Partagez | .
Transactions Risquées
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Transactions Risquées   Sam 8 Oct - 1:04


TRANSACTIONS RISQUÉES

feat.Jason & Four



Ce matin-là, la lumière filtra à travers une petite fissure dans le volet provoquée par l’usure et le temps. Allongé sur le ventre, au bord du lit, avachi sur son oreiller, et le bras gauche  pendant sur le côté, Jason s’était encore une fois accordé une grasse matinée bien méritée. Cela faisait deux jours qu’il avait failli terminer comme esclave après avoir été enlevé par des trafiquants. Depuis, il avait longé la côte, et était tombé sur cet autre village, qui contrairement au précédent n’avait pas de port. Dans le silence de la chambre qu’il louait, seule la respiration profonde et régulière du jeune homme trahissait une quelconque présence.

Soudain, on frappa à la porte. Immédiatement, le sommeil fragile de l’assassin fut rompu, et il se redressa en s’asseyant au bord du lit en baillant puissamment. On toqua une seconde fois, forçant le nippon à se lever bien qu’il n’en ait pas la moindre envie. Il enfila rapidement un pantalon, et se rendit torse nu à la porte avant d’ouvrir, visiblement pas du tout réveillé. Un homme se tenait devant la porte. C’était l’aubergiste. Rock le dévisagea d’un air interrogateur, et l’homme lui tendit une lettre manuscrite :
- Je suis désolé de vous déranger, m’sieur Rock. Mais un de nos bourgeois m’a remis une lettre pour vous. Il a appris qu’un mercenaire était en ville, et il a du travail à vous proposer.
De mauvaise humeur suite à son réveil forcé, Jason arracha la lettre, et remercia l’aubergiste d’un simple hochement de tête avant de refermer la porte sans attendre qu’il soit reparti.

Il retourna s’assoir sur son lit, et nota qu’effectivement, on lui donnait rendez-vous à la taverne principale du village dans la matinée. Il soupira, mais se dit que gagner un peu d’argent ici ne serait pas une pure perte de temps. Il descendit rapidement faire une toilette à la salle de bain de l’auberge,  puis s’habilla, attrapa son arc, son katana et ses dagues, et quitta sa chambre. En passant devant le comptoir, il s’adressa au tenancier sans s’arrêter :
- Je reste encore ici ce soir ! Lança-t-il en lui lançant une pièce pour payer d’avance.
L’épéiste traversa le village d’un pas décontracté jusqu’à déboucher sur la grand place, où une taverne à deux étages, et deux terrasses était érigée. C’était un bâtiment important compte tenu de la taille du village, mais il y avait visiblement beaucoup de passage ici.

Il entra et fut aussitôt interpellé par ce qui était visiblement un garde du corps : il portait une armure de plaque et une épée à la ceinture, et derrière lui, à une table, se tenait un homme petit et bien en chair avec une moustache beaucoup trop entretenue pour avoir l’air naturelle. C’était un riche, et un marchand s’il en jugeait par son apparence.
- C’est toi le mercenaire, Rock ?
- C’est moi, répondit ce dernier simplement.
- Sois poli avec monsieur Yoshino.
Jason leva un sourcil à la remarque du garde du corps. C’était lui qui lui avait demandé de venir, et c’était lui qui avait besoin des services du Minshujin jusqu’à preuve du contraire. Pourquoi devrait-il faire des courbettes devant lui ?!

- Ca va, laisses le tranquille. C’est moi qui lui ai demandé de venir, après tout ! Intervint le dénommé Yoshino en voyant l’air perplexe du mercenaire. Asseyez-vous, Rock ! J’ai besoin de vos services !
Le bretteur s’assit avec une certaine nonchalance, se servit un verre d’eau fraîche en profitant du verre vide qui se tenait devant lui, et s’installa confortablement avant de rétorquer :
- Je vous écoute, Yoshino. Qu’est ce que je peux faire pour vous ?
- C’est une affaire un peu délicate. Je suis prêteur sur gages, entre autres, voyez-vous. Et un mauvais payeur me doit une somme importante. Seulement, il refuse de payer. Il s’appelle Takeshi.
- Et vous voulez que je le « convainque » de vous rembourser cette somme ?
- Non, je veux que vous la récupériez, qu’il soit d’accord ou pas ! Répliqua le petit homme en tapant du poing sur la table. Maintenant, sortez votre carte, je vais vous montrer où le trouver !

Surpris, Jason s’exécuta néanmoins. Le fameux mauvais payer n’habitait donc pas ici ? Le marchand pointa du doigt la côte non loin d’une village, dans ce qui ressemblait à une petite crique.
- Vous le trouverez ici.
Perplexe, Rock observa le lieu, et demanda :
- Qu’est ce qu’il fait là-bas ? Il vit en ermite ?
- Non, il est responsable de la sécurité d’un petit port de contrebandiers.
L’assassin haussa à nouveau les sourcils :
- Et vous aviez l’intention de m’en parler à quel moment ?
- Ecoutez, je vous demande simplement de récupérer cette somme, et je vous en céderai vingt pourcents !
- Qui contrôle ce port ?
- Un groupe de pirates. Ils sont nombreux dans l’archipel paisible, c’est un de nos fléaux.
- Je vous ramènerai vos sous. Pour trente pourcents de la somme, pas moins. C’est une situation délicate, ajouta le jeune Rokuro en appuyant son bras sur le dossier de la chaise.

Le petit homme, visiblement pas habitué à ce qu’on lui résiste, répliqua immédiatement :
- C’est ridicule ! Je ne vous cèderai pas une telle récompense !
- C’est vous qui voyez, rétorqua alors Jason en faisant mine de se lever.
- Non, attendez ! Bon… d’accord… Trente pourcents !
- Très bien... Je vais vous ramener votre argent ! Répondit l’assassin avant de quitter les lieux.

Il se mit rapidement en route sans perdre de temps, et moins d’une heure plus tard, il trouvait la fameuse crique dissimulant un quai secret. Il s’approcha sans se cacher, et fut stoppé par deux hommes armés à la mine patibulaire. Jason s’immobilisa devant eux, et :
- Je viens voir Takeshi. Dites-lui que c’est important, annonça le tueur sans once d’hésitation dans la voix.
Les deux gardes hésitèrent, échangèrent un regard, et l’un d’eux se dirigea vers une sorte de petit entrepôt bâti non loin du quai. Le nippon patienta en observant les forces de sécurité présentes : il comptait au moins une douzaine d’hommes faisant le guet, et il ne les voyait pas tous, que ce soit dans les deux entrepôts présents, où bien sur le quai. Si cela dégénérait, il lui faudrait gérer la situation.

Moins d’une minute plus tard, les deux gardes revenaient en compagnie d’un troisième homme, étonnamment bien vêtu. Etoffe plutôt riche, barbe entretenue, il ne ressemblait pas à un contrebandier.
- Bonjour, l’ami ! Qui êtes-vous, et qui a-t-il d’important ? Demanda t’il sans détour mais d’une voix polie.
- Je suis envoyé par Yoshino. Il veut son argent. Le délai est dépassé depuis longtemps… annonça le jeune Rokuro en fixant l’homme.
Le visage du dénommé Takeshi se referma presqu’instantanément. De toute évidence, il n’aimait pas ce qu’il entendait…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Dim 9 Oct - 19:45

- Problème de communication -


« C’est donc vous, Four ? … Madame Urumi m’avait prévenu mais c’est tout de même impressionnant. »

« … Merci ? Je veux dire … C’est comme ça que je dois le prendre, pas vrai ? Heh heh … »

Four souriait doucement de son éternel air fatigué. Elle n’était pas du genre à se vexer pour si peu … Ou même, à se vexer tout court. Même face aux insultes, elle restait la plus charmante des fainéantes. Dans ce contexte, il était donc surprenant de la voir, en réalité, portée par les bras supérieur par des gardes, immobilisée. Et même si elle ne l’était pas, elle n’aurait jamais eut l’énergie ou même l’idée de s’enfuir. Trop d’effort, trop de fatigue, trop de douleur. La vie d’une handicapée en Kosaten. C’était déjà dur pour elle dans son monde d’origine, alors ici ? Qu’elle soit encore en vie relevait du miracle.

Cette petite troupe de joyeux lurons, composé de Four, de ses geôliers, de son interlocuteur barbu, d’une petite troupe encerclée par une bien plus grande, se tenaient à l’orée de la jungle séparant les contrées sauvages de l’archipel paisible et un coin rocheux, une crique formant presque un lac interne aux terres et menant à la mer par un maigre canal. Un tube énorme qui cache en son sein échafaudage, demeure et commerce  cachée dans la roche, quai et autre bâtiment et architecture rappelant étrangement ce qu’elle retrouvait à Fuyu, lors de son voyage dans les terres gelées. L’homme plus distingué que les autres reprit la parole.

« … Et … Pouvez-vous m’expliquer tout ceci ? »

« De quoi ? » Four pencha la tête sur le coté. La grande scientifique ne voulait pas réfléchir. Réfléchir lui donnait tellement de mal, autant en effort qu’en souffrance.

« Et bien, tout ceci. Il était convenu que vous étiez sensé venir seule et non pas avec une garnison… Une garnison de Seika, qui plus est. »

Elle leva un peu ses yeux vers le ciel « Je vous ais déjà expliqué que je suis là pour négocier un truc entre Urumi et Seika.  C’est normal que Karuru là, il m’a pas envoyé seule. J’suis même pas capable de me battre seule. »

L’homme laissa échapper un petit sourire à l’appellation fantaisiste de l’empereur de Seika… Puis il reprit son air pensif.

« Certe mais si vous êtes aussi intelligente que madame Urumi le prétend, vous devriez bien comprendre que je peux tout simplement pas faire pénétrer une dizaine d’homme de Seika dans notre enceinte et approcher notre chef. »

« Et pourquoi don- … Aaaaah …. Aaah ouaaaai … » Le temps que deux de ses milliards de neurones se connecte, l’hybride se mit à ricaner. « Bah laissez moi entrer seule alors, ils étaient juste là pour m’escorter des bandits, des … monstres, des … trucs … »

A ses mots, l’un des membres de l’escorte, visiblement le plus haut gradé, haussa la voix sans quitter sa posture ou son katana. « Est-ce bien judicieux, Mademoiselle ?! Vous serez toute seule dans le repaire de nos en- … Je veux dire … »

Elle secoua la tête « C’est sur qu’ils seront nos ennemis si on n’arrête pas de les traiter comme tel. Hey, chef, t’appelle comment ? »

L’homme eut l’air un peu surpris qu’on s’adresse ainsi à lui, mais il répondit tout de même

« Takeshi »

« Et ben Takeshi … Me reste des piécettes dans ma blouse blanche. J’te paye un verre ? »

L’homme pouffa un peu de rire « Et bien, elle m’avait aussi dit que vous aviez du cran.  Cependant, ceux là ne rentrent pas. Ils peuvent s’estimer heureux qu’ils n’aient pas encore vu notre entrée secrète, sinon je n’aurais même pas pu les laisser repartir librement. »

A ses mots, la plupart des homme encerclant la petite troupe armée rangèrent leur armes, comme si la simple intonation dans la voix de leur petite troupe suffisait à faire comprendre que les hostilités étaient terminées. Les Seikajins firent de même, en serrant les dents et avec un peu plus d’hésitation mais le firent tout de même. Après quelques mots échangé avec la scientifique, ils conclurent de former un camp non loin, dans la jungle, le temps que Four règle les affaires qu’elle avait promit de régler. Ceux qui la tenaient étaient prêts à la lâcher mais la maladive les arrêta.

« … Vous pouvez me porter jusque là ? » Dit-elle alors qu’une pointe de paresse extrême passait par son corps tout entier.

« … Je commence à comprendre pourquoi vous êtes « amie » avec Madame Urumi. Elle n’a jamais apprécié les personnes comme les autres. »







La grande patronne n’étant pas encore revenue d’on ne sait quelle mission, Four passa de nombreuse heures à ce qui semblait être la taverne du port caché. Une taverne qui ne faisait point de bénéfice, payée pour entretenir un peu de divertissement aux soldats et marins travaillant pour Fuyu, ou plutôt, pour la rébellion. En cet endroit, elle eut le temps de boire, manger, échanger quelques mots avec Takeshi qui était chargé de garder un œil sur elle, de veiller à son bien être jusqu’au retour de la chevalière de Fuyu. Pour finir, elle finit par s’endormir sur sa chaise, prise d’une nouvelle crise de narcolepsie, chose qui surprit à nouveau Takeshi qui découvrait en ce petit brin de femme animal quelqu’un pour le moins hors des norme d’une quelconque société, de par ses éclaires de génie et pourtant tant de paroles maladroite et de naïveté de temps à autre, de par sa bonne humeur inébranlable, de ses nerfs d’acier ou de son inconscience, l’un ou l’autre. Ainsi de suite.

Cependant, Four se réveilla  en entendant que Takeshi sortait de la taverne. Elle adressa un regard las et confus à un mec se trouvant à coté d’elle, remuant le museau comme pour demander des explication sans un mot, auquel l’inconnu répondit par un haussement d’épaule.

« Ffffchquel … Aide moi … A m’lever, steuplait … » Elle était ivre, ivre de fatigue.

S’appuyant sur l’épaule d’un garde, elle tituba avec lui pour suivre le responsable, à sa demande, curieuse et commençant à entendre de l’agitation dehors. Là, elle vit sur un quai Takeshi entouré de quelques hommes en face d’un autre. Elle était faible, mais elle pouvait sentir l’ambiance pesante, de part sa sensibilité à tout ce qui l’entoure. Etre une personne douée de talents psychique aidait, parfois.

« Yoshino … Ce pauvre fou n’abandonne donc jamais ? Retourne auprès de lui et dit lui que je ne lui dois rien. Et qu’il s’estime encore heureux de pouvoir respirer après tout les coups de poignard dans le dos qu’il m’a fait. »

Pendant ce temps, L’hybride plissait le regard vers l’homme seul, et sortit juste au moment où Takeshi finit sa phrase.

« Heeeey … C’est pas toi, le type qui a essayé de me dézinguer il y a cinq jours ? » Car il est vrai que la tigresse araignée avait un bandage au niveau du ventre, un bandage qui dépassait à peine de sa tenue. Souvenir d’un village paisible où elle avait eut la folie de régler quelques problèmes de bandits.

A ses mots, Takeshi se crispa d’autant plus et dégaina son katana. Ce qu’avait dit Four à elle-même n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd et le responsable ne semblait pas vouloir d’un tel gaillard dans l’enceinte du port.

« Garde ! Arrêtez cet homme ! »

Et ainsi, les hommes capables de se battre se mirent tous à sortir leur armes, lâchant les caisses qu’ils transportaient ou leur activité pour se mettre en garde devant l’homme. Ce que personne ne remarqua, cependant, était Four qui se tenait toujours sur l’un des hommes en train de se frotter le menton.

« Ah, Nah … Il était blond, l’autre … » Mais ça, personne ne l’entendit, bien évidement.
Four



Dernière édition par Four le Lun 10 Oct - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Lun 10 Oct - 1:35


TRANSACTIONS RISQUÉES

feat.Jason & Four



Les mauvais payeurs, Jason n’y avait été confronté que dans sa jeunesse. Avant qu’il ne devienne un assassin craint et respecté, certains avaient tenté de le flouer alors qu’il n’était encore qu’un gamin. Chacun d’entre eux avait fini de la même façon. Mais c’était il y a plus de dix ans. Aujourd’hui, il était habitué à tuer, et pas à jouer les vulgaires racketteurs. Encore une nouveauté due à son arrivée en Kosaten. Comme anticipé, le prénommé Takeshi n’avait pas l’intention de payer, et Rock répliqua d’un ton étrangement calme après avoir soupiré de dépit :
- Tes histoires avec Yoshino ne m’intéressent pas, et je ne suis pas là pour jouer les messagers ! Quoi qu’il arrive, tu paieras la somme que tu lui dois. Reste donc une seule question : vas-tu me donner la somme que tu lui dois de ton propre chef, ou bien dois-je me montrer plus convaincant ?

Le contrebandier se crispa, visiblement prêt à dégainer son sabre pour faire ravaler au nippon ses paroles dangereuses. Mais la voix d’une drôle de créature s’éleva alors, attirant le regard de l’assassin : il n’avait jamais vu une telle créature, et au-delà de la merde dans laquelle elle venait de le fourrer, elle attisa sa curiosité ! Etait-elle une élue, ou bien faisait elle partie d’une race humanoïde présente en Kosaten ? Pendant qu’il se posait cette question, les pirates se déployèrent autour de lui, un peu trop zêlés au goût de Jason qui quant à lui ne bougea pas d’un pouce, se contentant de fixer la Seikajin avec un visage de marbre. Ce n’est que lorsque Takeshi donna l’ordre de l’arrêter que le jeune Rokuro levant une main en l’air pour leur faire signe de ne pas s’emballer :
- On se calme ! Je ne suis pas là pour me battre ! J’ai simplement une somme à récupérer. Tu as emprunté, il est temps de payer, à présent ! Donnes moi l’argent que tu dois à Yoshino, et je te laisserai vaquer à tes occupations sans porter atteinte à ton petit trafic. Tout le monde sera content !

Le chef des gardes haussa les sourcils et sembla retrouver un semblant d’humour. Il éclata de rire, et répliqua d’un ton menaçant :
- Tu es complètement dingue, ou quoi, l’ami ?! Je n’ai qu’un ordre à donner pour que mes hommes t’éliminent sans la moindre difficulté ! Tu es cerné par quatre d’entre nous, et même si tu parvenais à t’en sortir par je ne sais quel miracle, tu aurais encore tous les autres à vaincre pour t’en sortir ! T’as perdu l’esprit ou quoi ?!

Le trafiquant n’avait rien appris à Rock. Celui-ci savait déjà tout cela. Et même si certaines de ses capacités semblaient peu à peu revenir depuis quelques temps, la mystérieuse étrangère l’avait mis dans un sacré pétrin. Pourtant, perdre patience n'était pas la chose à faire. Pas encore, tout du moins. Ils étaient quatre autour de lui, Takeshi inclus. Et si l'inconnu était effectivement une élue, elle représentait un réel danger, elle aussi. Même si le bretteur avait récupéré une partie de ses compétences physiques, ses pouvoirs étaient toujours scellés en grande majorité. S'il pouvait éviter le combat, il le ferait !

C'est sur ces constatations qu'il poursuivit dans la même direction d'une voix un peu lasse :
- Tu me fais perdre mon temps, Takeshi ! Je ne sais pas qui est cette femme mais je ne l’ai jamais vue auparavant ! Si j’avais cherché à la tuer, elle ne se tiendrait pas devant nous à l’heure actuelle, tu peux me croire… Vous pouvez ranger vos armes, je me contrefous de votre petite commerce maritime, je ne suis pas là pour ça. On va arrêter là les malentendus et aller directement à l’essentiel : je ne la connais pas et je ne suis pas là pour elle. Pour la dernière fois, vas chercher l’argent... Acheva Jason en tendant une main comme s’il attendait qu’il lui donne ce pourquoi il était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Lun 10 Oct - 21:28

- Croit en moi -

Effectivement, Four avait la tête ailleurs, la tête pleine et à la fois, la tête vide. Quatre cerveaux, cela provoquait nombre d’effet secondaire très apprécié mais surtout indésirable. Une scientifique de génie, peut-être, mais très souvent sujette à des absences, à des mal de crânes, à une fatigue chronique, pleins de petits désagrément qui, au fil des années et couplé à une dépression furtive, encouragea la scientifique à, la plupart du temps, désactiver la fonction de « pensée ». Phénomène qui la ferait parfois passer pour une femme quelque peu lente, il est vrai. Tous ses petits soucis combinés menaient à ce genre de situations où la brillante diplômée et détentrice d’un prix Nobel se retrouve bien confuse sur une chose pourtant si flagrante.

Confondre cet homme aux cheveux noir avec un blond était déjà placé bien haut sur l’échelle de la débilité mais au fond, elle s’en fichait un peu. Son image, tout ça. Elle allait bientôt mourir. Pourquoi se soucier des détails ? Sauf qu’ici, son petit côté maladroit ne l’avait pas mis, elle, dans une situation épineuse mais une autre personne. La flemme l’envahissait souvent, et cela touchait même ses sentiments, parfois. Cependant, bien qu’elle n’ait pas tout suivit, elle ne pouvait que se sentir un peu désolée d’être la cause de toute cette agitation qu’elle détestait tant.

Passive, toujours, elle examina la scène, toujours appuyée sur un des garde ou peu importe qui était cet homme en réalité, tant qu’il était assez gentil pour servir de béquille … Et l’hybride commença même à doucement regarder autour d’elle, histoire de voir par où elle pourrait ramper si tout ça partait royalement en cacahuète. Pendant ce temps, Takeshi semblait de plus en plus remonté et lui qui avait l’air d’un homme plein d’humour lorsqu’ils parlaient ensemble, s’avérait être bien plus sérieux en ce qui concernerait son poste.

« C’est réellement dommage : Cet argent m’appartient et je ne compte nullement faire donation à cette crapule. Mais cette femme m’a donné le prétexte idéal pour couvrir ce qui va se passer … »

On pouvait entendre l’acier glisser contre le fourreau du garde en chef, dégainant mais avant qu’il puisse finir son mouvement, la voix de Four brisa la glace.

« Hey ! Hum … Et pourquoi pas « non » ? »

Elle quitta l’épaule de sa « béquille » et vint lentement se mettre devant Takeshi, lui adressant un petit regard toujours aussi vitreux de par sa fatigue. Tout en titubant vers lui, elle lui posa une de ses nombreuses mains sur l’épaule.

« J’veux dire … J’ai déjà vu tellement de gars se faire trucider depuis que je suis ici, on va essayer de modérer, non ? Je vais lui donner, son pognon, s’il y a que ça pour lui faire plaisir. »

« … Four, ce n’est réellement pas nécessaire. Nous ne devons, de toute façon, rien à cet homme »

« Blah blah blaaaah »

Elle fit un sourire gaillard et un signe de la main qui voulait clairement dire qu’elle se fichait bien de ce qu’il disait. Alors que tout le monde avait la main sur la garde de son épée, la tigresse s’avança nonchalamment vers celui qui réclamait l’argent, plongeant une de ses mains dans sa blouse de scientifique pour en ressortir le portefeuille qui venait encore de son monde.

« Hey, mon gars … Il te doit combien ? »

Elle ouvrit le compartiment où l’argent devait se trouver et laissa place à une scène surréaliste. Déjà, tout le monde pouvait voir que, peu importe la somme, un simple portefeuille n’aurait sans doute pas été suffisant pour contenir tel nombre de pièce, puisque le billet se faisait rare en Kosaten. Ceci donnait une sensation de gêne à tout le monde face à la naïveté de la femme. Naïveté calculée, cependant, et pas si innocente que cela. Puis, en ouvrant, un papillon en sortie et se mit à virevolter entre les deux élus, Four haussant les sourcils d’un air surpris et émerveillé à la fois. Il y eut même un petit « Ooh … » qui sortit d’entre ses babines alors qu’elle fixait avec attention l’insecte s’éloigner … Flotter … Majestueux …  Délicat … Puis tomber lourdement sur les planches du quai d’un petit « paf » sonore, prouvant bien la lourdeur de cette chute malgré que l’animal soit si petit. Ceci provoquant une belle cassure dans ce moment surréaliste, Four ponctua ce moment magique d’un « Aaw … » de déception. Sans doute qu’il a été assommé par son voyage dans le portefeuille. D’un air consterné, elle regarda le fond de sa bourse, vide, avec seulement les restes d’une chrysalide à l’intérieur… Et une carte bleue.

« … Eeeeuuuuuh …  Merde, j’suis conne.» Se marmonna-t-elle à elle-même.

Elle croisa le regard du possible mercenaire devant elle, offrant un petit sourire presque comique avant de se retourner vers Takechi.

« Tu peux me dépanner, Také ? » Plusieurs hommes se passèrent une main sur le visage. « Non mais je te jure. Hey, T’as oublié que j’ai Seika derrière moi ? Je te promets que je te rembourserais. Je te promets sur ma vie. »

Sa vie ne valait plus grand-chose, cependant.  Mais cette excuse un peu trop grosse dans une situation qui commençait à être tournée au ridicule, cela ne pouvait possiblement pas passer. Et pourtant … Takeshi sembla subjuguer l’espace d’un instant. Le sourire carnassier de Tigresse à dent de sabre semblait faire de son effet et pourtant, cela n’avait rien à voir avec une quelconque séduction bizarroïde.  Disons simplement que Four avait une emprise sur les esprits plus faible qu’elle … Une emprise qui donnait l’impression qu’elle était soit un saint, soit un démon. Un saint, en cette occasion. Le garde soupira par le nez. L’air mécontent mais docile.

« Je ne pense pas que je devrais vous croire et pourtant … »

« Pourtant je suis l’une des seule amie de votre « madame » Urumi, non ? »

« Je vais chercher la somme d’argent… »

Les hommes se remirent dans une position normale en se rétractant lentement alors que Four, les quatre mains dans les poches, se retourna un peu vers l’inconnu, tirant un peu la langue d’un air espiègle et lui faisant un clin d’œil.
Four




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Mar 11 Oct - 2:09


TRANSACTIONS RISQUÉES

feat.Jason & Four



Silencieux, Jason observa cette drôle d’humanoïde intervenir alors même qu’elle l’avait foutu dans la merde quelques secondes plus tôt. Elle semblait étrangement… lente. En fait, l’assassin aurait pu jurer qu’elle était sous l’empire de substances illicites particulièrement puissantes. La dénommée Four se planta devant Rock, et une scène irréaliste se joua sous ses yeux. Il se demanda un instant si elle se foutait de lui, mais elle semblait réellement de bonne foi. Elle était simplement complètement détachée de la réalité. Il plissa les yeux en la regardant avant de répondre froidement :
- Il doit des yens ! Un sac de pièces ! Ton espèce de petite poche en cuir ne m’intéresse pas. C’est des pièces que je suis venu récupérer !

Lentement mais sûrement, le Minshujin commençait à perdre patience. Mais la drôle de créature ne se laissa pas démonter et demanda à emprunter les sous à Takeshi. Cependant, l’information importante qui retint l’attention du nippon, c’était qu’elle représentait Seika ! C’était donc une élue ! Rien d’étonnant vu son apparence, mais au moins, l’information était confirmée ! Il fut alors surpris par le revirement de comportement de la part du contrebandier, et comprit rapidement qu’une sorte de pouvoir psychique était à l’œuvre ici. Elle l’avait comme… hypnotisé. Se décontractant légèrement, Jason posa les mains sur ses hanches et prit un air amusé en voyant Takeshi repartir d’un pas mécanique.
- Bien joué, Four ! Je dois reconnaître que c’est plus efficace que de tuer ses hommes et lui casser une jambe pour le forcer à coopérer, murmura Jason à la Seikajin.

Autour d’eux, les pirates rengainèrent leurs armes et en dehors des deux gardes, les autres se remirent au travail. Ils n’avaient semblait il rien remarqué de ce qui s’était produit sous leurs yeux. De plus en plus étonné, l’assassin détailla la jeune arachnide avant de tendre une main pour la saluer :
- Tu peux m’appeler Rock, au fait. Dis-moi… ne le prends pas mal, mais… tu es… tu es d’une race que je n’ai jamais vue ? Osa l’élu du serpent d’une façon un peu maladroite. Tu es l’un d’entre eux, toi aussi ?

Au bout d’un moment, Takeshi revint avec une bourse de pièces bien remplie. Son regard était un peu hagard. Il tendit les pièces que Jason lui arracha d’un geste vif. Il attacha le sac à sa ceinture avant de l’observer, un sourire légèrement amusé sur les lèvres.
- Tu peux le faire aboyer, aussi ? Ne put s’empêcher de demader le jeune Rokuro.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Lun 21 Nov - 19:40

l'erreur est humaine, littéralement

Quelque part, vous savez, entendre ses mots de la bouche de ce type lui décrocha un sourire doublé d’un ricanement. Elle ne savait pas quelle méthode était la plus efficace mais elle était sans doute plus relaxante, moins fatigante et moins sanguinaire que celle proposée, effectivement. A cette petite confession que lui avait faite le mercenaire qui semblait d’abord exaspéré par son comportement, la tigresse leva une main pour doucement secouer la main de son coté, comme si elle voulait désengager le mérite.

« Tu félicite quelqu’un quand il a travaillé dur pour arriver où il est arrivé. Pas quand t’arrive à faire un truc en claquant des doigts. Heh heh … »

Celui qui se présenta par la suite comme Rock lui tendit la main comme pour la saluer et se présenter. Une tradition apparemment universelle et multiverselle qu’elle ne se priva pas de rendre, venant lui serrer la main mollement et sans grande prise mais elle le fit tout de même, mieux que rien. Il avait beau s’être un peu énervé l’instant d’avant, elle n’en tenait pas rigueur. Pourquoi le ferait-elle ? C’est déjà du passé. Cette poignée de main était aussi déjà du passé.
Elle ne pu s’empêcher de montrer les crocs à sa question mais montrer les crocs dans un large sourire plutôt qu’un signe d’hostilité. L’animosité de cette femme pourtant partiellement animal s’approchait de 0 la plupart du temps. Cette question n’était pas rare dans un monde où les personnes comme elle étaient inexistante. Si ses personnes existaient en tout cas, elle n’en avait pas encore croisé. Et encore une fois, elle n’en tient pas rigueur car, après tout, dans son monde à elle, les rares humains qui étaient gardé en laisse et en captivité servaient de bétail. Le steak d’humain était un met de luxe qu’elle a parfois gouté. En vue de cette esclavagisme dans son monde, elle ne se sentait pas de jeter la pierre à qui que se soit ici.

« Te bile pas, Rock-o. Je suis que de passage ici, en mission pour papa le-grand-boss-de-seika. Ces gars, je les connais depuis quelques heures à peine … Et moi, j’suis une furry. C’est un peu comme un humain, dans mon monde, sauf qu’on a beaucoup plus de poil ou d’écaille, heh heh… J’suppose que pour vous, je me rapproche plus du tigre et de l’araignée. Mais t’as pas envie d’en savoir plus, crois moi … »

Elle haussa un peu ses épaules en rangeant ses multiples mains dans son blouson blanc de scientifique. A ce moment là, les planches craquèrent un peu derrière elle, signifiant que le fameux Takeshi revenait sur le quai avec l’argent promit, disons le ainsi.

Il lui remit l’argent, tout allait se passer pour le mieux jusqu’à ce que Rock ne sorte la phrase de trop. De beaucoup trop. « Tu peux le faire aboyer, aussi ? » et ça, juste devant lui, le capitaine de la garde. A cette phrase, Four ouvrit lentement les yeux jusqu’à les écarquiller, lui donnant un air presque impressionnant, elle qui était toujours fatiguée à ce point là et qui avait les yeux qui luisaient naturellement. Sa respiration se fit profonde, inspirant longuement jusqu’à gonfler le torse alors qu’elle se tournait tout doucement, tout doucement dans  la direction du chef provisoire des lieux d’un air totalement horrifié. Et dans sa tête, tout ce que l'on pourrait entendre aurait été un long cri dont les syllabes feraient "Mais quel con". Takeshi avait le les yeux plissé dans un air dur. Depuis quelques heures, elle avait découvert Takeshi comme quelqu’un qui n’hésite pas à rigoler et à se relaxer mais aussi comme quelqu’un qui prenait son boulot à cœur lorsqu’il le fallait.

« Puis-je savoir ce que cela veut dire exactement, Four ? »

« Euh, b-b-biiin …. Il … Il m’a dit qu’il aimait bien les chiens, e-et … »

Mais avant qu’elle ne puisse finir son explication bidon qui, de toute manière, n’allait pas être crédible, Takeshi sortit sa lame en un mouvement et vint la plaquer contre la gorge de l’hybride qui ne réagit même pas, pas même sortir ses mains de ses poches. Elle déglutit juste avec la désagréable sensation que sa gorge toucha un instant la fine lame de katana.

« C’était donc ça, l’étrange sensation que me parcourait l’échine lorsque tu m’as demandé d’aller chercher l’or ... Dame Urumi m’a dit que tu étais spéciale mais je ne savait pas que tu étais magicienne.»

La raison pour laquelle tout ça arrivait était simple. Rock avait du pensé on ne sait quoi dans sa tête pour arriver à la conclusion que Takeshi était sous son control car c’est le genre de phrase qu’on dit dans ce genre de situation. « Tu peux lui faire faire la poule » et toute des conneries du genre, en générale pour rigoler. Mais ce qu’avait fait Four était tout autre. Elle avait insufflé en lui une sensation de confiance, uniquement. Une impression que Four était une fille tellement sympa et innocente, sincère et honnête que ne pas l’aider dans ce coup là aurait été criminelle. Certains diront qu’en réalité, c’est la même chose mais disons le ainsi alors : Ce qu’elle avait fait était moins d’un dixième de véritable hypnose. Du coup, elle essaya de s’en sortir comme elle pouvait.

« H-Hey, j’ai rien fait moi … J’ai jamais réussit à contrôler quelqu’un comme ç- … Je veux dire ! … Meme si j’étais assez puissante pour le faire … ! … Ghn … »

« Et qui me dit désormais que tu n’as pas contrôlé ainsi Dame Urumi pour la faire tomber dans un vil piège de Seika ? »

« … R-Rock, je … Suppose que c’est de bonne guerre … Heh … Ouille, ça … ça coupe ton truc, Takeshi … Shhhh … »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Ven 25 Nov - 19:07


TRANSACTIONS RISQUÉES

feat.Jason & Four



La situation dégénéra très rapidement après les propos de Jason qui ne tarda pas à les regretter. De toute évidence, il avait largement surestimé les capacités de Four, et pour une fois qu’il se détendait un peu, la note allait être salée.
- Apparemment, non… se contenta-t-il de murmurer suite à sa propre question lorsque l’alien fut prise en otage par un Takeshi des plus contrariés.
Autour d’eux, les hommes de ce dernier ne tardèrent pas à se déployer, et Jason soupira à nouveau avant de fixer Takeshi qui menaçait de tuer Four.
- On se calme, Takeshi ! Elle n’a fait que te rendre service ! Si tu ne m’avais pas donné l’argent, je l’aurais pris par la force, et j’aurais démantelé ton petit trafic.

Il compta quatre hommes autour d’eux, mais d’autres étaient plus éloignés et prêts à se rapprocher si la situation dérapait davantage.
- Lâche-la ! Ordonna Rock d’un ton assez dur. Moi, si tu la tues, ça ne changera pas ma journée. Mais toi, par contre, ça te fera une alliée de moins et la possibilité risquée qu’une soudaine envie de te tuer ne s’empare de moi.
Ce n’était pas tout à fait vrai. Les infos fournies par l’alien quelques minutes plus tôt étaient suffisantes pour déduire qu’elle était une élue de Seika, et donc, par voie de conséquence, une alliée dans le futur conflit qui s’annonçait face à Fuyu. Mais ça, Takeshi ne pouvait pas le savoir puisqu’il ignorait que Jason était un Minshujin.

Le nippon fronça les sourcils tandis que Takeshi hésitait sur la marche à suivre, et dégaina brutalement son katana avant d’ajouter d’une voix de plus en plus menaçante :
- Tu tiens réellement à voir ma lame à l’œuvre, Takeshi ?! Lâche-la ! Ou observes tes hommes mourir sous tes yeux…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   Lun 27 Fév - 10:55


TRANSACTIONS RISQUÉES

feat.Jason & Four



Un silence extrêmement pesant s’installa au sein du groupe, tandis que Rock et Takeshi s’observaient en jaugeant leurs chances de réussite. Ce dernier hésita un moment avant de relâcher lentement son étreinte sur l’arachnide. On lisait aisément sur son visage que cela lui coûtait de laisser tomber alors qu’il venait de se faire rouler et que Rock était seul. Il était persuadé que se servir de Four comme otage déstabiliserait l’épéiste, mais il ne sembla pas perturbé le moins du monde. En fait, il n’avait apparemment aucun lien avec elle, et la tuer maintenant reviendrait à abandonner le seul bouclier qui le séparait du katana du Minshujin.

De plus, quelque chose chez le nippon l’effrayait. La lueur dans son regard améthyste, ou bien son assurance malgré le fait qu’il soit encerclé par ses hommes. Difficile à dire, mais son instinct lui murmurait qu’il ne ressortirait pas indemne de cet échange, et que, même s’il parvenait à éliminer ce chasseur de primes, d’autres seraient envoyés très vite par le prêteur sur gage pour récupérer sa dette. Mieux valait donc laisser tomber…
Très bien, mercenaire. Voilà ! Tu es satisfait ?! Lança t’il en levant les mains au niveau de son visage après avoir lâché la Seikajin. Tu as ce que tu voulais ! Alors disparaissez, maintenant !
Rock balaya les hommes d’armes l’ayant encerclé d’un rapide coup d’œil, avant de répondre :
Tu as fait un choix raisonnable, Takeshi. Tu es plus intelligent que je ne le pensais…

Là-dessus, il échangea un regard avec l’hybride, hocha de la tête pour lui dire au revoir, et fit demi-tour avec l’argent en sa possession. Mieux valait quitter les lieux avant que l’ennemi ne change d’avis. Quoi qu’il en soit, la situation n’avait pas dégénéré, et il avait récupéré la dette. Un nouveau contrat de rempli, et un nouveau client de satisfait…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Transactions Risquées   

Revenir en haut Aller en bas
Transactions Risquées
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Evaluation des échanges-transactions
» DATE limite de transactions 2015
» “Jouer la sécurité est le choix le plus risqué que l’on puisse faire.” - Andrew-James "Barbie" Barbara
» Date limite des transactions!!!
» Date Limite des Transactions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.