Partagez | .
À la recherche de soins
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 17 Nov - 2:05

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Alors que je me relevais avec mon essence magique stabilisé en moi, je me mis à regarder Rinkyu qui était en difficulté face aux autres. Il arriva cependant à assouvir un dernier coup sur l'un de ses adversaires avant de s’effondrer au sol, certainement trop fatigué. Je me devais de l'aider avec ma magie pour sortir de ce lieu et trouver une autre stratégie pour dissoudre ce gang et aider le médecin... Alors que j'allais commencer à m'approcher les phalanges pleines de magie arcaniques pour tuer les autres soldats restant, cependant deux des adversaires semblaient encore en parfaite forme car l'un d'eux m'attaqua avec sa lame et je me dus d'esquiver sans attaque verticale en reculant sur mes appuis :

Alors ma jolie on fait moins la maline, on a eu ton pote.

Il avait raison, cependant je pouvais essayer de l'aider pour qu'il ne l'assassine pas. En les voyant, il préférais le tenir prisonnier pour servir d'exemple à de futur rebelle contre ce gang. Je me mis à reculer pour reprendre les escaliers afin de m'enfuir et sauver ma vie sans oublier mon devoir d'aider ce pauvre homme traumatisé et qui l'empêche d'accomplir son devoir. Un autre homme s'approcha pour me défier, cependant je remontais entièrement l'escalier pour me mettre en sécurité avant de recharger lorsque je serai plus en forme.

Lorsque je ressortis de la vrille, j'entendis le faible souffle de ma victime encore vivante alors qu'il ne possédait plus une goutte de magie... Il allait me servir pour détourner  l'attention de ces minables... Je lui insufflai une infime essence de pouvoir sans qu'il en souffre avant de le lancer dans les escaliers afin de m'allonger derrière le comptoir pour entendre les réactions des deux poursuivants.

Des cris se firent entendre avant ces paroles :

La salope, elle a transformé l'oncle de Don en sombre squelette. On doit le soigner, cette pute ne risque pas de revenir.

C'est ceux que tu croyais mon gars. Je n'avais pas abandonner une infime partie de magie en lui pour rien, il allait me servir de guide grâce à la dimension magique pour me guider dans ces dédales. Il n'avait même pas refermé leur portail, heureusement pour moi. La traque allait commencer bientôt pour débusquer leur chef et retrouver Rinkyu. Une autre stratégie allait avoir lieu.
 

Récapitulatif:
 

Ennemi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Ven 25 Nov - 7:46




feat.Li-Ming

Captif
Devant ce déchet qui pensait pouvoir m’abattre, je restais immobile. Son attaque s’apprêtait à venir à moi, et je le savais. Ce mafieux savait que ça aurait certainement été sa dernière attaque sur cette terre, mais il n’hésita pas une seule seconde à se jeter à moi. Le genre de détermination que j’admirais : L’honneur du guerrier qu’il était dans l’âme. En réponse à son geste marquant, j’allais répondre non pas par l’esquive qui était encore une belle option, mais plutôt par la riposte directe. C’est ainsi que lors de son arrivé, je lui plantai ma lame en plein cœur, alors que la sienne, alla me déchirer l’épaule, m’infligeant une blessure si lourde que je tombai au sol, incapable de me maintenir sur mes deux jambes. Ceux qui étaient aux alentours de moi et de l’homme courageux, vinrent me ramasser conformément à ses derniers souhaits afin de m’amener vers leur chef. Li quant à elle ne pouvait pas m’approcher, car deux autres empêchaient à cette dernière de me venir en aide. En gros, la situation avait échappée à notre contrôle. Mais était-ce la fin ?

J’étais dépourvu de forces, et donc je ne pouvais rien faire d’autre que me faire transporter le plus gratuitement possible par les soins des même mafieux qui semblaient presque épuisés également du combat qu’ils avaient livré il y’avait encore quelques minutes auparavant. Ce qui était tout à fait compréhensible d’ailleurs au vue des pertes et des sacrifices. Pour réussir à me transporter jusqu’à leur chef, il leur fallait une très grande quantité d’énergie et aussi des suites de pauses pour tenir les deux bouts. L’homme à la jambe tranchée lui avait déjà atteint sa limite et pour lui un repos très allongé s’imposait. Sans se résigner à le laisser en arrière avec le risque de se faire prendre de court par Li, ils décidèrent de tous marquer une pause. Le lieu de repos était bien caché et loin des regards dans une maison abandonnée de la ville morte où nous étions. Dû au manque de matériel, ils m’avaient attaché à un poteau avec des ficelles légères, de quoi m’immobiliser un temps.

Bien étrange, je me remettais progressivement de mes blessures et même plus rapidement que ces derniers qui agonisaient plus longtemps que moi. Tout cela fit germer en moi certaines idées très intéressantes, notamment l’élaboration de deux plans bien distincts pour me sortir de cette situation. Vu qu’ils étaient encore faibles, j’aurai bien pu les tuer ici avant de continuer mon chemin directement dans la direction du manoir où était censé se trouver Shakru. Les risques de réussir étaient encore faibles car je manquais cruellement de force et si je reprenais trop de forces, ils allaient aussi en reprendre. Il me fallait donc agir vite.  Du moins, ce n’était que mon premier plan. Si tout se passait bien, par la suite j’aurai retrouvé Li et on aurait élaboré un plan d’action plus complet cette fois là.

Ma deuxième idée toutefois reposait sur le fait que je pouvais me laisser transporter jusqu’à l’intérieur de la base où j’aurai tout simplement ôté la vie à ce Don Shakru et peut être même tué le reste des mafieux qui y était. Si la tête du groupe tombait, le reste du corps suivrait comme dans un effet domino. L’opération aurait valu deux choses : que j’agisse seul et que je prenne le risque de perdre ma vie dans un taudis qui ne se méritait pas.  Mais je ne pouvais pas agir de façon aussi égoïste, alors qu’une personne risquait sa vie il y’avait encore quelques secondes…

-Il faut que je me calme…

Je chuchotais pour échapper à la vigilance de mes surveillants qui malgré leur état pouvaient encore me mettre des bâtons dans les roues. Un d’entre eux tira une chaise et vint s’asseoir en face de celle sur laquelle j’étais attaché. Comme ci une vulgaire chaise pouvait me maintenir ne serait-ce que quelques temps… Ils me sous estimaient réellement trop.

-Nous avons fini par t’avoir petit connard. Notre boss va bien se marrer avec toi. Et comme t’as buté plein de personnes qui me tenaient à cœur, je vais me permettre de prendre les devants tu veux bien…

La seule réponse qu’il avait de ses propos, c’était mon silence et mon regard toujours aussi impassible laissant circuler un magnifique courant d’air froid entre nous. Est-ce que je discutais avec des faibles qui jouaient aux forts ? Non, ce n’était pas mon genre.

-On va te crever mon vieux… et je peux t’assurer que ça ne sera pas joli joli. Mais ne t’inquiètes pas pour moi, je verrai tout en première loge vu que ça sera moi qui m’en occupera personnellement.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 29 Nov - 2:08

[quote="Li-Ming"]
 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Alors que ma dimension arcanique était activé, je pouvais suivre les mouvements de chacun de mes ennemis qui avaient renoncer à me poursuivre tout en laissant la porte d'entrée du sous-terrain grande ouverte. Ma magie était implanté dans le corps de la pseudo-momie et je pus les suivre jusqu'au bas de l'escalier sans me faire repérer, seulement plusieurs voix se firent entendre... Seules quatre énergies se firent sentir, celle que j'avais implanté dans le corps mourant, Rinkyu et son bras ainsi qu'un des hommes de main... Les voix étaient plus nombreuses, j'essayais de désactiver ma vision partiellement pour me repérer physiquement dans ce dédale. Les hommes se reposaient quelques instants avant de se diviser en deux groupes.

Le groupe le plus nombreux emmena Rinkyu dans une pièce en retrait tandis qu'un homme en solo emmena le mourant autre part. Je voulais suivre ce groupe-ci, cependant je me devais également d'aider le sabreur car j'avais fuit le combat afin de survivre... Merde pourquoi mes pouvoirs n'étaient pas entiers ?
Je suivis son énergie se mouvoir jusqu'à une pièce au lointain avant qu'il soit immobile... Parfait ma vision de la magie n'allait plus mettre utile pour le retrouver pour l'instant. Je me faufilais dans ce dédale afin de trouver l'entrée de la pièce. Personne ne gardait cette partie hormis les hommes à l'intérieur... La porte était légèrement entrouverte afin d'y observer la scène d'un oeil. Une forge en fusion s'y trouvait, il voulait certainement le graver au fer afin de le torturer, j'oubliais presque ces paroles à l'encontre de Rinkyu.

Cherchant dans l'ouverture, je trouvai également une épée posé sur le mur relativement proche de la porte. Ces hommes avaient survécu à mes éclairs arcaniques alors je cherchais plutôt une solution plus radicale pour tuer le meneur de ce groupe. Cette arme allait être parfaite et j'entrai rapidement dans la pièce pour me saisir de l'arme. J'eus du mal à la porter et dut utiliser mes deux mains pour la soulever... Comment faisait il pour porter ceci tout le temps à l'heure ceinture ? Mon intrusion rapide avait raté et tout les hommes présents me regardaient en s'armant de nouveau prêt à frapper, le leader arma sa propre lame et l'abattit sur ma propre arme. Les vibrations me firent lâcher l'objet avant de recevoir son pied en pleine face, m'ouvrant des veines du nez...

Regarde le sabreur, ta copine nous a rejoints. Je vais me faire plaisir de la défigurer sous tes yeux. Sale traînée...

Mon esprit était totalement embrouillé par ce coup lorsque les deux autres gardes me prirent par les bras afin de me maintenir en place avant de sentir un fer brûlant avec un phénix gravé dessus sur ma nuque en plein sur mon sceau tout en entendant ces paroles :

On va te ramener à Seika comme prisonnière. Le chef sera content qu'on aide sa nation natale. Long ne possède vraiment que des terres minables ainsi que des élus...

La douleur me fit perdre un cris de douleur des plus affreux. Payer, il va me le payer...Le dragon céleste ainsi que son temple m'avaient permis de retrouver ma magie.... Les autres n'auraient rien fait à cause de sa marque, je ne crois pas en des dieux mais tu vas avoir un sacrifice. Je refermai ma mâchoire en faisant grincer mes dents avant de réussir à me dégager de mes agresseurs, la chance était avec moi. Les combats les avaient également épuisés et leurs forces étaient amoindris.

Je me jetai sur mon tortionnaire, réussissant à le faire tomber et en dévoilant des pupilles violettes comme les arcanes ainsi que les veines autour de la même couleur. J'étais énervée comme jamais et les sens en action... Il ne possédait aucune magie... Très bien, tu vas connaître l'effet d'en avoir. Je réunis le restant de ma force magique en un seul point pour former une sphère parfaitement violette que j'enfonçai dans son ventre en hurlant :

Crève insecte.

Je me fis repousser par les deux autres et quasiment inconsciente par terre. Je pus néanmoins observer la scène parfaitement le sourire aux lèvres. L'homme se releva de suite en hurlant :

Retirez moi cette sphère... Elle me brûle.

Ces veines apparurent tous sur son corps ainsi que de la lumière sortirent de chacun de ces orifices, ces yeux prirent la même teinte et fumèrent de magie... Peu à peu son corps fut pris de spasme léger et il explosa ne laissant derrière lui que des morceaux de son corps. Voilà le sort réserver à ceux qui ne possédaient aucune essence magique. Je voyais les deux hommes venir vers moi arme au poing pour m'achever l'horreur dans les yeux.....

J'allais mourir si bêtement... Dure loi de Kosaten.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 29 Nov - 18:31




feat.Li-Ming

–Hécatombe–

Le mafieux perdait peu à peu patience devant mon indifférence et en réalité même, j’avais un peu peur qu’il me perturbe dans ma récupération, ça m’aurait donné beaucoup moins de temps prévu pour l’ensemble des choses que je projetais de faire dans la salle où j’étais. C’était tout de même amusant de le voir dans cet état là, comme quoi le dicton : « Faut répondre aux imbéciles par un coup de silence » avec lui, prenait tout son sens. Il se leva à un moment, jetant dans un feu préalablement allumé une barre, pour marquer quelqu’un au fer, de toute évidence. Le ‘‘quelqu’un de la situation’’ aurait très certainement été moi, si tout s’était passé selon leur plan. Mais rien ne se passa selon leur plan. Dans un premier temps, les quatre en présence se retournèrent tous vers la porte venait de s’ouvrir, observant la guerrière qui s’était incrustée, sans frapper préalablement : C’était la Nephalem. Tous se levèrent, dégainant leurs armes pour un possible combat. Connaissant l’endurance de Li, combattre quatre personnes avec une épée qu’elle n’avait pas pour habitude d’utiliser, n’aurait très certainement pas bien fini. Mon partenaire de causerie, m’informa avec joie, ses projets de défiguration de Li.

A la première attaque réellement mal lancée par la mage, l’homme qui essayait de me parler contra immédiatement l’épée de Li, au point même de la désarmer. C’est au même moment, que ceux qui étaient autour de lui dans la salle se ruèrent sur la mage pour l’immobiliser. Ceux-ci eurent bien du mal, mais ils réussirent leur office, laissant au plus imposant de la salle, le soin de poser le fer brûlant sur le cou de Li. Celle-ci reçue une douleur telle qu’elle ne pouvait que serrer les dents, sans verser de larmes. Elle méritait vraiment son statut de guerrière, qu’elle m’avait brandit bien haut lors de notre première rencontre. C’était bien l’insigne du phœnix qu’ils avaient collés sur le cou de Li, par-dessus l’insigne du dragon. On aurait dit des trafiquants d’esclaves ou des personnes de ce genre. Pour ma part, ma patience était déjà arrivée à bout. Je me libérai en faisant jaillir de tout mon corps des rayons électriques qui grillèrent la corde qui m’attachait à la chaise. Et alors que je venais pour les massacrer tous en une fois, je vis comment Li réussit grâce à un mouvement brusque à se libérer de l’emprise des autres personnes qui l’immobilisaient. La douleur toujours présente, elle bougea avec vivacité et hargne : Admirable.

Par un geste aussi rapide que son escapade, la mage se jeta sur le chef d’orchestre de la situation, se mettant encore dans son mode, celui qui précédait toujours la mort de celui qui était le plus proche. Je m’arrêtai, un moment, observant Li, crier avec puissance à la mort de l’ennemi. Qu’est ce qu’elle mijotait ? Comptait-elle lui faire subir le même sort qu’à l’autre homme que l’on avait rencontré avant la traversée du portail ? Certainement car la victime ne cessait de gémir de douleur, alors que ses veines changeaient continuellement de couleur. Elles devenaient plus vives, plus lumineuses, doucement mais surement. Et tout ce beau spectacle, se termina par une explosion d’énergie de la cible. J’avais directement compris ce qu’il s’était donc passé. Les autres demeurèrent impuissants devant la scène, et appelèrent même le dernier qui était sorti afin de venir les aider. Mais toujours aussi impuissants, ils se retournèrent tout simplement et tout naturellement vers la responsable de ce carnage, avec toute la rage dans le regard.

Ces malheureux s’en étaient pris à Li, et en plus de cela, ils désiraient achever le travail qu’ils avaient commencé, en l’attaquant. Deux d’entre eux se dirigèrent vers elle, alors qu’elle était étalée à même le sol, incapable de faire quoi que ce soit. Les lâches m’avaient déjà oublié, concentrant davantage leur attention sur l’élue sans défense en face d’eux. Y’avait-il plus répugnant ? Plus bas ? Plus déshonorant que de s’attaquer de façon collective à une personne incapable de se battre ? Le tir devait être rectifié. La main d’un des deux mafieux qui s’était dirigé vers Li, s’éleva dans le ciel armée d’une épée, avec pour ambition de redescendre sur la mage pour lui trancher certainement un membre ou deux au passage. Seulement, une fois que cette main s’éleva au dessus de sa tête, elle ne redescendit plus jamais avec le bras du mafieux : Je l’avais déjà sectionné.

-Je crains chers assaillants que vous m’ayez quelques peu oublié. Il y’a tout de même deux ennemis à battre, vous vous en souvenez ? Je peux maintenant vous rassurer, que personne d’entre vous, ne ressortira de cette pièce, la tête sur ses épaules, vulgaires insectes…

La porte était à l’exact opposé de la position de Li, et mon regard sanglant orné de Tomoes, perçait celui de mon adversaire qui se tenait à une poignée de mètres de la porte. Sharingans, pupilles divines aux pouvoirs exceptionnelles étaient actifs. Je ne les utilisai qu’en cas d’extrême mesure ou encore quand ma colère était à son summum, comme c’était le cas en ce moment là. Ces yeux me conféraient une force et une vitesse hors norme, catalysant d’une façon beaucoup plus fluide l’énergie de mon corps. Initialement comparable à un tourbillon en constant rotation, le Sharingan actif, mon énergie était davantage comme un courant d’eau calme, comblant les failles et imperfections de mon corps, pour me rendre le plus optimal possible. Le Rinkyu en présence de ces yeux là, était tout autre. En une fraction de secondes, j’étais déjà devant la porte, verrouillant cette dernière de l’intérieur car il était toujours important de délimiter le terrain de chasse avant la chasse proprement dite. En moins de temps qu’il ne fut pour le dire, j’avais également tranché les jambes de ces mécréants qui étaient derrière ma première cible. Ceux-ci tombèrent tout en criant de toute la force qu’ils avaient dans leurs tripes. Le mal régnait en maître dans cette vaste pièce avec sa sœur la souffrance et son frère l’agonie. Toute la famille était présente pour donner une ambiance sanglante à l’endroit où nous étions. Les hommes dépourvus de leurs jambes vomissaient continuellement du sang, tout en observant leurs jambes les amener doucement vers une mort certaine. L’idée de mourir rodait dans leurs têtes et ce malgré eux. Toutefois, ils trouvèrent une assez grande force pour me promettre un retour à mes agissements barbares.

-Vous voulez réellement un conseil, inquiétez vous plutôt pour votre propre sort au lieu d’espérer une possible vengeance. Vous achever directement serait une bien trop légère punition pour votre affront. Vous allez vous rappeler de mon nom, même dans les enfers dans lesquels je vous enverrai. Mon visage sera gravé sur le dos de vos paupières et à jamais, vous régnerez dans l’inquiétude, la peur d’une deuxième mort.

Dans le dos, celui qui était dépourvu de main, profita d’un moment d’inattention pour essayer de m’atteindre avec un coup de couteau dans le dos. Je l’évitai d’un simple geste sur la droite, avant de le botter à grand coup de pieds circulaire sur sa côte. Le coup était si puissant qu’il souleva l’homme pour aller le faire frapper le dos contre un mur au loin. Sa main coupée était encore au sol, et avec elle l’épée qu’il avait en main. Je saisi cette dernière avant de le clouer son bras encore actif sur le mur de la maison avec elle. Je pris par la suite mon épée et je la lui lançai en pleine cuisse pour clouer sa jambe contre le mur. Sa chair et ses os se tranchèrent aisément, grâce au peu de chakra que j’avais insufflé dans mon arme. Le manchot cloué criait, et il criait sincèrement. Dans cette situation là, il m’était impossible de savoir qui avait le plus raison d’agoniser au vue de sa situation, mais pour ma part, je ne pouvais pas le laisser me casser davantage les oreilles. Je lui flanquai mon pied droit dans sa gueule retirant par la même occasion quelques dents question de lui remettre les esprits en place. Il cessa de brailler et digéra dans le calme, qui n’était certainement pas total, la douleur qu’il avait le long de son corps.

Je m’occupais encore à clouer l’homme au mur, que les deux autres rampèrent continuellement vers la porte, certainement dans l’optique de s’enfuir. Les mécréants. Ils n’avaient donc aucune fierté, et leurs projets de me battre s’étaient définitivement envolés. Je me retournai doucement vers eux, prenant l’épée qu’un homme au pied perdu avait laissé tomber. Une fois à bonne distance, mon pieds alla dans le dos de celui qui était le plus loin de la porte. C’était clairement une manœuvre pour l’empêcher de bouger davantage. Une fois cela fait, l’épée transperça son thorax avec une lenteur débordante, qui s’accompagnait d’un cri de douleur de plus en plus audible. Tout le corps de cet homme souffrait et au fur et à mesure que l’épée se frayait un chemin vers son cœur, il ne cessait de crier pitié. Mais je devais achever le travail. Ils étaient des lâches, et mourir comme des chiens étaient leur destin. L’épée finit par abrégée ses souffrances, laissant traîner sur le sol une flaque de sang chaude. Le brigand trembla jusqu’à la toute dernière seconde.

-V-vous n’êtes pas h-humain… Don Shakru… a raison de vous maudire, dragons de Fuyu…

L’embroché sur le mur trouvait quand même le courage de parler, de l’ouvrir grande pour déblatérer de pareilles idioties. J’avais déjà un mort et deux survivants, il fallait donc que j’en liquide un autre, pour n’avoir qu’un seul otage. L’épée qui était encore dans le creux de ma main, alla se fourrer dans la gorge de celui qui était déjà embroché sur le mur. Malheureusement pour lui, l’épée n’arriva pas en plein milieu de la gorge, mais juste sur le côté droit. C’était assez pour atteindre les cordes vocales, mais pas pour le tuer en une fois. Il se vidait donc continuellement de son sang, tout en essayant tant bien que mal d’articuler ses derniers propos. Ceux-ci demeuraient toujours sans sens, peu importe l’attention qu’on leur attribuait.

-Ah… J’aurai donc loupé ma cible ? Quel dommage. Peu importe, tu n’auras même pas une vingtaine de secondes dans ce bas monde. Quant à toi, celui qui rampe au sol, tu n’as pas intérêt à bouger de là. Tu me seras utile bientôt

Cela fait, le visage légèrement tâché du sang de mes victimes, de même que les pupilles encore rouges, mon attention se redirigea vers mon associée Li-ming. Quelques pas furent suffisants pour que je me retrouve nez à nez avec elle. Mon visage exprima dans un premier temps de la colère à son égard par ce que je l’en voulais, d’avoir prit autant de risques, qui aurait aisément pu lui coûter la vie, même si c’était dans l’optique de me sauver. Mais je ne demeurais pas dans cet état bien longtemps car j’étais aussi rassuré qu’elle n’ait rien eu de bien grave, si ce n’était cette marque qu’elle avait reçue. Pour ma part, ensemble nous étions venus, ensemble nous devions repartir. Je m’assieds donc en tailleurs en face d’elle, tout en la fixant un moment, avant de rompre le silence pesant.

- Tu n’y es pas parti du dos de la cuillère, c’est le moins qu’on puisse dire, Li. À quel point es-tu blessée ? Et combien de temps penses-tu avoir besoin pour reprendre du poil de la bête ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Jeu 1 Déc - 19:16


 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

J'allais fermer les yeux éternellement en voyant mes deux agresseurs s'approcher lame à la main pour m'achever froidement... Au moins j'avais pu tuer mon tortionnaire. Mes sens s'étaient endormis et je me revoyais dans le monde de Sanctuaire lorsque j'étais enfant avec ma peur de mes pouvoirs qui faisaient fuir les autres enfants de mon village, je ne contrôlais rien de mes essences.... Je revis le visage de mes parents toujours souriant malgré l'écart de mes pouvoirs, ils voyaient en moi un grand avenir... Est ce qu'ils avaient vu que j'allais mourir dans ce monde sans rien avoir accomplis. Ma main d'enfant se tendit vers eux, le paysage changea de nouveau...

Je me retrouvai dans le sanctum en tenue légère en sentant le vent froid sur ma peau en compagnie d'Isendra, ma maîtresse et seconde mère. Je me souvenais de cette pièce, ma salle d'enfermement pour méditer plusieurs semaines sans sortir, elle restait toujours présente afin d'observer mes progrès. Ma professeur surveillait chacun de mes progrès et m'aiguillait pour me guider dans chacun de mes choix... Le paysage resta dans le sanctum et je revis ma découverte de la mort de chère amie assassinée lâchement... Des larmes coulèrent avant que le décor change totalement.

Je me vis face à Belial l'un des démons primordiaux de mon monde, démon du mensonge et de la tromperie. Je l'avais affronté durant de nombreuses heures affrontant chacune de feintes, stratège en compagnie d'autres guerriers. Certains tombèrent, j'ai failli tomber de nombreuses fois mais à aucun moment je me sentais aussi mal que dans ces sous-terrain... Mes sorts étaient nettement puissants que maintenant, le démon était tombé et la pierre noire qu'on avait récupéré pour emprisonner l'âme de ce monstre. Le paysage changea de nouveau pour me montrer le paysage des Terres du Nord, proche de l'ancre d'Asmodan, le démon que j'allais affronter avant de me retrouver sur Kosaten...

Cependant je fus tirer de ma rêverie par la voix d'un homme. Rinkyu.... Il me secouait alors que je souffrais d'un mal de tête terrible, je n'avais plus aucune force dans mon corps et cet imbécile ne me laissait pas dormir, alors que d'autres corps gisaient au sol. Il m'avait donc protégé de la mort, la chance devait jouer à ma faveur pour une fois. Je refermai les yeux lorsqu'il reposa sa question, ma souffrance au cou me réveilla de nouveau :

Quoi ? Aiiiie !!! Doucement.

Peu à peu, mes sens se réveillèrent peu à peu et une sensation de froid m'envahit... J'écoutai de nouveau les paroles du ninja. Il me demandait dans combien de temps je pouvais me remettre à user de mes pouvoirs. Je lui répondis calmement :

Le mois prochain, je suis vidée de mon énergie et je ne peux plus rien à faire pour l'instant.

Je me relevais doucement sur mes pieds pour me remettre debout, mes jambes tremblaient et le froid mordait mon corps comparé au début... Peut être le feu de l'action avait réchauffé mon corps. Je marchais lentement pour enlever l'une des vestes des gardes morts pour en admirant l'un des trous causés par la lame de Rinkyu pour recouvrir ma peau. Je regardai Rinkyu avec des yeux fatigués avant de lui montrer la porte.

Faut qu'on finisse vite, j'ai sommeil et j'ai mal. On finit avec ces minables et on repart...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Ven 2 Déc - 8:59




feat.Li-Ming

Dans l'antre du dragon


La mage, à ma grande surprise s’était endormie et donc n’avait pas assisté au cruel et sanglant nettoyage qui avait eu lieu dans la salle. Il fallait tout de même avouer que le spectacle n’était pas tout à fait désirable car remplit de cadavres défigurés par l’horreur qui était affiché sur leurs visages ainsi que leurs sangs qui s’étaient étalés un peu partout. Après s’être réveillée et même avoir écouté mes questions sur sa santé et son statut magique, mon associé m’avoua que ce n’aurait été que le mois prochain qu’elle aurait certainement pu recouvrer l’usage le plus total et le plus normal de ses pouvoirs magiques. Le sommeil de Li avait été précipité car visiblement, elle en subissait encore les effets. Ses mouvements étaient lents et beaucoup moins énergétiques qu’à nos débuts dans les dédales du sous-sol. Si la Nephalem avait un moral d’acier ainsi qu’une force mentale lui conférant un grand courage, elle n’en restait pas moins limitée par la marque. La mage était à bout, du moins presqu’à bout, physiquement. S’étant donné pleinement pour me venir en aide, il était tout à fait normal qu’elle soit dans une telle solution. Pour le moment, un repos était nécessaire pour elle, et ce dans l’immédiat.  

Je me remis sur mes jambes afin traverser par la suite Li et aller ouvrir la porte précédemment verrouillée. N’ayant tué que deux individus sur trois, le dernier survivant qui était entre la porte et moi saignait gravement du pied et gênait sur le passage. Un coup de pied au ventre et il était déjà contre le mur de la pièce, rendant enfin la circulation possible. Décidément, même blessé ces gens savaient nous mettre les bâtons dans les roues. Pris par un excès de prudence, je fis signe à Li afin qu’elle me suive discrètement. Et pas à pas,  nous montèrent les escaliers pour arriver au rez-de-chaussée de la maison abandonnée où nous étions. Cela n’était biensur pas sans mal, et par moment j’ai du aidé la mage à se déplacer. Une fois au bon niveau, un rapprochement de la fenêtre fut exécuté, afin d’inspecter les alentours et par conséquent évaluer les risques. Fort heureusement, la voie était dégagée, la route bien libre, mais pour combien de temps exactement ?

Li-ming était en mauvaise posture et il fallait lui trouver un endroit propice pour qu’elle puisse se reposer. Les chances que cela arrive étaient certes faibles, mais le sol n’était pas un endroit  adéquat pour elle. Il fallait donc trouver une autre maison abandonnée. Et quoi de plus opportun que celle d’en face qui semblait beaucoup moins en piteux état que ses autres sœurs autour d’elle-même.

-Nous allons traverser pour aller de l’autre côté, et là bas, avec un peu de chances, tu pourras pleinement te reposer. Penses tu pouvoir marcher jusque là ?

La mage garda son caractère fort et accepta de faire le trajet sans mon aide. Nous traversâmes alors la ruelle, jusqu’à arriver à la maison d’en face. Cette dernière n’avait même pas de serrure, facilitant ainsi toute sorte d’accès. Tout était sans dessus dessous, comme s’il y’avait eu une lutte d’envergure dans les parages. Mais cela n’était pas du tout important pour nous, qui cherchions un lieu de repos. Après une petite fouille, nous finîmes par trouver une chambre avec un lit moyennement confortable, mais assez pour pouvoir y dormir sans soucis. La Nephalem s’y installa, afin de se reposer un peu.

-Tu devras te reposer ici quelques instants alors, continuer dans ton état le combat serait réellement gênant pour nous deux mais tu connais très bien les stratégies d’équipe vue que tu en as dirigé dans ton monde, je ne t’apprends rien du tout. A partir d’ici, je prends les devants, pour essayer de terminer le plus vite possible.

Tu as un message particulier à faire passer à Don Shakru? Une requête pour la suite ? N’importe quoi ? Si tu as quelque chose à dire, c’est le moment.


Après l’avoir écouté, je fis volte-face avant de m’en aller pour retourner au vif du sujet. Une fois en pleine rue, j’observai devant moi et derrière moi la route déserte. Maintenant que j’étais seul, mes anciennes méthodes allaient devoir être remises en avant. Celles qui marchaient dans la plupart des cas. De prime à bord, je sautai sur les toits de plus en plus vite, pour aller le plus rapidement possible, et le plus silencieusement possible dans la direction de la maison mère. Une fois arrivé sur une maison en face de la maison-cible, j’atterris discrètement aux alentours pour observer le mafieux qui montait surement la garde depuis le toit d’en face de la maison. Cela faisait tâche parce que généralement, dans mes prévisions, il était rare de découvrir des ennemis sur les toits. Mais dans ce cas là, le souci semblait réglable d’autant plus qu’il ne m’avait pas remarqué et qu’il me présentait gracieusement son dos. Dans un mouvement rapide, je vins trancher la tête de l’ennemi à grand coup d’épée. Après cela, j’avais enfin un visuel sur le bâtiment aux airs anciens dans lequel était le Don Shakru. Une maison traditionnelle à deux étages. Cette planque  aurait certainement été bondée de centaines de personnes toutes aptes au combat, et donc des personnes que j’étais incapable de vaincre tous en même temps. Pour réussir donc ma mission je devais rapidement aller voir le chef, sans passer par les autres issus.

J’activai mon Sharingan pour percevoir les personnes à l’intérieur du bâtiment. Ils étaient exactement au nombre de trente-un, trente personnes debout rôdant partout dans le reste du bâtiment, et une personne assise dans la pièce la plus haute de la maison. Le dernier semblait bien décontracté, comme un chef qui se la coulait douce dans son palais. Il y’avait donc de très grandes chances que ça soit là où se situe l’homme que je cherchais. Un grand bond fut effectué et j’atterris sans bavures sur le toit de l’établissement, juste au dessus de la pièce du boss. Il y avait avec lui deux autres personnes, certainement des gardes très rapprochés. Une entrée en grande pompe s’imposait, pour me débarrasser à la fois des malfrats et des autres.

-Doton...

Suite à ces mots, je fis un signe de main, celui du tigre, après quoi le sol sous mes pieds, en dessous de la tête des gens d’en dessous se mit soudainement à trembler, avant de s’écrouler. Les pierres tombaient telle une pluie tuant un garde, blessant grièvement l’autre et assommant Don Shakru. Mais le choc des pierres avait fait trembler tout le bâtiment, créant ainsi de nombreuses fissures un peu partout sur le bâtiment. Voyant Don déjà hors service, je ne fis que le prendre et le poser sur mon épaule. Tandis que l’autre survivant, je lui tranchai la gorge au passage pour m’éviter des ennuis plus tard. Le Jutsu m’avait réellement épuisé, mais j’en avais encore dans le ventre. Si je ne tuais pas tous les mécréants qui se trouvaient sur le bâtiment, je n’allais certainement pas être satisfait.

Utilisant leur boss comme otage, je me déplaçai librement jusqu’au premier niveau. Les fissures préalablement causées par mon attaque avaient affecté une très grande partie du premier niveau. Admirant la grande foule de personnes rassemblée autour de moi, je m’avançai doucement vers une poutre qui semblait énormément fragilisé par ma première attaque. Et c’est fièrement que je m’adressai à toutes les personnes présentes qui s’étaient réunies sur ce niveau là me demandant de lâcher leur chef.

-Ecoutez-moi très bien bande de mécréants… Votre misérable existence qui ne consistait qu’à piller les plus faibles et à vous en approprier les biens s’achève ici. Aucune pitié pour la vermine que vous représentez. Ici vous périrez, et personne ne vous pleurera ni même se rappellera de vous.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 6 Déc - 1:16

[quote="Li-Ming"]
 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Doucement mais surement, Rinkyu ouvrit la porte afin qu'on puisse se diriger loin de cette salle de torture et de mort en arpentant les couloirs du dédale. Il avançait avec fluidité à travers ce décor alors que j'étais lente et peu rassurer par mon état, mes mouvements étaient d'une lenteur telle des anciens. Sans ma magie, je me sentais vraiment faible surtout lorsque je l'épuisais entièrement dans ces coups de folies, de plus le froid anéantissait mon corps... Pourtant depuis quelques semaines déjà, j'arpentais les sols glacées... Jamais je n'avais eu aucun froid. Monde de merde. Le samurai eut la bonne idée de me faire sortir du bâtiment sous-terrain afin de me protéger des dangers..

Lorsqu'on arriva enfin enfin vers l'escalier tournant, je sentis malgré ma faiblesse extrême une grande présence magique au sein de son monde confiné dans un coin. Je voulais y accéder en entraînant Rinkyu mais c'est lui qui avait le plus de force. Je ronchonnais tout en acceptant d'être dans la boutique en l'attendant. Enfin je le fis croire en attendant qu'il soit hors de vue pour me relever et le suivre de nouveau dans le dédale... Je cherchais l'origine de la magie pour l'aspirer et retrouver de l'énergie.

J'entendais peu à peu des voix dont celle de Rinkyu. Il se trouvait à l'origine de la source de magie.... Il voulait me la voler tandis que je me rapprochais pour y voir une horde de soldat tout rassembler devant l'otage que tenait le sabreur. Il s'agissait certainement de Don Shakru, le chef de cette bande... Le truc le plus surprenant ce qu'il avait une importante dose d'essence dans son corps sceller au niveau de ces poignets, l’empêchant de l'utiliser ou de s'en servir. Le surnom d'un ancien me vient à l'esprit en souvenir de l'un de mes camarades sceller que l'on surnommait Gourmette. Alors que Rinkyu fit ses dernières menaces avant de s'approcher de la poutre, certains hommes me regardèrent dont l'un des hommes qui avaient ramené la momie vivante...

MAUDIT DEMON DE FUYU !

Je l'ignorais complètement, cette dose de magie devait être à moi pour restaurer ma sphère ainsi que ma magie... J'essayais de rentrer dans la dimension magique pour recréer mes fils arcaniques pour aspirer sa magie, sans succès... La fatigue était trop grande. Je me mis à parler doucement :

Au lieu de parlementer avec ces minables, détruit la structure. ET SURTOUT LAISSE TA PROIE EN VIE !!! Un truc en lui m'intéresse.

Je repartis au niveau de l'escalier tout en essayant de me réchauffer comme je pouvais. Ce froid était agaçant et j'avais bien peur de tomber vraiment malade... Quoi de pire pour un magicien de ne pas se concentrer pleinement ?  J’atteignis enfin la boutique et je m'assis sur l'une des chaises pour attendre Rinkyu avec le prisonnier, les commerçants avaient des comptes à régler avec ainsi que des questions à lui poser sur la raison de cette marque sur son fer à esclave : la marque du phénix. Le froid était nettement plus insupportable que la douleur... Une chance peut-être, même si mon esprit divaguait par moment.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mar 6 Déc - 8:54




feat.Li-Ming

Mission achevée

La scène pouvait être considérée d’un certain point vue comme étant à mon désavantage. Quoi de plus normal ? Il y’avait une bonne vingtaine d’hommes de mains de Don Shakru, voir même plus lorsque l’on regardait de plus près, autour de moi et armés. Toutefois, je conservais mon calme habituel, balayant la salle du regard tout en ayant avec moi mon gage de sécurité bien proche de moi. C’est alors que contre toute attente, mon œil surprit la mage que j’avais déposé plus tôt dans une maison abandonnée en piteux état dans la présente salle. Elle était censée se reposer un peu pour reprendre de ses forces le temps que je m’occupais du reste. Je me rappelai même lui avoir demandé avant de m’en aller si elle voulait quelque chose de particulier, mais à ma grande surprise, elle ne me répondit pas. J’en avais donc conclu que je pouvais agir comme bon me le semblait tant que la mission était menée à bien. Mais elle ici, c’était réellement surprenant. Toutefois, elle ne vint pas pour y passer l’éternité, juste me rappeler de ne pas tuer mon otage. À quoi bon prendre de telles mesures ? Pourquoi voulais-t-elle que l’on épargne un être comme lui ? Aucune idée de réponse ne parvint à mon esprit non plus. Décidément cette Nephalem avait le don de me surprendre et aussi de me prendre au dépourvu.

Quoi qu’il en soit, si elle avait besoin de cet otage, cela ne l’engageait qu’elle seule. Une fois convaincu de sa fuite, il était temps d’en finir conformément à ce que je voulais initialement faire. Je lâchai donc un moment le chef des brigands, avant de laisser jaillir de ma main une quantité incroyable d’électricité. Naturellement, avant même que mon otage ne toucha le sol, je frappai violemment la poutre avec ma main électrique, ce qui brisa cette dernière en mille morceaux. Un coup de genou au ventre et le don remontait déjà pour revenir dans ma main, annihilant les chances des sous-fifres de sauver leur chef véritable. Une fois cela fait, le bâtiment en entier se déséquilibra, avant de commencer à s’effondrer. Pour ma part, je sortis de la pièce en me précipitant vers la fenêtre la plus proche, à l’aide d’un mouvement rapide dont la vitesse avait été accentuée par une dose modérée de chakra à la plante des pieds. Après quoi, je sortis par le dos, tout en faisant face au bâtiment qui s’effondrait. Le sol m’accueillit paisiblement et je lâchai don Shakru au sol afin qu’il soit à genou en face de l’effondrement. Li n’était plus dans les parages, selon mon Dojutsu en tout cas. Surement était-elle déjà partie attendre aux portes du magasin.

Le Don se réveilla déjà, bousculé par tout ce qu’il avait vécu dans son inconscience. La première chose qu’il vit, était son empire tombé à l’eau telle une maison soufflée par une tempête. Avant même qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit de nuisible pour moi comme pour lui, je frappai ce dernier d’un coup bref au niveau de la nuque du tranchant de la main. Ainsi donc, il était reparti pour le monde des rêves qui lui convenait pourtant si bien. Mon attention se retourna alors vers le bâtiment en ruine devant lequel j’étais. Il était réellement en piteux état, et de la fumée se dégageait encore de son effondrement. Cependant m’en aller ainsi sans vérifier que mon travail ait été bien fait aurait certainement été nocif pour moi. Je n’aimais pas le travail fait à moitié, surtout lorsque c’était moi-même qui était en charge des opérations. Mes pupilles sanglantes analysèrent donc scrupuleusement les ruines, comptant les énergies de personnes susceptibles de survivre. Ils n’étaient qu’au nombre de cinq, toutefois leurs emplacements me permirent de conclure qu’aucun d’entre eux n’aurait survécu et bonne raison que chacun d’eux était en mauvaise posture incapable de se sortir des ruines dans lesquelles ils étaient prisonniers.

Par la suite, je jetai un coup d’œil rapide dans la salle où j’avais tué quelques soldats plutôt. J’avais souvenir d’y avoir laissé une personne vivante ayant un pied tranché. Une fois de retour, ce dernier avait succombé à ses blessures mais au moins l’expression sur son visage était moins horrible que ses compères. Quoi qu’il en soit, mon rôle dans ces sous terrains était terminé. Après avoir fini ma ronde, c’est avec Don Shakru accroché à mon épaule que je sortis du dédale avant de le jeter aux pieds de Li. Mon regard se posa sur elle avec toute mon indifférence initiale

-Que comptes-tu en faire maintenant ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mer 7 Déc - 2:03

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

J'attendis en haut des escaliers dans la boutique recluse du gang qui servait d'entrée... J'entendis le bruit du sol qui s’effondrait dans les sous-terrains certainement à cause du sabreur et j’espérais qu'il ramène le meneur du gang, cet homme avait tellement de compte à rendre, pourquoi le phénix et surtout un pouvoir si grand qu'il était rempli de mystère malgré ces gourmettes.

Rinkyu montra de nouveau son visage en portant l'individu sur son épaule assommé certainement avant de me lancer au pied afin de me demander mon intérêt pour cet homme et je lui répondis calmement mais d'une voix fatigué tout en montrant l'une des gourmettes:

Les commerçants doivent avoir des comptes à rendre avec lui, ainsi que cette marque de phénix qu'il a osé gravé sur mon cou. Mais le plus important, ce bijou est un sceau car il possède un flux magique important qui est compressé sans aucune liberté au niveau de ces poignets. Je veux son pouvoir... Mais je me sens trop faible pour faire quelque chose en ce moment. Et j'ai besoin de soin majeurs.... retournons voir le médecin et on attachera ce déchet.

Je me relevai doucement pour finalement ressortir de la boutique recluse pour retourner chez Masamune qui devait être inquiet pour lui si on échouait dans notre aide... On avait partiellement réussi, ma fatigue avait joué contre moi dans ce dédale. Plus aucune magie ne pouvait être produit durant un moment, les manteaux me permettaient de me maintenir au chaud pour faire la route jusqu'à l'office du docteur... Il fut heureux de nous voir tout en reconnaissant le mafieux attacher : il était légèrement choquer par notre réussite.... Ma fatigue m’emporta lorsque je me trouvais à l'entrée de son bâtiment, je m'effondrai au sol inconsciente...

Je me réveillai le lendemain matin dans un matelas fin avec un bandage autour du cou ainsi qu'à divers endroits. Ma fatigue était moins présente mais je ne me sentais pas reposer entièrement. Je sentais encore des frissons parcourir mon corps tout en me levant afin de retrouver le médecin afin de le remercier de ces soins tout en remarquant notre détenu endormi contre un mur encore endormi. Je voulais voir si une partie de ma puissance était revenue en dormant en lui laissant un projectile pour le réveiller. Rien ne sortit de mes paumes hormis de légers fils, au moins j'allais pouvoir dévorer son énergie afin de récupérer des forces... J'espère que personne allait me voir, il allait légèrement souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Mer 7 Déc - 9:37




feat.Li-Ming

Soins et repos

Ambiance

Pour cette mission plutôt périlleuse, je m’étais allié avec une mage qui répondait au nom de Li-Ming. Suite à un commun accord, nous décidâmes d’aller chercher la secte mafieuse qui empêchait notre médecin de se concentrer proprement sur le devoir qui était sien. Toutefois, maintenant que la mission était terminée, je pouvais dire que les choses s’étaient avérées plus difficiles que prévus. Pour cause, ma partenaire était déjà épuisée par les échanges physiques qu’il y’avait eu dans le dédale. Ça s’entendait au son de sa voix, à la façon maladroite qu’elle avait d’articuler les mots, mais pas seulement. La posture fière et pleine de vie qui la caractérisait habituellement n’était plus là. Il était vrai que j’étais exténué, mais elle, avait réellement enduré plus de choses que moi. Imprudence ou esprit du sacrifice ? Cela restait difficile à déterminer. Ce que je savais jusque là était que Don Shakru avait bien évidemment une bien plus grande valeur aux yeux de Li et de la communauté que moi. Pour ce faire, nous décidâmes de le laisser en vie et de le livrer en justice. La Nephalem ayant reprit un peu la force de se déplacer, il était grand temps pour nous d’évacuer les lieux et de repartir au cabinet du docteur Masamura toutefois, le souci du portail qui n’était toujours pas fermé me tracassait un peu. Ne pouvant pas l’ouvrir ni même la refermer, j’allais donc devoir compter sur l’aide du Don. Au moment de s’en aller, alors que Li prenait le large, je l’interrompis lui faisant comprendre que j’allais rester encore un peu.

-Avances toi, j’ai un petit truc à régler avant de m’en aller.
Conformément à ce qu’on a décidé, elle s’avança me laissant en retrait avec le chef mafieux. Un coup de pieds en plein ventre et il était déjà debout en train de presser son ventre ingérant la douleur de la façon la plus directe possible. Au moins, j’étais sure qu’il était réveillé. Ma main alla pour le prendre par le col et le poser en face du portail ouvert. Suite à cela, Jiro se fraya un chemin dans l’air pour aller se poser délicatement sur la jonction qui liait l’oreille du mafieux à sa tête. Shakru avait à ce moment là parfaitement comprit la situation. S’il n’obéissait pas, il perdait son oreille. Etant le chef, il ne voulait pour rien au monde accepter le fait d’être aussi ridiculisé. Il disait même préférer la mort à toutes qu’à la soumission. Jamais il n’allait obéir à la moindre de mes requêtes.

-C’est réellement gênant… toutefois n’oubliez pas que j’ai votre oreille gauche entre mes mais comme j’avais également l’ensemble de votre garde personnelle, entre mes mains. Si votre comportement ne concorde pas avec ce que j’ai espéré, je vous tranche partie par partie en commençant très exactement par cette oreille gauche. Alors je vous invite, très sincèrement à reconsidérer votre décision. C’est votre ultime occasion de rentrer dans une cellule avec vos deux oreilles.

L’indifférence et le sérieux que je mettais dans ma voix, fit perler plusieurs gouttes de sueurs de la tête de mon prisonnier. Il ne parla même plus et ferma tout simplement le portail qui avait été préalablement ouvert. Perdant une fois de plus toute forme d’utilité, je l’assommai du tranchant de la main pour le rendre à la fois silencieux et inoffensif. Une quête pour une ficelle solide commença alors dans le magasin qui n’était plus vraiment qu’un cimetière et après quelques minutes, j’avais finalement de quoi attacher et immobiliser notre mafieux.

Une fois attaché de la façon la plus sécurisée possible, je pris le large pour aller au cabinet de Masamura. Ne pouvant pas cacher Shakru dans ma poche, je l’accrochai à mon épaule, l’exhibant involontairement à ses victimes. Pour cause, il eut pleins de chuchotements autour de moi au sujet de l’homme que je portais. Il était aisé de supposer que devant son oppresseur en situation de faiblesse, on se sente réalité rassuré d’une certaine façon. Après la traversée d’une bonne partie du terrain, je vis Li, qui était encore en route. Celle-ci était réellement faible à ce que je voyais et surtout toujours aussi couverte de manteaux pour résister au froid. Nous continuâmes par la suite jusqu’à s’arrêter en face du cabinet. Le docteur avait une joie immense quand il nous vit arriver, tout en étant sacrément triste de nous voir avec autant de lésions. La vue de Masamura rassura assez la mage pour qu’elle se permette de se laisser emporter par la fatigue au pied de la porte. Voyant cela, ma main alla prendre son vêtement par le dos, au niveau du col, l’empêchant ainsi de tomber sur le sol.

Masamura était tout paniqué, mais je le rassurai un moment, elle était juste très fatigué. Des soins adéquats auraient été nécessaires pour la remettre sur pieds, j’en avais pleine conscience. Contrainte d’aller au-delà de ses limites, elle avait beaucoup combattu pour être ainsi touchée. Toutefois, les guerriers avaient une habitude à ce genre de situation délicate. Une fois que tout le monde rentrait vivant, on aurait déjà pu dire que la mission était une parfaite réussite. Se contenter de cela était parfois bien meilleur.

-Bon, vous, occupez-vous de la fille. Elle est beaucoup plus blessée que moi et comme vous pouvez le constater, elle est dans un piteux état. Pendant ce temps, je vais aller attacher Don à une chaise qui elle-même sera solidement fixé à un objet plus grand. Comme ça, dans une heure environs, vous pourrez vous occuperde mon bras et ainsi tout ira bien.

Par la suite nous entrâmes et commencèrent chacun de son côté le travail qui lui incombait. Davantage difficile pour le médecin que pour moi, j’avais bel et bien terminé par lier le prisonnier à une chaise et à solidement l’attacher. Masamura vint à moi par la suite, me rassurant que Li allait pour le mieux, pour me soigner le bras qu’il avait promis de faire bien auparavant. Il prit son temps et fit ce qu’il y avait à faire avec soin et minutie. Toutefois, il ne se limita pas qu’à mon bras. Plusieurs parties de mon corps qui avaient été blessés gravement comme légèrement étaient soignées par les soins de ce médecin. Il était réellement doué dans son domaine quand il y mettait du sien.

La nuit tomba rapidement et après que je sois parti manger dans une auberge quelconque, je revins m’installer sur le toit du cabinet contemplant le ciel étoilé qui brillait au dessus de moi. L’auberge dans laquelle Li et moi nous nous étions rencontrés était le lieu où je me dormais la plupart du temps. Je n’avais pas choisis d’autres endroits parce qu’aucun autre hôtel n’avait les critères que je cherchais dans la ville. Toutefois, le matin même il avait été dévasté par une explosion de la sphère de Li. Et comme ci cela ne suffisait pas, j’ai ouïe dire qu’il avait été la cible de plusieurs vols par de petits délinquants. Pour cause, celle là était fermée d’où ma présence sur le toit. La nuit ne semblait pas froide, plus qu’il n’y avait aucun flocon qui tombait. Tout ce que je savais était que j’étais épuisé par la journée et qu’un bon sommeil était mérité. C’est donc ainsi que mes paupières se fermèrent, laissant mon corps s’en aller dans un repos calme et paisible.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 11 Déc - 3:24

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

Mes pouvoirs étaient au plus faible à cause des actions de la veille dans les sous-terrains ainsi que de la douleur des blessures infligés me permettaient de lancer aucun sort basique, seulement créer ces liens magiques permettant d'ingérer les essences magiques des autres. Le don Shakru était ma proie et son sommeil ainsi que ses liens me permettaient un accès total à son immense pouvoir caché au sein de ses entrailles... Le soleil n'était pas encore levé et le sommeil ne voulait pas me regagné... J'aspirai lentement son essence magique pour revigorer la mienne, son essence était bouillante telle les flammes d'un dragon.

Le plus dur dans mon état fut de transformer sa magie en arcanes, je devais agir lentement et avec tranquillité afin de le laisser vivre tout en évitant de me blesser encore plus. L'astre solaire se leva enfin au bout de quelques heures, illuminant doucement la pièce dans laquelle je me trouvais... La plus grosse partie de ma tenue se trouvait sur le côté avec mes pièces d'armures, je me sentais légèrement mieux tandis que l'homme se réveilla peu à peu...

Il devait ressortir une double fatigue, celle du manque de sommeil et de l'aspiration de son pouvoir caché... Ces yeux étaient plein de fatigue tandis qu'il remarqua peu à peu ma personne ainsi que les étranges liens violets entre mes doigts et son torse. Ces premiers paroles furent des insultes qui me firent légèrement mal à la tête :

Tu me fais coin sale monstre de Fuyu !

Je lui répondis honnêtement :

Je te débarrasse d'un poids inutile en toi comme au commerçant qui se trouvait devant l'entrée de ta planque, votre magie ira nourrir la mienne. En plus tu vas maigrir, cela te ferra que du bien !

Ces mots lui firent comprendre à cause de qui que son oncle se trouvait dans l'état d'une momie. Lorsqu'il l'avait revu pour la dernière fois avant d'être capturer et acheminer ici en temps que prisonnier afin de rendre les comptes dans la matinée. Il hurlait par moment pour appeler ces hommes ainsi que la mauviette qui avait vidé sa vessie afin de finir décapiter et personne vint l'aider. Le médecin admirai par moment la scène tout en allant prévenir de venir dans son office les autres marchands qui avaient été taxer...

J'en profitai un moment pour me rhabiller normalement pour prendre l'air, d'habitude le froid n'était pas aussi coriace, la fatigue me faisait ressentir chaque souffle glacial sur ma peau et une foule entra dans l'office accompagné de quelques gardes afin d'examiner la scène. Les commerçant lâchaient des insultes mais je n'avais toujours pas revu le sabreur... Il s'était volatilisé sans recevoir de l'admiration des travailleurs de voir une des menaces disparaitres.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1436
Yens : 20
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Perdu au sein de Kosaten

Progression
Niveau: 170
Nombre de topic terminé: 84
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 11 Déc - 5:39




feat.Li-Ming

Li-ming, une nouvelle alliée

Ambiance

Le froid, non pas brute et glacial, mais plutôt doux et apaisant de Fuyu caressait ma peau tout en me libérant de toute forme de troubles intérieurs… j’étais énormément détendu et qui plus est,  je me réveillais doucement, sortant de ce trou profond qu’était le monde des rêves. Lentement et posément, mes paupières se séparèrent, laissant ma pupille bleu saphir contempler le ciel clair par endroit, qui laissait tomber des flocons de neige légers et souples. Il m’était encore impossible de déterminer depuis combien de temps mon dos était ainsi uni au toit du cabinet Masamura, mais deux choses étaient sure l’une d’elle était que je me sentais bien et  l’autre était tout simplement le fait que le soleil rayonnait déjà dans le ciel nuageux. Ce n’était que plus tard, que je remarquai que mon réveil avait été précipité par le bruit des sabots d’un cheval lié à une charrette qui passait dans les environs. Donc mon corps aurait bien pu rester dans cette phase inactive pendant un bon bout de temps. Il fallait quand même reconnaître que les épreuves de la veille avaient été éprouvantes au point où, le sommeil d’une nuit aurait été le strict minimum pour s’en remettre. De là où j’étais, je n’avais pas encore bougé le moindre muscle, que j’appréciais déjà le panorama magnifique de la neige tombante. Y’avait-il plus  beau ? Plus calme ? Plus pure qu’un climat aussi parfaitement modelé ? Long, dieu dragon devait certainement être au dessus de ces nuages, que je ne pouvais malheureusement atteindre qu’avec le regard, sans passer au-delà.

La neige était chargée de souvenirs de mon lointain passé avec mon monde d’origine. Mon père, ma mère… mes amis, mes cousins… en hiver dans la neige… Les repas remplis de sourires alors que les enfants chantaient de vives voix à l’extérieur de la maison, tous ces moments, toutes ces émotions, j’avais l’impression de les revivre encore et encore dans une vague continuelle de bonheur absolu. La fin d’année qui précédait une nouvelle était certainement les moments les plus chaleureux dans notre clan. C’était si bien, si beau. Mais cela était à présent derrière moi. Je n’avais désormais plus de famille, plus d’amis, plus de compagnons avec qui rire et partager mes impressions. Ce monde m’avait montré que mes ennemis pouvaient être plus généreux que mes alliés. Perdu dans cet océan de confusion, à qui pouvais-je seulement faire confiance ? Des noms et des visages me revenaient continuellement, en commençant par cette élue de Seika qui venait également de mon monde, à cet élu de Fuyu, qui semblait plutôt amical et avec qui j’avais énormément partagé, et à présent… cette Nephalem brune au regard violacé, élue de Fuyu. Pouvais-je considérer ces derniers comme ma famille ? Non… la seule chose qui nous unissait était les armes et absolument rien d’autre. Mais si seulement…

je me relevai soudainement, redressant  uniquement mon bassin afin de regarder maintenant la ville, les marchands qui étaient et bien d’autres personnes actives du coin. Après m’être redressé totalement, je me laissai chuter jusqu’au sol, près de la fenêtre qui donnait accès à la chambre de Li. À ma grande surprise, elle était déjà vide comme toute la maison d’ailleurs, à en juger par le calme ambiant qu’il y avait. Je n’avais donc plus rien à faire par ici. Et certainement, je devrais encore prendre le large pour aller me trouver un endroit pour me poser en toute tranquillité. Si même au passage je pouvais trouver un travail à faire, cela aurait  été très plaisant. Ainsi, me focalisant sur autre chose, j’aurai pu me débarrasser de ses pensées qui me rendaient faibles par moment. Je fis donc volte-face avant de retourner à mes habitudes et occupations habituelles, espérant peut-être ou peut être pas, rencontrer une fois de plus cette mage désormais faite alliée dont le nom était encore gravé dans mon esprit : Li-ming




Note pour le correcteur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 155
Yens : 943
Date d'inscription : 27/09/2016

Progression
Niveau: 24
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Li-Ming ☞ Arrogant ☞

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   Dim 11 Déc - 15:25

 
 
À la recherche de soins
feat.Uchiha Rin

J'attendis patiemment en dehors de la battisse l'arrivée du sabreur, je ne le voyais pas dans mon champs de vision tout en entendant les paroles, ainsi que les insultes fusées au sein de l'office. Le paysage de Fuyu était magnifique malgré sa froideur. Les rares arbres présents étaient couvert d'une légère couche de givre et le vent glacial faisaient mouvoir mes cheveux... Peut-être l'un des atouts majeurs de ce lieu, je me sentais bien dans ces terres froides.

Les heures passèrent et j'admirai le changement de la journée tout en entendant de nombreux remerciement de la part des commerçants qui s'étaient fait escroquer par ces fouineurs, certains retournèrent même dans leur boutique afin de me donner à manger, de l'or ou encore des documents, cartes de ce monde. J'allais les conserver et allait certainement me servir afin de me guider au sein de Kosaten... Ces personnes étaient d'une générosité sans pareil...  Puis les gardes m’appelèrent afin de venir écouter les propos du prisonnier. Rinkyu n'était toujours pas apparu.

Il loupait quelque chose, je rentrai dans la bâtisse pour y voir le prisonnier en compagnie de garde de la ville ainsi que le médecin qui se permit d'examiner de nouveau mes plaies, la marque du fer brûlant sur mon cou s'était effacé laissant apparaître le sceau bleuté... La marque n'avait pas apprécier d'être recouverte de cette marque impure.

Le don était encore emprisonné et les gardes le forcèrent à dévoiler son histoire et la raison de cette mafia. Il ne parla pas et je décidai de prendre les devants en recréant mes liens pour lui puiser de l'énergie, il résista au début mais finit par céder car son corps commençait à maigrir.... Il dévoila sa vie entière tournée autour de l'empire du phoenix et qu'il avait créer cet empire sous terrain pour détruire Fuyu de l’intérieur en ruinant les commerces...

Après deux bonnes heures de paroles, les gardes décidèrent de l'emmener dans des prisons pour le restant de ces jours, ils allaient certainement se faire exécuter de la part de ces origines... Ce n'était plus mon problème, j'avais pu tirer de lui une grand réserve de pouvoir afin de me ressourcer un peu. J'allais continuer ma vie en restant dans cette ville afin de restaurer mes forces entièrement... Les premiers journées furent du sommeil ainsi que du repos tout en payant l'auberge qui avait permis ma rencontre avec Rinkyu... Il avait totalement disparu, c'est pas grave !

On se reverra un jour certainement... Les journées suivantes furent consacrés à recréer mon catalyseur et l'apprentissage du plan de ce monde. Ma mémoire n'avait pas été diminué par le transfert de monde et heureusement. Mes blessures s'effacèrent de plus en plus ainsi que ma fatigue. J'allais partir en direction d'un autre lieu afin de me permettre de vivre d'autre aventure. Seulement un événement allait avoir lieu la guerre ainsi que ce spectre....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: À la recherche de soins   

Revenir en haut Aller en bas
À la recherche de soins
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» ANTONIO DIT TONIO EX UFO ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Ville d'Hyouga-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.