Partagez | .
Cinq de trop dans ce monde
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Cinq de trop dans ce monde   Mar 4 Oct - 17:16



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Musique

Inconnu : Imbécile ! Tu devais pas le faire comme ça, pas comme ça bordel !

Inconnu 2 : C'était le seul moyen. Elle m'a pas laissé le choix !!

Inconnu : Mais enfin merde, on va faire comment sans savoir la direction !?

Inconnu 2 : Tu.. Tu veux aussi m'en empêcher c'est ça !? HEIN !

Inconnu : Arrête ! Repose ça ! Arrête de faire le c...

* PAW....PAW *

C'était en pleine forêt. Deux hommes et une femme venaient de mettre la main sur une carte au trésors, un truc de dingue. La carte en question faisait référence à l'ile volante, aussi appelé l'ile flottante ou second continent et pleins d'autres noms. Il indiquait quel était son cycle, sa portée et le plus important, comme y trouver un trésors caché dessus par des élus de l'ancienne ère. Ce genre de rumeur et d'objet pouvait rendre fou d'une manière ou d'une autre. Le rendez-vous entre les partis s'était donc définitivement mal passé. Les individus étant des mercenaires plutôt bien armés pour l'occasion, s'étaient équipé de petit canons chargés de poudre hautement explosive. Ils s'en servaient comme des pistolets pour cette époque médiéval, un armement peu courant (voir presque inexistant !) La femme avait prit la carte et l'avait déchirée en plusieurs morceaux avant d'avoir mémorisé ou il fallait se rendre. De rage, le premier inconnu la tua et l'autre se disputa avec lui... Ainsi nous en venions à notre situation.

Les coups de feu, ou les détonations, avaient tantôt mit fin à ces vies. A courte portée ce genre d'armes pouvait êtres redoutables. Les étincelles provoquées, mêlés au reste de la poudre pouvait même rapidement enflammer les lieux. La forêts luxuriante ne laissait que peu de chemins et très souvent escarpés pour se rendre dans les divers endroits de Minshu. Une puissante verdure protectrice. Comme un souffle protecteur du Dieu Serpent Manshee, la pluie et l'orage se mit alors à tomber en trombe dans la nuit. Les flammèches moururent dans l’œuf et les restes de la carte, mouillée, effaça les derniers écrits. Tristement et aussi sobrement, cette histoire disparaissait dans la nature.

Les corps étaient bien cachés hors des sentiers battus, de plus l'orage tonnait comme jamais, laissant de vastes éclairs parcourir l'horizon et éclairer la nuit comme le jour. Les flash s’apercevaient aux travers des branchages et des feuillages, donnant à l'atmosphère quelque chose de terriblement oppressant. La boue commençait également à se propager, le terrain mouillé empêchait quelqu'un de passer à pied aussi naturellement qu'avant, si bien qu'une crue ne tarda pas à avoir lieu pour piéger les personnes éventuelle dans la zone.

La marée des rivières avoisinantes et nombreuses dépassant toutes les plus mauvaises espérances. Faisant ainsi déborder de son lit la plus grosse. Trois ponts furent successivement coupés et le courant emporta tout avec puissance. Cet orage s'était transformé en tempête courte, toujours active mais qui ne durerait pas plus d'une heure sans doute. Cela étant dit, sa force était colossale ! La brise qui arrivait du nord ouest était apporté par d'énorme courants maritimes des océans glacés Fuyujins. Cela arrivait quelques fois par mois, mais c'était aujourd'hui un souffle peu commun.

Dans la région, quelques villages étaient ainsi coupé du monde pour une heure, parfois deux et d'autant plus aujourd'hui. Malheureusement, la nature n'était pas le seul danger ici dans la forêt. Trois groupes distinct allaient devoir tout faire pour s'en sortir. Un tank avec son équipage de cinq lycéennes à son bord. Puis un marchand et ses mercenaires prit de cours... Et enfin... Un monstre connu dans ce monde comme l'élu sombre, le messager des enfers, Zayro Jinn.

* * * * Coté du marchand * * * *

Mais pendant ce temps, dans la calèche du marchand, un mercenaire monte la garde dehors, pendant que le gros bonhomme, revendeur de surcroît, agé de la cinquantaine s'amuse avec deux femmes d'une vingtaine d'années à l'intérieur, ainsi que deux autres gardes en sa présence. Il n'est pas forcément en retard ou inquiet. Bon vivant, un peu pervers sur les bords, il laisse traîner ses mains dans les décolletés en même temps qu'il se sert des boissons ou mange goulûment les mets posés à coté de lui. Exposant du bout des doigts ses bagues en or et sa richesse.


Arban le revendeur : GYAHAHAHA ces détonations tout à l'heure ? GYAHAHA c'était juste l'orage mes belles ! Allons allons GYAHAHAHA n'ayez pas peur, vous pouvez vous frottez contre mon corps si vous voulez GYAHAHA

Mercenaire 1 : Hmm je n'ai pourtant vu aucun eclairs monsieur, j'en suis sur.

Arban le revendeur : Gyaha ! Si des soldats savaient réfléchir ça se saurait ! Ce n'est qu'une tempête de rien du tout ! Misère de misère, profitez donc du vin, de ce porc au caramel et de ces fruits juteux ! Oh et puis non, vous me gâchez ma soirée en compagnie de ces deux Gyahaha Charmants petits anges !

Filles 1 et 2 : Hi hi hi..

Arban le revendeur : Allez donc faire un tour dehors sous la pluie ! Laissez moi, qu'on ne me dérange pas jusqu'à la fin de la tempête GYAHAHAHA !!

Les mercenaires à l'intérieur ne tardèrent pas avant de rejoindre leurs unique collègue à l'exterieur. La porte se claquant derrière eux. Le marchand faisait donc la fête et profitait du reste pour ripailler et faire d'autres choses moins catholique. Il savait que la tempête ne durerait pas, malgré sa puissance rarement vue alors. Mais l'un des gardes alerta les autres.

Mercenaire 1 : Restez sur vos gardes, j'ai entendu des bruits étranges tout à l'heure.

Mercenaire 3 : Oui, et moi, j'ai entendu comme un bruit étrange, je.. Je saurais pas le décrire, une sorte de vrombissement constant.

Mercenaire 2 : Moi je vous le dis, j'ai jamais vu ça en dix ans !

Beaucoup de questions demeuraient sans réponses pour l'instant. La pluie continuait de battre, l'eau de monter, les torrents emporter les éléments qu'ils soient fabriqués ou naturels. Ponts et arbres, rien ne réchappait à qui mettait un pied dans la rive débordante. Tandis qu'à l'autre bout de la forêt, un élu sombre continuait sa route, ses pas ne se stoppant pas dans la boue et les vents contraires...






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Mar 4 Oct - 18:29



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Nishizumi Miho
Dans le tank

Takebe Saori
Dans le tank

Isuzu Hana
Dans le tank

Akiyama Yukari
Dans le tank

Reizei Mako
Dans le tank



Prélude à la nuit

Musique

La situation d'aujourd'hui ne prêtait pas réellement à la bonne humeur ou à la rigolade pour les cinq jeunes amies. En effet, les routes de Minshu étaient un peu labyrinthiques, serpentant entre les forêts et les bois, tout en en traversant au moins le même nombre, alors qu'elles se demandaient si cela avec un quelconque sens... Oui il fallait l'avouer, les amies de toujours étaient très clairement perdues au milieu de nul part, et cela se ressentait sur le moral, habituellement haut, des jeunes filles, qui étaient pourtant familières des difficultés, mais qui avait toujours réussie par l'entraide à relever la tête.

Mais cette fois-ci, elles étaient seules et manquaient d'informations. Aucun autre blindé n'assurait leurs arrières, personne ne pouvait répondre aux appels en provenance de la radio, rien ne s'échangeait, seulement le silence, entrecoupé de quelques bâillements à l'intérieur du blindé. Ayant peu dormis ces derniers jours, afin de rattraper un peu le temps perdu. Dormir dans la carcasse de fer se faisait, mais... Rien n'égalait le confort d'un lit et d'un oreiller, et cela commençait à se faire manquer pour les jeunes filles, qui n'étaient pas forcément les grandes exploratrices des contes qui se racontaient dans les histoires. Elles n'étaient, après tout, que de simples lycéennes, amenées de force dans un monde qui n'était pas le leur, et uniquement pour... Il n'y avait pas de raison en fait ! Les blindés de leurs mondes pouvant être bien plus performant que le Panzer IV dont elles disposaient... Et leurs pilotes bien plus expérimentés à faire la guerre qu'elles... Il n'y avait pas de raison, juste de la cruauté dans cet acte injustifié, mais bon... Elles n'avaient pas le choix, et elles devaient faire avec.

C'était donc fatiguées et un peu démoralisées qu'elles étaient entrée dans cette forêt, sous une pluie battante et un terrible orage, avant qu'une crue subite ne les bloquent, forçant malheureusement les jeunes filles à avancer dans une forêt des plus inquiétantes... Mais elles ne perdaient pas espoir ! Au moins étaient elles ensemble et en bonne santé, et c'était le principal !

C'était en tout cas avec prudence que la Reizei dirigeait le blindé à travers les longs couloirs de terre et de boue qui s'étaient formés, laissant malheureusement penser que le blindé pouvait s'embourber à tout moment... D'autant que même si la lycéenne était très bonne conductrice, elle ne pouvait malheureusement pas voir grand chose avec l'obscurité et la faible ouverture dont elle disposait... Fort heureusement, elles avaient dans le blindé des lampes torches, et cela offrait aux jeunes filles un équivalent à des phares industriels de faible puissance. C'était peu et surtout du bricolage, mais cela remplissait la fonction demandée, et elles ne s'en plaignait pas.

De plus, si habituellement la Nishizumi siégeait au sommet du blindé, la trappe ouverte, elle savait que par ce temps, le faire était synonyme de tomber malade, et ce n'était pas ce qu'elles souhaitaient. L'objectif principal des jeunes filles se résumait en quelques mots après tout : "Ensemble et en bonne santé !". C'était à la fois peu et énorme, mais c'était surtout ce qui importait vraiment.

C'est alors qu'au détour d'un virage, à une cinquantaine de mètres devant elles se dressaient une carriole, bloquant le chemin qu'elles souhaitaient prendre, si tenté qu'elles en aient une. Si la discrétion ne pouvait être de mise avec le ronronnement malade du blindé, les jeunes filles avaient le malheur de ne pas être assez méfiantes, de malheureusement laisser le loup rentrer dans la bergerie... Et ce fut à faible vitesse qu'elles s'approchèrent des hommes, avant que Saori ne sorte timidement sa tête de la trappe juste au dessus d'elle :

Hum... Bonjour ? Excusez-moi de vous déranger mais... Vous... Vous bloquez malheureusement la voie. Est-ce que vous pourriez vous écarter s'il vous plaît ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Mer 5 Oct - 2:42



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Le tonnerre ne s'arrêtait pas et cachait avec lui, le bruit de moteur et des chenilles du tank qui s'approchait. Mais l'un des gardes avait entendu ce bruit étrange dans la forêt, c'était assez distinct par moment, mieux, c'était un bruit peu commun ici en Kosaten. Un tel engin, une telle machinerie, qui sentait en plus une odeur indescriptible encore jamais vu là non plus. L'odeur de l'essence n'était pas vraiment connu dans un tel monde, mais laissait en tout cas un air palpable, bien plus encore que dans un monde habitué aux gaz ou au carburants du genre. Quoiqu'il en soit, l'un de ceux là, affolé intervint..

Mercenaire 3 : LA ! La vous entendez !?.

Mercenaire 2 : Quoi ? Le tonnerre ?

Mercenaire 3 :Mais non imbécile, écoute ! La bas, regarde un truc approche !

Mercenaire 1 : Que Manshee tout puissant me terrasse... Quelle est cette chose ? Un démon ? Préparez vos armes, en défense immédiatement !

Ce qu'on pouvait dire en tout cas, c'est que malgré la pluie battante et la nuit, les lumières allumées des nanas et puis l'arrivée soudaine du tank ne laissèrent pas les mercenaires indifférents. Regardant la chose en métal comme un fantôme, lance et sabre à la main, dégainés et prêts à l'emploi, ce n'est que lorsqu'une voix plus douce et enfantine se fit entendre que l'un d'eux tenta d'y voir de plus près.

Mais ce n'était pas facile et ils prenaient rapidement peur, entourant le monstre d'acier en élaborant une stratégie de possible replis. L'un d'eux balança sans ordre une pierre dessus juste pour voir. Mais la voix venait d'en haut, à peine plus haut en fait. Sortant d'un trou dans la chose mécanique. Cette dernière demandait à ce que la calèche se pousse du chemin. Mais même s'ils l'avaient voulut, elle était coincé dans la boue et avec cette pluie, ce vent, impossible d'avancer plus d'un mètre avant de s'enfoncer à nouveau.


Mercenaire 1 : Qu'êtes vous ! Declinez vous démon !

Mercenaire 3 :Ca.. C'est.. C'est sans doute les machins élus là, c'est sur !

Mercenaire 2 : Cette chose est immense !!

Mercenaire 3 :Par les trois divins... Je n'ai... Jamais vu ça.

Evidemment, toute cette agitation avait eut tôt fait de gâcher le pelotage et repas du revendeur. Ce dernier ouvrant alors la porte à grand battant pour voir ce qu'il se passait. Dans les premiers instants, ne réalisant pas ce qu'il y'avait de si dérangeant entre la nuit, les éclairs et ça, il laissa sa colère s'exprimer, son mécontentement plutôt même !

Arban le revendeur : Quel est ce raffut deho.. AAAAH ! UN MONSTRE ! TUEZ LE ! TUEZ LE !

Filles 1 et 2 :AAAAAAAAAH.

La panique ne tarda pas à s'emparer des civils, le marchand après avoir crié au loup à qui veut l'entendre, laissant un peu les gardes perplexe, ferma la porte à double tour. Oui, il y'avait apparemment un loquet à l'intérieur et il ne comptait pas sortir de cette solide carriole ! Les mercenaires se regardèrent, puis l'un d'eux décida de prendre les choses en main et oser discuter avec l'ange qui était sorti de ce machin d'une matière aussi solide que leurs lame, ou plus encore...

Mercenaire 1 : Hum.. Nous ne pouvons pas nous sortir de là, la tempête est trop forte, le sol trop... Boueux. Votre titan pourrait nous aider ?

Evidemment les autres soldats s'approchèrent en voyant que le danger était moindre. Ivre de curiosité ils tapèrent doucement sur l'engin, touchant le tank des chenille au moteur vrombissant à l'arrière. Sentant et toussant l'odeur salé de l'essence qui sortait des pots d'échappement. L'un d'eux se retrouvant avec les mains pleine de cambouis, rapidement nettoyé par la solide pluie qui continuait de s'abattre. Comment allait réagir les lycéenne face à cette demande au secours ?

* * * *

Alors qu'un peu plus loin... A peine plus loin en vérité, une menace s'approchait lentement et surement. Zayro avait déjà perçut dans les atomes et l'air une énergie étrange. Il ne s'éloignait pas, bien au contraire, il arrivait directement sur eux, sur elles... Bref, ce n'était plus qu'une question de minutes avant que le messager des enfers ne débarque. Les éclairs sonnèrent en trompette son arrivée qui ne tarderait plus vraiment désormais. Mais il fallait encore aux gardes et aux filles, convaincre du non-danger les fameux marchand. Est-ce que la situation s'y prêtait vraiment finalement ?







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Jeu 6 Oct - 15:22



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Nishizumi Miho
Dans le tank

Takebe Saori
Dans le tank

Isuzu Hana
Dans le tank

Akiyama Yukari
Dans le tank

Reizei Mako
Dans le tank



Une lueur dans les étoiles

Musique

Ce fut moyennant quelques petits coups sur la carcasse d'acier et de tôle du blindé que les quelques personnes qui venaient de faire la rencontre du groupe que formaient les lycéennes qu'une sorte de... Dialogue s'installa. Bien évidement, comme elles avaient été malheureusement victime dans le premier village où elles entrèrent, les natifs étaient très peureux à la vision de la machine, et c'était une première fois pour eux, étant sur la plus grande des défensives. Mais la vision de la jeune rousse, souriante et polie avait dût jouer un peu, si bien qu'elle prit le dernier terme de l'homme comme une maladresse, et n'allait pas lui en tenir compte. Au moins elles n'étaient pas criblées de flèches...

Hum... Mes amies à l'intérieur et moi sommes des élues, de la nation du serpent. Nous sommes un peu perdues à vrai dire, mais nous sommes sur le chemin de Kansei. C'est là-bas que nous essayons de nous rendre. Mais sinon, je m'appelle Saori, Saori Takebe, enchantée !


Elle avait dit ça en souriant, espérant que ses mots et son coté amical puisse aider ces hommes à ne plus vraiment être effrayés, et surtout qu'ils ne commencent pas à vouloir blesser les jeunes filles, à cause de leurs différences... Principalement parce qu'il y avait dans l'équation un blindé allemand d'une guerre ancienne. Mais ce fut lorsque la porte de la carriole s'ouvrit que la rousse eu un mouvement de recul, surprise d'une réaction aussi exagérée, avant de laisser un soupir se faire... Même si elles essayaient de faire les meilleurs efforts, elles ne pouvaient pas grand chose face à la fermeture d'esprit de certains... Mais au moins, les trois hommes armés avaient quitté le stade de la paralysie, pour se montrer plus... Sociable et un peu plus tactile avec la machine, qui faisait toujours un ronronnement au bruit de son moteur... Enfin, un ronronnement pour les jeunes filles qui pouvait être pour d'autre un tintamarre insupportable.

La rousse se montrait plutôt contente de voir qu'ils osaient toucher la machine, comme s'ils étaient retombés en enfance pour observer et essayer de comprendre comment cela marchait. Bien évidement, ils n'en étaient pas capable, car il s'agissait d'une technologie bien plus avancée, et expliquer rien que le principe du moteur ou du canon n'allait pas être simple. Pour simplifier, la science était ici une véritable magie, et ceux qui la maîtrisaient étaient craints... Toutefois, son sourire se doubla lorsque le premier homme, visiblement le plus ouvert du groupe, demanda le support des jeunes filles pour les aider. Il s'agissait d'extirper la charrue de la boue, et c'était une tâche possible pour le blindé, qui pouvait après tout tracter un autre panzer plus léger... Et évidement, un tank était plus lourd. Ce fut avec un grand sourire et un signe de tête qu'elle répondit à cet homme :

Bien sur ! On va vous aider à sortir de là ! Attendez quelques secondes !


Retournant quelques instant dans le blindé, elle tourna le regard vers ses amies qui, évidement, était au courant de la conversation. Yukari était déjà en train de s'affairer à trouver ce qu'il fallait, et ce fut avec un air triomphal qu'elle ouvrit sa trappe tout en sortant, tenant une corde dont elle tendit un bout à l'un des mercenaires, tout en commençant à faire le tour de la tourelle, avant de serrer le tout par un nœud militaire dont elle avait connaissance !

Pendant ce temps, Saori s'était elle aussi extirpée un peu du tank, se remontrant à la vue des hommes, avant de leur sourire, et d'expliquer ce qu'ils devaient faire :

Accrochez solidement la corde à la charrette au niveau d'une des roues. Nous ferrons le nécessaire pour vous sortir de la boue !


Si la situation ici commençait à s'améliorer par l'entraide entre les deux groupes, qui trouvait une solution à leurs problèmes, le pénombre n'était pas encore arrivée...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Ven 7 Oct - 1:03



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Finalement, c'est ponctué par l'orage qui frappait encore et enflamma un arbre au loin à l'horizon, après un intense flash, que la voix douce de la jeune femme vint faire retrouver leurs esprits aux gardes. Elle avait quelque chose d'apaisant et c'était bien étrange lorsqu'on voyait un être aussi angélique, doux, petit, au dessus de cette chose immonde et métallique ! Mais elle ne devait pas avoir le même sens et symbole pour elles. Quoiqu'il en soit, elle donna une réponse qu'ils se demandèrent tous à un moment. Effectivement c'était une élue et elle n'était pas seule. Ainsi, ce monstre possédait en son corps d'autres demoiselle, toutes élues. Elle disait être de Minshu, la nation de Manshee et donc sur le bon territoire. Un soulagement pour eux de ne pas tomber sur des ennemis.

Ils soufflèrent de bonheur dans leurs barbes, en sachant pas quoi craindre en verité. Mais après la curiosité demeurait une certaine crainte de cet appareil géant, capable d'affronter les tempêtes sans vaciller un seul instant. A coté, la carriole du marchand paraissait ridicule. D'ailleurs l'homme nerveux n'en sortait pas. Cependant et heureusement, son grossier ordre ne fut pas prit au sérieux par les mercenaires et gardes du corps, habitués sans doute à l'excessivité d'un homme aussi riche et imbu de lui même !


Mercenaire 1 : Enchanté Saori. Nous sommes les Bankais. Nous sommes un groupe de gardes payés par le conseil marchand. Cela ne doit rien vous dire, mais en gros, nous escortons de riches marchands et leurs cargaisons vers les capitales. Je suis Banshi Tao.

Mercenaire 2 : Moi c'est Nishizuma, Yorosh'ku !
Mercenaire 3 :Je me doutais que vous êtiez des élus ! Moi c'est Anzô, salut.

Mercenaire 1 : Pour Kansei, vous devrez couper à droite au prochain croisement.

En tout cas, le lien sociable entre les gardes et les lycéennes devait certainement mettre du baume au coeur et faire plaisir à voir. Contrairement aux villageois qu'elles avaient pu croiser auparavant et qui craignaient ce tank ou detestaient les élus. Tous les natifs n'étaient pas ainsi, les soldats ou les mercenaires n'avaient rien contre les élus la plupart du temps. Cela donnait généralement plus de boulot dans toutes les sphères possibles. Bien qu'eux, soient dans un domaine particulier. Le conseil des marchands était un puissant consortium basé en Shiryoku et menant une lutte de front économique pour contrôler les marchés. Ils étaient certainement aussi puissants que les dirigeants eux même, mais.. D'une manière plus fine ; Par l'argent !

Une chose est sur, elles acceptèrent d'aider ces derniers, il fallait qu'elle aille chercher quelque chose alors pendant ce temps, le leader commença à organiser ses troupes pour ne pas perdre de temps. La pluie tombait vraiment intensément et rendait la visibilité presque nulle à une certaine distance. Lorsqu'elle ressorti pour donner la corde et fournir ses instructions, Tao remercia d'un sourire la jolie jeune fille. Lui même ne devait avoir que dix huit ans, c'était une jeune recrue talentueuse et il ne pouvait cacher un certain béguin purement physique pour le moment.


Mercenaire 1 : Hum.. Bon Nishizuma, tu vas prévenir le patron. Anzô va détacher l'attelage des chevaux pour pas qu'ils soient pris dedans. Je m'occupes d'attacher la corde ! Merci Saori chan. Répondit t'il avec vigueur.

Ainsi le groupe alla accomplir les tâches donnés par le petit leader. Tao allant directement attacher à l'arrière et au niveau des roues la corde, qui elle même, était solidement fixé au canon du tank. Il ne doutait pas de la réussite pour désembourber la carriole du marchand. Restait à savoir comment Arban allait le prendre. Pendant ce temps, les chevaux furent détâchés car ils auraient pu êtres blessés dans cette manœuvre. Anzô s'occupait de les garder et les attachait à un arbre en attendant. Il resta sur le coté en tant qu'observateur.

Quand au dernier d'entre-eux, Nishizuma, il alla directement toquer à la porte pour prévenir le revendeur que tout allait bien. Après avoir assez toqué sans réponse, il répondit ; Monsieur c'est Nishizuma. Rien à craindre dehors, ce sont des élues qui ont acceptés de nous aider, elle vont nous dépêtrer de la boue ! Ouvrez monsieur ! " La porte s'ouvrant alors en grand, d'un claquement significatif. Arban pointant un canon d'artificier en direction du tank toujours au même endroit. Les sourcils froncés, la porte avait touché le nez du garde qui se frottait un peu celui ci avec force, en ayant les larmes aux yeux.


Mercenaire 2 : Aoutch' !

Arban le revendeur : QUOI ?! Hmm alors CA c'est un élu ?!

Filles 1 et 2 :AAAAAAAAAH.

Arban le revendeur : Rho Fermez la un peu vous deux derrière... Tss... Les femmes...

Mercenaire 1 : Pas "ça" monsieur. Ce sont ... Des élues à l'intérieur, dont cette jeune femme, Saori chan, qui a accepté de fournir une corde et la force de cette chose, pour tirer notre véhicule hors de la boue. Elles sont de Minshu.

Arban le revendeur : Ooh... Je n'avais pas vu qu'il s'agissait d'un aussi joli minois GHYAYAHAHAHA... Parfait ! Dites leurs de passer me voir après nous avoir aidés.

Tao soupira, alors qu'Arban referma la porte, désormais plus serein de savoir que le tank n'était pas un monstre ou un démon dévoreur d'humains. Mais après coup, il fit un signe aux jeunes filles pour dire que c'était bon, elle pouvait tirer le tout sans endommagé le reste. Le jeune homme s'écarte, Nishi' également, il n'y avait plus qu'à voir le reste en action !

Alors qu'à quelques mètres de là, Zayro Jinn continuait sa marche au travers de la forte végétation, entendant désormais clairement le bruit de moteur. Il avait coupé hors du sentier pour s'y diriger plus vite et bientôt, il ne restait plus que deux cent petits mètres entre eux et lui.


Mercenaire 1 : Après cette aide incommensurable, notre patron aimerait vous voir, si cela ne vous gêne pas. Il serait vexé que vous n'acceptiez pas.






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Ven 7 Oct - 10:44



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Nishizumi Miho
Dans le tank

Takebe Saori
Dans le tank

Isuzu Hana
Dans le tank

Akiyama Yukari
Dans le tank

Reizei Mako
Dans le tank



Proposition perturbante

Musique

Ce fut avec une certaine joie que la Takebe put commencer à discuter normalement avec les trois hommes. Contrairement à d'autres natifs qui avaient attaqués sans ménagement le blindé par peur, ces trois là se montraient vraiment plus compréhensif, répondant aux présentations de la lycéenne. Ainsi, ils étaient tout trois des... escorteurs ? Le type de personnes qui étaient payés par des gens riches pour les protéger... Comme des gardes du corps en fait ! S'ils avaient été dans leur monde, il aurait été probable qu'ils auraient troqués leurs armures par un grand costard noir et blanc, et échanger leurs épées par des petites armes de poings. Autrement dit, ils auraient été les parfaits espions très sérieux des films que Kay, la bruyante et enthousiaste capitaine de Saunders, l'école aux tanks américains, avait donné à Yukari pour lui donner des conseils sur ses prochaines infiltrations...

Mais en plus, ils avaient aiguillés les lycéennes sur la direction à prendre pour poursuivre leur voyage. Ainsi, il fallait qu'elles prennent à droite juste au prochain croisement. Bon, il allait surement falloir attendre que la pluie s'estompe, mais c'était une excellente nouvelle ! Au moins, elles avaient les bases fiables pour la suite !

Mais avant cela, il fallait s'organiser et sortir la charrette de la boue. Prenant la corde avec un sourire, le mercenaire nommé Tao pris la corde, et commença à s'organiser avec ses camarades pour que les choses avancent. Et c'était surement ça les plus belles choses qu'il y avait à retenir : le travail d'équipe et l'entraide ! Tous allaient être gagnants dans cette histoire, et chacun repartirait avec un bon souvenir de cette nuit d'orage, qui pourtant s'annonçait initialement comme catastrophique et repoussante. Mais les rencontres faisaient passer le temps et décrisper les lèvres. A vrai dire, aucune des lycéennes ne se voyait voyager seule !

En effet, même si Kosaten pouvait s'apparenter à un cauchemar forcé, elles étaient ensemble, et cela réduisait leurs peines. Même, cette expérience difficile resserrait encore plus les liens qu'elles avaient, les rendant en même temps infiniment plus mature, parées à affronter de nombreuses éventualités... Qui étaient à leur niveau ! Elles restaient cinq lycéennes, dont la seule protection face à l'inconnu était des armes qu'elles n'utilisaient qu'en cas d'urgence absolue, et le panzer, qui avait déjà fait quelques preuves. Et aujourd'hui, il allait de nouveau être sollicité pleinement !

Mais avant de tirer, elles purent voir la curieuse et un peu inquiétante scène qui se déroulait face à elles : Le marchand que les hommes protégeaient était non seulement sous tension, mais surtout il m'était très mal à l'aise la rousse. Même si elle n'était pas particulièrement vigilante, elle se doutait que deux femmes enfermées dans une charrette avec un homme au regard un peu pervers... Ce n'était pas vraiment pour les intentions les plus nobles qu'il puisse exister... Mais... Le mercenaire insistait d'autant pour qu'elles passent le voir... La situation était donc compliquée... Et cela n'allait pas en faveur des jeunes filles, mal à l'aise... Mais elle avait confiance dans le mercenaire, et lui exposa ses craintes :

Ce n'est pas que... Je n'apprécie pas votre...patron mais... Il me fait un peu peur à vrai dire... Un peu beaucoup même... Il ne me rassure pas vraiment. Mais avant cela, il faut dégager la charrette ! Nous allons y aller doucement.


Donnant un signal à ses amies après avoir vérifier que la corde était solidement arrimée, le blindé commença à lentement reculer, pendant que Miho donnait des informations sur l'état du terrain, afin d'éviter la boue et qu'elle ne finisse dans le même problème que ceux qu'elles souhaitaient aider. Cela aurait été un comble...

Mais pendant ce temps, la Takebe se mordillait les lèvres, inquiète de ce qu'elle allait devoir faire ensuite... Si cet homme tentait de la toucher, de lui faire du mal, il allait falloir qu'elle puisse lui échapper et sans lui faire de mal... Sinon, les trois hommes seraient dans l'obligation de défendre cet homme, et malgré l'agréable présentation qu'ils aient put avoir avec la jeune fille. Il allait falloir être ferme, et refuser chacune des propositions de cet homme... Ou simplement ne pas aller le voir. Cela allait être soumis à débat... Et l'avis des mercenaires pourraient très bien entré dans la balance.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Sam 8 Oct - 17:14



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Theme de Zayro

Les lycéennes du panzer étaient toutes okay pour aider les gentils soldats, en revanche une chose les mettais sans doute dans la même unanimité, aussi mal à l'aise. C'était la demande du patron revendeur qui souhaitait les voir après l'aide apportée. Qu'elles se rassurent, cela n'allait jamais arriver, mais ils et elles ne le savaient pas encore. A ce moment là, l'orage était sans doute dans sa forme la plus forte, la plus terrifiante. D'un autre coté, la pluie se calmait, ce qui signifiait clairement que la moitié de la tempête était passée et qu'il ne restait plus tant de temps que cela pour la voir partir au loin. Les cordes solidement attachée, pouvaient arriver à dégager après un effort quelconque du tank et de leurs occupantes, la charette qui fut complètement sortie de la boue. Bon, le tout ne s'en sortait pas sans un petits dégâts, puis la corde avait craqué l'une des barres de la roue droite, mais ce n'était rien, ça n'empêchait pas de rouler.

Les gardes étaient ravis et l'ont pouvait aisément imaginer qu'à l'intérieur aussi. Evidemment, Saori avait émit son inquiétude quand à rencontrer l'étrange individu aux apparences grossières qui s'y trouvait. Cela dit, Tao avait eut un regard mêlé à de la gêne. Il n'avait pas le choix que d'obéir aux ordres, mais ne voulait pas non plus voir ce porc mettre les mains sur ces jeunes femmes. Dilemme qui allait vite être réglé, bien qu'il ne dise rien dans la foulée et laisse faire le tank. Une fois sortie de là, Tao s'approcha de la jeune demoiselle pour lui dire..


Mercenaire 1 : Je.. Je comprends. Il...

Pendant que ses deux confrères revenaient et se rapprochaient de la caravane marchande, pour rejoindre tout le monde, une sorte de laser géant violacé, brûlant et atomique, vint frapper de plein fouet et à pleine vitesse la carriole ! La faisant alors disparaître derrière une écran de fumée et de dématérialisation. Après ces quelques millisecondes ou Tao se retourna à la fois surpris et complètement désemparé, sortant son épée par reflexe, il ne restait plus rien de ses amis et collègues, ainsi que de la caravane et son patron.


Mercenaire 1 : BON SANG ! QUE... QUE...

Les mots ne venaient pas, sa gorge resta muette, il tremblait, la sueur dégoulinait de son front. Il ne savait pas ce qui s'était passé, mais savait que tout avait disparu dans une chaleur infernale. Sortant alors de l'ombre de la forêt, la main levé, paume ouverte, bras tendu qu'il détendit aussitôt, Zayro Jinn fit son apparition. Le messager des enfers avait été gêné, importuné par la vision de cette carriole un peu trop rouge à son gout. Les éclairs continuant de balayer le ciel étoilé, montrant sous les ombres et les flash ses traits froids et menaçants.

Le mercenaire Tao, sachant donc qu'il était le responsable, parti de rage à sa rencontre, épée sortie du fourreau et levée en l'air pour aller l'abattre contre son adversaire qui ne bougea pas d'un pouce. La lame vint à la rencontre de son torse pour s'y briser ! Trop de resistance, trop de force, trop d'écart entre un minable comme lui et le colosse de Fuyu. L'élu sombre prenant alors d'un geste la gorge du soldat pour la briser dans un craquement audible. Il n'avait pas eut à forcer, compresser la glotte était facile, une mort qui avait le mérite d'être rapide.

Dans un visage déformé, un filet de bave et des yeux exorbité, il jeta le  corps sans vie de Tao dans la boue et avança vers son seul et unique interêt du moment ; Le tank.




Je ne pensais pas voir une telle technologie en Kosaten.








Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Sam 8 Oct - 20:07



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Nishizumi Miho
Dans le tank

Takebe Saori
Dans le tank

Isuzu Hana
Dans le tank

Akiyama Yukari
Dans le tank

Reizei Mako
Dans le tank



La fin de l'innocence

Musique

La sortie de la charrette de la boue ne se fut pas sans dégâts. Le bois, humide et très certainement un peu fatigué après de nombreux voyages dans des conditions parfois difficiles, s'était légèrement cassé au niveau de la roue. Mais hormis cela, elle était de nouveau sur la route, et prête à avancer maintenant, pour pouvoir, comme initialement prévu, se décaler pour laisser le panzer continuer son chemin, maintenant qu'en plus elles avaient des informations sur ou se rendre.

Mais la confidence du mercenaire vis à vis de ce que craignais la rousse la laissa présager que de refuser allait être la bonne option. Elles risquaient de part se geste de s'attirer les foudres du marchands, mais venant de le sortir d'une mauvaise passe, C'était probable que ce soit vite oublier... Elles étaient pressées après tout, et de ce qu'elles avaient assimilées, leur statut d'élues assurait une certaine immunité dans les régions alliées... Et se trouvant en plein coeur de Minshu, elles ne pouvaient pas être mieux loties... Enfin si, dans une auberge de la capitale, mais elles n'y étaient pas encore rendues.

Toutefois, sa phrase restera en suspend pour l'éternité. Il fut interrompu par une violente explosion derrière lui qui fit un énorme nuage de fumée, qui fit faire au mercenaire et à la lycéenne un mouvement de recul de la tête, pendant que, intriguée de savoir ce qui venait de se passer, les autres filles laissèrent leurs têtes dépasser de plusieurs trappes sur le blindé, pour essayer de distinguer ce qui venais de se produire... Une bombe ? Impossible, de la magie ? Mais d'où ?

C'est alors que lorsque la fumée se dissipa, il ne restait plus rien. La carriole n'était plus qu'un souvenir, quelques traces dans la boue alors la corde traînait au sol, comme à moitié évaporée, et que les deux mercenaires qui se trouvaient à coté avaient eux aussi disparu. Cherchant du regard où ils étaient passés, commençant réellement à sentir au fond d'elle une grande peur, Tao, le mercenaire qui était avec elles, chargea dans une direction, là où... Se trouvait un homme grand et sombre, dont les habits se mêlaient à l'obscurité et à la pénombre de l'orage, qui fut la cible de l'attaque du mercenaire... Seulement, elle... Son attaque n'eu aucun effet contre lui, et ce fut lorsque l'homme pris à la gorge le mercenaire, et qu'un abominable craquement se fit entendre que l'innocence des jeunes filles fut à jamais perdue.

La chute du corps sans vie de l'homme qui, il y a moins de quelques dizaines de secondes, discutait encore avec elle, disant qu'il comprenait la frayeur qu'elles avaient d'aller voir cet homme... Et maintenant il... Il était...

...Mort...

Une dizaine d'yeux étaient braqués sur le corps sans vie du mercenaire, plongé dans la boue, ne bougeant plus... On pourrait croire qu'il... Qu'il dormait, mais... Ce qu'avait vu les jeunes filles à cet instant était trop clair, trop violent et surtout beaucoup trop traumatisant pour ce qu'elles avaient vécues jusqu'à maintenant. Depuis toujours, elles avaient vécues sans problème, en ne cherchant pas à faire du mal aux autres, et voilà que depuis qu'elles étaient arrivées à Kosaten... Elles avaient été agressées, par des hommes et par un monstre, et voilà que... Que quelqu'un venait de perdre la vie, à seulement quelques pas d'elles... A seulement... Quelques mètres...

Tout se chamboulait dans l'esprits des jeunes filles. Colère, panique, peur, dégoût, incompréhension... Plus rien n'était clair, rendant les lycéennes habituellement joyeuses et amicales aussi muettes que des poupées, aussi vide. L'étincelle d'espoir et d'innocence avait disparu de leurs yeux, de leurs vies, si bien qu'elles n'étaient plus que des enveloppes charnelles, immobiles, qui étaient maintenant les prochaines cibles de cet homme...

Aucun des mots de cet homme n'atteignit en tout cas l'équipage, bloqué dans une autre époque, dans un autre monde, repassant sans cesse ces images, où quelqu'un... Avait perdu la vie. Elles n'avaient jamais souhaitées cela, au grand jamais, à n'importe qui. Elles ne voulaient pas tuer, elles ne voulaient pas que quelqu'un meurent... Et elles ne voulaient pas que la souffrance existe. Mais tout cela était bien réel, et elles y étaient pleinement plongées de force, au point qu'elles allaient s'y noyer...

Ce fut finalement d'une faible voix, toute tremblotante, que la Nishizumi, au sommet du blindé, pris la parole, traumatisée de nouveau, ne pouvant être claire :

Je... Vous... L'avez... Il est... Non...


Des larmes lui venaient aux yeux pendant qu'elle commençait grandement à paniquer, ne sachant pas quoi répondre, pas quoi faire, pas quoi dire ou être... Devait-elle... Venger ce mercenaire si sympathique ou... Courber l'échine ? Elle ne le savait pas... Et elle était pour le moment la seule à avoir réagit, les autres encore plongée dans une stupéfaction sans nom...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Dim 9 Oct - 22:33



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Theme de Zayro

Les lycéennes dans le tank avaient laissés dépassés leurs têtes peu après avoir entendu une sorte de bruit sourd, accompagné de ce bruit très caractéristique d'une impulsion énergétique qui aurait raisonné dans la nature. Après ce petit laps de temps, la caravane avait tout bonnement disparue de la surface de Kosaten. Il ne restait bien là, qu'une corde brûlée, une terre retourné et les roues de bois, en partie dévorées par la fureur déployée. Tao, qui comprit bien vite que cela venait de cet homme s'approchant la main tendue, avait tenté une attaque désespérée. Celle ci échoua lamentablement et se soldant quelques secondes après, par son inévitable mort.

Le corps tombant alors lourdement dans la boue, sous les regards inquiets, stupéfaits, terrifiés des jeunes filles qui mettaient bien du temps à comprendre ce qu'il se passait réellement. Cette scène paraissait iréelle en même temps. La minute d'avant, les sourires, les coups de main, les demandes perverses d'un vieil homme, la galère dans une tempête, en somme une situation plutôt commune malgré tout... Puis vint le chaos intransigeant, tranchant comme l'acier dans un fruit trop mou. C'était trop rapide, trop brutal. Lorsqu'arrivait Zayro, on pouvait aisément dire que c'était normal. Elles n'y pouvaient strictement rien.

C'était être au mauvais endroit, au mauvais moment. Cependant, alors que l'une de ces demoiselles parlaient dans le vide, et que Jinn s'approchait encore, son pied fut stoppé par L'un des mercenaires ayant réchappé à l'attaque... Enfin réchappé était un grand mot. C'était l'un des deux autres évidemment, mais tellement brûlé qu'il en était méconnaissable. La moitié de son corps, avait été emporté et réduit à néant, il ne vivait que pour quelques ultimes secondes. Mais il avait stoppé le pied du colosse pour l'empêcher d'avancer, comme un mouvement de protection envers les fillettes. Après cela, Zayro qui détourna à peine le regard, n'eut pas de peine à relever le pas, sans se forcer, puis écraser le visage du pauvre bougre pour le terminer à la hâte devant leurs yeux innocents.

Si innocence il y'avait encore.




Un tank. Vous devez forcément êtres des élues et à en juger par vos réactions, de faibles élues.





Il remarqua, de ce qu'il voyait en tout cas, qu'elles avaient plus ou moins le même âge, étaient toutes dans le tank sans en êtres étonnés et portait des tenues d'écolières. C'était étrange, mais il pouvait connaitre des similarités dans son monde. Peut être un groupement de forces spéciales d'un dictateur un peu fou ou bien autre chose ? Il s'approcha encore un peu plus, poussant la première sur son chemin avec une simple pichenette pour l'écarter (Saori), jusqu'à monter sur le canon, puis alla jusqu'à la tape principale et prit la fille (Nishizumi) qui y était pour la soulever et la jeter au loin dehors, elle atterrirait sans nul doute non loin de sa comparse.

Il entra à l'intérieur, sans un regard pour les autres. C'était un peu étroit mais revoir ce genre de technologie sans commune mesure en Kosaten, pouvait lui permettre d'avancer certains plans futurs. En tout cas, elles semblaient vraiment s'y connaitre et ça lui faisait bien plus penser à une maison qu'un tank, il le sentait... Cet appareil n'était pas l'un de ceux utilisé dans la guerre. Il ressorti aussitôt et pour tester sa résistance, froissa le métal de sa main.

Posant celle ci au niveau du canon, il broya le bout. Voyant une résistance de très faible mesure, Zayro fut un peu déçus. Mais peut - être était-ce lui qui avait trop augmenté en puissance après tout ? Sans avoir pour le moment la réponse, il se tourna vers Saori et celle qu'il avait sorti. Elles étaient cinq, c'était beaucoup pour des élus ensembles. Se connaissaient t'elles ? Vraisemblablement. Il voulait être au clair avec cela. Il reprit les jeunes filles (Saori et Nishizumi) par le cou et les soulevais sans effort au dessus du sol, en serrant pour les empêcher de respirer convenablement, mais pas au point de les étouffer complètement.




Maintenant, vos réponses déterminerons si elles vivrons ou non. Qui êtes vous, d'ou venez vous, êtes vous venus ensembles et avec cette machine, de quel royaume êtes vous si vous êtes des élus et enfin... Laquelle d'entre vous mérites le plus de vivre ?


Pour prouver qu'il ne bluffait pas le moins du monde, il serra la poigne sur Nishizumi, jusqu'à un étouffement plus concret. Quand à Saori, il l'a projeta violemment au sol et mit son pied sur son visage en s'assurant qu'il soit tourné coté "boue". Puis enfonça son visage dedans. Tout n'était qu'une question de secondes et de "bonnes" réponses désormais. Seraient t'elles un peu plus bavardes ou bien muette au point de sacrifier leurs amies ?



.... J'écoutes.








Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Lun 10 Oct - 0:46



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Nishizumi Miho
Tenu à la gorge,
Luger P08 vidé.

Takebe Saori
Sous le pied
de Zayro.

Isuzu Hana
Sur le tank,
Kar98k pointé.

Akiyama Yukari
A moitiée sortie,
STG44 pointée.

Reizei Mako
A moitié sortie,
MG34 pointée.



Témérité face à la mort

Musique

Un cauchemar, c'était la seule explication possible à ce qui était en train de se dérouler sous leurs yeux d'étudiantes. La réalité, aussi froide et implacable qu'elle pouvait parfois être, ne pouvait pas être aussi cruelle, aussi sombre et sanglante ! Pourquoi... Pourquoi des jeunes filles dont l'avenir aurait dût être probablement celui de tant d'autre personnes, à savoir fonder une famille, et vivre avec simplicité et amabilité au quotidien, en s'écartant peut être petit à petit de cette voie. Même unies, elles ne pourraient vivre éternellement de ce sport, il y aurait un moment où les aléas de la vie et le temps qui passe et s'installe aurait fait qu'elles se seraient détournée de cette voie pourtant presque royale où elles étaient pourtant si talentueuse...

Mais tout cela était parti, au même moment où un serpent décida de prendre ces jeunes filles sous ses écailles, les obligeant à vivre dans un monde qui n'était pas le leur, mais aussi à en subir les lois et caprices. Mais était-ce par caprice que le messager de l'enfer qui se tenait face à elles avait fait un véritable massacre, tuant le marchand, les deux femmes dans sa caravane et les mercenaires ?! Ou était-ce la loi du plus fort, aussi froide et monstrueuse puisse-t-elle être. Avait-il le droit de tuer parce qu'il était fort ? Allait-il encore faire valoir ce droit ? Encore et toujours, jusqu'à ce qu'il tombe sur une personne plus cruelle et plus horrible que lui ? Elles ne le savaient pas, et de toute façon... Pourraient-elles en témoigner ?

Car oui, c'était bien l'une des questions qui transperçait l'esprit des jeunes filles : Allait-il continuer ce carnage ? C'était malheureusement ce qui se profilait à l'horizon, pendant qu'elles ne pouvaient rien dire, choquée et plongée dans un mutisme des plus profonds, empêchant tout espoir, empêchant toute vie de subsister. Il n'y aurait rien d'autre pour les survivantes qu'un traumatisme des plus immenses, et une culpabilité de n'avoir rien put faire, celle d'être restée inactive devant la mort d'autrui par un bourreau bien trop puissant.

De même, aucune nouvelle réaction ne se fit sur le visage déjà traumatisée des lycéennes lorsque l'un des mercenaires survivant fut achevé froidement par le colosse en armure sombre face à elles. Aucune ne le put empêcher que son sang, ses os et ses organises ne se disperses au sol, éclatés par la puissance incommensurable de cet homme dont le meurtre était fait de sang froid. Combien d'âme transportait-il dans son sillage ? Combien de personnes étaient tombées sous ses coups ? Beaucoup trop.

Ah si, une réaction nouvelle se fit sur le visage de l'Akiyama : le dégout. Prise de haut de cœurs devant l'horreur elle ne put s'empêcher de déglutir sur le coté du blindé, à bout de force, pendant qu'il prenait l'occupation du blindé, ayant projeté d'une seule pichenette la rousse, dont le front était totalement ensanglanté alors qu'elle gémissait maintenant sous la douleur, plongée dans la boue et dans le sang. Ses yeux, habituellement scintillants d'enthousiasmes, étaient devenues vides, et rien n'en sortait, ne laissant aux autres que la vision de ces images qui défilaient mille fois dans sa tête... Son innocence, sa candeur, son esprit maternel et protecteur, tout s'était effacé, et il ne restait plus rien d'elle, si ce n'était qu'une coquille vide... Mais toutes maintenant, toutes les lycéennes, étaient dans le même état, ayant perdue de force une grande partie de ce qu'on nommait "âme" ou "conscience". Une enfance brisée, et bientôt des vies perdues, pour quoi ?

Jetant sans aucune difficulté Miho à l'extérieur  du blindé, pendant qu'elle restait presque immobile, la chef de char trainait à son tour dans ce mélange horrible, qu'elle ne visualisait même pas, son esprit ayant tout fermé à la vue de ce qui se déroulait. Elle ne pouvait accepter la mort, et voilà qu'aujourd'hui... C'était ce qui lui arrivait, à d'autres, et le mal s'apprêtait à frapper elle et ses amies... Et malgré tout cela, elle restait immobile, condamnée à l'être...

Toutes les paroles et marmonnements de cet homme n'atteignaient aucune oreilles parmi les lycéennes, qui... Ne pouvaient pas supporter cette vision et cet ensemble d'horreur, si bien que pour lui, visiter et tester la résistance du blindé ne fut qu'une promenade de santé, ce n'était que quelques pas parmi d'autres... Et la vie des lycéennes ne serait que quelques brins dans un champ aussi vaste que l'océan...

Puis, l'homme pris à la gorge les deux adolescentes qu'il avait jeté juste avant, qu'il avait blessé et déjà un peu malmené. Elles n'étaient que des fillettes, encore des enfants, mais pourtant aujourd'hui, elles étaient aussi coupable que le pire des criminels aux yeux de ce bourreau dont la moindre once de pitié avait quitté depuis longtemps le corps.

Mais traumatisée ainsi... Comment pouvaient-elles résister ? Comment pouvaient-elles ne faire que parler, ne dire qu'un seul mot, qu'une seule phrase, alors que l'horreur ici étaient aussi complexe qu'une longue saga de roman... Et c'était tout aussi détaillé dans leurs esprits corrompus et brisés... Il risquait de s'impatienter, il risquait de se résoudre à toute les tuer, faute de réponse, à ne laisser qu'une épave et cinq corps sans vie à l'extérieur... Et personne ne contesterait cela. Personne n'empêcherait un tel massacre. Elles étaient seules, perdue au milieu de nul part. Et c'était dans ce genre d'instant que surgissant du ciel, le dieu devait intervenir pour protéger ses disciples, ses croyants, même si ces derniers avaient été pris sous la contrainte. Mais les seules choses qui tombaient des nuages étaient encore de rares goutes et des éclairs, qui défiguraient la forêt pour la rendre encore plus macabre...

Mais ce fut une déflagration, non naturelle, qui défigura le paysage juste après que l'homme se soit mis en position de force sur les deux adolescentes. Une balle, de calibre 7.92mm, qui n'avait fait qu'éclabousser la boue aux pieds de ce monstre. Une balle, sortie d'une arme dont le bout fumait encore un peu, dont le bruit singulier avait commencé à faire prendre conscience aux jeunes filles que la situation n'était pas celle où rester immobile était une solution ! La responsable, l'Isuzu, était debout sur la tourelle, sur Kar98k en main, et ce tir avait été son unique sommation, accompagné de quelques paroles :

Je ne me répéterai pas une seule autre fois ! Lâcher immédiatement mes amies, ou la prochaine vous infligera le traitement que vous apportez, monstre !


Sous l'entente de cette déflagration, l'Akiyama et la Reizei avait un peu repris leurs esprits, même si toutes les images se multipliaient sous leurs yeux, elles avaient un objectif très simple : Sauver leurs deux amies, leurs deux camarades. En moins de temps qu'il n'en faut pour démarrer un blindé, Mako avait sortie la MG34 sur le sommet de trappe, et pointait de son viseur le corps de cet homme, alors que Yukari avait fait de même avec sa STR44. Les trois filles étaient prêtes à combattre, et à tuer si nécessaire pour qu'elles puissent vivre ! Mais leurs visées étaient troublées, presque hasardeuse avec leurs émotions, tandis que leurs index étaient encore hésitant sur les gâchettes. La plus grande menace venait de la grande aux cheveux sombres, qui trônait sur le panzer !

Vous voulez savoir qui nous sommes ?! Très bien ! Nous sommes des élues de Manshe ! Nous sommes arrivées toutes en même temps, avec notre blindé ! Et vous allez les lâcher tout de suite !


Malgré l'assurance que prenait l'Isuzu à cet instant, elle était sous grande tension. La preuve était qu'elle venait de contredire sa phrase précédente. Elle s'était répétée. Peut-être espérait-elle que le colosse ne laisse tomber et s'enfuit à toute jambe sous la menace de trois armes à feu dans sa direction ? C'était peut être naïf, mais c'était encore la moins pire chose qui pourrait arriver... Enfin, après un décès subit de cet homme par une source extérieure, laissant les jeunes filles comme uniquement victime dans cette affaire ! Mais si c'était nécessaire, elles prendraient ce sang sur leurs mains.

C'était en tout cas dans cet esprit que Miho avait profitée de la diversion qu'avait effectuée son amie pour mettre discrètement la main dans l'une de ses poches arrière, pour récupérer le Luger P08, avant de le braquer au plus proche de la tête de cet homme, et de faire feu à plusieurs reprises, en criant :

Mourrez ! Mourrez ! Mourrez ! Mourrez ! Mourrez ! Mourrez ! Mourrez ! MOURREZ !


Autant de cri qu'il y avait de balle dans le chargeur, destinées à entrer dans le crane de cet homme pour le foudroyer sur place ! La Nishizumi n'était surement plus dans cet état normal, à cause de la panique et de l'adrénaline, mais si, par cet état, elles avaient la vie sauve... Seulement, leur adversaire était le messager de l'enfer... 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Lun 10 Oct - 4:02



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Musique

Pourquoi les faibles avaient t'ils tant de mal à saisir ou se tenaient leurs places en ce monde ? Comme un poisson qui se débat hors de l'eau, pour retrouver la mer. Il faut parfois accepter que loin des vagues, sur le sable chaud, seule la mort lente et douloureuse vient vous étreindre une fois pour toute. Ces demoiselles étaient choquées et elles avaient évidemment de quoi l'êtres. Mais finalement, l'une d'elle qui n'avait pas encore prit la parole, s'arma avec son canon. La jeune fille pouvait paraitre plus impressionnante du haut de son tank, avec une arme automatique de gros calibre pointée sur lui. Mais l'air de Zayro Jinn, froid, presque nonchalant, en disait long. Il n'était pas impressionné le moins du monde et l'ordre qu'elle donna, en tentant vainement de garder la face devant lui, l'agaçait un peu. Bien qu'il n'ait aucune colère ou haine vis à vis d'elles, des élus ou des faibles qui jonchaient ce monde, il était néanmoins presque dépité par les mêmes discours.

Ces pseudos héros et héroines qui se mettaient sur sa route et ne répondaient pas à ses questions. Il serra instinctivement le cou de l'une des gamines, continuant d'écraser la tête de l'autre dans la mélasse marronâtre. Sans compter que la pluie tombant encore en trombe, ne faisait que renforcer la souffrance et la suffocation de cette noyade improvisée. Quoiqu'il en soit, il fut mauvais penseur, car la brune en colère répondit sur le même ton que précédemment. Oui, elles étaient des élus, oui, elles servaient Manshee et étaient venues avec cet engin.

C'était plutôt cela que Zayro trouvait un peu hors norme. Il n'avait jamais vu d'autres cas similaires pour l'instant, et ce en plusieurs années tout de même. Aucun rapport ne faisant état de plusieurs élues arrivés avec des engins de morts. Bien sur chacun avaient armes, armures, parfois fusils, mais une telle chose ? Cela le laissa un peu songeur. Il se demandait si avec le temps, le pouvoir des faux Dieux ne faiblissait pas d'avantage, à tel point qu'ils laissent passer ce genre d'élus et de choses... Ce n'était pas impossible et il fut distrait par sa pensée.

Pendant ces menaces auxquelles il ne répondit pas et cette distraction, dont le tir dans la boue mais qui ne lui fit ni chaud, ni froid, Miho qui semblait être la leader, prit l'arme qu'elle avait sur elle pour tirer à bout portant plusieurs balles sur le visage de Zayro Jinn. Le messager des enfers aurait pu en mourir... S'il avait été un humain lambda ou un élu faible. Mais ce n'était pas le cas... Définitivement pas le cas.





Hmm... Les balles sont inutiles contre moi. Mais vous avez répondu à presque toute mes questions.




Dit il alors qu'il retirait tranquillement les balles incrustées dans sa peau. Écrasant par la suite les douilles en les jetant au sol. Sa peau ne saignait même pas, et le petit creux marqué dans la peau se refermait en une seconde. Ces attaques étaient vaines, faibles, pathétiques. Une balle ou même un obus ne pouvait espérer égratigner Jinn. Elles devaient le comprendre et en faire les frais. Ayant toujours Miho dans sa poigne agressive, il l'a souleva à son niveau et posa son index libre sur le front de celle ci.

Puis il regarda les autres filles, surtout la brunette qui s'amusait à le menacer avec son canon. Elle n'était pas la seule, les autres s'étaient aussi armés de matériel mortel. Le tank était bien hostile ainsi, mais tant mieux, il allait leur apprendre une petite leçon qu'elles n'étaient pas prêtes d'oublier aujourd'hui.




Je vais vous montrez ce qu'est une vraie balle.




Au moment ou sa phrase se termina, une petite poussée de son index suffit à commencer par pénétrer la boite crânienne de la jeune fille. Il n'y allait pas vite, doucement il entrait son doigt en perforant le front jusqu'à atteindre finalement sans difficultés le cerveau de cette dernière, le transperçant ainsi inexorablement, avant de finalement tirer un laser atomique pour percer l'autre bout de part en part, réduisant également à ce moment là, le cerveau et le visage de la douce en une bouillie méconnaissable. Puis il jeta le cadavre sur le coté et appuya un peu plus fort de son pied sur le crâne de Saori.

A vrai dire, il ignorait si elle était encore en vie ou si elle était morte, inconsciente ou quoique ce soit d'autre. Si elle voulait aussi tenter sa chance, grand bien lui fasse ! Quand aux autres, il faudrait un temps pour qu'elles s'en remettent, mais il n'avait certainement pas terminé de poser ses questions.




Il me manque encore une réponse et je n'aime pas me repeter. Laquelle mérite le plus... De vivre ?




Il insista, mais apparemment il était clair que ce n'était plus Miho et bientôt plus Saori. Alors laquelle entre toute, finirait par répondre assez honnêtement. Il y'avait trop d'élues aujourd'hui, ce monde en guerre n'avait pas besoin d'autant de têtes pour assurer le grand final. Jinn fixa Hana, la plus rebelle de toute apparemment, il était certain qu'elle trouverait une solution. Il fallait faire vite, sinon quelqu'un d'autre allait mourir. Alors autant rajouter encore une demande pesante dans la balance ;



N'esperez aucune aide d'aucun dieux, ils sont faux. Comme ce monde n'est qu'un vaste mensonge, que je vais éradiquer. Comme votre espoir qui se dissipe actuellement, vous comprendrez que tout ici, mérite de faner et de mourir. Vous devriez vous tuez entre vous, cela m'éviterais de perdre mon temps.  









Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Lun 10 Oct - 13:45



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Takebe Saori
Inconsciente sous
le pied de Zayro.

Isuzu Hana
Sur le tank,
à genou.

Akiyama Yukari
A moitiée sortie,
STG44 pointée.

Reizei Mako
A moitié sortie,
MG34 pointée.



L'énergie du désespoir

Musique

La confrontation était là, présente et palpable, alourdissant l'air jusqu'à ce qu'il en devienne suffoquant. Cinq jeunes filles, aux mains encore pures et douces, qui n'avaient pour le moment agis qu'en état de légitime défense, et qui se refusaient catégoriquement à prendre la vie d'autrui sauf situation de dernier recours, comme celle-ci... Et de l'autre, le messager de l'enfer, dont les victimes dans son sillage ne se comptait plus. L'homme qui abreuvait la terre et remplissait les rivières d'un liquide écarlate et lourd.

Un combat pour survivre, un combat pour tuer. Toutes les motivations se faisaient ressentir, comme les émotions des jeunes filles. La peur, la tristesse, la colère, elles ne pouvaient pas reculer, alors que de fuir cette forêt était probablement la chose qu'elles souhaitaient le plus à cet instant... Mais tous ici savaient que ce n'était qu'à sens unique, et qu'elles agissaient avec une énergie forte et instable : celle du désespoir.

Dos au mur, elles ne pouvaient plus que mordre, en espérant que cela fasse reculer le titan implacable, cet homme à la cruauté de fer et ayant le meurtre facile, pire qu'un dictateur. Il exécutait tous ceux qui se trouvaient en travers de son chemin avec une cruauté sans pareille, et avec une froideur des plus sombres. Mais... Etait-il vraiment humain ? Non, il s'apparentait plus à un monstre.

C'était en tout cas ce qu'était la réaction des jeunes filles en voyant cet être se moquer tout simplement des balles qu'avait tirée la Nishizumi contre lui à une distance et à un endroit mortel. Huit impacts, huit déflagrations, qui n'avaient fait que s'incruster dans sa peau, sans même la traverser. Il ne saignait pas, même après avoir subis ce qui aurait tué pourtant n'importe quel être humain plusieurs fois ! Combien d'homme étaient mort ainsi ? Trop ! Et pourtant, il s'en moquait, ne pouvant même plus être qualifié de ce terme, seulement "d'entité" ou de "monstre".

Baissant leurs armes devant ce qui était humainement impossible en écarquillant leurs yeux, stupéfaites, elles ne purent rien faire d'autre que d'assister à la "démonstration" de l'homme aux cheveux pales. Un acte, déraisonné et horriblement cruel, qui allait être fatal.

Musique

Appliquant son index sur le front de la chef de char, il poussa avec une force surnaturelle son doigt dans le crane de la jeune fille. Lâchant son arme sous la douleur, elle ne put qu'agripper le bras de cet homme, alors que son oxygène se raréfiait, et que des larmes coulaient le long de ses joues sous une douleur horrible, alors qu'un cri de possédée résonnait à travers la forêt, pendant quelques secondes, qui semblaient avoir été une éternité. Une nouvelle fois, ces images défilaient au ralenties dans l'esprit des lycéennes, de ne pouvoir qu'observer, paralysée par la peur et l'horreur de ce geste, lent, maîtrisé, et fatal.

Il était déjà trop tard. Ses bras étaient maintenant ballant, inanimée, alors qu'un filet rouge coulait depuis cet endroit, descendant sur le coté de son nez, pour se mêler à ses larmes, qui tombèrent ensemble sur le sol, goutte par goutte. Celle qui avait rit avait la gorge serrée de pleurs. Celle qui commandait était silencieuse. Celle qui était triste d'être seule le serait maintenant pour l'éternité. Celle qui avait traversée tant d'épreuves par sa force et son courage, était maintenant immobile. Miho Nishizumi, la stratège d'Oarai, celle qui était à l'origine de tout, qui était l'unité du groupe, qui était la commandante du Panzer, n'était plus.

Les larmes, les cris, son nom scandée par des voix emplies de panique, plus rien ne lui parvenait, plus rien... Et l'attaque atomique de son assassin n'aida en rien, parachevant la macabre œuvre qu'il venait de créer, avant de jeter avec une certaine forme de négligence le corps de la défunte, qu'il avait déjà mutilé, laissant un pantin désarticulé sur le sol, qui commençait à se désagréger en petites particules lumineuses, s'évaporant doucement vers la cime des arbres, ne laissant qu'après quelques secondes que les multiples éclaboussures de son sang qu'avait provoqué la puissante attaque de son bourreau, et des souvenirs qui marqueraient définitivement les lycéennes, qui étaient les seules témoins de cet acte de barbarie... De cet acte qui avait pris la vie de leur amie.

C'en était surement de trop pour le cœur des quatre survivantes... Saori ne bougeait plus, perdant connaissance sous la force qu'exerçait le bourreau sur elle, pendant que, ne pouvant supporter un tel acte, ses yeux se fermaient, comme si elle abandonnait... La réaction qu'Hana, qui avait défié cet homme, avait eue elle aussi. Tombant à genoux en s'écorchant sur la carcasse de métal, sa respiration était figée. Elle avait eu le courage de résister, mais là, elle ne pouvait plus rien faire, son cœur et sa gorge se nouant. Immobile, et donc vulnérable, elle était condamnée face à un être aussi dangereux que lui...

Et au contraire, l'Akiyama et la Reizei, ne pouvant supporter cette vision d'horreur, ouvrirent le feu. Leurs âmes, leurs corps, tout criait vengeance, tout criait réparation. La volonté de vivre, de subsister... De faire en sorte que celle qui venait de rejoindre un monde meilleure puisse partir en paix... Cette volonté, tout le monde la partageait, toutes les lycéennes souhaitaient la mort de cet être abominable. Mais si deux d'entre elles n'avaient put se retenir plus longtemps, l'Isuzu prenait sur elle, encaissant de plein fouet cette vision d'horreur, qui se gravait dans son esprit. Elle ne souhaitait plus sa mort, elle souhaitait sa souffrance ! Elle souhaitait qu'il regrette amèrement chaque seconde, chaque action qu'il avait fait, avant qu'il ne trouve la mort à son tour, empli de remord, mais ne pouvant pas revenir en arrière.

Si les tirs de la STG44 étaient imprécis et allaient pour toucher que rarement le corps du monstre aux cheveux blancs, ils étaient néanmoins plus puissants que les balles du P09... Et tout cela n'était rien en comparaison de la MG34, capable de scier un homme en deux à un demi-kilomètre de distance. Il fallait qu'il meure, il fallait qu'il crève ! Mais ce n'était que des balles, ce n'était rien d'autre que cela...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Mar 11 Oct - 18:55



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Musique

Drapées dans un voile de desespoir, tel qu'il l'avait prévu, les visages se décomposaient. Triste réalité, triste façade, devant la mort de celle qui était plus qu'une simple compagnonne, mais une amie chere, une chef façonnée pour aller au devant des dangers, la preuve en est, elle ne s'était pas démonté face au mal en personne. Non, elles ne pouvaient ni la sauver, ni le tuer, c'était sans espoir. La mort de Miho avait été violente et cruelle, après quoi Zayro laissa tomber ce corps comme une vulgaire poupée de chiffon, sortant d'une mâchoire de crocodile. Elle rejoignait un monde meilleur, en vérité, lui savait qu'il n'y avait rien d'autre que le monde sombre des morts derrière tout ça. Les élus assez puissants pouvaient revenir, c'était un vrai fléau, un vrai calvaire ! Voila pourquoi il devait à tout prix détruire les Dieux, percer le secret de leurs mensonges et d'une telle longévité sur leurs trônes immortels.

Ils devaient se gousser comme toujours, en se moquant des petits élus, des petits natifs et de ce petit monde qui ne ressemblait qu'à une cours d'école. C'était une idée insupportable pour lui, bien qu'il n'ait encore une fois pas de sentiment de colère ou de haine, mais juste une frustration certaine qui se propageait dans son esprit. Cependant, l'avancée de ses pouvoirs lui faisait miroiter cet objectif d'un peu plus près tous les jours. Il savait cependant depuis bien des mois déjà, qu'il ne trouverait plus les réponses à ses questions sur Kosaten.

Ni dans les livres, ni des natifs, ni des dirigeants et donc encore moins des élus. Non, la verité était ailleurs... Il existait cette ile volante et il avait déjà essayé d'y accéder en vain. Cela le conduisit sur une ile maudite, dont il gardait un bien affreux souvenir. Préférant laisser ça de coté pour l'instant, le sous chef du Nest cartel revint à sa situation.

Ah oui, les filles en deuil. Il s'était au moins épargné les cris en pensant à autre chose. Voila que venait la colère et les pleurs... Il regarda le corps de l'élue décédée partir en lumière, c'était presque trop doux comme fin. Les élus avaient vraiment droit de partir ainsi ? Lui même était mort comme cela. Celle qui avait une grande gueule avait finie par se taire, mais les deux autres firent l'erreur d'ouvrir le feu.




Les minables comme vous se ressemblent bien trop.




La lumière et le son, tout y était ! Les tirs étaient bien plus puissants que les précédents, les calibres étaient différent, les impacts censés êtres plus mortels. La fumée des tirs à l’embout des armes gênait peut être un peu les filles, la panique les faisaient tirer dans tous les sens, même si les deux assauts se retrouvaient pleinement dans sa direction. Un rythme soutenu, incessant, combien avaient t'elles de balles la dedans ? Zayro n'avait pas profité de cela pour rester totalement immobile, mais il attendit que les canons se baissent enfin pour montrer ce qu'il aurait à montrer.

Pour le moment, les tirs raisonnaient dans l’entièreté de la forêt, si bien qu'ils avaient presque fait passer les coups de tonnerre pour de la pacotille. La pluie cessait de plus en plus et la tempête s'éloignait, tout comme le vent transportant les mauvais nuages. Mais il restait le pire, il restait le messager des enfers ! Son bras était tendu, son corps ou plutôt son armure, impactés de quelques balles seulement, bien peu comparé aux tirs effectués. Les munitions s'étaient projetés avec violence, mais s'étaient écrasées contre l'armure de Jinn sans même la percer. A croire que l'armure était même plus résistante encore que sa propre peau. Mais s'il n'avait pas été tant touché que ça, c'était pour une autre raison....




Les balles ne m'affectent pas, mais ce n'est pas son cas n'est ce pas ?




Ajouta le colosse d'une voix froide et déchirante. Bougeant alors une silhouette dans la fumée qui se propageait de son corps à cause des multiples impacts. En fait, il avait soulevé Saori pendant que les canonnières faisaient fuser leurs armes. C'est donc cette dernière qui avait subit les coups, la mettant devant lui en grande partie, même s'il n'avait pas du tout besoin de s'en protéger. Elles devaient comprendre par la force, qu'elles avaient tuées l'une des leurs.



Des enfants ne devraient pas jouer avec des armes.




D'ailleurs, le corps de Saori n'était plus tellement en si bon état, les tirs, de vrais obus miniatures, avaient finis de bombarder sa chair, fracassant peau, muscles et os, à un tel point qu'elle se retrouvait avec des trous béants la traversant de parts en parts. Il y'a longtemps qu'elle n'était plus vivante, l'inconscience de la noyade lui aura peut -être épargné des souffrances. Les filles restantes devraient se consoler avec cette espérance minime.

Jinn jeta le corps de Saori (ce qu'il en restait) sur le tank. Maculant ainsi l'acier de sang, avant de sauter pour apparaître en son sommet du tank. Il aurait bien tranché la tête de celle qui avait une grande gueule, mais la voir ainsi silencieux, démontrait qu'elle avait au moins un peu comprit la chose. Il fit un tour sur lui même et sa cape vint trancher l'une des trois tête, un peu au hasard par ailleurs... Celle de Mako en fait. Celle ci roula, tandis que les deux autres avaient presque eu de la chance sur le coup !

La tête s'envola, le corps tomba et encore une fois le liquide rouge se déversa de partout. Il y'allait encore avoir des cris et des pleurs mais il s'en fichait de toute manière. Il broya les canons si embêtant d'un coup de pied, ce ne serait pas facile à réparer si par miracle elles survivaient. Après tout, sur ces cinq âmes, il ne restait plus que deux d'entre elle. Zayro était tout à fait entre ces jeunes filles, dans chacune de ses mains leurs destins.




Si vous n'êtes pas prêtes à assumer la mort des autres en tenant des armes, mieux vaut pour vous de quitter ce monde par la voie des faibles... Et rejoindre ces autres. Humphf... Pathétiques... Je perdrais mon temps à écraser deux autres insectes.  









Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Mer 12 Oct - 22:11



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Isuzu Hana
Sur le tank, à genou.
Sur le point de s'évanouir.

Akiyama Yukari
Inconsciente sur le
coté du panzer



L'hécatombe de l'échec

Musique

La peur et le désespoir continuaient malheureusement d'abreuver le coeur des lycéennes, qui avaient ouvert avec rage le feu sur cet homme, sans prendre de gant ou d'autres discutions. Elles tiraient. Sans même viser, elles tiraient, sans prendre le temps de laisser les armes refroidir, elles tiraient. Sans même observer, elles tiraient ! Elle le ferait jusqu'à ce qu'elles n'aient plus de balles, plus aucune, pour trouver le corps meurtrit de balle de cet homme, de ce monstre, qui avait commis l'irréparable de sang froid, mais qui en plus venait d'assassiner sous leurs yeux l'une des leurs.

Beaucoup plus fréquent que le tonnerre, le déluge de balle ne s'estompait pas, ne diminuant que lorsqu'elles devaient recharger. Mais elles distinguaient une forme dans la fumée, donc elles continuaient ! Chaque goutte de la pluie qui tombait sur le canon s'évaporait dans la seconde sous la chaleur des armes, tandis que leurs larmes restaient, coulant lentement le long de leurs joues pour rejoindre la terre, qui s'était ici abreuvé déjà de trop de sang...

Alors que les douilles s'accumulaient sur le coté, devenant des tas trop grand pour ce qu'elles en auraient fait normalement, elles s'arrêtèrent finalement de tirer... L'un n'ayant plus de munition pour sa STG 44, l'autre ayant l'arme qui s'était enrayé, devenant inutilisable jusqu'à entretien... Et il fallut de longues secondes pour  distinguer qu'il tenait encore debout, n'ayant que quelques petits impacts encore fumant sur son armure, qui ne pouvait être traversée ainsi, mais surtout... Que pour assurer sa protection, il n'avait pas hésité un seul instant à faire l'une, si ce n'est la chose la plus horrible que les jeunes filles avaient eu le malheur de voir jusqu'à maintenant.

Entre lui et les lycéennes, il y avait un corps, qu'il avait maintenu. Un corps, dont il s'était servi pour se protéger des balles, alors qu'elles ne lui faisaient même pas une touche, incapable de transpercer sa peau ou son armure. Lui qui n'aurait même pas subis une égratignure, s'était protégé, pour rendre les choses encore plus horribles qu'elles ne pouvaient l'être... Et il s'était protégé... Avec Saori...

La rousse, parfois trop bavarde, était muée dans un silence alors que son corps était réduit à l'état de lambeau... Celle qui veillait aux autres, aux plus jeunes, à ses amies, était désormais les yeux clos pour l'éternité, emportée non pas par ce monstre, mais par la colère et les balles qu'elles avaient dirigées contre lui.

Tant de sang, tant de victime, tant d'horreur, et pourtant, le cauchemar était réel, la douleur et les larmes le rappelait à chaque instant. Elles étaient... Toutes deux... Absentes, pour le reste et l'éternité... Et les cris de paniques que les jeunes filles poussèrent en voyant ce malheur n'y changèrent rien, alors qu'il jeta le corps dépourvu de mouvement sur le blindé. Tel un patin, le corps heurta l'avant, avant de glisser et de tomber sur le sol, à l'avant du Panzer, sous le regard immobilisé et tétanisé de la Reizei, qui voyait son amie d'enfance lui être arrachée, par sa faute en plus !

Il ne fallut pas plus de quelques autres secondes pour qu'elle ne devienne à son tour des fragments de poussières, qui s'élevèrent vers les cieux, pendant que l'Akiyama tourna de l'oeil, tombant sur le coté du blindé, ne pouvant plus témoigner du fait que le cauchemar n'était pas encore fini...

Lorsqu'il monta sur le blindé, la Reizei eu le malheur d'à nouveau chercher vengeance, se jetant dans sa direction en sortant... Mais ce fut là son erreur, puisque le danger vint des extrémités de sa cape, qui déchirèrent la peau de la jeune fille, coupant d'abord son avant bras, puis sa gorge, sectionnant net tout lien, et coupant le mince éclat de vie que la jeune fille avait encore en elle, laissant son corps tomber à l'intérieur du blindé, lui laissant pour des années cet odeur de sang même au plus profond des entrailles de la machine, avant que comme les autres, elle ne rejoigne les étoiles.

La cruauté de ce monstre venait de provoquer le plus profond des sommeils à la plus petite du groupe... Un sommeil duquel elle ne se réveillerait jamais, une longue sieste, que l'on appelait l'éternité...

Il ne restait donc plus que l'Isuzu de consciente, seule face à ce colosse, qui avait tant arraché de vie, qui avait fauché sans une once de pitié ou de ménagement ses amies aujourd'hui. Elles n'étaient plus que deux à avoir le fardeau ou la chance d'être en vie.

Elle voulait crier, hurler même, briser cet être aux cheveux blancs et le faire souffrir, mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait même pas se redresser, et le défier de finir son horrible travail, de tuer les rares survivantes. Elle en était incapable, plongée dans un mutisme à cause de tout ce qui pouvait se passer... Et la seule chose qu'elle put faire fut de baisser la tête, pour ne voir que des traces de sang, mêlés à des larmes sur la carrosserie du Panzer. Cette forêt, cet endroit, ce monde... Tout cela n'était qu'un cimetière, et elles venaient de croiser le fossoyeur...

Et bien vite, devant cette désillusion qu'elles étaient condamnées à mourir ici, sa vision devient rapidement trouble et sombre, prête à tomber dans l'inconscience...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5670
Yens : 267
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 228
Nombre de topic terminé: 121
Exp:
0/24  (0/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Sam 15 Oct - 14:28



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Cinq de trop dans ce monde




Musique

Ce que l'ont pouvait entendre raisonner, étaient les goutelettes qui tombaient désormais contre le métal, s'infiltrant dans quelques interstices et ruisselant pour se laisser choir dans la boue. La tempête passait et avec elle, le vent et ses nuages gris. Les feuillages des grands pins ou une espece d'arbres du même genre, s'arrêtait de danser au gré des bourrasques qui ne devenaient plus que brises peu gênantes. Les orages et ses éclairs ne tonnaient plus qu'au loin, si bien que l'ont pouvait presque esperer voir le soleil transpercer le ciel et abreuver le sol de ses rayons. Mais il faisait encore trop sombre et les seuls visages visibles de ceux en vie, n'étaient que ceux de deux victimes et leurs bourreau. Zayro Jinn.

Il était encore sur le tank, d'une posture fiere en s'étant relevé, dominant de toute sa puissance les jeunes demoiselles dont l'une avait déjà perdue connaissance. L'eau et le sang s'étaient mélangés pour donner une consistance rougeâtre sale à la gadoue et à l'acier salit de la machine infernale. Les lames de sa mortelle cape aussi ruisselantes et luisantes, rappelait un bien douloureux souvenir s'étant passé il y'a quelques secondes seulement. Il pouvait les tuer, les écraser ici et maintenant.

Le colosse prit celle qui était l'ancienne grande gueule et encore consciente par le cou, même si elle avait perdu toute volonté, il l'a souleva pour qu'elle ne touche plus un seul centimètre du blindé de ses pieds. Puis après lui avoir mit un coup de poing pour la faire de nouveau tomber sur le métal solide de leurs engin, il brisa sa jambe gauche d'un puissant coup de pied, en appuyant là ou se trouvait la rotule et ce, jusqu'à faire sortir l'os de la chair. La douleur était palpable, mais ce n'était pas là le point le plus important. Il laissa de coté l'Isuzu pour le moment et s'accapara cette fois le corps de Yukari, qui était évanouie. La soulevant de la même manière et sans délicatesse, il l'amena en descendant du tank, vers un arbre.




Ceux qui vous ont dit que vos vies avaient de la valeur avaient torts. Vos vies appartiennent au prédateur prochain.




Puis il attacha ce qui ressemblait à une corde ou un tissu solide et long au cou de celle ci, faisant très clairement le tour d'une haute branche, serrant le nœuds au niveau de la nuque et puis tirant d'une seule main pour faire le contre-poids. Oui, il s'agissait bien là d'une pendaison. Il leva et leva et leva encore le corps frêle de la jeune fille pour qu'elle atteigne une bonne hauteur de peut-être six mètres tout de même. Il n'avait pas attaché ses mains ou ses pieds, car il était peu probable qu'elle puisse s'en servir dans son état actuel. De plus, avec un lien aussi serré au cou et une telle hauteur, ça n'aurait pas fait grand différence. Puis il noua cette fois le bout qu'il tenait au tronc, pour éviter d'avoir à le tenir.

Regardant du bas sa proie se débattre en haut, tel un vrai tortionnaire, ce n'est pas encore une fois, si ses méthodes punitives, expéditives et immorales faisaient preuves de cruautés qu'il était pour autant sadique. Il ne voyait rien de sadique ou de cruel dans ses faits, c'était juste une methode x de mourir, qui en valait une autre. Zayro savait juste que certaines methodes éveillait différents processus chez des personnes. Tel qu'il aimait constater les choses, regarder était à l'image d'un tueur voyant si son job était bien effectué. Le colosse réfléchissait ainsi à savoir les possibilités de survie, d'évasion, etc... Rien de plus, rien de moins.




Maintenant vous allez regardez sa mort et vous donnez la vôtre ensuite, ce sera bien ainsi.




Fit Zayro calmement, presque trop, presque comme s'il n'avait pas voulut cela au fond. C'était juste un mauvais moment au mauvais endroit pour elle, comme un nombre désormais grandissant d'élus ou de natif ayants croisés sa route. Il était le signe de la mort ou de la souffrance, le signe du fait que personne n'était   à l'abris nulle part, même si certains semblaient y croire. Alors que Yukari s'etouffait et que l'Isuzu était presque incapable de marcher pour tenter d'aller sauver elle même sa comparse, Jinn ne s'arrêta pas là pour autant. Il fit bouillir la boue autour du tank en balançant son energie violente et brûlante sur le diamètre. Pourquoi ?

C'était tout simple. Avec la crue, la pluie, le sol était assez instable et il y'avait fort à parier qu'il était conditionné pour faire des glissements de terrain, mais ce n'était pas là ce qu'il cherchait à faire. Si la route était propice à cela, c'est qu'elle était construite non loin de la rive et les souterrain qui la jonchait laissait passer des courants d'eaux puissants ressortant un peu partout. Cela allait donc creer un semblant de mélange entre un glissement de terrain sur place, dans la mélasse boueuse et torrentiel des courants qui traversaient sous la route. En d'autres termes, un effet sable mouvant sur tout le tank. Il serait peut-être pas emporté, mais serait certainement avalé jusqu'à prendre le corps de la jeune brune avec, en l'enterrant vivante.

Après avoir commis ses méfaits, Zayro continua son chemin, presque sans un regard. Laissant le destin et la nature finir son travail.




Tâchez de mourir vite.




Furent ses dernieres paroles envers elle. Tournant finalement le dos et disparaissant lentement dans une autre partie de la forêt. Quelques éclairs grondaient, tombant non loin de là en touchant la cime des arbres, parfois plus tant certains pouvaient s'averer violents. La tempête s'éloignait de plus en plus, y'aurait t'il des survivantes avant qu'elle ne passe pour de bon ? Ou avait t'elles étés ...

5 de trop en ce monde ?










Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 


Dernière édition par Zayro Jinn le Dim 16 Oct - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   Dim 16 Oct - 18:12



Cinq de trop dans ce monde
feat. Zayro Jinn



Isuzu Hana
Dans le panzer,
Inconsciente

Akiyama Yukari
Inconsciente sur le
coté du panzer



Agonie dans la pénombre

Musique

Pouvait-on parler de justice dans un monde qui ne l'était pas, et ne pouvait l'être. La mort de Miho avait été injuste, tout comme celles de Saori et de Mako. Les jeunes filles, qui face à l'horreur n'avaient eu d'autres choix que de montrer les dents, avaient été sauvagement assassinées par cet homme, par ce meurtrier duquel aucune émotion ne subsistait. Rien. Juste la désolation, l'horreur, et la mort. Les cris, les larmes... Avaient étés vaincus eux aussi par cet être, qui ne laissait derrière lui que des cadavres et des coquilles vides en sursis, qui n'attendraient que la libération de la mort...

Et c'était le cas de la grande aux cheveux sombres. Déjà psychologiquement, elle n'était pas loin d'être perdue à jamais, à cause de ce qu'elle avait put voir, de ce qu'elle n'avait put empêcher malgré tous ses efforts... Et cette douleur... Le sang de ses amies, de ses proches... Cette saveur de défaite qui se nommait désespoir, celui d'être encore en vie, de revoir un jour ses proches... Celui de rire à nouveau un jour... Ce n'était maintenant plus que des chimères, qui affectaient beaucoup plus la jeune fille traumatisée beaucoup plus que les impacts physiques qu'elle recevait.

Un coup, la projetant sur la carcasse du blindé comme une poupée de chiffon alors qu'elle avait été soulevée par la gorge... Cela lui fit mal, la faisant perdre du sang et laissant une profonde marque sur son visage... Et de même alors qu'il lui brisa sa jambe, d'une manière si horrible qu'elle ne put s'empêcher de crier alors qu'elle perdait à cet instant tout espoir de se mouvoir correctement par la suite...

Ces blessures n'étaient rien. Elle n'affectait que son corps. S'il escomptait la torturer ainsi, elle crierait spontanément, blessée et mutiler dans sa chair, mais aucun n'atteindrait son âme, qui repliée sur elle même, ne répondait plus de rien. Quelques secondes, tout au plus, de souffrance physique, qui ne la faisait plus crier ensuite, plus pleurer. La lycéenne... avait trop perdue avant pour souffrir d'avantage, tandis qu'encore une fois... Son âme, son cœur, sa vie lui implorait d'en finir avec ses jours, pour qu'elle puisse disparaître à son tour, et rejoindre tout ceux qui avaient disparus, que ce soit à leur arrivée sur Kosaten, où elles avaient perdues tout lien, tout contact avec leurs familles et leurs camarades... Ou bien aujourd'hui, où elles perdaient à la fois leurs vies, mais aussi leur humanité...

Mais confrontée à son impuissance, l'Isuzu ne put rien faire... Elle était impuissante alors qu'il était en train de pendre sa seule amie survivante inconsciente... Elle était impuissante alors qu'il l'élevait du sol, pour la fixer... Et elle l'était toujours lorsqu'il transforma le sol en un marécage boueux dans lequel le blindé s'enfonçait petit à petit... Elle était faible... Et elle allait mourir...

Tombant sur le coté par faiblesse, sa respiration devint subitement très lente, alors que de sa jambe meurtrie s'échappait bien trop de sang... Elle risquait d'en mourir, à moins que... Le sol ne s'occupe avant d'être son tombeau... Elle ne pouvait plus rien faire, si ce n'était qu'attendre la mort... Mais... Etais-ce un mal ? La cruauté et la barbarie de ce monde venaient de démontrer toute la violence et la brutalité qu'un tel endroit était capable de produire... Les victimes de cette journée étaient trop nombreuses... Un marchand... Deux jeunes femmes... Trois Mercenaires... Quatre lycéennes... Qui seraient bientôt cinq, réunies dans la mort... Elle rejoindrait un monde meilleur... Sans toute cette folie... Sans toute cette haine... Elle n'était pas pourtant un modèle, s'énervant parfois, trop sévère, mais essayant d'être gentille et bienveillante malgré ses défauts... Si elle avait été... Une mauvaise personne, elle s'en excusait, qu'importe le dieu qui accepterait ses prières...

Mais... Peut être était-il encore trop tôt... Pour mourir... L'espoir était mort depuis longtemps, tout comme la flamme en ses yeux, éteinte depuis longtemps... Alors que le bourreau était maintenant parti... L'Isuzu tournait son regard faible vers Yukari... Qui n'avait pas encore... Disparu... Ce fut alors qu'une macabre déduction se fit dans son esprit, que cela voulait peut être dire que... L'Akiyama... Etait encore en vie ! Rampant avec difficulté jusqu'à l'intérieur du panzer, elle réussi à atteindre la trappe encore ouverte où... Etait autrefois Saori... Et réussit à se mettre à l'intérieur malgré la douleur... Si cet être avait détruit toutes les armes qu'elles avaient put utiliser contre lui... Et celles qui étaient visible en apparence, comme celles du blindé, il... En restait toujours une ! Le MP40 de la rousse, caché à l'intérieur, qu'il n'avait pas put voir... Prenant en main l'arme, elle rampa jusqu'à la trappe la plus proche de son amie, avant de se mettre en position de tir...

Elle n'aurait pas beaucoup d'essai... Elle le savait... Car si le bourreau entendait les déflagrations... Peut être reviendrait-il... Finir le travail... Mais elle ne pouvait tarder... La vie de Yukari était en jeu... Ce fut dans ce genre de moment que l'Isuzu était pris d'une concentration digne des plus grands snipers... Divisant par deux... Peut être même par trois le nombre des battements de son cœur... Avant de, dès lors qu'un éclair tomba à proximité d'elle, tirer une seule et unique balle en même temps que le tonnerre, qui ne pourrait être perçue... Et ce fut avec précision, chance et peur que la balle de 9mm se logea pile dans le nœud, faisant chuter l'Akiyama sur le sol, dévoilant sur son cou des marques de strangulations... Evidement, Hana craignit le pire, mais dès lors qu'elle vit qu'elle respirait encore... Elle tomba en arrière, à l'intérieur du panzer...

Elle vivrait, elle survivrait à cette épreuve... Et... Ce fut dans l'optique de ne pas pouvoir l'abandonner qu'elle rampa avec difficulté, crachant un peu de sang à cause des coups reçus, jusqu'au poste de pilotage, entaché de sang, avant de réussir à pousser du bout de ses doigts les leviers...

Même s'il commençait à être embourbé... Le messager des enfers avait sous-estimé... Le blindé... Lutant à chaque seconde, à chaque mouvement contre la nature, envoyant des gerbes de boues en direction de l'avant, le blindé réussit finalement à s'extraire, non sans mal, de la boue, avant de s'arrêter contre un arbre tout proche, le moteur ayant calé sous les efforts demandés... Soulagée de cela, l'Isuzu... Tomba à son tour dans l'inconscience, pour peut être son dernier sommeil... Elle avait perdu beaucoup de sang... Mais au moins... Au moins Yukari ne serait pas seule... Elle aurait... Le blindé à ses cotés...

Par neuf fois, la vie avait été fauchée... Homme ou femme, adulte ou adolescente... Elue ou natif... Rien n'avait été épargné par ce colosse, qui était reparti... Si les survivantes étaient trop peu nombreuses... Elles avaient survécues, même si... Les choses n'allaient pas être aussi simple que l'étreinte et la délivrance de la mort... Mais elles... Elles devaient le faire... Car...

Il n'y avait pas cinq personnes de trop en ce monde... Il n'y en avait qu'une seule... Et elle devrait payer pour ses crimes.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Cinq de trop dans ce monde   

Revenir en haut Aller en bas
Cinq de trop dans ce monde
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.