Partagez | .
Cérémonie sous haute surveillance
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 18 Jan - 5:09


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Sans prendre le temps de s’arrêter, Rock dégaina et se lança à la poursuite des hommes qui venaient d’entrer dans le manoir. Au détour d’un couloir, il aperçut brièvement une ombre s’engager dans un nouveau corridor et décida de le suivre avant de le perdre de vue. Il utilisa sa vitesse pour parcourir rapidement le corridor, mais il fut malheureusement stoppé net par un coup de pied retourné inattendu qui le toucha en pleine tempe et l’envoya s’écraser contre une étagère qui était là pour décorer les lieux tout en lâchant sa lame qui traîna sur le carrelage avant de s’immobiliser plus loin. Surgissant de l’ombre d’un tournant où il s’était dissimulé, l’homme qui venait de sonner le pourfendeur poursuivit son œuvre en cognant sans ménagement le visage de l’assassin sans hésiter. Finalement, l’épéiste se ressaisit et stoppa un coup de pied qui le visait à nouveau, avant de se remettre debout d’un bond.

Saignant légèrement de la tempe, sa vision un peu embrumée par les coups à répétition qu’il venait d’encaisser, il se mit en garde pour affronter en pugiliste l’homme qui lui faisait face. Il était encore sonné, et il ne tarda pas à le payer : son adversaire feinta une attaque au visage et frappa en réalité le torse désormais sans défense du brun qui avait levé ses bras pour protéger sa tête. Il se plia alors en deux et parvint à esquiver de justesse deux coups de poings en notant que ceux-ci étaient munis de sortes de griffes. Une nouvelle attaque plaqua Jason au mur derrière lui, et il eut du mal à rassembler ses idées. Toutefois, l’ennemi commit une erreur dangereuse : il annonça ouvertement sa victoire alors que le combat ne faisait que débuter…

Le visage enfoui au creux de ses avant-bras, le pourfendeur, changea brusquement de comportement. Il était un homme fier, et s’attaquer à sa fierté était une très mauvaise idée. Lorsqu’il abaissa lentement ses poings et que le mercenaire put voir ses yeux apparaître, il constata que ses iris étaient devenus rouges écarlates et brillaient dans le noir. Il sut immédiatement qu’il avait peut-être parlé un peu vite. Afin de conserver l’avantage qu’il était parvenu à obtenir grâce à son attaque surprise, il se remit à sautiller et à tourner autour de sa proie en espérant pouvoir briser sa défense et l’achever rapidement. Mais les quelques coups de pied qu’il exécuta, retournés ou pas, n’eurent pas le moindre effet. Le nippon les bloqua tous grâce à une défense de fer, et il dévia ses poings griffus avec une expertise palpable. Cet homme n’était pas qu’un épéiste. C’était aussi un pugiliste, de toute évidence !

A cette pensée, le mercenaire tenta une nouvelle attaque en force et tenta un uppercut droit. Cependant, il sentit soudain une violente pulsion sous le menton le repousser à plusieurs mètres de distance. L'œil hagard, il posa un genou à terre en fixant Jason. Celui-ci semblait ne pas avoir bougé d’un pouce, et pourtant, il venait d’encaisser un violent coup au menton sans comprendre comment ni pourquoi.
- C’est tout ce que tu as à me montrer ? Lança le brun avec un visage fermé et concentré.
Provoqué avec succès, l’inconnu se redressa et s’approcha de Jason en exécutant un superbe coup de pied sauté retourné. Malheureusement pour lui, le pourfendeur n’était plus surpris par de telles attaques, beaucoup trop lentes pour sa vitesse. Il se baissa afin d’éviter le coup, et lorsqu’il se redressa, il cogna son adversaire au visage avec un une-deux fulgurant qui brisa son nez et le fit reculer de plusieurs pas.

A son tour sonné, comprenant beaucoup trop tard qu’il ne pouvait pas rivaliser avec la vitesse de Jason, l’intrus releva les yeux juste à temps pour voir le poing droit de l’épéiste foncer droit sur lui. Il s’écrasa sur sa tempe avec une puissance étonnante et l’homme fut projeté contre un mur avant de se briser la nuque en retombant. Rock l’observa un instant avant d’abaisser sa garde et d’abandonner sa posture de boxeur. Il se dirigea vers son épée et la récupéra. Il fallait encore retrouver les autres intrus, et surtout, s’assurer que Dahlia allait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 23 Jan - 23:36





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Ma lame ensanglantée laissant perler des gouttelettes de sang vermeilles sur le tapis, j’arrivai enfin dans le couloir où se trouvaient les deux héritiers. Devant les portes, je reconnaissais le jeune Taichi, qui semblait monter la garde devant les portes. Tiens, il savait rester calme celui-là ? Essoufflée plus que je ne l’aurai été en temps normal, je ralentissais ma cadence et le rejoignais en marchant, prenant de grosses inspirations pour calmer mon cœur qui pulsait dans ma poitrine.

« Je viens d’en tuer un qui se dirigeait par ici, qui sait si d’autres sont en approche. Ils vont bien ? Demandai-je en esquissant un coup de tête vers les portes. T’as croisé les autres ? »

« On les attends de pieds fermes alors ! Répondit le brun avec un grand sourire. Comme d’habitude il ne prenait rien au sérieux. – Sinon ouais, Ichiro les a réunis dans la chambre de Masao, il est avec eux. Reprit-il. Vaut mieux qu’on reste à veiller, d’après monsieur je donne des ordres. Une grimace accompagnait son commentaire, suivit d’un soupir. – On a peine aperçu les autres, ils sont partis dans d’autres directions. »

« Ichiro a raison, n’oublie pas leur cible dans cette histoire. Je continu à patrouiller, faites gaffe ! »


« Ouais ouais, on sait s’défendre ! »

Mes yeux roulèrent dans leurs orbites puis je me remettais à courir le long du couloir. On était vraiment pris au dépourvu dans cette histoire. Les éléments de notre équipe étaient bons, mais ils ne savaient pas travailler ensemble. J’avais horreur de faire équipe avec des inconnus sur des missions aussi importantes, chacun faisait à sa sauce sans mettre au point une stratégie. Et l’ennemi en profitait, tirer sur nos fenêtres nous avaient incité à nous séparer plutôt que de se rassembler, cela allait jouer contre nous. Pendant que je parcourais le manoir prudemment à la recherche des membres de mon groupe et des ennemis, j’ignorai ce qui se tramait alors dans le jardin.

Ce dernier était plongé dans l’obscurité, et seul l’astre blanc lui faisait l’honneur de l’éclairer d’une faible lueur. Celle-ci était tout ce dont avait besoin l’arbalétrier pour accomplir sa tâche. Lorsqu’il avait vu au loin le pourfendeur passer à travers sa fenêtre et tomber dans leur piège, un sourire condescendant avait déformé ses lèvres. Mais celles-ci finirent par mimer un juron alors que la tête de l’un de ses deux équipiers roula dans l’herbe fraîche, tandis que le second se faisait transpercer le cœur sans aucune pitié.

Le tireur hésita pendant les quelques secondes où le Minshujin lui était accessible, seulement il savait que si par malheur il ratait son coup, c’en serait fini de lui. Ce fut à contre cœur qu’il abaissa son arme et descendit prudemment de l’arbre où il était perché. L’homme au foulard grisâtre attaché autour du cou continuait son escapade à travers la verdure du domaine, le buste baissé, la main crispée sur son arbalète. Il plongea sa main libre dans une sacoche accrochée à sa ceinture et y plaça un nouveau carreau.

Son œil vif balayait la zone silencieuse, le seul bruit venant troubler ce silence était celui de l’eau s’écoulant de la fontaine devant l’entrée de la bâtisse. Soudain, une fine silhouette passa devant ses yeux à une trentaine ou quarantaine de mètres de lui, dissimulé derrière le tronc d’un magnifique ginkgo. Une personne non entraînée aurait pu ne rien remarquer, mais si les combattants à distance avaient un avantage certain, c’était bien leur vue aiguisée. L’assassin au foulard exécuta une roulade vers l’avant et se retrouva derrière un buisson d’azalées japonaises, cachant sa présence dans l’épais feuillage tout en trouvant un espace où surveiller les mouvements de son adversaire. Ce dernier risqua un coup d’œil, et il n’en fallut pas plus pour que l’arbalétrier arme son tir à travers les fleurs et tire en direction de l’ombre. Aussitôt, il continua à se déplacer rapidement et accroupi le plus possible, protéger par la végétation luxuriante, car à chaque attaque, il révélait sa position à son ennemi.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Ven 27 Jan - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 25 Jan - 1:23


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Tandis qu’à l’étage du manoir, Rock se dirigeait rapidement vers les quartiers des futurs mariés, une ombre se déplaçait en silence dans les jardins. Le dos voûté, l’arc à la main, la jeune Himeko surveillait les alentours, prête à transpercer de ses flèches le premier ennemi qu’elle verrait. Malheureusement, elle ne remarqua pas de suite qu’elle était déjà la proie d’un arbalétrier. Le regard dirigé sur les alentours de la bâtisse, la mercenaire ne vit pas qu’elle se trouvait dans la ligne de mire de l’ennemi, dissimulé derrière le tronc d’un arbre. Tous sens aux aguets, elle patienta en surveillant les alentours jusqu’à ce que soudain, elle entende un buisson bouger. Elle se décala légèrement, suffisamment pour que le carreau qui lui était destiné lui égratigne seulement le bras. Cela lui sauva la vie. Avec un cri de douleur, elle exécuta une série de bonds pour se diriger vers un arbre qui représentait sa seule chance de salut.

Autour d’elle, plusieurs carreaux volèrent, sifflant à ses oreilles. Elle était la proie de l’assassin à l’écharpe, et il était doué, le bougre ! Après une nouvelle roulade qui lui permit d’esquiver un autre carreau, elle se retrouva derrière un tronc d’arbre, à l’abri temporairement. Rapidement, elle déchira un bout de sa tunique qu’elle enroula autour de son bras pour couper le saignement. Après quoi, elle recommença à courir en direction d’un autre abri. Deux nouveaux carreaux sifflèrent non loin d’elle, lui indiquant qu’elle était toujours la cible de l’ennemi. Tant qu’elle n’aurait pas réussi à quitter son champ de vision, elle n’aurait aucune chance de gagner. Elle courut en toute hâte vers l’écurie, et disparut au coin. Elle ramassa rapidement une pierre au sol qu’elle fourra dans sa ceinture, et grimpa aussi vite qu’elle le put sur le toit de l’écurie. Après quoi, elle s’immobilisa, le dos voûté, espérant que l’ennemi l’avait perdue.

Patiemment, l’arc prêt, elle attendit l’apparition de l’ennemi. Une poignée de minutes passa, et elle aperçut enfin une ombre derrière un tronc, un peu plus loin. L’obscurité le dissimulait en partie, mais elle sut à sa façon de bouger qu’il la cherchait. Elle décida donc d’exécuter la suite de son plan, et lança le caillou qu’elle avait ramassé qui rebondit sur un objet en métal. Immédiatement, son adversaire fit volteface en direction de ce bruit, tournant le dos à l’archère qui n’en attendait pas plus. Elle se redressa et banda son arc en visant l’arbalétrier avec minutie. Celui-ci sembla comprendre trop tard ce qui venait de se passer et se tourna à nouveau en direction de l’archère, qu’il vit accroupie sur le toit en train de le viser. La flèche siffla avant de l’atteindre en pleine gorge, mettant fin à leur duel…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 29 Jan - 23:55





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



L’arbalétrier sut qu’il avait touché sa cible grâce au cri de douleur qui raisonna dans le jardin. Tout en rechargeant son arme, l’homme au foulard changea de cachette le plus discrètement possible, alors qu’il observait toujours sa cible, qui faisait des bonds pour tenter de se cacher derrière un autre arbre. Il profita de ce moment pour tirer encore deux carreaux qui frôlèrent leur cible sans l’atteindre, la jeune femme était sacrement agile. Cette dernière avait finalement réussi à rejoindre l’arbre, qui lui accordait sa protection pour un temps indéterminé. Le souffle court, son ennemi fit plusieurs roulades avants pour se retrouver caché par la fontaine. Seuls ses yeux dépassaient du rebord de celle-ci, calmement, reprenant sa respiration, il attendait qu’elle daigne sortir.

Un petit cliquetis retentit, l’arbalète était rechargée. La patience du porteur de l’écharpe finit par porter ses fruits et l’archère se décida enfin à changer de position. Sans une seconde de plus, l’arbalétrier aligna son arme, véritable prolongement de son bras. Au moment où la jeune femme apparu clairement dans son viseur, son doigt appuya sur la détente. Sans même attendre de savoir s’il l’avait touchée, un nouveau carreau vint remplacer le précédent et l’homme réitéra l’action. Malgré la précision dont il était capable, il ne fit encore une fois qu’effleurer sa cible, et des égratignures ne seraient pas suffisantes pour l’abattre. L’ennemi pesta et quitta le bruit paisible de la fontaine pour courir à la suite de l’archère aux yeux d’émeraude. Celle-ci s’était dirigée vers l’écurie et avait disparu de son champ de vision.

Le tireur se rapprochait doucement, scrutant chaque coin autour de lui. Un autre arbre lui servit de couverture alors que sa tête se tournait à gauche, puis à droite, à la recherche de sa proie disparue. Soudain un bruit brisa le silence à quelques pas de sa position. Impatient d’en finir, il se dirigea vers celui-ci, puis analysant l’endroit, se rendit compte qu’il avait été berné. L’homme fit volte-face et son regard gris écarquillé tomba sur l’archère accroupie sur le toit de l’écurie. Il leva son arme à la hâte et tira dans le vide, avant que la flèche de son adversaire ne vienne se loger dans sa gorge. Il avait perdu et maintenant, la vie le quittait. L’homme s’écroula, cracha du sang, puis son regard devint terne alors que la bataille sévissant au manoir était encore loin de se terminer.


~°~°~°~


À travers les couloirs vides de la bâtisse, ma seule compagnie se réduisait aux bougies accrochées au mur. Ne tomber sur aucun autre de mes coéquipiers commençait à m’inquiéter. Peut-être qu’ils s’étaient fait avoir et qu’au final nous n’étions plus que quatre. Je comptais les deux que je venais de quitter et Jason qui, j’en étais sûr se portait très bien. Toute cette situation me faisait repenser à cette matinée dans mon monde où je me trouvais dans l’autre camp. Où j’étais ressortie complètement seule de la villa après avoir perdu mon équipe. Pourquoi je repensais à ça, ce n’était pas le moment ! Ma main moite se crispa sur le manche de mon arme, cette épée qui m’avait sauvée la vie autrefois, et qui m’avait amenée à errer seule aussi. Plusieurs fois je l’avais haï pour m’avoir replongée dans la solitude, sans elle j’aurai juste rejoint tous ceux que j’avais perdu et ce serait terminé. C’était ce que j’avais pensé, avant de parvenir à relativiser et à éloigner cette idée de ma tête, éloigner seulement, car elle revenait par moment, comme maintenant alors qu'elle ne devrait pas.

Et pour confirmer cela, un bruit sourd venant d’une des pièces du couloir me sorti de mes pensées mélancoliques. M’approchant doucement de la porte, mon oreille vint se poser sur le bois massif de celle-ci. Les bruits faisaient penser à quelqu’un cherchant hâtivement quelque chose. J’inspirai un grand coup, ma main gauche serra nerveusement la poignée, puis finit par pousser la porte d’un coup. Les mouvements s’arrêtèrent et l’atmosphère devint lourde. L’autre personne pouvait être aussi bien un de mes alliés qu’un de mes ennemis. Lentement, je tendis mon arme devant moi, la faisant dépasser de la porte, ainsi, l’autre devrait la reconnaître s’il était de mon côté. Seulement, la seule chose qui me répondit fut le son de pas rapides dans ma direction. Me doutant de ce qui allait suivre, je rentrai rapidement dans la pièce et un violent coup de pied ferma la porte.

Profitant de la position désavantageuse de mon ennemi, j’agrippai le manche de ma lame à deux mains et lui lançai un coup circulaire visant son bassin. Je n’atteins cependant pas ma cible qui prit appui sur sa jambe tendu et repoussa mon arme dans sa pirouette arrière. Accroupi au sol, l’homme me jaugeait de son regard perçant. Contrairement à mon précédent adversaire, sa silhouette était fine, de toute évidence il misait sur la vitesse. Ses cheveux noirs mi long lui collaient au front, il était couvert d’entailles et se tenait la hanche de la main droite, cette dernière étant ensanglantée. Le ténébreux avait déjà combattu et cherchait apparemment quelque chose pour arrêter son saignement. Je n’eus pas le temps de l’observer plus longtemps car il fonça sur moi, une dague dans la main gauche. Son coup fut paré par le plat de mon arme Hyouri et je pris ensuite appui sur elle pour lui envoyer un coup de pied au visage. Celui-ci le surprit et j’abattis l’arme sur lui à la verticale. Sa fine armure fut déchirée mais l’homme eu le temps de l’éviter.

Si ma vitesse ne rivalisait pas avec la sienne, je devrais le prendre de court. D’une roulade sur le côté j’allongeai la distance entre nous. La pièce possédait une porte vers laquelle je me dirigeai. J’entendais ses pas dans mon dos, arrivée devant la porte, au lieu de la franchir, je prenais appui sur le mur et me retournait rapidement pour l’atteindre. Le coup parvint à lui entailler l’épaule et l’agile effectua un bond en grimaçant de douleur. Mon attaque ne l’avait pas coupée assez profondément car il enchaîna tout de suite après, ses coups de dagues étaient rapides, plusieurs coupures apparurent sur mes bras et mes cuisses.

Dans ses cabrioles, je ne le vis pas sortir une deuxième dague et celle-ci alla se planter dans ma chair, au niveau du buste, sur le côté gauche. Dans un élan d’adrénaline et un léger relâchement de sa part après m’avoir touchée, mon épée alla lui taillader le bras gauche. Chacun recula pour se remettre de sa blessure, heureusement il ne m’avait pas touchée de points vitaux, mais j’allais perdre pas mal de sang dans cette agitation, sans compter les différentes entailles que j’avais déjà.

Cette fois, je passai à l’action avant lui, feintant de viser son torse avant d’atteindre une de ses jambes. Ses acrobaties lui avaient encore éviter de prendre la totalité de l’attaque mais je m’améliorai, son pantalon fut taché de sang après mon attaque. Je continuai mes feintes, touchant par moment, ratant par d’autres, il n’était pas en reste. Mais le ténébreux fit une chose dont je ne m’attendais pas, après s’être baissé pour esquiver mon coup, il m’attrapa un bras, écarta l’autre violemment et ficha son pied dans poitrine, me faisant me cogner et ouvrir la deuxième porte que j’avais découverte.

Mon souffle fut coupé et une douleur lancinante se déclara dans mon dos. Je le vis se rapprocher de moi à toute vitesse, c’était ma seule chance, le prendre de court maintenant ou jamais. Faisant abstraction de mes douleurs multiples, la prise de ma main droite s’affermit et au moment où il allait se jeter sur moi, je me redressai et là lui plantai dans le torse. Son regard sombre croisa le mien, puis prenant appui sur Hyouri je me remis debout et là retira. Il me fallut quelques minutes pour reprendre mon souffle, mon épaule gauche alla s’appuyer sur l’embrasure de la porte, les battements de mon cœur tambourinaient dans mes tempes et mes yeux me piquaient. J’appuyai sur ma blessure qui suintait et grimaçai un bref instant.

Un gémissement venant du couloir dans lequel j’avais atterri me fit sursauter. Ma tête se tourna vers la source du bruit, et je reconnu la tête blonde tressée de Ryosei. Me redressant subitement, j’allais à sa rencontre aussi vite que je le pouvais malgré mon épuisement. L’épéiste baignait déjà dans une petite flaque de sang et cette vue eu l’effet d’un électrochoc sur moi. Mes genoux rejoignirent le sol sans retenue de ma part alors que je tentai d’arrêter son saignement en sachant au fond de moi que c’était inutile.

« Dah-lia... »

« Eh reste avec moi, tu- meurs pas... ! » Dis-je d’une voix tremblante.

Mes yeux regardaient à droite à gauche, comme la fille perdue que j’étais devenu en une fraction de seconde.

« Fa-it..kof...att-en..kof-tion,..ils..kof.. » Une toux ensanglantée le prit.

Non, non, non ça n’allait pas recommencer ! Pas comme avec Akira, je le revoyais baigner dans son sang sans que je ne puisse rien faire. Ma respiration s’affolait et mes mains tremblaient sur le torse de Ryosei. Je ne voulais pas, je ne voulais pas encore me retrouver seule au milieu de cadavres. Je ne comprenais même pas pourquoi ces flashs ressurgissaient de ma mémoire, j’étais censée avoir dépassé tout ça, mais il était devant mes yeux, à agoniser, à me dire de fuir, de le laisser là. Est-ce que je ne savais faire que ça ? Arriver quand il était trop tard et voir mes alliés mourir ? Tout mon corps tremblotait alors que ces souvenirs douloureux repassaient en boucles devant mes yeux. Ceux-ci écarquillés restaient plantés dans ceux du blond, qui avait déjà rendu l’âme sans même que je ne m’en rende compte. Je haïssais cette épée qui m’avait gardée en vie.

« Reste, reste, me, laisse pas...Akira... » Je répétai cette phrase en boucle qui n’avait plus aucun sens. Je n’avais jamais rien dépassé, j’avais toujours fuis.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 31 Jan - 16:36


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Sans perdre de temps mais en restant désormais sur le qui vive, le pourfendeur poursuivit sa route en direction des appartements du future couple. En tournant à un angle de couloir, il croisa le corps d’un des gardes que les hautes instances de Minshu avaient prêté au manoir pour accroître sa sécurité. Il posa genou à terre juste le temps de vérifier son pouls, et constata qu’il était mort. Là-dessus, il se redressa et passa dans la pièce suivante où il constata des traces de lutte. L’épée à la main, il avança prudemment, tous sens aux aguets, jusqu’à passer une autre porte grande ouverte. Il entendit alors un murmure et se tourna vers la gauche. Il fut alors témoin d’un étrange spectacle : Dahlia était à genoux devant le corps de Ryosei qui baignait dans son sang, et elle répétait la même phrase étrange, avec un regard complètement perdu. Elle semblait déconnectée de la réalité.
- Dahlia… murmura à son tour Rock d’une voix inquiète avant de rengainer sa lame et de courir vers elle.

Il s’agenouilla à côté d’elle, et prit le pouls du mercenaire aux tresses. Il était mort. Jason se tourna alors vers sa partenaire, et lorsqu’il croisa son regard, il sut qu’elle était dans un état préoccupant.
- Dahlia ? Qu’est ce qui s’est passé ?! Tu m’entends ?! Ça va ?! Tu es blessée ?! Lui demanda-t-il tout en posant ses doigts sur son visage pour chercher une blessure quelque part.
Elle n’était pas gravement blessée, simplement couverte de coupures. En revanche, elle était dans un état de choc avancé. Il posa son pouce et son index de part et d’autres du menton de la jeune femme, et la força à le regarder dans les yeux :
- Dahlia, regardes moi ! Qui est Akira ?!

A ce moment-là, Mei accourut, le glaive à la main, et s’immobilisa en voyant les deux Minshujins agenouillés à terre. Elle jeta un regard interrogatif à l’assassin qui la fixa à son tour :
- L’attaque semble repoussée ! On fait encore un tour du manoir pour être sûrs qu’il ne reste plus personne, mais… Elle va bien ?! Ajouta-t-elle en jetant un regard étrange à Dahlia, puis au corps de Ryosei.
- Elle va bien, t’en fais pas ! Répliqua aussitôt Jason pour la couvrir. Termines la patrouille et vois qui d’autre on a perdu, lui dit-il d’un ton soudainement autoritaire.
- Entendu ! Répondit étonnamment Mei sans chercher à lui faire remarquer qu’elle n’acceptait pas d’ordres de sa part.

A ces mots, elle fit demi-tour en courant et reprit sa patrouille. Le nippon fixa alors à nouveau son amie, et ajouta d’une voix beaucoup plus douce :
- C’est terminé, Dahlia. On a repoussé l’assaut. Calmes toi, maintenant… lui dit-il en passant sa main dans ses cheveux.
Elle était dans un état qu’il ne lui avait jamais vu auparavant, et il était véritablement inquiet pour elle. Mais s’il ne parvenait pas à contrôler sa voix et à paraître calme, il risquait d’empirer son état…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 8 Fév - 18:28





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Des bribes de souvenirs ne cessaient de défiler devant mes yeux, c’était comme si je faisais un bon en arrière. Je me revoyais, marcher lentement vers la sortie du manoir tout en tombant sur les corps de mes coéquipiers et amis, je ressentais le vide qui s’était immiscer en moi en ressortant seule de cette demeure tâchée de sang. Les images se superposaient, je ne savais plus qui j’avais sous les yeux Ryosei, Akira, un mélange des deux et ça allait recommencer, j’allais trouver les autres dans le même état, non je ne voulais pas que ça recommence ! Complètement désorientée, j’entendis une voix lointaine toute proche de moi. C’était comme un écho dans ma tête, mais je reconnaissais celle de Jason, je ne pus que comprendre vaguement ce qu’il disait, mon corps tremblait.

« Pourquoi j’arrive toujours trop tard... Akira... » Murmurai-je tout en recommençant à cligner des yeux, signe que mon état de choc s’amenuisait peu à peu.

La première fois je n’avais rien pu faire d’autres que regarder ma ville partir en cendre, ma mère se faire écraser par ce bloc de glace. La seconde fois je n’avais rien pu faire, quel que soit la situation je n’étais jamais au bon endroit. Trop de monde disparaissait autour de moi et j’étais toujours la seule qu’il reste. Mes pensées n’avaient plus aucun sens, j’étais juste perdue par toutes ces émotions qui s’éveillaient soudainement, des émotions dont j’étais persuadée m’être débarrassée... Je sentis deux doigts me prendre par le menton et mon regard croisa celui améthyste du pourfendeur. Le fait de voir une autre image que celles qui me traversaient l’esprit me fis sursauter, et ce fus comme si je sortais d’un mauvais rêve.

« Jason... Je... C’est... » Ma voix s’était soudainement étouffée, je réalisai dans quel état il me voyait et ne savais pas comment réagir.

Pour le moment je tentai uniquement de me calmer, ma respiration était saccadée, mon cœur battait si fort que j’avais l’impression d’avoir un marteau à la place. J’essayai de penser à autre chose, à ce pourquoi j’étais là, il y avait plus important à l’heure actuelle. Ne voulant plus avoir le corps de Ryosei devant les yeux, je pivotai doucement sur mes pieds et me retrouvait face au brun, la tête toujours baissée. À ce moment-là une seconde voix retentit, celle appartenant à l’autre pourfendeuse, Mei. L’entendre dire que tout était normalement terminé me permit également de me calmer davantage. Mon corps se crispa légèrement lorsqu’elle demanda si j’allais bien, je ne voulais pas qu’elle me voit ainsi également, mais Jason s’en douta surement et me couvrit.

Mes idées se faisaient désormais plus claires, je parvenais à me resituer et les images avaient enfin disparu. Seulement je ne devais pas donner l’impression d’aller mieux car je sentis une main dans mes cheveux alors que le Minshujin tentait de me calmer, étonnamment il me parlait d’une voix douce que je ne lui connaissais pas. J’étais toujours surprise par certains de ses gestes, encore une autre facette de lui. Son calme m’aidait à me reprendre, j’observai mes mains pleines du sang du blond, elles ne tremblaient plus et je les essuyai sommairement dans le bas de mon haut en forme de cape. J’avalai difficilement ma salive et laissa un soupir traverser mes lèvres.  

« Ça va... »

Ma voix restait peu assurée et faible, pas du tout crédible. Mes yeux se fermaient alors que je tentai de reprendre contenance.

« Akira c’était...mon mentor... Bref... Toi, ça a l’air d’aller... » Finissais-je avec une pointe de soulagement, que j’aurais dissimulé si je n’étais pas toujours si chamboulée.

Être le centre de l’attention me rendait assez mal à l’aise, j’espérais que pour le moment il ne poserait pas d’autres questions. Mais sans son arrivée je serai surement encore en train de délirer complètement. Voulant me relever, j’agrippai ma lame de ma main droite, mais au moment de me redresser, ma douleur à la hanche m’irradia le flan gauche. Dans une grimace j’y posai ma main en me penchant légèrement en avant.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 11 Fév - 0:15


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Patiemment, l’assassin caressa les cheveux de la brune jusqu’à ce qu’elle finisse par se tourner vers lui. Il croisa son regard, sans toutefois rien lui demander. Ce fut elle qui en vint à répondre aux interrogations silencieuses du nippon qui finit par retirer sa main au bout d’un long moment. Il se releva doucement et s’approcha d’une fenêtre pour fixer la cour extérieure du jardin brillant sous les rayons de la lune.
- Il est mort, c’est ça ?
La réponse était dans la question, il ne faisait que confirmer ce qu’elle venait de lui apprendre. Tourné vers le dehors, il ne vit pas la grimace de sa partenaire lorsqu’elle se redressa à son tour. Il hésitait sur le comportement à adopter avec elle. Les amis, il n’en avait jamais eu avant Tenkeï et elle. Alors, gérer leurs traumatismes n’était pas vraiment une spécialité pour le solitaire.

Un silence un peu embarrassant s’installa, et Rock décida d’y mettre fin assez vite :
- Oui, moi ça va, ne t’en fais pas. Juste quelques bleus, ajouta t’il en se tournant vers Dahlia. On devrait descendre rejoindre Mei et les autres. Je veux savoir ce qui s’est passé.
A ces mots, il se dirigea vers l’escalier menant au rez de chaussée en s’assurant du coin de l’oeil que la jeune femme le suivait. Il eut alors l’impression d’avoir donné un coup dans l’eau. Ses paroles étaient inexistantes. Il ne savait ni quoi faire, ni quoi dire. Il se contenta d’ajouter quelques mots pour tenter d’étouffer ce sentiment d’inutilité :
- Il faudra s’occuper de tes blessures, après…

Un cache misère, plus qu’autre chose. Ils descendirent par l’escalier principal en croisant le corps de deux gardes, et retrouvèrent l’ensemble des occupants du manoir dans la salle de bal, convertie en infirmerie d’urgence pour l’occasion. Taïchi, Himeko et Ichiro étaient blessés et des serviteurs étaient en train de les bander. En voyant cela, Jason entra, Dahlia sur ses talons, et ajouta :
- Je vous amène une autre blessée.
Mei nous salua d’un geste un peu impatient et fit un rapide débriefing de la situation. Six morts, dont deux gardes, trois serviteurs et Ryosei. L’attaque avait été meurtrière. L’ennemi avait cependant été suffisamment malin pour rendre ses assaillants impossibles à identifier avec plus de précision. Pas de lettre, pas d’indice sur aucun d’entre eux permettant de savoir qui les avait engagés. Néanmoins, le groupe de neuf assassins qu’ils formaient avait été entièrement décimé.

Pendant toute la petite réunion, l’épéiste jetait des regards en coin en direction de son amie. Elle semblait loin, et pas vraiment attentive. De toute évidence, son traumatisme l’avait ébranlée, et il n’avait rien fait pour l’aider à se calmer. Agacé par sa propre incompétence, il décida de rattraper la jeune femme lorsque la réunion se termina et qu’elle décida d’aller faire un tour dehors. Il s’avança d’un pas furtif alors qu’elle semblait plongée dans ses pensées. Peut-être avait-elle besoin d’en parler, tout simplement ?
- Qu’est ce qui s’est passé ? Avec ton mentor, je veux dire… Lança-t-il en surgissant des ombres comme il le faisait bien souvent.

Sa voix était parfaitement calme, et son regard améthyste détaillait les réactions de sa partenaire avec une attention toute particulière.
- Je ne t’avais jamais vue dans un tel état, Dahlia. Il s’est forcément passé quelque chose de particulièrement grave pour qu’une femme comme toi fasse un tel blocage…
Il n’en ajouta pas davantage, se contentant de rester à une certaine distance, debout, les bras croisés devant son torse. Elle pouvait interpréter cela de plusieurs manières, mais il espérait au moins que ce serait suffisant pour qu’elle en vienne à lui parler de son traumatisme…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 14 Fév - 0:59





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Quelques secondes après que j’eu enfin prononcé une phrase intelligible, Jason finit par retirer sa main de mes cheveux, puis par se lever. Mon regard le suivait lentement alors qu’il s’approchait de l’une des fenêtres pour observer dehors. C’était le comportement d’une personne qui n’avait pas l’habitude de réconforter les autres, ça se voyait. Je ne pris pas la peine de lui répondre, ce n’était pas vraiment une question après tout. À mon tour, prenant appui sur mes pieds, je redressai mon corps parsemé de coupures, et notamment d’une blessure plus profonde heureusement non mortelle qui me tiraillait. Dans une grimace, je remettais ma lame souillée par le sang à sa place dans mon dos.

Bien que ce ne soit pas dans mes habitudes, j’avais demandé au pourfendeur s’il allait bien. Un silence avait suivi ma question avant qu’il ne décide de me répondre. Il enchaîna ensuite, proposant que nous descendions pour rejoindre les autres. D’un hochement de tête, je lui emboitai le pas, le regard lointain, n’osant même pas poser mes yeux sur le corps de Ryosei, de peur de revoir une autre image de mon passé ressurgir. Sur le chemin et au moment où nous entamions les escaliers, le minshujin fit remarquer que mes blessures méritaient d’être soignées.

« Ouais... »
Fut la seule chose qui traversa mes lèvres.

J’avais comme la sensation d’une boule dans l’estomac. La gêne de Jason était presque palpable, mais je ne lui en voulais pas de ne pas savoir me consoler, je ne voulais pas vraiment qu’il le fasse. Au moins, il ne m’avait pas regardé avec de la pitié, j’avais horreur de ça. Aucune autre parole ne fut prononcée dans les escaliers, où le corps de deux gardes gisait sur les marches. Si en temps normal cette vue ne me faisait plus rien, à l’heure actuelle, c’était comme si mes barrières s’étaient effondrées, un frisson parcouru mon dos et je m’efforçai de regarder droit devant moi, avalant difficilement ma salive.

Ce fut dans la salle de bal que nous retrouvions tous les autres. Himeko, Taichi et Ichiro étaient tous les trois blessés mais se portaient bien. Ryouta, le dernier arrivé, n'avait que quelques égratignures mais rien de plus. Les deux futurs époux avaient été protégés comme il se doit, ça on ne pouvait pas dire le contraire. Lorsque l’assassin annonça notre arrivée, je ne fis que m’avancer auprès de serviteurs qui s’empressèrent de me prendre en charge, non sans détacher mon arme pour aller la nettoyer. M’asseyant sur une des chaises mises à l’écart je laissai deux femmes de chambre ouvrir mon haut pour s’occuper du coup de dague que j’avais pris.

Une fois le bandage fait, elles passèrent une sorte de pommade sur mes autres entailles puis terminèrent également par me bander. D’une voix faible je les remerciai et levai pour me diriger vers l’une des fenêtres, à croire que c’était « la » manière de s’évader. Un majordome s’avança vers moi à la hâte pour me ramener mon épée, je la pris sans oublier de le remercier puis mes yeux bleus retournèrent fixer le jardin. J’avais vaguement écouté le résumé de la situation, mon esprit était ailleurs, je n’arrivais pas à accepter avoir perdu mon calme de cette manière. La réunion terminée et alors que chacun retournait dans ses appartements pour se reposer, je préférai me diriger vers la porte d’entrée, j’avais besoin d’air.

Arrivant à l’extérieur, je passai rapidement mes mains sur mes bras, la nuit était aussi belle que fraîche. Déposant ma lame contre le petit pilier à ma droite aux pieds des escaliers, je me posai sur la troisième marche, mes pieds posés sur le chemin de pierres. Comment j’allais pouvoir remplir ce contrat si la même angoisse me reprenait le jour J ? J’avais pris ce boulot pensant que ce ne serait qu’une formalité, mais je m’étais trompée, ou plutôt, je m’étais voilée la face. La voix de Jason me sortit soudainement de mes pensées, il avait fini par poser la fameuse question. Étant donné qu’il ne restait plus personne dans mon monde et que j’avais toujours veillé à ne plus avoir aucun lien, il ne m’avait jamais été permit de parler de mon passé à qui que ce soit. Aussi lorsqu’il me demanda de le faire, je me contentai de le fixer en clignant plusieurs fois des yeux, ne sachant quoi dire. Loin de moi l’envie d’être désagréable et de l’envoyer bouler, mais il m’avait simplement pris au dépourvu.

Pensant certainement que je refusai de lui en parler, il insista quelque peu. Cela faisait un moment que personne ne s’était inquiété pour moi, c’était assez, étrange. Poussant un bruyant soupir mêlé à un semblant de rire plutôt amère, je me décidai enfin à prendre la parole.

« Une femme comme moi... Je pensais l’être cette femme mais faut croire que je suis juste bonne comédienne... Mordillant ma lèvre inférieure, j’hésitai encore à délier ma langue davantage. Mais peut-être que j’en avais besoin au fond de moi. – Ma rencontre avec Akira, est dû à un premier évènement tout aussi tragique. Tu vois mon épée, c’est une arme impériale, forgée avec des matériaux spéciaux, venant souvent de bestioles aux pouvoirs hors norme. Un jour, les dirigeants de l’empire où je vivais ont décidé que ma ville devait disparaître. Elle a fini rasée, par une sadique possédant l’arme impériale de la glace. Je n'ai même pas pu sauver ma mère. Akira était militaire, il connaissait un passage souterrain mais peu ont pu l’entendre, une dizaine de personne...

Bref, notre groupe a passé un an à errer, diminuant au fil du temps pour diverses raisons. En arrivant dans une énième ville, j’ai repéré une agence de mercenaire et après qu’Akira m’ait entraîné, nous y sommes allés. Au bout de deux ans, nous avions formés une vraie équipe de six, plus une bande d’amis d’ailleurs. Et puis un jour on a eu comme contrat d’agir exactement comme le groupe qui nous a attaqué ce soir, et on a fini comme eux aussi, enfin, tous sauf moi. Parce que le proprio collectionnait des objets de valeurs et que je suis tombée dans sa salle d’arme... Parfois je la déteste pour être apparue devant mes yeux... Il m'a fallut un an pour sortir de ma...léthargie morale. »

Est-ce qu'il comprendrait ce que je voulais dire par mes derniers mots ? Surement... Je n’avais même pas remarqué que ma voix tremblait, rapidement je touchai mes joues, mais je ne pleurai pas. J’avouai qu’exprimer tout ça m’avait un peu soulagé. Fixant la lame à mes côtés, j’observai aussi les écritures qui y étaient gravées et que je n’avais jamais pu traduire.

« Je n’ai jamais compris ce qui est écrit dessus d’ailleurs... »

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Lun 20 Fév - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 17 Fév - 5:17


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Silencieux, Jason patienta pendant que son amie hésitait à lui raconter son passé. Patient, il s’assit sur les escaliers et posa ses coudes sur ses genoux respectifs en attendant. Dahlia lui raconta alors toute l’histoire : Akira, ses autres partenaires, le massacre, et le fait qu’elle avait été la seule rescapée de ce carnage. Le nippon n’avait jamais eu de partenaires avant Tenkeï et elle, alors il ne pouvait pas exactement se mettre à sa place, mais il savait en revanche ce que cela signifiait que de perdre quelqu’un. La seule femme qui avait partagé sa vie dans son monde natal avait choisi d’apprendre à le connaître parce qu’elle ne voulait pas être séparée de lui. Elle en avait aussi payé un prix bien trop élevé, et n’y avait pas survécu. Assassinée par des ennemis de l’épéiste tentant de l’affaiblir, elle avait payé le prix de sa fidélité envers le brun. Suite à cet évènement, il ne s’était plus jamais ouvert à d’autres, en tout cas avant d’arriver en Kosaten…

Elle en vint à lui expliquer le lien étrange existant entre elle et sa lame, qui attira les yeux améthystes du jeune Rokuro. Cela attisa sa curiosité, mais il trouva le moment mal venu pour l’assaillir de questions sur son arme et ses capacités. Il se contenta de l’écouter en hochant la tête doucement de temps en temps avant de répondre :
- Perdre quelqu’un n’est jamais facile à accepter. J’en sais quelque chose…lança t’il d’une voix amère.
Il croisa son regard, mais n’en ajouta pas davantage. Il n’était pas prêt à parler de Lydia avec qui que ce soit. En tout cas, pas pour l’instant.
- Mais sois tranquille : avec Tenkeï et moi, tu t’es fourrée dans un sacré pétrin. Ce ne sera pas facile de se débarrasser de nous, glissa t’il en souriant doucement.

Il leva les yeux quand Dahlia lui dit qu'elle n'avait jamais su ce qui était écrit sur la lame. Il déchiffra la phrase écrite dans sa langue natale, et murmura :
- “Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres.”
Il sourit à la jeune femme avant d'ajouter :
- Maintenant, tu sais...

Les jours suivants défilèrent assez rapidement sous une sécurité du manoir renforcée suite à l’attaque. Jason mena une rapide enquête sur les corps des mercenaires qui avaient été abattus, mais il ne trouva rien de concret. Qui qu’ils soient, ces types avaient eu l’intelligence de ne porter aucune preuve sur eux permettant d’identifier l’émetteur du contrat. Impossible donc de savoir quelle famille avait attaqué. Il faudrait s’en contenter, et espérer qu’aucune autre attaque n’aurait lieu d’ici le mariage…

Finalement, rien ne se produisit et le jour J arriva. Comme on pouvait s’y attendre, ce matin là, l’effervescence était à son comble dans le manoir et les serviteurs couraient partout, allant et venant en exécutant des ordres divers et variés que fournissait le maître de maison, bien décidé à faire de cette fête un souvenir mémorable. La bonne humeur avait envahi la maison. Enfin, presque toute la maison, car tout le monde ne trouvait pas son compte dans ce mariage. Dans une pièce où l’on retouchait les tenues qui serviraient durant cette journée, la voix du pourfendeur s’éleva, avec une pointe agacée parfaitement audible.
- Je ne pourrai jamais porter un truc pareil !
- Allez, dépêches toi de sortir ! Lui lança Himeko qui attendait dans la pièce voisine que Rock sorte pour se montrer. Je suis sûr que tu es superbe dans cette tenue !
- Ah, je t’en prie, ne remplaces pas Dahlia pendant qu’elle n’est pas là ! Elle va suffisamment m’en mettre plein la tête quand elle verra cette tenue ! Répliqua le nippon de mauvaise humeur.

Pour toute réponse, il entendit l’archère éclater de rire, ce qui l’énerva encore davantage. Il soupira en se regardant une dernière fois dans le miroir, et passa dans la pièce voisine.

Fameuse Tenue:
 

Sa tenue était super, et il avait attaché ses cheveux derrière d’une manière beaucoup plus soignée que d’habitude, ce qui lui donnait une classe non négligeable. En fait, Himeko et les deux servantes qui l’attendaient pour voir s’il y avait quelque chose à retoucher se turent en l’observant. Mal à l’aise, Jason s’avança au milieu de la pièce en fixant l’archère avec qui il avait sympathisé ces derniers jours. Elle lui avait même appris quelques trucs en archerie et en dessin.
- Alors, ça donne quoi ?! C’est si affreux que ça ? Demanda-t-il d’une voix anxieuse alors que la jeune femme l’observait toujours.
- Non, c’est… ça te va très bien, en fait ! Comment a-t-elle avec un sourire qui étonna l’épéiste.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 20 Fév - 22:25





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Alors que je racontai mon histoire, ou plutôt la partie la plus sombre, Jason s’était assis à côté de moi sur les marches et m’écoutait sans me couper. Ça aurait été plus difficile pour moi s’il s’était mis à me poser des questions en me coupant, surtout que c’était la première fois que j’en parlais. Au fur et à mesure je me sentais un petit peu mieux, pas assez pour ne ressentir aucune douleur à ressasser ces évènements, mais un léger poids s’était en aller tout de même. Lorsque j’eus terminé de parler, mon regard se fixa sur la fontaine devant nous, puis j’entendis le bretteur me répondre d’une voix emplie d’amertume.

Je tournai la tête vers lui un instant, avant de reprendre ma contemplation. Il ne semblait pas vouloir en dire davantage et je ne lui en voulais pas pour ça, chacun parlait au moment où il en ressentait l’envie, le besoin. Il ajouta ensuite une remarque qui m’étira un sourire, pas un moqueur dont j’avais l’habitude. Au fond j’espérai, qu’il dise vrai, j’avais encore parfois des moments où je me disais que je ferai mieux de m’éloigner plutôt que de m’attacher. Éloigner cette idée n’était pas si simple, une partie de moi voulait toujours se préserver parfois, et pourtant j’étais à Kansei depuis des mois maintenant.  

Mes yeux bleus s’arrêtèrent sur mon arme Hyouri, et le pourfendeur se mit à me traduire ce qui était gravé dessus et qui brillait à la lumière de la lune. Je me rappelai vaguement du fait qu’il ait des origines « asiatiques » enfin pour moi ça ne voulait pas dire grand-chose. J’aurai ajouté, qu’une fois qu’on avait perdu la lumière et connu les ténèbres, on pouvait choisir d’y rester.

« Ça prend tout son sens... Merci. » Prononçai-je en lui souriant.

Après cet échange, nous étions retournés dans nos chambres, inutile de préciser que la nuit avait été courte et cette fois, Jason ne fus pas le seul à se réveiller un peu plus tard que la normale. Durant les trois jours qui suivirent, la sécurité du manoir avait été considérablement renforcée, nous ne nous ferions plus avoir par surprise c’était certain. Tandis que j’avais été forcée de participer à des tonnes d’essayages de robes pour le jour J, moment passionnant ; Rock s’était chargé d’enquêter et de tenter de connaître leur employeur, mais sans succès. L’atmosphère était devenue assez tendue car tout le monde restait sur le qui-vive en vue d’une éventuelle nouvelle attaque. Heureusement pour nous, jusqu’au jour de la cérémonie, le dixième, rien ne se produisit.

Très tôt le matin, tous les serviteurs étaient en pleine action, se précipitant à droite, à gauche pour que tout soit parfait. Pour ma part, je me dirigeai dans l’aile destinée à l’habillage, après plusieurs essais, j’avais trouvé la robe qui me correspondait. Oui j’avais, car les habilleuses s’étaient montrées sceptiques, mais il était hors de question que je porte l’un de ses kimonos aux nombres incalculable de couches et qui me gênerai dans mes mouvements. D’ailleurs, pour cette journée, j’allais devoir me passer de mon arme habituelle, Masao m’avait donné un poignard que je pourrai dissimuler à ma cuisse. J'avais cependant pris le soin de la dissimuler quelque part dans la cuisine, juste séparée de la salle de bal par un court couloir, le seul endroit assez proche en fait.

Au bout de quelques minutes, j’arrivais dans le couloir en question et la première chose que j’entendis fut Jason en train de râler sur sa tenue. Himeko attendait visiblement qu’il daigne se montrer, ces deux-là s’entendaient assez bien d’ailleurs. Plusieurs fois j’avais vu l’archère l’aider à dessiner, et se garder de lui dire qu’il n’était pas très doué... Comment ça je n’avais jamais vu ses dessins pour affirmer cela ? Détail, détail... La voix agacée du pourfendeur retentit une seconde fois à travers la porte, et cette fois, un sourire moqueur apparu sur mes lèvres, c’était qu’il avait des dons de voyance en plus. La jeune femme aux yeux d’émeraude éclata de rire à sa remarque, elle aussi avait remarqué que nous passions notre temps à nous envoyer des piques et s’en amusait. C’était une femme assez sympathique.

Lorsqu’elle me vit arriver, elle me fit un clin d’œil alors que je haussai les sourcils. Jason choisi ce moment pour enfin sortir de la pièce. Je n’étais pas dans son champ de vision et il ne m’avait donc pas remarqué. Il fallait avouer que la tenue lui allait très bien effectivement, mais ce n’était pas moi qui allait le lui dire clairement, vous me connaissez déjà.

« Oh ouais c’est passable... Répliquai-je exprès. – Une petite révérence pour entrer dans le personnage ? Je suis sûre que t’en es capable. »

Pour la deuxième fois, Himeko s’était mise à rire et pour accentuer la chose, s’était redressée, prenant un air de duchesse attendant que le brun lui prenne la main comme il se doit. Mon sourire moqueur s’élargit et j’attendais de voir la réaction du pianiste. Quelques minutes après, j’entendis une des habilleuses m’appeler, apparemment il était temps que j’en fasse autant. Une petite moue sur le visage, je quittai les deux mercenaires, non sans un regard malicieux, avant d’entrer dans une autre salle. Le temps défilait et la dessinatrice n’attendit pas très longtemps avant de se manifester, décidément pour une archère, la patience n’était pas son fort.

« J’arrive, j’arrive... »

Les derniers détails peaufinés, j’ouvrai enfin la porte pour faire face à mes deux coéquipiers. Un chignon, une robe bleue dos nu et fendue jusqu’à mi-cuisse, ainsi que des ballerines de même couleur comportant un petit talon. Sur le devant de la robe, un losange laissait paraître le commencement de ma poitrine mais sans être vulgaire.

Tenue:
 

« Alors ? Vous en pensez quoi ? »  

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Jeu 23 Fév - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 21 Fév - 12:47


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Mal à l’aise, Rock essaya de bouger ses bras pour détendre ses épaules qu’il trouvait trop serrées, et alla se mettre devant un grand miroir pour voir à nouveau l’étendue des dégâts. C’est alors qu’il vit sa partenaire dans le reflet de la glace, se tenant derrière lui, dissimulée dans un coin avec un sourire moqueur qu’il lui connaissait bien. Il la fixa à travers son reflet, et elle ne tarda pas à lui sortir une remarque sur ses vêtements. Il lui lança un regard mauvais mais se ressaisit très rapidement, afin de répliquer :
- Rigoles, toi ! C’est bientôt ton tour ! Tu vas moins rigoler, tu verras !  Et la soutiens pas, toi ! Ajouta-t-il en se tournant vers l’archère qui rigolait beaucoup devant un pareil spectacle.

Il fit semblant de bouder lorsqu’elle se redressa pour jouer les riches héritières, et reporta son attention sur son col, qu’il prit un soin tout particulier à mettre en place. Un sourire éclatant se dessina sur ses lèvres lorsqu’une des servantes appela Dahlia pour essayer des vêtements. Il ne se priva pas pour enfoncer le clou :
- Allez, ma grande ! A toi d’aller te déguiser ! Ça te fera les pieds, un peu !
La mercenaire disparut alors dans la pièce voisine tandis que Rock continuait à s’observer dans la glace et à tripoter sa tenue pour modifier certains détails.

L’archère aux yeux émeraudes vint alors se placer juste derrière lui et l’observa avec un air amusé en fixant leurs reflets à tous les deux.
- Arrêtes de te trémousser sans arrêt, comme ça ! Tu vas abîmer la tenue avant de l’avoir utilisée.
- Heureusement que je n’ai à la porter que ce soir… J’ose même pas imaginer si je devais porter ça toute la journée…
- De quoi tu parles ? Répondit soudain Himeko en haussant les sourcils. Evidemment que tu vas la porter toute la journée ! T’as quand même pas cru que t’allais te rendre à la cérémonie avec ton armure de pourfendeur ?

Jason fixa le reflet de sa nouvelle amie dans les yeux. De toute évidence, le maître de maison avait « oublié » (disons plutôt omis) ce détail.
- Tu plaisantes, j’espère ?! Mais, et toi ?
- Moi, je suis postée dehors, t’as déjà oublié ? J’ai pas besoin de m’habiller comme un riche !
- Pourquoi j’ai pas demandé à surveiller l’extérieur… se plaignit l’assassin en regrettant amèrement son choix remontant à plus d’une semaine.
- Parce que tu ne savais pas que tu devrais porter ça ! Rétorqua la jeune femme en posant une main sur son épaule et en tapotant ses cheveux comme pour le réconforter.
C’était la première fois qu’elle se montrait aussi tactile et amicale envers lui. Mais il fallait bien dire qu’ils avaient passé pas mal de temps ensemble ces derniers jours. Malgré tout, Rock s’éloigna du miroir, et d’elle par la même occasion, un peu gêné par une proximité aussi soudaine.

Une lueur triste traversa le regard d'Himeko, dont ce n'était pas le premier échec pour tenter un rapprochement physique avec l'assassin. Elle sentait qu'il l'appréciait dès qu'ils passaient un peu de temps ensemble, mais une sorte de malaise l'envahissait quand elle se montrait trop tactile avec lui. Elle se demanda s'il ne dissimulait pas une cicatrice ou un traumatisme sentimental. C'était difficile à dire, car il était très secret, et elle ne le connaissait finalement que depuis dix jours.

La jeune femme se tourna alors vers la porte par laquelle Dahlia avait disparu :
- Bon, alors ? Ca vient, oui ?! Tu vas pas nous jouer les stars, toi aussi ?! Lança t'elle avant que Dahlia ne lui réponde qu’elle était presque prête.
Le duo patienta encore quelques minutes, et Dahlia sortit enfin, métamorphosée, dans une tenue particulièrement sexy et provocante.  Durant quelques secondes, le nippon fut comme hypnotisé par les charmes de son amie, avant de subitement se reprendre et de lever les mains au niveau de son visage :
- Bon, on ne vous fera aucun mal. Rendez-nous simplement Dahlia et on vous laissera partir ! Lança l’épéiste d’une voix amusée tandis que l’archère éclatait à nouveau de rire.

Leur employeur entra alors dans la pièce avec un visage particulièrement sérieux et stressé. C’était le jour J : il avait beaucoup de choses à gérer en très peu de temps.
- Ah, bien ! Vos tenues vous conviennent, j’espère ! Faites les derniers préparatifs et rejoignez-nous en bas ! Nous partons pour le temple dans très peu de temps.
- Oui, euh, alors justement… En parlant de ça, nous n’avons jamais parlé de la possibilité de porter ces vêtements au temple aussi ! Commença à se plaindre Jason qui ne tenait vraiment pas à les porter toute la journée.
- Ecoutez, Rock… Je ne tiens pas à ce que les mercenaires présents dans le temple soient habillés avec des guenilles immondes…

Le pourfendeur plissa les yeux en fixant Masao d’un œil mauvais : ses « guenilles immondes » valaient une vraie fortune et étaient d’une efficacité redoutable en combat. Rien à voir avec les frusques qu’il avait sur le dos et qui l’empêchaient de bouger comme il le voulait.
- En plus, vous êtes beau comme un astre, là-dedans ! Pourquoi voulez-vous enlever cette tenue ? Ajouta Noriaki d’un air perplexe. Bien, je vous retrouve en bas, j’ai encore des choses à régler ! Conclut-il sans donner la possibilité au nippon ou à Dahlia de répliquer quoi que ce soit.
La seconde d’après, il avait disparu, laissant au jeune Rokuro l’amère impression d’avoir été berné :
- Tu vas voir qu’il va me faire du gringue bientôt, cet espèce de… bougonna t’il en retournant se placer devant la glace.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 22 Fév - 1:26





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



En voyant son regard mauvais tourné vers moi dans le miroir et en l’entendant répliquer avec ardeur, je mordais le côté gauche de ma lèvre inférieur pour avoir un côté encore plus moqueur, je savais que ça le provoquai encore plus. En réalité il ne fallait pas grand-chose pour le faire réagir. Je ne voyais vraiment pas ce que Jason reprochait à sa tenue honnêtement, hormis le fait qu’il semblait la trouver un peu serrée aux épaules. Lorsque Himeko se leva en attendant une révérence exemplaire, le pourfendeur fit mine de bouder, et retourna devant la glace, de quoi pousser l’archère à rire de nouveau.
Le brun s’évertuait à arranger son col, la mine renfrognée, mais celle-ci finit par laisser place à un grand sourire lorsqu’une servante m’appela. Ne ratant pas une occasion de se venger de nos moqueries, il alla de son petit commentaire.

« Tu, seras à mes pieds après, oui... »

Sur ses mots, je m’éclipsai dans la pièce voisine. La servante m’invita à me placer derrière un paravent afin que je retire mes vêtements, avant de me passer la robe, que j’enfilai sans mal. Elle était assez moulante en haut sans pour autant en devenir étouffante et plus évasé en bas, de telle sorte à ne pas trop gêner mes mouvements. Je prenais le temps d’accrocher le poignard en haut de ma cuisse, du côté fendu, de façon à ce qu’il passe inaperçu. La femme me demanda ensuite de m’assoir afin qu’elle s’occupe de mon chignon, tandis qu’une autre me maquillait légèrement. Autant dire que je n’étais pas fan de toutes ces fantaisies, mais qu’importe. Au bout de longues minutes, tout était terminé et il ne me restait plus qu’à mettre mes chaussures et enfiler mes gants. Heureusement, car la propriétaire de l’arc commençait à s’impatienter. D’un pas assuré j’ouvrai la porte de la chambre et les regards surpris de mes deux coéquipiers tombèrent sur moi. Surtout celui d’un certain jeune homme en fait, qui ne tarda pas à se manifester après être sorti de son observation. La servante sortit brusquement de la pièce et me tendit un éventail que j’avais oublié, ah oui, le fameux... Dans le genre niais... Mais bon il me faudrait jouer le jeu. Je le bougeai devant mon visage, le tournant de côté et prenant un air et un ton faussement hautains.

« Désolée mais Dahlia n’est pas disponible ! »

Ne me demandez pas pourquoi j’avais ça... Depuis mon arrivée en Kosaten il y avait des moments où mes barrières s’affaissaient considérablement, que ce soit en bien comme ici, ou en mal comme il y a trois jours. En tout cas, comme toujours Himeko s’amusait de la situation. Seule l’arrivée du futur marié la força à se calmer. Ce dernier avait le visage fermé, les traits durcit par le stress, rien d’étonnant après tout. Très vite, il nous informa que nous partions bientôt en direction du temple où aurait lieu la cérémonie. Lorsqu’il mentionna nos tenues, Jason fis remarquer ne pas savoir qu’il devrait la porter toute la journée, remarque à laquelle Masao répondit très clairement que nos tenues de mercenaires étaient immondes, ben voyons... Mais je préférai ne rien répondre à cela, enfoncer le clou était bien plus tentant.

« Fait pas ta diva Jason, t’as connu pire, nan ? »

La troisième mercenaire retint un gloussement alors que le bretteur fusillait notre employeur du regard. Celui-ci fit mine de ne rien voir et rétorqua qu’il était très bien habillé ainsi. Aussitôt le problème réglé - enfin, dépendant du point de vue de chacun -, Noriaki fit volte-face et s’en alla non sans un petit rappel. Toujours grognon, le pourfendeur retourna pour la énième fois devant le miroir.

« Tu devrais en être flatté... T’as vu comme il se plaint ? » Finissais-je en me tournant vers l’archère.

« Oh si ça ne se voit pas, ça s’entend ! » Répliqua-t-elle, un large sourire aux lèvres.

On pouvait dire que le brun en prenait plein la tête rien qu’en cette matinée, mais ça nous aidait également à ne pas stresser pour les choses à venir. En ayant certainement assez de se regarder sous toutes les coutures, le pourfendeur choisit d’enfin descendre en bas. J’allai lui emboiter le pas lorsque Himeko prétexta vouloir me montrer quelque chose. Haussant les sourcils, je me rapprochai d’elle, attendant la suite.

« En fait... Je voulais te demander quelque chose, comme tu sembles assez connaître Rock... Pourquoi j’ai l’impression qu’il y a un malaise chez lui quand je m’en rapproche, pourtant je sens qu’il m’apprécie... »


Au fil des jours j’avais pu remarquer le rapprochement entre eux deux, s’il semblait n’être qu’amical pour Jason, pour Himeko il semblait y avoir un peu plus que ça. Ce qu’elle me dit me remémora la remarque qu’il m’avait dit le soir où je lui avais raconté mon passé. Il avait laissé entendre savoir ce que perdre quelqu’un faisait, il ne me fallut pas longtemps pour imaginer le lien entre cela et sa gêne. Peut-être avait-il perdu la personne qu’il aimait, ce qui expliquait son comportement. Il existait encore pas mal de zones d’ombres sur lui, Jason n’était pas du genre à se confier aussi facilement, il aurait pu ce soir-là mais il ne l’a pas fait.

« La vérité c’est que je ne sais pas beaucoup de choses sur lui, ce n’est pas un sujet qu’on aborde. Mais, s’il agit comme ça, je suis presque sûre que c’est parce qu’il a dû perdre quelqu’un... En tout cas subit une mauvaise expérience... »

« Hum... Oui, c’est ce à quoi je pensais... »

J’ignorai ce que je pouvais bien dire à la jeune femme, mise à part...

« À mon avis tu ne devrais pas trop forcer, je pense que ça le braquerait plus qu’autre chose. Laisse faire. »

« T’as surement raison... Bon, on y va ?! » Dit-elle d’une voix un peu déçue, accompagnée d’un sourire un peu forcé.

Le pourfendeur restait une énigme, ce n’était pas moi qui allait lui fournir l’ouvrage « Séduire Jason pour les nuls ». En y repensant, on passait plus de temps à s’envoyer des piques qu’autre chose, quelque chose à changer un peu ? Surement, mais pas de sitôt ! Marchant côte à côte, nous marchions en direction du rez-de-chaussée. Nous pûmes croiser Ryouta et Taichi dans une tenue semblable à celle du minshujin, ainsi que Mei qui portait une robe. Hein ? Elle n’était pas censée être dans la garde ? La jeune femme sembla remarquer nos regards interrogateurs car elle rétorqua presque aussitôt.

« Oui je sais... Mais c’était ça ou devoir supporter Ichiro dehors pendant toute la cérémonie. Et puis, j’ai conclu un marché avec Masao, je surveille l'intérieur du temple dans cette tenue pendant la cérémonie, mais le soir je gérerai l'extérieur et pourrai garder ma tenue habituelle. » Expliquait-t-elle d’un ton ennuyé.

« Je vois, Jason aurait donné n’importe quoi pour pouvoir faire pareil. » J’avais dit cela en jetant un regard entendu à Himeko, alors que la pourfendeuse ne devait pas comprendre grand-chose.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 22 Fév - 2:07


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Les piques entre Rock et Dahlia se poursuivirent comme d’habitude dans une bonne humeur relaxante, sous l’œil amusé d’Himeko.  Lorsque la brune suggéra que l’assassin serait à ses pieds, celui-ci répliqua aussitôt d’un ton cynique :
- Tu rêves !
Lorsqu’elle reparut, cependant, elle fit un effet au nippon qu’il eut du mal à dissimuler. Elle était très belle, c’était un fait qu’il ne pouvait pas contrer. Il sourit à la réponse de la jeune femme, et l’argumentation avec Noriaki démarra, sans grand succès pour l’épéiste qui se vit condamné à porter cette tunique pour la journée.
- Oué ! Je dois te supporter tous les jours ! C’est bien pire que de porter ça, tu as raison ! Rétorqua-t-il avant de se diriger vers le couloir.

Il fit un détour par sa chambre ou il prit ses deux dagues qu’il dissimula sur lui. Il ne pouvait pas emmener ses lames avec une telle tenue. Après quoi, il descendit l’escalier et y retrouva le reste du groupe. Seul Ichiro n’avait pas eu à se déguiser. Avec Himeko, ils étaient les deux seuls épargnés, pour la simple et bonne raison qu’ils surveilleraient l’extérieur du temple pendant toute la cérémonie. Jason fut surpris de voir que même Mei avait troqué sa tenue de pourfendeuse contre une superbe robe rouge assez sexy. La rouquine avait beaucoup de charme avec cette tenue.

Quelques secondes plus tard, le groupe fut rejoint par Dahlia et Himeko, et le cortège se dirigea vers le temple pour la cérémonie. C’était une vraie procession, et les mercenaires se répartirent durant le trajet pour s’assurer que tout se passait bien. Le voyage se déroula sans incident, et bientôt, le cortège envahit l’intérieur d’un grand temple en bois ancien, possédant comme tous les temples de Minshu des fresques et statues à l’effigie du dieu serpent.
Les lieux étaient dotés d’une sorte de patio, dont une série de colonnades en bois faisait le tour. En fait, l’architecture fit un peu penser aux temples grecs aux yeux du nippon. Mais en bois. C’était un joli temple, et c’était surtout un lieu doté de zones d’ombres, ces endroits qu’affectionnait particulièrement Jason.

Tandis que tout le monde s’installait, ce dernier se dirigea vers le fond du temple, et s’adossa au mur du fond, à moitié dissimulé derrière une colonne. Les minutes défilèrent ainsi, et Rock se perdit dans ses pensées. Il repensa à Lydia, la seule femme qui avait un jour partagé sa vie, et qui l’avait payé de sa vie. Tout en fixant la mariée des yeux, une profonde lueur de tristesse envahit ses yeux améthystes. L’épéiste n’était pas du genre à rêver de se marier, mais il aurait bien aimé trouver sa moitié. Sa vie ne le lui permettait pas. Toute femme qui serait assez folle pour l’approcher risquerait sa vie en le faisant. Et il ne supporterait pas d’être à nouveau responsable de la mort de la personne qu’il aimait.

Son regard fixa Dahlia durant quelques instants, avant que Taichi ne vienne s’adosser au mur juste à côté de Jason en toute discrétion. De toute évidence, il voulait parler. Et c’était assez grave pour qu’il ait une mine inquiète. Il avait même l’air sérieux, ce qui était étonnant venant d’un petit con comme lui. En tout cas, aux yeux de l’assassin.
- Il faut qu’on discute, Rock…
- Je t’écoute, répondit ce dernier tout en fixant les mariés.
- Je suis inquiet pour Ryouta.
- Pourquoi ? Qu’est ce qu’il a ?
- C’est une bonne question…

Le pourfendeur tourna son regard vers Taichi, mais celui-ci ne plaisantait pas. Il soupira, et poursuivit :
- Très bien… Racontes moi.
- Durant l’assaut, l’autre jour… Il a… On dirait qu’il y a une part de lui qui est cachée… Il était tellement sadique, il avait une expression malsaine sur le visage en tuant les assaillants. J’te jure, Rock, il m’a fait peur ! Il s’est amusé à les torturer pour le plaisir !
L’assassin n’avait rien remarqué chez Ryouta jusqu’ici, mais il fallait bien dire qu’il ne s’était pas du tout intéressé à lui.
- Tu étais avec Ichiro, cette nuit-là, n’est-ce pas ? Il en pense quoi ?
- C’est lui qui m’a suggéré de t’en parler pendant la cérémonie… murmura le jeune homme en baissant la tête.

Cette fois, Jason prit la chose au sérieux. Pour qu’un vétéran comme Ichiro pousse Taichi à lui en parler, c’est qu’il pensait que cet homme pouvait peut être représenter une menace sérieuse. Il détailla le jeune homme : il avait peur. Il avait beau n'être qu'un petit con arrogant, il était surtout un jeune débutant dans la profession. Et de toute évidence, ce qu'il avait vu chez Ryouta avait été suffisamment effrayant pour qu'il mette de côté sa fierté et aille voir les autres. Rien que pour ça, le nippon se promit de garder un oeil sur Ryouta...
- Bon, il aime peut être un peu trop tuer… Mais ne t’en fais pas, ce soir, c’est le bal, et après, on en aura terminé avec ce boulot.
- Et si Ryouta perd les pédales avant ça ? Demanda soudain Taichi d’une voix pas du tout rassurée.
- Dans ce cas, on fera ce qu’on a à faire… Trancha Rock d’une voix froide et détachée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 24 Fév - 1:48





feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Une fois tous regroupés dans le jardin du manoir d’où partait le cortège des futurs mariés, nous nous mîmes à nos positions respectives afin de surveiller au mieux le carrosse, témoignant d’ailleurs de tout leur richesse par ses décorations. Les rues avaient été spécialement dégagées pour que le cortège se rende au temple sans encombre et sous les yeux de tous les curieux. Le trajet ne fut qu’une formalité, aucun incident n’était survenu et bientôt, l’imposant temple fut visible. Personne ne pouvait douter de l’affiliation au dieu serpent grâce aux fresques et statue représentants le reptile. L’édifice possédait, il fallait l’avouer, une architecture magnifique, des colonnes de bois l’entouraient. À l’intérieur du temple, des places étaient désignés par de petits coussins plats à même le sol. Plus loin, un tapis de couleur vert était placé, vers lequel les futurs époux se dirigèrent. Après quelques mots au couple, la cérémonie débuta.

« Jurez-vous de vous aimer, chaque jour qui vous seras offert ? »

« Nous le jurons. »

Selon leur tradition, chacun devait se placer à environ vingt pas l’un de l’autre et répondre aux questions du prêtre tout en avançant jusqu’à se retrouver. C’était la première fois que j’entendais parler d’une telle cérémonie.

« Jurez-vous d'être fidèles l'un à l'autre, quelles que soient les tentations ? »

« Nous le jurons. »

Mais mon attention se porta davantage sur les différentes personnes présentes dans la salle, perdant le fil des mots du prêtre. Toutes des personnes issues de riches familles, tirés au quatre épingles. Certaines femmes étouffaient clairement dans leur kimono trop serré, mais s’efforçaient de garder un air naturel, je ne regrettai pas d’avoir refusé d’en porter. Mon regard se posa ensuite sur mes différents coéquipiers présents à des endroits divers, pour s’arrêter sur le pourfendeur, qui faisait une tête bien étrange. Il avait l’air triste en regardant les mariés, ce qui ne faisait que confirmer ce que Himeko et moi pensions. J’ignorai si c’était parce que le brun avait senti mon regard sur lui, mais il finit par tourner la tête vers moi. Je conservai néanmoins mon visage neutre, comme si je n’avais rien vu du tout, avant de hocher la tête et de me concentrer de nouveau sur la cérémonie.

« Jurez-vous de ne jamais chercher sciemment à décevoir l'autre ? »

« Nous le jurons. »

J’étais trop jeune pour avoir déjà pensé au mariage, du moins, c’était mon avis. Même si dans mon monde j’étais dans une relation sérieuse depuis deux ans, nous n’avions que dix-huit ans et il n’était pas question de ça. Kenji me manquait tout autant que ma mère et mes amis, et aujourd’hui, il n’était pas question pour moi de renouer un tel lien avec qui que ce soit. Simplement parce que je craignais de me retrouver une nouvelle fois seule, le fait d’être restée avec les deux minshujins devait être l’exception qui confirme la règle.

« Jurez-vous de fonder une famille qui saura être la représentation publique de votre amour ? »

« Nous le jurons. »

« Jurez-vous de n'aimer que vous, ou les enfants que vous aurez ? »

« Nous le jurons. »

D’un regard vide, j’observai Masao Noriaki et Akimoto Sayuri, deux personnes ne voyant aucun inconvénient à vivre ensemble pour toujours malgré l’absence de sentiments. Peut-être viendraient-ils avec le temps, qu’importe, c’était une chose que je ne pourrai jamais faire, argent en jeu ou pas. Si être noble signifiait n’avoir aucune liberté sur son avenir et le poids de toute une famille sur le dos, alors je me complaisais parfaitement à mon mode de vie actuel. Surtout que le métier de mercenaire était également un bon moyen pour devenir plein aux as, avec des risques, certes, mais être libre de ses choix n’avait pas de prix. Au fond, je me demandais si parfois ils n’étaient pas jaloux des plus modestes, j’en avais déjà rencontré, des bourgeois jalousant la vie tranquille de la peuplade, extériorisant cela par un comportant arrogant et méprisant. Bon ils n’étaient pas si nombreux, mais présents quand même.

Encore quelques pas, et ils seraient mariés, comment on disait déjà ? Ah, pour le meilleur et pour le pire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 25 Fév - 16:01


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Taïchi fixa Durant quelques instants Jason tandis que ce dernier suivait du regard les maries qui se rapprochaient pas à pas, réponse après réponse, l’un de l’autre. Il lui avait répondu avec une telle assurance, sans la moindre hésitation. Le jeune mercenaire se sentit brusquement débutant à côté de l’épéiste, qui de toute évidence en avait déjà beaucoup vues dans sa vie. Comprenant que Rock n’en dirait pas davantage, le jeune homme s’éloigna un peu plus loin, laissant le pourfendeur seul. Ce dernier ne comprenait pas comment des gens pouvaient accepter qu’on leur dise qui aimer et quoi faire durant toute leur vie juste parce qu’ils étaient nés riches.
« Jurez-vous de n'aimer que vous, ou les enfants que vous aurez ? »
« Nous le jurons. »

Le regard dans le vague, Rock fut soudain tiré de ses rêveries par la phrase suivante qui éveilla son dégoût pour le fanatisme caractéristique des religieux :
«Jurez vous de toujours révérer Manshe ensemble ? »
« Nous le jurons. »
Comme toujours en kosaten, tout tournait autour des trois divinités qui se partageaient ce monde, et les mariages n’échappaient évidemment pas à cette règle. L’épéiste secoua la tête de gauche à droite d’un air dépité en observant la cérémonie et il sentit son sceau chauffer près de son cœur. Seulement, depuis qu’il avait récupéré ses capacités, Manshe n’avait plus le contrôle de Jason, et ce dernier ne se priva pas pour le lui rappeler gentiment en murmurant seul sans quitter les mariés des yeux :
- Tu peux grogner, mon grand. Ca ne change rien du tout à ce que je pense…

Les mariés firent un pas supplémentaire, et le prêtre prononça la dernière phrase :
« Pour combien de temps, tiendrez vous ces promesses ? »
« Pour toujours. »
Le couple se retrouva côte à côte et chacun recouvrit l’autre d’un voie aux couleurs de Minshu. Et enfin, la cérémonie s’acheva sous les applaudissements des invités présents, auxquels le pourfendeur ne participa pas. Il demeura silencieux et ne parla à personne durant tout le voyage de retour, et bientôt, le cortège arriva au manoir, où les serviteurs attendaient les invités pour un copieux déjeuner rassemblant les proches des deux familles, avant le bal prévu le soir, qui aurait beaucoup plus d'invités qu'à midi.

Alors que les invités étaient conduits à la salle de bal, les mercenaires se séparèrent pour se diriger vers leurs postes. Trop contente d’enfin pouvoir enlever sa robe, Mei ricana en passant près de Jason avant de disparaître dans sa chambre. Quant à Noriaki, il courait déjà à nouveau partout afin d’organiser les derniers détails avant que les invités n’ayant pas assisté à la cérémonie n’arrivent. Il n'avait que peu de temps car le déjeuner débuterait très vite, et il ne pouvait pas se permettre de laisser ses invités seuls trop longtemps, même si sa nouvelle femme jouait les hôtesses à merveille.

Le déjeuner parut interminable au nippon qui dut s’asseoir un long moment à table pour manger avec les riches, comme il les appelait. Il n'était pas à l'aise, et Dahlia et lui s'esquivèrent dès que possible pour rejoindre les mercenaires surveillant l'extérieur. Ils passèrent une grande partie de l'après midi en compagnie d'Himeko, mais bientôt,le soleil déclina largement à l’horizon, annonçant la fin de la journée et le début du bal. Rock sut alors que leur sursis était terminé : il était temps de rejoindre la fête, et de s'assoir au piano. De nombreux invités avaient déjà commencé à arriver, mais l'épéiste savait que l'on en attendait plus de deux cent cinquante.

Il indiqua à Himeko qu'ils devaient y aller, et celle ci l'interpella une dernière fois :
- Tu vas enfin jouer, Rock ? Lui demanda-t-elle gentiment en s’approchant.
- Ouép ! Il est l'heure. Sois prudente de ton côté !
- Comme toujours ! Mais ne joues pas tous tes morceaux sans que je sois là ! Je veux t’entendre jouer au piano, hein ! murmura-t-elle avec un sourire avant de le regarder s’éloigner.
- Promis, répondit simplement le nippon avec un faible sourire en regagnant le manoir.

Le duo parcourut les couloirs, en se préparant à être une nouvelle fois entouré d'hommes et de femmes aussi riches qu'ennuyeux et arrogants. Dès qu’ils entrèrent dans la salle de réception, Rock compta une bonne soixantaine d’invités déjà arrivés. Il hocha de la tête vers sa partenaire avant de lui murmurer un petit "à plus tard" et se dirigea vers le coin de la pièce réservé à l'orchestre. La plupart des invités étaient trop occupés à discuter argent et politique autour d’un verre d’alcool, et il put se faufiler jusqu’au piano sans difficultés, et sans être dérangé. Il nota la présence d’Ichiro dehors, non loin de la terrasse, et de Taïchi près du buffet en train de discuter avec trois demoiselles nobles très jeunes et gloussant à chacune de ses paroles. Encore trois victimes dans les filets du jeune flirteur qu’était le jeune homme. Le bretteur sourit avant de s’assoir devant le piano. Il posa ses mains sur les touches, pour les effleurer. Il aimait le contact des touches d’un piano.  Puis il ferma les yeux, et se mit à jouer une musique calme…



Dernière édition par Jason Rokuro le Lun 27 Fév - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 27 Fév - 20:04





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Toujours debout dans une des allées latérales, dans un coin assez discret pour ne pas trop être remarquée, mon observation des deux héritiers qui se rapprochaient se poursuivait. Les bras croisés, je finis par appuyer mon épaule droite à un des piliers de bois. Une petite pique de douleur se déclara dans mon flan où je m’étais pris le coup de dague, je l’avais presque oubliée cette blessure, m’enfin elle ne me gênait plus. Les deux mariés répondirent aux deux dernières questions, les plus importantes semblait-il. Jurer de toujours vénérer leur divinité Manshe, tellement puissante qu’elle avait besoin de la force de personnes d’autres monde pour se battre ! Mon petit sarcasme ne sembla pas plaire au serpent, car mon sceau m’irradia le bras gauche, que j’agrippai de mon autre main par réflexe. Mordant ma lèvre inférieure avec force, mon visage se déforma en une grimace. Ça va, pas la peine de se vexer pour si peu ! Un soupir traversa mes lèvres lorsque la sensation désagréable se calma, si on n’était plus libre de penser ce qu’on veut...

Pour finaliser la cérémonie, chacun des deux époux se retrouva avec une cape au couleur de Minshu sur les épaules, éléments indispensables à la préservation du mariage parait-il. Le mariage aurait été plus beau s’il n’était pas juste d’intérêt, quitte à lier sa vie définitivement à une personne. Les applaudissements à l’intérieur du temple créèrent un bourdonnement uniforme auquel je ne pris pas parti. Le calme revenu, nous quittâmes le temple, puis ce fut le tour des deux époux sous les regards de leurs proches. Ils montèrent ensemble dans leur carrosse, puis le cortège effectua le chemin du retour. Encore une fois, tout se passa bien et nous arrivions au manoir.

Les membres les plus proches de la famille des deux mariés allaient déjeuner en leur compagnie, en attendant l’arrivée des autres invités plus tard dans la journée pour le bal. À peine sur place, Noriaki recommença à courir à droite à gauche pour vérifier jusqu’au plus petits détails, avant d’enfin rejoindre sa femme qui s’occupaient des invités. Le long déjeuner pu alors débuter, durant lequel je me contentai de manger sans même prêter attention aux discussions autour de la table. Le repas terminé, je m’éclipsai rapidement avec Jason pour rejoindre les autres membres de l’équipe à l’extérieur, notamment Himeko avec qui nous passions l’après-midi.

Le pourfendeur en profita pour révéler ce que le jeune Taïchi lui avait confié sur Ryouta. J’avais senti qu’il avait un air bien trop innocent mais je ne me serai pas douté que le blond se transformait en sadique durant ses combats. Tant qu’il n’en devenait pas taré au point de ne plus faire la différence... Les heures défilaient rapidement, et bientôt, les rayons du soleil n’atteignirent plus le gigantesque jardin. Il était temps pour nous de retourner à l’intérieur pour surveiller le bal. Au moment où nous allions la quitter, l’archère interpella Jason pour lui dire qu’elle aimerait l’entendre jouer au piano. Je lui envoyai un sourire discret qu’elle me rendit.

« Et toi, fais pas trop tourner de tête, hein ! »

« Tu serais jalouse ? » Dis-je avec un sourire narquois entendu sur le visage, faisant un peu allusion à ce qu’elle m’avait dit ce matin.

La jeune femme se contenta de secouer la tête en souriant également, puis nous la laissions pour retourner à l’intérieur. Nous marchions côte à côte à travers les couloirs du manoir jusqu’à la grande salle. Cette soirée promettait d’être particulièrement longue. Environ soixante personnes étaient déjà présentes, il en manquait encore beaucoup. Le bretteur connaissait déjà sa place, lui au moins, il me fallait un endroit où je pourrais avoir l’œil sur tout.

« À plus, évite les fausses notes, tu offenserais sa majesté. » Lui lançai-je d’un ton sarcastique.

Balayant les invités des yeux, je remarquai Taïchi en compagnie de trois jeunes filles, il ne perdait pas de temps, mais qu’il n’oublie pas non plus pourquoi nous étions là.

« Magnifique dos-nu Dahlia. » Intervient une voix derrière moi.

Tournant ma tête sur le côté, le jeune Ryouta se posa à ma droite, un sourire charmeur sur le visage. Mes yeux roulèrent dans leurs orbites avant que je ne lui réponde.

« Tu ne me feras pas croire que tu t’es arrêté au dos... »

« Mes parents m’ont appris à ne pas mentir... » Répliqua-t-il d’une voix malicieuse.

Je secouai ma tête de gauche à droite avant de me diriger vers une table placée près du mur. Je choisi ensuite de m’asseoir sur la chaise dos à ce dernier, tandis que le minshujin commençait à joueur du piano. Une mélodie calme qui allait bien avec ce début de soirée. L’utilisateur de tantô, non sans perdre son sourire charmeur, s’assit à la même table que moi. Bon, il ne nous restait plus qu’à espérer que tout se passe bien, y penser me fit un avoir un petit frisson, je n’avais pas envie que la même scène se reproduise...

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 27 Fév - 20:51


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Tranquillement, la soirée se poursuivit avec une musique tout à fait appréciable pour accompagner les invités et leurs conversations. Jason n’était pas le seul à jouer, et parfois il faisait une pause pour que deux jeunes femmes extrêmement douées puissent jouer du violon. Et alors que l’élu faisait une pause de quelques minutes, Noriaki s’approcha de lui et lui annonça que les deux familles allaient monter à l’étage en petit comité pour signer les papiers qui fusionneraient officiellement à la fois leurs familles et leurs empires commerciaux. Il demanda au pourfendeur que lui ou Dahlia y assistent par sécurité. Rock chercha la jeune femme qu’il vit en compagnie de Ryouta. Cela lui convenait tout à fait. Ainsi, il était sûr qu’il était surveillé. Il décida donc d’assister lui-même à la signature et se dirigea rapidement vers sa partenaire. Il se pencha pour lui expliquer rapidement pourquoi il s’esquivait en compagnie de plusieurs personnes, parmi lesquelles les époux et leurs parents respectifs.

Après quoi le petit cortège grimpa les escaliers et parcourut les couloirs jusqu’à entrer dans le grand bureau luxueux de Masao. Le même dans lequel Rock et Dahlia avaient menacé leur employeur et augmenté leur récompense. Comme d’habitude, l’épéiste s’adossa à un mur près de la porte et laissa les époux et leurs pères respectifs lire les documents. Au bout de plusieurs minutes, il fut légèrement agacé par le temps que cela prenait, et il trouva qu’ils en faisaient trop. Il s’agissait de simples papiers à signer et ils en faisaient tout un foin. Heureusement, une fois les signatures récoltées et les documents signés, Noriaki enferma les documents dans un coffre, et la petite troupe redescendit dans la salle de bal.

Les mercenaires étaient proches d’avoir achevé leur contrat. Le lendemain matin, ces documents seraient apportés au palais pour être vérifiés, et les familles seraient unies aux yeux de la loi. A partir de cet instant, il deviendrait inutile d’éliminer l’un des mariés ou même les deux car les empires étaient de toute façon fusionnés. S’il devait y avoir une nouvelle tentative pour empêcher cette alliance, ce serait donc entre cette nuit et demain en fin de matinée. C’était la dernière ligne droite avant la fin de ce contrat qui était somme toute assez usant à la longue.

L’assassin retourna au piano et la musique reprit de plus belle tandis que tout le monde se régalait du buffet empli de nourriture excellente et très riche. Les gens se mirent également à danser, et au bout d’un moment, Jason nota du coin de l’œil depuis sa place au piano que son amie quittait la salle de bal. Il nota que Taïchi et Ryouta étaient toujours là, et ne s’inquiéta pas outre mesure. Il se contenta de jouer en chœur avec les violonistes, alors que la fête battait son plein…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 1 Mar - 23:53





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Décidément je commençai à croire que Ryouta ne faisait pas semblant dans sa façon d’être, je me demandai quel genre d’éducation il avait bien pu avoir. À trois reprises durant la soirée il m’avait demandé ce que je voulais boire ou manger et malgré mes refus, il s’obstinait. Bon au moins je n’avais pas à bouger à travers tous ces gens accrochés au buffet comme des mouches. C’était bon en plus, contrairement à Jason, je ne ratai rien à ce niveau-là. Le comportement du jeune garçon ne laissait vraiment pas penser qu’il pouvait se transformer en un sadique amateur de torture, un dédoublement de personnalité ? Ou juste un plaisir malsain ? Mystère.

Alors que je portai mes baguettes à ma bouche, - j’avais bien dû apprendre à m’en servir -, deux violonistes avaient remplacés le pourfendeur sur la petite estrade. Elles étaient douées, celui qui dirait le contraire devrait avoir des problèmes d’audition. Le regard toujours rivés vers les deux musiciennes, je remarquai Noriaki s’approchant du minshujin. Mes sourcils se froncèrent d’un coup, qu’est-ce qu’il pouvait bien lui dire ? Je ne tardais pas à le savoir car le bretteur vint ensuite dans ma direction. Arrivé à notre table, il se pencha pour que le bruit environnant ne m’empêche pas d’entendre ses paroles. Ah oui, la signature, j’avais presque oublié cette étape au combien importante, pourtant. Je hochai la tête sur ces mots puis Jason s’en alla avec les époux ainsi que leurs parents respectifs. Le regard empli d’interrogation de Ryouta se posa sur moi et je rapprochai un peu ma tête pour qu’il puisse m’entendre, le visage sérieux.

« Il a peur d’aller aux toilettes seul, étonnant je sais... »

Ayant malgré tout compris que je disais n’importe quoi, le blond au petit bouc répliqua aussitôt, un sourire espiègle sur les lèvres.

« Oh je vois... J’aurai pu lui tenir la porte, ça doit être angoissant... »

Ma bouche se déforma en un petit sourire léger, avant que je ne lui explique la véritable raison de son départ de la salle de bal. Les minutes continuèrent leur défilement, Taïchi continuait son petit numéro de dragueur, bien qu’ayant à un moment remarqué mon regard perçant, s’était quelque peu repris et surveillait davantage les alentours. J’échangeai quelques mots sans importances avec mon voisin de table, mais l’ennui commençait à se faire sentir. Et il était hors de question que j’aille danser, pas besoin de le préciser.

Cela faisait un moment que Rock était partit, ou il se passait quelque chose, ou c’était simplement plus long que nous le pensions. Finalement, je vis le concerné ressurgir et je choisi ce moment pour quitter un peu la salle. Non pas que je n’avais pas confiance en Ryouta et Taïchi mais... Je n’avais pas confiance. Ainsi, je me retrouvai dans le couloir, et choisi d’aller voir un peu ce qui se tramait au rez-de-chaussée, l’endroit surveillé par un bon nombre de gardes et Ichiro. M’engageant tranquillement, plusieurs minutes passèrent durant lesquelles j’inspectai un peu les différentes salles. Les gardes faisaient leur travail mais bon, on n’était jamais trop prudent. Alors que rien d’anormal ne se montrait, de longs cheveux châtains familiers apparurent dans mon champ de vision, au tournant d'un couloir. C’était Himeko, qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle devait surveiller dehors normalement. Ne voulant pas tout de suite me faire repérer pour comprendre, je la suivais, le plus discrètement possible, rasant les murs.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Jeu 2 Mar - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 2 Mar - 13:33


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



La soirée se poursuivit et Jason joua deux morceaux, accompagné par les talentueuses violonistes. Il balaya alors à nouveau la salle et constata que Dahlia n’était toujours pas de retour. Si elle était allée aux toilettes, elle mettait longtemps. Mais ce n’est pas ce qui retint le plus l’attention du nippon : Ryouta avait disparu aussi. Intrigué, il indiqua à ses partenaires de musique qu’il prenait une petite pause et fit quelques pas entre les invités pour retrouver Taïchi. Celui-ci était encore fourré avec deux autres femmes différentes de celles qu’il avait approchées plus tôt. Rock secoua la tête et se rendit sur la terrasse. Il y retrouva Ichiro, qui faisait le guet depuis un coin de cette dernière.

L’assasssin se dirigea d’un pas pressé vers lui, et entra directement dans le vif du sujet :
- Tu as vu les autres ?
- Non, pourquoi ?
- Dahlia et Ryouta ne sont plus dans la salle de bal. Tu as vu tes partenaires dernièrement ?
- Non, pas depuis quelques minutes. Elles doivent patrouiller de l’autre côté du manoir.
- Oui… Possible… répondit Jason d’un ton peu convaincu. Surveilles bien le coin, je vais faire un tour dans le manoir, je n’aime pas ça…
- Entendu, répliqua le vétéran à qui le brun avait réussi à mettre le doute.

Sans perdre de temps, le bretteur revint dans la salle de bal et revint vers le jeune Taïchi. Quand Jason l’interpella une nouvelle fois, les jeunes femmes qui étaient sous son charme fixèrent ce dernier avec un œil interrogateur.
- Allez prendre un verre, s’il vous plaît. Nous avons à parler, lui et moi, leur ordonna Rock d’un ton un peu froid.
Entre visage scandalisé et étonnement, les deux aristocrates s’éloignèrent, laissant les deux mercenaires en tête à tête :
- Oh, mec… il m’a fallu vingt bonnes minutes pour les approcher ! J’allais les convaincre de faire un plan à trois avec moi, j’y étais presque, là… Tu m’as foutu en l’air tout mon travail d’approche… reprocha le mercenaire aux tanto au pourfendeur d’une voix chargée en alcool.

Malheureusement pour lui, ce dernier n’était pas d’humeur. Il le saisit discrètement par le col et approcha son visage du sien :
- T’es pas là pour sauter de la bourgeoise, au cas où ça t’aurait échappé ! C’est la dernière soirée où l’ennemi peut frapper, et tu ne surveilles même pas les environs ! Où sont Dahlia et Ryouta ?!
- J’en sais rien, moi ! Ils flirtaient ensemble, y a un moment ! Ecoutes, mon vieux… je comprends que ça te foute les boules qu’elle préfère ce type étrange, mais t’es pas obligé de te venger sur m…
Rock resserra son étreinte. Il ne rigolait pas du tout :
- Je me demande vraiment à quoi tu sers, Taïchi ! Ryouta a disparu, et c’est toi-même qui m’a prévenu qu’il représentait un danger ! Ca percute là-haut, ou je dois te faire un dessin ?!

Le brun aux cheveux courts fixa Jason un instant, et son visage jusque-là plutôt détendu afficha soudain un air légèrement craintif :
- Merde… Je… J'étais distrait par les filles. J'ai pas vu que...
- Evidemment que t'as rien vu ! Tu pues l’alcool, Taïchi ! T’as tellement bu que t’es incapable de réfléchir correctement ! Si tu dois combattre, tu vas te faire tuer !
- Je suis bien obligé pour me mêler aux…
A nouveau, l’assassin resserra son étreinte, et le coupa au milieu de ses propos :
- Pour essayer de sauter les jeunes demoiselles, c’est ça ?! Trancha-t-il d’une voix crue. Crois-moi, on règlera ça ensemble si jamais on a un problème ce soir à cause de ton incompétence ! En attendant, cesses de boire et ouvres l’œil ! Tu es désormais seul à surveiller la salle de bal !
- Mais, et toi ? Lâcha-t-il alors, d’une voix emplie d’incompréhension.
- Je vais chercher Dahlia et Ryouta…

A ces mots, il relâcha son étreinte, et s’éloigna de Taïchi avant que celui-ci n’ajouta une dernière pique à l’adresse du pourfendeur :
- Tu sais, s’ils sont en train de prendre du bon temps, je suis pas sûr que les déranger soit…
- La ferme, Taïchi ! Coupa aussitôt l’assassin d’un ton sans réplique et agacé avant de quitter la salle de bal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 2 Mar - 23:08





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



À chaque virage, la seule chose qui me permettait de connaître la direction que Himeko avait prise, était sa longue chevelure qui s’étendait dans son dos pendant sa course. Plus les minutes passaient, plus elle semblait accélérer, et au détour d’une énième allée, je la perdais de vue.

« Merde... » Pestai-je dans un murmure.

Hésitant entre prendre le chemin de gauche ou de droite, je choisi la première option au hasard, où je m’engageai tout en sortant la dague accrochée à ma cuisse droite. La tenant fermement, j’avançai maintenant bien plus lentement. L’archère se baladant à toute allure dans les couloirs, c’était suspect, est-ce qu’elle suivait un ennemi ? Pourquoi n’avertir personne dans ce cas ? Quoique des gardes se situaient un peu partout dans le manoir, c’était à n’y rien comprendre. J’arrivai à la fin de l’aile gauche et me rendais compte que j’avais fait une erreur, agacée, je rebroussai chemin et prenais l’autre couloir. Me voilà encore dans une de ces situations que je ne supportai pas ! Perdre le contrôle de ce qu’il se passait, avoir des questions sans réponses, et à force, ces scènes où je tombais systématiquement sur un cadavre après avoir parcouru un labyrinthe conçut pour des riches. Je courrai aussi vite que mes petites chaussures non-adaptées me le permettaient, jusqu’à tourner sur ma gauche, la seule voie possible.

« Ku-ku-ku... Cette sensation de flottement...*Kof*...Tellement énivrant...Ku-ku-ku...C’est mon sang...*Kof, kof*... »

Le corps baignant dans son propre sang, un trou béant au niveau de la poitrine, la voix de Ryouta s’éteignit dans un sourire malsain et dérangé. Ses yeux vides, étaient fixés sur la silhouette qui le surplombait. La silhouette fine d’une excellente archère. Les yeux tout d’abord écarquillés sous la surprise, ils étaient à présent froncés et fusillaient Himeko. Encore quelques pas avant de lui faire savoir ma présence.

« J’espère pour toi que tu viens également d’arriver... »

La jeune femme leva subitement la tête, avant de lentement se retourner vers moi. Dans sa main, une dague souillée par un liquide écarlate, qu’elle essuyait soigneusement dans une toile blanche, répondant indirectement à mon interrogation. Himeko me regardait d’un regard neutre, avec peut-être une pointe d’agacement, oh parce que je l’avais dérangé surement ! Mon poing droit se serrait autour du manche de mon arme, mes jointures prenaient une couleur encore plus blanchâtre, mes lèvres se pinçaient devant cette traîtresse qui nous avait roulé. Dans la frustration et la colère que je ressentais, j’envoyai valser ces stupides chaussures qui ne feraient que me gêner. D’un geste rapide, je déchirai davantage la fente de ma robe pour que mes mouvements ne soient pas entravés.

Se doutant déjà que parler ne servirait à rien, l’archère s’élança vers moi et j’en fis tout autant. Nos armes s’entrechoquèrent dans un bruit métallique désagréable, mais tellement familier pour nous. La seconde d’après, un échange rapide et agressif s’en suivit. Si je m’étais concentrée sur l’utilisation de ma lame, je n’avais pas pour autant oublié les entraînements d’Akira, même si pour le coup, j’étais surement moins préparée que celle que j’affrontai. Rapidement, ma dague alla néanmoins trouver et taillader sa cuisse gauche, déchirant son pantalon de cuir marron. Elle riposta aussitôt, visant mon épaule gauche, totalement à sa portée, d’un mouvement rapide j’esquivai d’une pirouette sur le côté, manquant de peu de me faire embrocher l’épaule, elle m’avait cependant, également touchée.

Profitant de mon élan, je plantai sans retenu ma dague dans son dos, au niveau de l’omoplate. Ne se laissant pas abattre par la douleur malgré son cri, Himeko me coinça contre le mur en s’appuyant sur moi, me faisant le heurter assez violemment. Elle s’écarta ensuite, pour viser clairement mon visage à deux reprises. J’eu à peine le temps de dévier son premier coup qui me coupa au niveau de la tempe, le second, au bras. Mon pied s’encastra dans son estomac, avant de lui faucher ensuite la cheville pour lui faire perdre l’équilibre. Me retrouvant à califourchon sur mon adversaire. La seule chose qui empêchait ma dague de lui trancher la gorge était ses mains qui me retenaient. Mon regard noir croisa celui froid de la jeune femme. Concentrant toute ses forces, elle raffermit sa prise sur mes poignées, puis me poussa sur le côté pour sortir de ma prise.

Rapidement sur mes pieds, je croisai littéralement le fer avec elle dans un nouvel échange rythmé dans lequel si Himeko avait l’avantage de la technique, j’avais plutôt la vitesse et la force. Ses différentes prises lui permettaient de me surprendre, faisant passer sa lame d’une main à l’autre avec une facilité déconcertante. Lorsque j’avais cru l’avoir désarmée, faisant sa dague se soulever au-dessus de sa tête, la propriétaire des yeux émeraudes avait rattrapé son arme sans même l’avoir dans son champ de vision, juste en devinant qu’elle tombait dans son dos. Elle profita de ma surprise pour me faire une longue taillade sur les deux jambes en même temps, coupant le devant de ma robe jusqu’à mi-cuisse. Je senti enfin tout son poids sur moi lorsqu’elle me plaqua au mur, la lame contre ma gorge. La pointe de ma lame se ficha tout près de son cœur.

Sa main tremblait, une petite pression et elle me tuait, le contraire était aussi valable. La mâchoire de la traître se serrait, son regard déterminé s’amenuisait pour laisser place...au doute ?

« Qu’est-ce que t’attends ?! » Lui crachai-je au visage sans même élever la voix, dans un murmure glacial.

Himeko avala difficilement sa salive, m’observant droit dans les yeux, sans faire un seul mouvement. J’aurai pu la poignarder là, maintenant, mais je voulais voir jusqu’où elle pouvait aller. Subitement, elle retira sa lame et s’écarta de moi, avant d’entailler la main tenant mon arme et d’entrechoquer son front contre le mien. La douleur me fit quelque peu tourner de l’œil, l’archère en profita pour me mettre face au mur et me passer une corde autour de moi tout en scellant également mes mains dans mon dos.

« Qu’est-ce que tu fous ?! »

« Tais-toi, Dahlia... »

D’un geste ferme mais pas pour autant brusque, elle m’attira en me tenant par le bras et nous partîmes à travers les couloirs. Pourquoi...Pourquoi ne pas m’avoir tuée ? Tuer Ryouta ne lui avait pas posé problème. D’ailleurs, pour quelle raison cette idiot avait quitté le bal ?! Au fur et à mesure que nous marchions, mes jambes me faisaient mal, les deux blessures me lançaient, mon sang coulait tout le long. Sans parler des nombreuses entailles que je me trimballai encore... Je reconnu le chemin que nous empruntions, celui qui menait au bureau de Noriaki...

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Sam 4 Mar - 19:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Ven 3 Mar - 0:22


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Anxieux, Rock parcourut les longs couloirs à la recherche de l’un ou l’autre des mercenaires disparus. Bientôt, il trouva au sol des traces de sang fraîches : des gouttes, assez rares, mais suffisantes pour remonter une piste.  Elle s’étendait à gauche et à droite, et le nippon décida d’aller à droite d’abord. Il remonta la piste en dégainant une de ses dagues et en se déplaçant comme une ombre. Il entra dans une sorte de débarras, et y découvrit alors un corps étendu au sol dans une mare de sang. Un corps qu’il reconnut sans peine : Ryouta…
Après s’être agenouillé, il tâta le pouls du mercenaire, mais il eut malheureusement la confirmation de ce qu’il craignait : il était mort.

De plus en plus inquiet, l’assassin quitta la pièce et suivit la piste du sang dans l’autre sens. Elle le mena à un escalier grimpant en direction du deuxième étage. Passant non loin des chambres, Rock décida de s’écarter de la piste quelques secondes. Il se déplaça rapidement jusqu’à sa chambre, rengaina sa dague, et attrapa rapidement Aerondight, son glaive en argent. Il retourna suivre aussitôt après la piste du sang, qui le menait vers un endroit qui n’était pas choisi au hasard…

*****

Une fois arrivée dans le bureau, Himeko lâcha Dahlia qui s’effondra au sol sans ménagement. Une voix s’éleva alors du fond de la pièce. Une voix féminine que la partenaire de Rock put reconnaître sans peine, puisqu’il s’agissait de celle de Mei, la pourfendeuse de l’école du Chat.
- Qu’est-ce que tu fais, Himeko ? Pourquoi elle n’est pas morte ? Lança-t-elle d’une voix glaciale.
L’archère montra des signes d’anxiété et de nervosité, et après quelques instants d’hésitation, elle répliqua d’un ton assez faible :
- Je préfère ne pas la tuer. Rock pourrait chercher à la venger si on lui fait du mal !
- Tu me déçois… Tu nous fais prendre des risques à toutes les deux en la laissant en vie… rétorqua l’épéiste avant de se tourner vers le coffre dont elle était en train de crocheter la serrure.

La dessinatrice s’assura que les liens de Dahlia étaient bien renforcés, avant de répondre à sa partenaire :
- Rock m’a l’air dangereux, je prends des précautions, c’est tout !
- Faux ! Trancha la rouquine sans même regarder sa coéquipière. Tu fais ça parce que tu as sympathisé avec ces deux-là et que tu ne veux pas faire de mal à ce type ou son entourage. Tu crois que je ne t’ai pas vue lui faire les yeux doux pendant tout ce temps ?!
Il n’était pas difficile de comprendre que l’archère tentait par tous les moyens de sauver la vie de Dahlia. Et Mei était loin d’être stupide. Elle l’avait très vite compris.
- Tu dis n’importe quoi ! Je m’assure simplement que ce contrat ne sera pas mon dernier…

Soudain, une dague traversa la pièce et vint se planter non loin de Mei qui recula d’un pas habile pour s’écarter du coffre. Tout le monde se retourna, et Jason s’avança dans la pièce d’un pas lent et mesuré, glaive à la main. Il fixa tour à tour les deux jeunes femmes tandis que la pourfendeuse dégainait déjà sa lame à son tour.
- Je me suis toujours méfié de toi, Mei. Mais toi, Himeko… Lança-t-il avant de secouer la tête de gauche à droite. Tu n’es qu’une traîtresse ! Cracha-t-il d’une voix mauvaise.
Lorsque son regard se posa sur Dahlia et ses blessures, il ne comprit pas pourquoi elle l’avait laissée en vie. Il n’osa cependant pas poser la question. Tant qu’il ne contrôlait pas davantage la situation, mieux valait poser les bonnes questions et agir de la bonne façon. Surtout pour Dahlia…

L’archère recula en détaillant le Minshujin :
- J’ai fait ça pour ma mission, Jason !
- Ta mission était de protéger ce mariage !  Répliqua-t-il alors que la colère montait en lui.
- Tu rêves… intervint alors la pourfendeuse d’un air moqueur. Nous avons été engagées pour que ce mariage ne se concrétise pas bien avant que cet idiot de Noriaki ne nous choisisse pour faire partie de la garde rapprochée.
- Tu as toujours prévu de frapper pendant le bal, n’est-ce pas ? Si les documents disparaissent, ils ne seront pas transférés demain au petit matin, et l’union ne sera pas finalisée. Il ne vous restera plus qu’à éliminer l’un des deux, et la fusion des empires marchands sera définitivement caduque…  Raconta le nippon en réfléchissant aux conséquences au fur et à mesure qu’il les déroulait.

La guerrière rousse s’avança de quelques pas, un sourire toujours moqueur sur le visage :
- Exactement. Tu ne sais pas dessiner ni te battre, mais au moins, tu sais réfléchir, lui lança t’elle d’un ton provocateur.
- Attends, Mei ! On peut être s’arranger avec eux ! Jason, si on vous donne une partie de la récompense… On sera très bien payés pour ce travail ! Bien mieux que ce que paye Noriaki !
- Et perdre une partie de cet argent durement gagné ! Sûrement pas ! Tu rêves, Himeko ! Et puis de toute façon… J’attends cet instant depuis que je l’ai croisé…
Rock observa chacune des deux femmes en dissimulant un air un peu dubitatif : Himeko voulait de toute évidence tenter d’éviter le combat. Parce qu’elle pensait que le londonien gagnerait, ou bien… Mei avait-elle raison ? Fort probable, mais la question n’était pas là. De toute façon, il n’accepterait pas cette proposition…

Il fit un pas de plus dans la pièce, et reprit la parole :
- Je refuse ton offre, Himeko ! Et s’il y a bien une chose que je déteste, c’est qu’on m’utilise ! Tu devrais le savoir… Je ne vous laisserai pas sortir d’ici librement…
Il utilisa soudain son pas de l’ombre et disparut pour réapparaître tout près de l’archère et de Dahlia. Il donna un coup de coude à la jeune mercenaire qui s’effondra au sol après l’avoir reçu en plein visage. L’assassin se baissa et trancha rapidement le lien de Dahlia pour la libérer et lui permettre de se relever.

Pendant ce temps, Mei, surprise par une telle capacité, s’était déportée vers le côté gauche de la pièce, devant une large porte fenêtre donnant sur un grand balcon. Lame levée, elle attendait de croiser le fer avec Jason avec un sourire sadique non dissimulé.
- Dis-moi un peu : l’attaque qui s’est produite il y a plusieurs jours, c’était vous aussi ? Demanda soudain Jason en fixant la pourfendeuse.
Celle-ci sourit avant de rétorquer, les lèvres toujours marquées par ce sourire étrange et malsain :
- Non, ce n’était pas ceux qui nous ont engagés. De toute évidence, il y a beaucoup de monde à qui ce mariage ne plaît pas.
- En tout cas, toi, il ne te dérangera plus… Je te le garantis…  répliqua le bretteur d’une voix mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 5 Mar - 17:11





feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Lâche moi parterre comme une merde j’te dirai rien ! Enfin, fallait pas en attendre trop d’une taupe ! Avant même que je n’essais de me redresser un peu, allongée sur mon flan gauche, une voix oh combien familière s’éleva dans le fond du bureau. J’avais les chats en horreur, je vous l’avais déjà dit ? Ces animaux paresseux, qui attendaient que vous tourniez votre dos pour renverser votre verre sans aucun remord. Eh bien Mei avait choisi la bonne école, je n’arrivais pas à croire que si le bal ne m’avait pas ennuyé, nous aurions perdu notre contrat à cause de ces deux-là ! Enfin, étant donné la situation, c’était toujours mal barré.

« Vous avez bien jouer la comédie... Surtout toi Himeko, t’as pensé à changer de métier ? » Lui crachai-je d’un son cynique.

Plutôt que de me répondre, l’archère évita mon regard et préféra s’assurer que mes liens étaient bien serrés, elle avait bien raison. Certes, j’étais toujours vivante, mais l’envie de lui mettre mon poing dans la figure demeurait présente. Être une infiltrée parce qu’elle avait reçu un autre contrat, quelque part je m’en fichais, nous étions des mercenaires, mais faire semblant de débuter une amitié avec Jason et moi ? Ça ne passait pas ! Et maintenant elle comptait s’en servir pour sauver sa peau ? Si elle avait pensé aussi loin, c’était vraiment la pire des garces...

Mais c’était sans compter les propos de la pourfendeuse, qui me firent froncer les sourcils et observer son acolyte d’un air dubitatif. Elle n’avait pas fait semblant avec nous ? Si Mei lui en parlait, c’était surement vrai. La preuve serait le simple fait que je sois encore en vie, mais je ne pouvais pas croire tout cela sur parole pour le moment, même si le comportement de Himeko était également révélateur.

La conversation entre les deux traîtresses fut soudainement interrompue par une dague qui traversa la pièce, et qui poussa la féline à s’écarter du coffre dont elle tentait de crocheter la serrure depuis tout à l’heure. Contre toute attente, le propriétaire du projectile n’était autre que Jason, et autant dire qu’il n’était pas de bonne humeur, étonnant hein ? Entre-temps, j’avais pu me redresser un peu et était maintenant assise au sol, des sillons rougeâtres souillaient mes cuisses, mes mollets et jusqu’à mes pieds. J’en déduisis que les traces que j’avais laissé devaient l’avoir guidé ici plus rapidement.

Devant la traîtrise des deux femmes censées être de notre côté, la colère du pourfendeur commençait à se faire de plus en plus sentir dans sa voix. Mei en rajouta une couche en nous expliquant clairement leur but, non sans oublier un petit air moqueur que je lui aurais bien fait ravaler. Mon coéquipier ne tarda pas à reconstituer leur plan, c’était maintenant simple.

« Quoi de mieux pour s’en emparer, que d’être dans sa garde personnelle... »

Si la féline était déterminée à mener son contrat principal à terme, Himeko ne semblait plus de cet avis. L’archère semblait réellement sincère dans sa démarche, mais nous ne pouvions pas baisser notre garde pour autant. De toute façon, sa partenaire ne partageait absolument pas son point de vue, évidemment. Rock mit le doigt sur le véritable problème dans cette histoire, le fait qu’elle se soit servie de nous. En peu de temps, nous nous étions assez rapprochés d’elle, pas au point d’être amies, mais cette finalité semblait envisageable.

Les choses se passèrent assez rapidement par la suite, utilisant son pas de l’ombre, le bretteur se retrouva proche de nous deux, et assena un coup de coude à l’archère. Les liens qui m’entravaient furent ensuite tranchés, et j’en profitai pour me relever tant bien que mal. J’attrapai un morceau de corde encore assez long, et m’approchai de la jeune femme aux yeux verts, encore sonnée par le coup qu’elle venait de prendre. Rapidement, je la retournai et la forçait à s’allonger sur le ventre, avant de lui attacher les mains dans le dos comme elle avait fait pour moi. Aucune résistance ne se fit ressentir, mais précautions avant tout. Je m’asseyais ensuite sur son dos de façon à ce qu’elle ne puisse pas s’échapper.

Du côté des deux pourfendeurs, le combat à mort était inévitable. Qui du serpent ou du chat allait l’emporter... Jason ne tomberait pas aussi facilement, c’était une chose dont j’étais certaine, mais son adversaire avait toute confiance en ses capacités, autant ne pas la sous-estimer. C’était un affrontement que j’avais envie d’observer, mais une petite conversation s’imposait.

« Est-ce que ce qu’a dit Mei est vrai ? »

Son regard émeraude se plongea pendant quelques secondes dans mes yeux bleus, sa gêne était clairement visible.

« Je sais que tu as surement du mal à le croire... en débutant ce contrat, j’avais comme objectif de me rapprocher de vous afin qu’on s’entende bien et que vous ayez confiance en moi au sein du groupe. Mais au fil des jours, j’ai vraiment commencé à vous apprécier tous les deux particulièrement... C’est pour ça que je ne t’ai pas tué, Dahlia. »

Un petit silence suivit ses explications. La stratégie consistant à sympathiser durant une infiltration était une erreur, justement parce qu’on finissait souvent à se faire prendre à son propre jeu. Voilà pourquoi je ne m’y étais jamais adonnée. Il n’y avait clairement pas de raison de douter d’elle. Mais une question subsistait.

« Et Jason ? C’était pour pousser la chose ? »

Là, Himeko détourna carrément la tête, j’étais presque sûr d’avoir vu ses joues rosir. Plissant des yeux, un air espiègle prit place sur mon visage.

« J’attends une réponse. » La moquerie était surement visible dans ma voix.

« Tu l’as connais déjà !... Je ne jouais pas la comédie... Avoua-t-elle d’un ton bougon. – Pourquoi tu insistes ? » Demanda Himeko en tournant sa tête à nouveau vers moi.

« Parce que je n’aime pas les manipulatrices et aussi pour te voir faire cette tête. » Répondis-je d’un ton innocent.

« Ou parce que tu es secrètement intéressée ? » Répliqua-t-elle d’un air malicieux.

« Crois-moi, ça ne risque pas... » Ma voix s’était faite nostalgique, la surprenant quelque peu, mais elle n'ajouta rien. Non, vraiment, il n’y avait rien à craindre de ce côté.

Avec notre conversation, nous avions fait abstraction de l’affrontement sévissant sur le balcon. Mais les fracas nous ramenèrent bien vite à la réalité. Tout n’était pas encore terminé. Hésitante, j’analysai l’archère, mon côté paranoïaque m’empêchait de la détacher, mais j’enlevai cependant mon poids sur son dos, et l’aidai à se mettre debout. Dehors, le combat faisait rage, j’appréhendai la chose, ils étaient très puissants tous les deux...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 6 Mar - 19:55


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Lame en avant, Rock s’approcha de Mei sans utiliser son pas de l’ombre, et il fendit l’air plusieurs fois avec son arme pour tester la defense de la jeune femme. La rouquine para ou dévia aisément chacune de ses tentatives. Elle était douée et sa fluidité au maniement du glaive n’était plus à démontrer. Le Minshujin sut alors qu’il fallait mettre les bouchées doubles et se téléporta dans le dos de la pourfendeuse. Il tenta d’entailler profondément son épaule droite, mais la combattante para le coup en dirigeant sa lame derrière elle avec un instinct qui stupéfia le nippon l’espace d’un instant. Le temps qu’il se reprenne, elle s’était déjà retournée et levait déjà la paume de sa main gauche vers lui. L’élu sut aussitôt ce qu’elle allait faire : il avait déjà vu les pouvoirs des pourfendeurs à l’œuvre auprès de son mentor et des autres chasseurs de son école.

Une force invisible mais puissante propulsa Jason en arrière et il traversa la double porte fenêtre vitrée menant au balcon. Le bretteur roula sur plusieurs mètres, mais avant même qu’il ne s’immobilise, Mei fonça sur lui avec l’intention d’en finir tant qu’il était au sol. Elle leva sa lame et frappa, mais le pourfendeur parvint à parer son attaque de justesse. Il fendit l’air pour la forcer à parer à nouveau et exécuta un balayage avec sa jambe pour déséquilibrer la jeune femme. Immédiatement après, il se redressa d’un bond et recula de quelques mètres pour souffler quelques instants. Le tonnerre gronda au-dessus d’eux, et une pluie se mit à tomber, lentement d’abord, et puis de plus en plus fort alors qu’ils se faisaient face.
- Tu ne gagneras pas, Rock. L’école du chat a toujours surpassé celle de la vipère depuis qu’elles existent. Tu ne peux pas me vaincre !

Pourfendeuse contre pourfendeur. Arrogance contre ruse. Chat contre vipère. Au-delà d’un combat à mort entre deux mercenaires, c’étaient deux écoles d’épéistes aux us et coutumes radicalement différentes qui s’opposaient ce soir. Et même si Jason n’aimait pas se ranger dans un camp, ce soir, il avait la volonté de se venger contre Himeko et Mei qui les avaient trahis, et de prouver à cette dernière que l’école de la vipère pouvait vaincre celle du chat. Parce qu’il respectait l’homme qui lui avait appris à manier le glaive et à tuer les monstres de Kosaten, il ne laisserait pas la jeune rousse salir son école sans rien faire.
- C’est ce qu’on va voir… répliqua l’assassin en plissant les yeux.

L’instant d’après, la pourfendeuse claquait des doigts et son adversaire se sentit comme cloué sur place, incapable de bouger. Sans attendre, la représentante de l’école du chat plongea sur son adversaire en tentant de lui trancher plusieurs membres. Tout en campant difficilement sur ses positions, le jeune Rokuro para tous ses coups sans pouvoir mouvoir ses jambes. Il avait l’impression d’être tombé dans un piège invisible. Au bout de quelques secondes, il sentit enfin sa mobilité revenir, mais il fut à nouveau expédié plusieurs mètres en arrière par un souffle puissant. Mei l’attaqua au sol et l’entailla au torse et à l’épaule droite. Plus les secondes passaient, et plus le bretteur était en difficulté. Il parvint à rouler sur le côté pour éviter un coup d’épée qui frappa le sol si fort qu’une étincelle jaillit suite à l’impact. Mais alors qu’il tentait de fuir sur le côté pour se relever, Mei mit fin à son rêve, et elle balaya le sol avec son pied pour donner un violent coup de pied au nippon dans le ventre. Celui-ci fut si fort qu’il l’envoya rouler jusqu’au pied de la rambarde en pierre du balcon.

Posant sa main libre sur sa hanche, la bretteuse détailla Jason d’un air narquois et arrogant :
- Et tu penses réellement pouvoir me vaincre ? Tu n’es même pas capable de tenir une attaque…
Le Minshujin se releva avec difficulté en s’appuyant à la rambarde. La première manche, il venait clairement de la perdre. Prêt à en découdre à nouveau, il se téléporta dans le dos de Mei et leurs lames s’entrechoquèrent à nouveau pendant plusieurs secondes. L’assassin parvint à utiliser le style de combat rapide de l’école de la vipère, et tournoya sur lui-même avec agilité en fendant l’air très rapidement. Ce style força la jeune femme à se défendre et à se replier, mais elle ne tarda pas à trouver un moyen de dévier la lame de Jason et de lui faire perdre l’équilibre et lâcher son arme. Et alors qu’elle s’apprêtait à l’achever, il adopta sa forme d’ombre et le glaive de son adversaire le traversa sans résultat. Le temps qu’elle comprenne, il s’était déporté, avait repris forme solide et avait saisi son poignet de la main gauche avant de répliquer avec une droite particulièrement bien ajustée au visage.

La rouquine roula au sol un moment avant de s’immobiliser, tandis que Jason ramassait son épée. A nouveau, le duo se redressa alors que Mei le regardait désormais avec une lueur intriguée dans ses yeux ophidiens. Elle n’avait jamais vu un tel pouvoir. La lèvre en sang, elle cherchait à comprendre comment il était parvenu à l’envoyer au tapis alors qu’elle était certaine de le tenir. Cela signifiait donc que ses capacités ne se limitaient pas à une téléportation étrange. Il avait d’autres tours dans son sac…
- Je comprends ce que voulait dire Himeko… Tu es dangereux !
- Tu n’as encore rien vu… Répliqua l’assassin, dont les yeux écarlates brillaient dans la nuit, sous la pluie.
- Mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot !

Aussitôt, elle plongea sur Jason avec une célérité et une agilité encore plus grandes qu’avant, et il fut pris au dépourvu. Sa technique au maniement du glaive et son expérience étaient bien supérieurs aux siens, et il le sentait cruellement. Elle était capable d’anticiper ses réactions et ses contre offensives, et plusieurs fois, il se retrouva avec une nouvelle entaille alors que la pourfendeuse disposait d’une défense qui semblait impénétrable. Après un nouvel échange, elle le désarma à nouveau, le laissant sans défense face à sa lame. Agenouillé, la tête baissée, le nippon semblait repoussé dans ses derniers retranchements.
- Ta carrière s’arrête ici, Rock…

Elle fendit l’air avec sa lame, les deux mains posées sur le pommeau, mais l’épée resta suspendue dans les airs. L’assassin s’était redressé brusquement et avait saisi entre ses paumes la lame en argent, empêchant la rousse combattante de le tuer. Son aura d’ombre et d’électricité se déploya avec une violence inattendue qui balaya littéralement la pourfendeuse à l’autre bout du balcon. Elle lâcha son épée dans l’opération, qui resta coincée par la lame entre les mains du jeune élu. Les arcs électriques autour de son corps étaient bien plus nombreux que d’habitude, et une puissance palpable émanait de lui. Quant à ses cheveux, était devenus entièrement blancs. Une lueur de haine flottant dans son regard, Jason lâcha l’épée de Mei qui traîna au sol jusqu’à elle alors qu’elle se relevait avec difficulté.

Lentement,  le Minshujin récupéra sa propre arme un peu plus loin, et s’approcha d’un pas lent et mesuré en direction de la combattante qui lui faisait face. Comprenant qu’elle était désormais réellement en danger, elle attrapa une fiole à sa ceinture et la but d’un trait. Aussitôt, une aura puissante émana également d’elle et ses veines sur tout son corps, et son visage, gonflèrent comme si elle était en train de muter. Une lueur féroce dans ses yeux jaunes, elle reprit la parole :
- Tu me forces à utiliser les grands moyens, Jason…
Elle lui fonça dessus, lame en avant, et l'abattit avec une puissance dévastatrice. Pourtant, celle-ci fut bloquée à quelques centimètres du visage du bretteur qui n’avait pas bougé d’un pouce. Comme si ses arcs électriques le protégeaient, il se contenta de la fixer et de plisser les yeux.

Un éclair zébra alors subitement le ciel et vint frapper le balcon de toute sa puissance. Les deux pourfendeurs s’effondrèrent en même temps que l’intégralité du balcon et disparurent dans les décombres, qui avaient désormais envahi le jardin…

Aperçu de Jason:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 6 Mar - 22:21





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Le grand bruit qui nous avait sorti de notre conversation, fut Jason passant à travers la double porte fenêtre du balcon. Sans même laisser le temps au pourfendeur de se relever, Mei lui fonça dessus et continua son assaut, auquel le brun parvint à répondre en le parant. S’en suivit ensuite une tentative pour déstabiliser la jeune femme, dont il en profita pour s’en éloigner. Rien qu’avec ce court échange, la féline témoignait de sa puissance, la suite allait surement donner du fil à retordre aux deux, son adversaire n’était pas en reste. Mais forte de son arrogance, la rousse était sûre de sa victoire. À sous-estimer son opposant, elle pourrait avoir une mauvaise surprise.

« Elle n’a pas tout à fait tort, Mei... Est tout aussi dangereuse que peut l’être Jason. » Ajouta Himeko à la provocation de la bretteuse.

« Certes, mais elle n’a pas l’air de le prendre au sérieux, ça pourrait bien la perdre. » Répliquai-je.

« Pour avoir déjà bosser avec elle une autre fois, c’est son plus grand défaut, les félins sont trop fiers. »

« Les vipères aussi... » Rétorquai-je d’un ton narquois.

L’affrontement se poursuivit et je pu voir que la combattante de l’école du chat ne faisait pas de figuration. Rock était en difficulté, en réalité c’était bien la première fois que je le voyais en prendre autant dans les dents aussi rapidement. Il avait un adversaire à sa taille. La pluie avait commencé à tomber et le tonnerre à gronder, ajoutant une atmosphère d’autant plus lourde à la scène. La propriétaire des yeux dorés faisait preuve d’une grande vélocité quand l’agilité ressortait plus chez l’améthyste. D’un point de vue extérieur et si l’on oubliait l’enjeu, c’était un beau combat, mais la fin en serait dramatique pour l’un d’eux.

Utilisant sa forme d’ombre au bon moment, Jason était parvenu à frapper Mei, la faisant descendre de son piédestal. Seulement elle ne se laissa pas impressionner bien longtemps, l’affrontement était dominé par elle, malgré toutes les forces que mettait l’assassin dans celui-ci. Des entailles apparaissaient sur son corps, quand celui de la jeune femme restait intacte. La pire des situations arriva et bien vite, il se retrouva désarmé, agenouillé devant son assaillant. Mon corps se tendit en le voyant dans cette position de faiblesse, j’avais peine à croire que la rousse allait pouvoir en finir avec lui devant mes yeux.

Alors que la féline allait abattre sa lame de ses deux mains, ces dernières restèrent en suspens. L’épée en argent avait été interceptée brusquement par les paumes de Jason, mais ce ne fut pas la chose qui me surprit le plus. Une aura d’ombre et d’électricité l’entourait, bien plus puissante que les très rares fois où je l’avais vu l’utiliser, elle avait repoussé la pourfendeuse à l’autre bout du balcon. Mes yeux s’agrandirent lorsque je vis ses cheveux bruns, maintenant devenus blanc. Et ils clignèrent plusieurs fois en voyant le regard écarlate qu’il arborait. J’avais déjà vu ses yeux changer, son regard mauvais face à un ennemi, mais jamais cette haine, ça ne lui ressemblait pas du tout.

« C’est quoi ça ?! » S’exclama Himeko.

« J’en sais rien... » Répondis-je, toujours un peu sous le choc.

« Comment ça t’en sais rien ?! »

« Je ne l’ai jamais vu comme ça. »

Ses yeux émeraudes me fixèrent pendant encore quelques secondes, avant de retourner vers le balcon. J’ignorai si c’était à cause de la transformation de Jason, mais l’air était devenu lourd. D’un pas lent, il récupéra son arme et se rapprocha de Mei. Il avait, ce genre de démarche où vous savez que ce qui vous attend est la mort. Sentant le danger, la combattante attrapa une fiole et bu tout son contenu d’une traite. Quoi, elle aussi allait s’y mettre ? Instinctivement, je fis quelques pas en arrière, emmenant l’archère avec moi en lui tirant le bras. Cela ne présageait rien de bon, qui savait ce que leurs prochaines attaques allaient faire comme dégâts.

Des veines apparurent sur tout le corps de la bretteuse, et une puissante aura se dégagea de sa personne. Confiante en sa nouvelle force, la pourfendeuse s’élança contre le brun, mais fut stoppée net sans aucune raison apparente. Mes yeux se plissèrent en voyant cela, avant de se fermer brusquement tandis que mes mains se plaquaient sur mes oreilles. Un éclair venait de s’abattre de plein fouet sur la rousse. Lorsque je les rouvris, le balcon avait disparu et par conséquent, les deux assassins. Mes oreilles sifflaient légèrement, l’impact avait été dévastateur.

« On doit descendre et vite ! Dire à Ichiro de verrouiller la salle de bal ! »

« Hum... D’accord ! » Répondit Himeko, choquée.

L’analysant une seconde, je me décidai à la détacher, si le doyen la voyait avec ces liens, ils se poseraient des questions. D’un hochement de tête, nous partîmes au rez-de-chaussée. Certains gardes ayant été assez proches pour entendre le bruit se précipitèrent vers nous. Rapidement, je leur expliquais que Rock se battait contre un ennemi et qu’il fallait empêcher quiconque de sortir. Je ne me mis pas longtemps à trouver le vétéran près de la terrasse.

« Ichiro, on a un ennemi dehors, Rock s’en occupe, ordonne à tout le monde de ne pas sortir de la salle ! » L’informai-je essoufflée, courir avec ces blessures était assez douloureux.

« Entendu, mais vous êtes sûres qu’il n’a pas besoin d’aide ? »

« Ouais, on y retourne ! » Mentais-je à moitié.

Le doyen nous observa toutes les deux, puis fini par hausser les épaules non sans une remarque du style « ah ces jeunes qui veulent tout faire seuls... ».

Convaincue qu’il allait faire ce qu’il fallait, je reprenais ma course accompagnée de l’archère, que je gardai tout de même à l’œil. Bientôt, nous arrivâmes dans le jardin en passant par une porte de derrière, juste à l’endroit où le balcon s’était effondré. En gardant tout de même, une certaine distance. Est-ce que Mei était morte suite à cette attaque ? Non, avec ce qu’elle avait ingurgité, peut-être pas. Ce qui m’inquiétait était surtout l’état de Jason, notamment état mental j’entendais.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 898
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 7 Mar - 0:55


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Durant près d’une minute, seule la pluie battante vint perturber le soudain silence qui s’était abattu sur le manoir et ses alentours. L’orchestre s’était arrêté de jouer quand le balcon s’était effondré, et Ichiro et les autres mercenaires avaient tout verrouillé afin de sécuriser les mariés et le reste des invités pendant que Dahlia et Himeko se pressaient vers les décombres. Mei fut la première à surgir de sous des dalles de pierre qui l’avaient ensevelie. Couverte de sang, le souffle court, elle se redressa lentement et observa les alentours à la recherche de son adversaire sans succès. Lentement, elle enjamba les gravats et alla s’assoir dans l’herbe. Elle allait s’étendre complètement pour se reposer quand soudain le bras gauche de l’élu jaillit de sous les décombres.

Lentement, il émergea à son tour, une profonde plaie au front, le visage ensanglanté, le regard toujours aussi haineux. Son aura était toujours aussi forte et écrasante, et il tenait toujours fermement son glaive en argent. Lentement, il se redressa de toute sa hauteur et son regard rencontra d’abord celui de Dahlia, puis d’Himeko. Toutes deux se tenaient à distance, et ne semblaient pas rassurées. Mais il était dans un état second, un niveau de concentration supérieur, et il ne vit pas la frayeur dans leurs yeux. Tout ce qu’il voyait, c’est qu’elles n’étaient pas la cible qu’il recherchait. En balayant la zone du regard, il tomba sur la pourfendeuse, qui s’était relevée en voyant que son adversaire était toujours en vie.

Le combat ne tarderait pas à reprendre. A son tour, il enjamba les ruines et se retrouva dans l’herbe à une dizaine de mètres de son adversaire. Ses vêtements de riche l’empêchaient de bouger. Ils le freinaient. Et c’était d’autant plus vrai depuis qu’ils étaient trempés. Il lâcha un long soupir avant de déchirer son haut qui était entaillé au torse et à l’épaule et jeta les restes de son vêtement au sol. Désormais torse nu, il commença à se balancer subtilement de gauche à droite, prêt à reprendre le combat. Ses yeux écarlates fixaient Mei sans ignorer le moindre geste qu’elle pouvait faire, et bientôt, il amorça l’attaque en se téléportant pile devant elle. Leurs épées s’entrechoquèrent avec une violence palpable même à distance à de nombreuses reprises, et le combat reprit.

Mei avait une force et une vitesse surprenantes, mais elle ne parvenait plus à toucher Jason. Pas même à le mettre en difficulté. Pire encore, elle reculait tandis que lui avançait en parant ses coups au fur et à mesure qu’elle l’attaquait. Imperturbable, tel une machine, il anticipait tous ses gestes avec une facilité déconcertante, et ce n'était pas l’expérience ou la technique supérieures de la rouquine qui l’aideraient. Elle perdait du terrain, et surtout, confiance en elle. Poussée à la faute, elle tenta un estoc plus puissant et plus long à armer que les autres, et l’assassin para rapidement avant de lui trancher sa main armée, et de lui planter sa lame en pleine poitrine. Dès qu’il retira son glaive en argent, le sang jaillit sur lui, et la jeune pourfendeuse de l’école du chat s’effondra dans l’herbe en poussant un petit gémissement de douleur.

Avec cette lueur étrange courant toujours dans ses yeux, Jason s’avança jusqu’à son corps et l’observa de toute sa hauteur en plongeant son regard dans le sien.
- La vipère l’emporte… Murmura t’il d’une voix étrange et presque malsaine, avant de planter son glaive dans le cœur de Mei.
La lame s’enfonça si profondément qu’elle se planta même dans l’herbe située sous le corps de la jeune femme. Et alors qu’elle rendait son dernier soupir en s’étouffant dans son propre sang, l’assassin tomba à genoux, et ses cheveux et ses yeux reprirent leur apparence normale. Pendant un bref instant, il sembla se demander où il était, avant de s’effondrer au sol, épuisé…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   

Revenir en haut Aller en bas
Cérémonie sous haute surveillance
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
» Les Rois sous la Montagne
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.