Partagez | .
Odeur familière
Invité Invité

-



MessageSujet: Odeur familière   Dim 4 Déc - 12:12





Odeur familière


feat.Kaede Honjo




-Humain, nous devons parler.

Lançant glacial à l'androgyne Kaede, notre dragonne qui avait retiré sa cape et son haut, ainsi que ses armes, afin de les poser sur la table sur laquelle était posée le fracon de désinfectant ainsi que les boissons de ses compagnons d'infortune, finissait par détourner son attention du jeune homme à l'air efféminé, commençant à dérouler la longue bande de tissu que lui avait donné le médecin dans l'épisode précédent. Ne sachant, très visiblement, pas du tout comment faire pour utiliser un bandage, elle commençait à le dérouler n'importe comment en reprenant la parole.

-Il semblerait que tu... Tu... Maudit tissu !!! Il semblerait que tu es rencontré une personne que je recherche, je peux sentir son odeur sur toi, même si elle est diffuse.

Rassemblant les souvenirs de sa discussion avec Aki, la seule qui est réussie à lui donner des semblants de réponse jusqu'à maintenant, Zinnia fut cependant coupé dans son élan, ayant réussi s'enrouler avec la fine mes résistantes bandes de tissu au niveau du visage, des omoplates et mêmes des bras, le tout donnant l'impression de faire face à une demi-momie pas très convaincante.

Mais qu'es que c'est que cette conn... RAAAAH ! Mais plus je tire dessus pour l'enlever et plus ça se sert ! Comment un piège aussi stupide peut réussir à soigner quoi que ce soit ! Ce n'est pas possible un truc aussi débile et inutilisable que ça ! Cet humain soigneur à du me refiler un piège en plus de son poison repéré précédemment, honte à moi de lui avoir fait confiance ! Quand je me serais sorti de ce fumier, je lui referais le visage à se charlatan !!

Grognant de rage en s'enroulant un peu plus dans ses bandages à chaque mouvement, Zinnia ressemblait à une petite bête effrayée, se débattant dans un filet de pêche sur le sol de l'auberge, allant jusqu'à mordre le bandage dans l'espoir de le déchirer, mais celui-ci était de bien meilleure qualité qu'il ne semblait au premier regard...



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Dim 4 Déc - 16:33






Odeur familière



Avec : Zinnia
   


Tout semblait à croire que cette journée en avait terminée avec mes nerfs et mes émotions. Elle avait été suffisamment remplie, entre les bandits, le troll, la mission, les combats incessants... Bref, je comptais bien pouvoir me reposer, et profiter dans les prochains jours d'un bain bien chaud... La foire allait battre son plein sans risque de ce coté-ci, et je comptais bien passer un peu de temps à l'arpenter, pour me reposer un peu... Et puis, il était probable que sur des événements aussi conséquents qu'il y ai du travail d'urgence... Donc bien payé... J'allais peut être pouvoir bénéficier d'un autre petit contrat, qui me permettrais de ne plus avoir à me soucier d'argent pendant quelques semaines...

Mais pour le moment, j'avais d'autres soucis à me faire, et ils vinrent d'une personne dont je ne m'y attendais pas vraiment... De la jeune fille qui nous avait accompagnées, et qui si initialement s'était montrée plutôt vulnérable... N'avait pas tardé ensuite à être assez particulière, nous considérant comme des "humains"... Et faisant tomber le masque d'innocence qu'elle avait portée...

Je me tournais vers elle, écoutant donc sa demande, tout en continuant de siroter mon verre un peu nonchalamment, avant qu'elle ne me présente ce pourquoi elle m'interloquait... Elle disait que j'avais rencontré son frère, en... Utilisant l'odeur ? Bien étrange capacité, qui à vrai dire s'expliquait par le sceau sur son ventre, alors qu'elle peinait déjà avec les quelques bandes sur elle... Une élue donc ? De Fuyu... Bon, je n'avais pas de raison de m'inquiéter... mais cela m'intriguais tout de même...

"Il va me falloir un peu plus d'indication... Est-ce que tu sais à quoi il ressemble ? Quand j'aurais put le rencontrer ? Ou bien son nom ? Cela risque d'être difficile de lister chaque personne que j'ai put rencontrer à ce jour..."

Je soupirais, avant de dire d'une voix assez faible, plus basse, après une petite gorgée :

"Sauf si, comme toi, il est élu d'une nation."


Toutefois, elle ne me répondit pas tout de suite, continuant à s'emmêler littéralement dans les bandages pour... Donner un résultat un peu ridicule... Elle cherchait à se débattre, en mordant les bandes... Ce qui donnait véritablement l'impression d'avoir à faire avec un animal en mauvaise posture... Ce qui me fit soupirer sur le coup, avant que je ne m'approche, en sortant mon couteau, et en coupant les parties qui la retenais, avant de m'asseoir, et de l'inviter à faire de même.

"Bien, explique-moi tout. Qu'est-ce que tu sais de lui ?"




Dernière édition par Kaede Honjo le Ven 9 Déc - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mer 7 Déc - 9:51





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Il en fallait pour sortir de ses gonds la légendaire Juge des cendres, Gardienne de l'équilibre de son monde et détentrice de la force du Néant, émissaire de l'Annihilation capable de tenir en respect les forces de la Création et de la Destruction. La puissante créature rabaissée à s'enfermer dans le corps d'un Humain pour chercher son frère égaré dans une dimension inconnue, kidnappé pour être emmené dans un monde étrange par des forces se voulant supérieur à tout autre, notre héroïne avait sa patience bien mise à mal depuis le début de son périple en Kosaten... Et il n'était pas exagéré de constater qu'à cet instant T avec Kaede, elle craquait littéralement...

Grommelant de rage, ce fou finalement l'intervention délicate de l'androgyne qui parvint à libérer la créature de la prison dans laquelle elle s'était elle-même enfermé grâce à son incompétence dans les techniques médicales. Une fois remise sur pied, la première chose que faisait la jeune fille était de jeter et de piétiner la bande dans un râle de rage, cherchant le médecin d'un regard meurtrier, en vint... Celui-ci ayant déjà pris la poudre d'escampette une fois ses patients soignés.


-Comment pouvez-vous soigner avec ce genre de chose ?! C'est complètement stupide ! Soigneur débile ! Race débile ! Monde débile ! J'EN AI RAS LE BOLLE !!

Dans un excès de rage, la jeune fille abattit son poing rageur sur l'épaisse table de bois... Une action qui parvint, bizarrement, à la calmer, lorsque la table refusait concrètement de bouger alors que la main de la dragonne virait au rouge, mettant la demoiselle en PLS sous la table... Tenant précieusement sa main près de son cœur, Zinnia qui avait les larmes aux yeux, la tête baissée de honte devant cette perte de contrôle qui lui était étranger, restait silencieuse quelques minutes...

Je crois que je commence à fatiguer... Avoir frollé la mort, un monde nouveau, la perte de mes pouvoirs, le fait de savoir que le sceau de mon frère est instable, un combat inutile et des blessures qui refuses de guérir rapidement... Sans compter cette bande de tissu qui OSE m'affronter ?! Cela doit bien faire un ou deux millénaires que je ne m'étais pas emporté de la sorte... La dernière fois doit remonter à l'une des disputes entre mes frères lorsque nous étions encore jeunes, tous deux cherchaient à s'attirer ma sympathie de manière exclusif au détriment de l'autre, mais moi qui les ai toujours apprécié autant l'un que l'autre, j'avais fini par perdre mon sang froid devant leurs disputes incessantes et stupides. C'était d'ailleurs à partir de cet épisode que j'avais décidé d'enfermer mes émotions aux fonds de mon coeur pour être la plus impartial possible, comme le demandait mon rôle.

Heureusement pour notre dragonne, il y avait eu plus de bruit que de mal avec cette frappe partiellement involontaire contre l'effroyable table de bois massif, sa main n'ayant pas de blessure plus grave qu'une vif douleur passagère. Son calme retrouvait, bien que son armure glacial n'étant pas encore totalement remise, la jeune fille récupérait sa bande de soin avant de se relever, hésitant quelques secondes avant de la tendre à Kaede.


-Pourrai-tu... M'aider ? Je ne... sais pas... comment vous faites pour utiliser cette chose...

Évitant le regard de l'homme à la faux, les joues rougissants légèrement -réflexe de son corps humain- de honte de devoir se rabaisser à demander l'aide d'une espèce juvénile, mais ne voyant pas d'autre alternative, la blessure de son épaule étant relativement grave... Attendant patiemment une réponse de l'élu, qu'elle soit positive ou négative, Zinnia finissait par reprendre la parole une fois qu'il s'est décidé.

-Je viens tous juste d'arriver dans cette prison que vous nommez Kosaten. Malheureusement, je ne sais pas à quoi ressemble l'hôt... Je veux dire : à quoi ressemble mon frère aujourd'hui. Tout ce que je sais, c'est qu'il s'appelle Ieta Ao et qu'il devrait se trouver dans un endroit appelé Minshu.

Évitons de rentrer dans les détails de l'esprit et de son hôte... Cela serait plus compliqué qu'autre chose et ça ne serait pas bien utile pour obtenir des informations... Et j'ai bien envie de quitter rapidement cet endroit, je me suis beaucoup trop affiché aujourd'hui... Qu'elle honte pour un Juge ce voulant observatrice...



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Ven 9 Déc - 0:39






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
La première chose que je pouvais voir chez la jeune fille, c'était que malgré tout ce qui s'était déroulé, malgré la journée difficile que nous avions passés côte à côte, même s'il ne s'agissait au final que de quelques heures au maximum, elle gardait tout de même une sacrée énergie en elle... A vrai dire, de mon coté, je serais bien content lorsque je serais allongé dans un lit, et que je pourrais me reposer jusqu'à une heure un peu tardive du petit matin... Après tout, le fait de rester ici quelques jours n'allait pas m'obliger à me lever aux aurores pour prendre la route... Et puis, j'avais besoin d'un peu de repos, préférant prévenir tout risque d'aggravation de mes blessures... Je devais avoir peut-être quelques côtes abîmées et des contusions un peu partout, mais rien d'horrible...

Mais... Elle semblait avoir encore un peu trop d'énergie à revendre... La colère l'animait, s'emparait d'elle, au point que, de rage devant le fait d'avoir été mise en une situation délicate et plutôt gênante, je devais l'avouer, par des bandages, lui avait fait frapper assez fortement la table sur laquelle se trouvais mon repas, ce qui le fit trembler un peu, manquant de renverser par ailleurs mon verre... Mais si cela ne fit que détourner un peu mon regard, je me rattrapais bien vite en observant, d'un air inquiet et désabusé la jeune fille se tenant la main, allongée sous la table, et ce pendant de longues minutes...

"Hum... Si tu veux mon avis, ce n'est pas vraiment de cette manière que tu va pouvoir évacuer ta frustration..."


Toutefois, j'attendis qu'elle ne se relève, un peu honteuse, la main légèrement endolori, mais du haut de sa copieuse force (correspondant à vrai dire à celle d'une adolescente, comme sa taille et son âge indiquait), elle n'avait pas fait grand chose, et elle n'avait rien de grave... Mais ce qui me surprit, ce fut la demande de la jeune fille, qui après s'être copieusement énervée, me demanda de l'aide pour ses bandages... Mais bon, d'un sourire, en me levant, je vins aider la jeune fille, qui s'était tout de même légèrement dénudée pour cela... Fort heureusement qu'il en restait quelques unes pour ses quelques formes, sinon, les choses auraient été plus... Difficiles.

"Ne bouge pas, je m'en occupe."


M'executant, je ramassais les quelques bandes, en me penchant vers sa blessure, avant de commencer à la bander avec sérieux. Sa blessure était tout de même assez sérieuse, et il lui faudrait du temps pour qu'elle cicatrise correctement... Et cela allait passer par les bandages que j'allais lui faire... Et dire qu'elle avait refusée tantôt... Toutefois, alors que je commençais à m'y plancher, la jeune fille reprit la parole, mentionnant donc qui était cette personne qu'elle recherchait... Ieta... Ao... Un nom que je ne pensais pas entendre de nouveau... Après tout, son porteur n'était pas spécialement une personne très exubérante, mais qui avait été efficace lors de notre rencontre...

"Ieta Ao, dis-tu ?"


Je disais ces mots en commencer à nouer correctement quelques bandages autour de son corps, veillant à bien serrer pour que cela ne la dérange pas trop. Il devait y avoir le moins d'espace possible pour qu'il s'applique au mieux... Et c'était l'objectif... Et je reprenais, lentement :

"En effet, j'ai bien fait sa rencontre... Elu de Manshe, même si ça fait plusieurs mois que je ne l'ai pas vu... A vrai dire, je n'ai coopérée avec lui que pour une journée, une mission un peu comme celle-ci pour tout dire. Qu'est-ce que tu souhaites savoir sur lui ? Je préfère te prévenir tout de suite, je ne sais pas où il se trouve, mais... Si tu le recherches, tu le trouveras probablement à l'opposé du continent, dans les terres du serpent ou bien dans celles du Phénix... S'il est toujours en vie, bien évidement, la terre des trois dieux n'est pas sans danger..."


Je marquais un petit temps d'attente, en serrant correctement le bandage sur la plaie, pour ensuite reprendre :

"Mais de ce que je sais de lui, il me semble être suffisamment solide pour sortir son épingle du jeu, même s'il ne me semble pas être la personne la plus débrouillarde..." 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Ven 9 Déc - 10:14





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Acceptant de me porter assistance sans trop se faire prier, je fais en sorte de rester calme et immobile alors que l'Humain entoure ma blessure, tachant de contrôler mes grognements instinctifs... Moi qui ai horreur que l'on pose ses mains sur moi, même mes frères avaient le droit de s'en prendre une s'ils essayaient de me toucher sans mon accord préalable, alors un inconnu... Enfin bon, comme me l'avait si bien dit le noble animal aux yeux émeraude : la diplomatie est ma seule véritable arme à l'heure actuelle, j'essaye donc de faire un minimum d'effort.

Parfaitement immobile tel une statut de marbre, la demoiselle qui étouffait le grognement d'un animal mécontent au fond de sa gorge écoutait le début des histoires de l'androgyne tandis qu'il s'appliquait à la tâche, laissant la dragonne masser sa main endolorie. Comme l'avait deviné notre héroïne, grâce à la très légère odeur qui émanait du jeune homme, celui-ci avait bien croisé l'hôte du frère de l'élue de Fuyu dans un passé relativement lointain, lui donnant finalement une destination encore plus vague que celle d'Aki en rajoutant le territoire du Phoenix à la carte de Zinnia.

Ce fut finalement l'évocation de la terre des trois Dieux qui faisait lâcher un soupir à la demoiselle, qui laissait le garçon finir son bandage avant de s'écarter de quelques pas, faisant bouger lentement son épaule bien plus douloureuse que sa main en affichant une grimace sur son visage qui avait perdu de son impassibilité.


-Les « Dieux », hein ?

Touchant son bandage d'un air curieux, pouvant maintenant examiner le travail de Kaede, la dragonne semblait presque surprise de voir son ennemi, le bandage, avoir été maté aussi facilement. Tournant son regard rubis, qui était légèrement plus amical qu'à l'habitude, vers son sauveur du jour, Zinnia ne lui adressait qu'un petit hochement de tête en guise de reconnaissance avant de récupérer son haut posé sur la table, commençant alors à se battre avec celui-ci pour l'enfiler avec un bras qui avait grand mal à se lever.

Encore cette notion de Dieu qui reviens, comme avec l'humain Val' qui avait sus me donner une définition plus que basique de la chose. Je me demande bien pourquoi les jeunes espèces acceptant de se plier devant ce genre de créatures uniquement parce qu'elles sont bien plus forte et plus anciennes qu'eux...

Refusant de demander de nouveau l'assistance à un humain, Zinnia poursuivait ainsi sa bataille avec son t-shirt noir, faisant tout de même apparaître un œil rouge pour regarder l'élu à la faux avant de reprendre la parole, beaucoup plus calme et moins gênée que précédemment.


-Pas débrouillard... ? Heureusement qu'il n'est pas seul alors... Mais au vu de la durée de votre dernière rencontre, je me doute que tu ne pourra pas m'en apprendre d'avantage... Juste, as-tu vu quelque chose qui t'as semblé étrange sur le corps de l'hôt... de Ieta Ao ?

Kaede se trouvait être moins agressif et retissant dans ses réponses et cela arrangeait bien notre héroïne qui n'avait pas la force de se battre à l'instant présent, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir quelques questions pour le jeune homme... À défaut d'avoir une destination, elle pourrait peut-être se faire une meilleure idée sur l'état de santé de l'hôte de son frère qui la préoccupait d'avantage. Ce fut seulement après quelques minutes que la dragonne parvint finalement à finir de se revêtir de son haut, prenant enfin le temps de s'asseoir autour de cette table avec ses compagnons d'infortune en gardant sa cape blanche et ses armes entre ses bras.

-Dis-moi Humain, qu'es qu'un Dieu pour toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Sam 10 Déc - 19:12






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
Après s'être farouchement battue avec les bandes qui lui avaient été apposées précédemment, la jeune fille semblait s'être réconciliée avec grâce à mon intervention, si bien qu'on en oublierait presque la manière un tant soit peu ridicule dont elle avait été fait prisonnière par ce qui n'était pourtant rien d'autre qu'un ensemble de tissu fait pour panser les plaies... Entre sa main douloureuse par le coup qu'elle avait asséné au mobilier, et la blessure qu'elle avait reçue pendant cette journée des plus rythmées, elle avait bien méritée un bon repos, même si, avant tout cela, il y aurait une discussion entre nous deux, notamment sur cette personne qu'elle recherchait, et sur des sujets plus... différents...

En tout cas, si elle avait réagit un peu lorsque j'avais énoncés les dieux... Pourrait-elle avoir une sorte de conflit personnel avec l'entité qui avait bouleversé sa vie, en l'occurrence Long ? Peut-être, c'était même commun parmi les différents élus d'éprouver une sorte d'aversion envers sa déité. Nombreux étaient ceux qui cherchaient une sorte de vengeance, à cause du fait que l'ancienne vie qu'ils possédaient était plus belle... Ce qui n'était pas mon cas, bénéficiant de la chance de pouvoir à nouveau repartir de zéro, et je comptais bien en profiter le plus longtemps possible, jusqu'à ma mort, de cette vie trouvée, même si je savais qu'elle pourrait-être plus belle encore... Actuellement, elle me convenait, bien qu'imparfaite.

Du coup, alors qu'elle profitait tout de même de son nouveau bandage, plus stable, bien mieux plaqué, la jeune fille se contenta de me faire un regard ainsi qu'un petit hochement de tête, ce qui semblait trahir une reconnaissance... Ce n'était certes pas un merci, mais j'allais m'en contenter, lui répondant par un léger sourire. J'aurais certes fait ça pour n'importe qui, mais c'était toujours agréable d'avoir des remerciements, de savoir que la personne appréciait cette implication...

M'enfin, alors que je lui parlais de ce qui s'apparentait comme étant la personne qu'elle recherchait, je revins à réfléchir sur une information qu'elle avait énoncée... Son frère donc, Ieta Ao était son frère ? Surprenante découverte, à moins qu'elle ne voulait parler d'autre chose... Que ce ne soit pas Ieta, mais quelque chose... Après tout, ce n'était pas la première fois qu'elle manquait de se tromper, en voulant dire... Hôte ? C'était probable que ce soit ce terme, même s'il y en avait surement d'autres qui pourraient convenir...

"Hum... Quelque chose d'étrange sur lui ? Et bien, il avait le pouvoir de manifester des flammes bleutées à partir de son bras, mais c'est surtout une présence à ses cotés, que je pouvais ressentir en permanence qui attira le plus mon attention... Comme s'il n'avait jamais été seul, comme s'il était... Accompagné d'une aura, mais d'une autre personne..."


Je fermai les yeux, quelques instants, avant de reprendre, lentement, presque solennellement :

"Et donc, si j'ai bien compris, Ieta Ao est en quelque sorte "l'hôte" de quelque chose... Qui recherches-tu, le garçon... Ou bien l'aura qui l'accompagne ?"

Je m'étais rapproché un peu de la table en disant cela, souriant en coin... Certes, cela ne me regardait pas, mais j'étais tout de même curieux sur le sujet, d'en apprendre à la fois un peu plus sur le Minshujin, mais aussi sur les intentions de cette élue de Fuyu... Un frère donc... Restait à savoir qui du duo que j'avais rencontré au rocheuses elle souhaitait voir... Mais avant cela, je répondis à sa question, qui pouvait être des plus passionnantes...

"Hum... Un dieu ? Un entité généralement puissante dirais-je, a qui on attribue, parfois à tort, parfois à raison, des phénomènes... Mais plus que ça... C'est une entité qui est vénérée, que ce soit pour sa clémence, sa protection ou pour ses faveurs... Dans un sens, il existe quelques histoires sur les trois dieux de Kosaten... Et avec les nations qui les servent, ils remplissent ces critères..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Dim 11 Déc - 11:27





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Entendant son ventre gargouiller, la jeune fille se laissait doucement glisser sur la table, écoutant la description de son interlocuteur qui ne l'avançait pas du tout, l'histoire des flammes bleues et de l'entité suivant l'hôte du frère de la dragonne ayant déjà été abordé lors d'une conversation précédente. Cependant, ce fut le fait que l'androgyne à la faux ensanglanté soit capable de remarquer cette présence qui faisait lever un sourcil à notre dragonne, allant même jusqu'à en déduire la vérité. Appuyant son coude sur la table de bois, la jeune fille posait sa joue au creux de sa main en laissant apparaître un léger sourire au coin de ses fines lèvres en réponse au sourire du jeune homme.

-Oooh... Tu es plus perspicace que tu le laisses penser, Humain. Ou bien, c'est la fatigue qui ne m'aide pas à rester discrète... Mais soit, en effet, ton humain « Ieta Ao » n'a aucun intérêt à mes yeux, c'est bel et bien l'entité qui le suit que je recherche. C'est d'ailleurs amusant de voir que quelqu'un dépourvut de capacité magique, soit capable de le remarquer, même si mon frère n'a jamais été un modèle de discrétion.

Cet humain est sans aucun doute un élu, bien que dépourvu de magie, il serait possible que cette perception plus forte que la moyenne lui soit accordée par le sceau qu'il porte depuis son arrivée en ses terres. J'aimerais vraiment pourvoir étudier plus en détail ce sceau et ses effets... Mais il me faudrait un cobaye consentant pour cela, un élu vivant qui se laisserait se faire découper dans l'espoir de trouver un moyen de retirer cette marque de son corps... Ce serait tellement amusant et intéressant.

Le regard de la jeune fille changeait lentement, fixant Kaede comme si elle était en face d'un jouet qu'elle se retenait d'attraper et d'emmener avec elle, laissant l'une de ses canines dépassées de ses lèvres avant de bâiller à gorge déployée, s'étirant de tous son corps alors que la fatigue la gagnait de plus en plus. Heureusement, la seconde partie de la discussion vient la ramener à la réalité, traitant du sujet qui l'intriguait beaucoup : les divinités.

Écoutant la description un peu trop lisse de l'élu, ayant l'impression d'entendre là une explication toute faite plus qu'un avis personnel. Un point avancé par le jeune homme titillait cependant notre héroïne qui, reprenant un ton plus proche de celui d'une grande soeur un peu coincé comme lors de sa conversation avec Alexandar, décidait de reprendre la parole, penchant sa tête légèrement sur le côté alors qu'elle plongeait son regard rubis dans celui de son interlocuteur.


-Ils remplissent ses critères ? Je ne suis pas de cet avis. De ce que j'ai entendu depuis mon arrivée, les trois « Dieux » de ce monde ne protègent pas leurs peuples... Au contraire, ils les poussent à s'entre-tuer pour leurs profits personnels, allant même jusqu'à enlever des êtres d'autres mondes assouvir leurs soifs de conquêtes et de puissances. Je ne comprends pas pourquoi les nations de Kosaten les honneurs... Non, humain, ne baisse jamais le genou devant qui que ce soit. Qu'importe la puissance ou l'âge de l'entité se prétendant supérieur à toi, tu es et tu seras toujours ton unique maître.

Posant sa main sur la marque qui trônait à la place de son nombril, la jeune fille sentait une violente brûlure sur apposé par Long. Jetant un coup d'œil derrière elle, fixant le vide, Zinnia se forçait à garder la tête haute, forçant un sourire fier à s'afficher sur son visage alors qu'une grimace de douleur était clairement visible.

-Aurais-je touché une corde sensible, dragon d'azur ? Il n'y a pourtant que la vérité qui fâche, comme le disent si bien les humains.

Infâme créature ce prenant pour une toute-puissance, tu as bien de la chance que se monde n'est pas le mien, n'entrant ainsi pas dans ma juridiction, sinon ma Justice t'aurait rapidement rattrapé, toi et tes deux copains, pour oser rompre l'équilibre des choses en invoquant des êtres d'autres mondes à tort et à travers. Je ne suis pas d'ici et je ne resterai pas ici, une grande chance pour toi, Long.

La douleur devenant insoutenable, la jeune fille enfuie son visage dans sa cape d'ivoire, la mordant pour s'empêcher de crier. Les minutes semblèrent durer une éternité, mais finalement la brûlure finissait par se calmer lorsque la dragonne c'était finalement résigné à vider son esprit de toute pensée. Pouvant enfin relever la tête, un filet de sang coulant de son nez, Zinnia relevait un regard haineux en direction de Kaede, même si il n'était pas la cause ni la cible de la colère silencieuse de la demoiselle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mar 13 Déc - 1:01






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
Il se démontra bien vite que j'avais vu juste. La jeune fille, avoua, en effet, après s'être appuyée un peu plus sur le mobilier qu'elle avait précédemment frappée, qu'elle recherchait plus spécifiquement l'aura qui se trouvait être à l'intérieur du Minshujin que ce dernier lui même... Et donc, fait plus étonnant, cette aura comme elle l'avait dit maintenant... Etait celle de son frère ? Une histoire des plus complexe en somme, qui ne manqua pas de me faire tout de même sourire un peu, tant les concours de circonstances qui ont amenés cette possibilités étaient infimes...

"Et donc cette entité que contient le Minshujin est ton frère ? Une drôle d'histoire... Je ne pense pas avoir besoin de m'aventurer sur la question de pourquoi cette personne qui t'es lié se retrouve dans le corps d'un inconnu, cela ne me regarde pas, mais j'avoue être intrigué par ce que tu me racontes... Et d'autant plus par le fait que vous avez la chance d'être tous deux des élus, tant bien même ce n'est pas la même déité qui est à l'origine de vos invocations respectives."


Puis je soupirais, vidant mon verre avant d'en demander un nouveau, qui me fut donné, même si celui-ci allait surement être sur ma note personnelle... Mais bon, ainsi soit-il, ce n'allait pas être un verre ou deux qui allait m'appauvrir me mettre sur la paille, tout en entendant la jeune fille réagir sur ce sujet qu'elle avait abordée d'elle même... Les dieux... Ainsi donc, elle n'était pas de cet avis concernant les dieux, mais les raisons qu'elle avançait me firent sourire légèrement, si bien que j'attendis qu'elle ai fini, et que son dieu, Long, ne la rappelle  l'ordre, avant de reprendre...

"J'ai juste précisé ce qui, à mes yeux, étaient des dieux... Je n'ai pas précisé forcément s'ils étaient bons ou mauvais juste en remplissant ses critères..."

Je me mis à rire un peu, avant de reprendre, tout de même amusé, étrangement, par ce sujet qui initialement n'était pas le plus passionnant il fallait l'avouer... J'étais quelqu'un qui n'avait plus vraiment de croyance pour tout dire... Qui cherchait juste à survivre et à rendre ce monde meilleur, ce n'était pas grand chose, je l'avouais, mais c'était quelque chose qui me convenait... Je préférais agir au plus bas plutôt que d'être de ces grands héros.

"Dans un sens, dieux ou hommes, les choses ne sont pas si différentes... Ce sont après tous les dirigeants qui font plonger Kosaten dans un conflit qui s'annonce sanglant... Et il n'est pas nécessaire d'être protecteur pour être vénéré... Etre craint suffit. Et quand à ce qu'ils peuvent faire... Kosaten a connu une démonstration colossale, il y a bien une année de cela... Les événements s'étaient déchaînés par la volonté des trois divins."


Je soupirais une nouvelle fois, me rappelant certes de cette époque difficile, mais où je voyageais avec la jeune fille... Une sorte de nostalgie ? Peut être... Toutefois, la colère de Long sur elle devenait de plus en plus forte à en voir sa réaction, la mutilant suffisamment pour qu'elle en saigne, m'affichant un regard emplit de colère, auquel je ne souhaitais pas répondre, n'étant pas responsable de Long... Enfin dans tous les cas, je proposais, simplement, après coup :

"Souhaites-tu boire ou manger quelque chose ? Quitte à être attablé... Autant en profiter, non ?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mar 13 Déc - 10:17





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Essuyant le sang qui coulait de son nez d'un revers de la main, le regard de la dragonne finissait finalement par s'adoucir de nouveau avant de retrouver sa froideur habituelle, notre héroïne écoutant les questionnements et les détails que lui donnait l'androgyne alors qu'il dégustait un nouveau verre à peine commandé.

-Créateur ou destructeur, bénéfique ou maléfique, aimé ou craint... Aucune créature, qu'importe le monde, ne devrait avoir la prétention de se prétendre dieu d'une espèce. C'est là bien une chose que j'ai toujours fait en sorte d'inculquer à mes frères... Et si une simple « catastrophe » de grande ampleur suffit à vous faire adorer n'importe qu'elle créature, ce Zayro Jinn doit être particulièrement adulé.


Soufflant ses mots à demi-voix dans un soupir, la dragonne préférait arrêter le sujet là. Voulant éviter de se prendre une nouvelle réprimande de son cher invocateur qui se trouvait être particulièrement susceptible... Zinnia n'étant pas du genre à changer d'avis, surtout sous la menace, ce genre de petit rappel risquait d'être relativement fréquent et au vu de son état, elle préférait en rester là pour aujourd'hui...

Si je comprends bien ce que me raconte cet humain, ils préfèrent demander clémence auprès des créatures mettant leurs mondes à feu à et sang plutôt que des affronter ? Leurs libertés et leurs libres arbitres n'a donc aucune valeur à leurs yeux ? Je me demande bien si mon frère et moi aurons le droit à un petit temple à notre nom le jour où ne raseront se monde pour en trouver une sortie.

Laissant paraître un petit sourire amusé suite à cette pensée, la dragonne se retournait vers Kaede lorsqu'il lui demandait si elle souhaitait manger quelque chose en sa compagnie. Interrogateur, elle regardait autour d'elle, constatant qu'une grande partie des personnes présentes étaient en train de se sustenter. Après un instant de réflexion, se rappelant des quelques auberges qu'elle avait pus visiter jusque-là et de la façon dont avait demandé un nouveau verre le jeune homme, la dragonne abattait son poing au creux de sa main en comprenant enfin à quoi servaient ses endroits ouverts à tous et souvent remplis de monde.


-Oooh je comprends ! Ici, les humains peuvent se faire servir à manger en restant assis sans rien faire ! Mais il faut en demander pour que l'on nous serve, voilà pourquoi on ne m'a jamais rien emmené !

Fière d'avoir enfin compris cette simple réalité, la dragonne n'attendait guère d'avantage avant de commander à son tour trois plats de viande ainsi que de l'eau pour accompagner tout ça. En attendant sa commande, elle retournait à sa discussion avec un sourire satisfait de petite fille se trouvant intelligente sur le visage.

-En ce qui concerne mon frère et moi, c'est surtout une longue et compliquée histoire. Pour faire simple, afin que tu puisses comprendre Humain, mon frère avait fait quelque chose de mal et j'ai dû l'enfermer dans le corps d'un humain en guise de sanction. Malheureusement, pour une raison que j'ignore, mon frère et son hôte se sont retrouvés ici... Partant à la recherche de mon frère, traversant plusieurs mondes différents, il se trouve que par un curieux hasard, je te l'accorde, je me suis fait transporter ici à mon tour. Après, reste à déterminer si le hasard existe ou si tout est prévu à l'avance...

Son sourire enfantin devenant joueur, la dragonne soulevait là l'une des grandes questions qui restait également sans réponse. N'attendant pas à ce qu'il cherche et donne une réponse à cette dernière remarque, elle se contentait de se taire à nouveau, attendant les paroles de son interlocuteur qui réussissait à l'amuser, à défaut de pouvoir la renseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mar 13 Déc - 22:42






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
La jeune fille devenait de plus en plus intrigante à mes yeux... A vrai dire, je commençais à me douter qu'il y avait quelque chose qui clochait chez elle... Le fait qu'elle ait une élue n'était certes pas étranger à mes suspicions, mais plus elle parlait, plus j'avais l'impression à travers ses dires qu'elle n'était pas une simple et classique fille de campagne... Et puis, déjà, est-ce que je m'avançais trop en la qualifiant de jeune fille ? Je l'ignorais... Mais je relevai au fur et à mesure de la discussion plusieurs informations la concernant...

Déjà, son frère... De ce qu'il me semblait, il ne semblait pas être une simple aura, du moins pas celle d'un humain... Elle semblait plus animale, plus bestiale que ce que je voyais couramment chez les gens... Et même si cela n'avait été qu'un ressenti, il y avait le fait qu'elle m'appelait en permanence humain, ce qui était étrange... Comme si elle se considérait elle même comme différente... Ce qui n'était pas impossible... Et entre le fait qu'elle est abordée un sujet bien particulier, et quelle disait, à l'instant, qu'elle inculquait quelque chose à ses frères... J'avais plus que le nécessaire pour avoir des doutes...

"Malheureusement... C'est le cas. Jinn possède une armée de fanatique qui répand le chaos en ce monde... A l'heure actuelle, qui peut savoir les malheurs qu'ils répandent ?"


Je soupirais, ayant à vrai dire une dent contre les sectaires du titan sombre, et contre lui-même... Si j'avais l'occasion, il passerait sans manquer sous le fil de ma lame... Mais seul, je savais que c'était peine perdue... Et qu'il me faudrait le soutien d'un bon nombre de personne, telle qu'Aki Nishiie, ou d'autres... Il me faudrait des compagnons pour le vaincre, mais avec la guerre...

Ce n'était pas dans les projets les plus pressants...

Puis, elle réagit à ma proposition, découvrant par la même occasion comment on commandait à boire ou à manger... Bref, ce fut tout de même intriguant de la voir découvrir des choses simples. Mais... A la vue de ce qu'elle commanda, j'haussai les sourcils, me demandant comment un corps si fin allait pouvoir engloutir autant... Surement un mystère de plus en ce monde... Mais l'histoire qu'elle me raconta au même moment continua d'attiser ma curiosité sur cet être, m'expliquant qu'elle avait dût enfermer son frère dans le corps d'un humain, en l'occurrence Ao, et qu'elle souhaitait maintenant le retrouver...

"Drôle de coïncidence en effet. J'espère que tu le retrouveras, toutefois, évite de tenter quoi que ce soit sur Ieta qui pourrait mettre sa vie en danger. Après tout, c'est ta responsabilité si ton frère est à l'intérieur. Et par ailleurs, je ne pense pas trop m'avancer en pensant que tu n'es pas vraiment humaine, non ? Qui es-tu vraiment ?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mer 14 Déc - 10:49





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



L'humain ne veut pas jouer avec moi à « qui a la meilleure théorie » alors ? Dommage... Il est bien trop jeune pour se poser des questions sur le fonctionnement de l'univers qui l'entoure, ce n'est pas plus mal pour sa jeune existence. Cependant, l'autre monstre à donc une armée de débile à ses ordres ? Le vénérant comme un dieu ? Les humains sont vraiment désespérants... Je ne comprends vraiment pas comment ils font pour pulluler à travers autant de monde.

Soupirant sous cette pensée en passant sa main dans ses cheveux, une douce odeur de viande cuite la fit se retourner en direction des cuisines d'où ses plats commençaient à sortir. Bavant à moitié devant son assiette, elle commençait à manger sans prier ni demander son reste après avoir reniflé son repas d'un air suspicieux. Très loin de l'image de la petite fille, la dragonne mangeait relativement salement, n'ayant aucune éducation quant au manière de se comporter en société.

Malgré ce qu'il avait dit plus tôt, les détails semblaient pourtant intéresser l'élu à la faux qui se permit de poser quelques questions tout en arborant un discours qui n'était pas étranger à notre héroïne tant il ressemblait à celui qu'avait pu lui dire Aki lors de leur rencontre et de leur discussion. Prenant le temps de mâcher et d'avaler, Zinnia finissait par prendre la suite de la conversation après avoir proposé, d'un geste de la main, à son interlocuteur de se servir dans son assiette.


-C'est amusant ça, ton discours ressemble à celui du Noble animal aux yeux émeraude. Qu'es que cet hôte a de si particulier pour que vous vous inquiétiez tous deux autant pour lui ? Quant à ma responsabilité, je suis celle qui a enfermé mon frère. Je connais les clefs et les faiblesses du sceau qui le retient, je suis capable de le briser sans trop de difficultés... Surtout qu'il n'a pas l'air très instable d'après les dires du Noble animal...

Es qu'il considérerait ce « Ieta Ao » comme un ami lui aussi ? Peut-être qu'il me menacera de me régler mon compte si je portais préjudice à son « ami »... Aah... Que ses humains sont fatiguant avec ce délire sur l'amitié, je n'ai pas envie de devoir tuer la moitié de la population de ce monde avant de pouvoir délivrer mon frère ! Bon, éviter les détails devraient être suffisant, surtout qu'il change de sujet, profitons-en.

Reprenant un visage plus froid et sérieux, elle se stoppait un instant, portant son regard vers l'une des fenêtres de l'auberge d'un air songeur avant de recommencer à manger. Avalant la moitié du poulet qui venait de lui être servi en une poignée de minutes, prenant le temps de s'essuyer les lèvres avant de reprendre.


-Tu as un bon sens de la déduction, Humain. Non en effet, je ne fais pas partie de ton espèce... Je suis, ce que vous appelez communément, un dragon. Mais lors de la disparition de mon frère, j'ai commencé à passer d'un monde à l'autre à sa recherche. Étant gravement blessé à la base, cette action demandant une grande puissance m'a épuisé jusqu'au point où j'ai dû transférer mon âme et mon esprit dans un autre corps afin de poursuivre ma route... Et je me retrouve maintenant enfermé dans ce monde avec une apparence faible et une très grande partie de ma puissance volatilisée...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Jeu 15 Déc - 11:55






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
Le noble animal... Aux yeux d'émeraudes ? Hein ?

Là j'avouais que j'étais grandement désorienté. Si j'avais put jusqu'à maintenant trouver un lien un peu près logique entre tout ce qu'avait put dire la jeune fille, trouvant par là une explication à ce pourquoi l'aura qui accompagnait Ao m'avait semblé étrange, et la raison même de cette aura, là j'avouais que je séchais totalement... Un animal... Aux yeux d'émeraudes...

Certes, je connaissais plusieurs personnes qui avaient des yeux semblables, et la première à me venir en tête était la Minshujin nommée Emily, bien évidement... Mais elle n'avait rien d'animal, bien au contraire, elle n'était pas vraiment à l'aise dans la nature, à cause de son mal... Et il y avait aussi la druidesse rousse, qui elle déjà remplissait un peu plus cela, mais... Elle restait humaine, elle n'était pas une bête... Enfin bref, peut-être qu'elle avait le pouvoir de parler aux créatures, et que... je ne sais quoi, un loup un castor ou qu'importe, tant que cela avait les yeux verts...

Mais le discours qu'elle me rapportait semblait pourtant dire que cette personne ou créature avait une sympathie pour Ieta Ao... Et s'inquiétait aussi pour lui... Bref, un mystère de plus dans le monde de Kosaten.

"Je te crois, je te crois, c'est surement toi la mieux placée pour t'occuper de ce problème, mais je te demande juste de faire en sorte que ce qui n'est pour toi que l'hôte de ton frère s'en sorte sans blessure grave. Après, instable, non il ne l'est pas, il reste certes inexpérimenté, mais il n'y a pas de raison qu'il se mette à tout détruire sur un coup de tête..."

Du moins je l'espérais. Je l'avais peut-être rencontré sur un beau jour, et que le lendemain il aurait mit à feu et à sang le village, qu'est-ce que je pouvais savoir ? Je me basais sur mon ressenti, sur mon expérience, et je ne détenais pas toutes les vérités du monde... Déjà, si je n'en détenais qu'une seule, ce serait un exploit...

Toutefois la jeune fille, qui n'en avait à vrai dire que l'apparence, entre ce qu'elle déclarait après être devenue plus songeuse un temps, et le fait qu'elle ne soit pas du tout coutumière à comment manger en évitant de trop se salir... Puisqu'à la voir, même un pêcheur un peu ivre pourrait se sentir un mal à l'aise... Mais bon, cela me fit simplement rire un peu, pendant que je réfléchissais à ce qu'elle était...

Un dragon... Rien que ça ? Elle avait passée de monde en monde pour finir par prendre contrôle d'un hôte, avant de finir ici... Cela soulevait d'autres questions pour tout dire...

"Tu sais, il y a quelques mois, j'ai affronté un dragon avec une amie... Tu devrais te méfier un peu, non ?" Je lui fis un clin d'oeil, avant de reprendre : "Plus sérieusement, tu es assez original dans ton genre, un dragon qui a prit forme humaine pour rechercher son frère... Par ailleurs, ce corps, j'imagine qu'il appartenait à quelqu'un non ? Qu'est-elle devenue ? Elle partage avec toi ce corps, ou... Autre chose ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Ven 16 Déc - 13:38





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Cet humain m'amuse. Venir me demander de faire en sorte qu' l'hôte de mon frère s'en sorte sans blessure grave, sans avancer de raison pour appuyer son souhait le ferait presque passer pour un cœur noble alors qu'il avait pris bien des vies quelques heures auparavant. Peut-être qu'il prend des vies ainsi plus par nécessité que par envie ? En tout cas, ce n'est pas le sentiment que j'avais pu avoir en le voyant faire.

Poursuivant son repas, la dragonne esquissait un sourire lorsque son interlocuteur lui disait qu'Ieta Ao ne semblait pas être instable au point de détruire sans raison louable. Cette façon de penser semblait être bien utopique pour la jeune fille tout en étant légèrement hors sujet sachant qu'elle ne parlait pas de la stabilité psychologique de l'hôte.


-Tu sous-estimes grandement ton espèce, Humain. De ce que j'ai pu voir jusqu'à aujourd'hui, tes frères ont rarement besoin de raisons valables pour détruire et tuer, seule une excuse semble vous suffire. Cependant, tu as mal compris mes dires : ce n'est pas l'hôte que je qualifiais d'instable, mais le sceau qui retient mon frère dans son corps.

Cette précision étant faite, notre héroïne passait à présent à son second plat qui venait tout juste d'être servi, vidant au passage un verre d'eau d'une traite alors que l'élu à la faux commençait à se vanter d'avoir tué un dragon quelques mois auparavant. Cette dernière remarque n'eut pas le moindre effet, la demoiselle poursuivant simplement son repas bien plus élaboré que la chasse dont elle vivait depuis son arrivée en Kosaten. Vint alors la dernière question du jeune homme, ravivant bien des souvenirs à Zinnia tellement cette question était semblable, voir identique, à celle qu'Aki avait pu lui poser dans les neiges de Fuyu. Prenant le temps d'essuyer de nouveau sa bouche, elle allait plonger son regard rubis légèrement surpris et amusé dans les yeux bronze de l'homme qui partageait son repas.

-Je n'ai aucune raison de me méfier de toi. Tu a tombé l'un de mes cousins terrestres et c'est bien... Mais tu n'es ni le premier, ni le dernier à réussir cet exploit. Ceci dit, voilà que tu me poses exactement la même question que le Noble Animal. Il est vrai que je sens également son odeur sur toi, mais je n'aurais pas imaginé que vous ayez la même façon de penser... Amusant.

Marquant une pause où elle fixait, silencieuse, l'homme à l'allure efféminé, hésitant un instant sur la tournure que devait prendre sa réponse, elle finissait par reprendre la parole de son ton inexpressif habituel.

-Malheureusement, à la différence de mon frère où j'avais pu préparer mon sort des siècles en avance, dans mon cas, j'ai dû faire ça sur le tas, en une poignée de minutes. L'esprit et l'âme de mon hôte se sont fait écraser par ma puissance lors du transfert... Il ne reste que les souvenirs et quelques bribes de l'être qui habituait anciennement ce corps. Si je venais à quitter ce corps pour un autre, je ne laisserais, derrière moi, qu'une coquille vide.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Dim 18 Déc - 21:28






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
Plus cette discussion avançait, plus il était évident que la jeune fille n'était en fait pas si jeune que ça, et que cette désignation était on ne peut plus erronnée... Rien que d'avoir appris qu'elle n'était pas humaine aurait put me suffire, il y a quelques temps, à me faire lâcher l'affaire et de ne dire rien d'autre qu'un "au revoir" avant de trouver le réconfort d'un lit, et de m'y reposer pour bien des heures... Mais non, dans un monde aussi fantastique et étrange que Kosaten, les spécimens comme elle, ou comme tant d'autres, étaient légions, et donc il fallait que je m'y habitue... Après tout, ce n'était pas tout les jours que l'on pouvait avoir la possibilité de discuter de grands sujets avec un être aussi particulier qu'un dragon qui... laissait entendre connaître très bien l'immortalité.

"C'est bien malheureusement le cas. Pour beaucoup, il faut une raison pour aider, et pour détruire... Il ne faut qu'une excuse. Je ne pense pas la sous-estimer, mais... J'espère qu'elle pourra nous montrer mieux... Et autant pour moi vis à vis de l'instabilité du sceau, les choses magiques et moi... Voilà quoi."


Je laissais un petit sourire se faire alors que je clamais presque comme une fierté une incompréhension presque totale à la magie. Certes, j'étais sûr qu'il existait des manières d'apprendre cet art, mais bon... Même s'il était pratique, je devais l'avouer, je savais au fond de moi que ce n'était pas pour moi, n'étant pas... Comment dire... Suffisamment érudit pour ça. Je ne savais à vrai dire que me servir de mon arme, mais cela m'était hautement suffisant, réussissant déjà bien à vivre avec.

Mais bon, le sceau qui liait le frère et Ao ensemble était instable ? Mauvais présage, du moins j'imaginais. Cela risquait d'être donc plutôt dangereux, et donc... Il allait falloir qu'elle s'occupe de régler ce problème, tant bien même j'imaginais que c'était non sans risque... A ce niveau là, je n'intervenais pas dans le processus, donc bon... Le sort en était jeté.

Toutefois, la jeune fille me fit à nouveau plonger en pleine réflexion lorsqu'elle reprit la parole, pour annoncer  déjà qu'elle n'avait rien à craindre de moi, mais aussi... Qu'elle ressentait sur moi l'odeur d'un Noble animal... Celui aux yeux d'émeraudes, c'est ça ? Etrange... D'autant que cette créature partageait ma façon de pensée... Toutefois, je ne profita pas de la courte pause qu'elle marqua pour lui poser la question, puisqu'elle reprit la parole sur un autre point... Sur le fait que ce corps était maintenant le sien, et contrairement à son frère elle ne vivait pas avec, mais en tant que seule maîtresse... Triste dans un sens, mais pouvais-je juger cela ? Chaque personne avait son lot de boulet à transporter, moi le premier, donc... Je me contentais d'un haussement d'épaule, avant de dire :

"Je vois. Il n'y a pas vraiment d'espoir quand à son sort... C'est dommage, et dans un certains sens... Assez triste..."
Je marquais une courte pause, avant de reprendre : "Mais c'était avant Kosaten, personne ne peut de juger sur ce qui tu étais avant, ou ce que tu as fait."

Je soufflais à nouveau, reprenant une gorgée, avant de m'étirer un peu en faisant craquer ma nuque, me faisant un bien fou je devais l'avouer, pour reprendre ensuite sur une chose presque anodine :

"Au fait, nous parlons, nous parlons, mais je ne connais pas comment tu t'appelles... Si tu as un nom, bien entendu, mais... Je ne pense pas que ce soit approprié de t'appeler "petite" ou bien "dragonne"... Tout comme tu m'appelles depuis tout à l'heure "Humain"... Je dois avouer que c'est assez déroutant..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mar 20 Déc - 10:07





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Au moins, cet humain est suffisamment malin pour remarquer que son espèce est très loin d'être un exemple... Et encore, s'il avait connu autant d'espèces que moi, il verrait encore mieux à quel point les humains peuvent être stupides et décadents. De plus, il avoue avoir mal compris mon explication assez survolée sur le sceau imposé pour enfermer mon frère, c'est une qualité de savoir reconnaître ses faiblesses. Tous n'est peut-être pas perdu pour les humains en fin de compte.

Finissant son deuxième plat, la dragonne s'accordait une petite pause, son corps n'étant pas aussi large que son apparence originelle, il se trouvait qu'elle était rassasiée plus rapidement qu'à l'habitude, mais elle n'était pas du genre à laisser pourrir de la nourriture, voyant dans ce genre d'action un manque de respect envers la créature qui avait perdu la vie pour en nourrir une autre. Écoutant Kaede dire que la situation de l'ancien propriétaire du corps de notre héroïne était triste, elle sourit lorsqu'il parlait de jugement, l'évocation de son ancien travail lui faisant remonter certains souvenirs de son ancienne vie en compagnie de ses deux frères.

Et bien évidemment, l'histoire des noms finissaient par revenir sur le tapis et ce sujet abordé d'une façon aussi soudaine faillis faire tomber Zinnia de sa chaise, la faisant pousser un long soupire alors qu'elle ronchonnait intérieurement sur la fixette que faisait les humains sur cette histoire d'identité qui semblait leur tenir énormément à cœur.


-Encore cette histoire de nom... Bien que je ne sois pas exactement un dragon terrestre, tu peux m'appeler ainsi si le cœur t'en dis. Je ne vois pas ce qu'il y a d'anormal à appeler un humain, Humain... Je sais que le fait d'appartenir à cette espèce n'est pas très glorieux, mais cela ne change rien à vos origines... Après, si tu souhaites m'appeler « petite », je l'accepte seulement si tu fais allusion à notre différence de taille. Mon corps actuel étant plus petit que le tien, je trouve cela justifié. Après, si tu dis cela en comparant nos années d'existences, je te demanderais d'éviter de me catégoriser ainsi.

Prenant une gorgée d'eau à son tour, elle avait presque envie de ne pas lui donner son nom, son explication précédente lui semblant largement suffisante... Mais commençant à comprendre l'importance des noms pour la jeune espèce qui lui faisait face, elle finissait par se résigner à répondre à sa question, allant même jusqu'à repenser à sa conversation avec Alexandar qui avait sus forcé la dragonne à lui donner un nom. D'ailleurs, d'une certaine façon, ses deux humains se ressemblaient assez dans l'esprit de notre héroïne et ce fut avec un sourire amusé qu'elle finissait par reprendre la parole.

-Zinnia. C'est mon nom dans ce monde. Vu que tu m'es sympathique, je vais faire l'effort de t'appeler humain Kaede.

Imitant l'élu à la faux, Zinnia faisait un clin d'œil à son interlocuteur avant d'entamer son ultime plat avec une voracité bien plus prononcé que précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Mar 20 Déc - 20:40






Odeur familière



Avec : Zinnia
   
On pouvait facilement lire sur les traits de mon visage que la situation m'amusait grandement. En effet, si la fausse jeune fille qui se trouvait en face de moi prenait avec peut-être un peu trop de sérieux la simple question sur son nom, trouvant cela à la fois inutile et tout à fait normal d'appeler une chose telle qu'était son espèce, de la même manière que l'on appelait un loup un loup, ou un chat un chat... Mais surtout que le fait qu'elle était prête à accepter le surnom de petite, et que, ayant un peu d'alcool dans mon corps et de la fatigue à revendre, les petites choses me suffisaient...

"Vraiment ? Ce n'est pas parce qu'une chose est vraie que forcément tu dois en faire la manière par laquelle on te nomme habituellement... Sinon, nous aurions tous deux beaucoup trop de surnoms."

Puis, pendant quelle buvait un coup, rien d'autre que de l'eau, elle me répondit, d'une manière presque amicale, imitant le clin d'œil que je lui avais adressé précédemment, en avouant qu'elle me trouvait sympathique... Super, j'avais maintenant une connaissance dragonne. Bon, honnêtement, cela n'allait pas vraiment changer la manière dont j'allais mettre mes pieds l'un devant l'autre, mais c'était toujours agréable et surprenant de voir que malgré les différences de mondes et d'espèce, le dialogue était possible, bien que je devais l'avouer, un peu difficile... Mais de manière un peu taquine, je répondis à l'élue de Fuyu :

"Très bien, dragonne Zinnia, je te laisse m'appeler comme tu le souhaites."

Puis je me laissais aller à un soupir, en inspectant rapidement l'auberge, qui se vidait... J'avais une grande envie d'aller dormir comme beaucoup à cette heure, mais avant, il fallait que cette discussion se termine, mais je devais l'avouer, elle avait au moins l'avantage de m'occuper, bien qu'un bâillement me prit au dépourvu, alors que je faisais craquer un peu mon dos, non sans douleur, vu comment j'avais dût encaisser des attaques pour en arriver jusqu'ici, le troll d'aujourd'hui ayant été... assez délicat.

"En tout cas, ton appétit semble sans fin, presque pour à en donner du cœur à l'ouvrage. Enfin, ceci est peut-être bien beau, mais... Je dois avouer être assez fatigué. Désolé, mais je vais devoir couper court à notre dialogue. Bon appétit, dragonne Zinnia, et bon repos."

C'est en baillant de nouveau que je me levais pour me diriger vers le bar, en posant quelques pièces, qui correspondaient à ma consommation supplémentaire, avant de me faire conduire vers une chambre, qui allait être la mienne. Après tout, c'était ce que j'avais demandé pour la surprise qu'avait été le troll que nous avions rencontrés aujourd'hui...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   Jeu 22 Déc - 9:57





Odeur familière


feat.Kaede Honjo



Poursuivant leur discussion qui avait perdu son utilité première de glanage d'information pour la dragonne, nos deux protagonistes sentaient lentement leurs esprits vaciller à la faveur de la déesse du sommeil, l'alcool ingurgité par Kaede l'incitant bien plus encore à rejoindre les bras de Morphée tandis que la dragonne finissait son ultime plat lentement, sentant bien qu'elle avait eu les yeux un peu plus gros que le ventre sur ce coup-là... Concluant leurs discussions sur le sujet des noms et surnoms sur un une attribution simple et efficace des deux côtés, l'élu à la faux annoncé finalement son départ à sa protégée du jour qui avait osé l'importuner durant son repas.

Cette discussion ne m'a rien appris de bien neuf et c'était à prévoir... Mais au moins, cet humain a le mérite d'avoir su me divertir après cette journée bien trop riche en péripétie à mon goût. Malgré qu'il se délecte du sang de ses semblables, cette espèce gagnerait beaucoup si plus d'humains étaient comme lui.

-Bon repos, Humain Kaede, que tes ailes te portent là où ton destin t'attend.

Concluant comme à son habitude, Zinnia regardait l'androgyne s'éloignait afin d'aller payer ses consommations, l'observant d'un œil intrigué avant de se concentrer sur son plat survivant. Il lui fallut encore une bonne vingtaine de minutes avant d'arriver à la fin de cette assiette de trop, se levant de sa chaise en enfilant sa cape, elle dut encore parlementer pendant une demi-heure avec le gérant afin qu'il lui explique pourquoi il devait réduire sa prime, la jeune fille d'un autre monde n'ayant jamais pris la peine d'essayer de comprendre comment fonctionnait le système monétaire des humains.

Après une bataille d'explications et d'arnaque de la part de l'aubergiste qui pouvait profiter assez facilement de l'ignorance de sa cliente, l'élue de Fuyu pouvait finalement rejoindre sa chambre grassement offerte pour la nuit, s'affalant sous ses draps et ne mettant pas bien longtemps avant de trouver le sommeil, concluant alors cette journée qui lui avait semblé interminable.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Odeur familière   

Revenir en haut Aller en bas
Odeur familière
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.
» L'odeur de l'herbe [Pv Maryweather H. ]
» L'amour n'a pas d'odeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.