Partagez | .
Brisée et abandonnée
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Brisée et abandonnée   Ven 18 Nov - 13:58

- L’art et la manière -

Le monde ne l’aidait décidément pas. Four, grande intelligence de son monde, grande scientifique, prix Nobel et sauveuse de la consommation d’énergie de la société… Ici, simple élue avec pas tant de pouvoir que ça. Attention, la scientifique n’a jamais été très encline à utiliser sa notoriété et son pouvoir pour s’autoriser des folies ou pour participer à n’importe quel complot motivé car une avidité qui ne l’habitait pas … Mais au moins, quand elle avait besoin d’un dossier important pour mener ses recherche à bien, on ne venait pas lui taper sur les doigts comme à un enfant qui veut prendre la paire de ciseau pour découper des jolies formes dans son tas de feuille. C’était un peu comme ça qu’elle se sentait après avoir fait un tour aux archives de Seika.

L’hybride s’était engagée dans cette « guerre » qui se profilait, elle avait parlé avec l’empereur, avait discuté stratégie  et ainsi de suite et elle avait promit technologie, arme et moyen de défendre la population. Pour cela, elle avait accès aux grandes forges du royaume, à une bonne dose de savoir magique sur le monde, collaboré avec des mages … Mais ce n’était pas suffisant aux yeux de la scientifique. On lui cachait encore les secrets de ce monde, on lui cachait le potentiel qu’elle pouvait déployer… Mais bon …

En réalité, si elle était si déçue qu’on ne lui donne pas un plein accès aux archives du royaume, ce n’était pas tant car elle ne pourrait pas développer les technologies optimale mais plutôt … Qu’elle utilisait cette excuse pour pouvoir jeter un œil et peut-être trouver un moyen de soit retourné chez elle, soit prolonger sa vie si éphémère. Elle a l’air de rien, la petite Four. Une petite femme un peu perdue, fainéante et tête en l’air mais derrière ses airs, elle réfléchissait et faisait ce qu’il fallait pour avancer.

Mais aujourd’hui, « avancer » ne lui mena pas bien loin. Elle avait passé la soirée d’hier à bouquiner ce qu’on lui autorisait à lire après le conseil de guerre du même jour. Voyant que cela ne lui servait pas à grand-chose, ou nourrissant juste très peu son réel objectif, elle revint le lendemain, dans l’après-midi pour se balader tranquillement autour du bâtiment des archives. Les lieux étaient bien gardés. C’était un refuge pour les érudits et un élément central de Chikai, il était naturel qu’il fallait de quoi protéger cette mine de savoir. Four pouvait respecter ça. Elle était une femme d’esprit après-tout, même si penser était douloureux.

Après un long tour à trainer les pattes innocemment, elle vit un  coin que très peu fréquenté, l’arrière du bâtiment sans doute. Elle vit, en levant le museau, qu’il y avait plusieurs fenêtres menant à l’intérieur et sans doute à des étages qu’elle n’avait pas accés. Et si c’était des allées qu’elle avait déjà visité, au moins on ne saura pas qu’elle était entrée et peut-être pourrait-elle, dans ses fantasme les plus fou, être assez discrète pour se la jouer « anguille dans un champ de coton » … Ce qui ne veut rien dire mais ça sonne bien dans sa tête !

Comment monter, cependant ? Utiliser ses pouvoir télékinétique allait la fatiguer plus qu’elle ne l’était déjà et sa condition physique n’était clairement pas assez bonne pour pouvoir sauter ou grimper ou faire une quelconque acrobatie. C’est là qu’elle vit l’arbre qui poussait non loin et qu’elle s’était souvenue d’un petit détail pourtant important.

« Bon … Je suis moitié araignée ou je le suis pas ? Aller ma grande … L’araignée Four remonte la gouttière … Hmf … »

Après un peu de préparation mental, elle posa ses multiples mains sur le tronc et essaya de grimper. Action qui se déroula comme prévu mais aussi avec une extrême lenteur. Elle se rapprochait plus du Koala et du Paresseux que de l’araignée mais au moins, elle s’aida de son héritage biologique pour grimper, ses doigts devenant doucement un peu adhésif. Après de multiples pause sur diverses branche, car bon dieu ce qu’elle était lourde pour ses bras que peu musclé … Elle finit, haletante et exténuée, par atteindre le niveau de la fenêtre qu’elle visait et dans un dernier élan d’énergie, elle essaya de faire confiance à ses instincts félin pour sauter sur le rebord de la fenêtre. Résultat ? Elle se cogna méchamment sur la pierre dans un grand « Oumf » alors que son corps pendant dans le vide et que seul ses bras et son visage était au dessus de la petite plateforme de pierre.

« Pff ! … Tien voila … la pluie … Et Four tombe par terre, putain sa mère la … Ghnnn … »

Elle essaya de relever une de ses patte pour rouler sur l’appui de fenêtre mais sans grand succès. Ses patounes de tigresse griffaient la pierre dans de petits mouvements peu à peu emplit de désespoir. Elle finit par abandonner et resta accrochée là, gardant ses forces maigrelettes pour tenir et ne pas tomber. Son souffle se faisait profond et la fatigue engourdissait ses muscles, de longues minutes passant. Elle devait prendre une décision. Elle ne pouvait visiblement pas se hisser, trop peu athlétique. Soit elle se laissait tomber et risquait d’avoir mal, soit elle appelait à l’aide et elle atterrirait en sécurité mais sans doute avec un blâme de la garde, ce qui pourrait compromettre pas mal de choses pour elle… Et alors qu’elle réfléchissait, un oiseau vint se poser dans ses dreadlocks.

Celui-ci tournait sa tête vivement, par à-coup en observant son perchoir, picorant ses cheveux, arrachant des petits « aie » peu motivé à la tigresse avant que celui-ci pose son derrière dans ses cheveux. La situation venait de s’empirer d’un cran …

« … Quelqu’un peut m’aider à descendre ? … Non ? … Personne ?  … … … J’ai peur que l’oiseau me chie dans les cheveux et ça serait la merde … »

Mais dans son malheur, elle sourit et ricana un peu, facilement amusée par ses propres efforts comique.

"Heh heh ... La merde ..."
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Dim 20 Nov - 11:55






Au lendemain de la réunion en compagnie des élus, l'hybride n'avait pas perdue une seconde pour démarrer les premières étapes qui serviraient à la Guerre. En premier lieu, sa première pensée fut qu'elle devrait se procurer la liste complète des futurs participants, afin d'en savoir plus sur ses futurs compagnons d'arme. Par la suite, elle comptait mettre au point un entrainement rigoureux et strict pour les moins expérimentés du lot, garantissant de meilleures chances de survie lors de la Grande Bataille. Ce pourquoi la louve décida de passer ses premiers jours dans la bibliothèque de Chikai, sachant que la dragonne de Seika, posséderait les éléments nécessaires à ses recherches.

La tête plongée dans les bouquins dispersés de part et d'autre sur la grande table en bois, l'hybride se tenait douloureusement la tête d'une main tout en émettant quelques grognements de frustration. Ce n'était pas la première, ni la dernière fois qu'elle se trouvait ici, mais à chaque fois qu'elle y venait, son insatisfaction grandissait. Il y avait là, un puits de connaissance des plus jouissif pour tout érudit ! Et pourtant... Il y avait encore tant de chose qui n'avait pas été répertorié. Mais pourquoi ? Les natifs ignoraient-ils eux-même, leur propre passé, au point que certains ouvrages, soient incomplet ?

Un soupir de plus tout en refermant l'un des manuscrits, l'élue de Seika s'étira nonchalamment sur sa chaise de fortune. L’œil fatigué, elle avait passée la nuit entière ici, au grand dam de la gardienne des lieux, qui se montrait des plus accueillantes à chaque fois qu'elle apercevait la louve. Il fallait avouer que la première fois que l'hybride était venue ici, son comportement avait été loin d'être discret...

L'après-midi siégeait déjà Kosaten depuis deux heures déjà et les rayons aride du soleil traversait les fenêtres du lieu. Jetant un bref coup d’œil derrière son épaule vers la lucarne non loin d'elle, une ombre passa au même instant devant, à la grande surprise de Geleerde qui haussa un sourcil. Se levant pour voir cela de plus près, elle aperçue la dénommée Four, tentant vainement - et j'insiste, sur le vainement - de grimper aux étages supérieurs. Enfin un peu de divertissement ?~


Yare yare daze...


Ce fut donc aux premières loges qu'elle pu assister à la longue déchéance de sa sœur hybride qui tentait difficilement de se tenir à la bordure, un oiseau picorant ses dreadlocks. Bien que Geleerde avait tendance à faire preuve d'un peu trop de sérieux, face à une telle situation, il aurait fallu être totalement fou pour ne pas s'y délecter un minimum.

L'hybride simula donc un raclement de gorge tout en s'accoudant sur le rebord intérieur de la fenêtre, arquant un sourcil à la fois interrogateur et taquin, le tout agrémenté d'un petit sourire au coin à la dénommé Four. Elle avait pu avoir un bref aperçu de la personnalité quelque peu coloré de la dame semi-araignée lors de l'appel de guerre, mais elle était encore loin capable de s'imaginer de ce qu'il l'attendrait...

Tapotant d'un doigt sur la fenêtre pour signaler à Four sa présence, elle reposa son menton dans la paume de sa main libre, dos légèrement penché en avant, adressant une pensée mentale à sa compagnonne du jour :  

Il y a des portes, vous savez, Miss Four~




NB CORRECTEUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Lun 21 Nov - 22:30

- L’art de la manière -

“Aw … Mais … Aw ! C’est pas une branche … C’est pas une …”

Son calvaire ne s’arrêtait pas. Elle pouvait même imaginer que l’oiseau voulait faire un nid dans ses cheveux, chose qui serait exagéré même pour un oiseau. Elle venait de s’écraser contre l’appui de fenêtre et l’oiseau ne semblait rien avoir de mieux à faire que tirer ses cheveux au point de même battre des ailes pour se donner plus de force. Elle ne pourrait pas tenir bien longtemps. Non pas à cause du piaf bien évidement, il était une nuisance mais pas une gêne à proprement parlé. Ses muscles commençaient à s’engourdir et même l’espoir commençait à périr.

Cependant, elle entendit un petit «toc toc » venant de la fenêtre qu’elle essayait d’atteindre, la maladive scientifique sortit son museau de ses multiples bras croisé pour lever lentement les yeux vers la personne derrière la vitre. Elle reconnu la femme qui était présent au conseil de guerre, la veille. Une femme bien sympathique à son gout, du peu qu’elle avait pu voir d’elle, très passionnée et tout ça mais, déformation professionnelle, sans doute, tout ce qu’elle retint d’elle, légitimement, était qu’elle avait un nom tellement farfelu que ça l’avait fait rire. Déformation professionnelle ? Non, pas de scientifique mais de grand comique, bien entendu.

Dans un réflexe idiot, et dans un élan trop sincère, Four voulu lever une main pour lui faire signe.

« Hey, salu-ueaaaaaaaaaah … »

Et ainsi, privée d’une de ses prise qui l’aidait à tenir désespérément,  en une fraction de seconde elle se sentit glisser, essaya de se rattraper et lutta durant une autre secondes avant que sa tête ne disparaisse. Cependant, le « cri » qu’elle poussa n’était pas des plus paniqué. Il était monotone et pas si  fort que ce que l’on pourrait attendre d’une femme qui tombe dans le vide.

Spoiler:
 

Et c’est ainsi, après un bruit de feuille et un autre bruit sourd plus bas, Four pouvait dire adieu à bien des choses. Son honneur, sa dignitié, son amour propre et passablement, l’intégrité de ses vêtements. Car plus bas, on pouvait voir, sortir des buissons, la zone d’atterrissage. Sans doute chanceuse dans son malheur, Il ne restait de Four que son bassin et ses jambes et pendaient hors des feuillages. A voir l’angle, elle devait complétement être la tête à l’envers … Et ainsi se dessinait cette vision d’un buisson dont dépassait une pair de jeans troué ici et là, d’une longue veste de scientifique qui fleurissait de chaque part de ses jeans sur le buisson et au bout, non pas des chaussures ou des pieds mais des pattes sombre de tigresse, immobile.

Quelques feuilles tombaient autour du décor alors que l’oiseau qui s’était envolé avant la chute regardait de haut, sans doute avec Gel, le triste spectacle d’une femme bafouée. Et alors que tout redevins calme, une petite voix étouffée se fit entendre.

« … Au moins … C’est plus confortable … Heh … … … Hey, ça serait pas des fourmis rouge ça ? »

Et au moment de dire ses mots, elle se mit à hurler à l'intérieur de sa tête, sans pour autant exprimer la moindre chose à l'extérieur.

Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Mer 23 Nov - 20:16








Ce n'était décidément pas le jour de chance pour la seconde hybride de Seika.

Au même instant où Four voulu saluer Geleerde, celle-ci n'eu pas même le temps de l'avertir de sa future erreur : ouvrant la bouche un instant pour la prévenir, main en avant vers la vitrine, elle abandonna finalement lorsque la silhouette de la femme demi-araignée disparue de son champ de vision. Désormais, ne pouvant rien faire d'autre que de jeter un regard en bas, là où se trouvait désormais sa coéquipière du jour, elle fut prise d'une expression désolée pour la pauvre scientifique. en se mordillant la lèvre inférieure. Était-ce bien une élue qu'elle avait face à elle ? Quelque peu consternée par cette supposition, elle ouvrit aussitôt la fenêtre et bondit pour la rejoindre au plus vite. (Non, elle ne se vante pas de ses capacités, c'est une erreur...)
 
- Un coup de main, peut-être ?

L'indomptable, sans même attendre une réponse positive de la part de Four, vint agripper son bassin pour l'aider à s'extirper du buisson, un demi-sourire taquin sur les lèvres. Il fallait avouer que la présence d'une élue aussi excentrique - quoi que flegmatique - ne déplaisait pas réellement à la louve, bien au contraire : Entre les batailles et leurs conditions d'élus, un peu de divertissement n'était certainement pas de refus.  

- Qu'est-ce qu'il vous a pris de passer par là ? ça aurait été tellement plus simple d'emprunter la grande porte, juste ici...

Bien qu'un peu rude dans ses propos, - puisqu'ils étaient malheureusement véridique - l'érudite conservait une expression quelque peu amusée sur le visage, ses mèches rebelles voilant partiellement son regard de braise. Une main sur les hanches, elle arqua un bref sourcil malicieux, tout en pointant du pouce, à l'aide de son autre main libre, la direction vers l'entrée du bâtiment.

- A moins que vous n'étiez simplement qu'en train de faire de l'exercice... Ce dont je doute quelque peu~

Ceux ne connaissant que peu Geleerde seraient sans doute surpris de la voir aussi détendue, mais cela faisait également parti du trait de caractère de l'hybride : face à une personne telle que Four, elle ne pouvait décemment pas rester de marbre, après tout. L'espièglerie faisait partie d'elle, tout comme le fait d'être une guerrière se disant érudite : une personnalité à multiple facette, qu'il serait difficile de connaître aisément en à peine quelques jours de fréquentation. De plus, la scientifique avait éveillée la curiosité de l'élue de Seika, lors de leur entretien avec Karui Hanja : ses capacités, ainsi que ses connaissances, tout particulièrement. Il va sans dire qu'être sa future partenaire, pourrait s'avérer des plus intéressant... Sans compter que l'indomptable appréciait intérieurement le fait que la scientifique vienne la déloger de ses réflexions, ne serait-ce qu'une petite heure, du moins.  

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Mer 30 Nov - 17:34

Comme une anguille dans un champ de coton



« Désolée mais dans la situation actuelle … Je pourrais te donner un coup de pied, peut-être ? »

La scientifique ne sembla pas trop se poser de question sur « comment elle pouvait entendre sa collègue de Seika aussi bien » ou « comment la voix venait d’à coté d’elle subitement » en vue de leur positions respective il y a quelques secondes. Elle ne doutait pas des capacités des élus du coin. Après tout, tous avaient vraisemblablement des capacités, tout comme elle, à la différence qu’elle ne peut même pas dire d’utiliser ses rares talents au combat, pour sa part … Mais qu’importe. En dépit de la situation, Four n’avait clairement pas perdu son sens de l’humour assez douteux, quand bien même elle venait de subir une petite chute, avait la tête à l’envers et possiblement, était à deux centimètre d’altitude d’un nid de fourmis rouge connu bien évidement pour leur piqure pour le moins douloureuse. Cependant, loin d’elle l’intention de crier ou de demander à ce qu’on l’aide au plus vite : Trop d’énergie à déployer pour ça.

L’amie du jour vint donc l’extirper des buissons et l’araignée finit par avoir à nouveau la tête à l’endroit bien qu’elle se reposait encore contre les feuillages. Elle semblait être en communion avec la nature après ce voyage initiatique. A savoir, ses dreads avaient attrapé bon nombre de feuille, une même dépassé prés d’un croc et quelques branches s’étaient glisser dans les nombreuse poche de sa blouse. Il y avait même le derrière d’un écureuil qui sortait l’une d’elle, preuve qu’il avait été engloutit par le tissu blanc dans sa chute. Elle le sentait bouger et s’agiter mais elle ne pensa même pas à l’aider à se retirer de là. A la place, la petite bestiole réussit à se mettre à l’endroit et dépassa ses petites pattes du rebord, observant son environnement, visiblement à l’aise.

Un crachat de feuille plus loin et l’hybride répondit. « Aaaah ? J’ai pas le droit de faire de l’exercice, peut-être ? Heh heh … Tu me connais déjà si bien, visiblement … »

La tigresse finit par doucement se redresser, ne manquant de trébucher vers l’avant cette fois,  comme cela était si attendu de sa part mais son ricanement ne s’arrêta pas pour autant. Maintenant venait la partie délicate, cependant. C’était bien beau de rigoler et de raconter majoritairement de la « merde » comme on le dirait dans son monde mais sa question était pertinente et sujette à  lui attirer des problèmes. C’était la même histoire qu’avec les gardes, à savoir si elle était aussi droite que ceux-ci. Cependant, après avoir remis ses mains dans ses poches, évitant celle où le petit écureuil reposait, elle redressa ses quatre yeux las et fatigué vers la femme et elle se remit à ricaner pour rien, comme si le simple fait de la revoir lui faisait remonter de bon souvenir. Effectivement, elle avait du se retenir de rire, la veille.

« Aah, tu es … Gelé … Geleerr … Pffft … Gelard … Krrrheheheh … » Elle se pencha un peu, déposant sa tête contre l’épaule de la guerrière un instant dans un petit fou-rire avant de se redresser en respirant profondément  « Hmf … Aaah … Désolée … J’sais pas pourquoi, c’est les trucs les plus con qui me font rire … J’vais t’appeler Gel,  ‘sera plus simple » Sans se rendre compte que ses paroles étaient peut-être insultante, de toute façon convaincue elle-même qu’elle ne riait pas d’elle mais avec elle,  la paresseuse se tourna lentement vers l’entrée avant de hausser les épaules.

« L’truc en fait … C’est que mamie-gardienne-du-savoir là, elle me laisse pas accès à tout ce qu’il y a dans les archives, même quand elle sait que Karui m’a demandé de faire des armes et tout ça … Alors … Ouai, j’peux pas faire de miracle non plus alors … J’ai essayé de m’infiltrer telle une anguille dans un champ de coton et … »

Elle se coupa et regarda quelques seconde le ciel, comme si elle avait perdu le fil de ses idées.

« … Une anguille dans un champ de coton, non, c’est pas ça l’expression … Hun ... Hm, de toute façon, ouai … ça a pas marché super, heh heh …  Mais en attendant, j’peux pas faire grand-chose qu’attendre qu’on me raméne du matos … Ou partir pour aller contacter ma copine que j’ai mentionné hier là mais … »

Elle regarda ailleurs en faisant un clin d’œil et en sortant un peu sa petite langue des babines

« Là, tout de suite ... La flemme, heh heh ~ »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Dim 11 Déc - 4:30







Wut ?

Alors ça, c'était la meilleure de l'année. Après avoir aidé gracieusement la seconde hybride de Seika, la louve venait d'avoir droit à une brimade sur son nom d'emprunt : était-il si compliqué pour qu'on écorche son prénom ?! (Vous n'avez pas intérêt à dire oui...) Four n'était malheureusement pas la première et probablement pas la dernière à lui faire cette remarque : tout comme Makoto, par exemple, qui s'évertuait régulièrement à faire des jeux de mot, tel que :

- Hey Geleerde, regarde un peu ce nouveau manteau que j'ai trouvé ! Alors... Gel'air de quoi ?~

Il était temps que ce cercle vicieux cesse tout de suite !

- ça se prononce Geleerde... Miss F-o-u-r.

Croisant les bras, l'indomptable pesta un instant, oubliant volontairement de prononcer à l'anglaise, le nom de sa compagnonne, la considérant désormais comme un appareil électroménager. Enfin, si encore l'hybride savait ce que c'était... Quoi qu'il en soit, lorsque Four expliqua ses raisons, l'indomptable se détendit quelque peu. Après tout, elle n'avait pas spécialement tort concernant la bibliothécaire :  

- On ne la surnomme pas la Dragonne de Seika pour rien, vous savez. Elle protège son trésor aussi bien qu'eux, bien que j'ai tendance à me dire avec les années, que Chikai n'est pas aussi érudit qu'on voudrait nous le faire croire.

C'était un fait. Entre les soit-disant ouvrages détenus dans le plus grand secret et les manuscrits lacuneux, il n'y avait hélas, pas de quoi assouvir la soif de connaissance d'un élu. Mais peut-être qu'un jour, ils pourraient enfin, en savoir plus...  

- J'ai récoltée quelques archives que j'étais justement en train de répertorier. Peut-être que vous trouverez un indice, dans le peu que nous avons actuellement.

Sans attendre une quelconque approbation de la scientifique, Geleerde commença à ouvrir la marche, se dirigeant vers la porte d'entrée, bien déterminée à ce que ses recherches ne soient pas vaines aujourd'hui.

... A commencer par, peut-être, trouver un cours de prononciation.



NB POUR LES CURIEUX:
 

NB FOUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Sam 17 Déc - 10:57

- Chat et Souris -

« Aaaah, Gueleerde, je vois … Je suis F-o-u-r désolée ! » dit elle avec un accent, comme pour dire « fort ».

Elle ricana encore, visiblement toujours aussi fière de ses jeux de mots pourri, qu’importe le niveau ou l’ambiance. Rire, même aux blagues les plus idiotes, était tout ce qui lui restait après tout. Elle avait conscience qu’elle avait peut-être un peu froissé sa « sauveuse » mais sa seule réaction, autre que la blague, fut un « Oh, bon, c’est la vie… » Interne.
Sans même retirer les feuilles et autres branchages de sa tenue, l’hybride resta là, se tenant mollement devant l’indomptable à l’écouter et à s’interroger. Enfin, s’interroger, pas bien loin cependant. Elle savait que Seika était réputé, justement, pour être une nation prévalant le savoir et ainsi de suite. La scientifique s’était même persuadée que c’était une des raisons pourquoi le grand piaf l’avait choisi pour vivre cet enfer qu’était Kosaten : Car elle en avait dans la caboche bien qu’elle ne l’utilisait pas souvent, et ça devait marquer l’esprit du dieu … Sans doute ? Au fond, elle avait abandonné la recherche de ses raisons depuis bien longtemps. Elle se contenta de pencher la tête sur le coté pour fixer, souriante innocemment, interrogative.

« Avec les années ? Heh … Rien qu’avec cette phrase, j’ai pitié de nous tous … » Suivant la même curiosité, la tigresse se gratta mollement la joue en fermant deux de ses quatre yeux, pensive. « Hmm, beaucoup d’endroit se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Tu pense entrer dans un salon de thé et tu tombe sur un trafique de drogue, la plupart du temps. Rien de nouveau. Mais une réputation ne veut rien dire. Tant que l’on est satisfait de nos accomplissements personnels … Je suis un érudit à ma manière : Seika peu bien être un bordel géant, c’est pas mon problème. Tant que j’utilise le peu de force que j’ai pour faire les bonnes choses. »

Elle remit ses mains dans les poches, toujours toute sourire avant de regarder un peu le ciel, comme si elle avait subitement une absence en réfléchissant à ce qu’elle venait de dire.

« … Eeerk, ça me fatigue rien qu’à le dire cependant, heh heh ... Mais ouai, j’te suis, GELEERDE ~ »

Elle le prononça bien cette fois, même si peut-être trop insistante avant de s’avancer avec elle jusqu’à l’entrée du bâtiment. Rien d’anormale jusqu’à arriver devant cette espèce de petite réception où travaillait régulièrement la gardienne du savoir. Mais Four ne s’avança pas normalement devant elle. Elle était mollassonne de nature mais au plus elles avançaient au comptoir, au plus Four se cachait discrètement (ou non) derrière sa copine du moment, se recroquevillant de plus en plus en posant ses quatre mains dans le dos de la guerrière et baissant la tête. Et même si elle arrivait à se cacher partiellement, sa coupe de cheveux volumineuse ne trompait personne. De toute évidence, la précédente interaction entre la scientifique et la bibliothécaire s’était si mal passée qu’elle avait laissé un souvenir plus que douloureux à la Furry qui l’obligeait à instinctivement ne pas confronter la dame directement. Elle avait cependant pas l’air effrayée ou quoi que ce soit : Four pouvait agir bizarrement mais elle restait rationnel, au possible.

A ce comportement pour le moins suspicieux, la vieille dame qui avait le nez plongé dans des ouvrages de nature inconnue finit par relever un peu la tête vers Geleerde, baissant ses lunettes pour regarder par-dessus d’un air sévère. Elle souffla un peu par le nez en balançant légèrement sa tête de droite à gauche.

« Geleerde, ma chère … Je pense qu’un parasite s’est agrippé à votre dos lorsque vous avez sauté par la fenêtre. »

En entendant ça, Four pencha la tête sur le coté, histoire que ses yeux et une partie de sa petite bouille ne dépasse de l’épaule de la grande guerrière.

« Ouaaaw, elle sait … Elle est pas humaine, j’te jure … Et les araignées n’ont pas tous un comportement parasitaire, les tigres encore moins. »

La vieille dame plissa un peu plus le regard tout en fermant subitement  le bouquin qu’elle tenait d’un grand « clap » qui fit presque sursauter Four si elle avait les réflexe et fonctions motrices et nerveuse nécessaire à cela. Par contre, elle se recroquevilla derrière Gel, comme si elle pouvait déjà sentir le coup de bouquin derrière sa tête : elle avait déjà gouté au traitement plus tôt dans la journée.

« Humaine ou non, mon discours reste inchangé. Je ne sais pas comment vont les choses dans votre monde mais ici, je ne vous laisserez pas fourrer votre museau dans les ouvrages d’importance supérieur à ce que je vous autorise de lire. Encore moins après cette piteuse tentative intrusion, petite effrontée. »

« … Vous êtes sur que les caméras ont pas encore été inventée, ici ? »

Question légitime puisqu’elle semblait avoir vu tout ce qui s’était passé de la scène précédente. Mais il s’avère que la gardienne était juste à ce point innée au niveau des sens et qu’elle a du entendre le saut, la chute et le nouveau saut de la guerrière. Cette fois, la scientifique leva doucement le bras de sa nouvelle copine pour  pouvoir regarder la femme âgée par-dessous celui-ci.

« Et de toute façon, je n’arrête pas de vous dire que je viens de la part de Karui, que j’suis un peu devenu la forgeronne royale. J’ai même pas besoin d’l’expliquer, vous étiez là lors de la réunion … non ? »

« Quand bien même, l’empereur ne m’a pas donné de consigne vis-à-vis de vous et je juge que vous n’avez pas besoin de plus que ce que je vous donne pour « forger » quoi que se soit. Maintenant allez consulter les archives du rez-de-chaussée ou sortez, vous mettez des feuilles partout à l’intérieur du bâtiment !»

Elle rouvrit le livre à la présumée page où elle l’avait fermé, réarrangeant ses lunettes avant de se replonger dans l’ouvrage, stricte et sévère comme toujours.

« Et les animaux ne sont pas admit à l’intérieur de l’enceinte des archives. »

« … C’est raciste, ça, madame. » La bibliothécaire ne réagit même pas, ce qui fit réaliser à Four. « Ah, oui, non … » La scientifique prit alors l’écureuil  qui était encore tout blottit dans sa veste et le déposa à terre avec une petite tape sur la tête. « Sorry, little buddy … » Et le petit écureuil s’en alla vers la sortie, tout tristounet.
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Mar 3 Jan - 6:57






A l'idée de recroiser la dragonne de Seika, Geleerde retenu difficilement un franc soupir désabusé : malgré toutes les fois et le temps que la louve avait pu passer en ce lieu, elle avait eu toujours l'immense privilège de se faire frapper l'arrière du crâne, à un moment ou un autre, par la gardienne du savoir. Ce pourquoi, elle s'évertuait à se faire discrète, la plupart du temps. Bien que la bibliothécaire semblait avoir un sixième sens à chaque fois que la louve arrivait.  

Je vais finir par croire qu'elle en pince pour moi.

Se frottant un instant la nuque à l'aide de sa main, la guerrière s'avançait fièrement en direction de la bibliothécaire... Enfin, fièrement... Cela était vite dit : quand vous avez une mi-tigre, mi-araignée qui laisse courir ses pattes derrière votre dos, c'était bien loin d'être pratique pour se mouvoir sans réelle difficulté. Aussi, ce fut une louve arquant son buste à l'extrême que l'ont pouvait apercevoir aujourd'hui, serrant la mâchoire tout en conservant les bras le long du corps, telle une marionnette éprouvant des difficultés à marcher toute seule. Dans un murmure, elle tenta de dissuader sa partenaire du jour :

- Four. Retirez-vos pattes.

- « Geleerde, ma chère … Je pense qu’un parasite s’est agrippé à votre dos lorsque vous avez sauté par la fenêtre. »

- Hm. Je les attire, que voulez-vous.

Répliqua t-elle tout en gesticulant afin de faire déloger la scientifique le plus discrètement possible, - si cela était encore possible - telle une anguille sortie de l'eau douce. Il va sans dire que Four ne semblait pas prête de quitter le dos de Geleerde, offrant à cette dernière la désagréable sensation de servir de bouclier humain ou, pire, de mère protectrice. Lorsque sa partenaire se replaça de nouveau pour se cacher suite au fait que la gardienne avait refermée son livre, un frisson désagréable parcouru le long de son échine en sentant de nouveau les griffes de l'hybride :

Chatouilleuse, Geleerde ?

- Fouuur...

Toujours tendue vers l'avant, notre louve était désormais à la limite de produire un magnifique german supplex, tant elle se cambrait grotesquement. Une légère grimace en complément de cela, elle tenta difficilement de repousser les multiples membres de son alliée à l'aide de quelques revers de main, cherchant malgré tout à écouter la bibliothécaire et les arguments de Four, se laissant aller à quelques brèves tentatives de dissuasion en même temps :  

- Four, vous pourriez juste retirer vos (...) Non, mais, vraiment (...) Stop (...) Four, pour l'amour du ciel (...)

Hélas, sa légendaire patience, eu raison d'elle, à l'exact moment où la scientifique eu l'excellente idée de relever le bras de l'indomptable pour jeter un nouvel œil vers la gardienne. Arquant un sourcil dépité, elle ne pu cette fois s'empêcher d'élever la voix :

- NON MAIS LÂCHE M-GMPH !

Elle n'eu toutefois pas le loisir de sermonner sa compagnonne comme elle l'avait prévue, car au même instant - et aussi rapide que l'éclair - ce fut la bibliothécaire que s'en chargea... De la manière que Geleerde aurait préférée ne pas subir encore une fois. La tête désormais recroquevillait sur les épaules, le livre de la gardienne sur la tête, elle encaissa le coup, foudroyant la gardienne d'un regard, se maudissant intérieurement de s'être fait de nouveau avoir... C'est que ça faisait un mal de chien !

Secouant vivement la tête, quelque peu sonné, l'hybride reprit finalement ses esprits, au même instant où l'écureuil s'échappa, la louve ne pouvant pas s'empêcher de fusiller celle qui lui tournait désormais le dos, bien trop occupée à tapoter la tête de la petite bestiole pour l'apercevoir. Se frottant le haut du crâne tout en reportant son attention vers la dragonne, elle pencha légèrement la tête sur le côté, poussant un las soupir : évidemment, comme d'habitude, elle refusait d'offrir des ouvrages supplémentaires. C'était à croire que le récit de ce monde tenait sur une demi-page...

Toisant un instant la dragonne qui était désormais retournée à sa lecture, elle tourna par la suite des talons, saisissant brusquement le bras la féline sans lui laisser le loisir de se dégager de sa prise, se voulant autoritaire. Pourtant, avec une magnifique bosse naissant lentement au sommet de son cuir chevelu, elle était bien loin d'effrayer qui que ce soit.

- Allez, viens. Et épargne moi une prochaine scène, veux-tu.

Plus de vouvoiement à l'heure actuelle : Geleerde n'était plus à même de le faire, au grand plaisir - peut-être - de sa compagnonne du jour. L'attirant donc vers la direction indiquée par la bibliothécaire, le pas pressant, elle récupéra par la même occasion, les bouquins qu'elle avait récoltée, quelques heures plus tôt. Une fois au rez-de-chaussé, les deux hybrides eurent le loisir de découvrir une étendue immense et non prétentieuse de divers manuscrits et parchemins, s'étendant à une dizaine de rangées. Peut-être que, avec un peu de chance, elles trouveraient leur bonheur aujourd'hui.

- Bien. Nous n'avons pas toute la journée : commençons nos recherches maintenant. De quoi aurais-tu besoin, précisément ?

Déposant les livres qu'elle possédait sur la table la plus proche, elle s'y adossa un instant, accrochant ses mains sur le rebord tout en fixant Four, soufflant légèrement sur l'une de ses mèches rebelles afin de dégager un peu plus son visage... En vain. Maudite crinière d'indomptable et indomptée.




NB FOUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Sam 14 Jan - 19:48

-Croiser les doigts-

Elle devait l’avouer, Four était trop occupée à tergiverser avec la bibliothécaire qu’elle n’avait même pas remarqué ou pas prit en compte les remarques de cette bien sympathique Geleerde. Ce qui entraina une réaction en chaine. La scientifique ne pu que constater que la grande guerrière de Seika n’avait en réalité pas beaucoup de nerf car celle-ci avait explosé pour aucune raison apparente, aux yeux de Four.

Lorsqu’elle se retourna après avoir libéré son ami à fourrure, elle croisa le regard noir de sa nouvelle amie et en silence, ne pu que lui répondre d’un regard légèrement étonné tout en levan les mains pour plaider l'innocence. Elle se laissa tout autant faire lorsque la louve de Seika vint lui saisir le bras pour légèrement la trainer à l’intérieur des archives : ce n’était pas qu’elle ne voulait pas suivre, c’est juste qu’elle ne s’était pas échauffée pour effectuer ce sport extrême et intensif qu’était la marche rapide. Mais dans la hâte, elle ne pu s’empêcher de sourire à son amie « autoritaire ».

« Une scène ? Oh tu sais … Je suis pas grande comédienne… Heh … »

Son sourire s’élargit, ayant du mal à retenir son rire tellement elle était fière et hilare de ses propres jeux de mots idiots. Elle suivit donc passivement son amie jusqu’à une nouvelle table après qu’elle ait récupéré une quantité non négligeable de bouquin. Biensur, en vu de la quantité, elle ne manqua pas de se rendre utile.

« Atta’, j’vais t’aider »

Et ainsi, elle prit de ses bras chargé … Un seul livre. Certains pourraient prendre ça pour du foutage de gueule mais pour une fois, elle ne craquait pas dans un sourire déformé et avait la même petite bouille souriante mais fatiguée qu’à l’accoutumée. La bonne volonté était là mais la force n’y était pas, merci à la maladie sur laquelle elle aime rejeter tout ses comportements légèrement … peu motivé. Elle releva le museau vers elle lorsqu’elle posa sa question et elle prit un instant avant de répondre, l’esprit ailleurs. Elle vint ensuite se pincer l’arrête du museau.

« Putain, j’ai oublié … » Elle soupira profondément. « Ah ouai, non. » Elle s’assit ensuite à la table. « C’est ça que je cherchais. La recette du hot-dog. Je ne peux pas croire qu’il y ait une dimension où ça n’existe pas, heh heh … Bon, okay, en fait, j’voudrais découvrir s’il y a des artefacts quelque part par ici. Genre … Gros artefacts. Tu sais … » Elle roula doucement de l’œil en haussant mollement les épaules, essayant de trouver un moyen plus discret de dire ça mais elle ne pouvait pas lutter l’évidence.  « Gros artefacts bien magique, tu vois ? »

L’artefact qu’elle cherchait a été mentionné bien des fois durant son aventure. La vie éternelle était une alternative alléchante à son décès prématuré. Au fond, elle ne voulait pas une éternité à vivre, elle savait que ça allait être pénible. Il n’y a qu’à voir les dragons de son monde ou même son homme qui a finit par avoir … quelques séquelles avec les siècles, dira-t-on ? Mais rallonger un peu, juste un peu, peut-être le temps de retourner chez elle et revoir ses proches, ça c’était un bon deal. Cependant, elle tenta tout de même de brouiller les pistes face à l’hybride de Seika.

« Car, bon … C’est cool les épées et les flèches mais c’est pas ça qui va accomplir ma … uh … « mission ». Karui, il m’a quand même engagé pour que j’offre la supériorité matériel dans la guerre donc … Tu vois, si je peux bidouiller avec un peu de magie, j’peux faire des merveilles. Dans mon monde, la magie est arrivée avant la technologie alors j’suis habituée. Pff, les furries sont des êtres magique eux même, j’suis juste … un peu un pied en mode magicienne, heh heh … »

Toujours extrêmement nonchalante, elle croisait les doigts pour que ses explications passaient inaperçues. Four était d’un naturel peu motivé à faire quoi que se soit et dormir était l’occupation qui lui prenait le plus de temps et elle espérait que cela ne mette la puce à l’oreille de personne. Pourquoi elle aurait une quelconque motivation pour cette guerre avec une attitude habituelle pareille ? Cela devait cacher des choses, elle le savait mais elle n’avait pas assez d’énergie pour s’en préoccuper. Elle haussa donc une nouvelle fois les épaules et ouvrit le bouquin qu’elle tenait en main, regardant les pages ouvertes qui défilaient en quelques secondes, beaucoup trop rapide pour qu’un simple être humain puisse distinguer plus d’un mot ou deux par page. Cependant, avec ce simple geste, elle referma le bouquin et le jeta négligemment vers  le milieu de la table.

« Celui-là parle de la topographie des diverses régions. Y a des cartes et des notes sur l’environnement, la faune, la flore... Donc, nope … »

Merci à ses cerveaux, elle avait déjà lu l’entièreté d’un simple coup d’œil.

« … Et tu cherche quoi, chérie ? Que si je trouve un truc pour toi, que je l’oublis pas immédiatement. »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Dim 5 Fév - 9:11






La seconde hybride de Seika eu bon ton d'aider la première, usant de toute sa force physique pour porter un seul et regrettable livre malgré les nombreux membres supérieurs dont elle était doté. Geleerde n'en fut pas réellement surprise ni même consternée, puisque la dénommé Four ne se cachait pas de sa flemme maladive, mais bien qu'au fond d'elle, la louve trouvait cela quelque peu grotesque de ne pas se servir ce que Dame Nature avait gracieusement offerte. Toutefois, sa pseudo colère s'échappa à vue d’œil, face au sourire innocent de la belle qui offrait sans aucune arrière pensée, son aide. Geleerde pouvait voir que la scientifique faisait réellement de son mieux et c'est pour cela, qu'elle se détendit plus aisément tout en prenant son mal en patience, lorsque Four lui expliqua les raisons de sa venue.

Face à sa réponse, elle ne pu s'empêcher de croiser les bras, fronçant légèrement des sourcils. L'indomptable eu en effet la désagréable sensation que sa coéquipière cherchait à lui voiler certaines informations et ce sixième sens, avait tendance à ne jamais se tromper quand cela arrivait.  

- Est-ce que tu me dis bien tout, Four ? J'ai comme l'impression que tu veux me cacher quelque chose. Loin de moi l'envie de remettre en doute ta parole, mais ne crois-tu pas que pour se faire confiance, il faut d'abord s-... ?!


What. The. Heck.

Victime d'un soubresaut tout en tiquant de l’œil, Geleerde fut incapable de terminer sa phrase lorsqu'elle aperçue Four lire à une vitesse déconcertante le livre qu'elle tenait en main. Comble de la chose, cette dernière semblait même avoir été réellement capable de le lire et surtout... De retenir ce qu'il y avait dedans ! Appelons ça de la magie ou tout ce que nous voulions, mais là, ce fut avec un étonnement non dissimulé que la louve observa la scène, totalement incrédule, bouche à demi ouverte, vraisemblablement hébété.

- Attends... Comment t'as fait... ça ?

Pointant du doigt en direction de Four aussi longtemps qu'elle prononça ces mots, l'indomptable restait coi de stupéfaction. C'était tout bonnement impossible ! Elle avait forcément parcouru le livre avant et se jouait de l'hybride, c'était certain ! Aussitôt, Geleerde s'approcha et lui arracha l'objet de sa convoitise des mains, feuilletant rapidement - à son rythme donc - pour vérifier les propos de la scientifique. Quelques minutes s'écoulèrent sous un silence de mort, entre-coupé de quelques légère plainte verbale de l'érudite qui s'éclaircissait la gorge, avant de finalement admettre que... Four avait en effet, raison.  

-...

Dépitée, Geleerde se rua de nouveau vers les manuscrits, plongeant rapidement dans ses recherches, tout en écoutant d'une oreille discrète son alliée qui lui demandait avec la nonchalance la plus aisée de ce monde, ce que la louve désirait trouver. Sans même lui adresser un quelconque regard, l'esprit trop occupée à consulter les ouvrages, elle porta sa voix d'un ton détaché :

- Et bien... Tout ce qui me permettrait de préparer la Grande Guerre à venir. Que ce soit des faits historiques dans lesquels les stratèges des nations auraient pu noter leurs tactiques... Elle prit un nouveau livre avant de reprendre, toujours le nez dans les pages Des plans oubliés de lieux désertés par défaut... Une mèche de cheveu vint gêner l'indomptable durant sa lecture, qu'elle chassa aussitôt d'une souffle discret Des indications de la faiblesse militaire ou des fortifications de nos ennemis... Finalement, elle referma l'ouvrage, tout en portant son regard en direction de Four Hm. Si tu as également l'occasion de tomber sur des manuscrits traitant du Royaume des Morts, ça m'intéresserait aussi... Mais avant ça...

Revenant au côté de la femme araignée, elle lui présenta un nouveau livre dont Geleerde connaissait le contenu désormais par cœur, à force de l'avoir lu de nombreuses fois. Cette fois-ci, elle pourrait sans aucun doute être persuadée du don inestimable de Four.

- Recommence.

L'indomptable attendit docilement que la scientifique daigne reproduire la même magie qu'elle avait effectuée quelques instants plus tôt, avant de lui poser sa question, ne voilant pas sa curiosité :

- Page 542. Quelle est la phrase écrite à la ligne 21 ?

Geleerde connaissait précisément la réponse à cela et elle désirait que Four y réponde à son tour, pour certificier bel et bien qu'elle ne venait pas d'être victime d'une quelconque illusion. D'une patience sans égale, l'hybride se tenait face à elle, l'espoir et la fascination ne pouvant pas être contenu dans son regard ardent, malgré son ton autoritaire et se voulant maîtresse de ses émotions. En effet, aussi étonnant que cela pourrait l'être, la louve était capable d'être aussi froide que les montagnes enneigées de Fuyu, mais dès qu'elle se retrouvait face à une situation piquant sa curiosité... Elle devenait un véritable louveteau, en soif d'apprendre, remuant littéralement de la queue pour en savoir encore et toujours.



NB FOUR:
 

NB CAPA CONTEXTUELLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Mer 15 Fév - 17:03

-Gaze into the abyss-

« … Kewa ? »

Désormais posée sur la table, un coude dessus, elle tenait sa tête tout en regardant la louve de Seika d’un air hébété. Après la lecture du livre, elle avait déjà oublié ce qu’elles s’étaient dit avant, concernant le pourquoi du comment elle était en ses lieux pour trouver on ne sait quel livre. Lui cacher quelque chose ? Aucune idée. Ou peut-être qu’elle était si bonne comédienne qu’elle tenait sa « pokerface » mieux que quiconque ? Qui pouvait réellement le savoir ? Pas même elle ! Pensez-vous que Four ait le contrôle de sa vie ? Elle n’a jamais aucune idée de ce qui se passe autour d’elle, en règles générale. Même ce qui a « en » elle est un bordel pas possible.

Mais cela n’avait que peu d’importance en réalité car Geleerde se retrouva quelque peu choqué après qu’elle ait fait son petit résumé du livre et encore une fois, Four la fixait avec des yeux tout rond, ne sachant pas ce qu’il s’était passé pour provoquer une telle réaction. La guerrière pointa du doigt en sa direction et par réflexe, l’hybride se redressa un peu, à peine, et regarda par-dessus son épaule, lentement, cherchant qui se doigt pointait.

« … Qui, moi ? ‘ais fait quoi ? »

Mais avant qu’elle puisse se poser plus de question, l’autre hybride de Seika lui prit le livre qu’elle lâcha bien rapidement, grimaçant d’un air inquiet.

« … J’ai fait une connerie ou bien ? »

Mais pas de réponse. La tigresse observa l’érudite lire le bouquin pendant quelques instants avant d’hausser les épaules et croiser deux bras sur la table, les deux autres coudes posés pour tenir chacune de ses joues, observant d’un œil distrait et surtout somnolent sa nouvelle amie. Elle était même sur le point de s’endormir, oubliant déjà pourquoi elle était venue ici. Après tout, après avoir grimpé à un arbre, fait des acrobaties et tomber, c’était l’équivalent d’un marathon pour la scientifique. Elle aurait été plus concentrée sur ce qu’elle avait à faire si elle n’était pas subitement si crevée mais finalement, elle rouvrit un œil en entendant Gel répondre à sa précédente question.
La guerre, les stratégies, des plans et des informations sur le royaume des morts. Cela n’était que peu étonnant. Depuis le temps que Four roulait sa bosse dans Kosaten, elle avait apprit, en pionçant à moitié ici et là, ce qu’était le royaume des mort et ce qu’il s’était passé en Kosaten en rapport avec ce dit royaume. Et vu que Geleerde semblait être une battante, peut-être pas une militaire mais une guerrière, la voir s’investir dans cette guerre n’était pas une surprise. En réponse, Four pencha la tête sur le coté, se grattant la joue.

« Ooookay, chérie… J’vais faire gaf- … uh ? »

L’hybride de Seika revint vers elle et lui tendit le livre qu’elle s’était efforcée à lire il y a quelques instants. Avec des yeux tout ronds, la tigresse se saisit mollement de l’ouvrage en fixant sa nouvelle amie avec la même inquiétude. Quelle mouche l’avait piqué depuis cinq minutes ? Mais en même temps, la scientifique était de nature conciliante et s’exécuta sans comprendre. Recommencer quoi ? Par déduction simple et logique, avec un livre en main, elle devrait le lire mais elle ne voyait pas où cela pouvait bien mener de si extraordinaire … Et pourtant, en se disant cela, elle recommença et plia légèrement le livre de façon à ce que, lorsqu’elle relâche ses doigts petits à petit sur toute l’arrête de celui-ci, les pages se tournent d’elles-mêmes à grande allure, au point où les mots ne sont que marque noir floutée pour l’œil d’un simple humain … Mais pas des siens.

Après ce petit geste anodin au premier abord, l’érudite lui demanda de réciter un passage précis et dans l’esprit de Four, tout était clair et ordonné durant ce court lapse de temps de concentration. Elle en sourit d’ailleurs. Un sourire amusé et à la fois malicieux, plissant un peu les yeux. C’était amusant qu’elle lui demandait de réciter ce passage particulier car il ressemblait beaucoup à une œuvre qui se trouvait dans son monde, un passage qu’elle adorait de part le fait qu’il soit totalement vrai. Ainsi, avec un petit ricanement, elle finit par le réciter, même un peu plus loin que la simple ligne qu’elle lui avait demandé.

« Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et lorsque votre regard pénètre longtemps au fond d’un abîme, l’abîme, lui aussi, pénètre en vous. Lorsque les hommes réalisèrent ce que cette pensée voulait dire, ils cessèrent d’avoir peur du noir et de fouiller dans leur placard … Car les vrais monstres se terrent au fond de nous-mêmes. Et s’ils s’échappent, vous ne pourrez blâmer que vous-même. » Four déposa le livre devant elle, gardant quelques doigts dessus. « Mémoires de l’explorateur Anjin, « celui qui suit la boussole », lorsqu’il survécu de peu à une expédition destinée à cartographier les contours du continent de Kosaten, qui finit en un carnage de cannibalisme alors qu’ils étaient perdu en mer, loin des cotes, sans eau ni nourriture. Il y a de ça … Bien, bien longtemps. Personnage important et reconnaissable pour ses nombreuses aventures qui permit d’approfondir la connaissance de « notre beau monde ». A savoir si toutes ses histoires sont vrai ou non mais il semblerait que les Seikajin furent assez inspiré par ses travaux pour refaire une copie manuscrite sous forme d’ouvrage de son journal de bord. »

De par ses mots, elle venait de prouver que non seulement elle connaissait la ligne que Gel lui avait demandé mais aussi qu’elle avait lu et retenu tout ce qui se passait dans cet ouvrage.

« Heh heh … C’est marrant que tu m’demande ce passage … Il me rappelle un peu moi… Enfin … »

Son ton mystérieux et sa mimique  malicieuse s’évanouirent  en même temps qu’elle haussa des épaules, tirant une petite moue embêtée.

« Rien d’utile pour toi ma belle, désolée … C’est sur ses texte qu’on a basé la carte officiel de Kosaten donc … Rien que la carte nous dise déjà, sauf les mots d’un vieux fou, heh… heh heh … heeeh ……. »

Jugeant qu’elle avait fait assez diversion, la furry reprit son visage dans une main pour se supporter, souriant gentiment à la jeune femme devant elle, l’air innocent tranchant avec celui qu’elle faisait en récitant le passage.

« Mais, euh … Pourquoi tu m’as demandé de faire ça, encore ? »

Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Jeu 9 Mar - 6:50






Plait-il ?

Ce fut sans aucun doute l'expérience la plus surprenante et déstabilisante que la louve avait pu côtoyer cette année : si on devait laisser de côté la physionomie - ma foi - plus qu'atypique de l'élue se tenant devant Geleerde (et croyez-moi, j'en ai vu des choses étranges) ce qu'elle venait de produire à l'instant même, pouvait être considéré comme de la pure sorcellerie. Comment pouvait-elle être capable de pareil prodige ? Aux yeux de certains, ce talent n'avait probablement aucun intérêt, mais ici, nous parlions clairement de Geleerde.


Geleerde. Oui. L'indomptable. La louve au tempérament de feu et au caractère trempée dans l'acier le plus brut. Celle-ci même. Oui. Précisément. Celle qui condamnerait tous ses beaux principes, pour une bouchée de connaissance supplémentaire, face à un élément dont elle ignore le fonctionnement. Personne ne pouvait se vanter de connaître l'hybride, s'il ne connaissait pas au moins, cette facette de sa personnalité. Cette faiblesse et légèreté qu'elle dissimulait la plupart du temps... Apparaissait désormais au grand jour. Hébétée, elle fixait toujours le livre tenu dans les mains de la furry, oscillant son regard entre lui et Four, le temps qu'elle lui récite le passage demandé.


Pas croyable.


Elle avait réellement réussi l'exploit (non, je n'exagère pas) de répéter mot pour mot le paragraphe en question ! Comment pouvait-on rester de marbre face à ça ?! Le monde devait savoir ! L'univers entier DEVAIT le savoir ! Pour Geleerde, la question ne se posait même pas : c'était un atout considérable pour ses recherches ! Un gain de temps colossal ! Et pourtant, Four ne semblait même pas se rendre compte de son potentiel !


« Mais, euh … Pourquoi tu m’as demandé de faire ça, encore ? »

- Tu... Je... Attends. Quoi ?

La furry était-elle réellement sérieuse en lui posant une telle question ? Ne saisissait-elle pas ?! Vraiment ? Était-ce un acte si naturel aux yeux de Four, qu'elle ne voyait pas combien les individus comme Geleerde - qui était incapable de reproduire la même chose - resterait pantois, bercé entre fascination et scepticisme. C'était à croire que les cordonniers étaient les plus mal chaussés... Restant longuement interdite, des yeux aussi grands que des boules de billard, un rire crispé et sarcastique vint finalement s'échapper des lèvres de l'hybride.


- P-pourquoi ? ... P-pourquoi ?


Toujours entre deux rires, la challenger porta son index ainsi que son pouce vers l’arête de son nez pour le pincer, tentant difficilement de contrôler ses gloussements entrecoupés d'une légère quinte de toux. Rire nerveux, moqueur ou agacé ? Sans doute les trois à la fois. Pour la louve, elle ne comprenait tout simplement pas comment Four pouvait rester aussi calme et particulièrement aussi feignante avec un tel avantage dans sa poche. À sa place, elle aurait tellement abusé de cette capacité que ses rétines auraient fondue comme neige au soleil de midi. Retenant un léger toussotement, Geleerde croisa les bras, amenant l'un de ses mains vers sa bouche, l'air sceptique et paradoxalement amusé :


- Four, rassure-moi : tu te rends compte de ce que tu viens de faire, pas vrai ?~


Si seulement la challenger détenait, ne serait-ce qu'un pour-cent de cette ressource, elle aurait déjà pu lire tous les parchemins répertoriés ici en quelques après-midi. Certes, la louve appréciait le travail bien fait, mais elle possédait une certaine impatience et irritabilité à effectuer des recherches dans un tel bordel qu'on osait présenter comme la plus grande bibliothèque de tout Kosaten. Car il fallait bien l'admettre : les livres du lieu étaient des plus désordonnés. Entre des manuscrits rangés à la vite, passant par des ouvrages quelque peu... Peu orthodoxe. Un véritable foutoir regroupé en un seul et même point. Face à la passivité de sa consœur, Geleerde reprit doucement son calme, gardant malgré tout un léger rictus amusé sur son pale faciès tout en arquant un sourcil circonspect :

- Je veux dire... Tu as pu lire un livre en entier en l'espace de quelques secondes et te souvenir précisément du passage que je te demandais...


Sa main vint gratter son cuir chevelu siégeant au sommet de son crâne tout en reportant son attention vers la Furry :


- Sérieusement... Comment ça marche ? Est-ce que tu t'es entraînée ? Tu as usé d'une quelconque magie ? Combien de temps il t'a fallu pour apprendre ça ? Est-ce qu-... Ksh.


Se ravisant finalement à aller plus loin dans son petit interrogatoire sans fin, elle reprit aussitôt conscience d'une chose : la scientifique avait - semblerait-il - beaucoup de mal à suivre les propos d'un interlocuteur lorsqu'il ne se concordait pas avec le rythme extrêmement lent de la femme mi-araignée. Souhaitant finalement épargner cela à sa nouvelle source de divertissement, l'hybride se mordilla discrètement la lèvre inférieure, signe qu'elle luttait contre sa propre curiosité.  


- Yare yare daze.


Mais elle ne pourrait pas tenir bien longtemps.


***


D'un soupir, la louve reprit finalement son sérieux, se permettant par la même occasion, de récupérer le livre que détenait Four, avant d'aller s'asseoir vers la chaise la plus proche. Caressant doucement la couverture du manuscrit, une certaine mélancolie apparue sur ses traits fins. Si l'hybride avait demandé à la seconde de lire précisément ce passage, ce n'était pas pour seulement analyser la capacité de Four, mais également parce qu'elle chérissait ce paragraphe qui était des plus vrai. Lorsque sa coéquipière lui fit savoir que cela lui correspondait, un demi-sourire prit naissance sur le visage de Geleerde :


- Le hasard semble bien faire les choses parfois, Four.


Naturellement, la scientifique décréta que les textes ne serviraient en rien quant aux recherches de la louve. Sa mémoire, - bien que peu développée face à celle de Four - lui permettait de se souvenir quasiment de la totalité de l'ouvrage en question et ne pouvait que confirmer les propos de sa coéquipière. Pourtant et en dépit de cela, elle affectionnait les mémoires de cet explorateur, aujourd'hui disparu.


- Un vieux fou ? Sans doute... Mais ce n'est pas l'impression qu'il me donne. Certes, Anjin semblait ne pas avoir toute sa tête, mais n'était-il pas l'être le plus saint d'esprit, parmi une foule qui semble refuser ce qui est différent ? Longer une rivière à contre-courant, escalader une montagne au lieu de la contourner... Selon toi, pouvons-nous décréter qu'une méthode, s'avère plus juste qu'une autre ?


Fermant les yeux un court instant, elle reprit dans un souffle :


- « Avoir peur de l'inconnu reste humain. Maîtriser cette peur et vous deviendrez un souverain. Accepter là et vous serez l'équivalent d'un Dieu. » - Mémoires des frères Daisaku, chapitre 6.


Un autre manuscrit que l'érudite appréciait et dont elle possédait un avis très arrêté sur le sujet. Bien que Geleerde recherchait constamment des réponses à ses questions concernant Kosaten, elle avait su se satisfaire de certains ouvrages qui n'évoquaient en rien, l'histoire de ce monde. Cependant - et avec du recul - l'aventurière s'était surprise à découvrir combien l'espèce humaine pouvait s'avérer intriguant : capable du pire comme du meilleur, ils étaient dotés d'une réflexion et de sentiment, parfois contradictoire. Générant des clans et de nombreuses guerres. Four n'étant pas une humaine, mais bien le spécimen d'une race que l'indomptable n'avait jamais pu côtoyer, l'indomptable se demandait si cette dernière possédait un avis différent et une idéologie de pensée disjointe. Et lorsque l'on connaît suffisamment Geleerde...


- Mes recherches attendront, finalement. Te connaître toi et tes capacités, me semble actuellement bien plus intéressant que le reste. Après tout, si nous sommes destinées à collaborer, il va de soit que nous devons apprendre à nous connaître avant toute chose.


... Il était inutile d'aller bien loin pour savoir qu'elle donnerait très cher pour en savoir plus à son sujet.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 60
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   Jeu 23 Mar - 19:11

-Franchise ?-

« … Bah … » Elle répéta simplement sa dernière phrase sans chercher à comprendre. « Pourquoi tu m’as demandé de faire ça, encore ? » Plus comme si elle pensait qu’elle n’avait pas entendu que pas comprit.

Mais lorsque Geleerde se mit à rire d’une manière presque forcée, Four pencha un peu la tête en arrière. C’était un reflexe naturelle lorsque l’on craignait que quelque chose d’étrange s’avère être en réalité dangereux. Pas qu’elle croyait que sa partenaire du jour allait péter un câble et lui sauter à la gorge mais le rire était inquiétant et poussé. Quand à sa stupeur, effectivement, elle ne comprenait toujours pas. Tout ce qu’elle avait fait, c’était lire un livre.

Elle finit par lâcher un petit « … Gel, j’ai peur. Arrête. »

Puis pour répondre à son autre question, la furry haussa les épaules  en inspirant profondément, puis soupirant comme si elle avait fait un gros effort et que c’était quelque chose de remarquable en effet … Mais avec assez d’ironie et le sourire aux lèvres pour faire comprendre que oui, elle trouvait ça normal.

« Ouai, oula. J’ai lu un livre. J’veux dire … Oumf, je sais, c’est hardcore … Heh heh… »

Mais c’est quand elle pointa les faits qu’elle pouvait comprendre car encore une fois, Four n’était pas prompte à réfléchir en profondeur. Lente, c’était le mot, mais géniale. Lire à une telle vitesse ne faisait pas partit de son héritage de Furry mais cela restait un don qu’elle avait depuis sa jeunesse. Pour elle, Oui, c’était naturel. Pas pour les autres. Mais quand au fait de l’expliquer … L’explication existait, elle était là, toute prête dans son esprit mais malheureusement, pour être capable de la comprendre, il fallait qu’elle détaille d’avantage sur sa vie et son histoire. Dire de but en blanc que c’était à cause de … substances illicite, voir plus qu’illicite… allait donner les mauvaises idées à la grande guerrière. D’habitude, elle en aurait rien à faire mais Gel’ semblait être une fille cool et un peu tarée de temps à autres. C’était rafraichissant. C’était plaisant. Et même si elle ne l’était pas, elle l’était d’après les standards de la tigresse.

« Heh … C’est une longue histoire, disons … »


***


« … Juste, je sais pas, mais moins fatigantes, ça pour sûr ~ »

Des mots innocents et légers  alors que l’hybride se laissait glisser dans son siège, plus profondément après avoir rendu le bouquin à sa nouvelle amie. Elle était ici d’avantage pour la rigolade et la détente que pour l’étude, désormais. L’heure tournait doucement et tout ce temps qu’elle pensait consacrer à une quelconque recherche d’artefact ou facticement de moyen de « forger » de meilleures armes avaient été abandonné et reporté au lendemain. La chute de tout à l’heure l’avait également calmée.

Elle ne répondit rien lorsqu’elle cita un autre passage d’un autre bouquin, amorphe. De plus, elle n’avait pas d’avis à ce sujet. D’après ce qu’elle disait, elle serait alors une déesse ? Elle ne s’en sentait pourtant pas l’âme, ça c’est certain. Bien entendu, ce n’était que des façons de parler mais la peur était à la fois son rayon d’expertise en vue de sa maladie mais à la fois un lointain passé qu’elle effaçait petit à petit de sa mémoire. Reposant ses yeux un instant en joignant ses quatre mains sur son ventre, elle se mit à doucement ricaner d’un air gaillard en l’entendant se donner des excuses.

« Ouai, ou bien dit juste que tu es curieuse, cocotte ~ Je pense pas mettre un pied sur le champ de batail comparé à toi alors bon… Attention, pas que ça me dérange, hein. J’dis juste. J’devrais même me sentir flattée. »

Dit-elle dans un dernier soupire avant de rester silencieuse pendant quelques secondes … Elle semblait méditer paisiblement, a moitié couchée sur son siège… Ou bien dans une intense réflexion sur un sujet divers qu’elle allait partager avec l’humaine avec qui elle partageait la table. Cependant, on découvrit bien vite la nature de sa « méditation » lorsqu’elle laissa échapper un léger ronflement qui la réveilla elle-même dans un petit sursaut.

« Ah … Concentre-toi … » Elle marmonnait pour elle-même. Cela lui donna même l’idée de commencer par ça. « Désolée … Bah si on doit commencer quelque part … T’as du remarqué que j’ai du mal à me trainer quelque part, que … J’fais pas beaucoup attention à mes manières et tout ça. Que je suis … extrêmement crevée. J’suis sur qui en a qui se sont bien marré quand j’me suis présenté à Karui, là. » Elle haussa les épaules en penchant la tête sur le coté, presque la reposant sur sa propre épaule. « J’l’ai pas choisis … J’suis malade. » Dit-elle avec un naturel déconcertant. « Pour ça que j’en ai pas grand-chose à faire de ce qu’on peut me dire ou me reprocher. Dans mon cas … ça n’a pas beaucoup d’importance. »

Si Geleerde était assez clairvoyante, elle pourrait comprendre l’insinuation sur sa possible nature éphémère, même si il était probable d’être plus relaxe sur la simple base d’une maladie chronique.

« Migraine, fatigue chronique, manque d’énergie au quotidien, de motivation, saignement au niveau du front, narcolepsie, douleur musculaire au moindre effort … dérèglement de l’horloge interne, j’en passe … Sérieux, l’piaf là, je pense qu’il aurait pu trouver mieux que moi pour le représenté, Heh heh ~ »

Elle enchaina en calmant son ricanement mais souriant toujours. Elle joignit les doigts sur la table devant elle pour s’y reposer. Elle avait beau essayer de cacher ses vrais sentiments derrière des sourires et des blagues douteuses, une bonne humeur omniprésente mais souvent fausse …  Si on prenait la peine de l’observer plus attentivement alors qu’elle fixait une fissure dans la table pour éviter de croiser le moindre regard … On pouvait voir une lueur de tristesse dans ses yeux, d’épuisement, d’une fatigue plus profonde que sa simple envie de dormir ou ses cernes.

« Et pour mon truc, là … J’ai toujours été malade, de toute ma vie. Sauf qu’avant, c’était aut’ chose. Une maladie orpheline atteignant ma capacité à me concentrer sur quelque chose plus de deux secondes. J’arrivais même pas à étudier à l’époque. « on » a voulu me soigner avec un traitement expérimentale et … ça a foiré. Depuis j’suis encore plus malade mais … J’suis un géni, au moins ? … Tu sais pourquoi je me fais appeler « Four » ? C’est super con en fait… » Elle étira un sourire amusé l’espace d’un instant « A cause de la drogue qu’on m’a donné jeune, j’ai désormais quatre cerveaux. Alors pour poursuivre ma carrière scientifique … J’ai pas cherché bien loin : Le nom de Four, quatre choses qui vont par quatre … Quatre bras … Quatre yeux … Quatre cerveaux … … … »

L’espérance de vie réduite par quatre. Mais en voulant dire ses mots, elle se rendit compte qu’elle parlait peut-être un peu trop. Elle omit donc de dire ce qu’était cette quatrième chose, tenant pour garantit que Gel ne remarquerait pas.

« Alors ouai. Avec quatre cerveaux de géni, et si je prends un peu d’énergie pour me concentrer … Je peux finir des bouquins comme ça. C’était utile pour mon projet du prix nobel … Meh. »

Et pour éviter qu’elle pose trop de questions, elle lança en se tenant la tête entre deux mains, lui faisant les yeux doux d’une petite bouille adorable mais toujours fatiguée.

« Et toua ? Quelque chose à raconté à tatie Four ? Heh heh ~ … »

Four

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Brisée et abandonnée   

Revenir en haut Aller en bas
Brisée et abandonnée
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.