Partagez | .
Mercenaire dans le sang
Invité Invité

-



MessageSujet: Mercenaire dans le sang   Dim 6 Nov - 17:54





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Voilà maintenant trois mois que je travaillai dans cette auberge devant laquelle Rock m’avait déposé. Comme je l’avais pensé, je n’eus aucun mal à me faire embaucher, non seulement parce que j’étais une élue mais aussi parce que j’avais le profil physique approprié. Les clients, majoritairement des hommes, étaient plus enclins à dépenser pour pouvoir continuer d’admirer les jolies jeunes femmes qui les servaient. Je n’étais pas prétentieuse, mais savais que mon physique en attirait plus d’un. Je n’aurai jamais fait la connaissance du brun sinon.

Le gérant de l’auberge avait eu l’amabilité de m’héberger gratuitement le temps que j’ai assez d’argent. Grâce à celui que m’avait donné Rock sans me demander mon avis, je m’étais acheté un brassard noir pour recouvrir mon sceau et une cape de couleur brune. Une fois revêtue, seul le manche de ma lame dépassait dans mon dos. Bien sûr, ma tenue lorsque je faisais mon service ne trompait personne. Seulement, je ne savais pas comment pourrait réagir un élu venant d’un autre royaume, alors autant jouer la prudence. En parlant du pseudo bon samaritain, il était grand temps que je lui rembourse son argent, je n’aimai pas avoir de dette, même si ce n’en était surement pas une pour lui.

C’était pour cette raison que j’avais demandé au responsable quelques jours de repos. Prétextant qu’en tant qu’élue, je me devais d’enfin aller à la rencontre du dirigeant de Minshu. L’homme ne perdit pas de temps pour accepter, voyant cela comme une évidence absolue. Ma condition apportait de bons comme de mauvais côtés au final.

J’accrochai un sac rempli de provisions pour la route au cheval que j’avais pu louer et me mit enfin en route. Je ne savais pas exactement combien de temps il me faudrait pour arriver à la capitale. Si je me souvenais bien, au moins trois jours d’après Rock. Au fil de ma route, je me contentais de suivre le chemin principal. Le paysage commençait progressivement à changer autour de moi, devenant plus verdoyant. Les nuits étaient particulièrement fraiches, je ne regrettais pas ma cape. Arrivée à une sorte de croisement, j’eus la chance de tomber sur des habitants qui m’indiquèrent la direction pour me rendre à Kansei. Après avoir traversé un territoire dominé par d’immenses lacs qui faisaient tomber la température environnante, j’arrivais enfin à ma destination.

« Bien, maintenant l’auberge d’Hotaku. » Dis-je en soupirant.

Ne voulant pas perdre mon temps en recherche inutile, j’interpellai un passant et lui demandait poliment où elle se situait. Je devais parcourir la rue principale pendant quelques minutes au pas avant de tomber dessus. Contrairement à l’idée que je m’en faisais, Kansei était une ville très calme. Je remarquai des statues de serpent parsemant les routes, c’était un véritable culte, même les maisons étaient vertes. Une fois l’enseigne de l’auberge en vue, je descendis de ma monture et l’accrocha à un abreuvoir non loin. Je me dirigeai ensuite vers la porte d’entrée. La salle était assez grande et bon nombre de clients la remplissait. Après un regard circulaire, je repérai le bar, les barmans connaissaient bien leurs habitués en général. C’était donc d’un pas décidé que je m’en approchai.

« Bonjour, je cherche Rock, est-il là ? » Demandais-je d’un ton neutre.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Ven 11 Nov - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Lun 7 Nov - 4:57


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Etonné, Hotaku examina la jeune femme d’un oeil attentif : elle était jolie, assurément ! Ce qui étonna encore plus le propriétaire de l’auberge, compte tenu du fait que le ténébreux n’avait jamais eu de visite féminine jusque-là. Il avait l’air d’un bourreau de travail, toujours muni de ses armes et demandant ses messages avant de sortir toute la journée. En réalité, Tenkeï et lui étaient peut être partenaires, mais ils étaient un peu l’opposé de l’autre. Le motard était un lève tôt, un dragueur invétéré, et un homme particulièrement sociable. Jason, lui, était du genre à dormir jusqu’en fin de matinée, quelqu’un d’assez mystérieux, et pas vraiment sociable. Sans compter sa manie à toujours déballer les vérités sans se demander si ses mots feraient mal à la personne à qui il les adressait. Sur ces pensées, le barman ne put s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie et d’incompréhension en se demandant pourquoi une femme comme celle-ci cherchait un pourfendeur comme Rock, mais il finit par lui dire :
- Il est encore dans sa chambre. Mais à cette heure-ci, il ne devrait pas tarder à descendre…

De son côté, Rock finissait de se préparer. Il resserra les sangles de son armure en cuir, et enfila ses armes, avant de quitter sa chambre. Il la ferma à clé, qu’il rangea dans une de ses poches, et descendit rapidement les escaliers. Comme d’habitude, il se dirigea vers Hotaku sans remarquer que Dahlia se tenait sur le côté du comptoir. Le propriétaire souffla alors à la jeune femme qu’il arrivait, mais l’assassin se dirigea droit vers lui sans faire attention à la jeune femme :
- Bonjour, Hotaku. Des messages ?
Comme chaque matin, l’aubergiste lui servit un thé qu’il préparait toujours à peu près à la même heure afin qu’il soit prêt lorsque l’assassin se présenterait. Il lui tendit son thé, et sortit une note griffonnée :
- Oui, le capitaine Makimura. Elle a du travail urgent pour toi et ton partenaire.
Jason but avec un plaisir non dissimulé quelques gorgées de la boisson chaude en parcourant la note, puis répondit avec une pointe de contrariété dans la voix :
- Ah… Tu sais bien qu’il n’est pas là, aujourd’hui. Ca ne fait rien, on s’en occupera quand il sera revenu. Je crois qu’il revient dans une poignée de jours.
- Elle a précisé que c’était urgent, opina Hotaku en essuyant un verre avec un chiffon. Oh ! Et tu as de la visite, aussi ! Annonça-t-il d’un signe de tête en direction de l’élue qui avait assisté à la scène.

Jason tourna son regard vers elle, et une lueur surprise apparut dans ses yeux améthystes. Il ne pensait pas revoir la jeune femme avant bien longtemps, si jamais il la revoyait !
- Dahlia ! Ta visite me surprend. Je ne m’attendais pas à te voir. Qu’est ce qui t’amène ?
L’aubergiste s’agita un peu avant d’ajouter d’une voix qui semblait hésitante :
- Makimura… c’est urgent…
- Ca va, je vais m’en occuper ! On a cinq minutes, non ? répondit Rock en entraînant la jeune femme à une table vide.



Dernière édition par Jason Rokuro le Lun 7 Nov - 21:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Lun 7 Nov - 20:16





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



L’aubergiste me regarda avec un air d’incompréhension avant de m’informer que Rock n’était pas encore sorti de sa chambre. Était-ce si étonnant que quelqu’un demande à le voir pour qu’il réagisse comme ça ? Passons ce détail, Rock était donc un gros dormeur, l’heure du déjeuner approchait déjà. Encore un trait de sa personnalité qui contrastait avec le combattant qu’il était. Quelques minutes passèrent avant que le concerné ne daigne se montrer. Sa tenue n’avait plus rien à voir avec celle d’il y avait deux mois. Le changement était assez radical pour m’étonner, il portait une armure de cuir ainsi qu’un pantalon sombre et des bottes, sans oublier ses armes. Le brun ne me remarqua pas et se dirigea tout de suite vers Hotaku.

Je décidais de ne pas lui faire savoir ma présence, alors qu’il discutait avec l’aubergiste. Ce dernier lui tendait déjà une tasse de thé, il semblait avoir ses petites habitudes ici. Ainsi il prenait connaissance du travail qu’il avait à faire par message. Les mercenaires étaient les plus enclins à recevoir leur contrat de cette façon.

Ils parlaient d’un capitaine ? Rock faisait-il partie d’une équipe ou alors d’un ordre quelconque appartenant à cette ville ? C’était bien plus intéressant qu’être serveuse dans une auberge, et surement bien plus lucratif. Seulement je doutai que mon niveau actuel me permette de reprendre du service pour le moment. Le brun fit mention d’un partenaire absent qu’il devrait attendre pour le travail. Seulement le messager n’était pas de cet avis et laissait entendre que c’était urgent.

Une fois la discussion terminée, le gérant fit enfin remarqué ma présence au jeune homme.

« C’est pourtant toi qui m’a donné l’adresse. » Lui répondis-je.

L’aubergiste, qui n’en avait pas fini avec Rock, lui rappela l’importance de son travail. Celui-ci lui fit comprendre qu’il avait saisi le message, avant de m’inviter à une table. Je ne comptai pas rester faire la causette. Certes, il y a deux mois je m’étais montré plus bavarde et moins distante, mais mon arrivée soudaine en Kosaten m’avait fait perdre mes repères. Avant qu’il ne s’asseye, je le mis tout de suite au courant.

« Je ne compte pas rester, voilà ce qui m’amène. » Lui dis-je en sortant une petite bourse de sous ma cape avant de la lui lancer.

Maintenant que j’étais sur place, j’allais en profiter pour voir un peu à quoi ressemblait Minshu et quelles opportunités s’offraient à moi ici.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mar 8 Nov - 5:30


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



La réponse de la jeune élue fut des plus directes, et Rock, après l’avoir observée un instant, en déduisit qu’elle n’était probablement pas venue pour faire la causette. Tout comme lui, elle n'était pas du genre très bavarde. Il l’invita tout de même à s’assoir rapidement, mais avant même de le faire lui-même, la jeune femme lui indiqua très clairement qu’elle n’était pas là pour discuter. Elle lui lança une bourse de yens qu’il saisit au vol de sa main droite, avant de la fixer à nouveau. Elle était simplement venue pour le rembourser. Il n’était pas difficile de deviner qu’elle était comme lui : elle n’aimait pas les dettes, et voulait effacer la sienne dès que possible. Le nippon soupira un instant avec un faible sourire, avant de rétorquer :
- Je vois… Eh bien… Merci d’être venue jusqu’ici pour me les rendre, lui dit-il en attachant la petite bourse à sa ceinture.  Je ne te retiens pas davantage, si tu es pressée. J’ai moi-même du travail qui m’attend, ajouta-t-il avant de faire volteface dans le but de revenir vers le bar.

Il réfléchit un instant à l’affaire que le capitaine Makimura voulait qu’il règle pour elle : si elle estimait que le travail était pour deux, il n’aimait pas l’idée de devoir s’en charger seul. Tenkeï étant absent pour le moment, peut être que Dahlia pourrait le remplacer ?
Il se tourna à nouveau, juste à temps pour voir la brune sortir de l’auberge, et la rejoignit en pressant le pas :
- Dahlia ! Attends ! Ça t’intéresse de faire un boulot avec moi ? Mon partenaire n’est pas là et c’est un boulot urgent confié par la garde de la ville. Si elle estime qu’il faut être deux, je préfère ne pas y aller seul. Je ne sais pas si tu as eu le temps de t’exercer un peu ces derniers temps et si tu as récupéré quelques-unes de tes capacités, mais si ça t’intéresse, accompagnes moi et nous partagerons la récompense. Ça te fera une bonne prime, les missions urgentes sont bien rémunérées, en général.

Dahlia était une mercenaire, tout comme Rock. En tout cas, il le soupçonnait. C’est pourquoi il avait avancé comme argument celui de la paye afin d’attiser l’intérêt de la jeune femme. Si elle refusait, il devrait se charger seul de l’affaire, même si cela le faisait tiquer. Mieux valait être deux. Il patienta le temps de laisser à la jeune femme un moment de réflexion, avant d’ajouter :
- Je ne sais pas combien de temps ça durera, mais c’est en ville que se fera le travail. Si tu as besoin d’une piole où passer la nuit, je suis sûr qu’Hotaku pourra t’en trouver une.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mer 9 Nov - 19:47





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Rock rattrapa la bourse de sa main en me remerciant. En venant jusqu’ici, je m’attendais à ce qu’il me dise que ce n’était vraiment pas la peine, jusqu’à savoir qu’il était peut-être une sorte de mercenaire. Les gens comme nous ne crachaient pas sur l’argent, surtout s’il était rendu. Le jeune homme n’insista pas lorsque je lui dis que je ne resterai pas. Un autre point commun que nous avions, nous n’étions pas les plus bavards du monde. Sur ces quelques mots, je me dirigeai donc vers la sortie après l’avoir salué. J’allais franchir le pas de la porte quand Rock m’interpella. Je me retournai, intriguée par ce soudain revirement.

Je haussai un sourcil quand il me proposa de remplacer son partenaire absent. Il avait réussi à piquer ma curiosité. Je rentrai de nouveau dans l’auberge et m’appuyai au mur, écoutant attentivement ses paroles. Bien que fort, du moins de ce que j’avais vu, Rock n’était pas une tête brûlée prétentieuse. Il était en effet plus prudent de se charger de cette affaire à deux. Durant ces trois mois, j’étais parvenue à retrouver mon niveau de maniement de l’épée. Les pouvoirs qui y étaient liés restaient cependant, extrêmement faible.

Peut-être que justement, j’avais besoin d’une vraie stimulation pour qu’ils retrouvent leur puissance d’avant et que la mienne revienne par la même occasion. Un argument qui avait le don de peser dans la balance, ce serait bien payé. J’avais grandement besoin d’action, mon quotidien avait atteint une monotonie insupportable. C’était l’occasion de changer un peu d’air, de retrouver un morceau de ma vie d’antan. Non pas qu’elle était belle et me manquait, mais c’était celle que j’avais choisi, mon élément.

« J’ignore si je te serais très utile mais j’ai retrouvé disons, un niveau acceptable... Commençais-je en grimaçant légèrement. Je veux bien t’accompagner, c’est une bonne opportunité pour me remettre dans le bain. »

Ce travail pourrait durer longtemps, le brun n’avait pas d’informations plus précises là-dessus. La situation avait changé, à présent je pourrai je pense, sans problème louer une chambre pour quelques jours.

« Si le prix n’est pas exorbitant ici, je pense que c’est bon. »

Alors que je le fixai en lui parlant, je remarquai un médaillon autour du cou, celui-ci avait la forme d’un serpent à la queue entrelacé. Est-ce qu’il vouait allégeance au dieu serpent ? M’enfin, peu importait.

« Où est-ce qu’on doit se rendre ? » Demandais-je, sûre de ma décision.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Ven 11 Nov - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Jeu 10 Nov - 7:22


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Un niveau acceptable. Jason n’en espérait pas davantage. Il voulait surtout être accompagné par sécurité. Il se méfiait toujours des demandes urgentes de Makimura. Il lui sourit faiblement, et la rassura sur le prix des chambres de l’auberge, puis tous deux se mirent en route pour le bureau de la garde, où ils avaient rendez-vous. Jason ne parla pas beaucoup durant le voyage, comme à son habitude, et bientôt, ils parvinrent devant la caserne où ils furent stoppés par des gardes.
- Qu’est-ce que tu veux, Rock ? Demanda l’un d’entre eux en reconnaissant le mercenaire.
- Makimura veut nous voir, et c’est urgent !
- Le capitaine n’est pas là, elle est à la morgue à l’heure qu’il est.
- La morgue ? Ok, on y va, dans ce cas !

Le peu de temps que Jason avait passé à travailler pour la garde lui avait fourni la connaissance des principaux lieux de la ville, et de plus en plus de soldats connaissaient son identité. C’était non seulement un élu, mais aussi un tueur de monstres, et plusieurs fois déjà, son expertise avait été requise dans ou à l’extérieur de la cité. Alors qu’ils repartaient en direction cette fois de la morgue de la ville, Rock expliqua brièvement à Dahlia que si makimura souhaitait les voir là bas, c’est certainement qu’elle avait trouvé quelque chose d’étrange sur le dernier corps. Au bout de quelques minutes, ils pénétrèrent dans un vieux bâtiment en pierre, et cette fois ci les gardes les laissèrent passer en hochant simplement de la tête : de toute évidence, le pourfendeur était effectivement attendu, et il lui suffisait de dire que la jeune femme l’accompagnait pour qu’elle puisse passer.

Ils pénétrèrent dans une salle assez grande, sombre, et fraîche, contenant  une douzaine de corps étalés sur des tables et recouverts d’un linceul. Les tables étaient ordonnées en deux rangées, au milieu de laquelle était aménagée une allée pour pouvoir circuler entre elles. C’est là que les deux mercenaires purent apercevoir le capitaine Makimura : une jeune femme aux cheveux courts et au visage balafré, sûre d’elle, et possédant une poigne de fer. Elle accueillit les deux jeunes gens avec une certaine impatience : de toute évidence, elle voulait son avis.

Aperçu de Makimura:
 

Rock s’approcha, et entra aussitôt dans le vif du sujet :
- Qu’est ce qui se passe, Makimura ? C’est rare que tu me fasses demander en urgence.
La brune ne répondit pas de suite, détaillant l’élue aux cheveux longs d’un air circonspect :
- Tenkeï a bien changé depuis la dernière fois.
- Il n’était pas là, et ton affaire était urgente, à ce qu’on m’a dit, rétorqua Rock sans relever le ton sarcastique de la brune. Dahlia le remplacera. On a déjà travaillé ensemble par le passé, précisa t’il en enjolivant légèrement la réalité. Alors, qu’est ce qui se passe ?

Makimura sembla jauger l’élue, mais décida d’accorder sa confiance au pourfendeur. Elle s’approcha d’un linceul et en souleva le drap jusqu’à hauteur de la taille. C’était un homme assez grand, barbu, et châtain. Il avait été poignardé à plusieurs reprises de façon désordonnée autour du cœur. Sans s’émouvoir à la vue du corps, le nippon s’approcha et examina les plaies. Il leva ensuite les yeux vers la capitaine :
- Makimura… Qu’est ce qu’on fout là, au juste ?! Tu ne m’as pas appelé pour confirmer qu’il était bien mort, j’espère ?
Jason ne comprenait pas et commençait à perdre patience : les plaies étaient ordinaires, et il était certain que ce type avait été assassiné. Mais cela, la brune le savait déjà. Alors pourquoi faire appel au pourfendeur de manière urgente ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Jeu 10 Nov - 17:03





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Aussitôt que j’eus accepté, nous nous mettions en route vers la caserne où se trouvait ce capitaine Makimura. Le chemin se fit dans un silence non dérangeant pour nous deux. Rock travaillait donc bien pour la garde de Kansei. Intéressant. Les gardes placés devant l’entrée le reconnurent et nous firent savoir que le capitaine se trouvait à la morgue.

Je me contentais de le suivre à travers les routes de la ville. Le brun en profita pour me préciser qu’il n’avait pas été demandé sans raison. Makimura avait trouvé quelque chose d’assez étrange pour faire appel à l’élu ? Qu’avait-il de spécial pour être demandé exclusivement ? Je devais avouer que cela m’intriguait quelque peu. Je haussai un sourcil à cette annonce, sans pour autant poser de questions, j’aurais les réponses bien assez tôt. Après quelques minutes de marche, un bâtiment de pierre se dressait devant nous. Cette fois-ci, nous entrions à l’intérieur sans avoir à justifier notre présence, nous étions clairement attendu.

La morgue était une salle assez grande, sombre et bien sûr, fraîche, conservation des corps oblige. Je portai un regard neutre sur les rangées de corps qui me faisaient face. Il s’arrêta ensuite sur une silhouette se tenant plus au fond dans la salle, au milieu de l’allée. Je supposais qu’il s’agissait du capitaine. J’étais étonnée de découvrir que c’était une femme, l’expression de son visage et sa posture trahissait un caractère de fer. Elle avait sans aucun doute réussi à se faire sa place dans un environnement d’hommes. Rock prit la parole, la femme aux cheveux courts m’observa avec une certaine méfiance, accompagné d’une remarque.

Le partenaire du brun était donc ce dragueur de Tenkeï ? En voilà une nouvelle. Le jeune homme précisa que je remplacerai ce dernier. Il changea un peu la version des choses en prétextant avoir déjà travaillé avec moi, mais je n’allai pas le contredire. Je hochai la tête pour appuyer ses dires, pas besoin d’en rajouter. Makimura me dévisagea encore quelques secondes avant de passer à autre chose.

Elle souleva le linceul cachant un des corps. Sa vision ne me fit ni chaud ni froid. L’homme avait été poignardé avec acharnement tout autour du cœur, pourquoi viser autour de cette manière ? Rock perdit patience, tout cela avait l’air d’un meurtre classique, j’étais donc d’accord avec sa remarque.

« Merci de confirmer ma théorie. Plus sérieusement, ce n’est pas cette victime que je veux te montrer. »

Makimura s’approcha d’un autre cadavre et le découvrit jusqu’à la taille comme le précédent. C’était encore un homme, de taille moyenne, blond, avec une barbe de trois jours. Il avait été tué de la même façon, des coups de couteau autour du cœur. Je ne voyais pas où la capitaine voulait en venir.

« Ici et là. » Dit-elle en montrant du doigt les deux côtés du cou de l’homme.

En regardant de plus près, il y avait deux petites marques dans le creux de celui-ci. Comme si quelqu’un l’avait mordu à ces endroits.

« Je veux savoir ce que tu en penses. Les morsures n’ont rien d’humaine. »

Effectivement, deux trous comme ça, c’était suspect. S’il avait été mordu par un humain, il y aurait eu la trace de toutes les dents. Puisque Rock semblait être le plus expérimenté sur la question, pour je ne savais quelle raison, je le laissai exposer son avis. Des légendes sur des créatures se nourrissant de sang humain existaient également dans mon monde, qui sait si elles s’avéraient vraies en Kosaten.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Jeu 10 Nov - 21:39


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



La capitaine attira les deux mercenaires près d’un second corps, et plus précisément sur des traces près de son cou. En les voyant, l’expression du visage de Rock se modifia : ses yeux se firent plus vifs, et il adopta un comportement nettement plus professionnel. Il se baissa, et observa les morsures de plus près. Il n’en avait encore jamais croisé depuis qu’il était devenu pourfendeur, mais il n’avait aucun doute : c’était un vampire qui avait fait ça ! Kagami lui avait beaucoup parlé des vampires, et malheureusement, il en existait de nombreuses races, très différentes les unes des autres. Savoir que c’était l’un d’entre eux qui avait fait ça ne les aiderait pas beaucoup. Il faudrait mener une enquête.

Son regard fut attiré par les coups de dague présents sur sa poitrine : les vampires qui tuaient le faisaient en général après avoir pratiqué une exsanguination sur leurs proies. Pourquoi alors l’avoir poignardé ? Jason se redressa et retourna près de la première victime. Celui-ci n’avait aucune trace.
- Tu les as trouvés où ?
- Le premier a été découvert dans une ruelle, pas loin de la porte sud. Le second a été découvert non loin du quartier ophidien.
- C’est presque de l’autre côté de la ville. Tu es sûre qu’il y a un lien entre  les victimes ? Demanda Jason qui n’était pas convaincu.
- Ce ne sont pas les premiers…
- Combien de meurtres tu as au compteur ?
- On en est à quatre, en un peu plus de trois semaines, commenta simplement la brune. Mais c’est le seul avec des marques de morsure au cou. On l'a découvert il y a une semaine, et depuis, je cherche à comprendre le lien avec ce qui se passe. Mais comme tu peux le voir, la dernière victime n'a pas de morsure...
- Il avait peut-être des goûts sexuels particuliers, hasarda l’assassin d’un ton peu convaincu, habitué aux frasques de la gent masculine.  Il n'y a peut être même pas de lien avec les meurtres. Il était vidé de son sang quand vous l'avez trouvé ?
-  Non... enfin... il baignait dans une mare de son propre sang, si c'est ta question...

Ce n'était clairement pas la manière de faire d'une créature de la nuit. Toutefois, en examinant à nouveau la morsure, Jason ne put que constater que ces traces de dents n’étaient pas normales. Quelque chose se cachait là-dessous. Le nippon ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Tout désignait un tueur en série, mais les marques de morsures étaient effectivement troublantes.
- Ca m’a l’air d’un tueur en série… lança t’il simplement tout en réfléchissant. Des indices sur les corps ? D’où ils venaient, où ils allaient ? Demanda-t-il sans grand espoir.
- Sur un seul, la troisième victime, répondit Makimura en se dirigeant vers une petite boîte posée sur une table.
Elle en tira un prospectus pour une auberge de luxe bien connue pour les services sulfureux qu’elle offrait aux riches de Kansei : Le Palais des Plaisirs.

Jason se tourna vers Dahlia comme pour la consulter du regard, puis il s’intéressa à nouveau au capitaine :
- Tu peux demander à un dessinateur de nous faire un rapide portrait de la dernière victime ? On va aller faire un tour au Palais des Plaisirs, des fois que ce soit réellement un indice…
Rock n’était pas convaincu, et sa voix le trahissait très clairement. Il acceptait de s’y rendre parce que c’était pour le moment leur seul indice en attendant que le meurtrier ne frappe encore. Rien d’autre. Le trio sortit à la lumière du jour et Makimura les laissa pour demander à un de ses dessinateurs de dessiner la dernière victime, laissant les deux mercenaires seuls. Perplexe, Jason se tourna vers la jeune femme :
- Alors ? Qu’est ce que tu en dis ?



Dernière édition par Jason Rokuro le Sam 12 Nov - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Ven 11 Nov - 21:07





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Rock compara rapidement les deux cadavres. Le premier que nous avions observé n’avait aucune marque de morsure semblables à celles du second. Le brun semblait avoir l’habitude de ce genre d’enquête. S’il travaillait pour la garde, ce devait être son quotidien après tout. J’écoutai leur conversation, essayant de voir s’il y avait un lien entre les victimes.

« La victime a-t-elle été mordue avant d'être tuée ? » Demandais-je enfin.

La capitaine haussa un sourcil, surement surprise de m’entendre prendre la parole pour la première fois depuis notre arrivée.

« Euh, nous n'avons pas pensé à vérifier cela, malheureusement le corps est en trop mauvais état pour le vérifier maintenant, ça fait bien une semaine. » Lâcha-t-elle avec une pointe de gêne dans la voix.

Un soupire s’échappa de mes lèvres, comment ils avaient pu oublier de vérifier un tel détail ? Rock demanda s’ils avaient trouvé des indices sur leur corps. Seul le troisième avait un prospectus sur lui. J’échangeai un regard avec le brun avant de hausser les épaules. Les hommes étaient tous différents physiquement, et sur le plan social ? La troisième victime s’était rendu au Palais des Plaisirs, une auberge de luxe réservé aux riches de la capitale.

« Est-ce que les trois autres victimes étaient également riches ? Susceptibles d’avoir un ennemi commun ? »  

« Après avoir mené notre enquête, il s’avère que non, ils viennent de milieux variés. » Répondit-elle.

Ce n’était pas une vengeance liée à l’argent dans ce cas. C’était une chose assez courante, on pouvait choisir de se faire justice soi-même lorsque l’ordre ne le faisait pas. Après des années à se faire exploiter par les détenteurs du pouvoir, certains ne le supportant plus pouvaient être amenés à assassiner l’objet de tous leurs maux. Si les victimes n’avaient aucun point commun, nous avions donc affaire à un tueur aux pulsions meurtrières aléatoires. Ce serait d’autant plus compliqué pour cibler nos recherches.

Notre seule piste était effectivement ce Palais des Plaisirs, il nous fallait savoir si notre quatrième victime s’y était rendu. Rock ne semblait pas convaincu par la démarche mais c’était tout ce que nous avions pour le moment. Sous la demande d’un croquis du dernier homme poignardé, nous sortions enfin à la lumière du jour. Makimura alla chercher un de ces dessinateurs, nous laissant tous les deux seuls. Perplexe, mon partenaire me demanda mon avis.

« Ce qui m’intrigue, c’est le fait de poignarder autour du cœur comme ça. La façon de tuer révèle une facette de la personnalité du tueur. Tu penses que les vampires peuvent être du genre jaloux des humains ? Enfin encore faudrait-il qu’ils existent. » Finissais-je en soupirant.

Si je lui posais cette question, c’était parce que d’après les légendes, le cœur des vampires ne battait plus, ils étaient des morts vivants en quelques sorte. Quel plaisir pouvait-on ressentir à se faire mordre et aspirer le sang ?

La capitaine refit enfin surface, un document dans la main. C’était un portrait de la dernière victime. Cette dernière n’avait encore une fois rien de particulier à première vue. Puisque nous avions décidé de nous rendre au Palais des Plaisirs, il nous fallait réfléchir à la manière de procéder une fois sur place. D’un commun accord, Rock moi décidions d’aller manger un morceau, cela nous permettrait de mettre tout ça en place.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Dim 13 Nov - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Sam 12 Nov - 9:36


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Alors que la jeune femme lui exposait son avis sur la question, Jason prit la direction d’une petite taverne construite dans les hauts quartiers, et dont la terrasse offrait une vue superbe sur la ville. Il lui arrivait parfois d’aller manger là-bas quand il avait besoin de réfléchir. Dahlia avait focalisé son attention sur les coups de poignard, mais ce n’était pas ce qui le gênait, lui. Ce qui l’embêtait, c’était ces traces de morsure, car le reste correspondait parfaitement à l’œuvre d’un tueur en série. Il ne tarda d’ailleurs pas à le lui faire savoir :
- Je ne pense pas que les blessures autour du cœur soient voulues. En fait, ce genre de coups ressemble plutôt à ceux d’un débutant qui chercherait à frapper au cœur mais n’y parviendrait pas. On a tendance à l’oublier toi et moi, parce qu’on est des professionnels, mais tuer n’est pas aussi facile qu’il y paraît pour le commun des mortels.

Les deux jeunes gens grimpèrent un escalier qui était un raccourci traversant des jardins pour rejoindre le haut quartier. Perdu dans ses pensées, Rock ne pensa pas une seule seconde que Dahlia pourrait se demander s’il n’essayait pas de la séduire en la faisant passer par un tel chemin habituellement emprunté par les couples. Heureusement, il poursuivit ses explications sans un seul regard pour leur environnement :
- Tu l’as peut être remarqué, mais les coups de couteau sur la troisième victime étaient encore plus anarchiques que ceux de la quatrième. Je parie que si on avait eu la possibilité de voir les corps des deux premières victimes, on aurait constaté la même chose. Ce tueur, quel qu’il soit, se perfectionne au fur et à mesure de ses crimes…

Jason leva soudain les yeux vers sa partenaire, avant d'ajouter d'une voix légèrement plus grave :
- Les vampires existent, je peux te le certifier.

Le duo arriva enfin en vue de la jolie taverne construite entièrement en bois et entourée de verdure, ce qui lui fournissait un charme certain. Il demanda une table pour deux, une table bien particulière assez isolée du reste de la terrasse. Tout autour, de l’eau s’écoulait dans plusieurs bassins, fournissant une ambiance des plus agréables couplée à celle de la verdure. Les deux élus s’installèrent, après avoir posé leurs armes non loin d’eux, et une fois qu’ils eurent commandé, Jason ajouta :
- Selon moi, c’est un néophyte. Il a commencé à tuer à la première victime, et il y a pris goût. Restent donc ces questions en suspens : qui est ce ? Pourquoi a-t-il commencé à tuer ? Quelque chose déclenche t’il ces meurtres, ou bien les contrôle t’il parfaitement ? A-t-on à faire à un psychopathe, ou à un psychotique ? Et surtout… Que foutaient ces traces de morsure sur le dernier corps ?

Les plats des mercenaires ne tardèrent pas à arriver, et Jason entama sa côte de bœuf accompagnée de riz avec plaisir. Il ne se dépara toutefois pas de son visage concentré de tout le déjeuner. Il fronça légèrement les sourcils au bout d’une poignée de minutes, et reprit la parole calmement :
- Je crois qu’on perd notre temps en exploitant la piste de l’hôtel de luxe. Makimura nous a dit qu’ils étaient de richesses variées. Apparemment, seuls deux d’entre eux auraient pu se permettre d’acheter les services des filles du Palais des Plaisirs. Après tout, le service est vraiment cher, là-bas…
Il leva les yeux un instant vers Dahlia, avant d’ajouter brusquement pour dissiper tout malentendu:
- J’ai déjà mené une enquête là-bas le mois dernier !

Son visage redevint subitement sérieux : un détail le gênait encore. Sur les quatre victimes, seules deux avaient les moyens de se payer une folle nuit. Toutefois, toutes les victimes étaient des hommes d’âge jeune ou moyen. C’était un détail à ne pas laisser filer trop vite, car ça pourrait avoir son importance plus tard…



Dernière édition par Jason Rokuro le Lun 14 Nov - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Dim 13 Nov - 21:42





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Rock marcha en direction de quartiers placés plus haut géographiquement que la caserne d’où nous sortions. Alors que j’avais fixé mon attention sur les coups de couteaux et les trouvaient étranges, le brun fit remarqué que cela montrait surtout le manque d’expérience du tueur dans le domaine de l’assassinat. C’était également possible, après tout poignarder le cœur n’étaient pas aussi simple que cela. Akira m’avait enseigné les techniques à utiliser pour tuer rapidement ma cible grâce à son passé de militaire, sans cela, j’aurais eu bien plus de mal à me montrer efficace.

« Tu as raison, ça expliquerait le nombre de coups porté. »

Rock me confirma d'une voix grave que les vampires existaient bel et bien, est-ce qu'il avait déjà eu affaire à eux ?

« Certaines légendes sont donc vraies... » Répondis-je dans un soupire.

Tout en parlant, le mercenaire nous fit monter un escalier, ne connaissant pas du tout la ville, je me contentais de le suivre, il savait où il allait. Observant l’environnement qui se dessinaient sous mes yeux pour me repérer, je remarquai que beaucoup de couple se baladaient ici. Rien d’étonnant vu la cadre, les jardins que nous traversions étaient magnifiques. Un couple marchait en sens inverse, la jeune femme qui tenait son ami par la main, me fit un regard entendu. Ne comprenant pas, je fronçais les sourcils. Elle me montra Rock du regard. Je roulais des yeux ciel face à cette allusion plus qu’improbable.

J’étais en couple depuis deux ans lorsque Esdeath décida de raser ma ville de sa glace. Le deuil des deux êtres les plus chers à ma vie avait été des plus difficile. Ce n’était pas aujourd’hui que j’allais entamer une quelconque relation, pas même d’amitié. Je voyais le brun comme un élu et actuellement, collègue avec lequel je m’entendais bien, rien de plus. La jeune femme gloussa légèrement arrivée à ma hauteur tandis que je secouai la tête. Le brun n’avait rien remarqué à la situation, étant concentré sur notre affaire. Je fis comme si rien ne s’était passé et lui répondit.

« Et plus ça deviendra simple pour lui, plus il en tuera en moins de temps. On commence vraiment mal. »

Nous arrivions devant une taverne faite en bois, se fondant parfaitement dans le décor verdoyant qui l’entourait. L’assassin serait-il sensible au charme de ce lieu ? Décidément j’avais l’impression d’avoir deux personnes en une. D’un côté un combattant au sang-froid et impitoyable, de l’autre un pseudo bon samaritain qui m’emmenait dans un restaurant encore une fois envahit par les couples. Le pire était qu’il ne s’en rendait même pas compte. Le concerné demanda une table isolée des autres, surement pour qu’on puisse discuter de notre affaire à l’abri des oreilles indiscrètes. Le lieu été vraiment agréable, contrastant avec le sujet de notre conversation. Le bruit de l’eau ruisselant jusque dans des bassins avait le don d’être apaisant.

Nos armes déposées non loin et enfin installés, une serveuse ne perdit pas de temps pour prendre notre commande. Ne voulant pas perdre de temps à consulter la carte, je me contentai de commander la même chose que mon partenaire.

« Un psychotique aurait plus tendance à frapper sur n’importe qui sans critères précis. C’est un état qui se déclenche par un choc important, ça colle avec le fait qu’il débute dans le meurtre. Pour les traces, puisqu’un seul a été retrouvé avec, peut-être que ça n’a vraiment rien à voir. »

La serveuse nous emmena enfin nos plats, côte de bœuf et riz, un repas simple mais copieux. La jeune femme me fit un clin d’œil en regardant ensuite Rock. Apparemment elle le trouvait à son goût et me trouvait chanceuse. Mes yeux allèrent encore rencontrer le ciel alors que j’entamai mon assiette. Le brun toujours à fond dans son travail ne remarqua absolument rien pour la seconde fois. Il était d’ailleurs convaincu que nous perdions notre temps en allant au Palais des Plaisirs. Surtout concernant l’origine sociale des victimes et les tarifs d’un tel lieu de luxe, il avait l’air de s’y connaître. L’entendre se justifier ne fit pas disparaître mon sourire amusé face à sa gêne.

« Effectivement cette piste n’a rien de solide...D’après ce que tu en sais...Au passage, tu m’as emmené ici pour m’en mettre plein les yeux, Rock ? » Dis-je sur un ton taquin.

Décidément je ne pouvais pas m’empêcher de lui lancer des piques, surtout qu’il avait également du répondant, ce qui rendait la chose, divertissante. Mais revenons à notre problème. D’après les dernières informations que nous avions demandées à Makimura, seules deux victimes auraient pu se rendre au Palais des Plaisirs, ce n’était donc peut-être qu’une coïncidence. Nous en saurons surement plus une fois sur place.

Notre repas terminé, il était grand temps de nous rendre au dit lieu. Je n’étais pas plus pressée que cela d’y aller à vrai dire. Je suivais encore une fois Rock à travers les routes de Kansei. Plus nous avancions, plus une bonne majorité des femmes marchant dans les rues portaient des tenues plus que vulgaires et affriolantes. Aucun doute sur le fait que nous étions arrivés aux quartiers chauds de la capitale. Je ne pus m’empêcher de regarder Rock du coin de l’œil, un sourire narquois sur les lèvres. J’étais sûre qu’en tant qu’homme, son regard allait se montrer baladeur, de quoi prendre un malin plaisir à le prendre sur le fait.

L’enseigne se présenta enfin devant nos yeux. En fait, on ne voyait qu’elle tellement elle était différente des autres petites se trouvant à côté et proposant des services semblables. J’échangeai un regard avec le brun avant que nous entrions dans le fameux lieu de tous les plaisirs.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Lun 14 Nov - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Lun 14 Nov - 6:35


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Dahlia confirma certains points de l’assassin alors qu’ils étaient à table, mais une chose qu’elle dit incita celui-ci à relativiser :
- Rien ne peut nous pousser à penser qu’il va accélérer son rythme au niveau des meurtres. Tout dépend de son état mental, et tout dépend évidemment si nous avons vraiment à faire à un psychotique.  Mais je pense que tu as raison, ça ne ressemble pas à la façon de faire d’un psychopathe, tout ça est un peu trop… aléatoire. On dirait que ces types sont tués à cause de pulsions incontrôlables. Mais tant que l’état de notre tueur reste stable, les meurtres ne devraient pas accélérer…

Le repas se poursuivit alors que les deux enquêteurs échangeaient leurs points de vue. Rock, de son côté, ne remarquait rien de ce qui se passait autour de lui. Il était beaucoup trop concentré. Jusqu’à ce que Dahlia le ramène brusquement à la réalité avec une question. Il leva les yeux et observa les gens autour d’eux, avant qu’un bref sourire  narquois ne se dessine sur ses lèvres :
- Du calme, Dahlia. On est là pour travailler, et je n’ai pas de raisons d’enlever mes vêtements, aujourd’hui, rétorqua-t-il d’un ton amusé. En réalité, j’aime beaucoup cet endroit. Il m’aide à réfléchir, poursuivit-il d’une voix redevenue sérieuse.

Quelques minutes plus tard, ils quittèrent la taverne, et prirent la direction du quartier chaud de Kansei. Rapidement, les rues furent envahies par des jeunes femmes aguichantes, et pour la plupart, attirantes. Certaines saluèrent d’un signe de main en l’appelant Rock, ce dont celui-ci ne s’offusqua pas. Il était évident que l’assassin était déjà venu dans le quartier. Mais malgré les regards amusés que put lui lancer Dahlia, cette fois ci, il ne chercha pas à se justifier. Ils arrivèrent devant le Palais des Plaisirs, qui était une superbe taverne auberge immense s’étendant sur trois étages. Les quelques femmes qui tentaient d’attirer la clientèle saluèrent Rock, et celui-ci s’arrêta devant l’une d’elles :
- Bonjour, Kumi. Je viens voir Ophelia.
- Elle est à l’intérieur, répondit-elle en lui faisant de grands sourires.
- Désolé, lui répondit aussitôt l’assassin, Tenkeï n’est pas là, aujourd’hui.
- Oh… D’accord, merci Rock… répondit la jeune femme, visiblement déçue.

Elle observa au passage avec des yeux intrigués la jeune Gardilho en se demandant qui était cette inconnue, mais ne lui parla pas, se contentant de lui sourire. Ils pénétrèrent dans la grande salle qui servait de taverne, et une femme d’âge mur mais particulièrement belle s’approcha du nippon.
- Rocky ! Tu as suivi mon conseil, tu viens passer un peu de bon temps dans mon établissement ?! Lui demanda-t-elle en s’approchant de lui comme pour le prendre dans ses bras.
Jason l’arrêta avec un signe de la main alors que Dahlia s’approchait d’eux, et il répondit d’une voix neutre, presque sévère :
- Non. Je viens encore pour le boulot.
- Encore ?! S’exclama la maquerelle, visiblement déçue. Tu es déjà venu enquêter ici il y a deux semaines ! Qu’est ce qui se passe, cette fois ?

Le mercenaire tira le dessin du portrait-robot, et le tendit à Ophelia :
- Ce type était là, hier soir ?
Visiblement habituée aux interrogatoires du brun, la patronne du Palais des plaisirs se saisit du papier et l’examina. Autour d’eux, plusieurs femmes dansaient en tenues plus que suggestives, certaines étant carrément topless. Régulièrement, de jeunes femmes montaient aux étages supérieurs avec des hommes qui semblaient particulièrement riches. L’ambiance était chaude, malgré que l’on soit en plein après-midi. L’assassin n’y faisait même pas attention. Il était visiblement habitué. Ophelia lui demanda de patienter tandis qu’elle allait montrer le dessin à ses filles, et Jason se tourna vers Dahlia alors qu’ils étaient désormais seuls.

Mais alors qu’il allait s’adresser à elle, un groupe de filles s’approcha et l’une d’entre elles se jeta dans les bras du nippon en l’appelant d’une voix plus que sucrée :
- Rockyyy ! Tu es venu me voir !
- Chidori ! Combien de fois je t’ai demandé de ne pas faire ça ?! Répondit-il en décollant avec difficulté la prostituée qui était plutôt jeune et de petite taille.  Je travaille, là !
La dénommée Chidori fit une moue boudeuse, sans toutefois se décoller de lui, avant de répliquer d’une voix vexée :
- Et, alors ? Tu dis toujours ça ! L’un n’empêche pas l’autre ! La preuve, moi aussi j’travaille ! Quand est-ce que tu viendras nous rendre visite ?! Et c’est qui, celle-là ? Demanda-t-elle soudainement d’une voix beaucoup moins sucrée en fixant Dahlia comme un chat qui défendrait son territoire.



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 16 Nov - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mar 15 Nov - 17:16





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Rock était globalement d’accord avec moi, cependant il pensait que notre tueur n’allait pas forcément accélérer ses meurtres. Si c’était un psychotique, il y avait des chances pour qu’il perde les pédales, du moins c’était ce que je pensais, mais je préfèrerai bien sûr avoir tort.

« J’espère bien qu’il restera stable. »

Nous continuons notre repas jusqu’à ce que je fasse ma remarque au brun sur le lieu où nous nous trouvions actuellement. Il sembla enfin réaliser le cadre environnant mais ne perdit pas de temps pour répliquer, comme je m’y attendais.

« Sans eux ton assurance est bien moindre, répliquais-je. Sinon le cadre est apaisant, oui. »  

Nos assiettes terminées, nous marchions à présent dans les rues des quartiers chauds. Contrairement à ce que je pensais, Rock ne regardait pas du tout les jeunes femmes qui mettaient tout en œuvre pour attirer son attention. Il avait dû faire pas mal d’enquête par ici, rien d’étonnant au vu du quartier, il devait y avoir pas mal d’histoire au quotidien. Le Palais des Plaisirs se dressa enfin devant nous, une énorme bâtisse de trois étages, difficile de la rater. Quelques femmes étaient debout devant l’entrée afin d’attirer des clients, le brun nous firent nous arrêter devant elles.

Visiblement, cette Kumi s’attendait à voir Tenkeï en compagnie du mercenaire. Le brun à lunettes de soleil passait donc son temps ici ? Ses techniques de drague avaient-elles autant de mal à fonctionner pour qu’il soit contraint de claquer son argent dans une telle auberge ? Ou il aimait simplement la facilité. La gérante devait surement être cette Ophelia que cherchait Rock.

La jeune Kumi se contenta de me regarder d’un air intriguée tout en me souriant. Je lui rendis discrètement, je n’avais aucune mauvaise pensée envers les femmes choisissant de vendre leur corps. Chacun gagnait sa vie comme il le souhaitait. Nous entrions enfin à l’intérieur de la taverne, une femme plus âgée que les autres mais restant tout de même assez belle, s’approcha du mercenaire.

Elle semblait de nature chaleureuse, voulant presque le prendre dans ses bras. Seulement elle fut stoppée par sa main. Alors que j’étais un peu en arrière par rapport à lui, je m’avançais pour être à sa hauteur. La femme ne fit pas attention à moi, trop outrée par le fait que le jeune homme ne soit là que pour bosser. Comme je le pensais, les histoires allaient bon train ici, il y a deux semaines, mon partenaire avait dû également enquêter ici. Ce dernier tendit rapidement le portrait de notre dernière victime à Ophelia pour savoir s’il était venu.

Sans aucune protestation, elle se saisi du document et l’analysa. En attendant le verdict, mon regard se balada un peu dans la salle, très spacieuse. Des femmes très peu vêtues dansaient devant des hommes n’en perdant pas une miette. D’autres montaient à l’étage, rien qu’à leurs habits, on pouvait voir que les clients étaient des riches. Tout comme mon collègue, j’avais déjà eu des enquêtes dans ce genre d’endroits, les contrats que je prenais étant souvent sur des têtes fortunées. Le visage de la victime ne disait pas grand-chose à Ophelia, aussi elle décida d’aller demander aux autres filles leur avis.

Rock se tourna vers moi et allait me parler, quand une voix aigüe l’interpella avec un surnom. Une jeune femme parmi un groupe se jeta dans ses bras. Elle se fit difficilement rejeter par le combattant. C’était une petite femme qui me semblait étrangement jeune. Elle avait d’ailleurs un comportement un peu gamin. Elle ne se décolla pas de lui et prit une mine vexée. Certes, elle travaillait, mais on avait vraiment mieux à faire nous. Mon sourcil se haussa quand elle m’apostropha.

« Du calme le chaton, ton poisson est tout à toi, t’as déjà assez de mal comme ça à le pêcher. »
Répondis-je d’un ton provocateur et amusée par sa possessivité.

« Moi un chaton ?! Hn, tu fais bien, reste loin de lui ! » Répliqua-t-elle en resserrant son emprise.

Me désintéressant complètement d’elle, j’apercevais Ophélia qui revenait vers nous.

« Désolée mais cet homme n’est pas venu ici, Rock. »

« Ça signifie qu’on a plus aucune piste, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Demandais-je en me tournant vers lui.

Il proposa qu’on reste ici histoire de réfléchir en buvant un verre. Avec toutes ces filles qui n’allaient pas lâcher le morceau pour l’attirer, j’avais du mal à croire qu’on pourrait réfléchir, mais soit. Nous nous installions à une table et une serveuse évidemment pas plus vêtue que les autres nous proposa à boire.

« Allleeeerrr Rockyyy, tu ne vas pas rester assis là pendant des heures, viens t’amuser avec moi ! » Renchérit Kaname, plus déterminée que jamais.

Je me demandais si elle était comme cela juste pour son boulot ou si c’était réellement une casse pieds. Certaines autres femmes m’observaient d’un air intrigué, est-ce qu’on avait l’air d’un couple, sérieusement ? Un soupire sortit de mes lèvres alors que je portai mon verre à elles. Je choisi de les ignorer royalement. Les heures passèrent et aucune solution ne s’offraient à nous, nous serions obligés d’attendre que le tueur repasse à l’action pour avoir d’autres indices.

Plusieurs filles venaient voir Rock pour le convaincre de venir avec elles, Kaname était revenu à la charge s’était même mise à danser contre lui. Je m’amusai à voir ces femmes se démener pour des hommes, typiquement le genre de boulot que je ne ferai jamais. Bon, il fallait avouer que le "chaton" connaissait son métier. La danseuse n'avait plus rien à voir avec la gamine de tout à l'heure, je comprenais qu'elle puisse avoir un certain succès ici, s'en était presque magnétique. Quelques temps après, un garde fit son entrée dans l’auberge. Son regard s’attarda sur les prostituées avant qu’il ne reprenne ses esprits et se dirige vers Ophelia. Je me levais déjà, sachant que c’était nous qu’il cherchait. Lorsqu’il nous remarqua, il pressa le pas.

« Makimura m’envoie vous chercher, une autre victime a été retrouvée. » Dit-il

J’échangeai un regard avec Rock puis nous suivons le garde à l’extérieur. Peut-être que cette fois-ci, nous pourrions avancer.
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mer 16 Nov - 13:43


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Comme d’habitude, Dahlia ne tarda pas à répondre aux interrogations de la jeune Chidori avec le répondant qui la caractérisait tant, poussant celle-ci à resserrer son étreinte autour du bras de Rock, qui ne put s’empêcher de soupirer devant cette scène étrange. Fort heureusement, Ophelia ne tarda pas à revenir. En revanche, ses recherches n’avaient rien donné. La victime ne venait pas du Palais des plaisirs quand elle avait été tuée, comme l’assassin le craignait. La taverne n’était donc pas le lien entre les victimes. Pas de chance. La partenaire du nippon ne tarda pas à exprimer exactement ce qu’il pensait, et celui-ci secoua légèrement la tête pour lui signifier qu’il n’avait plus d’idées. Il sentit alors que Chidori tirait sur son bras :
- Tu n’as qu’à rester ici ! Tu n’as plus de piste, de toute façon, alors ! Lança la jeune Kaname en se collant encore davantage à lui.

Ignorant l’insistance de la jeune femme dont il commençait avoir l’habitude, Jason échangea un regard avec Dahlia. La jeune prostituée n’avait pas tort : ils n’avaient plus de piste. L’air dépité du jeune brun en témoignait sans ambiguïté.
- Buvons un verre, ça nous permettra de poser les choses à plat.
- OUIII ! S’exclama Chidori, visiblement ravie.
- Non, non ! Rectifia subitement l’assassin en forçant la jeune femme à lui lâcher le bras. Dahlia et moi allons boire un verre ! Il faut qu’on fasse le point sur l’enquête, tenta t’il d’expliquer à la jeune femme en s’attendant à une levée de bouclier de sa part.
- Entendu. Je vais vous amener à votre table, alors, se contenta de répondre la jolie Kaname en reprenant soudainement une attitude professionnelle qui étonna particulièrement Jason.

Connaissant les goûts du jeune Rokuro pour la tranquillité, elle leur choisit une table dans un angle, d’ordinaire certainement utilisée pour s’isoler et allier l’alcool et les caresses plus intimes. Le duo s’assit et commanda rapidement quelque chose à boire auprès d’une serveuse qui portait un haut qui aurait fait perdre le contrôle à son coéquipier. Jason, de son côté, surveillait la jeune Kaname.
- Elle s’est rendue étrangement vite, je trouve… Je parie qu’elle prépare quelque chose…

Il se désintéressa d’elle lorsqu’elle se fut éloignée et se tourna vers la brune.
- Bon… J’espère que tu as une nouvelle idée parce que je sèche, là… Le seul point commun entre les victimes, c’est que ce sont des hommes, et ce n’est clairement pas une Onryo qui a fait le coup… Les Onryo sont des esprits vengeurs féminins qui ont en général été maltraités pendant leur vie. Une fois mortes, elles reviennent et cherchent à massacrer les hommes, expliqua t’il devant le regard interrogatif de la jeune femme. Mais ce sont des magiciennes, et nous on cherche quelqu’un qui poignarde de manière un peu brouillon… Ca ne correspond pas, conclut-il.

Chidori ramena les boissons commandées et Jason et Dahlia purent échanger un peu leurs impressions sur l’affaire, tout en constatant que pour le moment, ils étaient dans l’impasse. Leur discussion fut régulièrement interrompue par quelques filles qui connaissaient également Rock et qui tentaient de l’attirer dans leurs filets. Toutefois, elles abandonnèrent rapidement devant le regard noir que leur jeta Chidori. De toute évidence, elle défendait ce qu’elle estimait être son territoire et toutes ses collègues le savaient. L’assassin en vint à conclure tristement que le prochain mort leur apprendrait peut être quelque chose, du moins, il fallait l’espérer…

C’est sur ces tristes conclusions que Kaname revint à la charge, plus déterminée que jamais. Et lorsque les musiciennes se mirent à jouer un nouveau morceau, la jeune femme dévoila sa carte maîtresse : la danse ! Chidori était une femme relativement immature, mais lorsqu’elle se mettait à danser, on aurait dit une autre femme. Elle était d’un magnétisme à se damner, et cette fois, même Jason se sentit mal à l’aise quand elle commença à le coller de façon particulièrement sensuelle et suggestive. Au bout d’un moment, l’assassin saisit doucement mais fermement la jeune Kaname, et après un sourire, lui murmura à l’oreille qu’il devait vraiment travailler. Celle-ci l’observa un instant, mais comprit que cette fois, il fallait le laisser tranquille.

Peu de temps après, un garde approcha et annonça aux deux mercenaires qu’une nouvelle victime avait été retrouvée. Surpris, l’assassin échangea un regard avec Dahlia, paya rapidement, et tous trois sortirent rapidement. Chidori voulut s’approcher de l’assassin mais en voyant son air contrarié, elle choisit de ne pas insister. Une fois dehors, Jason s’adressa au garde :
- Où a-t-elle été retrouvée ?
- A quelques rues d’ici, répondit le soldat qui guidait le duo dans les quartiers désormais plongés dans l’obscurité.
Sans s’en rendre compte, Dahlia et Rock avaient passé plusieurs heures autour d’un verre et la nuit avait envahi la ville. Ils passèrent devant un cordon de sécurité surveillé par plusieurs gardes et retrouvèrent Makimura agenouillée près d’un nouveau cadavre.

Rock s’avança directement vers elle, et lança :
- Alors ? Qu’est-ce qu’on a cette fois ?
- A toi de me le dire… rétorqua la capitaine, visiblement contrariée.
Elle attira l’attention sur le cou de la victime qui s’avéra être une nouvelle fois un homme, et le duo y découvrit de nouvelles traces de morsure. De plus en plus surpris, Jason leva les yeux vers Dahlia : les traces de morsure trouvées sur la troisième victime n’étaient de toute évidence pas une coïncidence. Mais pourquoi ces deux-là, et pas les trois autres victimes ?
L’assassin se tourna vers Makimura, et après avoir touché le corps, précisa :
- Le corps est encore tiède. Il ne doit pas être mort depuis plus d’une heure…
A ces mots, il soupira bruyamment, contrarié de patiner autant. Il échangea un nouveau regard avec sa partenaire, et ajouta :
- Bon, allez… au boulot ! Espérons qu’il va nous fournir d’autres pistes…



Dernière édition par Jason Rokuro le Dim 20 Nov - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mer 16 Nov - 20:44





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Pendant le temps passé à chercher une solution, j’appris l’existence d’une autre créature surnaturelle, les Onryo. Des esprits de femmes revenant se venger des hommes après avoir été maltraitées. Cependant comme le brun le fit remarquer, la description ne correspondait pas avec notre tueur. J’étais étonnée de voir ce qu’on pouvait trouver sur Kosaten, j’avais intérêt à vite retrouver mon niveau. Sur cette pensée, Kaname fit son petit show. Comme on pouvait s’y attendre, sa danse ne fut pas suffisante pour convaincre le mercenaire de céder à la tentation.

Quelques instant plus tard, un garde envoyé par Makimura nous informa qu’une nouvelle victime avait été retrouvée. Le meurtre s’était produit seulement à quelques rues du Palais, il ne nous fallut pas longtemps pour arriver sur les lieux. Je ne m’étais même pas rendu compte du temps passé autour de notre verre, la nuit était déjà bien tombée, ce qui expliquait que notre tueur soit passé à l’action. Le garde nous emmena dans une zone délimitée par un cordon, surveillés par plusieurs membres de la garde. Makimura se trouvait accroupie près du cadavre en question.

Nous la rejoignions à la hâte pour en savoir plus. C’était encore un homme tout ce qu’il y avait de plus banal. Seulement la capitaine attira notre attention sur le cou de la victime suite à la question de Rock. Des morsures comme la troisième victime s’y trouvait. Le mercenaire leva sa tête vers moi.

« On devra y retourner. » Affirmais-je.

Après avoir touché le corps, l’assassin remarqua qu’il était encore tiède, le meurtre avait eu lieu il y a moins d’une heure. C’était assez frustrant alors que nous n’étions pas loin. Le brun partageant mon avis, soupira bruyamment.

La victime portait une tenue bien coupée et dans un tissu particulièrement délicat, aucun doute sur son appartenance à la haute société. Il portait un kimono noir, maintenant maculé de sang. Celui-ci était recouvert d’une veste de couleur sombre arborant deux écussons dorés au niveau des épaules. Le tout était accompagné d’un pantalon blanc large. J’ouvrai un peu le col de son kimono pour observer à nouveau les morsures. Elles étaient pratiquement placées au même endroit que la précédente victime, rien de nouveau donc.

Un détail retint cependant mon attention, une ficelle argentée se trouvait autour de son cou, un collier. Je tirai légèrement dessus pour le sortir de sous le kimono. Le collier représentait un papillon de couleur argent. Les petites perles présentes au niveau des ailes inégales et aux courbes soignées, brillaient dans ma main. C’était simple mais élégant. D’un coup sec, je le retirai du cou de l’homme et me redressai, échangeant un regard avec mon partenaire. Avant que celui-ci ne prenne la parole, la capitaine se manifesta.

« Nous avons trouvé un collier similaire au cou de la troisième victime. Seulement je ne vous en ai pas parlé, car je pensais qu’il ne s’agissait que d’un bijou classique. »
Dit-elle en fronçant les sourcils.

Je tendis le pendentif au brun pour qu’il le voit de plus près. Peut-être l’avait-il déjà vu quelque part durant une précédente affaire.

« Ça te dit quelque chose ? »

Cette fois-ci, il nous faudra poser des questions sur ses filles à Ophelia. Cette histoire prenait vraiment une tournure complexe. Une chose était sûre, nous avions un vampire à démasquer. La recherche d’autres preuves sur le cadavre dura encore quelques instants, seulement ce collier était la seule chose que nous avions trouvé. À la fin de notre inspection, il était maintenant bien trop tard pour retourner au Palais des Plaisirs.

« J’ai du mal à comprendre, le vampire passe du bon temps avec son client puis une fois sorti elle le poignarde ? Ça n’a pas de sens. » Dis-je à l’attention de Rock.

D’un commun accord, Rock et moi décidions que nous ferions mieux de nous y rendre demain. Personnellement, la fatigue commençait à se faire sentir, j’avais besoin d’une bonne nuit de sommeil. Après avoir expliqué à Makimura ce que nous comptions faire, nous reprenions la route vers l’auberge d’Hotaku. Celui-ci me proposa rapidement une chambre libre. Sans plus de cérémonie et après avoir salué l’aubergiste et Rock, je montai à l’étage pour prendre un bain et me reposer. La porte de la chambre du brun se trouvait juste en face de la mienne. Moi qui était venu à Kansei uniquement pour rembourser l’assassin et découvrir Minshu, il faut dire que j’étais sorti de ma routine.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Jeu 17 Nov - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Jeu 17 Nov - 15:11


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Lorsqu’il échangea un regard avec la brune, Rock se contenta de hocher la tête d’un air contrarié suite à son affirmation. Il laissa sa partenaire examiner le corps et s’intéressa aux traces de sang. Il nota que les mains de la victime étaient pleines de sang et qu’il y avait des empreintes de paume sur le sol. Il suivit les traces de sang à quelques pas et conclut d’après les éclaboussures de sang que le premier coup avait dû être donné là. Le pauvre bougre avait dû tomber à quatre pattes, et tenter de fuir. Mais le tueur s’était déchaîné sur lui avec une violence beaucoup plus importante que pour les précédents crimes.
- Quand la dernière victime a-t-elle été découverte ? Lança-t-il à la volée sans quitter le sol des yeux.
- Il y a quarante-huit heures. On l’a trouvé tard dans la soirée, répondit Makimura.
- Et avant ça, il y a eu environ un meurtre par semaine, c’est ça ?
- C’est ça, confirma l’officier avant de s’intéresser à ce que Dahlia venait de découvrir.

Jason en fit de même quand sa partenaire le regarda, et il récupéra le collier en le détaillant avec un vif intérêt suite à ce que venait de révéler Makimura. Il fit tourner le pendentif devant ses yeux, avant de répondre à la question de la brune :
- Non. Rien du tout. Je me demande quelle est sa signification… On peut te l’emprunter ? Demanda-t-il à la capitaine qui hocha de la tête.
- Oui, bien sûr. Mais qu’est-ce que tu veux en faire ?
- On va devoir retourner au Palais des Plaisirs. Je vais voir si Ophelia ou une de ses filles reconnaît ça.

Il fourra l’objet dans une des poches de sa ceinture, et répondit ensuite aux interrogations de la jeune Gardilho :
- Un vampire ne poignarde pas quelqu’un dont il se nourrit, c’est absurde. Ca va à l’encontre de toute logique. Non, il nous manque encore un élément. Quelque chose nous échappe encore…

Il réfléchit un instant pour faire le point, et revint sur les traces de sang en les commentant :
- Vous avez remarqué ? On dirait que le tueur s’est déchaîné sur la victime. Le niveau de violence n’a rien à voir avec les précédents meurtres.
- Tu penses qu’il n’y a pas de lien ?
- Oh, non ! C’est notre tueur, je n’ai pas de doute à ce niveau-là.
- Alors, où tu veux en venir ? poursuivit Makimura en examinant à son tour les traces de sang.
- Ton tueur est entré dans une phase de frénésie. Tu as remarqué le nombre de coups de poignard qu'il a encaissés ? Le corps est dans un piteux état. Le tueur a la rage. Les meurtres ne vont faire qu’accélérer dans les prochains jours. Il, ou elle est en train de perdre le contrôle. Je pense que c’est bien un psychotique, Dahlia, ajouta t’il en échangeant un regard avec elle.

Le trio examina une dernière fois le corps pour être sûr que rien n’avait été laissé de côté. Ils remarquèrent quelques griffures légères sur le corps de l’homme, mais rien de particulièrement notable. Finalement, Jason convint avec Yozora que le duo la tiendrait au courant dès qu’ils auraient du neuf. Mais il insista bien sur un point : le temps leur était compté car le tueur ne tarderait pas à frapper à nouveau s’ils avaient raison…

Fatigués, les deux mercenaires rentrèrent à l’auberge et l’assassin commanda un verre à Hotaku avant que celui-ci ne conduise Dahlia à sa chambre. Rock la salua d’un signe de main en lui disant bonne nuit et ressassa tout ce qu’ils avaient appris. Il était sûr d’une chose : il leur manquait un élément important. Il resta à discuter avec l’aubergiste une bonne vingtaine de minutes avant d’aller profiter de la salle de bain de l’auberge, puis alla se coucher. La journée de demain serait certainement longue.


Dernière édition par Jason Rokuro le Dim 20 Nov - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Jeu 17 Nov - 23:36





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Comme je le craignais, notre meurtrier avait accéléré la cadence de ses crimes. Le dernier datait d’il y a seulement quarante-huit heures, auparavant, il se contentait d’une victime par semaine. La situation ne faisait qu’empirer et nous pataugions encore dans le doute. Le collier retrouvé sur l’homme ne disait malheureusement rien à Rock. Ophelia ou l’une de ses filles pourraient certainement nous en dire plus à son sujet. Le brun confirma mon point de vue, un vampire ne tuait pas ses cibles, surtout si elles étaient consentantes à se faire mordre. Ce détail n’était pas encore confirmé mais cela m’en avait tout l’air.

Pendant que je m’étais affairée à examiner le corps et les objets de la victime, Rock s’était concentré sur les traces de sang présentes sur la scène de crime. Effectivement, le tueur s’était bien acharné sur ce pauvre homme.

« Oui, j’aurai préféré me tromper. On a intérêt à vite trouver quelque chose avant qu’une autre pulsion meurtrière ne lui prenne. » Dis-je en soupirant

Sur ces paroles et après de brèves explications, nous retournions à l’auberge d’Hotaku. Ma nuit n’avait pas été des plus longues. Le lit était pourtant confortable et j’étais plus qu’épuisée après mon voyage jusqu’ici, mais cette affaire m’avait empêché de trouver le sommeil pendant un bon moment. Malgré cela, j’étais quelqu’un de matinal et je ne fus pas étonnée d’apprendre de l’aubergiste que Rock n’était pas encore sorti de sa chambre lorsque je descendis. En l’attendant, je pris enfin un vrai petit déjeuner tout en réfléchissant à ce collier. Quelle signification pouvait bien avoir un papillon pour un vampire ?

Quelques temps plus tard, l’assassin fit enfin son apparition, midi approchant dangereusement. Je le saluai rapidement alors qu’il s’installait en face de moi.

« Tu penses qu’Ophelia sera coopérative si on lui dit qu’on veut interroger une de ses filles ? » Demandais-je.

Nous continuions de discuter puis une fois prêts, nous nous rendions au Palais des Plaisirs, il n’y avait pas de temps à perdre. Nous devions profiter de la journée pour en apprendre le plus possible sur notre suceuse de sang. Le chemin fut rapide jusqu’au fameux établissement. Les filles présentes à l’entrée saluèrent Rock puis nous laissèrent entrer, ces quartiers ne faisaient vraiment aucune pause. Ophelia était comme hier, assise derrière son comptoir, elle se leva et vint à notre rencontre dès qu’elle nous aperçut. Bizarrement Kaname n’était pas là, surement occupée avec un client.

« Eh bien je ne m’attendais pas à vous revoir si vite, qu’est-ce qui se passe ? » Demanda-t-elle soucieuse.

« Est-ce qu’on peut parler en privé Ophelia ? » Demandais-je.

Rien ne servait d’ébruiter le fait que l’une de ses filles était liée à une affaire de meurtre en série, même s’il était peu probable qu’elle soit la tueuse. Comprenant que le problème était sérieux, elle nous emmena dans une autre pièce à l’écart de toutes oreilles indiscrètes. Une fois isolés, je repris la parole.

« Nous sommes sur une affaire de meurtres. La dernière victime retrouvée hier comportait des traces de morsures au cou, ainsi que ce collier. Je me tournais vers le brun pour qu’il le lui montre. Il a aussi été retrouvé sur une précédente victime que nous savons être venue ici. »

Je laissai la gérante du palais analyser le collier avec attention. Elle ne semblait pas le reconnaître.

« Hum, je suis désolée mais je n’ai jamais vu ce collier. Vous pensez vraiment qu’une de mes filles aurait pu tuer ces hommes ? » Demanda la femme, inquiète.

« Ça on n’en sait rien, c’est peu probable. Et pour les morsures, tu confirmes qu’une des filles ici peut en être l’auteur ? »


« Eh bien, oui, l’une d’entre elles, surement la plus belle d’ailleurs, a pour habitude de mordre ses clients. D’ailleurs je trouve cela bizarre, j’ai quelques doutes sur elle, je l’avoue. Mais bon elle me rapporte des clients alors que demander de plus ? » Répondit-elle.

J’échangeai un regard avec Rock, nous avions donc bien un vampire dans ce Palais. Ophelia ne semblait pas au courant de la condition de vampire de la femme, mais c’était notre piste. Il nous fallait maintenant là prendre sur le fait. Seulement, comment expliquer à la gérante ce que nous prévoyions de faire ? Je laissai cette partie au brun, il là connaissait mieux que moi.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Dim 20 Nov - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Ven 18 Nov - 18:38


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Dès qu’il se coucha, le jeune Rokuro fut emporté par la fatigue accumulée durant la journée. Et le lendemain, lorsqu’il descendit aux alentours de midi, ce ne fut pas Tenkeï mais Dahlia qu’il trouva assise à une table à l’attendre. Il était habitué à ce qu’on critique sa façon de faire systématiquement la grasse matinée, mais cette fois ci, la mercenaire n’en fit pas mention. Il alla  rapidement récupérer son thé au bar et vint s’assoir en face de la jolie brune :
- Bonjour, Dahlia. Bien dormi ? Lança-t-il d’une voix encore endormie.
Ils discutèrent un peu ensemble tout en prenant un petit déjeuner, et sa partenaire lui fit part de sa crainte qu’Ophelia ne soit pas très réceptive à l’idée qu’une de ses filles soit interrogée. Après un léger sourire, Rock ne tarda pas à la rassurer :
- Ne t’en fais pas. Ophelia commence à me connaître et elle sait que si je cherche à interroger une de ses filles, c’est que j’ai une bonne raison de le faire. Elle est respectueuse des lois et n’aime pas les meurtriers. Elle nous laissera agir à notre guise, il n’y aura pas de problème, répondit-il d’un ton tout à fait confiant.


Une fois leur déjeuner terminé, ils se mirent en route pour le Palais des Plaisirs. Le duo ne tarda pas à arriver en vue de l’auberge. L’assassin s’approcha d’Ophelia en suivant sa partenaire à qui il laissa le soin d’entamer la conversation. Elle qui semblait un peu sur la défensive au début de cette affaire semblait s’intéresser de plus en plus à l’affaire. Devant la requête étrange de la jeune élue, la maquerelle échangea un regard avec Jason, et elle sut aussitôt que quelque chose de sérieux se tramait. Elle les conduisit donc dans son bureau, où Dahlia commença à lui exposer les faits. Sans mot dire, l’épéiste sortit le collier d’une des poches de sa ceinture et le tendit à Ophelia, qui après l’avoir observé, répondit par la négative : ce collier ne lui disait rien.

Rock ne put s’empêcher de faire claquer sa langue d’impatience. Heureusement, la propriétaire des lieux poursuivit sur une piste qui semblait prometteuse, et alors qu’elle avait rendu le collier au nippon, elle se tourna aussitôt vers lui :
- Attendez… Rock, fais-moi encore voir ce pendentif.
Celui-ci lui redonna aussitôt, et après l’avoir à nouveau examiné, elle ajouta :
- Oui… Je ne reconnais pas ce collier, mais en revanche, Emi, la fille dont je viens de vous parler, elle est passionnée par les papillons, il y en a plein dans sa chambre. Des bijoux, des broches, des vêtements avec des motifs, et toujours des papillons.

Cette fois, le regard améthyste du nippon se fit plus vif, signe qu’Ophelia avait toute son attention :
- Il faut qu’on lui parle. Maintenant ! Ajouta-t-il d’un air grave.
- Entendu… répondit la maquerelle en les invitant à la suivre.
Ils grimpèrent à l’étage et se rendirent tout au fond d’un couloir avant de toquer à la porte d’une des chambres les plus isolées et les plus luxueuses au vu de leurs devantures. Au bout de quelques instants, une magnifique brune aux cheveux très longs lui descendant jusqu’aux fesses et aux yeux bleus ouvrit la porte. Elle avait une peau pâle et superbe et avait un regard particulièrement attirant. Dès l’instant où il la vit, le pourfendeur fut certain qu’ils avaient trouvé leur vampire.
- Ces enquêteurs veulent te parler, Emi.
- Oh ? Fit-elle d’une voix douce en observant tour à tour les deux mercenaires. Très bien, entrez, je vous en prie.

D’un geste discret, et avec un sourire, Jason fit comprendre à Ophelia qu’ils préféraient la voir seule. Il entra à la suite de Dahlia, et referma la porte afin qu’ils puissent parler en privé. Le bretteur balaya la chambre du regard en constatant qu’en plus d’être très luxueuse, elle était effectivement remplie de motifs de papillons sous toutes ses formes. La vampire alla s’assoir sur le bord de son lit avec une démarche élégante, et tourna ses yeux vers le duo. Ce fut finalement l’assassin qui entama le dialogue :
- Vous aimez beaucoup les papillons, n’est-ce pas Emi ?
- En effet, répondit-elle avec un sourire aimable. Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?
Rock sortit le pendentif et le montra à la jeune femme sans toutefois s’approcher davantage :
- C’est donc bien à vous, je me trompe ?

La prostituée sembla un peu surprise de voir un tel bijou se balancer sous ses yeux, mais elle finit par acquiescer :
- En effet. C’est l’un des pendentifs que je donne à mes clients réguliers. Comment le savez-vous, et pourquoi est-il en votre possession ?
L’assassin échangea un regard avec Dahlia et la laissa prendre le relais pendant qu’il se promenait lentement en examinant les objets présents dans la chambre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Dim 20 Nov - 18:22





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Comme me l’avait affirmé Rock, la gérante du Palais des Plaisirs répondit à nos questions sans problèmes. C’était une femme droite respectant la loi et cherchant à garder son business intact. Elle avait confirmé qu’il y avait bien une de ses filles ayant pu infliger les morsures, seulement elle n’était pas au courant de sa condition de vampire. Elle avait cependant des soupçons d’après ses dires. Au premier abord, le collier que nous lui avions montré ne le dit rien mais après réflexion, il s’avéra que notre suspect numéro un, Emi, donc, adorait les papillons. Le brun exigea aussitôt de la voir et Ophelia nous mena à sa chambre.

Il nous fallut grimper à l’étage et traverser un long couloir. La chambre de la jeune femme se trouvait bien isolée de celles des autres. La devanture seule de la porte suffisait à voir qu’elle devait être également bien plus luxueuse. Aucun doute sur le fait que cette Emi était l’une des cartes maîtresses de l’établissement. La maquerelle toqua à la porte et une femme aux longs cheveux bruns et aux yeux bleus nous ouvrit après quelques secondes. Sa peau était laiteuse et son regard des plus profond, de quoi attirer n’importe quel représentant de la gente masculine. Ophelia lui expliqua que nous voulions lui parler. La brune nous invita à entrer d’une voix douce. La gérante s’éclipsa après que mon partenaire lui ai fait comprendre d’un sourire que nous préférions être seuls avec Emi.

Comme la devanture le laissait penser, la chambre était très luxueuse, mais par-dessus tout, des décors représentant des papillons emplissaient la pièce. La vampire alla s’assoir sur le bord de son lit et croisa les jambes avec une grâce qui pourrait presque trahir sa nature. Rock prit la parole la premier. À la vue du pendentif, la prostituée afficha une expression de surprise, ne comprenant pas comment nous avions pu l’avoir en notre possession. J’échangeai un regard avec le brun qui m’indiqua qu’il me laissait prendre le relai. Pendant ce temps, il s’activa à examiner la chambre en détail. Je me tournai de nouveau vers la jeune femme.

« Depuis quelques semaines, des meurtres ont lieu dans la capitale. Deux des victimes que nous avons examinées comportaient des morsures au cou, et ce collier était autour. Nous savons donc qu’elles sont venues ici toutes les deux, on arrive ainsi à toi. » Répondis-je d’une voix neutre.

Je lui laissai le temps de digérer les informations et comprendre qu’elle était suspecte, même si en réalité, nous pensions qu’il y avait peu de chance que ce soit la coupable.

« Je vois, c’est une bien triste coïncidence car je vous assure que je ne tue pas mes clients. Quel intérêt pourrais-je bien en tirer ? » Déclara-t-elle d’un ton calme accompagné d’un sourire sincère.

Oui, comme l’avait précisé Rock, cela était complètement absurde mais nous devions en être parfaitement sûrs avant de chercher ailleurs. Je devais savoir comment étaient ses relations avec les deux hommes assassinés, faisant partie de son petit cercle fermé.

« Donc, tu donnes ce collier à tes clients réguliers...Masahiko Takeshi et Koryu Yoshitsuke sont les deux hommes qui ont été tués. » Repris-je.

À l’entente de ces noms, la vampire écarquilla les yeux et un voile de tristesse apparu dans ces derniers pendant à peine une ou deux secondes. Elle reprit ensuite son sourire poli. Je voulais voir sa réaction et elle ne semblait pas avoir mimé sa surprise et sa peine, bien qu’elle reprît rapidement contenance.

« Takeshi et Tsuke étaient mes clients préférés, non, vraiment, jamais ne leur aurait fait du mal. » M’expliqua la brune.

Je plissai les yeux et tentait de déceler une once de mensonge dans sa réponse ou un comportement qui pourrai la trahir. Seulement la jeune femme ne m’avait pas l’air de nous mentir. De plus, en toute logique, ces hommes lui faisaient gagner sa vie, elle n’avait donc aucune raison d'agir ainsi. Cela mit de côté, je ne savais pas si les vampires étaient exactement comme dans les légendes. Était-elle une assoiffée de sang en dehors de son boulot ? Ou se contentait-elle de les mordre et les relâcher ensuite ? Je laissai à l’assassin cette partie, il était sans aucun doute plus informé que moi. Il aurait surement d’autres questions à poser à la jeune femme.

« Qu’est-ce que tu en penses ? » Lui demandais-je en tournant ma tête vers lui.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Dim 20 Nov - 19:20


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Bien qu’ayant l’air distrait en faisant le tour de la chambre, Rock écoutait attentivement chaque question et chaque réponse de la conversation se déroulant entre les deux brunes. Il ne fut pas surpris par les réponses d’Emi. Cela ne fit que le conforter dans l’idée qu’il s’était fait d’elle. Il ne parla pas, se contentant d’observer de temps en temps la vampire avec son regard améthyste, tout en continuant à détailler les lieux, sans réellement être à la recherche de quoi que ce soit. Ce n’est que lorsque Dahlia lui repassa le relais qu’il se tourna à nouveau vers la prostituée. Il s’avança doucement et leva à nouveau le pendentif devant ses yeux. Celui-ci se balança doucement, avant que le mercenaire ne reprenne la parole :
- Ce pendentif était à l’un de tes favoris, comme tu le sais déjà. Et il est couvert de sang, mais ça aussi tu le sais déjà. Si ce n’est pas visible à l’œil nu, je parie que ta capacité à reconnaître cette odeur en particulier a déjà dû t’avertir. Je me trompe ?

Il tendit le pendentif à la jeune femme, avant de poursuivre :
- Relax, Emi. Je ne suis pas là pour te faire tomber. Je sais ce que tu es, et je sais aussi ce que tu fais, poursuivit il en s’approchant de la fenêtre de la chambre, tournant carrément le dos à la vampire.
Cela pouvait paraître risqué, mais il comptait sur Dahlia pour l’aider en cas de problème. Et s’il l’avait bien cernée, la  prostituée ne bougerait pas.
- Tes clients ont des besoins… particuliers. Tout comme toi, n’est-ce pas ?
De plus en plus gênée, Emi s’emmura dans un silence en fixant le dos de l’épéiste. Celui-ci poursuivit son récit, aussi bien pour sa partenaire que pour elle.
- Tu te fais payer pour mordre tes clients, qui ont une sorte d’adoration pour toi, et cela te permet au passage de te fournir la quantité de sang dont tu as besoin pour survivre. C’est un business idéal pour toi.

Il se tourna à nouveau vers l’intérieur de la pièce, et fixa la vampire avec un air neutre. Aucune hostilité, aucune trace de jugement, de simples constatations :
- Ce sont tes servants. Ton fan club, quelque part. Ils aiment le plaisir que tu leur procures, et tu as ainsi la capacité de te nourrir sans commettre de meurtres. Tu établis une relation de confiance avec eux, et c’est ainsi qu’ils finissent avec un pendentif en forme de papillon. Je me trompe ?
Emi fixa l’assassin un instant, visiblement hésitante, avant d’approuver en baissant la tête :
- Non… C’est exactement ça…
- Mais tu n’as rien à voir avec cette série de meurtres. C’est ce que tu affirmes, n’est-ce pas ?
- Je n’ai aucune raison de tuer ceux que j’ai choisis pour faire partie de mon cercle. Vous devriez le savoir si vous avez si bien compris ce que je suis et ce que je fais.
- Je te crois, rassures toi !

Il s’avança vers la jeune femme et s’agenouilla pour plonger son regard dans le sien alors qu’elle avait la tête baissée, et lui sourit.
- C’est la première fois que je croise un vampire comme toi, mais je sais que vous êtes plusieurs à vivre de cette manière. Je ne porte aucun jugement là-dessus.
Il se redressa, et la brune aux cheveux longs le fixa d’un air étonné, avant de finalement poser la question qui lui brûlait les lèvres :
- Vous êtes un pourfendeur, n’est-ce pas ?
Rock lui renvoya son regard, et sourit faiblement avant de répondre :
- En effet ! Mais aujourd’hui, il semble que ce n’est pas l’un des tiens que nous devions traquer.

Il s’adossa au mur devant la fenêtre tout en réfléchissant, et poursuivit son raisonnement :
- Si les traces de morsure ne sont là que parce que ces hommes étaient tes clients, il y a fort à parier que nous cherchions quelqu’un qui traque les hommes utilisant vos services, conclut il en parlant des prostituées en général. Vous avez eu des problèmes, récemment ? Des guerres entre établissements, ce genre de chose ?
- Non, rien de tout ça. Enfin, vous devez le savoir, non ? Vous êtes celui qu’on appelle Rock, non?
- En effet, pourquoi ?
- Votre partenaire habituel, Tenkeï. Il vient souvent ici, répondit elle avec un léger sourire.
Jason ne put s’empêcher d’éclater de rire, avant de répondre en souriant :
- Oui, en effet. Il passerait aisément sa vie ici s’il le pouvait.



Dernière édition par Jason Rokuro le Jeu 24 Nov - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Lun 21 Nov - 22:51





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Rock n’eut pas à réfléchir longtemps avant de prendre la parole. Comme je m’y attendais, il allait la pousser à confirmer le fait qu’elle soit un vampire. Non pas pour la coincer, puisque nous savions qu’elle n’était pas notre coupable, mais pour bien comprendre comment elle fonctionnait. Tout en exposant les faits d’Emi, l’assassin se tourna vers la fenêtre de la chambre. Je me doutais qu’il ne l’aurait pas fait si je n’avais pas été là, qui sait ce que la vampire pourrait faire si elle nous voyait comme une menace pour son business malgré les dires du brun. Cependant, elle ne tenta absolument rien, ce qui ne fut pas si étonnant.

Néanmoins, la jeune femme montrait une certaine gêne à voir sa nature exposée au grand jour de cette façon. Le Palais des Plaisirs représentait surement pour elle une cachette, un moyen de vivre sans être pourchassée pour ce qu’elle était. Ce qu’on racontait sur les vampires n’avaient rien de glorieux, ils étaient décrits comme des monstres assoiffés de sang, tuant sans aucun scrupule. Seulement, Emi n’était rien de tout cela, en tout cas de ce qu’elle laissait paraître.

J’écoutai les paroles du mercenaire avec attention, gardant mon regard neutre et dénoué d’animosité sur la brune. Il y avait bien des hommes qui appréciaient de se faire sucer le sang, il fallait de tout pour faire un monde après tout. La prostituée avait trouvé le business parfait, ses clients étaient entièrement consentants et elle pouvait donc vivre sa vie. Les plus récurrents se voyaient offrir ce pendentif, les faisant se sentir comme privilégiés, ce qui les incitaient à revenir assidûment.

Emi confirma tous ce que Rock avait dit la tête baissée, voyant cela, l’assassin se rapprocha d’elle et s’accroupit pour lui parler dans les yeux. Il lui précisa qu’il ne la jugeait pas pour ses actes. Il serait bien stupide de la juger pour ce qu’elle était, après tout, elle au moins avait trouvé un moyen pour ne faire de mal à personne. Alors que l’épéiste se redressait, Emi lui demanda s’il était un pourfendeur. Mes sourcils se froncèrent et je jetai un œil interrogateur au concerné, sans pour autant poser de questions. Il parla de traque, est-ce qu’il se chargeait de tuer les individus comme Emi qui s’en prenaient à des innocents ? Cela expliquerait clairement pourquoi Makimura avait fait appel à lui.

La conversation passa ensuite à un autre sujet, revenant sur notre affaire. Je n’y avais pas pensé, mais il aurait pu effectivement s’agir d’un règlement de compte. Pourtant ce ne fut pas le cas, et d’après la jeune femme, c’était quelque chose que Rock aurait dû savoir, puisque Tenkeï venait souvent au Palais. Le brun éclata d’un rire franc et un léger sursaut me surprit, ne m’attendant pas à une telle réaction de sa part. Décidément, il avait bon nombre de facettes. Je roulai des yeux au ciel en entendant que l’auburn pourrait y élire domicile. Puisque nous étions sûr qu’Emi n’y était pour rien dans l’histoire, nous revenions au point de départ. Je claquai ma langue d’agacement à cette pensée.

« Merci pour tes réponses Emi. Dis-je en fixant la jeune femme. On ferait mieux d’y aller maintenant, on retourne au point de départ. » Repris-je à l’attention de Rock en soupirant.

Je me dirigeai vers la porte de la chambre et sans me retourner, ajoutai.

« À moins que tu veuilles que je t’attende en bas. » Un sourire narquois sur le visage.

Sans attendre pour écouter sa réponse, je longeai le long couloir pour prendre l’escalier nous emmenant au rez-de-chaussée. Ophelia derrière son comptoir, se leva d’un coup pour venir aux nouvelles.

« Comme nous le pensions, elle n’a rien à voir avec notre meurtrier. » Lui appris-je.

Elle afficha une mine soulagée et après l’avoir remercié pour sa coopération, nous sortions enfin du Palais. N’ayant plus aucun élément de recherche, nous marchions dans les rues du quartier, je ne savais pas vraiment où mais aucune importance. Après quelques minutes, j’apercevais un attroupement au bout de la rue. Échangeant un rapide coup d’œil avec mon partenaire, nous accélérions nos pas pour savoir ce qu’il se tramait. Une fois arrivée devant la foule de curieux, il nous fallut jouer des coudes pour parvenir jusqu’au cordon de sécurité. Makimura se trouvait au centre de la zone protégée, le regard baissé sur un corps au sol. Nous approchions d’elle pour avoir des informations.

« Un autre meurtre ? En pleine journée ? » Demandais-je.

« Oui, et cette fois, j’ai bien peur que le tueur ait perdu la tête. » Dit-elle en soupirant.

Je baissai enfin mon regard sur la victime et compris ce que la capitaine voulait dire. L’homme avait était poignardé de façon encore plus anarchique que le précédent. Même sa tête présentait des coups de poignards. Le cadavre baignait dans une mare de sang et le mur à proximité en était maculé.

« Ça fait combien de temps qu’il a été tué ? »

« Pas longtemps, deux heures au maximum. » Répondit-elle.

Nous avions maintenant un tueur devenu complètement fou frappant en pleine journée, et toujours aucun indice sur celui-ci. J’observai la scène avec attention, c’était lors de ce genre de frénésie qu’un assassin commettait des erreurs. Hélas, avec la chance que nous avions, aucun indice ne put nous révéler quoi que ce soit sur notre meurtrier. Je me tournai vers le brun, lui demandant implicitement s’il avait une idée.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Lun 21 Nov - 23:24


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



Aux yeux de Jason, Emi était innocente vis à vis de leur affaire. Il ne voyait plus de raisons de l’embêter, et il profita des remerciements que Dahlia lui offrit pour se rapprocher à son tour de la sortie. La brune ne put s’empêcher de lui lancer une nouvelle pique, à laquelle le nippon réagit avec un sourire narquoi en se tournant vers Emi :
- Ne l’écoutes pas, elle est simplement jalouse et possessive. Elle aimerait pouvoir me garder pour elle toute seule, lança t’il d’une voix exagérément flirteuse.
Sa partenaire était déjà sortie de la pièce lorsqu’il lança ces mots à la vampire, mais il se débrouilla pour le faire alors qu’elle pouvait encore l’entendre. Emi lui fournit un sourire poli, et Rock ajouta avant de la quitter :
- On se reverra sans doute bientôt. Tenkeï me traîne parfois ici pour boire un verre, lui dit il avant de la saluer et de refermer la porte de sa chambre.

Après quoi, il rejoignit la brune après avoir pris congé d’Ophelia. Sans but précis, ils marchèrent tout en faisant le point sur l’affaire et constatant que leur meilleure piste ne les menait en fait nulle part. Emi n’était pas impliquée. Jason en profita pour lui expliquer ce qu’était exactement un pourfendeur afin qu’elle comprenne cet aspect de son métier. Quelques secondes plus tard, leurs regards à tous deux furent attirés par une masse attroupée au coin d’une rue. Ils pressèrent le pas, et le nippon joua franchement des coudes pour leur former un chemin. Il découvrirent alors une nouvelle scène de crime, présente en pleine journée. Makimura était là, mais elle venait visiblement d’arriver il y a peu de temps. Elle fit signe aux gardes de laisser approcher les deux mercenaires et l’examen rapide du corps leur permit de tomber d’accord : le tueur perdait les pédales, c’était à présent certain.

Le bretteur s’approcha du corps, et commenta après avoir constaté que celui-ci n’avait pas de morsure au cou :
- Il ne l’a pas raté, celui-là. On est en train de passer à plusieurs morts par jour, sa fracture psychotique s’aggrave rapidement.
- Et votre piste, ça a donné quoi ? Demanda Makimura.
- Rien du tout… Ce n’est qu’une coïncidence. Un simple goût sexuel un peu trop prononcé pour les morsures , mentit l'assassin pour couvrir Emi. Mais ça nous apprend tout de même un détail intéressant : le tueur cible des hommes fréquentant le même genre d’établissements que le Palais des plaisirs.
- Quoi, ce serait une femme en colère que son homme aille payer les services d’une pro ? Lança la capitaine sans trop y croire.

Mais les paroles de la brune se répercutèrent en écho dans la tête du pourfendeur. Il leva les yeux et croisa le regard de Dahlia : c’était une idée qui pouvait coller en tous points au profil. Et c’était si évident qu’ils n’y avaient pas pensé eux même. C’était une piste sérieuse, mais ça ne les aidait pas à l’attraper. Rock se releva, et reprit la parole :
- On n’a aucune piste, ce qui veut dire qu’il va falloir tâtonner. Compte tenu de la vitesse à laquelle notre tueur frappe, je propose de multiplier les patrouilles ce soir, et ce pendant toute la nuit. On va te prêter main forte, nous aussi. Dis à tes hommes de rester discrets. Habillés en civils. Si le tueur constate trop de patrouilles, il parviendra peut être à se contrôler.

Le jeune homme ne put s’empêcher de balayer la foule du regard en se disant que leur tueur se dissimulait peut être parmi les badauds. D’une voix un peu lointaine, il ajouta :
- Il ne reste plus qu’à espérer qu’on le prenne sur le fait la prochaine fois qu’il frappera…



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 23 Nov - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mar 22 Nov - 0:54





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



Évidemment, le brun ne perdit pas de temps pour me répondre et lorsque je sus qu’il était dans mon dos, je me retournai en plissant des yeux, mon sourire narquois toujours sur ma figure. Je me contentais ensuite de secouer la tête, fixant de nouveau devant moi. Lui aussi prenait un malin plaisir à répondre à mes piques.

Sur ces mots et après avoir rassurer Ophelia, nous marchions sans but dans les rues du quartier chaud. Rock en profita pour m'expliquer ce qu'étaient les pourfendeurs. C'étaient donc des hommes formés pour faire face aux phénomènes surnaturels et aux monstres. Ils étaient divisés en écoles et lui faisait partie de l'école de la vipère. Tout ceci expliquait son changement de look radical et le médaillon qu'il portait au cou.

Nous n’eûmes cependant pas plus de répit, car un nouveau meurtre s’était déjà produit et cette fois, en pleine journée. Comme nous le craignions, le tueur était entré en pleine crise psychotique et pouvait donc frapper à n’importe quel moment. Nous pensions qu’il ne nous restait plus rien, seulement Rock appuya sur un point intéressant. Il se pouvait que le meurtrier s’en prenne à des hommes fréquentant des prostituées en général. Makimura avança alors une idée farfelue, mais qui ne l’était finalement pas tant que ça en y réfléchissant bien. Rock sembla penser la même chose que moi car nous nous fixions au même moment.

« C’est tellement évident qu’en fait, ça pourrait bien être ça Makimura. » Lui répondis-je.

La capitaine nous fixa tour à tour, l’air incrédule.

« Attendez, vous pensez vraiment que c’est ça ? » Demanda-t-elle, toujours en proie au doute.

« Ça se tient. » Ajoutais-je.

Le brun, qui s’était agenouiller près du corps, se releva et proposa d’augmenter les patrouilles à travers la ville, notamment ce soir. Il allait de soi que nous les aideront et ce dès maintenant. L’assassin balaya la foule des yeux, semblant chercher un suspect parmi elle, il serait effectivement futé de se cacher parmi les citoyens. Cette fois-ci, nous allions faire en sorte de le prendre la main dans le sac.

« Je retourne à la caserne afin de mettre tout ça au point. » Fini par dire la capitaine.

Une fois mis d’accord, tout ce que nous pouvions faire à présent, était de parcourir le quartier chaud à l’affût d’un comportement étrange. Mais avant, je voulais savoir si Makimura avait pu parler à un témoin. J’allai à sa rencontre alors qu’elle s’était légèrement éloignée pour parler à ses hommes.

« Par hasard, tu n’aurais pas eu le témoignage d’un témoin ayant remarqué quelque chose ? » Lui demandais-je.

« Hm, non malheureusement personne n’a rien remarqué. Lorsque la victime nous a été signalée, le tueur était déjà bien loin. »
Répondit-elle d’un ton désolé.

Je soupirai et la remerciai avant de rejoindre mon partenaire. En attendant que les gardes se déguisent en civils et quadrillent la ville, nous allions devoir nous en charger du mieux que nous pouvions. D’un commun accord, Rock et moi décidions de nous séparer pour couvrir une plus grande zone, du moins aussi grande que deux personnes ne le permettait. C’est ainsi que je me retrouvais à me balader en apparence à travers les rues de Kansei. Je veillai à donner l’impression d’être en pleine observation de la ville, comme une touriste venant d’arriver sur les lieux. Je m’attardai plus discrètement sur les rues avoisinant les établissements similaires à celui d’Ophelia.

Plusieurs heures défilèrent et je pus croiser le regard de certains gardes maintenant habillés en parfait civils. C’était une véritable chasse à l’homme, du moins à la femme. Je commençai à être agacée, maintenant que nous étions sur le qui-vive, le tueur ne montrait plus aucun signe de vie. La nuit commençait déjà à tomber, les derniers rayons du soleil s’infiltrant à travers les bâtisses.

Spoiler:
 

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mar 22 Nov - 16:50


LE PRIX DE LA LUXURE

feat.Jason & Dahlia



L’examen du corps se poursuivit durant un moment avant qu’il ne soit emmené à la morgue pour une autopsie dans les règles. Malheureusement, fouiller la victime ne leur apprit rien de nouveau, et le duo se mit en quête de patrouiller. Rock délégua la patrouille de la zone la moins dangereuse à Dahlia sans le lui préciser afin de ne pas blesser sa fierté, et il s’attribua le quadrillage du quartier qu’il savait risqué de nuit. En plus de rassembler le marché du sexe, ce quartier rassemblait aussi celui des commerces illicites tels que la drogue ou les hallucinogènes fabriqués à base de plantes. Toute personne ayant un pied dans le milieu underground le savait, mais c’était une information qui demeurait secrète vis-à-vis de la garde, et particulièrement des gens comme Makimura.

Le pourfendeur ne lui en parlerait sans doute jamais, car ce genre de commerce avait toujours lieu quelque part, et même si la capitaine faisait un jour une descente en arrêtant tout ce qui s’y trouvait, il ne faudrait que peu de temps pour que d’autres vendeurs et clients ne les remplacent. Au moins, ici, Rock savait où trouver ce milieu secret qu’il fréquentait souvent avec Tenkeï afin d’obtenir des informations. A chacun son boulot. Makimura tentait d’arrêter ces gens. Le nippon, lui, les utilisait à son avantage.

Les heures défilèrent, et petit à petit, alors que la luminosité baissait, le nombre de femmes aguicheuses se multiplia dans les rues et près des auberges et tavernes. Dans certaines rues, les pauvres femmes avaient des allures qui ne pouvaient donner envie qu’aux plus en manque ne possédant que peu d’or. Cernées, blanches, elles étaient de toute évidence droguées. Jason croisa de plus en plus d’hommes et de femmes junkies faisant leur business dans des coins sombres. Même l’impressionnante capitale du serpent possédait son monde underground. Elle ne faisait pas exception à la règle. Chaque fois qu’il se promenait dans ces rues, cela rappelait à Rock les rues de Londres qu’il arpentait de la même manière en croisant les mêmes paumés en manque et prêts à tout pour une dose.

Lorsque la nuit s’installa doucement, les couples d’une nuit faisant leur affaire dans un coin sombre se multiplièrent, sous l’œil grisé de l’assassin. Bientôt cinq heures qu’il patrouillait, et toujours rien. Et la nuit ne faisait que commencer. Il soupira largement en poursuivant sa route et nota certains gardes qu’il connaissait de vue désormais habillés en civil. Il les croisa sans les regarder, et poursuivit sa route, dans l’attente du moindre incident inhabituel…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   Mar 22 Nov - 19:29





   
feat. Jason & Dahlia
Mercenaire dans le sang



La nuit à présent véritablement tombée, il fallait être encore plus vigilent. Certains commerces ne semblaient se réveiller que maintenant. Les rues étaient peuplées de jeunes femmes tentant d’attirer le plus de clients possibles, que ce soit devant des maisons closes ou de simples restaurants, oui oui il y en avait. La température avait légèrement baissé et je serrai un peu ma cape brune par réflexe alors qu’un frisson me parcourait. Le tueur ne montrait toujours aucun signe, aurait-il compris par je ne sais quel moyen que toute la ville était passer au peigne fin ? Non ce n’était pas possible, tous les gardes que j’avais croisé avaient une attitude parfaite de civils, seul leur regard me faisait comprendre qui ils étaient vraiment.

Je poursuivais mon inspection, commençant à gentiment perdre patience, la nuit allait être longue. Je n’avais jamais eu l’occasion d’être dans une affaire prenant une telle tournure, réussissant toujours par mettre la main sur ma cible par un moyen ou un autre. Visiblement, il n’y avait rien de nouveau du côté de Rock non plus, sinon il se serait déjà manifesté d’une manière ou d’une autre. Soupirant de frustration, je m’aventurai dans une ruelle menant à une autre plus petite derrière les bâtiments.  

« Reviens ici ! » S’écria une voix dans une ruelle non loin de la mienne sur la droite.

Comprenant qu’un garde était tombé sur lui, je me mis à courir sur le chemin et arrivée à l’intersection, m’apprêtai à tourner à droite. Seulement je n’eus pas le temps de voir venir quoi que ce soit, qu’une silhouette prit appui sur le mur et me donna un puissant coup de poing au niveau du nez, avant de s’enfuir par la ruelle d’où je venais. Allongée par terre, j’avais été complètement sonnée par son attaque, mon nez saignait mais il n’était pas cassé. Je ne pensais pas avoir perdu mes réflexes à ce point, pressant ma cape sur mon visage pour arrêter le saignement, je me remis debout et m’engagea dans le chemin sombre. Plusieurs personnes couraient dans une direction précise, ils n’avaient pas perdu sa trace, c’était une bonne chose. Certains passaient par d’autres chemins, tentant de l’encercler et donc d’arrêter sa fuite, je les suivais, préférant essayer de l’avoir par surprise.

Les passages à travers les ruelles nous emmenèrent dans une autre rue principale du quartier chaud. J’aperçue la même silhouette qui m’avait attaqué, elle me sembla assez fine pour bien être une femme. Elle s’engagea encore dans un endroit sombre, puis fini par faire brusquement demi-tour. La tueuse présumée voulu partir dans l’autre sens, mais revint encore une fois au milieu de la rue. Ses mouvements étaient saccadés et bon nombre de citoyens s’éloignaient d’elle, lui lançant des regards craintifs ou de dédain, l’a prenant surement pour une sorte de droguée. J’étais maintenant assez proche d’elle pour voir que sa tête était dissimulée par une capuche et une écharpe et qu’elle avait un poignard dans la main droite.

Elle trouva soudain une ouverture à travers la foule et nous repartions encore à ses trousses. Cette femme n’était vraiment pas à prendre à la légère, elle poussait et frappait tous ceux présents sur sa route. Encore une fois à cause de ce foutu sceau, j’avais du mal à suivre la cadence des gardes toujours à sa poursuite. Je dû ralentir le rythme, me sentant complètement essoufflée par le peu de distance que j’avais parcouru. Je me contentai donc de trottiner, faisant en sorte de ne pas perdre leur trace, ce qui s’avérait compliqué puisque toute la rue était agitée maintenant. Beaucoup de citoyens couraient dans le sens opposé, voulant s’éloigner le plus possible du problème, et bien sûr, ils participaient à me ralentir davantage. J’espérais que mon partenaire pourrait l’intercepter.

Je continuai péniblement à avancer à travers la foule. Les battements de mon cœur et mon souffle s’étaient calmés assez pour que je reprenne un rythme plus soutenu, j’accélérais ma course pour les rattraper. Alors que je parvenais enfin à leur hauteur, je me rendis compte qu’ils s’étaient arrêté de courir. Les visages des gardes étaient tendus, leurs yeux fixant tous la même direction. Je tournai la tête pour comprendre ce qu’il se passait et vis que la femme tenait un otage. La jeune femme habillée d’un kimono traditionnel avait le couteau de la meurtrière sous la gorge. De sa voix étouffée par son écharpe, cette dernière menaçait de la tuer s’ils ne stoppaient pas leur poursuite. La pire situation dans laquelle nous aurions pu nous trouver. Il nous fallait gagner du temps pour trouver une solution, je m’avançais doucement à l’intérieur du cercle formé par les gardes.

La femme était à environ un mètre du mur d’une auberge, une allée sombre se trouvant elle aussi non loin sur sa gauche, je voyais qu’elle tentait discrètement de s’en rapprocher tout en tenant fermement son otage.

« Un pas de plus et je lui tranche la gorge ! » Cracha-t-elle avec rage, le souffle court.

« Je ne m’avancerai pas plus, je veux juste comprendre pourquoi vous tuez ces hommes. » Dis-je calmement en levant mes mains pour montrer que je ne comptai rien tenter.

« Et pourquoi pas, hein ?! ILS LE MÉRITENT, TOUS !!! » Cria-t-elle.

J’étais curieuse de savoir le motif qu’elle possédait pour tous ces meurtres.

« Que vous ont-ils fait ? » Demandais-je.

« Pas seulement à moi ! À toutes ces femmes ! Tout ça pour des catins ! »

Makimura avait bien visé juste, c’était une femme ayant appris que son mari la trompait avec des prostituées. Nous aurions dû y penser plus tôt, mais en même temps, cela n’aurait rien changé au problème.

« Je comprends que vous vous sentiez humiliée, moi-même si mon compagnon faisait la même chose, je ne sais ce que je ferais. Mais regardez dans quel état vous vous mettez pour un homme qui vous a trahi. » Lui faire comprendre que je compatissais à sa peine était le meilleur moyen que je voyais pour la calmer un tant soit peu.

« Je l’aimais ! » Dit-elle d’une voix tremblante. Elle avait maintenant les larmes aux yeux, changeant complètement de caractère.

Ma méthode semblait marcher et maintenant je devais la convaincre de relâcher la jeune femme qu’elle tenait. La discussion continua un bon moment, je devais faire attention à chaque mot que j’employais, cette femme étant complètement instable.

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Mercenaire dans le sang   

Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire dans le sang
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Baignade dans le sang
» Une histoire tracée dans le sang à la pointe d'une épée...
» Dans le sang et les larmes [Hunters + Aria Hinoi] [11-12/03/42]
» [-18] Dans le sang d’un pacte
» Contrat et engagement dans le campement des vampires (PV Lorenz )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.