Partagez | .
Fondue de yéti
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Fondue de yéti    Jeu 17 Nov - 11:58





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




De retour à Fuyu suite à ses diverses quêtes, Zoro en profita pour découvrir la terre qu’il connaissait le moins. En effet, il foulait bien plus le sol de Minshu, et même de Seika, même si ses possibilités se réduisaient face à la guerre, que son propre « pays ». Contradictoire non ?
Mais quand on venait de se faire salement démolir par un type à la gueule de Mister Freeze portant un nom à dormir debout tel que Zayro, bah on n’avait qu’une idée en tête : rentrer chez soi. La région des neiges était certes glaciale et hostile, mais il minimisait les dangers puisqu’il se trouvait dans son territoire, et pouvait ainsi se reposer en paix.

Depuis quelques jours, il rendait des services à un type. Il ramassait du bois pour lui en échange de quoi il recevait du yen. Toutefois, au vu du travail qu’il fournissait et de la tonne de bois qu’il amassait par jour, il se faisait nettement exploité. Zoro n’était pas aussi con qu’on le pensait, il savait pertinemment reconnaître quelqu’un qui le trompait, le piégeait ou profitait de lui. Dans ce cas-ci, ça concernait la dernière catégorie. Il était sous-payé.
Cela dit, il n’en dit rien, se contentant de lancer quelques piques de temps en temps afin de transmettre sa pensée au vieux, mais il ne réagissait pas plus que cela, et le cheveux vert avait vraiment besoin de ce job.

Cependant, au bout d’un certain temps, les yens étaient suffisamment collectionner, et les magnifiques sommets blancs dans lesquels il se trouvait actuellement le narguaient chaque jour. Alors, tandis qu’une nouvelle journée se levait, et qu’il se dirigeait vers son point de rendez-vous habituel, un cuisant désir de glisser le long de cette poudre blanche lui attrapa les entrailles ! Son dernier plaisir remontait à combien de temps ? A Kosaten, les mois s’écoulaient et on n’y trouvait aucune forme de plaisir, mais Zoro souhaitait y mettre un terme à partir de maintenant, bien décidé à s’amuser de tout et de rien comme son capitaine lui avait appris indirectement.

Sur le chemin, il choppa un lapin, ce qui lui valut un retard avant de et s’amener jusqu’au vieux. Ce dernier se tenait devant lui, prêt à abuser de la force du cactus. Et alors qu’il souriait vicieusement, à l’idée de paresser pendant qu’un autre souffrirait sous le froid pour sa gueule, le cheveux vert décida aujourd’hui de se rebeller à sa façon :

- Eh bien quand même ! Faut pas être pressé avec toi garçon, un peu plus et j’m’endormais….

Sans un murmure, l’homme aux trois boucles d’oreilles scruta le vieux, de sa nonchalance habituelle, s’en contrefichant de ses foutues réprimantes. Puis, il déposa le lapin devant les pieds du vioc, avant de repartir comme un seigneur sous le regard ahuri du « patron » :

- Mais… Voyons ! Qu’est-ce que cela signifie ?! Revenez ici, je ne vous ai pas donné votre charge… !


Sans prendre le temps de se retourner, Zoro balança  son explication comme on lâchait une bombe :

- Ca m'paraît pourtant assez clair…. Je vous pose un lapin. Bonne journée.


Médusé, le vieux balbutia, complètement confus. Il en perdait ses mots et Zoro traça au sommet des montagnes, afin de se préparer à une partie de ski d’enfer. Au passage, il avait réussi à trouver un long bout de bois sur lequel il se servirait pour glisser dessus. Bon au final, ça s'apparentait plus à une séance de snowboard que de skis.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Dim 20 Nov - 10:56

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Mon voyage continuait malgré tout, n'est-ce pas ? Ma rencontre avec Aladdin au Vaste plateau m'avait beaucoup remis en question. Depuis mon arrivée en Kosaten, je n'avais eu de cesse de voyager pour peut-être trouver la réponse à mes questions. Le Magi semblait lui déjà bien décidé à aider le peuple de ce monde à se sortir de ses problèmes, qu'espérait-il donc atteindre de cette manière au juste ? Je n'étais pas aussi altruiste et insouciant que lui, nous avions également nos propres problèmes chez nous ! Après la bataille de Magnostadt, il était évident que les tensions allaient s'envenimer, il était clair que Ren Kouen n'en resterait pas là..

Poussant un profond soupir, je m'extirpais alors de mes pensées troubles pour me concentrer sur mon avancée. La température avait brusquement chuté depuis quelques temps. Si j'en croyais les descriptions qu'on m'en avait faite, je devais être à présent au Royaume de Fuyu. On disait de ce pays qu'il abritait le plus d'élus aux penchants maléfiques. Serait-il possible que Judal s'y trouve ? Fronçant les sourcils à cette pensée, je préférais penser que ce n'était pas le cas, même si cette hypothèse ne pouvait être écartée. D'immenses montagnes se présentaient alors à moi, j'en avais déjà entendu parler auparavant. Les fameux Sommets blancs du Royaume, les plus hautes montagnes de Kosaten paraissait-il. Des moines y vivaient, et y avaient même construits des temples et autres monastères, afin de prier un certain "Seigneur du Ciel" qui vivrait au sommet de ces montagnes.

Je commençais alors à grimper ces montagnes, à la recherche d'un endroit où je pourrais me réchauffer. Il fallait avouer que le froid commençait sérieusement à me faire frissonner, j'espérais trouver une auberge ou autre assez vite. J'imaginais bien ces lieux être assez fréquemment visités par des aventuriers ou autres, y voir des hôtels et restaurants ne serait que conséquence naturelle de cette attraction touristique. Marchant à travers la neiges et les feuillages enneigés des massifs montagnes, je jetais des regards curieux tout autour de moi, je cherchais la moindre trace de vie, mais en vain. Peut-être m'étais-je trompé, et que rien ne m'attendais ici. Au milieu d'une pente enneigée, je restais bouche bée face à la beauté du paysage qui s'offrait à moi. C'est alors qu'un curieux bruit me parvint aux oreilles. Comme si... Quelqu'un glissait sur la neige. Tournant alors lentement la tête, la première chose que je vis fut : Des cheveux verts. Sérieusement ?! Un homme à la curieuse teinture de cheveux fonçait droit sur moi, debout sur une planche de bois qui dévalait la pente sur laquelle je me trouvais à toute vitesse. Il était déjà trop proche pour que je puisse effectuer la moindre action, le seul moyen de m'en sortir était de...
- Arrêtez-vous !!!!!!
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Lun 21 Nov - 17:06





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




En manque de sensations fortes ? Qu’il se rassurait, cette pente d’enfer s’annonçait puissante en adrénaline. A l’aide d’une de ses épées, il dépeça une tranche de bois afin de la tailler convenablement pour glisser. Boarf, le bricolage, ce n’était pas son dada, mais à force d’avoir vu Usopp s’exercer sur ce genre de petits accessoires, bah ça rentrait !
Et voilà une belle planche de bois, un peu tordu mais tranquille, ça ferait l’affaire pour cette fois. Quoi de mieux pour passer l’ennui qu’une bonne descente de la mort.
Postant ses pieds sur la planche, essayant tant bien que mal de tenir en équilibre, il finit par s’élancer dans un élan de courage. Let’s go !

Au début, ça avançait doucement, et puis au fur et à mesure que la planche frotter la neige, celle-ci gagna en vitesse, sans compter sur la piste qui se raidissait assez nettement. Ce n’était pas au programme ça…
Alors, il parvenait à maîtriser pendant un temps, mais au bout d’un moment, la force gravitationnelle et les lois physiques prirent le dessus sur le savoir-faire pourtant aguerri de l’élu. Il préserva néanmoins son sang-froid, jugeant la panique comme inutile, ça ne le sauverait de s’agiter à preuve du contraire… En pleine perte de contrôle, il arriva un moment où la planche glissait si vite qu’il se demandait comment il tenait encore sur le bout de bois. Cette histoire se terminerait avec des séquelles, et Zoro appréhendait énormément la suite de son voyage express.


Il évitait de peu les diverses obstacles qui se présentaient à lui, comme des arbres, buches ou autres conneries du genre, mais un élément des plus inattendu se mit en travers de son chemin : un humain. Bordel, mais qu’est-ce que foutait le génie d’Aladin ici ? Etait-ce un mirage ?
La voix alertée de cet individu laissa présager que non, il n’était pas illusoire mais bel et bien réel. Et merde ! Il grimaça sauvagement avant d’hurler à son tour :

- BOUGE CRETIN ! Tu gênes !

Evidemment, il se situait pile sur la trajectoire de la planche, et à ce rythme, il le faucherait mortellement. Les dégâts seraient colossales s’ils se percutaient, en particulier pour l’oriental. Dans un accès d’aplomb, Zoro parvint à décrocher l’un de ses fourreaux de la ceinture, et s’en servit comme ski afin de changer de route. Mais ce geste fut si brusque que même s’il parvint à éviter de peu le garçon, il ne put anticiper la bûche qui barrait sa route. Il n’eut que le temps d’écarquiller un grand œil de poisson frit, avant de se cogner brutalement les tibias dans la solide bûche. Ce choc l’envoya valdinguer au-dessus de la bûche dans une espèce de salto involontaire ultra sophistiqué… En revanche, la réception fut un peu plus… Laborieuse.
En effet, tête enfoncée dans la neige, et le popotin en l’air, sa position n’était pas des plus stylée…

Au bout d’un temps d’adaptation, après s’être aperçu qu’il bouffait de la neige, il se sortit de là, énervé plus qu’autre chose avec des envies de meurtre et un mal de tibias pas possibles. A quatre pattes, il se dirigea vers le sabre vêtu de son étui qui avait sauté plus loin, et tenta de se relever avec difficulté :

- Oi c’est quoi ton problème toi ? Suicide-toi ailleurs pauvre fou !

Hurla-t-il à l’encontre du garçon, en s’approchant de lui violemment avec une tête de crocodile enragé prêt à le décapiter sur place.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Ven 25 Nov - 19:53

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Peut-être ne me concentrais-je pas assez sur ce qui m'entourait ? Il était vrai que j'étais assez réputé pour être assez tête en l'air en général, et puis toutes les interrogations qui m'envahissaient depuis mon arrivée en Kosaten n'arrangeaient en rien les choses. Néanmoins, il fallait admettre que la probabilité de voir un homme dévaler la pente sur une planche à toute vitesse sur vous, n'était pas exceptionnellement élevé, vous en conviendrez. Les secondes commençaient alors à se compter. Il me fallait agir vite pour éviter d'entrer en collision avec cet étrange individu aux cheveux de feuilles. Le plus logique serait de simplement esquiver l'homme sur le côté, un pas ou deux devrait suffire pour éviter le pire. Mais avais-je réellement le temps d'effectuer cette action ?

Ce fut le verdâtre qui s'exprima en premier, m'incitant à me bouger, sûrement pour échapper au moment fatidique, bon dieu que je le comprenais. Fronçant alors les sourcils, je pris soudainement appuis sur mes jambes, me préparant alors à m'élancer sur le côté. Vivacité, agilité et vitesse, voilà les mot clés qui devaient être maîtres dans mon esprit. C'est à ce moment là que je vis le skieur sortir... Des épées ?! Qu'il usa pour tenter de dévier de ma position, mais il était déjà trop tard. Commençant déjà à courir sur le côté, je fus soudainement stoppé par une racine mal déracinée dans la neige qui bloqua mon pied d'appui, entraînant irrémédiablement le reste de mon corps vers le sol poudreux, appréhendant déjà la chute, je fermais rapidement les paupières en tentant vainement de placer mes mains devant moi. Certes, aucun de nous deux n'avait percuté l'autre, mais finalement, nous nous retrouvions tout deux au sol, quelle ironie.

Alors que je me relevais péniblement en époussetant la neige qui était tombée sur mes habits, je poussais un profond soupir en me grattant l'arrière de la tête. Décidément, je ne savais pas que ces massifs montagneux étaient fréquentés. Des livres que j'avais lu, seuls des temples religieux se trouvaient ici, et non pas des skieurs... D'ailleurs, le ski existait vraiment dans ce monde ? Certes, la neige et le ski n'existaient pas non plus dans mon monde d'origine, mais j'avais déjà eu l'occasion de m'y faire depuis mon arrivée en Kosaten, en fréquentant d'autres élu. Cela signifiait-il que cet énergumène aux cheveux herbeux était...
- J'te permets pas ! Y avait aucun panneau "Attention, piste de ski" ici à ce que je saches !
L'homme s'était précipité vers moi, relâchant toute sa rage de s'être roulé dans la neige. Soutenant son regard, j'avais alors l'occasion de l'observer plus attentivement. Et c'est à ce moment là que je commençais à regretter mes paroles. Non seulement, ce type était armé de sabres, mais il était baraqué en plus !

... Comme quoi, un malheur n'arrive jamais seul.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Mar 29 Nov - 15:05





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




- Crétin… !

Quelle blague ce type ! Il apparaissait de nulle part et il se permettait de répondre en plus. Ce blondinet l’emmerdait sérieusement. Continuant à s’approcher sévèrement du gars, il semblait sur le point de lui trancher la tête dans un accès de colère.
Au final, il n’en fit rien, il se contenta de s’immobiliser juste devant le blond, s’apprêtant à l’attraper par un vêtement pour le soulever mais tandis que son bras se tendait vers son cou, il remarqua un insigne dessiné dessus.

Un sceau représentant le phoenix de Seika… Bordel, il le savait ! Cet étranger n’était pas d’ici et n’avait rien à foutre là. Raison de plus pour le renvoyer là d’où il venait. En réalité, Zoro s’en contrefichait de fréquenter des individus des camps ennemis, il ne différenciait personne et se comportait de la même façon avec tout le monde, sans exception. Mais là, il s’agissait d’un bon prétexte pour le remettre à sa place.
Le cheveux vert portait également son sceau sur son cou, sauf qu’il divergeait du sien, bien évidemment :

- Si y’en a un qui n’est pas à sa place ici, ce n’est pas moi !

Sur cette exclamation, il tenta d’asséner un coup de poing dans l’épaule du jeune homme, avant de râler dans sa barbe :

- Je te propose de régler ça convenablement…

Il s’écarta de quelques pas, un fin sourire aux lèvres. Toute excuse était bonne pour se battre hein. Alors qu’il dégainait deux de ses katanas, fièrement, le provoquant explicitement en duel, un énorme grognement s’éleva dans les airs et sembla presque faire trembler l’espace. Que se passait-il bon sang ? Pourquoi ses combats étaient toujours interrompus par des trucs impossibles ?
Ca avait tout l’air d’un cri bestial, provenant d’un endroit creux puisque le son arrivé jusqu’à leurs oreilles ressemblait plus à un écho qu’au grognement d’origine. Du coup, ça paraissait impressionnant, mais ça ne l’était peut-être pas tant que ça, juste une question d’acoustique qui accentuait l'effet.

Toutefois, il fallait se montrer prudent puisque les faits étaient là : une bête rôdait dans le coin, et ils risquaient d’être rapidement découverts. Zoro se tourna en direction du rugissement :

- C’est quoi ça encore ?!

Peut-être qu’au final il se combattrait mais pas contre l’adversaire qu’il pensait… Quand le cheveux vert se concentra, il put discerner une espèce de vibration sous ses pieds. Une vibration qui s’accentuait lentement mais sûrement, sur un rythme de pas. Des pas lourds, et pour le moment éloignés !!







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Sam 24 Déc - 2:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Sam 24 Déc - 1:16

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Mon regard se porta rapidement vers le cou du bretteur, remarquant alors le sceau qui était gravé dessus... Déglutissant avec difficulté, je me rendis alors compte de la position dans laquelle je me trouvais. Bon, à vrai dire, je n'avais encore jamais rencontré d'élus de Fuyu, mais selon ce qu'on m'en avait dit, il paraîtrait que ce n'était pas des tendres, à croire qu'on les plaçait par caractère. D'ailleurs, l'individu ne prit pas son temps pour m'en faire la remarque, ayant probablement déjà aperçu mon sceau placé au même endroit que le sien. Suivant sa phrase, l'homme me porta un coup de poing qui atteignit mon épaule, avant qu'une vive douleur ne se fasse ressentir le long de mon bras.

Quelle genre de force possédait-il au juste ? Au contact de son poing, j'avais pu sentir toute l'expérience qu'il possédait. Une chose était sûre, cet homme en avait vu d'autres. M'agrippant alors l'épaule touchée avec ma main libre, je continuais de fixer le surfeur des neiges tandis que ce dernier, d'un sourire carnassier, me proposa quelque chose d'assez saugrenu... Un combat ? En effet, l'homme commença à reculer de ma position, avant de dégainer deux katanas de sa ceinture, m'invitant visiblement à me mettre en garde. Décidément, si j'avais su que je me retrouverais dans une telle situation, jamais je n'aurai mis les pieds ici. Mais le mal était déjà fait, je n'avais plus qu'à assumer les conséquences de mes actes... Qui n'était le dû que d'un fâcheux hasard, d'ailleurs. Sortant alors ma dague de ma ceinture, je la pointais vers mon opposant, bien conscient qu'avec mon niveau actuel, je ne pourrai même pas faire quelques petites flammèches, je ne pouvais plus compter que sur ma maîtrise de l'escrime royal.

C'est à ce moment précis qu'un rugissement digne d'une créature tout droit sortit des Enfers ce fit entendre. Faisant vibrer la neige autour de nous, la réaction fut immédiate. Me tournant vers l'origine de ce son, il s'avérait que le duel devait être reporté... Pour le meilleur ou pour le pire. Mais ce n'était pas tout, ce rugissement qui se faisait entendre semblait devenir de plus en plus rauque, comme si le son... Se rapprochait. Mais où avais-je atterri au juste ? Dans le camp d'entraînement des gladiateurs de Fuyu ? Cela ne ressemblait en rien aux infos que l'on m'avait donné sur les Sommets Blancs du pays. Tout en gardant ma dague dans ma main, je me tournais doucement vers le sabreur, un sourire fatigué aux lèvres.
- J'imagine... Qu'on règlera nos différends plus tard.
Après avoir prononcé ces mots, je commençais à froncer les sourcils, me mettant de nouveau en garde. Je n'avais pas le temps de fuir, pas le temps de réfléchir. La bête se rapprochait, je pouvais le sentir. Peut-être que le bretteur lui, s'en irait, et dans ce cas-là...

... On pourra dire que le meilleur était derrière moi.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Lun 9 Jan - 16:19





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro






Dommage, il lui aurait bien refait le portrait. Comme ça, il ressemblerait à un tableau de Picasso et se serait vendu à une fortune. Le pirate roulerait sur l’or et ne se soucierait plus de sa thune, du saké à foison !
En attendant, le seul élément illimité présentement était la neige. Une neige assez emmerdante qui privait l’élu de la totalité de ses mouvements, enfin le ralentissait plus exactement.

Les pas lourds ne cessaient de venir à eux, tandis que le sabreur, katanas en main, était fin prêt à lutter contre l’ennemi : « Allez amène-toi sale opportuniste, on va t’apprendre ce que ça fait d’interrompre un duel ! ». Décidé à botter des culs, le garçon se réjouissait, et l’excitation pré-combat se fit savoir grâce à cette minime esquisse. L’objectif : se défouler ! Taper sur un putain d’élu de Seika, ou un vieux poilu de ses morts, peu importait !
Et des poils, il n’en manquait pas !

En effet, quand la créature pointa le bout de son nez, une gigantesque bûche vola à toute allure vers eux, sur le point de les faucher comme un chat percuté au milieu d’une autoroute. Zoro se jeta à plat ventre contre le sol, quitte à encore bouffer la neige. Il ignorait qu’elle fut la réaction de l’autre blondinet fragile, mais il ne s’en préoccupa pas et se releva, dignement :

- Tu crois que tu peux jeter des bouts de bois à tout va, comme ça te chante hein ?! J’vais te montrer ce que c’est que de balancer des choses !

Sur ces mots, il invoqua ses lames d’air grâce à ses katanas, et tournoya sur lui-même afin de gagner en puissance. Ainsi, ce ne fut pas une mais deux gigantesques lames qui visèrent le yéti, parce que oui, on a oublié de préciser mais c’est un yéti. Et comme on est méticuleux, on dira même un yéti des neiges ! Ou du moins, un truc semblable.
Le pouvoir foudroyant du bretteur fendirent la peau endurcie du yéti, sous une giclée sanguine assez restreinte, par rapport au gabarit. Ca ne suffirait pas à le rentamer. Il fallait se la jouer Sherlock pour déterminer un moyen de le faire trébucher.

Agacé comme jamais à cause de ses coupures, le yéti poussa un terrible cri des montagnes, de quoi en faire profiter toute la vallée. Tous les oiseaux du coin s’envolèrent sous cette menace dérangeante. Puis, se renforçant, l’animal se mit à entamer une course folle vers les deux élus. S’ils restaient plantés là à se curer le nez, ils risquaient d’être broyés comme des moins que rien. Zoro n’avait pas spécialement envie de se transformer en kebab aujourd’hui.








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Lun 9 Jan - 18:32

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Si il y avait bien une chose que je ne supportais, c'était que l'on vienne me chercher des noises pour trois fois rien, et pour le coup, on peut dire qu'on les cherchait bien, ces noises ! Je ne saurais dire si c'était l'atmosphère naturelle de Fuyu qui voulait ça, ou bien que j'étais juste devenu l'instrument pervers de divertissement des dieux qui nous avaient envoyés ici, le fait était que je me retrouvais -une nouvelle fois- au beau milieu d'une situation à la fois singulière, et peu recommandable. Celui qui était censé être mon adversaire -la tête de cactus- changea brusquement de cible en entendant tout comme moi les bruits de pas. Ce n'était pas pour me déplaire à vrai dire, malgré tout ce qu'on pouvait lui reprocher, le bretteur semblait assez expérimenté en terme de combat.

Évidemment, je l'étais ici, j'avais tout de même pratiqué l'escrime royal durant des années, et puis n'étais-je pas en possession d'un Djinn à l'intérieur de ma dague ? Amon, le Djinn des flammes rougeoyantes. Le tout était qu'actuellement, je ne pouvais pas encore l'appeler, le sceau qui était inscrit sur mon cou exerçait une pression trop forte sur mes capacités, j'étais comme un bébé sans sa sucette, un sabreur sans son sabre. Néanmoins, ce n'était ni le lieu, ni le moment pour perdre la face. Il me fallait rester noble en toute circonstance, surtout en présence de ce type aux cheveux de très mauvais goûts. Mais alors que je retenais mon souffle, une silhouette s'approchant de nous à grande vitesse eut vite fait de m'inquiéter. Ce n'était pas un être vivant -enfin si, en quelque sorte-, une véritable bûche de bois s'élançait vers nous, visiblement prêt à nous prendre sur sa route. Sans attendre, le bretteur plongea à plat ventre pour éviter la bûche, tandis que j'effectuais une manœuvre sur le côté, roulant alors plusieurs fois dans la neige, avant de me reprendre.

Sans attendre une seconde de plus, le sabreur riposta en envoyant littéralement des lames d'air sur notre nouvel ennemi, ce qui m'apparaissait comme une créature proche de celles que l'on décrivait dans les contes pour enfants. C'était bien la première fois que je faisais face à une telle bête, qu'est-ce qu'elle pouvait bien être ? Sûrement issue de la faune unique de Kosaten. Une sorte de créature anthropomorphe à la mâchoire bien aiguisée et au regard terrifiant, il devient bien nous dépasser de trois tête au moins. Et sa fourrure blanche éparpillée qui se mêlait à la couche de neige n'arrangeait en rien les choses. C'était ça que l'on devait affronter ? Heureusement, le bretteur parvint à l'entailler, même si l'attaque ne sembla pas avoir eu beaucoup d'effets. Au contraire, ses blessures finirent par l'énerver, et la bête commença à foncer sur nom, visiblement à deux doigts de nous bouffer tout crue. Profitant de ma faible présence dans le combat, je m'élançais discrètement sur le flanc du monstre, laissant le cactus servir d'appât. Arrivé à bonne distance, j'entamais une glissade contrôlée le long de la neige dans le but de tacler le monstre. Quelle idée...

Balayant mes jambes comme un rien, il ne semblait même pas avoir remarqué ma présence, mais ce n'était pas non plus pour me déplaire. Au moment où ses genoux entrèrent en contact avec les miens, je fus pris d'un véritable frisson de douleur, mais en serrant les deux le plus possible, je parvins à dégainer ma dague, la plantant directement à la cuisse de la bête. Poussant un véritable hurlement de rage, la bête s'arrêta soudainement, agitant les pieds et se mettant à danser bizarrement afin de me soustraire de l'emprise que j'avais sur lui. Ne lâchant rien, je continuais d'empoigner ma dague fermement planté dans la jambe du monstre, tout en me faisant valser comme une poupée de chiffon par le monstre. Je ne pourrai pas le retenir longtemps comme ça, il fallait que je trouve un moyen de blesser sérieusement cette bête avant de m'en aller. Parcourut d'un éclair de génie, je pris alors la poignée de ma dague par le dessous, avant de relever brusquement, déchirant littéralement la peau ainsi que les muscles de la bête dans mon élan. Hurlant comme jamais pour me donner du courage, je reçus une véritable giclée de sang sur mon visage ainsi que sur ma tenue, avant de retirer ma dague et de tomber en arrière, le corps couverts de sang, et essoufflé. La bonne nouvelle, était que la bête était maintenant à genoux...

... La mauvaise, était qu'il n'hésiterait pas à m'arracher la tête s'il se relevait, et que je n'étais pas vraiment en état de riposter.
- Hahaha.... J'aurai jamais dû sortir de mon lit c'matin.

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Mar 10 Jan - 17:42





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro






Ce blondinet fragile avait beau être ce qu’il était, on pouvait néanmoins lui reconnaître un sacré courage. S’il était un sorcier à Poudlard, il serait directement appelé à Gryffondor. A foncer tête baissée comme un taureau pour se dépatouiller des merdes les plus ardues. Pourtant, bien qu’il s’agissait d’un élu, Zoro ne capta pas d’aura particulière. Certainement un nouveau fraîchement débarqué, possédant la force d’une fourmi, mais comme le bretteur à ses débuts, le prince ne s’imposa guère de barrières et mettait tout en œuvre pour s’en sortir.

Pour résumer, avant que le corps fort du yéti ne percute Zoro, le petit prince des sables s’arrangeait pour se faire oublier et ainsi prendre l’animal par surprise. Pour ce faire, son plan ingénieux fut de se placer convenablement pour bondir sur ses pattes. Au début, ça puait la stratégie foirée à plein nez, vu la manière dont la patte du colosse le faisait gigotait dans tous les sens, pire que les nausées ressenties dans un manège à sensation après s’être empiffré d’un macdo avant d’y monter.
Il ne lui donnait pas cher de sa peau, et s’attendait à tout moment à le voir valdinguer de l’autre côté de l’océan. Mais l’élu démontra une hargne d’enfer insoupçonnée et s’accrocha jusqu’à provoquer un hurlement de terreur à la bête.

Contrairement au grognement de tout à l’heure qui s’annonçait plus autoritaire qu’autre chose, celui-là était un hurlement tout aussi intense mais douloureux. Au fur et à mesure que le prince glissait le long de sa jambe, une teinture rougeâtre colora les poils blancs du bestiau, giclant comme si l’on pressait une clémentine.
Et pouf, le yéti, s’agenouilla. Le pirate y perçut une occasion en or d’intervenir, et esquissa un fin sourire, bourré de sens. Il attrapa son troisième sabre pour le foutre entre ses dents, et sans crier garde, il se saisit de cet instant opportun pour frapper dur.

Ce yéti, en dépit de son immense taille, n’était pas particulièrement expérimenté, une chance. Résultat, l’homme chargea en sa direction, s’étant positionné d’une façon précise pour effectuer une technique précise… Mais oui, vous le connaissez ! Il s’agissait du très célèbre :

- ONI GIRIIII !

Une fois la technique criée, la force s’empara de lui et une prise d’élan le soutint dans son engagement. Bondissant dans les airs, tout près de sa proie, il trancha dans une saignée impeccable le torse du yéti, le heurtant de plein fouet. Une fontaine s’exerçait tout autour d’eux, et la masse s’écrasa sur le dos en poussant un vilain cri. Grâce à la neutralisation d’Alibaba, Zoro avait pu l’atteindre et porter un coup efficace, voire mortel.
Le poids s’effondrant contre le sol déclencha une effroyable vibration, de quoi créer une avalanche. Il ne pouvait pas chuter plus doucement, franchement ?! Alors afin de le tuer, Zoro s’avança vers sa grosse tête, et tenta de lui trancher la tête d’un coup sec et radical, comme un poulet.









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Mer 11 Jan - 0:28

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Cela, faisait combien de temps ? Depuis quand ne m'étais-je pas donné à fond à ce point là ? A quel point m'étais-je déjà dépassé auparavant pour surmonter mes craintes et mes propres limites ? Je me souvenais, à Magnostadt. Cette bataille où j'avais pu montrer l'étendu de mon pouvoir, et de mon revêtement de Djinn. Mais, j'avais été épaulé, j'avais été soutenu. Mais aujourd'hui, depuis mon arrivée en Kosaten, j'étais seul. Seul, face à moi-même et à mes propres défauts. Je ne savais pas quoi faire, j'errais sans réel but à travers ces nouvelles terres qui n'étaient pas les miennes... Collecte d'informations ? Mon oeil ouais, j'étais juste à la recherche d'une nouvelle manière d'exister.

Ma rencontre avec Aladdin et son nouvel ami m'avait remis les pendules à l'heure. A ses yeux, c'était comme si il était né pour aider Kosaten, c'était comme si la situation de notre univers d'origine ne l'intéressait plus. Mais, il n'avait pas tort en un sens. Nous n'avions aucune piste, absolument aucune sur laquelle nous baser, alors autant faire de notre mieux ici, jusqu'à ce que nous puissions un jour la volonté de ces Dieux dont on m'a tant parlé. Telles étaient mes pensées, tandis que je tentais de me, relever, observant ce qu'il se passait devant moi. Le yéti, toujours genoux, commençais peu à peu à reprendre du poil, ce qui ne semblait pas être du goût du bretteur qui vint placer un nouveau sabre entre ses dents, avant de prendre une position assez singulière. Ce type pouvait réellement se battre avec trois sabres ?! Mais c'est au moment où il s'élança vers le yéti avant de le trancher comme un rien, que je me posa la question : Lequel des deux était le véritable monstre ?

Dans tous les cas, nous avions terrassé la bête, ce qui me procura un immense sentiment de soulagement. Puis, le sabreur vint décapiter la tête de la créature, tandis que je m'approchais de lui calmement, quel genre de massacre cela aurait été si nous nous étions réellement battus ? Me grattant l'arrière de la tête, je notais la quantité assez astronomique de sang qui jonchait le sol ainsi que mes vêtements, avant de reporter mon attention sur la tête de cactus, soudainement curieux.
- Héhé, tu t'débrouilles pas trop mal pour une tête de cactus, quel est ton nom ?
Peut-être devrions-nous plutôt nous soucier de ce qu'on allait faire désormais, je ne pouvais pas continuer ma route dans cet état, il était certain que je me ferai arrêter à peine arrivé aux portes d'une ville. Mais vu l'état du paysage, je doutais fort qu'une auberge puisse trouver près de nous. Donc, j'imagine que lui demander son nom n'était pas un mal en soit...

Chacun ses priorités après tout.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Jeu 12 Jan - 15:00





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro






La tête du monstre se détacha aussi aisément que du beurre sous la lame puissante de l'escrimeur. Un flot de sang virevolta sur une longue lignée, et le pirate en esquissa un sourire carnassier. C'était si bon de tuer, si bon de retrouver peu à peu sa force d'autan. Quelques mois auparavant, il n'était même pas question d'un tel exploit, et il se serait très certainement fait broyer sous les crocs de la bête. Mais aujourd'hui, c'était facile, plus facile.

Le prince des sables apporta un commentaire sur la qualité de son combat, ce à quoi Zoro vint réagir plus ou moins impassiblement. Il se contenta de le regarder, d'un air : " ah oui, c'est vrai qu'il existe celui-là ". Puis, sans un mot, il frotta sa lame au milieu de la poudre blanche afin d'y laisser cette épaisse couche rouge qui couvrait les katanas.
Le nettoyage opéré, il replaça les sabres dans leurs étuis, et se tourna vers le prince :

- Bien joué aussi. T'es moins inutile que je le pensais.... et moi c'est Zoro... c'est quoi ton nom toi ?

Au loin, des espèces de voix inaudibles se faisaient entendre, comme des cris d'alertes. Mais comme elles étaient étouffées, le pirate pensait d'abord à son imagination qui lui jouait des tours. Au final, elles se rapprochaient et devenaient de plus en plus tangibles. Encore un problème ?!
La tête de gazon jeta un regard méfiant à Alibaba, un regard significatif, avant que trois gros barbus enveloppés dans d'espèces peaux de bête n'approchent, avec des outils de chasse :

- L'est là-bas, regardez !

Ils se séparaient de l'horizon pour venir jusqu'aux deux combattants, et une fois à leur hauteur, ils constatèrent le cadavre du monstre, avant de leur adresser, ébahis :

- C'vous qu'avez fait ça ?
- Eh y sont forts les p'tits là ! c'té notre prise !
- Z'allez le grailler ?

Zoro arqua d'un sourcil, pas sûr de tout comprendre :

- Hein ?! Grailler ?
- L'bouffer quoi !
- Mh....
- pourquoi pas qu'y viennent à la piaule ?! On y fera la rioule !

L'escrimeur se gratta la nuque, malaisé par cette scène où il ne comprenait absolument rien au langage de montagnards. Mais avant même qu'ils comprennent, les trois approuvèrent leur idée et attachèrent le yéti avec des cordelettes afin de le tirer. Puis, ils nous firent signe de les suivre :

- Allez, v'nez vous remplir la pense les p'tits gars ! L'avez mérité







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Ven 13 Jan - 20:46

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Finalement, il y avait eu plus de peur que de mal, enfin de mon côté dans tous les cas. En ce qui concernait celui qui se présenta sous le nom de Zoro, cet incident semblait ne lui avoir fait ni chaud ni froid, à croire qu'il en avait vu des bien pires que cela. Bon, avec du recul, moi aussi j'avais assisté à des choses bien plus horribles que l'attaque d'un monstre des neiges, mais il fallait se replacer dans un contexte où j'étais un pauvre arrivant en Kosaten qui cherchait encore ses repères. Poussant alors un profond soupir, j'observais le bretteur décapiter la bête, pour une utilisation qui m'échappait encore.
- Alibaba, mon nom est Alibaba.
Autant jouer sur un pie d'égalité avec ce genre de personnage, ça ne valait pas le coup de jouer au plus malin en lui donnant une fausse identité ou bien en éludant tout simplement la question. Je n'avais pas spécialement pour but de me faire des ennemis ici, c'était même la dernière chose que je recherchais, alors s'il était possible d'avoir de bons rapports avec des élus d'ici dès le début, ce n'était pas plus mal. Surtout que j'étais actuellement en quête d'informations, et non en guerre, même si l'on m'avait déjà parler de rumeurs concernant de fortes tensions entre les différentes nations. Comment vous dire que toutes ces histoires me passaient bien au-dessus de la tête à l'heure actuelle.

C'est alors que de nouvelles présences firent leur apparition, ces sommets n'étaient donc pas si déserts qu'on le prétendait. Échangeant un regard avec Zoro, nous reportâmes notre attention sur les nouveaux arrivants, des sortes de chasseurs au dialecte peu compréhensible, probablement des campagnards. Ils étaient tous trois vêtus de peaux de bête et à la barbe bien fournie. Une fois arrivé à nous, ils jetèrent un oeil à la créature décapitée, avant de commencer à nous adresser la parole. Apparemment, ils étaient en chasse de ce monstre depuis un moment. Et c'est en quelques minutes seulement qu'ils nous invitèrent à venir manger chez eux, probablement dans un lieu chaud et douillet. Ne voyant pas comment je pouvais refuser une telle offre, je lançais un grand sourire à Zoro en commençant à avancer vaillamment aux côtés de nos nouveaux amis les chasseurs des montagnes.

Arrivés sur place, je fus surpris de voir que les trois bougres possédaient un chalet plutôt bien aménagé chez eux. Un bâtiment possédant un étage, tout de bois construit, et qui était nappé d'une épaisse couche de neige sur son toit. C'est en pénétrant à l'intérieur que je compris alors le véritable sens de l'expression : "Les apparences sont parfois trompeuses". L'intérieur était peu éclairée, et les murs décorés de têtes animales diverses, avec un tapis à l'étrange allure d'ours pour nous accueillir. Une ambiance assez lugubre, le crépitement des flammes dans la cheminée au loin était notre seule subsistance sonore. Rapidement, je vins m'installer devant l'unique table de la pièce, plaqué contre le mur. M'adossant contre ce dernier, je vérifiais que Zoro nous avait bien suivis avant de me tourner vers les chasseurs qui s'affairaient déjà avec le cadavre.
- Cela fait longtemps que vous le preniez en chasse, ce monstre ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mer 18 Jan - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Dim 15 Jan - 19:15





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




Alibaba, En voilà un drôle de blaze. Toutefois, ça sonnait bien oriental. Pas de doute, s'il venait du même monde que Zoro, il résidait forcément à Arabasta.
Enfin, il n'eut pas le temps de bien penser à la sonorité de cette identité puisque les trois montagnards s'étaient incrustés dans la conversation. Ils leur offrirent même une invitation en échange d'avoir tué la bête : celle de déguster cette jolie prise tous ensemble, au chaud. Franchement, des mecs avec des nez aussi rouges gardaient forcément un bon stock d'alcool, c'était l'occasion de bien se reposer.

Il échangea un regard avec le blondinet, qui avait le sourire d'un ange plaqué aux lèvres. Il n'exprimait aucun dédain face à cette proposition, au contraire, il semblait s'en réjouir. Une réjouissance partagée du côté de Zoro, qui sans broncher, suivit la petite troupe.
Ils parvinrent devant un petit chalet tranquillou, et y pénétrèrent. Le marimo estimait cette décoration très locale, avec ces animaux empaillés sur les murs, et cette ambiance chaleureuse à la Deer Hunter. En fait, ça l'amusait. En revanche, Alibaba faisait tâche dans le décor, on comprenait rapidement qu'il n'était pas accoutumé à se fondre dans un tel environnement. Il paraissait si.. précieux... Palace, cocktail, vip.. tout ça.

Ils abandonnèrent le yéti devant la porte, et s'armèrent de grands couteaux afin de le découper. En effet, la bête ne passait pas la porte, s'il voulait rentrer ,ce serait en petits bouts. Il s'organisèrent ainsi, deux s'occupaient de le trancher tandis que le troisième se plaçait devant la porte ouverte pour amener les morceaux sur la géante table. On voyait qu'ils aimaient l'entourage, ça devait souvent s'enjailler par ici.
Pendant ce temps, Zoro et Alibaba les observaient opérer tandis que ce dernier posa une question. Les deux entrain de trancher ne pouvaient pas se charger de répondre, alors ce fut le troisième qui s'y occupa, tout en apportant les morceaux coupés sur la table :

- Boarf... Y l'est repéré d'puis tantôt. Du bon boulot que z'avez fait là en tout cas ! Grand merci.

Une fois l'animal entier tranché, les deux se ramenèrent à l'intérieur :

- Mets le feu au branzin !

Ordonna le plus barbu d'entre eux. Etant donné que l'un d'eux alluma une marmite pour faire cuire la viande, on devinait que branzin égalait marmite. Le langage de la montagne était très atypique.

- Mettez vous bien, les gars !


Ca commençait à sortir des bouteilles sur la table, tandis qu'on les sollicitait à s'asseoir. Ce fut la bouteille qui attira le bretteur, tandis qu'il se tourna vers Alibaba avec un petit sourire en coin :

- T'as pas l'air dans ton élément sa majesté...









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Mer 18 Jan - 14:55

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Finalement, je donnais plus l'impression de ne pas appartenir au même monde, entourés de tous ces chasseurs et du bretteur qui eux, ne semblaient pas réellement se soucier de leur environnement. En même temps, n'étais-je pas de sang royal ? Cette pensée me fit tristement sourire. Effectivement, j'étais un Prince. Mais cela faisait bien longtemps que je n'assumais plus du tout ce rôle. M'étant moi-même enfuit du palais royal alors que je n'étais qu'enfant, j'avais passé un bon moment en tant qu'esclave, avant de rencontrer Aladdin et Morgiana, qui changèrent drastiquement ma vie. Puis, j'étais revenu à Balbadd, la ville que je devais régner, je l'avais libéré de la tyrannie de son ancien dirigeant... J'avais perdu Kassim...

Poussant un profond soupir, je préférais ne plus ressasser ses pensées bien trop tristes pour l'occasion, préférant rejoindre la bonne ambiance générale. Après que l'un des barbus me répondit de son accent toujours aussi curieux il nous remercia de nouveau pour l'aide apportée, avant de retourner à leur travaux. Les observant du coin de l'oeil, je voyais que le corps du monstre ne ressemblait plus qu'à un gigantesque tas de viande saignant, ce qui avait salit le sol de la maison soit dit en passant. Usant d'un vocabulaire que je ne connaissais que très peu, je notais cependant que branzin devait signifier récipient ou quelque chose dans ce genre, c'est ce que j'avais déduis en les voyant faire cuire une partie de la viande récoltée dans une grande marmite disposée pour l'occasion. Puis, ce fut au tour des bouteilles, probablement alcoolisées, d'apparaitre devant nous. Mes yeux s'illuminèrent alors, moi qui était un grand amateur des club d'hôtesses, voir de l'alcool ne pouvait que me réjouir... Il ne manquait plus que des jolies filles.

C'est alors que Zoro se tourna vers moi, ironisant sur mon statue de prince. Fronçant les sourcils, je lui rendit son sourire tout en attrapant une bouteille, avant de la déboucher et de la porter à mes lèvres, avant d'en prendre une grande et longue gorgée. Puis, me tournant vers lui, je répondis.
- Sa majesté ? C'est vrai que je suis un Prince, mais j'ai plus passé de temps dans les taudis que dans un palais royal... Je me sens bien ici, à vivre si simplement. Mais, si toi-même tu as pus voir que j'étais de sang royal, c'est que tu dois en connaître également... Dans ton monde d'origine, peut-être ?
Tandis que la viande cuisait, les chasseurs se servaient des verres à foison en riant et en ambiançant cette petite fête qui je l'espère, durerait ! Tout en reprenant une gorgée de ma bouteille, je repensais à ce que je comptais faire par la suite, avant de totalement occulter ce genre de pensées inutiles, me concentrant sur l'élu aux cheveux de cactus. Reposant alors la bouteille sur la table, je fixais le sabreur intensément. Cet élu, dans quel genre de monde avait-il vécu avant d'arriver ici ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Sam 21 Jan - 16:25





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




Bingo ! Le surnom prince des sables prenait véritablement tout son sens désormais. A quelques détails près. En effet, le garçon renonçait à une vie de pacha pour s'improviser clodo de service. Comme quoi, il existait encore des personnes assez folles pour épouser la liberté au lieu de la sécurité. Un principe, que bien évidemment, Zoro et son équipage approuvaient et appliquaient. Mais ils étaient si peu ces gens là.
Plus il en découvrait sur Alibaba, plus ce dernier gagnait dans son estime. Leur rencontre ne s'était juste pas bien faite, mais maintenant, ça changerait.
Sachant que l'escrimeur était naturellement plus agréable, voire docile lorsqu'il buvait. Certainement parce qu'il se sentait dans son élément et pouvait donc abandonner ce côté bougon, rabat-joie qui le définissait tant. Si l'on voulait explorer le bien au fond de cet élu, il fallait discuter avec autour d'un verre.

A sa question, le pirate étendit un furtif sourire nostalgique :

- J'ai connu une princesse au style proche du tien.. j'me demande ce qu'elle devient.. Arabasta, tu connais ?

Si ce blondinet était prince à Arabasta, le marimo le connaîtrait, l'aurait croisé, à moins que Vivi détenait un frère caché... Enfin bref, il se doutait de la prochaine réponse négative d'Alibaba. Toutefois, la coïncidence était à souligner et le fait que deux mondes totalement différents pouvaient partager en commun des traits particulièrement similaires était stupéfiant. Zoro s'imaginait aisément le pays d'Alibaba, au vu de ses fringues, les paysages étaient très certainement ressemblants. Des dunes de sable s'étendant à l'infini, des maisons adéquates aux lieux chauds, un soleil quasi éternel dans le ciel. Tout comme la culture d'ailleurs.

En attendant que la marmite boue, les montagnards s'installèrent aux côtés des élus, et ne cessaient de remplir les verres dés que l'un se vidait. Impossible de tenir trois secondes avec un verre vide, ici, ils étaient anti-vide, comme une phobie du néant. Ca risquait d'être épique lorsque l'alcool commencerait à faire effet sur eux, mais en attendant, le lieu était à l'heure des questions :

- Alors, qu'est-ce vous z'êtes ?! Semblez pas être du coin...
- Jauge leur cou.. Des élus !
- Vrai ?

Agréablement surpris d'apprendre cela, ils se penchèrent tous aux lèvres des deux élus pour attendre leur acquiescement, excepté le plus observateur des trois qui eut fait la remarque. Souriant en coin, le bretteur échangea un regard complice avec Alibaba, confiant :

- Votre compagnon dit vrai. Nous sommes des élus. En espérant que ça ne change rien....


Le plus barbu, placé à côté du pirate, déjà bien enivré, frappa brutalement dans le dos du bretteur, qui au même moment but une gorgée et l'avala donc de travers :

- Qué t'y dit ? Bon diou, mais non qu'ça change rien ! On vous z'aime bien !

Puis sur ces mots, il se releva pour aller s'occuper de la viande, l'air de ne pas réaliser que Zoro s'étouffait comme un dératé par sa faute. Toussotant en se tenant la gorge, il finit heureusement par calmer son état en remettant un p'tit coup de saké par-dessus.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Jeu 26 Jan - 15:19

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Haussant un sourcil, je fixais Zoro en tentant de fouiller vainement dans ma mémoire à la recherche d'une appellation au moins familière à "Arabasta". Ce nom ne me disait rien, s'agissait-il d'une région de l'univers d'origine du bretteur ? Peut-être, ou bien il s'agissait d'un lieu en Kosaten que je ne connaissais pas. Dans tous les cas, je hochais la tête de droite à gauche avant d'éclaircir ce point.
- Ce nom ne me dit rien. Je suis un prince de la nouvelle République de Balbadd.
Et dire que c'était en partie avec mon intervention que l'ancienne ville sous le joug de l'Empire Koen était devenue la république qu'elle est aujourd'hui. Je me souvenais encore de tout ce qui s'y était passé, je me souvenais de mes "frères", de Judal... Et de Kassim. Portant alors mes doigts à mes boucles d'oreille gauche, je soupirais négligemment avant de chasser ces pensées de mon esprit. Le passé n'appartenait qu'au passé, il était inutile de s'y attarder. Les chasseurs, aussi chaleureux qu'ils puissent être, avec une curieuse manière de montrer leur hospitalité... Limite exagéré. A peine finissais-je un verre qu'on m'en resservait un autre, si ça continuait ainsi on n'aurait plus de place pour le plat de résistance !

Puis, les barbus commencèrent à plus s'intéresser sur notre cas, nous questionnant dès lors sur nos provenances respectives. C'était une question légitime après tout, et puis, cela me permettrait peut-être d'en apprendre plus indirectement sur le sabreur. Ce dernier confirma d'ailleurs les dires des chasseurs sur le fait que nous étions des élus. Visiblement, ce fait semblait avoir jeté une certaine pression sur les habitants du modeste chalet. Les élus avaient donc une telle image, ici ? J'avais entendu dire que les différents dirigeants en étaient également, mais l'effet restait toujours aussi surprenant, surtout qu'on ne venait pas d'ici. Je vis alors Zoro s'étouffer à cause d'une mauvaise gorgée, ce qui eut le don de m'extirper un franc rire à gorge déployé.
- Je dois vous avouer que cette "appellation" d'élus est encore bien fraîche dans mon esprit, j'ai un peu de mal à m'y faire.
Ponctuant ma phrase d'un léger rire gêné, je me grattais alors la tête en observant distraitement la viande de la bête tuée plus tôt qui cuisait au loin. Un des chasseurs me sourit alors, me portant à son tour une vraie tape au dos qui me fit avaler de travers une mauvaise gorgée, manquant de m'étouffer. Retour à l'envoyeur, hein ?
- Les élus, y en a d'toutes les peaux nom de diou ! Des forts, des moins forts, des cons, des malins... Et des bizarres, oh ça oui HAHAHA !
Partant alors d'un franc rire qui me fit de nouveau rire, je voyais bien ce qu'il tentait de faire, me rassurer. Il avait raison, malgré ce qu'il m'arrivait, je restais dans un monde dont les repères ne m'étaient pas totalement étrangers. Il y avait de tout, il y avait toujours de tout. Me tournant alors de nouveau vers le bretteur, je lui posais une nouvelle question.
- Comment s'est passé ton arrivée en Kosaten ? Pas trop éprouvant ?
Avant de prendre une nouvelle gorgée d'alcool.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Lun 30 Jan - 18:21





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




République de Bal..gdan,gdoon, dad... Bagdad  ? Non, Zoro pas connaître ce pokémon. Alors la théorie s'affirmait : même entre deux univers distincts, deux cultures pouvaient se ressembler comme deux gouttes d'eau, comme une espèce de symétrie, comme si l'univers possédait une palette de forme de vie culturelle limitée, et qu'elle les distribuait aléatoirement, mais au final les mêmes mode de vie revenaient à chaque fois. Assez décevant, il s'attendait à plus d'imagination de la part de cette gigantesque galaxie.

Concernant leur condition d'élus aux yeux des trois potes de longue date, si au départ ils paraissaient réservés à cette idée, ils les acceptaient sans problème dés à présent. Vrai que ça impressionnait toujours d'accueillir deux élus à la fois chez soi, mais on s'y faisait. Le corps humain détenait le pouvoir de s'adapter à quasiment tout.
Et alors que le marimo se remettait de son étouffement digne d'un dindon gloussant, Alibaba prit la relève grâce à la superbe claque de forain d'un des hommes, en plein dans le dos du blondinet. Tant mieux, il avait aperçu son sourire enjoué lorsque le bretteur avait manqué de s'étrangler, chacun son tour.

N'y prêtant pas attention, ce même homme à la main bien entraînée se leva et attrapa des gamelles qu'il déposa nonchalamment devant chacune des têtes installées autour de cette table. Quant à un autre, il s'en alla tourner la marmite en annonçant dans un langage spécial que la cuisson était terminée. De ce fait, le troisième s'en alla précipitamment chercher des ingrédients à rajouter dans le plat pour cuisiner le yéti. Zoro surveillait d'un oeil, voir si on ne tenterait pas de l'empoisonner.
Mais de ce qu'il percevait : seulement fromage, épices, fromage, de la graisse de yéti ? quelques patates, fromage, et surtout fromage en grande quantité tombaient dans cette marmite. Il rajouta même une bonne dose d'alcool. Le parfum de la cuisine embaumait la pièce et déconcentra le bretteur qui tentait de se rappeler son arrivée ici, après la question du blondinet :

- Mh... On rejoignait un am.... Un membre de notre équipage sur une île et j'ai été transporté ici. C'était vraiment pas le bon moment, ça m'a profondément emmerdé, on va pas se mentir.

A vrai dire, c'était jamais le bon moment... Le membre de l'équipage disparu en question : Sanji, qu'il avait bien fait attention de corriger. Tss.. Ce satané cuistot pervers, son ami hein ?! Que dalle, juste une vieille connaissance casse-bonbon ! Son absence à Dressrosa lui avait fourni des vacances, si ça ne tenait qu'à lui, il ne partirait même pas à sa recherche... Enfin, c'était ce dont il se persuadait, orgueilleux.
Et encore, la réponse de Zoro était un euphémisme, il avait souvent la tendance d'atténuer la réalité, n'appréciant pas faire part de ses émotions. En vérité, il avait été à la limite de péter un câble, et avait tenté plusieurs fois de s'échapper en bateau, mais tout portait à croire que la nature l'empêchait de s'évader, un peu à la Truman Show, il était piégé dans ce monde. Quand il eut compris qu'il ne dégageait pas d'ici de sitôt, ça l'avait brisé, mais il s'en était remis tel un bon stoïcien et s'était promis d'en profiter pour s'entraîner dur le temps de trouver une solution pour rejoindre son équipage. Car clair qu'il ne passerait pas sa vie ici.
Enfin, il retourna la question en s'attrapant un nouveau verre :

- Et toi, comment ça s'est passé ?! T'es nouveau en plus ?! et qu'est-ce tu fous à Fuyu, c'pas la bonne période pour une promenade de printemps ici...



[/quote]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Dim 5 Fév - 19:21

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Il semblerait qu'entendre le nom de ma ville natale interrogeait beaucoup Zoro, qui apparemment avait fouillé dans sa mémoire pour voir si ce nom lui disait quelque chose. Pour ma part, il était évident que nous n'appartenions pas au même plan. Même si mon monde possédait des similitudes avec le sien, un être tel que lui ne serait jamais passé inaperçu chez moi, c'était une évidence. Venant nous apporter nos assiettes, le plat de résistance allait enfin pointer le bout de son nez. Je commençais à avoir drôlement faim, et même si manger un monstre pareil ne m'annonçait rien de bon, il ne fallait pas juger avant d'avoir goûter ! Tiens, c'était bien le genre de phrase qu'aurait put dire Aladdin.

Une douce odeur de cuisson m'assaillait les narines depuis un petit moment maintenant, et plus le temps avançait, plus je salivais à l'idée de pouvoir me nourrir comme il fallait. Pendant ce temps, nous continuons notre discussion avec le bretteur, quand ce dernier m'expliqua que lui et... Son équipage était partit secourir un ami, quand il fut transporté ici. Je fus intrigué par le terme qu'il employa. Laissant ma curiosité dévorante prendre le dessus, je haussais les sourcils en allant droit au but.
- Un équipage ? Tu es une sorte de marin qui navigue à travers les mers à la recherche de trésors mythiques ?
Ponctuant ma phase d'un léger rire, je souriais face à ma propre bêtise. J'aimais beaucoup fabuler sur des faits normalement, anodins, un petit passe-temps que je possédais. En attendant, Zoro me retourna la question, en m'interrogeant également sur ma présence sur les terres de Fuyu. Baissant les yeux, je poussais un profond soupir avant de répondre.
- J'ai été transporté ici après une bataille entre deux nations de mon monde. Et si je suis  ici, c'est pour récolter des infos, et trouver un moyen de retrouver mes pouvoirs d'antan afin de retourner chez moi.
Une guerre se préparait. L'empire de Kouen Ren, les forces de Sinbad, et celles de Sheherazade. Je ne faisais que perdre mon temps ici, même si Aladdin, lui, semblait déterminer à offrir son aide à Kosaten. Si nous n'étions pas là pour aider ceux qu'on devait protéger, comment pourrions-nous espérer devenir plus fort ensuite ? Finalement, je ne savais pas moi-même quelle sorte d'avenir les Dieux me réservait. Tout d'abord, il fallait que je trouve le moyen de réveiller Amon. Puis, j'aviserais. Les chasseurs finirent de préparer notre plat, et apportèrent l'immense marmite sur la table avant de nous servir de grandes louches, mêlant sauce, légumes et viande de monstre dans nos gamelles. M'essuyant alors les coins de la bouche, je sautais presque sur ma cuillère, avant de porter un peu de nourriture à ma bouche, avant de relâcher instantanément mon ustensile, les lèvres en feu, provoquant l'hilarité générale.
- Faut pas êt'bien malin pour manger avec c'te chaleur ! HAHAHA
Me servant ensuite un verre d'alcool bien frais, j'en prenais une grosse gorgée, avant de me gratter l'arrière de la tête. Encore une fois, mon estomac avait parler avant ma tête.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Mer 8 Mar - 14:25





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




Le mot équipage titillait la curiosité de sa majesté. Et sa déduction fut exacte, à quelques détails près que Zoro s’empresserait de rectifier :

- Un pirate ! On est à la recherche du plus grand trésor de notre monde, et même si on n’a aucune idée de sa forme, on le trouvera tôt ou tard….

Le bretteur vouait une foi infinie à son capitaine. Il savait que le One Piece leur appartiendrait, car ils n’étaient certes pas l’équipage le plus puissant sillonnant les mers, mais Luffy possédait sans aucun doute la plus folle des déterminations. Et Zoro lui dédiait une loyauté et un soutien infaillibles dans ses projets, n’hésitant pas à se sacrifier pour le protéger !
L’osmose qui existait au sein de cet équipage était unique et il lui tardait de tous les retrouver.

Bref, l’instant confessions intimes étaient plus ou moins terminés, Zoro préférait écouter plutôt que raconter. Alors quand ce fut au tour d’Alibaba, il pencha une oreille avant d’ouvrir sa gueule pour ingurgiter l’alcool :

- Une bataille ? Pourquoi ?

Lui non plus n’avait pas été amené ici au meilleur moment. Quant à sa venue sur les terres enneigées : amasser des infos. Mais quelle drôle d’idée que de s’amener ici. Y’en avait pas plus qu’autre part, surtout pas chez les supposés vilains. En fait, Fuyu, c’était un peu le quartier gangsta de Kosaten. Là où à l’accoutume, des immeubles s’entasseraient comme des sardines l’un à côté de l’autre pendant que les poubelles crameraient à la tombée de la nuit, et qu’un étranger se ferait agresser ou égorger dans 70% des cas s’il venait à croiser le regard d’un thug. Fuyu, la zone craignos à éviter.

- Et tes récoltes ont porté leurs fruits ?

Il était preneur à toute information, même si son expérience s’avérait plus aboutie que celle d’Alibaba, il était peut-être passé à côté de connaissances fondamentales. Mais leur petite discussion fut interrompue brièvement par l’arrivée d’une marmite sauvage ! Pas trop tôt ! Les papilles du garçon réveillées, on lui servit à l’instar du prince Ali, une bonne assiette riche en vitamines. Ca va, ils avaient la cuillère facile ici, il ne se faisait pas arnaquer sur la quantité. Au contraire, ça formait une espèce de mini montagne dans l’assiette, comment avaler ça sans en foutre partout sur la table ?!

- Z’allez nous en dire des nouvelles !

Les trois bons vivants semblaient assez fiers de leur repas concocté pour les invités. Le marimo était chaud pour tester, alors il plaça une première cuillère dans sa bouche et à sa grande surprise.. Délicieux ! Ca n’équivalait pas la cuisine de Sanji, mais merde… Pour trois barbus comme ça, la qualité était étonnamment succulente !
Ayant la flemme de se couper pour donner son avis, Zoro se contenta de lever le pouce en leur direction. Contents d’eux, ils s’assirent et se servi à leur tour. Ils se remplirent également leur verre d’alcool et levèrent les coupes en direction des élus :

- Santé ! .. Mais pas des pieds !

Hein ?! L’épéiste arqua un sourcil et se gratta le coin de l’œil. Il ne comprenait pas le sens de cette phrase.. ou plutôt de cette blague. Certainement une réplique rituelle, sans réel sens, du genre « nombril » tout simplement. Mieux valait se murer dans le silence.
[/color]






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Jeu 9 Mar - 15:20

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
Finalement, je possédais un sens de la déduction qui n'était pas si mauvais que ça. J'avais vu juste en disant que Zoro parcourait les mers, mais pas en tant que marine... En tant que pirate ! L'annonce me poussa à écarquiller les yeux, j'étais en présence d'un pirate ! J'avais déjà eu l'occasion d'en rencontrer dans mon monde, notamment peu avant notre séparation avec mes amis, et l'idée que je m'en faisais était assez peu élogieuse. N'étaient-ils pas des criminels sanguinaires assoiffés d'or ? Ceci expliquait cela du coup. Reprenant une gorgée de ma boisson, je réfléchissais alors aux dernières paroles du bretteur.
- Le plus grand trésor de ce monde, hein...
Voilà un objectif plutôt ambitieux, si je pouvais me le permettre.  C'est alors que la tête de cactus finit par se pencher sur moi, en me demandant les raisons de la bataille de Magnostadt. Fronçant alors les sourcils, je me replongeais au cœur des évènements qui avaient eu lieu. La bataille contre les Fanalis, l'attaque surprise d'Al Thamen... Il s'était passé tellement de choses... Pour quels raisons ? Qu'est-ce qui avait pu pousser ces grandes puissances à se foutre dessus ? Une personne. Un seul être avait provoqué, un magi du nom de Titus Alexius. L'Empire de Reim, que j'avais soutenu, avait attaqué le pays des Magiciens pour récupérer ce fameux Titus... Était-ce une raison valable ?
- Est-il nécessaire d'avoir une raison pour se battre ?
Ma question n'attendait pas de réponse, je me contentais de lui lancer un sourire, tandis que j'attaquais mon plat gracieusement servit par ces trois chasseurs très hospitaliers. C'était vraiment délicieux ! Ce plat possédait une douceur que je n'attendais vraiment pas de cuisiniers comme... Eux. Pour revenir sur le cas de Zoro, j'en profitais pour rebondir sur ma précédente question.
- Pourquoi te bats-tu, Zoro ?
Si je devais moi-même répondre à cette question, je dirais en premier lieu que c'est pour la gloire et la richesse... Même si en réalité, la protection de mes amis m'importait bien plus. Alors que notre petite fête battait son plein, Zoro m'interrogea sur la collecte d'informations que je menais depuis mon arrivée en Kosaten. C'était d'ailleurs la raison principale de ma venue dans ces montagnes. D'un profond soupir lassé, je lui répondais.
- Cela ne fait pas longtemps que je suis ici, je voyage à travers les nations afin d'en savoir plus sur ce monde. Mes recherches m'ont permis d'établir la situation globale de Kosaten. Minshu, Seika et Fuyu sont les principales puissances qui dirigent ces terres. Les trois dirigeants de ces royaumes sont d'ailleurs chacun d'anciens élus. Apparemment, nous avons été envoyés par les trois Dieux de ce monde, Fenghuang le Phénix, Manshe le Serpent, et Long le Dragon. Une guerre se prépare entre Fuyu et les deux autres... Personnellement, je ne me sens pas vraiment concerné par ces tensions, mes recherches passent en priorité, ainsi que mon entraînement !
Dégainant alors ma dague, je l'agitais brièvement devant moi avant de la fixer, puis de pousser un nouveau soupir emplis d'exaspération. Un Djinn nommé Amon se trouvait scellé à l'intérieur de cette dague, mais depuis mon arrivée, il n'avait plus donné signe de vie, et ça m'inquiétait énormément. Avec un bon entraînement, j'espérais pouvoir le réveiller de nouveau, mais rien n'était moins sûr. Enfin, pour l'heure il fallait avant tout que je me détende, et que je profite de tout ce que nous offraient ces nobles chasseurs que j'appréciais déjà. D'ailleurs, ils ne semblaient pas vouloir prendre part à notre conversation, même s'il était évident qu'ils nous écoutaient, je me demandais ce qu'ils en pensaient de leur côté.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Jeu 16 Mar - 14:09





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




Quand Alibaba répéta le propos du bretteur pour y poser un effet accrocheur, le pirate émit un furtif sourire qu'il balaya aussitôt avec une nouvelle gorgée. Que ce soit dans le monde d'origine ou sur Kosaten, on écarquillait toujours le cul quand on disait rechercher le One Piece, aka le trésor le plus recherché, tout monde confondu, et surtout le plus mystérieux vu que personne ne connaissait son contenu.. Etre en quête d'on ne savait quoi... Ambitieux, mais particulièrement risqué. La plupart n'était même pas convaincue de son existence, mais Zoro et surtout Luffy possédait cette foi, bien plus animée que celle que l'on pourrait entretenir avec un Dieu.

Les questions/réponses s'alternaient, un coup Zozo, un coup Baba. Et quand le marimo tentait de capter l'origine de la guerre, Alibaba formula une réplique interrogative bien étrange à l'égard du bretteur. Aussi amoureux du combat qu'il était, ça ne viendrait pas à l'esprit du pirate de se foutre sur la gueule sans aucune justification :

- .. C'est quand même mieux...

En effet, ça paraissait plus sage de posséder une raison valide, surtout pour un événement aussi monopolisant et traumatisant que la guerre. Une bonne baston, certes, on pouvait comprendre que ça se fasse en l'absence d'une explication, mais une guerre... oh oh oh !
Tant bien même la question d'Alibaba était plus rhétorique que sérieuse, Zoro avait préféré répondre malgré tout. En revanche, la véritable interrogation se posa par la suite, avec un sourire raffiné de la part du prince. L'épéiste médita quelques secondes mais abandonna bien rapidement pour donner la réponse la plus spontanée et franche qui soit :

- Pour protéger mes compagnons... !

Il fut un temps où il aurait répondu ; " pour devenir le meilleur " ou même un simple "parce que j'aime ça". Et même si cette seconde et troisième raisons étaient toujours d'actualité au fond, la protection de ses nakamas était passée au premier plan depuis l'événement sur Thriller Bark. Il avait compris combien se battre permettait de préserver la vie de ceux qui l'aimaient. Il avait trouvé un côté altruiste dans l'art du combat. Et ça n'avait pas de prix.

- Tu te bats pour le plaisir toi ?!


Et puis, plus tard, il déballa un speech royal sur la condition de Kosaten. Si Zoro s'apprêtait à bailler aux corneilles devant cette surdose d'infos qu'il pensait connaître déjà, il tiqua sur l'histoire des trois dirigeants. Sérieux ? Ils avaient été élus ?! Pourquoi le disait-il au passé ? Pouvions-nous jarter ce statut d'élus pour se tirer ?! Comme quoi, on ne connaissait jamais vraiment tout, les éléments à apprendre fusaient infiniment.
Posant un regard appuyé sur Alibaba le temps qu'il termine son récit, il fut interrompu par les trois.

Le repas s'entama sous les rires et blagues puériles des montagnards, avant que Zoro ne revienne au sujet dernier. Entre temps, le prince exposait une sublime dague, de quoi faire scintiller la prunelle du bretteur :

- S'entraîner est prioritaire pour au moins survivre, va savoir les dangers innombrables qui se cachent dans ces maudites terres... Et au fait, concernant les dirigeants, qu'est-ce que c'est cette affaire d'anciens élus ?! D'où tu tiens ça ? C'est une source sûre au moins ?

Il se méfiait des bruits de couloir, mais si ce doute était véridique, il y aurait tant à remettre en question.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
Yens : 734
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 16
Nombre de topic terminé: 6
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Sam 18 Mar - 19:20

Fondue de yéti !
Quand il faut savoir se détendre...
La petite fête battait son plein, et nous étions toujours en pleine conversation, Zoro et moi. Au vu de la lumière qui filtraient à travers les quelques fenêtes du petit chalet, je dirais que la journée était déjà bien entamée. Le bretteur avait semblé plutôt interloqué par ma réponse interrogative, comme s'il n'en comprenait pas réellement le sens, avant de me répondre qu'il préférait tout de même avoir une raison de se battre. Peut-être était-ce idiot en effet, mais j'avais ressenti le besoin de lui faire partager mes pensées, tandis que je m'agitais déjà face à mon plat que je dégustais avec une passion sans doute trop grande. Je ne savais pas si mon appétit vorace pouvait contenir tant de viandes d'un coup, mais il s'agissait là d'un challenge qu'il me fallait relever, et je m'empressais de commencer ma dégustation tout en lançant un regard de défi à Zoro. Il était plus fort que moi en terme de combat, mais concernant la nourriture, j'avais également mon mot à dire !

Survint alors sa réponse à mon autre interrogation rhétorique. C'était à peine si j'avais ressenti une hésitation dans ses paroles. Me répondant du tac au tac qu'il se battait pour protéger ses compagnons, je cessais un instant de manger pour le fixer. Cet homme avait donc lui aussi, des personnes auquel il tenait, et qu'il souhaitait protéger ? Il semblerait que je n'avais pas affaire à une personne totalement froide, c'était amusant. Laissant échapper un rire franc, je reprenais une bouchée de mon plat avant de lui répondre tout en mâchant.
- Che chui un gladiateur, che ressens touchours un plaigir à me battre ! Mais, che me bats avant tout pour protécher ceux que ch'aimes ! La guerre dans mon monde.... A été provoqué parch'que un proche du camp que je chers che trouvait dans le camp ennemi... Une histoire compliqué, che t'épargne les détails !
D'un soupir, je préférais faire dissiper de mon esprit ces tristes évènements, pour me reporter sur la joie de pouvoir remplir ma panse après tant de jours passer à errer dans ce pays froid, les larmes me montaient carrément aux yeux. Mais visiblement, Zoro semblait intriguer par un élément du monologue que je lui avais fournis sur Kosaten, à propos des dirigeants. Alors que je déglutissais difficilement le gros bout de yéti que je venais d'ingurgiter, je fronçais les sourcils avant de baisser les yeux, pensif.
- Non, je ne tiens ça d'aucune source sûre. A vrai dire, je n'ai même jamais rencontré le dirigeant de ma nation... Ce n'est qu'une théorie. Mais, avec tout ce que j'ai entendu sur eux, et puis avec les évènements qui étaient arrivés depuis mon arrivée... J'ai fais des recherches dans mon coin, et aucune info sur les dirigeants ne semblent se trouver dans les bibliothèques officielles. Pourquoi des chefs de nations se montreraient aussi mystérieux ? L'hypothèse des élus est la seule qui à mes yeux, tienne la route...
Mais alors que je m'apprêtais à terminer ma phrase, je me tournais soudainement vers Zoro, pris d'une soudaine curiosité.
- A moins que tu ne possèdes des infos qui me sont inconnues ? Mon voyage avait également pour but d'éclaircir ce mystère sur ces fameux dirigeants.
Il y avait tellement de choses qui nous était encore inconnues, pourquoi personne ne tentait de savoir ? C'était comme si chacun commençaient déjà à vivre en Kosaten... Mes retrouvailles avec Aladdin n'avaient fait que m'inquiéter encore plus. Je ne savais pas quels dangers planaient sur ce monde, mais devais-je réellement me sentir concerné ? Portant alors mon attention sur les chasseurs qui étaient en train de se marrer grassement en se contant probablement des anecdotes amusantes, je me demandais ce que eux pensaient de tout cela. Est-ce que les Kosateniens en savaient plus que nous, élus ? Tellement de questions qui me tiraillaient, je n'avais pas réellement l'habitude de réfléchir autant. Peut-être, que je devais juste me contenter de suivre le courant et me conformer à mon statut actuelle jusqu'à ce qu'un heureux hasard vienne m'apporter des réponses...

Hmpf, plutôt rêver.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1499
Yens : 609
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 179
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    Ven 8 Déc - 15:55





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Sommets blancs
feat.Prince Ali & Zoro




Les explications de son camarade allait bon-train. Au fond, il n'était pas si désagréable. Et puis, on ne rencontrait pas des gladiateurs tous les jours. Zoro avait du respect pour ces personnes vivant pour mourir dans l'arène. Force et honneur.
La soirée ne cessait de monter en crescendo. L'alcool coulait à flot dans les verres, les rires s'intensifiaient, la fondue diminuait à grande instance. Que du bon temps. Les soirées de ce type étaient les préférées du bretteur, les seules capables de lui faire décrocher un sourire sur une longue durée.

Tous ces bons gaillards se montraient généreux, chaleureux et particulièrement soucieux de leurs invités. On se sentait comme des petits rois, et les blagues beaufs fusaient en grand nombre. Ces types avaient la belle vie, ils étaient heureux, ça se sentait. Dans un sens, on ne pouvait que les envier, même si au goût de Zoro, leur existence manquait d'aventure. Faire la fête à longueur de journée, c'était cool, mais une bonne baston de temps à autre, c'était tellement bien également.

Chacun de ces êtres assis autour de cette table de bon vivant s'amusait. Les sourires s'échangeaient, et les liens se créaient. Copains d'un soir, mais copains toujours, même s'il ne les revoyait jamais.
Au bout d'un temps, ils s'assoupirent, ronflant comme des phacochère à cause de l'alcool. Alibaba et Zoro étaient les seuls survivants, et ils se couchèrent, prolongeant quelque peu leurs discussions bienveillantes, faites de rêves et d'aventure. Jamais l'épéiste n'avait été aussi sympa avec quelqu'un ici. Preuve qu'un peu d'alcool, des rires et de la bonne bouffe suffisait à lui ouvrir le coeur.

Au petit matin, sa mauvaise humeur était revenue. Il se leva à l'aube et quitta cette équipe de ronfleurs, dans un silence ingrat. Jamais, il ne les reverrait. Mais ils ne les oublieraient pas.
Bonne route Alibaba.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Fondue de yéti    

Revenir en haut Aller en bas
Fondue de yéti
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fondue bourguignonne
» 1000pts orks
» special recette méline ... adoptée par carole !!!
» Dis, c'est un chameau ou un dromadaire ça ?
» AUSTRALIE. Pays de tous les dangers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Sommets blancs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.