Partagez | .
Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]
Invité Invité

-



MessageSujet: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Mar 30 Aoû - 12:57

Un Autre Monde


C'était vraiment bizarre quand j'y repensais… Il n'y avait pas si longtemps de cela j'étais encore au Japon dans mon monde, puis il y avait eu cette lumière blanche, je m'étais réveillé dans un endroit que je ne connaissais pas, avec un nouveau tatouage rouge qui était censé représenté mon appartenance à une nation dont je ne connaissais encore rien. Et pour ne rien arranger, mes capacités physiques avaient drastiquement diminué. Le seul point positif à cette perte de capacité était que je ne maîtrisais désormais plus la magie, et j'espérais bien que cela allait continuer ainsi jusqu'à la fin de ma vie à partir de cet instant. Il y avait beaucoup de questions que je me posais sur ce monde, mais je savais que ce n'était pas en restant sur place à me tourner les pouces que j'allais avoir des réponses, il était temps de commencer ma nouvelle vie… J'avais cru comprendre qu'il était impossible de rentrer chez moi de toute façon, alors autant s'y accoutumer n'est-ce pas ? Il me fallait me procurer une carte de ce monde au plus vite afin de savoir un peu mieux où je me trouvais dans ce vaste monde qu'était Kosaten. Problème, pour le moment je n'avais pas assez d'argent pour m'acheter quoi que ce soit, cela allait donc devoir attendre. Je pouvais toujours demander à quelqu'un où je me trouvais au pire, je n'avais rien à perdre.

Oui enfin, avant cela il était nécessaire que je me lève du banc sur lequel je m'étais installé afin de pouvoir réfléchir à tout ça. Je me levai donc afin de regarder un peu autour de moi, au vu de l'activité qu'il y avait dans cette ville, c'était sûrement la capitale ou une ville importante du Royaume de Seika. L'avantage ici était qu'il n'allait sans doute pas être difficile de trouver quelqu'un à qui parler, à condition que les gens soient ouverts et daignent répondent aux inconnus bien entendu… Ce qui n'était pas toujours le cas à Tokyo, mais j'espérais que ce monde m'offrirait de belles surprises, il était totalement inutile qu'on m'aie convoqué dans ce monde si c'était pour qu'il soit exactement comme mon monde d'origine, ne pensez-vous pas ? Bref, désolé il m'arrive parfois de trop réfléchir, je ferai peut-être mieux d'agir un petit peu. Je commençai donc à marcher à la quête de quelqu'un qui n'avait pas l'air trop pressé et qui pourrait me répondre et pourquoi pas me donner quelques informations. Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour que je tombe sur une personne qui correspondait assez aux précédents critères, autrement dit qui ne semblait pas trop pressée, quoi que… Mais ce qui avait réellement porté mon choix sur cet individu, c'était qu'il semblait différent des autres citoyens, comme s'il venait lui aussi d'un autre monde. Après une rapide observation je me dirigeai donc vers lui avec un sourire.


"Salut, je suis Shin Tsuki et je suis nouveau dans ce monde ! Tu pourrais me dire dans quelle ville on est ?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Mar 30 Aoû - 14:40


La capitale de Seika
Shin & Zoro






Après avoir appris qu’il n’était plus à Minshu mais à Seika, Zoro comprenait qu’à partir de maintenant, ça ne rigolait plus, et qu’il se trouvait en zone ennemie. Bien que cette guerre n'avait pas encore commençait et que les villes n'étaient donc pas encore ultra surveillées, il savait que les ennemis n’avaient pas forcément le même avis sur lui. Si on découvrait ses origines, il risquait d’être salement chassé, voire pire. Les hostilités étaient apparemment réelles.
Personnellement, il n’avait absolument rien contre ces rouges, aucun d’eux ne l’avait froissé, et il semblait tous plus ou moins accueillant tant qu’ils ignoraient qui était l’élu de Fuyu bien évidemment.

Quand l’œil de Zoro avait perçu une grande masse dessinée dans l’horizon, il se doutait qu’il débarquait dans une ville en mouvement. Il s’y approcha et en déduisit même qu’il s’agissait d’un nœud important d’activités. Cette ville ne semblait jamais s’arrêter de vivre, mais qui disait ville, disait monde, et qui disait monde disait méfiance.
Il restait une chose à faire avant de pénétrer en ces lieux afin de se ressourcer : cacher ce sceau trop visible qui lui ornait le cou. Mais comment ? Ce fut ici que la chance vint lui sourire puisque devant la majestueuse entrée de la capitale, était posté un peintre qui reproduisait la beauté d’une des voûtes principales.

Lentement, il marcha vers lui, la main plaquée sur son sceau pour que personne le repère. Le vieux peintre prit conscience de cette nouvelle présence qui avait pénétré sa bulle d’intimité. Il reluqua avec questionnement l’élu, et Zoro vint afficher nerveusement un sourire des plus niais :

- Je t’emprunte ton pinceau cinq secondes papy…


Il arracha alors le pinceau du vioc et le trempa dans une touche de noir. Discrètement, il ramena le pinceau aux poils peinturés de noir vers son cou, et à l’aide de sa main, il se tartina son sceau à la va vite afin de le recouvrir. Il reprit une nouvelle fois du noir et s’en étala un peu partout sur le cou, et dans le bas du visage pour ne pas que cette unique tâche noire sur son sceau n’attise les interrogations. S’il s’en étalait partout, les gens s’interrogeraient mais ne penseraient pas qu’il tente de camoufler quelque chose en particulier, ou du moins il espérait.

Sous les yeux ahuris du vieux, le jeune homme lui rendit son pinceau, et jeta un œil furtif sur sa peinture :

- Sympa ton rhinocéros.. !

Sur ces mots, il se tira, sous l’immobilité étonnée de la personne âgée. Par politesse, Zoro avait fait mine de s’intéresser à cette peinture, mais il n’y connaissait pas. La preuve il avait confondu la jolie voûte de Seika avec un rhinocéros. Bon, ce n’était pas comme si il s’était attardé dessus non plus.
Bref, maintenant, la ville attendait le jeune homme.

Il était ici en tant que voyageur, et contrairement au rythme accéléré des gens qui savaient ce qu’ils avaient à faire, l’épéiste prenait son temps pour naviguer entre les rues, observateur. Le style de cette ville lui plaisait particulièrement, elle lui rappelait quelques souvenirs d’un passé lointain. Même si la chaleur était toujours intense, malgré les coins d’ombre, il appréciait ce lieu, il se sentait bien et non pas oppressé par les « ennemis » qui grouillaient autour de lui. Les gens ne faisaient même pas attention à son look extravagant avec ses trois sabres et sa peinture noire étalée aléatoirement.
Sur ce, il se trouverait bien un coin pour se poser et boire. L’alcool lui manquait depuis plus d’une semaine. Maintenant qu’il s’était trouvé un objectif dans cette ville : soit trouver une boisson à consommer, un drôle de mec vint l’interrompre dans sa recherche.

Il se présenta d’emblée et insinua être nouveau en ce monde. Un élu donc ? Certainement un élu de Seika d’ailleurs. Son style vestimentaire était à part, très différent de la mode de Seika, et le décalage était assez amusant. L'élu demanda à l'autre élu de lui indiquer sa localisation... Le nom de cette ville ? Vraiment ? C'était la dernière question à poser à un type comme Zoro.
Sans tarder, Zoro répondit d’un air agacé :

- ... Qu'est-ce qu'on s’en fout de savoir ça...  Tant que y’a de l’alcool c’est tout ce qui importe, tu ne crois pas ?








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Sam 24 Sep - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Mer 31 Aoû - 15:27

De L'Alcool Hein?


Cet homme était à coup sûr un élu lui aussi, je n'avais vu personne d'autre dans ce monde avec une couleur de cheveux aussi particulière. Le vert n'était pas vraiment une couleur normale pour les cheveux nous sommes bien d'accord... Enfin, la plupart des gens ici étaient bruns ou blonds j'avais l'impression alors ça faisait un sacré décalage. On ne pouvait pas dire pour autant que j'étais choqué ou quelque chose du genre, je vous rappelle que je venais initialement du Japon, alors des coupes de cheveux alternatives j'en avais vu un tas, sans même parler des couleurs. Mais bref, je m'attarde sur quelque chose qui, en définitif n'est pas vraiment important alors passons à la suite voulez-vous? Cet homme semblait assez agacé par le fait que je lui avais demandé où nous nous trouvions, d'après ses dires il n'était pas vraiment intéressé par l'endroit où il se trouvait du moment qu'il y avait de l'alcool... C'était une façon, assez particulière, mais une façon tout de même de voir les choses. Le fait était cependant qu'il ne m'était actuellement d'aucune aide, chose qui était assez perturbante et dommageable. Je sentais cependant que rester avec lui pourrait être plus intéressant qu'il ne le semblait de prime abord, l'instinct encore et toujours, et j'allais le suivre.

"Si tu veux boire, il y a une taverne non loin d'ici, tu veux que je t'y emmène?"

Et oui, j'étais là depuis peu aussi mais contrairement à mon interlocuteur qui n'avait pas encore daigné se présenter, j'étais très observateur et curieux, du coup j'avais quasiment instantanément repéré les lieux d'intérêts de cette partie de la ville où nous nous trouvions. Et il y avait véritablement une taverne à une centaine de mètres grand max. Je supposais qu'il allait me suivre alors je pouvais sans doute ouvrir la marche sans avoir à me retourner toutes les secondes. Avant de tourner les talons, je remarquai qu'il avait une marque noire sur le cou, c'était vraiment bizarre... Cela ne pouvait pas être une marque de naissance, peut-être une malédiction ou autre? Je préférais ne pas aborder le sujet pour le moment, peut-être après quelques heures si notre conversation se passait bien. Malgré le fait que je ne me retournais pas toutes les deux secondes pour vérifier que l'épéiste à trois lames me suivait bien, je marchais très lentement pour ne pas qu'on se perde de vue l'un et l'autre... Parce qu'il fallait dire qu'avec le nombre de personnes qu'il y avait, se perdre était très facile et, perdre quelqu'un encore plus. Cela ne signifiait pas non plus que j'avais une allure d'escargot. Non je marchais à une allure assez normale, comme quelqu'un ayant le temps.

"Mais dis moi, comment t'appelles-tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Jeu 1 Sep - 17:05


La capitale de Seika
Shin & Zoro






Ce mec était assez louche, il proposait à Zoro de l’emmener boire. Pourquoi un parfait inconnu ferait-il cela ? Pur acte d’altruisme, ou piège ? Bon, il n’était pas prêt de connaître la réponse s’il restait à poireauter là. Mais de nature intrépide, le cheveux vert décida de finalement entamer la marche à son tour, alors que son potentiel  camarade de buvette s’était déjà avancé dans l’espoir que le sabreur le suive. Un intérêt se cachait certainement derrière cette action mais peu importait tant qu’elle ne portait pas préjudice au sabreur.

Il accéléra l’air de rien pour rejoindre le jeune garçon, il risquait de se mettre en danger tant qu’il ignorait les motivations de ce gosse, mais quelque chose de sincère l’incitait à se laisser guider. Et puis : «  qui ne tente rien à rien » à ce qu’il parait. L’épéiste avait tellement besoin de se ressourcer dans un bon verre de saké…
Shin demanda alors le blaze de l’alcoolique, auquel Zoro mit un petit temps avant de répondre simplement et sèchement :

- Zoro….

Ce nom ne parlait pas à beaucoup de gens sur Kosaten, la plupart trouvait étrange de s’appeler ainsi, mais pourtant…
Les deux continuaient leur marche côte à côte, silencieusement, alors que l’épéiste levait l’œil un peu partout pour visiter les lieux en même temps.
Mais le chemin de Zoro fut interrompu puisque  un gamin agité vint soudainement se cogner contre l’épéiste d’une bien curieuse façon, et méfiant, cette attitude n’échappa pas à l’épéiste. L’enfant  s’excusa mielleusement, et sembla pressé de se tirer.
Se sentant soudainement allégé au niveau de la ceinture, Zoro interpella Shin, qui ne semblait pas avoir remarqué l’arrêt de l’épéiste :

- Eh ! Attend… !

Sur ces mots, il adressa un vif sourire à son compagnon qui allait certainement se retourner, et tendit son bras à l’aveuglette derrière lui pour choper le petit garçon qui avait tenté de se barrer précipitamment, mais qui fut trop lent puisque Zoro parvint à le retenir au dernier moment. Il l’avait agrippé par les cheveux et le traînait ainsi jusqu’à rejoindre à nouveau Shin.
Le tenant toujours par les cheveux, il plaça le gamin devant lui, et tenta d’expliquer la situation au japonais :

- Ce morveux a essayé de me voler…


Sous l’emprise de l’épéiste, le gamin gémissait en gigotant de tous les côtés pour tenter de se libérer. Mais furieux, Zoro le retourna vers lui et lui foutu une vilaine baffe en pleine gueule pour le calmer. Aussitôt, il s’abaissa légèrement pour fouiller ce petit corps crado et n’eut pas de mal à récupérer sa bourse, qui contenait quelques pièces :

- Comment je fais moi si je me ramène à la taverne sans thune hein ? T’y as pensé ?  P’tit enfoiré !

Enervé, Zoro jeta le gosse à terre comme la dernière des merdes, et replaça son argent dans sa ceinture, ne le laissant cette fois pas dépassée puisque ça attirait les mauvais oeils de pie voleuse. Il adressa à nouveau un regard d’une neutralité infaillible à Shin et reprit la marche :

- Bon, allons-y, j’ai soif…







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Ven 2 Sep - 15:39

La Pauvreté N'Epargne Personne


L'homme avait donc dit se nommer Zoro, ce prénom était-il bizarre? Singulier sans doute mais non pas bizarre, je doutais cependant que là était toute son identité... Je veux dire, il avait sûrement un nom de famille, mais cela n'avait aucune importance le principal étant que j'aie quelque chose me permettant de l'appeler. Même si c'était un faux prénom, je n'en aurais strictement rien à faire en réalité, bien que je préférerai ne pas commencer une relation basée sur le mensonge... Enfin bref, comme vous vous en doutez sûrement, l'épéiste m'avait suivi à travers les quelques dizaines de mètres qui nous séparaient de la taverne. Cependant, j'entendis sa voix peu de temps après, quand je me retournai il avait attrapé un gamin... Un gamin qui avait tenté d'alléger sa bourse, enfin carrément de lui voler pour le coup. Il s'était de toute évidence attaqué à la mauvaise personne et il finit sur le sol... Vivant mais toujours aussi pauvre et misérable. Mais les règles étaient les mêmes pour tout le monde, la pauvreté n'épargnait personne en ce bas monde... Enfin, c'était en tout cas l'impression que j'avais.

"Oui allons-y."

Avant de partir, je m'accroupissais pour être à la hauteur du garçon et je lui conseillais d'essayer de gagner sa vie autrement... En aidant les marchands à faire les stocks et les défaire, ce genre de choses. Car un jour, il risquait de tomber sur quelqu'un qui ne le jetterait pas simplement par terre. Cela ayant été dit, j'espérais qu'il m'écouterait et je continuais ma route accompagné de Zoro jusqu'à la taverne. Peu de temps après, peut-être trois ou quatre minutes, nous y étions enfin. J'invitais donc Zoro à rentrer à ma suite, je ne connaissais personne ici et tout comme lui je découvrais l'endroit. Dois-je vous rappeler que j'étais nouveau dans ce monde? C'était une taverne assez basique si vous voulez mon avis, ressemblant grandement aux bars qu'on pouvait trouver dans mon monde bien que la révolution industrielle n'avait de toute évidence pas eu lieu ici... Ce qui n'était d'ailleurs pas plus mal. Je m'installais au comptoir attendant que le tavernier vienne prendre notre commande. Je reportais en attendant mon attention sur cet épéiste à trois sabres nommé Zoro.

"Tu es dans ce monde depuis longtemps? Tu arrives vraiment à manier ces trois sabres en même temps?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Sam 3 Sep - 19:48


La capitale de Seika
Shin & Zoro






Le mystérieux Shin fit attendre Zoro le temps d’enseigner deux trois trucs au gamin sur la vie. Il était bien patient ce type avec de sales mioches pareils. Cette vermine là méritait juste de directement monter au lit, privé de dessert. Enfin, fallait-il encore qu’il ait un lit et le moyen de se procurer du dessert.
Sur ce, en route pour la taverne !

Il ne fallut pas attendre 87 ans pour parvenir à la taverne, enfin. Cette bâtisse ressemblait bel et bien à une taverne, pour le moment, il n’y avait pas l’ombre d’un piège. Et d’ailleurs, Zoro avait été témoin de la gentillesse de Shin avec le gosse, mais ça pouvait toujours être une mise en scène pour dissimuler sa véritable nature et inciter l’épéiste à baisser sa garde.
Ils réquisitionnèrent deux tabourets au comptoir, tandis que le tavernier vint promptement leur prendre commande. Cette taverne était bruyante, et animée, à l’image de cette capitale.

Zoro avait opté pour un bon saké, l’alcool qu’il consommait sans doute le plus, bien qu’il n’avait pas réellement de préférence. Pendant que le tavernier fut envoyé leur remplir les verres, Shin décida de passer à l’action en interrogeant le cheveux vert sur un sujet qui devait l’intriguer depuis leur rencontre : les trois sabres. Zoro tourna alors la tête vers lui, le regard sévère :

- Mh… ?

Il abaissa son oeil à sa ceinture pour percevoir ses trois sabres et posa la main dessus avant de reporter à nouveau son regard sur Shin :

- Je pratique le santoryu, oui.

Zoro, obsédé des épées, n’avait fait attention qu’à cette question. Pourtant, il lui semblait que Shin avait demandé un autre truc juste avant ? En se concentrant l’espace de deux secondes, il vint se souvenir de la première question, et en même temps qu’il répondit, le tavernier déposa les deux commandes sur le comptoir :

- Bah..Depuis ma naissance...! Qu'est-ce que vous avez tous à m’poser cette question débile ici ?

Répliqua-t-il d’un ton assez farouche, en scrutant un peu mieux le jeune homme au look décalé. Depuis son arrivée, Zoro se croyait toujours dans son monde, mais pensait juste avoir atterri sur une île au pif. Il fallait dire que dans son monde, tout était tellement possible que cette île ne lui paraissait pas si étrangère que ça. Dans le monde de Zoro, aucune île ne se ressemblait, elles portaient chacune des caractéristiques propres qui les différenciaient  de la voisine, que ce soit au niveau du climat, du décor, de l’avancée, de l’histoire, de la gouvernance, de la culture…
Et selon Zoro, Kosaten était logé à la même enseigne tout simplement. Rien de surprenant pour lui. Et il fallait bien avouer que son erreur était plus vraisemblable que le fait d’avoir été transféré dans un autre monde. Parce que ça en revanche, c’était complètement tiré par les cheveux. Comment pouvait-on atterrir sur un autre monde en un clin d’œil ?  Son erreur de se croire encore chez lui était donc largement justifiée, excusable car plus cohérente que la vérité. Au final, ce n’était pas de la connerie, mais du « bon sens » :

- Attend… Tu vas pas me dire toi aussi que tu viens d’un autre monde ?

Dans le « toi aussi », il parlait de son ami Rinkyu, un ninja qu’il avait rencontré sur Kosaten quelques jours plus tôt. Zoro avait été surpris d’apprendre qu’il était originaire d’un autre monde, et quand ce gars là avait tenté d’expliquer son monde à Zoro, ce dernier avait eu l’impression de discuter avec un cheval tant il n’avait rien compris. Et si c’était pareil pour Shin ? Venait-il du même monde que Rinkyu, ou encore un tout autre ? A moins que ces types là étaient-ils peut-être tous complètement fous. Peut-être que Kosaten était une île qui accueillait tous les tarés du monde, une sorte d'asile mondiale ! Mais dans ce cas, pourquoi Zoro avait été amené ici ? Cette sale pensée vint le refroidir net, et il préféra se réfugier dans sa bière pour oublier cette sordide hypothèse.  







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Dim 4 Sep - 11:30

Natif?


Zoro avait commandé un saké, un alcool traditionnel au Japon, j’avais d’ailleurs commandé la même chose étant donné que c’était la seule chose que je buvais les rares fois où je consommais de l’alcool. Cet homme à la chevelure verte était donc un adepte du Santoryu hein? Se battre avec trois Katanas, bien que j’avais appris énormément de choses je n’avais jamais appris quelque chose de ce genre. Où est-ce qu’il mettait sa troisième épée, il n’avait pas l’air d’avoir trois bras ou quelque chose du genre… Il devait avoir une astuce ou une technique bien particulière, je dois vous avouer que cela m’intriguait énormément! Et vous savez sans doute déjà à quel point ma curiosité pouvait être dure à contrôler parfois. Concrètement, j’avais envie de voir comment il utilisait ces fameux trois sabres, voire peut-être même de l’affronter si l’occasion se présentait. Mais une autre chose qu’il me dit après m’étonna fortement, il venait de ce pays? Il ne venait donc pas d’un autre monde? Avec un style aussi décalé et une chevelure d’une couleur aussi originale, il était originaire de Kosaten? Je dois vous avouer que j’avais beaucoup de mal à le croire, mais s’il le disait je ne pouvais pas le contredire, il connaissait mieux sa vie que moi à priori. Mais peut-être avait-il tout oublie? Ou peut-être pensait-il qu’il était encore dans son monde? Il y avait bien trop d’explications possibles à dire vrai.

”J’aimerais beaucoup admirer ta pratique du Santoryu un jour si tu le veux bien. Et oui je viens d’un autre monde, tu es originaire de Kosaten toi? Je ne pensais pas, tu n’as pas un style qu’on voit souvent chez les natifs d’ici.”

L’alcool venait à peine d’arriver et il semblait que Zoro n’attendait que ça puisqu’il entamait très rapidement son liquide, peut-être se posait-il des questions? Ou peut-être aimait-il tout simplement énormément l’alcool comme j’en avais l’impression depuis que je lui avais parlé pour la première fois. Pour ma part je sirotais tranquillement mon petit verre de saké, il ne fallait pas je consomme très vite, pourquoi? Ce n’était pas que je ne tenais pas l’alcool ou quoi que ce soit du genre, c’était simplement parce que je risquais de prendre un autre verre sinon… Et après je serai parti pour une tournée complète et ça l’aurait pas fait, je ne voulais pas recommencer comme mes premières soirées au Japon. Je me demandais bien de quelle région de Kosaten venait Zoro s’il était vraiment originaire d’ici. Il fallait dire que je n’avais pas encore visité la totalité de ce monde, alors je ne pouvais pas prétendre connaître le style de tous les habitants de Kosaten. Je ne connaissais que Seika pour tout vous dire, n’oubliez pas que l’histoire que vous lisez actuellement est ma première aventure. Mais j’étais cependant assez sûr qu’il y avait une explication autre que celle qu’il m’avait donné. Je devais savoir s’il avait une marque. Comment le lui demander sans paraître impoli ou suspicieux cependant? Hmm, autant y aller avec franchise comme j’avais l’habitude de le faire.

”Ne possèdes-tu pas un sceau de couleur vert, rouge ou bleu qui est récemment apparu sur ton corps?”
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Lun 5 Sep - 16:27


La capitale de Seika
Shin & Zoro






Vraisemblablement, ce jeune garçon appréciait le saké également, bien qu’il ne ressemblait pas à quelqu’un qui consommait de l’alcool régulièrement, ça leur faisait néanmoins un point commun. Et naturellement, Zoro se montrait toujours plus agréable, voire de bonne humeur avec la personne qui acceptait de prendre un verre en sa compagnie.
Pourquoi ? Allez savoir… Certainement l’euphorie dû à son amour pour l’alcool qui le rendait si enclin à la parlotte, mais surtout aux sourires ! Car oui, un Zoro qui buvait était un Zoro qui souriait ! Il fallait dire qu’ingurgiter de l’alcool était un réel plaisir, le cheveux vert remerciait l’inventeur de cette boisson miraculeuse.

Alors même si en temps habituel, il envoierait chier son voisin qui débitait connerie sur connerie avec ses histoires de monde, là, il semblait plus patient à expliquer. Oui, car Shin, débutant, était complètement à côté de la plaque… Presque autant que Zoro, sauf que contrairement à lui, Zoro ne s’interrogeait pas beaucoup… D’où son retard sur ce monde par rapport aux autres élus :

- Si l’occasion se présente… Pas de problèmes !

Oui, au bout d’un verre, la nonchalance du sabreur avait cédé sa place à … De la sympathie ? Ca y ressemblait presque. Il était content ici :

- Oi oi dis pas de conneries… Je ne viens pas de cette île minable, et encore heureux… Ne me mêle plus jamais à ces zinzins.


C’était une simple question, mais Zoro n’avait rien à voir avec les natifs ici. Ils étaient tous trop azimutés pour lui. Sa théorie sur le fait que Kosaten était l’île, ou plutôt l’hôpital psychiatrique principal de Grand Line s’affirmait. Pourquoi l’avait-on envoyé là alors ? Ca, c’était un autre mystère. Il faudrait interroger Shin sur son soi-disant monde pour voir si sa description était cohérente, et non pas le fruit de sa folie.
Vint alors la fameuse question du sceau. Une question qui vint refroidir le cheveux vert sur le champ. Il pensa à sa tâche noire sur le cou, il ne restait plus qu’à prier pour que ce ne soit pas trop cramé. Ca craignait. Il n’avait pas encore suffisamment la confiance envers cet être pour le lui révéler, peut-être plus tard.
Pour l’effet, il abandonna son sourire pour un nouvel air bougon :

- … Va savoir….. Pourquoi cette question ? Ca t’est arrivé toi ? D'ailleurs, il était comment ton "monde ?

Il y avait une possibilité pour que l’épéiste daigne dévoiler son sceau à Shin si ce dernier montrait le sien, ou en faisait part.
Sur cette phrase, l’épéiste commanda un nouveau verre, le sien étant terminé.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Jeu 8 Sep - 21:42

Juste là


Cool, Zoro semblait d’accord pour me montrer son fameux art à trois sabres si l’occasion se présentait. Encore fallait-il que l’occasion se présente maintenant. Mais je n’étais pas si pressé que ça, j’avais des interrogations actuellement dont les réponses m’intéressaient beaucoup plus que de le voir en action avec ses Katanas. Il y avait toujours cette question qui restait en suspens, s’il ne venait pas de Chikai mais qu’il était tout de même natif de Kosaten, d’où venait-il exactement? Pour tout vous dire, ce qu’il me disait me semblait franchement tiré par les cheveux. Non pas que d’apprendre qu’on avait été transporté dans un autre monde d’une seconde à une autre paraissait plus logique mais tout de même….

”Je suis impatient de voir cela alors. Mais pour l’instant parlons, parler autour d’un verre est aussi agréable qu’un bon combat parfois.”

Et là, je n’essayais pas de l’avoir par les sentiments, j’avais certes diminué l’alcool depuis un petit moment mais cela ne signifiait pas pour autant que je n’appréciais pas ce bon petit verre de saké qui m’avait été servi. Zoro considérait les gens de cette ville comme des zinzin, qu’à cela ne tienne. Mais parlait-il uniquement des gens de Chikai ou de toutes les personnes de Kosaten? Et d’où venait-il exactement, comment était son monde? Peut-être vivait-il dans un monde où il existait des endroits comme Kosaten et que cela le confortait dans son illusion qu’il se trouvait encore dans son monde? C’était une explication assez logique si vous voulez mon avis. Et puis je n’en voyais pas d’autres.

”Donc tu ne viens pas d’ici, comment est ton monde d’origine toi? Enfin l’endroit où tu étais avant d’arriver en ces lieux, comment était-il si tu préfères?”

Oui, il valait mieux que je me corrige afin que Zoro ne croit pas encore une fois que je le comparais aux habitants de Kosaten. Habitants qu’il trouvait bizarre. Puis vint la question de la marque, oh et dois-je vous préciser que j’avais vu l’homme qu’était Zoro esquisser ce qui ressemblait fortement à un sourire lorsqu’il était question des armes? C’était la première fois que je voyais cette expression sur son visage, pour moi cela était donc notoire. Mais il fallait aussi dire que je ne le connaissais que depuis quelques dizaines de minutes tout au plus. Bref, revenons-en à la marque, il restait assez énigmatique sur le sujet, il m’avait de plus retourné la question sans y avoir réellement répondu, c’était tout de même fort non?

”Pour ma part j’ai une marque rouge juste là, sur la main.”

Le sourire de Zoro avait disparu dès que j’avais parlé de la marque, peut-être que le fait de lui avoir montré la mienne qui se trouvait sur ma main le rassurerait. Et maintenant il me demandait comment était monde d’origine… Très différent de Kosaten, ça c’était sûr.. Mais comment le décrire sans pour autant passer pour un fou? Plus j’y réfléchissais, plus je me disais que c’était impossible. Mon monde était trop différent de celui dans lequel je me trouvais actuellement. Beaucoup trop différent pour que les personnes de Kosaten puisse même croire à l’existence de ce dernier. Mais avec ces histoires d’élus, ils avaient dû entendre parler de beaucoup de mondes… Un de plus un de moins après tout!

”Mon monde est un monde technologique avec beaucoup de choses difficiles à croire si on est pas habitué. Comme des machines qui volent à plus de 500 km/h et pleins de choses encore plus folles. Et puis il y a aussi de la magie dans mon monde. Dans mon monde nous sommes au 21ème siècle.”
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Sam 10 Sep - 13:15





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Capitale de Seika
feat.Shin & Zoro

Shin, bien que potentiellement taré, était de bonne compagnie. Zoro le sentait très curieux, voire fouineur, mais plus ils discutaient, et plus l’épéiste remarquait qu’il s’agissait là d’un trait de caractère et non pas d’une enquête digne d’un agent secret où le cheveux vert serait la cible. Ou alors il jouait très bien son rôle, tant il était naturel et semblant dénué de mauvaises intentions.
Par ailleurs, le sabreur était entièrement d’accord, boire et combattre se concurrençaient. Deux passions bien différentes pour lesquelles il vouait un culte inconditionné…

Le jeune homme comprit enfin que Zoro ne provenait pas de cette île mais seulement de ce monde. Toutefois, Shin s’était tout de même corrigé, preuve qu’il n’était pas totalement convaincu de la véracité de ses propos. Pourtant, Il demanda à l’épéiste d’activer sa mémoire pour connaître sa localisation avant d’atterrir ici. L’effort du cheveux vert pour se souvenir ne resta pas sans récompense puisque une image lui revint. Il se dirigeait vers Zou :

- Bah… Y’avait la mer à perte de vue autour de nous. J’étais sur un bateau.


Rétorqua-t-il simplement puisque il n’y avait rien d’exceptionnel là-dedans. Cette ancienne vie lui paraissait si lointaine, comme si elle n’avait jamais existé. Soudainement mal à l’aise face à ce sentiment pénible, il se dépêcha de le chasser à coup d’alcool. Il attrapa son verre fraîchement servi et l’ingurgita cul sec.

Une marque rouge sur la main ? Alors que l’alcool se déversait toujours dans la gorge de Zoro, ce dernier fut sollicité par cette remarque et dévia l’œil vers sa main. Mais dans cette position, le verre en bouche, ce n’était pas pratique de regarder. Il s’empressa de le finir et posa brusquement le verre vide sur le comptoir avant de lâcher un bon rot olympique.
Il put alors décrypter le sceau du garçon : élu de Seika. Vu sa gueule, qu’il soit élu ne l’étonnait pas, et étant à Seika, qu’il soit élu de Seikae le surprenait encore moins.

Des machines qui volent ? Au 21ème siècle ? Encore pour la magie ça passait, mais pour l’avance temporel et les technologies qui allaient avec, ça paraissait juste complètement fou.

- Hum… C’est fascinant…

Ce mec était sévèrement atteint, il n’y avait plus l’ombre d’un doute. D’ailleurs, le cheveux vert lui adressa un regard en coin, assez condescendant, et se frotta la nuque, légèrement mal à l’aise. Même s’il ne se méfiait plus vraiment de ce type, était-ce vraiment utile de dévoiler son sceau ? Bon, et après tout, il semblait tellement chelou que c’était même pas sûr qu’il s’en souvienne :

- La tâche noire sur mon cou… En-dessous, y’a le sceau de Fuyu. J’me suis retrouvé en terre ennemie malgré moi, d’où le camouflage alors ne le crie pas sur tous les toits où ça risquera de mal tourner…







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Dim 11 Sep - 15:43

Fuyu Hein?


Un bateau? Cela ne me donnait pas beaucoup d’indices pour tout dire. Il y avait sans doute l’océan autour de Kosaten ce qui en faisait une île. Cela expliquait peut-être pourquoi Zoro n’avait pas l’impression d’avoir changé de monde. Pour le coup, c’est sûrement moi qui passait pour un fou à ses yeux. Sauf que pour le coup ce n’était pas moi qui était à côté de la plaque, et j’étais sûr de cela. Mais comment expliquer cela à Zoro si son monde était grandement similaire à Kosaten? Il ne me croirait sans doute pas et à quoi bon forcer hein? Une autre île ou un autre monde, quelle diffénce après tout? Ma curiosité me poussait cependant à continuer à l’interroger et tenter de lui faire comprendre que nous étions bien dans un monde différent du sien.

”Et quand tu t’es réveillé, tu t’es réveillé où?”

En parlant de bateau, c’était une chose que je n’avais jamais eu la chance de faire dans ma vie. C’était une expérience qui était sans doute très intéressante à vivre. Moi qui affectionnais la liberté, la mer était sans doute l’un des endroits où l’on était le plus libre, enfin c’était ce que je pensais en tout cas. La plus grande liberté se trouvait cependant sans doute au niveau du ciel…. Mais comment atteindre le ciel hein? Et ne me parlez pas de magie cela risquerait de me mettre de très mauvaise humeur. Enfin bref, je me perds. Quand je lui ai parlé de mon monde, j’ai bien vu qu’il n’avait pas vraiment l’air d’y croire. En même temps, si son monde ressemblait à celui de Kosaten, il n’y avait sans doute pas eu les révolutions industrielles non plus là d’où il venait.

”Ca doit être vraiment top de voyager en bateau non? Nos mondes semblent tellement différents.”

Donc en dessous de sa tâche noire suspecte, il y avait bel et bien une marque. La marque de son appartenance à Fuyu. Nous étions donc ennemis techniquement, mais ce n’était pas pour autant que je pensais à le crier sur tous les toits pour qu’il aie des problèmes, ni même que j’avais envie de le tuer. Je comprenais simplement pourquoi il avait décider de foutre de la peinture noire sur son cou désormais. Mais comment pouvait-il avoir conscience que Fuyu et Seika étaient ennemis sans se rendre compte qu’il était dans un autre monde? Quoi que cela ne voulait rien dire… Plusieurs camps pouvaient se faire la guerre sur une seule île du moment que le territoire était partagé en plusieurs parties.

”Je vois, je ne vais pas l’ébruiter ne t’en fais pas. Et tu es arrivé sur cette île qu’est Kosaten depuis quand? N’as-tu pas senti que ta force avait baissé depuis que tu étais ici? Promis j’arrête avec mes questions après.”

Oui, il ne servait à rien de forcer, le fait qu’il soit conscient ou pas du fait qu’il était dans un nouveau monde ne changeait en rien le fait qu’il était de bonne compagnie. Cétait surtout pour lui que j’essayais de lui montrer que ce n’était pas son monde d’origine. Mais quand j’y pensais, cela n’avait peut-être tout simplement aucune importance pour lui. Voilà pourquoi, après avoir réfléchit à tout cela, j’avais décidé d’arrêter avec mes questions aussitôt qu’il aurait répondu à mes dernières questions justement. Je ne voulais pas être pesant et je ne voulais pas détruire sa conception de Kosaten. Détruire la conception de quelqu’un d’une chose pouvait amener à tout simplement détruire la personne des fois vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Lun 12 Sep - 20:56





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Capitale de Seika
feat.Shin & Zoro

Le questionnaire continuait mais avec un verre à côté, ça passait crème. Zoro ne comprenait pas ce que Shin essayait de savoir mais peu importait. Il médita quelques secondes afin de reconstituer ce souvenir floué et offrit comme réponse :

- Dans la neige, à la frontière de Fuyu et des territoires neutres. Je ne me souviens plus très bien, à part que ça caillait.

Et le revoilà qui reparlait de son monde imaginaire. Comment pouvait-on être persuadé de venir d’un autre monde ? C’était vraiment insensé. Mais en dépit de sa folie, Zoro aimait bien ce petit bonhomme, bizarre mais amusant. Et puis, les copains de buvette étaient toujours automatiquement les meilleurs.

- Boarf, tu te balades juste sur l’eau… C’est toujours la même chose à la longue.. Y’a pas d’eau chez toi ?

Apparemment, ça semblait inédit de naviguer sur l’eau pour lui au vu de sa réflexion.
En lui révélant son sceau, il mettait Shin à l’épreuve. C’était une occasion de tester une bonne fois pour toute sa fiabilité. Etait-il un homme de confiance ou non ? Et si ce n’était pas le cas, Zoro aviserait, mais le risque devait se prendre.
Toutefois, sa réplique conciliante laissait entendre qu’il ne comptait pas trahir le jeune homme, ou du moins pas pour l’instant. Sur son visage, il ne lit aucune surprise, ni aucun dérangement, il paraissait indifférent face aux origines du cheveux vert, ce n’était pas plus mal.

- oi oi... tu fais un reportage ou quoi là.. ?

Demanda-t-il avec nonchalance, perdant légèrement patience après avoir vidé un nouveau verre. Shin lui-même avait compris qu’il commençait à taper sur le système du cheveux vert avec son assaut de questions.

- Mais non, je ne sais pas depuis quand je suis arrivé.. Je ne m’amuse pas à compter les jours. Quant à ma force, je crois que quiconque arrive ici voit sa puissance diminuée. Je pense qu’un sortilège inhibe nos capacités sur cette île, peut-être même qu’elle s’en nourrit.

Ca c’était de la théorie, encore une fois. Il devinait que Shin avait été victime de cette mystérieuse perte de force. Peut-être était-ce un système pour maîtriser les nouveaux fous qui débarquaient sur l’île. On leur retirait leurs capacités afin de les neutraliser. L’hypothèse de Kosaten, asile de fous, s’ancrait de plus en plus tant plusieurs éléments l’alimentaient afin de la rendre plausible. Bordel, il était donc taré, d’où son transfert ici.

- M’enfin, si tu veux mon avis, je pense que tout le monde a pété un câble sur cette île, et est sévèrement atteint. Ca se présente mal pour notre avenir…








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Mar 20 Sep - 19:45

Bizarre Quand Même


Donc si je comprenais bien, il s’était endormi sur un bateau… Donc sur l’eau nous sommes bien d’accord. Et il s’était réveillé dans la neige glacée de Fuyu. Et il trouvait que tout cela était normal? Il devait vraiment venir d’un monde où les choses se passaient de manière assez particulière. Et puis, n’avait-il pas des compagnons ou quelque chose comme ça à la base? Il ne trouvait pas bizarre le fait qu’ils se soit réveillé sans être capable de les retrouver? A moins qu’ils aient tous été absorbés et entraînés à Kosaten mais cela me semblait quelque peu impossible. J’en arrivais donc à une conclusion : soit Zoro était totalement fou et stupide, soit il il s’en foutait tout simplement. La dernière possibilité étant que cela soit un phénomène naturel dans son monde d’origine.

Je rigolai légèrement quand il me demanda s’il y avait de l’eau chez moi. Il était vrai qu’avec l’excitation que j’avais pu faire ressentir à la simple mention d’un bateau, il était possible de se poser la question. Le fait était qu’il y avait bel et bien de l’eau chez moi, mais ce n’était pas vraiment comme cela devait l’être dans son monde. Bien que le Japon était une île, j’avais vécu une grande partie de ma vie dans la métropole japonaise. je n’avais donc jamais pris le bateau ou quoi que ce soit du genre. Bien sûr j’avais déjà été sur les plages d’Okinawa et tout ça donc je connaissais la mer. Mais ce n’était assurément pas la même liberté que celle qu’on ressentait sûrement sur un bateau… Enfin à mon avis.


”Si si chez moi il y a de l’eau, je n’ai juste jamais navigué sur un bateau. C’est une expérience que j’aimerais bien vivre un jour.”

De la surprise? Pourquoi aurais-je dû être surpris au moment où Zoro m’avait montré son sceau? J’étais nouveau dans ce monde certes, mais j’avais bien compris qu’il était un élu depuis plusieurs minutes maintenant. Venant d’arriver dans ce monde, je n’avais d’animosité envers personne pour le moment. J’essayais surtout de prendre mes repères et de savoir comment j’allais bien pouvoir vivre dans ce monde. Ce monde où ma puissance m’avait été volé. Je remerciais et maudissais ce monde à la fois… Je le maudissais de m’avoir privé de mes capacités, mais je le remerciais de m’avoir débarrassé de mes pouvoirs magiques. Il fallait d’ailleurs que je fasse attention à regagner mes capacités sans acquérir de magie. Pas une mince affaire!

Bien qu’il n’était pas conscient que cette île dont il parlait constituait un monde dans son intégralité, l’hypothèse de Zoro comme quoi un sortilège entravait les capacités de ceux qui étaient convoqués ici était assez plausible. La deuxième partie de son analyse de ce monde était par contre assez hilarante. Il semblait comparer l’île à un hôpital psychiatrique. Il n’était tombé que sur des fous alors ? Là je ne pouvais pas m’empêcher de rigoler. Je ne me moquais pas pour autant, c’était un rire bon enfant. Je lui servis même un autre verre à la suite de cela. Il avait beau être à côté de la plaque, ce type semblait être un gars bien et je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas se rendre compte de certaines choses.


"Il ne reste plus qu’à faire tout notre possible pour rester sain d’esprit et ne pas céder à la folie. Mais en fait, quand tu dis que tu t’es retrouvé en terre ennemie malgré toi… Tu veux dire que tu t’es perdu ? Tu sais comment retourner chez toi d’ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Sam 24 Sep - 13:59





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Capitale de Seika
feat.Shin & zoro

Dans le monde de Zoro, il était difficile de n’avoir jamais pris la mer vu qu’excepté Red Line, la grande terre, tout n’était que mer et petites îles. Le cheveux vert en concluait que dans le monde fictif du fou, l’eau se faisait plus rare.
Et visiblement, l’idée de naviguer sur les flots excitait ce jeune garçon assoiffé de voyages. Bah ce n’était pas près d’arriver s’il était prisonnier chez les fous, dommage pour lui. Il faudrait qu’il élabore un plan de fuite dans ce cas.

Si les expressions faciales semblaient plus ou moins approuver la première théorie du cheveux vert, un rire s’invita lorsqu’il évoqua la seconde au sujet de l’hôpital psychiatrique. Zoro tourna un visage fermé vers lui, espérant qu’il ne rigolait pas de lui. Strictement, il le fixa durement avec de demander :

- Tu te fous de la gueule de qui là ?!

Peut-être se marrait-il sans raison que ça ne l’étonnerait même pas. A partir du moment où on s’inventait tout un monde imaginaire dans sa tête, on n’était plus à un éclat de rire près. Heureusement, il amadoua le bretteur dont le visage vint à s’adoucir lorsqu’il se fit servir un nouveau verre.
Un verre que l’épéiste attrapa à vive allure pour le mettre en bouche. Puis, il reporta à nouveau son attention vers le gamin qui reprit la parole.

« Perdu »… Ce mot fracassa la gueule de Zoro, qui grimaça comme si on venait de lui enfoncer une aiguille dans le bras. C’était le mot à ne pas déclarer en présence de l’épéiste, la corde sensible, le sujet d’une susceptibilité obligée.

- Pour toi, c’est déjà trop tard….

Le franc-parler de Zoro avait sévi une fois de plus. Il marqua alors une pause, ingurgitant une gorgée avant de continuer sa réponse, qui s’annonçait moins posé que la première partie :

- Et non… Je ne me suis pas PERDU ! J’ai… J’ai juste été…. pris au dépourvu… par certaines circonstances ! Oh et puis, tu m’emmerdes ! Bois et ferme-la !

Ce fichu gamin lui tapait sur le système. Il ne fallait pas prétendre que Zoro se perdait, même si c’était l’entière vérité inavouée. Sur cette fin de phrase un peu brute de pomme, le bretteur termina son verre. Et par ailleurs, non, il n’avait aucune idée de retourner chez lui, sachant que sa maison était mobile, un bateau quoi, et qu’il pouvait de ce fait se situer n’importe où.

Quelques instants plus tard, Zoro proposa au jeune homme qu’il appréciait malgré tout pour l’offre d’alcool, de bouger :

- Bon gamin, je ne vais pas m’éterniser ici, j’suis pas serein ici. Pourquoi ne pas retourner au bord de la ville ?

Il préférait proposer à Shin de l’accompagner implicitement, car il savait que sans lui, il prendrait des heures à trouver la sortie.





† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1192
Yens : 178
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 139
Nombre de topic terminé: 57
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   Dim 18 Déc - 19:11





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Capitale de Seika
feat.Shin & zoro

Le jeune homme accepta, ce qui était à prévoir au vu de son apparente sympathie. Ainsi, ils se barrèrent de cette noble taverne. Sur le chemin, le marimo surveillait les alentours. Il serait bête de se faire griller par des soldats de Seika. Ou il risquait de subir un aller simple pour la prison, alors qu'il n'éprouvait aucun mépris pour ce camp dans lequel il se retrouvait beaucoup plus qu'à Fuyu.

Ce fut une discussion assez intéressante. Shin semblait être un garçon tout à fait honorable, sur lequel on pouvait compter. Dommage qu'il soit si faible, et si azimuté de la cervelle. Décidément Zoro découvrait qu'il s'entendait particulièrement bien avec les élus de Seika. Mais au moins, il tenait le rôle de l'exception qui faisait dire aux autres nations que les élus du dragon n'étaient pas tous d'horribles barbares dégueulasses au coeur de pierre. Bon, le bretteur n'était pas non plus Gandhi, mais il ne tuait pas par plaisir, et faisait preuve de clémence, de loyauté, et d'honneur sous ses traits durs de gros bourrin.

Une fois parvenus à la sortie de la ville, le marimo jeta un coup d'oeil neutre à Shin, puis à la longue route qui l'attendait par-delà cette horizon brûlant. Heureusement, on assistait à un joli coucher du soleil qui témoignait d'une baisse des températures. Le voyage se verrait moins éprouvant ainsi.
De ce fait, l'escrimeur bien désaltéré, se motiva et serra la main du garçon. Si un jour ils se recroiseraient, ce serait le fruit du hasard. En attendant, rien n'était certain alors les au revoirs s'apparentaient davantage à des adieux, par précaution :

- Essaye de rester en vie le plus longtemps possible gamin

L'homme vert s'élança à travers la terre rouge et craquelée....





† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]   

Revenir en haut Aller en bas
Un Nouveau Départ [PV Zoro Roronoa]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.