Partagez | .
Escapade Nocturne
Invité Invité

-



MessageSujet: Escapade Nocturne   Lun 31 Oct - 12:16





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Une semaine s'était écoulé depuis que nous avions emménagé dans notre nouvelle demeure, avec Aki et Orina. Nous avions une grande maison, riche et décoré, mais surtout, nous étions devenus une vraie famille. Ma ... compagne n'était pas encore a l'aise avec l'idée de dormir au coté d'un vampire, et il été difficile de lui en vouloir au vus de son âge et de son expérience de vie. J'avais donc décidé de profiter de cette occasion pour me rapprocher de ma fille, Orina, qui avait bien voulus dormir avec moi le temps qu'Aki soit prête.

Aujourd'hui, je me promenais au milieu des commerces du marché. Je ne cherchais rien de particulier, je ne faisais que vagabonder, perdus dans mes pensées. Etais-ce une bonne chose de me lier a autrui ? Au fond de moi, je pensais que oui, rien ne pouvait être mieux que cela, avoir une famille qui comme moi est insensible au cours du temps. Mais je ne pouvais réfréner cette petite voix qui me disait que tout ceci disparaîtrait, que je serais de nouveaux seul et sans attache. J'avais peur, peur que tout ceci ne soit qu'un rêve, peur de les perdre.

Les plaidoyers d'un des marchands me sortirent de ma transe, et la vision de ses articles me rappela de profonds souvenirs, à la fois mélancoliques et douloureux. Intrigué, j'inspectais ses articles, avant de décidé d'en acheter un. Je retournais travailler à la boutique, sans dire à ma collègue ce dont j'avais fait l'acquisition. Le soir venus, alors que nous nous apprêtions a rentré, je pris gentiment la main d'Aki, un sourire aux lèvres, sans rien dire, lui faisant comprendre que je souhaitais rester quelques instants de plus.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Mar 1 Nov - 11:33




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable





Spoiler:
 

Le matin paresseux réveilla la jeune fille à l'aurore, encore plus tôt que d'habitude. Elle resta encore quelques instants immobiles avant de décider de se lever. Après avoir bus une infusion matinale, elle se risqua dans les rues de la ville qui se réveillait en même temps qu'elle. En compagnie de ses deux amis elle lut un livre, assise sur un banc, souriant aux passants qui la reconnaissaient et se posant toujours un millier de questions sur ce qu'elle devait faire à présent. La guerre approchait, c'était certains, plusieurs semaines, voire mois, s'étaient maintenant écoulés depuis qu'on leur avait demandé de venir au secours du pays. Si à l'époque elle n'avait pas forcément répondus présente pour les bonnes raisons, à présent elle y réfléchissait beaucoup plus profondément. Elle voulait non seulement éliminer Zayro Jinn, mais aussi protéger un pays qu'elle avait tout juste commencé à aimer. Certes, à Fuyu comme ailleurs, elle aurait sus trouver son compte de gens chaleureux, elle le savait. Elle se souvenait encore avec une certaine nostalgie de son séjour au village perdus dans les montagnes blanches où elle avait été très bien accueillie en négligeant de donner son appartenance à la nation du feu.

Elle savait également que c'était Seika qui avait attaqué, et non l'inverse. Mais les conséquences en étaient les mêmes, Fuyu ne tarderait pas à riposter, comme il l'avait toujours fait. On pouvait en tenir pour exemple ce qu'avait fait Rhadamanthys alors que leurs nations étaient encore dans un simulacre de paix peu convainquant. A présent ils ne pouvaient que s'attendre à des représailles atroces, et il s'agissait avant tout de protéger la population. Elle savait qu'elle n'était qu'une guérisseuse, que sa place n'était pas forcément sur le front, mais pourtant … Pourtant il était clair que si elle ne venait pas, l'empire du phoenix perdrait un atout. Elle avait beau se sous estimer grandement, elle avait pus juger de la force de Minshu également, et en toute objectivité, savait qu'elle ne disposait pas d'une puissance risible par rapport à d'autres élus. Il fallait qu'elle le fasse. Mais pourtant il y avait Orina, et maintenant depuis peu, Tanith également. Elle voulait les garder près d'elle, elle ne voulait pas mourir alors qu'elle avait enfin trouvé son bonheur. Mais quel comportement égoïste que de ne penser qu'à elle alors que des millions de civils étaient en danger ?!

Finalement, absorbée par ses réflexions, elle se rendit compte qu'elle était en retard pour l'ouverture de la boutique. Se précipitant à travers les ruelles, elle rejoins le vampire alors qu'il était là depuis déjà quelques minutes et se confondit en excuse avant de commencer son travail habituel. Lorsqu'il n'y avait pas de clients elle se contentait de compléter ses notes sur les plantes de Kosaten, consignées dans un petit carnet relié de cuir qu'elle avait presque toujours sur elle et dont les pages commençaient à être garnies d'informations diverses et variées. A un moment de la journée, le mage s'éclipsa, ce n'était pas étonnant, elle était là, il n'avait pas forcément besoin d'être présent pour accueillir tous les clients. Lorsqu'il revint, elle ne nota rien de particulier dans son comportement et continua donc ses affaires à son habitude.

Une fois la boutique fermée, la rouquine s'apprêtait à prendre le chemin de l'hôpital, où on l'attendait sans doute comme tous les soirs, mais quelque chose l'en empêcha. Elle ne put cacher son sursaut de surprise en sentant la main froide de son compagnon autour de la sienne. Rougissant brusquement, elle esquissa un sourire timide en réponse au sien. D'aucun auraient trouvé ça étrange qu'elle trouve encore intimidant le soudain contact de l'alchimiste alors qu'elle était sa compagne depuis déjà une semaine, mais il fallait se souvenir à quel point les choses s'étaient déroulées de manière étrange, et surtout de l'inexpérience plus qu'infantile de la Druidesse qui ne savait jamais trop comment réagir de peur de décevoir l'immortel.

O … Oui ?

Elle s'était légèrement rapproché en comprenant qu'il avait sans doute quelque chose de particulier à lui dire, mais sans pour autant trop forcer le contact, comme toujours, à une distance plus qu'honorable, les joues empourprées et le regard légèrement baissé. Fallait il donc qu'elle continue ainsi à se comporter comme une gamine ? Elle avait parfois honte de ses propres manières lorsqu'elle se retrouvait seule à seule avec lui mais après tout … qu'y pouvait elle ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Mar 1 Nov - 14:00





Feat. Aki

Escapade Nocturne



La jeune femme était toujours aussi perturbée par ma personne, chose guère étonnante quand l'on savait la différence d'âge et d'expérience qui nous séparait. Elle s'était rapprochée de moi, les yeux baissés et les joues écarlate. Son innocence était toujours un point amusant où la taquiné, mais ce n'était pas mon idée. Sans dire un mot, je l'emmenais dans la cour de la boutique, un petit coin de verdure, pathétique quand comparé au jardin que nous avions chez nous. L'on pouvait voir les étoiles percer le ciel de leurs lumières. Je posais une petite boite métallique sur une pierre avant de me retourner vers Aki, alors qu'une mélodie commençait a se faire entendre.

- Musique -

Je m'approchais d'elle avant de la serer dans mes bras, puis lentement, je glissais une de mes mains autours de sa taille, alors que je prenais sa main avec l'une des miennes. Sans prononcer un mot, je collais mon front contre le sien, en fermant les yeux. Je me laissais transporter doucement par la mélodie de la boite à musique, en espérant qu'Aki ne soit pas trop perturbée par cet évènement. J'amorçais délicatement les pas d'une dance lente et attentionnée, voulant guider la druidesse au travers de ce moment qui ne devait être qu'agréable. Je sentais ses pas hésitants, ses mains crispées, surement avait-elle peur de ne pas y arriver, aussi je déposais un baiser sur ses lèvres, pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'elle se laisse aller, et qu'elle profite de cet instant.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Mar 1 Nov - 15:09




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable





L'homme aux cheveux blancs ne répondit pas à la question de la rouquine, se contentant de la tirer doucement vers le petit jardin de l'arrière boutique qui n'était plus tant entretenus que ça, depuis qu'ils avaient changés de maison. Bon, cela ne faisait qu'une semaine et on ne voyait pas encore là les signes d'un endroit à l'abandon. Se demandant ce que cela pouvait bien signifier, elle le laissa faire lorsqu'il sortit une petite boîte en bois de sa poche. Une nouvelle fois surprise par cette magie étrange qui faisait sortir des notes d'un objet inanimé, la Druidesse la fixa pendant quelques secondes. Il n'y avait pas besoin d'être un génie pour comprendre que Tanith appréciait énormément les mélodies légèrement métalliques émises par ces instruments. En même temps, comment lui en vouloir alors qu'elles dégageaient, en tout cas pour ce que l'archère avait pus entendre, une mélancolie et une douceur incroyable. Fascinée par le son, la jeune femme ne réagit pas pendant les deux premières secondes alors que le vampire la serrait dans ses bras, mais elle eut tôt fait de s'y abandonner malgré tout.

Se serrant contre lui, elle poussa un petit soupir en fermant les yeux, mais fut rapidement déstabilisée par ce qui s'ensuivit après cela. La main du mage avait glissé autour de sa taille, tandis que l'autre serrait les doigts de la Druidesse dans une position qu'elle avait déjà vus prendre à plusieurs reprises lors de fêtes de villages, lorsque les musiques devenaient plus douces et que les couples se rassemblaient. Elle n'avait jamais participé à ce genre d'évènements et s'était toujours contentée de les regarder de loin, puis plus tard de les surveiller avec attention pour ne pas qu'ils dérivent lorsqu'on demandaient aux Druides d'en tenir certains. Mais là … là c'était elle qui était en train de danser avec un homme, maladroite comme elle était, et elle ne savait absolument pas quoi faire!

Le souffle court, la Seikajinn ne savait comment réagir. Fallait il qu'elle prenne peur ? C'était … si intime comme moment … Elle n'avait jamais rien connus de pareil et tout ce qui lui restait de raison lui hurlait de fuir. Elle n'était pas à l'aise, elle avait peur de faire une erreur, ce n'était clairement pas son élément mais pourtant … Pourtant la chaleur relative des bras de son compagnon, la douceur de son contact, la gentillesse de ses pas qui attendaient toujours qu'elle soit prête au prochain … Elle n'avait pas envie de partir … Lui rendant son baiser, on pouvait à ce moment aisément confondre la rouquine avec une pivoine mûre tant elle rougissait. Pourtant un sourire heureux dansait sur ses lèvres, et ses yeux fermés témoignaient de son contentement. Cela ne lui était jamais arrivée, elle n'y était pas habituée … mais était ce un mal ? Etait ce vraiment quelque chose de mauvais que de découvrir un moment aussi agréable en compagnie de celui qui savait aussi bien faire battre son cœur que l'arrêter ?

Ses pas se firent moins anxieux, et même si il aurait été complètement impossible de ne pas voir qu'elle n'avait jamais dansé de sa vie, sa gêne était moins flagrante et elle ne s'emmêlait plus les pattes à chaque mouvement. Le front de nouveau posé contre celui de son partenaire, elle se sentait bien. Fallait il d'autres raisons à un abandon que celle ci ? Se sentir bien, à sa place, là où l'on doit être, et ne pas avoir envie que cela s'arrête. Derrière eux les notes douces et tendres poursuivaient leur chant mécaniques et pourtant empreint d'une si grande humanité. Elle comprenait pourquoi il aimait tant ces petites boites, et se sentit également prise d'affection pour ce genre d'objet. La musique était, dans son monde, quelque chose de rare et d'exceptionnel, qui ne servaient qu'en de rares occasion, et pourtant elle adorait en entendre.

Sur Kosaten, elle se souvenait d'un élu, du nom d'Irivine si sa mémoire était encore claire, qui maniait un instrument avec un talent indéniable. C'était la première fois de sa vie qu'elle avait écouté un tel son uniquement par plaisir. A présent c'était en compagnie de l'homme qu'elle … qu'elle … au nom de Gaea, que c'était dur à penser … qu'elle aimait, et elle n'osait rien demander de plus au monde qu'un prolongement éternel de cet instant. Sa vie s'était parée de couleurs incroyables depuis qu'elle était entrée à Chikai et ces moments uniques, que ce soit avec sa fille ou avec l'alchimiste semblaient s'accumuler. Elle ne faisait que prier pour que tout reste pareil à présent.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Mar 1 Nov - 22:21





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Aki semblait tout d'abord crispé par toute cette nouveauté. Etait-ce par manque d'habitude envers la danse, ou était-ce le fait de le faire avec moi qui la perturbée ? Un cas comme l'autre, je ne pouvais pas lui en vouloir. Je n'étais pas vraiment le plus aimable des hommes au quotidien, et Aki avait reçue une éducation plutôt stricte et détaché du monde social. A vrais dire, si je n'avais pas eu Liara, j'aurais probablement finis aussi perdus que ma chère compagne. Toujours est-il que la jeune femme finit par se laisser emportée par le jeu, et ne se souciait plus des pas qu'elle faisait, elle profitait simplement de l'instant.

Vus de l'extérieur, nous devions ressembler a un couple, se collant l'un a l'autre sans trop bouger, d'aucun dirait que nous dansions vraiment, avec les pas léger que nous faisions. Mais alors que la mélodie continuait et s'installait, nos pas de danse se firent plus ample, petit à petit, plus assuré. Nous ne faisions toujours que vaguement tourner en rond, mais il y avait plus d'honnêteté dans ces mouvements. Tout était plus simple dans nos têtes a présents. Chacun d'entre nous profité au mieux de cet instant magique. Il n'y avait plus de guerre, plus de vengeance, plus de peine, seulement deux personnes qui dansaient et s'aimaient.

Je ne guidais plus vraiment le pas, il aurait était plus exact de dire que plus personne ne menait la danse, nous nous blottissions simplement l'un contre l'autre tout en nous laissant porter par la mélodie de la boite a musique. L'immortalité n'avait plus aucune importance, les morts n'avaient plus aucun pouvoirs sur moi, en cet instant, j'étais juste heureux de vivre.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Ven 4 Nov - 11:29




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Il y a des millions de mots, des millions de phrases qui nous viennent à l’esprit lorsqu’on veut expliquer à quelqu’un ce que l’on ressent pour lui. Certains ont du mal à le faire, mais en grande majorité, nous ressentons un besoin impérieux, celui de serrer contre son coeur la personne qu’il as choisis, de l’écraser de la puissance de notre amour, et de le lui dire, encore, encore, encore et encore, jusqu’à ce que l’accumulation de mots et de phrases s’approche, frôle, essaye d’égaler les sentiments que l’on ressent vraiment. Aki ne l’avait jamais dit. Elle l’avait insinué, elle l’avait pensé, elle avait hoché la tête et l’avait prouvé à de nombreuses reprises, mais elle ne l’avait jamais dit à Tanith. Pourtant, plus le temps passait, plus elle sentait que c’était la réalité, pure, limpide et claire. Avait elle cependant besoin de l’exprimer pour qu’il le comprenne et le sache ? Elle en doutait. Lui non plus après tout, n’avait jamais énoncé cette suite de mots si connue et qui suscitait tant d’angoisses chez les autres, et pourtant, elle n’avait jamais ressentis le besoin de l’entendre de sa bouche.

Sa douceur, sa gentillesse, ses attentions, et ce soir en particulier, tout cela était des preuves bien plus fortes que tout ce qu’il pourrait dire. Elle aurait été bien bête d’en douter à ce jour. Se lovant encore plus contre son torse, malgré le léger plastron qui l’entourait, elle fermait les yeux, sans se soucier de tout ce qui pouvait se produire autour. Aurait elle plus l’imaginer une seule seconde il y avait de cela seulement six mois ? Sans doute pas. Même trois mois plus tard, alors que ses sentiments germaient à peine, prenaient naissance en la laissant déconcertée et perdue, elle n’aurait pus penser que tout cela se terminerait ainsi. Finalement, pourtant, cela avait mûrit, d’un côté comme de l’autre, et maintenant ils étaient là, serrés l’un contre l’autre, à danser maladroitement sur les notes féériques que produisait une boîte métallique, à peine éclairés par quelques rayons de lune taquins.

Au bout d’un certain temps, des heures ou des minutes, impossible de le savoir, la rouquine finit par se dire qu’il était temps de rentrer. Orina connaissait précisément les horaires de la boutique, et elle risquait de s’inquiéter s'ils tardaient trop, en tout cas pour le vampire. Elle aurait bien sûr pus aller à l’hôpital, mais ce n’était pas le cas de l’alchimiste. Quittant à regret le cocon de paix qui s’était formé autour d’eux, l’archère s’extirpa doucement des bras du mage avec un léger sourire flottant sur les lèvres.

Orina risque de s’inquiéter si nous rentrons trop tard, nous devrions y aller, tu ne pense pas ?

Même si la main qu’elle avait passé au dessus de l’épaule de l’immortel avait retrouvé sa place initiale, celle qui avait été saisie par son partenaire y était toujours, sa paume serrés autour des doigts fins de Tanith, ne souhaitant surtout pas les lâcher. Elle était légèrement moins rouge, peut être pouvait on s’attendre qu’au bout de temps passés l’un avec l’autre, elle finirait par être moins timide, mais il était clair que ce ne serait pas automatique. Pour l’instant ils n’avaient déjà jamais dormis l’un avec l’autre, et d’ailleurs, la solitude de cette grande chambre commençait à lui peser. Pouvait elle ? Devait elle ? Oserait elle surtout, et c’était sans doute la question la plus compliquée !

Pouvait elle demander une telle chose … Lui en avait il envie? Peut être était il bien, à dormir avec Orina, c’était même plutôt probable ! Elle était plus habituelle que la guérisseuse, sans doute plus sympathique … Elle ne pouvait pas lui en vouloir de préférer rester avec sa fille.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Dim 6 Nov - 20:27





Feat. Aki

Escapade Nocturne



L'harmonie commençait à s'installer dans nos pas, alors que les notes de la boite à musique s'évadaient pour rejoindre le ciel étoilé. Il était rare que mon esprit se vide de toutes pensées, de tous soucis. Plus de prévision, plus de plan ou de conséquence, juste un instant présent, à vivre pleinement. Un temps incalculable s'écoula alors que nos pas s'entremêlaient, que nos mains s'étreignaient, que nos rêves et nos pensées se rejoignaient et fusionnaient. Ce fut Aki qui interrompis la première cet instant qui se faisait trop envoutant. La nuit qui commençait a tombé était maintenant solidement installée. Ma compagne s'inquiétait pour Orina et toutes les idées que l'enfant pourrait se faire en ne voyant aucun de ses parents rentrer ce soir.

Je ne pus qu'acquiescer, refermant la boite a musique avant de revenir auprès d'Aki et de reprendre sa main tout en prenant la route de notre maison. Je n'aimais pas trop l'idée d'être vus dans une situation si ... intime, mais aujourd'hui était spécial, et nous ne croiserions que peu de personnes a cette heure de la soirée. C'est ce que je me répétais pour apprécier plus pleinement cette soirée. Quelques dizaines de minutes passèrent avant que nous rejoignions notre demeure, où Orina guettait vaillamment malgré l'heure. Cette dernière ne manqua pas de nous assaillir au moment où nous passions la porte, le tout avec un mélange d'inquiétude, de soulagement et de joie. Je m'excusais de notre retard en embrassant la petite. Je profitais de ces quelques instants en famille, avant d'entendre le ventre de la petite fille gargouiller. Je n'avais pas trop songé au repas familial, quand j'avais invité la druidesse a cette ... escapade nocturne. Je laissais les deux demoiselles ensemble alors que je me dirigeais vers la cuisine. Je mettais de la viande, du riz et des légumes qu'Aki avait pris soins de sélectionner lors de ses escapades au marché à cuire. Aider d'un peu de magie, le repas fut assez rapidement prêt, et j'invitais mes deux convives à diner.

Je me sentais étrangement bien a placer la nourriture que j'avais préparé sur la grande table que nous avions. Nous avions mis les sièges du même coté, pour qu'aucun ne se sente isolé. Le repas fut relativement garnis, avec une bonne quantité de viande et d'accompagnement, suffisamment pour nourrir trois ou quatre personnes. Manger et boire n'étaient pas dans mes besoins primaires, mais je pouvais faire comme si ils en faisaient partie, et profiter de ce diner en famille.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Mer 9 Nov - 15:26




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



La fraîcheur de la nuit avait commencé à s'installer quand ils prirent le chemin du retour. A Chikai, c'était toujours l'été, l'exact opposé du royaume d'hiver qu'elle avait déjà visité une fois. Pourtant, avec le temps, on finissait toujours par s'habituer, et mine de rien, lorsque le soleil cédait la place à son amante, la lune, il était facile de frissonner pour ceux qui étaient souvent dans l'empire brûlant. Mais consciente qu'elle n'aurait jamais un assez grand contrôle sur la chaleur thermique de son corps, elle s'était équipée en conséquence, et dans sa besace siégeait un gilet en lin qu'elle s'empressa de revêtir. Celui ci était définitivement trop grand, et lui descendait en dessous de la taille, laissant légèrement nager ses mains, mais tant qu'elle ne travaillait pas avec, ce n'était pas vraiment un problème. Ravie d'avoir de quoi ne pas grelotter comme une perdue, elle marcha jusqu'à leur manoir sans oser lui jeter un seul regard, toujours aussi troublée qu'au premier jour.

Il n'y avait pas à dire, tout cela sortait parfaitement de sa zone de confort. Une Druidesse fricotant avec un vampire … si Shi, son maître, avait été là, il l'aurait très certainement punis d'une longue souffrance durant des jours. En même temps, les vampires n'étaient que des légendes dans son monde, et cela n'aurait pas pus arriver. Avait elle renié ses principes, son adoration de la vie ? Non, elle y avait longuement réfléchis, le soir avant de s'endormir, et elle en avait plutôt conclus que celle ci n'avait fait que se renforcer, s'étendant à tous ces êtres qu'auparavant elle n'aurait pas compris. Etait ce à cause des difficultés de sa vie qu'il devait être punis du dédain ? Il n'était pas mauvais, et même si ses principes étaient loin d'être semblable à ceux de la Druidesse, il ne cherchait pas plus qu'elle à nuire à la vie fondamentale. Rien ne l'empêchait d'être heureuse avec lui. Rien sauf une dernière ombre qui planait sur Kosaten. Zayro Jinn … Ce monstre n'était pas plus en vie qu'un rocher, et il ne méritait même pas le respect dévoué à ceux ci.

Elle ne voulait cependant pas s'encombrer l'esprit ce soir là, et lorsqu'ils arrivèrent à leur maison, ne se priva pas de couvrir leur fille de baisers affectueux. Surprise, elle laissa Tanith s'occuper du repas, ce qu'il ne faisait que rarement puisqu'il ne gagnait quasiment aucune énergie dans les aliments consommés par le commun des mortels. Il devait cependant lui rester quelques souvenirs de son ancienne vie, puisqu'il ne sembla pas déboussolé, et leur concocta même quelque chose de bon. Il resta avec elles durant tous le repas, et semblait parfaitement à son aise, ce qui était plus qu'étrange selon la jeune femme qui n'avait pas l'habitude de le voir aussi détendus, même si depuis leur emménagement, les choses devenaient peu à peu plus agréables pour tout le monde. Finalement, lorsqu'il ne resta plus rien des reliefs de leur repas et que Orina fut allée se coucher, la rouquine sentit qu'un moment important allait se produire, en tout cas, si elle le voulait bien.

Se levant avec l'air gêné qui lui était devenus propre ces derniers temps, elle épousseta légèrement son hakama brun et sa chemise blanche, les habits qu'elle portait toujours, quotidiennement, les lavant une fois par semaine au lavoir commun de la ville en les troquant temporairement contre une tunique plus traditionnelle de l'endroit. A vrai dire, elle n'en avait pas grand chose à faire. Elle se fichait royalement de ce que beaucoup de femmes semblaient voir comme leur seul atout : les décorations par milliers qu'elles pouvaient apposer sur leur corps, que ce soit dans la manière de relever leur cheveux, dans la peinture étrange dont elle se recouvrait le visage, dans les parfums capiteux dont elles s’aspergeaient à longueur de journée ou dans les vêtements complexes et hors de prix qu'elles portaient. Sans doute parce qu'elle reniait tout intérêt de ce genre, Aki était vus, comme l'avait si bien dit Tanith à leur première rencontre, comme une sauvageonne. Ses cheveux en bataille, ses vêtements parfois sales, parfois constitués de peaux de bêtes lorsqu'elle partait à la chasse, et l'odeur naturelle d'un corps humain mélangé à celle de la saponaire, plante qu'elle utilisait pour se laver, tout cela apportait à son image quelque chose d’insaisissable et de libre qui la démarquait des femmes de la ville.

Je … Tu … Comment comptes tu occuper ta soirée ?

En réalité, il y aurait eu d'autres questions qu'elle aurait eu envie de poser, des questions qui l'auraient autrement mis plus mal à l'aise, mais elle n'osait pas, préférant tourner autour du pot, voir si il allait aborder le sujet de lui même, ce qui serait, il fallait le reconnaître, bien pratique !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Jeu 10 Nov - 20:02





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Le repas se passait tranquillement, alors que nous mangions notre pitance. Une fois l'estomac de mes convives remplis, je m'occupais de débarrasser la table et ramenais toute la vaisselle dans la cuisine. Avec l'aide d'un peu de magie, la corvée de nettoyage passa comme un éclair alors que je un a un les récipients et les couverts, en les parcourant d'un peu d'énergie pour détruire toute saleté qui pouvait les recouvrir, saleté qui disparaissait en une fine poussière se dissipant dans l'air, les laissant aussi propre qu'ils ne l'étaient avant le repas.

Une fois mon travail terminé, je rejoignais les deux demoiselles dans le salon, où nous passions quelques instants à discuter de nos journées respectives. Orina nous parlait des enfants qu'elle allait souvent voir pour leur lire des histoires, des livres qu'elle avait lut a la bibliothèque et d'une multitude de détails qui avaient capté son attention lors de ses allez en ville. Nous n'avions pas grand chose à lui compter de notre coté, la journée avait était plutôt ordinaire, hormis notre petite danse au clair de lune, mais c'était gênant d'aborder le sujet, même avec ma propre fille.

Quelques dizaines de minutes plus tard, Aki et moi accompagnions notre petite fille à sa chambre pour la coucher. La nuit était bien avancée, et il valait mieux qu'Orina ne soit pas trop fatiguée demain. Je redescendais en compagnie d'Aki dans le salon, pour écouler encore un peu notre temps avant de nous aussi aller nous reposer. Au bout d'un temps la jeune femme se leva et épousseta ses vêtements. Je m'attendais à ce qu'elle me souhaite la bonne nuit et monte se coucher, mais ce fut de tous autres mots qui sortirent de sa bouche. Pour ma part, je feuilletais un livre devant la cheminée quand Aki se leva, et me demanda ... Ce que je souhaitais faire de ma soirée. Je lui répondis en me tournant vers elle, un léger sourire aux lèvres.

"Je pense que je vais lire encore un peu. Ensuite peut-être irais-je dormir avec Orina, ou je passerais la nuit ici, je ne sais pas encore. Et toi ? Tu va aller dormir ? Oh, ça me fait penser."

Je posais mon livre sur un des fauteuils, avant de commencer à fouiller dans mon manteau et d'en ressortir la petite boite à musique qui nous avait accompagnés pendant notre petite escapade. Je m'approchais de la druidesse et lui glissais la boite dans la main avant de la refermé sur celle-ci.

"Tu dois te sentir seule dans cette chambre. Tu n'es peut-être pas prête à partager ta couche avec un homme, et je le comprends parfaitement, mais peut-être, que cette petite boite allégera ton fardeau en te rappelant cette soirée."

Je posais ma main sur la joue de ma compagne avant de déposer un doux baiser sur son front.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Ven 11 Nov - 13:54




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Comme à son habitude, Tanith restait parfaitement calme et maître de chacune de ses émotions, ce qui n'était jamais le cas de la rouquine. Intéressés par l'idée d'aller se coucher, les deux animaux avaient rejoint la pièce, mais ce n'était bien évidement pas la seule raison de leur soudaine proximité. Quelques os mal nettoyés trônaient encore sur la table, et ils devaient certainement avoir envie de s'en mettre quelque peu sous la dent. Aki n'avait jamais vus la nécessité de nourrir les deux bestioles bien plus indépendantes que n'importe quels animaux de compagnie moyens, ils se débrouillaient toujours très bien tout seul. Généralement elle les perdait de vue durant la journée, ils s'extrayaient de la capitale pour aller chasser aux alentours. Lorsqu'il leur arrivait cependant de faire chou blanc plusieurs jours d'affilés, elle ne rechignait pas à leur acheter un poulet qu'ils dévoraient avec enthousiasme. Mais bien évidemment, ils n'allaient pas cracher sur de la nourriture gratuite. Récupérant son propre pilon, la jeune femme le tendit à la renarde qui le saisit entre ses crocs et trottina respectueusement jusqu'au jardin pour aller le partager avec son compagnon. Qui aurait pus se douter que deux créatures d'apparences si innocentes puissent devenir si terribles une fois engagés dans un combat ?

Comme elle s'y attendait, le vampire énonça un programme plus que classique. Encore quelques livres puis un sommeil en compagnie d'Orina. L'archère comprit qu'il venait, sans doute sans le faire exprès, de tirer vers le chambranle une porte qu'elle aurait espéré encore un peu ouverte. L'occasion qu'elle aurait entraperçus de lui demander ce qui la titillait depuis si longtemps semblait s'estomper petit à petit. Mais bon dieu, pourquoi était il aussi raisonnable ? C'était ce qu'elle ne pouvait s'empêcher de penser en l'entendant continuer sur la probabilité qu'elle n'avait sans doute pas envie de dormir avec lui et … Ah mais dieu mais quel crétin ! C'était tout ce qu'il y avait de plus amical comme interjection de sa part, mais fallait il à ce point confirmer tout ce qu'on lui avait toujours dit. « Tu sais, les hommes sont parfois stupides, il faut leur dire les choses le plus clairement possible, sinon ils ne comprennent pas. » Elle s'était toujours dit que c'était des délires de midinette, mais il fallait croire qu'il y avait bien un aveugle dans la pièce. Et elle qui n'oserait jamais dire ce qu'elle pensait ! C'était rageant au possible.

Je … merci mais … en fait … enfin … tu vois … je …

Impossible. C'était impossible qu'elle réussisse à vaincre assez sa timidité. Un défi qu'elle ne pouvait pas relever, encore un. Ah elle était belle la fierté de la nation ! La force de frappe de Seika, faisant partie des plus anciens élus de Seika, rivalisant avec le sois disant grand héros Schneiden ! Ah elle était resplendissante cette gamine apeurée ! Ridicule. Risible. Comment pouvait elle croire à ce qu'on lui avait dit alors que tout semblait ne pas y correspondre ? Certes, elle avait entendus les rumeurs à son sujet, rien n'avait pus l'en éloigner, et au final, en vivant trop longtemps dans cette même ville, son nom s'était répandus comme une traînée de poudre. Elle avait entendus des choses complètements stupides. Qu'elle était celle qui sauverait la nation, car après tout, elle sauvait tout le monde. Qu'elle était celle qui battrait Zayro. Bref. Rien qui ne lui semble juste. Vingt ans. Elle avait vingt ans. Et elle tremblait comme une feuille à l'idée de perdre la face devant cette personne qu'elle aurait pus mettre à terre d'une pichenette.

Si … je … tu … ahum … c'est que … Non, rien … Je vais … aller un peu dans la bibliothèque pour lire.

Sur ce elle se retourna pour essayer de cacher la rougeur qui avait pris possession de ses joues, cependant, elle resta statique pendant encore quelques secondes, espérant sans doute que l'alchimiste fasse quelque chose, dise quelque chose, tente quelque chose … Mais après tout, tant pis si il ne faisait rien, n'est ce pas ? Elle n'avait pas à s'en soucier. Elle avait été solitaire et indépendante toute sa courte vie, ce n'était pas dormir seule une nuit de plus qui allait la tuer. Elle fit donc un pas en avant, en direction de la sortie de la pièce.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Ven 11 Nov - 15:19





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Le cadeau de la boite a musique et mes propos quand a la solitude qu'elle devait éprouver semblait grandement perturber la jeune femme, qui tentait de répliquer, mais n'y arrivait pas a cause du stress. Les quelques mots qui réussirent à quitter ses lèvres pouvaient cependant donner un entre-aperçus des pensées d'Aki. "En fait", "tu vois", "si", "je" et "tu". Ces mots montraient que la jeune femme souhaitait réagir a ce que je venais de dire, au fait qu'elle devait se sentir seule dans cette chambre, et, en mélangeant la possibilité avec nos deux personnes et les quelques sujets qui pouvaient mettre la druidesse dans un état pareil, il n'était pas très difficile de comprendre qu'Aki souhaitait faire un pas en avant dans notre relation, mais ne se sentait pas prête.

Ce serait mensonge que de dire que je ne le souhaitais pas moi aussi. La jeune et belle femme qui se trouvait devant moi avait vécus en ma compagnie pendant de nombreux mois, chose que très peu de personnes ont faite. Elle a choisit de subir mon amertume et a vus au travers de celle-ci celui que j'avais été, et l'a refait vivre. Je vis la druidesse se retourner pour partir vers la bibliothèque, s'étant visiblement résignée à ne pas voir son vœu s'accomplir.

"Attend, je ..."

Je demandais dans un semblant de supplique à la jeune femme de rester en tendant instinctivement ma main vers elle. Venait ensuite un moment particulièrement difficile pour moi qui n'ait pas cherché à accomplir mes désirs depuis longtemps. Aki était timide et inexpérimentée, il aurait été sage de ne pas la brusquée, comme je l'avais fait jusqu'à présent. Mais, peut-être qu'une proposition était tout ce qui lui manquait pour franchir le cap.

"Si tu ... si ça ne te dérange pas ... On pourrait ... passer la nuit ensemble."

Qu'est ce que ça pouvait être gênant, d'évoquer ses désirs comme cela, de vive voix, mais l'envie de franchir le pas était plus forte. Je fixais la druidesse en tentant de garder mon calme, mais il était évident, à en juger par mes pommettes qui rougissaient lentement et mon sourire légèrement crispé, que je n'étais pas très a l'aise.

"Enfin, seulement si tu le veux. Je ne voudrais pas que tu te force. Si tu ne te sens pas prête, ce n'est pas grave."

Je ne pouvais pas m'empêcher de modifier le souhait que j'avais énoncé, pour le rendre moins égoïste, mais mon désir personnel restait inchangé.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Ven 11 Nov - 16:30




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Elle s'arrêta brusquement en l'entendant parler dans son dos. Il lui avait dit d'attendre ! D'attendre ! Si elle se rappelait avec clarté de tout ce qu'elle avait pus lire, dans ce genre de situation, attendre voulait dire qu'il avait quelque chose d'important à lui dire, n'est ce pas?Elle se retourna, l'espoir brillant dans ses yeux. Oh avec un peu de chance il allait … il allait … Il le fit. Il lui fit cette proposition qu'elle attendait, qu'elle avait eu envie de dire mais qu'elle n'avait pus prononcer, paralysée par la peur. Et il était visiblement … gêné ? Cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vus mal à l'aise de la sorte ! Le sourire de la rouquine rayonna alors qu'elle tremblait toujours, peut être même plus, à cause du stress. Elle ne ressentait strictement aucune envie de se moquer de lui, consciente à quel point il devait se sentir lui même étrange d'être aussi timide alors que ce n'était pas dans ses habitudes. Remarquant qu'il avait tendus la main vers elle, elle avança la sienne pour saisir ses doigts étonnamment fins pour ceux d'un homme, puis planta ses yeux dans les siens. Décidément, il était d'une beauté complètement atypique, marqué par tout ce qu'il avait pus vivre. Elle se souvenait encore de la photo qu'elle avait vus de lui une semaine plus tôt. Il était alors beaucoup plus jeune, et clairement séduisant.

Ses traits n'avaient rien perdus de cette prestance, même si ils avaient été touchés par les années et que sa peau avait pâlis, dû à sa condition vampirique. Son cœur fit un bond alors qu'elle contemplait les yeux jaunes de son compagnon, toujours parés de la même force et de la même étrangeté qui avait participé à la séduire. Pouvait elle vraiment dormir dans le même lit que lui ? La question n'était pas qu'elle craignait qu'il aille trop loin, elle le savait parfaitement raisonnable, autrement il le lui aurait proposé depuis longtemps, et elle avait toute possibilité de le lui refuser puisqu'elle ne s'y sentait absolument pas prête, mais plutôt si elle serait capable de s'endormir réellement ou si elle ne risquait pas plutôt de rester les yeux grands ouverts toute la nuit, entre le plafond et son visage à lui. Mais malgré tout … elle ne pouvait clairement pas refuser, elle s'en voudrait beaucoup trop si elle se retrouvait seule cette nuit, maintenant qu'il le lui avait proposé. Se détournant de son regard pour pouvoir répondre sans (trop) bégayer, elle esquissa son acquiescement.

O … Oui bien sûr que je le veux.

Au nom de Gaea, elle était incapable de garder une contenance, aussi petite soit elle, et se sentait presque défaillir sous la pression qui l'assaillait en ce moment même. Sa respiration était légèrement déréglée par le stress et son cœur battait à tout rompre. Une gamine. Une enfant. Une adolescente apeuré qui connaît son premier amour, et qui prie de tout son cœur et de toute son âme que cela soit le bon, que ce ne soit pas une sottise destinée à la faire craquer, qu'il ait vraiment tout pensé depuis le début, et qu'elle ne se soit pas bêtement laissé mener en bateau. Elle retira sa main de celle de l'alchimiste pour glisser une mèche de cheveux derrière son oreille, signe extrêmement rare soit d'une concentration intense, soit d'une gêne inhabituelle.

M … Avant tout je vais prendre un bain je pense … Histoire de … me détendre un peu.

Elle rigola doucement. Il était inutile d'essayer de cacher au mage qu'elle était particulièrement mal dans sa peau dans un tel moment, et elle se doutait qu'il n'essayerait pas de la retenir cette fois puisque cet … accord avait été passé. Elle gravit une à une les marches qui menaient à l'étage et passa par la chambre pour se rendre à la salle d'eau, où elle récupéra le yukata qu'elle avait acheté en prévision du jour où elle ne dormirait plus seule. Rien de bien pimpant, mais de quoi protéger son corps des … regards indiscrets. Une fois enfermée et seule dans la salle où un baquet d'eau était toujours réchauffé par la cheminée, astucieusement placée en dessous, elle se déshabilla prudemment, pour ne pas glisser sur le sol trempé. Elle retira chemise et hakama noircis par le travail, puis les bandelettes blanches qui recouvraient sa poitrine et le bas de son corps avant de se glisser dans l'eau chaude avec un soupir d'aise. Elle entreprit de se laver les cheveux avec une branche de saponaire (elle s'en était constitué une réserve qu'elle gardait toujours dans un petit pot à côté du baquet), puis de se frotter le corps énergiquement avec un pain de savon, jusqu'à ce que sa peau redevienne aussi rose que celle d'un bébé. Elle passa plus de temps qu'elle ne l'avait jamais fait dans la baignoire, sans doute appréhendant le moment où elle devrait retourner dans la chambre. Finalement il fallut une bonne vingtaine de minutes pour qu'elle se décide à s'extirper de l'eau bouillante, elle s'essuya ensuite consciencieusement avec une fourrure douce puis s'enveloppa dans son yukata qu'elle noua soigneusement autour de sa taille avec la ceinture assortie qui l'accompagnait, avant de relever ses cheveux pour ne plus qu'ils la gênent. Finalement, elle s'arrêta quelques secondes devant la porte, se demandant si l'alchimiste était resté en bas pendant ce temps ou si il avait décidé de monter dans la chambre, respira profondément pour se motiver, puis défit le verrou, avant de rejoindre la pièce.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Ven 11 Nov - 18:57





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Peut-être Aki connaissait-elle les mots qui allaient quitter mes lèvres, quand elle se retourna suite à mon altercation. Un grand sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme après que j'eu finis ma demande. Se moquait-elle de moi ? Il était vrais que ce comportement était très différent de celui que j'affichais habituellement, et que je devais être particulièrement ridicule a demandé ainsi une faveur a une humaine. Mais, non, de son sourire n'émanait aucune malice, aucune raillerie, seulement un soulagement, et de la joie.

La jeune femme glissa gentiment sa main dans la mienne, me faisant redécouvrir sa peau douce et ses doigts fin alors que ma propre main caressait la sienne. Il était surprenant de voir comment Aki pouvait être belle malgré le style et le rythme que sa vie prenait. La "sauvageonne", comme je l'appelais autre fois, ne portait pas ou que très peu de vêtement stylisé, et se contentait de simples habits dépourvus d'ornements. De même, elle n'embellissait pas sa peau ou ses cheveux d'artifices comme peuvent le faire les femmes de la "haute" société. Non, Aki n'avait besoin d'aucune de ces choses, car sa beauté était naturelle, un cadeau de sa très chère Gaïa.

La druidesse, accepta, a ma grande surprise. Je savais qu'elle pensait elle aussi à cela, mais je ne pensais pas qu'elle accepterait simplement parce que je l'avais demandé. Je restais bouche bée quelques instants, avant d'enlacer ma compagne, un sourire aux lèvres.

"Aki, je ... Je suis heureux de t'avoir avec moi."


Après avoir prononcé ces mots, je libérais Aki de mon étreinte, en faisant glisser mes mains le long de ses bras pour finir par les glisser sous les siennes. Le contact de ses paumes avec mes doigts étaient particulièrement agréable. La druidesse évoqua ensuite le besoin d'aller prendre un bain pour se détendre. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'être tendus, au vus de la situation, aussi je la laissais partir. Je suivais Aki des yeux alors qu'elle grimpait les marches pour rejoindre l'étage, avant de me retrouver seul avec mon livre devant la cheminée.

Je m'asseyais dans l'un des fauteuils en fixant les flammes, un peu anxieux. Je savais très bien ce que c'étais de vivre avec une femme, j'avais été marié après tout, mais cela remontait a quatre-cents ans et je n'avais jamais eu personne depuis. J'avais peur de choquer Aki en agissant mal malgré mon ancienneté. Finalement après quelques dizaines de minutes de réflexions, j'entendis deux portes s'ouvrir et se fermer, j'en déduisais donc qu'Aki avait finit de se laver et s'était rendue dans la chambre. Je lâchais un profond soupire, en me disant que stresser ne l'aiderait en rien, et qu'il fallait que j'ai confiance en moi. Quelques instants passèrent avant que je ne me lève à mon tour pour rejoindre la porte de la chambre d'Aki ... de notre chambre. Je frappais à la porte pour m'annoncer avant d'entrer dans la pièce.

Ma compagne était assise sur le bord du lit, habillé d'un Yukata que je ne l'avais jamais vus porter. Cette tenue, combinée avec le climat qui régnait dans la pièce, rendait la druidesse presque aussi innocente qu'une jeune fille venant a peine de passer l'adolescence.

Quelques minutes de blanc passèrent, alors que nous regardions tous les deux sans trop oser parler ou bouger, comme si la moindre action pouvait briser cet instant. Vint ensuite une autre question, celle de ma tenue. En temps normal, je dormais avec mon plastron, qui n'était pas bien épais, mais cette nuit, je n'étais pas seul, et une telle tenue ne correspondait pas vraiment à la situation. Je songeais à l'enlever moi même, mais j'avais peur de choquer Aki en me dévoilant aussi rapidement, aussi je me rapatrier sur une simple demande.

"D'ordinaire, je dors avec ma tenue, mais là, je doute qu'elle soit approprié. Tu veux bien m'aider à retirer mon haut ?"


De cette manière, la druidesse pourrait progresser à son rythme, ou même refuser complètement, les cartes étaient dans ses mains.




Dernière édition par Tanith Amonwiel le Sam 12 Nov - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 14:25




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Une fois sortie de la salle de bains, Aki constata que le vampire n'était toujours pas arrivé, il devait sans doute attendre en bas. Elle s'assit sur le bord du lit, les mains sur les genoux, fixant celles ci avec une attention quasi mystique. Sa peau était d'une pâleur certaine, dû à la couleur de ses cheveux flamboyants, sans doute, quelques grains de beauté seuls venaient frapper la douceur de ses mains. Le yukata aux couleurs pastels lui allait bien, elle le savait. Elle avait peur. Elle avait si peur de faire une erreur, si peur de se tromper, de se planter, de faire n'importe quoi, et surtout l'inverse de ce que l'on attendait d'elle. Elle fixait ses ongles cassés, les bracelets en cuir qui ornaient ses poignets et qu'elle avait acheté à un marchand pour leurs capacités magiques, les anneaux glissés à ses doigts qui avaient exactement les mêmes objectifs, comme si elle n'avait rien à faire dans un vêtement aussi pur, aussi beau, et aussi propre. Elle était une femme d'action. Une femme qui se lève, qui marche, qui se bat. Une femme qui fait couler son sang et qui empêche celui des autres d'en faire de même. Une femme à laquelle même un bain prolongé ne pouvait faire oublier qui elle était vraiment. Pourtant elle avait décidé de laisser de côté cette partie de sa personnalité, au moins temporairement. Elle savait que cela reviendrait. Elle savait que dès qu'elle repartait en voyage, tout cela prenait de nouveau possession d'elle, une réalité limpide, elle suivait sa propre Voie, et même si celle ci chevauchait de temps en temps le chemin de Tanith et de Orina, ce n'était pas une fatalité.

Elle aurait pus se lever, partir d'ici, courir loin, grimper sur le dos de Murmure, son arc dans le dos, et oublier une autre partie d'elle même. Car elle était bien ici. Elle était heureuse de vivre avec ces deux personnes, elle en avait longtemps rêvé, avait caressé l'espoir d'avoir cette chance. C'était juste arrivé trop tard. Trop tard de quelques mois peut être, pour la combler entièrement. Elle était dans une dualité si contrastée qu'elle ne pouvait même pas se définir elle même. Ce besoin de liberté, de solitude, de tranquillité, de risque, mais également cette envie de protéger Orina et de se blottir dans les bras du mage. Ce n'était pas très cohérent. Que faisait elle ? Pourquoi le faisait elle ? Dans quelle direction allait elle ?

Finalement, l'alchimiste rentra avant qu'elle ne puisse trouver le moindre semblant de réponse à sa question, et celle ci s'évapora comme par magie. Actuellement, et tout de suite, elle était avec lui, et elle tremblait comme une feuille. Il lui expliqua qu'il avait l'habitude de dormir avec l'assemblage de cuir et de métal qui lui tenait lieu de plastron, mais que dans la situation actuelle, il valait peut être mieux l'enlever, et lui demandait par conséquent son aide. Ne pouvait il donc pas le faire lui même ? Mais peut être qu'en effet, si il ne l'enlevait pas souvent, il avait perdus l'habitude, d'autant plus que les sangles étaient dans son dos. Elle se leva en tentant de cacher sa gêne et s'approcha de lui, clairement maladroite dans chacun de ses mouvements. Evitant de le regarder, elle finit même par tousser légèrement, cet acte futile et ridicule qui cherchait à camoufler une timidité excessive.

Se glissant dans son dos, elle posa les mains sur la première sangle, respira profondément à trois ou quatre reprises et entreprit de la défaire malgré le manque de précision dû à un tremblement incontrôlable. Au bout de quelques secondes, elle se permit un petit rire gêné, comprenant qu'elle n'y arrivait clairement pas.

Haha désolé je … je peine un peu, mais je vais y arriver.

Finalement, elle parvint à son objectif, se sentant complètement inutile et ridicule, mais cela, au moins, ne changeait pas de son habitude dès qu'elle se trouvait en présence de l'immortel. Elle s'attaqua aux autres sangles jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une seule et s'écarta pour le laisser retirer lui même le plastron, ne cherchant clairement pas à l'aider pour cela. Elle préféra détourner les yeux, encore une fois, retournant à côté du lit, et ne sachant pas trop quoi faire. S'asseoir, rester debout … Mais surtout pas le regarder ! Pourtant il allait bien falloir à un moment qu'ils dorment ensemble n'est ce pas ? Mais quand es ce que cette foutue timidité allait s'en aller ?!


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 15:16





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Aki accepta de m'aider à retirer mon plastron, non sans la gêne habituelle que je lui connaissais. Je sentais ses mains trembler dans mon dos alors qu'elle essayait de défaire les sangles qui tenaient mon armure en place. Le stress ne rendait pas la chose simple et la jeune femme dut prendre plusieurs grandes inspirations pour se calmer un peu. Elle retira toute les sangles, sauf la dernière, celle qui retenait ultimement mon plastron en place. Avant de retourner s'asseoir sur le coté du lit, les joues flamboyantes et le regard fuyant.

Avec un léger sourire, je défis moi même la dernière sangle de mon armure, avant d'ouvrir le carcan de cuir et de métal ouvragée pour dévoiler mon torse grisé et finement musclé. Je n'avais jamais été un homme très sportif ou physique, mais le temps et les quelques travaux que j'avais dus accomplir au cours de ma vie, peut-être même aidé par ma condition vampirique, avait endurcis mon corps. Je n'étais clairement pas une montagne de muscle, mais je devais bien avouer que j'étais plutôt imposant pour le rat de bibliothèque que j'étais.

La druidesse restait majoritairement figée, les yeux sur le coté. Quelques coup d'œil furtif fusèrent dans ma direction, avant de se fixer de nouveau sur un des meubles, alors que ses pommettes s'empourpraient de plus belle. Je me plaçais devant elle, accroupis pour être a son niveau, et je lui prenais une main dans les miennes que je caressais affectueusement du bout des doigts.

"N'ait pas peur ma chérie, je ne suis pas là pour te juger, je suis là parce que je t'aime, et je sais bien que tu n'ais pas habituer a ce genre de scène. Mais n'ai pas peur, je suis là pour te guider, n'ai pas peur d'être curieuse."

Je laissais quelques secondes de blanc, avant de porter gentiment sa main sur mon épaule dénudé.

"N'ais pas peur de mal faire, sois juste toi même."

Je glissais ma main dans son dos avant de lui déposer un baiser fugace sur ses lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 19:14




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Les yeux ostentatoirement tourné vers la direction parfaitement opposé, la rouquine ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil furtif en entendant le bruit métallique de la dernière sangle, puis un autre lorsque elle entendit qu'il avait été posé sur une chaise, constatant en quelques micros secondes à quel point il ressemblait à la fois exactement à ce qu'elle s'était imaginé, et à la fois à l'exact opposé. Car, bien évidemment, elle y avait pensé, des dizaines de fois, à ce à quoi son compagnon pouvait ressembler derrière son armure, mais à chaque fois, son cœur improvisait des bonds surhumains, l'empêchant de s'aventurer trop loin dans son imagination. Sauf qu'à l'instant, il ne s'agissait plus des méandres de son esprit, mais de la vrai réalité véritable, et l'organe qui lui permettait de vivre n'en fut que plus affolé. Elle ferma les yeux, quelques instants, respirant doucement pour se calmer, entendant ses chaussures fouler le parquet en le faisant très légèrement grincer, se rapprochant de plus en plus. Elle tremblait comme une feuille. Pourquoi était elle si fragile ?

Finalement, il s'accroupit en face d'elle, ce qui la força à ouvrir les yeux, pour ne pas paraître malpolie, mais elle même se contraint à regarder uniquement ses pupilles, et juste ses pupilles, rien d'autre que ses pupilles. Il avait saisis sa main avec une douceur infini, aussi tendre et gentil que ce qu'il avait pus lui paraître dur et sec au premier abord. Que pouvait elle faire à présent ? Elle avait accepté sa proposition, elle avait souhaité qu'il la lui fasse ! Elle n'allait pas tourner les talons dès à présent, tout ça parce qu'elle avait trop peur d'un corps torse nus ! C'était idiot ! Certes elle n'en avait vus que très peu, et à de très rares occasion, la dernière fois d'ailleurs, c'était un nouvel élu de Minshu, qui n'avait pas fait montre de pudeur face à elle. Et cette fois ci encore, elle n'avait pus soutenir la vision qui s'offrait à elle. Sauf que là … là c'était différent. C'était ce qu'elle attendait d'elle même, de pouvoir le regarder sans s'empourprer. Prudemment, doucement, elle laissa son regard glisser jusqu'à son cou, ses épaules, le haut de son torse … Détourna encore les yeux, réprimant des excuses dont elle ne connaissait même pas la raison.

Heureusement pour elle qu'il était plutôt compréhensif, et qu'il n'éprouvait pas le besoin de se moquer d'elle, autrement elle se serait sans doute levée et aurait quitté la pièce, sans plus de manières. Sans même qu'elle ne puisse résister, trop fébrile, il posa sa main sur son épaule, comme pour l'inciter à ne plus le craindre. Elle retint un mouvement de recul, mais garda sa paume là où elle était, caressant du bout des doigts sa peau nue, sentant son cœur s'emballer, toujours plus fort, toujours plus insistant, à tel point qu'elle était persuadé qu'il percevait sans aucune difficulté ce cognement sourd et répété contre ses côtes. Puis sa main se glissa dans le dos de l'archère, il l'attira très légèrement contre lui, et l'embrassa. Et tout s'évada. Tout s'envola. Pour ne plus lui offrir qu'une seule réalité, claire comme de l'eau de roche. Elle était si bien à ses côtés.

Doucement, elle se détendit, glissa sa main au dessus de son épaule, et passa l'autre dans ses cheveux, lui rendant son baiser avec sans doute plus de fougue qu'elle ne l'avait jamais fait. Etait ce l'atmosphère légèrement différente des autres fois qui augmentait considérablement cette émotion étrange et inavouable au plus profond d'elle ? Bien sûr, il était absolument hors de question qu'elle y cède dès maintenant, elle n'était pas l'esclave des désirs de son corps, mais la langueur de ce contact, la vision bien que furtive de ce corps auquel elle avait déjà rêvé de nombreuses fois … Elle avait l'impression de perdre la tête, ne serait ce qu'un court instant.

Ses lèvres s'entrouvrirent légèrement, sa langue frôla celle de son partenaire qui lui répondit de la même manière, alors qu'elle défaillait complètement. Pourquoi se posait elle des questions alors que tout semblait à présent si facile ? Pourquoi s'embêtait elle avec des craintes stupides alors qu'elle était si bien contre lui ? Elle se serra encore plus contre son torse, profitant de la douceur de sa peau, du goût de ses lèvres, de l'odeur de son corps … Elle était tellement bien ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 21:33





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Ce qui ne devait être qu'un léger baiser pour aider ma moitié à se détendre se transforma rapidement en une ultime expression d'affection, et surement de désir, alors que ses lèvres s'entrouvraient et que sa langue se glissait entre les miennes. Un contact humain que je n'avais pas connus depuis de nombreux siècles, un contact que j'avais oublié mais que je redécouvrais avec grand plaisir ce soir. Ce sentiment d'être unis avec la personne que l'on aime, ce besoin que l'on ressent de la garder tout prêt de soi et de ne jamais la laisser partir, cette perte de la notion du temps alors que nos deux cœurs battent la chamade.

Chaque fois que nos langue se touchaient, se frôlaient et se caressaient, une vague d'euphorie traversait mon corps. Mes mains se mirent à caresser tendrement le corps de ma moitié, en se retenant d'aller trop vite, car ce n'était pas l'envie de le faire qui manquait. Elles survolèrent et caressèrent ses épaules, son dos et ses cotes, en évitant de trop se rapprocher de sa poitrine. Aki avait déjà eu beaucoup de mal a se détendre pour profiter du moment, il n'aurait pas été très convenable de la brusquer. Je finis par poser mes mains sur ses joues avant de m'extirper de ce long et intense baiser. L'envie d'aller plus loin se faisait forte, très forte, mais il fallait y résister. Je glissais une main dans les cheveux de ma moitié, contemplant la beauté que la nature lui avait donnée. Sa peau pâle, fine et douce comme la soie, ses cheveux ondulée et flamboyant, ces quelques tâches rousses embellissaient son visage, et ses profonds yeux verts qui transmettaient toute la gentillesse et la tendresse dont pouvaient faire preuve la jeune femme.

"Tu es vraiment magnifique, Aki. Peu de femmes, même avec les meilleurs artifices du monde, peuvent en dire autant."

Je glissais ma main derrière la tête de ma compagne avant de reprendre l'embrassade pendant quelques instants, avant de faire le tour du lit pour aller m'asseoir sur l'autre bord, aux cotés d'Aki. Je retirais mes bottes, que je laissais aux pieds du lit avant de m'allonger sur le dos, en tendant mon bras, pour accueillir la jeune femme dans mon étreinte.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 22:30




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Il fallait s'y attendre, et ce ne fut à vrai dire pas vraiment pour lui déplaire, les caresses du vampire commencèrent à devenir légèrement plus fiévreuses. Elle sentait tout les efforts qu'il déployait pour contrôler les différents endroits où ses mains folâtraient, cependant chaque fois qu'il touchait une parcelle de son corps, elle sentait des frissons la parcourir toute entière. Il fallait absolument qu'elle garde le contrôle, mais c'était d'une difficulté impressionnante, d'autant plus qu'elle avait du mal à réellement comprendre ce qu'elle ressentait. Garder le contrôle sur quoi, exactement ? Et pourquoi ? Elle avait le pressentiment qu'elle devait ménager ce moment, qu'elle devait se laisser le temps qu'elle n'avait même plus vraiment de prendre, mais pourquoi ? Elle sentait que chaque seconde où ce baiser s'éternisait la rapprochait d'un point de rupture qu'elle s'efforçait de ne pas atteindre. Quelque chose, un démon en noir et blanc qui sommeillait tranquillement en elle, commençait doucement à s'éveiller, à grogner devant la pression de cet instant, persuadé que dans quelques secondes, quelques secondes encore, il serait libéré. Ce fut l'alchimiste qui permit à l'archère de reprendre le pas sur le feu qui s'était emparé de son corps. Encore hébétée, elle mit quelques secondes à reprendre une contenance suffisante, se mordillant légèrement les lèvres pour s'assurer de la réalité de cet instant.

Il la regardait avec une intensité toute nouvelle, ou alors peut être ne l'avait elle jamais remarqué avant. Ses iris de fauve étaient plantés dans les siens, l'absorbaient, comme s'ils avaient disposés d'un pouvoir magique, d'un magnétisme exclusif et impressionnant. Son regard dériva, se perdit dans les plis de ses yeux, dans la courbe de sa mâchoire, la commissure de ses lèvres, glissa de nouveau le long de son cou, se permettant cette fois de détailler son corps avec plus d'attention. La bouche entrouverte, elle était dans un état second qu'elle peinait à quitter, scrutant chaque parcelle de sa peau, comme pour les imprimer dans sa mémoire, comme pour ne jamais avoir à le quitter des yeux.

Il réussit à l'extraire quelques secondes de sa contemplation en lui parlant, lui dévoilant encore une fois des parcelles de lui même qui avaient longtemps étaient enterrées au plus profond de son cœur. Sa gentillesse et ses compliments étaient d'autant plus surprenants, de nouveau elle rougit mais détourna à peine les yeux de ses iris pénétrants. Elle ne regrettait plus d'avoir accepté, ni de l'avoir souhaité, elle était juste heureuse que tous les pas qu'elle ait pus faire dans sa vie l'ait menée jusqu'ici, dans la chambre d'un manoir qu'elle aurait trouvé ennuyant, dans les bras d'un homme qu'elle aurait trouvé effrayant. Cette fois si le baiser fut assez court pour éviter de la faire de nouveau partir dans des émois qu'elle était incapable de maîtriser.

Il s'écarta de nouveau, et elle le laissa partir à regret, quittant sa position assise pour se mettre plus à l'aise sur le lit. Il en fit de même, retirant ses bottes mais gardant, à son grand soulagement le reste de ses vêtements, avant de s'allonger et de l'inviter à le rejoindre. Elle resta quelques secondes immobiles, non pas parce qu'elle hésitait – au contraire, l'envie de se blottir dans ses bras était extrêmement puissante – mais parce que c'était la première fois de sa vie qu'elle avait autant le loisir d'observer le corps d'un homme, et qui plus est, c'était là le corps de celui qu'elle aimait. Ses muscles fins et nerveux n'étaient pas disproportionnés, loin de là, sa peau qui n'avait rien d'humaine était pourtant fascinante à observer. Elle s'approcha centimètre par centimètre, jusqu'à pouvoir le toucher. Elle traça le contour des veines qu'elle pouvait voir, dessina une ligne invisible le long de sa clavicule, déploya sa main pour parcourir avec un frisson pénétrant l'ampleur de son torse, descendit jusqu'aux alentours de son nombril avant de se rendre compte de ce qu'elle était en train de faire.

Les yeux légèrement agrandit par la surprise, étonnée d'avoir pus autant se lâcher dans sa curiosité, elle finit par secouer légèrement la tête, décidant qu'il n'était pas question de s'embrouiller l'esprit de questions futiles. Puis, dans un mouvement, elle se glissa contre son corps et se blottit contre lui, la tête lovée dans son cou avec un soupir de soulagement. Combien de temps avait elle attendue ce moment ?

Je t'aime.

Souffla t-elle, ne daignant rien ajouter à cette déclaration sincère. Elle se suffisait à elle même, criante de vérité.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Sam 12 Nov - 23:34





Feat. Aki

Escapade Nocturne



Aki me fixait quelques instants quand je m'étais installé. Je sentais que ce n'étais pas mes actions qui avaient causé cette pause, non, je pouvais sentir ses yeux me parcourir, ses questions fuser dans son esprit. La jeune femme s'approchait petit à petit, millimètres par millimètres, jusqu'à ce que ses mains entre en contact avec ma peau. Elle ne cherchait aucunement à cacher sa curiosité vis à vis du corps d'un homme, non pas que je lui en voulais de le faire, bien au contraire. Je trouvais attendrissant qu'elle ne cherche plus à cacher ses questions et son inexpérience. Ses mains parcouraient mon cou, ma poitrine, et allèrent même exploré mon estomac, allant plus loin que je n'aurais pensé de sa part, mais cela ne me gênait en rien, j'étais même heureux de pouvoir satisfaire la curiosité de ma compagne.

La druidesse s'arrêta d'elle même, en se rendant probablement compte de jusqu'où son euphorie l'avait emmené, et avait remonté sa main pour la poser sur ma poitrine tout en blottissant son visage contre mon cou. Je refermais mon bras sur elle, pour la serrer contre moi. A en juger par son soupire de soulagement, elle était bien avec moi, et ces quelques mots qu'elle ajouta, vinrent confirmer mes pensée. "Je t'aime", le poids que pouvaient avoir ces trois mots était colossal dans la bouche de cette femme. Non pas que je doutais de ce fait, nous ne nous étions pas vraiment caché notre affection l'un pour l'autre, mais nous ne nous étions que rarement dit ces trois mots. Je souriais chaleureusement a ces mots, avant de caresser la joue de ma moitié de ma main libre et de l'embrasser comme précédemment.

"Je t'aime, ma chérie."

Je glissais ensuite ma main sur son épaule, en me blottissant à mon tour contre elle, frottant le bout de mon nez contre le sien en signe d'affection tout en humant l'odeur de ses cheveux, qui était particulièrement agréable. Je plongeais mes yeux des les siens, un immense sourire aux lèvres tout en caressant gentiment l'épaule de ma compagne.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   Dim 13 Nov - 2:04




Offrir ou recevoir



feat.Tanith, toujours le même, indémodable



Il n'avait pas parus gêné de son soudain manque de timidité, mais ne se me moqua pas non plus d'elle lorsqu'elle cacha son embarras en lovant son visage dans son cou, se contentant de lui rendre sa tendresse avec délicatesse, sans se permettre de la toucher à un endroit où cela aurait pus la gêner. Aki était consciente qu'elle avait échappé de peu à quelque chose d'extrêmement important en cette soirée. Elle savait ce qui aurait pus se passer si elle n'avait pas pus contrôler à minima la portée de ses caresses. Peut être aurait il eu lui aussi plus de mal à se contrôler. Si elle n'osait pas lui en parler ou évoquer le sujet avec lui, elle lui était reconnaissante d'avoir fait attention à ses sentiments et de ne pas avoir cherché à la brusquer. Elle frissonna légèrement, sans doute à cause de la fenêtre entrouverte qui laissait entrer l'air froid. Décidée à ne pas tomber malade -même si son Fluide l'en empêchait depuis bien longtemps, ce qu'elle n'avait toujours pas remarqué, il en faut beaucoup pour convaincre une guérisseuse attentive- elle se décala suffisamment pour pouvoir se glisser sous la couette et ramener celle ci sur Tanith également.

Les vampires pouvaient ils prendre froid ? A vrai dire, la nature de son compagnon lui posait souvent un nombre indéfinissable de questions qu'elle n'osait pas mettre sur la table, de peur de le vexer sans doute. Comment savoir où elle allait viser, si elle risquait de lui faire mal ou pas ? Il y avait des moments où elle avait l'impression de le cerner, au moins en partie, de le comprendre, mais à chaque fois, il la surprenait de nouveau, que ce soit en redevenant soudainement froid et distant lorsqu'il s'adressait à quelqu'un d'autre, ou lorsque sa tendresse se décuplait, laissant entrapercevoir un cœur beaucoup plus gros que ce qu'il n'avait jamais voulus dire. Sauf que plus de gentillesse voulait aussi dire qu'il n'était pas aussi hermétique aux souffrances de la vie qu'il voulait bien le croire.

Ramenant la couverture jusqu'à ses épaules, la jeune femme se cala dans le creux de celle du mage et ferma les yeux, doucement, envahie par une soudaine fatigue qu'elle ne pouvait contrôler. L'oreille contre son torse, elle entendait les lents battements de son cœur, presque paisibles, et clairement apaisants, ce qui la fit sourire. Elle posa sa main juste à côté, pour les ressentir également. Ce cognement, lourd, plein de sens et de beauté. Il était en vie. Le plus vivant qu'il était possible de l'être. Il avait beau lui même se qualifier de monstre, elle n'avait pas besoin d'autre chose que ce cœur qui battait doucement pour la rassurer. Imperturbable, amenant le sang dans les canneaux, lui permettant de respirer, de penser, de sourire ou de pleurer. Le bruit doux de sa respiration l'accompagnait également, tout aussi calme. Comment pouvait il être aussi calme ? Elle avait l'impression d'être engoncée dans un nuage de coton et de tendresse, et elle se sentait flotter.

Elle se releva de nouveau doucement grimpant un tout petit peu dans le lit pour se remettre à son niveau, caressa sa joue du bout des doigts et attira ses lèvres contre les siennes, y déposa un baiser, puis un deuxième, un troisième … retint les décharges électriques qui couraient dans ses doigts, l'incitant à aller plus loin, à plaquer leurs corps l'un contre l'autre et à se laisser transporter par quelque chose de plus grand. Elle n'avait pas fait tous ces efforts pour céder maintenant. Elle n'essayait même plus de cerner ce qui la possédait. Il fallait être stupide pour ne pas le comprendre. Vingt années c'était peut être court, mais vingt années avaient suffit à ce que la jeune femme se développe, comme tous les êtres humains. Et à présent que son cœur balançait pour une personne, elle avait envie de se donner à lui, de se fondre en lui, de n'être plus qu'un avec lui. Et sans doute le désirait il aussi. Les vampires ressentaient ils du désir sexuel ?

Elle quitta ses lèvres à regret pour reprendre sa position initiale, blottie contre lui, et ferma de nouveau les yeux. Le sommeil l'emporta, alors qu'elle était roulée en boule contre le corps tiède de son aimé, les traits complètement détendue. Elle avait les traits d'une femme, non pas parce que son visage avait vieillis, mais parce qu'elle en était devenus une. Il lui faudrait encore du temps pour se l'avouer, mais elle avait grandis, plus que de raison, les épreuves et les souffrances l'y avaient forcés, et aujourd'hui, même si elle se traitait elle même de gamine futile ou d'adolescente attardée à longueur de journée, elle était une femme. Une femme heureuse.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Escapade Nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
Escapade Nocturne
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Escapade nocturne [Galyana]
» Escapade nocturne [RP Commun à ceux qui voudront]
» Escapade Nocturne
» Escapade nocturne [Pv Shadow] TERMINé
» Escapade nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.