Partagez | .
À la recherche de soins
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: À la recherche de soins   Ven 28 Oct - 7:30




feat.Li-Ming

Nouvelles
-Avez-vous suivi la nouvelle ? La guerre fait de plus en plus de morts !!!
-J’ai entendu dire que Zayro avait été capturé par le clan ennemi moi… moi j’sais pas si c’est une bonne ou mauvaise chose.
-Zayro ??!! C’est impossible, en plus cette information n’était pas parvenue à mes oreilles. Tu dois surement te tromper. On parle d’ailleurs de fanatiques et de terroristes. Ils seraient les véritables responsables de tout ça.
-Je me demande finalement à quoi servent ces élus… ils doivent protéger la nation et pourtant ils restent les bras croisés devant une situation pareille… Moi j’dis qu’on doit prendre les armes et défendre notre propre patrie. Je ne me laisserais pas marcher sur les pieds.

Cela faisait maintenant un jour que cette histoire circulait sur les lèvres de la population de Hyouga. Le temps était hivernal, du fait que  l’année tendait à sa fin, mais certains trouvaient toujours leur plaisir à raconter des sottises à qui voulaient bien l’entendre. Trois offenses respectives avaient été commises, depuis Minshu, qui fut la première scène de massacre jusqu’à Fuyu qui fut la dernière, en passant par Seika. Les morts étaient importants dans toutes les zones  à l’exception de Seika, qui n’avait souffert que d’un seul mort. Paraissait-il une taupe avait été découverte avant qu’elle ne prenne la décision de frapper pour tuer. Serait-il possible que de tels stratagèmes  soient employés par les nations ennemies ? Si cela provenait de Minshu, je n’en serais pas tellement étonné de toute façon.

Les choses se corsaient et les règles du jeu avaient changées. Se déplacer entre les territoires était désormais dangereux et il fallait pour le mieux s’en abstenir. Je plaignais mes alliés qui étaient dans les territoires qui ne leur étaient pas affiliés. Ils devaient se montrer dix fois plus prudents que la normale. Écoutant les propos des vieux fous qui consommaient leur petit déjeuner à une table de la mienne, au rez-de-chaussée du Motel dans lequel j’avais décidé de rester quelques temps, je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher un petit ricanement avant de me lever et aller me placer devant eux, cette fois ci avec Jiro avec moi.

-Bandes de mécréants, chiens et insectes qui ne sont destinés qu’à se remplir la panse, réfléchissant à leurs vies bien paisibles. Comment pouvez-vous penser à la guerre ? Connaissez-vous seulement sa signification ? Prendre les armes n’est pas de votre ressort, les alcooliques ne feront que gêner le champ de bataille. Restez à votre place. Quand les grands vont se battre pour votre salut, prenez la peine d’en être reconnaissant, ça serait la moindre des choses, surtout pour des vieux incapables de votre espèce.

Leurs visages laissaient clairement paraître leur mécontentement. Tandis que l’un d’eux se retenait aisément de me répondre, les deux autres n’hésitèrent pas une seule seconde à me demander si je voulais des ennuis. Mais pensaient-ils réellement que je cherchais des ennuis ? Prodiguer des conseils à des êtres ignorants et plus faibles, faisait parti de mon devoir, même si la vérité devait être cruelle. Les deux se levèrent essayant de m’encercler dans ce milieu très clos. Ils voulaient se battre, et moi, je voulais leur filer une bonne raclée. Une offre qu’on ne refusait pour rien au monde. Seulement, n’étant pas pactisant de la violence gratuite, je pris la décision de leur laisser une dernière chance.  

-Que pensez-vous faire ? Si vous osez me toucher, je vous tuerai sans une once d’hésitation. Je vous conseille vivement de vous rasseoir et de continuer votre repas dans la plus complète et la plus totale des bêtises.

-Kuri, Fujita !!! Laissons-le et allons-nous-en.  Répliqua le dernier qui était encore assis. Il n’en vaut certainement pas la peine, et de plus, son épée peut vous couper les doigts et sans doigts aucune chance de consommer de l’alcool. Pour ma part, je ne prendrai pas encore ce risque.

Ce vieux dernier, calma rapidement la donne. Les autres se sont bien vite calmés en ricanant, admettant que le vieux débris avait raison. Le risque de se priver de leur passe-temps favoris était bien trop grand. Mais comme ils étaient toujours aussi offensés de ma présence, les trois se retirèrent laissant leur paie sur la table. Ce vieil homme m’intéressait bien. J’avais envie de le prendre à mon service, mais j’avais encore bien d’autres plans pour le moment.

Suite à ce drame, je fis volte-face, cette fois-ci me dirigeant vers la porte. Ma journée s'annonçait chargée.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 1 Nov - 20:18



Li-Ming

On demande de l'aide : mon destin m'appelle.

Le monde de Kosaten m'était vraiment détestable depuis le premier jour avec l'apparition de ce sceau bleuté à la nuque, la perte de mes pouvoirs et surtout l'obligation de servir un dieu certainement trop minable pour se montrer face à moi et d'autres élus comme on appelait les étrangers tirés de leur monde... Seulement deux évènements m'avaient réellement donné le sourire : la forte présence magique dans le temple du ciel ainsi que la récupération de ma sphère arcanique. J'avais pu la récréer grâce à la méditation même si elle était plus petite que le normal, synonyme de ma perte fulgurante de puissance.

J'avais quitté le temple, il y a déjà six jours afin de continuer à arpenter ce monde pour vivre et espérer enfin de briser ce sceau de malheur, les pèlerins m'avaient accompagner durant les deux premiers jours en me donnant un gros manteau afin de me protéger du froid et du toucher glacial de la mort durant les nuits... Je cherchais des refuges à l'abri du vent et de la neige et pour attendre la levée du jour, j'alternais entre sommeil et méditation pour nourrir ma réserve arcanique. Ces méditations pouvaient me permettre de louper de nombreux repas.... Mais moins qu'au sommet de ma puissance

C'est au bout du cinquième jour qu'une ville commençait à apparaître dans le creux de la vallée. Bizarrement, je me mis à sourire à me disant qu'il s'agissait certainement la chaleur de la bâtisse qui allait me redonner du baume au cœur, la ville se rapprochait peu à peu à chaque pas, mais que je n'y arriverai pas avant le lendemain matin. Mes pensées se confirmèrent et l'odeur de vie se prit enfin dans ma narine et je me dirigeai vers l'auberge la plus proche afin d'y prendre un bon déjeuner et une boisson chaude... Enfin.

La ville était peut-être grande, mais l'auberge fit facilement repérable au son et à l'enseigne. J'entendis les occupants discuter entre eux avec une légère agressivité dans les voix, je ne pouvais pas encore voir leur visage, car je me trouvais sur le côté de l'entrée. Cependant l'un des trois hommes qui sortaient du bâtiment au même moment me rentra dedans avec une légère violence, ce n'était pas grave, carje m'attendais à des excuses de sa part... Ces paroles furent différentes mêmes provocantes et son haleine puait l'alcool à des lieus à la ronde accompagné de son sourire niais :

Belle demoiselle tu me rendre dedans pour m'accompagner chez moi.

Il se mit à rigoler avec l'autre homme tandis que le vieillard essayait de calmer le jeu :

Les gars arrêter c'est encore une élue, son sceau est visi....

Désolé vieil homme, tes amis m'avaient énervé au plus haut point. Je fis passer ma sphère arcanique sur ma main non ganté pour libérer celle qui possédait mon gant griffus qui attrapa le visage de celui-ci en enfonçant mes ongles d'aciers dans sa peau laissant perler le sang sur le long de son visage et de mes doigts d'aciers, moi qui n'était pas forte physiquement lui l'était encore moins. Je finis par le lâcher tout en crachant mes mots :

J'espère que tu te ferras bouffer par des démons, crevure. J'attendrais spécialement tes supplices pour t'aider si ça arrive crétin sans cervelle. Dégage de ma vue.

L'homme se fit aider par ces compères avant de partir en détalant, tandis que j'allais pénétrer dans la bâtisse en essuyant mon gant dans mon manteau tout en remarquant l'arrivé d'un homme pressé. Était-il l'un des amis de ma victime ?! Peut-être et je me préparai à l'accueillir en restant calmement sur mes appuis malgré sa tenue différente des habitants de Fuyu. Peut-être un élu.

Tu vas me rentrer dedans comme tes acolytes ?

J'espère qu'il n'était pas avec eux car contre un autre élu, sans ma magie je pense être inutile pour l'instant.

Code by Wiise sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 3 Nov - 0:59




feat.Li-Ming

Rencontre

Douleurs. Ça faisait déjà un moment que mon bras insufflait en moi, jusqu’à la partie la plus solide de mes os, le grincement de la souffrance. Une nuit déjà que mon bras me faisait ressentir des douleurs atroces, mais toutefois supportables. Ce dernier faisait encore des siennes et il me fallait rapidement aller consulter un médecin pour calmer le jeu. Ce fut la seule et unique raison pour laquelle j’étais encore présent dans la ville de Hyouga. Docteur Masamura était parmi tous les docteurs qui avaient parcourues la ville, le meilleur dans ses différents domaines d’activité. De la modification faciale, au rattachement de l’os, il avait main mise sur un grand nombre d’aptitudes, ce qui lui donnait très souvent le surnom de Maître guérisseur. Selon les dires du propriétaire de l’auberge, il était difficile de trouver un mal qui était impossible à résoudre pour le docteur Masamura. Fort heureusement, ma plaie n’ayant été que partiellement soignée par la rousse du camp de Seika, il me fallait à tout prix consulter ce fameux médecin pour qu’il essaie de m’arranger le bras. C’est dans cette optique des choses, que je me dirigeai vers la porte de sortie.

« Dégage de ma vue »

C’était quoi ce raffut ? À peine les trois natifs étaient sortis qu’ils avaient déjà trouvés un moyen de faire du bruit dehors. Une femme, munie d’une bien étrange boule flottante au dessus de sa main, avait utilisé ses ongles pour grièvement abimer le visage de l’un des trois. Ces derniers prirent la fuite, certainement effrayés par les œuvres de l’étrange dame. Quoi de plus étonnant en même temps ? Ces faibles individus qui désiraient prendre les armes et aller affronter les camps ennemis faisaient difficilement le poids en face d’une jeune femme. Cette remarque m’amusa intérieurement.

Sortant donc de l’auberge pour m’adonner à ma tache, la femme m’interpella directement, demandant si j’allais également, comme ceux qui m’avaient précédé, lui ‘’rentrer dedans’’. À l’entendre, on aurait pensé que j’étais d’une façon ou d’une autre associé à ce groupe d’individus douteux. En avais-je seulement l’allure ? Ma stature et ma posture forte désignait-elle celle d’une personne capable de se rabaisser à attaquer une jeune femme sans raisons valables ? Balivernes. J’étais bien au dessus de ça, et mon esprit semblait beaucoup plus grand que ces frêles personnes.

-Ai-je l’air d’une personne qui compte vous … ‘’rentrer dedans ‘’ ? Je ne m’abaisse pas à ce genre de pratiques. Si un jour, je dois vous interpeller, c’est pour une raison bien particulière.

Mon intention première était celle de la traverser, et d’aller chercher le médecin dans cette ville plutôt vaste. Cependant, maintenant qu’elle venait de m’interrompre, mon attention allait totalement se retourner vers elle, jaugeant ce qu’elle valait réellement. Dans ce monde, c’est ainsi que l’on s’imposait, en montrant sa véritable valeur. Si elle se révélait intéressante, alors j’aurais pardonné sa pensée, laissant toujours sa tête clouée à son torse. Dans le cas contraire, elle aurait rejoins les personnes qui ont été tuées par mes soins, et ce à la seconde. Déjà sa boule flottante laissait penser qu’elle ne s’agissait pas d’une native. Il ne restait plus qu’à savoir depuis combien de temps elle était là et même quel était son camp. Bien qu’elle soit en terres Fuyuennes, il était possible qu’elle ne soit pas de ce camp là.

Ayant moi-même été amené à traverser la frontière pour me rendre à Minshu à plusieurs reprises, il ne serait pas étonnant de percevoir une autre élue ennemie, bloquée au Nord à cause des décisions récentes de Sul Hei. Elle pourrait très bien être une espionne du camp ennemi, ou encore pire une kamikaze qui viendrait tout détruire dans les alentours. Par ces temps, on ne savait plus vraiment en qui avoir confiance.

- Maintenant que vous m’avez interrompu, j’aimerai savoir une chose. Votre sphère flottante m’intrigue grandement. Je n’ai jamais rien vu de tel. Qui êtes vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Ven 4 Nov - 1:30

Li-Ming a écrit:


Li-Ming

On demande de l'aide : mon destin m'appelle.

L'homme s'approcha de moi tandis que les trois idiots s'éloignaient de moi. il semblait plus intelligent que les autres et il s'affirma différent d'eux pour interpeller les gens... En voyant son arme bandante sur le côté semblable à celle de l'homme aux cheveux verts rencontrer le premier jour avec son alcool dégueulasse, je me doutais qu'il parlais certainement dans un duel entre leur lame. Très peu pour moi, mais je gardai son conseil en tête !

J'allais le laisser passer pour me rendre dans l'auberge afin de continuer la raison de ma venue, manger un bon repas. Cependant je remarquai que son attention était retenu sur ma sphère arcanique, j'en souris légèrement tout en faisant changer le sens de rotation de l'énergie se trouvant à l'intérieur pour y voir sa réaction et en me rappelant qu'aucun être dans ce monde connaissait la raison de cette entité flottante créer par ma magie. Vivement que je rentre sur Sanctuaire par moment. Je repris ma route vers le comptoir lorsque ce guerrier retient de nouveau mon attention avec ces paroles, encore ma magie qui l'interessait. Je sais je suis vraiment unique et je lui refis face tout en ignorant les grognements de mon estomac. Ça pouvait bien attendre quelques minutes encore :

Maintenant que vous m’avez interrompu, j’aimerai savoir une chose. Votre sphère flottante m’intrigue grandement. Je n’ai jamais rien vu de tel. Qui êtes vous ?

Une question évidente pour une personne qui n'avait jamais fouler les terres de Sanctuaire, ni croiser de haut mage ou sorcière comme moi, je lui répondis avec calme et panache :

Je veux bien vous expliquer tout cela, seulement autour d'un bon repas.

Je partis en direction du comptoir afin de commander une boisson chaude ainsi que du pain tout en déposant des pièces d'or de ma richesse personnel sur le comptoir avant de retourner m'asseoir à ma place les mains entourant la tasse bouillante de thé. J'avais laissé ma sphère lévité au dessus de la table, proche de moi pour éviter d'en perdre le contenu et de produire un risque pour les autres. Je me remis à parler à l'homme tout en désignant ma nuque, laissant apparaître un dragon bleuté parsemé de trois balafres du à mes griffes d'acier, j'avais essayé de l'ôter par la force :

Je m'appelle Li-Ming et je suis une élue venant d'un monde bien plus cruel que Kosaten et je me doute que vous êtes un élu également. Vous portez une arme similaire qu'un homme aux cheveux verdâtres. Très peu typique des gens d'ici, mais ce n'est pas ceci qui vous intéresse le plus sur moi n'est ce pas. C'est mon catalyseur qui vous fait loucher, non.

Je suis une mage renégate de mon ordre en Sanctuaire et seuls les personnes possèdent de grand pouvoir comme moi, on l'a possibilité de créer ce catalyseur adapté à chaque magie feu glace foudre.... La mienne s'est les arcanes et le flux que vous voyez flotter dedans c'est une réserve de magie qui peut être utiliser à ma guise.


La création de mon nouveau catalyseur au temple du ciel m'avait permis de me rouvrir la voie de base de la magie et de la ressentir. Je finis mon morceau de pain avant de reporter ma sphère qui avait laissé une légère marque sur le bois à force de ne pas être au dessus de ma main. J'utilisai un doigt de mon autre main pour commander aux arcanes prisonnières dedans afin de créer un léger filament de magie qui prit la forme du sceau pour finalement s'estomper lorsque je perdis ma concentration pour poser la question au jeune homme.

Et vous qui êtes vous?

Code by Wiise sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Sam 5 Nov - 16:23




feat.Li-Ming

À table

Devant la porte de la petite auberge, la femme me fixait et à ma question, elle s’avoua prête à me répondre, si biensur cela se passait autour d’un bon repas. Son accoutrement laissait déjà croire qu’elle était une très grande voyageuse qui avait fait un long chemin dans le froid du Nord, certainement sans avoir mis quelque chose dans son ventre entre temps. Cela justifiait son désir de continuer la discussion autour d’une table, où on pourrait se remplir le ventre du mieux que l’on le pouvait. Etant d’ores et déjà en route pour croiser ce fameux médecin, rebrousser chemin pour aller s’asseoir s’avérait gênant. Il me fallait choisir entre les informations qu’allaient me fournir cette jeune femme et les soins qu’allaient me prodiguer le médecin. Le fait que le médecin soit fixe, facilitait bien heureusement les choses car elle pouvait bien s’évaporer dans la nature, emportant avec elle les mystères qui rodaient autour d’elle. Au vu de cela, le choix n’était pas tellement difficile. Les informations primaient sur les soins. Sur ce, je la suivis à l’intérieur.

Elle s’en alla au comptoir, prendre un bout de pain ainsi qu’une boisson chaude, avant de venir me rejoindre à table. Les mains déjà chargées, sa sphère restait toujours près d’elle flottant à sa guise et évitant d’elle-même certains endroits. Le regard toujours aussi impassible, je cherchais à comprendre par quel moyen elle pouvait bien contrôler la sphère sans même avoir besoin de la regarder. Ses mains et sa boule ne suivaient aucun mouvement logique lors de son trajet et une fois assise la boule se plaça d’elle-même sur la table près d’elle. C’était donc de la télékinésie, à première vue tout au moins. Et pour une raison qui m’échappait encore, dans cette sphère, il y avait une bonne dose d’énergie. Sans en comprendre le sens ni même l’utilité, je retournai mon regard vers la femme qui venait à peine de s’asseoir. Le débat allait pouvoir commencer et pour ma part, j’avais un peu hâte d’écouter ce qu’elle avait bien à me dire.

Dans un premier temps, elle me présenta sa marque du dragon, qui semblait être sur une peau abîmée récemment. Avait-elle combattu un individu entre temps ? L’information exploitable que j’avais désormais était le fait que nous soyons déjà du même camp. Et donc, elle ne pouvait pas être un kamikaze. La Fuyujinn se faisait appeler Li-ming et venait d’un monde plus rude que Kosaten. Par rapport à son monde d’origine, c’était la seule information qui pouvait exploitable. Elle reprit, disant que je semblais être un élu, du fait que je disposais d’une arme, semblable à celle d’un homme aux cheveux verts qu’elle avait eu à rencontrer. Ming devait certainement parler de Roronoa Zoro, le seul homme aux cheveux verts que j’avais eu à rencontrer dans ce monde. En effet j’étais un élu, mais elle manquait encore bien d’informations sur ce monde. Certains natifs, portaient parfois des épées ou même encore des armes beaucoup plus puissantes que cela, parce qu’ils avaient pris pour habitude de se battre pour leur survie et donc, le port d’armes pouvait être considéré comme quelque chose de normal au sein de bas peuple.

Sa supposition n’était qu’une parenthèse et elle revint rapidement à ce qui m’intéressait vraiment : La compréhension du fonctionnement de la sphère énergétique dont elle était dotée. Ne passant pas par mille chemins, elle savait mettre le doigt sur le point le plus important, une qualité bien rare sur les terres de Kosaten. Cela m’amusa intérieurement, même si je ne laissais rien d’autre paraître extérieurement si ce n’était un visage impassible. Li-ming se disait mage, un mot qui était encore inconnu dans mon monde d’origine. Toutefois, le temps passé sur les terres de Kosaten, m’avait appris malgré moi certaines notions supplémentaires, comme celle de mage ou sorcière qui utilisait une substance énergétique qu’ils nommaient magie dans un but combatif. Ça en était donc une, intéressant. Généralement en face d’eux, ceux qui se battaient avec des armes ne mettaient jamais long feu.

Chose assez amusante parce qu’en elle je ne voyais rien de bien dangereux, tout comme en présence d’Ellen, qui débordait d’assurance sans toutefois aller au-delà de ça. Etant une élue, elle venait d’un monde différent de celui de Kosaten, un monde qui d’après elle serait beaucoup plus violent et donc riche en batailles. Peut être verrait-elle en ce monde un endroit de repos. À son opposé, le monde de Kosaten, ressemblait beaucoup au mien sur le domaine exclusif des problèmes sociopolitiques. Cela me donna l’impression de continuer une vie que j’avais déjà commencée dans le monde Shinobi. Ses pouvoirs originellement grands, lui étaient revenu un tout petit peu, assez en tout cas pour lui permettre de créer une sphère d’énergie magique. Cette dernière était composée d’arcanes et le flux qui circulaient à l’intérieur d’elle constituait une réserve magique. En gros, cela était un outil à double fonction, à la fois offensive et défensive. Jumeler les deux en un seul point qui pouvait être si facilement ôté, n’était pas très malin. À moins que…

-Permettez-moi de la toucher.

Ma main s’avança vers la sphère pour essayer de la tenir, mais au contact physique, une grande vague de dégâts magiques m’a été infligé. Même si mon visage ne laissait rien paraître, la douleur était bien présente. Je retirai directement ma main de la sphère, alors que ma main dégageait une vapeur, dû à la brûlure sur ma main, mais aussi à la progressive guérison de mon corps.

-Je vois. C’est une bien belle arme que vous avez là. En plus d’être une source dangereuse d’énergie, elle n’est pas touchable. Je comprends pourquoi elle flotte au dessus de votre main maintenant.

Je pliai ma main avant de la remettre sur la table comme à sa position initiale, plongeant mon regard dans celui de l’élue en face de moi.

-Mon nom est Uchiha Rinkyu, un élu du dragon comme vous également. J’aurai bien aimé vous montrer ma marque, mais cela se révélera très complexe. Il est affiché sur mon bras qui est malheureusement en piteux état. Je vais donc vous le montrer un peu plus tard. Je viens d’un monde qui fonctionnait presque exactement comme celui-ci, toutefois, il n’existe pas certaines choses là-bas qu’on trouve aisément ici, comme par exemple les mages. Il n’existe aucun mage dans mon monde.

Depuis quand êtes vous là ? Et comment savez vous que vous êtes une élue ? Il est assez fréquent de rencontrer des personnes qui n’écoutaient pas lors qu’on disait d’eux qu’ils étaient des élus. Vous me semblez plus compréhensible que vous ne le laissez paraître



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 6 Nov - 18:08



Li-Ming

On demande de l'aide : mon destin m'appelle.

L'homme semblait intéresser par chacun de mes propos et j'en étais sur qu'il était entrain de noter dans sa tête chacune de mes paroles concernant mon nom, mes origines et surtout l'origine de mes pouvoirs tout en restant admiratif sur la sphère arcanique. Il me proposa également de la prendre afin de confirmer l'une de ses pensées, je lui laissai libre accès tout en recommandant à l'aubergiste de la nourriture. J'admirai la tentative du guerrier à toucher mon catalyseur et lorsque le contact eut lieu entre l'orbe et sa peau, une légère impulsion magique rougeâtre parti du centre vers le bord. Sa main fut légèrement brûlé et j'en souris. La sphère reprit sa couleur normal lorsque le contact fut rompu tandis que je prononçais ces paroles :

Le catalyseur est unique au sorcier qui l'a créait. Une personne sans magie puissante ressentira que des brûlures et ne pourrait pas faire sortir une once de pouvoir. Si un mage de Sanctuaire oserait toucher un catalyseur d'un autre, celui-ci explose à cause du mélange de deux magies à signature différentes.

L'homme commençait à se présenter en indiquant son identité Rinkyu Uchiha et la couleur de son sceau identique au mien sans me le montrer à cause d'un blessure. C'était le plus probable car on se trouvait sur les terres du dragon et qu'il régnait en maître. Le guerrier me parla de son monde plus calme que le mien et surtout un détail me déçut : les magiciens n'existaient pas dans son monde. L'univers était vraiment intéressant pour cette variété de monde, cependant le sien aurait été d'un ennui monstrueux surtout si aucune source magique s'y présente sur ces terres.

Puis Rinkyu recommença à me poser des questions concernant sur mon arrivée sur ce sol et sur les raisons qui m'ont permis de savoir que c'était une élue de ce monde. Des questions s'en doutent logiques pour créer une confiance même infime. Et j'allais y répondre tout en voyant une assiette apparaître dans mon champs de vision avec des gaufres, j'en passai deux à l'homme tout en prenant la parole :

Cela doit faire environ un mois que je commence à fouler ces terres, j'ai arpenté principalement les terres gelées et celle neutre aux trois nations, mais mes pouvoirs se manifestent que depuis très peu de temps. Ça me réjouit enfin ! Sinon concernant les informations sur les élus, c'est l'homme aux cheveux verts qui m'a donné ces informations tout en entendant les natifs prononcer le nom du dragon et de la nation. Au début, je ne croyais aucune parole mais la présence du sceau bleu et la perte de mes pouvoirs confirmèrent les dires du sabreur. Je pense que tout personne rationnel ont du être réaliste envers ces vérités. Je l'ai donc accepté même si je hais ce monde pour la perte de mes pouvoirs.

Vous aussi vous avez du vivre cette sensation de faiblesse extrême au tout début car les élus perdent tout au début. C'est bizarre quand même alors qu'on mène leur guerre.

Sinon vous avez mentionné la blessure à votre bras. Le monde a joué contre vous ou les combats entre élus ont eus raison de vous. Vous ne semblez pas être un minable comparé aux trois misérables.


Je finis enfin d'en parler tout en me mettant à grignoter les gaufres encore chaudes tout en gardant le regard sur l'homme. La sphère resta en lévitation calmement. Au moins les natifs et les élus de Fuyus pouvaient être accueillant pour certains.



Code by Wiise sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Lun 7 Nov - 9:38




feat.Li-Ming

Rinkyu à Kosaten

Elle me parlait de cette sphère comme un samouraï parlerait de son Katana. Même ci pour moi cela semblait assez complexe à comprendre, ce fut aisé pour elle de parler de cet art qu’elle maîtrisait si bien, la magie. La magie de la sphère ainsi que ses propriétés, elle les connaissait de fond en comble : Si cette sphère entrait en contact d’un être qui ne supportait pas la magie, elle le brûlait. Si elle entrait en contact avec un être suffisamment puissant pour résister à sa magie, elle explosait. N’obéissant qu’à son créateur dont l’empreinte magique était unique, la sphère était plus qu’une arme, un véritable compagnon pensant. Seulement, comme toute arme, elle disposait d’une faille qui bien que minime constituait tout de même un véritable danger. S’il était possible de reproduire l’empreinte magique de Li, alors contrôler son arme aurait été simple. La question était donc : Est-ce que cela était possible ? Reproduire l’empreinte de chakra était quelque chose de bien rare, mais pas d’impossible à faire. Il était généralement dû à une capacité liée à un Kekai Genkai, un pouvoir héréditaire d’un clan de mon univers. Dans ce monde ci alors, si une personne arrivait à copier l’empreinte magique de Li, elle aurait été son ennemi le plus redoutable. Mes questions sur sa sphère taraudaient encore mon esprit, mais je me retenais d’en trop poser. Elle pourrait bien être gênée de mes questionnements, ce qui aurait été tout à fait normal.

Suite à une commande de sa part, on lui livra une assiette de gaufres et elle n’hésita pas à me proposer de me joindre à elle. J’avais mangé il y’avait encore peu, avant même de m’en prendre à ces trois qui avaient interpellés Li alors qu’elle était encore dehors. Toutefois, j’avais réellement envie de l’avoir dans mon bord et cela devait passer une base de confiance certaine. Et tout ce qui se passait ici, depuis l’échange d’informations, jusqu’au partage d’un repas, allait dans ce sens là. C’est un sourire sur les lèvres que je pris les gaufres qu’elle me tendait pour commencer à les consommer patiemment, tout en l’écoutant parler.

Un mois environs, fut le temps qu’elle avait déjà mise sur les terres de Kosaten. Depuis lors, la magicienne traversait les terres de Fuyu ainsi que les territoires neutres. Li avait eu le bon sens de ne pas aller s’aventurer dans les territoires ennemis, fort heureusement. Sinon elle aurait été coincée à cause des nouvelles restrictions mise en place suite aux attaques des trois royaumes. Aussi, elle me confia que ce fut un être aux cheveux verts, certainement Roronoa Zoro, qui lui avait expliqué preuves à l’appui qu’elle était une élue du dragon. Il lui avait surement expliqué les guerres qui faisaient rage sur Kosaten, chose qui était réellement surprenant. Il m’était impossible de penser que ce cheveu vert était doué d’une quelconque forme d’intelligence. Lors de notre dernière rencontre, quand je lui ai demandé s’il savait quelque chose sur les dieux, il m’a clairement affirmé ne pas être d’ici et qu’il n’y mettra certainement pas long feu. Il ne m’a pas été difficile de deviner que le bretteur n’avait pas vraiment compris ce qu’il se passait autour de lui. Quoi qu’il en soit, elle me rappela que tout le monde était voué à se montrer réaliste en présence d’autant de faits. Cela était totalement vrai. Une marque du dragon sortant de nulle part, l’absence de ses pouvoirs et autres, seul un sot aurait continué à renié cela. Une remarque bien amusante en effet.

Elle souleva directement un paradoxe très grand, qui échappait encore à ma compréhension des choses. Si les dieux recrutaient des élus dans les dimensions différents dans le seul et unique but de se battre contre leurs ennemis, pourquoi les ramenaient-ils sans l’intégralité de leurs pouvoirs ? Pourquoi affaiblir ses soldats s’ils sont censés aller se battre ? Cela relevait du ridicule en effet, mais j’avais quand même un semblant d’idée concernant la question, une hypothèse douteuse fondée sur ma seule appréhension de la chose et même de la situation. Je terminai la première gaufre, avant de prendre parole le regard toujours encré au fond de celui de Li.

-Le paradoxe divin qui veut que les nouveaux élus arrivent faibles alors qu’ils doivent aller se battre contre leurs ennemis, provient certainement du fait que ces divinités craignent les élus qu’ils recrutent. Je ne suis certain de rien, mais s’il y’a trois dieux différents dans un même monde, cela voudrait dire qu’ils ont le même pouvoir et donc que personne ne peut vaincre un autre, ce qui semble tout à fait normal. Ne pouvant donc régler leur conflit entre eux, ils font un jeu de territoire, décidant de ne pas intervenir. Les règles du jeu étant simples : choisir leurs combattants dans différents univers afin qu’ils viennent se battre. Pour que chacun ait au moins une chance de vaincre, il aurait fallu que tous les nouveaux élus viennent avec le même niveau de pouvoir. Quoi de mieux que le point nulle dans ce cas là ? Une disparition totale des pouvoirs qui sont censés revenir petit à petit rendant les élus plus puissants et faisant d’eux des armes de guerres pour le compte des dieux. En gros, je qualifierai cela d’échiquier divin, dont les règles avaient déjà été préétablies. Tout cela biensur n’est qu’une hypothèse.

Je pris un moment de pause clignant une fois de l’œil avant de reprendre d’un air tout aussi posé, malgré le fait que j’allais toucher à un sujet sensible, celui de ma puissance.

-Pour mon bras, cela remonte à l’époque où j’étais comme vous, manquant cruellement de puissance physique. Difficile de dire si je dois remettre ça sur le compte du monde ou encore sur celui des élus, mais disons que… je remets ça sur le compte de celui qui en est le responsable. Sans raisons valables, un être doté d’une puissance gargantuesque m’a attaqué, moi et l’être étrange aux cheveux verts que vous avez rencontré. Parce que oui, je le connais, c’est mon compagnon d’arme. Peu d’hommes arrivent à combattre comme lui il le fait, et en toute honnêteté, j’espère vous compter parmi mes compagnons en ce bas monde. Dis-je en affichant un léger sourire. Mais cela, n’est pas le sujet n’est ce pas ?

Le sourire se dissipa bien vite, alors que mon visage reprit son impassibilité originelle.

-Un élu du nom de Zayro Jinn, m’a sectionné le bras et m’a ensuite jeté dans un cercueil de boue, essayant de m’enterrer vivant. Mes chances de survie étaient très proches de zéro. Mais c’est en étant animé d’une volonté inouïe que je me surpassé et que je m’en suis sorti, sauvant avec moi Roronoa Zoro. On a bien essayé de me le recoller, mais le pouvoir néfaste de ce Jinn est plus puissant que la médecine de ce monde. Je suis donc incapable d’utiliser mon bras, et je le serais certainement pendant un bon moment encore. Cela ne m’empêchera pas toutefois de me battre et de vaincre mes adversaires.

-Votre catalyseur n’est je ne l’espère pas votre seule et unique moyen de combat. Je vous ai vu attaquer le jeune homme en face de la porte et je dois avouer qu’il sait se montrer puissant. Toutefois, sa puissance et son pouvoir de destruction doit aller bien au-delà si vous voulez réussir à survivre bien longtemps. Vous semblez aimer la guerre Li, mais la guerre n’est pas pour des élus qui sont incapables de se battre.

Je mis fin à mes propos prenant la seconde gaufre que j’avais en ma disposition. Maintenant elle savait tout ou presque de ce qui m’entourait depuis mon arrivé à Kosaten du moins.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Lun 7 Nov - 22:24

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin
Cet homme écoutait chacune de mes paroles, c'est rare les gens qui ne se méfiaient pas de moi à cause de mon statut de mage renégate en sanctuaire suite à l'assassinat de ma professeur Istendal. Il accepta également de partager les gaufres tandis que je prononçais le temps passés sur ces terres ainsi que mon ressentiment sur ma perte de pouvoir. C'est alors que Rinkyu reprit la parole avec calme pour m'expliquer son résonnement sur les dieux et leur privation de nos capacités, les dieux avaient certainement peur de tomber sur une personne capable de les détruire, c'était possible les démons en mon monde se servaient bien des humains des plus faibles à leur fin. Nombres d'entre eux qui j'avais exterminé pour ma quête de pouvoir et de liberté. Seulement je m'étais retrouvée comme ces pions sur un échiquier. Je leur ferrai payer un jour en libérant chaque pion pour qu'il retourne chez eux. Je la voyais parfaitement ma destinée comme en Sanctuaire.

Puis le guerrier me parla de son bras meurtri dans un conflit entre élus certainement tout en me certifiant qu'il connaissait l'homme aux cheveu vert et qu'il avait affronté le même adversaire ensemble pour y connaître une défaite mémorable dans son corps et il me donna le nom de son agresseur ZAYRO JINN, j'avais déjà entendu ce nom dans certains villages neutres que j'avais arpenté lorsqu'il voyait la couleur de mon sceau bleuté. Ils en parlaient avec peur et doute dans leur voie. Il devait être une menace, existant, du défi dans ce monde. Mais il fallait que je retrouve mes pouvoirs au plus vite pour me sentir vraiment protéger et utile. Dans ces explications, Rinkyu me mit le sourire aux lèvres lorsqu'il énonça le terme de pouvoir. Celui-ci empêchait la guérison mais ne le gênait que très peu pour parvenir à défaire ces adversaires. Au moins il n'était pas dépendant de ce membre.

Puis le sens de la discussion repartit en direction de mes pouvoirs. Cela devait grandement le perturber et me demanda si l'orbe était ma seule arme. Un enfant ou un simple paysan aurait été trop naïf pour voir qu'il s'agissait qu'une simple partie de mes pouvoirs. Il voulait en voir plus, petit curieux va. Il me faisait bien rire et je me disais qu'il fallait bien nourrir sa soif de connaissance et ça me permettait de voir mes capacités également tout en engloutissant l'une des gaufres. Il manquait du miel dessus.

Je crois bien que vous cherchez une démonstration différente de mes pouvoirs autre que mon catalyseur. Bien...

Je me mis à regarder autour de nous pour y voir des clients entrain de jouer au lancer de couteau sur une affiche d'un avis de recherche plutôt ancien car la feuille était relativement troué par les lames qui s'étaient déjà plantés dedans.

Vous voyez l'avis de recherche sur le mur la bas. Deux formes de magies vont être aperçus si je sais toujours visé bien sur.

Je repris mon catalyseur sous ma peau de main gauche tout en souriant calmement à l'homme tandis que mon esprit était déjà focalisé sur l'affichette. J'ordonnai à ma sphère de lâcher un projectile sur le front du visage, une fine flèche d'arcane se dirigea avec rapidité sans toucher sa cible. Mes flèches arcaniques n'étaient donc pas encore assez stables pour être précise et pouvoir toucher une vrai cible. Je soupirai calmement tout en voyant que j'avais attiré les lanceurs de couteaux. Je reposai ma sphère et je me focalisai sur l'énergie magique qui coulait en moi pour la concentrer sur mes doigts de la main droit pour envoyer un  trait nettement plus rapide. La cible fut toucher au niveau du front et le bois de l'auberge accueillit un nouveau trou, non pas de souris mais de magie. J'étais fière d'avoir au moins réussi cette démonstration.

Le sceau a encore une trop grosse influence sur ma personne et m'empêche d’agir avec précision. Même mes sorts les plus basiques deviennent difficiles... Il me faut plus d'entraînements mais la sphère me sert pour des sorts différents. Sinon pourrais je observer votre bras car je m'y connais grandement en magie je pourrai peut-être la déloger de votre membre.

Je tendis mes mains pour attendre le bras. Allait il me faire confiance malgré sa blessure ? Je repris la parole calmement :

Ce Zayro Jinn est un élu de Fuyu, j'entendais déjà son nom dans les villages que j'ai arpenté avant de me rendre au temple du ciel et cette ville. Il est craint et je me pose une question concernant cet personne pourquoi avoir attaquer des membres de Fuyu ? Il s'est libéré de son sceau ? Dites m'en plus. Savoir les vrais menaces de ce monde.

De plus j'aimerai savoir d'autres personnes qui pourraient être dangereuses pour moi vu ma puissance actuelle.




 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mer 9 Nov - 2:28




feat.Li-Ming

Les quatre empereurs de Fuyu

La jeune élue face à mes questions qui semblaient ne plus se terminer, décida de  quitter de l’abstrait au concret, montrant une infime partie des pouvoirs qu’elle avait déjà pu récupérer en ce bas monde. Li n’y était que depuis un mois, mais je ne pouvais pas cesser de me demander ce qu’elle comptait faire en ce moment, comment elle comptait le faire, et même le pouvoir de destruction qu’elle comptait insuffler dans son geste pour le rendre beaucoup plus puissant. Après avoir pris la sphère dans le creux de sa main gauche, elle y fit jaillir une fléchette qui n’atteignit pas sa cible dans un premier temps.  Quoi de plus normal, on était à Kosaten et ses pouvoirs étant bien affaiblis, la magicienne ne pouvait rien faire de bien consistant. Il fallait se rendre à l’évidence, ses tours ne lui étaient pas encore possible… Du moins c’est ce que je pensais encore. Mi lâcha sa sphère bien rapidement avant d’utiliser maintenant ses mains. Ses mains concentrèrent une certaine quantité d’énergie jusqu’au moment où  elle lâcha un rayon qui perfora le mur en bois de la pièce. Sa prouesse était surprenante et je compris alors que la sphère n’était qu’un véritable accessoire. Le véritable pouvoir de la mage résidait en elle-même. Son sourire exprimait bien sa fierté de ce qu’elle venait de faire dans le trou du mur de l’auberge.  

-Impressionnant… Le coup est certes faible, mais je vois que votre évolution peut être beaucoup plus rapide que prévu. Avez vous une astuce particulière ?

Suite à cela, la magicienne me demanda mon bras, disant qu’elle pouvait très certainement chasser le pouvoir démoniaque et paralysant  de ce Zayro, qui corrompait mes muscles et ma chair. Contrairement à bon nombres de personnes, avec ce bras là, j’avais perdu tout espoir de soin brusque induite par la magie ou autre forme de guérisons médicinale non classique. Elle, n’étant déjà pas une ancienne de ce monde, devait certainement ignorer que la seule façon de chasser un pouvoir, était  d’être plus puissant que celui qui en avait été l’auteur. Et réellement le pouvoir atomique de Zayro, n’avait rien à voir avec le pouvoir de Li. C’était deux mondes différents. Toutefois quand j’ai vu sa mine déterminée et confiante, marque par défaut de  toute évidence  des élus de Fuyu, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire avant d’hausser les épaules. Doucement, je retirai ma veste au niveau de mon bras gauche, laissant légèrement paraître au grand jour mon torse guerrier. Puis j’ôtai les bandes que j’utilisais pour cacher ce bras légèrement plus petit que son jumeau et beaucoup moins apte au mouvement. C’est ce bout de chair que je déposai dans la main de Li. Je la faisais confiance, du moins, je savais qu’elle n’était pas de ces traitres qui m’attaqueraient dans le dos. Elle, savait se montrer forte peu importe la situation. Cela faisait aussi parti de son charme.

Zayro Jinn n’était pas un nom qui lui était inconnu, selon ses propos. Rien de bien étonnant car tout Kosaten vivait dans la crainte de ce  nom,et ça c’était quelque chose que j’enviais chez lui, la seule et unique chose en réalité. Un être aussi cruel que puissant,  dénué de toute forme de logique d’actions, n’écrasant les autres que pour le seul plaisir de ses poings et allant même jusqu’à tuer les élus alliés ou ennemis. Agissait-il encore pour Long ? Fonctionnait-il pour le compte de Sul Hei ? Difficile à dire en réalité. Ses plans eux-mêmes m’échappaient et en réalité et  ne m’avaient jamais réellement intéressés. Cet élu bafouant toutes les lois élémentaires s’était faite une demeure dans le Nord, à ce qu’il m’était parvenu comme information, mais il m’était impossible de savoir où exactement. Il tuait ses  ennemis, neutralisait ses alliés et ne vivait certainement avec la seule pensée qu’il est le seul être capable de vaincre le monde entier. Possédant une très grande force et une très grande puissance. Venir devant lui, serait se préparer à une mort certaine. Voilà ce qu’était Zayro,  une brute dans tous les sens du terme.

-Le cas de Zayro Jinn est réellement compliqué et je dois reconnaître que ce n’est pas un sujet que je maîtrise. Tout ce que je peux vous dire, c’est de ne jamais croiser son chemin, quoi qu’il arrive. De tous les élus du monde, il est le plus puissant, et certainement le plus cruel par la même occasion. Il frappe ses alliés aussi bien que ses ennemis et j’ignore s’il sert encore Long, le dieu dragon. À mes yeux, il ne s’agit de rien d’autre qu’une erreur de ce monde, chamboulant l’échiquier divin. Je ne saurais dire si pour nous cela était une bonne chose ou une mauvaise chose. Toutefois, j’ai pour intention de le tuer, et ce à titre personnel. Pour ce qu’il m’a fait, pour l’insulte qu’il a fait à mon clan en s’attaquant à son unique représentant en ce monde. De cet homme, voilà jusqu’où s’étends ma connaissance.

Je me mis à regarder ce qu’elle faisait avec mon bras, avant de reprendre les propos. Elle venait d’émettre un point très important sur la vie de Kosaten, ceux en face de qui, il fallait prendre la poudre d’escampette.

-Parlant des gens dont il faut que vous vous méfiez, je vais vous citer quelques noms en plus de Zayro. Ils sont pour la plupart des élus, sinon tous. Je ne les ai pas rencontrés personnellement non plus.  Premièrement, Rhadamantys, un homme à l’armure violette et aux cheveux jaunes. Il se dit qu’il est tout aussi redoutable que Zayro, mais que ses intentions sont floues. Je n’en sais malheureusement pas plus. Mukuchi, un homme aux cheveux rouges et aux capacités bien dangereuses. Il porte la réputation de corrupteur. Il faut aussi rester loin de cet homme. Zayro que je ne décrirai plus, et un autre homme aux cheveux rouges et aux yeux violets. Je ne l’ai jamais rencontré non plus, mais il semblerait être un grand manipulateur. Ces quatre…. Empereurs de Fuyu comme je les ai surnommés, constituent les piliers forts de la cruauté et du mal. Mais mes recherches personnelles m’ont amenés à rencontrer un dénommé Jason Rokuro. Il est moins enclin à la violence que les quatre premiers, toutefois il reste un être manipulateur qui est prêt à commettre les pires bassesses pour arriver à ses fins. Je dois aussi lui ôter la vie. Ce sont les seules personnes qui à mon avis, peuvent nuire à votre avenir sur Kosaten.

-Si ce n’est le cheveu vert. Avez-vous encore rencontré quelqu’un d’intéressant ?





Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Jeu 10 Nov - 5:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 10 Nov - 2:26

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin
L'homme observa le spectacle de ma magie et fut même impressionné par mes faibles performances, mais j'étais satisfaite par ce faible élan de magie qui ressortait à travers de mon corps. Je pouvais enfin être utile un minimum dans ce monde misérable... Cependant Rinkyu me demanda mon astuce pour réacquérir mon pouvoir aussi rapidement, j'allais lui répondre dans un calme des plus serein :

Le temple du ciel m'a été d'une grande aide grâce à des pèlerins qui connaissaient les prêtres de ce lieu et ils ont accepté de me laisser entrer au cœur du bâtiment dans une salle propice à la magie. J'ai médité en me concentrant sur les flux magiques aux alentours, mon catalyseur contient une partie de cette essence en plus de la mienne. Ça me rappelais mon apprentissage sans passer un mois sans manger et dormir pour créer le catalyseur.

L'homme finit également par me présenter son bras gauche qu'il avait au préalable protéger d’éventuelle agression extérieur telle que les maladies. Intelligent. Alors que je pris son membre abîmer entre mes mains, je commençais à me concentrer sur la dimension magique pour essayer d'exorciser le mal. Rinkyu se mit à parler de quatre personnes surnommé par celui-ci les QUATRE EMPEREURS : Rhadamanthys, Mukuchi, Zayro et un autre homme plus manipulateur, il devait agir dans l"ombre. Aucune terreur féminine dommage, mais je notais ces informations dans ma tête en notant de les éviter si possible pour l'instant. Je préférais récupérer mes pouvoirs avant d'affronter l'un de ces monstres... sauf un que Rinkyu se promit de tuer de ces propres mains : l'auteur de sa blessure. La vengeance était un vilain défaut mais pouvait accomplir des miracles par moment.

Cependant la suite de ces révélations n'étaient pas finis sur l'une de ces proies, un autre manipulateur portant le nom de Jason. Il finit ses paroles en me confirmant qu'il s'agissait des principales dangers qu'il avait rencontré. Je me doutais qu'il en avait d'autre encore inconnu à mes yeux. Je n'avais pas encore eu le temps d'observer son bras qu'une autre question me fut posé :

Hormis votre ami aux cheveux verts, j'ai rencontré une créature hybride semblable à des fusions de démons de mon monde sans être originaire de Sanctuaire. Sinon entre cette rencontre et la votre, je n'ai pas rencontré d'autre élu même en direction du temple. J'y ai plus vu des bêtes sauvages roder sur ces territoires glaciales d'autre chose.

Je ne dévoilai pas toutes les informations et la découverte que j'avais fait au temple durant ma méditation, surtout à une personne maîtrisant aucune magie. Cela attendra plus tard et je me concentrai pleinement sur son bras en faisant léviter la sphère au dessus. La couleur de mes yeux changeai du marron clair à un violet arcanique, je ne voyais plus que l'essence magique présent dans le bras ainsi qu'un léger flux différent en lui : il avait de l'essence magique en lui. Bizarre.

Je me focalisai sur l'énergie dans son bras pour l'attirer dans ma sphère afin de la soustraire. L'opération allait être longue car son membre en débordait... TELLEMENT DE PUISSANCE POUR MOI. Un léger fil magique fut créer entre mon catalyseur et l'essence pour transférer l'énergie... Mais dès que la première goutte de pouvoir entra en contact avec le mien, un bruit des plus désagréable se fit entendre dans mon catalyseur. Je rompis le fils pour observer ma sphère en sortant de la dimension magique, tandis que mes yeux reprirent leur couleur original. Mon catalyseur se fissurait, signe que le pouvoir absorbé détruisait le mien... Il allait exploser et laisser libérer des vagues d'énergies pouvant être néfaste, dangereuse.

Une seule solution se présentait dans mon esprit pour éviter ce calvaire. Je me levai avec empressement tout en emmenant ma sphère pour la lancer à l'extérieur. Légèrement trop tard, l'explosion retentit à l'extérieur du bâtiment et me propulsai à l'intérieur pour pour finir contre une table, ma tête avait tapé contre un coin ouvrant le dos du crane et couler le sang et ma tenue légère brûler. Mais la douleur extérieur n'était qu’éphémère comparé à ma frustration, comment un pouvoir osait il me résister ? Mes yeux trahissait ma frustration et de la peur. Mais comment avait réagit Rinkyu ?

Impossible, jamais personne m'a devancé en magie... Même Adria et les autres n'ont pas arrivé à me contenir. Istendal l'avait vue et ce pouvoir me résiste.

Sans le vouloir, j'avais prononcé des noms de connaissances dans mon monde.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 10 Nov - 17:08




feat.Li-Ming

Honneur et tendresse


Le temple du ciel. Certaines rumeurs disaient que ça serait le lieu qui se rapprocherait le plus de la demeure céleste du dieu Long. D’autres disaient que les moines qui y vivaient avaient un état d’esprit si puissant et si élevé que nul ne pouvaient les prendre au dépourvu. Tant de mythes et de légendes sur ces lieux qui ma foi me semblaient tout à fait ordinaires lors de ma dernière visite. J’en arrivais parfois à me demander si le souci ne venait pas de moi, qui ignorais où poser le regard pour entrevoir la vérité qui était dissimulée derrière les murs du temple. Je pense que maintenant cela est tout à fait clair. Ming  s’était forcée  à méditer au sein même du temple du  ciel, plusieurs jours successifs pour faire appel au pouvoir céleste de Long et recouvrer cette petite  sphère qui était avec elle, celle-là même qui lui permit de perforer le mur de la pièce il y’avait quelques minutes de cela. Quand elle parla de méditation, je n’ai pu m’empêcher de penser à mon père, qui m’amenait toujours à méditer afin de stabiliser mon esprit qui selon lui était bien plus sombre qu’il ne le devait. Cela fit son effet dans mon monde en son temps, mais depuis mon arrivé à Kosaten les choses ont énormément changées. Les situations que j’avais vécues, les personnes que j’avais vu mourir, m’ont fait abandonner ces futiles méditations qui avaient pour objectif de taire le mal en moi. Quelle importance ? J’étais capable de faire le bien, tout comme le mal demeurait dans mon champ de possibilités sans même avoir besoin de méditer des heures.

Dans le même élan de confession, la brune me fit part du fait qu’elle n’ait pas rencontré grand monde sur les terres nouvelles de Kosaten et ce malgré le fait qu’elle ai passé près d’un mois dans ce monde. Cela serait surement lié aux méditations que l’élue avait effectuées au temple. Si la majorité du temps passé  dans ce monde a été consacrée à l’élaboration de cette petite sphère, alors il était tout à fait concevable qu’elle s’est faite discrète ne rencontrant pas grand nombre autour d’elle. Ming pris alors mon bras, faisant flotter sa sphère au dessus. Soudainement, ses yeux changèrent de couleur et je pouvais très bien ressentir qu’elle ferait quelque chose de pas très sure sur le bras. Toutefois, dans le calme le plus total, je la regardai effectuer son œuvre qu’elle maîtrisait plus que moi.

Une sorte de fil toucha mon bras et je  ressentis  clairement que cette élue, aurait l’intention d’absorber l’énergie néfaste qui résidait sur mon bras. Elle voulait par sa magie, vaincre celle de l’élu le plus puissant de tout Kosaten, tout cela pour mon salut. Cette pensée me remplit d’une grande joie et d’une compassion sans égale. Je ne pus m’empêcher de la laisser continuer sa tâche, même si je la savais perdue d’avance. Le pouvoir de Zayro ne pouvait pas être retiré de cette façon là, peu importe les efforts que Li aurait mis à sa disposition. Mais ne voulant lui laisser un arrière goût de déception, je voulais qu’elle comprenne à ses dépends la difficulté de la chose. Elle commença alors, seulement les atomes de sir Jinn, ne furent pas aussi simple que ça à dompter et elle la sut à ses dépends. D’un soudain un bruit strident se fit entendre depuis la boule, attirant directement les regards de la poignée de personnes présente dans l’auberge. Li cessa de faire son office, avant de se lever dans une précipitation étonnante. Qu’est ce qu’il se passait ? Avait-elle vue un monstre ? Sans demander son du elle prit la sphère qui semblait-il était fissuré avant de se précipité à l’extérieur le plus rapidement possible. Les choses étaient floues, mais avec le temps j’avais compris ce qu’il s’était passé : Absorber la magie de Zayro de mon corps au travers de ma boule, voulait dire que la boule entrerait en contact avec l’énergie de Zayro. De plus, lors de l’explication du fonctionnement de la sphère magique, Li  m’avait dit ‘’ si une magie puissante entre en contact avec la sphère, cette dernière explosera. ‘’ . Donc, la sphère allait bientôt exploser. Je me relevai brusquement également, avant de crier vers Li, donnant un conseil qui aurait pu lui sauver la vie :

- Li !!! Jettez cette sphère dans le ci-

Mon conseil aurait-il été utile ? On ne l’aurait certainement jamais su car à peine ma phrase rentrait dans sa partie importante que la sphère éclata dans les mains de l’élue avec une si grande force, qu’elle poussa Li rapidement à l’intérieur de l’établissement. Pauvre élue. Elle frappa à la réception l’extrémité d’une table avant de s’effondrer définitivement contre le sol. Du sang ruisselait depuis l’arrière de son crâne et tandis qu’elle semblait souffrir le martyre je m’avançais continuellement jusqu’à elle, d’une mine à la fois triste et désolée. Une fois à son niveau, je m’accroupis pour me mettre à son niveau, observant la tenue légère partiellement brûlée par endroits. Pour une fois depuis très très longtemps, je ressentais de l’inquiétude à l’égard de quelqu’un, et pour quoi encore ? Des futilités de bas étage… Etais-je devenu faible ? Plus faible que la routine ? Je ne saurais le dire. En réalité même, cela ne m’importait absolument pas pour le moment. Li se disait  forte, toutefois son visage trahissait clairement sa frustration et sa peur. Je ne voulus pas davantage la gêner, mais je ne pouvais rester là sans rien faire.

Le sang coulait encore et encore, mais je ne pouvais malheureusement pas la soigner. Je ne disposais pas de techniques de soins qui lui aurait permit de réussir à améliorer son état. Toutefois, selon mes souvenirs, elle semblait aimer la magie et même que c’était pour elle une essence importante pour sa survie. Rien de bien certain, mais ses méditations et actions tournaient toujours autour de la magie, et peut être qu’avec un peu de magie elle se serait sentie légèrement mieux. Petit hic,  je n’avais pas de magie en tant que tel, juste du chakra. Peut être que cela n’aurait pas fonctionné, mais je ne voulais pas être là sans rien faire. Li ayant pris de tels risques pour moi, il fallait qu’en homme d’honneur, je fasse de même. Dans un premier temps, je repris mon calme, puis me relevai tout en regardant dans la direction de l’aubergiste, qui assistait bien impuissant à la scène.

-Apportez quelque chose pour elle tout de suite. Et dépêchez vous.

Suite à un hochement de la tête, l’aubergiste s’en alla en courant, me laissant à présent seul avec Li. Je m’accroupis à nouveau, dessinant un léger sourire sur mes lèvres. Rien de moqueur ou bien de narquois, juste un sourire de compassion. Malgré tout ce qui s’était passé, un petit bout de gaufre avait réussi à se dissimuler sur le creux droit de sa lèvre, chose que je retirai tendrement d’un mouvement de pouce de ma main active.

-Brave élue, il faut faire plus attention. C’est tout de même à Zayro, l’élu le plus puissant du monde auquel vous vous frottez. vos chances de réussir étaient faibles à la base.

Je repris mon souffle, posant ma main sur la partie de son torse la plus touchée, insufflant une quantité moyenne de mon chakra, et à un rythme si modéré  qu’on aurait cru que j’abreuvais l’élue d’un élixir  salvateur. L’énergie ne devait ni être trop abondant, ni trop moindre. Ma pupille rouge, le Sharingan, me permettait de parfaitement canaliser la sortie du chakra que j’avais en moi. Je continuais ainsi espérant une quelconque amélioration. C’est là que l’aubergiste vint avec une sorte de pommade qui selon lui, atténuerait la douleur et même fermait temporairement les plaies. Je pris la pommade, l’appliquant avec délicatesse sur l’arrière du crâne de Li, ainsi que sur les parties de son corps brûlé. Je n’étais pas un expert en soin, mais j’avais déjà fait une très bonne partie de la chose. Il ne fallait plus qu’attendre que ça fasse un peu son effet. Je m’assieds donc en tailleur en face d’elle, le visage complètement neutre, mais qui gagnait un léger sourire au fur et à mesure que les mots s’enchaînaient

- À peine arrivée que vous vous exposez  déjà autant aux risques… Je sais que vous êtes originaire d’un monde de violence extrême, mais il faut vous montrer également plus prudente. Merci pour ce que vous avez voulu faire avec mon bras. Pour me faire pardonner des dégâts inutiles que tu as subis, vous aurez une nouvelle tunique. Qu’en dites vous ? En face il y’a un endroit où vous pourrez faire votre choix quand tu te sentiras beaucoup mieux.

En analysant la situation d’une meilleure façon, on aurait vu qu’elle s’était précipitée vers la sortie le moment même où elle a su qu’elle perdrait le contrôle. La vie de ces êtres misérables qui étaient dans cet endroit l’importait, au point de se mettre en danger, du moins, c’est ce que j’en avais déduis. Sauver la veuve et l’orphelin n’était pas réellement mon passe-temps favoris, toutefois, l’honneur était un élément que je tenais toujours en considération. Elle assuma ses choix jusqu’à la véritable fin, et ça c’était quelque chose de bien admirable.

-Allons, pour le moment il faudrait qu’on songe à aller voir le médecin de la place. Il sera certainement le mieux placé pour subvenir à nos besoins les plus urgents




Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Ven 11 Nov - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 10 Nov - 19:31

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

J'étais encore sonnée par le choc de l'explosion de mon catalyseur et de cette puissance colossal qui se trouvait emprisonné dans le bras de cet homme. Il n'avait pas de chance, mais ma frustration avait pris plus de place que la compassion. Cela faisait tellement longtemps qu'on ne m'avait pas résisté, c'était la cause de ce sceau. Je détestais ce monde depuis mon arrivé et cet échec n'allait pas aider mon état d'âme actuel. Je plantai mes ongles d'acier dans le bois pour éviter d'utiliser mes pouvoirs dans ma rage tandis que Rinkyu s'approcha de moi afin de prendre des nouvelles suite à l'explosion de l'orbe. Son visage était triste et désolé de m'avoir laisser agir pour essayer d'extraire ce mal, ce n'était pas sa faute mais celle de ce pouvoir trop grand... Une question me vint en tête mais incorrecte à ce monde :

Cet homme est il un démon primordial ?  NON impossible nous ne sommes pas en Sanctuaire ! Qui est il vraiment ?

Le sabreur demanda à l'aubergiste de m'aider et il le fit. J'eus le temps de voir sa peur dans son regard. Une peur éphémère comparé à celle ressentit par les hommes de mon monde lorsque les démons envahissent nos terres, mais il ne pouvait pas connaître cette peur le veinard. Rinkyu s'accroupit face à moi pour m'ôter un léger morceau de gaufre, en temps normal je lui aurai agrippé pour le repousser. Mais le choc avait été un peu violent... J'entendis ces paroles concernant cet élu qui semblait être aussi puissant qu'un dieu, je lui prouverai de ne pas me sous estimer, moi Li-Ming. Les démons primordiaux de mon monde me craignaient et souhaitaient me voir disparaître, ils doivent être heureux en ce moment même.

Tandis que je me morfondais sur ma faiblesse, je n'avais pas remarqué la main qui s'était posé proche de ma gorge. Que faisait il ? Allait il me tuer pour avoir raté mon opération ? Non c'était différent, je sentais un pouvoir affluer dans mon corps, se mêlant au mien faible à cause de l'explosion mais qui se faisait dévoré lentement par mon essence. Cela me redonnai un minimum pour l'instant tout en apercevant son étrange pupille. Il avait donc des pouvoirs et que le terme de mage s'appliquait différent dans son monde.

L'aubergiste revint enfin avec une crème que Rin s'empressa d'appliquer sur l'arrière de mon crâne et il allait commencer à le faire sur mes brûlures. Je voulus lui enlever afin de le faire moi même mais mon corps refusa d'obéir et je lui laissai le plaisir de le faire tout en posant de questions sur son étrange pouvoir tout en entendant les paroles de cet homme sur un possible achat pour remplace ma tenue légèrement détruite par endroits et mon courage :

Je viens d'un monde où nos ennemis sont des démons sans aucune pitié pour les hommes et certains anges qu'on pense nos allier nous trahissent. C'est la loi du plus fort qui survit et les faibles meurent sans savoir se défendre. J'ai appris à vivre dans les forts grâce à ma magie...
Pour la tunique, c'est à vous de voir. Ce n'est pas le plus intéressant pour le moment, que m'avez vous inséré dans le corps pour nourrir mon essence ? Vous prétendiez ne pas avoir de pouvoir, cependant dans la dimension magique j'ai vu l'essence dans votre bras ainsi que la votre.... Vous devez appeler vos mages différemment.


Mes muscles désirèrent enfin à se relâcher de ma frustration et je me relevai lentement afin d'examiner l'ampleur des dégâts en sortant de la pièce. Les murs étaient légèrement noircie et la neige avait fondu au alentour.... Cet empereur de Fuyu était donc si puissant que ça, quelles étaient donc la puissance des autres ? Je me promis de me devenir plus forte tout en attendant l'homme.

Vous alliez donc voir le médecin avant notre rencontre pour essayer de soigner votre blessure. Cela semble peine perdu pour l'instant mais autant que vous testiez.

Au revoir monsieur et merci pour le repas. Désolée pour les dommages occasionnées.


Je commençais à arpenter la rue tout en sentant le froid frapper ma peau mise à nue par l'explosion. J'avais vraiment besoin d'une nouvelle tenue, mais d'abord il fallait désinfecter mes plaies et fermer ces plaies. Je regardai les boutiques en ignorant les paroles et en me concentrant sur trois points : une tenue neuve, mon catalyseur et acquérir plus de pouvoir. Une tenue violette avec des teintes rouges m'attira l’œil et j'entrai dans la boutique pour l'acheter sans la mettre et en oublier les paroles de Rinkyu sur sa dette. Elle contenait des sangles pour contenir des parchemins ainsi qu'un livre. Quoi de plus parfait pour une mage renégate.

Maintenant direction les soins.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Ven 11 Nov - 6:20




feat.Li-Ming

Cabinet Masamura

Le monde n’obéissait qu’à la loi du plus fort. Seul les plus aptes au combat s’imposaient en dépit des plus faibles et ainsi, le monde était devenu une sorte de course au pouvoir, au bout duquel, le seul repos qui puisse réellement exister, soit la mort. C’est ainsi que j’appréhendais également le monde de Kosaten, qui ne faisait rien d’autre que de confirmer cette loi jour après jour, sans arrêt, spécialement encore au sein de Fuyu, où seul le plus fort pouvait imposer sa loi au plus faible sans pour autant que cela ne soit pris pour mal.

-Je comprends mieux, c’est exactement comme je l’ai soupçonné en réalité. Ce que vous appelez magie, est ce que j’appelle Chakra. Une énergie vitale essentielle pour l’élaboration de mes techniques combatives. Dans le monde d’où je viens, les personnes comme moi sont appelées des Shinobis. Des êtres qui se sont entraînés autant sur le corps que sur l’esprit pour développer des capacités qui leur sont propres.

Une fois cela fait, elle se releva, tout en se dirigeant vers la sortie, observant continuellement les dégâts que la boule avait faite lors de l’explosion de la sphère. Elle avait démolie une petite partie de la partie extérieure de l’établissement, et aussi fait un peu fondre la neige environnante. Son regard apeuré qui était initialement affiché sur son visage se changea en un visage déterminé. Elle semblait en quelques minutes avoir radicalement changé ses objectifs dans l’espoir qu’un jour, elle puisse battre cet être que je désirais voir mort. Elle me fit ensuite une remarque sur mon bras qui selon elle semblait ne pas pouvoir être soignée. Je la comprenais tout à fait, mais elle se méprenait sur mes intentions. Calmer la douleur qui habitait parfois mon bras une fois par mois était mon seul désir et souhait lors de mes visites médicinales.

-Je ne m’en allais pas dans l’espoir de guérir, mais plutôt dans l’espoir de calmer la douleur vive qui monte soudainement quand plusieurs jours passent sans que je ne sois capable de faire quoi que ce soit. Pour le moment, c’est la seule chose que je puisse faire

L’aubergiste eut droit à des remerciements et à des excuses avant que Li, ne reprenne le large. Certainement nous nous recroiserions un jour sur les terres de Kosaten, enfin, si elle survivrait assez pour cela. À mon tour je me redressai, prenant avec moi la pommade que j’allai remettre. Suite à cela, je le remerciai  brièvement avant de prendre également le large, sans me soucier de ce qui aurait bien pu arriver à son établissement. Mes urgences étaient dirigées ailleurs : la recherche du docteur Musamura

Dans la ville de Hyouga, il existe un endroit qui regroupe un ensemble de commerçants, faisant dans presque tout. C’est la petite zone marchande. Là bas, selon les informations de l’aubergiste, se trouve le cabinet du médecin que je cherchais. Et en effet, dix minutes plus tard, ma main était déjà sur le poignet du cabinet, prêt même l’ouvrir. Après que je sois entré, je suis directement tombé sur une jeune fille qui avait au plus une quinzaine d’années. Elle tenait la réception et semblait être l’assistante de monsieur Masamura. Je m’avançai le visage toujours aussi impassible avant de me stopper devant elle :

-Je cherche le docteur Masamura s’il vous plaît.

Elle n’arrivait même pas à me répondre et maintenant que je pouvais le voir, la jeune fille semblait en pleure. Tremblant comme une petite feuille, elle essaya de me confier qu’il n’était pas là. Tout portait à croire qu’elle mentait, et je le savais. Cependant je n’avais pas le temps à perdre avec les caprices d’une gamine qui refusait de parler. Ma main au repos se leva pour aller prendre la fille qui se retrouvait de l’autre côté du comptoir, mais avant que celle-ci n’atteigne sa cible, un cri de douleur se fit entendre depuis la pièce d’à côté. Quelque chose se trafiquait ici, et je n’avais pas le temps de m’occuper de tout cela. Il fallait que je me fasse traiter au plus vite. Je vis volte face avant de me diriger cette fois ci vers la pièce d’à côté. Sans même demander mon dû, je frappais à grand coup de pieds la porte qui tomba directement à même le sol.

Deux hommes en costumes noirs étaient entrain de martyriser un autre plus simple avec une paire de lunettes, qui était certainement Masamura. À en juger par la situation, les deux avaient passés le médecin à tabac et bientôt, ils allaient lui arracher un doigt. Quelle bande de lâches. Sans même vouloir trop comprendre la situation, je m’avançai pour entrer dans la salle. Une chose était claire. Si le médecin perdait ses doigts, je n’aurai jamais été traité comme ça devrait normalement l’être, ce qui n’était pas quelque chose de très plaisant malheureusement. Cela devait donc cesser.

-Insectes… que faîtes vous ici ? Dégagez de là avant que je ne décide de prendre vos misérables vies de scarabées nauséabonds.

À l’écoute de mes propos, les deux se mirent à rire avant de s’approcher de moi de façon nonchalante. Leurs visages exprimaient clairement leurs intentions offensives. Tic et tac  commencèrent donc à me menacer craquant leurs doigts comme pour s’échauffer. Qu’elle bande d’inconscients. Pensaient-ils que leur avidité les aurait protégés de la puissance pure et brute qui étant devant eux ? Bien cruel était leur destin. Je me mis à rire, un rire bien moqueur alors qu’une aura meurtrière m’envahit soudainement, pétrifiant presque les individus en face de moi de peur. Pris de paniques, ils se jetèrent sur moi dans l’optique de me vaincre mais deux minutes plus tard, leurs cadavres superposés étaient gentiment disposés à la porte du cabinet. Cela fait, il ne restait plus que mes soins, auxquels le médecin s’était déjà donné depuis un bon quart d’heure. Une série d’injections et de désinfection devait être faite, tout cela dans une précision monstrueuse. Ce que lui faisait plutôt sur mon bras, était l’inverse. Tremblant comme une feuille et ayant sué tel un poisson à peine sorti de l’eau, il ne faisait rien d’autre que perdre le temps sur mon bras et contrairement à mes espérances, la situation ne s’améliorait absolument pas.

Ayant perdu patience, je pris le médecin par le cou, avant de m’avancer doucement vers le mur le plus proche où il sera placardé, lui demandant les explications de sa manœuvre.

-Que vous arrives-t-il ? N’ai-je donc pas été assez claire quand je vous ai demandé de venir me soigner le bras ? J’ai l’impression que vous perdez complètement votre temps. Ce bras nécessite un traitement beaucoup plus grand que celui des cas de blessures générales.

-Ce n’est pas de ma faute, j’ai des soucis… j’ai vraiment des soucis d’argent et il m’est impossible de me concentrer ces derniers temps… désolé.  Des larmes coulent le long de ses joues. Mais je le lâche avant que ces gouttelettes ne viennent me toucher. Je suis vraiment désolé…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Sam 12 Nov - 3:31

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Je venais d'acheter ma tenue dans le commerçant du coin, les coutures étaient plus propres tout en étant adapter pour une mage qui voyage énormément afin de porter des livres ainsi que des cartes. Lorsque j'étais sortie de la boutique, je remarquai directement l'absence de Rinkyu qui ne m'avait pas suivi certainement préoccuper par sa blessure. Je devais moi même aller me les faire désinfecter afin de continuer parfaitement mon voyage dans ces terres pour les recherches en essences magiques et retrouver ma puissance. J'arpentai la route commerciale en sentant le froid mordre les parties de peau nue à cause de l'explosion. Les commerces présentaient un cartographie, qui me montra enfin la forme du continent, des aliments ainsi que des vêtements. Je notai ces informations dans ma tête tout en continuant de l'arpenter avant de voir deux cadavres sur l'entrée de la porte d'une boutique... La morgue était bizarre dans ce pays lorsque je me rendis compte qu'il s'agissait d'un cabinet médicinale, je me décida de rentrer en voyant l'importance des plaies des victimes...

Ma première impression fut de voir une jeune fille encore mineure en pleure sur son comptoir, elle devait jouer le rôle d'informatrice, mais cette état n'était pas normale. Elle devait sourire et non pleurer à toutes larmes... Je la regardais et devinai à ces meurtris de chagrin que ces hommes étaient les coupables en plus d'une autre, je posai ma main gauche sur son épaule tout en lui prononçant calmement ces paroles

Rentre chez toi et reste tranquille pour te reposer.

Elle s’exécuta tout en laissant entendre des cris de pleurs. Pauvre enfant. Mais je ne devais pas m'apitoyer sur son sort lorsque j'entendis des paroles venant de la porte d'à côté. Une voix ne me semblait pas inconnu, celle de Rinkyu légèrement énervé ainsi que les paroles d'un homme blessé intérieurement... Je rentrai exactement au même moment tout en admirant du regard la scène. Un simple cabinet avec deux hommes et d'horribles traces de sangs, certainement du au sabreur.... Mon regard était calme mais je ne regardai que le médecin pour lui parler sérieusement mais avec calme tandis qu'il me regardais les larmes aux yeux :

Calmez vous monsieur ! Toi aussi Rinkyu ! Tu es contrarié par ton bras et moi mon impuissance. C'est pas une raison de s'en prendre à une personne qui essaye de faire son devoir... Tu as du lui débarrasser de ces personnes qui devaient lui réclamer des dettes, mais il est encore en état de choc comme son assistante...

Le médecin me coupa la parole avec sa voix saccadée de chagrins :

Comment va t'elle ? Je ne voulais pas l'impliquer dans mes problèmes.

C'est bon, je l'ai renvoyé chez elle pour qu'elle se repose et qu'elle oublie un maximum cette horreur...

Rinkyu, ton bras te fait souffrir. Va fouiller dans les tiroirs de plantes et prends de la menthe poivré que tu vas broyer pour l'appliquer sur ton bras en attendant que ce médecin reprenne ces esprits et trouver un meilleur anesthésiant contre la douleur. Maintenant monsieur, vous allez me raconter les raisons de ces problèmes financiers en gardant un maximum de sérieux. J'ai besoin de votre aide pour me recoudre le sommet de la tête. Vos mains vont arrivé à faire ces gestes malgré la douleur de votre esprit.


Je lui faisais confiance tout en m'asseyant tout en fixant Rinkyu. Je comprenais nettement plus la psychologie humaine que ce sabreur et je sentis les mains de l'homme examiner la plaie à ma tête puis à fouiller dans ces affaires pour désinfecter ma plaie, ces mains. Je le sentais tremblante.

Calme...

Avant de m'installer dans cette ville magnifique, je n'étais pas originaire de cette ville et je n'étais qu'un médecin errant aidant chaque être vivant sur cette planète quelques soit sa nation ou ces origines. J'ai parfois arpenter des champs de batailles pour aider les combattants des deux camps sans avoir peur de la mort... Seulement l'âge m'a rattrapé et j'ai décidé de m'installer en terre Fuyu. Je ne suis originaire des territoires neutres. J'y ai crée ce cabinet pour continuer ma fonction. Je n'ai eu aucun problème même avec les élus comme vous deux jusqu'au jour où cette bande s'est installé en ville dans les sous terrains...

Ils ont commencé leur sinistre commerce en taxant les différentes rues dont la mienne. Je l'ai payais pour éviter au maximum les ennuis avec leur famille, mais es taxes au augmenter pour les non natif de Fuyu a un tel point que ces paiements deviennent trop importants... Je...je ne disais rien à mon assistante pour pas qu'elle s'inquiete car je pensais m'en sortir... Mais le poids de ces secrets se sont fait tro...trop...


Et voilà, il se remit à pleurer exactement au moment où il finit d'utiliser ces fils à recoudre, heureusement. Je me remis debout pour toucher la plaie refermer en grinçant des dents en sentant le sang sécher dans mes cheveux tout en fixant le médecin dans les yeux pour reprendre la parole.

C'est parce que vous n'arriviez plus à payer ces malfrats que ces hommes sont donc intervenus car l'argent n'est plus présente.... Très bien, nous allons vous aider...

Je me dirigeai vers Rinkyu en espérant qu'il est suivi mes conseils pour calmer légèrement la douleur car j'allais m'appliquer cette bouillie pour soulager les brûlures. Istendal tes conseils me sont toujours utiles. J’espérais également que Rinkyu allait l'aider et j'avais les arguments pour le convaincre tout en voyant un léger sourire malgré les larmes de l'homme.
 

PS : j'ai pris les devants sur les brigands en faisant entrer une forte de petite mafia. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Sam 12 Nov - 19:10




feat.Li-Ming

Un homme au grand coeur

Alors que j’étais bien entrain d’observer le larmoyant sur le sol, une voix familière se fit entendre dans mon dos. Cette voix que j’avais entendu il y’avait encore peu de temps, ne pouvait plus faire l’ombre d’aucun doute. Il s’agissait de la mage. Où était-elle donc passée pour ne pas être venue ici plus tôt ? Surement à cause de son statut de nouvelle à Hyouga, elle avait prit plus de temps à trouver un endroit dont je connaissais la position avant même d’y arriver : le cabinet Masamura. À son entrée, elle attira directement l’attention du médecin à mes pieds, en lui demandant de se calmer. Elle me fit la même demande par la suite, ce qui me fit même me retourner pour la regarder encore mieux. Sa requête qui passait comme un ordre, lui aurait valu sa vie dans d’autres circonstances, si nous n’étions pas des alliés. En effet, il m’arrivait parfois de démolir les individus dépourvus de force qui pensaient pouvoir avoir une quelconque influence sur moi. Ils retenaient parfois la leçon mais changeaient radicalement de pensées à mon égard certainement par mon emploi excessif de  mesures drastiques. Mais je n’en fis rien. De plus il y’avait un dilemme au niveau des soins que devaient me prodiguer Monsieur Masamura. Un souci donc qu’il devait être rapidement réglé.

Le médecin semblait attribuer une très grande importance à son assistante et il ne le dissimulait pas. Il s’exclama quand La mage lui parla d’elle en demandant si elle allait bien. Son visage était rassuré quand il su que la fillette était rentrée chez elle. La discussion prenants une autre  tournure, je fis volte-face à l’homme avant d’aller me cloitrer à la fenêtre tout en les écoutant les deux autres personnages de la scène s’échanger quelques informations. À ma grande surprise, je vis la petite blonde de l’accueil longer la ruelle pour rentrer chez elle. Son air était si triste et les personnes des boutiques d’à côté se moquaient d’elle, certainement par habitude déjà vue la façon dont elle ne réagissait pas. Voilà qu’elle était la véritable face du monde. Un lieu rempli de démons faits chairs.

Par la suite, Li me conseilla d’aller chercher des feuilles de menthe poivré, pour les écraser et en faire une bouillie qui aurait atténué la douleur de mon bras. Le petit hic était qu’en réalité, il n’était pas certain que le médecin puisse posséder ces plantes, et encore même s’il les possédait, les chances pour que je les trouve restaient faibles. C’est donc en restant surplace un moment, que je regardais cette fille passer dans la ruelle. Mes pensées étaient à ce moment là scindées en deux : Une partie destinée aux nombreuses suppositions d’emplacements dans lesquels j’aurai pu trouver les plantes que je cherchais, une autre partie destinée aux souvenirs que j’avais de mon passé, de mon enfance. Parce que même si les raisons n’étaient pas les mêmes, la situation par laquelle passait l’assistante, je l’avais bien traversé sans toutefois en garder de bons souvenirs.

Finalement, je sorti de la pièce, connaissant déjà ce que j’allais faire. Si un médecin possédait des plantes curatives, ça devait certainement être dans sa salle de stockage de médicaments ou bien son établissement d’alchimie. Si j’arrivais à trouver cette pièce là et à trouver la plante, alors on aurait suivi les conseils de Li qui semblait-il maîtrisait davantage les soins que moi. J’arrivai dans un premier temps dans la salle d’en face, où je vis des tonnes de médicaments déjà prêts à être utilisés. Les plantes n’y étant pas, je fermai la porte avant de partir à la pièce d’à côté dans l’espoir de trouver l’objet de mes recherches. Ce n’était toujours pas la bonne salle et donc je recommençais le cycle deux fois jusqu’à trouver la bonne salle. Cette dernière avait une disposition spatiale me permettant d’écouter facilement ce que disaient les deux autres. La pièce était rangée au centimètre près. Et je n’eus aucunement besoin d’ouvrir les tiroirs pour trouver la plante que je cherchais. La plante était déjà disposée sur une longue table, avec plusieurs autres types de plantes. Masamura les cultivait in vitro, pour ne pas admettre des  infections extérieures sur les feuilles. Il n’y avait rien à dire, au vue de son lieu de travail, on ressentait l’expérience et la bonne qualité de son travail.

Pour récupérer les plantes in vitro, je me suis servi du volet présent sur le bocal. Cela fait, j’utilisai un petit mortier dans lequel j’écrasai continuellement les plantes, et ce sans faillir dans ma tache malgré le fait que cela ait été fait avec une main.  Mon grand père, un homme sage qui contrairement à ce que l’on disait de lui, était un valeureux combattant, m’avait appris toutes les bases de l’artisanat. Il me consultait toujours quand il voulait mettre en place un soin ou un poison puisant. Sa confiance en moi, malgré le fait qu’à cette époque de ma vie j’étais encore un boulet, me donnait une confiance absolue en ce que je faisais. Ainsi donc, faire cette petite corvée était d’une certaine façon nostalgique pour moi. Certainement pas plus que le cache-œil qu’il m’avait offert autrefois,  mais il avait sa part d’importance. La lotion terminée, je retirai ma veste que j’enroulai à ma taille avant d’appliquer délicatement ma lotion sur mon bras blessé. Cela calmait la douleur progressivement et lentement, au point même où d’ici une dizaine de minutes, je n’aurais plus rien senti à ce niveau là.

Par la suite, Li quitta la salle où elle était avec le médecin pour se diriger vers moi, certainement guidé par les sons produits lors de ma préparation. Ayant terminé, et laissé assez de bouillie pour elle, je m’en allai à sa rencontre, mais avec pour intention première d’aller parler avec le docteur.

-  J’ai laissé la pommade dans la salle d’à côté. Ainsi vous pourrez l’appliquer sans soucis. Pour ma part, je vais un peu aller poser deux à trois questions à ce médecin.

Cela fait, je continuai mon trajet jusqu’à la salle qui m’intéressait. Une fois entré, je me mis en face du docteur, le regard toujours aussi sombre qu’avant. D’après sa petite histoire, il prodiguait des soins de bonne qualité pour tout le même, sans distinction, prônant le facteur éthique en débit du côté professionnel. Pour moi et mes semblables, il constituait donc un point fort pour nous. J’avais davantage besoin de lui vivant que mort. Et ça, personne ne pouvait le nier.

- J’ai écouté votre petite histoire, et je dois avouer qu’elle me semble un peu louche. Pourquoi quitter des territoires neutres où vous auriez une paix assurée pour venir au nord, le territoire réputé pour les problèmes majeurs ? Et puis, si la taxe devenait élevée, la seule chose adéquate aurait été de rentrer au bercail non ? Pourquoi ?

- J-je, je voulais bien m’en aller, mais je dois prendre soin des parents de Shiro. Elle est seule au monde depuis que ses deux parents n’ont plus eu la force de lui ramener de quoi manger. Ceux-ci souffrent d’une maladie que je ne peux pas traiter et qui certainement même ne l’est pas du tout. Je ne peux pas laisser cette petite fille se livrer à des activités illicites au dessus de son âge. Seul ce cabinet lui rapporte de quoi se nourrir et la proximité de sa demeure avec le cabinet me permet d’aller voir ses parents et les traiter continuellement. À votre avis qu’arriverait-il si je la laissais toute seule abandonnée à elle-même ?

- Ce qui est certain, c’est que vous n’aurez plus eu de problèmes. Et juste pour vous être entêté dans cette voie, vous êtes idiot. Toutefois, si vous avez le courage d’encaisser des coups que vous jugez injustes pour le compte d’une autre personne, alors vous êtes également honorable. Si je les élimine, j’espère que mon bras sera bien traité. Dans le cas contraire, c’est votre chère assistante que j’éliminerais par la suite. Tenez-vous prêt pour cela

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 13 Nov - 0:47

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Je croisai le sabreur qui se dirigea vers le médecin. Il m'affirma qu'il avait suivi mes conseils en confectionnant durant mon soin, la pâte à base de menthe poivré. Je n'allais pas entièrement écouter leur parole tandis que j'ôtai ma vielle tunique, elle m'avait tenu durant de nombreuses guerres et la simple magie de cet empereur t'avait ruiné. Je n'étais qu'en vêtement fins et je m'appliquai la pommade sur diverses zones brûler de mon corps et la laissai agir durant quelques minutes tout en cherchant un point d'eau afin de rincer mes cheveux ensanglantés par mon sang. L'eau était froide mais elle se teinta rapidement de rouge, ma chevelure redevint lisse et je me sentis nettement mieux car la solution faisait enfin de l'effet.

J'attendis quelques instant en gardant les cheveux mouiller pour me regarder dans le miroir tout en retirant la pâte avant d'enfiler ma nouvelle tenue, je l'avais parfaitement saisie car elle me tenait parfaitement le corps ainsi que la poitrine sans me gêner dans mes mouvements. Les Lanières manquaient pour l'instant d'accessoires, mais un jour cela viendra. Je remis ensuite mes bottes en acier ainsi que mes gantelets pour finalement retourner en compagnie des deux hommes en remettant ma couronne pour tenir mes cheveux. J'entendis  finalement les paroles de menaces de Rinkyu envers ce médecin. Je me repris à parler juste après un léger soupire :

Savez vous où se trouve le cœur de leur organisation Monsieur?

Dans les dédales sous-terrains, vous pouvez y accéder par certaines caves et le marché central de la rue. Les autorités évitent d'y aller trop souvent...

Je lui souris tout en sortant de la bâtisse accompagner de Rinkyu enfin j’espérais, car j'avais deux trois mots à lui dire avant qu'on rentre dans ces lieux où régnaient les rats ainsi que les communautés faiblardes de voleur, brigands en tout genre. Je souris tout en mettant à parler calmement :

Pourquoi avoir menacé cet homme ? Ce monde suit peut-être la loi de la jungle mais cela ne va pas l'aider à te soulager de la douleur. De plus si on arrive à détruire le mal qui le ronge : c'est à dire ces brigands. Nous pourrons avoir un allié de taille lorsque nous nous retrouvons blessé. Nous aurons qu'à aller dans ce lieu pour nous faire soigner calmement. Dans mon ancienne vie, j'avais arrivé à prendre sous mon commandement une alchimiste, un forgeron ainsi qu'une tisserand. La guerre que j'ai connue m'a forcé à m'a demandé une adaptation.

A force que j'avançais vers le marché, certaines personnes nous regardaient de travers. Les nouvelles de l'assassinat de deux hommes du gang devaient certainement se propager vite, peu importe. L'une de ses bouseux allaient certainement m'être utile s'il s'approchait trop car les défenses étaient certainement prévus contre les intrus et certains élus. Je les observais calmement tout en reparlant à Rinkyu :

T'es un solitaire non pour être aussi agressif par ces personnes qui ne peuvent rien accomplir d'autres que leur devoir de soigneur? Non.

Je lui posa cette question pour le connaître un peu plus tout en voyant un homme plus petit que moi en taille vêtu en noir comme les deux cadavres. Il venait vers nous, avec une dague dans chaque main, l'air sur de lui afin de nous provoquer certainement. Je plaçai mes mains dans le dos afin de concentrer de l'énergie arcanique au bout de mes phalanges tout en entendant sa voix trop grave pour sa morphologie :

C'est vous qui avait empêche mes hommes de faire leur travail. Bande de minable, je vais vous sai...

Ah non, vos hommes ont trébuchés sur les pavés et se sont entre-tuer avec leur arme, ça devait être deux imbéciles.

C'est vrai qu'ils ne sont pas très .... !!! EHHH !!! MAIS ATTEND TU TE FOUTRAIS PAS DE MA GUEULE SALO...

Trop tard, je n'aurai jamais pensé qu'il tomberai dans des baratins aussi gros que le monde, mais cela m'avait permis de parfaitement chargés mes deux flèches arcaniques qui partirent dans chacun de ses épaules au niveau des nerfs pour lui faire lâcher ces couteaux, ma tentative avait parfaitement marché et j'éclatai de rire en voyant la stupidité de cet homme :

Imbéciles de premier ordre ! C'est ça qui terrorise notre médecin. Allez relève toi et indique l'entrée des sous-terrains. On doit rendre visite à ton chef...

Jamais je ne vous le dirai jamais. Salope.

Mince la méthode douce ne passera pas. Tu t'en charges Rinkyu ? Je suis sur qu'il parlera.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 13 Nov - 16:52




feat.Li-Ming

Rencontre d'un nouveau guide

Face à ma remarque, le médecin semblait déstabilisé. C’était surement pour cette raison qu’il me fixa un long moment affichant une mine attristée avant de baisser sa tête tout en acquiesçant à voix basse, ce qui suivrait par la suite. La seconde d’après, Li revint dans la pièce, et parla à Masamura. Alors je me retournai vers elle, pour voir comment elle s’était appliquée la pommade et à ma grande surprise, la Fuyujin semblait plus rayonnante, plus belle mais aussi plus imposante. Vêtu d’une nouvelle tunique avec des plaques en acier par endroits, elle avait tous ses atouts en avant, et durant un court laps de temps, j’en étais ému. C’était certainement cette tunique qu’elle était partie se procurer en boutiques lors que nous nous sommes séparés à l’auberge. Mais avait-elle oubliée la promesse que je lui avais faite ? Ne voulait-elle plus de ce présent ? Quoi qu’il en soit, ce n’était plus mon problème. Il fallait penser à aller neutraliser ces brigands. Selon le docteur, les dédales sous-terrain étaient les lieux où l’on pouvait rencontrer les cibles, parce qu’à ce moment là, on allait chasser. Nous prîmes le large, vagabondant dans les ruelles à la recherche de la moindre forme d’information sur le sous-terrain qu’à priori peu de gens connaissaient. Et c’est dans cette situation que Li me posa des questions sur mon mode de fonctionnement.

- Il est important que tout le monde sache quelle est sa place. Ca éviterait les écarts inutiles de comportement. Ayant maintenant sa plus grande frayeur,  nous éliminons le risque de lassitude dans sa hargne de soin. Mes méthodes ont toujours ainsi faîtes. En caressant un chien, il a des chances qu’il vous morde ou bien qu’il se lie d’amitié pour vous. Alors qu’en le battant de toutes vos forces, il se soumettra directement à la puissance la plus grande. Donc s’il faut une vue d’ensemble, la caresse apporte une chance sur deux d’obtenir ce que l’on désir contrairement à la bastonnade qui rapporte à coup sur ce que l’on veut. Sur cette base là, il n’est pas bien difficile de faire son choix.

Votre passé est remplie de diplomatie. Recruter autant de personnes pour l’intérêt général est réellement fastidieux. Si encore même cela vous avantageait d’une certaine façon, cela était une bonne chose. Ne pensez pas que je n’ai pas d’alliés, j’en ai. Ils sont juste en peu nombre et donc sont des gens en qui j’ai ma totale confiance.

Les recherches se poursuivaient continuellement, sans grand succès jusqu’à présent, et dans nos marches, Li m’interpella une nouvelle fois, sur ma façon d’agir, supposant que c’’était parce que je menaçais pour avoir ce que je voulais. Peut être avait-elle raison, peut être pas.

- Je préfère agir seul, toutefois le groupe ne m’effraie pas. Fonctionner avec des personnes en qui j’ai confiance, je le fais aussi. Généralement, on n’a pas beaucoup de problèmes. Si toutefois je menace des gens pour avoir ce que je veux, c’est parce que certains ne se soumettent que par la force brute et ça a été prouvé à plusieurs reprises. Des exemples pour expliquer ces faits sont aussi nombreux que les étoiles dans le ciel mais vous, qui avez déjà fait la guerre, devrez certainement connaître ces détails.

C’est alors  là que j’aperçu un homme munit de deux couteaux, et vêtu exactement comme ces deux que j’avais passé à tabac dans l’hôpital. Il semblait bien sur de lui, juste à la vue de ses allures, sûr de pouvoir régler notre compte. Une fois arrivé dans la dizaine de mètres près de nous, il commença à dire des choses qui laissaient croire qu’il nous connaissait avant même de nous voir. Surement un observateur de leur groupe avait fait part à la bande tout ce qu’il s’était déjà passé jusque là. Il était donc fort probable que nos ennemis savaient qu’on était sur leurs traces. Peu importe, on allait les montrer que nous ne sommes pas des êtres fébriles. Li fut la première à lui parler, à le désarmer et même à le questionner. Durant ce temps, je ne prononçai même pas un mot, me remettant totalement à l’expertise de la mage.

Le monsieur à la taille en dessous de la moyenne ne répondait pas et se la jouait gros dur, bien évidemment, il n’était que du menu fretin, rien de bien intéressant. Il était même limite ennuyeux. Suite à la demande de Li, j’avançai vers lui, avec mon regard par défaut, un visage dénué de toute forme d’émotions. Cet homme pensait un peu trop qu’il était en sécurité. Lors du premier échange de regard, il tremblota un moment, voulant même fuir, avant de se mettre à sourire, comme pour se rassurer que tout ira bien :

- Tu crois m’influencer avec ton air de gros dure ??!!! J’en ai vu pi-

Le malheureux ne pouvait rien faire d’autre qu’encaisser le coup porté par mon pieds au niveau de sa mâchoire. Un coup bien puissant qui l’avait net interrompu dans ses propos abracadabrants et jeté à quelques mètres plus loin. Un jet de sang sortit aussitôt, tâchant la neige environnante. Et le temps pour lui de reprendre ses esprits, je m’avançai vers lui, tout en parlant à Li.

-La méthode douce n’a jamais marché efficacement Li. Et c’est ce qui fait en sorte que j’obtiens plus rapidement ce que je veux. Regardes comment est ce que je vais ôter la vie à ce misérable s’il ne répond pas à mes attentes

Je fis exprès de parler à haute voix, pour déjà effrayer la larve qui traînait au loin. Biensur, le tuer n’aurait pas été un problème pour moi mais ce qui m’intéressait encore plus, était les informations qu’il aurait très bien pu me fournir. Une fois que l’homme en noir saisit la situation, il se figea surplace, devenant tout pâle et laissant perler de grosses et épaisses goûtes de sueur le long de son visage et ce malgré le temps rafraîchissant que nous fournissait la nature. Pendant qu’il rêvassait, Je bottai encore son rein gauche dans l’optique de l’étaler dos au sol. Une fois cela fait, je plaçai mon katana dans le creux de son cou. La pression communiquée sur mon Katana, était telle qu’au moindre mouvement de sa part, il perdait sa misérable vie.

- Tu n’as droit qu’à une seule réponse. Autrement, tu perdras la vie ici et maintenant. Où se trouve la voie qui te mène à ton boss ? Je te conseille de ne pas trop attendre, de peur de te faire décapiter sur le coup tu vois…

Il tremblait comme une feuille, créant des écorchures sur la surface de sa peau, mais cela n’était pas volontaire. Comment est ce que cela aurait été possible de toutes façons ? Mon regard aussi impassible, ma lame aussi pesante, on pouvait dire qu’il avait un pied dans la tombe à ce moment là. Le mafieux éprouvait une peur qu’il n’avait à ce moment là encore jamais ressentie, celle d’être considéré comme un bout de viande qu’on aurait pu déchirer sans une once d’humanité. Par la suite, il déclara bien vite le chemin à suivre pour y arriver tout en m’implorant de l’épargner la vie. Pouvais-je lui faire confiance ? Absolument pas. Il aurait très bien pu me mentir même dans cette situation là.

- Lèves toi et mènes nous là bas. Et je te préviens, au moindre faux pas, je te trancherai la gorge. Mets toi en tête que je suis plus rapide que toi  et tout ira bien.

Après cela, je revins auprès de Li, lui disant qu’il allait nous conduire à l’endroit que nous cherchions depuis belle urètre. Après cela, nous reprîmes la route, cette fois là avec la certitude d’arriver dans un endroit bien déterminé.

___________

Au même moment, à l’autre bout de la ville, dans un endroit bien dissimulé où ne régnait que l’ombre, un homme vêtu d’une veste blanche et assis derrière un bureau buvait tranquillement son verre de scotch. Alors qu’il savourait grandement sa boisson favorite, un homme en costume noir vint lui souffler quelques mots à l’oreille. Suite à cela, il sourit légèrement :

-Ils ont eu Baki. Ce sale lâche aurait donc délié sa langue. Pas de problèmes. Je n’avais pas réellement confiance en lui de toute façon. Ils auront certainement un moment avant d’atterrir ici. Faîtes en sorte que cela n’arrive pas. Ces gens là ne peuvent rien contre nous. Nous avons réussis à échapper aux autorités pendant près d’un an en menant clandestinement nos activités. Ca ne sera pas un groupe de merde qui va v’nir nous faire chier. Surtout quand nous prenions déjà l’ensemble de la zone marchande.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 13 Nov - 18:56

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Alors que notre prisonnier se trouvait entre les mains de Rinkyu, je me mis à réflechir au parole du sabreur concernant sa solitude. Il avait raison malgré le fait que durant mon passé j'avais des personnes m'aidant dans ma voie, il ne savait rien de moi et je plaisais ma confiance en eux dans leur travail en échange de ma protection qui était divine pour eux, ces simples d'esprits. Il avait également raison sur le point qu'il fallait parfois user de la violence pour parvenir à ces fins. Je soupirai tout en entendant les souffrances de ce minable. Il aurai du parler, il n'aurai pas souffert inutilement.

Rinkyu me fit une remarque sur sa méthode et me présenta sa manière pour ôter la vie de cet imbécile en se présentant la lame collé contre sa gorge alors que celui-ci était au sol. Les claquements de dents ainsi que de la sueur sur son front, je ne pus me retenir de ricaner en voyant le changement brutale de caractère de cette victime. Le sabreur lui posa la question simplement afin d'obtenir notre information sans mal, la peur de mourir avait gagné ces lèvres et il nous livra l'entrée du dédale sous-terrain. Il allait être notre guide jusqu'à son patron, son chef. Je me moquais du sort de cet homme tout en faisant une révérence en guise de moquerie.

Je vous suis cher guide.

Le mafieux commença à nous guider tout en écoutant la dernière menace du samourai. Il nous guida avec lenteur certainement pour faire gagner du temps à son groupe pour qu'il prépare leur défense, son comportement était logique pour une personne fidèle quand à moi je voulais me débarrasser aux plus vite de ce fardeau qui allait certainement se vider la vessie sur lui à force de trembler et de claquer des dents. L'un des marché principaux du village se présenta à nous et on pénétra dedans en compagnie de notre invité qui nous emmena devant une drôle de boutique d'antiquité. Le marchand, possédant nous regarda bizarre à cause de l'arme et en voyant notre prisonnier :

BAKI ! Sale traître aide les pas ! Don Shakru te liquidera quand il te ver... ARGHHH

Encore un idiot et  afin d'éviter qu'il prenne une arme en tout genre pour nous attaquer. L'un de mes projectiles magiques le toucha sur le flanc gauche laissant le bruit d'un coté casser afin de le faire taire. Je laissai Rinkyu en compagnie de notre guide tandis que je me dirigeai vers le pauvre homme qui avait le souffle couper.

Ma puissance n'est pas encore comme autrefois et surtout tu es faiblement constitué pour ressentir autant de douleur pour un simple sort sans complexité d'incantation. Alors tu vas nous aider également, non ? Dit nous où se trouve l'entrée ?

Faut le code, sale chien !!! Je préfère mourir que vous aider....

Deux fois dans la même journée que je me fais traiter par le même malgré sa difficulté pour baver sa rage. Je l'observais se tortiller de douleur avec sourire pour me retourner vers Baki, certainement le surnom de notre guide prisonnier avec les yeux violets signe que je me trouvais dans la dimension magique. Je revis la source de magie de Rinkyu ainsi que celle de bras tout en prononçant ces mots :

Tu vois Baki, le monde se divise en deux catégories dans ce monde cruel : les forts et les faibles. Les forts vivent et les faibles meurent...

Espérons qu'il comprenne le sens de cette phrase tandis que je me retournai sur ma future victime tout en laissant un hoquet de surprise, le marchand cachait en lui une importante essence magique totalement instable dans son corps.... Je me mis à un sourire que même Rinkyu n'avait jamais vu et je sautais au dessus de l'estrade pour agripper d'une main le col de ma victime et le faire se relever tout en prononçant une incantation dans une langue inconnu en ce monde, un fil magique se créa sur chacun de mes phalanges de la main droite et le pouvoir de l'homme commença à se faire avaler par le mien... Au début, il ne cria que de douleur suite à mon agression... Mais plus son pouvoir se faisait retirer de son corps, plus ces cris se changèrent en cris digne d'une salle de torture tandis que ces forces l'abandonnaient et son corps maigrissait à vu d’œil jusqu'à laisser d'une quasi-momie vider de son pouvoir... Tandis que j'admirais les dernières essences de son pouvoirs qu'il allait nourrir mes arcanes...

Le commerçant respirait encore lorsque je le lâcha enfin. S'il survivait, son esprit sera choqué à jamais de cette expérience et sans grande possibilité d'utiliser le moindre sort. Ôter le pouvoir qu'une personne vivante était quasiment une partie de l'âme ôter à cette personne. Je quittai la dimension magique et je me retournai vers Baki, témoin de la scène, le visage horrifié.

Sourit Baki, il ne faut pas avoir peur de cette expérience. Tu ne la connaîtra pas car tu n'as aucun don que je puisse prendre en toi... Alors maintenant ouvres nous cette porte secrète tout de suite et maintenant.

La peur dans tout le corps, la vessie qui avait craqué, ainsi que l'angoisse de la mort le fit vomir avant qu'il se dirige vers le fond de la boutique et une porte fermer magiquement. Il prononça des mots en honneur d'un phénix et elle s’ouvrit sous ces mots. J'y pénétrai en premier pour descendre en bas d'un escalier en spirale pour y découvrir en sous terrains parfaitement aménager menant dans diverses directions. J'attendis le sabreur et le guide afin qu'il nous guide à travers ce dédale nettement trop calme. Cela sentait parfaitement les problèmes.  
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 13 Nov - 21:29




feat.Li-Ming

Embuscade

Le trajet a été lent, mais riche en conversations, où nous échangeâmes nos divers points de vue. Cela fit son temps mais  pour finir nous arrivâmes en face d’une boutique d’antiquités, qui semblait tout à fait normale. Vendant des masques et d’autres ustensiles archaïques qui n’auraient intéressés que de riches et vieux collectionneurs, la boutique avait un emplacement bien dissimulé de la foule, un endroit classique et oublié du monde, parfaite planque d’une quelconque mafia. Dès notre arrivée, un être peu commode sortit de là, le plus rapidement possible, tout en criant à l’attention de notre prisonnier qui semblait s’appeler Baki.

Il était encore en plein discours quand il reçu une attaque de Li. Celui s’effondra comme une vieille merde, essayant tant bien que mal de contenir la douleur qu’il ressentait. Il semblerait que le chemin pour nous rendre dans les sous terrains, résidait dans cette étrange boutique, et même qu’un code devait être donné pour passer de l’autre côté. Ce système bien étrange me parut d’abord absurde, car une porte normale aurait très bien pu être défoncée en cas de besoin. Seulement, il ne s’agissait en aucun cas d’une porte ordinaire.

Notre Fuyujin s’approcha donc de lui, avant de lui tenir le cou avec  ses phalanges. Ses yeux changèrent de couleur, comme tout à l’heure dans l’auberge et je sus qu’elle allait  utiliser à but offensif la technique qu’elle avait utilisée sur moi pour un but curatif. Les mêmes fils sortirent de la main de l’élue pour aller se joindre au corps de l’autre. Et dès ce moment là, le marchand se vidait à vue d’œil. Toute son énergie semblait partir continuellement jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une sorte de squelette vivant dans sa main. Li lâcha alors le malotru avant de se retourner vers Baki. Le spectacle était réellement époustouflant, si bien que j’en restais bouchée bée un moment.

-Incroyable…

Il se suivit un sourire sadique, représentant ma satisfaction face à la démonstration qu’elle venait de nous faire. Suite à cela, je m’avançai avec le guide au pantalon tout trempé. Celui-ci donna le mot de passe bien vite après quoi une porte s’ouvrit. C’est ensembles que nous entrâmes alors jusqu’à se retrouver en plein milieu d’une route avec des maisons de part et d’autres de la rue. C’était une petite ville abandonnée. Au premier pas de notre avancé, un groupe de mecs en costumes noirs munis d’épées sortit de nulle part jusqu’à nous faire face. Connaissant les aptitudes de Li, il aurait été préférable qu’elle reste en retrait. Si la situation venait à dégénérer, j’aurai réagi en conséquence. Je lui fis un signe de la main, demandant à Li de reculer un peu. Et c’est avec Baki que je leur fis face.

Par la suite, je mis Baki sur ses genoux, avant de le décapiter grâce à un rapide et vif coup de d’épée, avant de laisser tomber son corps. Le sang qui sortait en jet depuis l’œsophage se rependait sur les vêtements des hommes en noir. Mon acte symbolique ne voulait dire qu’une seule chose, je ne venais pas en paix.

-Présentez moi à votre patron et peut être vous ne subirez pas le même sort. Dans le cas contraire, vous allez périr, tous sans exception. Et je peux vous assurer que ce ne sont pas les moyens qui me manquent.


-Cause toujours espèce de malade. Nous allons te cuisiner ici et maintenant !!!! Me balança le plus courageux d’entre eux.

Par la suite, je fis un grand bond dans le ciel, avant d’atterrir sur la tête du plus courageux, après quoi, je plantai mon épée dans sa tête. Par la suite, je découpai la jambe de l’homme le plus proche sur ma gauche, pour ensuite frapper du poing le nez de celui qui était à sa droite. Du sang, du sang et encore du sang. Il y’en avait de tous les côtés.

Par la suite même, deux chargèrent sur Li pour lui infliger deux coups de sabres. En même temps. Comment allait-elle s’y prendre ?

_______________
Victoire ou damnation ? Chaque acte entraîne une conséquence.
Vous vous retrouvez très vite encerclés par des hommes armés et malgré les gestes rapides de Rinkyu, attaquer personne en même temps lui semble impossible. Deux hommes se précipitent donc vers Li pendant que Rinkyu est occupé à lutter de l’autre côté.





Par ici:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Lun 14 Nov - 1:34

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Le duo d'homme arriva enfin en bas de l'escalier tandis que j'inspectais partout autour de nous pour déterminer la meilleur direction tout en souriant à la première réaction de Rinkyu face à ma magie. C'était certainement la première fois qu'il admirait ce spectacle, il était encore plus impressionnant lorsqu'il s'agissait d'un démon. Baki se sentait toujours aussi mal, le pauvre il devait comprendre que ces secondes devaient être compter s'il agissait mal entre la violence du sabreur et ma magie unique en son genre.

Alors que notre otage nous indiqua la direction, un groupe de dix soldats entrèrent dans notre champ de vision tout armé d'une lame afin de se défendre. Les tenues étaient similaire aux cadavres trouver devant le cabinet du médecin qu'on aidait en ce moment même. Ils étaient confiants entre eux à cause de leur supériorité numérique mais nous avions notre otage avec nous et il pouvait servir. NON pas pour ça Rinkyu !!! Mon compagnon d'arme lui trancha la tête après l'avoir mis à genou afin de mettre en place un avertissement majeur sur ces hommes qui osaient s'avancer tout en crachant son venin. Il me fit sourire tout entendant la réponse de l'homme le plus courageux, bizarrement il le regretta directement en se prenant deux coups d'armes rapide et nette tandis que d'autres coups rapides partir sur les autres. Je pensais que j'allais être tranquille durant ces combats en voyant l'adresse du guerrier...

Seulement deux ennemis arrivèrent à passer sur mes flans afin de m'attaquer ensemble avec leur arme, le premier effectua une frappe verticale avec sa lame en direction du sommet de mon crâne. J'avais perdue réellement de réflexe et je dus effectuer un saut en arrière pour sentir sa lame se fracasser au sol sans me toucher un cheveu heureusement, je venais seulement de me recoiffer chez le médecin. La seconde attaque allait être difficilement esquivable et je plaçai mon bras possédant le gantelet afin de parer la lame, le choc était rude pour moi qui n'avait pas l'habitude de parer de nombreuses attaques auparavant mais mon caractère provocatrice ressortit également dans mes propos :

Tu frappes comme un démon manchot.

Ma provocation marcha et une ouverture se créa lorsque l'homme leva de nouveau son arme vers Rinkyu, je mis à à placer ma main en forme de pointe en direction de son thorax pour lui envoyer une flèche arcanique qui lui transperça le corps, le tuant tout en prononçant le nom du sabreur. J'avais vraiment si peu de puissance que ça..... Embêtant tout cela mais je me préparais déjà à riposter contre ces mécréants... Mon corps est encore trop faible et j'avais besoin d'aide. Je maudissais ma faiblesse.


Pendant ce temps, les cinq autres guerriers plus en arrière arrivèrent enfin à portée d'attaque. Le premier a arrivé en contact contre Rinkyu en possédant un léger doute en voyant le cadavre de Baki assassiné de sang froid par son ennemi. Un autre arriva dans la direction opposé en effectuant une estoc avec son arme sans aucune hésitation, la vengeance dans son regard... Un possible danger... Le dernier qui attaqua le sabreur fut l'un des plus fins des soldats qui avait hésité durant quelques secondes avant d'être pousser par le plus baraqué et certainement le plus costaux de tous sans même bouger. Le costaux n'envisagea même pas d'attaquer, préférant pousser son pauvre ami et engueuler le dernier qui semblait effrayer par ce bain de sang et de mort.
 

Récapitulatif:
 

Ennemi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Lun 14 Nov - 9:20




feat.Li-Ming

Travail de groupe

Dans la mêlée, j’avais l’avantage de la force sur le groupe et j’en avais bien conscience. Après avoir déchiré à coup d’épée le visage de celui qui semblait être le plus courageux, j’ai sans une once d’hésitation tranché la jambe d’un autre mafieux qui trainait encore à même le sol une trentaine de seconde par la suite, essayant de bander sa blessure. Des cris se faisaient entendre et des coups de métaux aussi. Fort heureusement je m’adaptais beaucoup mieux que n’importe qui, sillonnant entre mes ennemis tout en leur infligeant le maximum de coups. Mon objectif principal était-il la victoire ? Non. Il s’agissait de l’écrasement le plus total de la vermine qui se prenait pour les personnes capables de me battre. Mon erreur à fut d’oublier complètement Li et de me prendre pour un as du combat en solo. Dans mon offensive qui était la plus réussite possible, je vis deux mafieux se précipiter vers mon allié qui était en retrait et on peut dire que ça n’allait pas tarder à chauffer de ce côté-là.

À priori, elle s’en était bien sortie, mais pas sans mal, esquivant la première attaque et parant la deuxième. Elle s’empressa de se défaire de leur présence avant de venir vers moi. C’était la meilleure solution n’était ce pas ? Une fois cela fait, je me mis dos à elle, regardant partout autour de nous.

-Je vois que vos talents ne se limitent pas seulement à l’art du combat à distance comme le voudrait toute mage. Je vous conseille fortement, de ne pas trop vous éloigner de moi. Agissez en supposant qu’ils pourraient y avoir du renfort à tout moment.

Parce qu’à mon humble avis, ces dix petits mafieux sont des amuse-gueule envoyés par leur patron. Et si nous ne savons pas où se situent leur bases, eux par contre savent très bien où nous sommes. En plus simple, considérez-nous comme des moutons en proie à des chasseurs que l’on ne peut pas voir.  

C’était certes offusquant, mais nous n’avions pas le choix. Faire avec restait la meilleure solution, même si elle n’était absolument pas la bonne décision. Sans me laisser de continuer mes réflexions, un charognard s’est plut à m’attaquer par l’avant le visage beaucoup moins certain qu’il ne le devrait. Je m’empressai donc de l’accueillir comme il se devait, parant son attaque avant de le botter l’ennemi au loin. Par la suite, je me retournai pour aller trancher celui qui venait par derrière à grand coup d’épée au niveau du torse, avant de regarder le dernier attaquant venir.

-Vous êtes si pitoyables…. Je pourrais tous vous tuer ici en un coup si je le voulais, mais pour me rabaisser à votre niveau, il fallait que j’utilise la même arme que vous. Par conséquent !!!!

Ma lame se dirigea bien vite vers sa jambe, pour le blesser encore une fois et ce malgré le fait que j’encaissai de lourds dégâts qui faisaient perler du sang le long de mon corps.
Le fait que je sois blessé, en motivait plus d’un dans les troupes. Ceux qui le pouvaient se relevèrent pour nous attaquer à nouveau, tout en souriant. Le mutilé lui, criant à gorge déployé, se jeta sur moi avec son katana. Etant blessé, tous me prirent en chasse, et je pouvais être certain, que ça n’allait pas arranger mes affaires. Je fléchis soudainement les jambes en m’écartant de quelques mètres de Li, regardant les assaillants venir à moi. Je pouvais les vaincre, j’en étais persuadé. De toute façon, j’en avais vu pire… bien pire.

_____________
Victoire ou damnation ? Chaque acte entraîne une conséquence.
Vous vous retrouvez très vite encerclés par des hommes armés et malgré les gestes rapides de Rinkyu, attaquer personne en même temps lui semble impossible. Deux hommes se précipitent donc vers Li pendant que Rinkyu est occupé à lutter de l’autre côté.






Par ici:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Lun 14 Nov - 22:51

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Mon attaque avait fait mouche et l'homme tomba sous mon attaque tandis que je me préparai pour les prochaines attaques de ces brigands tandis que les autres soldats qui n'avaient pas encore attaquer arrivèrent au contact du sabreur. Il en para une des attaques avant de recevoir les autres laissant jaillir son sang de ces plaies. Pourquoi n'avait il pas esquiver ? Il était idiot de se blesser inutilement... Peut-être voulait-il voir les capacités du médecin ? Je ne savais pas mais il ripostait avec 2... Non trois attaques rapides qui touchèrent les ennemis. Certaines tombèrent au sol, surpris par la volonté de cet homme, je l'étais également pendant quelques secondes.

Cette enchaînement de technique attira l'attention de chacun des soldats encore motiver à combattre pour nos stopper en attaquant l'homme fort en premier. Cinq d'entre eux foncèrent lame en avant et la rage aux dents avec leur blessures visibles. Je me devais de l'aider au maximum afin qu'il puisse éviter d'être blesser inutilement. Il restait encore leur boss qui allait nous attendre plus loin que ces hommes de mains... Il devait sourire de sa victoire future, j’espérais lui ôter en portant le crâne de chacun de ces hommes à ces pieds et je concentrai mes pouvoirs dans chacune de mes paumes afin de créer deux flèches arcaniques qui visèrent les deux hommes qui m'avaient attaqué en premier en les provoquant encore une fois :

Alors on m'oublie déjà ?

Les deux tirs partirent en direction des deux hommes en noirs et touchèrent bien avant la fin de leur attaque ces mécréants. Le premier tire fit le plus de ravage en touchant le cou du mafieux et détruisit chacune de ces cellules permettant à la tête de rouler au sol proche de la tête de Baki. Ça allait de lui faire compagnie alors que le second atteignit l'estomac du soldat, pourquoi il avait sauté pour son attaque ? Je voulais son cou. A la place de voir sa tête valser, ces intestins tombèrent de la brèche créer et s'étalèrent au sol. Ma victime horrifié commença par frénésie à essayer de se remettre ces organes en lui avant de s’effondrer la bouche en sang.

Cette vision de désespoir m'aurait réjouie en temps normale mais le sceau me fatiguait à un point que je me reculais au maximum du groupe afin de me concentrer à retrouver des forces. La sueur perlai sur mon front.... Pourquoi j'étais aussi faible ?
 

Récapitulatif:
 

Ennemi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 15 Nov - 23:28




feat.Li-Ming

À bout de souffle

J’étais en sueur. Oui, j’étais exténué par cet échange continuel et énergétique de coups d’épées. Je n’aurais jamais cru que combattre un si petit nombre d’individus m’aurait autant exténué. Avais-je mal géré ma puissance depuis le début ? M’étais-je beaucoup trop lâché dès le début pour une bande aussi fébrile de combattants ? Je ne sais pas. En ce qui me concernait, je n’allais pas lâcher mon Katana, Jiro qui m’avait accompagné dans bien des tueries. Jamais l’épuisement n’allait me faire perdre conscience en face de ces rats qu’étaient les mafieux. Un combat une fois commencé, devait se terminer peu importe son issu et les kanjis « Victoire//Damnation » inscrits sur le plat de mon katana, ne pouvait que confirmer mes pensées. Si je ne gagnais pas, alors je me condamnais d’une certaine façon. Et ça, je ne l’aurai pas supporté, pas une fois de plus, alors que ma puissance se voyait aussi montante que ma détermination.

Ils venaient de ces mafieux une volonté de combat gargantuesque, dignes d’hommes d’honneurs sachant que malgré le fait qu’ils allaient mourir, devaient tout de même réussir leurs mission. Devant une détermination aussi folle, je ne pus que légèrement sourire. Non pas un sourire narquois, mais un sourire de fierté, en face de ces êtres qui étaient prêt à perdre leurs vies pour m’amener avec eux dans la tombe.

-Je salue votre hargne de vaincre, malgré le fait que vous sachiez tous ce qui se produira. Votre patron doit réellement être fier de vous. Voyant un tel spectacle, je ne peux que vous battre dignement, pour gracier les combattants que vous êtes. Laissez-moi… vous offrir un dernier hommage.

Alors que deux hommes fonçaient continuellement vers moi, ils avaient oublié Ming, qui les tua directement avec une facilité déconcertante même si, le prix fut un épuisement total due à l’achèvement de son énergie physique. Deux attaques en moins étaient déjà bien, car avec cela je savais très bien ce que je pouvais faire pour prendre ma victoire.  Tout d’abord, l’homme au pied tranché qui m’attaqua dans le dos, vit son attaque parée par mes soins, ainsi que du mafieux qui vint après lui. Mais à la vue du troisième, je pris mon katana  criant intérieurement à la victoire avant de laisser abattre ma lame sur son épaule droite. Son épée elle, avait réussi à ma blesser au bord de l’abdomen, laissant gicler un peu de sang sur le sol. Quelques instants après avoir été étourdis, je repris le contrôle puis tranchai la tête d’un autre mafieux au sol, qui essayait de se relever.

J’utilisai par la suite Jiro comme appui afin de me maintenir debout, observant les autres au sol, entrain de se lever comme des morts vivant pour prendre la relève de leurs prédécesseurs.

-ha ha ha, ça n’en finira donc jamais avec vous ? Combien de fois faudra-t-il vous  trancher pour enfin vous enterrer espèce de viles charognes. Mais je vous aurai.

Trop épuisés pour attaquer, les mafieux ne pouvaient rien faire d’autre que nous regarder. Toutefois, ils voulaient combattre, jusqu’à la dernière seconde.

_____________
Victoire ou damnation ? Chaque acte entraîne une conséquence.
Vous vous retrouvez très vite encerclés par des hommes armés et malgré les gestes rapides de Rinkyu, attaquer personne en même temps lui semble impossible. Deux hommes se précipitent donc vers Li pendant que Rinkyu est occupé à lutter de l’autre côté.






Par ici:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 183
Yens : 180
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 27
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mer 16 Nov - 1:16

Li-Ming a écrit:
 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Pourquoi j'étais aussi faible ? C'était la question qui me trottait dans la tête depuis cette série d'attaque, dpeuis quand je n'arrivais plus à enchaîner plus de trois sorts. Je haïssais ce monde tout en expirant la totalité de mon air à chaque respiration. Je devais vraiment retrouver mes forces passées afin d'être utile dans ce monde et survivre. On lui avait promis à cet homme et mon destin ne pouvait pas s'arrêter ici... J'avais tellement de magie à découvrir dans ce monde afin de retourner affronter les démons de mon monde et libérer les hommes de leur tyrannie...

Allez Li-Ming, reprend tes esprits et rassemble ta magie. Je repassai dans la dimension magique afin d'observer mes essences magiques qui étaient disperser un peu partout dans le couloir et en désordre en moi. Il fallait que je me concentre malgré la malaise présente, dommage que mon catalyseur s'était détruit. Il m'aurai permis une aide précieuse... Saleté de magie ingérable qui se trouvait dans le bras du sabreur qui agissait encore pour défendre sa vie en se protégeant cette fois tout en ripostant. J'entendais seulement le son des hurlements ainsi que le fracas de son arme certainement recouverte du sang de ces proies.

Je devais également oublier le son pour parvenir à me concentrer entièrement, ce fut dure. Je ne sentais pas mon état spirituelle venir et je me forçai à penser aux conseils de ma professeur Istendal qui m'avait fait entrer dans un état de calme total lors de tempête de neiges en portant le minimum de tenue pour sentir le contact du froid sur ma peau et me déconcentrer. J'expirai au maximum afin de me concentrer sur les éléments magiques, mon corps s’affaissait dans un bruit sourd.

L’épuisement l'a tué HAHAHAHA

L'espoir retrouva les cordes des hommes encore vivant, cependant les essences en désordre retournèrent en moi lentement et retrouvèrent une harmonie peu à peu tandis que des fils légèrement fin s'attachèrent à certains ennemis agonisant possédant un pouvoir... Quitte à mourir, il allait m'aider dans mon inconscience corporelle. Bizarrement et heureusement pour Rinkyu, aucune de mes liens magiques s'attachèrent à lui alors que la fatigue le frappait et le rendait vulnérable...

Je ressortis de cette transe, le corps plus léger et l'état de malaise en moins. Mais je me savais à qu'à la moitié environ de mes capacités actuelles. Mes ongles raclèrent le sol et le bruit du métal de mes gantelets se fit entendre sur le sol. Je me releva en lenteur sans même afficher un sourire. Je voulais qu'ils disparaissent au plus vite et tuer leur chef. Le soldat au sol ne put se retenir de prononcer sa frayeur :

C'est quoi ces types ? Ils sont inhumains
 

Récapitulatif:
 

Ennemi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1455
Yens : 531
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 174
Nombre de topic terminé: 87
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mer 16 Nov - 23:13




feat.Li-Ming

D'un point de vue différent: je serais un homme puissant.

Kakoen Mashibaki. C’est ainsi que je me suis toujours appelé, aussi loin que je pouvais me rappeler. Né au sein même des territoires, je n’ai pas eu de véritables soucis d’affiliations ni même eut l’occasion de vivre la guerre pleinement. Ma famille bien grande, comportait cinq enfants dont moi, qui étais l’avant dernier. Père alcoolique et mère gravement malade, mes frères et moi avions pour habitude de recevoir des coups violents de la part de notre paternel qui auraient pu nous tuer si nous étions un temps soit peu fragiles. Ces périodes là, étaient les périodes les plus difficile de mon existence car suite à chaque séance de bastonnade, notre père nous disait toujours : « Vous n’êtes que des déchets, condamnés à mourir au milieu de cette guerre. Même votre mère me le dit souvent… alors cherchez moi de l’argent sinon je ne vous nourrirai plus. ». Etait-ce sous le coup de l’alcool ou encore une vérité qu’il nous disait en toute conscience, nous ne l’avons jamais su même des années après.

Les années passèrent, et le nabot de cinq ans que j’étais a eu treize ans. L’âge du début de la rébellion n’est ce pas ? Notre père nous frappait toujours autant et mes frères ainés ne faisaient rien à ce propos. Trop, ça en était trop. Dans un geste d’excès de colère, je pris un couteau et mis fin aux calvaires qui nous habitait : je tuai mon père. Et ce qui était encore le plus triste, était qu’aucune larme n’a été versée ce jour là.

Même si cela était une bonne chose pour nous, les autorités elles avaient une autre conception de la chose. J’ai du m’enfuir, m’enfuir loin de la maison, pour ne pas me faire arrêter. Avec l’aide de mes frères, j’ai pu échapper aux autorités mais c’était la dernière fois que l’on s’était vu. Vivant seul, j’avais pour objectif de démontrer que je n’étais pas un déchet au milieu de ce monde. Il m’a été facile de me lier d’amitié avec le faux, et l’illégal, de frayer mon chemin dans le monde de l’ombre si bien qu’à dix-huit ans, j’avais une bonne renommée dans le milieu. Pilleur, assassin, voleur de biens précieux, je me sentais beaucoup moins déchet et donc je me rapprochais de mon objectif, celui de devenir une personne de pouvoir. C’est là que Don Shakru m’a recueilli. Il fit de moi l’un de ses membres les plus hauts gradés et a mis à mon service une bonne dizaine d’individus.

Maintenant, tous sont ici. Certains rampent sur le sol, d’autres sont morts et moi, je regarde ce samouraï hautain qui ne cesse de nous traiter de déchet… rahh… il me rappelait tellement mon père, et je me refusais de perdre contre une personne comme lui. Si même ma mort aurait permit qu’il se fasse tuer par la suite, j’étais prêt à faire les choses le sourire aux lèvres.

- je ne te laisserai pas filer… peu importe ce qu’il m’arrive.

Je souriais légèrement, observant le bretteur manchot, avant de m’adresser directement à mes compagnons d’armes.

-C’était un plaisir de combattre avec vous les gars. L’enflure qui chiale au lieu de régler le compte de ce déchet, je le fume depuis l’au-delà.

Soudainement, ma lame se dirigea vers le borgne, qui ne semblait pas beaucoup préoccupé par mon attaque. Mon katana se planta au niveau de son épaule, alors que moi, c’est en plein cœur que j’ai reçu la sienne. Mes forces m’abandonnaient peu à peu, alors que de ma bouche des jets de sang sortaient continuellement. Ma mort n’aurait pas été inutile parce qu’après moi, Rinkyu tomba également sur le sol. Il ne resterait plus donc qu’à le capturer, lui ainsi que sa copine. Pour ma part, je ne pouvais plus rien faire. La suite, résidait entre les mains de mes hommes.
Père… encore une fois, je vous ai vaincu.

Une fois cela fait, les hommes se rapprochèrent du corps de Rinkyu, pour le prendre alors qu’il était encore épuisé. Alors que deux soldats me transportèrent, deux autres interféraient avec Li, pour éviter qu’elle ne s’approche. Elle aussi allait se faire prendre, mais dans l’urgence, il fallait que ça soit rinkyu qui soit prit.

_____________
Victoire ou damnation ? Chaque acte entraîne une conséquence.
Vous vous retrouvez très vite encerclés par des hommes armés et malgré les gestes rapides de Rinkyu, attaquer personne en même temps lui semble impossible. Deux hommes se précipitent donc vers Li pendant que Rinkyu est occupé à lutter de l’autre côté.






Par ici:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   

Revenir en haut Aller en bas
À la recherche de soins
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Ville d'Hyouga-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.