Partagez | .
Convalescence
Invité Invité

-



MessageSujet: Convalescence    Dim 13 Nov - 15:21





Feat. Aki

Convalescence



Notre mission à Hibana ne s'était terminée aussi bien que je l'avais pensée de premier abord. Les cultistes avaient été plus résistante que je ne l'imaginais, et bien qu'Aki les ait neutralisés rapidement, elle fut piégée et empoisonnée. D'ordinaire, un poison n'aurait eu aucun effet sur la druidesse, mais celui-ci était spécial, car son métabolisme si puissant en temps normal ne put rien faire contre cette invasion. La vie de ma compagne en danger, j'ai du recourir a une magie que beaucoup jugeraient monstrueuse. Dans le rituel qui s'en suivit, les âmes de nos ennemis, qui avaient été neutraliser par la druidesse plus tôt, furent broyées et consommées pour alimenter ma magie et me permettre d'affaiblir grandement la toxine qui courrait dans les veines de ma bien aimée. Sa vie n'était plus en danger, mais la druidesse n'était pas guérie pour autant. Son métabolisme avait été grandement perturbé de cette intrusion, lui qui avait l'habitude de détruire toute intrusion, et mettait du temps à retourner à son état habituel.

Je ramenais ma dulcinée à notre demeure, où je l'installais dans son lit, tout en m'occupant d'elle avec attention. Comme je l'avais fais lors du voyage de retour, je nourrissais et hydratais ma compagne comme un bambin. Je l'avais déshabillé pour qu'elle soit le plus à l'aise possible, découvrant par la même occasion les bandes blanches qu'elle portait en guise d'ultime rempart protégeant sa pudeur. En d'autre circonstance, cette situation aurait été particulièrement plaisante, mais ce n'était pas le cas aujourd'hui. Je profitais de l'avoir déshabillé pour nettoyer son corps avec un linge humide, en me disant que le contact de l'eau lui apporterait une certaine sensation de bien être, avant de rabattre la couverture sur elle, déposant un tendre baiser sur ses lèvres avant d'aller chercher Orina pour qu'elle surveille et tienne compagnie a sa mère, pendant que je m'attelais a travailler sur un contre poison.

La nuit de notre retour, Aki était toujours inconsciente. Avec la durée du voyage, cela faisait bien quatre jours qu'elle n'était pas revenus. Je passais la nuit assis sur une chaise en veillant sur le corps inerte d'Aki, guettant le moindre signe de vie de la part de mon bien aimé. Ces Zayriens étaient particulièrement intelligent pour réussir à synthétiser un poison capable de neutraliser une élue comme elle sans qu'elle ne puisse rien faire. Combien de temps avaient-ils passé pour créer ce poison ? A n'en pas douter, de très nombreux mois, peut-être même des années, au vus de la complexité de la chose.

La nuit s'écoula, comme les précédentes, sans qu'Aki ne donne de signe de vie. Sa convalescence était plus longue que je ne l'avais pensé, mais je ne pouvais rien faire de plus pour hâter sa guérison. Je m'apprêtais à retourner en cuisine pour préparer le repas de ma patiente, quand quelques mouvements faibles commencèrent à capter mon attention. Ma compagne s'était réveillée après quatre jours de sommeil. Je prenais sa main dans les miennes, en caressant gentiment sa peau du bout des doigts sa peau alors qu'elle émergeait.

"Tu es a la maison, ne t'inquiète pas, je suis là."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Dim 13 Nov - 16:36




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes



Ce rp fait suite à la quête « Zayro ne fait jamais les choses à moitié » où Aki as été lâchement empoisonnée par un petit garçon.

La souffrance avait jaillis du poignard, puissante, et mêlée d'incompréhension. Elle avait été beaucoup trop naïve, beaucoup trop bête, de penser que, parce qu'il était un enfant, il n'envisagerait jamais de la trahir. Elle lui avait ouvert ses bras pour une courte étreinte rassurante, et voilà maintenant qu'elle était en proie à des douleurs abominables, dans un état de semi conscience. Elle ne comprenait pas pourquoi son Fluide ne luttait pas contre cela, puis, se rendit finalement compte de la fatalité. Son Fluide était tout aussi paralysé qu'elle. Il ne pouvait plus l'aider. Allait elle mourir ? Il y avait certes Tanith à ses côtés, mais était il capable de la soigner, alors qu'il n'avait pas son matériel sur lui ? Son sang était de la lave en fusion, mais c'était là la moins terrible des douleurs. Elle était assaillie d'une honte vive de s'être laissé avoir comme une idiote, et d'une peur terrible d'y passer pour un stupide composé chimique qu'elle aurait pus neutraliser aisément si elle avait eu tous ses moyens. Elle entendit quelques mots murmurés à son oreille, une promesse, dont elle reconnut aussitôt la provenance. Il allait la sauver. Il l'avait dit avec une telle ferveur qu'elle ne pouvait que le croire. Il allait la sauver. Elle se laissa aller dans cette quiétude rassurante, laissant son esprit vagabonder alors que son corps se tordait sur le sol, assaillie par une torture sans fin.

Cela dura longtemps. Très longtemps. Trop longtemps. A plusieurs reprises elle crut perdre l'esprit, mais se retint de justesse à des filaments de souvenir. Ces chiens avaient bien fait leur coup, et si son mental avait été un peu plus faible, elle aurait sombré dans les méandres de son esprit en quelques heures seulement. Mais petit à petit, cela s'atténua. Etait elle en train de partir ou de revenir, là était la seule véritable question qu'elle pouvait se poser. C'est lorsqu'elle sentit son Fluide reprendre une certaine activité qu'elle comprit que c'était la fin de son calvaire. Le temps lui sembla s'étirer indéfiniment jusqu'à ce qu'elle puisse enfin prendre conscience de son corps. Elle était dans un environnement qu'elle connaissait bien, il était évident que c'était sa chambre, et son lit, et que la personne à ses côtés était le vampire. Pourquoi étaient ils ici ? Allait il bien ? Elle ouvrit les yeux avec difficulté, dans l'espoir de trouver une réponse à ces question, qu'il s'empressa de lui donner, plus ou moins partiellement, en tenant sa main avec délicatesse. Etait il en train de veiller sur elle depuis qu'elle avait contracté cette affection ? Elle lui offrit un sourire faible, mais heureux.

J'espère que je n'ai pas dormis trop longtemps, les gens ont besoin de moi à l'hôpital … Comment vas tu ? Orina est là ? Tu … es ici depuis longtemps ?

Sa voix n'était qu'un souffle, mais audible, et compréhensible. Elle jeta des coups d'oeils autour d'elle, comme pour vérifier la véracité de ses dires, et aussi pour voir si sa fille était dans les parages. Ses doigts se refermèrent sur ceux de l'alchimiste, et elle le détailla, encore légèrement fiévreuse. S'appuyant sur son coude, elle se releva avec un peu de difficulté et fit un signe de tête au mage, pour qu'il n'essaye pas de l'en empêcher, cala un coussin contre le mur et s'y appuya. Elle n'avait que très rarement été malade, et cette impression de faiblesse l'exaspérait. Ce ne fut que lorsque la couverture glissa de ses épaules qu'elle se rendit compte à quel point elle était dénudée. Certes, il y avait toujours les bandes de tissus qui protégeaient sa pudeur mais malgré tout … Elle sursauta légèrement et rougit avec vigueur, ramenant presque instinctivement ce qui pouvait la protéger de son regard vers elle, avant de réaliser qu'il avait dû avoir tout loisir de la voir avant, et que son acte était aussi futile que blessant pour lui, qui s'était occupé d'elle pendant tout ce temps.

Je … Excuse moi, rigola t-elle nerveusement. L'habitude tout ça … Je suppose que ça n'as pas dû être facile pour toi ces derniers jours, je suis vraiment désolé.

Elle se mordilla la lèvre, tic dont elle ne se débarrasserait sans doute jamais, et qui témoignait tour à tour d'une réflexion profonde, d'un énorme état de nervosité, ou d'un désir mal camouflé. Pour le coup, l'archère était plutôt sur le deuxième cas de figure, partagée entre la gêne qu'il ait pus la voir ainsi et la conscience que ce n'était sans doute pas grand chose pour lui. Elle soupira légèrement, ses épaules revenant à leur niveau normal, un peu plus détendue. Ses doigts toujours serrés dans la main de son compagnon, elle n'avait plus qu'une douleur sourde à l'arrière du crâne. Le danger était passé.




Dernière édition par Aki Nishiie le Lun 14 Nov - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Dim 13 Nov - 18:25





Feat. Aki

Convalescence

 



Les yeux de ma compagne s'ouvraient difficilement après avoir été fermés pendant quatre jours, rapidement suivis d'un faible mais sincère sourire en me voyant. Qu'avait-elle vus pendant sa convalescence ? Avait-elle rêvés ? Avait-elle conscience de ce qui se passait autour d'elle pendant ces quatre jours ? Quelques questions fusèrent dans mon esprit, avant d'être écrasé par la satisfaction de la voir éveillée. Comme toute personne absente pendant plusieurs jours, Aki demandait combien de temps elle avait était absente, ainsi que comment j'allais et où était Orina.
 

"Tu es resté inconsciente pendant quatre jours, et ne t'inquiète pas, nous allons très bien. Orina est probablement à la bibliothèque, entrain de lire. Elle ne quitte que très rarement ton chevet, ce qui m'a permis d'avancer un peu sur un contre poison, pour éviter que ce genre de problème ne se reproduise a l'avenir."

 
La jeune femme lança quelques regards dans la pièce, avant d'essayer de se redresser en me faisant signe de la tête de ne pas l'arrêter, ce qui ne m'empêcha pas d'aider son corps encore fatigué a bougé en lui offrant mon soutient. En se redressant, la couverture glissa quelque peu, lui révélant qu'elle n'était pas aussi habillée qu'elle le pensait. Elle remonta la couverture sur elle par reflexe avant de lâcher un petit rire nerveux, ce qui me fit grandement sourire. Aki restait quelqu'un de très pudique, même dans une situation comme celle-ci. Elle commença à s'excuser pour le travail qu'elle m'avait donné.
 
"Ne t'inquiète pas va. Il y a mille fois pire que de veiller au bien être de sa moitié quand celle-ci est malade, non ? Et puis, te nourrir et te laver ne sont pas vraiment des corvées."
 
Je me penchais sur elle, apposait ma main sur sa joue avant de l'embrasser tendrement.
 
"Je suis content que tu aille mieux."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Dim 13 Nov - 21:19




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Less dernières nouvelles affleurèrent au cerveau encore endoloris de la rouquine, tentèrent de s'y frayer un chemin, faillirent renoncèrent, y parvinrent finalement. Orina avait longuement veillé sur elle, Tanith cherchait à concocter une antipoison pour que la situation ne se reproduise plus … Bref, la situation avait suivis son cours, tranquillement, et bientôt la vie pourrait reprendre comme avant. Même si un soupçon d'amertume restait présent sur le palais de la jeune femme. Quatre jours lui semblait une éternité, quatre jours durant lesquels il avait dû s'occuper d'elle, la nourrir, la faire boire, la laver, quatre jours durant lesquels il avait patiemment attendus qu'elle se réveille, sans même pouvoir être certains que cela arriverait. Elle fixa ses prunelles dorés, les larmes aux yeux, alors qu'il niait toute difficulté dans ce qu'il avait accomplis. Il ne se rendait pas compte. Depuis ses 14 ans, personne n'avait jamais eu autant de gentillesse à son égard, lorsqu'elle était tombée malade, même d'une grippe bénigne, elle se demandait parfois si elle n'allait pas mourir seule dans la forêt, de faim et de froid, lorsqu'à la fin de ses journées d'apprentissage elle finissait au bord du malaise, elle restait seule dans sa vieille cabane en bois, parfois avec Shi, et c'était encore pire, il la faisait alors encore travailler, et encore, et encore, jusqu'à ce qu'elle crache du sang à cause de l'épuisement.

Lorsqu'elle se battait contre un autre apprentis et qu'elle manquait de perdre un organe à cause d'un coup de griffe un peu trop bien placé, elle devait serrer les dents et recoudre elle même ses plaies. Lorsqu'elle chutait au fond d'un ravin par maladresse, elle ne pouvait qu'observer le visage impassible de son maître, qui attendait qu'elle remonte, ou qu'elle meure. Et aujourd'hui … aujourd'hui où elle se jugeait méritante de ce qui lui arrivait, par sa stupidité et sa candeur, aujourd'hui il était resté à son chevet, et sa fille aussi. Il n'avait pas rechigné à le faire, et sans doute ne s'était il même pas posé la moindre question. Lorsqu'elle avait ouvert les yeux, il avait été là, souriant et tendre avec elle, comme s'il n'avait même pas besoin de lui pardonner ses erreurs et le temps qu'il avait passé à veiller sur elle. Et il se disait content qu'elle soit là, content qu'elle soit de retour avec lui.

Un sanglot la secoua doucement et elle ramena ses genoux contre son torse, s'essuyant le visage de la main qui ne tenait pas celle du vampire, luttant contre des larmes qui ne cessaient pas de couler, cherchant des yeux quelque chose pour se redonner une contenance. Comme un miracle, ce furent Mune et Mizu qui se frayèrent un chemin à travers l'entrebâillement de la porte. Les deux animaux avaient sentis son réveil, par le lien invisible qui les rendaient indispensables à sa survie. Ils bondirent d'un même mouvement sur le matelas et s'approchèrent d'elle, presque avec déférence. Étonnamment, la renarde fut la première à venir poser le bout de son museau froid contre le nez de la jeune femme qui lui rendit son baiser d'esquimau avec gentillesse. Mune se glissa sur ses jambes repliées et ferma les yeux, comme si il avait voulus s'endormir ici.

Fait encore plus étonnant, la renarde se retourna vers l'alchimiste sans aucune animosité dans le regard. Elle avait compris les enjeux de cet instant, et qui avait permis à l'amie des animaux de vivre. Le mage n'avait jamais prêté attention à eux, il les considérait comme les créatures de compagnie de l'archère, c'était sans doute la raison pour laquelle il n'avait jamais pris garde à bien des détails qui lui aurait fait comprendre à quel point Mizu était essentielle à Aki. Tout comme Aki était essentielle à Mizu. Jamais l'une sans l'autre, sinon elles cesseraient de respirer. Jamais l'une loin de l'autre, sinon elles cesseraient d'y voir. Mizu et Aki n'était pas deux personnes séparées, elles étaient une entité qui avait traversé la souffrance, ensemble, sans jamais se quitter des yeux. La démone inclina respectueusement le crâne devant ce mage qu'elle détestait tant, puis sa gueule s'ouvrit, et, dans un souffle terrifiant et démoniaque, elle prononça un mot qui devait lui déchirer la langue.

Merci.

Puis, sautant de nouveau à bas du lit, elle s'en alla sans demander son reste, ne laissant que le louveteau apaisé qui avait redonné le sourire à la guérisseuse.

Tu as beaucoup de chance tu sais, rigola t-elle. Mizu ne parle pas souvent, et je ne l'ai jamais entendus remercier personne … Moi je ne sais pas ce que j'ai donné à Gaea pour avoir autant de chance dans la vie.

Elle avait rivé ses yeux verts dans ceux de son compagnon. Des yeux qui criaient la reconnaissance et le bonheur, et tout un tas d'autres émotions que les mots ne pourraient jamais dire assez fort et assez bien.




Dernière édition par Aki Nishiie le Lun 14 Nov - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Lun 14 Nov - 20:16





Feat. Aki

Convalescence

 



Une larme commença à rouler sur la joue d'Aki alors que ses yeux étaient plantés dans les miens. Un faible instant, je me demandais si je l'avais offensé ou si j'avais dit quelque chose de blessant ou offensant, mais ses yeux n'étaient pas des yeux colériques mais des yeux remplis de remerciement et de reconnaissance. Elle sécha rapidement ses larmes de sa main libre et commença à détourner le regard pour retrouver quelques choses qui pourrait lui changer les idées. Voir ma bien-aimée réagir comme je lui en savais l'habitude me fit afficher un grand sourire chaleureux. Je l'avais retrouvé.
 
Quelques bruits commencèrent à se faire entendre dans le couloir, des bruits de griffes s'entrechoquant avec le bois. Si je n'avais pas l'habitude de les entendre, j'aurais pus m'inquiéter, mais il n'était pas nouveau qu'Aki avait deux familiers qui ne la quittaient que rarement. Quelques secondes plus tard, le loup et la renarde forcèrent quelques peu l'entrebâillement de la porte, avant de bondirent sur le lit et de rejoindre leur maitresse. A vraie dire, je n'avais encore jamais cherché a comprendre ces deux êtres, je savais très bien qu'ils n'étaient de vulgaires animaux, mais je ne m'étais jamais questionné sur leur capacité de compréhension. Savaient-ils qu'Aki n'était plus en danger au moment où je l'ai ramener ici, ou pensaient-ils que leur maitresse était aux portes de la mort ?
 
La renarde commença a me fixer, me faisant me poser des questions sur ses intentions, avant de baisser la tête et de me remercier, d'une voix que beaucoup qualifieraient de démoniaque et effrayante. Chose étonnante, d'autant que je n'avais jamais entendus le moindre mots quitter la gueule de ces créatures auparavant, malgré le fait qu'elles me fréquentaient au quotidien. Sans me laisser le temps de répondre quoi que ce soit, la renarde bondit en bas du lit et partit sans demander son reste.
 
Aki repris en me disant a quel point j'étais chanceux, que Mizu ne parlait pas souvent et encore moins pour remercier qui que ce soit. Je fixais vaguement la porte ouverte par laquelle la renarde était partit, me remémorant ce que j'avais fait pour réussir. Ces huit vies que j'avais anéantis, et absorbé, ces huit vies qui avaient simplement disparus du monde pour un rituel sordide.
 
"Je ne sais pas si je mérite des remerciements. J'ai dus faire quelque chose que tu trouverais surement horrible pour suivre ma lubie de te voir survivre."
 
Je tournais le regard vers Aki, avec une légère tristesse dans le regard, qui se changea rapidement en joie.
 
"Mais quand je vois ton sourire, je suis heureux d'avoir pris cette lourde décision, et je le referais sans hésiter, comme je n'ais pas hésité a le faire. Comment tu te sens ? Ton corps n'est pas trop endoloris de ne pas avoir bougé pendant quatre jours ? Tu veux quelque chose peut-être, a manger, a boire ?"

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Lun 14 Nov - 22:04




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Caressant tendrement la boule de poil lovée contre son cœur, la jeune femme se rembrunit légèrement à la remarque de Tanith. Il disait avoir fait quelque chose d'horrible, et à vrai dire, elle n'avait pas de mal à deviner de quel acabit cela avait été. Il était clair que la renarde n'avait rien à faire qu'il sacrifie des vies humaines, la gardiennes des arbres trouvait en grande majorité ces créatures risibles, inintéressantes, et surtout dégoûtantes. Elle pensait sûrement que la vie de l'amie des animaux valait mille fois mieux que celle de ces chiens. Mais la Druidesse n'avait pas la même façon de réfléchir, et elle se demandait si sacrifier les disciples Zayriens pour qu'elle puisse continuer à respirer avait été le bon choix. C'était trop de vie pour une seule. Mais comment pouvait elle le reprocher à son compagnon ? N'aurait elle pas fait exactement la même chose dans la situation inverse ? Sans doute que si. Elle secoua la tête aux questions de l'alchimiste, ne comprenant pas comment il pouvait être si attentionné avec elle alors qu'elle n'avait rien fait de particulier pour le mériter. Se redressant un peu plus, elle constata pourtant plusieurs faiblesses dans son corps, des choses qu'elle n'avait plus l'habitude de sentir depuis longtemps. Ses réflexes étaient amenuisés, son équilibre était ridicule, et ses muscles beaucoup moins efficaces. Malgré tout, le mage n'avait pas besoin de le savoir.

Je vais beaucoup mieux. Je ne sais pas à quel point ces dernières journées ont été difficiles pour toi mais je compte bien réparer ça à présent.

D'un coup d'oeil rapide elle repéra ses vêtements éloignés de quelques mètres, soigneusement pliés et posés sur une chaise en bois. Elle aurait bien voulus se lever pour les récupérer, mais la façon dont elle était habillée l'en dissuada rapidement. Rougissant toujours légèrement elle dut donc encore une fois faire appel au vampire pour l'aider.

Pourrais tu … hum … me passer mes vêtements s'il te plait ?

Une fois qu'il eut accédé à sa requête, elle se dépêcha d'enfiler son attirail en se protégeant de la couverture pour rester le plus discrète possible. De nouveau apte à se lever, elle s'assit sur le bord du lit et posa le bout de ses orteils sur le plancher. Avec prudence elle s'appuya doucement dessus, avança son corps jusqu'à prendre plus d'assurance, puis retomba mollement sur le matelas en se tenant le crâne. Dissimulant mal les pics de douleur qui venaient de traverser sa tête, elle fit un pauvre sourire à l'immortel.

Ahah désolé, mon corps doit être encore un peu fatigué …

Attendant que les tournoiements qu'effectuaient son cerveau se calme un peu, elle réfléchit à ce qu'elle allait faire. Rester ici ou partir à l'hôpital ? Même si l'envie de continuer à se reposer (et également le savoir pertinent qu'en tant que guérisseuse, n'importe quel patient dans son état aurait eu l'interdiction formelle de bouger de son lit), elle ne pouvait décemment pas se permettre de folâtrer. Il y avait des gens qui avaient besoin d'elle, qui comptaient sur elle … Elle n'allait pas les abandonner. Se relevant avec plus de prudence encore, elle parvint à tenir debout en se tenant à peine au chambranle du lit.

Tu as besoin de moi pour quelque chose ? Demanda t-elle en se dirigeant vers ses sandales dans un coin de la pièce. Autrement je pense me rendre à l'hôpital, après avoir embrassé Orina. Cela fait trop longtemps que je n'y suis pas allé, on ne sait jamais ce qui as pus se produire en mon absence.

Elle trébucha à plusieurs reprises en enfilant ses chaussures, mais y parvint finalement, et en tapota légèrement le bout contre le sol pour s'assurer de leur maintien idéal, avant de se retourner vers le pluri centenaire, un sourire peu convainquant sur les lèvres. Elle voulait rester avec lui en réalité, elle voulait profiter de sa gentillesse et de sa tendresse encore un peu. Mais elle refusait de se le permettre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Lun 14 Nov - 22:43





Feat. Aki

Convalescence



Aki ne cherchait pas à en savoir plus sur les actes que j'avais mentionnés. Peut-être savait-elle déjà ce qu'il s'était passé, peut-être était-elle encore consciente quand ma magie faisait son office, ou peut-être bien qu'elle ne préférait pas savoir. Quoiqu'il en soit, ma compagne répondit par la négative a mes autres questions, me certifiant qu'elle allait beaucoup mieux et qu'elle allait se rattraper pour les difficultés qu'elle m'avait fait traverser.

"Aki, tu sais très bien que tu n'as rien a racheté."

La druidesse me demanda de lui donner ses vêtements, que j'avais soigneusement rangés sur une chaise, chaise qui était relativement éloigné du lit. Aki rougissait légèrement en faisant sa demande, encore gênée de la tenue dans laquelle elle était, malgré le fait que j'étais celui a l'avoir mise dans celle-ci. Je souriais, amusé, en tendant la pile de vêtement à ma compagne, qui s'empressa de se glisser à l'intérieur, en tentant de se cacher sous la couverture pendant le processus.

Une fois prête, elle s'assit sur le bord du lit et pris une impulsion pour essayer de se lever, mais retomba rapidement sur le lit, ses mains encadrant son front avec un rictus de douleur sur les lèvres, en essayant de me convaincre que ce n'était que son corps qui était encore fatigué, alors qu'elle parvenait a peine a camouflé sa douleur, ce qui m'arracha un léger soupir alors que la demoiselle se chaussait péniblement en disant qu'elle passerait a l'hôpital. Elle me lança un sourire peu convaincant, attendant visiblement que je l'autorise à partir. Je m'approchais d'elle, passais mon bras derrière ses épaules alors que mon autre se glissait dans le creux de ses genoux, avant de soulever ma moitié, qui eut un petit cri de surprise et s'accrocha a mon cou par réflexe avant de virer aux couleurs tomates. Je me retournais vers le lit, où je la déposais gentiment sur les couvertures en m'asseyant a ses cotés. Je caressais gentiment ses cheveux en lui parlant, un air inquiet gravé sur mon visage.

"Aki, cela ne sert à rien de vouloir paraitre forte. Je suis là pour toi, et je sais très bien que tu ne t'es pas remise encore, tu n'as jamais été très douée pour cacher ta douleur. Ne t'inquiète pas, l'hôpital a d'autre personne compétente pour s'occuper des patients. Je veux que tu reste ici et que tu te repose. Ce n'est pas un ordre, mais plutôt un souhait pour celle que j'aime. Tu veux bien ?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Lun 14 Nov - 23:14

[center]


Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Alors qu'elle venait tout juste de revêtir ses chaussures et d'évoquer son envie plus ou moins sincère de retourner à l'hôpital, elle se sentit soulevée avec douceur. Poussant un petit cri de surprise, elle passa instinctivement ses bras autour du cou de son compagnon en rougissant. Comment avait elle pus laisser passer ça sans sentir sa présence ou même être capable de s'esquiver ? Le poison l'avait affectée encore plus qu'elle ne pouvait le penser. Elle se laissa donc ramener jusqu'au lit et dès qu'il l'eut déposé sur les couvertures, elle s'assit à nouveau pour le regarder dans les yeux avec une fausse colère qu'elle ne pouvait pas vraiment ressentir contre lui. Bien sûr qu'il avait raison, elle n'était pas en état de veiller sur elle même, pourquoi tenait elle donc à soigner d'autres personnes ? Elles seraient purement inutiles. Posant sa main sur son front bouillant, elle ne put que se résoudre à l'évidence. Elle ne devait pas se surestimer. Poussant un soupir las, elle se mordilla légèrement les lèvres et baissa la tête les doigts massant l'arête de son nez pour essayer de faire passer sa migraine.

Excuse moi, tu as raison. Je … Je n'aime pas l'idée d'être aussi inutile. Permet moi au moins de t'aider un peu, je serais prudente, et si tu es avec moi, je ne risquerais rien, n'est ce pas ?

Souriant timidement, elle se mis à genoux sur le lit où il était assis, passa la paume de sa main le long de sa mâchoire et l'embrassa doucement avec délice. Un frisson la traversa toute entière, frisson de bonheur, mais aussi de désir, un désir qui ne faisait que monter un peu plus à chaque fois qu'elle passait du temps avec lui. De plus en plus irrépressible. De plus en plus puissant. A chaque fois que ses lèvres se joignaient à celle du vampire, elle avait envie de l'enlacer, de ne l'avoir plus que pour elle, rien que pour elle et de … de quoi au juste ? Si seulement elle pouvait poser des mots, des sentiments, ou un minimum d'expérience sur ce qu'elle souhaitait … Mais tout ce qu'elle en savait c'était les notions les plus basiques, ce qu'on lui avait expliqué quand elle était très jeune, et les racontars que l'on pouvait entendre. Elle n'avait jamais eu droit aux longues explications des parents ou quoi que ce soit de ce genre. Elle redoutait et attendait ce moment à la fois, tout en sentant que son corps en mourrait d'envie, et qu'elle aussi. Toutefois elle sépara ses lèvres des siennes en rougissant, comme si il avait pus entendre les pensées qu'elle avait eu.

Je … je vais aller voir Orina. Elle sera sans doute contente de savoir que je vais mieux.

Bien sûr, le mage la guida jusqu'à la chambre de sa fille, pour la surveiller sans doute, ce qu'elle ne prit qu'à demi mal. Elle toqua discrètement à la porte avant de se glisser dans l'entrebâillement, non sans un dernier regard vers celui qu'elle aimait.

***

Lorsqu'elle ressortit, le centenaire avait déserté leur chambre commune, sans doute retourné à l'établi alchimique qui se trouvait au rez de chaussée. Aki avait eu le temps de se réveiller et avait déjà les pas légèrement plus assurés, assez en tout cas pour ne pas chuter dans les escaliers alors qu'elle les descendait un à un avec prudence. Elle rejoignit en quelques pas de plus la porte qui menait à l'établis et y toqua également. Sans attendre de réponse particulière, elle l'ouvrit légèrement et passa son tête dans l'embrasure.

Je peux me joindre à toi ?

Plus confiante que les minutes qui avaient suivis son éveil, elle jaugea en quelques instants les travaux sur lesquels étaient en train de se pencher l'alchimiste. Il lui avait dit travailler sur un produit capable d'éviter ce genre d'incidents à l'avenir, et c'était clairement ce sur quoi il s'employait encore. En tant que guérisseuse de profession, et surtout que victime de cet empoisonnement, elle aurait sans doute de quoi fournir une aide substantielle, si il ne la rejetait pas en bloc sous prétexte de sa maladie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Mar 15 Nov - 19:51





Feat. Aki

Convalescence



Aki se laissa transporter jusqu'au lit, sans opposer de résistance, se contentant de me regarder en faisant la moue une fois assise sur le lit. Elle écouta mon sermon sans vraiment afficher de rejet, au contraire elle était d'accord avec mon raisonnement. La druidesse me demanda tout de même la permission de travailler a mes cotés, en me promettant d'être prudente. Je la regardais avec un air légèrement désolé.

"Oh, Aki, bien sûr que tu le peu. Promet moi juste de te ménager, et de ne pas me le cacher si quelque chose ne vas pas, d'accord ? Je suis là pour t'aider, ne l'oublie pas."


Aki se dressa sur ses genoux, glissa sa main le long de ma mâchoire avant de déposer délicatement ses lèvres sur les miennes dans un doux baiser. Ma main se glissa par réflexe le long de sa joue, puis dans les cheveux de la jeune femme, pour essayer de maintenir le plus longtemps possible cette embrassade. Mon cœur commençait à battre comme l'époque de mon premier Amour, peut-être même plus fort encore. L'envie de presser le pas et d'inonder son visage de baiser se faisait oppressante, mais je ne voulais pas la brusquer ou l'effrayer, plus que tout. Finalement, ce fut-elle qui s'extirpa de notre embrassade, rouge comme a chaque fois que nous le faisions, et demanda à aller voir Orina. Aki se releva lentement et commença a avancé d'un pas effrayé vers la porte. Elle ne donnait pas vraiment l'air d'avoir peur ou d'être malade, mais son pas ralentis trahissait qu'elle s'inquiétait d'une possible rechute.

Je rejoignis ma compagne et glissa mon bras autour de sa taille pour la soutenir et la rassuré, en l'accompagnant jusqu'à la chambre d'Orina. Je lui déposais un baiser sur le front avant de descendre dans l'atelier alchimique qui se trouvait au rez-de-chaussée, afin de continuer mes travaux sur le contre venin.

***

Les heures avaient défilées sans que je ne fasse le moindre progrès. Le poison qui avait été utilisé semblait être un savant mélange d'alchimie et de sorcellerie, se métamorphosant en un autre poison aux même propriétés quand le corps de son hôte réussissait a s'y adapter, rendant tout protection presque impossible, a moins de parvenir a créer un antidote pour la totalité des formes qu'il pouvait prendre, alors que je n'en avais pas encore découvert toute les possibilités.

Un faible toquement se fit entendre dans la pièce, avant que la porte ne s'entrouvre et qu'une voix plus que familière ne se fasse entendre et demande si elle pouvait se joindre a moi.

"Oh, oui, oui entre Aki. Je travaillais sur le contre poison, mais je n'ai pas vraiment fais de progrès. Cette chose change de forme dés que j'arrive à la neutraliser. Enfin, comment tu te sens ? Tu n'as pas de fièvre ? Tu n'as pas trop chaud ou trop froid ?"

Je posais le revers de ma main sur son front pour estimer sa température qui semblait normal. La jeune femme ne semblait pas avoir particulièrement froid ou chaud, mais cela ne m'empêchais pas de m'inquiéter pour sa santé.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Mar 15 Nov - 21:25

[center]


Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Le vampire la laissa entrer, non sans avoir vérifié si elle avait de la fièvre, un examen auquel elle savait qu'elle devrait se conformer jusqu'à ce que sa santé soit parfaitement rétablie. Il lui avait également expliqué les difficultés qu'il avait éprouvé à trouver un antidote contre ce poison dévastateur, puisque celui ci était, comme le virus de la grippe, capable de muter constamment et ainsi d'éviter qu'on le neutralise. Mais il était bien plus meurtrier que ce dernier, et par conséquent, non seulement pour la protection de Aki mais aussi pour tous les éventuels civils contre lesquels les Zayriens pourraient l'utiliser, il fallait trouver un composé chimique capable de lutter assez vite, ou avec assez de force pour marcher quelle que soit la forme qu'emprunterait la maladie. L'alchimiste ne disposait que de maigres échantillons, issus de la lame qui avait poignardé la Nishiie sans difficulté. Elle frissonna légèrement en observant le tranchant affuté. Ce n'était pas la première ni la dernière fois qu'elle frôlait la mort, mais avoir été piégée de la sorte la forçait à repenser beaucoup de choses, notamment sur sa manière instinctive de faire confiance, surtout aux enfants. Elle n'avait pas envie de devenir plus méfiante, mais si elle ne prenait pas des pincettes, à présent que son visage était connus dans une bonne partie de l'empire, elle risquait de ne plus vivre très longtemps.

Décidée à aider son compagnon pour ce problème, la jeune femme préleva un échantillon microscopique, de la main droite, elle conservait constamment son Fluide blanc au dessus pour vérifier l'efficacité du composé, et aussi le garder sous un contrôle relatif qui relevait surtout de sa rapidité de réaction si quelque chose d'anormal se passait. De son autre main, elle déversait en quantité raisonnable le Fluide guérisseur aux couleurs de pommes qui faisait tout ce qu'il pouvait, mais se faisait constamment contrer par la rapidité de réaction du poison lui même. Il n'avait donc pas été immobilisé ou inactivé par celui ci, mais n'avait rien pus faire à cause de sa vitesse incroyable. Cependant, si le guérisseur n'était pas suffisant, le Fluide agressif, celui qu'elle utilisait pour se battre avait des propriétés autrement plus dangereuses. Il obéissait sans aucun soucis à qui le maitrisait, et avec une vélocité unique, ne laissant la majorité du temps pas une seule seconde à son adversaire pour réagir.

Récupérant une fiole vide, elle se concentra avec une attention toute particulière, un doigt à l'intérieur du goulot. Petit à petit, celui ci prit une teinte rougeâtre, d'abord sous forme d'une fumée à demi transparente, puis d'un liquide opaque et bouillant qui coulait le long de son ongle. Elle grinça des dents alors que sa puissance matérialisée lui attaquait la peau. Il n'était pas fait pour être aussi concentré et semblait sous cette forme complètement corrosif. Son souffle devint sifflant entre ses lèvres sous la douleur, mais il n'y avait rien de pire que ce qu'elle avait déjà pus connaître. Lorsqu'elle acheva cependant son stockage, on pouvait presque apercevoir le blanc de l'os, et la chair était écarlate.

Ne … touches pas ça, ça fait drôlement mal.

Alors qu'elle secouait légèrement sa main dans un acte futile, son corps commençait déjà à arranger le problème. Petit à petit les veines se reconstituèrent avec une efficacité surprenante, la peau vint recouvrir la plaie béante laissant à peine au sang le temps de couler, puis la douleur reflua, vieille amie que personne ne pouvait oublier, qui nous taraude tous, et parfois toque à notre porte lorsqu'on s'y attends le moins. Bouchant aussitôt le flacon dont les vapeurs entêtantes commençait à lui monter à la tête, elle s'approcha de nouveau de son échantillon. Elle enleva le cache en liège un quart de seconde et le déversa dessus.

Détruit.

Pendant un quart de seconde, elle crut que cela marchait, le récipient dans lequel elle travaillait c'étant mis à fumer et le Fluide blanc ne détectant quasiment plus d'effet néfaste, mais de nouveau, le poison émargea du miasme, comme si il ne lui était rien arrivé.

Détruit.

Rebelote, cela ne menait à rien. Exaspérée, l'archère se rendit compte un peu trop tard qu'elle avait laissé la fiole ouverte trop longtemps juste sous son nez. En temps normal, cela ne lui aurait sans doute rien fait, mais dans l'état actuel de ses forces, elle n'avait plus la volonté et la force mentale de résister à l'assaut du mal incarné dans la puissance de son pouvoir. Elle s'écroula sur le sol, lâchant ce qu'elle tenait pour s'agripper le crâne à deux mains alors qu'une souffrance vive vrillait son crâne. Tentant de se retenir elle ne put rien faire d'autre que chuter inexorablement, puis fermer les yeux lorsque son esprit perdit la partie pour cette fois. Le liquide rouge s'était répandus sur ses vêtements, et sans attendre il se mit à les dévorer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Mer 16 Nov - 0:17





Feat. Aki

Convalescence



Aki se laissait faire sans rechigner, sachant probablement que c'était normal pour n'importe quel docteur de veiller sur son patient de la sorte, même si nous étions bien plus que cela. Sa démarche semblait avoir récupérer de son assurance, son corps devait avoir principalement récupérer, mais je doutais que ses pics de douleurs aient disparus aussi facilement. La jeune femme eut quelques frissons en croisant la lame qui avait déchiré ses chairs et l'avait mise dans un état aussi déplorable. Surement se souvenait-elle de la personne qui lui avait donné se coup, de l'enfant qu'elle avait voulus aider et qui l'avait trahis. Une situation comme j'en avais vus des milliers et dont je l'avais mise en garde lors de notre première rencontre.

La druidesse décida d'entamer ses propres expériences, alors que je l'observais pour m'assurer de sa sécurité. Après tout, aucun d'entre nous n'aurait voulus qu'elle se fasse de nouveau infectée par le poison. Aki pris un des flacons vide, dans lequel elle glissa l'un des doigts fins d'où commençait à suinter un liquide rouge. Le liquide gouta, petit à petit, du doigt de la jeune femme qui semblait se faire ronger par le même produit qu'il émettait. Je voyais son visage se tordre de douleur face aux épreuves qu'elle s'infligeait. Je la regardais, d'un air désolé et inquiet.

"Aki, tu ne devrais pas. Ton corps ne s'est pas encore remis, ne lui fait pas traverser ce genre d'épreuve aussi tôt."

Lorsque son prélèvement fut fini, je fus soulagé de voir que ses capacités de guérison étaient suffisamment revenues pour guérir la plaie en une question de seconde. Je continuais toutefois de surveiller la jeune femme qui sortait à peine de sa convalescence. Elle prit l'une des fioles contenant un extrait du poison et y versa le liquide flamboyant qu'elle avait extrait de son être, avant de lui ordonner de "Détruire".

La druidesse fut d'abord soulagée, pendant une fraction de seconde, de voir que le produit avait viré au blanc, surement signe que l'opération avait réussi, avant qu'il ne reprenne sa couleur écarlate, signifiant visiblement un échec, au vu de son expression. Elle répéta le même processus plusieurs fois sans que les résultats ne changent. Je m'apprêtais à la voir recommencer encore une fois, mais au lieu d'une ultime tentative, je vis ma compagne tomber au sol, tenant son crâne entre ses mains. Je me précipitais auprès d'elle pour m'enquérir de son état, mais elle était inconsciente. Je posais une main sur son front pour me rendre compte que la fièvre avait repris de plus belle. Dans sa chute, Aki avait renversé une partie du liquide rouge qu'elle avait produit, le même contre lequel elle m'avait mise en garde. Quelques instants de constats suffisaient pour se rendre compte que le liquide était un puissant corrosif, et qu'il commençait à ronger les vêtements de ma compagne, probablement pour attaquer sa chair après en avoir terminé avec le tissu. Après quelques fractions de secondes pendant lesquels mon esprit se demandait si je pouvais vraiment me permettre ça, J'empoignais violemment les vêtements de la Nishiie et les déchirait avant de les jeter dans un coin de la pièce.

Il ne fallut que quelques secondes pour que les tissus soient réduits en bouillis, laissant seulement à Aki ses bandages pour vêtements. Avec un peu de gêne, je glissais un bras sous les genoux de la dame, et l'autre dans son dos, avant de la transporter dans sa chambre. Je la couchais sous les couvertures, avant de reprendre la place que j'avais eu plus tôt dans la journée, assis sur une chaise à guetter un quelconque rétablissement. A n'en pas douter, sa perte de conscience ne devrait pas durer, et des excuses seront de mises pour ce que j'avais fait.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Mer 16 Nov - 20:56




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Elle se sentait défaillir et partir, sans jamais réussir à jamais totalement quitter son corps. A la fois consciente du danger qu'elle courrait de se heurter violemment le crâne contre les pavés et parfaitement incapable de reprendre le contrôle de ses muscles. Maudit poison. Tant bien que mal elle essaya de faire jouer ses doigts, de les serrer dans le vide, dans l'espoir futile que quelque chose vienne pour l'empêcher de chuter, mais elle ne put même pas faire frémir sa main. Elle tomba. Une vive douleur remplaça ses pensées, rendant la migraine qui l'avait saisie quelques secondes plus tôt purement ridicule. Toujours plus prête à quitter son esprit, elle ne savait plus vraiment si elle voulait s'accrocher pour rester encore un peu là ou si elle préférait tout simplement se laisser happer par le sommeil. Son corps bougeait, subissait une brûlure sur le bras droit, des choses se produisaient autour d'elle, des bruits, rien qu'elle ne pouvait analyser ou comprendre. Elle choisit simplement de partir. Elle savait qu'elle reviendrait. Un dernier soupir conscient avant que la douleur reflue. Elle ne sentait plus rien.

Lorsqu'elle reprit une part de conscience, elle comprit en quelques secondes qu'elle était en proie à une fièvre violente qui devait avoisiner les quarante degrés. Tremblante, elle n'avait toujours pas de maîtrise quelconque sur ses mouvements, et quelques secondes plus tard, elle sentit quelqu'un se glisser à ses côtés dans le lit. Pendant quelques instants elle eut peur, ne comprenant pas ce qu'il se passait, puis se rasséréna en reconnaissant Tanith. Comment savoir que c'était lui ? Une simple intuition, l'impression tenace que ce n'était personne d'autre, le rythme de sa respiration, le contact de sa peau qu'elle commençait à reconnaître. Il la prenait gentiment dans ses bras, sans doute pour la réchauffer. Au bout d'un moment, il glissa même une de ses jambes entre les siennes, dans le but de lui apporter le plus de chaleur possible. Au bout de quelques minutes la Nishiie commença à sentir la fièvre refluer, ramenant celle ci au rang de mauvais souvenir. Ses tremblements se calmèrent lentement, la chaleur revint. Elle sentit un baiser sur ses lèvres et le poids de son compagnon qui s'écartait légèrement. Elle ne voulait pas qu'il parte !

Peut être était elle particulièrement fatiguée, ou encore dans un état second dû à la maladie et à son dernier évanouissement, mais elle ressentait le besoin impérieux de le garder auprès d'elle. Son incapacité à utiliser son corps devint enrageante, énervante, elle se battit avec ses muscles comme un boxeur avec son adversaire, cherchant à les posséder de nouveau. Ils lui appartenaient, ils n'avaient qu'à lui obéir ! Quelques secondes encore et elle put refermer la main, encore d'autres et elle réussit à entrouvrir les yeux, les dernières lui permirent de tendre le bras vers le vampire pour toucher son épaule, sans toutefois pouvoir s'y agripper comme elle aurait souhaité le faire. Sa voix n'était qu'un souffle lorsqu'elle parla, encore trop faible pour utiliser au mieux ses cordes vocales, cependant cela reviendrait vite, elle n'en doutait pas.

Ne pars pas, s'il te plait.

Elle fixait son visage, son corps, et de nouveau une bouffée de chaleur fit rougir ses joues et l'amena à trembler légèrement. Si l'alchimiste avait toutes les chances de prendre cela comme une remontée de fièvre, il n'en était rien. Elle désirait plus que tout se blottir contre son torse, caresser le moindre recoin de son visage, sentir l'odeur de sa peau contre la sienne, et l'embrasser, des heures durant. Elle désirait quelque chose qu'elle ne parvenait pas à définir, même si elle en avait une vague idée. Elle désirait cette chose sans même savoir pourquoi puisque la notion de ce genre de plaisir lui était quasiment inconnus. Des mots, des blagues grivoises, voilà tout ce qu'elle en savait, ainsi que la tentative de l'homme aux rocheuses dont le souvenir du regard lubrique la faisait encore frissonner de dégoût.

Mais elle ne voulait pas qu'il s'en aille. Comble de l'égoïsme, elle refusait catégoriquement qu'il la laisse seule. Lui, comment allait il réagir, face à un besoin si impérieux de sa compagne ? A ne pas en douter, il accéderait à sa requête, mais sous quel degrés de lassitude ? N'était elle pas en train de trop en demander, à lui qui s'était occupé d'elle des jours durant sans rien demander en retour ? Elle s'en fichait. Elle le voulait à ses côtés, quel que soit le degré d’égocentrisme que cela pouvait démontrer.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Jeu 17 Nov - 22:12

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Ven 18 Nov - 18:46




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Après un instant d'hésitation, Tanith accéda à la requête de la jeune femme et s'allongea de nouveau à ses côtés, se faisant aussitôt enlacer par la rouquine qui semblait avoir sacrifié une once de sa timidité dans la fièvre qui l'avait emporté. Sans doute que la chaleur qui habitait encore un peu son front, la fatigue qui planait au dessus de son crâne, et ce feu que le commun des mortels appelle le désir avait participé à ce qu'elle en oublie de rougir plus que nécessaire, et de sursauter au moindre contact. Pourtant, ce ne fut pas l'envie qui lui en manqua quand elle sentit que les doigts du vampire s'étaient affectueusement posé sur sa peau … nue. Que s'était il passé pour qu'elle se retrouve de nouveau dans un tel accoutrement ? Elle eu de la peine à se souvenir du Fluide rouge tâchant sa chemise et son hakama, de la sensation de brûlure, de l'état de son doigt après qu'elle en ait extrait la substance, puis, quand tous ces détails furent revenus à son souvenir, l'histoire qui s'était produite lui parut soudainement plus claire. Pour lui éviter de se faire manger vivante par sa propre magie, l'immortel n'avait eu d'autres choix que de lui retirer ses vêtements, sans doute à la hâte.

Ses mains étaient si proches, et si lointaines à la fois, sa douceur si rassurante et si frustrante, la langueur de ses baisers l'emportait sans qu'elle ne puisse lutter, encore si faible mentalement, que son corps avait pris le pas sans difficulté sur sa raison. Elle glissa sa langue entre les lèvres de son amant, sans oser toutefois faire le moindre mouvement qui était susceptible de le déranger, se sentant de plus en plus raisonnable alors qu'elle retrouvait une certaine conscience, mais que, parallèlement, son désir montait en flèche sans lui demander son avis. Haletante, elle posa ses mains sur le torse de son compagnon, pour s'en écarter légèrement, le regardant dans les yeux, les pupilles brulantes d'une fièvre qui n'avait rien de la maladie.

Je … Pardon je … Enfin …

Elle secoua la tête, perdue tant il était difficile de rassembler ses mots. Ce n'était presque plus la timidité qui la gênait, mais une peur pure et simple. Et si elle n'était pas assez bien ? Et si lui n'avait strictement aucune envie de partager ce moment avec elle ? Et si elle ne suffisait pas, si elle ne le satisfaisait pas ? Ne risquait il pas d'être déçu, de la quitter ? Ce genre de questions l'habitaient, tournoyant en même temps que les traditionnelles autres … Et si jamais elle avait mal ? Et si jamais elle ne parvenait à prendre aucun plaisir là dedans, et qu'elle en était dégoûtée à jamais ? Et si, au final, ce n'était pas aussi bien que ce qu'on lui avait rapporté ? Elle poussa un long soupir, destiné à la calmer, avant de reprendre plus sereinement.

Enfin … Es ce que toi tu en as envie ? Parce que moi … enfin … tu te doutes que j'ai jamais … jamais … bref … Je … je ne veux pas te vexer mais je ne sais pas si ce que … ce que tu as vécus dans ta vie t'as amené à renier ce genre de choses … Je pourrais l'accepter s'il le faut. Ce n'est pas un problème.

Tout en parlant, elle s'était presque convaincue elle même que c'était le cas. Qu'après tout, les vampires ne pouvaient et ne voulaient sans doute plus pratiquer ce genre d'actes. Et que même si ça avait été le cas, les années de célibat avaient dû l'endurcir au point qu'il n'en ressentait plus le désir. Et que même si il en ressentait, ce ne serait certainement pas pour elle, avec ses cheveux en bataille, et ses vêtements déchirés, qui risquait d'attiser ses ardeurs, lui qui était habitué aux fastes riches et flamboyants de sa cité natale. Clairement, elle n'avait strictement aucune chance de l'attirer dans ce sens là, et elle devrait déjà s'estimer heureuse qu'il l'apprécie en tant que compagne de vie. Elle passa une main nerveuse sur son épaule, comme pour se protéger, ou pour se retenir de reprendre le baiser qu'elle avait interrompus. Elle se sentait idiote de l'avoir presqu'agressé de la sorte, stupide d'avoir crus un seul instant que c'était possible.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Ven 18 Nov - 19:53





Feat. Aki

Convalescence



Nos lèvres se caressèrent, rapidement suivis de nos deux langues qui s'entremêlèrent. Le baiser que nous partagions était plus ... intense et sauvage que ce que j'avais déjà vécu avec ma compagne. La fièvre la faisait-elle délirer ? Au même moment où je commençais à reconsidérer mes actes, je sentis ses mains contre mon torse, alors qu'elle s'extirpait d'elle même de notre embrassade.

Elle était là, devant moi, haletante, luttant difficilement pour reprendre le contrôle. Elle me fixa avec des yeux emplis d'hésitation, alors que sa pudeur naturelle semblait avoir repris le dessus. Elle commença par bafouiller des excuses, difficilement compréhensibles, avant de marquer un temps de pause pour se ressaisir. Elle reprit en me demandant si j'en avais "envie", qu'elle ne l'avait jamais ... fait ? Elle se demandait également si ce que j'avais vécus m'avait fait renier ce genre de chose, et qu'elle était prête à l'accepter si c'était le cas.

Je restais un petit temps sans comprendre, avant de me rendre compte de ce dont il était question. Aki parlait d'une chose que je n'avais pas faite depuis ma première vie, depuis la mort de Liara. Je comprenais maintenant la gêne qui battait dans son cœur. Evidemment que pour une jeune femme ayant eu une éducation difficile et isolée, ce sujet était particulièrement sensible. Je posais une main sur sa joue en la regardant avec un air chaleureux et compréhensif.

"Je ne l'ai certes pas fait depuis plusieurs siècles, mais c'était parce que je n'avais personne, que personne ne me connaissait, que personne ne m'aimait. Mais, si c'est avec toi, je voudrais le faire."


Je marquais une petite pause, en tenant ma moitié par les épaules.

"Mais, tu es sûre de vouloir le faire, avec moi ? On a qu'une seule première fois, je ne voudrais pas que tu le regrette plus tard."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Ven 18 Nov - 22:24




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Il semblait complètement perdus face à ses questions. Avait elle manqué de clarté ? Fallait il donc qu'elle dise les mots exacts ? Après tout cela faisait tellement de temps d'après ce qu'elle en avait compris, peut être que cette idée ne lui était tout simplement pas venue à l'esprit. Oui. Cela devait être ça. Il n'avait plus aucune envie, ce devait être ça. Tant pis. Elle se contenterait d'une vie chaste, pour ce que ça la changerait après tout … La main du mage se posa doucement sur sa joue, alors que la jeune femme lui lançait un regard surpris. Finalement, avait il finis par comprendre ce qu'elle essayais de lui dire ? Comme à son habitude, enfin, sa récente habitude, son regard était empreint de douceur, une gentillesse qui la faisait fondre, peut être d'autant plus encore parce qu'elle savait à quoi il fallait s'en tenir la plupart du temps concernant l'alchimiste. Sans doute que la rareté de ses sourires les rendaient d'autant plus flatteurs quand ils apparaissaient, et que sa froideur marquée et assumée rendait toute chaleur de sa part gratifiante. C'était l'impression de se sentir exceptionnelle, unique, différentes de tous les autres personnes qu'il avait pus croiser. Il n'y avait sans doute rien de meilleur pour l'ego.

Il … Il disait vouloir le faire avec elle. Enfin LE et tout ces mots et ces expressions qui n'avaient aucun sens pour elle … Tout cela n'avait jamais parus aussi proche. Elle avait l'impression qu'il lui suffisait de tendre les bras pour récupérer une réalité si mystérieuse à ses yeux. Si étrange et si fascinante. Une réalité qu'elle ne pouvait percevoir parfois qu'au travers des yeux jaunes de son compagnon, au travers des baisers des amoureux sur les bancs de la capitale, dans des livres obscurs qui se contentaient d'évocations sombres qui ne lui disaient rien de bon. Elle percevait que tout cela pouvait être à la fois affreusement laid, et atrocement beau. Qu'il y avait des milliers de facettes à cette vie que l'on taisait, que l'on effaçait, silencieusement, dont on avait honte. Que certains ne les découvraient pas toutes, que d'autres en connaissait chaque recoin, et que pour tout un chacun, il subsistait un besoin primaire, violent, inavoué, ce qu'elle ressentait actuellement sans le comprendre.

Il laissa glisser sa main jusqu'à la tenir par les épaules, le regard toujours compréhensif, cherchant cette fois une réponse dans les yeux pommes de l'archère. Etait ce ce qu'elle souhaitait réellement ? Etait ce le bon choix ? Maintenant, et pourquoi pas demain ? Malade et pourquoi pas lorsqu'elle irait mieux ? Ici et pourquoi pas ailleurs ? Avec lui et pourquoi pas avec quelqu'un d'autre ? Non. Tout était clair. Si elle voulait le faire, elle ne voyait plus de raison d'attendre. Elle ne voulait pas aller mieux, elle ne voulait pas être dans un autre endroit, et surtout avant tout, elle ne voulait pas imaginer une seule seconde quelqu'un d'autre. Elle détaillait son visage, qui avait tant vécus, elle détailla sa peau, elle s’enivrait de sa respiration et de la profondeur de ses iris.

Avec qui donc penses tu que je devrais le faire ? Après tout ce que nous nous sommes dit, tout ce qui s'est passé … Peut être suis je naïve, peut être suis je idiote de penser cela mais … c'est avec toi ou avec personne, non ? Je … si toi tu le souhaites, je le souhaites aussi. Si tu ne le souhaites pas, je ne veux de personne d'autre pour ça. Je te fais confiance … En vérité je pense que personne ne pourrais me connaître mieux que toi. Enfin … j'ai peur bien sûr, je suis inquiète, je pense que c'est normal après tout mais … je sais que si tu le souhaites tu pourras rendre cela … comme il le faut ?

Son cœur battait à tout rompre. Ses lèvres. Elle était fascinée par ses lèvres. Lorsqu'il avait parlé, elles avaient bougés, et elle n'avait cessé de les fixer. Elle avait envie de les embrasser encore. De ne plus les lâcher. Elle frissonnait. Allongée face à lui, chacun de leurs mouvements amplifié par la couverture, chacune de leur respiration renforcée par leur promiscuité, sa main posée sur son épaule se crispa légèrement. Elle se lâcha pour rejoindre celle du mage, se poser contre sa peau pâle et sombre à la fois, caressa doucement son bras, trembla, rejoins la couverture comme si elle s'était brûlée par ce contact fugace. Si proche et si loin à la fois. Il lui suffisait de tendre encore une fois la main n'est ce pas, juste une fois ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Ven 18 Nov - 23:42

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 0:26




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes


Son cœur battait la chamade dans sa poitrine. Incontrôlable. Les secondes passaient, et chacune la rapprochait du moment fatidique où il n'y aurait plus de retour arrière possible. Chaque instant de silence séparant sa phrase de la future réponse de Tanith était lourde de sens. L'humidité dans les yeux du vampire surprit la rouquine au plus haut point, tant elle ne s'y était pas attendue. Elle avait une envie folle de le prendre dans ses bras, mais n'osait pas entacher sa fierté en faisant quoi que ce soit de mal. Et le temps passait. Avec une lenteur infinie. Sans jamais que l'un des deux ne puisse s'ennuyer. Plongés dans les yeux l'un de l'autre, la jeune femme avait l'impression que son monde avait basculé dans une réalité totalement différente. Rien n'existait hormis eux. Rien n'importait hormis eux. La douceur de la main de l'alchimiste sur sa joue, l'autre qui caressait tendrement son épaule en la faisant frissonner, les battements estompés de leurs cœurs … Elle ferma les yeux pendant quelques secondes, s'abandonnant au nouveau baiser qu'ils partageaient, le corps tremblant entre les bras de son compagnon. Que fallait il qu'elle fasse à présent ? Qu'elle dise ? Comment fallait il qu'elle se comporte ?

Il y avait un côté rassurant au fait de savoir qu'il avait déjà pus avoir ce genre d'expérience dans le passé, elle savait qu'il était, lui au moins, courant de ce qu'il fallait faire. Mais elle ne souhaitait pas le décevoir. C'était la dernière chose qu'elle voulait. Cette gentille phrase chuchotée au creux de son oreille la fit sursauter. Cette éventualité n'avait jamais été aussi réelle qu'à présent. Elle laissa échapper un petit rire nerveux avant d'ouvrir les yeux quelques secondes de plus pour l'observer. Puis ses mains se glissèrent autour de son cou, alors que lui même les avait dans son dos, elle caressait sa nuque, son front posé contre le sien, le souffle court et la panique qui l'envahissait à peine calmée par la respiration posée à laquelle elle ne parvenait pas à s'astreindre.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 1:09

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 12:33




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 13:07

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 14:00




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 14:27

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 14:53




Convalescence



feat.Tanith, le vampire des carpattes





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convalescence    Sam 19 Nov - 15:34

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Convalescence    

Revenir en haut Aller en bas
Convalescence
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.