était à proximité du trou. Il devait se dépêcher avant que les hommes des la tribu ne rapplique jusqu’ici. Ce fut alors qu’il sembla percevoir une silhouette mais il n’était pas sûr. Il ne pouvait pas se risquer de l’appeler s’il s’agissait d’un ennemi.



[/size]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Mer 21 Sep - 20:55



Le retour de Zoro
feat.Akemi et Zoro


Cela faisait maintenant plusieurs minutes qu’Akemi avait rejoint le rocher où les deux élus avaient déposé leurs affaires ainsi que les corps des deux gardes qu’ils avaient tué. D’ailleurs, ceux-ci commençaient à dégager une légère odeur qui parvenait aux narines de la Namikaze. Mais tellement était-elle prise dans son angoisse qu’elle ne le remarquait même pas. Que faisait cet idiot ?! Il n’y avait personne lorsqu’elle avait quitté le camp ! Alors pourquoi mettait-il autant de temps ?!

Bien que ces questions soient chargés de colère, elles étaient surtout teintées d’une profonde anxiété.  Depuis l’incident qui était survenu lors de sa première mission de Chûnin, elle n’avait jamais pu laisser ses coéquipiers derrière, abandonnant parfois même sa mission pour ça. Elle n’avait jamais pu se remettre de la perte de son équipe qu’elle jugeait être de sa faute.  Après tout, c’était la kunoichi qui avait laissé ses camarades se battre contre l’ennemi inconnu alors qu’elle se chargeait de cacher les personnes qu’ils étaient chargés de protéger. Et en revenant sur le champ de bataille… Il était bien trop tard…

C’était donc pour cela que l’élue de Seika faisait les cents pas tout en se mordillant la lèvre, imaginant les pires scénarios qui auraient pu se produire. Allant de Zoro se paumant dans le désert au bretteur se faisant tuer par les membres de la tribu.

Akemi était tellement plongée dans son angoisse qu’elle ne remarqua pas tout de suite la forme qui se dirigeait vers elle. Ce n’est que quand elle entendit le traînement de quelque chose sur le sable qu’elle releva vivement la tête en saisissant la garde de son épée, se plaçant entre le potentiel prédateur ou ennemi et Lily qui était toujours dans les vapes.

A sa grande surprise et soulagement, la Namikaze reconnut la forme de Zoro. Tout de suite elle se précipita vers lui pour le soutenir et l’aider à venir s’allonger près de lui. Elle essaya de na pas laisser transparaître le trouble intérieur qu’elle avait subit ces dernières minutes mais ses mains fébriles la trahissait alors qu’elle s’affairait à examiner la jambe blessée du cheveux verts pour savoir ce qui clochait avec.

- Bon sang, j’aurai du me douter qu’il t’arriverait quelque chose ! Tu peux pas t’empêcher de faire l’idiot, hein ?

Cette remarque se voulait légère mais son inquiétude transparaissait au travers de cette phrase. La kunoichi retourna l’homme sur le dos quand elle s’aperçu que c’était le mollet qui saignait. Elle prit déchira ensuite un bout de sa cape de voyage et prit une de ses gourdes pour nettoyer la plaie qui ne paraissait pas très profonde mais qui pourrait poser problème si elle n’était pas traitée immédiatement. C’était un bon point, au moins il n’avait pas été touché à l’artère ou l’os,  ce qui aurait été beaucoup plus difficile à traiter sans ses talents de medic-nin.

Akemi fouilla ensuite dans sa trousse de soins d’où elle tira des bandages, un antiseptique et son matériel pour réaliser des points de sutures d’urgence. Privée de ses pouvoirs, elle n’avait pas d’autre choix que de soigner Zoro à l’ancienne. Cela prenait plus de temps, mais au moins, sa blessure ne s’infecterait pas.

N’ayant pas fait cela depuis longtemps, le travail était assez grossier mais il tiendrait bien le temps que Zoro rencontre un vrai médecin. C’était bien une chose qui énervait la Namikaze. Cette incapacité à soigner les gens à cause de ce foutu sceau ! Prenant son mal en patience, elle finit le bandage autour de son « opération » et tourna ensuite son regard inquisiteur sur le bretteur alors qu’elle le rasseyait.

- Voilà,  j’ai soigné ta jambe du mieux que j’ai pu. Sans mes pouvoirs, je ne peux pas faire mieux. Il faudra attendre de voir un vrai médecin pour qu’il te donne un véritable traitement plutôt qu’un de fortune comme celui-ci. Peut-être même refera-t-il les points de suture.

Après avoir rangé son matériel, la kunoichi se releva pour aller chercher les affaires de Zoro qu’elle lui jeta ensuite à la figure. Elle faisait tout pour ne vraiment pas laisser son trouble se faire remarquer.

- Habille-toi tant que cette stupide chèvre est encore inconsciente. On va la ramener tout de suite à ce vieil homme. Sauf si tu veux passer la nuit ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 22 Sep - 11:33

[center]



Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

Son plan de discrétion tomba à l’eau, mais avec sa patte blessée, il était excusable. Donc s’ensuivit une mise en garde de la part de la silhouette, tandis que le cheveux vert continuait à tenter de percevoir quelque chose de familier. Alors, il se rapprocha, boiteux, prêt à sortir la dague volé du garde tué au cas où on le forcerait à se battre.
Mais au final, le jeune homme ne tarda pas à reconnaître son acolyte, ainsi que la chèvre couchée un peu plus loin. Toute la pression accumulée vint s’évanouir, Akemi était là, indemne, tout comme Lily et c’était le principal. Il ne serait pas vu aller la rechercher, même s’il l’aurait fait malgré tout.

La demoiselle qui s’était appliquée pour accomplir sa tâche se précipita vers Zoro quand elle s’aperçut de sa faille. Il s’apprêtait à la repousser avec son air bougon habituel, être aidé par une femme, et puis quoi encore ? Mais au dernier moment, ses traits durcis s’adoucirent quand des mains tremblotantes entrèrent en contact avec son corps. Serait-ce des tremblements ? Pris au dépourvu par cette sensation, il n’eut pas le courage de la dégager, et la laissa le mener sans aucune résistance. Non par pitié, mais par surprise.

S’ensuivit ensuite une réplique qui sonnait très protectrice, telle une sœur aînée qui embrouillait son petit frère insouciant. Cela confirma les interrogations du garçon. Elle s’était fait du mouron pour lui. Et alors qu’elle l’invita à s’allonger, il demeura dans le silence, fortement intrigué par cette surprenante réaction, ne décrochant pas son regard de la jeune femme.
Il l’observait à l’œuvre, puisqu’elle paraissait au moins connaître les bases. Elle sacrifia même sa propre cape pour nettoyer la plaie de l’épéiste, qui n’avait en réalité, aucune importance à l’heure actuelle.

Quand elle dégaina sa trousse de soins, le bretteur arqua un sourcil, elle était vraiment prévoyante :

- T’es une pharmacie ambulante toi….


Commenta-t-il sur un ton sérieux, avant qu’elle ne broutille diverses trucs avec sa plaie. Il ne se préoccupait pas de ce qu’elle foutait, plaçant en elle une certaine confiance. Pour tout avouer, il l’aimait bien, elle était amusante et apparemment pleine de surprises.
Par la suite, elle blablata à propos de la plaie, déblatérant qu’il devait par précaution consulter un vrai médecin ou quelque chose comme ça. A vrai dire, il n’avait pas tellement écouté, étant toujours sur le fait qu’Akemi, la femme fière et sèche, avait éprouvé un sentiment d’anxiété.

Puis, dans l’action, elle s’en alla chercher les affaires du jeune homme, qui à peine assis, se prit une boule de fringue dans la figure. Il les rattrapa avant que ses affaires n’atteignent le sol, et râla un truc comme :

- Oi oi… Balance pas ça comme ça crétine ! Et non, raconte pas de conneries, nous nous tirons d’ici le plus vite possible !


Il retira son slip, ainsi que tous ses joujoux, grigris et compagnie, et se rhabilla comme il put. On était bien mieux dans ses vêtements, l’espèce de slip en peau de bête commençait vraiment à lui gratter les roubignoles. Le retirer était une délivrance absolue tel un oiseau en cage qu’on laissait s’envoler. Mais il manquait ses sabres qu’il avait déposé dans le grand creux qui existait sous le rocher et où résidaient également les corps.

Toutefois, tandis qu’il s’accroupissait pour récupérer ses épées dans le creux, des luminosités s’avançaient vers eux. Certainement des mecs de la tribu qui venaient analyser les lieux. S’ils restaient comme ça à découvert, ils risquaient de se faire attraper.
De cette façon, et instinctivement, le cactus humain empoigna le bras de la jeune femme et la coucha violemment contre le sol, avant de la pousser légèrement dans le creux. Sans oublier Lily la chèvre qu'il entoura sous son bras avant de rejoindre la cachette. Il se plaça sur elle, rapidement.

Il fallait attendre dans ces positions étroites et inconfortables jusqu’à ce que ces types s’éloignent de la zone. Pauvre Akemi, elle était prise en sandwich entre le cadavre égorgé qui lui servait de « matelas », et Zoro qu’elle « portait ». D’ailleurs, quand Zoro eut réalisé leurs positions, son malaise fut à son apogée. Il n’était pas habitué à un tel contact aussi collé-serré même si c’était par survie. Leur visage étant à proximité, il la regarda d’un œil strict dans un premier temps, avant de détourner le visage, complètement gêné. Il faisait en sorte de ne pas trop l’écraser mais c’était chaud de trouver des prises avec ses mains sur lesquelles s’appuyer.
Il entendit les pas d’un des mecs s’approcher de leur rocher, et il passa la tête vite fait de l’autre côté pour voir si personne ne s’y cachait, mais étant dans le creux, ce type ne pouvait rien voir s’il se contentait de mater avec autant de superficialité. Ils n’avaient plus qu’à attendre qu’il se barre.




/center]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1044
Yens : 884
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Jeu 22 Sep - 18:17



Attente
feat. Akemi et Zoro


Prise dans son inquiétude, Akemi ne remarqua même pas le silence du bretteur qui , normalement, aurait relancé une pique à la sienne. Pas plus qu’elle ne sentit le regard interrogatif posé sur elle. Elle se contentait juste d’accomplir son job.

Ce ne fut qu’après coup, quand Zoro s’était relevé, qu’elle prit la peine de répondre à sa remarque.  Surveillant les environs et le temps pressant, la Namikaze lui répondit avec une explication simplifiée de son travail.

- Je ferai mieux de l’être. Dans mon monde, je suis ce qu’on appelle une medic-nin. C’est-à-dire que j’ai été formé pour soigner les gens, que ce soit dans un hôpital ou dans une situation extrême comme ici. Nous devons toujours être munis de cette trousse de premiers secours en cas d’urgence.  Normalement, j’aurai pu utiliser ce qu’on appelle du chakra pour le faire plus rapidement et efficacement, mais ce foutu sceau m’en empêche.

Puis, comme elle s’y attendait, la réponse du cheveux verts fut de quitter au plus vite cet endroit. Solution qui paraissait la plus sûre. La kunoichi n’avait pas vraiment envie de se retrouver face à plusieurs adversaires alors qu’elle était aussi impuissante.

En tout cas, le temps que prit Zoro pour se changer permit à la jeune femme de se calmer. Les visions de ses camarades gisant dans leur sang s’étaient estompées et le tremblement de ses mains avait stoppé. Akemi se frotta le front avec sa main en soupirant. Cela faisait longtemps qu’elle avait autant perdu le contrôle. En même temps, c’était aussi la première fois qu’elle abandonnait un camarade derrière depuis cette fameuse mission.

Ce fut en relevant la tête qu’elle aperçu quelques lumières qui se rapprochaient de leur position. Et merde, la tribu venait enquêter ! La Namikaze allait se retourner pour prévenir son compagnon quand elle fut brutalement tirée par le bras et mise à terre dans une crevasse, la faisant s’étaler sur l’homme qu’elle avait tué. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour qu’elle sente un autre poids s’écraser sur elle et la kunoichi se retrouva prise en sandwich entre un cadavre et celui qu’elle présumait être Zoro.  Un rapide coup d’œil lui permit de confirmer ses suspicions et voyant l’air sérieux sur le visage du bretteur, elle ne fit aucun commentaire. Sans doute avait-il lui aussi remarqué les personnes approchant et agit d’instinct.

Non pas qu’elle n’appréciait pas ce geste, mais elle aurait préféré au moins un petit avertissement plutôt que de se faire écraser tout d’un coup. C’était assez désagréable de se retrouver le nez dans le sang de sa victime, mais elle n’avait pas trop le choix.

Elle sentait son compagnon gigoter au-dessus d’elle, sans doute se sentait-il gêné ? Et quand la jeune femme releva une nouvelle fois le regard, elle put en effet remarquer que Zoro avait détourné sa tête, évitant de laisser ses yeux descendre sur elle. Akemi ne comprenait pas trop d’où venait le problème. Elle s’était retrouvée dans cette position des tas de fois sans que cela ne créé de problèmes. C’était même une très bonne réaction de sa part qui leur permettait de rester cachés aux yeux de leurs ennemis.

Zoro finit par sortir un peu sa tête de leur cachette alors que des pas se faisaient entendre dehors et Akemi se tendit, prête à réagir si jamais leur position était découverte. Quand le bretteur reprit sa place sans rien dire, la jeune femme comprit que les personnes ne pouvaient pas les voir mais qu’il fallait encore attendre un peu.  Elle soupira avant de bouger un peu, histoire de trouver une position légèrement plus confortable en vain, se préparant à patienter encore quelques minutes sans un bruit.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: La belle et la bête    Ven 23 Sep - 20:17





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Grands Canyons
feat.Akemi & Zoro

Chakra ? Ce n’était pas l’énergie qu’utilisait les ninjas ?  Dans son monde, on connaissait bien les ninjas, ils faisaient partie en quelque sorte d’un mythe, mais on ne se doutait pas forcément que ces personnes pouvaient exister. Akemi serait-elle donc  une ninja ? Depuis gosse, le jeune homme avait toujours rêvé d’en rencontrer.
«  Une ninja ?! » S’étonna-t-il vraiment intéressé par sa nature. Il ne se laissait pas souvent impressionner mais là, si elle était une ninja, il le serait. Déjà qu’il soupçonnait l’autre grimpeur des arbres, Rinkyu, d’en être un, mais ça n’avait pas été déclaré clairement. En tout cas, il en portait les caractéristiques, même affaibli, tout comme cette femme quand il y pensait. Elle misait tout sur la rapidité et l’efficacité.

Bref, revenons au passage sous le rocher. Zoro tentait de gigoter le moins possible mais c’était assez délicat d’avoir son corps collé au sien d’une jolie ninja. C’était le genre de truc qu’il n’assumait pas du tout, et qu’il n’appréciait vraiment pas à cause de tout ce malaise que ça lui générait.
Et puis, il n’était pas le seul à se remuer. Lily dans le coltar émergeait doucement. Quand les voix semblèrent plus lointaines, le bretteur se dégagea aussitôt de cette position dérangeante, en roulant sur le côté. Enfin libre !

Les sabres récupérés, il se releva tel un félin et tenant toujours Lily sous son bras, il se retourna vers la ninja :

- Grouille-toi femme ninja, on a plus le temps de se tourner les pouces !


La chèvre désormais réveillée, et ne comprenant pas où elle se trouvait, se mit soudainement à s’agiter dans tous les sens, comme pour se débattre, avant de gueuler. Quelle idiote ! De son autre main, Zoro lui foutu une violente torgnole dans le museau afin qu’elle se calme, mais en fait, il semblait plutôt l’avoir assommé :

- Elle est emmerdante cette chèvre débile ! Tiens, t’as pas une muselière dans ton sac magique toi ?!

Demanda-t-il en direction d’Akemi qui semblait sortir de son sac tout objet qu’elle souhaitait telle Mary Poppins. Bientôt, elle se mettrait à voler dans les airs à l’aide d’un parapluie si ça continuait.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La belle et la bête    

Revenir en haut Aller en bas
La belle et la bête
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» A moitié Belle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Grands canyons-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.