Partagez | .
Est-ce vraiment toi ? [heiwa]
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mar 4 Oct - 18:12






en route vers l'inconnue


Ce rp se passe trois semaine après la rencontre de Kamatari dans la forêt de givre, et après l'event d'heiwa, 2 semaines après. Haïko a un an et presque un mois.  

Trois semaines après la rencontre avec Kamatari fut le jour où je pris mon courage à deux mains. J'en avais préalablement parlé avec Mei, autour d'une tasse de thé, un soir où Haïko dormait profondément. Je me souviens du feu qui crépitait dans la cheminée et du sourire de la vieille dame à l'annonce de ma décision. Je m'attendais à ce qu'elle me déconseille d'y aller, mais à ma grande surprise, je la vis se ravir de mon projet.

Si tu reste cloitrée ici, à Fuyu, jamais tu ne connaîtras le bonheur mon enfant. Va et découvre ces terres au delà de la neige. Prends ton enfant avec toi, pour que tu saches jour après jours de ton voyage pour qui tu le fais. Il sera ta force.  

Ces encouragements me procurèrent un immense plaisir. Mei croyait en moi, elle avait confiance en moi, plus que moi-même, et cet élan me poussa à concrétiser mon idée. Ainsi, je pris une semaine pour me préparer, autant matériellement et mentalement au grand voyage. Et il arriva enfin. Après une étreinte accompagnée de quelques larmes, je quittai Yuki pour une destination bien plus loin que simplement la forêt de givre. J'allais découvrir une tout autre partie de Kosaten: Seika.

Pourtant, durant cette semaine de préparation, une nouvelle me préoccupa. Un événement plutôt sanglant s'était passé à Minshu, et les descriptions qu'on en a rapporté m'ont premièrement fait froid dans le dos. Un regard sombre, des pupilles tout à fait atypiques, des pouvoirs puissants... Tout ce que je connaissais du ninja de l'akatsuki correspondait à ce que j'entendais. Etait-il l'homme à l'origine de ce massacre ? Celui a qui je faisais relativement confiance depuis qu'il m'avait sauvée des inondations à Hyouga m'aurait-il caché sa méchanceté ? Et surtout, si c'était lui, pourquoi ?

Pour dire vrai, j'avais du mal à croire en sa culpabilité. Il voulait la paix, il me l'avait dit... alors pourquoi semé ainsi la terreur ?  C'était paradoxal... et pourtant, il n'avait pas hésité à me placer avant les autres lors de nos rencontres, par intérêt personnel, quitte à sacrifier quelques civils à la place. Il n'était donc pas impossible qu'il m'ait menti... Que devais-je en penser ?

C'est en atteignant les routes commerciales que ses réflexions apparurent dans mon esprit. Je décidai de faire une pause, car Haïko devenait lourd à force, accroché par des tissus dans mon dos. Il commençait d'ailleurs à pleurer, signalant que ça faisait un moment que nous n'avions pas mangé. Je le pris alors dans mes bras et m'assis contre un arbre. Je le posai sur mes genoux et sortis une sorte de potage aux légumes que j'avais confectionné pour l'occasion. Puis j'entrepris de lui faire avaler, petit à petit la préparation. Je fus contente de le faire dans un climat bien plus agréable que celui de Fuyu. Ici, les températures étaient bien plus agréable. Cela faisait longtemps que je n'en avais plus profité.

Allez, on ouvre la bouche Haïko. fis-je avec un sourire amusé



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Ven 14 Oct - 1:47



Attack on Minshu


La rencontre tant attendue!








L'acte de Handa était derrière lui. Enfin pas tout à fait, il devait retourner dans les ruines, afin de retrouver les laboratoires sous la ville. Le protecteur était parti on ne sait où, sans même montrer son identité. Il ne restait donc de Handa qu'un amas de pierres et de cadavres. Et pourtant, il avait connu la défaite pour la première fois en Kosaten. Néanmoins, ce n'était qu'une bataille et il en tirerait les leçons...

Pour l'instant, les différents corps retournèrent à leur "royaume d'origine", pendant que le Véritable Heiwa allait reprendre des forces à Minshu avant de retourner à Handa et découvrir le secret sous-terrain. Que recherchait-il là bas? Peut être une chimère, mais il avait su communiquer avec les bottes du roi des démons, et il était lié avec toute l'armure correspondante. Il avait ressenti l'appel de l'armure millénaire et comptait bien réunir chacun des morceaux pour reformer l'armure royale. Mais plus encore, au fil de ses recherches, Pain avait apprit qu'un laboratoire abandonné et isolé se trouvait sous les fondations même de la ville. Un laboratoire laissé par la secte noire qui avait disparut: Aeternam! Quel découverte et puissance pouvait-il découvrir là bas. Et aucun doute que les habitants, du moins le pensait-il, connaissait l'existence de ce labo et donc acceptait la présence de l'ancienne secte. Dés lors, plus qu'une ville appartenant à Minshu, elle était devenu un ennemi à éradiquer.Il y était parvenu en un sens, mais trop des citoyens et des traites avaient encore survécut...Pire que serait les objectifs de cette étrange créature: du protecteur?

C'est la tête pleine de ses questions qu'il rejoignait Fuyu, son royaume adoptif, tout en passant par les territoires neutres. Et c'est avec grande surprise qu'il allait faire une rencontre à laquelle il ne s'attendait pas. Alors que le soleil brillait de son éclat céleste, dans le ciel, il put entendre des gazouillis et des bruits. Croyant reconnaître la voix, le Dieu se dirigea, tout en discrétion, vers le lieu de cette présence. C'est à ce moment qu'il aperçut la jeune guérisseuse, une de ses protégée, certes inutile, mais elle gardait un trésor en elle bien plus précieux. En elle? La source de ses désirs tant convoités était déjà sorti de son ventre. Ses marcheurs d'ombre l'avait mis au courant, mais en plein préparatif de bataille, il n'avait eu encore le temps d'aller voir la graine qu'il avait germé et fait pousser.

Il l'observa un instant, surpris mais n'en montrant rien, que la religieuse avait prit son courage à deux mains pour sortir du royaume de glace. Du pays où elle se sentait en sécurité. Mais surtout intrigué et fortement intéressé par l'enfant, qu'elle tenait entre ses mains. Si fragile, si petit, et pourtant si précieux et rare. Peut être la clé et le pouvoir ultime que ce monde verrait naître. L'enfant semblait à parfaite santé, et grandir avec force. Une bonne chose!

Restant caché, il utilisa, toutefois, son pouvoir du tendô. Aussitôt, la mère senti une force invisible sur le couvert qu'elle tenait. L'objet s'éleva aussitôt dans les airs, et fit des "mouvements acrobatiques" dans les airs, essayant d'amuser le bébé. Avant d'entrer délicatement dans sa bouche, pour qu'il engloutisse son repas. Ceci fait, la réincarnation de la Paix, continua son spectacle en faisant danser des feuilles tout autour de la mère et de son fils.A une époque, lui même aurait pu sourire et s'attendrir d'une telle scène. Lui même aurait imaginer avec plaisir cet enfant-innocent grandir et s'épanouir. Mais tout ceci était à une époque lointaine que même Nagato ne se souvenait plus. Son visage restait de marbre, comme figé dans le temps par cette continuelle expression froide, mystérieuse et dure.

Il continua ainsi quelques minutes, espérant faire rire le garçon. Puis quand le moment fut venue, il sortit de sa cachette tout en continuant le balais aérien-végétal.

-Il est surprenant de te voir, ici! Je vois que l'élu se porte bien! J'espère que tu ne lui fais pas prendre de risques inconsidérés.

L'Uzumaki avança d'un pas lent et souple jusqu'à sa protégée, approchant son visage de l'enfant qui peut être essaierait de poser ses petites mains sur son visage. Il le contempla un long moment, comme s'il observait quelque chose que Rumaki ne pouvait voir. Mais après tout ce temps, elle avait sûrement prit l'habitude de ce comportement. Après quelques secondes d'analyse, le Jigoku se redressa: s'exclamant à nouveau:

- A t-il fait preuve d'une quelconque puissance ou de pouvoirs? J'espère que sa mère prend soin d'elle aussi!

Il essaya de continuer sa phrase, mais un étourdissement le prit. Il avait utilisé trop d'énergie lors de son combat, et son corps en subissait, à présent, les effets. Posant un genou à terre, sa main en appui dessus, il se mit à tousser, alors qu'une gerbe de sang vint tâcher le sol. Heiwa releva son visage, la toux le prenant de plus en plus violemment, alors qu'il montrait un visage fatigué et épuisé. autant dire, que jamais le Divin n'avait montré tant de signes de faiblesses. Et pourtant, même ainsi, il gardait de son charisme, de sa prestance. Mais tiendrait-il longtemps à ce rythme?












Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Sam 15 Oct - 20:48






Doute




Trempant une première fois la cuillère dans le pot, je pris un moment pour la faire voler dans les aires, accompagnées de grimace et de bruits étranges. J'adorais faire le pitre avec mon enfant quand je lui donnais à manger. ça me faisait rigoler, et ça le rendait heureux. Ces petits moments intimes en plein milieu d'une forêt ou chez Mei, c'est ce qui égayait mes journées et les rendait moins maussades. Ce petit trésor qui sur mes genoux essayaient d'attraper ma cuillère avec les mains en rigolant de sa petite voix de nourrisson m'offrait de purs moments de tendresse et de bonheur. À tel point que le traumatisme qui l'a crée n'était plus un aussi grand souci qu'il y a un an. J'avais l'impression qu'en présence d'Haïko ce tragique souvenir perdait de son intensité.

Après une énième grimace de ma part qui fit à nouveau rire, je plongeai le couvert dans le pot avant de ressentir quelque chose de bizarre. L'outil me résista anormalement. Essayant d'en garder le contrôle, il finit par m'échapper des mains pour voler seul dans les airs. Je regardai ça le visage surpris, cherchant à comprendre ce qui se passe, tandis qu'Haïko lui fut surpris que quelques secondes avant de s'amuser de ce phénomène. Il tendit les bras en gazouillant, pour attraper la cuillère. Je jetai un œil autour de moi, mais je ne vis personne.

Posant le pot de légume par terre, je me levai doucement, tenant mon fils dans les bras et regardai une nouvelle fois aux alentour sans plus de succès. Pourtant, cette cuillère ne pouvait pas bouger toute seule, elle était forcément manipulée. Pourquoi je ne sentais rien, aucune présence ? C'était intriguant. Je finis par lâcher, d'une voix inquiète.

Y a quelqu'un ?

C'est alors que j'entendis une voix qui me fit me retourner. Ce timbre... je le connaissais... au même moment où je réalisai à qui elle appartenait, je vis effectivement son propriétaire s'approcher. Je restai sans voix. Le ninja de l'akastucki... peut-être le responsable du massacre de Handa. Peut-être l'origine de tant de mort. Comment devais-je réagir ?

J'étais mal à l'aise devant lui. D'habitude, je n'étais déjà pas vraiment rassurée, mais là, je n'étais vraiment pas bien. Je ne répondis rien à sa première réplique, cherchant vraiment si je devais fuir ou rester. Devais-je lui poser la question pour ce massacre ? Comment le prendrait-il ? Je ne bougeai pas d'un cil quand il examina l'enfant, avalant un peu difficilement. L'observé lui, regarda l'homme d'un air intrigué. Qui était cet individu aux yeux bizarres ? Que lui voulait-il ?

À la deuxième question du ninja, je répondis rapidement.

Euh... non... enfin... quelque fois, il avait l'air d'avoir le corps un peu plus chaud qu'à la normal mais...

Je ne rajoutai rien, ne sachant pas vraiment comment finir ma phrase. De toute manière, l'élu au Rinnegan ne put plus écouter quoi que ce soit. Il fut prit d'une toux assez forte, allant jusqu'à lui faire cracher du sang. En plus de me surprendre, cela me rappela l'époque de l'innondation d'Hyouga. Il avait éprouvé un même malaise et avait catégoriquement refusé mon aide. À cette époque, c'était à cause de mon état de faiblesse et du fait que j'étais enceinte et qu'il ne voulait pas voir le fruit de mes entrailles mourir. Mais aujourd'hui... tout cela était derrière, je n'étais plus dans la même situation.

Je pris alors la décision de poser le bébé sur les tissus qui m'avaient servis à le transporter. Je pris du temps pour le poser délicatement, puis je m'approchai de l'homme. Je ne fis aucun geste de soin, redoutant sa réaction. Je me contentai de demander, timidement.

Aujourd'hui, laissez-moi vous aider. Vous allez mal, je le vois...laissez-moi vous soigner s'il-vous plaît.

Qu'il soit responsable ou pas de l'attaque de Minshu, je ne pouvais m'empêcher de l'aider. C'était plus fort que moi. En plus, il m'avait sauvée ce jour-là, je ne pouvais pas rester sans rien faire...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mar 18 Oct - 17:17



Attack on Minshu


Le pouvoir du médecin







Il avait entendu les paroles de la religieuse. Ainsi l'enfant n'avait pas encore fait preuve de pouvoirs, ou qu'une illusion de mirage, car son corps devenait plus chaud. Alors qu'il toussait encore, et encore en crachant du sang. Son cerveau était concentré sur les informations qu'il venait de récolter. Son corps le faisait souffrir, mais dans son esprit, ce n'était qu'une enveloppe, donc rien d'alarmant. Devait-il s'inquiéter que l'enfant n'est montré d'aucun signe de puissance? Peut être que son pouvoir était endormi. Il aurait tant voulu savoir.

Quand il y pensait, l'enfant était tout ce qu'il y a de plus normal. Il jouait avec la cuillère qui voletait, et tentait de toucher de ses petites mains le visage du Jigoku. En sommes, un comportement des plus banal pour un bébé. Mais il n'était pas n'importe quel bébé, de ceci il en était sûr. Il était l'union de deux élus! Un fait qui n'était jamais arrivé auparavant. Portait-il un sceau? Ceci aurait étonné Heiwa, mais pouvait-il en être sûr? Les Dieux semblaient jouer avec les élus comme un chat avec une souris. A première vue aucun sceau de visible. Peut être devait-il lui demander, tout simplement!

Mais le mal qui le rongeait, et les douleurs se faisant plus présente, il ne put poursuivre plus à même sa réflexion, alors qu'une autre toux le fit tressaillir, lui faisant manquer de s'écrouler au sol. Elle lui proposait son aide. Des paroles et une scène de déjà vu. Néanmoins, la dernière fois il avait refusé purement et simplement. Mais qu'en serait-il aujourd'hui? Pain avait combattu et utilisé une telle puissance, qu'il sentait son corps physique s'affaiblir. Si cela continuait, il pourrait perdre le lien avec les autres corps divin. Personne encore ne l'avait vu dans un tel état. Rectification, elle avait vu bien mal par le passé. A croire qu'à chacune de leur rencontre, il devait être mis à rude épreuve.Mais qui sait peut être qu'ainsi, il renforcerait encore plus son influence sur elle. Posant son regard sur l'enfant, en sécurité, derrière elle, il tourna le Rinnegan sur la guérisseuse. Il n'articula aucun mot, mais d'un signe de tête il accepta son offre. Laissant son corps au bon soin de la guérisseuse. Une autre façon de voir alors ses talents à l'oeuvre et de voir s'il avait bien fait de la prendre sous son aile.

Alors que les pouvoirs émanait d'elle et qu'une lumière s'échappa de ses mains, à priori. Il senti son corps se réparer de l'intérieur, autant que son état de santé global. Il reprenait des couleurs et se sentait de mieux en mieux. La toux s'étant arrêté, fut bientôt un mauvais souvenir. Alors que les feuilles, qu'il avait fait tourbillonner entre sa mère et son fils, était retombé au seul, quelques minutes auparavant. Il reprit de plus belle. Un véritable tourbillon entourèrent leur silhouette, telle une tornade de feuille, amusant probablement l'enfant devant ce tour de magie. Pourtant, Heiwa ne faisait rien innocemment. Non seulement il protégeait l'enfant de tout danger extérieur. Il tentait de renforcer la confiance de la mère, qui semblait douter pour une sombre raison. Mais surtout empêcherait quiconque de suivre leur conversation.
Certes les marcheurs d'ombre veillaient, mais il n'y avait pas assez de précaution.

Heiwa Jigoku se laissa donc faire par Rumaki. Mais alors qu'il se sentait de mieux en mieux, il se permit de regarder intensément le garçon, en pleine réflexion. Et reprit la parole:

-Quel âge, il a à présent? Je sais que j'aurais du venir plutôt, mais j'avais à faire. Néanmoins, rassure toi, comme je te l'ai promis je garde un œil sur toi. Et rien ne te sera fait à toi et à ton enfant. Mais explique moi. Raconte moi ton histoire!

Il espérait tout entendre d'elle. De leur séparation, à la naissance de l'enfant et sa vie avec lui. Qui était auprès d'eux, qui était possiblement au courant. Les connaissances du père à ce sujet! Il désirait tout savoir. Tout cela, en gardant son attention focalisé sur l'enfant, qui, peut être, était émerveiller par le tourbillon de feuille ou curieux par la présence du ninja. Qui saurait le dire? Même le Dieu de la Paix n'était pas dans son esprit, et seul sa mère le connaissait parfaitement pour interpréter son comportement. Cette rencontre serait importante et tout aussi déterminante pour l'venir!

















Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mar 25 Oct - 18:43






Crever l'abcès



À ma grande surprise, le ninja accepta mon aide. Alors timidement, je m'agenouillai à ses côtés, et posai lentement mes mains sur son dos, avant de faire apparaître le mana vert, typique des techniques de soin. Tout en me mettant à l'œuvre je pensai à l'attaque d'Handa. Je désirais vraiment lui poser la question et lever le voile sur ce drame, mais je ne savais absolument pas comment poser ma question sans le froisser. Je n'étais déjà pas à mon plus grand aise en sa compagnie, et j'avais déjà vu sa puissance à Hyouga. Si cet homme venait à se fâcher contre moi, je n'avais aucun moyen de lutter. De toute manière, s'il n'était pas impliqué dans cette attaque à Minshu, je n'avais aucune raison de m'attaquer à lui, mais dans le cas contraire... que devais-je faire ?

Soupirant, je repensai à la promesse que j'avais faite indirectement à mon fils, et plus à moi-même. Celle de ne plus avoir peur. D'être forte pour nous... allais-je déjà y déroger ? J'enlevai mes mains du corps du blessé, celui-ci reprenant des couleurs, et tournai mon regard vers l'enfant. Je le vis réellement focaliser toute son attention sur les feuilles qui volaient autour de lui. Souriant quelques secondes, je me levai quand je le vis avancer à quatre pattes pour tenter d'attraper une feuille.

Haïko, attends !

Je le pris délicatement par la taille et le surélevai un peu pour qu'il puisse toucher les feuilles plus haute. Il afficha un grand sourire et poussa des petits cris de joie. Pour ma part, c'était plus un moyen de le garder sous surveillance. Le calant à cette hauteur contre moi, je me tournai à nouveau vers l'élu de Fuyu qui m'avait posé des questions, mais qui avait aussi énoncé une raison pour justifier sa longue absence. À vrai dire, je ne lui en voulais pas le moins du monde. Il ne me devait rien. Mais je pris mon courage à deux mains, pour enfin me jeter à l'eau afin de dissiper le doute qui me taraudait depuis quelque jours maintenant. Je le fis d'une voix plutôt retirée, gênée

Des choses à faire... à Handa par exemple ?

Je marquai une pause, un peu inquiète de sa réaction, avant de préciser, avec tout le courage dont je pouvais faire preuve, faisant inconsciemment et involontairement fi de ses questions.

Je suis au courant pour le massacre qu'il y a eu là-bas. C'était vraiment horrible. On raconte que plusieurs personnes ont attaqués ce village, et l'une d'entre elle... avait... avait les mêmes yeux que vous... alors... je sais pas... si...

Quelque parts, j'avais honte. J'avais l'impression de l'accuser à tort, et ce n'était pas mon intention, loin de là. Il avait été si prévenant avec moi, que je ne pouvais pas lui causer du tort. Mais quelque part, c'était le seul moyen pour moi d'élucider ce mystère. Je devais observer sa réaction pour tenter de voir si réellement il était responsable de cette tragédie ou non. Savoir la vérité sur cet être que finalement, je ne connaissais que très peu.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Sam 12 Nov - 20:59



Attack on Minshu


La véritée crue







https://www.youtube.com/watch?v=vGC1zqxO9Nc&index=38&list=PLB7701ACF16A10321

Il pouvait sentir ses forces revenir, son énergie revenir à la normal, alors que l'aura verte s'estompa peu à peu, annonçant la fin de ses soins. Il était prêt pour repartir dans cette guerre interminable. Car sa bataille ne s'arrêterait jamais tant qu'il n'avait pas atteint cette Paix tant désirée. Le mal n'avait jamais de repos, il n'en aurait donc jamais. Même si lui pouvait tenir indéfiniment, il devait se ménager pour cette enveloppe mortelle, qui ne pouvait suivre la cadence. Pourquoi ne pouvait-il pas libérer son plein pouvoir dans ce monde? Rester un vulgaire mortel...

Le ninja n'avait pas bronché, alors que la mère allait récupérer son enfant. Il pouvait ressentir son malaise, son inquiétude. Elle n'avait jamais paru très à l'aise devant lui, alors même qu'il lui avait sauvé la vie. Mais aussi à d'autres citoyens sous sa demande.Et là, elle n'était pas rassurée, elle le craignait s'était un fait. Mais peut être qu'avec l'enfant à sa charge, elle prendrait plus conscience du monde qui l'entoure et de ses dangers. Il était rare, d'ailleurs de la voir sortir des territoire de Fuyu. Il se souvint du compte rendu de ses marcheurs d'ombre, elle n'avait même jamais franchi les frontière du royaume de glace, alors pourquoi était-elle venu ici? L'interrogation naquit un instant dans ses yeux, mais avant qu'il ne puisse l'interroger sur cette révélation, et sans même qu'elle réponde à ses questions, la religieuse se permit d'avancer ses propre interrogations. Finalement, elle parvenait à s'opposer à lui un tant soit peu.

Elle l'accusait directement d'avoir agit en mal lors de la destruction de Handa. Elle était encore bernée par des histoires transformées et ne dévoilant pas la vérité. Aveuglée encore par des racontars et des mots, sans fonds. Sans un mot, il se releva donc, s'approchant vers elle. Un silence pesant planait entre eux deux, interrompu par les jacassements de l'enfant. Cette fois-ci, le Shinobi avait son regard plongeait directement dans ceux de la médecin. Le vent souffla à nouveau entre eux, balayant les cheveux de Heiwa sur le côté, alors qu'un seul mot fut prononcé:

-Oui!

Le mot avait été dit avec un ton si neutre, que ceci devait perturber totalement l'élue. Oui, il s'était rendu à Handa! Oui, il avait participé au massacre de Handa. Oui, plusieurs choses qu'on lui avait témoigné été vraies. Mais elle ne connaissait pas toute la vérité. Il laissa ce simple mot faire son effet sur elle, avant de lui ouvrir les yeux une nouvelle fois. Sa voix fut plus tranchante quand elle retenti à nouveau:

-Je te l'ai dis! Pour apporter la véritable Paix, je ne reculerais devant rien. Il faut se salir les mains pour sauver le plus grand monde. Pour sauver un monde de cette souffrance et de cette guerre!

Il s'approcha d'elle encore une fois, amusant et détournant l'attention du bébé d'un côté, alors que de l'autre, il se préparait à user de son pouvoir pour immobiliser sur place la jeune femme. Rapidement, il se trouva devant elle, approchant son visage plus proche encore, sa voix plus grave encore.

-Oui , j'ai attaqué ce village. Oui j'ai été forcé de détruire le mal qui rongeait ses habitants. Pour Kosaten, pour toi et ton enfant... Pour notre Paix. Apprends à voir la vérité avant d’interpréter. Je vais t'apprendre la vérité derrière le rideau. Ce village abritait un mal sans nom!

Cette fois-ci, il s'éloigna, tout en gardant sa maîtrise sur le corps de la jeune femme, si celle-ci tentait à s'échapper.  Toutefois, il ne l'a quitté pas du regard.Et continua son récit:

-Aux yeux de tous et des apparences, les villageois gardaient un lourd secret. En son cœur, un laboratoire de la secte noire était cachée. En son sein dormait une créature d'une puissance inimaginable et des expériences que tu ne préférés même pas imaginer. Tout ceci était un danger, une véritable bombe à retardement, qu'ils cautionnaient tous. J'espérais détruire ce danger avant qu'il ne s'éveille.... mais....

Le Jigoku ne termina pas sa phrase, il n'y avait pas besoin puisque le ton qu'il venait d'employer signifiait tout. Il avait échoué, la bête s'était éveillé et le danger rôdait. Même le divin n'avait pas su empêcher cela et avait été défait. Peut être que la religieuse comprendrait-elle, ou naïvement, penserait-elle que ces villageois mériteraient le pardon pour leur infamie. Certes, il n'énonçait pas tout ses projets et ses plans, mais il n'avait pas menti, du moins, n'avait-il pas tout dit. Et elle n'avait pas besoin de tout savoir. Il était prêt à répondre à certaines questions qu'elle pouvait possédait encore, mais pour lui rappeler ses propres questions, il posa à nouveau son regard sur l'enfant. Ainsi espérait-il qu'elle se rappelle de ses questions?



Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Jeu 17 Nov - 17:11






Avouer





Ma question flotta dans l'air un instant, sans réponse. J'eus tout le loisir de regretter ma question et de m'imaginer maintes réactions dans l'esprit du ninja. Qu'avait-il pensé de ce qu'on pourrait qualifier d'impolitesse de ma part. Comment allait-il réagir ? Il me fixait de ses yeux imposants, et j'eus du mal à soutenir son regard, si bien que quand il s'avança vers moi, je ne pus m'empêcher de baisser le mien. De la honte et une légère appréhension me parcoururent alors qu'il n'était qu'à quelques mètres de moi. Je m'attendais à ce moment-là à une remontrance de sa part, que j'aurais quelques parts bien méritée. Mais au lieu de cela, au lieu qu'il me frappe où ou n'exprime l'offense que ma question aurait pu susciter chez lui, il fit bien pire.

Il avoua ses délits.

J'inspirai d'un coup, soulignant ma surprise. Ce "oui" avait pour moi claquer dans l'air malgré son ton neutre. Cela me fit lever les yeux vers les siens. Mon regards cherchait une explication, tentait d'encore trouver une preuve qu'il me mentait. Tous mes espoirs semblaient s'écrouler quand il me dit pourtant clairement qu'il était en partie, si pas totalement responsable du massacre dans ce village. Je tombai des nues, et je commençai à ne plus le comprendre. Il m'avait parlé de paix qu'il désirait lors de nos précédentes rencontres, et aujourd'hui, j'appris qu'il avait délibérément répandu le chaos à Handa. Je voulus lui crier qu'il était fou, que ce n'était pas en répandant le mal qu'il allait obtenir le bien, que ses actions allaient à l'encontre du bon sens pour moi, mais sa justification retint ses mots dans ma gorge, sans pour autant les atténuer dans mon esprit.

L'élu devant moi avait agi pour combattre un mal enfoui dans les sous-sols du village. Il n'y était donc pas allé juste pour détruire des vies. Il cherchait à travers ce massacre à arrêter un mal selon lui puissant. A vrai dire  je ne connaissais rien de ce qui se passait au delà de Fuyu et de quelques endroits des territoires neutres. Ces deux territoires étaient les seuls que j'avais foulés en plus de deux ans d'existence, et de ce fait, j'ignorais tout de ce qui se passait au delà. Mais... ce mal valait-il la vie de tous les civils ? Et selon ses dires, le membre de L'akatsuki avait agi en partie pour moi et Haïko. Pourquoi ? Que valais-je face à tant de vie ? Alors que je sentais mon corps se figer, probablement la même technique que le combattant avait usée contre moi lors de notre première rencontre, mais que maintenant, je supportais mieux, mon cerveau bouillonnait. Et j'avais peur.

J'avais devant moi un être ne reculant devant rien pour ses idéaux pourtant louables. Resserrant Haïko devant moi, je le sentis me regarder avec questionnement. Il avait perdu le goût de s'amuser avec les feuilles mortes et fixait mon air perdu de ses deux yeux de bébé. Il commença à émettre des petits gémissements à mon encontre. A travers son petit corps, il sentait que sa mère n'allait pas bien, et ça lui faisait de la peine à lui aussi.

Un mal qui rongeait les habitants...
parvins-je finalement à articuler.

Je déglutis difficilement, toujours abasourdi par le changement d'image que je me faisais du personnage.

Pensez-vous que maintenant que la moitié du village a été décimé, les survivants sont libérés de tout mal ? Ne pensez-vous pas plutôt que cela a renforcé leur haine envers le monde et les élus ?

Je voulus jeter ma colère sur lui, mais j'avais encore trop peur de lui. Mais au fond de moi, je sentis que je ne pouvais plus lui faire autant confiance qu'avant. Il allait trop loin, pour finalement s'écarter de mon but à moi. Repensant à la promesse faite à mon fils, je pris une grande inspiration pour calmer mon rythme cardiaque et pouvoir lancer, modifiant très légèrement mon visage pour y ajouter une petite dose de confiance.

Et pourquoi m'empêchez-vous de m'enfuir. Avez-vous peur que je ne vous écoute pas ? Vous avez raison sur un point en me bloquant de la sorte:  je commence à ne plus vous comprendre. Je sais que vous désirez la paix, mais vous ne l'obtiendrez pas en tuant des gens. Vous dites agir pour moi et mon fils, mais là vous agissez contre moi. Je ne désire pas vous faire de peine, je suis bien trop craintive pour cela, et comme vous m'avez aidé à Hyouga, ce serait bien impoli de ma part, mais présentement, je n'ai qu'une envie: prendre mes jambe à mon cou avec mon fils.  

Je n'avais jamais été aussi franche avec lui, et cela augmenta mon stress. Mais toujours dans l'optique de devenir une maman forte pour mon enfant, je conclus.

Je suis navrée, mais je crois que nos avis divergent trop...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Ven 2 Déc - 17:43



Attack on Minshu


T'opposes-tu à moi?






https://www.youtube.com/watch?v=oyr5YTd_8i8

Ainsi elle était focalisée sur ses paroles, sans même daigner répondre aux siennes. Choquée, abasourdis, peur et terreur. Des qualificatifs qui lui allaient si bien à cet instant présent. Même l'enfant ressentait le tourbillon émotionnel dans lequel était prit sa mère. Face à cela, le Dieu de la Paix n'exprimait toujours aucune émotion. Il se tenait droit face à elle, alors que le vent souffla sur son manteau. Le shinobi fut légèrement entouré par son aura. Mais il était calme et serein. Si elle lui posait des soucis, il n'avait qu'à la tuer, le Dieu-dragon ne l'empêcherait surement pas. Après tout, elle ne désirerait jamais faire face à la guerre et n'avait pas sa place dans le royaume des guerriers.

Elle lui posait encore des questions. Encore et toujours, elle ne savait pas s'arrêter et pourtant peu importe les réponses, elle ne savait rien. Trop longtemps resté à l'abri, elle était une inconnue à ce monde qui la logeait. Elle fuyait, elle était une lâche. Il parvenait presque à regretter de l'avoir sauver. Mais peut être que son rôle venait d'être joué en le guérissant. Elle avait survécut pour faire cette office, et maintenant, elle devait... Non, elle pouvait disparaître. La dernière phrase de la femme le confortait dans ce choix.  Ses yeux se fermèrent, alors qu'il écoutait toutes ses remontrances, mais cette fois-ci un froid s'empara des lieux. Les nuages assombrirent le ciel lumineux, alors que de fines gouttelettes d'eau se déversèrent sur leur visage. Toujours les yeux fermés, il s'exprima. Sa voix était plus froide que jusqu'alors:

- Excuseras-tu le mal qu'on fait ces habitants à cette terre? Ne crois-tu pas qu'en restant vivant, ils aurait pas causé plus de mal encore. Peut être que l'un d'entre eux auraient tué ton enfant dans un avenir proche? Je te l'ai déjà dis. Ce monde est corrompus, et je suis prêt à anéantir certaines vies si c'est pour en sauver le plus grand nombre. Si c'est pour sauver les âmes pures. Mon utopie pour exister, doit être laver de toute corruption, de toute traîtrise.

Ses pas firent échos à l'averse qui se déversèrent sur eux, alors qu'il continua son discours.

-Ces habitants, que tu protèges, ont libéré un mal sur ce monde qui va le détruire, qui va te détruire. Ta Naïveté causera ta perte, je te l'ai déjà dis! La tienne et celle de ton fils! Tu es une inconsciente, tu t'es cachée jusqu'à présent, dans ta prison dorée et tu t'es rendu aveugle de ce qui se passait sur ce monde. La guerre a été déclarée, des hommes et des femmes vont tomber. Chacun luttant pour sa survit, chacun luttant pour son royaume, et bientôt Kosaten brûlera dans les flammes de l'enfer que les mortels auront crée. Quelle est ta réponse à ça, laissez des hommes et des femmes jouaient avec un pouvoir qu'il ne contrôle pas? Tu n'as aucune réponse, car tu t'es cachée tout ce temps, pendant que le mal rongeait ces terres. Tu as laissé agir les autres à ta place! Tu parles de Paix mais ne fait rien pour y parvenir. La Paix viendra, mais le sang coulera avant....

Cette fois-ci, le Jigoku ouvrit ses yeux en grand, son rinnegan oppressant libéra une puissance impressionnante sur les terres, alors qu'il tendit les bras vers une chose qui venait à lui. Pourtant, il n'y avait rien à moins que... Aussitôt l'enfant tenu dans les bras de sa mère s'en échappa pour voler dans les bras du ninja, qui le rattrapa avec une étrange douceur.

- Nos avis divergent trop en effet. Tu m'as menti, tu ne désires pas la Paix. Tu préfères te cacher et ne pas faire face à la douleur de ce monde. Ton enfant est peut être la clé à tout ceci.


Tout en usant de son pouvoir du Rikudo pur empêcher la mère d'approcher si elle essayait, il analysa l'enfant à la recherche d'une preuve, d'un symbole pour le présenter en tant que véritable élu. Une preuve qu'il était bien la clé. Et finalement, il vit. Il vit ce qu'il désirait, ne comprenant lui même pas, le sens de ce qu'il voyait. Pourquoi? Qu'est ce que cela signifiait?

Peu à peu la tempête s'estompa, laissant le ciel bleu revenir. Jigoku regarda la religieuse de son regard perçant. Il essayait de trouver une réponse en elle, du moins c'est ce qui pouvait sembler montrer. Il déposa finalement, l'enfant sur le sol humide et l'herbe tendre, ne montrant plus de signe d’agressivité, laissant la mère récupérer son enfant. Si celle-ci s'approchait, il lui parlerait à nouveau, et même si elle ne venait pas, il proclamerait une phrase:

-Je suis déçu de toi. Je pensais que la Paix était ce que tu désirais! Finalement, tu n'es qu'une lâche! Décideras-tu de me trahir? Nous verrons bien, mais je ne m’inquiète pas trop, car si tu essayais, tu le regretterais aussitôt. La main de la Justice et de la paix ne peut se permettre d'hésiter!

Il avait décidé de la tuer, quelques minutes auparavant, son rôle ayant été accompli. IL pouvait s'emparer de l'enfant et éduquer le bras de la paix. Mais ce qu'il avait vu avait remis en cause plusieurs idées. Tant d’interrogations, tant d'explication à trouver. La femme était sauvée indirectement, par la découverte de Heiwa. Peut être qu'avec le temps, elle lui apporterait elle même la réponse. Il devait être patient  à nouveau. Mais si elle tentait quoique se soit contre lui, il la tuerait. Lui ou un de ses marcheurs d'ombre lui ôterait la vie sans qu'elle s'en rende compte. Mais il avait une question pour elle. Encore une fois pour essayer de briser ses beaux rêves innocent et puéril d'enfant capricieuse:

-Une dernière chose. Je serais curieux de connaitre la réponse à une question. Admettons, admettons seulement. Tu es face à un choix, un homme ou un groupe d'homme menace de tuer toute une ville, tu es la seule capable de les arrêter, et la seule solution est de les tuer. Que ferais-tu? Déciderais-tu de sacrifier la ville pour ne pas verser le sang? Ou bien tu salirais tes mains pour sauver des centaines de personnes?


Il était impatient de connaitre la réponse de celle qui semblait tout voir en bien et en pure. ais la vie était plus dure, plus douloureuse et composé de choix lourd de conséquences. Elle ne pourrait plus se cacher derrière les bienséances, surtout pour son fils.
Mais aucun doute à présent qu'elle s'enfuirait les jambes à son coup. Et peut être que ses mots remonteraient dans son esprit lâche et impur. Peut être pouvait-elle encore revenir sur le bon chemin! Mais à l'heure actuelle, elle ne changerait pas et effrayée, elle fuirait encore et toujours!


Spoiler:
 












Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Dim 4 Déc - 20:33






Panique





L'élu devant moi objecta encore mon point de vue, allant toujours plus loin dans les mots crus et touchant pour me faire changer d'avis. Plus il parlait et plus j'avais l'impression de changer moi aussi. Depuis toute petite, je vivais entourée d'êtres bienveillants, qui me protégeaient quoiqu'il arrive. Même quand je fus prise dans un Genjutsu, ma tante s'était interposé. Je le savais très bien, j'étais lâche, et c'était pourquoi je voulais changer, pour moi, pour Mei, pour Haïko. Mais comment changer une personnalité forgée en bientôt 19 ans ? Comment remettre en cause ses convictions après 19 ans d'existence ? Kosaten s'en était cruellement chargé pour une partie, mais malgré moi, j'étais restée convaincue d'une vie de paix. Malheureusement, je commençai à réaliser que ça devenait de moins en moins possible, comme la seule porte apportant de la lumière qui se refermait. Je ne répondis rien à ces premiers mots. Juste des larmes. Encore des larmes. C'était vraiment tous ce que je savais faire...

Quand je sentis Haïko s'échapper de mes bras, je tentai de le retenir, mais en vain. Je le vis avec effroi s'enlever de mes bras pour atterrir dans ceux du ninja. J'eus très peur à ce moment-là et par réflexe, je m'avançai pour le récupérer, mais je fus bloquée par un mur invisible, ce qui augmenta mon stress. Tendant les bras vers les deux garçon, je suppliai.

Haïko !!! Nan, je t'en pris ne lui fais pas de mal !!

J'étais paniquée à l'idée que le courage que j'avais pris pour lui avouer mon sentiment se retourne contre mon enfant. Allait-il l'utiliser pour m'obligeai à le suivre ? Il n'avait pas à le faire, je ne voulais en aucun point lui faire faux bonds, j'avais bien peur de sa réaction. Déjà là, je réalisai que j'étais allé trop loin. Aux mots qu'il prononça, je criai d'une voix suppliante.

Non, je n'ai pas menti, je ne sais pas mentir, je désire la paix ardemment, et c'est vrai, je suis trop lâche pour faire face à la douleur du monde, mais je me suis fixé un objectif de devenir plus forte pour Haïko et celle qui m'héberge chez elle. Laisse-moi le temps d'y parvenir, je t'en pris !!


Quand enfin il lâcha son emprise sur moi et l'enfant qu'il tenait, je me précipitai pour récupérer mon fils que je serrai dans mes bras. Je sentais toute son incompréhension, et j'avais honte de me l'être fait volé si facilement. Si ce n'était pas Heiwa aujourd'hui, mon bébé ne respirerait probablement plus. Pourquoi étais-je si faible. Bon sang, j'y arriverai jamais... Je m'étais fixé un but trop grand. Pardonne-moi Haïko, de ne pas être une mère à la hauteur... Les larmes continuaient de couler, mélange de honte et de peur.

Le ninja de l'akatsuki me posa une question, en plus d'exprimer son dégoût de ma personne. Il avait bien raison au fond, mais un mot me fit tiquer, et je réagis en me relevant et en reculant de deux pas.

Jamais ! Jamais je n'ai eu l'intention de vous trahir ! Vous inspirez trop le respect pour que je ne songe qu'une seule seconde à vous mécontenter. et puis...  


Une foule de souvenir me revinrent étrangement à l'esprit. Je me mis à hurler.

... et puis quand on s'est fait violer, qu'on m'a forcée à avoir un enfant de quelqu'un que je déteste comme je n'ai jamais détesté quelqu'un, quand on m'a séquestrée, maltraitée pendant bientôt trois ans, dans une nation qui est exécrable comme jamais, avec un dirigeant qui est ignoble à tout point de vue, on a qu'une envie, que ça cesse !!!!!! Alors oui je la veux la paix, je la veux plus que tout, pour qu'enfin je puisse vivre une vie paisible !!! c'est juste que... que...

Mes derniers mots furent prononcé moins fort... Je soupirai en pensant à sa question. Dans l'idéal, je combattrais l'envahisseur pour protéger la foule. Jusque là, je ne réfléchissais même pas, mais devais-je aller jusqu'à le tuer ?  Etait-ce réellement la seule solution ? Je n'avais jamais fait ça auparavant, et je me sentirais tellement mal après l'avoir fait... j'avais beau vouloir changer, c'était au dessus de mes forces d'ôter la vie à quelqu'un aussi mauvais qu'il soit. Même à Kumo, je n'avais jamais su aller jusque là. C'était un acte infaisable pour moi...

c'est juste que... je suis incapable de tuer quelqu'un... je m'opposerais évidemment à la menace mais... je serais incapable de leur ôter la vie... vous semblez le faire avec détachement, mais pour moi, ça veut dire beaucoup, et je me sentirais mal en lui donnant la mort... je suis navrée, je n'ai pas la même assurance que vous...

Haïko se mit à pleurer, ressentant probablement sa tristesse. Je le collai alors tendrement vers moi, renforçant ce lien mère-fils qui s'était crée avec les années. Plus jamais... plus jamais je n'allais te mettre en danger mon fils. C'était la dernière fois que tu étais menacé, je le promets...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mer 7 Déc - 13:56



Est-ce vraiment toi?


Encore de l'espoir?







https://www.youtube.com/watch?v=9pnO1iq1ggo&index=7&list=RDv5SG45BFK8o

Décidément, elle était encore surprenante, alors qu'il avait déçu, même pas cinq secondes auparavant. Voilà, que dans une véritable détresse, elle le suppliait. Sûrement que la vie de son enfant l'inquiétait, mais comme elle le disait si bien, elle n'arrivait pas à mentir. Et peut être, qu'elle désirait réellement changer. Et alors qu'elle avait récupérer son enfant, il la regarda plus intensément que jamais. Son regard vide d'émotion, lui transperça l'âme, comme il savait si bien le faire. Il n'avait plus prononcé un mot, depuis les suppliques de son interlocutrice.

Le ninja n'avait pas réagit, alors que la religieuse s'était mis à hurler toute sa haine, sa colère, sa souffrance. Il avait simplement écouté, son esprit divaguant dans ses propres pensées. Il ne lui manquait rien. Rien pour basculé dans son point de vue. Il pouvait sentir sa colère émanait d'elle contre l'élu qu'il avait violé et contre sa condition de vie en Fuyu. Au fond d'elle une gemme de rancœur et de vengeance avait éclos, il fallait simplement l'arroser encore un peu pour que la graine devienne un grand arbre. Son point faible restait l'enfant. Peut être... Peut être devrait-il manipuler quelqu'un pour qu'il subtilise l'enfant et ainsi faire croître sa colère et sa douleur. Peut être ouvrirait-elle les yeux d'autant plus sur ce monde corrompu. Mais le ferait-il, perdrait-il son temps avec elle. Rien n'était moins sûr.

Au moins, elle ne s'opposerait jamais à lui, et ne le trahirait jamais s'était une certitude, à présent. Quand à son incapacité à tuer, il en doutait fortement. Tous mortels étaient capable de tuer, si on savait sur quel bouton appuyer. Même elle en était capable. Il suffisait juste de savoir si elle en avait la capacité, car entre vouloir et pouvoir, il y avait parfois un gouffre. Il continuait donc à la regarder, alors que l'enfant se mit à pleurer.

Il avait décidé de partir, sans un derniers mot, mais il avait changé d'avis suite à sa réaction. Avançant d'un pas, il fredonna une chanson, pour calmer l'enfant. Acte rare, étrange et presque inquiétant pour ses ennemis. Une fois au niveau du médecin, il fixa son regard dans ses yeux, et s'exprima à nouveau:

-Calmes-toi! Finalement, tu n'es peut être pas perdue. Il y a encore de l'espoir pour toi et ton enfant. De l'espoir pour la Paix que nous désirons.Malheureusement, il faudra renverser le dictateur de ce royaume, il faudra un jour affronter celui que tu détestes, celui qui t'a violé. Et peut être, un jour faire l'irréparable, si ceci sauve ton enfant. Ce monde est aussi noir et corrompu que les abysses, et tant que notre Paix n'existera pas, le danger rôdera de partout. Et la Justice de ce monde ne vous protégera pas, la guerre est là! Tu ne veux pas te salir les mains... J'ai décidé de le faire pour le bien des mondes. Tant que tu ne t'opposeras pas à cela, peut être, que tu pourras toujours être utile d'une autre manière.

Son visage était dure, mais comprendrait-elle que ce monde l'avait rendu ainsi, que la cupidité des hommes était un Vice qu'il affrontait tous les jours. Comprendrait-elle, enfin, ses actes, même si elle ne les comprendrait pas forcément, ou ne pourrait agir de la même façon. Reviendrait-elle à remettre en doute ses choix et ses actions? Arrivait-il encore à lui tourner et manipuler l'esprit?

Les prochaines paroles de la religieuse allaient répondre à la plupart de ses questions. Ainsi, il serait plus facile pour lui, aussi, de comprendre pourquoi l'enfant n'avait pas le même sceau que sa mère, et pourquoi il portait un sceau.












Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Lun 12 Déc - 22:14






Digression


J'avais les cheveux mis clos, le bébé appuyé contre moi. Je tentais d'atténuer ses pleurs en lui soufflant des mots doux tout en le berçant. Même mes bras tremblaient encore un petit peu à cause de la grande frayeur que je venais d'avoir. J'étais tellement soulagée de pouvoir encore le tenir entre mes bras. Ce petit bout de chou que je ne désirais pas, il y a encore 1 an et demi de cela. Qui aurait cru que j'allais autant tenir à lui aujourd'hui ? Mon amour pour mon prochain était réellement grande, et je crois que c'était une partie de la raison qui m'empêchait de donner la mort. J'étais trop gentille diront certains.

C'est alors que j'entendis une voix plutôt douce, mais que je reconnaissais. Elle paraissait tellement moins oppressante que d'habitude qu'elle me surprit. Levant la tête, je vis le ninja s'avancer en chantant un air apaisant. ça changeait tellement de la prestance imposante du personnage que c'était réellement déroutant de le voir ainsi. Mais je ne fis aucune remarque, ça ne servait à rien, et finalement, Haïko passa des pleurs au gémissements plus étouffés. Je me demandai si réellement cet homme n'avait pas une influence sur mon fils. À chacune de ses intervention, mon enfant semblait réagir, même de manière infime. Avait-il senti l'aura du ninja ?

Celui se remit à parler, sur un ton moins répressif que tout à l'heure. Apparemment, mes mots ont pu au moins apaiser sa colère. C'était déjà ça. Je ne me sentais toujours pas à l'aise face à lui, mais au moins, j'ai pu rattraper le petit écart que j'avais fait. Ces mots me firent bien réfléchir. Premièrement, il me signifia que tout n'était pas perdu, et je l'interpétai comme le fait qu'il croyait encore au fait que j'atteigne mon objectif, et étrangement, cela me fit plaisir. C'est comme si je cherchais à lui plaire. Il devait avoir une très grande influence sur moi pour ses mots m'atteignent autant. Mais quoiqu'il en soit, cela m'encouragea à poursuivre mes efforts par la suite, et à plus court terme, à enfin entrer dans le territoire du Phénix.

Puis il parla à nouveau de tuer pour la Paix. Il parla des dirigeants, ce qui ne me fit pas le même effet de dégoût que d'habitude. À croire que je détestais assez ce sul hei pour ne pas avoir un sentiment amer à l'idée de sa mort. C'était la première fois. C'était pareil pour mon violeur, mais pour ce dernier, j'avais appris qu'il était mort à cause d'une attaque de Zayro. Quelque part, il avait déjà reçu sa punition. Quant au dirigeant de Fuyu, ce n'était pas demain la veille qu'il allait payer... avec le monde qu'il avait autour de lui et la loi implacable qu'il faisait régner sur tout son royaume, il était trop puissant pour chanceler...

Mais... à quoi j'étais en train de penser ? Je me surpris en train de médire clairement pour deux personnes, désirant leur grand malheur. ça ne me ressemblait pas du tout ! Etait-ce un désir enfoui au fond de moi que ce ninja avait fait remonter ? Me révélait-il des envies que je refoulais sous prétexte d'une conviction religieuse qui ici s'effritait ? En tout cas, plus j'évoluais dans ce monde, plus je me sentais énervée contre lui. À tel point que je finis par réaliser que pour avoir la Paix, je devais me battre, physiquement, m'opposer, faire mal, blesser... C'était atroce, mais ici c'était un passage obligé... et cela faisait partie de l'objectif que je m'étais fixé. Heiwa termina en disant que si j'étais incapable de tuer, il s'en chargerait pour moi. Du coup, l'attaque à Handa me parut bien moins rude.

Je... je tenterai de ne plus rien vous reprocher...

Je fuyai son regard que je n'arrivais plus à soutenir.

C'est dure à admettre pour moi, mais vos actions semblent être malheureusement le seul chemin. Je suis désolée d'avoir un cœur si faible qui ne me permette pas d'ôter la vie de ceux qui répande la tristesse autour d'eux. Je vais continuer de m'accrocher à mon objectif concernant mon fils, et peut-être qu'un jour, je pourrai vous apporter ne serait-ce qu'une petite aide...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Ven 16 Déc - 22:21



Est-ce vraiment toi?


Une vision difficile







Je voyais bien que mes mots avaient un impact déterminant en elle. Elle semblait comme abasourdit et en pleine réflexion. Le doute flottait dans ses yeux, et finalement sa vision sur le monde se troubla un peu pour changer. L'idée qu'il fallait tuer ne semblait plus être autant inadmissible. Après tout, c'était le genre humain. Tous les mortels étaient pareil. Comme l'animal, prêt à tuer pour leur survit, pour protéger ou défendre... Pour se nourrir. Tuer n'était plus aussi maléfique qu'il pouvait le penser. A présent, ceci était le propre de l'Homme. Et malgré toutes ses convictions, elle n'y échappait pas non plus. Malgré sa foi et sa religion, elle restait une femme, une mère.

Néanmoins, elle était pas prête à ôter encore la vie. Mais au moins, ne réagirait t-elle plus aux actes du Dieu. Ne remettant plus en doute ses paroles et sa vision. Il n'aurait plus à se méfier d'elle, plus à la tuer, car il la considérait toujours comme utile. Et l'existence de son enfance lui était une protection très puissante, sans même qu'elle s'en rende compte.

Finalement, après quelques instant d'interrogation à son fort intérieur, la religieuse s'était exprimée, et surtout excuser de son comportement. Le Jigoku ne répondit pas, il n'y avait pas besoin, il opina simplement de la tête, comme s'il acceptait les excuses de la jeune femme.

-Il est toujours difficile d'ouvrir les yeux sur ce monde! Mais à partir du moment où vous vous ouvrez à cette vérité, vous êtes prête à affronter cette Terre. Vous semblez avoir compris, et votre cœur deviendra plus fort. Et il y aura bien d'autres moyens d'aider la Paix, des moyens qui seront en votre possession. Vous m'avez bien soigné, moi, celui qui représente la Véritable Paix! Mais vous n'avez pas encore fini de voir l'abomination de ce monde.


Il recula de quelques pas, observant la mère et son enfant, alors qu'il poursuivit la mettant en garde:

- Il est bien que tu parcours Kosaten. Tu verras bien des raisons pour apporter la Paix, autant que la corruption de ce monde. Les jours seront difficile, mais je te surveillerais toujours! Je peux te donner un conseil durant ton voyage. Méfie toi des élus et du royaume de Minshu, ils sont considérés comme des êtres fourbes et manipulateur, prêt à tout pour obtenir ce qu'ils veulent de toi. Et même pour essayer de m’atteindre. Alors que Seika voue une véritable Haine pour toute personne venant de Fuyu, et malheureusement tu en fais parti...Ils te considéreront donc comme une ennemie. Et s'il ne t'attaque pas et reste tranquille, c'est qu'ils ont de plus grands projets derrière la tête.

Il prononçait encore plus l'influence qu'il avait sur elle. La mettant en confiance envers lui et surtout essayant de lui faire comprendre qu'elle devrait être méfiante sur les territoires qu'elle visiterait. Est-ce qu'elle l'écouterait, ceci était tout autre chose. Car même si son esprit avait changé, une partie d'elle restait toujours aussi naïve. Mais après tout, si elle réfléchissait bien, ce fut Seika qui déclara la guerre contre Fuyu à cause d'un seul de ses élus. C'est encore Seika qui n'aurait aucune pitié lors de la bataille, sous ses belles paroles de Justice. Mais voyait t-elle tout ceci? Devait-il lui expliquait ou garder ce sujet pour leur prochaine rencontre... Il hésitait encore, mais attendait pour cela sa réaction. Ou sinon, il partirait surement, leur conversation ayant obtenue les objectifs prévus.










Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Jeu 22 Déc - 20:01






Seika


Fixant le sol la mine attristée, j'écoutais les paroles du ninja, réellement déçue de devoir en arriver là. Ses première parole me firent mal tout autant qu'elle m'encouragèrent à poursuivre mon objectif. Je restai silencieuse, ayant du mal à accepter le fait que j'allais devoir m'assombrir pour améliorer le monde. Que j'allais devoir mettre de côté une part de ma gentillesse pour la faire refleurir chez autrui. Mes yeux se posèrent sur mon fils. Quelle image allais-je lui donner en agissant de la sorte ? Comprendrait-il plus tard les actes que je répugnais à songer mettre en œuvre à l'avenir ? Je n'en savais rien, et j'ignorais encore s'il allait accepter le fait que si je le faisais, c'était en partie pour le protéger lui, le fruit de mes entrailles, mon enfant, ma source de tendresse.

Je soupirai alors que le ninja reprit son discours. Il me disait clairement de me méfier des deux autres nations, que j'avais pourtant comme objectif de visiter très prochainement. Il décrivit Seika comme fourbe et haineux de la nation qui me tenait, et Minshu comme des manipulateurs prêt à tout. Je n'avais aucune idée de la mentalité de Minshu, mais étrangement j'étais prête à croire l'homme aux Rinnegan, car mon agresseur venait de là. Si je n'aimais pas faire des généralités, il m'était difficile de ne pas m'imaginer un élu du serpent comme celui qui m'a violée. Cependant, pour Seika, c'était différent. Etrangement, comme je savais que c'était l'ennemi de Fuyu, mon image de la nation me semblait bien plus jolie. De plus, Kamatari m'avait décrit l'une de ses élue comme étant pacifiste et ouverte d'esprit. Qui devais-je croire  ?

J'ai conscience que ces deux nations rejetteraient très probablement un élue de Fuyu, même s'il paraît chétif comme je peux l'être et c'est pour cela que depuis que je suis sortie de Fuyu je me fais passer pour une civile. Pour l'instant, la couverture est solide, et Kamatari m'a dit que si je restais moi-même, je n'avais rien à craindre.

Je marquai un silence avant d'encore ajouter.

De plus, il m'a conseillée une élue du Phénix qui apparemment refuse de juger uniquement sur la nation de la personne. Si ma couverture venait à céder, peut-être vais-je avoir une chance  auprès d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Lun 26 Déc - 16:51



Est-ce vraiment toi?


Une vision difficile







Tout avait repris son cours normal. La religieuse refaisait confiance, en partie, au shinobi. Et mieux encore, elle avait changé. Changée au point de remettre en question sa vision du monde et ses points de vue. Ce qui était mal parti et avec pour finalité la mort probable de la guérisseuse, se terminait par un contrôle plus intense encore sur elle.

Mais suite aux paroles de Rumaki, le ninja fut interpellé par quelques noms et commentaires. Elle avait rencontré d'autres élus de Fuyu qui avait pactisé avec l'ennemi, et pire lui avait conseillé de s'adresser à l'une d'entre elle. Le nom lui disait quelque chose et en remontant dans son souvenir, l'image s'imposa à lui. La Faucheuse, ami de l'élu de Minshu qui s'était perdue dans la capitale de Fuyu. Le Jigoku les avait perdu de vue, mais après tout ce qu'il venait d'apprendre, il devrait peut être enquêter sur cette faucheuse. Comment et pourquoi diable aidait-il les autres? Et qui était-ce cet élu de Seika, qui pourrait tout remettre en cause, pire encore ruiner les efforts de la guerre. Pourquoi ces dernières heures, et ces derniers jours, le Dieu rencontrait des élus qui se moquaient de rester en Kosaten? Il devait savoir, il devait connaître les noms. Et manipuler le destin pour qu'il aille dans le bon sens.

Et alors qu'il se préparait à partir, il reprit la parole:

-Dans ce monde, il faudra toujours te méfier. Mais je veillerais sur toi et ton enfant. Je te l'ai déjà dis. Je te conseille de te méfier de ce mystérieux élus, tu pourrais même te faire avoir et piéger. Quel est le nom de cet élu, peut être que je l'ai déjà rencontré. Connais-tu son nom? Son emplacement?


Il semblait vraiment curieux et jouer l'inquiétude pour elle et son enfant. Mais tout était contrôlé, tout était réfléchi et rien n'était fait au hasard. De sa réponse, le destin et la vie d'une personne dépendrait. Mais déjà, il pourrait envoyer ses marcheurs d'ombre sur la piste de Kamatari, comprendre ce qu'il cherchait et manigançait. Cette information récupérée, il pourrait enfin partir d'ici et mettre ses nouveaux plans en marchent.










Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mer 28 Déc - 18:26






Prénom



Le ninja au Rinnegan semblait vraiment réticent face aux deux autres nations. Répétant encore de se méfier, il me donnait l'impression eu mon sceau suffira à déclencher des danger si je m'aventurais trop loin dans l'empire du Phénix. Il ne fallait pas être grand devin pour savoir qu'en ces temps de guerre, Fuyu était vu d'un très sale oeil. Il était vrai aussi que je n'étais effectivement  pas vraiment rassurée à l'idée de franchir ce cap et le fait qu'il me mette en garde ne pouvait ne dire que deux choses. Soit il s'inquiétait réellement pour moi, soit il avait vécu là-bas des choses qui l'avaient rendue méfiant. Finalement, tout incitait à ne pas aller à Seika, mais le petit être dans mes bras me permettait de me souvenir pour qui je le faisais. Pour l'instant je n'ai que entendu parler de cette nation, je désirais vraiment surpassé mes peurs pour enfin la découvrir de mes propres yeux.

Quand le ninja me demanda quelle était l'élue que je voulais rencontrer là-bas, je n'osai plus trop lui refuser la question. Après le petit écart de tout à l'heure qui m'avait valu tant de frayeur, je ne pouvais plus me permettre d'encore énervé le ninja dont d'ailleurs, je ne connaissasi même pas le nom. Je déclarai alors.

Je ferai attention, je vous le promets. L'élue s'appelle Aki Nishiie, une fille aux cheveux roux apparemment. Sa position, j'en ai aucune idée, Kamatari ne m'a rien dit de plus. Mais... je peux vous poser une dernière question ?

J'allai chercher mes tissus pour le bébé et tout me me préparant à reprendre ma route, je me lançai.

Pourrais-je savoir votre nom s'il-vous plaît, ou ne serait-ce qu'un pseudo que je pourrais utiliser pour vous nommer ? Car en fait, ça fait un moment maintenant que l'on s'est rencontré, et je ne vous ai jamais demandé comment vous vous appeliez...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2091
Yens : 1222
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Ven 30 Déc - 21:53



Est-ce vraiment toi?


Un nom, un ennemi.







Le ninja attendait sa réponse calme et patient. Son interlocutrice semblait elle aussi plus tranquille, et après un moment de silence s'était finalement exprimée. Certainement ne désirait-elle pas faire un pas de travers après sa bêtise précédente. Il avait finalement son nom et une colère froide passa à travers son corps. Cette femme, il ne pouvait s'agir que d'elle. Celle qui s'était opposé à lui et avait ralenti ses plans, l'avait empêcher d'agir comme il le désirait. L'élu d'une rare puissance pour le royaume du feu! Il avait enquêté de par ses marcheurs d'ombre, non directement sur elle car elle les aurait repéré, dans la seconde. Mais plus dans les villes de son pays. Et la description que lui faisait à présent Rumaki correspondait exactement à ce qu'on lui avait reporté: Aki Nishiie, celle qui périrait en priorité lors de la guerre, le seul obstacle à Fuyu susceptible de les ralentir.

Cette même mortelle était donc reconnue pour se moquer de l'identité des élus. Loin de l'image qu'il s'était fait d'elle, alors même qu'elle allait assurément combattre lors de la guerre. Elle deviendrait irrévocablement l'ennemi de sa protégée. Devait-il lui en faire part, ou devait-il laisser faire le destin quitte à ce qu'elles tissent des liens rendant l'élu de Phoenix plus affaiblie. Peut être que le futur lui montrerait ce qu'il devait faire, pour l'heure, il n'agirait pas totalement.

-J'espère que tu ne te trompes pas sur son compte! Car la guerre existe, et je ne connais aucun élu, encore plus de ce royaume qui ne se sera pas engagé dans cette bataille. Ils ont déclaré la guerre, avec le soutient même de leurs élus.

Le chemin de la religieuse était incertain et flou, mais ceci pouvait encore soutenir les efforts du Dieu. Ses actes et ses décisions deviendraient peut être utile pour la suite des événements. La colère passait à la mention de cette élue, il arqua un sourcil, lorsque la mère lui posa une question. Ainsi, elle ne connaissait pas son nom, alors qu'il était persuadé lui avoir déjà donné? Devait-il le faire à présent, du moins donner son véritable nom ou son nom d'emprunt?  Pain ou Heiwa Jigoku? Ou simplement Dieu? Que lui dire? Le Shinobi était pour une fois perplexe, mais n'en montra rien. Puis comme s'il n'avait pas entendu sa question, il se mit à marcher dans sa direction puis la dépasser, sans un mot. Pour s'arrêter après quelques pas et lui répondre:

-Je pensais que ceci avait déjà été fait, Rumaki! Je suis désolé de cette faute, tu peux m'appeler... Nagato!

Le dos et le visage tourné, la médecin ne pouvait voir le visage surpris du Jigoku. Celui-ci surprit même du nom qui venait de sortir de sa bouche. Pourquoi ce nom, qu'il ne connaissait pas venait de franchir ses lèvres. Comme si son passé essayait de faire surface dans un soubresaut. Était-il arrivé à un point, ou enfin sa mémoire lui revenait? Il n'aurait pu le dire et y réfléchirait plus tard. A cet instant , il en avait fini avec cette rencontre, il le savait. Et le nom qu'il venait de lui donner ne pourrait lui faire défaut, alors que Aki Nishiie ne le connaissait que sous le nom de Pain. Ceci fait, il avança doucement pour une destination inconnue à la jeune femme...












Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764
Yens : 125
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 92
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    Mer 4 Jan - 22:49






Quelque chose de lui


Le ninja exprime son souhait que je ne me trompe pas. Il mentionna que selon lui, il semblait improbable qu'un élu de Seika soit pacifiste. Il devait en avoir une image très négative pour tirer un tel constat. Est-ce ces actions à Handa que la nation rouge aurait contrées ou son propre sceau qui lui avait valu de détester cet empire ? Je n'en savais rien, et je ne voulus pas lui en poser plus. Le jour baissait et si je ne voulais pas me retrouver à marcher en pleine nuit avec un enfant sur les bras, il fallait que je continue ma route.

Mon interlocuteur sembla être du même avis. Il s'approcha de moi et je me crispai un court instant, toujours intimidée par sa prestance. Quand je me calmai, j'entendis enfin son nom. Il s'appelait Nagato. Il avait beau être de l'akatsuki, ce nom m'était inconnu... peut-être était-ce un surnom pour se couvrir ou peut-être n'avait-il pas dévoilé son véritable nom au monde shinobis, ce qu'il pouvait faire ici sans risque, car personne ne connaît son ancienne organisation. Je me tournai légèrement alors qu'il s'en allait déjà.

Merci glissai-je encore simplement

Puis, je finis de placer Haïko dans mon dos et reprit moi aussi la route de mon côté. Cette rencontre m'avait chamboulée et beaucoup épuisée. Mais une chose était certaine. Désormais, j'allais tout faire pour que des frayeurs comme celle que j'ai eu au moment où mon fils quittait mes bras ne se reproduisent plus jamais. J'allais veiller sur lui comme sur moi-même. Finalement, c'est comme si cette dure leçon avait renforcé le lien qu'il y avait entre moi et mon enfant. Je m'y attachais encore plus...




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Est-ce vraiment toi ? [heiwa]    

Revenir en haut Aller en bas
Est-ce vraiment toi ? [heiwa]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Il est vraiment bouché !
» Vraiment dsl
» C'est bien toi ? C'est vraiment toi ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.