Partagez | .
Cérémonie sous haute surveillance
Invité Invité

-



MessageSujet: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 23 Nov - 22:10





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Voilà maintenant près d’un mois que j’avais élu domicile à l’auberge d’Hotaku à Kansei. Depuis mon arrivée, j’avais repris un train de vie semblable à celui de mon monde d’origine et je commençais à me sentir un peu mieux en Kosaten. Ma situation avait bien évolué, et les boulots étaient fréquents dans la capitale de Minshu. Je devais avouer que je m’y sentais plus à ma place même si ma faiblesse restait la tâche sombre sur le tableau.

Comme d’habitude, je m’étais lever assez tôt, les commerces présents dans la rue adjacente que je pouvais observer de ma fenêtre, commençaient doucement à s’ouvrir et entrer en activité. J’arrêtai ma contemplation pour me rendre dans la salle de bain publique puis troqua mon haut et mon short pour ma tenue habituelle ainsi que mon épée. Je descendais ensuite au rez-de-chaussée pour aller prendre un petit déjeuner. La salle n’était pas très remplie, rien d’étonnant au vu de l’heure. Je me dirigeai vers le bar où travaillait Hotaku.

« Bonjour. » Lui dis-je avec un léger sourire.

« Ah bonjour, Dahlia ! » Répondit l’homme avec entrain.

J’allai ensuite m’installer à une table un peu en retrait et une serveuse ne tarda pas à m’apporter mon petit déjeuner, il faut dire qu’un bout d’un mois, j’avais pris l’habitude toujours prendre la même chose. Me remplissant le ventre tout en balayant la salle du regard sans m’attarder sur quoi que soit, je me demandai ce qu’il y aurait comme travail aujourd’hui. Je ne demandai à l’aubergiste ce qu’il avait eu comme message qu’une fois avoir mangé. Je n’avais aucune envie de me concentrer là-dessus le ventre vide. Une fois que j’eu terminé, je retournai voir le gérant.

« J’attendais que tu finisses ! Il y a un message pour toi et Jason, d’un riche commerçant. » Il me tendit un petit parchemin avec les détails du travail.

« Merci, Hotaku. »

Je saisissais le parchemin et commençait à le lire tout en montant les escaliers pour me rendre devant la porte du brun. Un couple de riches souhaitait avoir notre protection lors de leur journée de mariage. Selon eux, des concurrents pourraient vouloir gâcher ce moment important et attenter à leur vie. Cela me paraissait bien dangereux, mais ce serait donc surement bien payé. Arrivée devant la porte de pourfendeur, je toquais avec ferveur pour être sûre qu’il m’entende.

« Rock, c’est Dahlia, réveil toi on a du travail. » Dis-je en haussant légèrement le ton.

J’attendis qu’il se manifeste mais tout ce que j’entendis était un marmonnement incompréhensible. Celui-là je vous jure, autant c’était un bon combattant, autant pour le sortir du lit...Je ne savais pas comment Tenkeï faisait. Je roulai des yeux avant de recommencer à toquer sur la porte.

« C’est pas comme si tu passais des nuits torrides, ou alors elles sont bien silencieuses... » Finissais-je par lui lancer. Je savais qu’il répondait toujours à mes piques et j’étais sûre que celle-ci ne ferait pas exception.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 23 Nov - 23:49


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Une nouvelle matinée se levait sur la capitale du pays de Manshe. Et dans la pénombre de sa chambre, Rock dormait paisiblement. Lorsque la porte toqua de bonne heure pour le réveiller, le nippon ouvrit un œil et grogna légèrement. Il était tôt. Beaucoup trop tôt pour lui. Il fut étonné de reconnaître la voix de Dahlia, qui l’avait rarement réveillé depuis qu’elle logeait dans la même auberge que lui. Apparemment, elle avait un travail à lui suggérer.
- Super ! Tu me raconteras comment ça s’est passé ! Répondit-il, la voix étouffée par son oreiller.

Jason n’était rentré de son petit séjour en territoires neutres que depuis quelques jours, et il n’avait pas accepté de travail sérieux, depuis. Il n’était pas spécialement motivé à l’idée de se lever tôt pour aller accepter un obscur boulot trouvé par sa partenaire occasionnelle. Il referma donc les yeux, et chercha à se rendormir rapidement. Mais loin d’abandonner, la brune lui envoya une pique qui fit mouche et l’éveilla aussitôt. Les sourcils froncés, il se redressa dans son lit, touché dans sa fierté par la pique de Dahlia. Il enfila rapidement un pantalon en lin noir, et s’approcha de la porte avant de répondre :
- Je n’ai pas souvenir que tes nuits soient beaucoup plus torrides que les miennes. Je serais toi, je ne la ramènerais pas trop sur le sujet, répliqua-t-il en baillant. Surtout quand c’est pour venir me réveiller d’aussi bonne heure. J’en ai tué pour moins que ça. Le sommeil, c’est sacré !  Ajouta-t-il en enfilant son haut en lin.

Il alla ensuite ouvrir la porte, mal réveillé, et se gratta l’arrière du crâne en observant la jeune femme d’un œil mi clos, avec de superbes valises sous les yeux :
- Bon sang, t’as vu l’heure qu’il est, Dahlia ? Je te préviens, je ne rêve que d’une chose, c’est de me recoucher ! Ton boulot a intérêt à en valoir la peine ! Lança-t-il avant de retourner dans sa chambre en laissant la porte ouverte et en plantant là la jeune mercenaire.
C’était une habitude prise avec Tenkeï : dans ces cas-là, le motard entrait et refermait derrière lui. Mais il n’était pas certain que la jeune Gardilho comprendrait, vu qu’il ne lui expliqua rien. Il alla se passer de l’eau sur le visage pour se réveiller un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 25 Nov - 18:19





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Sans aucune surprise, j’entendis des bruits dans la chambre qui indiquaient qu’il s’était levé. Un sourire amusé naissait déjà sur mes lèvres, et comme je m’y attendais il répliqua. Remarque facile, j’étais habituée à plus de répartie de sa part mais ne soyons pas trop dur, monsieur avait eu une nuit particulièrement difficile. Les bras croisés, j’attendais qu’il daigne enfin ouvrir la porte. Il continuait de parler, m’avertissant qu’il en avait tué pour moins que ça, susceptible au réveil la belle au bois dormant.

Jason finit enfin par venir m’ouvrir, inutile de préciser qu’il était mal réveillé et avait une tête à faire peur. Ne voulant pas non plus tenter le diable, je fis disparaître mon sourire moqueur pour une expression plus neutre alors qu’il continuait ses réprimandes. Il retourna ensuite à l’intérieur de sa chambre, laissant la porte ouverte.

« Je n’aurai pas risqué ma vie à te réveiller sinon. » Lui répondis-je.

Ne l’ayant plus dans mon champ de vision, je ne savais pas s’il m’entendrait de là où il se trouvait. Je ne me voyais pas parler à haute voix dans le couloir pour lui expliquer le travail que l’on nous proposait. J’entrai donc dans sa chambre, refermai la porte derrière moi et m’appuyai le dos sur le mur.

« Un riche couple de commerçants demande notre protection le jour de la cérémonie et la fête de leur mariage, il aura lieu dans un peu plus d’une semaine. Ils craignent que des concurrents profitent de ce jour pour leur faire la peau à l’aide de d’autres mercenaires. On ne sera pas les seuls sur l’affaire. Qui dit riches voulant protéger leur vie, dit gros salaire à la clé évidemment. Intéressé ou j’y vais sans toi ? » Finissais-je.

Le boulot s’avérait dangereux puisque nous ne savions pas sur qui nous pourrions tomber. Néanmoins, il était tout-à-fait possible que ce couple soit devenu paranoïaque, l’argent leur montait à la tête parfois. Toujours appuyée au mur, j’attendais l’avis du brun.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 25 Nov - 22:32


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Tout en se passant de l’eau sur le visage, Rock écouta Dahlia lui presenter l’affaire. Ca n’avait rien d’incroyable, et cela ne le tentait pas spécialement. Il aimait les affaires étranges sortant de l’ordinaire. Protéger quelqu’un à son mariage ne promettait pas vraiment quelque chose de passionnant. Toutefois, il s’agissait de riches. Une grosse somme était donc à prévoir. Tout en se regardant dans le miroir, Jason sourit en prenant sa décision en silence, et s’attacha les cheveux en arrière. Il commença à enfiler son plastron, et lorsqu’il reparut devant la jeune Gardilho, il était déjà vêtu de son équipement de pourfendeur.
- Entendu, Dahlia ! Voyons un peu ce que ce boulot a à offrir, lui dit-il en lui souriant légèrement.

Une marche assez longue les mena dans le quartier qui comptait les villas et manoirs les plus imposants de la ville. Ici, même les dalles qui recouvraient les rues étaient d’une telle propreté qu’on hésitait à marcher dessus. Les entrées menant au quartier étaient surveillées par la garde, et chaque propriété possédait un jardin à se damner. C’était un autre monde comparé au quartier qu’ils avaient parcouru pour leur affaire précédente. Ils arrivèrent finalement devant un haut portail, et aperçurent derrière celui-ci un jardin immense ainsi qu’un manoir qui semblait particulièrement imposant. Un homme armé surveillait l’entrée, et Jason laissa Dahlia lui expliquer la raison de leur présence. Après quoi, le duo entra et suivit un chemin fleuri abrité sous d’immenses arbres.

Le chemin menait à une sorte de rond-point au centre duquel se tenait une superbe fontaine, et derrière elle, s’éleva un immense manoir imposant de style européen. La bâtisse était construite en U, possédant deux grandes ailes et un centre pas plus petit. Les murs étaient clairs et parsemés par endroits de plantes grimpantes superbes à la floraison abondante. De plus, une mare immense s’étendait à l’ouest de la maison. C’était vraiment un endroit superbe.
Quand il était devenu numéro un dans son monde, Jason avait déjà été convoqué chez des gens aussi riches, mais cela faisait longtemps qu’il n’en avait plus vu d’aussi près. Près du mur d’enceinte, il nota également une grande écurie et un enclos où plusieurs chevaux se reposaient.

Impressionné par une telle démonstration de richesse, Rock s’avança jusqu’au pied des escaliers, et il ne fallut pas plus d’une minute pour qu’un majordome aux cheveux grisonnants et bien habillé ne descende les escaliers pour accueillir le duo :
- Je peux faire quelque chose pour vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 27 Nov - 22:56





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



Le brun prit quelques instants avant de me donner une réponse, il était toujours en train de se préparer. Les foudres du réveil enfin passées, il se présenta devant moi fin prêt en souriant, j’avais ma réponse, ne restait plus qu’à nous rendre à l’heure du rendez-vous. Le chemin jusqu’à la demeure de nos riches clients fut assez long. Cela n’était pas si étonnant, les citoyens de la haute société aimait se mettre à l’écart du petit peuple, rester entre eux, protégés par leur barrière qui les faisait oublier la misère des autres.

Nous arrivions enfin dans le quartier riche de Kansei, celui-ci n’avait strictement rien à voir avec le reste de la ville. Le sol était d’une propreté immaculée, aucun doute sur le fait qu’il devait être nettoyé plusieurs fois par jour. Mon regard balaya les manoirs et autres villas qui imposaient leur présence sur les deux côtés de la rue principales. Chaque résidence était pourvue de jardins immenses, les palaces se situant au dernier plan. Devant les portails se trouvaient des gardes déterminés à ne laisser personne entrer sans autorisation. Celui dont l’adresse nous intéressait ne tarda pas à apparaître devant nos yeux. Je m’approchai en direction du garde, le message toujours dans ma main.

« Que voulez-vous ? » Demanda-t-il d’une voix calme avec une pointe de méfiance.

« Nous venons à la demande des propriétaires. » Lui dis-je en lui montrant le petit parchemin.

Il lit rapidement ce qui s’y trouvait, puis sorti une clé de sa poche avant de nous ouvrir le portail. Je le remerciai et m’avançai dans l’immense jardin dont l’entrée comportait un chemin fleuri. À la fin de celui-ci, nous arrivions à un rond-point où se trouvait une magnifique fontaine. Mais plus impressionnant encore, le manoir en U se situant juste derrière. L’observer de toute sa hauteur donnait une impression de vertige. Des plantes grimpantes fleurissantes ornaient les murs du manoir. M’étant assez attardée sur le lieu pour le moment, je me dirigeai vers les escaliers menant à l’entrée. Je ne savais pas trop par quel moyen, mais un majordome aux cheveux poivre et sel et très bien vêtu vint à notre rencontre dans la minute.

« Monsieur Masao Noriaki a demandé nos services. » Encore une fois, je tendais le message écrit par le futur marié.

« Mais bien sûr, entrez-donc. »

Le majordome nous laissa entrer à l’intérieur avant de refermer derrière nous. L’entrée était tout aussi belle que l’extérieur. Le sol était fait de pierre blanche polie, je pouvais presque y voir mon reflet. La salle formait un arc de cercle dont deux escaliers de la même matière longeaient les murs. Un tapis bordeaux aux bordures dorées les habillait. Leur rampe en fer forgé représentait un motif fleuri avec des touches dorées. Les murs étaient parsemés de tableaux tous plus étranges les uns que les autres. Je ne parvenais même pas à voir ce qu’ils représentaient. Le majordome reprit enfin la parole et nous ouvrit une porte située sur notre droite.

« Après vous. » Dit-il en s’inclinant légèrement.

La salle où nous nous trouvions était gigantesque, de grandes baies vitrées baignait la pièce de lumière. Une longue table en bois recouverte d’une nappe blanche aux broderies raffinées. À cette table se trouvait déjà cinq autres mercenaires, leurs regards se tournèrent vers nous. J’allais prendre la parole quand un homme, à l’apparence plus jeune que ce à quoi je m’attendais, se leva et vint nous accueillir.

« Ah ! Je suis ravi de voir que vous répondez présents ! Mais installez-vous donc !» Dit-il en joignant ses mains devant lui.

L’homme portait un kimono témoignant toute sa richesse. Une veste gris foncé aux larges manches accompagnée d’un pantalon large d’un gris plus clair. Inutile de préciser qu’il n’était pas fait dans un tissu venant d’un petit marchand lambda. Je m’installai à une des places qui semblaient être prévues pour nous et mon regard se promena furtivement sur ceux qui allaient donc être nos coéquipiers. Trois hommes et deux femmes, je n’eus pas le temps de les détailler car Masao reprit la parole en nous fixant Jason et moi.

« Je vous présente ma futur épouse Akimoto Sayuri, comme dit dans notre message, nous sollicitons votre présence le jour de notre mariage afin de veiller à notre protection. La jeune femme inclina légèrement la tête avec un sourire. En effet, ma famille a bâti sur des générations un empire commercial dont beaucoup rêverait. En tant qu’héritier, je me dois d’assurer la prospérité de cet empire. Seulement, je crains que certains de nos concurrents ne soient pas de cet avis et tente de saboter notre mariage en attentant à ma vie et à celle de ma fiancée. »

Je pouvais sentir toute sa fierté et quelque part, toute son arrogance à travers ses mots. Pourquoi se sentir si fier de n’avoir fait que naître dans une famille riche, ce n’était pas comme s’il l’avait mis sur pied lui-même. Je me retenais de lever les yeux au ciel alors qu’il entreprit de nous expliquer en détail le rôle que nous aurions à jouer.

« La cérémonie de notre mariage et le bal auront lieu dans dix jours, nous nous rendrons au temple du Serpent dans un premier temps, puis la fête aura lieu ici même, dans une salle spécialement aménagée. J’ignore quelles informations vous seront nécessaires, posez-moi toutes vos questions ! » Finit-il avec entrain.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Mar 29 Nov - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 28 Nov - 1:09


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



En entrant dans le manoir, Rock constata que l’intérieur était aussi richement décoré que l’extérieur. Une chose était sûre : leurs clients étaient sacrément riches ! Tellement riches que le pourfendeur doutait réellement que la moindre menace pèse sur leurs vies. Souvent, les gens comme eux perdaient de vue la réalité à force de vivre au milieu de telles richesses. Finalement, le majordome les mena dans une pièce où étaient attablés plusieurs personnes dont la plupart ressemblaient à des mercenaires. Noriaki présenta sa future femme aux deux mercenaires avec une satisfaction personnelle qui pouvait s’apparenter à de l’arrogance, du moins aux yeux du nippon. Il accuellit chaleureusement et invita les deux nouveaux venus à s’assoir.

Imitant Dahlia, le londonien s’assit et écouta le maître de maison leur faire un topo de la situation. Comme anticipé par Jason, tout cela était vague et peu concluant. Il n’était pas convaincu qu’une menace existe réellement. Finalement, Masao demanda s’il y avait des questions, mais se reprit au bout de quelques secondes, et s’adressa au duo d’élus :
- Oh, mais veuillez m’excuser, je ne vous ai pas encore présenté les gens avec qui vous allez travailler en étroite collaboration.

Il présenta alors un à un les cinq mercenaires présents avant l’arrivée du duo :

Le premier était un homme d’une trentaine d’années. Il était blond, cheveux longs avec des tresses sur le côté, et avait des yeux vairon. Il répondait au prénom de Ryosei. Il portait un plastron en cuir assez classique, et une épée à une mains à la ceinture.

La suivante était une archère nommée Himeko : certainement entre 25 et 30 ans, des cheveux longs et châtains, attachés en queue de cheval. Elle avait l’œil vif et vert. De toute évidence, une tireuse d’élite, vêtue d’une armure en cuir très légère.

Le suivant était un jeune homme qui avait peut-être 18 ou 19 ans, cheveux cours et bruns, yeux noirs. Il avait un certain charisme pour son âge, et nul doute qu’il devait taper dans l’œil de la gent féminine. Il se prénommait Taichi.

Venait ensuite une jeune femme qui attira particulièrement l’attention de Jason, et pour une raison évidente : c’était elle aussi une pourfendeuse ! Prénommée Mei, elle possédait des cheveux roux coupés en carré plongeant, et avait, comme tous les pourfendeurs ayant subi les mutations, des yeux dorés et ophidiens similaires à des yeux de chats. Le médaillon qu’elle portait autour du cou informa le Minshujin sur son école, à savoir l’école du chat. Elle portait deux glaives dans le dos, comme tout bon pourfendeur, et une armure en cuir du même genre que celle du jeune Rokuro.

Le dernier était le doyen du groupe, et c’était de toute évidence un vétéran : cheveux blancs tirés en arrière, visage marqué à la fois par l’âge et les cicatrices, plastron marron en cuir, chemise beige, pantalon foncé et bottines. Il s’appelait Ichiro, et il ne semblait pas commode. Ses yeux marrons ne respiraient pas la sympathie.

Rapidement, le maître de maison présenta Jason comme un pourfendeur de l’école de la vipère et Dahlia comme une mercenaire travaillant régulièrement à Kansei. Après quoi, le temps des questions se présenta à nouveau, et le dénommé Taichi prit la parole :
- Et pour notre argent ? On sera payés combien ?
Dès qu’il ouvrit la bouche, la voix traînante du jeune mercenaire agaça Rock, dont la patience était mise à l’épreuve par l’absence totale d’intérêt qu’il portait à cette affaire.
- Ah, oui ! Je vous demanderai de demeurer ici jusqu’au lendemain de la cérémonie afin de préparer et assurer la sécurité de la cérémonie et du bal qui suivra. Celui-ci se déroulera ici, bien entendu ! Et pour cela, nous sommes prêts à payer chacun d’entre vous 3000 yens !

Jason trouva démesurée la somme qu’était prêt à offrir Noriaki, ce qui le poussa à croire qu’il n’y aurait jamais la moindre attaque. Toutefois, cela demeurait 3000 yens gagnés facilement, surtout si la menace n'existait pas. Il échangea un regard avec sa partenaire, et hocha discrètement de la tête. Il était d’accord. Pour l’instant…



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 15 Mar - 1:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 29 Nov - 14:10





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



Avant que nous ne puissions poser une quelconque question, Masao se rappela qu’il n’avait pas encore fait les présentations. Il commença avec Ryosei, un homme aux longs cheveux blonds tressés sur le côté, original. Il se contenta de hocher la tête avec un léger sourire, pas très bavard, tant mieux.

Noriaki enchaîna ensuite avec Himeko, une jeune femme aux longs cheveux châtains et aux yeux verts. Je remarquai qu’un arc était posé auprès d’elle, c’était une bonne chose, elle pourrait rester dissimulée à distance et être une vraie carte secrète. La jeune femme nous salua avec entrain, elle semblait être une bonne vivante. Le mercenaire suivant me paraissait assez jeune, je lui donnais 20 ans maximum, il fallait avouer qu’il était beau garçon, mais était-il aussi efficace ?

« Ouais, ouais salut... » Nous salua-t-il de manière désinvolte.

Il semblait n’en avoir rien à faire de ses collègues, et pourtant, connaître son équipe était primordial sur ce genre d’affaire. Cela me rendit nostalgique pendant quelques instants, je me rappelais les membres de la mienne que j’avais perdu. Je n’avais pas envie de voir le même schéma se répéter, même si je ne connaissais pas ces gens et que je m’en fichai quelque part.

Un soupir discret traversa mes lèvres quand le futur marié nous présenta Mei. Ce qui me frappa au premier abord, c’était qu’elle était vêtue exactement comme Rock, sauf qu’elle possédait un médaillon représentant un chat au lieu d’une vipère. Il y avait ensuite ses yeux qui rappelait sans aucun doute le félin, ainsi que ses glaives dans son dos. J’observai Jason du coin de l’œil et remarquai qu’elle avait aussi attiré son attention. Une seconde pourfendeuse dans nos rangs n’était pas de trop.

Vint enfin le dernier membre de notre groupe, le genre qui pouvait soit apporter un plus grâce à son expérience, soit tout gâcher à cause de cette dernière. C’était un homme d’un certain âge aux cheveux blancs, son regard dur n’inspirait pas la sympathie et quelque chose me disait que c’était entièrement voulu.

« Je vais devoir bosser avec cette bande de gamins à peine sortis de leur couche ? » Lâcha-t-il avec dédain.

« Euh...ah, eh bien, je suis sûr qu’ils feront leur travail comme il se doit ! » Tenta Masao pour le calmer, un rire nerveux sorti de sa bouche.

« Hmpf.. » Se contenta d’ajouter Ichiro, pas du tout convaincu.

Je le fixai en fronçant les sourcils et me retins de lui dire que c’était lui qui devrait penser à prendre sa retraite. Taichi, qui était assis en face de moi serra la mâchoire, lui aussi se retenait de faire une remarque, c’était bien parti tout ça...Il souffla un coup et reprit parole d’une voix traînante. Sa question avait le mérite d’être posée et la réponse me fit hausser un sourcil. Nous payer 3000 yens chacun sur des suppositions me paraissait étrangement élevé. Ce n’était pas comme s’ils avaient reçu des menaces de mort. J’échangeai un regard avec Jason qui était visiblement d’accord sur ce point. Toutefois, nous n’allions pas cracher dessus pour autant, ils avaient les moyens après tout.

Les présentations faites également de notre côté et le salaire fixé, il était temps de se recentrer sur notre travail. Il était important de savoir de qui nous devions nous méfier exactement. Tous les jaloux ne passaient pas forcément à l’action.

« Est-ce que vous avez une idée précise sur ceux qui voudraient vous tuer ? » Demandais-je.

« Eh bien, pas vraiment... C’est une précaution que je souhaite prendre, nous avons eu des négociations importantes à notre avantage ces derniers temps. J’ai peur que, la jalousie guide certains de nos concurrents à la vengeance. » Avoua-t-il.

« Donc, il est possible que tout se passe pour le mieux. » Conclu la pourfendeuse Mei.

Il était vrai que les chances pour que Masao se fasse des idées étaient élevées, mais je préférais ne pas m’avancer trop vite. Ses soupçons n’étaient surement pas nés par hasard. Nous avions dix jours pour mettre tout ça au clair.

« J’aimerai bien, oui, bien sûr... » Ajouta Noriaki.

« Nous devront mener une enquête sur vos derniers négociateurs. » Fit remarquer Ryosei.

« Je vous donnerais toutes les informations qu’il vous faudra sur eux. »

Le blond avait raison, si certaines c’étaient achevées sur note de tension, il y avait des risques de représailles. Il ne parlait pas beaucoup mais le faisait quand c’était utile, c’était tout ce qui comptait. J’étais plutôt sceptique vis-à-vis du doyen, pour un vétéran il était bien silencieux. Est-ce qu’il nous laissait faire pour s’assurer que nous n’étions pas des débutants ? Possible. Je pouvais en dire autant de mon partenaire, lui qui posait en général de bonnes questions, n’avait pas dit un mot depuis le début. Sa mine renfrognée n’arrangeait rien. Oh mais j’y pensais, l’assassin n’avait pas eu le temps de prendre son thé ce matin, était-ce la raison de son mutisme ? Tout-à-fait possible.

« Oh mais j’en oublierai presque les bonnes manières ! Que voulez-vous donc boire messieurs, dames ? » Demanda Masao d’un ton montrant son éducation distinguée.

« Pouvons-nous avoir du thé, s’il-vous-plait ? » Lui répondis-je en lançant un regard en coin à Jason, un air narquois sur le visage.

Deux majordomes jusqu’ici restés silencieux, s’attelèrent à satisfaire les demandes de chacun tandis que nous continuions notre discussion. À la fin de celle-ci, Noriaki demanda à ses majordomes de nous montrer nos chambres pour les dix prochains jours. La mienne était voisine avec celle de Jason, avant d’y entrer je me tournai vers lui.

« Je t’ai connu plus emballé sur une affaire, qu’est-ce qu’il y a ? » Demandais-je d’un ton neutre.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Lun 19 Déc - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 29 Nov - 15:15


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Durant l’intégralité des présentations, Rock demeura immobile, se contentant d’observer chacun de ses futurs “collègues” sans leur faire signe. Son regard traîna plus longuement sur l’autre pourfendeuse ainsi que sur Masao et le vieux mercenaire. Il aurait pu répondre aux provocations de ce dernier, mais étonnamment, il ne prononça pas un seul mot, et ne fit pas non plus le moindre geste. En fait, il demeura parfaitement stoïque. Cela ne manqua pas de surprendre Dahlia qui le connaissait plus loquace, et avoir du répondant. Il nota les coups d’œil qu’elle lui jetait mais n’y répondit pas. Pas même lorsqu’elle commanda du thé qu’il refusa d’un geste de la main en murmurant un vague « merci, pas pour moi ».

Il écouta le reste de la discussion en fixant le plus souvent leur employeur et parfois la jeune pourfendeuse qui l’intriguait très clairement. Une fois encore, il tiqua sur l’absence de raisons d’un tel dispositif de sécurité, et surtout sur le prix que Noriaki était prêt à payer pour l’obtenir. Il n’y crut pas une seule seconde. Quelque chose ne collait pas, et le riche héritier ne leur disait pas tout. La réunion se poursuivit et quelques mercenaires jetèrent un coup d’œil à l’assassin, qui demeurait finalement le seul à ne pas avoir prononcé un seul mot depuis le début. Une fois encore, il les ignora, focalisant son attention sur le jeune Masao. Finalement, la réunion prit fin avec les dernières questions et le duo Minshujin fut mené à leurs chambres qui étaient voisines.

Au moment d’entrer dans sa chambre, la brune finit par faire remarquer à Rock qu’il n’avait pas l’air emballé. Celui-ci attendit que les majordomes s’éloignent et fixa sa partenaire dans les yeux, avant de rétorquer :
- Deux pourfendeurs, et quatre mercenaires dont un vétéran payés 3000 yens chacun pour une vague histoire de jalousie ? Tu achètes ça, toi ?
Il ne donna pas son avis sur la question, mais ce n’était pas nécessaire. Rien qu’à sa voix, Dahlia pouvait savoir qu’il n’était pas du tout convaincu.
- Fais vite. On se retrouve devant le manoir, je veux aller faire un tour en ville et voir ce qu’on peut apprendre cet après-midi. Plus vite j’aurai prouvé que tout ça n’est qu’une perte de temps, et plus vite je pourrai lâcher ce boulot, acheva t’il en fermant la porte de sa chambre.

Une dizaine de minutes plus tard, le regard perdu dans la contemplation de la fontaine faisant front au manoir, Rock fut interrompu par une présence se rapprochant de lui. C’était Mei, l’autre pourfendeuse. Elle s’immobilisa à côté de lui, et observa à son tour le bassin qui s’étendait devant eux.
- Tu es un drôle de pourfendeur, Rock. Je n’ai jamais vu l’un des nôtres avec tes yeux.
Piqué au vif, le nippon tourna son regard améthyste vers la jeune femme avant de répliquer :
- C’est parce que je ne suis pas tout à fait l’un des vôtres. Je n’ai pas subi les mutations.
- Je vois… répliqua la rouquine avec une voix soudain empreinte d’arrogance. Dans ce cas, tu devrais éviter de faire croire que tu es l’un des nôtres ! Nous avons risqué nos vies pour devenir les chasseurs de monstres que nous sommes ! Et tu n’es qu’une pâle copie de ce que nous sommes ! Lança-t-elle avant de s’éloigner.
- Pas de doutes, tu viens de l’école du chat ! Riposta Jason en se tournant vers elle, une lueur de défi dans le regard. Votre réputation d’arrogants vous précède, toi et ceux de ton école !

Pour toute réponse, Mei s’immobilisa et se tourna vers le nippon une dernière fois : un sourire narquois ourla ses lèvres avant qu’elle ne rétorque d’une voix froide et arrogante :
- Il est normal que nous soyons conscients de notre valeur ! Après tout, nous sommes les meilleurs de Kosaten, et l’excellence donne droit à certains privilèges. Tâches de ne pas me gêner ! On te laisse peut être jouer aux pourfendeurs dans ton école de la vipère, mais je ne serai pas aussi magnanime que tes collègues ! Je ne suis pas là pour jouer, contrairement à toi ! Tâches de t’en souvenir ! Lança-t-elle avant de prendre congé de Jason.

Celui-ci serra les poings et les mâchoires : il n’aimait pas qu’on s’attaque à sa fierté, mais il s’attendait à ce comportement de la part de Mei. Son mentor lui avait parlé de l’école du chat et de leur prétention à être les meilleurs. Il la regarda s’éloigner avant de repérer Dahlia qui arrivait enfin. Il l’attendit avant de prendre la direction du portail sans un mot dès qu’elle fut à sa hauteur.



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 15 Mar - 1:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 30 Nov - 20:44





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



C’était sans grand étonnement que j’écoutai les paroles du brun. Au premier abord, j’aurai pu me demander s’il n’avait pas pris un coup sur la tête pour se plaindre d’être payé aussi cher pour une affaire si simplette. Seulement j’avais compris que ce n’était pas ce qu’il voulait dire.

« À ce prix-là, oui. On a dix jours pour enquêter, pour savoir s’il est parano ou s’il risque vraiment quelque chose. Dans les deux cas, on sera fixés avant le jour du mariage. »

Moi aussi je trouvais que la somme était complètement démesurée, surtout pour sept personnes, mais je n’allais pas m’en plaindre. S’ils avaient les moyens pour dépenser autant, je n’allais pas cracher dessus, surtout que nous avions plus d’une semaine pour nous préparer. Cependant, Jason semblait convaincu qu’il n’y aurait absolument rien.

« Tu ne vas pas refuser 3000 yens. » Dis-je en soupirant.

Sur ces mots, il partit pour se rendre à l’extérieur, tandis que j’entrais dans la chambre juste histoire de voir où j’allais dormir pendant dix jours. Celle-ci était étonnamment grande, trop grande même, j’avais l’habitude du strict minimum. Je ne comprenais pas l’intérêt de gâcher de l’argent pour faire une chambre si luxueuse, après tout, elle n’était faite que pour dormir, on n’y passait pas la journée. Je ressortais aussitôt et ferma, rangeant la clé dans une de mes poches. Me rendant vers l’escalier pour rejoindre le pourfendeur, je remarquais Ichiro et Taichi en plein accrochage.

« Eh le vieux, j’ai pas aimé ce que t’as dit tout à l’heure ! » Dit-il en haussant la voix.

L’apostrophé se retourna lentement et fixa le jeune homme avec dédain.

« Surveille ton langage sale gosse, je ne le dirai pas deux fois. » Sa voix se fit menaçante et froide.

Je m’appuyai sur le mur et observais la situation pour le moment. J’avais besoin d’être fixée sur le caractère de ces deux-là, et ce n’était pas gagné. Le brun s’approcha du doyen d’une démarche arrogante et se posta juste devant lui.

« Ah oui, et tu vas faire quoi, l’ancêtre ? T’es déjà essoufflé. »

Il était de profil mais je pouvais voir son sourire de défi. L’homme aux cheveux blancs n’était pas essoufflé mais commençait sérieusement à s’énerver. Puisqu’il semblait si expérimenté, je m’attendais à ce qu’il ait un minimum de self-control, mais je me trompai. Ichiro attrapa le jeune Taichi par le cou et le plaqua au mur le plus proche.

« Je vais faire en sorte que ton souffle s’éteigne. »

Mes sourcils se froncèrent et je me décollai du mur. Je parcourais la distance qui me séparait des deux hommes, et posa ma main sur l’épaule du doyen.

« Je ne pense pas que ce soit le moment pour vous faire la peau. On a un travail ensemble, si vous voulez être payé, il va falloir faire équipe alors ignorez-vous. » Dis-je d’un ton calme mais ferme.

L’homme aux cicatrices tourna sa tête vers moi, puis vers l’arrogant, avant de desserrer sa prise sur son cou.

« Hmpf, une gamine me fait la morale maintenant ! » Lâcha-t-il avant de s’en aller.

Un soupire traversa mes lèvres, et je tournai ensuite les yeux vers le jeune à la mine...renfrognée ?

« Jt’avais rien demandé, j’allais le démolir putain ! » Cracha-t-il.

« Tiens-toi à carreaux. » Me contentais-je de lui répondre en le fusillant du regard.

Il eut un mouvement de recul, puis décida lui aussi de se « casser ».

Je le laissait s’éloigner devant moi, me méfiant de ce qu’il pourrait bien préparer dans mon dos. J’entrepris enfin ma descente au rez-de-chaussée. Je m’engageai ensuite les escaliers devant l’entrée, et vis au loin que Jason avait eu une discussion avec la pourfendeuse. L'assassin se mit en marche sans un mot en me voyant et nous nous mîmes en route. Je ne savais pas précisément où nous allions commencer à chercher cependant.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Dim 4 Déc - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 1 Déc - 3:11


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Pour le nippon, toute cette affaire n’était très probablement qu’une vaste perte de temps motivée par la paranoïa excessive d’une famille riche envahie par l’ennui de son quotidien et cherchant un peu d’exotisme et d’aventure. C’était néanmoins particulièrement bien payé, et comme l’avait fait remarquer Dahlia à juste titre, c’était suffisant pour accepter l’affaire. C’est donc par simple sécurité que le duo se dirigea vers les bas-fonds afin de rencontrer le réseau d’informateurs que s’étaient créé Tenkeï et Jason durant les derniers mois. Rendu un peu grincheux par son accrochage avec Mei, le jeune Rokuro ne parla pas beaucoup, mais il estima tout de même nécessaire d’expliquer à la brune où ils allaient et ce qu’ils allaient faire.

Si des rumeurs particulières circulaient sur ce mariage, les contacts du pourfendeur ne tarderaient pas à lui remonter les informations. Le duo tenta d’interroger plusieurs indic’ qui ne leur apprirent rien qu’ils ne sachent déjà : un mariage de familles riches qui attirait beaucoup l’attention. Ni plus, ni moins. Les contacts féminins du Palais des Plaisirs ne leur apprirent pas beaucoup plus, et c’est passablement déçu et perdu dans ses réflexions que Jason ressortit de là, sans même remarquer la présence de plusieurs filles l’ayant salué.
- Bon, il nous reste encore une chance, indiqua Rock en se tournant vers sa partenaire et en prenant la direction d’une autre rue. Je vais te présenter un autre de mes contacts. On le surnomme le veilleur, ajouta t’il tout en poursuivant son chemin. C’est un type qui s’intéresse beaucoup aux informations relatives aux guerres, au commerce et à l’économie en général.

Ils approchèrent d’une maison qui semblait un peu délabrée, voire abandonnée, et Jason entra sans hésiter. Il commença à grimper les escaliers tout en continuant à expliquer les choses à la jeune Gardilho :
- Il achète et revend ces infos et se fait de l’argent comme ça. Ne te fies pas aux apparences, c’est un type riche. Il ne vit pas ici, c’est seulement… son lieu de rencontre, là où il travaille si tu préfères.
A ces mots, il se tut et s’avança jusqu’au fond d’un couloir où il toqua à la porte selon un signal précis. Un œillet s’ouvrit, et Rock leva la main avant de prendre la parole :
- Ouvres-nous ! J’ai besoin d’infos !

L’œil vert détailla la brune qui se tenait aux côtés de Rock, et se fixa à nouveau sur ce dernier comme pour poser une question :
- C’est elle la fameuse mercenaire avec qui il t’arrive de travailler ? Demanda une voix polie mais méfiante.
- C’est elle, oui. Dahlia, je te présente le Veilleur.
Aussitôt, le duo entendit plusieurs verrous être ouverts, et la porte s’ouvrit, laissant découvrir un homme d’environ 1m70, cheveux châtains, longs et lisses attachés en queue de cheval. Plutôt bien habillé avec de riches vêtements en lin blanc et un pantalon marron. Il laissa entrer les deux jeunes gens avant de refermer derrière eux et les invita à avancer.

A l’intérieur, le petit appartement semblait avoir été réaménagé en bureau, et il était bien rangé, même si beaucoup de papiers traînaient. En face du bureau se tenaient des fauteuils, et au pied du mur d’en face, un canapé sur lequel Rock allai s’assoir de manière assez nonchalante. De toute évidence, il était habitué. Le veilleur alla s’assoir derrière son bureau après avoir invité Dahlia à s’assoir où elle voulait.
- Alors, Rock. Qu’est-ce qui vous amène ?



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 15 Mar - 1:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 1 Déc - 22:47





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



Je voyais que Jason avait réfléchi à ce que je lui avais dit et qu’il était maintenant bien décidé à prendre l’affaire. Je savais bien que la paie avait été un argument non négligeable dans son choix. Ainsi nous nous rendions dans les bas-fonds de la capitale de Kansei pour rencontrer des informateurs. Le brun et Tenkeï s’étaient formés un véritable réseau et cela s’avérait toujours très utile lors d’une enquête.

Pendant le chemin, Rock m’expliqua qui nous irions voir en premier lieu. Il pensait que ses contacts auraient surement des réponses à nous apporter. Malheureusement nos recherches n’engendraient que déceptions sur déceptions. En dehors du fait que cet évènement allait bien sûr faire beaucoup de bruits, aucun élément ne permettait de nous mettre sur la piste de potentiels ennemis. Le résultat fut le même au Palais des Plaisirs, j’avouai commencer à trouver cela bizarre, seulement il était encore un peu tôt pour être complètement fixé. Néanmoins, il nous restait d’après le pourfendeur un dernier de ses contacts qui pourraient nous aiguiller.

« Il doit surement savoir quelque chose si c’est ce qui l’intéresse. »

Je suivais le brun à travers les rues jusqu’à ce que nous arrivions devant une maison aux allures abandonnées, qui pouvait bien vivre là-dedans ? Apparemment notre veilleur. L’assassin entra et monta les escaliers sans hésitation. Chaque marche craquait sous mes pas et j’avais l’impression que l’une des marches finirait par céder. Mon partenaire en profita pour m’en apprendre plus sur son fameux contact. Je comprenais mieux le choix d’un tel endroit, personne ne viendrait le chercher ici à moins d’avoir connaissance de sa présence. Un homme qui achète et revend des informations se faisait facilement des ennemis.

« Je comprends pourquoi il se cache ici. »

Une fois arrivés à l’étage, nous traversions un couloir puis le brun toqua à la porte d’une manière inhabituelle. Un code surement. L’œillet s’ouvrit et un œil vert y apparut, ce dernier se balada entre le brun et moi. D’une voix méfiante il demanda si j’étais celle avec qui le mercenaire travailler par moment, j’ignorai qu’il disait aux autres qu’il faisait parfois équipe avec moi. Je levais la main alors qu’il me présentait.

Aussitôt, le bruit de plusieurs verrous retentit, il devait vraiment craindre pour sa vie, ce qui était normal au vu de sa fonction. Un homme de taille moyenne au cheveux châtains nous ouvrit, on voyait sa richesse à ses vêtements, ce qui contrastait complètement avec le reste de la maison. Il nous laissa entrer puis referma soigneusement la porte.

Il avait aménagé la pièce en bureau, des fauteuils étaient placés devant celui-ci et un canapé en face au pied du mur. Un tas de papiers traînaient un peu partout, il m’avait d’une personne un petit peu bordélique sur les bords, mais passons.

« Assieds-toi où tu veux, Dahlia » Me dit-il avant de prendre place derrière son bureau.

Jason n’avait pas attendu qu’on l’invite à le faire et c’était avec nonchalance qu’il s’était installé sur le canapé. Je détachai le harnais qui retenais mon arme et pris place sur un des fauteuils devant le bureau. Je laissai le pourfendeur expliqué la situation.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Ven 2 Déc - 20:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 2 Déc - 16:58


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Rock était déjà venu visiter plusieurs fois le Veilleur. Il le connaissait un peu, et il espérait bien qu’il pourrait lui donner les infos qu’ils cherchaient :
- Qu’est-ce que tu peux nous dire sur le mariage Masao qui aura lieu dans dix jours ?
- Ah, le fameux… Pourquoi il t’intéresse ? Demanda le vendeur d’informations, visiblement étonné.
- Dahlia et moi avons été recrutés avec plusieurs autres mercenaires afin d’assurer la sécurité des festivités. On a été payés une fortune pour ça, et je voudrais savoir si comme je le pense on est en train de perdre notre temps, ou s’il risque vraiment de se passer quelque chose.
- Hm…

Tout en réfléchissant, le Veilleur se leva et ouvrit un tiroir derrière lui contenant des tas de dossiers. Il en sortit un et se rassit avant de l’ouvrir.
- Qu’est-ce que tu sais sur la fille Akimoto ? Demanda-t-il alors en consultant son dossier.
- Sayuri ? C’est la future mariée, rétorqua Jason en haussant les épaules.
- Non, mais… Sur sa famille, je veux dire ?
- Riche, j’imagine…
- C’est le moins qu’on puisse dire… Elle est l’héritière de l’empire Akimoto.
Le Veilleur semblait attendre une certaine réaction de la part des deux élus, mais Jason n’eut aucune réaction, sinon un regard perplexe.

L’informateur leva alors les yeux au ciel, avant de s’exclamer :
- Ouh la… D’accord, je comprends mieux… Vous ne connaissez pas les véritables objectifs de ce mariage, si j’ai bien compris ?
A nouveau, Rock haussa les épaules, signe évident qu’il ne connaissait pas d’objectifs cachés à ce mariage.
- L’empire Akimoto est l’un des plus florissants de Minshu ! C’est une famille marchande qui a su bâtir un solide empire économique. Le mariage avec le fils Masao est en fait un mariage de raison ! Avec la guerre qui se profile, les familles ont voulu joindre leurs empires commerciaux pour en former un bien plus puissant, capable de renforcer leurs empires respectifs. Après le mariage, à la soirée qui sera donnée au manoir Masao, les parents signeront un accord officialisant l’alliance des deux familles marchandes.

Jason se redressa dans le canapé, signe qu’il était particulièrement intéressé par de telles révélations.
- Je vois… les mariés seront donc menacés jusqu’à la signature de cette alliance ?
- Exactement ! Répondit le Veilleur, bien installé au fond de son fauteuil. Vous voyez, si l’un des mariés meurt, le contrat entre les familles sera caduc et la signature aussitôt annulée. Il n’est pas utile de connaître les guerres économiques que se livrent les familles riches pour en déduire que les mariés seront en danger durant les jours qui précèderont leur union.
- Une idée sur les familles qui pourraient vouloir aller aussi loin que tuer l’un des mariés pour protéger leurs richesses ? Demanda l’assassin.
- N’importe quelle famille qui ne voit pas ce mariage d’un bon œil car il menacerait son empire pourrait vouloir assassiner l’un des époux. Impossible de prévenir le problème, il va vous falloir assurer leur protection jusqu’à la signature. Une fois les papiers signés, ce sera terminé, l’alliance sera officialisée, et le meurtre deviendra non seulement inutile mais dangereux pour celui qui tenterait le coup.

Jason échangea un regard avec la brune : au moins, ils savaient ce qu’il leur restait à faire. En revanche, il y avait fort à parier qu’ils allaient devoir mériter leur paye durant les prochains jours. De toute évidence, Dahlia avait raison et le nippon se trompait lourdement : cette affaire était tout sauf une invention de la part de Masao. La menace paraissait des plus sérieuses !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 2 Déc - 22:53





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



Jason lui expliqua la raison de notre venue et le Veilleur fut dans un premier temps étonné que l’on s’intéresse au mariage de Masao. Le pourfendeur lui donna les détails de notre travail, et l’informateur se leva, l’air pensif, pour farfouiller dans les tiroirs derrière son dos. Contre toute attente, il nous demanda ce que nous savions sur la future mariée, Akimoto. Cela confirmait qu’il portait bien son nom, il semblait au courant de quelque chose que l’on ignorait.

La jeune femme n’était pas seulement issue d’une famille de riches, elle en était l’héritière, ce qui changeait considérablement la donne. Mes sourcils se froncèrent alors que je commençais à doucement avoir une idée de ce que ce mariage allait engendrer. Je ne m’étais pas tournée vers Rock pour voir sa réaction, mais au vu de celle du Veilleur, j’en déduisis qu’il n’avait pas saisi. Le brun comprit par ailleurs que Masao ne nous avait pas tout dit.

L’informateur se chargea donc de nous expliquer que les Akimoto constituaient eux aussi un grand empire commercial et que le mariage qui aurait lieu n’était donc que par intérêt. Cette alliance entre les deux empires commerciaux leur permettrait d’avoir un véritable monopole sur les marchés. Le plus gros du danger se situait en réalité après la cérémonie, au moment du bal où serait signé l’accord entre la famille Masao et Akimoto. Il était donc évident que leur vie était en danger. Malheureusement, n’importe qui pourrait vouloir s’en prendre à eux, ce qui arrêtait net notre tentative d’enquête.

« Tout ce qu’on peut faire c’est se focaliser sur leur protection, on doit être bien préparé. »

Je soupirai bruyamment rien qu’en repensant à l’altercation entre le jeune Taichi et le vétéran Ichiro. Nous aurions du mal à installer une entraide mutuelle dans cette histoire, je doutais que la paie soit un argument assez fort pour les pousser à travailler ensemble. Entre un arrogant petit con et un grincheux nous prenant pour des gamins, on était mal barré. Jason avait bien fait de nous emmener ici, nous n’avions aucune idée de la réelle menace qui pesaient sur les futurs mariés et elle s’avérait conséquente.

« Ce sont des informations que Masao a jugé bon de garder pour lui, il est plus parano que je ne le pensais. »

« Évidemment quand on est voué à prendre la tête d’un si grand empire, on finit par se méfier de ses propres hommes, vous voyez ce que je veux dire. » Répondit le Veilleur ancré dans son fauteuil.

Puisque nous savions maintenant ce qui nous attendait, il était temps de retourner au manoir Masao pour se concentrer sur la protection des lieux de cérémonie et de fête. Puisque rien n’était gratuit, il nous fallut payer l’informateur puis nous redescendions les marches de la maison délabrée. Sur le chemin je faisais part à mon partenaire que la cohésion d’équipe risquerait d’être difficile.

« Maintenant on est sûr qu’on ne sera pas là pour rien, mais tout compte fait ce n’est pas une si bonne chose que ça. Avant de te rejoindre j’ai surpris Taichi et Ichiro se fritter, il va falloir veiller à éloigner ces deux là. Le premier c’est l’arrogance incarnée, comme tu aimes, le second nous prend pour de la merde, mais ça tu as dû t’en rendre compte. Si on a pas une bonne coordination, ça va mal se passer. » Finissais-je d’un ton pessimiste.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 3 Déc - 17:21


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Silencieux, Jason écouta sa partenaire poser à son tour quelques questions en soulignant effectivement que Masao s’était bien gardé de leur donner tous ces details. Aucune importance, l’assassin avait bien l’intention de régler ce problème dès leur arrivée. Quand il sentit que le Veilleur n’avait plus rien à leur apprendre, il sortit une petite bourse qu’il jeta à son informateur, avant de lui murmurer un « à la prochaine » et de quitter les lieux en compagnie de la brune. Sur le chemin de retour, celle-ci exposa au nippon un nouveau problème qui risquait de porter préjudice au groupe. Fronçant les sourcils, il soupira avant d’ajouter :
- Merveilleux… l’autre pourfendeuse aussi risque de nous poser problème. Elle est aussi arrogante que les autres membres de l’école du chat… dit-il sans entrer dans les détails de leur altercation.

Tout en avançant, Jason réfléchit à leur groupe, constatant avec regret que c’était surtout de ce côté-là qu’il allait falloir faire des efforts. Ils ne pouvaient pas enquêter davantage, et leur seule carte à jouer désormais se trouvait être la protection des mariés. Seulement, avec un groupe aussi chaotique, les choses pourraient se révéler bien plus complexes que prévu.
- On va commencer par aller confronter notre employeur. Je n’aime pas qu’on me laisse dans le noir ! Lança le pourfendeur en accélérant légèrement le pas.

De retour au manoir, il demanda à voir Noriaki et le duo fut conduit dans son bureau où l’homme semblait plongé dans la paperasse. Rock attendit que le majordome quitte le bureau et s’avança lentement. Il échangea un regard avec la brune pour lui signifier que le coup de pression allait commencer.
- Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? Demanda Noriaki aimablement, loin de se douter de ce qu’il attendait.
Sans mot dire, Jason s’avança jusqu’à une fenêtre, avant de rétorquer d’une voix froide :
- La vérité serait un bon début !
- Je vous demande pardon ? Répliqua aussitôt le riche marchand, qui pensait avoir mal entendu.
- Vous vous êtes gardés de nous dévoiler de précieuses informations directement en rapport avec votre sécurité. Il était primordial que nous sachions les véritables raisons se cachant derrière cette demande de sécurité renforcée et la menace pesant sur votre famille !

Tout en parlant, le jeune Rokuro remarqua l’archère nommée Himeko qui montait la garde devant le manoir tout en discutant avec l’une des servantes des lieux. Elle semblait souriante, et contrastait violemment avec le reste du groupe. Peut-être serait-elle, contrairement aux autres, une précieuse alliée dans les prochains jours. L’assassin se promit d’en parler avec Dahlia dès que possible.
- Le mariage de raison et la fusion des empires Masao et Akimoto ! Voilà pourquoi vous nous avez engagés tous les sept ! Et pas à cause de vagues histoires de jalousies concurrentielles !
- Et pourquoi croyez-vous que nous sommes menacés ? Rétorqua sèchement Noriaki qui semblait désormais avoir perdu patience. Les autres empires marchands ne voient pas d’un bon œil cette fusion car ils savent que notre puissance économique va exploser ! Ils sont donc prêts à stopper cette alliance par tous les moyens, y compris nous abattre ! Je ne vous ai donc pas menti !

Agacé que le jeune héritier ne joue comme ça sur les mots avec lui, Rock se tourna vers Dahlia, et d’un signe de tête lui fit comprendre qu’il lui laissait la main. S’il poursuivait lui-même cette conversation, cela pourrait mal se terminer…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 4 Déc - 16:42





   
feat. Dahlia & Jason
Cérémonie sous haute surveillance



Taichi et Ichiro n’étaient pas les seuls qui risqueraient de troubler la cohésion d’équipe. Jason ne me fit pas part dans les détails, mais la pourfendeuse allait aussi nous poser problème d’après lui. Il fallait espérer qu’elle saurait se montrer efficace malgré cela. Je n’ajoutai rien mais un soupir traversa mes lèvres. Cette situation me rappelait à quel point il était compliqué de former une véritable équipe de mercenaire comme celle que j’avais quelques années auparavant. Un sentiment de nostalgie m’envahit alors que je repensais à eux. Au-delà d’être mes coéquipiers, ils étaient devenus mes amis. Je secouai légèrement la tête pour faire disparaître ces pensées, ce n’était pas le moment. Nous devions mettre les choses au clair avec Masao. Rock était particulièrement remonté et il accéléra le pas soudainement.

Enfin arrivés au manoir, l’assassin demanda à un des majordomes de nous conduire dans le bureau de notre employeur. Ce dernier nous guida puis nous fit entrer, le futur marié était plongé dans ses papiers et relevait la tête. Une fois le majordome partit, j’échangeai un regard avec le brun et le laissai commencer la petite confrontation. Noriaki ne se doutant de rien, adopta son habituel ton aimable et enjoué, il allait être surprit. Je savais que le pourfendeur n’aimait pas tourner autour du pot et qu’il allait entrer directement dans le vif du sujet.

Le futur marié ne comprit pas immédiatement de quelle vérité parlait Jason, enfin, il feignit de ne pas saisir puisqu’il la cachait. Mon partenaire lui expliqua alors que nous savions de source sûre qu’un danger encore plus important que ce qu’il avait voulu nous faire croire, pesait sur lui et Sayuri. Aussitôt après que Rock lui ait balancé les faits au visage, l’attitude du jeune héritier changea du tout au tout. C’était d’une voix sèche qu’il se défendait et même, affirmait qu’il ne nous avait pas menti. Il jouait clairement sur les mots et je ne fus pas étonnée lorsque mon partenaire se tourna vers moi pour que je prenne le relais. Agacé comme il était, qui sait comment cette entrevue pourrait finir.

« Et donc ? Avec cette menace qui pèse sur vous, vous n’avez pas jugé bon de nous mettre en garde face au danger de cette mission ? De quoi aviez-vous peur, que l’on se retourne contre vous ? »

« Je me dois de penser à toutes éventualités. » Répondit-il d’une voix ferme.

« Et vous ne vous êtes pas dit qu’en ne sachant pas à quoi nous attendre, nous pourrions ne pas être assez préparés ? Vous pensez qu’il nous suffit d’être postés comme des chiens de gardes autour de vous ? »


Je n’appréciai pas non plus qu’il nous ait caché une partie de l’histoire, particulièrement parce qu’il mettait nos vies en danger sans aucun problème. Si bon nombre de commerçants voulaient les voir tomber, qui savait combien d’ennemis nous aurions à appréhender.

« C’est votre travail non ? Vous n’aviez pas besoin de plus de détails que ce que je vous ai donné. » Son ton était légèrement monté et je haussai un sourcil.

« Vous semblez oublier que nous sommes des mercenaires, pas un de vos gardes. Vous saviez que vous auriez eu du mal à recruter si vous aviez dit la vérité. Seulement nous n’aimons pas être traités comme des pions à placer en première ligne. »

Mon ton se faisait bien plus froid qu’au début de notre échange, je le fixais d’un regard tout aussi glacial.

« On vous paie pour ça que je sache. C’est vous qu’on appelle pour faire le sale boulot, je ne vois pas de quoi vous vous plaigniez. » Dit-il d’un ton plus que relâché voire faussement innocent, comme si tout était normal.

Je serrais mes poings et ma mâchoire d’agacement, est-ce qu’il se pensait tellement en sécurité pour nous parler ainsi ? Il n’avait pas l’air de se rendre compte qu’il avait deux assassins devant lui. J’échangeai un regard avec Jason, qui j’en étais certaine, n’avait pas non plus apprécié ses dires.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 4 Déc - 17:21


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Lorsqu’il était agacé, Jason préférait toujours passer le relais à son partenaire. Il savait que Dahlia avait un caractère plus posé et moins dangereux que le sien, et il s’assurait ainsi que la conversation conserverait une tournure civilisée. Fixant à nouveau l’archère à travers la fenêtre pendant que la brune tentait de faire comprendre son erreur à Masao, il attira involontaire le regard d’Himeko qui devait avoir senti que quelqu’un l’observait. Jason se contenta d’un hochement de tête pour la saluer, qu’elle lui rendit avant de poursuivre son tour de garde. Toutefois, son attention resta focalisée sur la conversation se déroulant derrière lui. Le jeune héritier ne se rendait pas compte qu’il était en train de jouer avec le feu. Il avait révélé son vrai visage et était devenu dangereusement arrogant et orgueilleux.

Lorsqu’il appuya le fait qu’ils étaient payés pour faire « le sale boulot », Rock tourna vivement la tête vers lui. Cette fois, il en avait assez. Il rendit son regard à la brune, et lui fit comprendre qu’il se chargeait de la suite. Il s’approcha du bureau, et attrapa un coupe papier en or qui était rangé non loin de Noriaki. Il passa ensuite derrière pour s’immobiliser devant son employeur. Il appuya son postérieur contre le bureau, et se pencha en avant vers Masao : une lueur mauvaise flottait dans son regard améthyste. La même lueur que Dahlia avait pu apercevoir une seule fois lorsqu’elle avait été agressée. Cependant, ses iris n’étaient pas écarlates.
- Donc… Tu veux dire que nous n’avons pas à connaître les détails parce que de toute façon, nous sommes payés pour nous assurer que rien ne t’arrive à toi ou à ta future épouse, c’est bien ça ? Demanda-t-il en abandonnant toute forme de vouvoiement.
- Eh bien… Oui ! C’est votre travail ! Je vous paye cher pour ça ! Rétorqua le jeune héritier d’une voix soudain hésitante devant le comportement étrange de Jason.

Celui-ci joua avec le coupe papier sous le regard peu assuré du jeune aristocrate.
- Je vais te dire ce que je pense. Je ne suis ni ton chien, ni ton copain, ni ton frère ! Et ce boulot ne représente que 3000 yens, en fin de compte ! Si tu meurs demain ou dans une heure, cela ne changera pas ma vie. Tu saisis ?
Il fit une pause en fixant Noriaki sans ciller, avant de poursuivre :
- En fin de compte, rien ne me dit que si je te tuais tout de suite, je ne pourrais pas négocier une meilleure somme avec tes concurrents pour avoir réglé le problème !
Une lueur de peur apparut dans les yeux du jeune Masao lorsque le nippon prononça ces mots.
- Tu crois que notre obéissance t’est acquise parce que tu as de l’argent, que tu es un homme important ! Mais ni l’argent ni ton titre ne te sauveront si je me lasse de tes manières et décide de t’éliminer ici et maintenant ! Tu oublies un peu vite que l’argent s’acquiert de bien des manières ! Le respect, en revanche…

Jason se tourna un instant vers Dahlia avant de se focaliser à nouveau vers sa proie. Il soupira un instant, et poursuivit sur ce même ton froid qui mettait terriblement mal à l’aise l’héritier Masao :
- Nous sommes là pour faire ton sale boulot, mais nous ne sommes pas là pour supporter ton arrogance et tes frasques. J’ai accepté de protéger ta carcasse, mais pour ce faire, j’ai besoin de toutes les données du problème. Et j’ai surtout besoin que tu nous traites avec le respect qui nous est dû ! Si tu oublies encore ce détail, je te garantis que tu auras un problème de plus à gérer sur ta liste, je me suis fait comprendre ?
Déglutissant avec difficulté, le jeune homme hocha violemment de la tête à plusieurs reprises.
- Bien… Alors, maintenant… Y a-t-il autre chose que tu nous as caché, ou bien était ce tout ?
- Non… c’était… c’était tout… balbutia Noriaki.

Jason se redressa et s’éloigna après avoir reposé le coupe papier sur le bureau.
- Bien ! Dans ce cas, notre entrevue se termine ici ! Tâches de ne pas oublier cette conversation à l’avenir. Je n’aime pas me répéter. Oh, et encore une chose ! Notre salaire vient de passer à 4000 yens chacun. Non négociable ! Trancha Rock d’un ton sans réplique. C’est le prix pour t’assurer notre loyauté, et notre silence vis à vis des autres à tous les deux. Pour les autres, tu fais ce que tu veux, ce n’est pas mon problème , ajouta l’assassin en ouvrant la porte pour quitter le bureau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 5 Déc - 21:53





   
feat. Jason & Dahli
Cérémonie sous haute surveillance



À l’entente de la dernière phrase de Masao, le pourfendeur fit volte-face et son regard croisa le mien, me faisant comprendre qu’il reprenait la parole. Il se saisit d’un coupe papier surement au prix exorbitant, puis s’assis sur le devant du bureau de façon à pouvoir se pencher vers Noriaki. Ce n’était que lorsque Jason commença à parler que je me rendis compte qu’il était vraiment énervé, même s’il restait, relativement calme. Je voyais cependant une autre facette de lui, bien plus sombre.

Notre employeur sentait que l’atmosphère avait subitement changé, ses paroles étaient à présent teintés d’hésitations. Il restait cependant sur sa position, pour le moment. Je savais qu’il ne garderait pas son beau discours très longtemps, s’il y avait une chose que je savais de Rock, c’était qu’il pouvait être dangereux quand il le voulait. Non pas que je ne pouvais l’être, mais il pouvait se montrer si différent d’un moment à l’autre, qu’il n’était pas facile de le cerner, et pourtant j’étais du genre observateur.

L’assassin le ramena tout de suite à la réalité, lui faisant comprendre que pour nous, sa vie n’avait comme valeur que le prix qu’il lui estimait. Et lorsqu’il énonça la possibilité de gagner encore plus en le tuant sur le champ et rendant donc service à ses concurrents, je ne pus m’empêcher d’approuver sur un ton faussement pensif.

« Je me demande si ce n’est pas une meilleure idée. »

Le futur marié nous fixa de son regard apeuré, comprenant bien que son argent n’allait pas lui servir d’armure face à nous. Trop de personnes hautes placées étaient persuadées que leur richesse suffisait à les protéger de tous problèmes. Les mercenaires était la preuve que cela n’était qu’une illusion, combien de contrats avais-je rempli concernant l’assassinat d’un riche corrompu ? Le problème avec le pouvoir était qu’il incitait à se croire invincible et donc à baisser sa garde. Mais bien sûr, certains étaient plus malins que d’autres, encore une pensée amère qui me ramenait un an en arrière. Je fermai brutalement mes yeux et les rouvrais, juste au moment où Jason expliquait à Masao que le respect ne s’achetait pas mais se gagnait. Je lui fis un signe de tête voulant plus dire « je pense qu’il a compris ».

Il reprit après un soupire et lui fit un bref résumé de ce que nous voulions qu’il comprenne. L’arrogant qui s’était révélé quelques minutes auparavant avait maintenant laissé place à un homme paniqué, il y avait de quoi. L’entrevue arrivait enfin à son terme et après quelques derniers avertissements, Jason s’éloignait du futur marié. Avant de sortir de la pièce, il précisa que notre salaire à tous les deux venait de passer à 4000 yens, il fallait au moins ça pour qu’on passe l’éponge.

« Un plaisir de faire affaire avec vous. » Lançai-je d’un ton sarcastique avant de tourner les talons.

Je quittai le bureau après le brun puis refermai la porte derrière moi. Non loin dans le couloir, je remarquai le blond aux tresses sur le côté, Ryosei. Il était appuyé sur le mur, on pouvait donc deviner qu’il devait avoir entendu des bribes et voulait en savoir plus. D’un commun accord nous décidions de nous rapprocher de lui et de nous éloigner un peu, il ne tarda pas à prendre la parole.

« Vous êtes rentrés précipitamment, ça m’a intrigué, loin de moi l’envie d’écouter aux portes. »

Il n’y avait absolument rien qui nous obligeait à tenir notre langue tout compte fait. Nous lui expliquions donc ce que nous avions découvert pendant notre enquête. Il était plus judicieux d’enterrer les détails de ce qu’avait répondu Masao sur notre rôle, au risque de réveiller d’autres tensions en plus de celles déjà présentes. La réaction du blond ne se fit pas prier.

« Je ne pensais pas qu’il nous cacherait une information pareille, ça change complètement la donne ! Il faudrait éviter qu’Ichiro et Taichi l’apprennent, ils sont déjà assez à cran comme ça de ce que j’ai pu voir... » Dit-il dans un soupir.

Je hochai la tête pour acquiescer et après avoir échanger quelques mots sur la suite des évènements, nous nous séparions de Ryosei. Pour le moment, il n’y avait rien d’autres que nous puissions faire. Nous étions en fin d’après-midi et comme l’avait dit le tressé, demain nous pourrions discuter.

Je décidai d’aller de mon côté visiter les lieux dans la mesure du possible et tentai de les mémoriser à partir de maintenant. Il nous faudrait connaître parfaitement les lieux pour trouver les endroits où des ennemis seraient susceptibles de s’infiltrer. Je ne vis pas l’heure passer, ce palais était gigantesque. Une des femmes de chambre m'informa que le dîner allait être servit dans quelques minutes. Je retournai donc dans la salle que l'on m'avait indiqué et où les autres se trouvaient. Quelques instant après le repas, je retournai dans ma chambre et me posai. La journée de demain ne serait pas une partie de plaisir.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Dim 11 Déc - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 6 Déc - 8:16


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Jason quitta le bureau sans se retourner en entendant avec plaisir Dahlia enfoncer le clou auprès du jeune Masao. C’était un coup de grâce psychologique parfait pour conserver l’ascendant. En se retrouvant dans le couloir, l’assassin constata que leur conversation avait été écoutée par le dénommé Ryosei. La brune se tourna vers Rock en comprenant la situation, et ils décidèrent d’un hochement de tête de lui raconter la situation. Ils ne lui dirent rien qu’il ne sache pas déjà après avoir entendu la conversation. Toutefois, le nippon n’aima pas le fait que le blond les ait écoutés. Sa paranoïa le poussa à renforcer sa surveillance autour de ce mercenaire qui était somme toute discret mais possiblement plus dangereux que prévu en fin de compte.

Il laissa donc Dahlia lui résumer la situation sans réellement intervenir, en se contentant d’observer Ryosei d’un œil plus inquisiteur qu’à l’accoutumée. Il nota toutefois que l’homme à la tresse avait aussi noté les tensions provoquées par Taichi et Ichiro.
- C’est une bonne idée, en effet ! Intervint-il suite à la suggestion de Ryosei. Je vais tâcher de surveiller ces deux-là et d’intervenir si besoin est. En attendant, il va falloir commencer à explorer ce palais et voir quels endroits sont dangereux en terme de sécurité. Je vous laisse à tous les deux le soin d’explorer l’intérieur dans un premier temps, et je vais aller m’occuper du jardin. On se voit plus tard, ajouta-t-il à l’adresse de sa partenaire avant de disparaître par l’escalier.

Il avait en tête de faire connaissance avec Himeko. Il fallait que le duo sache si elle était ou non digne de confiance. Celle-ci discutait avec le palefrenier près de l’écurie, alors que ce dernier brossait un cheval bai. Elle semblait beaucoup discuter avec les employés du manoir, ce qui, pour le nippon était très bon signe. Il s’approcha en saluant la jeune femme d’un signe de main tandis que le palefrenier, après un rapide « bonjour » s’éloignait. Il avait terminé son travail ici, pour le moment…
- Rock, c’est ça ? Demanda-t-elle, toujours assise sur la clôture en bois délimitant l’enclos des chevaux.
- C’est ça, répondit-il d’une voix amicale en s’adossant à la barrière près d’elle. Dahlia et moi avons mené notre petite enquête, annonça Jason en fixant le manoir.
- Quelque chose d’intéressant ? Demanda l’archère en observant un jardinier qui prenait soin des fleurs.

L’assassin hésita, mais il décida d’essayer de faire confiance à la jeune femme, et lui exposa la situation sans entrer dans les détails qu’elle n’avait pas besoin de connaître. Il se contenta de lui donner les véritables raisons pour lesquelles ils étaient là et en vint à expliquer ses conclusions selon lesquelles ils ne pouvaient que protéger les cibles en attendant mieux. Il lui parla rapidement des tensions provoquées par Ichiro et Taichi, mais ne mentionna pas Mei. Il pensait en fait que la pourfendeuse risquait surtout d’être un problème pour lui, mais qu’elle serait très probablement d’une efficacité indiscutable. Quand leur discussion s’acheva, le jour tombait déjà, et l’heure du repas approchait. Il proposa à l’archère d’y aller ensemble, continuant à tester la mercenaire pour savoir si elle était ou non digne de confiance. La soirée s’acheva rapidement et lorsque Jason remonta dans sa chambre, il était à peu près sûr qu’elle était digne de confiance. Il décida d’en parler avec la jeune Gardilho dès qu’il la verrait le lendemain, et alla se coucher.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 11 Déc - 23:31





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Je devais avouer qu’il ne m’avait pas été permit de passer une aussi bonne nuit depuis longtemps. Je m’étendais sur le lit deux places tout en fixant le plafond d’un regard vide. Je reviens tout de suite à la réalité en pensant à la journée d’aujourd’hui. Il était temps de commencer notre travail, de mettre une stratégie au point pour chaque moment clé de la cérémonie. Je me levai, sortais enfin du lit et me rendais dans la salle d’eau affiliée à ma chambre pour une rapide toilette. Une fois prête, je saisissais la clé de ma chambre sur le bureau et sortis.

J’allais m’engager dans le couloir en direction des escaliers menant au rez-de-chaussée, quand j’entendis la porte de la chambre de Jason s’ouvrir. Je fronçai les sourcils en le voyant sortir, je m’attendais, - surtout après notre petite entrevue avec Masao – à ce qu’il se lève aux alentours de midi malgré notre boulot.

« Notre expert en literie n'a pas été satisfait par sa chambre ? » Lui lançai-je d’un ton moqueur.

Je fis ensuite volteface et continuai mon chemin jusqu’en bas. Dans la salle où nous avions dîner la veille, nous attendait un copieux petit déjeuner. Il y en avait absolument pour tous les goûts. Ichiro, Mei, Himeko et Ryosei étaient déjà présents, même si j’avais l’impression qu’ils ne s’étaient pas réveillés depuis si longtemps que cela. Bien entendu, Noriaki se tenait à une des extrémités de la table, de même que sa femme. Je saluai l’attablée de manière générale, attardant volontairement mon regard sur le futur marié. Celui de Masao devint plus froid pendant un court moment alors qu’un sourire narquois naissait sur mes lèvres.

« Bien ! Puisque nous sommes tous présents, avez-vous réfléchi à une manière de procéder ? »
Demanda l’employeur de son ton faussement aimable.

« À vrai dire, il manque Taichi. » Précisa l’archère, tout sourire.

« On peut faire sans ce sale gosse. » Rétorqua Ichiro d’un ton sec.

L’atmosphère était assez électrique, entre Masao qui ne cessait de nous dévisager Rock et moi, et la superbe entente de groupe. Il valait mieux ne pas envenimer les choses et nous concentrer sur la protection de nos deux riches fiancés.

« Hier, Ryosei et moi avons parcouru une bonne partie de votre demeure. Étant donnée sa taille, il faut que nous nous concentrions sur sa mémorisation, il y a pas mal d’endroits qui devront être très surveillés. »


« Il faudrait aussi nous montrer la salle de bal, c’est là-bas qu’il faudra être particulièrement attentif avec tout le monde qu’il y aura. » Ajouta le blond aux tresses.

« Oh je vois, vous pensez pouvoir garder un œil sur toute la zone à vous sept ? Bien sûr je vous montrerais la salle de bal dès que nous aurons terminé ! »
Répondit le propriétaire des lieux.

« Combien d’invités comptez-vous avoir au juste ? » Demanda le doyen aux cheveux blancs.

« Il y aura entre 200 et 250 personnes, est-ce trop pour vous ? »

Noriaki était inquiet et il pouvait l’être. Des ennemis pouvaient très bien se dissimuler dans une foule de 200 personnes. Il ne réalisait que maintenant l’ampleur de ce qu’il nous demandait de faire. J’étais sûr qu’au fond de lui il était plutôt soulagé que nous l’ayons percé à jour. Après tout c’était bien plus bénéfique à lui qu’à nous, enfin, en dehors des 1000 yens de plus sur notre paie. La discussion se poursuivit et contre toute attente, nous tombions au moins d’accord sur la marche à suivre pour l’instant.

Une fois notre petit déjeuner terminé, Masao nous fit découvrir la salle où se tiendrait la fête, pendant que ses parents seront occupés à signer le contrat entre les familles Masao et Akimoto, mais ça tout le monde ne le savait pas. La pièce rectangulaire était gigantesque, à l’image de la bâtisse, le haut plafond renforçait cet effet. De grandes baies vitrées illuminaient la pièce. Des énormes lustres étaient accrochés au plafond. Les murs étaient tapissés de motifs élégants blancs sur un fond rouge foncé. Dans le fond de la pièce se trouvait un piano ainsi que d’autres instruments dont se servirait surement l’orchestre. Avec toutes les portes que comportaient la salle, quatre au total, le lieu s’avérait particulièrement vulnérable aux attaques.

Je me baladai dans la pièce, inspectant les lieux, quand la porte par laquelle nous étions entrés s’ouvrit brutalement. Je tournai la tête brusquement pour voir qu’il s’agissait en fait du jeune Taichi. Il s’approcha de nous nonchalamment tout en baillant, mettant son poing devant sa bouche grande ouverte.

« On m’a dit que vous étiez là, j’ai mangé avant, ça creuse le sommeil. Alors quoi de beau ? »

Son attitude je-m’en-foutiste commençait réellement à m’agacer. Je surveillai la réaction d’Ichiro d’un œil, il pourrait bien être tenté de lui rentrer dedans encore une fois.


Spoiler:
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 16 Déc - 1:32


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Le lendemain, Rock eut un mal fou à s’extraire de son lit à une heure aussi matinale. Il ragea en s’habillant, considérant qu’il méritait largement ses 4000 yens car se lever à une telle heure était inhumain selon lui. Lorsqu’il eut fini de se rhabiller, il quitta la chambre et croisa Dahlia en refermant sa chambre. Il plissa les yeux devant sa remarque, visiblement de sale humeur.
- Non, ce sont tes ronflements qui m’ont empêché de fermer l’œil… répliqua-t-il aussitôt en se dirigeant vers l’escalier.
Rapidement, il lui exposa son avis concernant Himeko en insistant sur le fait que c’était une impression et que rien n’était encore sûr.

En débarquant dans la salle où tout le monde déjeunait, Jason ne salua personne contrairement à sa partenaire. Il s’assit et bailla longuement avant de manger sans dire un mot. Il n’écouta les discussions que d’une oreille distraite, sauf quand Dahlia leur révéla ce qu’elle avait fait la veille. Il fut rassuré que quelqu’un de confiance ait commencé à explorer l’intérieur du manoir, mais ne commenta pas davantage pour autant. La seule information qui retint son attention fut celle que leur délivra le jeune Masao en les conduisant vers la salle de bal après le déjeuner : à cause des récents attentats, la capitale fournissait aux aristocrates un groupe de gardes pour assurer leur sécurité. Le manoir Masao aurait ainsi un renfort de six gardes durant les prochaines semaines. En un sens, cela tombait bien car un mariage de plus de 250 personnes ne serait pas une mince affaire à surveiller.

La salle de bal, comme on pouvait s’y attendre, était immense et magnifique. Elle était aussi particulièrement vulnérable aux attaques à cause de ses multiples points d’entrée. Mais cela, le duo l’avait déjà anticipé. Machinalement, l’épéiste se dirigea vers un coin de la pièce où se trouvait un superbe piano de couleur acajou et or. Ses doigts se promenèrent sur le bois durant un court instant : il avait envie d’en jouer, mais il ne risquait pas de le faire avec toutes ces personnes présentes. Et heureusement pour lui, Taichi choisit ce moment pour arriver à ce moment-là avec un sérieux retard qui ne semblait pas lui poser de problèmes. Manque de chance pour lui, l’assassin n’apprécia pas du tout ce comportement : si même lui était capable de se lever à l’heure, il estimait que tout le monde le pouvait.

Alors que le reste du groupe suivait le jeune Masao qui faisait un véritable exposé sur sa salle de réception don il était visiblement très fier, Rock barra la route à Taichi qui le regarda d’un air surpris :
- Je peux faire quelque chose pour toi, Rock ?
- Oui, commences par ne plus être en retard… répondit celui-ci en le fixant sans ciller.
- Tu vas pas commencer à me faire chier comme le vieux ! Je suis là, et il s’est rien passé en mon absence, alors…
- Hé ! Le coupa Jason d’un ton subitement plus dur. Je ne suis pas Ichiro, moi ! Ne me refais pas un coup pareil ou je te garantis que les leçons du vieux te manqueront après ça. Je me fais bien comprendre ?
- Tu crois que tu me fais peur, le pourfendeur ? Rétorqua le brun avec une arrogance qui devenait dangereuse pour sa propre vie.
- Tu veux vraiment tenter ta chance avec moi ? Lui souffla Rock d’une voix menaçante avec un sourire mauvais.
- Tch… pesta le brun avant de contourner Jason pour rejoindre le groupe.

Heureusement, l’accrochage ne fut pas réellement remarqué par le reste du groupe, à l’exception peut-être d’Ichiro et Dahlia. Mais ils étaient trop loin pour entendre l’échange qui venait d’avoir lieu. Finalement, le pourfendeur rejoignit le groupe et écouta Noriaki expliquer comment il prévoyait d’organiser le bal. Il parla des tables et de leur agencement, qui seraient rondes, et du programme de la soirée. Au bout d’un moment, Jason s’éloigna du groupe et sortit par l’une des nombreuses portes de la salle de bal donnant directement sur une superbe terrasse. Celle-ci avait des escaliers conduisant au jardin, ce qui fournissait un point d’entrée dangereux. Il estima qu’il faudrait bien trois ou quatre gardes pour quadriller la zone. Après un rapide tour des lieux, il revint à l’intérieur et murmura à Dahlia ses conclusions au sujet de la terrasse, tout en suivant à nouveau le groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 19 Déc - 2:24





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Comme toujours lorsqu’il devait sortir du lit à une heure jugée raisonnable pour tout le monde, Jason était d’humeur grognon. Ce qui ne m’empêchai pas de le charrier pour autant, bien au contraire. Enfin, je me tenais toujours à une seule remarque dans ce cas de figure, il ne s’agissait pas de l’énerver pour de bon. Aussi je me contentai de rouler des yeux à sa répartie. Sa mauvaise humeur du réveil passée, il me fit part de son ressenti sur l’archère Himeko. La jeune femme semblait en effet être une mercenaire sur qui nous pourrions nous appuyer par la suite. Il fallait profiter des prochains jours pour s’en persuader, mais je sentais aussi qu’elle serait une bonne alliée.

L’attitude de mon partenaire n’avait pas changé vis-à-vis de notre groupe, il ne salua personne en entrant. Décidément lui non plus n’arrangeait pas les choses en agissant ainsi, mais bon, ce n’était pas moi qui allait le faire changer. C’était qu’il était sacrement borné quand il le voulait. Pendant notre conversation, Masao nous fit part d’un détail intéressant, Kansei avait attribué six gardes au futur marié en prévision des précédents attentats. De l’aide en plus n’était pas de refus.

Une fois que tout le monde eu terminé de manger, Noriaki nous conduisit dans sa somptueuse salle de bal. Nous avions commencé l’observation des lieux et nous trouvait dans le fond de la pièce. Jason montra un intérêt certain pour le piano placé dans un coin de la salle, il devait surement en jouer. Taichi choisit ce moment pour faire son apparition. Contre toute attente, Ichiro choisit de ne rien dire et d’observer la réaction des autres, ce fut Jason qui alla à sa rencontre. Un soupire traversa mes lèvres, sachant déjà qu’il n’allait pas simplement lui demander s’il avait bien dormi. J’avais réussi à faire comprendre au doyen de l’équipe que les disputes étaient inutiles, mais à quoi cela servait si le pourfendeur en rajoutait une couche ? Au final, leur altercation ne semblait pas avoir fait de vagues, le jeune garçon n’avait à mon avis qu’une grande gueule.

Noriaki continuait de nous présenter la salle. Heureusement pour nous il se contenta des informations importantes. L’agencement des tables, celle où il serait assis, accompagné de son épouse et de leurs parents respectifs. Il nous fit également part du programme de la soirée, les invités entreraient les premiers puis les mariés feraient leurs apparitions accompagnées par l’orchestre. S’en suivrait ensuite un long dîner comme les riches savaient le faire, puis les danses et tout ce qui allait avec. Je remarquai que Jason s’était dirigé vers une des portes, qui d’après le propriétaire, menait sur une terrasse. Lorsque le premier revint avec nous, il me murmura ce qu’il pensait de l’extérieur. Cette terrasse serait en effet un point d’attaque idéale pour nos ennemis.

La petite visite terminée, Ryosei et moi prenions la tête du groupe pour montrer les différents points qui mériteraient une surveillance. Il s’agissait souvent des salles destinées aux employés qui menaient souvent à l’extérieur pour permettre une circulation rapide et facile. Je suggérai que les gardes sous les ordres directs de Masao devraient veiller à ce qu’aucune personne inconnue du personnel n’empruntent ces passages. Maintenant que nous savions ce qu’il nous faudrait protéger, il était temps de voir le rôle que chaque membre de l’équipe allait jouer. C’était pour cela que pour une énième fois, nous nous retrouvions tous dans la salle de déjeuner.

« Certains devraient faire en sorte de se fondre dans la masse, ils ne sauront pas combien nous sommes et ça nous donnera un bon effet de surprise. »
Commença Ichiro.

« Moi j’veux bien, si ça me permet d’profiter du buffet ahah ! » Rétorqua sans grande surprise Taichi.

Je pinçai l’arrête de mon nez du pouce et de mon index avant de tourner ma tête vers lui.

« Tu vas surtout mourir en premier si tu prends ça à la rigolade. »

Le jeune inconscient se contenta de hausser les épaules. Je ne pouvais pas croire qu’il était un mercenaire, j’espérais qu’il était plus efficace sur le terrain qu’en utilisant ce qui lui servait de cerveau. Le reste du groupe se contenta de le fixer d’un air blasé, même Masao l’observait avec une mine emplie d’un certain doute vis-à-vis de lui.

« Je ferai également partie des invités. » Déclarais-je simplement.

À l’heure actuelle, je ne pouvais toujours pas vraiment rivaliser avec un mercenaire en face de moi, mais il m’était toujours possible d’en prendre un par surprise, c’était sur cela que je comptai jouer. J’aurai juste besoin d’être pourvue d’une arme plus discrète et je comptai sur Noriaki pour cela. Ryosei choisi de faire partie intégrante de la protection des mariées puisqu’il magnait l’épée, ce qui serait compliqué à dissimuler. Chacun s’exprima sur la place qui lui convenait le mieux. Je me tournai clairement vers Jason pour qu’il décroche enfin un mot, là-dessus, personne ne pourrait parler à sa place et il pouvait entrer dans un rôle comme dans l’autre.

Alors que notre conversation poursuivait son court, un majordome fit son entrée et annonça l’arrivée d’un certain Ryouta. Ce dernier s’avança face à nous, tout sourire. C’était un jeune blond aux yeux noisette, dans la vingtaine, un petit bouc ornait son menton. Il tenait un tantô dans sa main droite et ne cessait de le faire tournoyer dans tous les sens.

« Bonjour messieurs, dames. Je suis Ryouta, désolé d’arriver à l’improviste, je n’étais pas en ville alors j’ai vu l’annonce un peu en retard. Je me suis dit que pour un évènement aussi important, un mercenaire de plus ne serait pas de refus. Acceptez-vous mon aide ? » Finit-il avec un sourire se voulant charmeur sur le visage.

« Oh, mais oui oui bien sûr, nous ne sommes jamais trop protégés ! » Répondit l’héritier.

Je ne savais pas quoi penser de ce retardataire qui arrivait comme un cheveu sur la soupe. C’était plus que suspect et il faudrait l’avoir à l’œil. J’échangeai un regard entendu avec Rock qui partagerait surement mon point de vue. Masao ne se posait même pas de question, tellement content d’avoir un garde du corps en plus.

« Je ferais de mon mieux, soyez en sûr. » Ajouta le jeune au tantô.  

Spoiler:
 
   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Jeu 12 Jan - 16:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 24 Déc - 11:39


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



La visite guidée se poursuivit sans nouveaux incidents après l’accrochage avec Taïchi. Le groupe regagna ensuite le salon et les mercenaires échangèrent leur point de vue avec Masao. Rock remarqua qu’himeko griffonnait avec un crayon sur une feuille, ce qui l’étonna légèrement. Ichiro proposa ensuite qu’une partie d’entre eux se mêle à la foule, ce qui était une bonne idée. Le premier à se « dévouer » fut le jeune Taïchi qui ne semblait pas prendre les choses au sérieux. Le nippon le fixa durant un instant et se tourna ensuite vers Dahlia sans rien ajouter. Elle le fit pour lui, de toute façon. Car il était vrai que s’il ne changeait pas son comportement, c’est par sa lame à lui qu’il pourrait trépasser.

Himeko se leva soudain et posa la feuille sur laquelle elle griffonnait depuis un moment sur la table. Le groupe comprit alors qu’elle avait recrée un plan parfaitement fidèle de la salle de bal et du reste du rez de chaussée. Sans doute avait-elle une mémoire photographique particulièrement puissante. Rock s’avança à son tour et indiqua avec son doigt qu’il serait bien de placer deux ou trois gardes du côtés de la terrasse. Les hommes fournis par Minshu devaient être mis à profit. Il hésita ensuite, puis pointa du doigt la zone réservée à l’orchestre :
- Je me posterai là, de mon côté…

La plupart des mercenaires fixèrent l’épéiste avec un air perplexe, et Masao l’interrompit :
- Euh… Mais nous avons engagé des musiciens professionnels, vous savez. Je ne veux pas que…
- Je me débrouille avec un piano, ne vous inquiétez pas pour moi. Je vous ferai une démonstration plus tard si vous êtes si perplexe.

A cet instant, un inconnu entra dans la pièce et se présenta de manière particulièrement joviale. L’héritier accepta aussitôt l’aide d’un nouveau mercenaire, démontrant ainsi à quel point il avait peur pour sa vie et celle de sa future femme. En revanche, Jason n’apprécia pas du tout son arrivée inopinée, et il se promit de surveiller ce type du coin de l’œil. Finalement, après une courte explication sur ce qu’ils étaient en train de faire par Noriaki, le dénommé Ryouta se joignit à la réunion en fixant à son tour le plan dessiné par Himeko. Cette dernière annonça qu’elle se chargerait de la surveillance du jardin et qu’il serait bien qu’un ou deux gardes patrouillent autour du manoir. Ichiro, de son côté, préféra surveiller les cuisines et les allées et venues des serviteurs qui seraient nombreux ce soir là pour s’assurer que les invités ne manqueraient de rien.

- Je ferai office de leader « officiel » de la garde, dans ce cas. Mon apparence, et mes yeux particulièrement, ne me permettront pas de me mélanger à la foule sans être remarquée, précisa Mei. Si jamais ça dérape, je préfère avoir mes épées à portée de main…
- Je me mêlerai aux invités, moi aussi. Je suis doué en société, précisa le nouveau avec une confiance à toute épreuve et un sourire charmeur.
Ryosei préféra se charger de patrouiller le manoir, ce qui était parfait puisque personne n’avait été assigné à cette tâche.
- Bon, il me semble que nous sommes prêts… conclut Masao, visiblement satisfait.




Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 15 Mar - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 12 Jan - 19:44





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Après l’arrivée soudaine et pour le moins suspecte de Ryouta, ainsi que chacun ait exprimé son point de vue, notre réunion prenait fin pour aujourd’hui. Pour résumer la situation, le nouveau, Taichi, Jason et moi seront dissimulés parmi les invités. Mei, Ichiro et Ryosei seront officiellement dans la garde de protection. Le tressé fera également partie du groupe des patrouilleurs surveillant l’ensemble du manoir. Enfin, l’archère Himeko se chargerait de la protection du jardin, avec bien sûr les gardes qui le surveilleraient aux endroits où il était susceptible de voir des ennemis s’infiltrer.

Maintenant que tout le monde savait le rôle qu’il avait à jouer, chacun allait vaquer à ses occupations. J’entendis Ryosei proposer un petit entraînement en extérieur au doyen Ichiro, qui ne se fit pas prier pour accepter. Il semblait en avoir déjà marre de rester sans rien faire. Même si j’étais d’accord avec lui, il n’y avait malheureusement rien d’autres de possible. Nous ne pouvions que faire en sorte d’être préparés à l’offensive.

Pas d’entraînement pour ma part, j’étais plutôt méfiante vis-à-vis de ce Ryouta qui me semblait un peu trop sociable et gentillet. Peut-être que j’exagérai et devenait paranoïaque mais il valait mieux être sûr. Ainsi, assise sur les marches devant la porte d’entrée, je l’observai converser avec l’archère aux yeux d’émeraudes, qui avait l’air d’apprécier des blagues que je n’entendais pas de ma position. Oui, vraiment louche. Quelques mètres plus loin sur ma droite, les deux hommes échangeaient des coups avec précisions.

À l’intérieur du manoir j’entendais Masao donner des instructions à ses hommes, ces derniers devaient également connaître leur place pour le jour J. D’ailleurs en parlant de cela, il nous fallait également faire une reconnaissance des lieux de la cérémonie du mariage. Ce dernier allait se dérouler dans un des gigantesques temples de Manshe de Kansei. Je me levai alors puis une fois que Masao eut terminé avec ses gardes, je lui fis part de notre besoin de voir le temple. Le futur marié désigna aussitôt l’un de ses hommes pour nous guider à celui-ci. Je refis donc apparition dans le jardin.

« Deux d’entre vous veulent bien m’accompagner au temple ? Il nous faut connaître tous les lieux. »


« Je te suis ! J’en profiterai pour croquer l’endroit ! » Répondit Himeko.

« Et moi j’en ai assez d’être ici comme un chien en cage. » Cracha Ichiro.

Les deux volontaires trouvés, nous nous mîmes en route sans tarder. Nous ne restions pas très longtemps auprès du lieu de culte, - au centre d’une belle place pavée -, celui-ci était tout ce qu’il y avait de plus banal, enfin pour un temple quoi, ne vexons dont pas ce cher Manshe au-dessus de nos têtes. Après environ une heure d’observation et surtout de croquis pour l’archère, nous étions rentrés. Grâce au dessin de la mercenaire, tout le groupe avait une idée globale des lieux.

Le reste de la journée passa lentement, au bout d’un moment il n’y avait plus grand-chose à faire si ce n’est continuer de se balader à travers la demeure. Au bout des quatre prochains jours qui avaient suivi notre réunion, je connaissais l’endroit comme ma poche à force. Les heures défilaient et nous rapprochaient de la fameuse date, déjà près d’une semaine que nous étions là, six jours exactement. Noriaki et sa femme Sayuri devenaient de plus en plus anxieux, ils tentaient de le cacher mais cela se ressentais à des kilomètres. Les deux fiancés ne cessaient de faire des allers et retours incessants, l’un pour vérifier que le service de salle se passerait comme prévu, l’autre pour s’assurer que les décorations soient les plus somptueuses possibles.

En réalité, la chose la plus épuisante de cette mission, était bien le manque d’activité. Je commençai même à regretter les altercations de Taichi et Ichiro, ils avaient le mérite de mettre un peu d’ambiance au final. Après une énième journée des plus monotone, j’étais allongée sur mon lit, le regard tourné vers la fenêtre, qui donnait une belle vue sur le ciel étoilé. Je finis ensuite par m’endormir.

Sans que je ne puisse le savoir, une nuit calme défilait, la seule chose que l’on pouvait entendre dans les couloirs du manoir étaient les pas des gardes de nuit qui se relayaient. Une silhouette inconnue se baladait cependant dans le jardin, d’arbre en arbre avec une agilité déconcertante. Elle s’arrêta un instant, esquissa un sourire mauvais puis arma son arbalète avant de tirer un carreau droit dans la fenêtre appartenant à la chambre d’un certain pourfendeur. Son larcin accompli, la silhouette continua son manège à travers la végétation.

Inconsciemment prise d’un frisson, je me recroquevillai sous ma couverture. Je dormais d’un sommeil léger mais réparateur, jusqu’à ce qu’un bruit désagréable de vitre cassée retentisse dans ma chambre. D’un seul coup, mes yeux bleus s’ouvrirent et je m’étais redresser, scrutant la pièce. J’eus à peine le temps de voir une ombre se déplacer dans les arbres à la lumière de la lune. Mon état ensommeillé complètement disparu je sortais vite du lit et remarquai le carreau d’une arbalète planté dans le sol. Bientôt des bruits de luttes se firent entendre à l’étage en dessous, je m’habillai en vitesse et saisissais ma lame avant d’ouvrir discrètement la porte.

J’ignorai ce qu’il se passait mais je n’étais pas la seule réveillée à en juger par les autres portes ouvertes, dont celle de Jason. Je devais rejoindre les autres au plus vite. Me précipitant dans le couloir, je remarquai que la porte du tressé était toujours fermée.

« Ryosei, réveilles-toi ! On se fait attaquer ! » Lançai-je à travers la porte tout en frappant dessus.

« Qu-quoi ? » Se contenta-t-il de dire, encore aux prises avec Morphée.

« Bouges-toi ! » Lui criai-je.

La chambre du jeune Taichi était également fermée, pourquoi j’étais la seule à penser à réveiller nos alliés dans cette histoire ? Ayant l’assurance qu’il m’avait entendu, j’entamai ensuite ma descente dans les escaliers, où j’eu le plaisir de retrouver un des gardes égorgés, il avait surement dû vouloir nous prévenir. La situation prenait un tournant totalement imprévu, et dire que je me plaignais du manque de mouvements.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1008
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 14 Jan - 5:56


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Enfin, Masao eut la bonne idée de mettre fin à cette reunion. Comme une ombre, Jason passa devant le petit groupe sans répondre à la proposition d’entraînement de Ryosei. Il en profita pour faire un tour dans l’aile du manoir où se situait la salle de bal. Il voulait connaître les lieux autant que possible pour ne pas être pris au dépourvu le jour J. Mais alors qu’il pénétrait à nouveau dans l’immense salle où des serviteurs travaillaient durement à décorer les lieux, le nippon fut interpellé à regret par Masao, accompagné de deux servantes.
- Qu’est ce qui se passe, Masao ? Demanda t’il en saluant les jeunes femmes qui l’accompagnaient avec un signe de tête et un sourire.
- Puisque vous vous joindrez aux invités lors de la réception, il va vous falloir des vêtements de circonstance. Et j’imagine que vous n’en avez pas… souligna l’aristocrate en détaillant le pourfendeur avec un regard condescendant.
- Non, en effet… se contenta de répondre le bretteur en ignorant volontairement le comportement de son employeur.

Il fut alors conduit dans une pièce où on lui demanda de retirer son plastron, ses gants et ses armes. Il s’exécuta, un peu agacé, mais n’en laissa rien paraître, et laissa les jeunes femmes prendre des mesures. Il n’aimait pas se vêtir richement, mais s’il devait passer pour un pianiste… il n’avait pas vraiment le choix, en fin de compte…
Toutefois, dès qu’on lui eut pris ses mesures, il se rhabilla, et quitta les lieux sans se faire prier. Il apprit grâce à Taichi qu’un petit groupe conduit par Dahlia était parti reconnaître les lieux au temple où aurait lieu la cérémonie, et Jason traîna en fin de compte dans le jardin le reste de l’après-midi. D’un œil distrait, il observa Ryosei s’entraîner dans le jardin avec son épée à une main. Son style était beaucoup trop raide aux yeux du nippon, habitué au style rapide et agile des pourfendeurs, mais il n’était pas mauvais, malgré tout. Et puis, Rock préférait rester dehors plutôt que de devoir supporter la nervosité palpable du couple de mariés, qui se faisait de plus en plus grandissant, et agaçant.

Finalement, l’après-midi passa et le groupe revint, avec de superbes croquis dessinés par Himeko. Les jours suivants se déroulèrent sans accrocs, et Jason défia plusieurs fois Himeko à l’arc pour passer le temps. Taichi les rejoignit la seconde fois, mais le pauvre n’était pas au niveau. Jason était un excellent archer. Il avait longtemps tué à distance en utilisant un arc lorsqu’il était plus jeune. Mais Himeko était... née pour être une archère. Elle avait un œil vif et une capacité à jauger les distances qui surpassait de loin celle du pourfendeur qui s’avoua vaincu avec le sourire. Taichi, en revanche, s’éloigna après un sourire tendu à la jeune femme qui sonnait faux après avoir perdu pour la cinquième fois d’affilée.

Les jours s’enchaînèrent jusqu’à ce qu’un soir, après avoir passé toute l’après-midi à apprendre à dessiner avec la jeune archère, Rock regagne sa chambre. Il posa ses armes et s’assit sur son lit un instant, prêt à aller prendre le bain que des serviteurs lui avaient gentiment fait couler. Et quelques secondes plus tard, un trait brisa sa fenêtre et vint se planter dans son lit. Il aperçut alors une ombre bondissant d’arbre en arbre avec une agilité notable. Sans hésiter, il dégaina sa lame en argent et passa à travers les vitres pour sauter à bas, dans la cour.

Il se retrouva nez à nez avec deux hommes qui engagèrent le combat sans attendre. Malheureusement pour eux, l’épéiste était trop fort : il dévia facilement la lame du premier homme avant de lui trancher la tête, puis après avoir esquivé une attaque du second, lui transperça le cœur avec sa lame.  Il entendit autour de lui les gens s’agiter, et son attention fut attirée par des fracas de métal. Il se dirigea plus loin vers la terrasse donnant sur la salle de bal et y vit Mei aux prises avec un homme qu’elle abattit avec une précision digne de son école. Voyant qu’elle n’avait pas besoin de lui, il hocha de la tête avant de faire demi-tour, juste à temps pour voir deux hommes pénétrer dans le manoir par la porte principale. Sans hésiter, il se lança à leur poursuite, espérant qu’ils croiseraient le chemin de Dahlia pour les arrêter…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 16 Jan - 22:14





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Je m’avançai prudemment dans le manoir subtilement éclairé par des bougies, reposant sur des photophores muraux. Je tombais sur deux gardes amochés mais qui pouvaient tout même continuer à défendre les lieux.

« Nous avons pu en tuer un à deux, ils sont forts faites attention ! » Me dit l’un d’eux.

« Vous avez croisé les autres ? »

« Nous savons que Mei est dehors ainsi qu’Himeko c’est tout. »

« Continuez de vous occuper de cette aile, je vais à la chambre de Masao ! »

Ils hochèrent la tête et je repris ma route cette fois en direction des appartements de Noriaki. J’empruntai différents couloirs sans aucunes hésitations. Les jours passés ici m’avaient bien servi et chaque endroit m’était complètement familier. Seulement les quartiers des futurs époux étaient la partie la plus reculée du manoir et je devais passer par une multitude de corridors pour y parvenir. Ma lame Hyouri dans ma main droite, je courais tout en restant attentive à chaque recoin. Une autre allée sur la droite rejoignait celle où j’étais engagée. En face de celle-ci, un meuble de décoration se trouvait contre le mur, un vase de fleurs reposait fièrement sur lui et un miroir surplombait le tout et donnait une vision globale du couloir qui lui faisait face.

M’approchant de l’intersection au fil de mes pas, je pouvais voir une silhouette à travers ce miroir. Cette dernière ne me disait absolument rien, je soupçonnai tout de suite un des intrus qui s’était fait le plaisir de tous nous réveiller. J’entendais ses pas de courses se rapprocher et ce devait être la même chose pour l’ennemi. Seulement moi je savais à qui j’avais à faire, elle pourrait se demander si c’était un allié avant de réagir. Quelques secondes après que je l’ai remarqué, j’arrivai à l’intersection au même moment qu’un homme au combien baraqué. Ne lui laissant pas un moment pour comprendre qu’il venait de tomber sur une adversaire, je lui assenai un coup d’épée à l’horizontal, qui alla se ficher au niveau de sa taille.

Je sentis le tranchant de ma lame attaquer sa chair et la couper alors qu’il me regardait avec des yeux ébahis de stupeur. Des sons rauques sortaient de sa bouche alors qu’il crachait du sang, pour lui c’était fini. Cependant la seule chose qui avait joué en ma faveur était ce miroir et l’effet de surprise. En face à face je doutai de mes capacités, je devais me faire le plus discret possible pour être efficace. L’homme que je venais d’abattre venait de rendre l’âme, il me fallait continuer mon chemin, je n’étais pas loin des chambres des futurs mariés.

Du côté de Jason les choses étaient également en mouvement, il venait de rentrer dans le manoir principal à la poursuite des deux hommes qu’il avait aperçu. Les ayant perdus de vue, il prit un couloir au hasard dans lequel au moins l’un des hommes avait pu s’engouffrer. Le pourfendeur le traversait aussi vite que possible pour rattraper un possible intrus. Un coup de pied lui frappa violemment la tempe lorsqu’il parvint au bout de l’allée. Son ennemi profitant de l’effet de surprise, enchaîna les mouvements de jambes dévastateurs. Il tournait sur lui-même et visait tantôt la tête, tantôt le torse du bretteur de ses coups de pieds retournés. Coupant subitement son élan, deux coups de poings recouverts de gants présentant des griffes de fers allèrent rejoindre le visage du brun. Il plaqua ensuite Jason contre le mur grâce à sa jambe, lui écrasant la gorge sans aucune retenue.

« Je sens que ça va être plus facile que prévu. » Répliqua l’homme d’un sourire mauvais.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   

Revenir en haut Aller en bas
Cérémonie sous haute surveillance
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
» habiter sous une ligne haute tension
» Les Rois sous la Montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.