Partagez | .
L'aube du fer
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Sam 8 Oct - 19:34








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
La discussion sur sur le retour à la maison était visiblement à éviter. Mais Natsume ayant déjà quelque chose qu'il ne voulait pas aborder pour l'instant -Le murmure à l'oreille de Saori par Hana-, il avait du mal à retenir ce qui lui passait par la tête.

C'est vrai que j'ai jamais entendu parler d'un moyen de rentrer de puis mon arrivée... Mais bon, je suis sûr que c'est possible même si c'est compliqué !

Cela dit, le trajet commençait à se faire long et la destination pointait enfin le bout de son nez. Si le tenancier faisait penser au comptable d'Erimaki du point de vue de Natsume. Ce vieillard ne sachant même pas aligner deux mots était clairement moins agressif. Quand Saori se présenta, tout ce qu'il put dire était qu'il n'était pas responsable et qu'il fallait aller voir du côté de l'entrepôt. La grimace de la rousse ne manqua pas de faire rire Natsume.

Une fois que sa petite crise de rire fût terminée, il pouvait accompagner ses accompagnatrices jusqu'au bâtiment où étaient entreposées énormément de caisses mais aussi de tonneaux. Le tout éparpillé de façon des moins méthodique, rendant la recherche de la livraison absolument impossible. De plus, l'oeil malveillant des personnes sur place n'aidait pas vraiment.

Eh ! Excusez-nous ! On vient pour la livraison du Drequin Ivre, ça vous dérange si on cherche les tonneaux et les caisses ?

C'est notre boulot gamin. Z'avez qu'à attendre deux ou trois jours de plus, on est débordés là...

Vous êtes stupide...

Répète un peu ça pour voir !

Vous êtes stupide, si on ramène la livraison, ça vous fait du boulot en moins, du stress en moins.

Ouais ! Une paie en moins aussi !

Si vous êtes si débordés que vous le dites, votre paie, vous la rattraperez vite...

Gh ! Rah ! Faites ce qui vous chante, c'est pas nous qui aurons des problèmes si vous cassez tout !

Merci monsieur !

Natsume se retourna vers Saori et Miho avec un grand sourire.

Héhé, pas compliqué... On commence à chercher ? Ce serait bête de rentrer bredouille !

Encore une fois, la langue bien pendue de Natsume faisait des miracles. Bien entendu, dire ce que l'on pense au bon moment peut porter ses fruits et en l’occurrence, ici cela économiserait un déplacement ou du travail d'autres personnes. L'adolescent se mit donc à observer les caisses, cherchant le logo de l'auberge. Il en trouva une pile, totalement vide. Et heureusement, s'il avait eu à porter tout ça, il n'aurait plus aucune force. Il chercha donc pendant des minutes, des minutes qui se changèrent en une heure. Et finalement, il avait trouvé les quelques tonneaux et caisses pleins éparpillés de part et d'autre de l'entrepôt.

C'est bon ! J'ai tout !

Ah non gamin ! Là, t'as trois tonneaux de la livraison 8, la votre c'est la 9, le reste c'est bon !

Hein ? Mais comment je les différencie les uns des autres ?

Y a des étiquettes sur les tonneaux, tu les as pas vues ? T'es bigleux ?

Ah d'accord, merci encore ! Saori, Miho, si je veux tout trouver, ça va prendre du temps, vous devriez rentrer à l'auberge, je verrai ce que je peux ramener à la main.

Eh ! Monopolise pas trop, la livraison 8 part bientôt !

Sur ce, Natsume ramena les tonneaux de la livraison 8 aux employés et regarda les étiquettes de ce qu'il avait récupéré. Il n'y avait que 3 conteneurs étiquetés 9. Il fallait se remettre à chercher. Cependant la seconde phase de fouille ne dura qu'une demi-heure, chercher les bonnes étiquettes étant bien plus simple. Ce coup-ci, il avait trouvé les 8 conteneurs à ramener à l'auberge. Il ne restait plus qu'à les porter. Malheureusement, il ne pourrait en porter qu'un, ses bras et Erimaki étant trop faibles pour porter le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 9 Oct - 17:21



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Face au blindé

Takebe Saori
Dans le blindé

Isuzu Hana
Face au blindé

Akiyama Yukari
Face au blindé

Reizei Mako
Dans le blindé



Redémarrage

Les différents coups de marteaux sur la tôle faisaient vibrer le blindé jusqu'à l'intérieur de ses entrailles. Le blindage, initialement déformé par les assauts qu'avait subit le blindé lors de leur traversée du désert, se remettait petit à petit correctement. Aujourd'hui, c'était la tourelle qui se voyait offrir des jours meilleurs, même si l'opération devait être assez douloureuse, si toutefois il ressentait de la douleur. En tout cas, les lycéennes étaient sures d'une chose : le blindé avait une âme, et il faisait parti intégrante de l'équipe ! Car après tout, que serait un équipage sans tank ?

En tout cas, tout ce raffut provoqué quelques temps après le départ du petit groupe pour l'entrepôt avait réveillé Mako, qui n'avait put avoir qu'une courte sieste. Et autant dire que de voir un zombie en tenue de lycéenne dans un monde limité au moyen âge n'était pas la chose la plus rassurante que puisse voir les natifs à l'auberge. Il avait fallut bien des dizaines de minutes pour que la Reizei commence à émerger un peu, affichant sur son visage toute la noirceur qu'un mauvais réveil pouvait faire. Mais bon, avec un fruit, elle commençait à aller un peu mieux.

Concernant ce que faisaient les jeunes filles à l'auberge, et bien Yukari veillait au grain pour que le tank retrouve toute la splendeur et la force qu'il avait dans ses meilleurs jours, tandis que l'Isuzu s'occupait de seconder la tenancière dans la gestion de l'auberge, pendant qu'Haruka était passée à une étape bien plus complexe : les comptes de l'établissement. En effet, les ces derniers avaient totalement augmentée depuis l'arrivée des cinq jeunes filles à la popularité exponentielle dans le quartier. Si elles emménageaient ici, il était probable que le blindé devienne une icone locale pendant un temps, avant que la lassitude des gens ne les refasses tomber dans l'anonymat. Mais rester ici n'était pas une possibilité. Elles devaient partir, au plus tôt, dès que le moteur serait réparé à vrai dire, et qu'elles auraient trouvées comment et pourquoi le plein se fait tout seul...

Mais vers le milieu de l'après midi, les deux jeunes filles manquantes, Miho et Saori, revinrent. En effet, précédant de longues dizaines de minute le jeune garçon, qui avait demandé lui même à ce qu'elles partent en avance, chose à quoi elles n'avaient pas souhaitées contester, ayant à vrai dire une utilité très limitée en terme de force. Porter un tonneau, même vide, était totalement impensable pour les jeunes demoiselles, trop frêles.

Dès qu'elles furent rentrées, elles expliquèrent à la tenancière le pourquoi la cargaison avait du retard, à cause semble-t-il d'un gros problème d'organisation de l'entrepôt, ce qui rendit furieuse la femme, qui cria au bon dieu phénix qu'elle allait changer de fournisseur, et que si elle avait encore l'âge de barouder, elle irait botter les fesses de ces incompétents ! Toutefois, à entendre qu'un tonneau allait être ramené par le jeune garçon, elle se calma un peu, espérant tout de même que le goût puisse remplacer le délai...

En attendant, réunie et ayant du temps pour s'occuper, elles commencèrent dès que le forgeron eu fini son travail de continuer les réparations du blindé, pour arriver à un constat des plus étonnant : certaines parties s'étaient elles même remises en place entre le matin et maintenant, ce qui portait à croire qu'il y avait une sorte d'esprit qui s'amusait à remplacer les pièces défectueuses par de bonnes pièces, tout en faisant le plein... Il n'y avait aucune explication logique, les natifs n'ayant pas connaissances des pièces du blindé, et personne n'avait osé s'en approcher, si ce n'était le courageux forgeron, ayant confiance en les jeunes filles.

Voulant tester une nouvelle fois, Mako se mit aux commandes, et alluma le blindé, qui réagit au quart de tour ! Beaucoup plus rapidement et sans les habituels tracas. Certes, le moteur ne pouvait pas donner toute sa puissance, mais il réagissait très bien ! Saori, enjouée, s'installa elle aussi à son poste, pour tester les fonctions de communications. Il n'y avait toujours aucune fréquence de possible, donc aucun message ne pouvait être reçu, mais... Elle s'autorisa un test. Elle tenta de contacter la Nishizumi, ou tout du moins l'appareil qu'elle utilisait pour dialoguer, et ce fut un succès ! Tout commençait à se goupiller, si bien que la date du départ venait de se rapprocher grandement. Tout au plus une affaire de quelques jours !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 9 Oct - 18:07








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Musique

Côté Natsume
Après avoir rassemblé tous les tonneaux, il était temps de se mettre en route avec l'un d'entre eux. Pour se faire, il allait falloir être méthodique : D'une part, ce tonneau était bien plus lourd que tout ce que Natsume avait pu porter et d'autre part, si porter des choses d'un bout à l'autre d'un village pouvait prendre 10 minutes tout au plus, ici, c'était 45 minutes qui le séparaient de l'auberge. Pour éviter la foule, il valait mieux passer par les toits, même si la forme courbée de ceux-ci empêchait une circulation fluide. Dans un premier temps, Natsume salua le personnel de l'entrepôt avant d'emmener le tonneau en bas d'un bâtiment. Avec son écharpe, il prit une impulsion afin d'atterrir sur le toit. Prendre une simple impulsion ne consommait presque pas d'énergie contrairement aux ailes. Une fois en haut, il fit descendre les extrémités d'Erimaki pour attraper le tonneau et le remonter très difficilement. Tout venait de commencer et pourtant, il était déjà mort de fatigue.

Allez Nats ! Courage ! Tu peux le faire !

Dit-il en se tapotant les joues. Il mangea un gyoza et  entoura le tonneau de son écharpe avant de le mettre sur son dos. Le poids était horriblement conséquent. Il ne pourrait sans doute plus bouger une fois arrivé. Cependant, il se mit en route d'une marche rapide en faisant attention à ne pas glisser des toits.

Côté Harall

La miniature avait bien travaillé, elle avait attiré une dizaine de clients à l'auberge. Elle s'étira avant de voir passer Miho et Saori. Puis de les voir ressortir avec Mako dans un état pouvant être qualifié de vampirique.

Ouah ! Tu ressemble à un Tanuki ! T'es sûre que ça va ?

Harall grimpa sur son épaule, assise, adossée contre le côté droit de sa tête en bâillant.

T'es soporifique toi ! Rien que te regarder me donne sommeil ! Haha !

Une fois arrivées au tank, la miniature s'installa simplement sur le dessus du tank, voulant attendre e retour de Natsume pour grimper à l'intérieur, observant simplement les lycéennes travailler sur le blindé.

Et dire qu'il y a quelques semaines j'aurais même pas osé m'en approché de ce "Panzer"... Depuis, je vis dans une écharpe démoniaque ! C'est pas génial ça ?

Au final, Harall jeta un simple coup d'oeil à l'intérieur... Ca ne ressemblait à rien -Formule mieux !- Ca ne ressemblait à rien de Kosaten.

Vous en voyez tous les jours des trucs comme ça ? On dirait une maison de riche avec plein de bidules qui font bip et qui font flash...  Bip et Flash ?

Côté Natsume

Il aura fallu 45 minutes de marche sur les toits pour arriver enfin à l'auberge. Il descendit du bâtiment, émettant un lourd son en arrivant au sol. Il rentra dans l'auberge et déposa le tonneau au sol avant de tomber jambes croisées au sol, couvert de sueur.

Ha... Ha... J'espère qu'un tonneau suffira pour ce soir... J'ai pas pu prendre plus... Faudra... Que je prenne un bain ou quelque chose... Haha ! Je peux plus me lever...

Il rampa vers un siège avant de s'asseoir mettant sa tête en arrière, ses bras et son écharpe pendants sur les côtés du petit meuble...

Diiiites, elles sont où les aaaautres ? Même Harall a quitté sa chaise et je les ai pas vues passer...

En effet, bien que le panzer soit allumé, le bruit environnant de Chikai et les propres bruits de respiration de l'adolescent l'avaient empêché d'entendre le bruit du tank, il ne savait donc pas où étaient toutes les autres filles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 9 Oct - 21:51



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'auberge

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans l'auberge

Reizei Mako
Dans l'auberge



Un cri du cœur !

Les paroles de l'amie de Natsume qu'elle avait adressée à la Reizei étaient entrées par une oreille et ressorties aussi rapidement par l'autre. Peut être avait-elle raison ? Peut être la lycéenne faisait véritablement peur à voir, néanmoins cela lui importait guère, trop peu réveillée pour être sensible à ce genre de commentaires. De même, elle ne réagit ni ne sourcilla lorsqu'elle se posa sur son épaule, pour presque se permettre de faire une sieste pendant bien des minutes.

Puis, lorsqu'elles arrivèrent à l'intérieur du blindé pour le mettre en marche, elle s'étonna bien évidement de la complexité du maniement de l'engin ! Mais à vrai dire, il s'agissait principalement de quelques indicateurs, sur la vitesse du blindé, quelques uns sur l'état du moteur et un dernier sur le niveau d'essence. C'était de l'autre coté du blindé que les choses étaient bien plus compliquées... La radio n'était pas du tout un objet simple à utiliser... Il fallait récupérer les fréquences, les stabiliser, les maintenir etc. Et c'était sans compter sur l'alimentation électrique et l'antenne pour la réception ! Et même avec tout cela, il fallait quelqu'un d'efficace pour communiquer et recevoir les informations qui, bien souvent, étaient cryptées.

Malheureusement, elles n'avaient plus personne à contacter, si ce n'étaient elles... Et encore, elles n'avaient qu'un équipement courte portée, le petit objet de Miho, qui fonctionnait sur batterie. Par ailleurs, leurs téléphones eux étaient totalement vides, et maintenant inutilisables. Mais ils n'avaient pas eu de grande utilité la couverture réseaux indispensable au bon fonctionnement de ces petites machines. La technologie n'était pas vraiment l'amie de Kosaten... Toutefois, la rousse était motivée pour expliquer à la petite humanoïde comment cela fonctionnait :

On y est habitué ! Tu va voir, c'est simple ! Là, on choisit quelle fréquence on prend, afin de savoir avec qui on parle, et avec ça on...


Elle ne termina pas sa phrase, interrompue par un grand cri en provenance de l'auberge, qui stoppa net ce que faisait les jeunes filles ! En effet, la tenancière, qui avait félicité le jeune garçon pour son travail en lui amenant un tonneau pour qu'elle puisse faire avec, s'était mise en tête de goûter avec une louche l'alcool contenu dans les tonneaux... Et dès qu'elle apporta le liquide à ses lèvres, elle le recracha avec violence, visiblement choquée de ce qu'elle venait de goûter ! Elle était une nouvelle fois très énervée ! Non seulement ils avaient du retard, mais surtout c'était pire que de la vinasse ! Oh qu'elle n'était pas contente ! Oh qu'elle sentait son sang bouillir ! Ce vieux rabougrit dépassait beaucoup trop les bornes ! Et c'est en pestiférant des insultes qu'elle partit de l'auberge, laissant les clients et les passants dans l'embarras...

Les jeunes filles, après avoir coupé le blindé, s'étaient approchées pour voir ce qu'il en retournait, et la seule chose qu'elles purent voir était une femme âgée très énervée, un tonneau presque plein et Natsume assis non loin sur une chaise... La situation était plutôt étrange, et ce fut avec une certaine interrogation que Yukari, première arrivée sur les lieux, posa la plus évidentes des questions :

Qu'est-ce qui s'est passé en fait ? Est-ce que tu peux nous l'expliquer ?


A première vue, il semblait être à bout de souffle et au moins tout aussi perdu que les jeunes filles. Après, serait-il en mesure de répondre à cette question ? C'était probable. Toutefois, ce fut Haruka qui, assisse à une table aux moments des faits, s'avança et expliqua la situation :

Elle est énervée car l'échantillon qu'à ramené Natsume jusqu'ici est... Très décevant. La connaissant, elle reviendra surement pour la soirée, après avoir fait un scandale auprès du revendeur et de l'entrepôt. Vous n'y êtes pour rien, je vous l'assure.


Laissant un soupir se faire après ce qu'il venait de se passer, elle se tourna vers le garçon, pour répondre au point qu'il avait soulevé juste avant :

Mais si tu veux prendre un bain, il y a des thermes à deux rues, dans cette direction. Ils sont plutôt grands et spacieux, mais pour vous prévenir, les bains sont mixtes. Cela fait souvent un peu drôle aux étrangers, qui ne sont pas habitués à cela, mais c'est une tradition. C'est presque sacré ici pour tout dire !


Comment allait réagir l'androgyne à une telle proposition ? Allait-il refuser par pudeur ? Accepter sans contrainte... Ou peut être même invité les jeunes filles à venir avec lui ?! Rien n'était sur...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 9 Oct - 22:41








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Natsume était heureux d'avoir été félicité pour son travail. Mais la joie fût vite passée quand la tenancière hurla des insultes au goût du vin. L'adolescent releva la tête au moment ou Yukari entra, suivie de près par Harall. Il s'apprêtait à expliquer mais Haruka le devança.

Quooooooi ? Ca veut dire que j'ai porté ce tonneau ultra lourd depuis l'autre bout de la ville pour rien ? Rah ! M'énerve ! Ca m'a pris plus de deux heures et demi pour que dalle !

La miniature en profita pour rejoindre l'épaule de son partenaire avant qu'Haruka ne reprenne, abordant les bains non loin. Elle insista cependant sur le fait qu'ils étaient mixtes.

Aaaaah, je vais pouvoir me laver... Qui vient avec moi ?

Moi, je veux me baigner aussi...

Ah bon ? Tu veux jamais être vue nue pourtant...

Avec tes hormones à la ramassse, pour ce que j'en ai à faire que tu me vois nue...

Je comprends toujours pas ce que tu veux dire, c'est quoi des "hormones" ? J'ai pas fait de SVT en fait...

Laisse tomber... On y va ?

Natsume se leva difficilement avant de se mettre en route, adressant un sourire à Yukari.

Tu pourras proposer aux autres de venir ? C'est pas grave si vous voulez pas... On vous y attendra quand même.

Et c'était parti, les bains publics mixtes, que le garçon à l'écharpe avait l'habitude de fréquenter, étaient à 10 bonnes minutes de l'auberge, 10 minutes qui, dans la tête de Natsume ressemblaient à 50 minutes à cause de la fatigue. L'entrée ressemblait à des bains publics traditionnels, comme on en trouvait au Japon d'où il venait. L'intérieur également était était tout ce qu'il y avait de plus pittoresque -Tu réutilise ce mot, t'es viré- tout ce qu'il y avait de plus typique. C'est non sans débourser quelques yens que l'adolescent rentra dans les vestiaires, presque vides. Après tout, ce n'était pas l'heure à laquelle les gens prennent des bains d'habitude.

Natsume se déshabilla donc, dévoilant un corps presque féminin. Seule la petite crevette à son entrejambe et les proportions de son torse trahissaient cette illusion. L'adolescent était un vrai androgyne. Une fois plongé dans l'eau, il n'y aurait aucun moyen de définir son sexe. Il pris finalement une serviette qu'il enroula à sa taille. Mais comme d'habitude, il garda son écharpe qu'il ne pouvait pas enlever de toute façon. Quant à Harall, elle dévoila son petit corps de rêve que personne n'irait reluquer de par sa petite mesure. Dans tous les cas, il n'y avait pas de serviette à sa taille.

La salle principale était elle aussi vide. Du moins presque, dans l'un des bassins du fond, on pouvait apercevoir un petit vieux chauve et ridé dépasser de l'eau avec un sourire béas. Il ne réagit pas d'un cheveu à l'arrivée de Natsume et Harall qui s'engouffrèrent dans le bassin central, la miniature faisant son possible pour s'accrocher au bord jusqu'à ce que l'adolescent la place sur son ventre.

Maintenant que je te vois nu, je comprends pourquoi t'attire les marchands d'esclaves...

Ah bon ? Pourquoi ?

T'as tout d'une fille en dehors de ton... Enfin de ta... Bref tu vois...

C'est bien de ressembler à une fille je trouve...

Sur ce, Harall se contenta d'écarquiller les yeux avant de s'éclaircir la gorge.

B-Bref, tu pense que les autres filles vont venir ?

Pourquoi pas ?

Ah oui c'est vrai que la pudeur c'est pas ton truc.

La quoi ?

Rah ! La ferme !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 10 Oct - 20:21



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'eau

Takebe Saori
Dans l'eau

Isuzu Hana
Dans l'eau

Akiyama Yukari
Dans l'eau

Reizei Mako
Dans l'eau



La saveur de l'eau

C'était avec une voix amicale qu'Haruka expliqua la situation qui venait de s'amorcer à l'Akiyama, qui fut plutôt surprise d'un emportement aussi soudain de la part de la femme âgée. Théoriquement, le temps apportait une certaine sagesse, mais cela n'avait pas suffit à atténuer les accès de colère qu'elle pouvait avoir. C'était son comportement, et on pouvait même dire qu'elle était fière de revendiquer que quand elle se mettait en colère le sol tremblait à ses pieds. Une calamité de plus ou de moins sur Kosaten n'allait pas changer la face du monde, mais risquait d'alimenter de nombreuses rumeurs. Rassurant en tout cas les élus de Manshe, la jeune femme précisa juste ensuite à l'androgyne la position de bains public à proximité.

Essayant de comprendre, ce fut à la fois avec ses yeux et son nez que Yukari eu vent de pourquoi il cherchait cela : en effet, il était totalement en sueur, et cela se voyait et se ressentait. Bref, ses vêtements tout comme lui allaient devoir être lavés, et s'il semblait en tout cas content d'y aller, même si... Il semblait être un peu décalé vis à vis de tout ce qui touchait à des sujets demandant de la pudeur, comme s'il était un enfant n'ayant jamais grandi...

Bien évidement que des bains mixtes avaient eu l'effet d'un recul pour l'Akiyama, d'autant que le jeune garçon leur proposait de venir avec lui ! Cela était grandement gênant pour les jeunes filles, plus habituées à ce que les bains soient séparés et plutôt naturellement pudiques... Mais néanmoins, il était plutôt absent et dénué de perversité, semblant être bien trop... Enfantin à ce niveau là. Donc elles ne risquaient pas d'être reluquées en permanence par lui. Bon, il risquait d'y avoir d'autres personnes, mais... Ce n'était pas les grandes horaires d'ouverture, et ce fut après plusieurs minutes de débats que la décision fut prise, notamment grâce à l'intervention de Haruka, que les jeunes filles prirent la direction de cet endroit, souriante mais un peu gênée. Après tout, elles aussi en avaient besoin, la mécanique, la cuisine et le ménage étant des travaux un peu salissants.

L'endroit était en tout cas véritablement ancré dans la ville, avec une belle toiture rouge, des ornements et des sculptures. A vrai dire, si elles n'avaient pas été prévenues, elles auraient probablement que cela aurait été une boutique comme une autre. Une grande, mais pas de véritables termes comme était la vérité.

Se délestant de quelques yens après avoir eu une solide réduction à la vue du sceau de Manshe sur le cou de la Nishizumi (elles durent insister un peu pour payer une partie tout de même), les jeunes filles partirent en direction du vestiaire, posant leurs uniformes qui allaient être en plus lavés par quelques personnes dévouées, avant de récupérer quelques serviettes, et de se préparer. Après tout, il fallait qu'elles prennent une certaine attention pour leurs cheveux. Donc un chignon pour Hana, tandis que Saori et Miho se passèrent une serviette au niveau des leurs cheveux. Miho et Yukari n'avaient pas vraiment ce problème, leurs cheveux étant plutôt court comparés à ceux de leurs amies.

Mais malgré cela, ce fut en même temps qu'elles arrivèrent, s'étant attendues bien évidement, avant de rentrer dans la partie aquatique de l'endroit, là où étaient les bains chauffés. Comme elles avaient été prévenues, les bains étaient presque vides, si ce n'était un vieil homme plus loin, qui ne faisait attention à rien, et bien entendu l'androgyne, béat. Dès qu'elles le remarquèrent, elles s'empressèrent d'entrer dans l'eau, enlevant tout de même au préalable leurs serviettes, et non sans une grande gêne de s'exposer quelques instants, avant de rentrer dans l'eau, et de cacher leurs formes tout de mêmes plutôt bien proportionnées.

S'installant non loin du jeune garçon qui sans confirmation de sa part, aurait put être pris pour une fille facilement, elles commencèrent à se détendre, relâchant la pression qu'elles avaient avec la sensation d'un bon bain...

En tout cas, la possibilité d'un bain mixte sans être observée par tous avait presque un sentiment de bravé les interdits... C'était qui dirait très étrange, une sensation un peu nouvelle qu'elle découvrait, simplement parce qu'en plus de profiter, elles étaient à la vue de n'importe qui... Et du jeune garçon aux hormones tardives, mais qui sait, peut-être que la vue de cinq belles jeunes filles allait le faire sortir de l'enfance ? En tout cas, elles ne pouvaient niées avoir un attachement pour le garçon, que Saori considérait même comme une sorte de petit frère... Enfin, elles étaient loin d'être aussi proche de lui, ne le connaissant que depuis quelques heures. Même si elles s'entendaient bien avec lui.

Ce fut toutefois la Nishizumi qui prit la parole après quelques dizaines de secondes, et qui informa le garçon d'un point tout de même important :

Au fait, Natsume ! Nous avons réparées en majeur partie le tank ! On risque de faire un petit essai ce soir, tu es toujours d'accord pour l'essayer un peu ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 10 Oct - 21:55








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Natsume barbotait en quelque sorte dans l'eau. Il faisait des bulles avec sa bouche comme un enfant tandis qu'Harall dormait dans le creux de ses mains. C'est au bout de 15 minutes environ qu'arrivèrent enfin l'équipage du panzer. Harall se réveilla, observant à nouveau les proportions des filles tandis que Natsume les observait s'immerger avec un sourire. Mais quand son regard passa sur Mako, il eut le réflexe de le détourner.

Alors mes mignonnes... On a honte d'être nues devant cet esprit d'enfant coincé dans un corps d'adolescent ? Héhé... Au moins l'eau est bonne. C'est une sensation familière, mais j'ai aucun souvenir qui me revient...

Si ça continue comme ça, tu vas peut-être retrouver la mémoire ! J'espère que tu vas pas me faire le coup de devenir froide et me laisser tout seul en tout cas !

Ah, ça mon grand, j'peux pas te le promettre...

Natsume eut un petit rire gêné avant que Miho ne propose à nouveau d'entrer dans le tank avec la bonne nouvelle que l'engin serait bientôt remis à neuf.

Oh oui ! Je veux je veux ! Au fait... vu qu'il est bientôt réparé, vous allez partir de Chikai quand ?

Houlà ! Changeons de sujet ! Profite qu'elles soient là avant d'être triste d'un départ qui n'est même pas encore arrivé !

Tu peux le redire moins vite ?

Eh les filles ! Natsume m'a raconté une petite anecdote de quand il était sur les routes marchandes !

Eh ! Leur raconte pas ça !

En fait, il a suivi trois personnes dans une forêt qui cueillaient des champignons. Le truc, c'est que c'étaient des aphrodisiaques ! Et un des mecs a voulu tester les effets sur Natsume, il lui a fait manger le champignon !

Maaaaais pourquoi tu leur raconte ça ?! C'est pas sympa Harall !

Attends attends, je vais aller droit au but, il s'est planqué derrière un arbre parce qu'il était honteux ! Ca veut dire qu'il a honte de ses hormones devant les hommes mais pas devant les femmes !

Entre temps, Natsume s'était enfoui le visage, rouge de honte, dans son écharpe. Pourquoi fallait-il qu'elle leur raconte CETTE anecdote à CE moment-là ? Bien sûr, la miniature avait une excellente raison à cela, elle voulait faire oublier à l'adolescent le départ des filles. Après tout, le meilleur moyen d'être triste du départ de quelqu'un, c'est d'y penser. On n'aurait pas dit comme ça, mais c'était le signe d'une grande proximité entre Natsume et Harall qui regardait l'adolescent, encore mort de honte d'un air attendri.

Au final, la miniature plongea dans l'eau avant de nager en rond sur le dos au milieu du bassin.

Aaaaah, j'ai fait une bonne action ! Ca mérite une petite nage !

Rapidement, Natsume se découvrit le visage, toujours écarlate pour simplement bégayer d'une voix tremblante à l'équipage du panzer.

Je, je, vous-vous avez... rien... Enfin, vous avez rien entendu !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mar 11 Oct - 17:19



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans l'eau

Takebe Saori
Dans l'eau

Isuzu Hana
Dans l'eau

Akiyama Yukari
Dans l'eau

Reizei Mako
Dans l'eau



Détente sobre

La petite remarque un peu acerbe de l'être aux minuscules proportions fit un peu rougir les plus pudiques des jeunes filles, particulièrement la Nishizumi qui, timide de nature, était encore plus mal à l'aise qu'à l'accoutumée lorsque le regard des autres se posait sur elle... Alors quand elle était nue, la chose était décuplée ! Mais cet état de gène ne fut que passager, remplacé rapidement par quelques petits rires. Après tout, malgré sa petite taille, elle ne gardait pas sa langue dans sa proche, et résumant la situation un peu grossièrement, elle ne se gênait pas non plus pour prendre la parole, incluant son étrange amnésie dans l'histoire... Une étrange histoire qui, avec quelques gyozas, l'avait fait prendre la route avec l'élu de Minshu.

Bon, les jeunes filles s'en doutaient maintenant, c'est que ce n'était pas qu'une simple histoire de dette qui la poussait à suivre le garçon. Ne pouvait-elle plus se passer de la nourriture qu'il confectionnait ? Peut être, ou la situation était peut être tout autre... Peut-être qu'elle s'était entichée de l'élu, et qu'elle refusait de le quitter ! Les lycéennes avaient bien des théories sur ce point, mais était d'accord sur une chose : Il existait un lien assez fort entre les deux.

Toutefois, après la proposition de Miho vis à vis du blindé, les jeunes filles furent d'abord contente de voir la réaction enjouée du garçon, comme s'il venait de recevoir un jouet mais qu'il manquait encore les piles, et qu'il trépignait d'impatience en attendant de le voir fonctionner. Mais la suite de sa phrase témoignait plus d'une inquiétude.

Par cette question, par ce "quand", il savait. Il savait que la réparation du blindé allait coincidé avec le départ des lycéennes, qu'elles ne resteraient tout au plus que quelques jours, le temps de terminer les réparations et de se faire une petite part d'argent afin de pouvoir subvenir à leurs besoins en se préparant comme il le fallait pour le voyage. Et puis même, ce dernier n'était pas encore préparé du tout : Devaient-elles contourner le désert ? Passer en partie dedans ? Ou bien s'aventurer dans les territoires neutres, qui étaient dans le chaos et la menace des bandits et de la guerre imminente ? Les choses étaient bien complexes, et toutes allaient se tourner vers la chef de char pour qu'elle les guides, comme elle l'avait toujours fait en prenant sur ses épaules parfois frêles la responsabilité. Mais avant qu'elles puissent répondre, Harall reprit la parole, d'abord de manière privée avec le garçon, puis pour raconter une anecdote des plus humiliantes pour le garçon, qui rougissait de honte.

Si l'histoire en elle même était blessante pour le jeune garçon, elles ne purent toutefois s'empêcher d'être un peu amusée de sa réaction, souriant gentiment, avant que l'Akiyama ne lui fasse une petite tape amicale sur l'épaule, pendant qu'il leur demandait d'oublier tout simplement ce qu'elles avaient put entendre. Mimant une fermeture éclair sur sa bouche, ce fut Saori qui prit immédiatement la parole.

Ne t'inquiètes pas, ce qui est ici, restera ici, à jamais !


Mais, affectueusement, ce fut l'Isuzu qui pris la parole, passant sa main sur les cheveux de l'androgyne, pour lui dire avec gentillesse :

Tu n'as pas à avoir honte de toi, Natsume, de toi ou de ton corps. Tu es humain, comme tout le monde, et c'est normal d'être mal à l'aise face à d'autre gens... Mais je suis persuadée que tu va prendre de l'assurance, de la confiance en toi !


Les autres approuvaient d'un hochement de tête et d'un sourire, avant que Yukari, toujours motivé, ne fasse une comparaison avec un blindé !

Petit panzer devient un Tigre !


Néanmoins de nouveaux bruits se firent entendre, provenant des vestiaires, avant qu'un trio d'hommes en plein coeur de leurs formes ne débarquent, riant avec joie et entrain, et non sans siffler ce qu'ils pensaient être six jeunes filles, ce qui mit véritablement mal à l'aise les lycéennes. Mais ils ne firent rien de plus, s'installant et continuant de l'autre coté du bassin, avant que l'une des jeunes filles ne reprennent, avec une voix un peu plus basse :

Et sinon, qu'est-ce que tu comptes faire par la suite ? Si tu en a une idée bien évidement.




Dernière édition par Anglerfish Team le Jeu 13 Oct - 12:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Mar 11 Oct - 18:58








L'aube du fer

feat Anglerfish Team
Les jeunes filles savaient décidément comment rassurer quelqu'un. Chacune à sa façon, Saori comme une mère, Hana comme une bienveillante psychologue et Yukari... Comme Yukari. Sa passion pour les tanks se faisait à peine ressentir... Ainsi, si les deux premières avaient rendu le sourire à Natsume, la dernière avait achevé la procédure en le faisant rire aux éclats, accompagné d'Harall dans son hilarité.

C'est le moment que choisirent 3 hommes pour entrer dans la salle en sifflant. Ce qui aurait eu la capacité de mettre mal à l'aise n'importe qui, masculin ou féminin. L'adolescent s'immergea simplement jusqu'au menton tandis que la miniature s'assit sur son épaule, elle aussi immergée jusqu'au menton. La conversation fût continuée par Miho, à voix basse cette fois-ci, demandant aux partenaires quels étaient leurs projets futurs.

Moi, je comptais rester à Chikai pour un moment mais je crois que je tiens mal à un seul endroit... Du coup, je vais rester une ou deux semaines avant de repartir pour Minshu, à la plaine verdoyante où je suis arrivé. J'aimerais beaucoup la montrer à Harall. Hésitez pas à y faire un tour. Dans un village pas loin, y a une auberge, le patron me connait bien. Il peut vous offrir une chambre si vous lui dites que vous venez de ma part.

Cependant, le temps commençait à se faire long, la peau des doigts commençait à se friper, la chaleur de l'eau commençait à gratter le dos et les trois hommes entrés plus tôt, se croyant discrets, observaient avec insistance le petit groupe du bassin central. L'air de rien, cela faisait déjà une heure des plus courtes qui s'était écoulée dans l'eau.

Bon, je vais sortir moi...

Maaaaais, encore un peeeeeu...

Comment vont tes doigts ?

J'les sens plus tellement les peaux mortes se sont décollées.

Alors on y va.

Harall soupira tandis que Natsume se retourna avant de se lever de façon à ce que sa crevette ne soit pas visible. Tentative ratée, les hauts-le-coeur des trois pervers se rendant compte que le groupe était composé de 5 filles et d'un garçon s'entendaient dans toute la salle. L'adolescent enfila à nouveau sa serviette avant d'aller se laver les cheveux avec la miniature et d'aller se rhabiller. Un Natsume tout propre sortait des bains publics ! Il attendit les filles devant le bâtiment, pensant tester le tank directement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 13 Oct - 12:44



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Face au panzer

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Face au panzer

Reizei Mako
Au poste de
Pilotage



Retour au travail

Une heure déjà s'était écoulée depuis que le petit groupe était entré dans les bains publics. Le temps semblait s'être considérablement accéléré une fois dans un endroit reposant, comme si elles n'avaient pas réalisées cette ellipse qu'elles venaient de vivre, comme lorsqu'elles s'endormaient, chaque soir, pour être extirpée du sommeil par les premiers rayons du jour. A la différence qu'en plus de considérablement se relaxer afin de détendre à la fois leurs esprits qui, sous leurs airs amicaux, cachaient la lourde crainte de ne peut être jamais revoir toutes les personnes qui étaient cher à leurs yeux... Mais aussi leurs corps, qui avec le travail et les conditions climatiques tout de même inhabituelles pour les lycéennes, étaient parfois un peu douloureux et tendus. Et pour éliminer le stress accumulé par le corps, il existait quelques thérapies... Les massages par exemple, mais elles n'avaient pas vraiment le savoir faire professionnel, malgré qu'elles soient tout de même plus que des novices. Mais bon, quitte à profiter, autant que ce soit toutes ensembles et de manière passive, ce qu'offrait ces bains contre une poignée de yens.

Donc ainsi, le jeune garçon à leurs cotés comptais rester quelques semaines à Chikai, avant de repartir pour Minshu lui aussi. Si les réparations du blindé avaient pris plus de temps, peut être auraient-ils fait le voyage ensemble ? Ce n'était pas impossible, puisqu'elles appréciaient sa présence. Toutefois, il fallait qu'elles progressent, qu'elles prennent rapidement la route de l'est, pour rejoindre Kansei, la capitale du dieu serpent. Car après tout, chaque journée qu'elles vivaient ici n'était pas aux cotés de leurs proches, et à la longue, cela était un coup dur pour elles qui n'y étaient pas du tout préparées...

Mais l'indépendance qu'elles avaient put avoir de par le contexte assez particulier de leurs formations les rendaient tout de même plus fortes face à l'imprévu, principalement grâce au "panzerfahren", qui en plus de les avoir rendu plus résistante, les unissaient face à l'adversité. Ce n'était pas cinq lycéennes qui affrontaient Kosaten pour rentrer chez elles, c'était un groupe soudé !

Pendant près d'une heure, elles ne laissaient qu'une maigre discussion se faire, sur des sujets tout à fait triviaux, essayant de faire abstractions des quelques hommes à proximité qui se montraient tout de même un peu bruyant et enclin à rire. Il semblait que c'était peut être la norme pour les habitants de cette ville, étant tous beaucoup plus à même à crier et à rire que ce qu'elles avaient put connaître. Le coté bon-vivant des habitants remplaçait l'effacement individuel qu'elles avaient put connaitre par leur éducation. Les politesses, les bienséances, tout ça était superflu...

A moins qu'elles ne soient tombées jusqu'à présent que sur des yakuzas...

En tout cas, ce fut le jeune garçon qui amorça en premier le départ du bain, récupérant peut être de manière un peu forcée Harall, qui serait bien restée un peu plus de temps... Mais même si les jeunes filles partageaient l'avis de la minuscule humanoïde, elles étaient actuellement sur leurs heures de travail, et si elles mettaient trop de temps, alors Haruka risquait de se fâcher. Et... Personne ne voulait qu'elle se fâche... Non, énervée, elle était beaucoup moins expressive et exubérante que sa mère, mais extrêmement froide, lançant à chaque instant un regard jugeur, qui sans excuse immédiate était réellement oppressant... Il ne fallait en aucun cas l'énerver !

Ce fut donc sans grande attente qu'elles suivirent le garçon, essayant tout de même de cacher leurs corps de la vue de ces hommes, qui avaient été en tout cas choqués à la découverte du véritable sexe du jeune garçon. Mais dès lors qu'ils purent voir les formes des lycéennes, ils semblaient avoir récupérés tout leurs instincts, presque déçus qu'elles ne restent pas... Mais trouvant beaucoup plus d'entrain lorsque, quelques minutes après elles, débarquent un autre groupe de femme, des natives cette fois-ci, qui elles n'étaient pas contre un peu plus de..."chaleur"...

Mais bon, après un passage tout de même assez long aux vestiaires, où elles prirent le temps de se coiffer, de se laver convenablement leurs cheveux, de se sécher et de s'habiller à nouveau, elles rejoignirent l'androgyne à l'entrée du bâtiment.

Excuses-nous pour l'attente, il fallait que l'on se démêle les cheveux et ça prend du temps... Enfin, ce n'est pas comme si j'étais concernée à vrai dire.


Riant un peu de sa condition capillaire avec ses cheveux bouclés, elle fit un grand sourire, avant de poser ses mains sur les hanches, en levant le regard vers le soleil, qui même s'il était toujours haut dans le ciel, avait tout de même amorcé sa descente. Le début du diner n'allait être qu'au maximum dans deux heures, et il allait falloir qu'elles soient là avant, pour préparer les premiers repas et pour accueillir avec le sourire les clients. Une longue soirée de travail s'amorçait ! Mais avant cela, il allait falloir faire au moins quelques tests avec le blindé, c'était absolument obligatoire ! En effet, si elles le faisaient plus tard, alors elles risquaient de réveiller des gens, et elles ne pourraient le faire qu'après le service... C'était donc le seul créneau qu'elles avaient pour le faire !

Allez, on a un blindé à faire fonctionner ! On se dépèche ! Panzer vor !


Elle avait en tout cas commencé à mener la marche avec une rapidité militaire, comme si elle défilait, étant le porte drapeau d'une véritable division blindée, ne comprenant malheureusement qu'un seul exemplaire, et pas dans le meilleur état... Ce fut en tout cas sans attendre que les jeunes filles restantes la suivirent, arrivant jusqu'à l'auberge en une dizaine de minute seulement, demandant juste un peu d'organisation à qui allait faire quoi... Mais pour commencer et préparer les repas, ce fut la Takebe et l'Isuzu qui se dévouèrent, préférant laisser la chef de char conduire les opérations, et aux manœuvre la Reizei, qui était la meilleure conductrice du groupe. Et puis, l'Akiyama... Elle ne pouvait tout simplement pas être défaite du blindé, et le revoir avancer à nouveau était l'une des choses les plus importantes à son cœur... Ah, si seulement il existait une loi qui permettait le mariage avec un panzer...

S'installant au poste de pilotage, sur un coté du siège, Mako n'attendait plus que la présence de Natsume, pour voir dans un premier temps comment il allait s'en sortir seul, pour l'aiguiller et bien évidement au besoin prendre les choses en main pour éviter l'accident...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Jeu 13 Oct - 19:08








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Natsume attendait à l'extérieur des bains, voyant que le soleil commençait à piquer du nez. Son moment favori de la journée, le crépuscule, était proche et voir comment fonctionnait un tank à ce moment précis ne pouvait pas le rendre plus heureux. Harall, quant à elle, était assise sur son épaule, démêlant ses mèches de cheveux et tentant désespéramment de coucher un épi qui s'était formé sur le haut du crâne de l'adolescent et ne voulant absolument pas disparaître.

Il furent rejoins par Yukari, justifiant le temps d'attente par le démêlage des cheveux des filles. Natsume passa sa main dans ses cheveux tombant, bien sûr, sur des nœuds et émettant des petits "Aïe" au moment de les démêler. Le garçon à l'écharpe oubliait facilement ce genre de choses. Après tout, ce n'était pas ce qu'on lui avait appris en priorité durant son enfance. Son apprentissage consistait à bien servir son maître, savoir parler, écrire, lire et compter, point barre.

Finalement, le reste de l'équipe arriva, se mettant en route vers l'auberge et le panzer, se divisant en deux groupes, Saori et Hana retournaient à l'auberge et Natsume et les autres allaient au panzer. Il observa les filles s'y installer avant de lui-même y rentrer, pensant n'être que passager. Mais bien sûr, ce n'était pas le cas. Mako lui avait clairement fait de la place à côté d'elle et attendait qu'il s'assoit.

A-Attendez... C'est moi qui ? A côté de ? Mais, je pensais juste être... passager et puis... je sais pas faire et-

Vas-y espèce de trouillard ! Il peut rien arriver, t'abîmeras rien ! Y a Mako à côté !

Harall lui avait hurlé dessus en connaissance de cause, Natsume avait un faible pour la plus petite du groupe et il fallait le décoincer à ce niveau-là. Ainsi, la miniature sût toute fière quand l'adolescent s'installa simplement sans broncher, avec un visage rouge écarlate. Comme si elle était une mère qui voyait son enfant aller à l'école pour la première fois.

Le garçon à l'écharpe attendait simplement qu'on lui dise quoi faire mais il était totalement paniqué. Après tout, il devait conduite un tank, ce qui demandait chez lui d'être diplômé et en plus, à côté de la fille qui le faisait craquer. Mais ce qui était fait était fait, il fallait se reprendre. Il se tapota les joues et transforma les extrémités d'Erimaki en mains. Les siennes étaient bien trop faibles pour s'en occuper lui-même et Erimaki tremblait beaucoup moins dans tous les cas. Il avait toujours le visage rouge, mais Harall lui grattait l'arrière du crâne pour le rassurer.

A-Alors ? Je fais quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 16 Oct - 16:55



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Face au panzer

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Face au panzer

Reizei Mako
Au poste de
Pilotage



Dans la bête de fer


Seul Mako et Natsume étaient dans le blindé. Harall aussi, bien évidement, la minuscule humanoïde allant très souvent de paire avec l'élu à l'écharpe possédée. Si les choses n'avaient pas été évidentes pour lui aux premiers instants, il comprit bien vite que c'était lui qui allait avoir l'honneur de pouvoir démarrer le blindé, tout en prenant quelques cours très rapides sur le pilotage. Rien de très professionnel ou de très complexe à vrai dire, la Reizei n'allait pas lui apprendre à faire un démarrage en cote, à démarrer dans la neige ou bien réussir à déraper avec des chenilles. Tant bien même elle en était capable, la conductrice n'était pas la plus talentueuse des institutrices, considérant que les manuels étaient suffisamment explicites... Mais elle avait tout de même corrigé ce trait de caractère avec le temps, et elle faisait place juste à coté d'elle au jeune garçon, qui se retrouvait très rapidement totalement perdu face aux boutons, aux voyants et aux indicateurs qui se trouvaient ici, sur le tableau de bord.

Par ailleurs, il y avait aussi quelques décorations. Une petite photographie, où étaient toutes les jeunes filles d'Ooarai, avec une invité, et non des moindres : Alice Shimada, la jeune prodige du regroupement académique, et accessoirement l'une des tankistes les plus puissantes du Japon, capable de tenir tête et de mettre en grande difficultés les sœurs Nishizumi, ou de triompher sans aucun mal de cinq blindés en une joute. Un souvenir d'une bataille de tous les instants, qu'elles avaient remportés sur le fil avec des enjeux énormes... En fait, il manquait à cette photographie toutes les autres filles des autres écoles qui avaient soutenues Ooarai, qui étaient passées d'ennemis à camarades. Mais maintenant, cette image rappelait à toutes ce qu'elles avaient perdues, et ce qu'elles allaient devoir retrouvées à force de volonté et de courage.

Pendant ce temps, devant le blindé, si l'Akiyama attendait avec impatience le moindre mouvement de la bête de nombreuses tonnes, bavant d'excitation un peu plus à chaque seconde d'attente, tandis que la Nishizumi observait tout en faisant de grands signes aux passants pour les prévenir qu'elles allaient faire quelque chose, et que la rue allaient être au moins un peu utilisée pour faire quelques manœuvres avec le panzer, d'autant qu'aux commandes, même si Mako assistait grandement, cela allait être quelqu'un n'ayant jamais piloter de blindé, ce qui était propice malheureusement aux accidents. Une grande vigilance s'imposait donc pour Miho, qui allait veiller à ce que tout se passe bien.

Néanmoins, avant de démarrer et surtout à la vue un peu paniqué du jeune garçon s'étant finalement installé à coté de Mako, cette dernière souffla un coup, avant de commencer à vérifier les jauges que le débutant n'aurait pas besoin de savoir, avant de se pencher vers les boutons, sans véritablement se préoccuper de sa très grande gêne. Etait-il si tendu à cause de l'idée de piloter pour la première fois un véhicule unique en ce monde, ou bien... Etais-ce la présence de la Reizei à ses cotés, dans un endroit confiné et sombre, qui le mettait si mal à l'aise ? Les deux étaient à cet instant physiquement très proche, la jeune fille se penchant en avant pour atteindre les boutons de l'autre coté, passant à moitié au dessus des jambes de l'androgyne, pendant qu'elle commençait ses explications, en désignant dans un premier temps les boutons :

Il n'y a pas grand chose à savoir. Ce bouton sert à mettre le contact une fois que l'on sait si le blindé à ce qu'il faut pour rouler. J'ai vérifiée, ce sera bon.


Puis, se redressant un peu, elle indiqua tour à tour les trois leviers, qui allaient être les principales commandes après tout.

Pousser sur ce levier fait avancer les chenilles du coté correspondant, et de même pour celui-ci. En poussant sur les deux, le panzer ira tout droit. En tirant, tu freineras. Le troisième levier sert à changer la vitesse des moteurs. Je te dirais quand changer, mais il faudra le faire rapidement, afin d'éviter que les moteurs ne callent. Enfin, avec les vitesses, tu peux aussi choisir la marche arrière.


Mako ferma un temps les yeux avant d'expliquer lentement quelques points, et surtout ce qu'ils allaient devoir faire :

Une fois le moteur en fonctionnement, ce sera très bruyant. Mais je prendrai les choses en mains s'il y a un problème. Nous allons pour le moment juste sortir de cet endroit, et surement tenter de faire un petit tour dans le quartier. Tout va bien se passer.


Quelques secondes après la fin de l'explication, la Nishizumi indiqua en levant son bras gauche que blindé avait le feu vert pour démarrer. Elles attendaient donc le démarrage de l'androgyne.

La photographie :
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 16 Oct - 18:16








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Natsume était toujours rouge et paniqué mais il n'avait plus le choix. Mako effectuait des mouvements très malaisants tout en commençant à expliquer le fonctionnement du tank. Ce pendant, plusieurs facteurs rendait Natsume inattentif. D'une part, Mako qui, de par ses mouvements l'empêchait de se concentrer, les battements de son propre coeur, extrêmement bruyants, l'empêchant de se concentrer sur les paroles de Mako, de plus quand il essayait de se concentrer dessus, il n'entendait que la voix calme et monocorde de la Reizei et enfin la photo accrochée sur laquelle se trouvaient beaucoup d'inconnues.

Par conséquent au moment de démarrer, Natsume ne savait pas quoi faire. Heureusement, Harall avait tout écouté et lui répéta les consignes à l'oreille.

Oh ! C'est comme un simulateur de borne d'arcade en fait !

Natsume attendit donc que Mako se soit remise en place pour appuyer timidement sur le bouton de contact. Il plaça les extrémités d'Erimaki sur les leviers et ses mains libres sur le levier de vitesse. La sensation et le bruit du moteur étaient juste jouissifs, suffisants pour remettre les idées de Natsume en place sans pour autant lui faire oubliée la présence de Mako presque collée à lui.

Le tank commença à doucement avancer. Les commandes n'étaient pas compliquées. Ou alors était-ce le fait que les vibrations ne se ressentaient absolument pas dans l'écharpe. Le panzer s'avança doucement dans la rue, Natsume prenant énormément de précautions pour ne blesser personne. Le visage de Natsume, bien que toujours rouge était maquillé d'un sourire d'enfant encore plus intense et joyeux que d'habitude.

Ouaaaah ! C'est incroyable ! Merci de me donner une occasion pareille !

Il s'arrêta un moment, le temps de laisser Yukari et Miho monter. C'était absolument fantastique pour lui, il réussissait à faire des mouvements basiques et à progresser, faisant un petit tour du quartier.

J'aurai jamais pensé remonter dans un véhicule mécanique un jour !

A ces mots, une petite larme coula sur sa joue. C'est vrai, il n'avait rien à récupérer à rentrer chez lui, mais le fait de penser qu'il ne reverrait plus jamais son petit appartement, la bande d'amis qui l'entraînaient partout et nulle part, ses jeux, ses mangas, son ancienne vie était effacée et il ne l'avait pas encore percuté. Mais il s'essuya la joue, rien n'était joué ! Il savait que la plupart des élus voulaient retourner chez eux, lui qui avait l'intention de rester à Kosaten, ne pouvait pas se permettre de pleurer !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 16 Oct - 20:30



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Face au panzer

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Face au panzer

Reizei Mako
Sous Natsume



Un moment embarassant


Ce fut avec un délicat ronronnement qui pouvait terroriser tout un quartier que le panzer s'enleva de sa léthargie pour commencer à avancer ! C'était bien évidement une très grande joie pour les jeunes filles présentes, qui voyait le fruit de leurs efforts être récompensé par, enfin, la réparation du blindé ! Il roulait ! Il avançait ! Il tournait ! Et tout ça dans ce bruit si familier, si puissant et si redondant qu'elles étaient habituées à entendre... Et rien que d'entendre ce bruit avait fait vibrer l'Akiyama d'excitation !

Mais ce fut en même temps un grand soulagement pour elles. Mako continuait d'observer la conduite du jeune androgyne, pendant que Miho faisait des grands signes pour indiquer par où le panzer devait se diriger, avant de monter à son post habituel, celui du chef de char, là où la jeune fille était toujours perchée, ouvrant comme à son habitude les trappes pour sortir la tête et observer tout ce qui se passait aux alentours... Et aussi pour que les natifs puissent bien comprendre que la machine n'étaient pas possédée, et que c'était bien les jeunes filles qui faisait fonctionner cet engin.

Yukari était aussi montée, à sa place, mais elle aussi profitait de la ballade avec la plus grande des joies, ne cachant pas non plus son très grand sourire. Seul au final la Reizei restait en majeure partie stoïque, ne cachant tout de même pas un petit sourire en coin en sentant que la bête de plusieurs tonnes se mouvait. Un voyage court, certes, mais qui serait la base aux prochains départs, notamment celui en direction de Kansei, où elles iraient voir le dirigeant de leur faction et le dieu qui fut responsable de leur invocation en ces terres, pour trouver un moyen... Qu'importe serait-il, pour qu'elles puissent revenir.

En tout cas, le jeune élu du serpent semblait apprécier grandement la ballade, qui ne faisait que commencer. Il faudrait au moins une bonne vingtaine de minute pour que le blindé termine sa ballade. Est-ce que Natsume réussirait à se maintenir concentré aussi longtemps ? Ce n'était pas sur, mais pour le moment, il s'en sortait bien, réagissant avec ses nombreuses mains pour contrôler le blindé. Le changement de vitesse s'effectuait aussi d'une bonne manière, la Reizei commandant un changement de vitesse chaque fois que c'était nécessaire, observant en même temps les différents compteurs et surtout la trajectoire que prenait le blindé. Il ne faudrait surtout pas qu'un accident arrive, ce serait probablement la pire chose...

En tout cas, les civils s'écartaient rapidement à l'approche du blindé, observant d'un air inquiet la machine, avant de voir deux des élues qui servaient à l'auberge, qu'ils voyaient régulièrement. Polie, gentilles et serviables, elles les rassuraient par leurs simples présence, si bien qu'au final, elles eurent droit à plusieurs sourires et des gestes amicaux... Seuls les gardes et les anciens fronçaient les sourcils, voyant un trouble considérable à l'ordre public à l'horizon...

Mais tout se passait trop bien, et forcément, les complications arrivèrent... Sous la forme d'un ballon, qui rebondit à quelques mètres seulement devant le panzer, suivit juste ensuite par deux enfants, qui trébuchant devant la bête de fer, furent paralysés par la peur... Ce fut typiquement pour ce genre de situation que la Reizei surgit sur le tableau de bord, tirant immédiaement les leviers et en utilisant le levier de vitesse. Si le blindé s'immobilisa rapidement, Mako, un peu prise de court à cause de sa petite taille et du choc un peu soudain qu'engendra l'arrêt, parti en avant, en agrippant par réflexe quelque chose pour tenter d'éviter la chute... Mais à part entrainer ce chose avec elle pour qu'elle lui tombe dessus, le résultat fut très mitigé...

D'autant que cette chose s'appelait Natsume...

D'autant plus que l'Akiyama et la Nishizumi s'étaient précipitées en direction de l'avant du blindé pour aider les deux enfants, qui n'étaient qu'à quelques décimètres seulement des chenilles. Autant dire, ils pleuraient comme des fontaines, et ils faillaient au moins le réconfort des lycéennes pour qu'ils puissent se calmer. Mais en faisant ça, elles avaient laissés la Reizei et l'androgyne dans une situation des plus embarrassantes : L'un sur l'autre.

Même si Mako n'était pas quelqu'un qui montrait facilement tout ce qu'elle pensait, préférant un certains stoïcisme, la couleur un peu plus rougeâtre sur ses joues laissait clairement voir qu'elle avait un peu perdue le contrôle, à la fois de la situation mais aussi sur elle-même, et qu'elle éprouvait un certains et grand gêne à cette position très... Tendancieuse... Si bien qu'elle ne savait pas quoi, ni quoi faire, à la fois un peu sonnée à cause de la chute, mais aussi immobilisée par l'élu sur elle, si proche...

Hrp :
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Dim 16 Oct - 22:16








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
Tout se passait bien... Tout se passait très bien... Tout se passait trop bien. L'essai du tank avait pourtant bien commencé mais il eut suffit d'un ballon, de deux enfants et d'une panique générale. Natsume n'avait strictement rien compris à ce qui lui arrivait. Mako s'était jetée sur les commandes, avait tiré le garçon à l'écharpe et en deux secondes. Une situation clichée de manga ecchi s'était formée. -Bon ok, t'es viré ! ; Mais c'est vraaaaaaaai !- Natsume était donc à quelques millimètres du visage de Mako, n'ayant plus de place pour se relever et Erimaki s'étant emmêlée dans ses jambes durant la chute.

Bien sûr, il y avait une personne pour qui ce spectacle aurait mérité du pop-corn : Harall, qui avait sauté au moment de la chute sur le dossier du fauteuil, observait la scène comme si c'était un film.

Natsume était donc rouge de gêne et il ne pouvait pas se relever. De plus si ses bras flanchaient, il tombait sur Mako. Tout ce qu'il pouvait faire était la regarder et plus il la regardait, plus il se déconcentrait et plus il se déconcentrait, plus Erimaki s'emmêlait et plus ses bras tremblaient. Ce n'était plus qu'une question de temps à moins d'une intervention externe. Cependant Miho et Yukari n'étaient pas dans le tank et ce n'était pas sur Harall qu'on pouvait compter ce coup-ci.

M-Mako ! J-Je suis d-d-désolé, j-je peux ... Je peux-je peux pas me relever et et et si ça continue, mes bras... mes bras vont lâcher. Si tu peux bou-bouger tes bras, essaye d-de me pousser le t-t-torse. Je pou- je pourrai peut-être me mettre à genoux... Ha-Harall ! Appe-appelle de l'aide !

Tu plaisante j'espère ! Cette scène est jouissive à regarder de loin ! Si je devais intervenir, ce serait pour faire tomber tes bras ! Vous êtes trop mignons comme ça !

L'esprit de Natsume commençait à s'embrumer. Il ne voyait plus que le visage de Mako, ses petits yeux noisettes, il avait l'impression qu'ils scrutaient son esprit même s'ils ne le regardaient pas. Mais c'est à force de regarder son visage que l'adolescent comprit que la Reizei était aussi paniquée et perdue que lui... Et ça la rendait encore plus mignonne à ses yeux. C'était fini, il ne pouvait plus penser, son esprit ne pouvait plus créer de paroles. Ah si, une seul parole, murmurée, à peine audible : "Mako..."

A ce moment-là, Harall commença à comprendre que la situation était critique et que si cela durait plus longtemps, la relation qu'elle voulait créer entre Natsume et Mako allait tomber à l'eau. Elle sortit donc rapidement du tank pour hurler à Miho et Yukari :

Eh ! Y a eu un petit problème à l'intérieur quand on a freiné ! Mako et Natsume sont bloqués ! On a besoin de quelqu'un pour les sortir de là !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 17 Oct - 0:04



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans le panzer

Takebe Saori
Dans l'auberge

Isuzu Hana
Dans l'auberge

Akiyama Yukari
Dans le panzer

Reizei Mako
Pilote le panzer



Le paroxysme de la gêne


Ce qui avait manqué de devenir un accident des plus dramatiques était sur le point d'être réglé. Pris dans les bras des deux jeunes filles qui étaient descendues de l'impressionnante machine, les deux enfants séchaient leurs larmes sur les uniformes des lycéennes, qui se sentaient obligées de porter assistance à ces enfants, qui séchaient petit à petit leurs pleurs, pour se faire récupérer juste ensuite par leurs parents, alertés par les cris, dont la simple proximité avait fait l'effet d'une comptine, les rendant bien plus calme et rassurés. Même remplies de bonne volontés, elles n'étaient que des inconnues descendues d'une terrible et dangereuse machines dont le bruit persistait encore dans ce quartier de la capitale de l'empire du désert... Mais tout rentrait dans l'ordre.

Tout ? Pas vraiment. A l'intérieur du panzer, les choses étaient tout de même à un état d'apparence moins grave, mais au potentiel dévastateur pour la relation entre les deux élus, qui resterait à vrai dire probablement dans leurs mémoires... Mais les choses ne pouvaient qu'empirer ! Leurs visages, si proches, brassant le même air à l'odeur de ferraille et d'essence. Leurs yeux, cherchant le moindre moyen de se sortir de cette situation difficile, mais ne pouvant qu'être plongé dans le regard de l'autre... Cette gêne, à la fois individuelle et commune aux deux adolescents, qui ne savaient comment réagir à un contact physique aussi grand, presque intime à vrai dire, s'ils fallait qu'ils se repoussent ou qu'ils succombent à cette inexplicable attirance et à ce qu'un contact aussi prolongé et développé induisait de manière générale...

Mais la lycéenne savait. Elle savait très bien qu'une situation aussi embarrassante résultait de sa maladresse, qui l'avait fait chutée, en entraînant par la même occasion le jeune garçon avec elle tandis qu'elle essayait de se rattraper... Et tous deux en faisaient les frais... Et tous les efforts que le jeune garçon faisait pour tenter d'éviter que la situation n'empire alors que ses traits et ses paroles témoignaient d'une panique trop grande semblaient être voués à l'échec... D'autant que la miniature ne semblait pas être très encline à les aider, préférant même que la situation ne devienne que plus embarrassante encore... Et bon dieu qu'elle l'était : deux adolescent, l'un contre l'autre d'une telle manière... A chaque seconde, les yeux de la Reizei se fermaient pour se rouvrir quelques instants, juste ensuite, ne pouvant faire autre chose qu'observer les yeux mi-clos de cette personne au dessus de lui, qu'elle ne connaissait pourtant que depuis presque une dizaine d'heure...

Comment... Une telle chose avait-elle put se produire ? Comment Mako avait-elle put être si maladroite ? Étais-ce le sceau et ses limites ? Étais-ce sa fatigue ? Son manque de sucre ? Ou bien autre chose de plus secret ? Même dans l'une des situations les plus gênantes qu'elle ait dût supporter, elle conservait ses secrets les plus mystérieux, ne laissant rien d'autre transparaître qu'un profond embarras, alors que chaque seconde semblait les rapprocher un peu plus l'un de l'autre... Oui, il fallait qu'elle fasse quelque chose, avant que les choses ne deviennent tout simplement irréparables ! Elle devait se ressaisir, du moins dégager ses bras, légèrement coincés de part et d'autres de ceux et des différentes installations. Elle... Devait faire quelque chose ! Fermant les yeux pour se concentrer, l'espace d'un simple instant, elle força, pour réussir à les décoincer, l'un après l'autre, avant que, essayant de se redresser pour en prendre le contrôle, son front ne touche celui de l'androgyne, et qu'elle n'écarquille les yeux en voyant ce garçon... Dont le visage était encore plus proche du sien que de raison...

Se laissant immédiatement retomber, se plaquant même un peu sous la panique, respirant un peu trop bruyamment pour dire que le calme était revenu, avant de poser ses mains juste un peu en dessous des épaules du garçon, et de commencer à pousser pour l'aider... Mais entre la panique, sa fatigue et son manque de force, les effets étaient loin d'être ceux escomptés, et elle réussissait à peine à bouger le jeune garçon... Les deux semblaient condamner... A ce que leurs corps ne se rencontrent qu'encore plus, et le risque était... Que leurs visages... Et leurs lèvres... ne connaissent le même sort...

Mais la délivrance arriva, par l'intermédiaire de la chef de char. Prévenue par la Harall qui avait retournée sa chemise après avoir compris les risques qu'ils y avaient, même si mort d'homme il n'y aurait pas... Aidée de la Nishizumi, puis par l'Akiyama, la Reizei put enfin faire en sorte que Natsume ne s'extirpe d'elle, et elle prit tout de même plusieurs secondes à se redresser à son tour, visiblement toujours embarrassée par ce qu'il venait de se produire... Et bien étrangement, elle préférait éviter l'échange de regard avec le jeune élu, qui devait être au moins aussi troublé qu'elle...

Je... Je vais prendre la suite de la conduite. Je te prie de m'excuser pour... Ceci.


Ce fut avec une gêne tout de même visible qu'elle s'était tournée vers Natsume, avant de souffler un coup, et de s'installer sur le siège, et de commencer à conduire, comme si rien ne s'était jamais produit, tandis que son monde interne était totalement chamboulé... Et dès lors que le panzer arriva à l'auberge après un voyage tout de même relativement silencieux, tout du moins du coté de la Reizei qui, par instant, détournait le regard en direction de l'androgyne. Mais dès que le blindé fut garé et arrêté, elle s'affala sur son siège, ressentant tout de même un contrecoup à la fois émotionnel et au niveau de sa fatigue sur ce qui devait être une simple ballade... D'autant qu'il fallait qu'elles soient disponibles à l'auberge... Rien n'était donc gagné pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 17 Oct - 19:43








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
La situation avait réellement dégénéré. Mako avait difficilement réussi à débloquer ses bras, au prix d'un contact frontal avec Natsume. Pendant quelques microsecondes, il put sentir se souffle chaud de la Reizei sur son visage. Avant qu'elle ne retombe au sol du panzer essayant de redresser l'adolescent à l'écharpe. Pourquoi n'y arrivait-elle pas ? N'était-elle pas assez forte ? Trop fatiguée ? Ou une énergie inconsciente du garçon l'empêchait-il de se relever ?

C'était terminé, il allait lâcher prise, son visage allait tomber sur celui de Mako. Mais une pensée effleura son esprit durant une seconde : Etait-ce si mal ? Que se passerait-il ensuite ? Fallait-il s'en préoccuper ?

Ses bras lâchèrent prise mais il n'eut pas le temps d'amorcer sa descente qu'une force externe l'extirpa enfin de cette situation délicate. Il était enfin tiré en arrière par Miho avec l'aide de Yukari. Le temps qu'il se redresse et que son esprit revienne sur terre, il était retombé sur le siège d'Hana, heureusement sans toucher quoique ce soit.

Il s'assit donc sur le siège de la grande brune quand Mako l'interpella pour s'excuser. Mais le simple fait de voir son regard esquiver le sien autant que lui l'empêchait de répondre autre chose que "Ah... Je- c'est pas...". "Ce n'est pas de ta faute" désirait-il dire mais les mots ne sortaient pas, il était transis devant elle. A tel point que ses yeux s'ouvrirent complètement, laissant apparaître un regard couleur chocolat qu'il se forçait de dévier de Mako. Il voulait la regarder mais il savait qu'être fixée n'était pas ce dont elle avait besoin dans l'immédiat.

Le voyage se déroula silencieusement du côté bas de panzer mais du côté haut, c'était une autre histoire, Harall voulait avoir l'avis de Miho sur tout cela. Elle escalada le véhicule en féraille pour s'asseoir sur l'épaule de la Nishizumi...

Dis Miho... T'en pense quoi ? Entre Natsume et Mako... Ca peut fonctionner ? Natsume est totalement fou d'elle, j'en suis sûre mais... En observant ta petite Mako, t'as pu remarquer des attitudes différentes quand elle est avec lui ? Je veux dire, mon ado, il bégaye et il a pas l'esprit clair par exemple...

Une fois le panzer arrivé, Natsume sortit rapidement pour prendre une grande bouffée d'air frais avant de se tapoter les joues encore une fois. Il devait faire abstraction de ce qui s'était passé. Mako devait être fatiguée et elle allait devoir travailler toute la soirée. Peut-être l'adolescent pourrait-il la délester d'un peu de travail en jouant les serveurs comme il savait très bien le faire, usant de 4 membres à disposition pour servir les clients.

Par ailleurs, il savait pertinemment qu'il allait rêver des événements dans le panzer durant la nuit, il en était sûr. Il n'osait pas regarder ses sentiments en face, ça avait toujours été le cas mais là, les seules pensées qui traversaient son esprit concernaient Mako, Mako, toujours Mako...

Je... Vais travailler un peu pour vous aider... M-Mako, tu devrais te... te reposer.

Arriva-t-il enfin à formuler en reprenant son sourire et ses yeux plissés. Mais le tout était plus intense encore, plus intense que jamais, c'était le sourire le plus radieux qui ne se soit jamais formé sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 17 Oct - 21:57



L'aube du fer
feat. Natsume Naegi



Nishizumi Miho
Dans la chambre
des filles

Takebe Saori
Avec Mako

Isuzu Hana
Dans la chambre
des filles

Akiyama Yukari
Dans la chambre
des filles

Reizei Mako
Endormie



Fragment d'éternité


Si l'intérieur du panzer n'était que perturbé par le long et régulier bruit du moteur et par le son des chenilles sur les pavés de la ville, l'extérieur était déjà beaucoup plus bruyant. Entre les gens, les cris, la foule, la Nishizumi et l'Akiyama avaient du souci à faire pour distinguer les bruits habituels du blindé des autres sons, afin de, juste à l'oreille et aux vibrations, comprendre si cela était le fonctionnement normal. Et visiblement, à part le moteur qui était encore et toujours en manque de puissance, le blindé semblait être dans un état tout à fait normal...

Mais ce fut l'arrivée de la miniature sur l'épaule de Miho qui la fit se concentré sur autre chose. En effet, la camarade de l'androgyne abordait directement un sujet qui, malgré tous les indices qu'avait laissé derrière lui l'élu du serpent, surpris grandement la Nishizumi, au point qu'elle ne se baisse quelques instant pour observer les deux personnes à l'intérieur du panzer. Si la Reizei était très stoïque, simplement de dos, ne montrant strictement rien, pas même une émotion malgré ce qu'il s'était déroulé précédemment, il était clair que cela affectait de manière beaucoup plus visible Natsume, qui ne savait pas où placer son regard... Et donc... Cela voulait donc dire que...

Remontant sur le tank, s'extirpant même de son post en fermant la trappe derrière elle, La Nishizumi s'assit dessus, essayant de ne pas parler trop fort pour que rien n'atteigne les oreilles des deux principaux concernés, qui avec le bruit du moteur seraient normalement sourd comme des pots. En tout cas, elle commença à répondre à la petite personne, visiblement elle même gênée de devoir parler dans le dos de son amie...

Désolée, je ne saurais pas vraiment te dire ce qu'en pense Mako... Ni même si... Cela peut fonctionner entre eux deux, mais... Natsume est... Vraiment... Alors que cela fait... Qu'une seule journée ? J'ai toujours crû pourtant que de tels coups de foudre n'arrivaient que dans les films...


Baissant un peu le regard, Miho n'en revenait pas... D'un coté... L'androgyne était quelqu'un de gentil, peut être d'un peu étourdi, mais jamais méchant. Il était serviable et un peu bizarre... Et sur certains points, il ressemblait à la Reizei... Mais sur d'autres, les deux étaient totalement différent, l'une se montrant habituellement plutôt renfermée, même un peu trop, et l'autre... Etait bien trop expressif... Alors imaginer ces deux personnes ensembles était à la fois très étrange et intriguant... Mais c'était une impression d'avoir une très grande responsabilité, comme si elle allait signer tout un accord de mariage, comme si ces choses allaient se réalisés... Toutefois l'amour était bien plus difficile qu'une simple question, et la situation où les deux s'étaient retrouvés n'avait en rien aidé... Ce fut en tout cas en reprenant ses mots qu'elle annonça son jugement...

Mais même si les deux s'entendent bien... Ce... Il vaudrait mieux que... Cela ne se produise jamais...


Miho serrait les dents en disant cela, cherchant ses mots qui expliqueraient à Harall pourquoi... ce n'était pas possible... Pourquoi les deux ne devaient pas être ensemble...

Il vaut mieux que rien ne se passe entre eux. Je... Je ne vais pas te cacher que nous cherchons à regagner notre monde, et que Natsume a clairement affiché sa volonté de rester ici. S'ils venaient à... Etre ensemble... Ce serait un déchirement pour les deux... D'être séparés, à jamais.


La simple idée qu'une telle chose arrive avait donné à la Nishizumi de bien tristes larmes, qu'elle essuyait de sa manche, avant de redevenir moins mélancolique alors que le blindé s'approchait de l'auberge, et de descendre, précédée de peu par l'enjouée Akiyama... Mais elle se permettait tout de même d'attendre l'androgyne, qui se proposait de travailler à l'auberge pour laisser à la Reizei l'opportunité de se reposer...

Ce fut en tout cas bien des secondes après qu'elle descendit lentement du blindé, coupant le contact et verrouillant bien toute les trappes. Ses mouvements, plus perdus, plus lents, plus endormis d'apparence, traduisaient en tout cas de grandes questions, un état où la jeune fille était réellement préoccupée, si bien que, malgré que normalement, la jeune fille aurait directement cherchée à travailler pour ne pas être un poids inutile pour ses amies, elle ne chercha pas à rendre inutile la bonne volonté de l'androgyne, avançant sans se retourner vers la chambre, où elle s'allongea sur le lit, les deux mains sur son corps, regardant le plafond dans le signe d'une réponse providentielle à ses interrogations...

Pourquoi ? Pourquoi avait-elle été si gênée ? Pourquoi avait-elle été si maladroite par sa présence ? Pourquoi n'avait-elle pas put le pousser... Et pourquoi, même actuellement, un grand malaise l'envahissait... Une sensation si étrange, qu'elle ne parvenait pas à déchiffrer... Qu'elle ne pouvait analyser...

Levant son bras gauche vers le plafond, comme pour le toucher du doigt, elle le plaça finalement sur son front, exténuée... Et un peu anxieuse... Avant qu'elle ne se face prendre par le sommeil, qui la gagna sans même qu'elle ait le moindre temps pour résister... Même si elle en aurait eu la volonté...

Finalement, après les heures de pointes du travail, les autres filles rejoignirent les chambres qui leur étaient attribuées. Avec une base de deux lits simples par pièce, elles devaient se partager trois lits à 5... Si Hana, la plus grande, put en prendre un pour elle seule, les autres lits de la pièce furent partagés par Miho et Yukari... Ne laissant qu'une autre chambre, où Saori et la pilote allaient devoir dormir dans le même lit, comme elles avaient put le faire étant plus petite... Mais bien évidement, les choses auraient été trop simple... Car l'androgyne allait avoir son lit dans la même pièce de celle qui faisait battre son cœur, et il lui suffirait seulement de tourner la tête pour la voir, endormie, montrant qu'après tout, elle n'était encore qu'une enfant, comme toutes les autres jeunes filles, qui devraient passer un jour à l'âge adulte...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1126
Yens : 570
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 16
Localisation : Plaine Verdoyante

Progression
Niveau: 115
Nombre de topic terminé: 50
Exp:
10/12  (10/12)
avatar
Natsume Naegi ¦ Justicier ¦

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   Lun 17 Oct - 22:33








L'aube du fer

feat AnglerFish Team
La miniature ne s'attendait pas à une telle réponse de la part de Miho, ni à ce qu'elle pleure par ailleurs. Elle s'attendait à de la surprise et de la gêne au maximum. Mais la Nishizumi était bien plus terre-à-terre et elle avait retenu que Natsume pensait rester à Kosaten mais elle n'avait pas prévu un paramètre. Harall l'aida à essuyer ses larmes avant de lui sourire et de lui caresser le haut du crâne.

Eh ! Mimi ! Va falloir apprendre à voir plus loin que le bout de ton nez concernant les possibilités. Oui Natsume prévoit de rester à Kosaten mais pour une seule raison : Chez lui, il n'y a que des horreurs qui l'attendent. S'il est possible que vous rentriez chez vous, vous pourriez l'emmener. Il aurait quelques repères dans votre monde avec une technologie connue et une Mako qu'il voudra protéger à tout prix ! Faut pas voir que le pessimiste tout le temps ! Il y a toujours un moyen de s'en sortir et tu sais quoi ? Le simple fait que vous quittiez Chikai le fera y réfléchir... Voire même se décider à vous aider à rentrer chez vous. Il a déjà prévu de vous cuisiner une caisse de gyozas pour le trajet...

Après avoir dit tout cela avec une grande honnêteté et la simple envie de voir des visages heureux, elle sortit du tank pour rejoindre l'épaule de l'adolescent. Mais elle ne lui expliqua pas la conversation qu'elle venait d'avoir, son enthousiasme aurait été gâché.

Le garçon à l'écharpe se mit donc au boulot. Sa capacité bien pratique à pouvoir servir 3 tables en même temps faisait gagner un temps fou. Les horaires de travail, bien que très remplis, se finirent rapidement et il fût rapidement temps d'aller se coucher.

Natsume commençait enfin à avoir sommeil et travailler lui avait totalement vidé l'esprit. Cependant, en voyant avec qui il allait partager sa chambre, Saori et surtout Mako, il se sentit tout de suite bien plus éveillé, planifiant déjà de faire une balade nocturne, voire de dormir sur un toit pourquoi pas. *SLAP*, Harall lui mit une petite claque pour lui remettre les idées en ordre. Puis elle lui murmura à l'oreille :

Alors écoute-moi bien... Tu vas t'endormir dos à Mako et tu vas me regarder, me regarder dormir en face de toi, et plus tu me regarderas dormir, plus tu auras sommeil, plus tu oublieras qu'il y a d'autres personnes dans la chambre d'accord ?

D'accord... Je vais essayer.

Natsume s'allongea sur le côté, Harall face à lui dans la même position, sereine. Elle dormait paisiblement, si paisiblement que le garçon à l'écharpe en oublia tout le reste et au final, il s'endormit rapidement, rêvant de tank, de Mako, de gyozas et de tous les ingrédients qui avaient composé sa journée...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'aube du fer   

Revenir en haut Aller en bas
L'aube du fer
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une bataille à l'aube...
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» Demain, dès l'aube...
» L'aube écarlate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.