Partagez | .
L'aube du fer
Invité Invité

-



MessageSujet: L'aube du fer   Ven 30 Sep - 11:26



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Devant le panzer

Takebe Saori
En ville

Isuzu Hana
En ville

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
A l'arrière du panzer



Réparations
Ce fut avec le bruit si distinct du moteur Maybach que les habitants de Chikaï purent se réveiller aujourd'hui. Bien évidement, il avait été actionné assez tardivement, si bien que la majorité des gens étaient déjà en train de se préparer pour aller au travail, tandis que le marché  grouillait déjà d'activité. Les artisans avaient déjà entamer depuis longtemps la fabrication attentive de leurs produits qu'ils vendaient non sans fierté ou sueur, tandis que les blanchisseuses un peu trop tardives partaient en courant un bout de pain dans la bouche vers les sources d'eau de la ville, utilisant ce signal presque régulier comme celui d'une horloge pour le quartier.

Au début, les choses avaient été difficiles pour les habitants de la capitale du désert. Voir une si grosse machine rouler au pas dans les rues de la ville avait bien évidement créée une véritable panique, et même après coup, alors que la bête d'acier était immobilisée et silencieuse, les moins compréhensif ne pouvaient s'empêcher de changer leurs routes pour éviter de voir l'odieux alliage de tôle et de ferraille, stocké dans une sorte de petite écurie non loin de l'entrée de la ville, adjacente à une auberge où travaillaient les cinq lycéennes.

Cela faisait maintenant plus de deux semaines qu'elles avaient quittées la protection d'Aki Nishiie, la jeune femme qui les avaient escortées jusqu'à la capitale, et il fallait l'avouer, elles avaient fait le plus dur. Travaillant comme serveuses et comme cuisinières au sein d'une auberge assez connue de la capitale, la présence du sceau du serpent, symbole de l'appartenance à la nation de l'est, y était pour beaucoup responsable. Après tout, c'état sur ce genre de petites aides que les liens entre les nations se renforçaient, et même s'il y avait encore une certaine méfiance quand à la sincérité de cette nation, avec quelques efforts les lycéennes avaient réussies à se faire accepter au sein du quartier, comme étant des personnes sympathiques et agréables...

Et puis, elles étaient plutôt jeunes et jolies, et cela était un atout pour la renommée d'une auberge, qui en sortait-elle même grandie. Nombre de curieux venaient régulièrement observer les lycéennes qui mettaient du cœur à l'ouvrage, et c'était sans compter la présence de la bête d'acier dont les différentes pièces ronronnaient de bon matin qui était une autre source touristique.

Au final, dans ce contrat, l'on pourrait presque penser qu'elles en sont un peu les perdantes, se faisant utilisées bien plus qu'elles ne le devraient... Mais inexpérimentée dans le domaine du travail et surtout ayant grand besoin d'aide, elles n'avaient pas cherché à réellement négocier, déjà heureuse de ce qu'elles avaient : Des lits pour dormir, le repas matin midi et soir et quelques pièces pour leurs efforts, qui allaient principalement dans la réparation du blindé, qui depuis le début de ce voyage avait pris un nombre inquiétant de coup, et pire : le réservoir était presque à sec !

Elles avaient en tout cas discuté avec un forgeron, dont les coups de marteaux se faisaient entendre même dans l'auberge tellement ce dernier n'était pas loin, pour qu'il passe une partie de son temps à réparer les nombreuses bosses et imperfections qu'il y avait sur le blindage du panzer, avec rémunération bien entendu. Il y avait certes beaucoup de travail, avec les épreuves qu'avaient été les canyons, le désert et surtout le village où les lycéennes avaient été attaquées par des villageois inquiet de la présence de ce véhicule... Et surtout là où deux d'entre elles avaient ouvert le feu sur des bandits aux sombres intentions...

Bien évidement, ce n'était pas un bon souvenir, et malgré les sourires qu'elles faisaient à longueur de journées à toutes les personnes qui les croisaient, Miho et Hana n'en restaient pas moins marquées, essayant juste de simplement tourner la page, en se disant que c'était la chose qui aurait dût se faire dans tout les cas. Et puis, ils n'étaient pas mort, seulement blessés, c'était ce point qui les avaient empêcher de tomber dans une profonde dépression...

Pour ce qu'il s'agissait d'aujourd'hui. Le soleil était en vue depuis maintenant deux bonnes heures, et comme à leurs habitudes pendant les moments de calmes, où seuls quelques personnes passaient et où la présence de toutes les lycéennes n'étaient pas nécessaires, bien au contraire du soir où il faudrait qu'elles soient au moins le double pour satisfaire les exigences des clients qui buvaient avec joie, sous la surveillance tout de même de certains gardes, qui savaient très bien comment un rassemblement de personnes ivres pouvaient dégénérer... D'autant plus s'il y avait des jeunes filles dans l'équation.

Bref, Saori et étaient actuellement en train de vadrouiller dans la ville, effectuant quelques commissions pour la patronne en échange d'une petite prime bien méritée. Il s'agissait de trouver de nouveaux fournisseurs locaux, en alliant les bonnes saveurs goûts et le prix pour pouvoir être encore plus reconnue. La patronne avait eu un bon flair à ce niveau là en dépêchant ces deux là, puisque l'odorat de la grande brune était tout simplement incroyable, tandis que la rousse était talentueuse en cuisine, ce qui pouvait donner une alchimie très bonne !

Dans l'auberge, seule Yukari était en train de tenir l'endroit en compagnie de la fille de la patronne, peut être un tout petit peu plus âgé que la lycéenne. Les deux étaient en train de nettoyer les couverts en discutant amicalement. S'il n'y avait pas la marque divine sur son corps et son uniforme de lycéenne, l'on pourrait parfaitement croire que la jeune fille était une native !

Et au final, au niveau du Panzer, Miho et Mako s'attelaient à remettre en état le blindé qui avait connu des jours meilleurs. Particulièrement le moteur en fait, ayant été très faible ces derniers temps... Mais il était impossible d'en trouver un autre dans ce monde, donc elles n'avaient pas d'autre choix que de chouchouter celui-ci, qui avait déjà rendu de bon et vaillant services aux jeunes filles. Toutefois, en ouvrant le réservoir, Mako fronça les sourcils, et demanda directement à la Nishizumi :

Aurais-tu remis du carburant ? Le réservoir s'est remplit un peu pendant la nuit.


Miho regarda avec son amie de quoi il en retournait. En effet, la Reizei avait laissée une marque à l'intérieur pour comprendre pourquoi elles n'étaient pas encore tomber en panne, malgré l'imminence de la situation. Après tout, entre le moment où elles étaient arrivées, le réservoir presque vide, et là où il était rempli au tiers malgré les essais réguliers qu'elles faisaient... C'était incompréhensible... Secouant la tête pour répondre, descendit de l'arrière du blindé, pour retourner devant et noter ce phénomène inexplicable... Un parmi tant d'autre après tout, la trappe conducteur s'étant réparé tout seul il y a deux jours...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Ven 30 Sep - 19:12








L'aube du fer

feat Anglerfish Team
Partons d'un principe simple : Durant un voyage, il faut profiter des paysages qu'on ne voit pas souvent. En général, c'est comme ça que ça marche. L'inverse serait comme écouter de la musique avec des boules quies.

Pourquoi donc Natsume avait-il décidé de voyager à partir de 6H du matin, alors que tous les paysages de Seika étaient encore baignés dans la nuit et presque invisibles ?

Comme ça on voyage au frais et on arrivera à la prochaine ville dans la matinée !

T'aime torturer les gens en fait... Un coup tu nous traîne dans une zone volcanique tellement brûlante que même toi t'as failli t'évanouir et maintenant on voyage de nuit... J'ai à peine dormi !

Finit par hurler Harall, installée dans l'écharpe de son compagnon et tentant de retrouver son sommeil perdu en cours de route. En direction de Chikai, Natsume avait principalement dans l'idée de retourner à Minshu tout en espérant recroiser Aki, perdue de vue depuis bien longtemps déjà.

Ah ! Tu vois ! Le Soleil se lève ! Chikai devrait être à deux heures d'ici !

Et tu sais ça comment ?

Panneaux...

Gh... Breeeeef... Pourquoi tu te balade comme ça ? Surtout si c'est pour revenir au point de départ...

Pour visiter... Et je dois éviter Fuyu vu que je suis de Minshu !

S'en suivit un silence de mort, rapidement comblé par les légers ronflements de Harall. Les minutes passaient et le Soleil s'élevait de plus en plus. Natsume avait beau préférer les crépuscules, ce visuel n'était pas du tout déplaisant.

Dans tous les cas, la faim commença à se faire sentir quand le Soleil fût totalement levé et que Chikai pointait enfin le bout de son nez. L'adolescent plongea alors sa main dans sa sacoche à gyozas mais il n'en restait qu'un, autant le garder pour plus tard. Le bruit émanant de la capitale de Seika pouvait s'entendre à des kilomètres à la ronde et réveilla évidemment Harall, toujours logée dans Erimaki. Bien que somnolente au début, la beauté de Chikai tenait presque du fictif et elle ne pouvait pas s'empêcher de garder les yeux ouverts devant les bâtiments quand quelque chose de différent attira son regard.

Natsume ! C'est quoi ce gros machin en fer ?

Euh... C'est un genre de... tank ? Bizarre, je pensais que la technologie était absente à Kosaten...

On va voir ? S'il te plait ! C'est trop joli comme truc ! C'est une arme ? Ça fait du dégât ?

Natsume acquiesça sans rien dire, juste avec un sourire jusqu'aux oreilles. Il partageait visiblement l'enthousiasme de sa partenaire. Il s'approcha de la forge, totalement insouciant. Il savait pourtant que ce genre d'engin de devait pas être approché de trop près, mais une fille d'environ son âge était devant, donc ça devait aller...

Il décida de simplement aborder la jeune fille en face du tank en lui tapotant l'épaule gauche du bout de l'écharpe.

Eh ! Salut ! C'est un genre de tank ? Je pensais pas qu'il y en avait à Kosaten ! Ou alors, t'es une élue aussi ! En plus, t'as des vêtements comme on trouve dans les mangas !

Et ça tire des trucs ? Ca fait péter des trucs ? Ca bouge ? Ca se mange ?

Tu viens de quel genre d'univers ? T'as quel âge ? Tu t'appelle comment ? Moi c'est Natsume ! Je suis de Minshu ! Et toi ?

C'est quoi tes mensurations ? T'aime quoi comme type de mecs ? On devient copines ? Je m'appelle Harall !

Evidemment les deux compagnons partageaient la même curiosité et n'avaient bien sûr pas honte de bombarder la pauvre jeune fille de questions même les plus embarrassantes, le tout pendant qu'Erimaki effectuait des mouvement aléatoires et formait des silhouettes tout aussi hasardeuses au-dessus de Natsume.




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 1 Oct - 16:02



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Devant le panzer

Takebe Saori
En ville

Isuzu Hana
En ville

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
A l'arrière du panzer



Présentations surprises
Notant rapidement à l'aide d'un stylo bleu les nouvelles informations que Mako et elle venait d'obtenir, la Nishizumi ne put s'empêcher de pousser un long soupir devant ce phénomène inexpliqué. Un de plus après tout. Rien que la présence des lycéennes dans cet endroit hors du commun était un exploit dût aux envies d'un dieu d'un monde totalement différent du leur. Elles n'avaient après tout rien de guerrières, de combattantes ou soldat. Elles n'étaient même pas majeures, mais c'étaient des points que le serpent se moquait bien...

Elles avaient un tank, une arme de guerre, pouvant semer la mort et la destruction, et elles savaient s'en servir. C'était bien les seules choses qui importaient ici, le fait qu'elles aient les moyens de combattre. Peu importait leurs esprits ou leurs volontés, c'était à celle de la guerre qu'elles devraient un jour se plier...

Examinant de nouveau la carlingue, certes encore abîmée, mais globalement réparée du blindé, Miho grinça les dents, avant de prendre pleinement en main le carnet, et d'énumérer les choses qu'ils restaient à faire :

Il nous reste donc à remettre en place l'axe des chenilles, de recalibrer l'angle de tir du canon, qu'il faudra en plus nettoyer, revisser chaque roue, s'occuper du mécanisme de rotation de la tourelle, terminer le blindage et comprendre pourquoi le moteur est en bas régime... Ça va prendre encore beaucoup de temps...et...


La lycéenne n'eu pas le temps de finir sa phrase qu'elle sursauta d'un coup sec lorsque quelque chose toucha son épaule gauche, et elle fut surement encore plus apeuré lorsqu'elle vit que ce qui venait de la toucher n'était pas humain, mais... Un vêtement, une écharpe pour être précis, enroulée normalement au cou d'un garçon d'un peu près le même âge qu'elle, à la différence que... Qu'il surchargeait directement de question la Nishizumi, pendant qu'elle ne savait pas du tout quoi répondre, à la fois impressionnée et stupéfaite par les mouvements très étranges de l'écharpe...

Je... Je...


Elle avait commencé à répondre, mais prise par surprise alors que la jeune fille était naturellement anxieuse et manquant de confiance en elle-même, cela n'avait pas été d'un grand succès, bien au contraire, si bien que cette discussion était totalement à sens unique, à l'avantage de ce garçon et de... d'un petit être tout aussi sociable. Ce fut néanmoins une intervention de la Reizei qui fit reprendre un peu conscience à la Nishizumi :

Des personnes si bavardes dès le matin... Nous avons tirer le gros lot.


Même si elle n'était pas particulièrement sociable, Mako descendit sans attendre du panzer pour que sa présence puisse soutenir son amie, qui respira un bon coup avant de se pencher pour se présenter, afin de recommencer la discussion sur de meilleures bases, celles où elles n'auraient pas été assaillit de questions sans avoir eu la possibilité d'en discerner une d'entre elle...

Je... Je m'appelle Miho Nishizumi, enchantée de vous rencontrer ! Je suis désolée, je... Je n'ai pas réussie à comprendre toute vos questions, pardonnez-moi, je vais essayer de faire au mieux.


Lançant par la suite un regard vers la plus petites des cinq amies, la Nishizumi laissa la parole à la Reizei, qui s'avança d'un pas, se présenta à son tour, de manière... Brève :

Mako Reizei. Ravie de vous rencontrer.


Se penchant en avant comme le voulait les bonnes manières qui avaient été inculquées dans l'esprit des lycéennes depuis leurs tendres enfances, elle tourna ensuite son regard vers Miho, avant de retourner à l'arrière du blindé pour continuer son inspection des différentes incohérence pour après se lancer dans les quelques réparations qui étaient au programme de la matinée.

Prenant une nouvelle grande inspiration, la Miho eu besoin d'un peu de temps avant de reprendre le flambeau, toujours un peu sous la surprise de qui pouvait être ce garçon, ce petit être qui l'accompagnait, et ce... Cette écharpe indomptable. Mais avant de demander qui elles étaient, donner quelques informations sur elles et leur machine était un préalable.

Mako, quelques amies et moi-même sommes des élues de Manshe, arrivée il n'y a pas très longtemps dans ce monde qu'est Kosaten... Mais j'imagine que si vous êtes là, c'est plutôt pour ça !


Elle termina sa phrase en désignant du bout de ses doigts la grande machine qui occupait la majeure partie de l'écurie. Il était clair qu'elles n'avaient rien de vraiment exceptionnelles, tandis qu'un tank sur Kosaten l'était beaucoup plus. Reprenant la parole, elle commença à expliquer ce que c'était, comme elle l'avait déjà fait avec Aki Nishiie ou d'autres natifs.

Cette machine nous appartient, c'est un Panzer IV allemand que nous conduisons. C'est... Un peu comme une charrette, mais qui avance d'elle même à l'aide d'un moteur. C'est un peu bruyant, mais... On s'y habitue avec le temps.


Fermant les yeux en soufflant, contente d'avoir expliquer les bases sans trop de difficultés, elle adressa néanmoins de nouveau la paroles à ces personnes, se demandant qu'ils étaient :

Et pourrais-je savoir qui vous êtes ? Désolée mais... Je n'ai pas vraiment l'habitude de voir des écharpes bouger toutes seules et...  Des personnes aussi petites.


En s'était penchée en disant ça, examinant l'être qui ressemblait à une petite femme assez peu vêtue, mais disposant de petites antennes assez particulière, la faisant douter s'il s'agissait d'un être humain ou d'un insecte un peu... Magique. La question était ouverte.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 1 Oct - 18:33








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Natsume et Harall ne faisaient pas vraiment attention à la réaction de leur interlocutrice, sans doute pensaient-ils qu'elle répondrait une fois qu'ils auraient fini de poser leurs questions. Mais une petite voix s'éleva de derrière le fameux tank, suivie d'une seconde jeune fille.

Eh ! Je suis pas bavard ! Je sais juste pas comment aborder les gens !

Moi non plus du coup je l'imite !

Répondirent-ils d'un air agacé et Erimaki, changée en mains, serrant les poings. Natsume soupira tandis qu'Harall portait un regard inquisiteur sur les poitrines des deux demoiselles. Finalement, l'écharpe recommença à faire des siennes, ponctuant les phrases de l'adolescent qui reprit son visage enfantin, ravi que les deux filles soient ouvertes à la conversation contrairement à un certain épéiste mangeur de champignons. Cependant, la jeune fille nommée Miho se pencha pour se présenter. Un réel malaise s'en suivit, les deux comparses n'ayant pas l'habitude que l'on soit aussi formel avec eux.

N-Non non, te penche pas c'est pas la peine ! Bon, moi, c'est Natsume ! Natsume Naegi ! Je suis un élu de Machin !

Manshe...

Je suis un élu de Manshe ! Et celle qui regarde bizarrement vos poitrines là, c'est Harall !

S'en suivit un silence de mort assez gênant. Harall finit par baisser les yeux.

Y a si peu à dire sur moi ?

Bah qu'est-ce que tu veux que je dise de plus ?

Que si j'avais leur taille, mes seins feraient trois fois la taille des leurs !

Je comprends rien à ce que tu raconte...

Cette petite dispute aurait pu durer longtemps si la plus petite des deux filles ne s'était pas penchée pour se présenter.

M-Mais arrêtez de vous pencher pour vous présenter ! C'est juste, pas comme si j'étais important !

Et moi qui pensais qu'on était déjà deux sacrés numéros, j'ai comme l'impression qu'on a trouvé pire...

Sur ce, la dénommée Mako retourna à l'arrière du tank, Miho reprenant le flambeau, expliquant sa situation et décrivant le fameux tank.

Woaaaaah... Donc toi aussi tu viens d'un univers comme chez moi ! Enfin, je pense que y a que là d'où je viens où l'Allemagne est dirigée par un ogre à moitié à poil avec un slip léopard et une massue en bois !

Les deux questions qui suivirent étaient bien entendu légitimes, on ne voyait pas des écharpes démoniaques et des femmes miniatures à tous les coins de rue...

Ah, c'est mon écharpe que tu fixe depuis tout à l'heure ? Désolé, je viens d'arriver, j'ai du mal à reprendre la main sur elle... Elle s'appelle Erimaki ! C'est le bras droit d'un démon avec qui j'ai pactisé ! Maintenant, j'en fais ce que je veux mais je peux pas l'enlever.

En demande pas trop à mon sujet, j'ai aucune idée de pourquoi je fais cette taille et la seule chose donc je me souviens, c'est mon prénom... Et si t'as un problème avec mes mèches en antennes, je m'en débarrasserai jamais ! Elles font mon sex appeal !

C'est quoi un sex appeal ?

Gh ! T'as été préservé des hormones combien de temps toi ?!

Ah oui ! Miho ! Tu saurais où je peux cuisiner, je dois me faire à manger pour mes trajets !

Quoi ? On a déjà mangé tous les gyozas ?

Non, il en reste un.

Natsume farfouilla dans sa sacoche pour en sortir l'ultime ravioli mais au lieu de le manger, il le tendit à Miho.

Cadeau ! C'est fait maison !




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 1 Oct - 22:30



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Devant le panzer

Takebe Saori
En ville

Isuzu Hana
En ville

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
A l'arrière du panzer



Le gyoza !

Musique

Ainsi donc, le garçon se trouvant face à la Nishizumi se présenta sous le nom de Natsume Naegi, et lui aussi élu du serpent. Sans qu'il puisse vraiment comprendre pourquoi, cela avait fait sourire la lycéenne, qui déjà était contente de rencontrer un gentil élu qui partageait sa nation, mais surtout qui était un peu amusée de cette petite complicité qui se dessinait entre les deux protagonistes face à elle, bien que... Elle montra une tête très surprise lorsque l'élu lui révella que cette toute petite personne, nommée Harall, regardai étrangement la poitrine des lycéennes ! Il n'en fallait certes pas beaucoup pour gêner la lycéenne, d'autant qu'elle n'était pas la plus gâtée du groupe à ce niveau là...

Mais même si elle était rudement gênée que quelqu'un puisse observer sans retenue ses formes, elle ne put s'empêcher de sourire de nouveau de nouveau en entendant la petite dispute de ces deux personnes, manquant presque de pouffer de rire.

Néanmoins, lorsque Mako se pencha pour se présenter, avant de retourner à l'arrière du tank et à ses occupations, la voix presque paniquée du garçon et de son amie un peu plus cynique avait fait un peu sourcillé la stratège d'Ooarai, d'autant que ce n'était pas la première fois qu'il semblait être gêner par un tel geste, que la Nishizumi expliqua juste ensuite :

D'où nous venons, on nous a toujours appris à nous pencher en avant lorsque nous nous présentons, c'est une forme de politesse, pour montrer notre respect à la personne que nous avons en face de nous.


Puis, les explications sur l'univers d'origine manquèrent de peu de faire véritablement tomber de rire la Nishizumi, qui trouvait cela à la fois très surprenant et ridicule ! Elle n'avait certes aucune idée de qui était à vrai dire le dirigeant de l'Allemagne, mais... Il n'y avait pas d'ogre en tout cas là d'où elles venaient ! A moins que ce ne soit un nom donné aux européens... Mais c'était peut probable... Même si, Ogre pourrait très bien être un pseudonyme d'un blindé ! Ce qui serait encore plus étrange ! Après tout, un tank avec un slip léopard... Non, elle n'allait pas chercher plus loin.

Toutefois, le garçon lui expliqua ensuite rapidement que son écharpe était en fait... Un démon, et qu'il avait pactisé avec ! C'était très surprenant, mais... Des objets possédés par des esprits étaient pourtant un classique dans le folklore Japonais, et puis avec ce monde... Elle était prête maintenant à croire presque n'importe quoi, car il y avait une justification très simple : La magie. Elle ne pouvait par ailleurs s'empêcher d'être un peu triste à l'idée de ne jamais pouvoir utiliser cet art si particulier et si féerique, qui pouvait réaliser tant de chose et tant de miracle, mais... Elle ne se découragea pas, fixant ses priorités sur le présent.

Pour ce qui s'agissait de la petite personne au regard baladeur, elle ne semblait pas être très informée de... Qui ou quoi elle était, simplement au courant de son nom, avec le plus qu'elle n'était probablement pas du tout humaine. Mais cela ne semblait pas lui importer, du moins, pas autant que ses mèches rebelles, qui semblaient faire, selon elle, tout son... Sex appeal !

En entendant ce mot, il était bien clair que la Nishizumi rougisse un peu en faisant un mouvement de recul, un peu paniquée par ce mot qui cachait bien plus qu'une simple séduction. Il était à vrai dire très rare que la lycéenne cherche à se faire belle, se dévouant pleinement à l'art du tank et à ses amies avant tout, même si après tout, c'était dans sa tranche d'âge que de s'intéresser à l'amour... Mais pour ce qui s'apparentait à l'attirance, il était en tout cas dit et mentionné bien souvent que la voie du tank rendait les femmes plus fortes, plus indépendantes mais aussi plus attirantes ! L'un des messages était même qu'elles trouveraient un bon mariage en s'investissant dans ce sport... Mais c'était bien plus que cela pour la Nishizumi, c'était sa passion, mais surtout des moments inoubliables avec ses amies !

Se recentrant sur la discussion entre les deux protagonistes, Miho fut sous la surprise d'entendre mentionner, mais surtout de voir un gyozas ! C'était quelque chose qu'elle avait déjà vu, mais aussi déjà mangé à plusieurs reprises ! Il connaissait l'Allemagne ! Il connaissait et avait des gyozas ! C'était tellement improbable, mais pourtant... Est-ce qu'il viendrait du même endroit ? Après tout, il s'était dirigé presque naturellement vers le blindé ! Mais... De là d'où les lycéennes venaient, il n'y avait pas d'écharpes animées, et cela dépassait très clairement le cadre de ce qu'elles connaissaient de leur monde. Cela restait en tout cas en suspens...

En tout cas, le garçon tendit avec gentillesse le petit morceau de nourriture à la Nishizumi, qui écarquilla les yeux grandement, en fixant le petit morceau, avant dans les prendre dans ses mains en remerciant sincèrement Natsume, avant de le manger, et que de sourire de manière un peu béat.

Hummmm ! C'est vraiment bon ! Merci beaucoup Natsume !


Après avoir fini ce présent, elle fit un grand sourire au garçon, avant de répondre à sa question, concernant l'endroit où il pourrait en préparer de nouveaux, ayant donné le dernier à la brune. Ce fut en se tournant un peu vers le batiment juste à coté, l'auberge, qu'elle répondit en souriant :

Je suis sûre que tu pourrais demander à emprunter les fourneaux de l'auberge pour  te préparer à manger. Par contre, la tenancière risque surement de te demander de payer un peu, ou bien de participer un peu à la gestion de l'auberge. Néanmoins, je serais curieuse d'apprendre comment tu en prépare d'aussi bons !



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 1 Oct - 23:48








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Après avoir cuisiné quelque chose, voir un sourire sur le visage de la personne qui le mange est la récompense la plus gratifiante qui soit. Celui de Miho était particulièrement jouissif. Natsume rejoignit donc le sourire béat de la jeune fille sous l'oeil confus d'Harall.

Harall... Je vais ouvrir un stand de gyozas...

Hein ?! Tu vas pas retourner à Minshu ?

Je vais ouvrir un stand de gyozas...

Bon objectif... Je suppose...

De retour sur terre, Miho lui indiqua où il pourrait cuisiner en échange d'or ou de services. Cette fille était décidément très sympathique. Là où Aki s'était méfié de son gyoza, là ou un crâne de cactus l'avait insulté et forcé à manger un champignon, Miho, elle, avait mangé sans soupçons. Quel plaisir de tomber enfin sur quelqu'un de non-méfiant.

Ah merci ! Ca se voit peut-être pas, mais je sui un super bon serveur ! Mais attends... Vous apprendre à faire des gyozas ?

C'est quoi ce sourire de gamin que t'as sur le visage ? Non, attends, plutôt, ça fait combien de temps que t'attends qu'on te demande ?

Héhé... C'est d'accord ! Dès que vous aurez fini avec votre tank, vous me rejoignez à l'auberge pour un cours de cuisine ! Mako ! Tu viens aussi !

Miho... Je crois que t'as allumé la machine et qu'elle ne s'éteindra pas de sitôt...

Sur ce, Natsume fonça vers l'auberge. Une fois à l'intérieur, il scruta toute la salle à la recherche d'un regard complice. De loin, il put entre-apercevoir un petit bout de cuisine avec deux filles faisant la vaisselle dont une qui portait le même uniforme que Miho et Reizei. Bien sûr, le respect des clients était quelque chose qui lui passait bien au-dessus. Par conséquent, Erimaki faisait encore des mouvements aléatoires et il ne trouva rien du mieux à faire que d'aller directement en cuisine sans prévenir.

Bonjooooour ! J'ai été dirigé ici par une fille qui s'appelle Miho ! Elle m'a dit que je pourrais utiliser la cuisine pour faire des gyozas et pour lui apprendre à les cuisiner !

Natsume, des fois je me questionne sur ta perception des lieux privés...

Ben, si c'est visible, c'est pas vraiment privé, si ?




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 2 Oct - 10:45



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'auberge

Takebe Saori
En ville

Isuzu Hana
En ville

Akiyama Yukari
En cuisine

Reizei Mako
A l'arrière du panzer



Panique en cuisine

Musique
La vue du grand sourire de Miho mangeant ce petit plat que venait de lui donner ce garçon semblait avoir déclenché chez lui une véritable vocation, à un point presque divin, comme s'il venait d'atteindre l'illumination. Il était devenu le prophète des gyozas, investi d'une mission divine, celle de partager ce savoir culinaire et gustatif à travers le monde de Kosaten. Du moins, c'était la drôle d'impression que l'on pouvait ressentir avec ses paroles et son air décidé !

Mais son sourire ne changea pas à l'entente des paroles de la chef de char, qui non seulement lui avait indiqué où il pourrait cuisiner, mais en plus qu'elle était curieuse sur comment il pouvait en faire des aussi bon ! C'était en tout cas en toute sincérité qu'elle lui avait dit ça, inconsciente encore de l'effet papillon qu'une aussi gentille déclaration allait pouvoir engendrer. Comme l'avait dit Harall, la machine était lancée, et encore plus puissante qu'un panzer, elle serait impossible à stopper.

Tu sais, nous en avons encore pour plusieurs jours de réparation, et... Attends !


Miho n'avait même pas eu le temps de finir sa phrase que Natsume s'était déjà engouffré dans l'auberge à toute vitesse, ne laissant qu'un souffle décoiffant dans son sillage qui laissa la Nishizumi koï pendant plusieurs secondes, avant que son amie à l'arrière du blindé ne prenne la parole.

Tu ferais mieux de le suivre, qui sait tous ce qu'il pourrait faire à l'intérieur. Je te rejoindrais dès que j'aurais fini le moteur.


La brune cligna plusieurs fois des yeux, essayant d'imaginer ce que la Reizei sous entendait... Qu'est-ce qu'il pourrait faire à l'intérieur de l'auberge en étant aussi agité et enjoué de faire des gyozas... Peut être qu'il... Qu'il serait capable de modifier le menu de ce soir pour le remplacer que par ce qu'il venait d'offrir à la Nishizumi ! Elles n'auraient pas les ingrédients pour supporter une telle demande ! Elle se précipita à l'intérieur de l'auberge, mais arrivant bien après Natsume, qui avait déjà entamé la conversation avec Yukari et Haruka, la fille de la patronne.

Euh... Miho t'y a autorisé ? Je suis désolée, mais...


Visiblement, l'Akiyama semblait être très gênée de devoir expliquer à ce garçon plein d'énergie et sans véritable complexes que cela allait être plus compliqué que prévu, d'autant qu'elle porta son regard vers la salle, propre et un peu vide, où il n'y avait que quelques habitués qui prenait un peu de bon temps en discutant tranquillement des choses de la vie, des dernières nouvelles et de choses insignifiantes. Néanmoins, l'arrivée de Miho fut accueillit par un regard plein de gêne sur ce que la chef de char avait annoncé au garçon.

Néanmoins, Haruka, posant le bol qu'elle venait de finir de nettoyer, s'avança d'un pas en avant, se positionnant bien devant lui, en se montrant très ferme :

Si vous voulez utiliser nos cuisines, ce n'est pas à nous qu'il faut s'adresser, mais à ma mère, et la connaissant, elle ne vous laissera pas les utiliser sans contrepartie.


Néanmoins, la jeune femme fut interrompue par des pas provenant de derrière Natsume, des pas descendant l'escalier, appartenant à une femme d'expérience, qui avait connu les hivers et les étés de bien des lieux, et qui se montrait dure en affaire, prête à négocier chaque centime pour faire de son établissement, "Le drequin ivre", l'un des plus prospère de la capitale ! Et le fait d'avoir cinq jeunes filles à disposition en plus de sa famille allait dans ce sens ! Ce fut d'une voix rauque qu'elle prit immédiatement la parole, arrivant juste derrière le garçon.

Alors, comme ça, petite écrevisse, tu souhaites utiliser mes fourneaux ? Ici, on n'a rien sans suer à la tâche, c'est primordial ! Alors proposes moi qu'est-ce que tes petits pinces pourraient faire ?


Pendant que l'élu de Manshe était aux prises des deux natives, qui l'encadraient strictement, Yukari s'avança jusqu'à Miho, qui affichai un air un peu gêné sur son visage, comprenant maintenant pleinement ce que la Reizei avait énoncé tantôt. Elle se gratta un peu l'arrière de la nuque, avant de dire d'une voix basse à son amie :

Désolée, je crois qu'il s'est... Un peu emporté à l'idée de faire des gyozas, mais les siens sont très bon. Il s'appelle Natsume, et son amie Harall. Et si tu veux savoir, son écharpe est... Possédée, c'est pourquoi elle s'anime.


L'Akiyama, un peu surprise, alterna plusieurs fois son regard entre la Nishizumi et le garçon à l'écharpe bien étrange, avant de soupirer, et de retourner dans l'arrière boutique pour continuer la vaisselle qui avançait un peu plus lentement que d'habitude, car Saori et Hana étaient de courses aujourd'hui, d'autant que la patronne avait spécialement demandée à ce qu'elles aillent voir des quartiers différent, à la fois pour trouver de nouveaux fournisseurs, mais aussi pour que la curiosité des habitants de Chikaï soit titillée, et qu'ils viennent voir ces jeunes filles étranges.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 2 Oct - 13:54








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Pour cette fois, Natsume s'attendait à une réponse rapide et c'est ce qu'il eut. Il se vit assez rapidement encerclé entre deux femmes. Lui n'était absolument pas paniqué et Harall trouva la situation un peu ironique.

Eh, faut vous calmer hein ! On va pas vous bouffer !

Natsume ricana, conservant son immense sourire. Il reprit finalement le contrôle sur son écharpe quand la patronne évoqua la contrepartie. Les deux extrémités d'Erimaki se tendirent à l'horizontal formant une ligne droite.

Si c'est de l'argent que vous voulez, j'ai pas grand chose, je viens d'arriver... Mais si on parle de service... On va dire que j'ai 14 ans d'expérience derrière moi !

Suite à ces mots, les bouts de l'écharpe se changèrent en grandes mains, effectuant des mouvements improbables avec leurs doigts afin de montrer leur flexibilité.

Quatre mains pour deux ! Cuisine, ménage, courses, service, je peux tout faire ! Et si la récompense consiste à pouvoir cuisiner mon plat préféré, vous pouvez être sûres que j'y mettrai du mien ! Harall peut même servir de mascotte !

Alors là tu rêves mon grand !

Finalement, Erimaki se remit au repos, ce qui signifiait refaire des mouvements aléatoires dans le dos de l'adolescent, totalement sûr de lui. Harall décida de descendre de l'épaule de son acolyte pour rejoindre celle de la patronne et lui murmurer.

Juste pour info, il est devenu connu dans un village des plaines de Minshu en offrant ses services pour quelques yens. Il est super efficace...

Puis elle retourna à sa place dans le col d'Erimaki.

Je m'appelle Natsume Naegi et je serais ravi de travailler avec vous !

Au fait, vous essayiez pas de l'intimider en l'appelant écrevisse ou en l'entourant comme s'il avait volé quelque chose ? Parce que je préviens de suite, ce gosse a peur de rien et quand il a une idée en tête, il la lâchera jamais... Il nous a traîné au beau milieu de volcans, juste parce qu'il pensait aller vers l'Est au lieu de l'Ouest...

Mais au final, ça s'est bien passé non ?

Ah, tu veux dire quand tu t'es évanoui au bout de deux heures de route dans une auberge louche et qu'on a du compter sur le hasard pour croiser une doctoresse qui se trouvait être la seule autre cliente ?

Ben oui !

Quand les présentations furent terminées, Natsume remarqua enfin qu'il avait été suivi par Miho. Il lui adressa son grand sourire habituel avant de rediriger son regard vers la patronne, puis vers sa fille.

Alors ? Je commence par quoi ?




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 2 Oct - 17:06



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'auberge

Takebe Saori
En ville

Isuzu Hana
En ville

Akiyama Yukari
En cuisine

Reizei Mako
A l'arrière du panzer



Au travail !


Musique
Il ne fallut pas longtemps au jeune garçon pour rapidement défendre son utilité dans une auberge ! S'il était totalement sans le sous car... Venant lui aussi d'arriver dans le monde de Kosaten, il était extrêmement motivé pour aider afin de pouvoir préparer ses gyozas. La tenancière n'était pas une femme très exigeante, et voulait d'abord juste vérifier qu'il saurait au moins se rendre utile, et surtout qu'il ne mette pas le feu à tout l'établissement, ce qui serait, à vrai dire, une véritable catastrophe ! Voir tout son commerce prendre flamme serait probablement un déchirement pour la femme d'âge respectable, qui ne le supporterait probablement pas. Ce commerce, cet établissement, c'était toute sa vie, et elle voulait s'assurer que le garçon savait au moins ce qu'il faisait !

Mais lorsqu'il se présenta avec 14 années d'expérience dans le métier, en utilisant en plus son écharpe pour double son nombre de bras, la tenancière sourcilla légèrement, avant d'esquisser un sourire beaucoup plus grand qu'à son habitude, lorsqu'elle voyait un moyen de correctement employer les capacités des jeunes gens qui se présentait devant elle. D'autant plus que sa petite compagne, minuscule et bruyante, pourrait en effet servir de mascotte le temps d'une journée, afin de divertir les clients et que, par le bouche à oreille, l'endroit ne s'en porte que mieux !

Et bien, petite écrevisse de Minshu ! On va peut être pouvoir faire quelque chose de toi ! On a du ménage à faire, des vitres à essuyer, des draps à changer, de la vaisselle à terminer, le sol à laver et beaucoup de nourriture à préparer ! Allez, au boulot ! J'veux qu'cet endroit reluise de partout !


Affichant un grand sourire sur son visage, la patronne remonta de son pas lourd jusqu'à l'étage, où elle avait déjà commencer l'entretien, mais il s'agissait à vrai dire de réparer quelques meubles. Des fois, les clients se montraient très inventifs pour justifier le fait que l'armoire ou le lit se retrouve en partie brisé... Mais ils étaient souvent prêts à payer plus que de raison pour ne pas se recevoir un savon de celle que l'on surnommait "La dompteuse". Pourquoi cela ? Et bien, pour faire boire un drequin, il faut au minimum l'avoir domestiqué !

Laissant seuls les autres personnes à l'intérieur de la pièce, Haruka fit un sourire en regardant sa mère monter, avant de dire en faisant quelques pas :

Ne bouge pas, je reviens tout de suite avec de quoi t'occuper ! On va commencer par le ménage, puis on s'occupera des chambres. Il faut qu'elles soient aussi belles qu'à leurs premiers jours !


Quittant la salle en s'engouffrant dans l'arrière boutique, il ne restait plus que les quelques habitués, qui regardaient la scène avec des yeux étrangement paternel, dût à l'âge relativement jeune des élus. Après tout, ces hommes pouvaient très bien être les pères des lycéennes ou de Natsume, mais ils auraient put être les époux des jeunes filles s'ils n'avaient pas déjà des villageoises et des enfants chez eux. Après tout, la notion de majorité légale dans ce monde n'existait pas, et malheureusement, les lycéennes en subissait régulièrement les conséquences, étant parfois sifflées ou regardées étrangement, ce qui ne manquait pas de rendre chaque personne qui savait se contrôler plus appréciable.

Finalement, Yukari s'avança de plusieurs pas vers le jeune garçon à l'écharpe folle, avant de se présenter de la même manière que l'avait fait ses amies tantôt, à savoir en se penchant en avant.

Enchantée de vous rencontrer, Natsume et Harall, c'est ça ? Mon nom est Yukari Akiyama. Nous sommes donc collègues aujourd'hui ! Vous êtes des élus de Minshu aussi ? On ne s'y est pas encore rendue, mais c'est là où nous comptons aller une fois que notre tank sera réparé ! Vous l'avez vu par ailleurs ? N'est-il pas génial ?!


Encore une fois avec Yukari, tout finissais pas tourner autour du seul blindé de Kosaten, celui qui avait suivit les lycéennes jusque dans un autre monde, tant il était fidèle ! S'il était un animal, alors il partagerait surement un grand nombre de trait avec les canidés. C'était en tout cas ce que la lycéenne aux cheveux bouclés adorait le plus, les blindés ! Puis, tapant dans ses mains, elle indiqua clairement ses nouvelles intentions, lorsqu'elle vit Haruka revenir avec le nécessaire pour faire le ménage.

Aller, au travail !


Elle savait qu'à ce niveau là, Haruka ne plaisantait pas. Lorsqu'une tâche était confiée, elle surveillait tout de même sérieusement à ce que celle-ci ne soit pas mise de coté pour une simple discussion avec un nouveau venu. Croisant donc l'Akiyama, elle donna le nécessaire à Natsume, tout en l'accompagnant et en l'aidant dans ses tâches, pendant que les lycéennes retournaient à leurs occupations pour au moins jusqu'à la fin de la matinée, où elles seraient réquisitionnées pour s'occuper du service et des cuisines.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 2 Oct - 18:06








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique
C'était parfait ! La proposition avait été acceptée. Natsume retroussa ses manches, laissant paraître des bras dont l'appartenance à un homme pouvait être fortement contestée. Soudain, la seconde fille qui faisait la vaisselle vint se présenter à son tour, elle-même en se penchant.

Gh ! Je m'y ferai jamais décidément... Pour ce qui est de Minshu, disons que c'est là que je suis arrivé, mais c'est assez vide et silencieux comparé à Seika. Et puis, y a que là-bas qu'on se fait kidnapper pas que je sache !

Lui qui s'attendait à une présentation classique, il fut surpris d'entendre la nommée Yukari parler du tank. Ce qui ne l'empêcha pas d'exprimer son ressenti.

Oui ! J'ai vu le tank ! Il est génial ! C'est la première fois que j'en voyais un en vrai en plus !

Etrangement, Harall ne rebondit pas. En réalité, elle était déjà à l'extérieur, sur une chaise en train de faire la promotion de l'auberge.

Quand arriva la fille de la patronne revint avec tout le matériel, la question qui se posait était la stratégie à employer pour nettoyer efficacement. Autant commencer par les sols. Natsume attrapa le balai qui attacha à l'extrémité droite de son écharpe. Ladite extrémité commença à balayer d'elle-même les grandes zones où la poussière aurait pu s'installer. Pendant ce temps, l'autre extrémité enlevait les miettes des tables non occupées. Avec les deux mains restantes, Natsume épongeait chaque surface de la cuisine. Tout y passait dans l'absolue intégralité de l'auberge, les angles, les ustensiles, les placards, le dessus des meubles hauts, les étagères et bien sûr le sol. Tout brillait, c'étaient exactement les travaux qu'on le forçait à faire durant son esclavage ou le moindre grain, poil, la plus insignifiante des saletés accrochée au plafond dans un coin sombre totalement invisible devait y passer. Mais le résultat semblait encore plus flambant neuf de par la bonne volonté du jeune homme.

Il était temps de passer aux chambres. C'était vraisemblablement la partie la plus simple car plutôt bien entretenues mais hors de question de se relâcher. Passer un bout d'écharpe sous les meubles, récurer le sol, enlever les saletés au plafond, dépoussiérer tout dans les moindres recoins, secouer les draps, aérer, retirer le petit nid d'araignées installé en haut d'un des placards et impossible à voir sans faire très attention et finalement, tout était propre.

Natsume était si concentré qu'il n'avait pas regardé le travail des autres ni combien de temps avait duré tout ce ménage. Harall, elle, avait réussi à ameuter quelques clients mais rien de bien folichon. L'adolescent alla voir la patronne, la miniature de retour sur son épaule.

Je devrais avoir fini ! Si vous voyez quoique ce soit qui va pas, vous me le dites et je m'en occupe !

Et t'es pas fatigué... Je t'ai vu à l'intérieur, on aurait dit que tu jouais ta vie...

Eh ! Le ménage c'est sérieux tu crois quoi ?! Quand j'étais petit et qu'il restait un endroit où on se voyait pas dedans, je me faisais punir !

Punir ? Comment ça ?

Ah euh, non rien... J'ai rien dit...

Répondit-il gêné. Ce n'était pas la première fois qu'il manquait de mettre le sujet sur le tapis et il commençait à en avoir marre.

Bref, vous me dites quand je peux me mettre à faire mes gyozas ! Au fait... Il est quelle heure ? J'ai pas trop fait gaffe. Ya eu des clients ? Mako et Miho ont avancé avec le tank ?




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 2 Oct - 21:56



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans la salle

Takebe Saori
En cuisine

Isuzu Hana
Dans la salle

Akiyama Yukari
Dans la salle

Reizei Mako
Dans la salle



Service du midi

Musique
Directement après avoir entendue les réponses que le jeune garçon avait répondu aux questions de l'Akiyama, cette dernière haussa grand ses sourcils, en faisant un mouvement de recul de la tête, n'étant pas habitué à ce que Minshu, la terre où elle et ses amies allaient se diriger ensuite, soit décrite comme étant la terre des kidnapping. Bien évidement, cela n'était pas bon pour l'attrait déjà un peu limité de la région qu'elles avaient, terre du serpent qui... Les avaient kidnappé, oui dans un sens, il avait raison, mais... Les autres terres contenaient d'autres dieux qui enlevaient d'autres personnes...

Mais elle se réenjoua très rapidement en entendant l'attrait qu'il avait pour le panzer ! S'il aimait les blindés, alors il ne pouvait pas être une mauvaise personne ! C'était en tout cas ce que l'esprit de la jeune fille avait fait comme déduction, un peu simpliste, mais pure dans son cœur. Néanmoins, elle dût repartir aussitôt, laissant le jeune garçon à ses tâches pendant qu'elle retournait au siennes.

*****

Un certains temps s'était écoulés depuis que l'élu de Manshe avait rencontré ses congénères à l'extérieur de l'auberge, initialement intrigué par l'amas de tôle et d'acier. Si les premiers contacts avaient été un peu sous la surprise, les lycéennes avaient assez rapidement sympathisé avec lui et son amie miniature.

Par ailleurs, il s'était approché de la patronne après avoir nettoyer assidûment des heures durant, pour que tout scintille. Le bâtiment était certes de taille raisonnable, dût au fait qu'il était dans un quartier pas vraiment central de la ville, plus résidentiel, mais surtout il était déjà bien entretenu, les lycéennes donnant tout ce qu'elles pouvaient pour satisfaire la tenancière et sa fille, qui savaient être exigeante quand il le fallait. Après tout, même si elles avaient gagnées une bonne indépendance en vivant sur un porte avion, elles étaient loin d'être d'aussi efficace en ménage que Natsume.

En tout cas, il posa rapidement ses questions à la tenancière qui, jonglant entre quelques clous et posant agilement son marteau sur le sol, lui répondit en se relevant dans un grand souffle :

Et bah, petite écrevisse, on va voir ce dont tu es si fier !


Elle fit quelques pas lourds jusqu'à arriver dans le couloir, où elle vit bien rapidement le travail du jeune élu de Seika, qui se disputait un peu avec son ami qui était revenu après avoir travaillée à l'extérieur. Mais elle ne s'arrêta pas là, observant plusieurs chambres et les vitres, pour finalement pousser pendant quelques secondes un rire enjoué, avant de sourire au jeune garçon :

Tu ne chômes pas quand tu sues toi ! Ça m'plaît bien c'que tu nous as fait là ! Du bon boulot ! Et pour tes questions, tu pourras aller voir en bas, ils doivent être à la fin du service !


En effet, la patronne savait parfaitement de quoi il en retournait. Les tables, qui il y a quelques minutes encore se disputaient ardemment, commençait lentement à se vider, pendant que les jeunes filles travaillaient à servir le maximum de client. Du moins, la majorité ! Hana, Miho, Yukari et Mako étaient directement exposée au contact des habitants de Chikai, tous plus amicaux les uns que les autres malgré un penchant certain pour la boisson, tandis que Saori, malgré ses son caractère très sociable, était réquisitionné pour gérer avec Haruka les cuisines. Après tout, la rousse était une véritable maîtresse de maison, doué dans les tâches ménagères, mais malheureusement aucune personne n'avait encore trouvée la voie de son cœur...

En tout cas, le jeune élu pouvait voir directement une nouvelle tête, celle d'une grande aux cheveux sombres et aux yeux bleus, qui vadrouillait dans la salle en amenant les dernier plats du repas, et toujours avec un grand sourire. Le plus dur était passé, et il ne restait au maximum qu'une dizaine de minute de service avant que ce dernier ne soit stoppé. Dans tout les cas, la tenancière s'approcha du jeune élu et lui dit de sa voix toujours un peu rauque :

Dès qu'on a fini les repas du midi, tu pourras faire ce que tu veux dans les fourneaux, sous la surveillance tout de même d'Haruka ! Faudrait tout de même pas que, maladroitement, tu fasses flamber tout l'endroit non ?


Rigolant une nouvelle fois, la tenancière retourna dans la pièce pour finir les réparations qu'elle avait commencée tantôt, laissant pleinement le champ libre pour l'élu à l'écharpe.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 3 Oct - 13:42








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique
La journée continuait de la bonne façon, Natsume était complimenté pour son travail et avait l'autorisation d'utiliser les fourneaux sous la surveillance d'Haruka.

J'ai jamais vu une cuisine brûler je crois...

Dans tous les cas, du haut des escaliers, l'adolescent pouvait apercevoir Yukari, Miho, Mako et une quatrième fille totalement inconnue. Il décida donc de descendre se présenter.

Miho ! Yukari ! Ma-

Il n'eut cependant pas le temps de finir de les interpeller qu'il trébucha sur son écharpe, laissant le temps à Harall de quitter son épaule, restant sur la marche de la chute, laissant Natsume dégringoler lourdement les escaliers. "Et de 4" murmura la miniature. L'adolescent ne semblait pourtant pas avoir eu mal, il se releva brusquement en levant le bras.

-ko !

Apprends à ne pas laisser ton écharpe traîner ! Un jour ça va te porter la poisse...

Le jeune homme secoua la tête pour rediriger son regard vers la nouvelle connaissance.

Je m'appelle Natsume Naegi, enchanté ! La patronne m'a autorisé à faire des gyozas en cuisine ! Mais elle veut qu'Haruka me surveille !

Sur ce, il se rendit en cuisine, tombant à nouveau sur une personne inconnue.

Bonjourjem'appelleNatsumeNaegiEnchanté !

Oui, cette fois-ci, il l'avait dit vite car le narrateur ne voulait pas copier/coller la première présentation. Harall, elle, avait suivi l'adolescent de loin et s'était installée sur un meuble de cuisine.

Moi, c'est Harall, je suis avec lui...

Natsume prit soudain un air sérieux et concentré, il observait tous les ingrédients de la cuisine... Farine de riz, poulet, légumes, tout y était. Même s'il n'avait pas de mixeur, il pourrait faire la farce avec les ustensiles à disposition. Il fit craquer les articulations de ses doigts et rassembla le strict nécessaire des ingrédients en faisant bien attention à ce que personne ne soit en train de les utiliser.

Etape 1 : La pâte.

Il sortit un récipient dans lequel il versa une quantité équivalente d'eau et de farine avant de remuer le tout avec une spatule. Le résultat était une boule de pâte encore collante.

Etape 2 : La farce.

Il prit quelques morceaux de poulet qu'il coupa, ainsi que quelques bouts de poireaux, d'oignons et d'herbes comme la coriandre. Il prit un couteau et réduit tout en bouillie qu'il mit dans un récipient à part.

Etape 3 : Farcir.

Là, ça va aller vite...

A une vitesse surhumaine, Natsume étalait la pâte sur le plan de travail et la garnissait de la farce, en une minute, 10 gyozas étaient déjà prêts à être frits mais ce n'était pas assez pour remplir une sacoche. 10 minutes passèrent, résultant une pile gigantesque de raviolis.

Ca, c'est fait, maintenant, reste plus qu'à les cuire...

Il attrapa une sorte de grosse marmite qu'il fit bouillir à feu très doux avant d'y plonger les gyozas durant 30 secondes et de les ressortir dorés et prêts à être mangés. Il remplit sa sacoche au maximum et le reste dans un plat avant d'éteindre le feu avec un seau d'eau.

Il en goûta un et remplaça son visage concentré par son visage d'enfant venant de manger le meilleur bonbon du monde.

Woah ! La qualité des ingrédients est top ! C'est les meilleurs que j'aie fait jusqu'ici, en plus, ils vont se tenir longtemps !

Il se retourna vers les filles, fier de lui, sous le regard d'Harall.

C'est prêt ! Vous pouvez vous servir ! Hésitez pas sur la dose ! Un demi-poulet et deux verres de farine suffisent à nourrir un régiment ! Du moins quand on sait doser...

La miniature avait bien entendu déjà pris un ravioli du plat, qui lui tiendrait toute la journée de par sa petite taille.

Héhé... Par contre, le ménage, ça va mais ça, ça m'a bien fatigué...




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 3 Oct - 20:09



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
En cuisine

Takebe Saori
En cuisine

Isuzu Hana
En cuisine

Akiyama Yukari
En cuisine

Reizei Mako
En cuisine



Délicieux

Musique
L'arrivée rapide et bruyante du jeune garçon dans la grande salle de l'auberge fut très remarquée, et pour cause : S'il était déjà connu par plusieurs personnes dans la salle comme étant quelqu'un d'assez enthousiaste et comme étant une véritable pile d'énergie, sa chute bruyante au milieu de la salle alors qu'il glissait sur son écharpe eu l'effet de déclencher une véritable euphorie des natifs, qui en plus d'avoir de la nourriture et de la boisson à profusion, avait même le droit à un spectacle comique ! Seules les jeunes filles s'étaient rapidement approchée pour se renseigner sur son état, véritablement inquiètes s'il était gravement blessé ou non. La majeure partie du temps, ce genre d'accident n'engendrait que des petites blessures, mais il suffisait d'une mauvaise fois, et c'était les urgences !

Mais avant même qu'elles n'aient le temps de se pencher et d'arriver à sa rescousse, le jeune garçon s'était déjà relever, n'affichant aucune douleur sur son visage pendant que ceux des lycéennes étaient très inquiets. Mais bon, dès lors qu'il fut relevé et qu'il continua ses paroles, se tournant vers l'Isuzu, elles purent se permettre d'être soulagées, pendant qu'Hana répondait à sa présentation, en se penchant une nouvelle fois, comme l'avait fait ses camarades :

Et bien, enchantée de te rencontrer, Natsume. Je suis Hana Isuzu, élue de Manshe comme mes amies. Ravie de faire ta connaissance ! Tu ne t'es pas fait mal au moins ?


Dans tout les cas, le jeune garçon n'attendit pas pour partir comme une fusée en direction des cuisines, manquant de peu de percuter Haruka qui amenait sur le comptoir l'un des plats qu'elle venait de finir de préparer, avant qu'il ne fasse la rencontre de la dernière des lycéennes : Saori.

Cette dernière, tout de même prise par les fourneaux, était un peu occupée pour directement s'intéresser à Natsume, jetant juste un regard accompagné d'un grand sourire, avant de reprendre les fourneaux, alors qu'Haruka revenait déjà pour continuer ce qu'elle faisait, jetant bien évidement des regards attentif sur les deux élus aux fourneaux. La jeune fille avait déjà prouvée qu'elle savait s'y faire, mais pour le garçon, rien n'était moins sur...

Puis, pendant que le rush se terminait avec le départ des clients et le début des corvées de nettoyage et de vaisselle pour débuter l'après midi, les jeunes filles s'octroyait tout de même une pause de quelques minutes bien méritées, rejoignant tout de même le jeune garçon qui était en pleine concoction de ses produits... Ou plutôt qui venait de les finir. S'amassant rapidement autour pour observer, elles eurent rapidement la proposition d'en gouter quelques uns ! Choses que, n'ayant pas encore eu l'occasion de manger, malgré le fait qu'elles aient le droit de se nourrir des restes ou bien d'utiliser pour elles les fourneaux après le repas, elles ne se privèrent pas de faire, et bien rapidement, les réactions se firent voir sur leurs visages d'adolescentes :

Hummmmm ! C'est toujours aussi bon ! C'est peut être même encore meilleur !


Miho avait après tout l'avantage de l'expérience, elle était la seule à pouvoir se... Vanter d'avoir put goûter en avant première la cuisine du jeune garçon, bien que connaissant son caractère un peu timide sur les bords, c'était probablement l'une des choses qu'elle ne ferrait jamais, et c'était d'autant plus improbable puisqu'il s'agissait de ses amies !

Tu cuisines vraiment comme un chef ! C'est succulent !


Malgré le fait que l'Isuzu n'ai pas encore beaucoup parlé avec lui, cela ne l'empêchait pas d'être réellement ravie par ce repas délicieux qu'offrait le jeune garçon, enfin, même si c'était plus une dégustation qu'un véritable repas. Continuant de crouler sous les éloges, ce fut au tour de Yukari, qui venait de se servir une deuxième fois d'afficher un sourire béat.

Je pourrais manger ça pendant des heures ! Merci beaucoup en tout cas !


Dans le reste, Mako restait pour le moment silencieuse, se contentant d'apprécier le repas qui était offert, en faisant un petit signe de tête de remerciement envers le garçon, avant que Saori vienne gouter et ne pousse un grand cri de joie en mangeant un bon plat !

C'est excellent ! Je me demande comment tu fais pour être un aussi bon cuisinier... Au fait, je m'appelle Saori, Saori Takebe ! Et je suis contente en tout cas que les ingrédients qu'Hana et moi avons choisi puissent donner des plats aussi bons !


Après s'être, comme d'habitude, inclinée pour se présenter, elle posa sa main au niveau de son menton, avant de les joindre pour demander au jeune garçon ses secrets qu'elle n'avait pas put observer tantôt, mais elle fut interrompue par Miho, qui lui murmura à l'oreille que c'était déjà ce qu'il comptait faire ! Néanmoins, elle souhaitait savoir tout les plus grands secrets ! Il ne s'agissait pas de faire des gyozas, après tout, elle en avait déjà fait... Il s'agissait d'en faire des aussi bon, et comme il le disait, tout était dans le dosage !

Apprends-nous tout ton savoir sur la cuisine ! S'il te plaît !


Il ne le savait peut être pas, ou ne se rendais pas compte, mais ici et maintenant, dans cette cuisine, même avec un désavantage numérique plus que certains, il avait un avantage ! Qu'exigerait-il d'elles ? Quel savoir souhaiterait-il avoir ? Ou un service ? Personne ne le savait.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mar 4 Oct - 15:34








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

Bien entendu, les gyozas avaient fait sensation, comme à l'accoutumé... Sauf pour Mako. Natsume s'attendait à une réaction plus exacerbée de sa part mais non, dommage. Cela dit, les réactions des autres filles étaient bien satisfaisantes et ne manquèrent pas de faire rougir l'adolescent.

Héhé, merci...

Puis vint la présentation de Saori. Natsume commençait à se faire aux présentations penchées mais il espérait que ce soit la dernière, ça le mettait réellement mal à l'aise. Mais il fallait bien aborder la question du cours qu'il avait promis à Miho, c'est pourquoi il ne savait pas trop quoi répondre quand Saori lui demanda tout son savoir sur la cuisine. Il se gratta la tête en baissant les yeux...

Comment dire... Depuis que je suis tout petit, Erimaki me forçait à cuisiner mais il n'aimait que les gyozas. Pour lui, ils étaient jamais assez bons. Du coup, j'en cuisinais tous les jours, encore et encore. A force, ils ont atteint la perfection à la préparation et Eri trouvait plus rien à redire. Mais quand j'ai enfin atteint ce stade, il est mort et en fait, je sais seulement cuisiner des gyozas...

Erimaki, c'est pas ton écharpe ?

Non ! C'est juste son bras droit ! J'ai juste pas d'autre nom à lui donner...

En effet, l'ambiance, joyeuse jusqu'ici, était devenue lourde, surtout que Natsume avait totalement ignoré la partie où il se faisait punir quand ce n'était pas assez bon. Il remarqua rapidement l'ambiance pesante qui s'était installée et il fallait la lever. Il redressa la tête, reprenant son sourire.

Mais de toute façon ! La préparation de gyozas peut s'appliquer à plein d'autres trucs ! Même si j'ai pas énormément à vous apprendre, l'important c'est d'avoir quelque chose !

Heureusement, il avait laissé sortis les ingrédients et il restait de la pâte.

Bon ! On va faire ça doucement, étape par étape ! Pour ce qui est de la pâte, il faut en faire en grande quantité, au cas ou on se tromperait dans les dosages. Faut aussi y aller à l'instinct, les recettes qui viennent pas de votre tête perdent en personnalité ! Enfin, c'est mon avis... Mais ya toujours moyen de rendre quelque chose de personnel meilleur. Dans la farce, il doit y avoir plus de poulet que de légumes, sinon, ils prennent tout le goût mais après, ça dépend de comment on les aime. Moi, mon objectif, c'est d'avoir une balance entre les deux. C'est après que ça devient technique...

Natsume étala trois ronds de pâte de taille équivalente et quasi-identiques à l'oeil nu.

Ce moment-là, je le compare à la cuisson de ramens. On veut pas que la pâte soit trop dure et indigeste et on veut pas qu'elle soit trop molle et cassante. La bonne, c'est celle du milieu, ni trop molle, ni trop ferme et assez collante pour qu'elle ne se défasse pas. Vous pouvez la toucher pour voir la consistance exacte. C'est l'erreur que font les cuisiniers de supermarchés ou de certains restaus, ils mettent trop de pâte et ça devient difficile d'en manger plus d'un. C'est compliqué au début mais au bout d'un moment, ça deviendra un automatisme.

Il récupéra les deux mauvais morceaux de pâte pour les remettre dans le récipient puis il ramena les restes de poulet et de légumes.

Ca, c'est un peu plus technique mais en général, un peu d'entraînement et ça passe tout seul. La farce, il faut couper tous les ingrédients en dés, en dés presque microscopiques, puis de les écraser pour que ça ressemble à une bouille, encore une fois, ça rend le tout moins indigeste.

Il créa donc suffisamment de farce pour deux gyozas avec le quart du poulet et des légumes avant de la mettre en légère quantité sur la pâte.

Là, c'est l'étape clé de la préparation, la quantité de farce par rapport à la pâte. Ca dépend surtout des ingrédients, ceux-là ont du goût et sont de bonne qualité, une demi-cuillerée de farce suffira amplement. Par contre si, ce sont des ingrédients trouvés à la va-vite dans un super marché pendant une nuit d'hiver sans anorak pour se tenir chaud...

Du vécu ?

Yep ! Eh ben là, faut y aller sur la dose avec une cuillerée et demi de farce, ça donnera un goût proche des bons ingrédients mais ce sera un peu plus encombrant. Quand vous refermez le gyoza, faut bien appuyer sur les bords de façon à ce que l'eau chaude ne les fasse pas se défaire et qu'elle ne rentre pas. Ca aussi, je l'ai vu chez pas mal de restaurants où ils étaient remplis d'eau et ils avaient pas de goût.

Le gyoza terminé, Natsume le jeta dans le récipient d'eau encore bouillante et il se mit à compter les secondes jusqu'à 30 avant de le sortir.

Voilà ! Trente secondes ! Pas plus, pas moins, c'est pile la bonne cuisson. Après, vous pouvez les faire griller, ça rajoute un plus mais ils tiennent moins sur la durée.

Il dirigea son regard vers Saori.

C'est toi la cuisinière du groupe ? T'étais aux fourneaux aussi. Si tu viens d'un monde comme le mien, tu dois en avoir déjà fait des gyozas... Tu me montre ? Je suis pas mauvais juge, t'inquiète !

Cet élan fût interrompu par Harall, sautant sur l'épaule du jeune homme et lui mettant une petite claque sur la joue.

Bon, ça y est, t'es content ? Il nous reste un problème j'te rappelle !

Hein ? Lequel ?

Je sais qu'il est que midi passé mais on va dormir où ce soir ?

Oh ! C'est vrai, t'as raison ! Sur un toit comme d'habitude ?

Moi, je voudrais bien dormir dans un lit...

Shifumi ? Je gagne, belle étoile, tu gagne, on paie l'auberge...

La partie de Pierre-feuille-ciseaux dura tout de même une bonne minute avant qu'Harall finisse par gagner.

Yeah ! Un toit pour la nuit !

Ca peut pas faire de mal j'imagine...




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mar 4 Oct - 17:28



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
En cuisine

Takebe Saori
En cuisine

Isuzu Hana
En cuisine

Akiyama Yukari
En cuisine

Reizei Mako
Endormie



La cuisine pour toutes

Musique
Les nombreux compliments qui tombèrent sur le jeune garçon eurent comme effet de le faire sourire, et même rougir ! Après tout, qui ne ressentirait pas une grande gêne en étant entouré d'une telle manière et enjolivé par ses compétences culinaires ? Probablement personne à vrai dire... Mais hormis cela, il continuait d'être enjoué, jusqu'à ce qu'il présente ce pourquoi il était si doué dans la confection de ces plats... Révélant une part bien plus sombre de lui même, une partie moins bruyante, moins enjouée... Où même si tous les détails échappaient à leurs vigilances, elles comprirent néanmoins qu'il avait été exploité pendant presque toute sa vie ! Que faisaient les lois dans son monde ? Le travail des enfants étaient-il autorisé ? Rien que cette pensée choquait les jeunes filles, dont certaines seraient les dents...

S'il n'avait pas directement repris en réinstaurant son sourire et se lançant dans l'enseignement de ses récettes pour détruire le silence pesant qui s'était installé pendant quelques secondes dans les cuisines, il aurait été probable que Saori, dotée d'un fort instinct maternel, l'aurait pris dans ses bras, pour le réconforter et pour s'excuser d'avoir rappeler un souvenir potentiellement délicat et triste... Après tout, il apparaissait comme étant physiquement son cadet, même si c'était de peu...

Se reconcentrant rapidement tout en s'approchant pour observer directement les actions du jeune élu, elles apprirent donc l'art de la fabrication des gyozas, et non sans des conseils du petit chef de la cuisine. Elles s'appliquèrent toutes à mémoriser le moindre des conseils donnés, la moindre étape de la fabrication, avant d'acquiescer ses dires.

Néanmoins, lorsqu'il s'adressa à Saori, pour lui demander comment elle se débrouillait pour la cuisine, elle passa sa main à l'arrière de sa tête, avant de dire un peu nerveusement :

Et bien... je ne suis pas vraiment la cuisinière, mais... C'est que j'ai un peu plus l'habitude que les autres, voilà tout ! Mais je pense que tout le monde va se prêter à la cuisine, non ?


Elle avait conclu sa phrase avec un petit sourire en direction de ses amies qui lui répondirent immédiatement par un sourire partagé, même très enjoué de la part de l'Akiyama, qui n'attendit pas plus d'une seconde pour retrousser ses manches, en disant avec grand enthousiasme :

Bien reçu Roger ! Début de l'opération formation culinaire ! Panzer Vor !


Bien évidement, cela provoqua un peu l'hilarité de ses camarades, agréablement surprise de voir qu'elle n'avait pas perdu de son entrain, et qu'elle était toujours elle même, qu'elle restait Yukari, la passionnée des blindés ! Et en moins de temps qu'il n'en fallut, toutes rejoignirent les fourneaux, bien que Mako, épuisée par la matinée, ait l'apparence presque d'un zombie en y allant. Mais malgré les quelques problèmes qu'elle avait sur sa condition, elle se prêtait au jeu, et elle irait probablement dormir sur le blindé une petite partie de l'après midi !

Toutefois, il y avait eu le petit débat entre l'être miniature et le garçon, sur où et comment ils allaient dormir sur soir, et avec, heureusement, la victoire de la petite. Même si elles ne le connaissaient que depuis peu, dormir dehors n'était pas quelque chose qu'elles lui souhaitaient, d'autant qu'un toit était un endroit plutôt dangereux pour trouver le sommeil... C'était quelque chose qu'elles mémorisaient dans un coin de leurs esprits, avant de se lancer pleinement dans la cuisine !

Après plusieurs dizaines de minutes, les cinq jeunes filles avaient au moins commencé à maîtriser les bases, si bien qu'elles commençaient un peu à s'amuser avec la pâte : A la place d'en faire des "classiques", elles s'amusaient à en faire des formes plus artistiques, comme un cœur, un carré et, bien évidement, un petit panzer. Bon, il fallait ne pas être trop attentif sur les détails quand à ce dernier, mais on reconnaissait au moins les différentes parties ! En tout cas, chacune se débrouillait très bien, donnant des bons résultats à l'avantage tout de même surprenant de Miho et Yukari, qui ne s'empêchaient pas de s'amuser en même temps, tandis que Mako avait acquis les bases avant de s’asseoir contre un mur et de s'endormir rapidement, éreintée. Non pas que cet exercice surprise lui soit difficile ou non, c'était juste que Kosaten l'éprouvait beaucoup plus que les autres !

Puis, à la fin, un bon petit tas de gyozas c'était formé, réalisés par les soins des différentes filles. Un amas de formes diverses et variés, fait avec un certain relâchement, comme si le temps de toute cette cuisine les problèmes de Kosaten avaient été oubliés. Et ce fut devant le fruit de leur labeur collectif qu'elles affichèrent un sourire plutôt satisfait, avant que Miho en se tourne vers Natsume, le remerciant en se penchant un peu :

Merci beaucoup en tout cas, ce fut très instructif, et surtout très drôle ! Vas-y, j'espère que tu ne seras pas trop sévère avec nous !


Elle avait dit ça en souriant, ayant trouvé que l'important était la cuisine, et non le résultat. S'ils n'étaient que moyen, cela suffirait amplement aux lycéennes, qui rappellerait à chaque bouché l'euphorie qu'elles avaient eu à ce moment là.

Puis ce fut au tour de l'Isuzu de s'avancer, en faisant un grand sourire au jeune garçon, avant de lui proposer poliment quelque chose :

Si tu le souhaites, nous pourrons partager une chambre avec toi. C'est peut être un peu familier mais les lits sont séparés ! Et puis, ce sera notre manière de te remercier de ce que tu as fait pour nous !


Toutefois, un tapement dans les mains venant de derrière les étudiantes réussit à les surprendre toutes. Cela venait d'Haruka, qui indiquait par son sourire qu'après s'être amusées, elles devaient travailler à ce pourquoi elles étaient payés : mettre cet endroit en état, d'autant qu'il allait falloir mettre les bouchées doubles pour les fourneaux, qui avaient connus la guerre à la vue de l'état dans lequel la pièce se trouvait.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mar 4 Oct - 20:49








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

Natsume n'avait jamais vu plusieurs personnes se mettre à cuisiner le même plat en même temps. Et surtout pas après qu'une fille ai hurlé "Panzer Vor", déclenchant un petit rire du côté de l'adolescent. A vrai dire, vu qu'il ne sortait pas souvent, il ne connaissait pas les activités entre amis, donc c'était compréhensible qu'il ai du mal à comprendre ce genre de choses. Mais ce qui le rendait joyeux était que les plats préparés par les 5 filles étaient des gyozas. Il fût tout de même surpris de voir des formes fantaisistes pour son plat favori auxquelles il n'avait jamais pensé. Dix minutes furent visiblement suffisantes à la petite équipe pour assimiler les bases, suite à quoi, Mako alla se reposer contre un mur. Natsume était resté au milieu de la pièce jusqu'ici, mais comme par réflexe, il alla s'adosser au même mur que la plus petite du groupe. La raison était inconnue mais la présence de Mako détendait grandement l'adolescent.

Puis, les gyozas furent terminés et, de loin, le jeune homme avait pu remarquer que ses conseils avaient été appliqués et les remerciement de Miho rendaient cette impression encore plus grande. Il ne lui répondit que par un sourire, préférant garder sa salive pour le verdict final. Il goûta donc un gyoza de chaque fille, laissant paraître un sourire à chaque bouchée.

Verdict ! Vous êtes incroyables, vraiment ! Il vous a fallu 10 minutes pour assimiler, voire améliorer ce que j'ai appris en 14 ans. En tout cas, je n'avais jamais vu ni pensé à des gyozas de formes différentes ! Et là, j'ai des choses à redire. L'idée d'un gyoza de forme différente est très mignonne, le problème, c'est qu'en voulant préserver une forme lisse, la pâte ne s'est pas assez collée et il y avait un peu d'eau dedans et pour celui en forme de tank... Au final il éclata de rire avant de se reprendre. Aaaah, c'est très drôle mais, il y a beaucoup de défauts et je pense qu'en les réglant, on peut faire un truc de malade. En fait, il faudrait faire chaque partie du tank séparément et remplir chaque morceau de farce. Là, le problème, c'est qu'il n'y a que la partie centrale qui a de la farce, du coup, trop de pâte et ça rend le tout difficile à ingérer. Mais idées à creuser !

Satisfait du résultat mais un peu honteux d'avoir appris en 14 ans ce qu'elles avaient fait en 10 minutes, il se mit à applaudir jusqu'à ce qu'Hana lui propose une chambre partagée. A ce moment précis, la mâchoire d'Harall sembla tomber sur le sol de stupéfaction.

Ben moi, ça me dérange pas, si je vous gêne pas en tout cas...

KEUWAAAAAA ?! Mais c'est quoi cette absence de pudeur ?! Et toi, espèce de retardé des hormones ! Mais réveille-toi ! Par politesse, n'importe qui aurait refusé !

Hein ? Elle a proposé, pourquoi, je devrais refuser ?

Si tu veux dormir dans la même chambre qu'une fille, je vais te menotter et te bâillonner !

Maaaais, pourquoi ? Je dors avec toi depuis qu'on voyage ensemble !

C'est pas pareil ! Si j'avais ta taille, je-

Ben tu voyagerais pas avec moi, si ?

Suite à cette réplique, Harall rentra dans Erimaki, n'ayant rien à redire. Natsume se retourna vers les filles en haussant les épaules.

Je suis désolé, je suis à la ramasse sur pas mal de choses... Si c'est aussi gênant de dormir avec moi que le dit Harall, vous êtes pas obligées...

Puis se fit entendre le clappement de mains d'Haruka. Si c'était l'heure de travailler pour les filles, autant que Natsume participe, il n'avait pas l'intention de quitter Chikai de sitôt de toute façon. Il alla dans un premier temps réveiller Mako en lui tapotant gentiment le haut du crâne.

Eh, d-désolé de te réveiller mais je crois que le boulot reprend, tu devrais aller dormir dans un endroit plus confortable... D-Dans tous les cas, tes gyozas étaient très bons !

Enfin, il retourna nettoyer la cuisine, changée en vrai champ de bataille, laissant aux filles le loisir de faire ce qu'elles voulaient. Mais comme y a pas de petit profit, Harall pensait avoir déniché quelque chose, durant que Natsume travaillait, elle lui murmurait à l'oreille depuis Erimaki.


Eh, je peux te parler ?

Oui, qu'est-ce qu'il y a ?

Dis, depuis que t'es arrivé à Kosaten, y a aucune fille qui t'a tapé dans l'oeil ?

Qui m'a quoi ?

Qui t'ai plu, que tu trouve mignonne, une fille que t'as envie de câliner tout le temps par exemple...

Hein ? E-Euh, je, non, enfin, je crois pas et, enfin je-

Héhé, j'en étais sûre, on va faire un test, je vais énoncer les noms des filles que t'as rencontrées jusqu'ici et dont tu m'as parlé... Aki. Aucune réaction. Akemi. Harall. Haruka. Miho. Hana. Yukari. Saori. Toujours rien.

Bon, bah tu vois ? Cherche pas la bêbête là où y en a p-

Mako ?

Gh ! L-La ferme !

Héhé, d'accord mais rappelle-toi que j'ai une arme de destruction massive contre toi maintenant.

Finit-elle avant de retourner faire de la publicité pour l'auberge sur sa chaise.




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mer 5 Oct - 22:27



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'auberge

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dort dans la chambre



Après la cuisson

Musique
Dès lors que les nombreux petits gyozas eurent été finis et, à vrai dire par l'heure un peu avancée, en partie entamées, le maitre absolu en la matière s'autorisa à en prendre quelques uns, pour gouter et apprécier visiblement ce qu'avaient préparés les lycéennes. Elles étaient loin d'avoir tout de même le niveau du jeune garçon, qui cuisinait depuis de nombreuses années ce plat, permettant de dire qu'il le connaissait sur le bout des doigts, mais qui savait en tout cas comment récompenser le fruit de leurs labeurs : avec un sourire des plus sincères !

Puis, lorsqu'il eu fini sa petite dégustation, ce fut le moment des commentaires, qui furent très encourageant pour la suite : Ils étaient très bons ! Bon, il fallait l'avouer, elles n'avaient rien de professionnelles et c'était surtout grâce à la bonne humeur qu'elles avaient mis en fabriquant qu'ils avaient un aussi bon goût. Néanmoins, il montrait tout de même qu'il y avait des défauts, et c'était surtout sur l'indiscipline qu'elles avaient fait preuve, même si c'était plutôt par la créativité que les jeunes filles s'étaient exprimées. Il ne manquait pas d'en accuser quelques reproches, mais aussi des conseils sur comment faire, notamment sur le tank miniature, qui était à la fois une œuvre d'art culinaire et une expérience des plus étranges, à perfectionner si elles recommençaient.

Et ce fut en tout cas sous quelques applaudissements de sa part qu'elles exprimaient leurs gênes, avant que la Nishizumi ne prenne la parole, pour attribuer les lauriers à la personne qui les méritaient le plus :

C'est surtout parce que nous avons été très bien guidée ! Tu fais un excellent professeur ! Et puis... nous allons encore avoir besoin de beaucoup pratiquer pour atteindre un niveau comme le tiens, et surtout une telle régularité !


L'Akiyama s'avança d'un pas vers le garçon, poursuivant les dires de son amie avec enthousiasme !

C'est vrai ! Ce fut très amusant de cuisiner toutes ensembles aujourd'hui, mais je doute que l'on puisse avoir le courage d'en faire tous les jours. Et puis, il faut qu'on fasse tout de même un peu attention ! Ce serait tout de même gênant qu'on prenne du poids par négligence.


Et oui, bien qu'étant sur Kosaten, elles restaient des jeunes filles, qui étaient tout de même assez sensibles et pointilleuses sur l'apparence qu'elles avaient. Bon, elles n'étaient pas du genre à rechigner pour les traces de cambouis et de graisses qu'elles pouvaient avoir, le tank étant devenu une certaine passion, mais pour le reste, elles essayaient de tout de même se montrer un peu près acceptables, même dans un monde plus rustique...

Mais lorsque l'Isuzu proposa de crécher ensemble cette nuit, par sympathie et pour aider le jeune garçon, toutes furent un peu sous la surprise de voir la réaction un peu exagérée de l'amie miniature de Natsume. Bien évidement que rien n'allait se passer ! Les jeunes filles étaient responsables et n'avaient en aucun cas l'intention de... Faire de telles choses ! Oh que non ! Ce fut avec une certaines douceur et une petite gêne qu'elle répondit à ce duo un peu comique par moment :

C'est juste pour dormir, rien de plus. Il faut bien se serrer les coudes ! Nous venons de mondes différents, et l'arrivée dans ce monde à dût être brutale pour toi aussi, non ?


Mais l'arrivée d'Haruka changea la donne des cartes, et il fallait se mettre au travail... Mais en effet, il fallait d'abord mettre Mako dans un meilleur endroit, et ce fut alors qu'elle dormait encore à moitié que l'Isuzu la pris par l'épaule pour l'amener jusque dans l'une des chambres, avant que toutes les autres ne se mettent à travailler, commençant de nouveau la vaisselle, le ménage et à s'occuper des quelques clients de l'après midi, en ne se privant pas de grignoter tranquillement en même temps. C'était pour ça qu'ils avaient été fait après tout !

Mais Haruka avait une tâche particulière à confier, et elle interrompit Miho et Saori pour que les deux puissent aller s'occuper d'aller à l'autre bout de la ville pour voir un marchand qui devait fournir plusieurs tonneaux de vin. Bien évidement, cela n'allait pas être à elles de s'occuper du transport, mais il fallait au moins qu'elles aillent voir, le fournisseur ayant pris un peu de retard sur le délai qu'il avait pourtant accordé, tandis qu'Hana et Yukari pourrait s'occuper des clients pour ensuite continuer les réparations sur le panzer, d'autant qu'elles allaient avoir d'ici peu la visite du forgeron pour ça.

Et la seule question alors était la suivante : Qu'allait faire l'élu de Manshe ? Aider les jeunes filles pour la livraison ? Aider les deux autres pour les tâches à l'auberge... Ou s'inquiéter de pourquoi Mako était contraint de dormir ?



Dernière édition par Anglerfish Team le Jeu 6 Oct - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 6 Oct - 14:22








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

Natsume eut rapidement fini de nettoyer la cuisine, laissant à Haruka et Yukari le champ libre dans la pièce. Et n'ayant plus réellement envie de s'atteler à des tâches ménagères pour aujourd'hui, deux choix s'offraient à lui. Soit il accompagnait Miho et Saori, pouvant éventuellement aider à porter les tonneaux de vin, soit il allait tenir compagnie à Hana et Mako à l'étage. Il choisit finalement la seconde option. Il avait passé ses deux premières semaines à Kosaten à porter des choses d'un bout à l'autre d'un village de Minshu et sa traversée de Seika avait été assez chaotique à cause notamment d'une zone volcanique. Bref, un peu de repos et de discussion avec de nouvelles personnes ne serait pas de refus. Il monta donc les escaliers, cherchant la chambre où Hana avait emmené Mako. Quand il tomba sur la bonne pièce, l'une était allongée, endormie sur un lit et l'autre assise sur un autre. L'adolescent décida donc de rejoindre Hana en s'asseyant à côté d'elle.

Dis... C'est normal qu'elle dorme tout le temps comme ça ? Je veux dire, je suis le premier à aimer la grasse matinée mais là, c'est bizarre quand même...

Puis il tomba en arrière sur le lit en poussant un soupir, les extrémités d'Erimaki s’éparpillant de part et d'autre du matelas.

Tu sais, dans mon monde, des filles de vos âges qui pilotent des tanks, c'est impensable. Faut avoir fait un service spécial, un permis et de manière générale, faut être majeur... Du coup, je me demandais, ça se passe comment chez vous ?




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 6 Oct - 17:37



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'auberge

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dort dans la chambre



Après la cuisson

Musique
Ce fut sous les ordres et presque à la baguette que tout commençait à s'orchestrer d'une manière des plus efficaces, pendant que quelques coups réguliers indiquaient qu'à l'étage, la tenancière était toujours en train de s'occuper des réparations. Qui sait, peut être que dans un autre monde, Haruka serait devenue une véritable chef d'orchestre ? Il était vrai qu'en plus, elle se prenait souvent à chantonner quelques airs locaux... Et c'était sans compter sur son autorité naturelle, alors qu'elle n'avait au final qu'à peine une année ou deux de plus que les lycéennes, et une petite bague au doigt, la rendant tout de même bien plus matures que des jeunes filles pour lesquelles l'amour n'était encore que vagabond...

Rapidement dispatchée, chacune allait s'occuper de ce qu'elle devait faire : Miho et Saori allaient s'occuper de repérer déjà au préalable sur un plan de la ville où elles devaient aller, pendant que Yukari allait aux nouvelles des quelques clients encore présent, pour leur demander s'ils avaient besoin de la moindre chose... Et bien entendu, ils répondirent qu'ils avaient encore soif, et qu'une bouteille de plus ne serait pas de refus !

Quant à l'élu du serpent, il décida après quelques instants de réflexion et de ménage dans la cuisine de rejoindre Hana et Mako dans la chambre, pour prendre un tout petit peu de repos le temps d'une petite digestion, mais aussi pour discuter. Après tout, chose compréhensible, ce n'était pas tout les jours que des filles aussi exceptionnelles étaient là, prêtes à discuter et à aider. Dans la chambre, qu'il avait après tout peut être nettoyé en début de journée, la jeune Reizei était allongée au milieu d'un lit, la laissant clairement vulnérable et innocente, perdue au milieu d'un monde qui n'était pas le sien. Mako était après tout la plus jeune des lycéennes que comprenait l'équipe "Lune de mer" d'Ooarai, et les quelques problèmes qu'elle avait au quotidien étaient responsable du fait que toutes veillaient sur elle.

S'installant à coté de l'Isuzu, qui le laissa faire sans un mot, elle ferma un temps les yeux, écoutant tranquillement la question un peu direct du jeune garçon... Mais pouvait-elle lui en vouloir ? Ne s'était-elle pas elle même un jour posé la question, il y a longtemps, avant que Saori ne lui explique posément la situation qui handicapait Mako ? Car oui, c'était un handicap au quotidien, que la jeune fille avait faillit subir d'une manière encore plus drastique, en la faisant redoubler malgré ses excellentes notes, pour cause de retards trop répétés et d'absences... En tout cas, ce fut avec une voix calme et douce qu'Hana répondit, expliquant pourquoi et comment...

C'est gentil de t'inquiéter pour elle. Si Mako a toujours l'air... Fatiguée, c'est déjà parce que c'est une partie de son caractère, mais parce qu'elle... Elle souffre d'hypoglycémie, ce qui sans apport régulier de sucre, la fatigue énormément... Et sans te le cacher, elle n'est pas très matinale non plus.


La grande aux yeux bleus étouffa un petite rire gentil, un peu complice mais pas moqueur, avant qu'il ne tombe sur le matelas et que son écharpe ne s'amuse à partir dans toutes les directions, manquant probablement de se nouer. Ça devait surement arriver souvent, mais il semblait bien s'en sortir, montrant après tout une agilité sans pareil dans son maniement. Elle reprit néanmoins, continuant d'une voix douce, pour répondre à ses interrogations :

Au contraire de ton monde, chez nous, il est tous simplement impensable qu'un homme puisse conduire un blindé. Après, l'âge n'est pas forcément un problème, mais c'est beaucoup plus rare d'en trouver en dessous du lycée... Ah et pour ton information, j'ai le permis pour le conduire !


Appuyant ses propos en sortant de sa veste un portefeuille contenant plusieurs papier et autres cartes, elle sorti finalement une petite carte avec sa photo sur la droite, ainsi que la petite image d'un blindé sur la gauche, montrant officiellement qu'elle avait le droit selon l'état japonais de conduire. Elle continuait alors de parler :

Chacune de nous a une carte à son nom, et peut aller par exemple faire ses courses ou aller à l'école avec le panzer ! Enfin... Il appartient à vrai dire à notre école, il n'est pas à nous... Mais j'imagine que tout cela à perdu de son sens depuis que nous sommes ici, dans ce monde...


Elle se laissait aller à un long petit soupir, elle souriait tout de même au jeune homme, avant de reprendre, posant à son tour plusieurs questions :

Par ailleurs, à quoi ressemble ton monde ? Tu es la seule personne que nous ayons rencontrée à connaître les tanks. Comment sont-ils ? Excuses-moi si je suis trop curieuse, n'hésites pas à me le dire.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 6 Oct - 18:27








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
L'explication de pourquoi Mako était constamment fatiguée ne déclencha pas de réelle réaction physique chez Natsume, il ne laissa sortir qu'un petit "D'accord". Mais en réalité, à l'intérieur, il visualisait déjà l'immense sac de gyozas qu'il allait préparer aux jeunes filles quand elles partiraient de Seika. Après tout, pour de l'hypoglycémie, rien de tel qu'une flopée de raviolis contenant tout le nécessaire pour tenir une journée !

Cela dit, voir une jeune fille sortir un permis de conduire un tank avait de quoi surprendre. L'adolescent eut pour réflexe  de se redresser pour observer la petite carte de plus près. Et puis, aller faire des courses en panzer ? Aller au lycée en panzer ? Un panzer appartenant à un établissement scolaire ? Tout cela faisait penser à un scénario de manga. -Haha, c'est rigolo, parce que Girls und Panzer, c'est un manga... ; Vous êtes viré.- Ce qui pouvait sembler moins logique était que la jeune fille demande l'autorisation pour que Natsume parle d'Inferno-Terra.

Ben, tu m'as parlé de ton monde sans complexe, je vois pas pourquoi je devrais refuser de parler du mien... Bref, avant que je sois arrivé à Kosaten, ça faisait environ trente ans que chez moi, des démons étaient arrivés sur Terre pour pallier la surpopulation chez eux. Concernant les tanks de là-bas, la plupart des armes sont devenues obsolètes avec l'apparitions des pactes humains-démons... Les tanks qu'on peut voir sont de très vieilles reliques en fait. Le votre m'a bluffé parce que j'aurais jamais pensé en voir un en état de marche... Du moins, c'est ce que j'en sais, on va dire que j'ai pas trop grandi dans la civilisation... Dans un sens, si j'avais pas été exploité pendant 14 ans, c'est qu'Erimaki m'aurait jamais trouvé... Et je serais peut-être même pas là aujourd'hui... Du coup ça veut dire que grâce à lui, je suis là et Kosaten, c'est mon moyen d'avoir une nouvelle vie !

Il l'avait dit avec un grand sourire. Il n'aurait jamais pensé trouver un côté positif au fait d'avoir été esclave durant toute sa vie et pourtant...
Mais bon, il était temps de retourner travailler et Natsume ne voulait pas retenir Hana plus longtemps. Il se leva donc du lit en s'étirant.

Bon, je vais proposer mon aide pour les tonneaux de vin dont Haruka a parlé. A tout à l'heure !

Tout enjoué, il sortit de la pièce pour rejoindre Miho et Saori en train de regarder une carte.

Désolé si j'ai l'oreille baladeuse mais si vous avez besoin d'aide pour transporter les tonneaux, je peux m'en charger. Erimaki est assez costaud et c'est comme ça que j'ai gagné ma vie les deux premières semaines que j'ai passé à Minshu, en transportant des trucs d'un bout à l'autre d'un village !




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 6 Oct - 21:44



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Sur le chemin

Takebe Saori
Sur le chemin

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dort dans la chambre



Enter the mission

Note :
 

Musique

Comme beaucoup, le jeune garçon ne pouvait juste qu'acquiescer le problème qu'avait Mako. Il n'y avait rien de plus à faire. Pas supplications, pas d'injustice, par la possibilité de se révolter ou d'en discuter, non. C'était un fait, comme de dire que la terre est ronde et tourne autour du soleil. On ne pouvait le nier. La Reizei était prise de ce mal, et il n'existait aucun traitement pour l'enlever... Il n'y avait que des moyens d'atténuer ses fatigues, par une prévention ou des médicaments. Mais c'était quelque chose que toutes avaient acceptées avec le temps, ne pouvant faire autrement que de vivre avec ce fait... Surtout elle principalement, essayant déjà d'être suffisamment autonome pour ne pas inquiéter ses amies.

Puis, vint le moment où le jeune garçon parla de son univers, qui malgré son origine commune, avait totalement bifurqué sur certains points. Des démons étaient arrivés de... L'espace ? Et pourquoi étaient-ils venus ? Pour y vivre ? Pour conquérir la planète bleue ? Et surtout, c'était un monde où la plupart des choses que les lycéennes pouvaient connaître étaient déjà obsolètes, remplacer par des pactes que faisaient les gens avec les démons... Non, l'Isuzu ne cherchait pas à comprendre, à se projeter à ce point dans ce monde différent. Elle ne faisait qu'acquiescer à son tour, légèrement surprise tout de même.

Mais ce qui la révolta le plus intérieurement, la faisant grincer des dents, c'était que, même si le jeune garçon trouvait dans son passé une bonne raison aujourd'hui, cela restait 14 années où il n'avait été que l'esclave d'un démon, nommé donc Erimaki, et dont l'essence charnelle se limitait maintenant à l'écharpe qu'il portait au cou... Elle répondit simplement en faisant un petit sourire, ne voulant pas perturber l'enthousiasme qu'il avait, mais ne pouvant tout de même s'estimer heureuse d'une telle vie... Avant de tout de même prononcer quelques mots :

Je suis contente pour toi, que ce monde soit pour toi une opportunité de vivre pleinement ta vie, mais... Je ne vais pas te cacher que nous cherchons à rentrer de là d'où nous venons, pour retrouver notre école, nos amies et nos familles... Mais d'ici à ce que nous soyons de retour, j'espère rencontrer des personnes aussi formidable que toi, Natsume !


Elle avait parlée avec une grande franchise, mais rappelant aussi l'objectif que les jeunes filles avaient, qui différait donc avec le sien. Elle espérait qu'il comprenne, qu'il ne cherche pas à les forcer de rester même s'ils étaient maintenant amis. C'était malheureusement une fatalité, qui arriverait un jour ou l'autre...

Toutefois, vint le moment où les deux allaient retourner à leurs taches respectives, ayant déjà trop profités de cette pause alors que d'autres travaillaient. Se levant après lui, elle s'étira un grand coup avant de sortir lentement, fermant la porte derrière elle pour laisser Mako en harmonie avec son sommeil...

Puis, l'élu du serpent alla voir les deux camarades qui préparaient une redoutable traversée des rues endiablées de Chikai. La ville étant inconnue, elle pouvait receler de danger, malgré la grande présence de la garde... Mais bon, sans le blindé, elles ne devraient pas avoir trop de problème... Ce fut en tout cas avec enthousiasme que les jeunes filles accueillirent le garçon avec elle pour le voyage, tout en précisant certains points tout de même relativement important sur lequel il semblait s'être trompé :

Nous n'y allons pas pour ramener des tonneaux, non, il y a plusieurs fut stockés dans un entrepot juste à coté. Ce que nous devons faire, c'est faire un rappel, car il est en retard sur la livraison. C'est bien ça ?


Confirmant les dires de la Nishizumi d'un signe de tête, la Takebe fit un sourire, avant que l'Isuzu ne lui murmure quelque chose à l'oreille, et qu'elle affiche un regard un peu circonspect, mais qu'elle n'acquiesce, montant à l'étage quelques dizaines de seconde, pour redescendre et faire signe au petit groupe qu'il était temps de partir ! Si personne dans la taverne ne se doutait de quoi en retournait la discussion entre les deux lycéennes, un œil attentif pouvait voir dans un repli de la veste de la rousse dépasser la crosse d'un pistolet... La crosse d'un Luger P08, une arme allemande, conçue pour tuer...

Soyez prudent, et évitez de vous perdre !


Tels étaient les derniers mots que donnaient Hana avant que Miho, Saori et Natsume ne partent en direction de l'opposé de la ville. Il y avait bien pour bien 45 minutes de marche avant d'y parvenir, et c'était sans compter les imprévus. Les rues de Chikaï étaient toujours bondées de monde, mais la présence de patrouilles régulières rassuraient les jeunes filles, qui commençait à faire la conversation :

Et sinon, Natsume, tu as fait la rencontre de beaucoup d'élus jusqu'à maintenant ? Hormis nous, bien entendu.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 6 Oct - 22:24








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

Fin, partie chambre

Bien sûr, Natsume avait compris qu'il devait être une rare exception dans les élus à vouloir ne pas vouloir rentrer chez lui. C'est pourquoi la réplique de Hana ne put que le faire sourire.

Héhé, c'est bien d'avoir un objectif ! Donnez tout pour le réaliser ! Mais faites quand même attention à Minshu, j'ai pu y voir beaucoup d'individus louches et certaines personnes m'ont confirmé qu'il fallait beaucoup se méfier là-bas. J'en fait les frais... 'Fin bon, je te raconterai ça à l'occasion !

Sortie avec Miho et Saori

Lui qui s'attendait à devoir porter des choses, l'adolescent eut un sourire en coin quand Miho lui expliqua qu'il n'allait pas devoir faire jouer son écharpe. Avant de partir, Natsume avait remarqué qu'Hana avait murmuré quelque chose à l'oreille de Miho. Il préféra ne pas être indiscret et faire comme si de rien était, bien qu'il était inquiet d'être pris pour ce qu'il n'était pas.

Ce qui était sûr, c'est que les rues de Chikai étaient bien plus animées que n'importe quelle zone de Minshu. Tellement de monde passait qu'Harall, assise sur sa chaise à l'entrée ne remarqua même pas le petit groupe sortir de l'auberge et continuait de faire sa publicité. Dans tous les cas, c'était une chance que Natsume puisse marcher pendant plusieurs heures sans fatiguer (A moins de se trouver au beau milieu de volcans bien entendu). Il pouvait donc profiter de la beauté de la capitale de Seika, se permettant même de discuter avec ses deux accompagnatrices, répondant notamment à la question de Saori.

Alors, en arrivant, j'ai rencontré Aki, qui m'a tout expliqué sur Kosaten, en suite, j'ai rencontré Rock, un épéiste super badass... Ensuite, y a eu Zoro... Un conseil, le laissez-pas vous faire manger des champignons... Puis y a eu Akemi, une fille très gentille qui m'a aidé dans la zone volcanique avec Harall et puis, y a eu vous... Et vous, vous en avez croisé beaucoup d'autres ?

Demanda-t-il, s'amusant à créer des formes ayant plus ou moins de signification avec les extrémités d'Erimaki. En réalité, il essayait de réaliser un tank mais, aussi précises soient les mains de l'écharpe, créer des formes trop complexe résultait souvent en échec.




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 8 Oct - 0:23



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Sur le chemin

Takebe Saori
Sur le chemin

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dort dans la chambre



Au coeur de la ville

Musique

Les rues de la capitale de l'empire du Sud étaient encore plus agitées que pouvaient être les plus grandes rues d'Oarai. Bien évidement, le porte avion reconverti en ville flotante pour l'éducation nationale n'était pas aussi grand que pouvait l'être ceux de Saunders, de Kuromorimine ou de Pravda, surement les trois écoles les plus imposantes des mers japonaise, qui partageaient maintenant avec les jeunes filles de solide liens d'amitiés...

Mais à la différence, ici tout était différent : Les rues étaient pavées, et non goudronnées, et il y avait entre les interstices du sable, qui rappelait à tous et à toutes que l'origine du pays était dans le sable et la roche qui composait les bâtiments. Plus proche encore d'elles, on pouvait voir partout des étals de marchands, proposant de très nombreux produits, parfois alimentaire, d'autres représentant des petits objets donnant prétendument chance. Autant dire, le folklore s'exprimait pleinement en ces lieux, et pour peu que l'on y portait une oreille attentive, l'on pouvait facilement être au courant de nombreuses rumeurs qui traversaient la ville de part en part... Par exemple, l'arrivée des jeunes filles étaient encore sur quelques lèvres, bien que beaucoup n'aient pas vu à quoi ressemblaient le blindé et les lycéennes... Il suffisait de quelques mots, parfois rien de plus, pour qu'une histoire se créée, souvent fausse par ailleurs.

Toutefois, elles étaient bien là, en chair et en os, avançant parmi la foule et les gens en évitant les quelques charrettes et cavaliers au milieu de la rue, qui perturbaient un peu le trafic piéton à chaque passage, mais ce n'était qu'un détail, car la discussion se faisait et passait le temps, et surtout, les deux amies venaient d'en apprendre un peu plus sur le passé du garçon, depuis qu'il était arrivé à Kosaten. Si elles avaient réagi directement par un sourire en entendant le nom de la druidesse qui s'étaient occupée d'elles dans une délicate situation. Après, les autres noms ne leurs disaient rien, mais elles retiendraient, particulièrement celui se nommant Zoro... Au final, il n'avait pas fait la connaissance de beaucoup d'élu sur Kosaten, et en comparaison à la vitesse plutôt grande où les lycéennes en avait rencontré, des êtres surnaturels et puissant, elles pouvaient supposer qu'il était tout aussi récent dans ce monde qu'elles.

Vint le tour ensuite de raconter qui l'équipage du panzer avait fait la rencontre. Hormis le jeune garçon, il y en avait trois, et ce fut Miho qui pris la parole en premier, parlant d'abord d'une personne qu'il devait connaître lui aussi, même s'il était fort possible qu'il existe plusieurs Aki dans ce monde...

Si tu parlais d'une femme d'un peu près notre âge, rousse et les cheveux bouclés, se nommant Aki Nishiie, alors nous avons fait sa rencontre il y a quelques temps ! Et elle nous a beaucoup aidées : En arrivant dans un village, nous... Nous avons été la cible de la peur des villageois, qui nous ont attaqués sans ménagement, et ce fut grâce à son aide que les malaises ont put se dissiper.


Bien évidement, elle ne souhaitait pas parler de l'événement le plus traumatisant qu'avait compté cette soirée, à savoir les deux hommes qui avaient agressés deux des lycéennes après qu'elles se soient endormies... C'était toujours une peine de se souvenir de ça, mais... Tout s'était bien fini, même si la Nishizumi laissait sur son visage un sourire un peu triste, avant que la rousse ne reprenne :

Mais avant de la rencontrer, nous avons fait connaissance avec Sakura Haruno, une jeune femme aux cheveux roses, qui s'est montrée très méfiante avec nous, mais qui nous a beaucoup aidée en nous soignant d'une maladie que nous avions contracté en arrivant ici. C'est... Le climat.


Elle marqua une courte pause, avant de reprendre, sur la dernière personne qu'elles avaient croisées, et aussi la première :

Et finalement, tout au début de notre arrivée dans... Ce monde, ce fut Natsu Dragnir, un élu de Seika, lui aussi avec des cheveux roses, qui nous expliqua où nous étions tombés. Il est sympathique, mais... Ce fut difficile pour nous d'admettre que retourner chez nous n'allait pas être simple du tout...


Laissant tout de même afficher sur ses lèvres sa déception que les choses soient beaucoup plus complexes qu'aurait put être tout autre option, elle fit néanmoins un sourire en coin au garçon, avant de les mettre dans sa nuque, montrant presque une insouciance et une candeur à chacun de ses pas, pour reprendre sur un autre sujet, tout aussi banal que pouvait l'être la pluie et le beau temps :

Au fait, si on a un peu de temps ce soir après que l'on se soit occupé de l'auberge, est-ce que cela te dirait de visiter l'intérieur de notre blindé ? Miho m'as dit que tu avais l'air vraiment plein d'entrain à sa vue. On pourrait même peut être le démarrer un peu ! Bon, on ne roulera pas beaucoup avec, mais ça pourrait être une idée ! Tu en penses quoi ?


Regardant rapidement la Nishizumi, la Takebe put voir son amie avec un grand un sourire, signifiant qu'elle acceptait sans problème, même plutôt contente de pouvoir partager une telle expérience, avant qu'elle ne demande au jeune garçon un point qui la questionnait un peu depuis leurs rencontres :

Par ailleurs, Harall, comment l'as-tu rencontrée ? C'est la première fois que je vois quelqu'un d'aussi petit, et... je suis un peu curieuse.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 871
Yens : 1591
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 101
Nombre de topic terminé: 40
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Natsume Naegi α Protecteur α

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 8 Oct - 13:29








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

En parlant d'Aki, un sourire avait pu se dessiner sur le visage des jeunes filles. Puis Miho expliqua les circonstances de leur rencontre avec la druidesse. Décidément, Kosaten ne faisait pas de cadeau. Ca n'empêcha pas Natsume d'être ravi d'apprendre que l'archère avait toujours le coeur sur la main. Il eut un sourire gêné et se gratta la tête.

C'est vrai que pour des adolescents comme nous, Kosaten est assez dangereux... J'en ai aussi fait les frais... Deux semaines après mon arrivée, je me suis fait kidnappé et j'ai failli être vendu en esclave. Et quand je me baladais à Seika, d'autres marchands d'esclaves ont essayé de me vendre avec Harall et Akemi. Je crois que je les attire naturellement.

Finit-il avec un petit rire. Puis Saori continua d'énumérer les personnes rencontrées durant leur voyage. Une fille aux cheveux roses ? Une maladie due au climat ? Il était vrai que Natsume n'était jamais tombé malade à Kosaten de par sa résistance physique en béton. Il en avait presque oublié ses soucis de santé dans la zone volcanique finalement rapidement réglés. Et enfin, elle aborda le sujet d'une autre personne aux cheveux roses. Si Natsume avait un problème avec les marchands d'esclaves, les cinq filles en avaient un avec les gens aux cheveux roses ! Cela dit, il avait encore oublié, même après en avoir parlé avec Hana, que la petite équipe voulait rentrer chez elle.

Je suis sûr que vous allez réussir à rentrer chez vous ! D'ailleurs, si vous trouvez un moyen, faudra que vous me montriez votre monde ! J'ai pas envie de rentrer chez moi de toute façon ! Un peu de nouveauté me fera pas de mal !

Mais bon, il était temps de changer de sujet, Saori proposa à Natsume de visiter le tank. Ce à quoi il ne répondit pas. Le large sourire enfantin sur son visage était amplement suffisant. Et soudain, un autre changement de sujet. Des questions sur Harall, légitimes, ce n'était pas tous les jours qu'on croisait une femme miniature avec une personnalité aussi exacerbée.

Harall... Je l'ai rencontrée sur les routes marchandes en territoires neutres. Je dormais sur le toit d'une auberge et elle s'est faufilée dans ma sacoche en gyoza et elle m'a piqué le dernier. Du coup, pour se faire pardonner, on voyage ensemble. Mais elle est totalement amnésique, j'ai aucune idée de pourquoi elle est si petite et elle non plus. En tout cas, ça a pas l'air de la déranger plus que ça...

Pendant ce temps

J'aimerais bien avoir 1m60 de plus...




守 Gardien de la Plaine 原
Natsume Naegi
Harall
Thèmes Musicaux :
Thème Principal - Joie/Quotidien - Tristesse - Ennemi - Demi-Boss - Boss Final
Harall:
 

Kakkun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 8 Oct - 18:33



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Sur le chemin

Takebe Saori
Sur le chemin

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dort dans la chambre



Le début de l'enquête

Note HRP :
 

Les phrases que le jeune garçon avait énoncées sur les dangers de Kosaten n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd, bien au contraire... A peine moins âgé que les lycéennes, et pourtant pouvant se défendre surement beaucoup mieux qu'elles avec son écharpe dont les extrémités pouvaient prendre n'importe quelles formes. Et malgré cela, il avait été kidnappé par des esclavagistes... et ce à presque deux reprises ! Cela n'allait pas pour rassurer les jeunes filles, qui n'avaient rien de particulier, aucun pouvoir, juste quelques armes à feu et un blindé dont les réparations étaient toujours monstrueuses... 

Dans ce monde, elles étaient vulnérables, et à chaque instant elles pouvaient être les victimes de personnes mal intentionnées... Et être isolé ici était encore plus dangereux ! Voilà pourquoi elles essayaient, autant que possible, d'être toujours en groupe, au moins par deux, et avec presque tout le temps au moins l'une des armes sur elle... Et c'était bien souvent le Luger P09 qui était pris, car restant léger et discret... Et car après tout, le risque de tuer était moindre avec, contrairement aux autres armes, tout particulièrement la STG44 et la MG34, qui étaient surement les armes les plus lourdes et les plus dangereuses que les jeunes filles avaient...

Et les dires du garçon ne faisaient que confirmer que cet excès de prudence avait du bon.

Néanmoins elles ne relevèrent pas le sujet, continuant de fil en aiguille la discussion, pour arriver jusqu'aux nouvelles réponses du garçon, qui était de tout cœur avec les lycéennes pour qu'elles rentrent chez elles... Mais la chose n'allait pas être simple, comme l'avait mentionné le pyromancien à leur rencontre... Mais elles n'abandonneraient pas, bien au contraire, elles allaient persévérer, aller dans leur pays et rencontrer toutes les personnes importantes pour glaner des informations ! 

Ça ne sera malheureusement pas simple de rentrer chez nous... Il ne semble pas exister de moyen direct, comme... Une porte ou un portail. Néanmoins, peut être qu'en plaidoyant notre cas... Ils pourront nous indiquer un moyen. C'est notre seule piste pour le moment...

Poussant un petit soupir, la Nishizumi afficha tout de même un petit sourire, pour rassurer le jeune garçon. Après tout elle souffrait de cela, mais... Elle ne se résignait pas, gardant l'espoir qu'elles allaient rentrer chez elles, et que tout serait bientôt dans l'ordre... Ou que tout était un rêve, malgré ce sentiment de réalité...

Puis, il parla de Harall et de sa rencontre avec elle. Si la rencontre semblait être un peu originale, elle était loin d'égaler tout les contes de fée qu'elles avaient put lire... Mais le duo n'était pas l'un de ces histoires, et cela semblait être adapté à eux. Toutefois, il ne savait pas non plus pourquoi son amie d'une taille minuscule était aussi petite. Chose à quoi elle répondit par un petit hochement de tête, se laissant silencieuse, avant que le trio n'arrive à l'endroit voulu : Une petite échoppe, sans fioriture, avec la porte grande ouverte et sans file d'attente. Bien rapidement, la Takebe rentra dans la boutique et, forte de son apparence plutôt originale, capta l'attention assez rapidement, pour expliquer le problème : 

Bonjour, je m'appelle Saori et... Je viens de la part de l'auberge du drequin ivre. La tenancière, Mme Isawa, vous demanderai des explications sur... Pourquoi il y a du retard.

L'homme en face d'elle, entre deux âge lui répondit d'un marmonnement peu compréhensible en tendant son bras en direction d'un grand bâtiment juste à coté d'elles : 

Mmmh à coté, pas ma faute... L'entrepôt... retard sur livraison...

La rousse grimaça un peu à l'entente de ces mots, avant de remercier l'homme et d'indiquer d'un signe de la main la direction de l'entrepôt,  où le trio se dirigea après avoir entendu les explications, pour essayer de comprendre pourquoi un tel problème se posait.

Pour ce qui s'agissait de l'entrepôt, c'était un grand bâtiment ou de nombreuses caisses étaient enregistrées. Très nombreuses caisses : L'équivalent de tout un ensemble de maison était là, protégé bien évidement par des gardes pour éviter les voleurs. Seulement, les choses n'étaient pas aussi simples que cela pour s'y retrouver, et dès lors qu'elles posèrent la question à l'un des employé, la réponse fut direct : Les caisses sont perdues dans tout cet endroit, et les retrouver prendrait trop de temps pour les employés déjà surchargés... Qu'allaient donc faire nos protagonistes ?

Note pour Natsume :
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   

Revenir en haut Aller en bas
L'aube du fer
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une bataille à l'aube...
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» Demain, dès l'aube...
» L'aube écarlate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.