Partagez | .
Cérémonie sous haute surveillance
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mer 8 Mar - 18:45





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



La pluie glaciale finissait de retirer la coiffure que je portais, mes cheveux étaient maintenant lissés par l’eau et encadraient mon visage. Des frissons me parcouraient alors que mes pieds nus s’enfonçaient dans l’herbe fraîche. En fait, je tremblai littéralement compte tenue de la robe légère qui m’habillait, et devais avoir une allure de fille fragile. Après avoir couru pendant quelques mètres, Himeko et moi arrivions enfin à l’endroit où les deux pourfendeurs se battaient. La scène qui s’offrit sous nos yeux n’avait rien de rassurante. Mei sortait difficilement des décombres, pour aller s’assoir un peu plus loin dans l’herbe. La féline était couverte de sang, peinait à retrouver son souffle, mais aucune trace de Jason.

Du moins jusqu’à ce que son bras sorte brusquement de sous les débris de balcon. Son corps suivit lentement le mouvement, son visage entièrement ensanglanté lui donnait une mine à faire peur, littéralement. Toujours avec cette lenteur déplaisante, le pourfendeur se redressa et lorsque son regard croisa le mien, j’eus carrément des sueurs froides. La haine n’avait pas disparu de ses yeux, mais il ne sembla même pas faire attention à nous.

« J’ai cru qu’il allait vouloir nous tuer... » Lâcha l’archère, toute aussi inquiète.

« Il n’a pas perdu la tête, heureusement pour nous... Enfin je crois... »

Qui savait ce que l’assassin avait en tête. D’ailleurs cette dernière continua de balayer la zone à la recherche de son ennemie. Qui s’était déjà relevée à la seconde où le brun avait fait irruption. Un soupir traversa la bouche de Rock, et d’un geste sec il arracha sa tenue, la trouvant certainement gênante maintenant qu’elle était trempée. Son combat, plus la pluie qui s’abattait sur lui, avaient fait retomber ses cheveux blancs sur son visage, lui donnant un air effrayant mais à la fois fascinant, si on faisait abstraction de son air haineux. Celui-ci se mit à se balancer un coup sur son pied droit puis le gauche, qu’est-ce qui était en train de lui arriver ? J’avais l’impression d’avoir une machine inconsciente devant les yeux, je ne le reconnaissais plus du tout.

Avec une rapidité déconcertante, le pourfendeur s’était déjà retrouvé face à son opposante et leurs armes s’entrechoquèrent violemment. On pouvait clairement entendre leur glaive qui se croisaient à la distance où nous étions. La puissance des deux adversaires était presque palpable, et surtout, Mei avait perdu son avantage malgré toutes les forces qu’elle déployait. J’ignorai quel pouvoir avait déclenché Jason, mais affronter la combattante semblait être devenu une formalité pour lui, il ne forçait même plus. En réalité, je ne connaissais vraiment pas grand-chose de lui... Personnellement, presque rien en fait, même si une confiance régnait. De par la nature de nos personnalités c’était normal, mais ça mettait tout de même une ombre au tableau.

L’échange prit subitement fin entre les deux mercenaires lorsque la lame du bretteur s’enfonça dans la poitrine de la féline. Au moment où le brun retira son glaive, le sang de la rousse souilla son torse, avant d’être emporté par la pluie, formant des sillons rougeâtres. Un gémissement de douleur traversant les lèvres de la pourfendeuse nous parvint, avant qu’elle ne s’effondre au sol. N’en ayant pas terminé avec elle, Jason s’approcha d’elle de manière à planter son regard écarlate dans le sien. Le ton de sa voix me glaça le sang, malsaine, c’était bien le mot qui correspondait. Son arme d’argent transperça ensuite le cœur de Mei, qui étouffée par son propre sang, finit par rendre l’âme.

J’aurai pu être soulagée et me dire que c’était finit, mais l’état dans lequel l’assassin était, demeurait inquiétant. Jusqu’à ce que ses genoux tombent au sol, et que son apparence redevienne celle que je lui connaissais. Il sembla perdu pendant un instant, comme s’il ne se souvenait de rien, avant de s’effondrer. Échangeant un regard avec Himeko, nous décidâmes de nous rapprocher de lui, restant cependant instinctivement, un peu sur nos gardes. Le brun n’avait pas perdu connaissance, la fatigue l’avait simplement rendu incapable de bouger. Voyant cela, je m’accroupissais près de lui, l’archère restait un peu en retrait. Du bout des doigts, j’écartai les mèches qu’il avait devant les yeux et me penchai pour être dans son champ de vision.

« Jason, ça va ? Tu m’entends ? » Lui demandai-je d’une voix plus douce que d’habitude.

Il réagit faiblement à mes paroles et je l’aidai doucement à se relever en passant mon bras droit dans son dos. Toute l’aura meurtrière qui l’entourait il y a peu, avait disparue, c’était à n’y rien comprendre. Observant un peu les environs, je remarquai non loin du manoir, une petite véranda où nous pourrions nous poser le temps qu’il se reprenne. D’un regard, l’archère compris mon idée et tenta de prendre le bras droit de Rock par-dessus son épaule, non sans hésiter un instant, ayant surement peur de sa réaction. Pour ma part, je soulevai son membre gauche et prenant appui sur mes jambes, un peu engourdies par le froid, le soulevai, seule ou avec Himeko. S’en suivit une courte marche jusqu’à l’endroit sec, où je pus déposer le pourfendeur sur un banc, avant de m’y affaler, je n’aurai pas pu aller plus loin... D’un mouvement sec, je déchirai une partie de l’arrière de ma robe, la tordais un peu et lui plaquait doucement sur le front, qui continuait de saigner.

« C’était quoi... Ce pouvoir que tu as déclenché ? Tu as pris le dessus sur Mei, tes cheveux étaient blancs et... Repensant à ses yeux, j’interrompais ma phrase avant de reprendre. – Tu avais un regard haineux qui ne te ressemble pas, j’ai cru pendant une seconde, que tu n’allais pas me reconnaître tellement ton comportement était étrange... »

Je lui avait expliqué son changement d'une voix assez faible, ne sachant pas quoi en penser pour le moment.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Jeu 9 Mar - 17:25


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Epuisé, désorienté, Rock mit du temps à comprendre qu’il venait de combattre. Il ne se souvenait pas de tout. Il avait de vagues souvenirs de s’être penché au-dessus de Mei avant de l’avoir achevée, mais c’était comme si ça n’avait pas été lui aux commandes. Il n’aimait pas du tout cette sensation, cette impression. Il sentit que Dahlia se rapprochait d’un pas hésitant avec Himeko, et il entendit sa voix lui parvenir de très loin. C’était étrange, car la pluie, elle, lui parvenait très clairement aux oreilles. Plus fort que d’habitude, en fait. Il n’entendait presque que ça. Il se contenta de lever une main en direction de la jeune femme, qu’il reposa aussitôt sur l’herbe. Docilement, il se laissa aider par son amie pour se relever doucement. Il souriait faiblement à sa partenaire pour la remercier pour son aide.

Toutefois, lorsqu’Himeko tenta de l’aider à son tour, il se montra immédiatement hostile et changea de comportement de façon abrupte : tirant son bras pour la forcer à le lâcher, il lui lança d’un ton glacial :
- Ne me touche pas ! Je n’ai pas besoin de ton aide !
Il se laissa guider par Dahlia jusqu’à un abri voisin, et s’assit avec soulagement sur un banc. Il la laissa le soigner sans bouger, visage fixant le sol pendant plusieurs secondes. Il semblait récupérer, en respirant profondément. Puis, au bout d’un moment, il leva un regard mauvais vers l’archère. Celle-ci semblait peinée de s’être autant attirée les foudres du bretteur. Elle l’appréciait. Mais il lui en voulait. La trahison était une des choses qu’il haïssait le plus. C’est alors que son amie attira son attention en lui parlant de ce qui venait de se passer. Il demeura silencieux un instant avant de lui répondre finalement :
- Je n’en sais rien… ce n’était jamais arrivé avant… Je ne me souviens même pas bien de ce qui s’est passé…

Il avait toujours su qu’il était différent des autres humains. Dans son monde, personne n’avait jamais manifesté des talents tels que les siens. Il n’avait jamais cherché à fouiller dans ses origines parce qu’il avait peur des réponses qu’il pourrait dénicher s’il ouvrait cette porte. Parfois, certaines réponses ne devraient jamais être déterrées. Pourtant, aujourd’hui, ce qui s’était déroulé forçait Jason à réévaluer ses décisions passées. Si quelque chose de puissant sommeillait en lui et qu’il était en train de l’éveiller, ou si ses origines expliquaient ce qui lui était arrivé, il se devait de trouver des réponses. Mais comment ? Il n’était même plus dans son monde natal ? Il n’avait aucune chance de trouver la moindre réponse sur lui-même en Kosaten. C’était un cul de sac…

Mettant tout cela de côté, il fixa à nouveau la jeune femme aux yeux émeraudes, et s’adressa à elle d’un ton toujours aussi froid et distant qui n’avait rien à voir avec la voix qu’il avait pris les jours précédents pour discuter avec elle :
- Je t’écoute, Himeko… Justifie donc tes actes ! J’imagine que si tu es encore là, c’est que tu espères trouver une sorte de pardon auprès de nous…
Il la fixait avec un visage fermé, n’esquissant pas le moindre signe de compassion, comme un homme de loi prêt à infliger sa sentence.
- Qui vous a engagé ? Et est ce qu’on doit s’attendre à une autre visite dans la nuit ? Ajouta-t-il avant de se taire pour la laisser parler.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Sam 11 Mar - 23:11





feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Lentement, je passai son bras sur mes épaules en le soutenant, la pluie n’aidait pas et je dus ajuster ma prise sur sa hanche pour qu’il ne glisse pas. Je lui rendis son faible sourire et commença à me relever. Comme je m’y attendais un peu, Jason repoussa violemment l’archère qui tentait de l’aider. Sa trahison avait brisé le petit début d’amitié qui était né entre les deux, du moins, pour le moment. Pour ma part, disons que même s’il y avait un certain froid, je ne pouvais pas nier le fait qu’elle avait choisi de m’épargner.

Suite au rejet du pourfendeur, la jeune femme se contenta de rester en retrait, la tête baissée, les cheveux lui tombant devant les yeux. Je lui jetai un regard désolé, mais il ne fallait pas s’étonner non plus. Après encore quelques mètres sous l’averse, nous arrivions enfin sous l’abri, je m’assis à côté du brun, quand Himeko s’installa un peu à l’écart, ne voulant pas énerver davantage celui dont elle était sous le charme. Alors que je maintenais toujours le bout de tissu sur son front, le bretteur me révéla qu’il ne savait absolument pas d’où venait ce pouvoir. J’étais assez étonnée d’apprendre cela, je pensais que c’était une sorte de forme qu’il n’utilisait qu’en cas extrême, mais en réalité, elle s’était déclenchée, surement parce qu’il était en danger de mort. Mais qu’il n’en sache rien, voulait dire que lui-même ignorait des choses sur ses origines.

Mon morceau de robe imbibé de sang, je le retirai pour le lâcher parterre, ma main avait pris une couleur rougeâtre, d’un réflexe, je l’essuyai un peu sur ma robe, dire que c’était une tenue de soirée, maintenant elle n’avait que l’allure d’une serpillère.

« Tu as...littéralement foudroyé le balcon du bureau de Masao... »

Mais pour le coup, le problème à régler était celui de l’acolyte de la défunte Mei. Et Jason n’était pas prêt de l’oublier. D’une voix froide, il lui demanda de s’expliquer sur ses agissements, et si d’autres attaques étaient prévues. Silencieuse, j’attendais les réponses de la jeune femme. Elle m’avait en soit convaincu parce que ma vie était directement concernée, mais concernant Rock, c’était différent. Himeko prit une grande respiration, avant de prendre la parole. Elle débuta par le plus simple.

« Nous avons été engagées par un des concurrents de Noriaki, qui se voyait désavantagé par cette union... Il n’y aura pas d’attaque cette nuit, du moins pas de ma part, nous sommes les seules payées par ce marchand... Comme l’a dit Mei, beaucoup de personnes sont contres... J’ai accepté de jouer celle qui devrais obtenir votre confiance parce qu’au vu de mon caractère, j’étais la plus à même d’y parvenir. Mais quand j’ai commencé à me rapprocher de vous réellement, je ne faisais pas semblant Jason, j’ai vraiment apprécié ces quelques jours avec vous, avec toi... Et je ne pouvais pas me résoudre à tuer Dahlia malgré le contrat qu’on m’a donné, parce que je l’apprécie, parce que je ne veux pas gâcher ce début d’amitié... Enfin il l’est actuellement...Mais j’espère que vous me laisserai une chance de me rattraper et montrer que vous pouvez me faire confiance... »


Sur cette dernière phrase elle tourna enfin sa tête baissée vers le brun, plantant ses yeux dans les siens. J’observai la réaction de ce dernier, il n’avait pas le pardon facile... J’étais moi-même incapable de savoir à cent pourcent s’il allait lui donner une chance, c’était possible, mais incertain.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Dim 12 Mar - 2:20


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Un faible sourire ourla les lèvres de l’assassin quand Dahlia revint sur l’incident du balcon, et il répondit doucement :
- Oui… je ne contrôlais plus très bien mes capacités déjà à ce moment-là…
Puis là-dessus, il se tourna vers Himeko, qui évitait soigneusement son regard. Le visage caché sous une cascade de cheveux, il écouta son récit avec un visage dur qui exprimait une froideur palpable. Il n’avait pas l’intention de lui simplifier la tâche, c’était certain. Il ne la coupa pas une seule fois, la laissant raconter son récit jusqu’au bout. Jusqu’à sa demande de pardon. Jusqu’à ce qu’elle affronte son regard, ses yeux émeraudes plongés dans les siens. La vérité, c’est qu’il l’appréciait déjà beaucoup et qu’une histoire aurait peut être pu naître entre eux. Mais tout le monde a ses cicatrices. Jason n’était pas différent des autres. Les femmes étaient l’un de ses talons d’Achille, mais cela, elle ne pouvait pas le savoir.

Détournant son regard de celui de l’archère pour fixer le sol, l’épéiste se tut pendant quelques secondes, avant de s’exprimer à son tour :
- Les gens comme nous n’ont pas de deuxième chance, et tu le sais… On tue, ou on est tué. C’est aussi simple que ça…
Il se leva, et tourna son regard vers sa partenaire :
- Dahlia ! Je te laisse décider de son sort… Mais quand je reviendrai, elle ne sera plus là quelle que soit ta décision… Je ne veux plus la voir… C’est la seule seconde chance que j’ai l’intention de lui accorder…
Ses paroles étaient dures. Il ne tourna même pas son regard vers la jeune femme une dernière fois et se contenta de s’éloigner d’un pas claudiquant en direction du manoir.

Il s’entretint rapidement avec Ichiro et l’informa de ce qui s’était produit dans les grandes largeurs : Mei avait trahi, et elle était morte, désormais. Tout comme Ryouta… Il se contenta de préciser qu’Himeko manquait à l’appel mais qu’il avait trouvé du sang qui aurait pu lui appartenir. Peut être avait elle fui ? Il ne parla jamais de la trahison de l’archère. Lorsque tout le monde sut que le plus dur était passé, le ballet des couples et familles aristocrates quittant le manoir démarra alors que la soirée avait pris fin prématurément.

Rock, quant à lui, revint vers Dahlia qu’il trouva au même endroit, seule. Il s’avança lentement et se planta devant elle. Etrangement, c’est un sourire qu’il lui présenta :
- Ca va, toi ? Comment vont tes blessures ?
Il attendit qu’elle réponde, et ajouta :
- J’ai tout raconté à Ichiro et aux autres. Les riches sont en train de quitter le manoir. Mais je n’ai rien dit pour Himeko… conclut il en s’asseyant dans un grand soupir qui aurait pu faire penser à un vieil homme. Bon sang… Sacrée nuit, hein ? souffla t’il, les yeux levés vers la pluie qui avait enfin cessé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 13 Mar - 21:09





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Durant toute l’explication de l’archère, Jason resta de marbre, et je sus rien qu’à son expression que les choses étaient mal parties pour Himeko. Lorsqu’elle eut fini de parler, la jeune femme tourna la tête vers le pourfendeur, et je pus noter la lueur surprise dans ses yeux en croisant le regard du brun, je me doutai qu’il était tout aussi froid que le reste. Silencieuse, j’attendais tout comme elle d’entendre son opinion sur le sujet. Brisant l’échange avec la dessinatrice, ce fut la tête baissée qu’il donna son verdict. Sur le coup mes sourcils se froncèrent, comptait-il la tuer ?

L’assassin finit par se lever, puis se tourna vers moi. Finalement la seule chance que Jason acceptait de lui donner, était la vie sauve en quelque sorte... Rancunier, était un adjectif qui lui allait bien. Ce n’était pas un reproche, mais une autre facette que je découvrais. Je n’irais pas jusqu’à dire que je ne l’étais pas moi-même, mais de mon point de vue, Himeko n’avait pas encore commis l’irréparable. Du sien aussi puisqu’elle restait en vie, mais à un degré différent. D’un soupir et d’un hochement de tête, j’acquiesçai à ses paroles alors qu’il s’en allait vers une des entrées du manoir. Pendant quelques secondes je l’observai boiter sous la pluie, avant de me retourner vers la traîtresse aux remords.

Cette dernière avait été touchée par les mots durs de celui qu’elle appréciait un peu plus qu’en amitié. Himeko se triturait les mains telle une enfant qui aurait fait une bêtise, on aurait presque dit qu’elle allait fondre en larme alors qu’elle mordait furieusement sa lèvre inférieure. M’appuyant sur mes bras, je me rapprochai d’elle en glissant sur le banc. En réalité, je ne savais même pas quoi lui dire, est-ce qu’il y avait quelque chose à dire ?

« C’était prévisible... Déjà il refusait que je l’approche, alors maintenant... » Finit-elle par dire, la voix tremblotante.

« Je t’avoue être partagée, d’un côté je le trouve un peu radical et de l’autre je le comprends... »

« Peut-être que quand il sera plus calme je-... »

« Non, crois-moi si tu es encore là quand il revient, ce sera pire... Et ce n’est pas moi qui pourrait l’empêcher de faire quoi que soit... »

Pas physiquement en tout cas, verbalement ? Est-ce que mes mots avaient un poids dans ses décisions importantes, difficile de savoir avec un électron libre et mystérieux pareil... Mieux valait que l’archère s’en aille pour le moment, je verrai bien en discutant avec lui du sujet.

« Tu as raison, autant ne pas aggraver les choses... » Dit-elle en se levant lentement.

Mes yeux suivirent son mouvement, et plongèrent dans les siens lorsqu’elle se tourna vers moi.

« La confiance ne règne pas, mais comme tu as dit, à toi de prouver qu’elle peut s’installer. »

Mollement, je tendis ma main vers elle, et une expression de soulagement prit place sur son visage, de savoir que je ne partageais pas forcément l’avis de Jason. Sa main serra la mienne, puis elle s’en alla en trottinant, la pluie commençait justement à se calmer. Moi, je ne bougeai pas du banc, encore épuisée et n’en ayant pas envie tout simplement. J’appuyai ma tête contre le mur, et fixai le peu de ciel que j’apercevais, un long soupir s’échappa de ma bouche. Il était grand temps que nous terminions tout ça, j’en venais à regretter d’avoir accepté ce boulot. Trop de choses s’étaient passées en seulement dix jours.

Absorbée dans mes pensées, un léger sursaut me prit lorsque la silhouette du bretteur s’imposa devant moi. Contre toute attente, son visage froid avait disparu et il me souriait. À sa question, j’examinai sommairement mes blessures, avant de lui répondre :

« J’ai l’impression d’être allée chez le boucher, mais sinon ça va. » Dis-je d’une voix blasée en esquissant un sourire.

Jason m’informa ensuite qu’il avait rapporté les évènements à Ichiro, mais sans mentionner la trahison de l’archère. Quand je vous disais qu’il était impossible de savoir ce qu’il se passait sous sa caboche... J’arquai un sourcil alors qu’un bruyant soupir traversait ses lèvres et qu’il prenait place près de moi. Une sacrée nuit, c’était bien le terme qui correspondait.

« Je comprendrai que tu m’en veuille pour t’y avoir embarqué... Lui répondis-je en ne plaisantant qu’à moitié, avant de reprendre après quelques instants. – Pourquoi tu n’as rien dit pour Himeko ? Qu’est-ce que tu en penses réellement ?... Juste avant qu’on parte au temple, elle est venue me parler, du fait que tu sois distant par moment. Maintenant j’ai une petite idée du pourquoi... Qu’est-ce qui t’es arrivé ? Même si rien ne t’oblige à répondre à ça... » Finissais-je en tournant ma tête vers lui.

J’étais curieuse de savoir un peu du passé de celui que je côtoyais tous les jours depuis des mois, c’était en soit, même anormal de ne demander ça que maintenant.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 13 Mar - 21:43


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Le Minshujin sourit faiblement à la réponse de sa partenaire avant de s’assoir. Après un long soupir, tête posée sur le haut du banc et levée vers le ciel, il ajouta :
- Oui, tu commences à accumuler les blessures… Espérons que c’est vraiment terminé… Vu notre état, on ne serait pas d’une grande utilité.
A ces mots, l’assassin en profita pour détailler ce qui restait du costume de soirée hors de prix qu’il portait : seuls demeuraient le pantalon, entaillé et déchiré par endroits, et les bottes. Il sourit en imaginant la tête que ferait Noriaki en voyant l’état des vêtements qu’il avait prêté aux deux élus.
- Cette tenue t’allait très bien, à propos… Lâcha-t-il alors qu’il avait les yeux fermés, tête à nouveau tournée vers le ciel.

Soudain, Dahlia se risqua à aborder le cas d’Himeko. Immédiatement, ses yeux se rouvrirent en grand, et imperceptiblement, le nippon se raidit légèrement. Il était sûr qu’elle avait compris qu’il ne voulait pas parler d’elle, mais c’était encore pire que ça. La brune voulait des réponses, pour une fois. Elle avait compris que quelque chose clochait chez le jeune Rokuro avec les femmes, et elle voulait savoir pourquoi. Il pensa à clore le sujet en refusant de répondre de manière abrupte. C’est en fait sûrement ce qu’il aurait fait plusieurs mois plus tôt. Mais il avait déjà changé depuis qu’il avait été exilé dans ce monde. Il le savait. Il ne savait pas encore si c’était une bonne chose, mais il savait une chose : il ne voulait pas se montrer désagréable avec Dahlia ! il l’appréciait beaucoup, et il comprenait sa curiosité, même s’il ne la cautionnait pas forcément…

Un nouveau soupir s’éleva de l’épéiste, et sans quitter le ciel des yeux, il prit la parole :
- Tu te souviens de notre discussion il y a quelques jours ? Sur le fait de perdre quelqu’un ?
Il se tut un instant, avant de révéler d’une façon un peu abrupte :
- Elle s’appelait Lydia… C’était ma petite amie… Je l’ai connue à une réception dans laquelle je m’étais infiltré pour éliminer une cible… Elle m’a abordé et… avant même que j’aie compris ce qui était en train d’arriver, nous étions ensemble. J’ai voulu y mettre fin, lui expliquer que j’étais trop dangereux, mais elle n’a pas voulu… Elle disait avoir confiance, que je la protègerais, qu’elle préférait mourir plutôt que d’arrêter…

Il se tut à nouveau et ferma les yeux alors que la pluie reprenait doucement. Durant plusieurs secondes, il demeura silencieux, avant de poursuivre son récit :
- Un jour, un de mes ennemis a appris son existence, et la nature de notre lien… Conscient qu’il ne pourrait jamais m’atteindre, il a procédé autrement… Elle n’a pas survécu… Conclut-il brusquement avant de s’enfermer à nouveau dans un mutisme douloureux.
Des larmes se mêlèrent aux gouttes de pluie ruisselant sur son visage et ses paupières fermées. Il ouvrit les yeux, et tourna vers la jeune femme un regard qu’elle ne lui connaissait pas : il y flottait une douleur qu’elle n’avait tout simplement jamais vue chez lui, qui était un être si fier et parfois si arrogant en apparence.
- Je ne me suis jamais plus rapproché de personne après ça… A quoi bon ? Les gens comme moi ne sèment que la mort autour d’eux… Je suis né pour ça. J’ai un don pour tuer ! J’ai fini par l’accepter… Je croyais qu’Himeko était comme moi, mais je me suis probablement trompé…

Il avait soigneusement évité de répondre à certaines parties de la question de Dahlia, mais il décida tout de même d’ajouter quelques éléments de réponse. Ce moment était l’un des rares moments où Jason s’ouvrait et acceptait de parler de lui-même. Impossible de savoir quand cela se produirait la prochaine fois. Il lui devait au moins ça…
- Si j’ai maintenu une certaine distance avec elle ces derniers jours, c’est parce que je me suis promis de ne jamais plus attirer dans notre monde une femme qui n’en fait pas partie. Ceux qui sont nés dans la lumière ne sont pas comme moi ! Ils ont une chance de vivre une vie heureuse. Je n’ôterai plus jamais une telle chance à aucune femme cherchant à se rapprocher de moi… ajouta t’il avec un faible sourire avant de se relever pour mettre fin à ce court instant de vérité. On devrait retourner au manoir. On va attraper froid dans ces tenues, surtout toi ! Souligna t’il avec un clin d’œil étrange pouvant porter à confusion.

Il avait mis fin à la conversation aussi vite que la brune l’avait initiée. Peut-être venait il de se rendre compte qu’il en avait trop dit ? Ou peut-être était-ce sa façon de dissimuler sa gêne et son embarras quand il en disait trop sur lui ? Difficile à dire… Il s’éloigna sans attendre la réaction de Dahlia et passa près du corps toujours empalé de Mei. Sans s’arrêter, il arracha sa lame du sol pour la récupérer et s’éloigna en direction de la grande bâtisse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 13 Mar - 23:32





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Les cicatrices des précédents combats venaient à peine de disparaître, que d’autres prenaient déjà le relais sur mon corps. À sa remarque mon sourire s’élargit quelque peu, tandis que je reprenais ma contemplation du ciel. Le froid commençait à doucement se faire sentir, alors que je frottai machinalement mes mains sur mes bras, Jason finit par admettre que ma robe m’allait bien. Inutile de préciser que je l’avais fixée comme s’il venait d’une autre planète à ce moment-là. Même si je me doutai bien qu’il l’avait pensé en me voyant, rien qu’à sa façon de me regarder lorsque je m’étais montrée, je ne m’attendais pas à ce qu’il balance cela comme ça.

« Merci... » Finissais-je par dire.

Néanmoins, cette petite conversation ne me faisait pas oublier les interrogations que je me posais. J’avais conscience qu’il n’aimait pas parler de lui, mais on ne pouvait pas constamment se muer dans un silence, puis oser prétendre être amis par la suite, ça ne fonctionnait pas éternellement. Les yeux du brun s’écarquillèrent lorsqu’il m’entendit parler, et son corps devint soudainement raide. Dès lors je me préparai à un refus de poursuivre la discussion, mais ce dernier ne vint jamais. À la place, un long soupir, puis il se décida à me répondre, à mon grand étonnement, une nouvelle fois. D’un hochement de tête j’acquiesçai, attendant la suite.

Juste avec ses premiers mots, je savais que ce serait difficile pour lui d’en parler, alors jusqu’à ce qu’il ait terminé, je ne comptais pas l’interrompre. Lydia, ou celle qui avait réussi à l’atteindre tout en le payant de sa vie. Une dure réalité du métier que nous avions choisi, où risquer de se lier aux autres, était également risquer de les perdre ensuite. De la pire des façons... Cela fonctionnait aussi dans l’autre sens, s’immiscer dans la vie d’une personne lambda, pour en disparaître tout aussi vite et devenir un poids. Son regard améthyste fixé vers le ciel, il ne pouvait pas voir la lueur de tristesse dans mes yeux alors que je pensai à tout ça.

Doucement, la pluie recommença à tomber face à nous, et Jason refermait ses yeux, sans prononcer un seul mot pendant plusieurs longues secondes. Je fini par baisser la tête et balancer lentement mes pieds nus d’un air absent. La voix du pourfendeur brisa de nouveau le silence, pour enfin m’apprendre ce qui était arrivé à sa compagne. Son ennemi s’était servi d’elle pour l’atteindre lui, ce qu’il avait voulu éviter à tout prix. J’avais l’impression que chaque phrase lui faisait l’effet d’un coup de poignard, une nouvelle fois, le bretteur se mua dans son silence. Ma tête se tourna à nouveau vers lui, ses paupières s’étaient refermées, mais lorsqu’il les rouvrit, les miennes s’écarquillèrent.

Ses yeux n’exprimaient que de la souffrance, l’eau de pluie qui ruisselait toujours sur son visage donnait l’impression qu’il pleurait. D’un coup, je voyais un être plus fragile qu’on ne pouvait le penser, lui d’habitude si imperturbable. Et le reste de ses paroles me firent assez mal, je devais l’avouer. Jason était horriblement dur avec lui-même, son sentiment de culpabilité le rongeait, il avait tellement peur que d’autres meurt par sa faute, qu’il se renfermait. J’avais fini par ne plus vouloir me lier aux autres pour ne plus ressentir ce vide, mais se sentir pleinement responsable de la mort de celle qu’on aime et choisir de ne plus se lier à quiconque était bien pire, à mon sens. Et pourtant en arrivant à Kosaten, le bretteur s’était attaché à Tenkeï, à moi, à d’autres peut-être, est-ce qu’il voyait son arrivée ici comme une seconde chance ? Surement.

Ne prononçant aucuns mots, sachant pertinemment que c’était inutile dans ce genre de moment, je me contentai de le regarder, c’était suffisant à ce qu’il voit, que je le comprenais. Sentant soudainement mes yeux devenir un peu humides, je les clignais plusieurs fois. Ceux qui naissaient dans la lumière n’étaient pas comme lui ? Le brun avait une image tellement sombre de lui-même, j’aurai eu envie de lui dire de se taire, parce que je détestai l’entendre parler ainsi. Tout le monde avait le droit de vivre heureux, même lui... Mes pensées m’étonnaient un peu moi-même. Mais je n’eus pas le temps de m’y attarder, car l’assassin se leva d’un coup en souriant faiblement. Prétextant que nous allions attraper froid, en me faisant un clin d’œil, qui me fit esquisser une moue sur mon visage. C’était surtout qu’il ne voulait pas qu’un malaise s’installe oui...

Sans même attendre que je réponde, le brun s’approcha du cadavre de Mei pour récupérer son arme. Tapotant le dessous du banc du bout de mes doigts, je l’observai s’éloigner, avant de me lever brusquement. Malgré la douleur de mes jambes, je m’empressai de le rattraper, et une fois à sa hauteur, j’attrapai doucement son bras pour qu’il se retourne.

« Ne sois pas...aussi dur avec toi-même. »

Levant ma tête pour le regarder dans les yeux, il n’y avait que cette chose que j’avais envie de lui dire pour l’instant. Et cette fois, je fus celle qui s’en alla sans attendre de réponse.

   


Dernière édition par Dahlia Gardilho le Mar 14 Mar - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Lun 13 Mar - 23:54


CÉRÉMONIE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

feat.Jason & Dahlia



Certaines personnes sont plus secrètes que d’autres. Les individus sont tous différents, c’est une loi élémentaire. Rock était sans aucun doute un homme qui n’aimait pas parler de lui ni de son passé. Il préférait s’exprimer d’un simple regard, car il trouvait les paroles parfois trop douloureuses pour être prononcées. Ce soir-là, pourtant, il fit ce qu’il n’avait encore jamais fait dans sa vie, et passa par-dessus ce rempart qu’il avait fabriqué pour révéler un peu de son passé à Dahlia et lui prouver ainsi qu’elle était bien son amie, et que ce mot n’était pas… qu’un mot.
La douleur avait refait surface aussi brusquement qu’un coup de poignard, et il avait mis fin à la conversation aussi vite qu’elle avait commencé, en laissant la jeune femme à ses réflexions.

Mais soudain, alors qu’il s’éloignait seul en direction du manoir, la brune le rattrapa et lui saisit le bras pour le retenir. Surpris, il se tourna vers elle avec un regard inquisiteur : la dernière chose qu’il souhaitait, c’était s’attirer la compassion, ou pire, la pitié de la mercenaire. Il était bien trop fier pour ça, et ne supporterait pas qu’elle se comporte différemment avec lui parce qu’il avait révélé une des nombreuses cicatrices qu’il dissimulait dans son énigmatique passé. Heureusement, ce ne fut pas ce qui se produisit. Elle se contenta d’essayer de lui faire comprendre qu’il était trop dur avec lui-même.

Il n’était bien évidemment pas de cet avis. Sa partenaire avait mis le doigt sur une faiblesse de l’épéiste, mais il refusa de creuser la question, de la considérer. Comme souvent, il se contenta d’enfermer le problème dans un coin de son cerveau, et d’en verrouiller l’accès. Il n’était pas prêt à se pardonner et  à aller de l’avant. Prisonnier de son passé, et pourtant si certain que Kosaten était sa chance de nouveau départ, l’assassin se sentit durant un bref instant comme un être n’appartenant à aucun de ces deux mondes. Déglutissant avec difficulté, il chassa cette idée de son esprit en la faisant disparaître derrière un sourire amusé. Son masque était de retour…

Il s’apprêtait à répliquer mais il n’en eut pas l’occasion, car ce fut la brune qui s’éloigna sans attendre de réponse. Un sourire toujours étrange sur les lèvres, il la regarda s’éloigner, avant de murmurer pour lui-même :
- On n’a que ce qu’on mérite, Dahlia… On n’a que ce qu’on mérite…
Il soupira une dernière fois avant de reprendre sa marche en direction de la maison. Enfin, ils arrivaient au terme de ce contrat qui avait bien failli leur coûter la vie à tous les deux…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   Mar 14 Mar - 14:49





   
feat. Jason & Dahlia
Cérémonie sous haute surveillance



Lorsque Jason se tourna vers moi, je fis face à son regard surprit. Sûre qu’il ne s’attendait certainement pas à ce que je le rattrape de cette manière, mais en dix jours, beaucoup de choses auxquelles nous ne nous attendions pas s’étaient produites, alors une de plus... Je ne prononçais qu’une seule phrase, mais certainement celle qui mettait le doigt sur un de ses problèmes les plus importants. C’était en un sens, presque paradoxal que je ne puisse cautionner le choix qu’il avait fait, alors qu’en soit, j’avais fait le même. Sauf que le brun le subissait tandis que moi, avant d’arriver ici, j’avais fini par ne plus si mal le vivre.

À l’instant où le pourfendeur s’était levé, je savais qu’il avait refermé une porte pour un bon moment, mais qu’importe. Pendant un instant rien ne se produisit, j’imaginai qu’il prenait ne serait-ce que deux secondes pour réfléchir à ce que je venais de dire, quel que soit son avis sur la question. Le brun finit par changer d’expression et son sourire amusé, signe que son masque avait repris sa place, ne m’étonna guère. Si sur le terrain il faisait face à n’importe quel problème, il fuyait les siens comme la peste. La peur de revivre la même chose devait surement freiner son raisonnement, c’était ce que j’en pensais en tout cas, et elle ne disparaîtrait pas aussi facilement.

Sans même attendre qu’il réplique, je choisi de m’éloigner en direction de la bâtisse. Assez de révélations pour le moment. Je n’avais aucune envie d’entrer dans un quelconque débat, il n’y avait rien à débattre, seul le temps pourrait changer les choses. Aussi bien pour lui, que pour moi, qui doutai toujours de mes choix.

Une fois de retour à l’intérieur du manoir, des servantes s’empressèrent de me prendre en charge, j’étais frigorifiée. Tous les invités s’en étaient allés sans aucun problème, bien que la fête dû être écourtée. Masao s’offusqua pendant cinq minutes devant l’état de ma robe, avant d’exprimer finalement son soulagement...d’être toujours en vie, n’allez pas imaginer qu’il se souciait de moi. Lorsqu’il prit connaissance des dégâts de son bureau, notamment ceux du balcon, sa bouche manqua de toucher le sol, mais encore une fois, tout n’était que dégâts matériels. Avec toute la fortune qu’il possédait, un nouveau manoir pourrait être construit selon ses désirs. Je ne regrettai pas que nous ayons demandé une augmentation de notre prime, étant donné les risques, c’était tout bonnement justifié. J’avais l’impression d’avoir passé une éternité ici, et qu’une seule envie, qu’on puisse enfin passer à autre chose...

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Cérémonie sous haute surveillance   

Revenir en haut Aller en bas
Cérémonie sous haute surveillance
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» Récupération sous haute tension [MISSION MANDALORIENNE N°2] / TELOS IV
» habiter sous une ligne haute tension
» Les Rois sous la Montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.