Partagez | .
Erreurs d'Appréciation
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Erreurs d'Appréciation   Sam 17 Sep - 18:12


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



L’archipel paisible, la destination finale de Jason après son aventure si le Sillage des Abysses, et l’un des points les plus à l’ouest de Kosaten, en tout cas en territoire neuter. L’assassin avait laissé sa monture se reposer dans une écurie du petit village non loin et avait fait à pied la courte distance qui séparait le hameau d’un petit port qui voyait régulièrement passer des navires. Finalement, alors que la nuit était tombée sur les lieux, le jeune Rokuro constata que le lieu n’abritait que trois quais, tout de même capable de prendre en charge des navires à tirant d’eau relativement important. Ce n’était pas un pôle comme Ayumu, mais c’était tout de même un port notable dans la région.

Désireux de profiter de l’air marin, le nippon s’assit dans le sable sur la plage qui jouxtait les quais. Il remarqua qu’une bonne dizaine de gardes montait la garde. La zone était relativement protégée et le hameau avait les moyens d’avoir une milice locale. Sans doute s’enrichissait-elle auprès des navires marchands faisant halte ici de temps à autres. Confiant dans la sécurité qu’apportait cette milice, le mercenaire se détendit en écoutant le bruit des vagues pendant un bon moment. Dissimulé dans les ombres de la plage, il tourna à nouveau son regard et remarqua avec surprise que plusieurs gardes quittaient les lieux en direction du village.  Il les surveilla tandis que les gardes restants se regroupaient pour échanger quelques mots, puis il les vit quitter à leur tour les quais, laissant ceux-ci sans protection en pleine nuit.

L’instinct de l’assassin s’éveilla immédiatement, et il se redressa : quelque chose se préparait ici, ou bien leur village était attaqué. Rien d’autre ne pouvait justifier que les gardes quittent leur poste en pleine nuit. Caché derrière un palmier, il patienta environ vingt minutes, et aperçut finalement un bateau assez grand aux voiles noires accoster. Il était un peu moins grand que le Sillage des Abysses, mais restait tout de même assez impressionnant. Des hommes débarquèrent sur le quai, dans l’attente visiblement d’une livraison de quelque chose. Leur manière de s’habiller et de se comporter ne laissait que peu de place aux doutes : ils ressemblaient à des contrebandiers. Jason fut arraché à ses observations lorsqu’une branche craqua derrière lui. Aussitôt alerté, il se retourna mais il était déjà trop tard : un coup de poing magistral l’envoya au sol pour de bon.

Lorsqu’il refit surface, il était ligoté sur le pont du navire pirate. En balayant les lieux du regard, il nota une bonne vingtaine d’hommes rien que sur le pont. Il se força à se redresser, et se mit à genoux. Ses liens l’empêchaient de se mettre debout.
- Tiens ! Notre invité surprise est réveillé ! Lança un homme grand et costaud.
- Qu’est-ce que je fais ici ? rétorqua Jason qui voulait savoir ce qui l’attendait.
- Ne t’en fais pas, nous te larguerons au large. Tu nourriras bientôt les poissons du cap…
Sans attendre de réponse, le pirate aux cheveux blonds et aux yeux bleus répondit à l’appel d’un de ses hommes. Il s’appelait apparemment Kuramoto. Incapable de bouger davantage, Jason observa la scène suivante en silence : une série de contrebandiers revenait avec des marchandises. Mais pas n’importe lesquelles : des humains ! L’assassin était tombé pile au milieu d’un trafic d’esclaves !

Comprenant que la situation était grave, il tenta discrètement de faire bouger ses liens, mais rien à faire : il était trop bien attaché.
Bon, mettez-les à fond de cale ! Et ajoutez-y le fouineur ! On verra si on le balance à la flotte une fois au large ou s’il peut nous rapporter quelques yens !

Aussitôt, deux contrebandiers attrapèrent le nippon sans ménagement et lui firent descendre un escalier menant à la cale du navire. Avant même d’être arrivés en bas de l’escalier, ils firent dégringoler les marches restantes à Rock qui atterrit dans un bruit mat sur le pont inférieur du bateau, non loin des autres prisonniers.
« Soirée de merde… » pensa Jason tout en récupérant doucement de sa chute.



Dernière édition par Jason Rokuro le Mar 11 Oct - 5:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 18 Sep - 20:29




feat.Jason

Au mauvais endroit, au mauvais moment
Mes pensées étaient mes seules compagnons de route depuis que j’avais quitté les terres glaciales du Nord. Une volonté solide de détruire tous les camps ennemis mêlée à mon manque cruel de puissance conduisirent mes pas en territoires neutres. Étais-ce pour moi  un lieu d’attente ? Un lieu d’entraînement ou même encore un endroit où j’allais devoir m’installer  à long terme ? Le néant de mes convictions et de mes ambitions régnait toujours en moi. Tout était toujours aussi flou dans mon esprit autant que dans mes premiers jours à Kosaten.  Contrairement à ceux qui voyaient en ce monde une nouvelle opportunité de se recrée une histoire, moi je voyais en ces lieux un endroit où je ne pouvais laisser éclore la force véritable qui était en moi.

Quoi qu’il en soit, les recoins assez éloignés tels que le Vaste plateau ou encore le Bord de l’océan m’étaient encore inconnus malgré ma précédente descente sur cette partie de la région. Errer autant physiquement que mentalement me permit de découvrir ces endroits là, plus précisément encore, la zone côtière qui donnait une belle vue à tous les pèlerins et même, tous les habitants de la région. Due à un manque corporel d'énergie, j'allai finalement dans une petite auberge qui serait certainement pour moi l’occasion de faire le plein d’énergie et même avec un peu d’espoir, trouver un travail à faire dans l’urgence pour me remplir les poches.

Pour une auberge, le décor était assez… grandiose. Des grandes tables contenant des couverts sublimes ainsi même que des éventails pour tenir tout un chacun à son aise, des serveuses aux visages rayonnants et des menus exotiques à petits prix. Si cela pouvait être surprenant, cela ne l’était pas assez pour le gérant qui avait en plus de tout ça, disposé des tuiles artistiques sur le grand mure du fond et avait même installé des musiciens qui jouaient de la musique douce et agréable pour les oreilles des natifs qui sont venus pour profiter de l’air frais de la côte. Une auberge presque étrange car ce que je voyais était trop beau pour être vrai.

En plein milieu de mon repas, une autre surprise s’est ajoutée à la pile déjà présente. Un verre de jus de fruit exotique, de la part du gérant. Selon lui, notre compagnie plus qu’agréable amènait davantage de joie à sa personne et à toute sa famille que de sous. Suite à son discours d’explications qui était pour ma part un peu tiré par les cheveux, des applaudissements firent rage dans la salle, après quoi, dans un « tching » collectif, tous les clients et moi y compris, signâmes nos arrêts de morts. Tous burent cul-sec le jus de fruit pétillant dont nous n’oublierons pas l’effet de si tôt. Par la suite, une bande d’étranges individus entrèrent dans la pièce pour aller parler au gérant, au généreux gérant. Au vue de leur carrure et même de la façon dont ils encerclèrent la pièce entière, on aurait dit une meute de loups encerclant  des brebis qui se seraient fait bientôt tous dévorés.  Il fallait que je m’en aille d’ici le plus vite possible, pour éviter les embrouilles.

-Je dois filler d’ici avant que…. Hnn ???!!!

Au moment même où je me levai pour m’en aller, je m’effondrai contre le sol, faisant tomber tout ce qui était sur la table. Mes jambes perdaient leur force, ainsi que l’intégralité de mon corps. Mon regard vira sur la droite, et je vis des hommes et femmes qui étaient initialement sur leurs tables tomber sur le sol ou bien s’effondrer sur leurs assiettes. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qu'il s'agissait d'un poison. La boisson que le gérant nous avait fait boire était remplie d’un produit neutralisant. Et sans crier garde, je l’ai bu. Mais je n’allais pas me laisser faire aussi facilement. Il me fallait me battre afin de sortir d’ici. Usant d’une force surhumaine, je pris appui sur la chaise afin de tendre ma main dans la direction de mon Katana mais un furieux coup de pieds en dessous du menton, acheva le travail que le poison avait commencé.

-Où suis-je ?

Une fois mes yeux ouverts dans cette cave sombre, ce fut la première question que je me suis posé. Des personnes pleuraient tandis que d’autres gémissaient. Une ambiance froide et glauque pesait sur nos épaules et à vrai dire, me mettait mal à l’aise. À ma gauche était un homme ayant une réaction plutôt calme devant cette situation incroyable. Il m’expliqua en détail ce qui s’était passé. Etant un homme honorable, Fû, un homme qui a pour principe de ne pas prendre ce qu’il ne lui revenait  pas de droit, ne s’était pas laisser aller et donc refusa de boire le verre de jus offert par le gérant parce qu’il n’y trouva aucun mérite particulier à ses actions.  Toutefois, il a joué à l’inconscient, ne voulant pas se faire tuer au premier abord. Durant notre long échange qui fut aussi fructueux qu’édifiant, « trafic d’esclaves » est le terme qu’il employa pour décrire notre situation.

-Merde… j’ai été au mauvais endroit au mauvais moment je suppose.
-Exactement me dit-il sèchement.

Alors que mon regard blasé se baladait dans la pièce, j’entendis une voix venant du haut de l’escalier qui menait au niveau supérieur. Cette série de bruits violents précéda l’apparition d’un être  qui me sembla familier. Cette tête énervante, je la connaissais bien.

-Rock…. Dis-je avec un soupçon de rage dissimulée.

Cet être dépourvu de fierté et d‘honneur, était ligoté comme une bête et jeté au bas de l’escalier telle une personne d’une inutilité sans égal. Un spectacle tout de même assez délicieux après tout ce qu’il a eu à faire dans le passé. Il était vrai qu’on était dans la même situation, mais je ne pouvais pas louper cette fantastique occasion de lui faire ravaler son air impassible qu’il trimbalait toujours depuis le jour de notre rencontre

-Tu as perdu l’usage de tes pieds ? Depuis quand descends-t-on les escaliers avec la tête ? Dis-je d’un ton moqueur



Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Dim 25 Sep - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 18 Sep - 21:07


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Parfois, la chance finit par vous lâcher. La situation dérape, on se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment, et on sent bien que les heures qui vont suivre vont être particulièrement longues. Et parfois, lorsqu’on croit qu’on ne peut pas tomber plus bas, la vie se charge de vous rappeler qu’il y a toujours pire !

Ce soir-là, la vie avait décidément beaucoup d’humour, puisque lorsque Jason se ramassa sur le plancher du pont inférieur, la première voix qu’il entendit fut la voix de quelqu’un qu’il avait déjà rencontré. Quelqu’un qu’il avait réussi à énerver particulièrement après avoir lui avoir prouvé à quel point il était naïf et idiot : Rinkyu !
Immédiatement, celui-ci l’accueillit à l’aide d’une remarque qui faisait passer un message très clair : il n’avait pas oublié le coup de bluff que le nippon lui avait joué, et même s’ils se trouvaient dans la même merde, mieux valait se méfier de lui. Pour s’évader, car oui l’assassin avait bien l’intention de s’évader, il faudrait utiliser Rinkyu sans pour autant le considérer comme un allié. La situation se compliquait de minute en minute…

Jason mit une bonne dizaine de secondes à se redresser sur ses genoux, bras attachés derrière le dos et jambes liées, et il tourna son regard vers le jeune Uchiha :
- Tiens, tiens… Regardez qui est là ! J’aurais préféré disposer d’un allié qui sache réfléchir un peu, mais je me contenterai de toi dans cette situation… rétorqua-t-il d’un ton tout aussi moqueur pour lui rappeler qu’il l’avait aisément piégé la première fois.
Rapidement, il se traîna jusqu’au fond de la cale et s’adossa au mur, avant d’observer les lieux. La situation démarrait mal. A peine se recroisaient ils que déjà, ils se disputaient. Jason relativisa toutefois ce dernier point : Rinkyu finirait par se ranger de son côté. Kuramoto jouerait le rôle de catalyseur les forçant à s’allier pour s’en sortir vivants. Tôt ou tard, le samouraï comprendrait que leur meilleure chance résidaient dans leur coopération. Le jeune Uchiha était idiot mais il savait manier son arme, et c’était tout ce dont Rock avait besoin pour mettre au point un plan.

Il remarqua qu’une vieille lampe à huile cassée traînait dans un coin sombre de la cale. Elle ferait l’affaire pour couper les cordes, même si elle leur vaudrait sans doute quelques écorchures aux bras. Toutefois, il était un peu tôt pour agir. Mieux valait attendre que les hommes se détendent et que certains dorment. Une fois que le bateau aurait pris la mer, les pirates seraient moins à cran, et il serait temps d’agir. Jason envisagea de partager son plan avec les autres, mais il y renonça pour le moment. Sa paranoïa excessive le poussa à envisager qu’un des prisonniers soit en fait un contrebandier. Il nota sans surprise que tout son équipement lui avait été enlevé et qu’il était hors de vue. Même chose pour Rinkyu. La première chose à faire une fois libres serait de retrouver leurs armes.

Mais avant tout, il fallait se mettre d’accord avec le samouraï. Il rechercha le contact visuel avec lui et lorsqu’il l’obtint enfin, il lui fit un signe de tête pour lui signifier de venir s’assoir à côté de lui. Au fond de la cale et un peu à distance des autres civils, ils pourraient discuter sans risquer d’être entendus. Et au moins, si le jeune Uchiha était d’humeur taquine et continuait à provoquer l’assassin, personne d’autre n’entendrait. D’autre part, depuis cette position, ils voyaient très bien la porte de l’escalier. Ils pourraient donc cesser de parler si quelqu’un descendait. Dernier point important : l’épéiste nota que la pièce dans laquelle ils étaient enfermés était seulement entre ouverte. Excellent point pour eux. Si les choses demeuraient ainsi, ce serait un énorme avantage pour eux…



Dernière édition par Jason Rokuro le Jeu 29 Sep - 8:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Lun 19 Sep - 9:09




feat.Jason

Rendez-vous avec une charogne

Je me suis retrouvé embarqué dans un bateau en direction de je ne sais où. Allais-je mourir ? Non, biensur que non, je ne pouvais pas me permettre de terminer ici. Loin de là, il n’y avait aucune chance pour que cela arrive. Je n’avais pas encore réellement de plan d’évasion, mais pour me défaire de liens qui m’avaient étés mis cela me paraissait être un jeu d’enfant, même pour un ninja aussi faible que moi. Il fallut toutefois que le nippon, qui semblait si bien nettoyer le plancher avec son visage, se ramène encore pour me nuire d’une façon où d’une autre. Je ne pourrais pas me fier à ce type une fois de plus. Un être hideux, sans scrupule et surtout sans honneur. Il ne valait pas mieux qu’un animal dans le fond, juste qu’il était un animal sauvage caché sous l’aspect d’un animal domestique.

Le chenapan se remit sur ses jambes avant de me parler, disant comme quoi, il se contenterait de ma personne malgré mon manque d’intelligence. Cela me fit prendre un air plus sérieux, même agacé. Il semblerait tirer une fierté particulière de m’avoir dupé. Il paraissait également beaucoup plus fort qu’auparavant au point où l’attaquer par surprise serait assez difficile. Malgré ça, cet homme méprisable se tira avec la seule force de son torse pour se déplacer le long de la cale, ramassant au passage davantage de crasse repoussante, matière première de sa personne. Devant ce spectacle, je ne pouvais qu’être encore plus amusé à son égard.

-Biensur biensur… tu peux jouer le fier ou le singe malin pendant que tu nettoies le plancher. Personnellement, t’avoir vu te délecter de la boue des escaliers avec autant de fougue et de vie, ça laisse croire que tu l’as fait toute ta vie. Ce qui ne semble pas étonnant vue ce que tu fais à tes heures libres… tuer des femmes par exemple…

Suite à ces mots, le malheureux alla se caller au fond de la pièce toujours dans ses mouvements assez drôles, l’homme près de moi détecta bien la lourde ambiance qui régna entre nous, et il lâcha un long soupir me demandant s’il y’avait un souci. Finalement l’honorable ne me laissa pas le temps de répondre avant de me confier que de toute façon, avec tout le boucan causé, nous serions tués avant même d’arriver d’accoster sur l’autre rive. La situation était en effet critique. En dépit du fait que je puisse me libérer de ces liens, je n’avais aucune assurance de ma combativité. Il y’avait certainement une bonne trentaine d’hommes aptes au combats en surface. Et mes précédents échecs m’ont fait savoir que si je pouvais me débarrasser de cinq hommes non armés avec grande difficulté, stopper cinq personnes armées aurait été pour moi du suicide.

Lors de ma dernière confrontation avec Jason, il esquiva prestement mes coups impulsifs d’épée. Il savait se battre. Encore que l’aura qu’il dégageait lors de son arrivé était presque aussi grande que la mienne. Cela me déchirait de l’avouer mais pour me sortir d’ici, j’avais besoin du misérable au fond de la cale. Il était encore le seul ici à pouvoir se battre.

-Tss…

Mon regard croisa instinctivement le sien, quand il me  demanda de le rejoindre d’un mouvement de la tête. Il avait certainement compris la situation et me proposerait également une alliance. Ça le ressemblait bien. De toute façon,  ça aurait été aussi dans mon intérêt de le faire. Mais s’il espérait pouvoir me prendre de cours comme la dernière fois, il se trompait lourdement. Je ne lui ferai  d’ailleurs pas confiance mais attendrai plutôt un moment où il baisserait sa garde

-Hmm… au revoir monsieur, j’ai un rendez-vous avec une charogne

Suite à ces propos, je pris appuis sur la paroi de la cale pour me lever. Le dos courbé, j’avançai continuellement vers Jason et malgré les mouvements du bateau à cause de la mer, je gardais bien mon équilibre jusqu’à ce que je fusse assis près de lui.  C’est sans lui lancer un regard que je pris la parole

-Je ne vais pas nier le fait que je ne t’apprécie pas beaucoup. Mais vue la situation je suis prêt à enterrer ces sentiments pour nous laisser une chance de  se sortir d’ici indemne. Comment tu as fait pour arriver ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Lun 19 Sep - 16:08


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



La rancœur du samouraï envers le jeune Rokuro était palpable. Il continua à tenter de provoquer Jason sans succès alors qu’il se tortillait pour rejoindre le fond de la cale. Ce dernier ne répondit pas. Tout vient à point à qui sait attendre, et pour le moment, il avait besoin de ce type, peu importe qu’il soit simple d’esprit ou pas. A situation désespérée, mesure désespérée, comme on dit…

Malheureusement, la rancune tenace du jeune Uchiha n’arrangea pas leurs affaires, car il trouva intelligent de balancer à voix haute devant les autres otages que Rock s’amusait à tuer des femmes en guise de passe-temps. Cette fois ci, l’épéiste le dévisagea d’un air qui signifiat « mais t’es con ou tu le fais exprès ?! » mais n’en dit pas davantage. Le mal était fait, à présent.

Comme prévu, Rinkyu ne fit pas d’histoires et vint s’assoir près de Jason. Tout au plus tenta t’il de faire de l’esprit, mais le nippon le recadra immédiatement d’un ton sarcastique :
- Nooon, sans rire ?! Ça, c’est un scoop, dis-moi ! Rétorqua-t-il à sa première remarque en tentant de faire bouger ses liens, sans succès.
Vint ensuite la question du comment, et après un instant d’hésitation, le bretteur répondit calmement :
Je me suis simplement trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment…

Il se tut, signifiant ainsi clairement qu’il n’en dirait pas davantage, et balaya les autres prisonniers du regard. Comme l’assassin le redoutait, les paroles du samouraï avaient fait le tour des gens qui le toisaient à présent comme s’il était un danger pour eux. L’ambiance s’était métamorphosée et alourdie autour de lui, et il ressentait une hostilité à son égard dans tous les yeux fixés sur lui. En fin de compte, il avait bien fait de se positionner au fond de la pièce, car à présent n’importe qui pouvait s’en prendre à lui sous prétexte de protéger les autres, et ce, grâce à l’intervention idiote du Fuyujin. De plus, ses espoirs de plan impliquant les autres personnes capables de se battre et de les aider à fuir étaient à présent compromises. Personne ne lui ferait confiance alors qu’ils le prenaient tous pour un meurtrier sanguinaire. Il était donc seul, avec au mieux le soutien d’un type qui le trahirait à la première occasion. Pas de doute, c’était une nuit de merde !

Jason aurait pu expliquer les conséquences de ses mots à Rinkyu, mais il n’était pas sa mère, et il n’avait pas l’intention de lui apprendre à utiliser son cerveau. Il se contenta donc de soupirer, et de lui murmurer :
- On va attendre que le bateau ait pris la mer et que les hommes se détendent en haut. Mais pas trop longtemps, sinon on sera trop loin pour rentrer à la nage si on doit sauter précipitamment. Dès qu’ils se seront détendus, on interviendra. Il faudra trouver nos armes, et ensuite on avisera. Dans le coin droit de la pièce, dans l’ombre, il y a une lampe à huile brisée. On l’utilisera pour détacher nos liens le moment venu. On a en plus la chance que la porte soit ouverte, ce qui…

Il se tut soudainement en entendant des pas faire craquer l’escalier, et la voix familière du dénommé Kuramoto se fit entendre rapidement auprès de ses hommes avant qu’il n’ouvre la porte et entre tranquillement, sourire goguenard sur le visage. Visiblement satisfait, il examina ses prisonniers comme s’il comptait ses pièces d’or, et son regard s’arrêta sur les deux élus au fond de la pièce. Lorsqu’il croisa le regard noir de Jason, il ne put s’empêcher de s’adresser à lui :
- Allons, ne t’en fais pas, jeune homme ! Je suis sûr que tu apprécieras ta nouvelle vie d’esclave !
- Pas autant que j’apprécierai l’instant ou ma lame t’éventrera ! Répliqua-t-il avec un sourire mauvais.
Le capitaine répondit par un petit sourire en coin avant de faire demi tour :
- Bien, passez une bonne nuit et ne faites pas de conneries ! Vous valez plus cher vivants que morts !

Malheureusement, en quittant la pièce, il referma la porte et la verrouilla. Leur meilleure chance venait de se volatiliser.
- Fait chier… murmura Rock plus pour lui-même que pour le samouraï.
Il leur fallait à présent un nouveau plan, car une porte verrouillée les séparait de l’extérieur. Calmement, Jason reprit ses esprits et tenta de penser à la suite, sans regarder les autres prisonniers. Il était enfermé avec des gens qui le prenaient pour un meurtrier psychopathe. Mieux valait ne pas risquer le diable…



Dernière édition par Jason Rokuro le Jeu 29 Sep - 8:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Lun 19 Sep - 23:31




feat.Jason

Le sens du devoir

Cet endroit était sombre et humide. L’odeur qui régnait en maître était celle de la peur, la peur qu’avaient tous ces êtres de ne plus être considérés un jour comme des êtres humains. Les tremblements dont ils étaient victimes les rendaient presque ridicules. L’espoir s’était donc déjà envolé en eux ? Il ne fallait que ça pour éteindre leurs convictions ? Fort heureusement, j’étais là, à nouveau moi, mentalement. Pour les protéger non seulement du joug de Jason, mais aussi du destin funeste qui les attendrait tous une fois qu’ils auraient quittés leurs terres natales. Mais en étais-je réellement capable ? Mes capacités étaient à présent si faibles, et me coltiner ces gens dehors m’aurait coûté la mort. Tout cela à cause de cette maudite faiblesse dont j’étais la victime. Ce monde putride, de toutes mes forces je le maudissais de ce qu’il m’avait fait. Un Uchiha ne pouvait pas et ne devait pas être rabaissé à un pareil niveau : Rattaché au fond d’une cale à manigancer un plan d’évasion.

Mes dents se serrèrent quand Jason m’expliqua comment il avait fait pour arriver là où il était.  Ses morts résumèrent d’une façon assez simple qui s’était produit de son point de vue et du mien par la même occasion : «  Mauvais endroit au mauvais moment ». Mon corps lui-même était devenu plus faible, et le travail qu’il s’était habitué à exercer, la famine qu’il était capable de contenir, s’était envolée. Et c’est dans cet due à ce manque de nourriture que j’ai du me rendre à l’auberge de la place où je me suis fait dupé comme un idiot de première. Une méthode assez classique d’empoisonnement, sans réel once d’originalité. Toute la foulée me suivit et nous tombèrent ensemble dans cette cale qui devait scellée à jamais notre liberté si rien n’était fait.

Le nippon avec qui je m’étais à présent allié, repris la parole afin de m’expliquer sa vision des choses. Sa proposition était bien simple, attendre que le bateau soit en mer et quand les hommes seraient détendus pour aller prendre nos armes afin de les prendre au revers. Comme à son habitude, il avait des idées étranges. Attaquer quand l’ennemi s’y attendait le moins. Ses manières bien que basses demeuraient le seul moyen de nous sortir indemne de cette situation. J’avais du mal à le reconnaître, mais nous avions besoin de ses techniques méprisables si nous voulions nous en tirer. Ses propos s’interrompirent par l’intervention d’un homme blond qui eut pour première réaction d’adresser la parole à Rock. Ils se connaissaient donc, mais ne s’entendaient pas bien. Il se pourrait bien que ce soit lui qui ait jeté Rock dans cette cave il y’avait quelques minutes.

Après nous avoir souhaité de passer une nuit agréable, chose d’ailleurs assez sarcastique, le blond se retourna et s’en alla, fermant ainsi la porte derrière lui, à clef. Le son de cette porte qui se verrouilla de l’extérieur  me donna l’impression que la seule voie de sortie possible venait d’être scellée. Le nippon également semblait gêné de la présente situation, ce qui était réellement hideux. Malgré ma haine profonde envers ses méthodes et le fait qu’il n’ait pas d’honneur ni même de fierté de combattant, il demeurait un être qui gardait son sang-froid dans les situations les plus critiques. Maintenant qu’il laissait couler sa colère ou encore sa déception, cela me laissa croire qu’il pouvait ressentir des choses et don qu’il était devenu plus faible mentalement.

- Ne me dis pas que la fermeture d’une porte te mets hors de toi Rock… Si tu es si malin que tu le prétends, tu devrais certainement avoir une solution. Quoi qu’il est possible que tu n’en n’ai aucune.

À regarder de près, les gens qui étaient autour de nous ne cessaient de regarder dans cette direction. La faible luminosité me permit d’entrevoir les visages mécontents qui regardaient Jason. C’était mal. Les gens devaient surement penser que Jason était un masochiste. Une chose qui s’avérait bien compromettante. Seulement pour la suite des événements, j’aurais eu besoin de l’assistance de tous ces gens avec qui j’étais. Alors c’est à voix basse que je pris la parole.

-Écoutez-moi tous.

Qu’est ce que faisais ? Par quel droit un Uchiha demandait-il de l’aide aux autres ? Ma force et celle de Jason devaient normalement suffire pour nous évader d’ici. Cela aurait été encore vrai il y’avait quelques minutes mais maintenant la porte verrouillée, il nous était impossible de faire quoi que ce soit  seul. Le seul moyen de faire quelque chose qui puisse nous donner une autre chance de sortir, était de mettre la foule de notre côté… non, de mon côté. Cela me déchirait certes, mais j’avais besoin d’autres personnes.

-Si nous ne faisons rien à temps voulu, nous allons tous nous retrouver esclaves et certainement périr sous le joug d’un maître quelconque. Nous devons être unis pour sortir d’ici tous ensembles et en un seul morceau. Pour ça, j’ai un plan et j’ai besoin que tout le monde y participe.
-On ne peut plus rien faire contre eux, ils sont trop nombreux nous allons mourir de toute façon.
-Sale petite vermine… Si tu penses que je terminerais dans la maison d’un homme de chaire et de sang comme moi, à servir le petit déjeuner, tu te trompes. Regardes cette famille là-bas indiquais-je d’un mouvement de la tête. À ton avis que vas t’il leur arriver une fois de l’autre côté ? On ne les prendrait pas tous ensemble. Ils seront séparés et livrés à eux-mêmes dans de divers endroits et seul dieu sait ce qui leur arrivera. Tu veux être la personne responsable de leur malheur juste parce que tu n’as pas le courage de te battre ?
- papa… je ne veux pas qu’on se sépare.
-Cessez donc de faire peur aux enfants…
-J’ai raison et vous le savez. Vous avez le choix : soit vous choisissez de vous battre pour votre liberté, soit vous vous planquez et regardez vos femmes et vos enfants se faire arracher pour subir les pires abominations qui puissent exister. Pour ma part, je suis un combattant dans l’âme, et je me battrai pour cette famille, pour chacun de vous-même. Mais je ne pourrais pas le faire seul. J’ai besoin de vous. Ensemble, je vous promets qu’on rentrera tous chez nous.
-Que pouvez-vous faire les mains liés ? Nous ne sommes pas dupes. Je ne sacrifierai pas ma vie inutilement.

-Je peux vous libérer parce que moi-même, je suis déjà libre… dis-je en soulevant mes mains. En effet, pendant mon discours, je changeai mon chakra en foudre, afin d’abîmer grandement les cordes qui étaient attachées à moi. Suite à cela, un bout de verre me suffit pour finir le travail.

Un moment de silence régna dans la salle, et je ne faisais qu’attendre la résultante des émotions que j’avais eu à créer en ces personnes. Si réellement elles voulaient se battre pour leur liberté, un petit brouhaha aurait attiré les gens qu’on aurait facilement pu neutraliser.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Mar 20 Sep - 0:18


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Rinkyu semblait avoir changé. Il était sarcastique et parfois inquiétant. Durant un court instant, le nippon se demanda si leur rencontre l’avait impacté plus qu’elle n’aurait dû, mais il passa rapidement à autre chose. Une fois de plus, après que Jason ait pesté, le jeune Uchiha le provoqua en se moquant de lui. C’était cependant loin d’être suffisant pour briser le mental du londonien. Le samouraï le sous estimait une nouvelle fois, rien de plus. Rien de neuf sous le soleil, donc...
- Ca complique un peu mon plan, mais rien d’insurmontable, ajouta t’il en se rapprochant lentement du coin de la pièce pour atteindre la lampe à huile cassée.

Tout en se déplaçant, il écouta le discours de Rinkyu. Celui-ci voulait se faire des alliés, mais il s’y prenait particulièrement mal. Traiter quelqu’un de vermine ne l’aidera pas à vous faire confiance. Rock ne put s’empêcher de sourire durant un court instant : cette grossière erreur l’arrangeait, car à présent, les gens allaient certainement nuancer les précédentes paroles du samouraï. Puisqu’il était capable de traiter aussi mal les gens, peut-être n’avait-il traité Jason d’assassin que parce qu’il ne l’appréciait pas. Le doute était insinué parmi les prisonniers, et il l'avait été par Rinkyu, ce qui en décuplait l'effet. C'était inespéré pour Rock ! Déjà, il sentit quelques regards se tourner à nouveau vers lui, avec une expression beaucoup moins hostile que curieuse. Cet idiot cherchait à obtenir l’aide des autres, mais il ne parvenait qu’à perdre leur confiance et fracturer la cohésion de groupe.

Aucune importance, l’épéiste n’avait jamais compté sur les prisonniers que pour une seule chose : attirer le ou les gardes derrière la porte. Le reste, il voulait s’en charger seul avec l’aide de son seul allié de circonstance. Encourager les civils à combattre était une pure folie, et Jason n’aurait pas besoin de s’abaisser à quelque chose d’aussi vil pour se tirer de là. Après s’être libéré de ses liens grâce à un morceau de verre, Rock se redressa et toisa tous les gens d’un regard intense. Rinkyu n’était pas le seul à être libre. Et l’assassin n’avait pas eu besoin de pouvoirs pour le faire, lui !
- Ne les libère pas, Rinkyu ! Du moins pas encore.  j’ai une autre idée, et pour ça, ils doivent être attachés…

Son intervention provoqua une légère vague de chuchotements inquiets, mais Jason ne laissa pas les civils se disperser et réfléchir trop longtemps aux raisons pour lesquelles il ne voulait pas qu’ils soient libérés. Il se justifia aussitôt sans même commenter le petit discours du samouraï  :
- Voilà ce que je vous propose : Aidez-nous simplement à attirer les gardes qui surveillent la porte. Pour le reste, Rinkyu et moi nous en chargerons. Ce serait trop dangereux pour vous d’intervenir, et à dire vrai, je pense que ce serait plus préjudiciable qu’autre chose. Mieux vaut que vous restiez en sécurité ici pendant que nous nettoierons le pont.

Ce faisant, il coupait l’herbe sous le pied de Rinkyu qui avait bien mal choisi ses paroles et avait ainsi perdu la confiance de bon nombre de civils. Entre un supposé assassin qui est respectueux et un chevalier blanc qui traite de vermine, le choix n’est pas forcément évident. Mais les gens pouvaient se scinder en deux groupes, ça n’avait pas grande importance. Tout ce dont le tueur avait besoin, c’était d’un volontaire. Et un candidat potentiel ne tarda pas à se faire connaître :
- Je suis un guerrier ! Je ne veux pas me cacher ! Libérez-moi et je combattrai pour vous !
Rock s’agenouilla devant l’homme, et lui présenta un léger sourire tout en posant sa main sur l’épaule du prisonnier ligoté.
- Je ne doute pas que tu pourrais nous être utile. Mais il se trouve que j’ai besoin de toi pour autre chose.

Jason leva le bout de verre qu’il tenait en main. Celui-ci ressemblait à une dague de la façon dont il le tenait. Il exposa alors son plan aux civils et à Rinkyu :
- J’ai besoin que l’un d’entre vous soit blessé pour mon plan. Il appellera à l’aide et les gardes ouvriront la porte. Rinkyu et moi nous tiendrons de part et d’autre de celle-ci. Lorsqu’ils verront le blessé, les gardes entreront pour agir. Souvenez-vous, nous valons plus cher vivants que morts ! Rappela sagement l’assassin avec un sourire mauvais. Une fois les sentinelles neutralisées, Nous vous détacherons mais vous devrez rester ici, en sécurité. Rinkyu et moi monterons sur le pont, et discrètement, nous ferons ce que nous savons faire de mieux… Cela vous convient-il ? ajouta t’il à l’adresse des civils tout en se tournant vers le jeune Uchiha pour connaître son point de vue sur la chose.



Dernière édition par Jason Rokuro le Jeu 29 Sep - 20:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Mer 21 Sep - 17:53




feat.Jason

Quand tout le monde est d'accord

À mes paroles de déceptions à l’égard de Jason, il répondit que cela n’avait rien de bien grave et même que ce n’était qu’un imprévu parmi tant d’autre, rien d’insurmontable. Ses propos ne me rassurèrent gèrent, c’est pourquoi sans tenir compte de ses propos, j’enchaînai des paroles révoltantes à l’égard des autres prisonniers, pour leur insuffler mon manque, mon insuffisance, ma rage d’être considérée comme du bétail qu’on vendrait dès qu’on en aurait plus besoin. Oui parce que c’était ce que la faiblesse causait. Et au moment où j’avais le plus besoin de ma puissance dantant, elle n’était pas là, elle m’avait abandonnée, non confisquée. Quoi qu’il en soit, je devais d’abord penser à agir avec tous ces mécréants qui tremblaient au premier dénouement instable.

Seulement, à la suite de mes propos, Jason reprit le flambeau, réveillant non pas l’instinct rebelle de survie que je voulais faire ressortir des gens, mais plutôt l’espoir de s’en sortir vivant, en sécurité et tous ensemble. À l’écouter, il savait jouer avec les mots et même, ça devait être une de ses plus grands atouts. Le fait que j’ai incité les gens à agir, et que Jason ait incité ceux-ci à garder espoir, réveilla les prisonniers qui avaient de plus en plus confiance en eux. Durant ses propos, j’avais l’impression que tous les gens enfermés dans la cave n’avaient d’yeux que pour lui. Cela ne me gêna pas le moins du monde. Un être comme moi, n’a besoin d’attention que quand il est en position de force suprême, pas quand il est dans le besoin ; C’est à la fois rabaissant pour son honneur et pour son estime de soi. Tout mon être ne repoussait que l’aura d’un félin à une crinière flamboyante, qui ne devait pas séduire par les mots, mais par la puissance. Un être qui ne comptait sur personne d’autre que sur lui-même… un Uchiha. L’importance était que tout se passe bien et qu’on sorte d’ici le plus rapidement possible.

Jason termina ses propos et la foule se retourna vers moi, certainement pour écouter également mon point de vue de la situation. Etais-ce une position de force ? Oui, ils avaient besoin de moi, de mon avis et j’allais leur donner ce qu’ils désiraient. Un sourire se dessina préalablement au bout de mes lèvres, montrant à la fois ma joie de l’entente collective et aussi mon enthousiasme du fait que j’allais bientôt réduire les individus à l’extérieur au silence pour m’avoir fait un coup aussi bas que l’empoisonnement.

-La priorité est de sortir d’ici tous ensemble, indemne. Comme l’a dit Rock, si nous arrivons à faire entrer un ou deux gardes ici, le reste sera entre nos mains. Je sais que certain veulent déjà prendre les armes, mais vous devez rester ici en bas, pour assurer la sécurité des autres personnes. N’oubliez pas que le combat n’est pas que physique… Tout le monde doit garder espoir et seulement là, nous rentrerons

Tandis que des regards déterminés paraissaient sur certains visages et sur d’autres se lisaient l’inquiétude et aussi le doute, ce qui était dit était dit. Ce qui devait être fait, allait devoir être fait, par tous les moyens. Le fait qu’il y’ai déjà un volontaire pour la blessure, nous arrangea facilement la situation. Il ne restait plus qu’à attendre que le bateau prenne la mer pour commencer les opérations. Cette fois ci, la population avait notre confiance et j’espérais que Jason ne se tirerait pas à la première occasion. De toute façon, je l’avais à l’œil.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Mer 21 Sep - 22:03


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Comme espéré par le jeune Rokuro, la situation tourna et fut rapidement inversée : les gens croyaient désormais en ses paroles, et c’était un point important. S’il s’avérait plus tard que Rinkyu et  lui avaient besoin d’un coup de main, il s’assurait ainsi que les prisonniers répondraient à l’appel. Jason convint d’un signal rapide avec les combattants prisonniers les plus rapides. Si jamais la situation dégénérait là-haut, Rinkyu ou lui-même sifflerait : ce serait le signal pour qu’ils viennent en renfort. L’assassin tenta cependant de les rassurer en rappelant qu’ils ne s’en serviraient qu’en cas d’extrême nécessité.

Puis, vint l’attente. Comme le plan le prévoyait, ils attendirent que les bruits au dessus de leurs têtes se fassent plus rares, et lorsque Jason sentit que le moment était venu, il se rapprocha du volontaire avec son morceau de verre, puis s’agenouilla, et :
- Tu es prêt ?
Le volontaire serra les dents et hocha la tête en silence. L’assassin plongea alors le bout de verre dans le bras du passager. Un endroit peu dangereux et qui ne l’empêcherait pas de bouger pour fuir, mais qui visuellement faisait son petit effet. En quelques secondes, le sang envahit son bras, et Rock se plaça d’un côté de la porte en laissant l’autre au jeune Uchiha. Puis, d’un signe de tête, il lança le signal pour que le blessé crie à l’aide, ce qu’il fit aussitôt.

Presqu’immédiatement, la porte s’ouvrit et deux gardes apparurent :
- Qu’est-ce que c’est que ce bordel, là-dedans ?!
L’homme se tut en voyant le sang couler, puis :
- Bon sang, mais qu’est-ce que vous avez foutu ?! Lança-t’il en entrant précipitamment, suivi par un complice.
L’assassin saisit le plus proche de sa position en plaquant sa main gauche sur sa bouche et lui trancha la gorge d’un geste appliqué avec le bout de verre qu’il tenait. L’homme s’effondra aussitôt. Après avoir vérifié que Rinkyu contrôlait la situation, Jason récupéra l’épée que le pirate avait à la ceinture, et ordonna aux prisonniers de se tenir prêts et de ne pas faire de bruit après avoir dit au blessé de faire un garot pour ne pas perdre trop de sang. Les deux élus quittèrent alors la cale discrètement : la partie dangereuse commençait ! Les deux élus se séparèrent alors pour faire davantage de dégâts, comme prévu.

A pas de loup, Jason passa devant l’escalier qui montait sans le prendre et suivit le couloir qui menait au reste de la cale. Si d’autres hommes se trouvaient là-dedans, mieux valait les éliminer maintenant. Accroupi, il longea le mur jusqu’à tomber sur une chambre composée de quatre hamacs. Deux d’entre eux étaient remplis par deux pirates dormant à poings fermés. Sans hésiter, Rock élimina les deux hommes dans leur sommeil. Il poursuivit alors sa route et entendit deux hommes discuter autour d’une lampe à huile. Jason reprit son bout de verre dans sa main gauche et l’épée trouvée sur le pirate plus tôt dans sa main directrice. Il s’approcha silencieusement, poignarda l’homme qui lui tournait le dos en enfonçant sa dague improvisée à la base de sa nuque, puis se redressa subitement et enfonça son épée dans le cœur de l’autre pirate qui s’était redressé. Heureusement, les deux hommes étaient bien alcoolisés, et leurs réflexes s’en étaient ressentis. Chanceux, Rock trouva une dague sur un des pirates, et en profita pour jeter le bout de verre.

Il balaya la cale du regard mais aucune trace de leur équipement. C’était la dernière pièce au pont inférieur. Leurs armes étaient donc sur le pont comme il le craignait. Etouffant un juron, il revint sur ses pas en ramassant toutes les armes trouvées sur les corps qu’il avait laissées, et les amena aux prisonniers, afin que ceux qui serviraient de renforts soient armés. Après quoi, il ressortit et s’immobilisa au pied des marches : il leva les yeux vers l’escalier, bien conscient que c’était maintenant que le danger était le plus important. A la moindre erreur, ils auraient une armée sur le dos. Toutefois, s’ils voulaient s’en tirer vivants, ils n’avaient pas le choix. Et dans le pire des cas, des renforts les attendaient en bas…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Ven 23 Sep - 0:15




feat.Jason

Le revers

Le bateau quitta le port et les choses devaient à présent passer à la vitesse supérieure. Sans grièvement atteindre le prisonnier, Jason planta un bout de verre dans le bras du volontaire, le laissant saigner comme un porc à même le sol. Une fois que nous nous plaçâmes chacun dos à la porte, attendant les saligauds, le blessé poussa un cri de douleur, qui aurait même réveillé n’importe quel cadavre. Le son fut  assez fort pour nous ramener deux contrebandiers à l’intérieur de la salle. J’entendis patiemment qu’ils entrent, avant de saisir celui qui était le plus proche de moi par la mâchoire gauche, avant de la retourner violemment vers la droite, pour lui briser la nuque directement et d’un mouvement bref. Le malheureux mourut sur le coup et je pris le petit couteau qu’il avait au bas de sa ceinture. Maintenant je détenais ma seule arme qui m’aurait permit de tenir longtemps sur le bateau et je devais la conserver jalousement.

Une fois à l’extérieur, les choses promettaient de se corser. Jason alla sur le côté droit alors que moi, je m’en allai sur la gauche, toujours muni de mon couteau. Les saligauds sur ce bateau m’avaient embobiné. Oser empoisonner un être comme moi, pour en faire un esclave, un serviteur d’hommes plus insignifiants que moi : ils devaient payer pour leurs fautes. Personne ne devait ainsi réduire un Uchiha, personne. Leur insolence était impardonnable. Le seul châtiment était la mort la plus cruelle qui pouvait exister. Pour le faire, les châtier, pas besoin de plus qu’un petit couteau. Ils allaient mourir, tous mourir, sans exception !

Ma démarche était provocatrice. Au milieu du couloir, les yeux fixés vers l’avant, un pas après l’autre, j’avançais sans me soucier de mes arrières ni même du fait qu'on me voit venir ou pas. Une certaine assurance suivait mes pas bien évidemment si silencieux que même dans un silence le plus total, on ne m’aurait pas entendu passer. J’étais devenu l’ombre de la mort, qu’on n'entendait pas venir, mais qui frappait avec force et précision. Le contrebandier qui se reposait dans son lit, dans la première pièce du couloir, en sifflotant les yeux fermés aurait témoigné s’il avait vécu assez longtemps pour le faire. Le bleu de mes yeux, fut la dernière chose qu’il vit alors que mon couteau était si bien plantée dans sa gorge, faisant sortir du sang depuis son cou, sous forme de jets.  Je le remit en posture latérale de sécurité afin que vu de loin on aurait pu croire qu’il était endormi. Derrière moi je fermai la porte, avant de continuer mon évolution aussi silencieuse que rapide.

Une autre allée suivit le couloir que j’empruntai à la suite de la chambre du contrebandier déjà mort, qui devait certainement mener à une autre pièce au fond. Sans recul, je l’empruntai avançant un pas après l’autre. C’est au milieu du couloir, que j’entendis des personnes venir de part et d'autres des possibles issues du couloi. Si je me fiais au son de leurs pieds, ils étaient au nombre de deux. Fuir par l’avant m’aurait condamné et ainsi, aurait réduit le plan à néant du fait que celui qui m'aurait vu aller par l'avant, me bloquera permettant au deuxième de me voir afin de prévenir les autres. Que faire ? Ils n’allaient pas tarder à venir… Le plan allait échouer. Quoi qu’il en soit, j’étais même déjà prêt à me battre à pleine puissance.

-Salut vieux
-Salut petit con
-Tu n’aimes pas la politesse toi à ce que je vois
-Est-ce qu’on salue un chien ?
-Répètes ce que t’as dit, enflure…

Les deux ne semblaient pas s’entendre. Ils s’étaient bel et bien vus et même entamèrent une discussion assez rude qui à coup sure se serait terminée par des échanges de coups violents. Moi dans tout cela, j’étais au milieu de la voie juste au dessus de leurs têtes, mais planqué sur le toit le chakra aux pieds. Je les observais depuis là et me demandais comment les tuer rapidement, quand subitement, comme dans un flash, la solution vint à moi.

-Tss… !!!

À ce son subit, les deux relevèrent instinctivement leurs têtes tout en regardant vers moi. Une  faute que je voulais qu’ils commettent. Un d’entre eux reçu immédiatement mon couteau en plein front, alors que l’autre  tomba sous l’effet de mon poids sur sa figure. La tête face au sol, le survivant ne pouvait plus me nuire dans une tentative de cris qui aurait abouti à l'arrivée des renforts. Suite à la prise du couteau qu’il avait à sa ceinture, je lui tranchai la gorge d’un simple mouvement de la main: Maintenant j’étais muni de deux petits couteaux et il ne me restait plus qu’une seule salle à vérifier.

Suivant le même mode opératoire, le cuisinier qui semblait très pressé dans son travail mourut d’un couteau dans la gorge sans m’opposer de réelle résistance. Aucune trace de mon arme, ni même celle de Jason une fois le chemin terminé, du coup, je me pressai de retourner à Rock espérant qu’il ait quelque chose d’intéressant à me dire. Malheureusement il était également au point mort. Le connaissant, il avait certainement cassé la gueule de tous ceux qu’il avait rencontré. Quoi qu’il en soit, il fallait qu’on monte et cette fois ci, ce fut ma main qui prit la lourde décision d’ouvrir la porte qui mènera à  la première pièce de l’étage supérieur.

-J’y vais…

Le moment même où j’ouvris bien la porte, nous aperçûmes un grand amas de brigands qui mangeaient de plus en plus lentement en regardant d’un air intrigué dans notre direction. Certains déposèrent déjà leurs plats tout en se levant, sans dévier les yeux de leur présent objectif: Nous. Si la situation depuis le début nous avait été favorable, maintenant, tout espoir de furtivité était dissipé. Du moins, c'était ce que je croyais. Ma gêne s’exprima par un simple « Urgh !! », qui associait si bien la mauvaise blague dont nous étions les victimes et la surprise de tomber sur autant de personnes.  



Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Ven 23 Sep - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Ven 23 Sep - 16:14


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Après quelques minutes d’attente, l’assassin fut rejoint par Rinkyu, et nota que luisait toujours dans ses yeux une lueur dangereuse. Jason avait déjà remarqué que le jeune Uchiha était fragile mentalement, mais il lui sembla cette fois ci que c’était devenu encore pire : c’était comme si… comme si il aimait faire un massacre et y prenait plaisir. Il ne commenta pas et attendit qu’il soit près de lui. C’est alors que tout dérapa : tandis que Rock allait lui exposer la suite de son plan, le samouraï grimpa seul l’escalier sans attendre de feu vert :
- Non, attends ! Chuchota l’assassin.

Mais il était trop tard : Rinkyu ouvrit la porte à l’étage sans prendre la moindre précaution et se retrouva face à une dizaine d’hommes en train de dîner. Il entendit alors la voix familière de Kuramoto ordonner à ses hommes de l’attraper. Hésitant un instant, l’assassin recula dans un coin, et se dissimula dans l’ombre en attendant que son allié de circonstance ne ploie sous le nombre et soit forcé de se replier. Il ne restait plus qu’une solution pour se tirer de ce merdier, et Rock était prêt à la tenter ! Le jeune Uchiha penserait que l’assassin l’avait abandonné à son sort, mais pour lui sauver la peau, il n’avait pas d’autre solution ! Il attendit donc que le samouraï ne parte d’un côté de la cale suivi par ses assaillants, et grimpa les escaliers désormais vides à toute allure : il n’avait que quelques secondes pour exécuter son plan !

Il tomba alors nez à nez avec Kuramoto et un de ses hommes. Ce dernier chargea sur l’assassin lorsqu’il le vit, mais Jason le transperça avec sa lame après avoir esquivé d’un pas de côté. Puis, il se précipita sur Kuramoto, et une lutte s’engagea entre les deux bretteurs. Toutefois, grâce à son ambidextrie, l’assassin prit rapidement le dessus et parvint après avoir paré avec sa dague à désarmer le capitaine en le blessant à la main avec son épée. Immédiatement, le bretteur laissa tomber son épée à terre et saisit le pirate en clé de bras, en passant sa dague sous sa gorge :
-  Appelles tes hommes, ou tu es mort ! Dépêches toi ! Lança Jason en resserrant son étreinte sur le bras de Kuramoto et en élevant la voix.

Comprenant qu’il n’avait pas le choix, le capitaine appela ses hommes, et tous revinrent dans la pièce qui servait de cantine. Surpris par la situation, les hommes s’immobilisèrent sur le pas de la porte.
- Voilà ce qu’on va faire : vous allez poser vos armes et reculer au fond d’une pièce ou Rinkyu vous enfermera ! Si un seul d’entre vous fait un geste qui ne me plaît pas, je tue votre leader !
Il y eut un moment de flottement, auquel Jason mit immédiatement fin en enfonçant suffisamment sa lame au creux de la gorge de Kuramoto pour que le sang se mette à perler :
-  Qu’est-ce que vous attendez ?! Posez vos armes ! TOUS ! Hurla l’assassin d’un ton menaçant qui ne souffrait désormais aucune réplique.

Ces hommes étaient des pirates. La notion de loyauté envers leur capitaine restait toute relative, et Jason en était parfaitement conscient. Toutefois, c’était tout ce qu’il avait pu trouver pour rattraper la connerie provoquée par la fougue de Rinkyu et prendre un minimum de risques. Seul bémol : si jamais les pirates décidaient d’abandonner leur chef, ils seraient dans une merde noire. Toutefois, Rock avait soupesé les risques en ajoutant dans la balance le fait que ces hommes étaient idiots et seraient bien incapables de gérer le business de la même manière que le faisait Kuramoto. Ils avaient besoin de lui, et tous stupides qu’ils puissent être, ils en avaient conscience ! Jason comptait sur cette réalité pour que leur loyauté envers leur capitaine ne maintienne ce dernier en vie. Sa théorie ne tarda pas à se vérifiait quand les pirates posèrent leurs armes à terre, aussi bien ceux qui venaient de la cale, que ceux qui venaient du pont.

-  Très bien ! Maintenant, passez tous de ce côté de la pièce, et descendez l’escalier ! Ajouta Jason en se déplaçant lentement tout en restant dos au mur pour voir venir une éventuelle menace.
Dociles, les contrebandiers obéirent lentement mais surement, et le nippon appela son compagnon improbable :
- Rinkyu ! Fais sortir les civils et dis leur de monter me rejoindre. Puis enfermes ces hommes-là où nous étions nous même enfermés.

Bientôt, les prisonniers apparurent en haut de l’escalier, et l’assassin leur fit signe de monter sur le pont.
- Bon, maintenant tu vas nous aider à manœuvrer ce bateau pour faire demi-tour. Si nous parvenons à bon port, je te relâcherai. Sinon, tu auras l’occasion de voir tes tripes prendre l’air avant de mourir… C’est clair ?! Lança-t-il en secouant Kuramoto pour maintenir la pression.
- C’est très clair ! Serre mon bras moins fort, bordel ! Tu vas le casser !
- Tu auras de la chance si tu n’as qu’un bras cassé dans cette histoire, crois-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Sam 24 Sep - 20:12




feat.Jason

Alliés et Ennemis

La situation était maintenant hors de contrôle pour nous, enfin, pour moi. Le brun sadique ? Il avait tout simplement disparu sans laisser de traces. Disons que ça devait aussi être ajouté dans la liste de ses compétences étranges : Disparaître dans les moments les plus critiques. Toutefois, je ne m’attardai pas sur sa disparition. Le fait qu’il prenne le large, me laissant seul en face de ces gens ci, avait déjà été prévu bien avant même qu’on ne sorte de la cale. Aucune sorte ou  trace de confiance n’existait entre lui et moi quand on sortait de là et je le savais. Le bretteur aux cheveux verts, s’avérait être une bien meilleure personne en qui reposer ma confiance. Jason lui, je m’en étais déjà lavé les mains.

Sans tenir compte de mes états d’esprits, un attroupement d’environs deux dizaines de personnes venaient après avoir dégainé chacun son arme. Les combattre tous ensemble aurait été ce que j’aurais fait si j’avais la pleine possession de mes capacités. Ça aurait même été un vrai jeu d’enfants de tous les tuer. Seulement, ce n’était pas le cas et je m’étais déjà fait à cette idée quand je m’engageais dans le combat. La seule chose faisable à ce moment là, c’était  de gagner du temps permettant ainsi de pouvoir les tuer un à un sans même trop me gêner. La tâche s’annonçait évidemment très lourde, mais avec de la patience et de la technique, j’aurais réussi à diminuer leur nombre jusqu’à pouvoir les battre tous réunis. Pour le moment, je devais donc …. COURIR !!

Telle une colonne de fourmis, ils se mirent à me courir après, descendant les escaliers que j’avais prestement sauté en deux formes de deux colonnes, exactement comme une randonnée militaire.  Je fis un demi-tour pour me diriger à nouveau sur le chemin qui se menait  vers la cuisine du bateau, lui de restauration par excellence. Etant réellement plus rapide qu’eux, j’affrontai le couloir qui menait à la cuisine, sans que personne n’ait eu le temps de me suivre, afin de sauter à nouveau à  l’endroit où je m’étais caché jadis. Tous passèrent en dessous de moi sans prêter attention, me laissant ainsi une petite marge d’action. J’en profitai pour redescendre et aller m’enfermer dans la pièce du cadavre qui était en PLS. Deux boites de cartons lourds, ainsi que quelques meubles et pour terminer le tout,  un cadavre encore chaud furent utilisés pour barricader la porte pour qu’ainsi, je puisse m’isoler du reste des autres.

-Ok… J’espère qu’ici ils ne…
-La porte ci ne s’ouvre pas !!! Il est là d’dans !!!
-Génial….

Par la plus grande des malchances, ces gens m’avaient déjà localisé. Le combat allait donc devoir commencer plus tôt que prévu, beaucoup plus tôt que prévu. Vue que l’entrée était étroite, j’aurais pu les tuer un à un jusqu’à arriver au dernier. Je me mis en position de combat, Sharingan activé les deux couteaux en main. Moral en acier, volonté de fer et un sourire sadique s’affichant sur mon visage, me laissant plonger plus profondément dans l’impulsion sanglante du combat insufflé par mon Dojutsu, j’attendais mes adversaires comme un surhomme. La vision du sang de mes adversaires se rependant partout sur le sol et même sur les murs de la pièce, sachant qu’il y avait des chances que je laisse également ma peau faisait palpiter mon être, augmentant continuellement mon adrénaline. La porte se brisa sous les coups de mes assaillants et alors que je voulais me jeter dans mêlée générale, la voix du blond qui était entré dans la cale jadis se fit entendre. À première vue, il voulait rassembler ses hommes. Sans demander leur due, ceux-ci s’arrêtèrent net, telle des machines avant de s’empresser vers leur capitaine qui les appelaient.

Surpris par leur attitude, je  ravalai ma volonté de combattre, sortant de la pièce où j’étais afin de les suivre discrètement et comprendre la situation. À ma  grande surprise, c’était Jason qui était derrière tout ça. Il avait surement du profiter dû fait que je me sois fait poursuivre par tous les combattants du bateau pour aller prendre le chef de la flotte qui s’avérait être le blond qui était entré dans la cale il y’avait encore moins de deux heures. Quoi qu’il en soit, il était toujours amusant de voir Jason user de stratagèmes aussi bas pour aboutir à ce qu’il voulait : Ce qui dans ce cas ci était même de tous les enfermer. Fiers soldats mais surtout dociles soldats déposèrent leurs armes et allaient collectivement vers la cale où les anciens prisonniers avaient déjà vidé les lieux.

Tous entrèrent un à un dans la cale, et je pris la peine de bien les enfermer avant de jeter la clé au loin dans la mer, détruisant ainsi toute tentative de s’échapper par ces derniers. Les civils quant à eux montèrent pour rejoindre Jason dans la salle où il était à ce moment là. Jason en ayant Kuramoto en main, tout était assuré pour que nous rentrions sans encombre. Du moins c’est ce que l’on espérait. Suivant les consignes de l’otage du nippon, le bateau fut redirigé et on pouvait déjà voir la terre au loin. La certitude que tous allaient rentrer chez lui était de plus en plu présente parmi les anciens prisonniers. On pouvait même déjà entendre quelques rires parmi ceux-là…

Pour guider le bateau, il n’y avait pas d’autre choix que de rester sur le Pont avant du bateau, où était placé le guidon du navire. Seulement, au moment où nous nous y attendions le moins, une voix venant de l’arrière s’était fait entendre. C’était un membre de l’équipage, qui détenait la fille d’un civil en otage. Juste après avoir monté les escaliers qui menaient au reste du bateau, ce dernier se tint à une distance de dix mètres de nous tous, pour nous parler.

-Vous n’espériez tout de même pas nous enfermer dans notre propre navire et réussir à nous garder enfermer longtemps… Un bateau est comme une maison pour ceux qui y vivent. Vous ne pouvez pas retourner la maison contre son propriétaire… ké ké ké ka ka ka.
-Lâches cette fille charogne… dis-je en approchant de lui, pas à pas mon épée déjà dégainée. Il m’interrompit également dans ma démarche en serrant l’étreinte autour du cou de la fillette
-T-t-t-t-t !!! Tu restes là où tu es la bleusaille. Sinon ça finira mal pour cette gentille fille. Sachez que tous les civils sont pris en otage par le reste de l’équipage. Le moindre mouvement de votre part, et on les tue, tous !! Si vous êtes sages, aucun mal ne sera fait, ni à vous, ni au reste. Relâchez doucement notre capitaine et on procédera à un échange. Mais attention !!! Si l’un de vous fait le moindre mouvement, la fille ne reverra plus jamais le visage de ses parents… ké ké ké ké

Le bateau était enfin arrivé au port, au bon milieu de la nuit. Personne n’était sur la plage, et du coup, les chances de demander de l’aide s’étaient à présent révélées nulles. Il fallait prendre une décision rapidement et tout seul. Ne pouvant rien faire, c’était à Jason de prendre la plus lourde partie. Il pouvait tout simplement accepter l’échange ou encore, faire ce qu’il savait faire de mieux, se défiler.

-Jason !!!

Mes pupilles rouges allèrent droit sur son visage. Je n’ai pas eu besoin de terminer ma phrase pour qu’il comprenne où je voulais en venir. Ses coups bas qui faisaient si bien sa personne, devaient cesser et maintenant, du moins pour le bien de cette fille innocente, qui n’avait rien fait de mal. Un choix mauvais de sa part, et certainement, la situation aurait tourné au vinaigre. 



Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Dim 25 Sep - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Sam 24 Sep - 20:56


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



A chaque minute qui passait, le jeune Uchiha démontrait un peu plus son inutilité. Sa seule tâche consistait à enfermer les pirates désarmés et à veiller à ce qu’ils ne fuient pas. Visiblement, même une telle tâche était trop lui demander. Rock fut fortement agacé par ce revirement de situation : occupé à tenir Kuramoto en otage et à veiller à ce que le navire fasse demi-tour comme il faut, il n’avait pas pu s’assurer en même temps que les civils étaient en sécurité. Et puis d’ailleurs, comment avaient-ils pu être pris en otage alors qu’il avait demandé à ce que tout le monde monte sur le pont ?!!

En une poignée de secondes, la situation s’inversa à nouveau alors que l’assassin pensait avoir mis en échec le capitaine et ses contrebandiers. Le pirate se dévoila, tenant en otage une pauvre gamine que Rock dévisagea d’un air contrit. En un instant, Jason sut que la suite était entre ses mains : c’était à lui de décider qui devait vivre ou mourir ! Le cri et l’expression de Rinkyu lui révélèrent clairement qu’il voulait que Kuramoto soit relâché, et celui-ci ricana entre les mains de l’assassin :
- Tu as perdu, petit ! Lâches moi, ou la gosse meurt !
Pourtant, loin de relâcher le capitaine, l’épéiste resserra sa prise autour de lui jusqu’à ce qu’il laisse échapper un cri de douleur :
- La ferme, toi ! Trancha le nippon qui ne voulait pas entendre sa voix.

Il lui fallait se concentrer. La moindre décision pourrait décider de la vie ou de la mort de ces gens. C’était l’occasion ou jamais de prouver qu’il avait un sang-froid à toute épreuve. Il fixa intensément le pirate qui tenait la gamine en otage, et enfonça légèrement la lame dans le cou de Kuramoto :
- D’accord, c’est plutôt bien joué ! Lança Jason à l’adresse du contrebandier d’une voix étrangement calme. Vous avez renversé la situation à votre avantage, mais vous avez oublié un détail capital, ajouta l’assassin en narguant l’homme avec un sourire mauvais. Ces gens ne représentent rien pour moi ! Tout au plus, ils ne sont que des compagnons d’infortune croisés dans votre cale pourrie ! Mais je n’ai absolument pas besoin d’eux pour m’en sortir, à présent ! Le bateau a touché la terre il y a quelques secondes, et si je le voulais, je pourrais trancher la gorge de votre capitaine sans hésiter avant de fuir !

Il fit une petite pause, et poursuivit d’un ton de plus en plus menaçant:
- Vous croyez que mettre la vie de cette gamine en danger va m’émouvoir ? Vous ne savez vraiment pas à qui vous avez à faire, les gars ! Je n’avais pas encore son âge que je tuais déjà des adultes pour vivre, et seul ! Je vous donne une dernière chance de relâcher TOUS les otages, vous devriez la saisir ! Obéissez ou je lui tranche la gorge, ici et maintenant ! Vous voulez vraiment courir un tel risque ? Vous en êtes sûrs ?!
A ces mots, il força le capitaine à se mettre à genoux devant lui, et il reprit :
- Vous n’avez strictement rien qui pourrait justifier que je vous rende Kuramoto. Et je n’ai à l’heure actuelle aucune raison de vous le restituer en vie. C’est un fait !

Il attendit quelques secondes que ses paroles fassent leur chemin dans la tête du preneur d’otages, et ajouta :
- De mon côté, en revanche, je possède un otage de valeur ! Sans lui, vous n’êtes qu’une bande d’idiots sans cervelle incapables de gérer le moindre trafic ! Et vous le savez ! Sinon, jamais vous n’auriez déposé les armes plus tôt ! Alors je vous pose la question une fois, et une seule : êtes-vous prêts à tester ma patience et à risquer de perdre votre leader et votre trafic juste pour nous garder en otage ?

Une fois de plus, le nippon tentait le tout pour le tout : bluffer afin d’intimider les contrebandiers et les forcer à relâcher les prisonniers. C’était sa dernière carte, car s’il relâchait Kuramoto, ils étaient tous foutus jusqu’au dernier, c’était une certitude. Une certitude qui semblait pourtant avoir échappé à Rinkyu. Ces trafiquants de chair humaine n’étaient pas bien malins et dépendaient de leur chef. Jason comptait sur ces vérités pour les faire craquer en premier ! Toutefois, la situation semblait un peu bloquée, et rien ne lui assurait que cette dernière carte allait fonctionner. Mais il n’avait pas d’autre choix ! Si Rinkyu ne faisait rien, mieux valait espérer que ce plan finirait par payer…


Dernière édition par Jason Rokuro le Lun 26 Sep - 5:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 4:25




feat.Jason

Nombres de civils tués: 0

Désespérée. La situation était réellement critique. La vie de tout un équipage était sur le fil et plus précisément entre les mains de Jason. Rendre le capitaine aurait certainement valu le coup de perdre la seule chance qu’on avait de dominer le jeu, perdre notre Joker nous laissant à la merci de tout l’équipage. À la vue de cette fillette de quatorze ans tout au plus, tous ces détails m’avaient échappés. Pour tout avouer, j’avais littéralement enterré ma raison, pour me laisser aller à mon instinct primaire qui ne voulait qu’une chose, tuer le membre de l’équipage avant qu’il ne fasse quoi que ce soit à la fille. Cependant, le faire était totalement impossible. Ma vitesse était restreinte par la marque, et donc, aucun mouvement de ma part ne devait et même ne pouvait être fait. Jason l’avait surement compris et c’est la raison pour laquelle il prit rapidement les devant, faisant passer son sang-froid comme contre menace. Il ne cessait  de lâcher des paroles à l’encontre du marin qui détenait la fille. De toute évidence, si réellement il avait voulu abandonner les civils, sans faire de pareil discours, il aurait tranché la gorge du marin puis tué la charogne qui usait du chantage comme Jason. Mais il ne fit rien de tout ça. Dévoiler sa supériorité n’était pas son genre, à moins qu’il ait une raison de le faire. Je sus alors qu’il cherchait juste un moyen pour faire flancher le marin.

-Jason sale charogne… tu es vraiment un être bas. Je te savais dépourvu d’honneur mais pas à ce point là. Tu ne mérite rien d’autre que la mort.

Mes paroles qui étaient adressées à l’encontre de Jason, étaient indirectement adressées au brigand, pour lui montrer que moi-même je savais le brun capable de faire une chose pareille. Une telle mise en scène bien qu’imprévue aurait convaincu n’importe quel auditoire, combien de fois une personne pas très maligne ?  Le charognard, prit entre la peur et la colère, perdit son sang-froid et ainsi se jeta corps et âme vers son capitaine pour lui sauver la vie. Il oublia malheureusement deux choses dans sa lancée : Il avait perdue son otage, et il m’avait oublié moi. Dans sa course, à son troisième pas, il fut dépourvu de sa jambe gauche. Jiro la lui avait arrachée prestement et rapidement. Il s’effondra donc sur le sol, se vidant continuellement de son sang.

-Tu mérites la mort, mais je me limiterai ici pour le moment, malheureux.

Suite à ces mots, je me précipitai dans la cantine, afin de vérifier si tous les civils étaient en sécurité. Une fois arrivé près de la salle, je me tins à distance, afin d’activer mon Dojutsu. De là où j’étais, je pouvais tout voir, depuis ceux qui étaient assis jusqu’à ceux qui étaient debout en passant par ceux qui étaient endormis dans la salle. Aucune personne ne sortait de l’ordinaire, donc il était impossible qu’il y’ait un quelconque brigand là-bas. Pour mettre les points sur les « i », j’entrai quand même dans la pièce, regardant tout autour de moi et à ma grande surprise, il n’y avait aucune trace de brigands. Sans attendre, les civils montèrent tous sur le pont avant, sous mes ordonnances. Alors qu’ils s’exécutaient, à l’aide de mon Sharingan, j’analysai les alentours qui étaient étrangement libres. Aucune trace d’aucun membre de l’équipage. Ça en était même inquiétant. Tellement que je me rendis à la cale, où je vis les contrebandiers se bagarrer entre eux, s’accusant l’un l’autre de leur actuelle situation.

-Je vois… Il nous a menti. Ne pouvant pas trouver la clé, ni même forcer la serrure, il a essayé de jouer la carte du chantage avec nous, chose qu’il a malheureusement pas su gérer.

Suite à cette réalité, mes pupilles se désactivèrent. Il n’y avait plus rien à craindre, et fort heureusement, tout s’était passé à merveille. Une fois de retour sur le pont, j’ai à peine eu le temps de voir les derniers civils descendre du bateau. Le pauvre capitaine faisait maintenant pitié à voir. De toutes évidences, rien d’autre ne lui était destiné que cette humiliation.

-Que comptes-tu faire de ce gars ?

Pas que je me souciais du capitaine, mais je me demandais si Jason avait une quelconque rancœur envers ce type en particulier.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 4:56


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Supporter la pression, garder son sang froid, ne pas craquer. Jason était dans son élément dans ce genre de situation. Sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, son instinct l’avait toujours aidé à se sortir de ce genre de galère. C’était une autre de ses qualités. Et face à cette prise d’otage, le choix avait été rapide : il ne pouvait pas relâcher Kuramoto, sinon ils perdaient du même coup tout espoir d’en sortir vivants. Il avait donc mis la pression au contrebandier en espérant qu’il craquerait le premier ! Fait étrange, Rinkyu avait choisi d’entrer dans son jeu afin de renforcer l’impact de la scène. Jason en profita pour ajouter un petite réplique suite à la phrase de son allié :
- Ne me dis pas que ça te surprend, Rinkyu… Je suis un assassin, après tout, ne l’oublies pas… lança t’il avec un sourire mauvais et une lueur dangereuse dans les yeux.

Il n’en fallut pas plus pour que le contrebandier perde finalement le contrôle. Il fut cependant très rapidement stoppé dans sa course par le jeune Uchiha, qui s’empressa d’aller vérifier l’état des passagers : en fin de compte, la prise d’otages s’était révélée être un coup de bluff. Seulement à ce jeu, Rock avait été meilleur que le pauvre homme qui se trémoussait au sol dans son propre sang.  Ils débarquèrent tous les prisonniers jusqu’au dernier, mais à aucun moment l’assassin ne lâcha sa cible. Certains se retournaient comme pour attendre leurs sauveurs, mais le nippon leur fit signe de partir devant. Ils n’avaient pas besoin de voir ce qui se préparait ensuite. C’est alors que Rinkyu s’approcha et posa une question anticipée, à laquelle il répondit par un sourire qui ne présageait rien de bon. Toujours à genoux, Kuramoto attendait silencieusement le verdict : il avait compris que toutes ses cartes étaient abattues, et espérait à présent pouvoir s’en tirer sans trop de casse. Mais il avait peur : quelque chose chez cet inconnu qui maniait la dague le terrifiait.

Jason relâcha sa proie en la poussant sans ménagement, et le capitaine tomba à genoux, avant de soupirer de soulagement. Il se crut tiré d’affaire, mais cela ne dura pas longtemps : Jason l’attrapa par les cheveux et le souleva à nouveau :
Pourquoi est-ce que tu soupires, Kuramoto ?! Tu crois que tu es sauvé ?!
Le visage de ce dernier se déforma sous l’effet de la terreur.
- Il y a certaines choses que je ne pardonne pas… Et il se trouve que le trafic d’humains fait partie de ces choses ! Ton business est terminé, Kuramoto…
D’un geste vif, sa lame trancha la gorge du capitaine alors qu’une gerbe de sang fusait non loin du jeune Uchiha. Jason retint encore sa victime quelques secondes par les cheveux le temps de sentir la vie quitter son corps, puis il le laissa simplement tomber sur le pont du navire.

Son regard croisa celui de Rinkyu : il avait menti une nouvelle fois, oui ! Il n’avait jamais eu l’intention de libérer une telle menace, quoi qu’il arrive. Jason était un homme rancunier : il ne tuait pas par plaisir, mais lorsqu’il décidait de ne pas pardonner, la sentence était définitive. S’il relâchait une telle pourriture, d’autres seraient victimes de son trafic. Le geste pouvait paraître violent, mais combien de vies l’assassin venait-il de sauver en tranchant la gorge de ce pirate ? Silencieux, Jason entra dans la cabine du capitaine et trouva son équipement. Il jeta la dague tâchée de sang qui lui avait servi à abattre Kuramoto par-dessus bord, et récupéra ses possessions. Puis, il fit demi-tour et se retrouva à nouveau face à Rinkyu. Il plissa les yeux en l’observant : son visage était de nouveau fermé, et sous la lumière de la lune, il paraissait encore  plus dangereux.

Non loin de là, l’homme dont la jambe avait été coupée affichait une expression choquée à la vue de son capitaine égorgé. Il ne s’attendait pas à ce que Rock aille jusqu’au bout. Il l’avait pris pour un homme ordinaire, qui tiendrait sa parole et leur rendrait leur chef bien aimé s’ils obéissaient ! Seulement voilà, le jeune Rokuro n’était pas un homme ordinaire ! Et quiconque l’attaquait pouvait s’attendre à de violentes représailles ! Le pauvre homme ne comprit tout cela que beaucoup trop tard, alors qu’il gisait sur le pont amputé d’un membre à observer Kuramoto se vider de son sang. Et une constatation évidente lui sauta aux yeux : ils avaient commis deux erreurs d’appréciation colossales en enlevant à la fois Jason et Rinkyu. En tentant de gagner un peu plus d’argent, ils n’avaient réussi qu’à réduire leur trafic à néant. C’était une bien piètre décision…

L’assassin se remit en marche, et s’adressa à Rinkyu au moment de le dépasser :
- J’en ai terminé ici, pour ma part…
Restait à savoir si le jeune Uchiha en avait fini, lui !



Dernière édition par Jason Rokuro le Lun 26 Sep - 4:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 11:16




feat.Jason

Élu ou Natif ?

Kuramoto, chef des contrebandiers et meneur en chef du trafic humain qui devait certainement rapporté des dizaines de milliers de yens. Un être si complexe qu’il ne pouvait qu’être considéré comme un dieu par ses propres hommes. Seulement, Rock réduisit ce divin d’une manière directe en lui tranchant salement la gorge. Ce que j’ai ressenti à la vue de ce spectacle ? Rien. À la base je ne m’inquiétais pas réellement du sort de cet homme qui m’avait embobiné. Si Jason ne le réduisait pas à néant, j’allais m’en charger de toute évidence. Pour ce faire, face à ce spectacle, je ne ressentais ni fierté, ni colère, ni déception, ni même quoi que ce soit parce que j’avais aussi changé depuis notre dernière rencontre. Mon vécu m’avait appris que des choses impitoyables devaient être réalisées pour le bien collectif et même parfois individuel.

Jason s’avança alors comme à son habitude pour aller prendre son arme qui était toujours sur le bateau, me laissant seul avec celui qui a essayé de nous entuber, le malheureux à la jambe coupée. C’était sous ses yeux que l’être qu’il considérait comme dieu s’est fait saigné comme un porc alors qu’il suppliait pour sa misérable existence. Son supplice devait être bien plus horrible que son capitaine. À la place de mourir directement, il aurait vécu avec cette image de son impuissance gravée dans son esprit. Aucune voix n’arrivait même à sortir de sa bouche, il était dans un état de choc qui ne dura pas bien longtemps apparemment. Vu qu’il eu le temps de se ressaisir.

-K-… !!! Soyez maudits…. Le châtiment divin s’abattra inévitablement sur vous, détruisant tout ce que vous aimez comme vous l’avez fait avec notre équipage. Ses poings se serrèrent et de chaudes larmes se mirent à ruisseler de son visage. La douleur qu’il éprouvait était insoutenable. Le dieu de la mer vous écrasera tous comme vous êtes.

Cet être ne s’était-il donc pas assez rabaissé ? Bluff, mensonge, impuissance et maintenant une vaine malédiction. Il était répugnant de voir un être moins fort penser qu’il pouvait vaincre l’inaccessible  plus fort à l’aide d’une quelconque divinité. Sans dire un mot, je marchai dans sa direction, l’écoutant jacasser sans réels objectifs si ce n’était pour exprimer sa rage intérieure. Une fois à son niveau, il releva sa tête  pour me regarder s’apprêtant surement à me déverser à nouveau sa vague verbale de désespoir. Mais sans lui laisser le temps de continuer à me casser les oreilles, mon pied alla rapidement sur la tempe du criminel. Le mouvement à la fois rapide et fluide, insuffla à ma jambe une force assez grande pour faire valser ce qu’il restait de son corps contre la paroi du bateau. Sous des débits de caisses qui l’entouraient, il était encore plus salement amoché. Je laissai alors sa blessure lui infliger le reste des dégâts qu’il méritait.

-Restes à ta place criminel irréfléchi ! Tes divinités ne te sauveront pas de la vérité cruelle qu’est la puissance. Maintenant tais-toi.

Je rengainai Jiro dans mon fourreau, observant le retour de Rock. Son visage s’était à présent refermé. Après m’avoir signifié qu’il n’avait plus rien à faire dans ce lieu, il me traversa pour reprendre sa route. Seulement, pour me rassurer et m’éclaircir d’un doute, je l’interpellai une dernière fois surement

-Jason Rokuro. Ta puissance est croissante, comme celle de bien des personnes que j’ai eu à voir ici. Tu ressembles à tous points  à un élu. Quel camp défends-tu ? Celui de l’Est ? Du Nord ou du Sud ?

Mon visage qui exprimait encore mon mépris envers le criminel se replaça comme à sa présente habitude, dans un repos absolu ne représentant ainsi aucune forme de sentiment.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 15:36


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Jason s’immobilisa dos à Rinkyu, avec une expression surprise sur le visage : comment le jeune Uchiha pouvait-il savoir quoi que ce soit à propos de la puissance de l’assassin ? Ils avaient à peine croisé le fer la dernière fois, et ce coup-ci, il n’avait utilisé que ses compétences d’assassin. En d’autres termes, à aucun moment il n’avait la possibilité de comparer la puissance de Rock entre avant et maintenant ! A moins que…
Après avoir recouvré un visage de marbre, il fit volteface et détailla l’épéiste. Il avait toujours pensé que cet homme cachait quelque chose. C’était l’occasion de le vérifier :
- Ne pas utiliser certaines capacités ne signifie pas qu’on ne les possède pas déjà, Rinkyu ! Je n’ai pas eu à exercer mes talents la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’est tout !

Un petit sourire ourlait le visage du nippon. Il sembla évaluer le fuyujin un instant, avant de poursuivre d'une voix posée :
- Toutefois, il est vrai que je ne suis pas un natif ! Quant à savoir où va mon allégeance, cette question me déçoit un peu, venant de toi ! Tu devrais savoir que je ne suis loyal qu’envers ceux que je choisis ! Autrement dit, le dieu qui m’a invoqué ici, apposé un sceau et a l’intention de me forcer à joindre une guerre qui n’est pas la mienne ne peut pas s’être assuré ma loyauté ! Partant de cette vérité, l’identité de celui qui m’a invoqué en ce monde ne devrait avoir aucune importance…

Il fit une petite pause, sans quitter l’Uchiha des yeux. Pour un natif, elle n’en aurait pas. Mais pour un élu…
- Evidemment, cette information peut avoir son importance à tes yeux si tu es toi-même un élu, n’est-ce pas Rinkyu ? Tu aimerais savoir si je suis officiellement un ennemi, ou bien si tu dois retenir ta lame, je me trompe ?
Rapidement, l’atmosphère devint tendue entre les deux hommes : Jason aimait jouer avec le fuyujin. Il aimait ses réactions, elles le distrayaient. Et il savait que cette fois encore, il ne le décevrait pas.
- Voilà ce qu’on va faire : dis-moi quel dieu tu sers, et nous verrons si je te dis qui m’a invoqué ici. Cela te convient-il ?

En fin de compte, aux yeux de l’assassin, cela n’avait pas grande importance. Il se doutait bien que tôt ou tard, les deux hommes finiraient par croiser le fer, même dieu ou pas. Mais si Rinkyu voulait cette information, il allait devoir lui fournir des renseignements, lui aussi. On n’a rien sans rien, après tout !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 18:03




feat.Jason

Entre Serpent et dragon

Ma question avait été posée. Rock s’arrêta net avant de se retourner pour me faire face. Son regard était toujours le même, dépourvu d’un quelconque intérêt pour quoi que ce soit. Dans un premier temps, il me précisa qu’il n’a pas utilisé toutes ses capacités lors de notre dernier affrontement. Comment s’en étonner ? Il n’était qu’à la défensive, privilégiant les coups simples de parades à des mouvements complexes d’esquive. En réalité même, niveau combat, il n’avait rien montré de bien particulier. Suite à cela, comme je m’en doutais bien, servir une personne ou même un dieu qu’il ne connaissait pas, n’était pas dans ses habitudes. En réalité même, il était difficile de penser qu’il pouvait croire en quelqu’un d’autre que lui-même. Moi pour ma part, je ne mettrai jamais ma pleine confiance en lui, même si nous sommes des associés pendant des années. Il m’en avait montré bien assez.

Ma question était assez ciblée. De là il sut que je n’était intéressé que par son camp, ce qui faisait de moi un élu d’un autre camp en particulier. De là, il me proposa un marché. Ayant besoin d’informations, je devais me montrer prêt à en donner à mon tour. Il tenait à connaître également quel était mon camp. Une fois cela fait, il m’aurait donné le sien. À tous les coups, il mentait. Il allait surement me donner son camp dans le cas où nous étions  du même bord et dans le cas contraire, il ne me  dirait rien. Seulement une chose était une sure, c’était que la marque elle ne trompait pas. En présence de traitres dans les parages, elle réagissait assez violemment. Si donc sa réaction au moment où il suivra mon camp sortait de l’ordinaire, nous étions dans tous les cas de camps ennemis.

Mon visage toujours au repos, je pris la parole, brisant le silence qui régnait dans cet endroit lugubre. Les yeux mis clos, nous pupilles se croisèrent continuellement. L’heure de vérité approchait à grand pas.

-D’accord. J’accepte ton marché. Seulement, je tiens à t’informer que moi également, je ne suis pas de ceux qui servent inconsciemment et bêtement ceux qui les ont invoqués. Si je n’ai pas de motif particulier de faire quelque chose, je ne le fais pas.

Je marquai une pause pour laisser peser le mystère après quoi je me mis en garde à tout revirement de la situation. S’il m’attaquait involontairement, sous l’effet de sa marque. Sans bouger un seul muscle, j’étais déjà paré

-Je suis arrivé par le biais de Long, le dieu dragon. Je suis un élu de Fuyu.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Dim 25 Sep - 19:20


ERREURS D’APPRÉCIATION

feat.Jason & Rinkyu



Le londonien était un bon menteur. Il obtenait souvent ce qu’il voulait en bluffant ou en promettant des choses qu’il n’avait pas l’intention de faire. Rinkyu savait tout cela. Il choisit pourtant de répondre à sa question sans détours. Il tint cependant à clarifier le fait que son sceau ne signifiait pas qu’il obéirait aveuglément à son dieu. Jason eut de sérieux doutes à ce sujet, mais il ne les mentionna pas. C’était le problème du fuyujin, pas le sien !

Les faits étaient donc là : l’Uchia était un fuyujin, un ennemi de Minshu ! Fort heureusement pour lui, Jason se foutait pas mal de la situation diplomatique des grandes puissances. S’il devait un jour lui régler son compte, ce serait parce qu’il en aurait décidé ainsi, et non parce que Manshe le lui ordonnait. Après avoir laissé planer le suspense sur la réaction qu’il allait avoir, le nippon finit par sourire légèrement, avant de rétorquer :
- Je vois… ça ne m’étonne pas vraiment de toi !

Les deux hommes ne s’appréciaient pas, et Rock sentait que Rinkyu était fragile mentalement, qu’il pouvait basculer dans la psychopathie ou dans la schizophrénie assez facilement. En fin de compte, la question n’était pas de savoir s’ils finiraient par se mesure l’un à l’autre, mais plutôt quand ! Toutefois, ce moment n’était pas encore venu. Malgré les multiples erreurs que le fuyujin avait commises ce soir, les deux hommes s’en étaient sortis sans trop de problèmes, et avec une sacrée dose de chance, surtout ! Le tueur n’éprouvait pas le besoin d’éliminer l’élu de Fuyu. Mais peut être qu’à l’avenir, cela changerait !

Le jeune Rokuro fit demi-tour et commença à descendre du bateau d’un pas décontracté. Il avait assez perdu de temps, ici ! Mais il avait tout de même appris quelque chose d’utile de cette soirée, et détruit un trafic d’esclaves. En fin de compte, il ne pouvait pas considérer avoir perdu son temps ce soir-là ! Il s’immobilisa au beau milieu de la passerelle, et tourna la tête en direction de Rinkyu :
- Dans ce cas, nous aurons certainement l’occasion de nous recroiser…
Il regarda à nouveau devant lui, avant d’ajouter :
- Du moins, si ton chemin te mène à Minshu !

A ces mots, il se remit en marche d’un pas décontracté, et au bout de quelques dizaines de secondes, il disparut une nouvelle fois dans les ténèbres de la nuit sous le regard du jeune Uchiha.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1457
Yens : 617
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   Mar 27 Sep - 3:19




feat.Jason

Ce monde est une jungle

Aussi étrange soit il, Jason ne fit pas le moindre mouvement contrairement à ce à quoi je m’attendais. En effet, la fois où j’ai rencontré une personne du camp ennemi, ma marque m’a directement commandée de l’attaquer. Il me fallut une résistance au-delà de la moyenne pour tenir le coup et ne pas me jeter sur cette personne innocente, le Namikaze. Lui par contre, ne fit rien de tout cela, si ce n’est se retourner et de continuer tranquillement sa marche. Il était donc envisageable que la marque agisse différemment en fonction de la personne et même peut être du camp choisi. Mon plan était donc tombé à l’eau, et je n’avais plus aucun moyen de connaître son camp, ni même son territoire.

Il était donc certain que je ne le revois plus avant longtemps, ignorant même si je devais le considérer comme un allié ou un ennemi. Déjà par défaut, il était un ennemi, et c’était bien évidemment indiscutable. Seulement, il me fit discrètement savoir qu’il était de l’ordre du serpent, ce qui était même tout à fait cohérent. Tel un serpent, il agissait furtivement, et usait de la sournoiserie ou encore même des pratiques les moins appréciées pour arriver à ses fins. Il frappait lentement mais progressivement tel un venin jusqu’à ce que l’adversaire soit hors d’état de nuire. Contrairement au dragon resplendissant et céleste qui usait de sa grâce bestiale et de sa force pour dominer. Les attributs se lisaient même sur le visage, sans qu’on ait eu besoin de le dire d’une façon ou d’une autre. Cela me fit comprendre alors que si réellement tous les gens de Minshu sont comme Jason, ils mériteraient tous d’être exterminées sans exception.

Suite à cela, il s’en alla, disparaissant dans l’ombre nocturne qui était au loin. J’étais donc à présent seul dans cette ambiance sanglante. Le sang et la chair humaine puait sur le quai. Le bout de pieds d’un membre, le sang de Kuramoto ainsi que du sang appartenant même au civil, tout l’alentour dessinait un lieu assez sombre. Je me retournai pour faire face à tout ce qui y avait derrière moi. Du sang, de la boue, des blessés et des morts. Un sourire chaleureux se dessina sur mon visage.

-Ce monde est une jungle, ce qui signifie qu’il obéit donc à ses lois. Les faibles sont écrasés par les forts. C’est indéniable. Moi-même je suis passé par là. Sachez toutefois ceci : moi, Uchiha Rinkyu, je serai le lion de cette jungle. Retenez bien mon nom, pour ceux qui le peuvent encore

Je fis volte face avant de me retirer dans l’ombre de la nuit. Mes pieds allaient encore me mener dans un endroit lointain. Mon bras n’était toujours pas rétabli, malgré le traitement que j’avais subit. Mes aptitudes au combat étaient donc assez faibles pour le moment, et je devais m’en contenter, encore longtemps

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Erreurs d'Appréciation   

Revenir en haut Aller en bas
Erreurs d'Appréciation
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ForumHaiti : Appréciation et suggestion d'un internaute
» WHY WE LOVE ATC ▲ le jeu d'appréciation.
» Erreur(s) d'appréciation(s)
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)
» Le plus pénible n'est pas d'attendre mais réparer les erreurs. [Pv: Shiki M. Lord & Neal D. Tyler]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.