Partagez | .
Ravitaillement
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Ravitaillement    Mar 27 Sep - 17:21



feat. Moi même




Ravitaillement
Pour une raison inconnue de lui, Tenkeï c'était levé de bonne heure ce matin là et avait décidé de profiter enfin du petit déjeuner inclus dans le prix de sa chambre, mais dont il ne profitait que rarement au regard de ses heures de réveil habituelles. Il dégustait tranquillement son bol de soupe en profitant du calme matinal lorsque l'aubergiste qui le logeait depuis quelques semaines vint le voir.

-Bonjour Monsieur Tenkeï... Commença t'il timidement.
-Non ! Y'a pas de Monsieur, c'est Tenkeï tout court. le coupa le Hunter.
-Pardon Monsieur, mais vous êtes un élu n'est ce pas ?! Poursuivit il sans avoir rien compris.

Le style vestimentaire tout comme le rythme de vie du Hunter ne passait guère inaperçu dans cette société formatée qui ressemblait à si méprendre à son pays d'origine dans son monde natal. Tenkeï ne cachait pas spécialement ce statut non plus, cela lui avait ouvert pas mal de petits passes droits et d'avantage en tout genre comme le regard des femmes par exemple qui n'était pas pour lui déplaire.

-Ce n'est pas vraiment un secret, arrête de tourner autour du pot et dit moi ce qu'il en ai. Dit il en durcissant le ton, le Hunter n'était que peu patient et encore moins le matin au réveil.
-Voila, depuis le début de la semaine une grève au port empêche toute cargaison d'arriver jusqu'ici, les employés font un blocus total et les réserves de saké de la ville sont au plus bas. Finit il par cracher avoir dégluti.
-Et tu souhaiterai que je te ramène du saké afin d'être le seul à en avoir c'est ça ?! Comprit instantanément le Hunter. C'est une belle affaire que tu te ferai là l'ami, mais c'est d'accord j'accepte ! Dit il en lui attrapant la main pendant qu'il ne s'y attendait pas. Je ne prendrais pas de paiement, en échange tu m'offrira le gite et le couvert.

Il se garda bien de d'ajouter une donnée temporelle à son accord et invita le tavernier à s’asseoir à sa table pour qu'il lui explique plus en détails les différentes parties impliqués dans l'affaire. Il voulut également connaitre le nombre de tonneaux qu'il souhaitait obtenir et au vu du chiffre annoncé il négocia la charrette que ce dernier utilisait lorsqu'il partait se ravitailler. Si sur le papier "ramener" du saké" n'était clairement pas d'une difficulté extrême, en réalité cela semblait un peu plus compliqué qu'il n'y paraissait, en effet les fonctionnaire de la ville portuaire en charge des transports avaient monté des barricades dans chaque rues tout autour du port et interdisait à tout véhicule de passer tant que leur revendication n'avait pas été entendues.

Une fois cette prise d'informations ainsi que son petit déjeuner terminé, le jeune élu prit place au poste de commande de la charrette de l'aubergiste et claqua les rênes pour faire démarrer le bœuf qui servait d'attelage. Sur la route qui serai certainement longue vu le rythme incroyable du viel animal, Tenkeï pensa à la meilleure manière de procéder. L'aubergiste ne voulait pas spécialement que la grève ce termine, mais plutôt être le seul à avoir du saké en ville pour pouvoir le vendre à prix d'or, mais de toute manière le Hunter n'avait aucun poids politique en Minshu et il doutait de l'option diplomatique avec des grévistes furieux. Agir par la force n'était guère une option non plus, il ne souhaitait pas devenir un fugitif dans le seul pays de ce nouveau continent où il avait le droit de circuler librement et de surcroît il doutait de pouvoir s'en prendre physiquement à des Minshujins avec un sceau tout frais sur le mollet.

Il arriva finalement en milieu d’après midi aux abords de la petite ville côtière sans avoir de plans en tête, mais Tenkeï était le genre d'homme à préférer improviser, il était meilleur en terrain inconnu. En pénétrant dans la ville, les clameurs se faisaient déjà entendre et il jugea préférable de confier sa charrette à une auberge du coin plutôt que de l'afficher aux regards des manifestants.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    Mar 27 Sep - 18:16



feat. Moi même




Ravitaillement
Ce fut donc à pied qu'il alla prendre la température et si les personnes à pieds pouvaient passer sans aucun problème, Tenkeï fut le témoin d'une simple brouette mise au rebut par les fonctionnaires en colère. Leurs doléances n'avait que peu d’intérêt pour le Hunter qui n'écouta que peu les slogans scandés à tue tête et se contenta de faire le tour du blocus rues par rues afin de vérifier que rien ne leur avait échappé. Bien évidement cela n'arriva pas, mais il était néanmoins obligé de passer par cette étape avant de poursuivre. Durant son petit tour il avait repéré une rue un peu plus petite que les autres, suffisamment pour laisser passer sa charrette, mais guère plus, la barricade à cet endroit semblait plus frêle et plus facilement démontable que les autres en plus d'être plus discrète. Tenkeï se rapprocha et apostropha l'homme qui avait un porte voix fait de papier.

-Eh l'ami, votre grève m’intéresse et j'aimerai en savoir plus sur votre action, pourrais tu m'accorder quelques minutes au calme pour m'en expliquer les détails. Annonça t'il.

A la fin de sa phrase il était déjà de profil bras tendu vers l'homme qu'il avait interpellé, prêt à faire faire quelques pas en arrière avec lui et cette posture joua sur la psychologie du leader de la petite barricade qui le rejoignit. Cette fois il ne put couper au laïus sur leurs conditions de travail, que les taxes n'étaient pas reversées équitablement et tout autre discours du même acabit qui pour Tenkeï entrait par une oreille et ressortait par l'autre. D'extérieur il paraissait passionné, il râlait quand le gréviste râlait, jurait quand il le fallait et semblait compréhensif aux moments émouvants. Lorsque le gréviste en eut finit, ils se sentaient comme des frères, liés à la vie à la mort et Tenkeï lui parla de son problème.

-Mon patron va me tuer si je ne lui ramène pas les tonneaux de saké qu'il a payer, tu crois que tu pourrais t'arranger pour me faire un petit passe droit ? Demanda t'il presque en chuchotant.
-Impossible, lever un piquet de grève c'est trahir ! S'insurgea l'homme qui n'avait plus rien de fraternel.
-Et avec cette petite bourse pleine de yens, la trahison n'en serait elle pas moins dure ? Tenta t'il.
-Je ne suis pas achetable "l'ami"! Lacha t'il en plantant Tenkeï pour retourner sur son piquet de grève.

L'option qui lui paraissait la plus fiable tombait à l'eau et il ne tenta même pas de reproduire le processus dans une autre rue, de toute évidence ces têtes de pioches ne savaient rien faire d'autre que ce qu'on leur avait demandé. La nuit tombait doucement et la faim commença à tenailler notre homme qui n'avait pas fait d'autre repas que celui en début de matinée, il décida donc de faire d'une pierre deux coups et d'aller se restaurer dans une auberge en bordure d'une barricade afin d'écouter les rumeurs et les discutions, peux être y avait il quelque chose à en tirer. Il resta du coté extérieur au blocus et fini par tomber sur un lieu qui lui convenait avec peu de place entre les table et assez remplis pour ne pas se faire remarquer.
Lorsque la serveuse vint le trouver, le Hunter s'attendait à ne pouvoir commander grand chose comme cela avait été le cas le matin même à Kansei, mais le grand nombre de grévistes présent le fit réfléchir.

-Dites moi mademoiselle, comment cela se fait il que vous ne soyez pas touché par la pénurie, vous êtes pourtant du coté extérieur du blocus non ?! Demanda t'il avec un air charmeur.
-En réalité nous avons la chance d'avoir également une grande porte à l'arrière qui donne sur le port et par laquelle nous pouvons faire entrer de la marchandise, vous avez fait votre choix ? Répondit elle professionnellement.

C'était une information de choix pour le Hunter qui tenait surement là la clé de la réussite de son contrat. Il commanda un plat du jour et passa son repas à écouter les conversations sans rien apprendre de plus, il reporta alors son attention sur ce qui pourrait réellement le faire avancer, le personnel de l'auberge.


Dernière édition par Tenkeï le Mer 28 Sep - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    Mer 28 Sep - 18:25



feat. Moi même




Ravitaillement
La serveuse qui l'avait servie n'avait pas répondu à son petit coup de charmeur, elle devait très certainement avoir l'habitude des clients qui tentaient leur chance. Tenkeï voulu donc jeter son dévolu sur une proie plus facile et l'amadouer suffisamment pour qu'elle accepte de faire passer sa charrette pour la porte de derrière. Il parcouru l'arrière comptoir jusqu'à tomber sur une femme qui devait bien faire dans les vingt cinq mommes* et qui n'attirait pas le regard des hommes. Le Hunter finit son repas et alla commander à boire à la serveuse bien en chair.

-Une bière bien fraîche s'il te plait ma belle. Demanda t'il avec entrain.
-Et voila mon mignon ! Lui répondit elle avec intérêt.

Le poisson était appâté, il ne restait plus qu'à ferrer avec conviction et le tour serait jouer. Ils firent la causette en se parlant de tout et de rien ponctué de phrases à double sens et de petits clins d'oeil discret. Cette fois la femme fut largement réceptive au charme, il se décida donc à entamer le sujet pour lequel il s'était intéressé à elle.

-Dit moi ma jolie, on peux sortir par la porte au fond de la cour ? Lui demanda il en laissant planer le double sens.
-Il n'y a que la patronne qui a la clé et elle ne l'a donne que si elle est de très bonne humeur. Lui répondit elle en frottant son index sous le menton de Tenkeï.
-Et cette patronne je peux la trouver où ?!
-À l'étage, suis moi donc... Termina t'elle en sortant du comptoir.

Avec un regard aguicheur à l'intention de l'élu, la femme commença à monter les escaliers tandis qu'il lui emboitait le pas, ils marchèrent jusque la toute dernière pièce du couloir et elle ouvrit la porte en l'invitant à entrer. Le Hunter ne se fit pas prier et pénétra la chambre vide, la porte se referma sur lui et la serveuse mit un tour de verrou d'une main et de l'autre tenait une clé.

-Tu as de la chance mon tout beau, la patronne c'est moi ! Voici ta clé, tu sais ce qu'il te reste à faire pour me mettre de bonne humeur. Annonça t'elle avec un air de prédatrice dans le regard.
-Gloups... Fut à peu près ce que répondit Tenkeï.

Il ne ressortit de là qu'à la petite aurore en regrettant amèrement de ne plus avoir son endurance d'antan. Il avait combattu une secte, fait face à des élus, mais il y avait en Kosaten des démons bien plus redoutables que tout ce qu'il avait pu imaginer jusque là. Il lui faudrait à présent se reconstruire psychologiquement, allez de l'avant en oubliant les erreurs du passé et se focaliser sur son objectif car il avait la clé.

Le Hunter retourna chercher sa charrette qu'il avait garé dans une autre auberge un peu plus loin et profita du relatif calme matinal pour la faire entrer dans la cour, il se servit de la clé si ardemment obtenu pour ouvrir la porte du fond et referma derrière lui. Il avait enfin passé le piquet de grève à l'insu des militants, il ne lui restait plus qu'à récupérer la marchandise et faire la route en sens inverse.
Il trouva aisément le bateau décrit par son commanditaire et héla le Capitaine.

-Bonjour, je suis envoyé par Hotaku je viens récupérer six tonneaux de saké.
-Je vous attendais, par contre on a un petit problème ! Lui répondit le capitaine contrariant. Les services de la capitainerie sont passés hier soir et ont inventoriés ma cale, s'ils trouvent de la cargaison manquante lorsque le blocus sera terminé je serais bon pour une amende.

Le saké avait été payé d'avance et Tenkeï ne comptait pas franchement mettre de sa poche pour couvrir l'éventuelle amende du revendeur et ce même s'il avait eut les deux milles yens encourus. Il ne lui restait plus qu'une seule option, retrouver et falsifier le manifeste pour faire disparaitre la marchandise acheté au Capitaine.

-Chargez la marchandise, je m'occupe de modifier la paperasse. Conclut le Hunter afin de perdre le moins de temps possible.

* unité de mesure du japon féodal, je vous laisse chercher


Dernière édition par Tenkeï le Mer 28 Sep - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    Mer 28 Sep - 19:32



feat. Moi même




Ravitaillement
Il partit donc à pied en direction de la capitainerie qu'il trouva un peu plus loin le long des quais. La grande bâtisse en pierre trônait fièrement sur le petit port, elle devait comporter un étage et un grenier au vu de sa hauteur, mais elle était assez grande pour contenir un petit entrepôt. C'était à n'en pas douter trop grand pour accueillir juste des bureaux et un rapide tour lui confirma son hypothèse, de l'autre coté un homme en arme aux couleurs de Minshu montait la garde devant deux grandes portes battante. Les marchandises ne l'intéressait nullement et en l'absence de fenêtre au rez de chaussé, il ne pouvait connaitre les forces en présence à l'intérieur.

Il prit l'option la plus simple et poussa la porte d'entrée de la Capitainerie, à l'intérieur l'accueil était quasiment désert, seul un homme derrière le comptoir était présent. Il salua Tenkeï qui ne pouvait l'ignorer.

-Bonjour monsieur, ce n'est pas la foule des grands jours. Commença t'il afin de jauger un peu la situation.
-Ah ça non ! Pesta l'homme. Avec ces maudits grévistes nous sommes au chômage technique, aucune cargaison ne peut être transférées.
-A qui le dites vous ! Du coup vous êtes seul pour assurer la permanence ?
-Eh ouais, y'a rien à faire de toute façon. Et vous, vous venez pour quoi ?
-Euh... Je pensais trouver mon Capitaine ici, je vais retourner au bateau, merci ! Trouva t'il à dire en sortant.

Tenkeï s'en était sorti d'une pirouette comme à son habitude, mais le constat n'était pas bon. Il avait vu l'escalier derrière le comptoir, mais il était impossible de passer dans cette pièce complètement vide sans être vu par l'employé et le passage en force n'était pas non plus envisageable. S'il voulait s’infiltrer la dedans il devrait le faire directement par le premier étage, il bifurqua donc du côté qui donnait sur les quais et où un amas de caisses vides en attente d'être utilisé étaient stockées. Il jeta un rapide coup d’œil aux alentours, mais la grève avait rendu les quais totalement désert, il commença donc à empiler quelques caisses en étant le plus discret possible puis commença l'ascension dès que l'étage lui fut accessible. Il attrapa le bord du toit et d'une traction il fut dessus, et marcha précautionneusement jusqu'à la fenêtre la plus proche.

Il ouvrit légèrement et resta attentif au moindre bruit, mais l'intérieur semblait calme, l'homme à l’accueil avait l'air d'avoir dit la vérité, mais il y avait également un garde devant l’entrepôt et rien n'assurait qu'il n'y en ait pas d'autre à l'intérieur. Le Hunter se glissa à l’intérieur et avança à pas feutré dans la pièce par laquelle il était entré, un rapide examen des lieux lui indiqua que ce ne serait pas ici qu'il trouverai son bonheur. Il s'approcha de la porte et se colla au mur pour l'ouvrir doucement quand il entendit des bruits de pas. Un garde venait de l'autre bout du couloir, il passa devant la pièce où se trouvait Tenkeï qui retint sa respiration puis descendit l'escalier sans s'apercevoir de l'intrusion.

Lorsqu'il n'entendit plus le bruit des pas du garde il s'engagea dans le couloir en longeant les murs, ne sachant pas où trouver le manifeste il dut ouvrir et fouiller chaque pièce de l'étage et faisant attention à ne faire aucun bruit suspect. Si la capitainerie était déserte, le moindre bruit à l'étage alerterait le fonctionnaire du rez du chaussé qui donnerait l'alerte aux gardes, il n'avait pas droit à l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    Mer 28 Sep - 20:49



feat. Moi même




Ravitaillement
Le garde n'était toujours pas remonté pour faire sa ronde, mais le Hunter perdait un temps précieux à inspecter chacun des bureaux de l'étage. Sur le prochain une plaque était accrochée avec le mot "Capitaine" gravé dessus, Tenkeï tira une tête de trois mètres de long en se maudissant lui même, mais il ne pouvait réellement s'en vouloir il n'avait tout simplement pas cette donnée. Cette porte là par contre ne s'ouvrit pas, elle semblait verrouillée et il n'osait pas forcer de peur de laisser des traces de son passage, il posa un genou à terre pour voir la serrure et ce fut à ce moment là qu'il entendit les bruits de pas. Son sang ne fit qu'un tour, il était dans un couloir rectiligne et le garde le verrait au moment même où il poserait le pied à l'étage. Dans un réflexe salvateur il se releva et actionna la porte de la pièce voisine qui s'ouvrit sans problème, il s'engouffra et referma pile à temps pour que le garde ne se rende compte de rien.

À l'intérieur de la pièce voisine Tenkeï tentait de reprendre son calme, ce genre d'infiltration n'était clairement pas son domaine de prédilection, mais pour une fois il n'avait rien trouvé d'autre, pas d'entourloupe ou de bidouille. Même avec le recul et la réflexion il ne trouvait pas de meilleur plan, il fallait donc poursuivre. Dos à la porte, il l'a maintenait fermé au cas où le garde ait entendu où vu une ombre, mais il passa devant la porte sans ralentir. Il allait ressortir lorsqu'il regarda devant lui et vu sa solution, il l'avait déjà fait une fois et puisque la porte était fermé il se devait de le tenter. Il s'approcha de la fenêtre et se glissa une nouvelle fois sur le toit, la vue sur les quais étaient imprenable, mais cela signifiait aussi qu'il était à la vue de tous, il ne devait pas traîner.

A demi accroupi il s'avança vers la fenêtre du bureau du Capitaine qui par chance coulissa sans problème. Il ne fouilla pas longtemps avant de tomber sur les manifestes sur le bureau, il trouva celui du bateau qu'il cherchait, écrit à la main les papiers comportaient bon nombre de ratures, une modification grossière passerait inaperçue. Tenkeï prit la plume du capitaine, l'a trempa dans l'encre et se contenta de barrer le chiffre devant les tonneaux de saké et de réécrire le même moins six. Il souffla dessus pour faire sécher l'encre puis la replaça dans la pile à peu prêt où il l'avait trouvé. Il ne comptait pas vraiment s'attarder et regagna le toit. Il modélisa le chemin qu'il avait parcouru dans la capitainerie pour retrouver le coté par où il était monté et le retrouva directement. Tout en souplesse il redescendit et s'éloigna rapidement pour retourner au bateau. Sur place le vendeur avait rempli sa part du marché et chargé la charrette emprunté à Hotaku le commanditaire de Tenkeï, il était prêt à partir.

-C'est bon Capitaine, vous n'aurez pas à vous inquiéter d'écart de marchandise. Voulu conclure Tenkeï.
-Qui me dit que vous l'avez réellement fait ? Le stoppa le vendeur.
-Vous avez dans votre cale de la soie d'importation de Fuyu. En termina l'élu qui avait réellement parcouru le manifeste.

Malgré les rebondissements et les problèmes à tours de bras, Tenkeï pensa enfin en avoir fini avec cette mission qui lui avait au final demandé bien plus de ressources qu'il ne l'avait pensé au départ. Il pouvait repasser par la taverne où il avait passé la nuit et prendre la route comme si de rien n'était pour Kansei, du moins le pensait il.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 276
Yens : 743
Date d'inscription : 18/08/2016

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Tenkeï ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    Mer 28 Sep - 22:57



feat. Moi même




Ravitaillement
Confortablement installé aux commande de sa formidable charrette à boeufs, le Hunter se conforma à son plan, il passa par la porte arrière et rendit la clé au bar en prenant bien soin de ne pas réveiller la patronne et prit la route pour Kansei en esquivant les barricades des grévistes. Plus rien à présent ne pouvait empêcher l'élu de remplir sa mission, mais il y avait un petit détail auquel il n'avait pas pensé. Sur une route commerciale à peine fréquenté en raison du blocus, une charrette avec six futs de saké ne passait guère inaperçue et quelques temps après s'être enfoncé dans la campagne Minshujin il aperçut trois hommes qui lui barraient la route.

-Bonjour messieurs, il me semblait bien que mon escorte était censé me rejoindre ici, néanmoins j'ai un petit doute quand à votre identité. Entama t'il afin de les perturber un maximum.

Le Hunter savait par exérience que les bandits de grands chemins n'étaient en revanche pas de grands esprits, aussi insinuer même grossièrement qu'il était censé avoir une escorte pouvait avoir son importance pour la négociation qui s'annonçait.

-Fait pas ton malin et donne nous la marchandise. Dit leur chef après avoir craché à terre.
-Est ce que tu sais seulement pour qui est cette marchandise justement ? Temporisa t'il. Le Président Jeong Tekina ça vous dit quelque chose ?! Pointilleux avec la justice comme il, il me châtiera certainement si je manque ma livraison et je n'ose même pas imaginer ce qu'il fera aux coupable. Mentit il comme à son habitude avec aplomb.

La mention du Président qui n'était pas vraiment réputé pour son coté jovial fit douter les brigands, mais pourtant ils restèrent encore planté devant la charrette, pas assez audacieux pour attaquer franchement, mais pas non plus assez impressionnés pour fuir, Tenkeï n'avait plus vraiment d'option, il allait targuer son statut d'élu et une puissance disproportionnée lorsqu'il aperçut un nuage de poussière à l'horizon, il en profita aussitôt.

-Ah voila la garde qui arrive, je vous en prie messieurs, accompagnez nous jusque Kansei !

Ils se retournèrent tout trois comme un seul homme et décampèrent comme des lapins à la vue du nuage de poussière, Tenkeï saisit sa chance et claqua les rênes de son bœuf qui démarra au quart de tour, ou presque. Plus loin sur la route il croisa la charrette vide qui lui avait rendu service et souhaita bien du courage à l'homme qui allait tenter sa chance au port. Lui poursuivit sa route sans d'autres incident jusqu'à la capitale.

A l'auberge où il ne louerait désormais plus sa chambre, vu qu'il allait bientôt y crécher gratos, Hotaku l’accueilli comme le messie. Ce soir là il fut l'un des seuls à servir du saké dans toute la ville et Tenkeï ne savait pas par quelle magie le peuple de Kansei l'avait su, mais l'auberge resta bondée jusque tard dans la nuit. Le jeune élu fut au centre de toute les attentions et profita pleinement de la soirée arrosée en tentant vainement d'oublier ses malheurs dans les bras d'une autre.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Ravitaillement    

Revenir en haut Aller en bas
Ravitaillement
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ravitaillement [FINI]
» L’alimentation en temps de guerre
» ( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA
» [Métiers] Les provisions militaires
» Escale pour un ravitaillement [Pv Sana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.