Partagez | .
Briser le Carcan de la Solitude
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Briser le Carcan de la Solitude   Jeu 3 Nov - 4:38


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Déjà bientôt deux jours que Jason avait touché la misérable prime qu’on avait bien voulu lui attribuer pour ce semblant de farce qu’avait été ce boulot imposé à bord d’un bateau. Le groupe s’était rapidement séparé ensuite, et l’assassin, quant à lui, avait décidé de rester quelques jours dans le coin afin de se reposer un peu et d’explorer un peu les alentours d’Ayumu. Il était venu pour ça, après tout, à l’origine. La veille lui avait permis de découvrir quelques une des superbes criques situées non loin du petit village côtier, et il avait même fait une sieste sur le sable chaud dans l’une d’elles.

En fin de compte, il ne regrettait pas d’être venu ici, et avoir découvert de tels paysages lui donna l’idée de pousser plus avant son exploration en direction de l’Archipel Paisible avant de faire demi-tour en direction de Minshu. Il avait encore le temps, malgré les détours qu’il avait faits  pour voyager jusqu’ici, et même s’il ne voulait pas inquiéter trop Tenkeï en arrivant en retard à leur rendez-vous à Kansei, sa curiosité le poussait à vouloir en découvrir davantage avant de rebrousser chemin.

Après s’être levé en fin de matinée après une bonne nuit de sommeil (Jason n’était pas un lève tôt), il se lava, s’habilla, mangea, paya sa facture à l’auberge, puis se dirigea tranquillement vers l’écurie du village. Il lui fallait louer une monture afin de reprendre la route. Il avait pris cette habitude depuis qu’il était en Kosaten, car, si le voyage à pied ne le dérangeait pas, il préférait le réserver lorsqu’il était accompagné. Le village était animé en ce début d’après-midi, et l’épéiste finit par se dire qu’Ayumu n’était pas aussi désagréable qu’il l’avait pensé en débarquant ici le premier soir. Trop calme et paumé pour lui, sans le moindre doute, mais il pouvait comprendre que certains se plaisent à vivre ici.

Il s’approcha de l’écurie et discuta rapidement avec l’un des palefreniers qui lui suggéra de faire le tour des montures pour en choisir une à son goût. Il laissait le choix au bretteur car il n’avait que peu de clients et plusieurs chevaux ce matin, et il suggéra à l’assassin d’en profiter. Celui-ci répondit avec un léger sourire amusé et fit le tour des bêtes en examinant chacune d’entre elles. Soudain, son regard fut attiré par-dessus l’un des palefrois en direction d’une silhouette qu’il connaissait bien, pour avoir travaillé avec elle durant plusieurs jours : Akemi. Il la regarda marcher dans le village en constatant qu’il n’était pas le seul à s’être attardé dans le coin, et lui sourit faiblement lorsqu’il croisa son regard. Allait elle louer une monture, elle aussi ?



Dernière édition par Jason Rokuro le Ven 18 Nov - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Jeu 3 Nov - 9:11



Briser le carcan de la solitude
feat. Akemi et Jason


Après notre formidable aventure à bord du Sillage des Abysses, j’avais pris un peu de repos à l’écart de tumulte de la petite ville, retournant aux sources, dans la forêt. Il y en avait une non loin, et j’y dormis deux nuits d’affilé. Non pas que je n’aurai pas pu dormir dans une auberge, j’avais gagné un peu d’argent grâce à cette stupide escorte, mais je ne le souhaitai pas. Ma dernière expérience dans une auberge s’étant soldé par l’obligation d’escorter une famille de riches sur les flots.

Cependant, ce repos à l’abri des arbres, la nuit, ne m’empêcha pas de me rendre au bord de l’océan, où je pouvais admirer le paysage pendant des heures durant, sans m’en lasser. Cela m’apportait un sentiment de calme constant. Et j’en avais besoin en ce moment.

En effet, mes nuits étaient loin d’être reposantes. Les cauchemars me réveillaient au bout de trois heures de sommeil agité. J’avais même frôlé la crise de panique la nuit dernière. Vraiment, je commençai à en avoir plus qu’assez. Ce monde avait ouvert les portes verrouillées de mon esprit, et je ne pouvais plus dormir sans voir les cadavres de mes plus proches amis.

Ce jour là, je décidai de modifier mon programme de la journée, et allai visiter le petit village d’Ayumu. La matinée passa sans que je m’en rende compte, et l’après-midi avait débuté. J’arrivai à ce moment là près d’une écurie. Je contemplai les belles bêtes qui s’y trouvaient, même si mon esprit était toujours accaparé par la fatigue, qui commençait vraiment à peser sur mes épaules.

C’est sans doute pour cela, que je ne remarquai pas un individu se dresser sur mon chemin. Et ce qui devait arriver, arriva. Je bousculai la pauvre personne et nous nous effondrions tous les deux au sol. Me relevant rapidement, un peu gênée de ma maladresse, je tendis la main à la personne que j’avais fait tombé.

A mon grand étonnement, je reconnus Rock, l’un de mes compagnons lors de l’escorte des nobles, et celui avec lequel j’avais sans doute le plus communiqué lors de cette mission. Cela me rendait encore plus gênée, vu que c’était une personne que je connaissais un minimum, et à qui je ne pensais pas avoir laissé une impression d’être aussi maladroite.

- Oh Rock. Je suis désolée, ça va ? J’étais perdue dans mes pensées et je ne t’ai pas vu.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Ven 4 Nov - 6:16


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



La jeune Namikaze semblait un peu perdue dans ses pensées, et ne vit pas immédiatement le nippon, si bien qu’il entreprit de s’approcher d’elle afin de la saluer. Il contourna les chevaux, et  alla à la rencontre de la ninja. Cependant, les choses ne se passèrent pas comme il l’avait prévu : s’immobilisant devant Akemi, Jason lui sourit mais n’obtint aucune réponse. Et pour cause ! La jeune femme ne l’avait pas vu et le percuta de plein fouet avant de s’effondrer sur lui au sol.
- Je suis content de te voir aussi, Akemi, mais… on est en public, là ! Plaisanta l’assassin.
Aussitôt gênée, la jeune femme se releva rapidement, et l’assassin se contenta de renchérir d’une voix mi amusée mi taquine :
- Bonjour à toi aussi ! T’en fais pas, ça va ! Poursuivit-il après une pause le temps de l’observer.

Il se releva à son tour et épousseta sa tenue avant de se tourner vers la ninja avec qui il avait travaillé durant son dernier travail. Il l’observa un instant avec un sourire amusé, et ajouta :
- Je vois que je ne suis pas le seul à être resté m’attarder dans le coin !
Jason l’examina plus en détails : elle semblait aussi légèrement contrariée, mais Jason trouva peu probable que quelqu’un d’aussi secret qu’elle décide de s’ouvrir à lui en ce début d’après-midi. Il décida toute fois de creuser un peu la question :
- Viens avec moi un instant. Allons parler un peu…
Là-dessus, le duo s’éloigna de l’écurie sous l’œil légèrement déçu du palefrenier qui comprit en voyant les deux jeunes gens s’éloigner qu’il avait perdu un client, aujourd’hui.
- Alors ? Tu semblais à des années lumières, à l’instant. Tu ne m’as même pas vu venir vers toi. Quelque chose te tracasse ?

Finalement, Rock décida de ne pas s’éloigner tant que ça des chevaux, et alors qu’ils passaient près d’une clôture, il grimpa dessus afin de s’assoir. Il examina alors une nouvelle fois la ninja, constatant qu’elle avait des cernes et semblait fatiguée Il ne posa donc pas davantage de questions sur son état, ne souhaitant pas paraître trop insistant, et se contenta d’aller à l’essentiel. Il ne la connaissait que très peu, après tout :
- Je m’apprête à prendre la route. Je ne sais pas si tu comptes rester encore quelques jours dans la région, mais si ça t’intéresse, je monte un peu vers le nord en direction de l’Archipel Paisible. Juste par curiosité, ajouta-t-il avec un léger sourire. En te voyant venir par ici, j’ai pensé que tu venais peut être louer une monture, toi aussi. Mais tu sembles préférer la marche à pied, je me trompe ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Ven 4 Nov - 23:21



Briser le Carcan de la Solitude
feat.Jason et Akemi


En réalité, la réaction taquine de Rock me surpris un peu. Il était vrai, que lors de notre escorte, tout appelait au sérieux, donc je n’avais pas pu le voir sous son jour quotidien. Je l’observai rapidement, alors qu’il se relevait. Il paraissait beaucoup plus détendu aujourd’hui que lors de notre « croisière », tout le contraire de moi finalement.

Je notai, bien entendu, son regard scrutateur, mais fis mine de rien et acceptai sa proposition. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Peut-être l’envie d’un peu de compagnie. Ou simplement le fait qu’avec mes défenses mentales aussi basses, j’étais plus susceptible d’accepter de converser.

Cependant, alors que nous quittions l’écurie, je pus prendre toute l’ampleur de ce que le regard de l’épéiste signifiait. Il était curieux à propos de mon état. Je n’irai pas jusqu’à inquiet, puisque nous ne nous connaissions pas tant que ça. J’évitai les questions d’un geste vague de la main.

- Rien de grave. Juste une mauvaise nuit.

Ce n’était pas totalement faux. Après tout, c’était la succession des mauvaises nuits qui m’avaient mise dans cet état. Mais je n’avais pas trop envie de parler de mes soucis pour le moment. Surtout pas à quelqu’un que je ne connaissais pas vraiment.

Heureusement, Rock changea de sujet de lui-même. Alors qu’il s’asseyait sur une barrière d’enclos, je m’appuyai contre celle-ci, à côté de lui. J’observai les passants alors qu’il engageait de nouveau la conversation. Alors comme ça il comptait traverser la mer de nouveau ? Un voyageur dans l’âme peut-être ? Laissant cette question de côté, j’esquissai un petit sourire, mes yeux traduisant une certaine nostalgie alors que je répondais à mon compagnon.

- Humm… Se rendre sur l’Archipel, hein ? Je me demande comment est la vie là-bas. Rien d’aussi poussé de mon côté. J’étais à l’origine venue ici pour profiter du paysage qu’offrait la mer. Dans mon monde d’origine, je n’ai eu que très peu l’occasion de m’y rendre. Et lorsque c’était le cas, ce n’était pas vraiment pour admirer le paysage. Donc, je profite d’être ici pour admirer l’océan. Je pense repartir dans quelques jours. Je lui lançai ensuite un regard avant de le détourner de nouveau. En effet, je suis habituée à courir ou marcher pour me déplacer. Je crois que je n’ai du monter à cheval que deux ou trois fois durant toute ma vie.

Étrangement, j’avais envie de continuer la conversation, donc je cherchai autre chose à dire. Cela faisait vraiment longtemps que j’avais fait l’effort de parler avec quelqu’un de plein gré. Alors, redirigeant mon regard sur Rock, je finis par poser la question qui me taraudait depuis qu’il s’était présenté.

- Puis-je te poser une question ? C’est peut-être un peu indiscret, mais Rock c’est un surnom ou ton vrai nom ? J’ajoutai avec une moue gênée. J’avoue que cette question me trotte dans la tête depuis que tu t’es présenté l’autre jour.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Sam 5 Nov - 20:47


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Une mauvaise nuit ? A l’époque, dans son monde, une telle expression est un veritable pléonasme pour l’assassin. Traqué à cause de son métier, Jason avait vécu durant des années en ne dormant que d’un œil. Encore une chose qui avait changé, car depuis qu’il était en Kosaten, il craignait beaucoup moins pour sa vie, et il dormait beaucoup plus profondément qu’avant. Néanmoins, il se souvenait de ce sentiment désagréable qui suivait une mauvaise nuit. Il acquiesça donc, à l’aide d’une petite phrase :
- Je vois…

Il choisit donc de changer de sujet de conversation et la jeune Namikaze sembla soulagée et se détendre un peu plus dès qu’il parla de ses projets de voyage. Elle lui répondit alors, mais sa réponse poussa Rock à se tourner vers elle avec un regard perplexe. De toute évidence, elle ne l’avait pas compris. Peut-être la fatigue l’avait-elle distraite. Quoi qu’il en soit, il décida de la corriger gentiment :
- Non, non, tu ne m’as pas compris. Je n’ai pas l’intention de prendre la mer, je veux juste me rendre jusqu’à la pointe nord, qui fait face à l’Archipel Paisible. Mais je n’ai pas  l’intention de quitter le continent à nouveau pour le moment.

A sa remarque concernant la beauté de l’océan, Jason ne put qu’acquiescer et sourire en tournant son regard améthyste vers les eaux bleutées qui s’étendaient à l’horizon.
- Oui, les paysages sont superbes dans la région. Je ne m’étais pas senti aussi apaisé par un paysage depuis…
Il se tut un instant en comprenant qu’il n’avait jamais été apaisé par un paysage dans sa vie. Londres était une belle ville, c’était la sienne, il la connaissait comme sa poche. Mais c’était une ville froide, pluvieuse, brumeuse, et dotée d’une mer sombre. Rien à voir avec Ayumu.
- C’est la première fois, à dire vrai… conclut-il simplement en fixant la mer au loin.

La tranquillité de l’esprit. Encore une chose que lui avait apportée Kosaten. Il devait prendre garde à Manshe et à sa condition d’élu, mais en dehors de ça, il ne pouvait qu’admettre que sa vie était peut être meilleure que dans son ancien monde depuis qu’il était ici. Chez lui, il était le meilleur assassin, connu, respecté, redouté. Mais aussi traqué pour les primes exorbitantes et les promesses de gloire à la clé si jamais on parvenait à l’abattre. Ici, il n’était rien de plus qu’un Minshujin de plus, mais cet anonymat qu’il avait tant recherché dans son monde à grand renfort de surnoms et de rencontres secrètes, il l’avait trouvé simplement ici en redevenant un individu quelconque. En fin de compte, dans son ancienne vie, l’anonymat qu’il cherchait à préserver avait été dévoré par son talent pour prendre les vies, et il avait fini par jouer sur sa réputation pour survivre. Maintenant qu’il s’en rendait compte, il ne pouvait constater qu’une chose : Kosaten l’avait davantage rapproché de l’existence qu’il avait cherché à obtenir toutes ces années en un mois que Londres en plus de quinze ans. C’était un constat difficile à avaler.

Il se tourna à nouveau vers Akemi quand il entendit que la jeune femme voulait lui poser une question :
- Bien sûr, vas-y ? Répondit-il en souriant légèrement.
Lorsque la ninja osa enfin poser sa question, le nippon la fixa un instant avec un air surpris, et il ne put s’empêcher d’éclater de rire. Il ne s’attendait pas à une telle question de sa part. Il s’excusa en levant une main, puis lui expliqua le mystère se cachant derrière ce nom :
- Non, c’est un diminutif de mon nom. Rokuro. Jason Rokuro ! Tu vois, là d’où je viens, les noms ayant une consonance asiatique sont peu courants. C’est ainsi que Jason Rokuro est devenu Rock. Assez rapidement, tout le monde s’est mis à m’appeler comme ça en guise de surnom. Et c’est resté, depuis, par habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Lun 7 Nov - 22:17



Briser le Carcan de la Solitude
feat. Akemi et Jason


A la réponse de Rock concernant son voyage, je me pinçai l’arrête du nez en soupirant. Vraiment, faire d’aussi mauvaises nuits ne me réussissait pas. Si j’avais été plus reposée, je ne serai pas passée pour une idiote complète avec ma réflexion stupide.

Cependant, je laissai cela de côté et écoutai ses prochaines paroles. Le ton et la petite pause qu’il employa, ainsi que sa réponse me firent hausser un sourcil. A entendre cela, je ne pouvais qu’imaginer qu’il n’avait pas non plus eu la vie facile. Mais, étant donné tous les élus que j’avais rencontré jusqu’ici, je me rendais compte que l’on correspondait pratiquement tous à des combattants, qu’on le veuille ou non. Après, peut-être existait-il des élus qui ne possédaient aucune particularité de combat. Cependant, j’en doutai, puisque les dieux nous auraient choisis justement pour que nous puissions défendre leurs royaumes.

J’ôtai cependant ces pensées de ma tête, ne voulant pas briser le calme relatif dans lequel je me trouvai. L’éclat de rire de mon compagnon y contribua grandement. Je haussai une fois de plus un sourcil face à cette réaction. Je ne pensai pas avoir dit quoi que ce soit qui fusse drôle. Son explication vint assez rapidement, et je pus comprendre la raison de son rire, même si je n’en saisissais pas le sens complet. Qu’était un asiatique ? Au risque de me ridiculiser une nouvelle fois, je posai la question directement à l’intéressé.

- Pardonne-moi, mais qu’est-ce qu’un asiatique ? Est-ce un terme pour désigner les membres d’une autre nation ?

Je reportai mon regard sur l’activité qui grouillait dans la rue. En un sens, cela me rappelait un peu mon monde. Dans tous les villages que j’avais pu visiter, il y avait aussi eu cette effervescence quasi-constante dans les rues. Cependant, les habits, ainsi que l’architecture, rappelaient bien le fait qu’il s’agissait d’un monde différent.

D’ailleurs, cela me faisait penser au temps que j’avais passé ici. En réalité, je ne l’avais pas vu filer, mais cela devait bien faire plusieurs mois maintenant. Avec toute cette agitation, il est vrai qu’il était assez difficile d’évaluer ma durée de séjour ici. Je jetai un coup d’œil à Jason. Je me demandai depuis combien de temps il était là.

- Donc, depuis combien de temps es-tu sur Kosaten ?

Je me pinçai une nouvelle fois l’arrête du nez. Je n’avais absolument pas prévu de sortir la question à haute voix. Vraiment, quand j’étais fatiguée, c’était comme si un filtre se retirait de ma bouche. Je ne contrôlai plus vraiment ce que je disais. Assez problématique comme situation. J’espérai que l’épéiste ne s’offusquerait pas de cette question impromptue.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Mar 8 Nov - 21:54


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Les élus de Kosaten étaient tous issus d’horizons très différents les uns des autres. Plus il en croisait, et plus le nippon le constatait. Tenkeï était un homme issu d’un monde beaucoup plus avancé technologiquement que lui, Dahlia aussi, et certains possédaient des armes étranges que Rock n’avait jamais vu auparavant. Aussi, lorsqu’Akemi prit un air perplexe à l’évocation du mot asiatique, l’assassin lui sourit avec compréhension. Normal qu’elle ne comprenne pas. Une fois encore, il discutait avec quelqu’un issu d’un monde différent du sien, ça n’avait donc rien de surprenant :
- Pas exactement, mais c’est à peu près l’idée, oui. Les asiatiques sont une ethnie qui se trouvent dans les régions orientales sur mon monde. Et il se trouve que j’ai grandi au nord-ouest. Cette ethnie est rare, dans ces régions-là. Et les noms qui vont avec le sont aussi, forcément.

Le regard de l’assassin fut détourné par deux enfants qui ne devaient pas être âgés de plus de dix ans, et qui jouaient à se courir après. En les observant, Rock ne put s’empêcher de se dire qu’à leur âge, il risquait déjà sa vie pour piquer l’argent dans les poches des gens. Sa vie avait été tout sauf normale, il en était bien conscient. Et même s’il n’avait pas choisi de perdre toute sa famille, il avait en revanche choisi de vivre dans la rue lorsqu’il avait fui l’orphelinat. C’était l’une des raisons qui le poussaient à ne jamais se lamenter sur son sort et sur ce qu’il avait vécu. Il en était en partie responsable, et il ne le niait pas.

Il fut tiré à ses rêveries par une nouvelle question de la Namikaze à laquelle il répondit après avoir réfléchi un instant :
- Pratiquement deux mois, maintenant. J’ai un peu perdu le compte des dates, ajouta t’il en tournant ses yeux vers Akemi avec un léger sourire. Et puis, j’ai l’impression que ça fait plus longtemps que ça, pour être tout à fait honnête. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer depuis que je suis ici.
L’assassin repensa aux quelques jours qu’ils venaient de vivre et aux difficultés qu’ils avaient rencontré, et une question lui vint en tête à lui aussi. Il hésita, puis finit par la poser :
- Et, dis-moi… Tu connaissais la feuille de chou, apparemment ? Quel était son nom, déjà… Zoro, c’est ça ?

Il se demanda comment quelqu’un d’aussi posé que la jeune femme pouvait supporter un idiot du village pareil, mais il ne souleva pas le problème. Il était un bon combattant, mais il ne fallait surtout pas lui demander d’utiliser son cerveau, car il était dès lors aux abonnés absents. Certains étaient nés pour combattre, et d’autres pour commander ou penser. Le sabreur ne faisait clairement pas partie d’une des deux dernières catégories…
Après quelques secondes de silence, il reprit en changeant de sujet :
- Dans mon monde, j’habitais dans une ville portuaire. Mais l’ambiance était très différente d’Ayumu. L’eau était sombre, le ciel menaçant et nuageux, et il pleuvait souvent. Et pour couronner le tout, il y avait le smog qui recouvrait régulièrement la ville.
Notant soudain qu’Akemi ne comprendrait sûrement pas, il s’empressa d’expliquer :
- Le smog est un brouillard qui recouvre régulièrement la région où j’ai grandi. Il fait froid, et on n’y voit rien à cause de ce voile. On le surnomme le Smog. Ca n’a vraiment rien à voir avec ce paysage paradisiaque… conclut il en tournant ses yeux améthyste vers l’océan, d’un air pensif.



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 9 Nov - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Mer 9 Nov - 21:21



Briser le Carcan de la Solitude
feat.Machin et bidule


Bien sûr, Jason parut compréhensif du fait que je sois perdue par l’utilisation de termes qui m’étaient étrangers. Au final, je n’avais pas été si loin de la véritable signification. Apparemment, il existait dans son monde des noms différents selon l’endroit où l’on vivait. C’était toujours intéressant d’apprendre de telles choses, même s’il ne nous serait jamais donné l’occasion de visiter ces autres mondes. Si nous parvenions déjà à quitter celui-ci, je pense que ce serait quelque chose d’extraordinaire.

Après un petit moment de réflexion, l’épéiste répondit à ma seconde question. Je fus un peu étonnée d’apprendre qu’il était arrivé à peu près en même temps que moi. Il avait cependant semblé beaucoup plus habile et puissant que moi durant notre mission. La récupération de nos pouvoirs ne serait donc pas strictement due à notre temps passé en ce monde ? Et il était aussi évident avec sa réponse, qu’aucun élu n’avait droit à un moment de répit à partir du moment où ils ses réveillaient sur Kosaten.

Sa façon d’appeler Zoro me fit hausser un sourcil. Evidemment que j’avais compris de qui il parlait avant qu’il ne le dise plus clairement. J’avais aussi remarqué qu’il ne semblait pas vraiment l’apprécier. Sans doute était-ce du au caractère différent des deux personnages. Zoro était un peu un « je m’en foutiste » sur les bords, alors que Jason me paraissait être un gars très sérieux. Cependant, je savais aussi que le cheveux verts était quelqu’un digne de confiance et qui finissait son boulot pour lequel il était engagé. Notre étrange aventure dans les Grands Canyons me l’avait bien prouvé.

Je souriais un peu en me rappelant cette mission. Zoro avait été quelqu’un de drôle avec qui voyager, même s’il m’avait fait une petite frayeur vers la fin. Moi qui n’avais plus forcément été habituée au contact humain, j’y avais retrouvé un petit goût durant cette période.

- Eh bien, on a eu une aventure bizarre dans les Grands Canyons de Seika. Je l’ai sauvé de la déshydratation. Je suppose que tu as du remarquer qu’il n’est pas très brillant. Cet idiot avait oublié de prendre un équipement adapté au désert parce que monsieur croyait être à Minshu. Franchement, je crois que j’avais jamais vu un type aussi paumé dans ma vie. Bref, on s’est connu à ce moment-là.

Un moment de silence succéda, et je reportai mon regard sur les rues tranquilles du village. Tout semblait si calme. Et pourtant, l’instauration du couvre-feu, ainsi que les épaules tendues des adultes, indiquaient une tension palpable. Même moi qui étais arrivée depuis peu, savais que la guerre était à nos portes. J’ignorai cependant si j’y prendrai part ou non. Pour l’instant, je n’avais aucune particulière attache. Certes, le massacre à Hibana m’avait choqué, surtout avec le petit garçon dont j’avais sauvé la vie in extremis. Mais le doute subsistait. Je n’avais pas envie de replonger dans un monde de violence volontairement, alors que je venais d’échapper à un tel univers.

Lorsque Jason reprit la parole, j’eus un peu de mal à reprendre le fil avec ce brusque changement de sujet. En plus, il avait encore employé un mot qui ne m’était pas familier. Heureusement, il comprit de lui-même qu’il lui fallait me l’expliquer, s’il ne voulait pas me perdre en route. A vrai dire, toutes ces descriptions de son monde m’intriguaient. J’avais bizarrement envie d’en savoir un peu plus. Sans doute mon côté intellectuel qui ressortait.

Alors, me remémorant la proposition qu’il m’avait faite en début de conversation, je me relevai de ma position pour me trouver face à lui. Peut-être était-ce du à la fatigue, ou à l’ambiance calme qui régnait en ces lieux. Mais j’avais envie de continuer cette conversation, de prolonger ce contact humain pour une fois.

- Tout ce que tu m’as dit sur ton monde jusqu’ici a piqué ma curiosité. J’ai dit que je devais repartir dans quelques jours, mais je n’ai rien qui presse. Donc, puis-je t’accompagner jusqu’à ta prochaine destination ? Et pourrais-tu m’en dire plus sur ton monde ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Jeu 10 Nov - 7:45


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Jason réfréna un léger sourire quand la jeune femme lui raconta comment elle avait connu Zoro. Il ne fut pas vraiment étonné de la manière dont ils s’étaient rencontrés, au vu de l’énergumène en question. Il l’écouta raconter l’histoire jusqu’au bout, avant de répondre dans un murmure :
- Je vois…
La jeune femme semblait apprécier le sabreur, bien que l’assassin ne comprenne pas pourquoi. Mais après tout, tous les goûts sont dans la nature…

Un nouveau silence s’installa entre les deux élus tandis qu’ils observaient l’effervescence du village qui leur rappelait que la guerre se rapprochait inexorablement. Et puis, Jason tomba dans un court instant de nostalgie et commença à parler de son monde. Il se ressaisit brusquement en remarquant qu’il s’était laissé emporter par un élan de nostalgie, et se mordit la lèvre inférieure. Mais à son grand étonnement, Akemi semblait en fait intéressée par ce qu’il avait à raconter sur sa terre natale. Elle proposa même de l’accompagner en échange du fait qu’il continue à parler de son monde. Une telle offre désarçonna complètement le nippon qui s’attendait à tout sauf à ça. Il fixa la jeune femme comme s’il cherchait à savoir si elle était en train de se moquer de lui pendant plusieurs secondes, avant d’ajouter :
- Eh bien, je… Ce n’est pas que je refuse ta proposition, mais… Tout ça, c’est terminé… Même si je te parle de mon monde, ce n’est pas comme si tu allais avoir l’occasion de le voir un jour de tes propres yeux… Répondit-il avec une lueur amère dans le regard. C’est du passé, maintenant…

A ces mots, il sauta à bas de la barrière, et sembla réfléchir un instant : il n’aimait pas trop penser à Londres et à son passé. S’il s’y rattachait trop, il n’arriverait jamais à définitivement tourner la page. En parler ne ferait que remuer le couteau dans la plaie. Mais d’un autre côté, il était curieux à propos d’Akemi. Il avait envie d’en apprendre plus sur elle, et voyager ensemble pourrait lui en donner l’occasion. Il prit sa décision après quelques secondes, avant de se tourner vers la jeune Namikaze :
- Mais de toute façon, j’ai prévu de me mettre en route en direction du nord, alors… si tu veux m’accompagner, je n’y vois pas d’inconvénient. Et si tu y tiens, je te parlerai de mon monde.

Le duo se mit assez vite en route, à pied, en suivant la route qui longeait la côte vers le nord. Comme promis, Rock lui parla de Londres, de son monde, de son époque, des gens, de leur manière de vivre. Mais il évita soigneusement de parler de lui-même, de sa profession, de son ancienne vie. Il éludait systématiquement cette partie de son passé. En revanche, il détailla avec beaucoup de détails la grande capitale londonienne, et avant qu’ils ne l’aient remarqué, le soleil disparaissait déjà à l’horizon, si bien que le duo décida de camper pour la nuit. Jason alla chasser de quoi manger, et il eut de la chance cette fois ci : il parvint à trouver et abattre un cerf. C’était un peu trop pour deux, mais une telle viande ne se refusait pas. Un feu fut allumé, et les deux jeunes gens s’installèrent autour de celui-ci, alors que les étoiles apparaissaient déjà dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Jeu 10 Nov - 23:12



Briser le Carcan de la Solitude
feat. Akemi et Jason


Je fus légèrement amusée par la réaction de Jason. Celui-ci semblait complètement pris au dépourvu par ma proposition. En même temps, elle avait sans doute de quoi choquer. Pourquoi se renseigner sur un monde que je n’allais jamais voir ? Eh bien, j’étais juste curieuse. Et je n’avais pas envie de quitter cette tranquillité relative. Continuer cette discussion avec l’épéiste me paraissait la meilleure manière d’accomplir ce but.

Le brun sauta au bas de la barrière et sembla hésiter pendant quelques secondes, avant de se tourner vers moi et d’accepter ma proposition. Je fus quelque peu étonnée, mais il était vrai que je n’avais connu que son côté « mission ». Peut-être était-il quelqu’un d’ouvert en dehors de son travail.

Nous ne perdîmes pas de temps pour nous mettre en marche. Nous suivions la côte, ne nous séparant pratiquement jamais de la vue qu’offrait ce paysage. Par le même temps, Jason m’expliqua un peu plus son monde. Il détailla avec tellement de précision le lieu où il vivait avant, que je pouvais me le représenter visuellement. Ce qu’il me raconta sur le fonctionnement de son monde m’intrigua beaucoup, puisqu’il était très différent du mien. Et pourtant, on y retrouvait aussi la violence. Mais je pense que tous les mondes étaient en proie à ce fléau.

Je remarquai bien que Rock n’avait pas abordé sa vie du tout. Et je ne lui en voulais pas. Qui irait raconter sa vie à un étranger ? Il était déjà plus qu’aimable de sa part d’avoir bien voulu me parler de son monde. D’ailleurs, cela me fit me sentir un peu mal. Je lui avais demandé des informations, mais ne lui avait rien dit en retour.

Donc, après que nous nous fûmes installé pour le dîner, j’engageai la conversation, sans doute pour la première fois depuis bien longtemps.

- Ton monde est fascinant. Il est si différent du mien ! D’ailleurs, je me sens un peu honteuse. Je t’ai demandé si tu pouvais m’en dire plus sur ton monde, sans pour autant te proposer la même chose en échange.
J’ajoutai, après une petite hésitation. Enfin, si tu es intéressé. Je sais que tout le monde n’est pas aussi intriguée par d’autres monde, que je le suis.

Jason accepta ma proposition et écouta attentivement le début de mon explication. Je lui racontai le système de Nations et de Villages que mon monde comportait. Je lui parlai aussi de la Quatrième Grande Guerre qui avait apporté une paix durable entre les Cinq Grandes Nations. Cependant, je ne lui racontait pas précisément ce que moi j'avais fait, même si la façon dont j'expliquai le fonctionnement de mon monde devait lui apporter de petits indices.

La conversation durant ainsi jusque tard dans la nuit, et je fus obligée de me retirer pour dormir. Ces heures d'insomnies que j'avais accumulé au fil des jours me pesaient lourdement sur les épaules. C'est pour cela que je m'endormis comme une masse au pied de mon arbre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Ven 11 Nov - 13:29


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Avec discretion, Jason avait passé la journée à profiler la jeune Namikaze tandis qu’ils discutaient. Et il en avait conclu une chose en particulier : elle était proche de la nature, du genre à camper en pleine nature. Ce qui avait posé pour l’assassin le problème de leur étape une fois le soir venu. En temps normal, il ne dormait jamais dans la nature et se débrouillait toujours pour dénicher une auberge ou une chambre à louer. Il était un citadin, et il l’avait toujours été. Mais ce soir-là, il agit comme l’aurait fait la jeune femme, et ne mentionna pas le fait qu’il n’avait que très rarement dormi à la belle étoile dans la nature dans sa vie. Et ce jour-là, il apprit une leçon dont il conserverait longtemps un souvenir amer : chasser et cuisiner du gibier n’étaient pas aussi facile qu’il y paraissait ! Car non, Rock n’était pas non plus un cordon bleu ! C’était un assassin qui avait vécu toute sa vie dans des auberges, et il commandait toujours son dîner, ou presque. Tout cela était inconnu pour lui, mais il s’y plia malgré tout de bon cœur, pensant que ce serait une bonne expérience pour lui.

L’épéiste eut beaucoup de mal à conserver son attitude habituelle tout en dissimulant ses galères autour du feu. La viande fut un peu trop cuite, mais il n’avait encore jamais cuisiné de gibier au feu de camp. Et lorsque la nuit tomba, il s’adossa à un arbre, et discuta volontiers avec sa compagne de voyage. Rapidement, la discussion se prolongea plus longtemps qu’il ne l’aurait cru, et Akemi en vint à proposer de lui parler de son monde. Jason accepta aussitôt, conscient que parler de son monde à lui le rendait un peu trop nostalgique. Ainsi, la soirée se prolongea et la jeune femme lui détailla son monde tout en évitant elle aussi de donner des détails sur elle-même. Il ne lui jeta pas la pierre, puisqu’il avait fait de même juste avant. C’est même probablement pourquoi ce détail lui sauta aux yeux. Finalement, le duo sentit la fatigue l’envahir, et la jeune femme décida de se coucher.

Le jeune Rokuro, quant à lui, lui souhaita bonne nuit dans un murmure mais demeura adossé au tronc qui lui servait de dossier depuis le début de la soirée. Les yeux fixés vers la voûte céleste, il repensa à leur conversation et au fait que leurs mondes soient si différents. En un sens, ce qu’ils vivaient était assez incroyable. Chaque élu venait d’un monde totalement différent, possédant ses propres peuples, coutumes et époque. C’était assez déroutant, car en fin de compte, les élus qu’il avait croisés jusque là auraient pour la plupart facilement pu venir de son monde à lui. Ils n’étaient pas fondamentalement différents de lui.

Habitué au confort d’un bon lit, Jason sut avant même d’essayer qu’il aurait beaucoup de mal à trouver le sommeil et regretta d’avoir été trop fier pour révéler à Akemi qu’il n’était pas un partisan du camping. Mais il était trop tard pour ça. Et puis, après tout, la dernière fois qu’il avait campé, c’était avec Aki, et il avait réussi à dormir plusieurs heures. Alors, pourquoi pas là ? Décidé à tenter le coup, il resta adossé à l’arbre, les jambes allongées, et ferma les yeux. Il fallut un bon moment, mais l’assassin finit par s’endormir à son tour, d’un sommeil particulièrement léger qui serait facilement rompu…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Ven 11 Nov - 23:12



Briser le Carcan de la Solitude
feat. Akemi et Jason


La soirée avait été bien agréable. Je ne me rappelai pas avoir été aussi détendue depuis un bon moment. Entre l’enchaînement des missions dans mon monde d’origine et la succession de péripéties sur Kosaten, on pouvait dire que j’avais été gâtée ! Sans compter les innombrables cauchemars qui hantaient mes nuits depuis que j’étais arrivée en ce monde.

Cependant, toute bonne chose se doit d’avoir une fin. Et je n’y faisais pas exception. Sans doute était-ce la viande un peu trop cuite que Jason avait cuisiné. Peut-être était-ce tout simplement que je ne réussissais pas à me débarrasser des fantômes de mon passé. Toujours est-il que je fus de nouveau envahie par un cauchemar. Mais celui-là était bien pire que ceux que j’avais pu avoir jusqu’ici.

Je me retrouvai au début de cette fameuse mission, en train de plaisanter gaiement avec mes compagnons d’équipe, qui étaient aussi mes plus proches amis. Nous venions tous les quatre de passer avec succès notre examen de Chûnin, et c’était notre première mission en tant que tels. Il s’agissait d’une simple escorte d’une famille de quatre personnes. Rien de bien extravagant.

La première journée de voyage se passa dans le calme le plus total. Il n’y avait eu aucune attaque ou autre. Nous étions tous détendus, même nos clients plaisantaient avec nous. Chose qui était très rare. Souvent, ils nous excluaient de toute conversation.

Cette atmosphère joyeuse fut brutalement rompue le lendemain après-midi, alors que nous traversions une clairière. Un groupe de trois personnes portant un long manteau d’un orange terne apparut soudain devant nous. Ils ne cachèrent pas leurs intentions et s’en prirent tout de suite à nous. Nous avions entendu parler de ce nouveau groupe aux manteaux orange. Il s’agissait de terroristes qui se disaient être la succession de la tristement célèbre Akatsuki.

Mes trois camarades m’ordonnèrent de mettre les clients en sécurité, leur protection étant notre priorité. J’hésitai un peu. Tout le monde savait que ce groupe s’attaquait aux shinobis de toutes les nations. Je savais donc que les clients n’étaient probablement pas leur cible. Cependant, ils pouvaient devenir des otages ou des dommages collatéraux. Possédant surtout un rôle de support, et mes coéquipiers étant la force brute de notre équipe, je savais que c’était à moi qu’incombait cette tâche. Je finis donc par obéir et emmener nos clients terrifiés loin du combat.

Grand mal m’en fit. Car une fois que j’eus mis la famille à l’abri je revins pour aider mes camarades. Je tombai cependant sur un spectacle horrible. Tout trois gisaient à terre, et alors que je m’approchai, méfiante à l’idée que les ennemis soient toujours présents, une boule se serra dans ma gorge. Bien vite, je rangeai mon sabre pour me précipiter vers mon premier coéquipier, Dai. Il ne me fallut pas longtemps pour me rendre compte qu’il était mort. Un murmure me fit soudain sursauter, et je vis qu’un autre de mes amis, Tsuki, me regardai avec des yeux qui s’éteignaient de plus en plus. J’accouru à ses côtés et me jetai à genoux près de lui, avant de passer mes mains lumineuse sur son corps, les larmes coulant maintenant librement.

- Akemi… s’il te plaît…

Le regard suppliant qu’il me jetait, me disait tout de ce qu’il attendait de moi, mais je ne pouvais m’y résoudre. Pourtant, je finis par me rendre compte que je ne pouvais plus rien faire pour lui. Alors, pleurant maintenant à chaudes larmes, je sortis mon kunai et-

- NON !!!!

Je me réveillai en sursaut, trempée de sueur. J’étouffai un sanglot, alors que ma main venait se poser sur mon cœur battant à tout rompre. Mes cauchemars s’étaient arrêtés bien avant cette décision les fois précédentes ! Qu’est-ce qu’il se passait ?! Tellement prise dans mon angoisse, je ne m’étais pas rendue compte que j’avais crié en me réveillant.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Sam 12 Nov - 9:51


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



L’assassin ne parvint à dormir que d’un oeil. Remuant sur lui-même, il s’éveilla tard dans la nuit, et se leva pour remettre un peu de bois dans le feu. Il allait se recoucher, mais lorsqu’il jeta un œil à Akemi pour voir si elle dormait, il constata qu’elle suait à grosses gouttes, et qu’elle remuait dans son sommeil. Par précaution, il choisit de s’assoir près du feu et patienta quelques minutes. En fin de compte, son instinct ne l’avait pas trompé, car peu de temps après la jeune femme s’éveilla en sursaut en hurlant.
- Un cauchemar ? Lui demanda-t-il d’une voix plutôt douce.

Lui-même avait connu ce phénomène lorsqu’il était enfant. Se retrouver du jour au lendemain à vivre dans les rues d’une grande ville n’était pas quelque chose de facile à encaisser pour un gamin de dix ans. Mais ici, il semblait que les cauchemars de la ninja trouvaient leur origine dans une raison toute autre. Il avait remarqué ses cernes durant la journée, et il savait qu’elle devait avoir ces cauchemars de façon régulière. Il n’était d’ordinaire pas du genre à fouiner, mais cette fois, il décida de poser la question :
- Ca fait longtemps que tu as ces problèmes de sommeil ?
Il ne prit même pas la peine de demander si elle en faisait, et entra directement dans le vif du sujet. Si Akemi décidait de ne pas lui répondre, il couperait court. Autrement, peut-être pourrait-il l’aider ?

Une lueur terrifiée courait dans les yeux de la jeune femme, tandis qu’elle émergeait encore avec difficulté de son sommeil agité. Rock attrapa une gourde non loin de lui, et lui envoya après avoir ajouté :
- Tiens ! Ca va te faire du bien !
Il laissa la jeune Namikaze boire un peu, et se réveiller lentement, sans toutefois la quitter des yeux. Il commençait à connaître un peu le caractère de la ninja et savait qu’il ne serait pas facile de la faire causer. Pourtant, il n’abandonna pas avant d’avoir essayé. Il attendit un moment sans dire un mot, puis revint à la charge :
- Tu veux en parler ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Dim 13 Nov - 21:31



Briser le Carcan de la Solitude
feat.Akemi et Jason


Tellement secouée par mon cauchemar, j’avais complètement oublié la présence de Jason, jusqu’à ce que celui-ci se fasse remarquer. Je le regardai d’un air hagard, ne comprenant pas trop ce qu’il faisait là. J’avais beaucoup de mal à reprendre pied avec la réalité. J’étais encore complètement obnubilée par le visage de mon camarade agonisant, le geste que je m’apprêtai à accomplir… STOP !

J’essuyai la sueur qui coulait sur mon visage, ainsi que le liquide salé qui traçait deux traces verticales sur mes joues. Je n’avais saisi qu’une phrase sur deux de ce qu’homme m’avait demandé. Et j’étais encore bien trop hébétée pour répondre de façon cohérente. Je me massai le visage, avant de fixer des yeux perdus sur Jason. Franchement, j’en avais plus qu’assez de ce poids qui me pesait sur les épaules. Encore plus depuis que j’étais arrivée sur Kosaten, et que les choses allaient de mal en pis.

J’attrapai maladroitement la gourde qu’il me lança et bus à petites gorgées, le temps de retrouver un minimum mon calme. Mais même ce petit moment de récupération ne put me permettre de retrouver complètement mes esprits. J’étais tellement traumatisée par ce cauchemar, que j’avais envie d’en parler pour une fois, de me confier. Même si Jason était un parfait inconnu. J’avais refusé dans mon monde. Mais là, je n’avais plus le choix, je ne connaissais pas Kosaten. Je n’avais pas de repères ou autre sur lesquels me focaliser pour ranger ce passé dans un coin de ma tête.

Alors, je tournai un regard terne vers mon camarade de mission, cherchant les mots pour commencer à débiter ce que j’avais sur le cœur. Je parlai d’une voix lointaine, assez monotone.

- As-tu déjà dû faire quelque chose, que… Que tu as regretté toute ta vie ? Je n’attendis pas sa réponse avant de continuer. C’est ce qui s’est passé pour moi. Je n’ai jamais choisi la vie que j’ai mené. Mon père m’y a contrainte. Et avant que je ne me rende compte de ce qu’il avait fait, il était bien trop tard.

Je pris une profonde inspiration, mes yeux s’emplissant de larmes que j’essuyai discrètement. J’avais à peine commencé que je me mettais à pleurer comme une madeleine. Génial, quelle image je donnai ! Cependant, je continuai d’une voix tremblante.

- Au début, j’ai trouvé un compromis dans cette vie de violence, en devenant spécialisée dans la branche médicale de notre métier. Je croyais ainsi pouvoir échapper au plus gros de la violence. A ne pas avoir à me retrouver les mains pleines de sang. Et cela fonctionna. Pendant près de 3 ans, je réussis à ne pas trop être mêlée au monde violent dans lequel je vivais. Evidemment, au vu de mon métier, je n’y échappai pas totalement. Mais le monde étant en paix, je n’avais pratiquement jamais eu à tuer. Et mon sensei était assez compréhensif pour ne choisir que des missions qui n’incluaient pas le meurtre.

Je fis une nouvelle pause, mes yeux bleus s’assombrissant grandement, alors que j’arrivai au vif du sujet. J’hésitai. Tout d’un coup, je perdais mon courage. J’ouvris la bouche plusieurs fois, pour la refermer tout aussi vite. Puis fermant les yeux, avant de les fixer une nouvelle fois sur Jason, je continuai d’une voix plus hésitante.

- J’ai vraiment cru que j’y avais échappé…Jusqu’à cette fameuse mission… Mes amis et moi venions juste de passer à un grade supérieur…C’était censé être une simple mission d’escorte…Et… Je ravalai un sanglot avant de continuer. Nous avons été attaqués par un groupe terroriste qui grimpait en flèche à ce moment là. Mes… Mes amis… Ils m’ont dit de mettre les clients en sécurité… Mais quand je suis revenue… Quand je suis revenue… Ils étaient tous morts, sauf un…Je pris une nouvelle pause, inspirant profondément, alors que je fermai les yeux pour chasser cette horrible scène de mon esprit. Mon troisième camarade agonisait… Il… Il m’a supplié… Je n’ai pas eu le choix…

Je me tus, détournant mon regard ravagé par le remord et la tristesse. Je faisais de gros efforts pour ne pas craquer ici et maintenant. Déjà que j’encombrai l’épéiste avec mes malheurs, alors qu’il devait avoir les siens. Je lui offris un petit sourire repentant.

- Désolée, je t’embête avec ça alors que tu dois aussi avoir ton lot de problèmes. Peut-être vaudrait-il mieux que nous nous recouchions.

Je disais ça, mais mon cœur me suppliait de continuer à parler. De finalement dévoiler à quel point cet incident m’avait traumatisé. A quel point il m’avait changé. D’un côté, j’espérai que mon compagnon laisse tomber. Mais de l’autre, j’espérai ardemment qu’il prolonge cette discussion. C’était à lui de décider s’il voulait saisir l’occasion. Car je savais qu’après aujourd’hui, il n’y avait aucune chance pour que je me confie à qui que ce soit. Ce soir était un cas spécial, j’étais dans un état de grande faiblesse mentale et avait besoin de me confier.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Mar 15 Nov - 7:51


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Patiemment, Rock attendit en silence que la jeune Namikaze se décide à révéler ce qui la dévorait intérieurement depuis un moment, déjà. Et bientôt, sa patience fut récompensée, et la ninja dévoila son problème. Elle lui raconta son histoire, cette chose qu’elle regrettait, et qu’elle regretterait sans doute pour le restant de sa vie. Sans un mot, l’assassin fixait alternativement la jeune femme, et le feu. En un sens, oui, il pouvait parfaitement comprendre ce qu’elle ressentait. Mais malgré tout, pas complètement. Lorsqu’elle acheva son histoire, se sentit mal, et s’excusa, il ne répondit rien. Observant les flammes qui dansaient devant ses yeux, il finit par dévoiler une part d’ombre de son passé, lui aussi :

- Quand j’avais 19 ans, j’ai eu une relation avec une femme de mon monde. Elle s’appelait Lydia, et elle avait 18 ans. Elle savait ce que je faisais pour vivre. Elle m’avait surpris en train de remplir un contrat, un soir. Je l’avais menacée de ma lame, insistant sur le fait que si elle parlait, elle n’y survivrait pas. Et tu sais ce qu’elle a fait ? Elle m’a souri… lança-t-il simplement d’une voix lointaine avec un sourire en coin. J’ai fini par la revoir, et une histoire est née entre nous. C’était la première fois, pour moi. Tu vois, j’ai toujours vécu seul, depuis mon enfance, et je n’avais pas prévu qu’une telle chose se produise. Quand elle m’a dit qu’elle m’aimait alors qu’elle savait qui j’étais réellement, j’ai… elle m’a atteint au plus profond de moi, c’était comme un rêve devenu réalité !

Il fit une pause et son regard s’assombrit, avant qu’il ne poursuive son histoire :
- Quelques mois  plus tard, j’ai reçu un message d’un ennemi qui cherchait à m’abattre depuis longtemps. Il me donnait rendez-vous quelque part, pour un face à face. En temps normal, je n’aurais jamais répondu à une telle invitation. Seulement, là… le message était accompagné d’un ruban que j’aurais pu reconnaître entre mille, car il appartenait à Lydia…
Il leva les yeux vers Akemi un court instant. Une puissante lueur emplie de tristesse courait dans son regard améthyste. Sa voix ne le trahissait pas, mais ses yeux, en revanche, en disaient très long.
- J’ai donc rejoint le lieu de rendez-vous aussi vite que possible. Et j’y ai trouvé mon ennemi tenant Lydia en otage. Il l’a égorgée sous mes yeux, pour me déstabiliser psychologiquement et tenter de m’éliminer…

Rock se tut un bref instant à ces mots, avant de poursuivre d’un ton toujours aussi distant :
- Elle est morte parce que je lui ai ouvert la porte de mon monde. A cause de moi, et de ce que je suis. Contrairement à toi, je n’ai pas eu à tuer un de mes amis de mes propres mains, mais j’ai causé la perte de la seule personne que j’ai jamais aimée dans mon monde natal. Je n’ai plus jamais ouvert mon cœur après ça. A personne. Trop de monde voulait m’éliminer là d’où je viens. C’était la seule chose à faire. Mais je regretterai toujours d’avoir causé la mort de Lydia. Et je ne pourrai jamais rien y changer…

Il fixa à nouveau Akemi, et lui sourit, visiblement moins perdu dans ses pensées, et il ajouta :
- Ton ami était condamné. Tu n’as rien fait d’autre qu’accorder à un mourant sa dernière volonté. Tu lui as épargné de souffrir. Sa mort serait venue de toute façon, tu n’as donc rien à te reprocher. Contrairement à ce que moi j’ai fait, tu n’as rien fait de mal. Mais si tu ne laisses pas tout ça derrière toi, le passé te bouffera vivante. Et crois-moi, je sais de quoi je parle. Je suis sûr que tu ne veux pas finir comme moi. N’est-ce pas, Akemi ? Lui demanda-t-il avec cette même lueur mélancolique dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Mer 16 Nov - 20:24



Briser le Carcan de la Solitude
feat. Akemi et Jason

Jason m’avait écouté sans mot dire durant ma confession. Et je lui en étais reconnaissant. Il avait déjà été assez difficile de sortir les mots de ma bouche. Je n’aurai pas supporté la moindre interruption, même de la part d’un camarade. Cependant, alors que je m’apprêtai à quitter les lieux, sa voix retentit doucement.

Je m’arrêtai sur mes pas et me retournai vers lui, mon attention complètement accaparée par sa propre histoire. Il avait le regard plongé dans les flammes, alors que je m’asseyais de l’autre côté de celles-ci, en face de Rock. Son ton, ainsi que ses yeux lointains, me donnaient l’impression de voir une copie de moi-même.

Son histoire était à la fois différente et semblable à la mienne. Il avait perdu son premier être cher par la faute de son travail, tout comme moi. Enfin, à peu près. Seulement, lui n’avait pas eu à achever de ses propres mains sa dulcinée. Mais il avait quand même eut à observer sa mort sans pouvoir rien y faire, ce qui se rapprochait un peu de mon cas.

Puis, il fit quelque chose qui me choqua, à la fin de son histoire. J’avais été tellement concentré sur son histoire, qu’il me fallut un petit moment pour me rendre compte que Jason souriait . Oui, souriait ! Je ne compris pas ce brusque changement d’expression, jusqu’à ce qu’il reprenne la parole.

Il tentait de me donner une raison valable au fait que je n’avais pas pu soigner mon camarade. Je croyais franchement que j’allais échapper à ça. C’était pour cette raison que j’avais refusé de voir un quelconque psychologue après l’incident. Parce que je savais qu’ils allaient me débiter ce genre d’âneries. J’étais une medic, j’étais censée sauver mes coéquipiers. C’était la base de mon métier. Quand à laisser cette erreur derrière ? N’étais-ce pas ce que j’avais fait après la mission ? Seulement, depuis que j’étais arrivée sur Kosaten, les souvenirs avaient juste resurgis à travers mes cauchemars. Je n’y pouvais pas grand-chose.

J’esquissai alors un sourire amer en direction de Jason. Il était bien gentil, mais si lui n’avait pas réussi à se débarrasser de ses démons, qu’est-ce qui me faisait dire que ça n’allait pas être mon cas non plus ?

- Ce que tu me dis là est bien plus facile à dire qu’à faire. La preuve, tu n’as pas réussi à le faire. Ce n’est pas pour être rude, mais les faits sont là.

Puis, je pensais au point le plus crucial de toute cette affaire : l’isolement des autres. Car j’étais pratiquement certaine que c’était ce dont parlait l’épéiste, quand il me disait de ne pas finir comme lui. Avec son histoire et son comportement sur le bateau, il était évident que c’était de cela dont il s’agissait. Cependant, pourquoi prendre ce risque ? Pourquoi prendre le risque de m’attacher à quelqu’un d’autre, si, au final, il mourrait aussi, sans que je ne puisse rien y faire ? Ou pire encore, par ma faute. Là était le plus gros dilemme. Je ne pensais pas être capable de survivre à une telle chose. J’en fis d’ailleurs par à Rock.

- Tu dis que je ne veux pas finir comme toi. Cependant, pourquoi prendre le risque de m’attacher à quelqu’un pour le perdre aussi ? Qui me dit que je ne causerai pas sa perte aussi ?

Je le regardai avec des yeux larmoyants, complètement perdue. Je ne savais plus comment gérer ce stress. Comment dépasser cette angoisse de la perte d’un être cher. Cette angoisse même, qui m’empêchait d’aller de l’avant. Car je n’étais pas dupe. La barrière mentale dont je m’étais entourée me permettait juste de survivre, pas de vivre pleinement.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 28

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Jeu 17 Nov - 14:45


BRISER LE CARCAN DE LA SOLITUDE

feat.Jason & Akemi



Jason esquissa un sourire rassurant en voyant combien la jeune Namikaze semblait sceptique vis à vis de ce qu’il venait de lui dire. Ca n’avait rien d’étonnant. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle comprenne et accepte tous ces faits d’un seul coup. Ce n’était pas le but. Il savait ce qu’elle était en train de traverser, pour l’avoir vécu lui-même. Il en connaissait chaque étape, et savait qu’il lui faudrait du temps pour avancer. Mais à travers ces paroles, il avait implanté une idée dans son esprit. Une graine qui germerait petit à petit au fil des rencontres. Et lorsqu’elle finirait par croiser la personne susceptible de briser ses défenses et de l’inciter à s’attacher, elle repenserait à cette nuit-là, à ce que l’assassin lui avait dit, et à cet instant précis, ses paroles pèseraient dans les choix qu’elle ferait.

Pour mettre en doute le bienfondé de son discours, elle s’attaqua au fait que Jason n’était pas parvenu à laisser le passé derrière lui. Les visages de Tenkeï et Lilith défilèrent dans son esprit, le poussant à sourire à nouveau avant de répondre doucement :
- J’aurais pu être d’accord avec toi avant mon arrivée en Kosaten. Mais depuis que je suis ici, les choses ont changé. Et je crois que je suis en train de laisser le passé derrière moi, justement… C’est encore un peu tôt pour en être sûr, ajouta-t-il cependant avec prudence.

Il fixa Akemi, avant de reprendre :
- Mais toi, tu n’es pas comme moi. Tu n’as pas vécu seule très longtemps. Quatre ? Cinq ans ? Cela fait plus de quinze ans que je vis seul, tu vois. Lydia a été ma seule amie en quinze ans. C’est pourquoi je suis ce que je suis aujourd’hui. Toi, tu es une guérisseuse, tu es faite pour t’ouvrir aux autres. Et si tu parviens à surmonter ton angoisse, tu retrouveras facilement le chemin de l’amitié. Pour être franc, je ne m’en fais pas vraiment à ton sujet, conclut-il dans un sourire sincère.

Mais la jeune femme enchaîna avec une autre question beaucoup plus compliquée pour le jeune Rokuro. Il hésita sur la posture à adopter : il voulait continuer à la rassurer, mais il ne voulait pas non plus lui mentir. Finalement, il finit par dire la vérité, qu’elle soit difficile à entendre pour la jeune femme, ou non.
- Rien du tout… Tu ne peux pas t’attacher à quelqu’un sans prendre de risques. C’est un fait, et il te faudra bien l’accepter ! Mais une chose est sûre : si tu fais la même erreur que moi et que tu te renfermes sur toi-même, tu ne seras rien de plus qu’une âme vide qui survit au lieu de vivre. Il a fallu plusieurs rencontres en Kosaten pour que je me rende compte de mon erreur. Ne commets pas les mêmes erreurs que moi. Je suis bien placé pour te conseiller ça justement parce que j’ai pris les mauvaises décisions par le passé.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1077
Yens : 477
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 66
Nombre de topic terminé: 23
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   Ven 18 Nov - 21:28



Briser le Carcan de la Solitude
feat. Akemi et Jason

Contre toute attente, Jason ne sembla pas du tout affecté par mes remarques. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il contra plutôt bien mes arguments avec les siens, sans pour autant s’énerver. Au contraire, il démontrait un grand calme avec un sourire sur le visage. Et ainsi, il m’expliqua qu’il avait en effet été un solitaire avant d’arriver sur Kosaten. Mais que depuis, il avait changé. Il avait réussi à laisser le passé derrière lui.

Cela me redonna un peu d’espoir, même si je restai sceptique. Je ne pensais pas être capable de m’attacher de nouveau à quelqu’un en un si court laps de temps. Si lui, venait de s’ouvrir qu’après quinze ans, comment pouvais-je espérer me lier avec quelqu’un au bout de cinq ans ? « Surmonter mon angoisse ». Une chose bien plus facile à dire qu’à faire. J’avais toujours cette obsession de ne pas être assez forte pour protéger ceux qui pourraient être proches de moi, et donc de les laisser sans défense. Quand au fait que je sois une médic ? Oui, il fallait tout de même une certaine empathie pour ce métier. Des fois plus que nécessaire. Comme pour ce petit garçon à Hibana. Oui, je pouvais me montrer un peu plus ouverte si j’y mettais du mien. Mais à quoi bon le faire, si c’était pour perdre ces personnes par la suite ?

Face à ces interrogations, je restai silencieuse, attendant que Jason termine. Peut-être aurait-il quelque chose de beaucoup plus concret à offrir. Car, même s’il avait installé le doute chez moi, il n’y en avait pas assez pour que je puisse me résoudre à me rouvrir aux autres.

Je fus surprise par la réaction de Jason à mes questions. Je n’aurai jamais imaginé qu’il puisse être un homme à prendre des risques aussi importants. Honnêtement, je le pensais distant et froid depuis notre première rencontre. Mais cette discussion m’avait prouvé le contraire. Et peut-être qu’au fond, il n’avait pas tord. Après tout, j’étais dans un nouveau monde, je pouvais prendre un nouveau départ, laisser le passé derrière moi, ainsi que ma vie de violence. Et s’il avait réussi, pourquoi ne le pourrais-je pas ?  Surtout, qu’il semblait heureux, ne pas regretter son choix.

Ses paroles avaient ébranlé toutes mes croyances. Je me trouvai encore plus confuse maintenant. Que faire ? Laisser le passé derrière moi et tout tenter pour recommencer une vie normale ? Ou rester sur mes positions et rester seule ? Je devais bien avouer que moi-même, je n’aimais pas la solitude. Surtout depuis que j’étais arrivée sur Kosaten et avait perdu tout mes repères.

Je lançai un regard toujours un peu confus à Rock. Ses paroles m’avaient atteinte, ça c’était sûr. Mais je ne savais toujours pas quelle attitude adopter. Peut-être pourrais-je arriver à une décision avec le temps. Il était cependant certain que je n’allai pas trouver cette réponse aujourd’hui. J’adressai un sourire reconnaissant à l’épéiste.

- Sans doute as-tu raison. Mais je ne sais pas encore si je suis prête à prendre ce risque. Il me faudra un certain temps.
Puis, remarquant que le soleil était maintenant bien visible, je me relevai en m’étirant. Peut-être devrions nous nous remettre en chemin ?

Jason accepta, et bientôt nous reprîmes la route, tout deux silencieux. J’étais totalement accaparée par les deux choix qui s’offraient à moi . Je sentais que cela allait me prendre un bon bout de temps avant de pouvoir trancher. Nous continuions ainsi, jusqu’à arriver à un petit village, où nous dûmes nous séparer. J’allai vers l’Est, alors que mon compagnon se dirigeait vers le Nord.

- Je te remercie pour tes conseils. Je pense que je vais mettre du temps à tout décider. Mais tes paroles m’ont fait réfléchir. C’est ce qui est sûr. Bonne route à toi Jason.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Briser le Carcan de la Solitude   

Revenir en haut Aller en bas
Briser le Carcan de la Solitude
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Tenter de briser la solitude !
» comment briser la solitude en trois leçons ♢ kaeko, raphael.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.