Partagez | .
Un travail qui s'annonce difficile
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Un travail qui s'annonce difficile   Mer 30 Nov - 12:07




feat.Emily

Sur la piste d'un meurtrier

Kosaten, dans ses meilleurs moments comme dans ses pires, était dans l’ambiance qui lui correspondait le mieux, celle de la guerre. Les coups d’états observés au sein même des camps présent sur le jeu politique qui régnait. La situation difficile à contenir, les mesures sécuritaires avaient été mises en place, si bien que les élus qui voulaient traverser leurs frontières respectives, comme c’était le cas pour moi, devaient agir prudent et avec une très grande sagesse. Pour ma part, quitter de la forêt de givre et m’introduire à Minshu avaient été bien complexe. J’avais de justesse réussi à passer les vérifications et les fouilles lors des frontières, et ainsi, contre une forte somme d’argent.

Pourquoi prendre autant de risques pour juste traverser une frontière ? En effet, la question avait lieu d’être posée car prendre des risques inutilement, n’était pas mon genre. Un Shinobi se devait prudent, minutieux, et surtout puissant.  Ma présence en face de la porte de cette auberge pouvait être justifiée par une petite histoire. Deux jours avant, j’étais tombé sur un job qui consistait à rattraper un meurtrier de renom. Son nom, Date Genko, mais il était plus connu sous le nom de « l’étripeur ». Furtif, malin, discret, prudent, seuls les cadavres de ses victimes montraient qu’il était bel et bien présent dans une ville ou une contrée. Le moment de commencer les fouilles, il s’était déjà envolé comme par magie, sans laissé de traces.

Réflexion

Ayant les préférences assez étranges, il ne ciblait que les filles brunes semblerait-il étant indirectement lié au trône de Fuyu, par le sang. Cela n’était biensur que des rumeurs mais j’en avais bien pris note. Suite à plusieurs enquêtes et plusieurs heures passées à le chercher, il avait été découvert que Genko avait un associé beaucoup moins expérimenté que lui. Cette piste fut difficile à exploiter et aussi très longue à suivre. Exploité plusieurs heures, je me suis longtemps renseigné le plus discrètement possible, jusqu’à remonter à ce jeune garçon, qui selon mes contacts avait à peine une quinzaine d’année. Le petit en lui-même était rusé et malin. Cacher ses traces, s’infiltrer incognito dans les milieux les plus sombres ou encore travailler dans une simple auberge, c’était un parfait passe-partout. Selon des sources sûres, il serait l’informateur direct de Genko. Ce jour là, le jeune, Kensuke était devenu serveur dans une auberge paumée en plein cœur des grands Lacs. Kensuke Kiratora

L’auberge en elle-même n’était pas très cachée s. Il était bien visible et ce même sur plusieurs kilomètres. Parfaitement situé en milieu d’un grand et vaste lac, il fallait traverser une longue passerelle en bois avant d’arriver à l’intérieur. En gros, cet endroit était très visible. Toutefois, l’emplacement étant typiquement mauvais, il était rare de voir traîner des personnes aux alentours. Toutes les conditions étaient réunies pour que le propriétaire se fasse un peu de blé doucement, sans toutefois attirer l’attention de qui que ce soit. Bien dommage pour Kensuke, j’étais réellement déterminé à trouver Genko. Etant la seule piste qui pouvait me conduire jusqu’à lui, il était évident qu’il allait devoir cracher le morceau, de gré comme de force. Après une bonne dizaine de secondes passée devant la porte, je pris finalement la décision d’entrer dans l’auberge. Cette dernière était pratiquement vide, n’ayant qu’une poignée de personnes dispersées en petits groupes un peu partout dans la salle. Sans même jeter un regard à ces autres intrus, je m’avançai jusqu’à la table du bar, où je pris place.

-Bonjour monsieur, que puis-je faire pour vous ?

-Je voudrais une coupe de Sake, uniquement ça.

-Vous ne mangez rien ? À vous voir, vous semblez vraiment être fatigué monsieur… Nous avons un excellent menu si cela vous tente.

Réellement, il jouait bien son rôle, souriant, et innocent, ne laissant rien transparaître. Mais pour moi, ces crétineries n’avaient aucune importance, quand mon heure arrivera, il me parlera tôt ou tard. Kensuke me remplit une coupe de Sake avant de me l’apporter, facilitant ainsi une possible discussion entre nous deux.

-Qu’elle idée hein de construire une auberge en plein milieu d’un Lac. Si un monstre sort en dessous, vous mettez la clé sous la porte.

-Non, pas vraiment. Grace aux personnes comme vous, les mercenaires, si nous sentons un danger qui s’approche de ce genre là, on vous contact et on pourra être certain que ça sera une histoire réglée. Vous êtes nouveaux vous, je ne reconnais pas votre visage…

-J’ai juste pas l’habitude de fréquenter le coin, mais bon, il faut toujours changer un peu.

-Croyez-moi monsieur, l’homme est comme un chien à la poursuite de son os. Seulement lui, il cherche toujours son bien être, en toute circonstances. S’il arrive dans un endroit, c’est qu’il y’a une raison précise pour laquelle il y vient, surtout lorsqu’on sait que pour lui, y aller constitue déjà un calvaire.

-Tu es perspicace, je t’aurai bien embauché pour bosser avec moi si t’étais pas déjà pris ailleurs…

-Noon, je ne sais malheureusement pas manipuler les armes, je ne serai d’aucune utilité à un combattant comme vous…

-Tu n’es pas bon pour les combats, mais qu’en es-t-il de l’infiltration ?

-Qu-Quoi ?!! Qu’est ce que vous dîtes ?!!

La tension devenait de plus en plus grande entre Kensuke et moi, car doucement mais surement, nous avancions vers le sujet principal.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Jeu 1 Déc - 4:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Mer 30 Nov - 22:31



Un travail qui s’annonce difficile
FEAT. Rinkyu



« Mademoiselle, nous avons des chambres si vous souhaitez dormir… » Entendis-je, du plus profond de mon sommeil.
Mes yeux s’ouvrirent lentement, ne tardant pas à être suivis par les autres sens qui me permirent de ré identifier l’endroit où, à nouveau, la narcolepsie avait frappé.



Une simple auberge, construite directement au milieu d’un lac de Minshu, entre Kansei et Jiyuu. Après un voyage jusqu’à la capitale heureusement raccourcis grâce à mon artefact, il me fallait en attendant la recharge de celui-ci marcher quelques jours pour rejoindre la ville du temps, lieu n’habitant pas de très agréables souvenirs… c’était en effet là que notre « séparation » avec M.Honjo s’était déroulée, un instant que j’aurais préféré effacé de l’existence…
Mais ce qui était fait était fait, puis… les choses s’étaient arrangées à présent.  Malheureusement je n’avais pas pu profiter très longtemps du séjour où Seika, puisque Dame Kor m’avait recontactée, peu de temps après… L’éveil, de Maevea. Maintenant, comme prévu, il fallait nous rencontrer à nouveau…

Non pas que je le voulais vraiment, mais c’était nécessaire. Les dons de la muse des rêves… je n’avais aucune idée de comment les manier ! La femme la plus proche de Manshe était probablement la seule capable de m’aider dans cette voie… et encore une fois, ça ne me faisait pas plaisir !

Voilà donc comment je m’étais retrouvée ici, devant une choppe d’un jus de fruit local. Non pas que j’avais besoin de nourriture supplémentaire, ni même de boisson, mais la position de l’enseigne m’avait tapée à l’œil. Un grand bâtiment sur l’eau, ça attirait forcément l’attention ! Et puis, l’intérieur était calme. Quelques groupes de personnes discutant entre elles -dont l’une m’avait d’ailleurs gentiment réveillée-, des locaux et des voyageurs, quelques coups d’œil curieux à cause de la couleur de mes cheveux, mais… rien de particulièrement menaçant.
Un peu de repos ici, avant de reprendre la route, ce n’était pas désagréable. Parmi toutes les auberges où j’avais travaillée, il y en avait eu des biens plus agitées ! Mais peut-être avais-je tiré cette conclusion un peu trop vite, parce que… entre le serveur –soudainement nerveux, alors qu’il s’était montré calme jusque là-,  et l’un des clients, une tension semblait naître

Le perturbateur en question était un jeune homme aux cheveux sombres, portant des habits traditionnels et un sabre japonais. Probablement un natif ! J’étais cependant curieuse de la raison de ce désaccord qui dérangeait le calme des lieux,  et comme la table où je me situais se trouvait être la plus proche du bar, je laissais mes yeux, mes oreilles, et ma curiosité s’intéresser à ce qui pouvait bien se passer…







Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Jeu 1 Déc - 5:57




feat.Emily

Interrogatoire

Paisibilité de l'ambiance

C’était réellement serré au niveau du bar. Certains  groupes présents avaient même cessé de parler entre eux juste pour détourner leur attention de la façon la plus discrète possible vers nous. Cela n’avait que très peu d’importance pour moi, mais certainement pas pour lui, qui voulait faire bien tourner son business dans le calme et l’harmonie. Kensuke avait donc intérêt à me montrer de la plus rapide façon possible que je me trompais, même si cela était impossible. Nous échangèrent des sourire plus ou moins hypocrites, connaissant chacun comment cette histoire se serait terminée dans le pire des cas de tout un chacun. Un sourire malicieux de mon côté, et un gêné de la part de Kensuke, nous nous fixions tout en échangeant nos propos dignes d’une causerie de mafieux.

-Je ne suis qu’un humble serveur. Si mes capacités intellectuelles, ou disons plutôt l’expérience de mon travail m’ont fait paraître malin pour un moment, il serait préférable de l’oublier et de profiter de votre coupe de Sake.

Dit-il avec un sourire, mais d’une façon un peu plus autoritaire que d’habitude. Perdait-il son sang froid ? Qu’importe, je voulais trouver l’emplacement de Genko. Je plongeai donc ma main dans ma poche pour ensuite déposer une affiche de recherche en face lui. Dessus il était écrit : « l’étripeur », Genko, celui que je recherchais et qui à priori était le complice de notre serveur. À la vue de cette affiche, il n’oscilla même pas un cil, pour éviter que je ne fasse un quelconque lien direct. Quinze ans uniquement et j’avais déjà affaire avec un professionnel de l’infiltration. Il était donc réellement dommage qu’il n’ait jamais voulu coopérer ne serait-ce qu’un instant.

-Des amis à moi, des bons amis à moi, m’ont fait savoir que tu traîne souvent avec ce gars sur l’affiche. Et comme mes amis n’ont jamais eu la maladresse de se tromper, j’aimerai un peu que tu me dise, le plus simplement et le plus rapidement possible, qui est cet homme et où je pourrais le trouver.

-Je ne connais pas cet… étripeur non, et peu importe vos amis, vous feriez mieux d’aller rechercher vos informations ailleurs. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser j’ai des bouteilles à aller chercher dans l’arrière-boutique.

C’était clairement une tentative de fuite de la part de notre homme. Au moment où il aurait traversé la porte joignant la salle principale à celle de l’arrière boutique, je ne l’aurai plus vu pour un bon moment et cela aurait donc par définition, rendu mon trajet tout à fait inutile. Cela ne pouvait pas être fait. Même si les lieux bondaient d’un certain nombre de personnes, j’allais devoir rapidement procéder à la phase deux des interrogatoires, celles qui ont pour habitude d’être un peu plus sanglante que la moyenne.

Au moment même où Ken recula d’un pas pour se rendre à la destination qu’il visait, je me levai pour le saisir par le col avec force et détermination. Je ne pouvais pas me permettre de le laisser s’en aller aussi gentiment.

-Ne me dis pas que tu penses sérieusement, que je vais te laisser t’en tirer aussi simplement… Tu n’as pas du rencontrer beaucoup des miens par le passé toi…

-Khh- ??!!

Par la suite, de mon bras droit, je le soulevai afin de le ramener de mon côté et finit par plaquer le jeune homme contre le sol. Ce dernier ne put s’empêcher de cracher quelques gouttes de sangs à cause de la violence du choc, les premières d’une longue chaîne. Le parquet se brisa sur le coup, et Kensuke su qu’il ne pouvait plus rien faire à moins que quelqu’un ne lui vienne en aide.

Suite à cela, mon pied fit une semi-rotation pour aller botter violemment le visage de Ken. Ce dernier valsa continuellement jusqu’à ce qu’il brise la table d’une cliente aux cheveux violettes, rien de bien important. Une fois proche des lieux, mon regard dénué de tout sentiment se posa sur la frêle jeune femme. Elle pouvait me gêner dans mon interrogatoire.

-Veuillez vous reculez jeune demoiselle. Si vous le pouvez même, allez-vous-en.

Je m’avançai alors vers Kensuke qui ne cessait de supplier que je l’épargne, niant toujours son affiliation avec Genko. Qu’il était pitoyable, il n’avait donc toujours pas compris que je ne pouvais  rien écouter d’autre que l’emplacement de celui que je cherchais ?  Je dégainai mon Katana par la suite avant de le planter dans sa main et ainsi le clouer au sol. Mon pied lui alla bloquer son autre bras et je me tenais au dessus de lui, l’observant dans les yeux. Mon regard était effroyable et ne laissait transparaître aucune once d’émotions. Son expérience d’infiltré lui fit comprendre que je ne l’écoutais plus. Par la suite, je libérai soudainement et violemment mon Chakra qui remplit toute la salle. Son empreinte était lourde, désagréable, réellement maléfique. Respirer même en devenait difficile pour ceux qui n’avaient pas une bonne force mentale. J’étais tel un prédateur, qui instaurait une domination des plus totales à sa proie.

- Je ne le demanderai pas deux fois, donc tu as une seule chance de t’en sortir. Où se trouve Genko ?

Sur le visage de Kensuke, on pouvait très clairement lire la frayeur, une réelle. Ainsi même que les sueurs froides qui coulaient le long de ses joues. Les sentiments les plus dramatiques qui ne s’éveillaient que lors que l’on était devant la mort montaient graduellement en lui, faisant accélérer la respiration et le rythme cardiaque de ce pauvre Kensuke. Ses lèvres s’ouvraient légèrement d’elles-mêmes, et moi, tranquillement, j’attendais les mots qui étaient censés en sortir.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Jeu 1 Déc - 21:51



Un travail qui s’annonce difficile
FEAT. Rinkyu



Au comptoir, les choses commencèrent à dégénérer. Les questions de l’inconnu se faisaient de plus en plus accusatrices, et le pauvre serveur se décomposait d’instant en instant. A quoi cela me faisait-il penser ? Ah oui ! Comme il arrivait souvent d’en voir dans certains films ou livres racontant des enquêtes policières… Ça avait tout d’un interrogatoire ! Avec l’agent en civil qui venait récupérer des informations  auprès d’un suspect, directement sur son lieu de travail.
Enfin, ou de sa couverture durant la journée ! Pourtant le serveur n’avait pas l’air méchant… Mais dans ce genre de récits, le méchant de l’histoire n’est jamais celui auquel on s’attend. C’est ce qui rend les plot-twist intéressant d’ailleurs, mais…

Un bruit sourd vint m’éveiller de mes rêveries. Le barman venait de se faire plaquer au sol, son col pris dans la poigne puissante de l’épéiste, ne le retenant que d’une seule main. Et au vu de l’état du sol, mais surtout du pauvre homme… son agresseur ne faisait pas ça pour plaisanter. Sa victime ne semblait même pas capable de se battre !
Puis celle-ci fût jetée d’un coup de pied, atterrissant sur ma table en la brisant en deux. De réflexe, je reculais vivement, avant d’être interpelée par « l’agent ». Celui-ci me conseilla, d’une voix aussi froide que déterminée, de partir. Il ne voulait pas être dérangé… et pendant un moment j’hésitais  à accepter, hocher la tête et partir le plus loin possible.
Par peur d’être blessée moi aussi.

Mais les cris déchirants du serveur, … je ne pouvais pas ignorer ça ! Ce duel interne me paralysa un moment, durant lesquels le cruel combattant dégaina son sabre, dans une claire intention d’infliger de nouvelles souffrances à sa victime.
Si cela ne fit que m’effrayer davantage au début, ce qui arriva ensuite…changea drastiquement quelque chose en moi.

Sans une once d’émotion ou de compassion, la lame fut plantée dans le plat de la main du serveur. Crucifié à même le sol, par un fragment d’acier… Mes mains me chatouillèrent. Pour être plus précise,  c’étaient les cicatrices au cœur et au dos de celles-ci qui semblaient réagir. Des cicatrices causées par le même genre de traitement que cette personne était en train d’infliger, juste devant mes yeux...

Vint ensuite cette aura intimidante, et cet ultimatum. Exactement le même ultimatum que j’avais reçu…

Oui, quelque chose changea. Une barrière venait de se briser. La moi habituelle aurait eu trop peur pour agir fermement, mai se serait jetée sur le corps du blessé, en suppliant son tortionnaire d’arrêter ça. La moi d’il y a deux ans aurait probablement attaqué, sachant très bien que ses pouvoirs n’étaient pas suffisants pour causer la mort, mais son cœur lui aurait dicté de mettre fin à ça.

Cependant,… je n’étais plus sûre qu’il y ait beaucoup de « moi » dans ce que je m’apprêtais à faire, ou même ce que « moi » signifiait vraiment. Mes pouvoirs étaient dangereux, j’avais peur d’eux, consciente du mal qu’ils pouvaient faire… mais ce jour-là, ça ne me retint pas.

« Laissez-le tranquille… »

Une par une, des flèches faîtes d’esprits aqueux se formèrent au dessus de moi, pointées vers l’homme au sabre. Si elles pouvaient se montrer intimidantes ainsi, les choses n’allaient malheureusement pas en rester là. Dans le même temps, d’autres esprits accompagnèrent l’invocation, restant néanmoins à mes pieds : prêts à me défendre en cas de contre-attaque.

« Lâchez-le !! » hurlais-je alors, déployant des éclairs grisâtres qui vinrent investir les projectiles magiques, avant que ceux-ci ne fusent en canon vers ma cible. Cinq attaques frontales, lancées à haute-vitesse pour bénéficier d’un maximum de puissance d’impact brute.

Il n’y avait aucune stratégie derrière, juste… un désir étrange, incompréhension inconnu. Malgré tout inhibé, parce que je n’avais pas déployé toute la force offensive que ce désir me murmurait… Comme s’il y avait encore un conflit à l’intérieur de mon être.

Cependant, ce jour-là, pour la première fois, ce n’était pas la partie douce de mon cœur qui avait gagné.











Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Ven 2 Déc - 8:56




feat.Emily

Décision sous pression

Ambiance

Jiro, mon fier Katana s’était frayé un chemin pour rentrer dans le bras de Kensuke. Ce dernier cria un peu de douleur, à cause de sa faible résistance à cette dernière. Quel frêle individu n’est ce pas ? Par la suite, mon aura néfaste envahit toute la pièce en une vitesse époustouflante et le gibier qui était en face de moi, perdait peu à peu ses moyens autant physiques que mentales. Et je savais qu’une toute autre version des faits allait m’être énoncée par ce petit garnement. Mais c’est à ce moment exact que je ressentis quelque chose d’étrange, de particulier, qui ne venait pas de moi. Une force brutale et violente, qui me fit même froid dans le dos à un moment. Mon regard se dirigea vers la fille aux cheveux violets qui était dans la pièce et dans un reflexe bien ordonné, mon Sharingan s’éveilla pour essayer de me confirmer mes doutes. Ce que j’avais en face de moi, était une énergie non quantifiable. Ce n’était certainement rien face au ressentiment qu’inspirait le messager de la mort, toutefois, cette aura me fit comprendre à ce moment là, que les choses n’allaient pas se passer comme je l’avais initialement planifié.


La demoiselle me demanda de lâcher Kensuke d’une façon peu amicale. Craignait-elle pour la vie de se misérable ? Non, c’était de la haine que je voyais dans ses yeux, une haine qui n’était destinée qu’à moi, sans aucun lien apparent avec celui qui criait sous mes coups.  Des flèches aquatiques, parurent aux alentours de la cheveu-violet. La quantité d’énergie que je pouvais voir dans une seule de ces flèches était incroyablement grande. Ce n’était qu’une estimation, mais j’avais le sentiment qu’une seule de ces flèches là, pouvait raser toute l’auberge  en entier. La surprise était si grande que j’en oubliai même presque la mission principale. Non, il fallait garder mon sang-froid. Céder à une quelconque panique dans un moment pareil, serait tout simplement la mort assurée. Mais qui était donc cette jeune fille ? Pourquoi n’avais-je donc pas su détecter cette surpuissance qu’elle renfermait bien plus tôt ?!! Malheur…  comme ci cela ne suffisait pas, des êtres complètement étranges et difficilement  descriptibles apparurent aux pieds de l’étrange individu. Cela ne présageait rien de bon.

Par la suite, les flèches chargées d’énergie vinrent vers moi. Rester dans les environs aurait valu une mort cruelle et directe. Kensuke était aussi dans les parages et de toute évidence, la fille aux cheveux violets avait oublié ce détail. Tenais-t-elle donc à sa mort également ? Les cinq vinrent à une vitesse vertigineuse vers nous, et là, un changement de plan était nécessaire.

-Tcht-

Un grand coup de pied fut donné à Kensuke pour le sortir  de la zone d’attaque, après quoi je fis plusieurs bons arrière pour dégager le plus rapidement possible de la zone d’influence de l’attaque de la jeune fille. Le coup de pied à l’encontre de Ken avait pour objectif de le sauver en effet, car les informations qu’il détenait étaient cruciales. S’il venait à mourir, ça aurait été des semaines de travail qui se seraient réduites à néant. Je ne pouvais pas prendre un tel risque. Genko était la proie.

Les flèches quand à elles balayèrent l’arrière de l’auberge, radicalement. Pour en rechaper, j’ai du faire plusieurs bons  jusqu’à tomber sur la zone aquatique qui était en dehors. La fumée se dissipa peu à peu et je regardais de profil le monstre responsable d’une telle catastrophe. Il m’était bien venu à l’esprit une possible idée de riposte, de contre-attaque, mais dès que je vis les bestioles bizarres aux pieds de l’enragée, je m’en suis abstenu longuement. J’avais beau tourner la situation dans ma tête, le résultat était clair. Contre elle, je n’allais pas pouvoir m’en sortir vivant : Derrière elle je pouvais très bien entre voir la faucheuse, grande gardienne des portes de la mort. Si cette dernière m’atteignait, c’était la fin.  L’idée de laisser filer une source d’information aussi importante que Kensuke me déchirait en deux. Mais d’une certaine façon, le choix ne m’appartenait pas. La situation n’était plus de mon ressort.  

-Vous ne savez donc pas mesurer l’ampleur de votre puissance femme ? Vous avez failli tuer le même jeune homme que vous cherchiez à protéger il y’avait encore peu, de même que vous avez rasé une bonne partie de son auberge.

Sa puissance était phénoménale, rien à voir avec ceux que j’avais déjà eu à rencontrer  et combattre auparavant. Celle-ci était bien plus dévastatrice, plus sauvage, plus barbare. Elle faisait même réagir mon cerveau, laissant de côté de mes muscles et la force brute. Difficile à admettre, mais je n’étais pas de taille. Elle méritait toutefois d’avoir son nom dans ma liste d’individus à battre dans un avenir proche. Je rangeai calmement mon Katana dans son fourreau sans une seule seconde lâcher la jeune du regard.

-Quel est votre nom, femme ? Votre puissance est grande et réellement surprenante. Elle mérite qu’on y prête une attention particulière

Son regard était bestial et il m’était difficile de prévoir quelle serait sa réaction à ce moment là. Mais je ne m’en inquiétais plus réellement, mon regard alla plutôt se poser sur le jeune Kensuke, qui après avoir effectué un sourire en profita pour s’éclipser dans la nature. Je fermai les yeux un moment digérant la déception, avant de porter à nouveau mon attention sur la jeune fille

-Il s’en est allé à présent…  Comptez-vous toujours me combattre ?






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Mer 7 Déc - 21:00



Un travail qui s’annonce difficile
FEAT. Rinkyu



Sans retenue. Sans aucune retenue. Pour une fois, je laissais aller mon pouvoir, sans m’imposer de chaînes ou de contraintes. La magie s’échappait de mon corps, dans un rayonnement grisâtre.  Les esprits s’exaltaient de cette force nouvelle. 
C’était si… différent de d’habitude. Quand je craignais pour ma vie, quand j’avais peur. Peur qu’on me fasse du mal, peur de faire du mal aux autres… peur pour moi et de moi. De ce que pouvaient faire ces pouvoirs, de ce que je pourrais devenir en les laissant aller…

Mais maintenant que c’était fait, que la réaction émotionnelle avait brisé le verrou, tout ça semblait bien loin. La crainte. L’appréhension. Elles avaient disparues, balayées en même temps que le mur ainsi qu’une partie du sol. Je… pouvais, faire ce que je voulais, seule maîtresse de mes actes. Personne n’était en droit de me juger, de contester mes choix, mes actions ! Parce que…cette puissance était… l’argument qui… leur donnait le droit… d’exister….

L’homme qui avait éveillé cette colère était un tortionnaire, probablement un meurtrier. S’en prendre à quelqu’un, le malmener en profitant de l’écart de force, c’était digne de la pourriture qui recouvrait tout Kosaten ! Je ne pouvais pas… le laisser faire. 
Je devais le…

Non !

Pas ça. Je ne me permettrais pas aller jusque là.  Rien ne me donnait le droit de le faire. Mais qui pouvait me dicter les droits de ce monde, auquel je n’appartenais pas ?...

Sans être réellement certaine des limites imposées, je me mis à avancer vers ma cible, en marchant :

« Je dois…vous stopper…je ne peux pas…par tous les moyens… »

A mes yeux, il était comme cet homme, Zayro Jinn. Des êtres qui n’avaient pas accès à la rédemption, qu’on ne pouvait pas pardonner. 
M’adressant la parole, il demeurait stoïque. Les conséquences de ses actes, son regard n’en démontrait pas la peur. La gravité de son geste, sa posture n’en exprimait pas la culpabilité. Si aucun regret n’habitait son âme, comment pouvait-on seulement l’excuser ? Avoir de la compassion ? 
Non… non ! Il se fichait de tout ça ! Je ne contrôlais pas ma puissance ? Il allait voir ! 

Et puis, il rangea son arme, comme si ça m’inviterait à en faire de même. Comme s’il était le seul décideur du début et de la fin des hostilités. J’avais engagé le combat pour défendre…

…Non…

J’avais engagé le combat pour le punir. Qu’il abandonne n’était pas mon problème !...

Et c’est alors qu’il me demanda mon nom. Ses paroles arrogantes ne firent qu’aggraver ce sentiment qui écrasait déjà toute autre chose dans mon esprit… Ma puissance « méritait » de l’attention ? Pour qui se prenait-il ?!..

« Q…qui êtes-vous, pour décider de qui mérite quoi ?... C’est…c’est avec cette même m-mentalité que vous avez décidé que cet homme m-méritait ce que vous lui avez fait ?! »

L’équilibre se désagrégeait encore. L’attitude et les paroles de cet être ne faisaient rien pour y remédier. Ce meurtrier, ce soldat, ou peu importe ce qu’il était au final, ne m’inspirait aucune empathie, aucune compassion qui aurait pu me faire hésiter. Chaque mot ne me donnait qu’un peu plus l’envie de…
…De ne plus l’entendre. De ne plus le voir.

Arrivée au bord du lac, ma main droite se mit faiblement à luire, tandis que j’appelais d’autres esprits de l’eau. 
Plus d’attaques, moins de puissance. Le contrat passé avec ma conscience, juste avant de décider de ma stratégie d’assaut… si on pouvait parler de ça. Mes pensées étaient chaotiques. Mes émotions  brutes étaient seules maîtresses. Et au bout de deux ans dans ce monde, leur pureté avait inévitablement été entachée. 

Un geste vif. Trois projectiles aqueux jaillirent du lac, semblables en force et vitesse à des balles de fusil, se dirigeant droit sur le combattant. Une attaque frontale. 
Un autre geste. Trois autres apparurent, à quelques mètres dans le dos de ce dernier, avant de charger comme leurs confrères. 
Et enfin, trois autres répondirent à l’appel, encerclant l’ennemi en formant un triangle autour de lui. Puis, comme ceux d’avant, convergèrent à haute vitesse dans le but de  percer son corps.

Plus aucune retenue.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Jeu 8 Déc - 1:23




feat.Emily

Sous l'effet de coups

Ambiance

Cette fillette ne savait donc pas se calmer et prendre les choses avec un certain recul, ce qui était bien dommage évidemment pour moi car j’avais perdu mon lien avec Date. Le fait que la combattante ne comprenait rien à la situation qui se produisit ne joua absolument pas en ma faveur, bien au contraire. Non seulement la cible pour laquelle j’étais venu aussi loin tout en prenant de grands risques avait fuit, mais aussi, elle tenait absolument à me faire perdre une grande quantité de mon énergie et de mon temps. Jamais auparavant l’on ne s’était rencontré toutefois ce gnasse était vraisemblablement décidée à me mettre les bâtons dans les roues jusqu’à la toute fin et cela, avait le don de m’agacer grandement même si je ne laissais rien paraître.

Ayant rangé mon épée à la suite de sa première attaque, j’avais déjà montré que je n’avais pas la volonté de la combattre. Elle n’était pas mon ennemi de plus, aucune raison ne me poussait à croiser le fer avec elle si ce n’était le fait qu’elle ait permise l’escapade de ma cible. Face à la remise de mon Katana dans son fourreau, l’élue, si tant est de dire qu’elle en soit une, disait devoir me tuer, comme ci pour  elle, j’étais une personne beaucoup trop dangereuse pour être laissée en vie. Ayant des intentions aussi claires, comprendre qu’elle allait m’attaquer que Jiro soit rangé ou encore même dégainé ne fut pas très compliqué. Cela n’aurait rien changé en réalité. In fine, elle ne désirait rien d’autre que ma mort. Quoi de plus génial me diriez-vous n’est ce pas ? Seulement, je n’étais pas encore prêt à rendre l’âme sur ces terres.

Tous mes propos semblaient être remis en doutes par ce gnasse. Aucune sympathie quelle qu’en soit la forme n’émanait d’elle, juste l’envie irrépressible de m’abattre. Mon actuel ennemi ne comprenait pas comment je pouvais décider de ce qui méritait un regard particulier par rapport à un autre. La fillette était assez étrange parce qu’il y’avait certaines choses qui ne pouvaient pas être expliquées, comme la première impression d’une personne, la description d’un ressentiment, d’une  odeur ou encore même d’un fait intéressant. Cela ne pouvait qu’être détecté ou bien ignoré. Le cas présent, le regard sur ses capacités aurait été très profitable pour qui saurait en percer le mystère. En tant qu’énigme à ce niveau là, elle était intéressante, sans plus. Pour le moment, cela n’était plus mon problème. La seule chose qui m’intéressait, était de sortir vivant de cette rencontre et à chacun des pas que la cheveu-rose faisait, je me disais que les chances que cela arrive étaient de moins en moins grandes.

Une si petite chose, aussi dangereuse… Manshe était réellement un fourbe, une vipère qui  savait prendre de multiples formes. Maintenant il me prouvait qu’une fille, qui ne pouvait certainement pas tenir une épée avait la capacité de me mettre à mal. Je n’allais pas me laisser faire sans broncher.

Mon Sharingan pu détecter l’énergie de l’ennemi qui se rependit sur l’eau. Et alors là, je me mis soudainement sur mes gardes attendant de voir ce qui allait se produire. Dans un premier temps, je vis trois jets d’eau venir à moi avec une rapidité sans pareille, je me précipitai sur la droite pour éviter cela, tout en  guettant encore autour de moi à la recherche de lieux où ces jets d’eau allaient encore pouvoir m’attaquer. Je vis trois autres venir dans un angle presque mort de ma vision. J’esquivai les deux premiers et para  le dernier. Toutefois, j’avais sous-estimé la puissance du jet. Celui-ci me propulsa dans les airs et me fit tomber plus loin contre la surface de l’eau. Fort heureusement, je me relevai rapidement dès que mon corps toucha la surface de l’eau pour ne pas perdre de vue mon adversaire et ne pas baisser ma garde.

Cela fonctionna bien car j’ai pu par la suite éviter deux attaques mais la douleur à mon bras droit m’immobilisa presque, si bien que je pris de plein fouet deux autres attaques en plein torse. Ce coup me propulsa encore jusqu’à une certaine distance sans toutefois me faire sortir du lac. Mon torse était sanglant et ma respiration étouffante. Sous l’effet de mes blessures qui me faisaient cruellement souffrir, mon chakra ne pouvait plus réellement se stabiliser. Et sans réellement le remarquer, je m’enfonçai doucement dans l’eau perdant peu à peu mes forces.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Lun 12 Déc - 1:08



Un travail qui s’annonce difficile
FEAT. Rinkyu



Le nombre d’attaques déborda l’inconnu. Ce n’était pas réellement le résultat d’un stratagème de ma part, d’une quelconque planification, juste…. Je laissais mon cœur dicter mes actes. Cette personne, elle devait être éliminée, ou elle finirait par causer autant de mal que le messager des enfers.
Du moins, c’étaient là les pensées qui m’habitaient. Des pensées… inhabituelles. Ce n’est que lorsque deux des balles d’eau transpercèrent le ventre de mon ennemi que je ne pris conscience de cela.

Qu’étais-je en train de faire ? Depuis quand avais-je de telles idées, de tels désirs ? Mes pouvoirs étaient fait pour défendre, pour guérir, pour aider les autres… pas pour m’en prendre à des êtres vivants pour des prétextes douteux !

Cette révélation me fit vaciller. Actuellement, tout ce que je faisais, c’était…confirmer mes peurs… Confirmer qu’une forme de violence était née en moi. Ou du moins, s’était réveillée de mes profondeurs, à force de rester dans cet univers sanglant… Pour stopper cette personne, des sortilèges de neutralisation auraient suffit. Une formule de guérison sur sa victime, demander à l’un des clients d’aller chercher des gardes à la caserne la plus proche ! C’est ce que j’aurais fait… à l’époque. C’est le réflexe que j’aurais dû avoir.
Mais à la place, j’avais attaqué dans le but de faire mal, de faire, souffrir, de… d’aller plus loin encore ? Je lui avais reproché d’être un danger, un probable meurtrier, alors que ce que je lui faisais subir n’était pas mieux…

Ce monde, Kosaten, n’était qu’un enfer de violence. Respirer son air, voir les batailles et le sang couler, être blessée moi-aussi… Je finirais par changer, définitivement, à la longue.

Non, j’avais déjà changé, mais… jusqu’où la transformation irait, en restant ici ?... En m’oubliant moi-même ?
Il fallait m’arrêter, maintenant ! Cherchant l’homme du regard, c’est avec effroi que je constatais qu’il commençait à s’enfoncer dans l’eau. S’il se noyait, ce serait de ma faute !

J’invoquais donc une grande racine à mes pieds, qui vint s’entourer autour de la taille de l’épéiste pour le ramener sur la terre ferme. Les blessures provoquées par mes attaques saignaient… et pire encore, elles semblaient s’aggraver ! Des étincelles grisâtres apparaissent et disparaissent à l’emplacement des impacts, et chaque flash semblait faire disparaître un peu plus de chair, faire couler un peu plus de sang.

C’est moi qui ai fait ça ?...

Je me souvenais du manteau grisâtre qui m’entourait parfois, l’énergie de la muse des Rêves. Cela y ressemblait… Mais je n’avais même pas encore utilisé son pouvoir ! Ou alors, était-ce involontaire ? Ou tout simplement… naturel ? Je n’en savais rien, et à vrai dire, à cet instant, je ne voulais pas vraiment savoir.

Ce moment, je voulais juste l’oublier. Le sort de cet homme, je ne voulais plus m’en soucier. Ne plus être concernée par son état. Ne plus être responsable de son état. Parmi les clients encore présent dans l’auberge, se murmurait que la garde allait bientôt venir. Oui, ils s’en occuperaient, le soigneraient si nécessaire, ou peut-être succombera-t-il à ses blessures avant leur arrivée.

Mais ça, ce n’était pas mon affaire… ce n’était pas moi !...

Préférant fuir la réalité plutôt que de l’affronter en face, je m’empressais de récupérer mes affaires et de quitter les lieux en vitesse. Loin de cet excès de violence qui ne pouvait pas être moi. Loin de ces blessures qui ne pouvaient pas être mon œuvre. Loin de ce mauvais rêve, qui ne pouvait définitivement pas être réel…


Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   Lun 12 Déc - 8:34




feat.Emily

Un prisonnier Fuyujinn

Ambiance

Devant la jeune fille aux cheveux roses, je perdais tous mes moyens ainsi que toute stature ou même encore toute stabilité. Une puissance aussi phénoménale qui s’abattait aussi violemment sur moi  sans même réellement me donner l’occasion de riposter  avec le peu d’énergie que je pouvais émettre me donnait la désagréable impression d’être complètement inutile au bout du compte.
Malheur.
Je perdais peu à peu  connaissance, malgré les efforts que j’effectuais pour me garder éveillé. Mes paupières étaient plus lourdes et ma respiration beaucoup plus rapide. L’engourdissement de mes muscles ne me permettait que de voir mon ennemie tout en me préparant pour le combat qui certainement allait encore se poursuivre. Difficile à croire cependant, une ferme conviction m’habitait encore, celle de sortir de poursuivre le combat, même si je n’en étais physiquement pas capable, même si effectuer le moindre mouvement s’accompagnait à la seconde d’une incroyable douleur,  mon esprit combatif me permettait encore de pouvoir me défendre pendant un bon bout de temps.

Lors de ma descente progressive dans l’eau, je vis des racines venir d’en dessous, certainement une autre offense qu’avait lancé la cheveu-rose. Si ma masse corporelle entière ne me donnait certainement pas l’occasion d’esquiver, ma hargne de vaincre quand à elle allait me permettre de découper ces agents nocifs avant qu’ils ne m’atteignent directement. Mon Katana fermement tenue dans ma main droite, je soulevai continuellement mon bras tout en serrant les dents aussi fort que je le pouvais afin d’encaisser le tribut en douleur du geste que je venais d’accomplir. Trois centimètres du sol, étaient le maximum  en hauteur que je pouvais bien atteindre  avec ma main et encore, la présence de ces éclairs déstabilisants qui me dévoraient la chair et m’ouvraient les plaies de façon plus profonde, me réduisant encore plus en charpie que je ne l’étais déjà, ne m’aidaient pas dans la réalisation de mon attaque. Dans cette totale incapacité, les racines contrairement à mes attentes, me portèrent pour me mettre en bordure de rive.

Tout mon corps souffrait, de la plus cruelle des façons. Mes efforts pour me maintenir éveillé et conscient se faisaient de plus en plus inutiles car je m’étalai complètement à même le sol, ne pouvant plus me maintenir sur mes pieds sans toutefois lâcher Jiro qui était à ce moment là le seul symbole du peu de fierté qu’il me restait. Le monde autour de moi semblait flou car ma rétine n’arrivait plus à capter toutes les formes qui se mouvaient  de moi. Seuls mes autres sens, auditifs tactiles et visuels me permettaient de déterminer ce qu’il se passait dans les parages. D’ailleurs mon oreille ne captait que le ruissellement de mon propre sang sur mon corps, les pas de plusieurs personnes ainsi que mes remords internes qui ne cessaient jamais.  Sur le bout de ma langue, je pouvais sentir le goût du sang, que je connaissais depuis fort longtemps, du fait que ma bouche en était très certainement remplie. Malgré tout cela, j’étais convaincu de ne pas mourir maintenant. Ce n’était pas ainsi que mon histoire allait s’achever et donc, la mort ne pouvait être auprès de moi. Qu’est ce que j’étais en tort…. Elle me lorgnait depuis le moment où les gardes sont arrivés sur les lieux, sans même que je ne puisse les voir.

-C’est lui… et la fille a disparu…

-Je vois… merci brave homme… Embarquez moi tout ça les gars…

Les soldats, plus précisément trois d’entre eux me portèrent  par les bras et me traînèrent jusqu’à leur charrette. Ma main toujours fermement liée à Jiro, je me laissais glisser tout en dessinant à mes pieds un long trait de sang. Ces derniers accompagnés de leur fier chef d’escouade, me jetèrent à l’arrière de la charrette après m’avoir bien ligoté. Mon arme elle était partie à Morino le chef, qui apprécia bien les Kanjis inscrits sur le dos de ma lame. Deux soldats postés en avant pour conduire, un derrière pour surveiller les arrières, et un dernier dans la même pièce que moi certainement pour me surveiller. J’étais … mal parti.
Pour le moment, je ne pouvais pas me battre, pas encore et pour ce faire ma destinée n’était plus entre mes mains.  Rinkyu le Fuyujinn borgne allait très certainement se faire exécuter publiquement dans les jours qui suivaient après une longue séance d’interrogation. Une histoire bien pitoyable pour le fier Uchiha que j’étais. Au fur et à mesure que la charrette avançait, je savais que mes chances de survie baissaient grandement.

Mais je n’avais pas encore… abandonné.



Note importante:
 




--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un travail qui s'annonce difficile   

Revenir en haut Aller en bas
Un travail qui s'annonce difficile
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.