Partagez | .
Dur Réalité
Invité Invité

-



MessageSujet: Dur Réalité   Mar 4 Oct - 15:47

Dur Réalité
Je me réveille lentement. J’ai mal à la tête. Je me sens comme après une très grosse soirée de beuverie. Je n’ai pourtant pas le souvenir d’avoir bu. Que s’est-il passé ? La langue pâteuse, je me lève du mieux que je peux pour aller me rafraichir au puits. L’eau me fait un bien incroyable. Ma peau, qui semblait jusqu’à lors être un désert craquelant, se gorge du divin liquide pour me soulager des démangeaisons. J’irai à la rivière plus tard, un bon bain me fera le plus grand bien. J’emmènerai les enfants, eux aussi méritent de se laver. Les enfants ?

Depuis déjà un mois et demi, je m’occupe d’orphelin. Livré à eux-mêmes, je veux leur offrir une autre destinée que celle de brigands. J’ai donc entrepris de les éduquer moi-même. Certains ont commencé à apprendre à lire, à calculer et à réfléchir convenablement, tandis que d’autres ont appris les bonnes manières et l’art du combat. Le peu de temps passé avec eux m’a distrait. Suffisamment pour que je puisse faire des nuits complètes. Le poids de mon infanticide est plus léger.

Malheureusement, tout cela à un coût énorme. La petite ferme de Rovert n’était pas adaptée à autant d’enfants. Pareil pour la quantité de nourriture. Je du donc faire quelque chose d’invraisemblable. J’ai donc pu louer une maison moyenne. On n’y était pas à l’aise, car trop petite, mais la pluie ne nous touchait pas.

Pour faire des économies, la chasse et les cueillettes étaient notre quotidien. Pendant qu’une partie des enfants s’occupaient des petites parcelles de terre – qui n’avait encore donné aucune fleur – de notre jardin, l’autre apprenait à repérer, traquer et abattre un gibier. Je suis particulièrement fier des progrès qu’ils ont faits, et je ne doute pas qu’ils auront un avenir brillant. Le seul point négatif, c’est le brouhaha constant. Entre les pleurs, les commérages et autres gamineries, il était dur de se reposer en journée. D’ailleurs…

Aucun bruit. Il est pourtant presque midi, à en juger par le soleil. Où sont les enfants ? Partis chasser dans moi ? Je leur avais pourtant interdit ! Qu’à cela ne tienne, je décide d’aller les retrouver, après avoir fouillé la maison. Malheureusement, je n’eux pas à prendre la peine de retourner le quartier pour savoir où il étaient. Une lettre était déposée sur Diva.

« Chère Oncle Qrow,

Nous voulons nous excuser pour deux choses. D’abord, excuse-nous de t’avoir drogué hier soir ! C’était le seul moyen de partir sans te réveiller. On a voté, comme tu nous l’as appris, et une majorité d’entre nous étaient d’accord.

Ensuite, excuse-nous d’être un fardeau pour toi. Mick a appris que tu avais emprunté de l’argent à un usurier et que tu devais accéder à toutes ses demandes en échange, en plus de devoir le rembourser. Nous te sommes tous très reconnaissants, mais nous ne voulons pas que tu retrouves obligée de faire des choses dont tu n’as pas envie. Aussi, nous avons tous décidé de partir !

Ne t’inquiète pas. Depuis peu, un groupe de bonnes personnes nous aide. Ils vont nous recueillir et subvenir à nos besoins. Nous ne ferons rien d’illégal, nous allons les aider dans leurs entreprises.

Ne nous cherche pas s’il te plait, nous reviendront quand nous pourrons te rembourser ce que tu as déjà dépensé pour nous.

On t’aime et on te promet de respecter toutes les promesses qu’on t’a faites ! »



Je m’assis par terre.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Dur Réalité
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» Ma réalité est mon rêve.
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian
» Entre cauchemar et réalité (prio' Howahkan)
» "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.