Partagez | .
Jeunes Bandits
Invité Invité

-



MessageSujet: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 16:32

Jeunes Bandits

Seika. Nouveau pays, nouvelles personnes. Une terre qui semblait être vierge du Mal, mais pas des maux. Pauvreté, famine et autres méfaits devaient sévir en ce lieu, comme partout ailleurs. J’en sais quelque chose, cela fait des siècles que je parcours le monde et ses continents. Partout où il y a des hommes, il y a les inégalités qu’ils engendrent eux-mêmes.

Une histoire de guerre parvient un jour à mes oreilles. Je n’ai pas spécialement envie de m’en mêler. Je reviens moi-même d’année de combat contre mon fils et le bilan ne me donne pas envie d’en faire plus. Cependant, le sceau que je possède sur ma poitrine m’oblige à certaines choses, de ce que l’on m’a dit. Pour l’instant, rien de tel ne s’est produit.

Je vis une vie tranquille, dans un petit cabanon que Rovert a la gentillesse de me louer. La ferme est tranquille et silencieuse. Je l’aide dans ses travaux de fermier et il me donne quelques récoltes en échange. C’est un peu ce que j’avais prévu de faire dans mon monde. Abandonner mon trône et partir loin pour repartir de zéro. Xeu, ou quel que soit le Dieu qui m’a envoyé ici, m’a facilité la tâche. J’aurais cependant voulu instaurer un meilleur gouvernement à Wyvard avant de… disparaitre.



Un bon matin, alors je m’apprête à traire les vaches, Rovert vient me demander mon aide. À cause de l’arrivée imminente de son fils, il ne peut quitter Tokonatsu. Hélas, il doit remettre une certaine somme d’argent à son frère, de passage dans le pays. D’abord gêné qu’il me confie autant de pièces, je finis par accepter. Il m’affréta alors son cheval ainsi que quelques vivres. D’après lui, le voyage ne durerait pas plus de deux journées. En quittant la ferme, un sourire se dessina sur mon visage : la prochaine fois que j’y reviendrai, la tranquillité de l’endroit sera dérangée par les cris d’un nouveau-né.

La carte que Rovert m’a donnée est assez simple à suivre. Je ne me perds pas, même si je m’arrête pour demander mon chemin à plusieurs reprises. Le canasson, que j’ai temporairement baptisé Peureux en raison de ses nombreuses hésitations, tient bien la route. Le jeune cheval ne s’épuise jamais avant moi, et nous passons la première nuit fière de la distance parcourue.

Le lendemain, j’arrive finalement au lieu de rendez-vous. Un homme, avec un bon embonpoint et un sac en toile, ressemblant comme deux gouttes d’eau à Rovert, m’interpelle.

- Mais si c’est pas Capon, le cheval de mon frère ! Vous devez être l’élu qui a élu domicile chez lui. Haha ! Je me trompe ?

- Absolument pas. Je suis Qrow, Roi de… Élu de Seika.

- Malvert, viticulteur principalement.

N’ayant aucun doute sur l’identité de mon interlocuteur, je lui remets la bourse de Rovert.

- Si le jeunot est pas venu, c’est que sa donzelle va mettre bas, hein ? Tu passeras mes félicitations au couple, je passerai les voir après la saison chaude !

- Bien sûr, monsieur.

- Ne soit pas aussi formel voyons ! Décoince-toi un peu, on est pas à Fuyu ! C’est pas comme ça que tu charmeras les petites de Seika.

- …

Il dit vrai. Je suis très protocolaire en ce moment. Non. Je suis surtout triste. Une tristesse qui ne semble pas vouloir passer. Plus rien ne parait intéressant à mes yeux. Je m’en tiens donc au minimum lors de mes interactions avec autrui.

- Pas bavard, hein ? Tant pis ! Avant de partir, tiens ! Du vin de mon cru, j’espère qu’il te déliera la langue ! Inutile de partager avec Rovert, le bougre a le mal de mer rien en sentant une bière !

Il me tend une bouteille de vin prise dans son sac. J’accepte volontiers, cela faisait un moment que je ne m’étais pas enivré. Après quelques remarques sur mon épais manteau sous ce soleil de plomb, Malvert décide de rentrer chez lui. Pour ma part, je compte explorer les alentours. Si je repars maintenant vers la ferme de Rovert, j’arriverai dans la nuit, dérangeant peut-être sa femme après son accouchement. Je décide de reporter mon retour au lendemain. J’ai donc la journée devant moi.

Je cache la bouteille sous mon manteau. Trop tôt pour boire. Je remonte sur Peureux, ou plutôt Capon, et décide de trotter nonchalamment. La faune et la flore de Seika sont très différentes de celles de mon continent. On voit que cet endroit n’a pas souffert de guerres continues et que la nature n’a pas eu besoin de s’y adapter. Un vrai havre de paix.

De récents souvenirs viennent nuancer ces pensées. Ce monde allait entrer dans un âge sombre, et j’allais devoir y assister. Devrais-je prendre les armes ? Pour quel camp ? Tant de question dont j’aimerai ne pas avoir à répondre. Tant de questions qui…

- Qrow ! Des bandits ! Des bandits m’ont pris mon vin et ma bourse !

Je me retourne immédiatement pour apercevoir Malvert en sueur. Aussitôt, je descends de Capon pour aller à sa rencontre.

- Vous allez bien ?

- Non ! Cet argent est pour le seigneur local ! Sans lui, mes champs seront vendues ! Ils sont trois et à pied ! Je suis venu aussi vite que j’ai pu, ils n’ont pas pu aller bien loin !

Je ne parlai évidemment pas de sa situation financière, mais de sa situation physique. Tant pis, il avait l’air de ne souffrir d’aucune blessure. J’empoigne donc Diva et me mets à la poursuite des voleurs, après avoir requis de Malvert qu’il aille chercher de l’aide avec Capon.

En suivant les fines traces de pas du frère de Rovert, je finis par trouver celle de ses agresseurs. Une courte filature m’amène finalement aux bandits. Pas très loin de la route principale, ils comptent leurs butins, assis dans l’herbe. Avant même de clairement les apercevoir, je commence à les menacer d’un ton ferme.

- Rendez ce que vous avez dérobé, ou votre sang coulera.

La lame de Diva pointe sur l’ennemi quand je remarque que ces derniers sont jeunes. Très jeunes. Trop jeune. Le plus âgé doit avoir quatorze ans, et je ne donnerai pas plus de huit au plus petit. Ces gamins semblaient très mal nourris, et surtout très malmenés par la vie. Comment diable avait-il pu voler un homme aussi… Imposant que Malvert ?

Avant que je ne puisse élaborer une quelconque hypothèse, les trois enfants se relèvent, sortant chacun un petit couteau. C'est sans doute la peur de voir son sang couler qui a poussé le viticulteur à donner ses biens. Cependant, aucun d’eux n’est décidé à agir. Les lames des plus jeunes tremblent, tandis que le plus vieux me regarde nerveusement. Des novices, portés par la nécessité de survie. Je baisse ma lame.

- Cette bourse est l’unique moyen pour une de mes connaissances de ne pas se retrouver dans votre situation. Lui, sa femme, et ses enfants. Les bouteilles de vin devraient bien se vendre, vous aurez de quoi manger pour une bonne semaine.

Les deux plus jeunes regardent, incertains, le plus vieux qui semble se retourner le cerveau. Et il y a de quoi : que penser d’un homme qui baisse les armes devant trois bandits armés et qui parle tout de même comme s’il avait une chance de les vaincre ? Soit il est fou, soit il est fort. Parier là-dessus est très risqué.

- Je ne vais pas vous tuer si vous refusez. Mais je devrais cependant vous faire passer un mauvais quart d’heure.

Je m’avance doucement, à pas de chat, droit sur l’ainé du groupe qui tient la bourse. Je rengaine Diva et finis par arriver à porter de main des pièces. Aussitôt, les deux autres gamins m’encerclent. Même si je suis convaincu de pouvoir les maîtriser, cette situation ne me plait pas beaucoup.

- Allons allons, la violence est inutile.





BG utilisable:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 17:19


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



La situation dégénérait rapidement dans le camp  des bandits en herbe. Qrow avait chargé sur un enfant, et menaçait déjà d’en mettre deux autres à terre. Plusieurs enfants s’étaient cachés dans des arbres, ou bien derrière d’épais troncs, mais tous étaient restés cachés. Ils étaient jeunes, vêtus de guenilles, et mal nourris. C’est au moment où l’homme à l’épaisse fourrure tenta d’empoiginer l’enfant qui tenait la bourse qu’une voix inconnue s’éleva dans le camp.
- Ca suffit !
Un murmure de soulagement s’éleva parmi les jeunes enfants, et les contours d’une ombre se dessinèrent à l’intérieur de la grotte qui servait de centre au campement des enfants. Lentement, un pas tranquille se fit entendre sur la pierre, et peu à peu, l’ombre se révéla à la lumière du jour : armé d’un arc en bandoulière, d’un katana attaché dans son dos et de deux dagues de part et d’autre d’une ceinture dotée de tas de petites poches pouvant contenir toutes sortes d’objets, un homme aux yeux améthystes et à la chevelure de jais s’avança en fixant l’homme qui s’était invité chez les enfants.

Tout en continuant à s’approcher, Jason ajouta :
- C’est l’un de mes protégés que tu es en train d’agresser ! Je te le demanderai encore une fois gentiment, parce que tu ne lui as pas fait de mal : Lâche-le, tout de suite ! Lança-t-il d’un ton menaçant.


Route principale reliant Kansei aux villages marchands de la forêt d’émeraude, quinze heures plus tôt.

Parti en direction du  village côtier d’Ayumu à vive allure, le jeune Rokuro avait pris de l’avance sur son parcours. Il décida donc de s’arrêter quelques heures dans une auberge qui trônait dans un hameau situé près de la route. Après avoir attaché le cheval qu’il louait à l’écurie, il commanda un bon repas à l’auberge. Une fois rassasié, et après avoir payé, il sortit au dehors, et son œil fut attiré par une annonce sur le panneau d’affichage du village. Quelqu’un avait besoin d’aide, mais il n’y avait aucune précision, seulement un lieu de rendez-vous : « près de l’arbre mort ». Curieux, Jason se renseigna rapidement sur ce fameux arbre, et quand on lui eut indiqué, il s’y dirigea à pied, laissant son cheval récupérer à l’écurie du hameau. Ce n’était pas loin. Il ne lui fallut pas plus de dix minutes pour rejoindre le fameux point de rendez-vous. Celui-ci était désert, par ailleurs.

Il aurait pu faire demi tour, mais il sentit plusieurs présences non loin de lui. Il était observé. Feignant de n’avoir rien senti, il continua à avancer, puis fit brusquement volte face et attrapa un bras qui se cachait derrière un arbre, et l’attira vers lui : à sa grande surprise, un enfant vêtu de guenilles déchirées et très maigre s’effondra dans la poussière devant lui. Surpris, Rock se ressaisit néanmoins, et aida le gosse à se relever. Le pauvre était terrifé, l’assassin décida donc d’essayer de le tranquilliser :
- Ca va, vous pouvez sortir ! Je ne vous veux pas de mal ! Je suis venu pour l’annonce !
Plusieurs têtes à la fois curieuses et effrayées apparurent derrière les arbres ou les buissons les plus épais autour d’eux. Tous des enfants beaucoup trop jeunes. Des enfants qui rappelèrent à l’assassin sa propre jeunesse, quand il avait dû apprendre à faire les poches à dix ans, et à tuer à douze, pour pouvoir survivre dans son monde. Il ne put s’empêcher de s’identifier à eux sans même s’en rendre compte.

- Pourquoi avoir passé cette annonce ? Demanda-t-il au jeune qui se tenait devant lui.
Ce dernier posa un regard furtif sur sa bourse, mais détourna les yeux rapidement sans répondre.
- Quoi, vous attirez les gens pour les dépouiller ? C’est ça ? Poursuivit Rock qui tentait de comprendre la situation.
- Il faut nous comprendre, on a faim, messire ! Rétorqua courageusement un enfant qui ne devait pas avoir plus de neuf ans.
Le jeune nippon se focalisa sur l’enfant, et soupira en comprenant la situation.
- Combien êtes-vous ?
- Ben… répondit une petite fille avec un air embarrassé.
- Je vois, vous ne savez pas non plus compter…
- Non, messire… acquiesça-t-elle honteusement.

Tout en réfléchissant, Rock balaya la dizaine d’enfants qui se tenaient autour de lui. Il prit alors une nouvelle décision, avant de prendre une nouvelle fois la parole :
- Vous connaissez l’expression : « Demandes à un pêcheur de te pêcher un poisson, et il te nourrira pour un jour. Demandes lui de t’apprendre à pêcher, et il te nourrira pour la vie » ?
Les enfants ne semblèrent pas comprendre où le Minshujin voulait en venir. Comprenant cela, celui-ci leur sourit, d’un sourire qu’il ne dévoilait que très rarement. Il s’agenouilla et posa une main affectueuse sur les cheveux décoiffés de l’enfant qui se tenait devant lui. Puis, il ajouta :
- Menez-moi là où vous vivez. Je vais vous apprendre à « pêcher »… Lança l’assassin en leur tendant la main.


Campement des enfants, présent.

Les deux hommes se faisaient face et une lueur dangereuse courait dans les yeux améthystes de l’assassin. Il n’avait pas dégainé, et avait la main tendue vers l’enfant pour lui dire de venir se cacher derrière lui. Dès que Qrow l’aurait lâché, le jeune avait bien l’intention de s’exécuter.  A moins que le mystérieux inconnu ne décide de se montrer hostile…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 18:38

Jeunes Bandits

Je suis dans une situation très peu confortable. Certes, ces gamins n’ont pas mes cinq milles années d’expérience, mais être au milieu de lames quand ni Diva, ni les Glyphes, n’avaient leurs pleins potentiels, est assez stressant. Je veux en finir vite. Devant des ennemis hésitants, la meilleure attaque est l’intimidation. Sans dire un mot, je regarde le plus âgé des bambins et lui sers un regard froid. Je lui prends la main qui tient la bourse. Il ne la lâche pas. Bien sûr, je bouge Diva pour que les autres comprennent qu’ils n’ont pas intérêt à s’en mêler.

Alors que je m’apprête à lui arracher, une voix plus adulte me force à renforcer mes gardes. Un adulte. Chef de bande ? On dirait bien. Il est prêt à en découdre, à mon inverse qui aimerait plutôt en discuter. Je ne cherche pas le conflit, surtout quand je suis entouré de gosse. Diva frétille sur mon dos. Le Mal ? Non, une simple intention négative. Un combat serait inévitable. Mais je n’allais pas dégainer avant d’avoir essayé d’éviter les hostilités.

- Je ne compte pas repartir d’ici sans l’argent de celui qui me nourrit, m’héberge et me donne du travail. Je ne tiens pas à combattre. Trop de sang a déjà coulé de ma lame.

Diva brille. Une aura noire, maléfique. Cet homme ? Autre chose ? Il n’y a rien aux alentours pourtant. L’adulte est donc corrompu au point d’éveiller les pouvoirs de détection de l’arme divine. Je le dévisage assidûment. Une tension se crée immédiatement. Ce n’est pas un enfant de chœur, ses yeux sont ceux de quelqu’un qui a déjà pris des vies, tout comme les miens. Quelles chances aurais-je contre lui, dans l’état actuel des choses ? Impossible de le savoir. Qu’aurais-je à perdre au pire ? Je suis immortel. Tiens ? Le suis-je dans ce monde ? Qu’importe, l’éternité me fait envie. Un homme avec une telle aura maléfique ne va pas me laisser partir de toute façon.

Je lâche un soupir. Avant que le souffle ne quitter totalement mes poumons, je me saisis de la main du futur inconscient pour le ramener vers moi. Aussitôt, je lui donne un coup à la nuque avec la garde de Diva, ce qui a pour effet de l’assommer. Je rattrape immédiatement son corps et je reprends l’objet de ma venue. Évidemment, je ne m’attends pas à ce que l’adversaire en face laisse les choses couler, alors je prends soin de mettre ma lame sous le coup de l’endormi.

- Je l’ai simplement assommé. Je sens son pouls, sa vie n’est pas en danger. Je n’ai aucune mauvaise intention. Marchez cinq minutes dans cette direction, dis-je en désignant un endroit au hasard. Je le libérai et je m’en irai. Vous trouverez d’autres pigeons à voler.

Diva s’illumine soudainement. Impossible que la cause de son affolement soit cet homme. Quelque chose était proche. L’épée divine ne réagit qu’au Mal et aux maux.

Oh mon dieu. J’ai pensé que c’était l’homme qui en était la cause, j’ai donc réagi en conséquence. Et maintenant… J’ai peut-être agressé ce gamin sans raison. La suite va être dure.


BG utilisable:
 


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 19:07


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



La tension grimpa en une poignée de secondes entre les deux épéistes. Cet inconnu était menaçant, et ne repartirait pas sans ce qu’il était venu chercher. Manque de chance, Rock n’avait pas l’intention de le laisser agir à sa guise :
- C’est ton sang qui coulera si tu tentes de prendre ce sac par la force, rétorqua-t-il d’un ton sans réplique. Laisses le, fais demi-tour, et pars très loin. Tu auras perdu une bourse d’or, mais tu n’auras pas à combattre et tu auras la vie sauve. Je trouve que c’est un marché honnête, poursuivit le tueur d’une voix terriblement confiante.

Pourtant, la tentative d’intimidation ne fonctionna pas sur le mystérieux individu. Qui que soit l’inconnu face à Jason, il n’avait pas hésité à employer des moyens pour le moins discutables dans le but de se mettre à l’abri. Face à un tel comportement vis-à-vis de pauvres gamins affamés, nombreux sont ceux qui auraient perdu le contrôle. L’assassin n’était pas de de ceux là. Il avait recours aux mêmes méthodes souvent. Cela lui fournissait simplement une information : cet homme était pragmatique, exactement comme lui. Toutefois, la lueur dans les yeux du bretteur se fit de plus en plus menaçante. Il ne plaisantait plus, cette fois. Lentement, il dégaina son katana et avança d’un pas :
- Tu ne m’as pas entendu, on dirait. Je t’ai offert la vie sauve, et à présent, tu menaces de tuer un de ces enfants. Tu trouves que la faim qui leur tenaille le ventre n’est pas suffisante ? Demanda t’il en maintenant sa lame baissée pour le moment.

Prêt à agir, Jason pesa les risques que chacune de ses actions pouvaient impliquer pour le pauvre gamin dont la vie était en balance. Mais il décida de poursuivre dans la voie qu’il avait choisie :
- Tuer cet enfant ne te sauvera pas. Dans le pire des cas, il mourra, et rien ne m’empêchera alors de te trancher la tête pour faire bon poids. Des hommes comme toi, qui s’attaquent aux enfants, j’en ai souvent tué dans ma vie. Et si tu crois que le simple fait de menacer de prendre la vie d’un de ces gosses va freiner ma détermination, tu te trompes lourdement, ajouta t’il en avançant d’un pas supplémentaire.

L’assassin eut alors la sensation désagréable que quelque chose les observait, quelque part. Il remarqua la lame étrange de l’inconnu qui brillait de temps en temps, mais il n’en comprit pas la signification. De toute façon pour le moment, une seule chose comptait : il fallait reprendre le môme aux mains de cet épéiste.
- Mais peut-être n’as-tu même pas l’intention de le tuer. Peut-être essayes-tu simplement de m’intimider afin que je ne t’obéisse docilement. Manque de chance pour toi, je suis expérimenté dans ce genre d’action, et je lis dans ton regard que tu n’iras pas jusqu’au bout. Tout comme tu ne voulais pas te battre, tu ne tueras pas cet enfant, parce que tu sais qu’il n’est pour rien dans cette histoire.

A ces mots, Rock leva sa lame et la tendit vers Qrow, avant d’ajouter :
- Pour la dernière fois, rends lui l’or, et lâches le. Si je dois à nouveau me répéter, c’est de ton sang que tu le paieras…

Le jeune Rokuro aurait pu expliquer pourquoi il aidait ces gosses. Il aurait pu dire que les seules victimes, ici, c’était eux. Mais il n’en voyait pas l’utilité. Si cet homme était réellement pragmatique, il le savait déjà, lui aussi. Et s’il était incapable de le comprendre, peut être alors sa vie ne valait pas le coup d’être sauvée. Une nouvelle fois, les deux hommes s’observèrent alors qu’une tension de plus en plus palpable envahissait les lieux. Et pendant que Rock se contentait d’avoir un vague malaise concernant une présence non loin, la lame de Qrow, elle, commençait à s’affoler…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 20:07

Jeunes Bandits

Les remords commencent à m’envahir. J’essaye de les mettre de côté, mais ce n’est pas si simple. Surtout en ce moment où je pleure encore mon infanticide. Peut-être avais-je mal évalué la situation ? Peut-être que je n’étais pas obligé de planter Diva dans le cœur de mon fils ? Peut-être que, comme maintenant, il y avait un malentendu ?

L’homme prend la parole. Ce qu’il dit me perturbe d’autant plus. Quand avais-je commencé à perdre mon humanité ? Depuis que je suis devenu immortel. Voir tant de vie se finir, que cela soit de manière tragique ou non, cela a éreinté mon cœur. À un moment, une solide carapace s’érige et l’on devient moins sensible à tout cela. Ce n’est que par le regard d’autrui qu’on peut voir ce que l’on est devenu. Dans celui du chef de la bande d’enfant, je voyais un homme assommant un gosse pour reprendre de l’or et qui le tient maintenant en otage. Quelle image cela renvoie pour le Roi de Wyvard, Héros d’Hénoch et choix de Xeu ? Comme pour me justifier, ou du moins pour donner un semblant de compassion, je lâche la pression de ma lame sous le cou de l’inconscient.

- Qu’importe si j’ai l’intention de le tuer ou pas. Au final, sa vie reste en danger. Si ce n'est pas toi qui t'inquiète pour lui, ces petits camarades le feront. Je suis humain, et pour un simple bruit suspect je pourrais lui trancher la gorge.

Il a raison cependant. Je ne vais pas aller jusqu’au bout. Mais maintenant que j’ai commis la première provocation, il ne me laissera pas partir, quoi qu’il en dise. Ce n’est pas un bon samaritain devant moi. Il est endurci, et les hommes endurcis ne prennent jamais de risque insensé. Diva cesse de briller. La chose qui l’a éveillé s’est donc éloignée ? J’en profite pour lâcher le gamin qui s’effondre sur le sol. J’ai les deux mains libres à présent, puisque je range la bourse sous mon manteau. Mon adversaire est en face de moi.

- Un combat équitable. Pas d’aide extérieure, pas de pouvoir ni de glyphe ou tout autre artifice. Juste nos deux lames qui s’entrechoquent. Le premier à faire verser le sang de l’autre gagne la bourse.

C’est alors que je crois entendre des murmures dans les arbres.

- Qui va là !?

Crié-je en prenant une position de combat. Des renforts ? Mais pour qui ? L’aide que Malvert était allé chercher serait venue directement. Sans doute des acolytes des enfants. Après tout, ils sont faibles, donc le nombre est un avantage sérieux. Cela explique aussi la nécessité d’une bourse d’or pleine. Beaucoup de bouche à nourrir. Je ne sais que trop bien ce que c’est. Mon attention se reporte sur l’homme en face de moi.

- Pas aide extérieure.

Répétai-je en insistant.

BG utilisable:
 


©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 11 Sep - 22:43


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Jason dévisagea Qrow lorsqu’il relâcha l’enfant : cet home espérait vraiment qu’il allait lui offrir un combat equitable ?! Mais où se croyait il ? L’équité, la justice ou encore l’altruisme n’étaient pas des valeurs que l’assassin défendait. Le pragmatisme, la ruse, l’absence de remords et d’hésitation, et ses capacités martiales, étaient ses valeurs. Il croyait en elles, plus qu’en toute autre chose. La réalité n’était pas pavée de bonnes intentions, et Jason avait bien la ferme intention de le rappeler à ce mystérieux individu.

Il observa attentivement la lame de son adversaire. Elle était grande, grosse, lourde. Il faudrait de larges moulinets pour la manier. Son katana se briserait si jamais il l’affrontait. Aucune importance : Jason était un guerrier aux multiples talents : lentement, il rengaina sa lame dans son dos, et dégaina ses deux dagues, avant de les croiser devant lui.
- Premier sang, hein ? Tu vas perdre…
Déjà, l’assassin se mit à bouger d’un pas souple, agile, rapide, qui n’avait plus rien à avoir avec son pas ordinaire. Presque comme s’il dansait, il se mit à tourner autour de l’épéiste avec une expertise palpable qui révélait son vrai visage : Jason était un expert au maniement de la dague, et un ambidextre émérite ! Sa respiration se fit plus profonde, et sa concentration grimpa en flèche. Il fut à peine interpellé par l’appel de son adversaire, qui voulait que la présence dissimulée ne se montre. Contrairement aux apparences, Rock avait lui aussi senti cette présence. Mais tant qu’elle ne se montrait pas, son seul et unique problème demeurait cet homme. Il s’occuperait du reste plus tard.

D’un puissant coup de talon, il se projeta en avant et tenta d’éviter un large moulinet de Diva avant d’attaquer lui-même à l’aide de coups rapides avec ses dagues. Après un bond latéral pour prendre le guerrier à contrepied, il frappa au torse pour déséquilibrer son adversaire. Puis, afin de ne pas laisser son adversaire récupérer, il décida de porter une nouvelle attaque qui ferait office de coup de grâce : dansant à nouveau autour de son adversaire dans le but de le prendre de vitesse, le duelliste donna plusieurs coups au niveau du visage pour forcer le guerrier nordique à monter sa lame pour se protéger, et bifurqua soudainement sur son flanc . Tout en le dépassant, il tenta d’entailler le torse sur le côté gauche, juste assez pour que le sang se mette à couler.

Ayant dépassé son adversaire, Jason s’immobilisa et fit volte face pour l’observer, après avoir rengainé ses lames. Il allait chercher une trace de sang quelque part sur le corps de Qrow, mais il n’en eut pas le temps : soudain, sous les yeux des deux hommes, la lame se mit à briller plus intensément que jamais. Jason comprit aussitôt que quelque chose se produisait, mais il ne vit pas quoi pour autant. Il sentit juste un violent coup derrière sa tête, et s’effondra au sol. La douleur lui vrilla les tympans, mais par un coup de chance il parvint à demeurer conscient. Il feignit toutefois d’avoir eu son compte et posa son visage contre le sol en fermant les yeux. Silencieusement, il écouta ce qui allait se produire en espérant que l’épéiste prendrait la suite des opérations. Restait à espérer que ce qui venait de l’attaquer n’était pas un allié du guerrier nordique. Autrement, Jason venait de perdre un pari extrêmement risqué…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Lun 12 Sep - 9:10

http://www.dol-celeb.com/wp-content/uploads/2015/04/homme_arbre.jpg

Jeunes Bandits


Un duel, un contre un. J’en ai l’habitude. J’évite toujours de prendre la vie de mon adversaire. À quoi bon ? Tuez un homme, et sa famille voudra vous tuer. Blessez-le et il se tiendra à carreau. La plupart du temps. L’avantage avec un combat comme celui-ci, c’est que la disparition de mes pouvoirs ne va pas trop me manquer. Mes aptitudes à l’épée ne se sont pas volatilisées, même si elles sont moindres, et mes réflexes sont toujours aussi bons. Diva ne me trahira pas.

L’homme change d’arme. Des dagues, armes doubles qui conviennent parfaitement à ce type de duel. Allait-il miser sur la rapidité pour l’emporter ? Très probable. Nombreux sont les malheureux qui associent la taille de Diva à une supposée lourdeur. Le problème, c’est que l’épée divine est faite pour moi. Je ne fais pas plus d’effort pour la soulever qu’un gamin soulèverait un bâton. C’est donc très facilement que je contre ses premiers cours de dague. Le bougre ne se laisse pas faire et change de position pour m’attaquer sur le côté. Je me retrouve face à la torture de ma condition : je comprends parfaitement qu’il va frapper dans le torse, mais mes mouvements ne suivent pas ma pensée et je suis obligé d’encaisser. Cette limitation de capacité est bien embêtante.

Enchainant sur son coup, l’homme cherche à me frapper au visage. J’ai à peine le temps de monter Diva qu’il révèle son véritable objectif : mes côtes. Il voulait me planter ? Ce n’est pas exactement la définition d’en duel au premier sang. Cette fois, j’ai senti le coup venir et je fais un simple pas en arrière. Je sens le choc, mais rien dans ma chair. Une pause dans le combat. Mon manteau est entaillé.

- Tu te bats bien, mais ce n’est pas un combat à mort que je… ATTENTION !

Diva s’illumine d’un blanc crépitant. Le Mal ? En ce monde ? De la magie tellement noire qu’elle corrompt les nouveau-nés. Xeu ne m’avait pas envoyé ici par hasard alors. Je contemple la créature à l’origine de l’affolement de l’épée divine. D’environ deux mètres, on aurait dit un arbre monstrueux. Sa peau est semblable à de l’écorce et une variété de mousse et de liane décorent son corps.

Spoiler:
 

Mon ancien adversaire gît sur le sol. Est-il vraiment K.O ?

- Le Kramp ! Il est là ! Le Kramp ! Il va venir pour nous !

Crient les enfants qui accompagnaient l’inconscient. Aussitôt, ceux dans les arbres s’enfuient, me laissant seul avec l’assassin et le gamin dans les pommes. Je vais devoir les protéger, ironie du sort. Cela renforce ma conviction : se battre pour l’or n’amène que des ennuis.

- Je doute que tu puisses être résonné, créature. Laisse-moi abréger tes souffrances en te purifiant.

Les runes de Diva ne s’illuminent pas. Encore un pouvoir manquant. Tant pis, cette chose a l’air particulièrement lente… Mais est-ce vraiment le cas ? Comment était-elle apparue derrière un combattant, qui avait surement tous ses sens en alerte, car il combattait ? Plus étrange encore, pourquoi Diva ne s’est éclairé que lorsqu’il était à porter de ma vision ? Trop de question sur cette chose qui a l’air maintenant de vouloir terminer mon ancien adversaire.

Cela ne peut pas arriver. J’ai juré de ne plus laisser le mal faire de victime, et je compte bien tenir parole. Les doigts du monstre grandissent et fusionnent pour former une espèce de large lame en bois. Nul doute qu’il peut facilement empaler un bœuf avec. Alors qu’il s’apprête à porter le coup de grâce, et sans tenir compte d’une éventuelle contrattaque de mon ancien adversaire, je m’interpose entre eux, Diva comme bouclier.

L’arbre-monstre est fort, très fort. Je tiens un maximum, mais sans aide, je ne pourrais pas le contenir. Pour vu que l’homme ou le gamin se réveille.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Lun 12 Sep - 12:03


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



La defense de son adversaire avait été beaucoup plus réactive que ne l’avait prévu Jason. Il lui sembla que l’immense lame qu’il maniait n’était pas plus lourde qu’une de ses dagues. Si bien qu’il ne comprit pas comment une telle chose était possible. Il parvint de justesse à entailler son manteau, mais il avait rengainé un peu vite. Le combat allait devoir se poursuivre s’ils voulaient déterminer un gagnant. Enfin, c’était sans compter sur l’intervention du monstre qui mit Jason à terre d’un seul coup derrière le crâne.

Il fallut plusieurs secondes à l’assassin pour que ses sens ne s’affûtent à nouveau. Le choc l’avait rendu grogui quelques instants. C’est lorsqu’il sentit que le guerrier nordique devait s’interposer pour le protéger que Rock se força à réagir : il était un poids pour le guerrier, à terre ! Il se redressa d’un bond et recula de plusieurs pas avant de poser son regard sur la créature. Son pas s’immobilisa alors subitement : il n’avait jamais vu une telle créature, et ni ses dagues ni son katana ne pourraient traverser une telle écorce ! Il était un assassin ! Ses armes étaient sa vitesse et sa précision chirurgicale. Mais frapper avec une grande puissance afin de briser une solide défense n’était pas son domaine de prédilection. Il aurait pu s’il avait accès à ses capacités, mais ce n’était pas le cas.

Il ne lui restait plus, alors, qu’une seule carte à jouer : s’il était incapable de traverser l’écorce de ce tréant, il pouvait encore veiller à ce qu’il n’utilise pas ses branches pour gêner le guerrier nordique, qui était le seul à pouvoir l’achever grâce à sa puissante lame. Cette stratégie sembla être la meilleure à mettre en place aux yeux du tueur, qui grimpa rapidement à un arbre et passa habilement d’un arbre à l’autre en sautant avec agilité. Puis, alors que le tréant avançait en menaçant l’épéiste, Jason sauta au-dessus et trancha net plusieurs lianes qui retombèrent lourdement sur le sol. Plusieurs fois, le bretteur répéta l’opération, donnant ainsi une marge de manœuvre beaucoup plus importante au guerrier inconnu. Sans lui laisser de répit, l’assassin harcela le monstre qui devait sans arrêt rediriger son attention sur son katana qui se faisait de plus en plus menaçant et incisif à chaque nouveau passage. Mais en fin de compte, ce n’était qu’une diversion pour permettre au roi déchu de porter une attaque qui affecterait le monstre de manière efficace. Le londonien pouvait lui fournir des créneaux d’attaque, mais il ne pouvait pas abattre cette créature de lui-même. Qrow allait devoir s’en charger lui-même !

Une nouvelle fois, Jason chargea depuis une branche en hauteur afin de viser plusieurs lianes qui s’avéraient dangereuses pour le colosse. Malheureusement, cette fois ci, le tréant attendait le tueur au tournant. Il redirigea subitement une autre de ses branches, et Rock n’eut que le temps de se protéger le visage avec sa lame ! La branche le percuta violemment et l’assassin fut projeté hors de vue de Qrow et du monstre. Les prochaines secondes allaient être dangereuses pour le roi déchu, car il était désormais seul face à la créature…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Lun 12 Sep - 21:10

http://www.dol-celeb.com/wp-content/uploads/2015/04/homme_arbre.jpg

Jeunes Bandits


La pression est incroyable. Combien de muscle possède cette chose dans son bras ? A quel point sont-ils développés ? Ou est-ce l’œuvre d’une magie ? Toujours est-il que je ne pourrais bientôt plus tenir et que sa lame en bois va me transpercer moi avant de transpercer les deux inconscients. Heureusement pour ma vie, l’un d’eux se réveilla. Mon ancien adversaire comprit immédiatement la situation. Au lieu de fuir et de me laisser seul comme je m’y attendais, il fit diversion auprès de la créature. Du harcèlement qui détourne son attention et me permet de me dégager pour asséner deux grands coups de Diva.

Des entailles. Voilà tout ce dont j’ai été capable de lui faire. Deux grosses entailles sur le torse. Cela ne le ralentit pas, cela ne l’a apparemment pas fait de mal. Et voilà maintenant qu’il s’en prend au chef des orphelins ! Un puissant coup l’envoie très loin, impossible de le voir avec la végétation environnante. Il se fige soudain, comme s’il attendait quelque chose. La force physique du monstre est ahurissante. Eh merde, la situation devient dangereuse. J’ai cependant foi ; les choses ne peuvent pas être pires.

La pluie. Une averse assez puissante pour me mouiller les cheveux en quelques secondes. Elle disparait aussi vite qu’elle apparait. Ce n’est pas rare en cette saison ; je dois souvent faire avec à la ferme. Ceci n’arrange cependant pas mon cas, car il me faut composer avec un sol mouillé à présent. Heureusement, le sol absorbe l’eau. Ce n’est que lorsque cette petite intempérie passée que le monstre recommence a attaqué. Ma première pensée fut qu’il ait peur de l’eau, mais en voyant ce qui se passe par la suite, je comprends que c’était tout le contraire.

Son volume a presque doublé. Ses bras sont devenus de vrais troncs et son apparence est encore plus monstrueuse. Cet enfoiré s’est nourri de l’eau de pluie ! Et voilà qu’il se jette sur moi, alors que je suis seul. Si la prise de masse marche avec la prise de force, je suis fait. Mais pas sans me battre. Je sers Diva de mes deux mains et fonce vers lui pour mener un estoc à vitesse moyenne. La créature lève son bras armé pour viser ma tête. C’est maintenant ou jamais : la chose m’attaque en ayant analysé et acquit ma vitesse ; si je la change maintenant, à quelques mètres de lui, cela devrait me faire gagner de précieuse seconde pour l’abattre. J’accélère donc, donnant l’une des plus grandes impulsions de ma vie dans mes jambes et finie par lui enfoncer Diva dans le ventre. Il se fige de nouveau.

La victoire est mienne. Ma stratégie a pu venir à bout de ce monstre de force… J’aurais aimé. Avant que je puisse me réjouir, il m’envoie valser d’un coup qui me projeta plus loin que mon comparse. Désarmé, je le contemple au loin, en train d’essayer d’enlever Diva de son corps. Manque de bol pour lui, elle le transperce de part en part ; et seul moi peux la retirer. Le point positif est qu’il est maintenant occupé. Mais il faut trouver une solution à ce problème… Mon nouvel allié peut-il m'aider ?


BG utilisable:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Lun 12 Sep - 21:54


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Violemment projeté au sol par la defense du tréant, le Nippon se retrouva dans les vapes pendant plusieurs secondes. Heureusement, la chance était avec eux, du moins le crût il durant un temps : la pluie se mit à tomber à verses, ce qui sortit le minshujin de sa léthargie. D’un bond, il se remit sur ses pieds, ramassa son arme qui s’était plantée au sol non loin de là, et retourna auprès de son allié de circonstance. C’est alors que la pluie s’abattait au sol qu’il comprit que la chance n’était pour rien dans tout cela ! C’était même plutôt le contraire ! L’arbre se nourrissait de l’eau, et déjà sa forme et sa puissance avaient augmenté à une vitesse alarmante !

Rageant intérieurement, Jason ne put s’empêcher de se dire que ce monde ne ressemblait décidément en rien à son univers natal ! Les monstres n’existaient pas plus que les dieux ou les élus. Mais depuis qu’il avait foulé le sol de Kosaten, il ne cessait d’affronter monstres, apparitions et autres créatures étranges ! Il n’était plus un assassin ! Il n’était qu’un vulgaire chasseur de monstres incapable de rivaliser avec ceux-ci par manque d’informations et d’équipement. Rock était un fin profiler : il connaissait bien les humains. Il les avait patiemment observés et cernés, et avait appris à les comprendre afin de mieux les piéger pour les éliminer. Mais face à un tel monstre, il était démuni, car ses armes habituelles étaient inefficaces ! Il se surprit a apprécier les gobelins, car eux, au moins, fonctionnaient plus ou moins de la même façon que les hommes. Cet adversaire, en revanche, était l’incarnation de l’inconnu pour le jeune Rokuro. Et il n’aimait pas l’inconnu !

Pourtant, et malgré cette aversion, il sentit l’adrénaline grimper en lui alors qu’il levait à nouveau sa lame, prêt à reprendre le combat. Avec toute cette eau, il lui serait facile d’achever la bête. En fin de compte, la chance les aidait peut être un peu sur ce coup là. Alors que sa concentration s’accentuait, la couleur de ses iris s’assombrit et des reflets rouges commencèrent à animer ses yeux. Pourtant, cela fut brusquement stoppé par une réalité que l’assassin avait oublié suite à sa poussée d’adrénaline : il ressentit son sceau lui enserrer violemment le cœur, et sut aussitôt qu’il ne pourrait pas utiliser ses pouvoirs ! Intérieurement, il pesta alors qu’à cet instant précis, la pluie cessait, faisant du même coup disparaître le seul avantage que Jason aurait pu utiliser si seulement ses capacités n’avaient pas été scellées. Comme pour mettre fin à tout espoir, ses iris redevinrent améthystes, signe évident que le tueur avait compris qu’il allait falloir opérer autrement.

Plutôt que de foncer tête baissée, Jason sauta au sommet d’un arbre, et observa l’épéiste combattre la créature. Il espérait ainsi découvrir une faille dans sa défense. Tout le monde a un point faible. Monstres, créatures, esprits ou fantômes, tous sont logés à la même enseigne. Rock avait toujours été doué pour analyser la situation même en plein cœur d’un combat afin de trouver ce point faible, et l’exploiter au mieux. Il nota subitement qu’à la base de la nuque de la créature, des branches dissimulaient une sorte de source lumineuse orangée. On aurait dit… une sorte de noyau de vie. Comme si ce qui avait donné vie et mouvement à l’arbre se tenait à cet endroit précis. C’était une piste faible, et le bretteur aurait préféré attendre davantage afin d’en apprendre plus. Malheureusement, le guerrier nordique plia sous la nouvelle puissance de la créature et fut projeté hors de vue de l’assassin.

Il prit alors la décision de tenter le coup, sachant que s’il n’intervenait pas, son allié de circonstance serait probablement écrasé à terre par le tréant. Sans hésiter, il sauta sur la créature et atterrit avec souplesse sur son dos. Sans perdre une seconde, il leva son katana en le tenant à deux mains, lame dirigée vers le bas, et tenta de transpercer les branches et le noyau de lumière d’un seul coup. C’était sans compter sur une nouvelle action du monstre : dès que Rock eut atterri sur son dos, des dizaines de lianes poussèrent sur le corps de la créature et vinrent envelopper et enserrer violemment l’assassin, qui lâcha son katana. Ce dernier alla se planter au sol non loin de là. La situation était critique mais le nippon tenta une dernière carte : dégainer une dague, et couper les liens. Sa main s’avança vers sa ceinture, mais comme si la bête lisait dans son esprit, les lianes resserrèrent violemment leur étreinte autour du pauvre bretteur qui ne put retenir un hurlement de douleur alors qu’il sentait ses os craquer.

Totalement immobilisé, arrivant à peine à respirer et maintenu en l’air au-dessus du monstre par les lianes, Jason sentit alors la situation empirer une nouvelle fois lorsqu’une nouvelle averse se mit à tomber. Craignant le pire, Rock leva les yeux et constata que d’épais nuages planaient dans le ciel désormais obscurci. Quoi qu’il se passe à présent, la créature aurait un apport illimité de puissance grâce à la pluie qui battait le sol avec violence. Il fallait trouver une solution, et vite ! Car si le possesseur de Diva ne trouvait pas un moyen de reprendre le dessus, le monstre ferait un carnage…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 13 Sep - 17:03

Jeunes Bandits

Diva inaccessible. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive en combat. Et à chaque fois je me sens aussi faible sans elle. Après plus de cinq millénaires à mes côtés, l’épée divine est devenue une part de moi. C’est comme si je n’avais soudainement plus accès à l’un de mes membres. Handicapant n’est-ce pas ? Heureusement j’ai appris l’utilisation des Glyphes. Cette forme de magie est maitrisée par tous. C’est un cadeau des Dieux pour que les non-mages puissent subsister. Cependant, en l’occurrence, je n’arrive pas à les utiliser convenablement. Par exemple, avec le Glyphe de Feu, je ne peux que produire une petite étincelle.

Alors que je me remets du coup porté par le monstre, j’assiste à la capture de mon compagnon d’infortune. Le bougre a de bonnes stratégies ; il semble viser l’arrière de la tête de la bête. Y-a-t-il un point faible ici ? Toujours est-il qu’il est maintenant en danger de mort. Je regarde rapidement les alentours et trouve une bénédiction des dieux : le katana qu’il avait laissé tomber en se faisant capturer ! Ni une, ni deux, je cours l’attraper, amenant l’attention de la créature sur moi. Comment le libérer maintenant que je suis repéré. Il aurait fallu une autre diversion… Je regarde le gamin inconscient sur le sol. Non, trop risqué de s’en servir comme appât.

Pendant que mon cerveau cogite un maximum, le monstre lui, ne perd pas de temps et transforme son bras en immense gourdin, prêt à s’abattre sur ma tête. L’heure n’est plus à la réflexion. Profitant de sa lenteur, je me glisse derrière lui et commence à attaquer les lianes emprisonnant mon allié. Diable, ce katana est très mal équilibré. Ou peut-être est-ce l’habitude de Diva ?

La créature arbre ne se laisse pas faire, ses lianes commencent maintenant à s’en prendre à moi. Je recule rapidement, afin de ne pas devenir à mon tour, un malheureux prisonnier. Plus que les coups de gourdin possible, c’était ces lianes le vrai danger. Il me faut de quoi les occuper pendant que je libère le bretteur. Qu’avais-je sur moi à ce moment pour m’aider ? Le vin de Malvert !

Je ne bouge pas et attends que le monstre tente une nouvelle fois de m’écrabouiller pour me glisser de nouveau derrière lui. Sauf qu’au lieu de l’attaquer directement, je sors la bouteille de vin que m’avait offert Malvert et la lui lance. Aussitôt, les lianes l’attrapent et la serrent. Sous la pression, elle se casse et le liquide alcoolisé se déverse. L’arbre se fige instantanément. Je ne comprends pas tout de suite ce qui se passe, mais je profite de l’accalmie pour donner des grands coups dans la prison végétale.

Après une dizaine de coups de sabre, j’extirpe mon ancien ennemi d’une main et l’amène plus loin, au cas où l’abomination reprendrait du service.

- Tu n’es pas blessé ? Cette chose ne bouge plus… Nous devrions fuir.

En disant ses mots, je me souviens que Diva est en lui. Pas question de l’abandonner.

- Prends le gamin et pars, je dois récupérer mon épée !

Sans attendre sa réponse, je fonce sur le monstre, toujours inerte. J’empoigne Diva par la garde, puis colle mes deux pieds sur son torse pour tirer de toutes mes forces. Bonne nouvelle, elle semble se dégager. Mais la créature parait ne pas aimer cela, et elle recommence à bouger. Je suis à bout, mais dans un dernier effort, j’arrache finalement ma précieuse arme, me retrouvant sur le sol, à la merci du colosse en bois.  

Je m’attendais immédiatement à me faire attaquer, mais la réalité est autre. La créature titube. Elle semble ne pas pouvoir marcher droit. Que se passe-t-il ?

Qrow:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 13 Sep - 17:34


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Prisonnier des racines qui l’enserraient et lui coupaient la respiration, Rock sentit l’oxygène qui venait à manquer. Privé de souffle, il eut du mal à poursuivre son observation de la créature. Totalement immobilisé, et conscient qu’il ne pouvait rien faire seul, Jason patienta en attendant que le roi déchu lui offre une chance de se libérer. Finalement, le guerrier ne se contenta pas de lui offrir une diversion, mais vint directement l’arracher à sa prison végétale. Dans les vapes, le souffle court, le nippon se laissa guider plusieurs secondes par Qrow qui l’éloigna du danger que représentait la bête.

A court d’oxygène, il ne répondit à la question de l’inconnu que par un geste qui signifiait qu’il allait bien. Sans lui laisser le temps de récupérer, il lui rendit son katana et fonça récupérer sa lame, toujours coincée dans le corps du monstre. Jason ne pouvait pas l’aider, et éloigner l’enfant était effectivement le meilleur plan. Aussitôt, il s’exécuta, et réveilla le gamin en le secouant légèrement. Il le souleva et le mit sur son épaule avant de s’éloigner rapidement du combat. Cependant, il n’alla pas bien loin : un bruit sourd attira son attention et il constata que Qrow était tombé dans la boue. Sa situation était désormais critique ! Si le bretteur n’intervenait pas, le tréant l’écraserait. Le jeune Rokuro posa alors l’enfant, et lui ordonna de s’éloigner le plus vite possible sans se retourner.

Là-dessus, il empoigna sa lame et repartit en direction de l’arme avant de s’arrêter brusquement : l’arbre semblait tituber, quelque chose n’allait pas. La créature s’était-elle abreuvée de l’alcool et en ressentait elle déjà les effets ?! C’était une opportunité en or : rengainant son katana, Rock se précipita sur le guerrier, et tira son corps en profitant du sol boueux qui l’aidait à faire glisser le corps de l’épéiste. Juste à temps, car une seconde plus tard, le gourdin en bois s’abattit au sol précisément où le roi déchu était allongé une seconde plus tôt. Sans perdre une seconde, le nippon aida Qrow à se redresser et les deux hommes reculèrent de plusieurs pas le temps de convenir d’une stratégie. Le danger immédiat était passé, mais le tréant continuait à grossir à cause de la pluie. S’ils ne l’arrêtaient pas très vite, ils ne pourraient bientôt même plus l’atteindre avec leurs armes !

Rapidement, Jason fit le point : avec son volume qui augmentait, les gestes de la créature ralentissaient. Toutefois, ces lianes étaient une défense particulièrement efficace pour palier une telle faiblesse. Il fallait donc le priver d’un sens important. Inspirant profondément, Jason tira ses dagues, et se tourna vers son allié improvisé :
- Bon… On a pas beaucoup de temps, alors il va falloir augmenter les risques ! Je vais attaquer ses yeux, et pendant ce temps, débrouilles toi pour transpercer son point faible ! Cherches une source lumineuse à la base de sa nuque, ou bien transperces lui le cou, peu importe. Je vais te gagner du temps, mais tu n’auras qu’une fenêtre d’action limitée !

Sans attendre de réponse, l’assassin disparut à nouveau d’un pas souple au sommet des arbres. Quelques secondes plus tard, il plongea depuis une branche surélevée sur la tête du tréant. Il n’apprécia pas du tout la surprise, mais fort heureusement, l’alcool dans son organisme offrait un précieux temps de latence au manieur de dagues. Avec expertise, il esquiva plusieurs lianes qui tentèrent de l’attraper, et se mit à genoux au sommet de la tête du monstre, avant de planter ses deux dagues dans les yeux de la créature. Celle-ci poussa un puissant hurlement qui créa une onde de choc suffisante pour projet Jason au sol. La chute fut particulièrement violente, mais fort heureusement, la pluie avait transformé le sol en boue, ce qui limita les dégâts de l’impact. Ceux-ci furent cependant suffisants pour que l’assassin soit à nouveau sonné quelques secondes.  Mais ça n’avait pas grande importance : à présent, c’était à Qrow de jouer et de porter le coup de grâce !

A moitié grogui, Jason constata néanmoins après un rapide coup d’œil que la créature semblait avancer en aveugle. Cela devrait être suffisant pour que le guerrier nordique ne l’achève. A moins d’autres surprises…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 13 Sep - 19:48

Jeunes Bandits

Diva entre mes mains. Je renais. Je n’ai jamais réalisé à quel point ne pas l’avoir prêt de moi est oppressant. Mais c’est normal. C’est la seule chose qui m’a suivi tout au long de ma très longue vie. Un point fixe qui ne risquait pas de disparaitre, contrairement à ma famille, les femmes qui ont partagé ma vie, mes enfants, mon pays natal. Le bonheur glisse le long de sa lame.

Mettant les réjouissances de côté, je réalise dans quelle mauvaise situation je suis. Si le bretteur avait pu prendre l’enfant, qui avait repris conscience entre temps, il n’a pas fui pour autant, pour mon plus grand intérêt. Il me sauve la vie puis nous éloigne ; il vient de rembourser une dette à peine acquise.

La pluie changeait non seulement le terrain de combat, mais aussi les aptitudes de notre adversaire. L’allié m’expose son plan. Je dois chercher quelque chose de lumineux dans la nuque de la chose, pendant qu’il fait diversion. C’était donc cela qu’il visait tout à l’heure. Bien, Diva est avec moi, je suis assuré de la victoire.

Le bretteur fonce tête la première face au colosse, mais ne commet pas les mêmes erreurs que précédemment. Profitant de la lenteur excessive due au volume du monstre, il parvient même à lui crever les yeux en esquivant les lianes. Je profite que la créature cri de douleur pour la contourner discrètement et pour lui planter Diva dans la nuque, avec comme épicentre une étrange partie lumineuse. N’ayant plus ma force d’antan, ni même celle du début du combat, la lame s’enfonce à un tiers. Je la retire aussitôt, en prenant soin de l’agiter de haut en bas pour faire le maximum de dégâts. Très vite, les lianes viennent me fouetter, ce qui me fait chuter. Mais rien d’autre ne se passe par la suite.


La créature ne bouge plus. Les lianes tombent au sol, une par une. Diva ne s’illumine plus. Nous avons gagné ? Tout semblait porté à le croire. Mais je n’avais aucune envie de rester là pour le savoir. Qui sait ce que cette chose nous réserve encore.

- Partons, cette chose est allée rejoindre la terre des abominations.

Je fais dos à la créature et me précipite vers la route. Qu’est-ce que c’était que ce monstre ? Dans mon  monde, il y a des vampires, des loups-garous, corrompus et parfois même des zombies et autres hybrides. Mais là, ce n’était rien de comparable. Au premier abord, on aurait dit un animal recouvert d’écorce. Sauf qu’après avoir aventuré Diva au plus profond de son être, je peux témoigner qu’il est fait à cent pour cent de bois. Alors comment diable pouvait-il ressentir la douleur ? Lorsque ces yeux furent crevés, son cri semblait sincère.

Je me remémore les derniers événements quand un détail me vient à l’esprit. Les enfants ! Ils en avaient parlé. Kramp ! Le Kramp ! C’est le nom de cette chose ? Eux seuls pouvaient répondre à mes questions. Je l’espérais de tout mon être.

Une fois la route rattrapée, je m’arrête et reprends mon souffle. Sans savoir si l’homme m’avait suivi, je rengaine Diva et estime qu’il reste une dizaine de minutes avant que Malvert ne revienne du village le plus proche. Espérons qu’il soit accompagné de gens qui pourront identifier le colosse de bois.

Qrow:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 13 Sep - 20:10


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Comme pour sonner le glas de la mystérieuse creature, la pluie cessa de marteler le sol boueux quand Diva acheva son travail. Les deux combattants n’avaient aucun moyen de savoir si elle était réellement morte, mais ils ne comptaient pas rester là longtemps pour le vérifier. Pourtant, Jason savait qu’il devrait s’en assurer tôt ou tard, car elle était trop proche du campement des gosses pour qu’il ne tienne pas compte de sa menace. Il observa à nouveau la créature figée qui semblait comme endormie, mais ne fut pas convaincu pour autant. Il avait bien l’intention de revenir avec une hache, et d’en faire du petit bois, par sécurité ! Mais avant toute chose, il fallait récupérer l’or que le roi déchu avait mis à  sa ceinture.

Le tréant les avait dérangés au beau milieu d’une dispute, que le guerrier semblait avoir oubliée après tout ce qui s’était passé. Mais l’assassin, lui, n’avait pas oublié ! Les enfants comptaient sur lui, et il n’avait pas l’intention de les laisser tomber ! Il avait connu la fin et l’angoisse au même âge qu’eux, et il était parfaitement conscience que tout le monde ne possédait pas ses talents de survie en naissant. C’était son devoir de répondre à leur appel, et de les aider ! Même si pour cela, il devait croiser le fer avec son allié de circonstance.

Avec la volonté de régler rapidement cette affaire, Jason dépassa rapidement Qrow, et fit volteface pour lui barrer la route. Son regard améthyste se posa à nouveau sur le possesseur de Diva avec une lueur menaçante, et il ne perdit pas de temps. Tendant la main, il ajouta :
- Tu oublies quelque chose, l’ami ! L’argent ! Je veux le récupérer ! Tu m’as sauvé la vie et c’était un beau combat, mais ça ne change rien au fait que cet argent revient aux enfants. Donnes moi la bourse, s’il te plaît. Ne me force pas à la récupérer de force !

Le guerrier nordique était très probablement un élu. Jason n’avait aucun moyen de savoir si ses pouvoirs étaient scellés ou s’il aurait pu le balayer d’un simple coup de Diva.  Mais il se remémora rapidement le combat, et pencha clairement pour la première option. Privé de son arme, cet homme ne serait plus un danger. Si jamais il lui forçait la main et l’obligeait à dégainer à nouveau, Jason saurait ou frapper. Il connaissait désormais sa faiblesse !
- Sois raisonnable… Je ne cherche qu’à aider ces gamins ! Ajouta Jason qui tentait visiblement d’éviter d’avoir à tirer l’épée avec quelqu’un avec qui il avait réalisé un si beau combat.

Ses cheveux gouttaient encore et sa tunique était maculée de boue tandis qu’il maintenait une main tendue vers Qrow. Jason avait souvent connu des conflits éthiques dans sa vie, surtout depuis qu’il avait atterri dans ce monde. Et cette fois encore, il y avait fort à parier que l’élu qui se trouvait face à lui ne le considère comme une pourriture pour agir comme il le faisait. Mais ces considérations glissaient sur le jeune Rokuro. Ses convictions le guidaient et le poussaient depuis toujours. Insinuer le doute en lui n’était pas chose aisée. Dans la majorité des cas, c’était même plutôt ses paroles qui faisaient naître le doute chez les autres. Qu’en serait-il pour le roi millénaire… ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Jeu 15 Sep - 9:20

Jeunes Bandits

Par Xeu, nous venions de survivre à un monstre qui aurait littéralement pu nous transformer en tapis de chair, et il pense encore à l’or ? Ce métal est décidément avilissant. Bon nombre de conflits ont éclaté à cause de lui. Combien de familles s’en sont retrouvées déchirées ? Combien de royaumes ont été martelés ? Combien d’homme et de femme ont été rendu esclave ? Tout cela au nom du métal jaune. Une autre alternative devrait exister pourtant. Un moyen qui n’asservirait pas les plus pauvres…

Les plus pauvres. Ce n’est pas de leur faute, ils sont les victimes dans cette histoire. Moi-même, je le sais. Mon enfance n’était pas faite de bonheur et de tendresse. J’avais connu la famine, la peur et l’isolement à un trop jeune âge. Mais ces années m’ont appris quelque chose.

- Le vol ne paie pas. Dis-je d’un ton intransigeant.


Instinctivement, je mets ma main sur la garde de Diva, prêt à intervenir. Consciemment, mon regard se teinte d’un vieux sentiment de tristesse.

- Il a plusieurs millé… années de cela, j’étais à leur place, avec mon frère. Livré à nous même, avec pour seul objectif, survivre. Sais-tu comment nous avons appris que bien mal acquis ne profite pas ?

Je laisse quelques secondes de silence, avant de répondre sans lui laisse le temps de finir sa phrase s’il en avait commencé une.

- Par sa mort. Nous survivions en faisant les poches des passants, et un jour, un garde nous a vus. J’ai pu m’enfuir, pas lui. À l’époque, il y avait trop d’orphelins pour les emprisonner ou les aider. Un de plus, un de moins, cela ne faisait aucune différence. Son corps est resté dans une ruelle jusqu’à ce que le parfum de la mort ne dérange les passants.

Trois longs jours où j’étais resté prêt de lui.

- Si c’est de l’or qu’ils veulent, ils doivent le gagner sans risquer leurs vies, ou être prêt à la perdre, sans se cacher derrière un… Combattant.

Qu’est-ce que je fais ? Ne serait-ce pas mieux de lui donner la bourse et de s’en aller ? Malvert n’avait pas l’air d’un nécessiteux, son embonpoint en disait long. Non. Je ne peux pas encourager ses enfants à emprunter une voie aussi dangereuse et douloureuse. Mon humanité a peut-être perdu en saveur, mais je sais que c’est le bon choix que je faisais ; dusse-ai-je à devoir le défendre par ma lame. Et pourtant.

Et pourtant… Je n’arrive pas à prendre une décision finale. J’ai l’impression de trahir mes principes en leur donnant la bourse, mais aussi de trahir ce qu’il reste de mon humanité en ne leur donnant pas. Ce ne sont que des enfants, victimes des grands qui vont bientôt débuter une guerre. Une guerre qui le ne les épargnera surement pas. Que suis-je à la fin ? Humain ? Héros ? Roi ? Élus ? Demi-dieu ? Je ne devrais pas être autorisé à faire ce genre choix. Je…

- Emmène-moi les voir. Je verrais ce que je peux faire pour eux.

C’est la moindre des choses. Je pourrais sans doute les aider, d’une manière ou d’une autre. Une façon, peut-être, de contenter mes deux opinions sur le sujet. De plus, j’avais quelques questions sur ce Kramp.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Jeu 15 Sep - 13:58


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Une fois de plus, la tension grimpait entre les deux homes. Jason nota d’un coup d’œil que l’inconnu était prêt à dégainer sa précieuse épée, et il se prépara lui-même à dégainer sa lame. S’il devait reprendre l’argent par la force, il le ferait sans hésiter !

- Le vol ne paie pas.
- Dans ce cas-ci, il paiera ! Rétorqua aussitôt le jeune Rokuro d’une voix menaçante.  Je te le garantis !
En guise de réplique, le roi déchu commença un récit posant une question :
- Ca n’a aucune importance ! Ici, ce n’est pas de ton frère et toi qu’il s’agi….
Le guerrier coupa la parole au jeune nippon qui se contenta de le toiser en l’écoutant. Son histoire n’était pas gaie, mais elle ne l’était pas moins que d'autres histoires que Jason avait déjà vues ou entendues de ses propres yeux. De son point de vue, si son frère avait été tué, c’était parce qu’il n’avait pas les talents nécessaires pour vivre de ce façon. Lui-même avait fait les poches à dix ans, et accompli son premier contrat d’assassin à douze, et personne ne s’était jamais posé la question de savoir s’il était trop jeune ou pas.

C’était la même chose aujourd’hui : ce type ne se posait pas la question de savoir si ces gosses étaient trop jeunes ou non pour survivre sans cet or. Alors l’assassin ferait ce que personne d’autre ne faisait : il poserait les bonnes questions, celles qui fâchent, et soulèvent des problèmes que les autres ne veulent pas voir !
- C’est absurde ! Certains n’ont rien avalé depuis des jours, et tu le sais parfaitement ! Et tu voudrais qu’ils soient employés par un salopard qui leur donnerait une misère et les exploiterait jusqu’à ce qu’ils en crèvent ?! Ta propre expérience ne t’a donc rien appris ?! Personne n’a été là pour les défendre, mais tant que je serai là, les choses seront différentes. Pour la dernière fois, rends-moi cet or ou je le récupèrerai par la force !

Jason toisa Qrow d’un regard froid, et poursuivit :
- Tu crois pouvoir m’attendrir avec ton histoire d’enfance ? Tu crois donc être le seul à avoir vécu dans la rue en dérobant de quoi manger dans la poche des autres ? Réveille-toi un peu, mon gars ! Ton frère et toi n’avez pas été les seuls à souffrir ! Et si tu ouvrais un peu les yeux, tu n’aurais pas besoin que je te pointe l’évidence du doigt !

Le bretteur patienta, la main prête à dégainer son katana, mais il sembla que ses paroles avaient fait mouche, car l’étranger lui demanda de le mener aux enfants. Il ne connaissait pas ses intentions réelles, mais ça n’avait pas d’importance. Dans le pire des cas, l’or se rapprochait de leurs destinataires, et s’il faisait des difficultés, il lui arracherait l’or des mains plus tard. Autant lui laisser croire qu’il avait le contrôle de la situation. L’épéiste hocha donc de la tête et fit signe au roi déchu de le suivre. Revenu près de la grotte, Jason porta deux doigts à sa bouche et émit un puissant sifflement. Il ne fallut que quelques secondes pour que les enfants réapparaissent, dissimulés derrière des arbres ou des buissons en observant les deux hommes d’un air à la fois apeuré et intrigué.
- C’est bon, les enfants, il n’y a rien à craindre ! Approchez ! Je voudrais vous présenter…

Il se tut en se rendant compte qu’il ne connaissait pas l’identité de l’homme avec qui il avait frôlé la mort face au tréant, et se tourna vers lui pour que celui-ci se présente lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 18 Sep - 12:40

Jeunes Bandits

Le chemin vers la cachette des enfants n’est pas long. Sur la route, je me remémore la bataille. Nous avons joué de malchance. D’autant plus que ce monstre était faible. Très faible. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir surpassé mes limites pour l’abattre. Dire qu’un simple Glyphe d’incinération et un Glyphe de liaison auraient pu en venir à bout. Ou juste un bon coup de Diva. À la place, il avait fallu être deux et nous ne nous en sommes presque pas sorti. Que dirait le royaume de Wyvard en voyant cela ?

Quelque chose d’autre me taraude. Je me dois de revenir sur un point soulevé par mon associé temporaire.

- Tout à l’heure. Tu as dit que j’essayais de t’attendrir. C’est faux. Je ne veux pas que la mort de mon frère suscite de la pitié. Je veux qu’elle définisse mes choix. Il fut une époque où j’utilisai ma lame plutôt que ma langue. J’ai appris qu’expliquer ses motivations est plus efficace que de couper des gorges. Et toi, quelle est ton histoire ? Qu’est-ce qui te pousse à venir en aide à ces enfants ? Je suis très vieux, tu sais. Je sais quand quelqu'un est passé par des les ténèbres, et quand il a du y survivre.

Par la suite, nous arrivons à une grotte où il émit un sifflement. Une bonne vingtaine d’enfants sortent. Leurs mines oscillent entre inquiétude, incompréhension et peur. Une chose paradoxalement apaisante est de voir, qu’importe l’univers, les jeunes agissent toujours de la même façon face à l’inconnu. Et en parlant d’inconnu…

- Qrow, élu de Seika.

Annonçai-je.

- Dans mon pays natal, on tuait les orphelins. En dix ans, le nombre de voleurs, violeurs et autres criminels a chuté drastiquement.

Dis-je sur un ton aussi froid que menaçant.
Le stresse commence à monter autour de moi. Cela ne me déconcentre cependant pas. Ce n’était pas ces gosses affamés, blessés et possiblement mourants qui allaient faire chavirer mon cœur. J’ai vécu pire. J’ai vu pire. J’ai fait pire.

- Je suis comme vous. Mes parents ont été enrôlés dans une guerre qui n’était pas la leur ; morts alors qu’ils n’étaient même pas soldats. J’ai vécu très longtemps de vol, jusqu’à ce que mes méfaits me coûtent mon frère. Par la suite, je suis tombé au plus bas.

Le Mal. Les massacres. Xeu. Diva.

- Mais j’ai pu remonter la pente, grâce à une aide bienveillante.

Mon regard se tourne vers l’autre homme.

- L’aide que ce… Monsieur vous donne n’est pas bienveillante. Si elle l’était, vous ne survivriez pas en volant les autres.

Un choix doit maintenant être fait. Mes convictions ou mon humanité. Je fais en sorte de regarder tout le monde dans les yeux. Toujours de la peur, mais aussi de la colère.

- Je ne doute pas de ses bonnes intentions. Mais il ne réfléchit pas sur le long terme. Que faites-vous dans cette forêt ? À vous couper du monde ? Si vous survivez jusqu’à là sans vous faire prendre, ce qui a peu de chance d’arriver, que serez-vous dans dix ans ? Une bande de mafieux qui trafic d’autres jeunes pour s’en sortir ? Combien de temps avant que vous ne commettiez votre premier meurtre ?

Une gronde général se fait sentir. Avais-je été trop dur ?

- Ne gâchez pas votre avenir. Vous êtes des enfants. Pas encore des criminels.

À ces mots, je leur balance la bourse remplie d’or qui s’ouvre et se déverse sur le sol. Personne ne se précipite pour les prendre. Avais-je réussi ?

- Je vais dehors et j’attendrai cinq minutes. Que ceux qui veulent s’en sortir sans user coup bas me suivent, sans une seule de ces pièces, il va sans dire. Les autres, vous feriez mieux de vous éloigner de cette portion de la route. L’or appartenait à un viticulteur qui n’a pas l’air commode.

Malvert est tout sauf incommode ; cependant, je veux qu’ils s’éloignent le plus de cet endroit. Un autre Kramp pourrait se cacher ici, sans compter que l’on n’était pas certain que nous avions réussi à tuer le premier. Avant de partir, je m’adresse à mon ancien partenaire de combat.

- Tu peux ne pas m’aimer, me trouver trop droit ou lâche. Mais n’empêche pas ces enfants de vouloir s’en sortir. Que tu aies pu t’en sortir dans les ténèbres ne signifie pas que tout le monde le peut.

J’attends une éventuelle réponse ou un commentaire sur ce que j’ai dit précédemment.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 18 Sep - 16:07


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Sur le chemin en direction du camp, Qrow tenta une nouvelle fois de faire passer un message au jeune Rokuro tout en essayant d’en apprendre avantage. Et comme souvent quand on tentait de fouiller son passé, l’assassin mit brutalement fin aux questions du roi déchu :
- Mon histoire n’a rien à voir là-dedans, mentit Jason sans se retourner alors qu’il marchait à quelques pas devant le guerrier. J’aide ces enfants parce que quelqu’un doit bien le faire, ou ils crèveront tous…

Une fois arrivés au camp et entourés par les enfants, Jason laissa le possesseur de Diva faire passer le message qu’il voulait leur donner. Il se contenta d’aller s’adosser à une paroi de la caverne et de croiser les bras sur la poitrine, tête baissée. Très vite, son discours plein de bonnes intentions lui laissa un goût amer au fond de la gorge. Ses paroles étaient emplies de principes, de bonnes intentions et autres clichés du genre. Elles étaient aussi complètement irréalistes. Ce type était-il vraiment si vieux que ça ? Avait-il vraiment vécu tout ce qu’il prétendait ? Si Jason en jugeait par son discours, il dirait que non, que c’était un gros menteur. Pour l’assassin, la vie était une pute à qui il fallait régulièrement donner quelque chose si on ne voulait pas que la chance tourne mal. La vie était dure, mettait à genoux, forçait à encaisser, en permanence si on la laissait faire. Personne ne frappait aussi fort qu’elle, et elle n’apportait que peu de joies et de repos.

L’expérience que le nippon avait vécue avait fait de lui quelqu’un de pessimiste mais de particulièrement pragmatique. Oui, il avait traversé les ténèbres et les avait vaincues à l’aide de la force de sa volonté. Cela avait fait de lui quelqu’un d’exigeant envers les autres mais aussi de solitaire et paranoïaque qui n’accordait que rarement sa confiance à d’autres. Mais cela avait aussi fait de lui quelqu’un de particulièrement intolérant avec le concept d’altruisme et de porteur de lumière. Il naimait pas ceux qui rêvaient d’être des héros. Pour lui, ce sentiment altruiste soit disant nourri par de nobles intentions dissimulait toujours quelque chose de pourri sous la surface : une volonté de s’attirer l’admiration des autres, par exemple. Rien n’était gratuit dans la vie. Et contrairement à ce qui se disait, l’altruisme ne faisait pas exception à la règle de son point de vue.

L’assassin n’intervint pas quand Qrow tenta de convaincre les enfants que Jason avait sûrement de bonnes intentions en les aidant ainsi mais s’y prenait mal. Il savait que le porteur de Diva en viendrait à le discréditer aux yeux des gosses. Cela ne faisait que confirmer l’avis qu’était en train de se forger l’assassin sur le roi déchu ! Il était facile de critiquer les méthodes de Jason en arrivant après coup. Mais la vérité, c’est que si l’assassin n’avait pas répondu à l’appel des enfants, le roi déchu serait venu récupérer l’argent et serait reparti sans même un regard pour eux. C’était là ce qui faisait toute la différence entre la démarche du londonien et celle du guerrier nordique. Une différence qui au premier coup d’œil pouvait sembler minime, mais qui aux yeux de Rock était aussi puissante que le jour et la nuit !

Quoi qu’il en soit, le jeune Rokuro n’intervenait pas pour la simple et bonne raison qu’il y trouvait malgré tout son intérêt : si Qrow reprenait le flambeau et aidait les gosses, lui-même serait libre de reprendre son voyage. Car il ne fallait pas se voiler la face : Jason n’était pas homme à diriger un groupe durablement. C’était un assassin solitaire qui voyageait beaucoup ! Et il aimait cette vie ! Il n’était pas prêt à l’abandonner pour devenir le guide d’un groupe d’enfants. De plus, s’il faisait une telle chose, ce serait inconsciemment guidé par la volonté de s’attirer l’admiration et l’obéissance de ces gosses, et l’origine altruiste de ce geste serait corrompu à la racine.

Lorsque le roi déchu eut posé son ultimatum et quitta la grotte, Jason le suivit afin de laisser la bande se concerter. Il estima qu’il n’avait pas son mot à dire. Les enfants tenaient leur avenir entre leurs mains et étaient aujourd’hui à la croisée des chemins !  Quand ils furent enfin seuls, cependant, Rock ne tarda pas à partager son avis sur le petit discours de Qrow :
- Tu es fier de ton petit discours, je suppose ? Tu penses que j’ai tort, et que tu détiens la vérité, n’est ce pas ? Pour toi, toutes ces belles paroles chargées de bonnes intentions vont aider ces gosses à s’en sortir.  Tu as fait le bon choix, il n’y avait pas d’autres solutions, n’est ce pas ? Après tout, ils tourneront bien s’ils suivent ta logique, ça tombe sous le sens…

Jason se dirigea vers un arbre, et s’y adossa de la même manière que dans la grotte, mais en fixant le roi déchu d’un œil flamboyant :
- Alors dis-moi quelque chose puisque tu es si malin, porteur de lumière : que serait-il arrivé à ces gosses si je n’avais pas attiré l’attention sur leur cas ? Toi qui es si fier de ta vérité et qui es si prompt à donner des leçons, oses me dire que sans mon intervention, tu aurais fait autre chose que leur reprendre les sous et les laisser crever dans leur camp sans agir ?!

Peu à peu, sa voix se faisait de plus en plus vindicative. Il était temps de secouer un peu les fondations des croyances de ce type !
- Eh oui, Qrow ! Mes méthodes ne sont peut-être pas idéales pour des enfants, mais elles ont le mérite d’être sincères ! Personne n’a eu besoin d’attirer mon attention pour que je leur vienne en aide ! Alors même que tous les gens du coin les laissent crever de faim dans leur tanière, y compris les riches producteurs et marchands de la région, je leur ai tendu la main afin de les aider ! C’est ce qui fait toute la différence entre toi et moi ! Tu n’as pas essayé de les aider, à l’instant ! Tu as simplement imposé ta vision du monde à ces gosses afin de tenter de prouver que tu as raison et que j’ai tort ! Ca s’arrête là ! Mais en fin de compte, la seule vérité, ici… la seule vérité qui compte réellement et qui demeurera quoi que tu dises ou fasses, Qrow… C’est que le premier à leur avoir tendu la main en des mois d’errance, c’est moi, et personne d’autre !

Jason fit une petite pause le temps que le possesseur de Diva réfléchisse à tout ça, puis :
- Toi et moi sommes différents, c’est un fait… Mais avant de juger les actes des autres, peut être devrais tu balayer devant ta porte, car si je n’avais pas été là, tu te serais contenté de récupérer l’argent pour le rendre à ton ami sans même poser un regard sur eux. Tu te serais contenté de servir tes intérêts sans une seule pensée pour ces enfants ! Alors surtout, surtout… ! N’essaies pas de me donner la moindre leçon de vie ! Tu es peut être vieux, mais tout ce que tu as pu vivre dans ta vie ne t’a visiblement pas appris grand-chose…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Dim 18 Sep - 18:24

Jeunes Bandits
J’ai fait mon choix. Mon humanité sur mes principes. Je suis un homme de loi, mais avant tout un homme.

Les jeux commencent. Je me doutai bien que ma pléiade ne serait pas la cible de critique. J’ai ouvertement tenté de discréditer ou d’amoindrir les actes de l’assassin, c’est normal d’un payer les conséquences. J’écoute donc patiemment tout ce qu’il avait à dire, sans me laisser emporter par chacun de ses mots. Au contraire, ce qu’il disait m’apaisé. Cela faisait un bon moment que quelqu’un n’avait osé me défié ; aussi bien au combat qu’en parole. Trop inquiet de mon statut de Roi ? De héros ? D’envoyé des Dieux ? L’avantage avec les inconnus, c’est que l’on l’est aussi pour eux.

Au milieu de sa tirade, je m’assois sur un rocher, prêt de l’entrée de la grotte. Nous nous faisons face, tandis que le soleil se découvre lentement. Il semble qu’il me prenne pour un chevalier blanc. Je n’ai pas ce genre de complexe, je suis plutôt un ardant défendeur de la paix. Le chevalier blanc veut toujours se faire bien voir, tandis que le défendeur fera tout ce qui est bien et en son pouvoir pour la paix. Légitimement, il n’y a que la fin qui change, les moyens étant les mêmes. Il finit son discours sur une énorme erreur. Je ne vais cependant pas lui révéler mon âge et préfère ne rien dire à ce sujet pour l’instant. Après tout, cela n’apporterai pas grand-chose et je suis persuadé qu’on ne me croirait pas

- Il semble qu’il y a un malentendu. Si les voleurs avaient été des adultes, pleinement conscient de la portée de leurs gestes, je les aurais tué, après les avoir défiés dans un duel pour leur honneur. Voler est un crime. Et la vie m’a appris à ne pas traiter avec les criminels.

D’un regard glaçant mais rempli des traditions de mon pays natal, je fais bien comprendre à mon interlocuteur que je n’étais pas un de ces objecteurs de conscience.

- Je ne suis pas un chevalier blanc et encore moins un porteur de lumière. Tu as connu les ténèbres ? Moi aussi. Je suis né dedans, j’ai été façonné par elles jusqu’à ce que Diva m’en délivre. Je fais maintenant ce qui est juste pour maintenir la paix, pour que ne pas manger pendant une semaine soit la pire chose qui puisse arriver à un enfant, car crois-moi, il y a pire. Quel qu’en soit le prix.

J’insiste bien sur la fin de ma phrase pour qu’il comprenne que la demi-mesure n’est pas dans mes habitudes. J’ai combattu le Mal qui s’immisce dans la moindre faille du cœur humain, je sais comment garder les troupes fortes et pures. Et malheureusement, cela passe bien souvent par la peur de mourir.

- Je ne promets pas un avenir radieux à ces enfants. Avec cette guerre qui arrive, ils seront très certainement les premières victimes. Mais au moins, s’ils s’en sortent, ils ne grandiront pas avec l’idée que s’approprier les biens d’autrui est une bonne chose. L’éducation est le meilleur moyen de survivre durablement.
Quant à la fameuse question de savoir ce que j’aurais fait si tu n’étais pas intervenu… Je les aurais évidemment laissé partir, uniquement à cause de leurs jeunes âges, avec une partie du butin. Le vin de mon ami se vend bien, parait-il. Ce que je fais d’ailleurs en ce moment même, mais avec des pièces.


Une entorse à mon code que je leur avais concédé. Il faut dire que depuis mon infanticide, je m’étais lassé des cas de conscience. Seule ma tristesse me peine. Leur sort, au final, ne m’intéresse pas.

- Je n’impose ma vision à personne, ils sont libres de faire ce qu’ils veulent. Je rejette donc ton conseil, je n’ai pas besoin de balayer devant chez moi sur le sujet.

Maintenant à mon tour. Toujours calme et assuré, au risque de paraitre arrogant, je lui demande alors.

- Dis-moi, penses-tu que je suis meilleur que toi ? Je me fiche éperdument de la réponse ou de sa signification. Je laisse le soin aux dieux de décider de cela lors de mon trépas. Mais dans ce que tu m’as raconté, j’ai senti que tu essayais de me prouver quelques choses. Je ne suis pas à impressionner, tu sais. Si je me justifie devant toi, c’est uniquement pour éviter un autre conflit qui nous serait tous les deux préjudiciables.

Je me lève finalement en entendant le son des pas de quelques enfants. Inflexible, je lui adresse ses dernières paroles dans le but de terminer cette conversation.

- Tu prêche un homme qui est sans doute aussi vieux que le pays dans lequel nous nous trouvons. Cela fait longtemps que j’ai arrêté de m’inquiéter pour mon prochain. Je suis humain, j’ai des choix, des envies, des désirs et je dois faire avec. Estime-toi simplement heureux que celui qui n’hésitait pas à tuer des enfants n’existe plus, et qu’à la place, je leur propose mon aide.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 948
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 20 Sep - 8:29


CONFLIT ÉTHIQUE

feat.Jason & Qrow



Peut-être Jason avait-il mal jugé le vieux. Peut-être était-il réellement aussi âgé qu’il le prétendait et était-il plus sombre que prévu. Le nippon ne put toutefois s’empêcher de se dire que les paroles du guerrier contredisaient ses paroles et inversément. Lorsqu’il avait récupéré le sac d’or, il s’était apprêté à quitter les lieux sans rien donner aux gosses. Pour l’épéiste, c’était une certitude. Peut-être la sénilité guettait elle cet homme mystérieux ? Rien d’étonnant s’il était vieux de plusieurs siècles. L’assassin se garda donc de tout commentaire. Il n’en eut de toute façon pas le temps puisque les enfants sortirent timidement de la grotte en groupe, et il ne voulait pas poursuivre cette querelle devant eux. Ces divergences d’opinions ne regardaient que les deux duellistes et y impliquer les enfants aurait été stupide.

L’aîné de la bande s’avança de quelques pas, et il regarda le porteur de Diva d’abord, puis se tourna vers le mercenaire :
- Rock… On apprécie beaucoup ce que tu as fait pour nous depuis hier. Tu nous as donné plein de conseils pour améliorer la façon dont nous détroussions les gens. Mais Qrow a raison : ce qu’il nous faut, c’est penser à long terme. Nous avons beaucoup discuté et le groupe était très divisé mais nous voulons rester ensemble et, nous pensons qu’il vaut mieux l’écouter.

L’assassin écouta l’adolescent en le regardant d’un air compatissant. Finalement, lorsqu’il se tut, le jeune Rokuro lui sourit sincèrement avant de se redresser et de s’avancer vers les enfants. Tout le monde était différent. Notre vécu et nos choix influencent notre perception des choses, et nous dirigeons nos vies en fonction de nombreux facteurs. Jason savait ce qui attendait ces enfants : payés une misère à travailler d’arrache-pied pour un marchand à faire des boulots manuels difficiles un nombre incalculable d’heures. Ne pas choisir quand manger ou dormir et suivre des horaires stricts. Lui ne choisirait jamais une vie pareille. Il l’avait toujours rejetée. Mais ces enfants n’étaient pas comme lui ! Il savait que sur ce point, le roi déchu n’avait pas tort : tout le monde ne pouvait pas traverser les ténèbres et en ressortir grandi. Et même s’il ne pouvait pas comprendre leur choix, il décida de taire son avis et de le respecter.

Lentement, il s’agenouilla à hauteur des enfants et les invita à s’approcher de lui. Tous s’approchèrent en souriant et l’assassin leur murmura quelques mots que l’épéiste ne put jamais entendre. Mais à en juger par le comportement des enfants qui reniflaient et pleuraient pour les plus petits, il leur disait certainement adieu. Au bout de quelques minutes, il se redressa et s’éloigna alors que toute la bande le regardait s’éloigner avec tristesse. Il se tourna vers Qrow à l’instant où il le dépassait et lui murmura ces quelques mots :
- Prends soin d’eux, grand père… Leurs vies sont entre tes mains, à présent… C’est à toi de les guider…

A ces mots, l’épéiste s’éloigna d’un pas tranquille. Les enfants avaient fait leur choix. Il avait fait ce qu’il avait pu pour les aider. Son rôle s’arrêtait donc là…



Dernière édition par Jason Rokuro le Mar 20 Sep - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   Mar 20 Sep - 10:17

Jeunes Bandits
Puéril. Voilà comment je me remémore ma réaction au discours de l’homme. Ce j’ai dit et penser sur le moment était teinté de vérité, mais pas forcément exacte. Pourquoi n’avais-je pas révélé le fond de ma pensée ? Pourquoi n’avais-je pas fait face aux tords reproché, en me réfugiant derrière les prétextes de mes expériences et de mon âge ? La fierté, très certainement. Moi qui prônais l’empathie, je ne me retrouvai que très rarement face à une personne qui me reprochait de ne pas en faire preuve. Cela explique peut-être mon précédent comportement.

Ceci dit, même si je me sens désolé pour mon interlocuteur, je suis heureux que la conversion s’achève ici. Ce masque n’aurait pas tenu longtemps, des contradictions seraient apparues. A la place, se fut la tête des enfants qui sortirent de grotte. Ils sont décidés à me suivre, tous. J’aurais juré qu’il y en aurait quelques un qui seraient resté avec… Ce Rock. Tant mieux.

J’apprends aussi que les enfants ne se connaissent que depuis un jour. Au vu discours de Rock tout à l’heure, j’aurais cru que c’était plus. S’il s’était autant investi en une journée… Cela ne pouvait qu’être symbolique. Mais de là à juger les motivations derrière ses actes… Non, je n’ai pas assez d’éléments.

J’assiste donc, silencieux, aux adieux des enfants à leurs dangereux amis, jusqu’à ce qu’ils viennent ensuite me voir. Tous ont l’air inquiet. Je les comprends. Même moi je ne sais pas si cette que j‘ai prévu pour eux a une chance de fonctionné. Mais je reste confiant devant eux. Je me lève, puis écoute les derniers mots de Rock à mon égard. Un simple hochement de tête comme réponse, je le regarde s’éloigner. Nul doute que je devrais lui rendre des comptes plus tard.  Nul doute que nos lames allaient s’entrechoquer à ce moment.

- Alors… Grand-Père… Qrow… On fait quoi ?

Demanda timidement une petite fille. Je la regarde en chassant tous mes maux. L’innocence d’un enfant. Je ne peux pas polluer cela avec mes appréhensions et mes problèmes de quintuple millénaire. Je m’agenouille pour que nos têtes soient au même niveau, puis lui ébouriffe ses cheveux.

- Je vais aller rendre cet or, puis nous irons chez un ami, à Tokonatsu. Sur le chemin, je vous apprendrais à chasser.

Un silence s’abat, jusqu’à ce qu’un jeune garçon ose demander.

- Et après ?

Je me relève, les regardes avec confiance et sourire.

- Avez-vous déjà songé à fonder votre propre domaine ?


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Jeunes Bandits   

Revenir en haut Aller en bas
Jeunes Bandits
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche universitaire; jeunes haitiens demandés
» Haïti-Manifestation: Des jeunes prennent la rue
» Cap-Haitien; Jeunes de rue en danger
» Ouverture à la VBM pour les jeunes
» LES JEUNES CAPOIS VEULENT LA DESTITUTION DU PARLEMENT POURQUI POURQUOI COMMENT ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.