Partagez | .
Live in Hell
Invité Invité

-



MessageSujet: Live in Hell   Dim 4 Déc - 20:00




Précédemment à Kosaten a écrit:
Précédemment à Kosaten :

Nashar, élu de Fuyu, est grièvement blessé suite à l’attaque du Minshujin. Trouvé par Shan, une mystérieuse shaman âgée, il mène un combat intérieur pour sa survie. Geleerde, érudite et élue de Seika, arrive alors et, avec l’aide de la vieille dame, entre dans la tête du bleuté. S’en suit alors une épopée entre souvenirs, mauvais tours et transsexualité qui débouchera sur un très long combat entre les deux élus. Cet affrontement vient à bout de la rage de Nashar qui décide de vivre pour lui. Tapis dans l’ombre, le démon de glace en lui, ne l’entend cependant pas de cette oreille. Il attaque les deux élues et rejette Geleerde de l’esprit de Nashar. Lors d’un ultime échange, Nashar dit adieu à celle qu’il a appris à connaitre… Convaincu d’avoir trouvé la paix. Mais il ne s’imaginait pas ce qu’elle allait trouver prêt d’elle, en se réveillant dans la cabane…


***


MUSIQUE


Nashar est mort. Du moins, il le sera d’ici quelques instants. Le lui qu’il a toujours était. Celui est façonné par ses expériences. Il ne sera bientôt plus que des souvenirs dans la mémoire des autres. Le démon de glace attaque sans cesse le cœur de son esprit. Là où son âme est. Il ne cherche pas à le détruire, loin de là. Il veut y accéder pour effacer toute trace de la personnalité de l’Ex Général. Plus de mémoire. Plus de souvenir. Plus de caractère. Une coquille vide qui accueillerait sa volonté. Une coquille qui a déjà été entrainé à le contenir, aux cours des dernières années. Après qu’il aura terminé les arrangements de son physique pour pleinement le contenir, il aura un corps parfait ; maitrisant des pouvoirs grandioses.

Mais il reste un dernier obstacle. Deux en faites. Liés par un macabre et interminable combat. Geleerde et Nashar. Les deux élus s’obstinent à ne pas se laisser faire. Si le dernier ne serait bientôt plus capable de résister, le danger venait de la première. La mortelle est maintenant dans le monde extérieur, là où le corps du bleuté repose. Sa transformation n’est pas encore achevée. Il est encore vulnérable. C’est un trop grand danger… La louve a prouvé qu’elle peut remotiver Nashar et ralentir sa soumission. Non. Il ne laisserait pas ses plans être aussi facilement déjouer. Il s’occuperait de Geleerde.

S’entrainant à maitriser son futur corps, le démon de glace parvient à le faire bouger. Son propriétaire étant trop occupé à ne pas sombrer dans le néant de l’oubli, il a tout le loisir d’agir à présent. Il se relève et observe autour de lui. Un cabanon. Petite pièce. Trop d’objet. Deux personnes. Shan et Geleerde. Le démon leur sourit. Inhumanité, voilà ce qu’inspire ce geste. Déformé, le visage de Nashar commence à prendre une teinte bleue. Des écailles. Des écailles de glace. Ses pupilles, extrêmement dilatées, brillent d’un bleu très foncé, contrastant avec l’éclat froid habituel.

- Vous…

Commence-t-il avant de s’éclaircir la gorge pour copier la voix de l’Ex Général.

- Vous allez passer un mauvais moment.

Shan ne peux rien dire. Elle sent l’énergie démoniaque émanent de l’élu et sait qu’elle n’a aucune chance d’exorciser pareil monstre. Néanmoins, elle se place instinctivement devant Geleerde, comme une mère protégeant sa fille.

- Va ! Préviens le jeune Karui et le Prêtre Majan, qu’ils viennent tuer ce monstre eux-mêmes ! Seule des personnes en contact avec Fenghuang peuvent battre ce… cette chose.

MUSIQUE 2


Le démon de glace se met à rire d’un éclat proche de la folie. Une longue et douloureuse hilarité, entre la voix de l’Ex Général et celle du fils du Destructeur.

- HAHAHAHA ! Elle a raison ! Va ! Tu devrais profiter de cette magnifique journée ! Toutes les deux d’ailleurs ! Après tout… Il fait beau dehors ! Les oiseaux chantent ! Les fleurs s’épanouissent ! Haha !! Dans des jours comme ça… Les mortels comme vous…

L’œil gauche du possédé s’illumine d’un bleu sombre, laissant échapper une trainée de la même couleur. Un peu comme de la fumée. Il lève ensuite le bras.

- …DEVREZ ETRE EN TRAIN DE GELER ENTRE MES CROCS !!

Il baisse son bras violement. Un fracas. Enorme fracas. Un tremblement. De la fumée. Des impacts. L’avaient-elles remarqué ? Pendant que le démon parlait, deux énormes blocs de glace s’étaient matérialisés autour du cabanon pour venir s’y écraser à la fin de sa phrase. Ciblant principalement Geleerde, l’attaque a été destructrice pour l’environnement, maintenant recouvert de débris et des affaires de la shaman. Le démon enchaine directement en matérialisant deux piques de glace qu’il projette là où il détecte la chaleur de la louve. Avec un peu de chance les deux poumons seraient percés. Pour finir, il fit apparaitre deux lames qu’il envoie encore une fois vers l’élue de Seika, en prenant soin de viser son cœur et sa gorge. Avaient-elles survécu ? Le fils du destructeur ne bouge pas lui. Il reste debout, sourire aux lèvres, protégé par la glace qui commence à se former sur lui.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Jeu 8 Déc - 10:27




We gonna have a bad time, bro.




Musique d'ambiance


Une odeur de peau, de transpiration et de fer.

Ses doigts se crispent, tandis que son corps, s'enflamme. Elle s'éveille, lentement. Le goût du sang dans sa bouche est trop familière, trop licencieux...

Trop... Habituel.

La lumière l'éblouie. L'hybride n'en a plus l'habitude. Combien de temps ? Combien de temps était-elle allongée ici ? Le bruit agresse ses tympans. Ce nouveau corps, la gêne. L'indomptable ne le reconnaît plus, elle ne veut plus le juger comme le sien. Ce monde... Kosaten. Quel est-il ? Pourquoi la louve pense l'avoir déjà côtoyée par le passé, alors que...

Alors que cela faisait des siècles qu'elle avait disparu.

- (...) Ce que tu vas voir, dans cette cabane. Ça ne sera pas moi. Le démon m’a empoisonné, je peux ne plus vivre dans mon corps…

La voix du bleuté résonne tel un écho dans son esprit. Le son d'une vérité amère qu'elle ne veut pas accepter, qu'elle refuse d'avouer. Un premier spasme musculaire la secoue. Les battements de son cœur frappent sa poitrine endolorie. Sa première respiration, est un calvaire. Elle refait lentement surface. Ses paupières tremblent frénétiquement. Son dos, se cambre et sa gorge, se noue.

- Lève-toi et contemple... Lève toi... Et admire.

Le démon ne cesse de lui murmurer ses mots. Douce mélodie morbide. Elle refuse d'y céder. Les bras de la créature l'emporte loin de l'ex-général. L'érudite tente de s'en défaire. Elle lutte. Hurle. Son bras se tend désespéramment vers l'élu de Long.

Jusqu'à ce que..  

- Lève toi... Hybride.

- (...) Jamais je n’avais su ce que c’était d’avoir un ami… Ou une sœur… C’est bien… C’était bien.

***

- NASHAR !

L'indomptable s'éveilla dans un sursaut d'horreur : le haut de son corps et bras en avant, elle tentait de rattraper la main de l'ex-général qui venait de disparaître dans les ombres. De nouveau assise sur le lit de fortune, elle dû faire un effort considérable pour reprendre conscience d'où elle se trouvait. La douleur à laquelle la louve s'y était accommodé avec le temps depuis son affrontement contre Zayro, revint finalement faire surface sur son œil gauche arraché qui avait repris sa juste place, tandis que ses poumons lui arrachèrent une plainte verbale. Geleerde reconnut difficilement l'endroit où elle se trouvait actuellement : la cabane de Shan lui semblait pourtant familière, mais elle n'arrivait pas à se souvenir de quand pouvait remonter précisément cette réminiscence.

- ÉLUE !  

La chamane se tenait debout face à elle, la peur et l'inquiétude se retranscrivant sur son visage ridé. Leurs regards se croisèrent un instant, jusqu'à ce que Shan porta son attention vers le corps de Nashar, aux côtés de l'hybride.



Musique d'ambiance



Non...

A cette vision, ses souvenirs lui revinrent en tête par série de flashes : son combat contre l'élu de Fuyu, la vérité sur ces origines, le démon de glace... Et la finalité de cette épreuve. Au même instant, le corps du bleuté commença lentement à reprendre vie, alors que l'hybride tenta de se relever difficilement. Elle manqua plus d'une fois de s'affaler à même le sol, ce à quoi Shan lui vint immédiatement en aide, la retenant quelques instants, afin que Geleerde puisse reprendre le contrôle de ses jambes endolories. La gorge asséchée, elle prononça d'un ton rauque et guttural :

- S-Shan, qu... Qu'est-ce q-qui se p-... !

Simultanément, celle du bleuté fit écho dans la pièce alors que la température baissa d'un cran, givrant les effets personnels de la chamane. Cette dernière, en réaction, vint se placer entre Nashar et Geleerde, levant les bras pour protéger celle qui était l'appelé de Fenghuang. Les préventions de Shan furent cependant stoppées par celles du possédé, face à une louve désemparée. Son regard se posa une nouvelle fois sur le corps du bleuté, serrant doucement le poing, bercée d'une expression à la fois interdite et haineuse, jusqu'à ce que son attention soit focalisée sur l’œil de Nashar. Cette lueur... Comment le démon avait-il pu user d'une telle capacité que seule Geleerde détenait !? Fronçant les sourcils, un bruit distinctif alertèrent ses sens du danger planant au dessus de sa tête : la relevant un instant, elle remarqua l'affaissement dangereux du toit, tandis que deux blocs de glaces géants vinrent toucher le toit du cabanon.

- …DEVREZ ETRE EN TRAIN DE GELER ENTRE MES CROCS !!

Les murs tremblèrent à l'unisson face à l'attaque. Gagné d'un puissant réflexe combatif, la louve ordonna à son corps de se mouvoir, évitant de justesse, les rafales de glace. Un premier bond sur le côté, elle se tenait contre l'une des façades, gardant l’œil vers le haut.

- NASHAR ! ARRÊTE !

Nouvelle secousse.

Se jetant droit devant elle en effectuant une roulade, elle se retrouva à l'opposé de la pièce, tandis que les nouveaux amas d’iceberg se plantèrent précisément là où se tenait Geleerde, quelques secondes plus tôt.

- (...) Je n’ai pas beaucoup de temps… Je ne pourrais pas l’arrêter.

- SHAN ! SORS D'ICI ! TOUT DE SUITE !

Une main et un genou à terre, elle releva de nouveau la tête avant de se remettre sur ses pieds, esquivant une nouvelle fois de côté et de peu, l'attaque. La déflagration portée par le coup la fit toutefois trébucher, la forçant à reprendre appui contre le muret.

- NE TE LAISSE PAS FAIRE ! NE LE LAISSE PAS PRENDRE LE CONTRÔLE !

Dans un dernier effort titanesque, elle sortie enfin de la battisse, avant de se retourner et d'y faire face, une perle de sueur naissante sur sa tempe. De l'extérieur, le triste spectacle apparu à leurs yeux : de la hutte, il ne restait plus rien, hormis des débris. Dans les décombres, gisait l'ex-général, la poussière de glace entourant son corps. Prenant son courage à deux mains et dans un dernier élan d'espoir, Geleerde tenta de le raisonner une nouvelle fois.

- REPRENDS TOI ! C'EST MOI ! GE-...!

En vain.

Le possédé l'attaqua de plein front, des lames de glaces se dirigeant droit devant l'indomptable qui, par pur instinct et causé par l'adrénaline de l'action, releva ses bras devant elle, tandis que des mains cadavériques et une fumée palpable l'entoura simultanément. Elle ne se surprit pas de l'activation de sa protection morbide, tant l'hybride avait eu l'habitude de l'utiliser contre Nashar, lors du combat éternel. Pourtant, à Kosaten, Geleerde n'était techniquement pas capable d'un tel exploit...

Alors, pourquoi maintenant ?

De nouveau, l'ex-général ne lui laissa aucun répit en projetant deux lames glacées vers sa gorge et son cœur. Ces dernières, trouvèrent une brèche au bouclier insalubre de la louve, qui n'écorchèrent pourtant qu'à peine la peau de Geleerde.

- TU N'AS PAS BESOIN DE CA ! TU N'AS PAS BESOIN DE LUI ! NASHAR !

S'époumonant en faisant face à son frère, elle serra les poings de colère, ses mains toujours devant son visage. Depuis les siècles qu'elle avait combattue contre Nashar, ses attaques avaient toujours été dévastatrices et mûrement réfléchies, au point que la louve avait perdu plus d'une fois la vie face à lui.

Alors, pourquoi n'était-ce plus le cas maintenant ?

La respiration saccadé, le cœur de Geleerde se serra automatiquement à cette demande. Elle ne pouvait pas abandonner Nashar. Pas encore ! Pas après leur combat éternel ! Pas après qu'il soit revenu du bon côté !

Hélas, le rire du démon, brisa toutes ses espérances.

Tendant les muscles de son dos, elle reporta progressivement son attention vers lui. Elle ne voulait pas voir ça. Elle ne voulait pas voir sa décadence... Elle ne voulait pas...

- Ceci est le poids de ton incompétence.

Ce sourire. Ces yeux. Ils n'appartenaient plus au combattant des Tengus. Il n'était plus...

- TU NE PEUX PLUS LE SAUVER, GELEERDE ! TROUVE KARUI ! RAMÈNE LE ICI POUR QU'IL EN FINISSE !

La pauvre shaman contemplait tristement la confrontation entre les deux élus, faisant signe à la louve de partir...

Mais elle se refusait à prendre cette voie.

- Jamais.

L'indomptable ne compterait sur personne. Elle ne laisserait quiconque endosser un tel fardeau. L'érudite était la seule responsable de la déchéance du bleuté. Elle n'avait pas pu lui venir en aide au moment où il en avait le plus besoin. Elle avait commis l'erreur de juger le bleuté, sans même avoir connu son passé. Pourtant, après tout ce temps à l'avoir combattu, partagé ses souvenirs, ses désirs, ses peines et regrets, ils étaient devenus le reflet de l'un et de l'autre, à un tel point qu'ils ne formaient plus qu'une seule et même âme. Chaque expression, chaque mouvement, chaque tic verbal... Ils étaient les siens tout comme ils étaient les siennes.

Pourtant...

Celui qui se tenait en face d'elle, n'était pas Nashar. Il n'était plus celui qu'elle avait appris à connaître dans l'univers de l'Avaleur de Monde... Le démon de glace avait osé prendre possession de lui, de souiller le corps de celui qu'elle qualifiait comme son homologue masculin... Son dégoût ne cessait de s’accroître à chaque instant à cette pensée, sa mâchoire se serrant douloureusement, toisant l'élu de Fuyu de son seul œil valide. Le silence inquiétant de la forêt pour seul compagnon, les deux élus des nations opposées s'observèrent durement.

Serait-ce la fin ?

Baissant lentement la tête, l'aura de l'érudite se dégagea lourdement de son corps, les bras retombant sur les côtés.


Et maintenant...

- Contemple la chute de ton monde.

Et maintenant...

-(...) Ce n'est pas un meurtre. Pas un autre de tes échecs.

Et maintenant...

- ... C'est à moi de m'en charger.

Maintenant... Elle devait honorer sa parole.












NB CORRECTEUR / LECTEUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Jeu 8 Déc - 14:20





MUSIQUE 1


Un nuage opaque. On n’y voit rien à travers. Peut-être parce qu’il n’y a rien à voir ? Le lieu est vide. Encore plus vide qu’à la normale. Pas un corps. Pas un bleuté. Pas un démon. Rien qu’une seule chose. Une pensée. Une pensée unique. Définissant l’existence d’une personne. « J’existe ». Voici ce que cette pensée exprime depuis une éternité. Encore et toujours, depuis des temps éternels. Elle est là. Elle est seule. Elle n’a rien d’autre qu’elle-même pour prouver qu’elle a raison. Alors elle se le répète. Pour ne pas oublier. Ne pas oublier. « J’existe ». Ne pas oublier. « J’existe ». Ne pas oublier. « J’existe ».

- Plus pour très longtemps, Nashar.

Nashar ? Qui est-ce ? Ce nom est… Celui de la pensée… Ce nom et… l’existence de cette pensée sont liés. Comment ? Pourquoi ? Quand ?

- Oh~Oh ? Il semble qu’il t’ait déjà bien atteint… Tu ne te souviens plus de rien, n’est-ce pas ? Un être sans souvenir. Une âme pure, de par sa mémoire neuve, mais avilie, de par ses actes. Tu es… Héhé, c’est pas l’heure. Voyons voir ce que je peux faire pour toi.

Les images du passé reviennent à la pensée. Le nuage se dissipe, montrant le même lieu qui avait servi d’affrontement contre le démon de glace. Il s’en souvient. C’était il y a très longtemps. Une personne était à ses côtés au début. Une personne importante. Qui ? Pourquoi ne s’en souvient-il pas ?

- Chaque chose en son temps ~ Nous avons pas mal de choses à revoir. Littéralement, à revoir.

Nashar réapparait au milieu de l’ancien champ de bataille. Un corps, dans cet endroit qui n’avait connu que le froid de l’oubli durant des siècles. Le bleuté tente de remettre de l’ordre dans son esprit. Que fait-il ici ? Était-ce le monde entier ? N’y avait-il pas autre chose, ailleurs ? Il a quelques brides de couleur en tête. Où les avait-il vus ? Du claire, du foncé… De l’aigu, du grave… Ce monde ne possède pas toutes ces choses. Il n’a que du noir et du blanc. Il n’a pas une once de diversité. C’est le parfait exemple même de…

- Nashar. Il est temps. Nous ne pouvons plus être sauvés. Mais ne t’inquiète pas. Aucun de nous ne se laissera abattre sans réagir. Nou- Aaaarg.

- Arrrg !

S’exclamèrent en même temps la voix et Nashar. Une vive douleur au bras droit s’est emparée de lui. Des larmes coulent. La douleur est familière. Quand a-t-il déjà ressenti une douleur similaire ? Quand ?
Le ciel change de couleur. Bleu et blanc. Le ciel affiche l’image d’un autre ciel. D’immenses colonnes de pierre troublent la beauté du paysage. Un flash. Une foule. Une foule en colère. Qui sont ses personnes ? Leurs regards vont droit dans les yeux du bleuté. Un flash. Le ciel encore. Un homme le cache. Forte carrure. Hache à la main. Le paysage tourne. Le bras droit de Nashar. La hache. Le bruit de la chair. Le bruit des muscles. Le bruit des os. Le bruit des muscles. Le bruit de la chair. Le sang. La douleur. Les larmes salées. Le goût de l’échec.

- Oh ? Eh bien tu ne m’as pas attendu. Il se passe des choses intéressantes dehors. Content que cela te rappelle de si bons souvenirs. Héhé...

Encore la voix. Elle est connue. Mais impossible de déterminer son identité.

- Je te dirai bien qui je suis, Nashar. Mais ce n’est clairement pas le moment. Pour l’heure, tu dois te souvenir. Comme tu viens de le faire. Ce que tu viens de voir, c’est ton exécution dans ton monde. Enfin. Le début. On a pas le temps de se refaire ces trois jours ♥ Mais pas de crainte. Ce n’est pas de ça qu’il faut que tu te souviennes. Non, ce qui doit te revenir en mémoire… Ce qui doit prouver que tu existes…

- C’est ta réponse.

***



MUSIQUE 2


Le fils de l’Avaleur de monde marche lentement pour se sortir des débris de la cabane. Pourquoi se presser ? Plus le temps passe, plus il gagnerait en puissance. L’essence physique de Nashar serait bientôt apte à contenir toute cette puissance ; et ce n’était pas ce sceau au bord de la rupture qui allait freiner cette renaissance. Tant que, en face, on ne lui oppose pas trop de résistance, il n’avait pas besoin d’accélérer les choses. Pourquoi le faire de toute façon ? Après tout, il savait déjà tous des tactiques et capacités de Geleerde. Il avait eu une éternité pour apprendre chacun de ses mouvements. Et cette Shan, bien qu’en contact avec le spirituel, ne représente pas de menace.

Il écoute donc la mortelle parler. Crier. Encourager. Implorer. Se fatiguer pour rien. Nashar n’existe quasiment plus. Sa conscience doit déjà être effacée à l’heure actuelle, ne laissant qu’une trace d’existence simple. La fin, ou plutôt le commencement, est imminent.  

- Ne gaspille pas ta salive inutilement. Il est déjà mort.


- Vas-y. Attaque-moi. Héhéhé… Ou peut-être que tu ne veux pas ? Quoi ? Tu as peur d’abimer ce corps ? Tu as peur que quand tu m’auras vaincu, le pauvre Nashar doive vivre une vie d’infirme par ta faute ? Tu ne voudrais pas être la place de ce Zayro Jinn, n'est-ce pas ? Faisant des handicapés, mais réussissant à dormir le soir. Mouahahaha !

Le démon ramène sa main gauche à son visage, se caressant l'iris du bout des doigts. Son sourire s’efface pour une teinte plus sérieuse.

- Ce corps. Il est à moi à présent. Et j’en fais ce que j’en veux. Exactement…







- …Ce que j'en veux.

Se congeler les os du bras et la chair avec un tel froid et si rapidement qu’ils se brisent en mille morceaux avant que le sang n’ait le temps de se cristalliser. C’est ce que le fils du destructeur vient de s’infliger, sans même broncher. La douleur n'est qu'un concept humain qui prévient du danger. Mais le monstre n’a rien à craindre. Il est le danger. Bien sûr, le peu d'humanité en lui a dû ressentir ce démembrement.



- Mouhahaha ! Quoi ? Tu as peur que je me vide de mon sang ? Héhé ! Tu as peur qu’il se vide de son sang, n’est-ce pas ? Peu importe quel membre ou quel organe je perds. Son essence physique est à moi. Je vais m’éveiller dans un vaisseau neuf ; celui-là n’est que temporaire. Un déchet qui perd tout son sang, regarde-moi ça. Un déchet sur le point d’être… évacué. Héhéhé… Mais je conçois que cela te trouble d’affronter un demi-manchot…

Sur ces mots, le sang s’arrête de couler. De la glace aux reflets bleus prend bientôt sa place. Une teinte rouge y est présente, signe que le liquide vital s’était mélangé à la sculpture de bras qui se créait sous les yeux de Geleerde et de Shan. D’apparence peu humaine, le membre se met à se mouvoir comme un vrai. Phalange, tendon, muscle. Le moindre petit détail est respecté.



- Assurément, un corps qui est habitué à la création… C’est ce qu’il y a de mieux ♥

Murmure le démon en contemplant son œuvre. Un froid dur s’abat alors. Dans cette forêt ne connaissant que le soleil et la pluie, du gel recouvre le sol. Pour ceux qui ont les sens affûtés, plusieurs mouvements d’animaux s’éloignant de la zone peuvent être perçus. Même les arbres penchent dans la direction inverse au conflit.

Le faux Nashar a un air moqueur. Sans prévenir, une flèche se matérialise devant lui et fonce droit vers la louve. Simultanément, il disparait pour réapparaitre juste au-dessus de Geleerde. Bien sûr, si elle a le niveau et les capacités adéquats, elle est capable de suivre ses mouvements, augmentés par le froid. Mais sera-t-elle capable de réagir attend, quand le bleuté décide de la frapper au visage avec son nouveau bras ; tandis que la flèche paralysante arrive dangereusement vers ses jambes ?

Évidemment, le bleuté démoniaque ne va pas en rester là. Qu’importe si ses actions ont réussi, il matérialise un énorme bloc de glace au-dessus d’eux et le fait s’écraser. L’évitant d’un pas en arrière, il claque des doigts, tout comme le vrai Nashar le fait pour effectuer la même technique. Une centaine de piques de glace se crée tout autour de la louve.

- Attaque-moi. Je te l’ordonne, chienne.

Un fracas assourdissant s’en suivit.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Lun 12 Déc - 2:45




We gonna have a bad time, bro.




- Tu ne mérites pas cette place, démon ! Nashar t'as refusé ! Tu ne peux rien y faire ! Et si tu te penses si puissant, affronte moi sous ta réelle forme !

- Tentative inutile, Hybride...

- GELEERDE ! TU DOIS TE BATTRE !


Musique d'ambiance



Le corps de la louve trembla au fil des minutes qui s'écoulèrent lentement. Cette haine. Cette colère. Elle pouvait ressentir à quel point son dégoût pour le démon de glace arrivait peu à peu à son paroxysme. Il osait la provoquer, user volontairement de la voix et du corps de Nashar, pour la faire capituler. Et pourtant, face à cette incitation d'acrimonie... Geleerde n'arrivait pas à réagir. Se contentant d'esquiver les attaques de son adversaire sans le quitter des yeux, l'indomptable retenait chacun de ses coups : dès que le regard glacé du bleuté croisait celui ardent de la louve, elle revoyait celui qu'elle avait appris à connaître dans l'univers monochrome. Des flash traversèrent son esprit, dans lesquels l'hybride pouvait revoir ses altercations avec lui. Que ce soit leur combat éternel, leurs instant de trêve, leurs rires face à un souvenir lointain qu'ils considéraient comme commun...

Tout cela, l'empêchait d'agir.

Mais ce ne fut que lorsque Geleerde aperçu le démon de glace détruire la main de l'ex-général, que son cœur cessa de battre. En premier lieu interdite, elle resta figée devant la reconstruction du bras de Nashar, écarquillant son seul et dernier œil valide.   

- Comment oses-tu...

- Où cela va nous mener, Geleerde ?

Enfonçant ses ongles dans la paume de ses mains au point de s'en faire saigner, son aura explosa telle une onde de choc tandis que sa crinière de louve s'éleva derrière elle.

- COMMENT OSES-TU SOUILLER SON CORPS ?!

Son gantelet s'agita frénétiquement à ces mots, alors qu'au même instant, le sol se givra : la louve dû faire un effort respectable pour ne pas perdre pied en trouvant rapidement un équilibre convenable en pliant les genoux tout en ramenant une jambe en arrière, serrant les dents de haine. Elle connaissait cette technique. Nashar ne se privait jamais pour la lui faire subir durant leur combat éternel. Si ces suppositions s'avéraient exactes, il l'attaquerait tout d'abord par le bas afin de l'immobiliser, puis vers le haut. Après tout, si le démon de glace reprenait les mêmes stratagèmes que son homologue masculin, elle pouvait déjà se faire une idée de ce qu'il arriverait.

Et ce fut le cas.

Mécaniquement, elle recroquevilla son bras gauche sur le côté de sa poitrine tout en fléchissant les genoux, attendant ladite collision. La flèche percuta le gantelet alors qu'elle la repoussa d'un vif mouvement de la main, brisant l'arme glacée, se transformant en poussière de diamant. Relevant en biais par la suite la tête vers le haut, elle fit face à Nashar, qui la frappa durement du poing à la mâchoire. Désormais si proche de lui, l'opportunité était trop belle pour ne pas être saisie. Par instinct pur, l'érudite arma donc son gantelet, prête à riposter à son tour... Jusqu'à ce que son regard croise de nouveau le visage du chasseur.

- Pourquoi on se bat ? Je ne veux plus te faire du mal…

Arrêtant volontairement son coup, elle suivit le mouvement de l'impact causé par le possédé, un filet de sang s'écoulant le long de son menton, tandis qu'elle reporta son attention vers le bleuté, le toisant rageusement.

- Tue le, Hybride.

Ramenant aussitôt ses deux bras vers l'avant, elle rattrapa le bloc de glace, contrainte de reculer sur plusieurs mètres contre la masse titanesque de la chose qui lui écorcha sans pitié les avant-bras. L’iceberg se fissura jusqu'à être totalement détruit, tandis que Geleerde recula d'un bond, son œil guettant les stalactites givrées planant au dessus de sa tête, telle des flèches de guerre à l’unisson.

- Tue le, Fille du traître.

De nouveau, sa protection morbide s'activa, l'ombre palpable l'englobant entièrement. Une fois encore, certaines parmi elles trouvèrent une brèche dans la barrière de la louve, lui créant des entailles tout le long du corps. L'une d'elle s'approcha dangereusement du visage de Geleerde qui dû la pencher sur le côté gauche, l'arme ne trouvant finalement que le contact contre sa joue droite, lui imprimant une nouvelle blessure de guerre.      

La nouvelle salve venait d'être terminée.

Et pourtant... Geleerde ne riposta pas.

- Attaque-moi. Je te l’ordonne, chienne.

Ces mots. Elle n'avait pas entendue le bleuté insulter ses origines depuis tellement longtemps que l'entendre de nouveau ici, lui causa une douloureuse sensation au niveau de son cœur. La louve avait tant vécue en compagnie de son homologue masculin. Il était devenu un membre de sa meute, à la juste image de ses frères et sa sœur abandonnés dans son monde d'origine. Elle pouvait encore ressentir une parcelle infime d'existence du bleuté. Un espoir futile, qu'il soit encore là, quelque part, entre le démon de de glace et elle. Pourtant, l'indomptable savait que celui qui se tenait devant elle, n'était pas l'ex-général. Elle le savait du plus profond de ses entrailles... Mais la simple idée de lui faire du mal, était au dessus de ses forces.

Elle avait besoin de temps...
Le temps, d'accepter... De tuer un nouveau frère.
 



NB:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Mar 13 Déc - 14:52





MUSIQUE 1



- Ma… Réponse ?

- Oui. Tu y as réfléchi. Tu as eu tout ton temps. Tu l’as trouvé. Mais tu l’as oublié. Tu as mis tout ton cœur, toutes tes émotions pour la trouver. Elle est le catalyseur de ta volonté… Je m’en souviens très bien. Elle m’a chassé. Comprends donc que je ne vais pas te la donner. Quel serait mon intérêt là-dedans ? Après tout, je cesserai d’exister à la seconde où t’en souviendras… Héhé… Mais je suis joueur ♥. Alors, prépare-toi, Nashar. Tu vas réexpérimenter les souffrances et joies que t’a conduit à affirmer ta détermination…


Le monde autour du bleuté change. Quel est cet endroit ? Il est familier… La prestance qui s’en dégage… Cette température… Yuki ? Le palais de Sul Hei ? Nashar avance. Il ne contrôle pas ses mouvements. Face à lui, le roi de Fuyu est assis, toisant son indésirable invité d’un regard condescendant. Le bleuté dit des mots sans même avoir à y penser. Un échange à lieu. Il s’en souvient. C’était peu après son arrivée à Kosaten, lorsqu’il était encore obnubilé par la conquête du royaume. Qu’il était bête à cette époque, de penser qu’il avait jaugé Sul Hei. Non. Il était même persuadé d’avoir fait bonne impression. Mais maintenant qu’il revoyait la scène se jouer, il sentait les impulsions grossière et mesquine derrière chacun de ses mots.

L’orgueil. La fierté. L’assurance d’être toujours au summum de sa force. De veines illusions. Ce Nashar n’avait pas conscience de ce qui l’attendait en quittant ce palais. Il aurait mieux fait de menacer le Roi. Passer sa vie en prison ou être à nouveau exécuté aurait été mille fois mieux que…

- Bouaarf !

Nashar se retrouva à quatre pattes, le contenu de son estomac spirituel sur le sol gris.

- Eh bien… Ça ne plaisante pas dehors…

***


MUSIQUE 2


Le démon de glace eut une fausse joie lorsqu’il sentit le poing de la louve fendre l’air, prêt à frapper ses côtes. Une fois le ou les coups pris, il pourra faire semblent d’être redevenu Nashar pour faire baisser sa garde. La sotte avait l’air d’être sensible aux souffrances du bleuté, comme le témoigne son regain d’action lors du démembrement. Une fois berné, il ne lui resterait plus qu’à lui geler le cerveau et le cœur. Rien ne peut survivre à cela. Une victoire rapide. Après quoi il attendrait sagement sa réincarnation.

Mais le fils de l’Avaleur de monde ne put rien faire de tout cela. La chienne s’était rétractée. Aucun coup. Aucune attaque. Elle s’était contentée d’encaisser bêtement. Blessé dans son orgueil, le démon perdit encore une fois son sourire provocateur. L’échange de coup lui avait appris deux choses : elle ne l’attaquerait pas ; il ne la tuera pas avant un long moment. L’élue était forte, et son corps trop faible. Il allait s’épuiser avant d’avoir pu lui faire les moindres dégâts conséquents. Il lui fallait gagner du temps. Bientôt, sa transformation serait complète. Bientôt, il n’aurait qu’à l’écraser d’un seul revers d’aile. Alors que faire ? Peut-être ne rien faire justement ? Après tout, si elle n’attaquait pas… Et qu’il ne faisait rien… Le temps s’écoulerait toujours. Héhé, une bonne solution à ce problème.

- Geleerde ! Si ce démon revit, il détruira Kosaten ! Tout le monde mourra ! Tout le monde !

Le démon se tourna vers Shan qui venait de crier ces mots. À l’abri derrière un arbre, la vieille semblait apeurée. Il y avait de quoi ; un être mythique, potentiellement divin et cruel menaçait sa vie.

- Mourir ? Non ! Je vais vous absorber. Tous. Toi, la louve face à moi, Sul Hei, Karui…

Il marque une pause en réadressant son regard à Geleerde. Sa voix se fit plus grave, à mi-chemin entre celle du bleuté et du démon.

- Sayo, Sakura, Lilith, Rumaki, Zenjiro, Makoto, Mirya… Schneiden. Tout le monde. Sera. Mien. Et après cela ? Je visiterai directement ton monde, et j’avalerai toutes créations s’y trouvant. Héhé… ♥

Le démon reprend peu à peu son sourire inhumain. Les zygomatiques s’étirant jusqu’à l’orbite des yeux, ses dents se font de plus en plus pointues. Les écailles recouvrent maintenant chaque parcelle de sa peau, tandis que son bras de glace s’orne de pointe et de pique. Bientôt.

Mais pas maintenant. Le petit échange a chassé la passivité du démon. Pourquoi attendre, quand il peut s’amuser ? Il matérialise une lance de glace qu'il envoie en direction de la tête de Geleerde. D’un pas fulgurant, il se retrouve derrière Shan. Il se saisit d’elle par le cou, la serrant contre lui. Une vague de froid dans la gorge l’empêche de gémir.

- Mais avant de tous les croquer… Je vais profiter d’un plaisir que notre ami commun affectionne.

Sur ces mots, il commence par lécher l’oreille de la vieillarde avant de la mordiller. Un filet de sang coule alors sur le sol. Entrainé par de bas instincts connus de ce corps, le fils du destructeur glisse sa main dans l’entre-jambes de la shaman, ne tenant pas compte de la couche de vêtement entre les chairs.

- Ceci… Je le ferai subir à tous ceux qui auront eu le malheur de te rencontrer. Qu’importe leurs sexes, leurs âges ou leurs apparences. Vous n’être que de la matière pour moi. Et je baiserai cette matière. Que je sois sous cette forme… Ou sous une apparence un peu plus… Brutal.

Il espérait que l’image d’un dragon géant violant les proches de la louve ne la fasse réagir. En attendant, il était occupé à mâchouiller le morceau d’oreille arraché et à palper la vulve de sa victime. Cela ne lui fait rien ; mais le corps réagis. Un profond dégout, mêlé à un léger plaisir confus et inavouable. L’enveloppe corporelle de Nashar ne sait pas comment réagir, ce qui causel’hilarité du démon.  






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Jeu 15 Déc - 8:22




We gonna have a bad time, bro.




Les poings de l'indomptable restèrent longuement renfermés sur eux-même, serrant peu à peu sa poigne à mesure que le combat a sens unique défilait sous ses yeux. Les supplications de la chamane ne l'atteignirent nullement et les provocations du possédé, n'apportèrent finalement, qu'une haine passive et viscérale à l'égard du démon de glace dont elle s'évertuait à ne pas réagir.

Mais pouvait-elle réellement s'entêter, face à la vérité ?

- Qu- ?!


Musique d'ambiance


Chaque noms de ceux que la louve avait connu en Kosaten, déclenchèrent une série de flash douloureux à l'hybride, lui rappelant brutalement, sa vie dans ce monde. Que ce soit ses altercations avec Sayo, ses collaborations en compagnie de Lilith et Sakura, sa promesse envers Rumaki, son dénouement pour Makoto et Zenjiro, son inavouable désir de protection envers Mirya...

Et de...

Schneiden.

Tout cela, ramenèrent durement à la réalité la louve, qui ne pouvait désormais, plus fuir ses propres responsabilités et son passé.

- Ghn !

Une violente migraine vint se loger en elle, au point qu'elle dû retenir sa tête malade à l'aide de ses mains, se mordillant jusqu'au sang, sa lèvre inférieure. Non... Non ! Elle devait lutter. Mensonge. Mensonge ! Ne pas l'écouter. Ne pas se faire prendre à son jeu. Ne pas abdiquer. Ne pas lui laisser l'opportunité de la faire faiblir. Ne pas...

- (...) Je visiterai directement ton monde, et j’avalerai toutes créations s’y trouvant.

- C’est seulement lorsque tu auras tout perdu, que tu seras libre, hybride.

Perdre tout espoir, c’était cela, la liberté.

Son cœur, battant par série de à-coup tel des tambours de guerre, résonnèrent dans son esprit longuement. Le temps, semblait s'être arrêté, ne laissant que l'écho de la voix du fils du Destructeur, pour seule complainte à l'essence frelaté et au goût amer. Ses bras, encore tremblant, stoppèrent finalement leur danse macabre, ne laissant de Geleerde, qu'une simple enveloppe corporelle sans âme.

Il était allé, beaucoup trop loin.

Tête basse en direction du sol, les mèches rebelles de l'hybride s'abandonnèrent les une après les autres devant son regard ardent, tandis que sa protection morbide sembla s'intensifier, les mains cadavériques s'accrochant désespéramment à son corps, l'aura noirâtre la recouvrant désormais entièrement. La lance de glace se heurta à elle et malgré cela, l'indomptable ne bougea pas un seul instant. Le contact, pourtant violent et déclenchant une réelle déflagration devant le visage de Geleerde, n'eut toutefois aucun effet sur elle.

Une nouvelle fois, la pluie de diamant recouvrit l'ensemble de l'élue, qui releva presque mécaniquement et d'un geste inquiétant, la paume de sa main. De fines perles de glace prirent naissance sur son membre, qu'elle observa silencieusement. D'un geste que l'ont pourrait qualifier de maternel, tant il fut bercé d'une douceur inexpliqué et inexplicable, elle referma lentement sa main, emprisonnant, ce qu'elle aurait pu qualifier, comme le dernier souvenir de Nashar.
 
- J'ai toujours... Détesté, faire des promesses.

Adieu, ex-général.

Instantanément, Geleerde se propulsa à une vitesse déroutante vers le démon de glace. Pour l’œil humain, il aurait été possible de songer qu'elle se soit téléportée, tant sa rapidité fut déconcertante. Faisant face d'à peine quelques centimètres du visage de Nashar, son poing vint violemment se diriger droit vers lui, dégageant une puissance sans nom. S'il ne l'évitait pas, l'arbre qui se tenait derrière, serait entièrement détruit suite à cette surréaction de l'indomptable. Elle savait pertinemment que le démon tenait en joue Shan, mais pourtant...

Cela ne l'arrêterait pas.
Cela ne l'arrêterait... Plus.

Bougeant frénétiquement tel un pantin désarticulé les doigts de sa main qui avait attaqué, ces dernières craquèrent d'un son morbide, qui ne dérangea cependant nullement Geleerde. Dos bombé vers l'arrière, recroquevillant sa tête entre ses épaules, elle lui décerna un regard meurtrier en biais. Au même instant, son œil gauche prit une teinte violacé et la paume de sa main droite, fit apparaître une Faux à la teinte ébène, des râles d'agonies s'expirant de l'arme maudite. Et Doucement... Elle la releva au dessus de sa tête... Tel un bourreau prêt à accomplir sa sombre besogne...

- Viens, maintenant. Et montre-moi ta prétendue puissance... Fils de Destructeur.

Avant de la redescendre férocement contre lui.

Je veux te voir courber l'échine devant ton incompétence...
Que tu implores mon pardon...
Que ton esprit soit brisé...
Que ta fierté soit...
Anéantie.



NB:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Ven 16 Déc - 20:12





MUSIQUE 1


Le monde change de nouveau. Le stress. Un mal. Droit derrière. Elle est là. Il le sait. Elle se tapit dans l’ombre. Elle peut frapper à tout moment. Elle ne montre pas de pitié. C’est une force de la nature. Une fatalité à laquelle le bleuté ne peut échapper. Il la voit partout. Dans le reflet des gouttes d’eau. Dans le sourire d’un enfant. Dans sa propre peau de glace. La mort. Amenée par lui. Sul Hei. Pourquoi ? Quelles raisons ? Il y en a une infinité. L’Ex Général ne le sait lui-même pas. Qu’avait-il bien pu faire de si effroyable pour que le Roi de Fuyu ne tente de le faire tuer… Pourquoi lui ?

- Du stress ? En es-tu convaincu ? Il y a un autre mot pour cela… Quel est celui te viendrait à l’esprit ?

- …

- Allez, il n’y a que moi ici. Je ne juge pas. J’accepte. Alors, quel est ce mot ?


- Paranoïa…


C’est vrai. En vérité, rien ne prouvait que Sul Hei veuille sa mort. Absolument rien. Une succession d’évènement tragique et un égocentrisme trop impérieux lui ont juste imposé cette idée. Qu’il se sent bête à présent. A croire que toutes les personnes rencontrées à ce moment-là de sa vie ont voulu le trahir. Aki… Kaelyss... Le visage de la fille aux cheveux bleus apparait dans le ciel. Elle. C’était l’une des seules qui avaient atteint son cœur. Mais le spectre de sa trahison les avait éloignés. Qu’est-elle devenue, elle et sa magie du temps ? Allait-il la rencontrer un jour ?

- Non. Pas d’illusion. Ce qui nous attend, c’est la mort. Rien de plus. Rien de moins.


**


MUSIQUE 2


Le sang de Shan se déverse dans sa bouche. Rien n’est si délicieux que… La matière. Aucun être ne peut l’apprécier autant que lui. Comment ceux qui n’ont jamais connu le vide du néant pourraient comprendre ? C’est une denrée exotique. Deux univers sont littéralement séparés d’une infinité d’absences. En trouver un relève du parcours du combattant. Alors il apprécie chaque boucher. Le fils de l’Avaleur de Monde finira Kosaten. Il s’émerveillera de chaque nuance de gout des êtres vivants, des minéraux, des étoiles. Et quand il sera repu de ce monde. Il ira visiter celui de Geleerde. Il le trouvera. Il n’aura qu’à suivre l’essence physique de la louve. Tout comme il le fera pour tous les élus venus d’autres mondes. Héhé. Kosaten, un supermarché d’univers.

Mais en attendant, il doit se débarrasser de cette gêneuse. La transformation arrive bientôt dans sa phrase critique. Aucune gêne ne pourra être tolérée. Sans quoi… Les conséquences pourraient être dramatiques. Pas seulement pour le démon. Mais pour l’esprit du corps qu’il habite. Inutile de gâcher un si bon hôte. La louve mourra. Son cadavre servira d’amuse-gueule avant tous les autres.


Mais soudain






Un coup de poing. Une force incommensurable. Le bras de glace détaché du corps du bleuté. Du sang jaillit de la blessure. Le corps en lui-même projeté sur plusieurs mètres, abattant un arbre au passage. La peau de glace brisée. La peau de glace reconstitué. Un sourire démoniquement satisfait. Une faux. Un blocage du bras valide qui voltige. L’impact. Une deuxième protection de glace. Un sourire encore plus infernal. Le silence.

Le silence…

Le…

Silence...





- Nee… Chan… ?! Qu’est-ce que tu… P… Pourquoi ?

Les yeux horrifiés, il regarde l’endroit où ses bras sont censés être. Il n’y trouve que deux fontaines de sang. Il faiblit. Des cernes noirs craquèlent sa peau déjà abîmée par la métamorphose. Des larmes coulent puis se gèlent instantanément. Il peine à se relever. Sans ses bras. Tel un vermisseau, il tente d’y arriver avec son seul tronc. Mais il n’y arrive pas. Il n’y arrivera pas. Le regard bleu et plein d’incompréhension, il dévisage celle avec qui il avait passé tant de temps.

- Pour… quoi… Tu m’as…







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Jeu 22 Déc - 18:24




We gonna have a bad time, bro.




Musique d'ambiance


L'impact est violent. Bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Bien moins que ce qu'il aurait dû être. Dans les faits, le possédé n'a pas été atteint. Elle le sait. Il se joue d'elle. Comme il l'a toujours fait depuis le début de ce combat. Le fils du destructeur se protège à l'aide de ses bras et ne tente rien pour riposter. Pitoyable. Il pense encore être en position de la faire flancher. De la faire basculer...

De la faire... Abandonner.

D'une expression neutre et impénétrable, l'hybride fixe le corps du bleuté projeté de plusieurs mètres. Son œil gauche, toujours teinté d'une aura violette, s'intensifie un instant, tandis qu'elle s'avance lentement vers Nashar. A chacun de ses pas, l'ombre palpable de sa protection morbide s'y échappe, les rauques de lamentation de la faux accompagnant ses gestes. Le sceau de Fenghuang marqué au fer rouge lui offre sa puissance et ne cesse de lui rappeler un ordre :

Ne jamais pactiser avec un élu de Long.

L'indomptable ne s'en préoccupe, ni s'en inquiète. La douleur est factice, à côté de celle que son cœur, traverse. La vie en Kosaten est rude, accablante, destructrice.  

Une nouvelle fois, elle lui fait de nouveau face. Il implore sa sœur. Tente de se relever. En vain. Geleerde se contente de le fixer froidement, faux en main, visage voilé par la protection morbide, telle la Mort elle-même.  

- C'est ce que tu voulais, n'est-ce-pas ?

Sa voix s'échappe de sa gorge, mais diffère de celle que la louve possède. La Chamane, sous le choc, n'ose réagir, se contentant d'observer la scène qui se déroule sous ses yeux impuissant. Ses jambes, tremblante, lui impose à trouver le dur contact du sol avec ses genoux et ses mains. Ce qu'elle voit... N'est pas l'affrontement d'un élu de Fuyu et Seika. Ce qu'elle voit...

C'est un frère et une sœur esseulés, contrôlé par des démons.  

- Ne pense pas un seul instant que tu peux me tromper.

La louve pose un genou à terre à son tour, plantant sa faux à même le sol afin d'être libre de ses mouvements. Elle ne quitte pas un seul instant du regard, l'ex-général. Des larmes ruissellent sur les joues de son frère spirituel. Sa main droite, s'approche de son visage afin de la lui faire relever vers elle. De longues secondes interminables s'écoulent, sans un mot. Seul le silence comme compagne.

Elle ne peut plus reculer.  

- Tu n'es pas Nashar.

Son autre main désormais libre, elle cherche à frapper par quatre fois du poing, la protection de glace du bleuté. Le contact avec la barrière de glace, s'il avait bien lieu, écorche ses phalanges, son propre sang se mélangeant à celui de Nashar. Chacun des coups qu'elle porte, déchire son cœur endolorie, lui imposant une nouvelle cicatrice indétectable pour l’œil humain. S'il s'évertuait à ne pas réagir encore... La louve le forcerait.  

Ce n'est pas un meurtre. Pas un autre de tes échecs.

L'indomptable tente de s'en convaincre. Les mots de son homologue masculin lui reviennent encore en tête, inlassablement. Continuellement. Elle doit l'accepter. Faire ce qui doit être... Fait.

Ce n'est pas un meurtre.
Ce n'est pas un meurtre.

- Fils de destructeur...

Pas un autre de tes échecs.
Pas un autre... De mes échecs.

Elle se relève. Le toise comme jamais. Son visage reste dénuée de toute expression. Une larme de sang et de rage meurt au creux de son menton.

- ... Tu es faible.

Son bras s'élève au dessus de sa tête, tandis qu'une multitude de lame forgé d'os et de chair, apparaissent, fendant l'air pour trouver l'éventuel contact avec le corps du possédé et de l'empêcher de se relever. Au même instant, les quatre têtes de loups géant apparaissent à ses côtés, laissant découvrir leurs yeux d'une teinte violacée, tout comme celle de l'indomptable. Et lentement... Ils chantèrent en cœur. Telle une mélodie, pleurant la future perte d'un de leurs proches, une rafale d'énergie pure prête à être déversé sur lui...

Une complainte, pour un frère qui n'était ni homme, ni loup.

- ... Et c'est pour ça... Que tu vas perdre.




NB:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Mar 27 Déc - 15:57





MUSIQUE 1



Le plafond d’une caverne tristement connu dans le ciel. Une odeur aussi familière. Un moment clé. Un moment refoulé. Le moment. Celui aussi traumatisant qu’une exécution de trois jours devant une foule enragée. Zay-

- Non ! Pas ça ! Je m’en souviens… Je m’en souviens très bien…

- Cela te ferait du mal de revoir cela ?

- …

- Je te comprends. Cela me ferait du mal aussi. Dans ce cas que dirais-tu d’écouter ?

Une voix sure d’elle résonne alors.


Citation :
Loin de moi l’idée de vous déranger, mais je me demandais… Êtes-vous si faible qu’on le prétend ?



- Tu savais que tu t’adressais à Zayro Jinn… Alors pourquoi ?

- Je voulais juste savoir…

- Savoir quoi ? S’il entretenait des liens avec Sul Hei ? Tu comptais sur le fait qu’il allait te parler sous l’effet de la colère ? Tu pensais sérieusement que tu allais t’en tirer après cela ?

- …

- Cela ne sert à rien d’écouter la suite. Ce n’est pas mieux. Tu pars te jeter dans la gueule du loup. Tu ne caches jamais ton jeu très longtemps. Tu appelles cela le goût du risque. Tu essayes de te convaincre que tu es surpuissant et qu’importe ce qui se passe, tu auras le contrôle de la situation. C’était peut-être vrai dans notre monde. Mais pas ici. Et tu le sais. Il n’y a donc qu’une seule chose qui justifie tes agissements.

- …

- Tu veux mourir.

- Non !

- Sois honnête avec toi-même ! Tu veux mourir ! Je veux mourir ! Kosaten n’est pas pour nous ! Il y a trop de gens puissants ici ! On ne peut pas les dominer ! On ne peut pas les surpasser ! Même si on revenait au summum de notre puissance, cela ne changerait rien !

- …

- Cesse de te cacher dans le silence ! Explique-toi !

- Je… Kosaten… est juste ma prison… Je voulais… M’en échapper.

- Mais tu as eu pire.

- Mais j’ai eu pire.

Des cadavres dans le ciel. Un visage familier. Celui de Nashar. Non. Rhaegar. Le dernier vrai affrontement avec le démon de glace n’avait été qu’une façade. Un piège visant à endormir son esprit pendant qu’il était transporté dans un autre corps. Un corps frêle et disgracieux. Un corps qui n’a connu qu’une fausse vérité. Un corps qui ne mérite pas le bleuté. Un corps mort.

- Le combat contre le démon… Ma rébellion contre lui… Est-ce vraiment arrivé ? Ou ce n’est qu’une illusion de mes geôliers ?

- Il a réellement eu lieu. À ce moment-là, j’étais au sommet de mon être.

- …

- Oh, désolé… Il ne vaut mieux pas en parler…

- Si je vais mourir, comme tu le dis. À quoi cela sert de ne pas me dire qui tu es ? À quoi cela sert de faire tout ceci ? De revivre tout cela…

- …

***


MUSIQUE 2



Les yeux du faux Nashar croisent ceux de Geleerde. Non. Ils croisent ceux de la faucheuse. Il n’y avait rien de normal dans cette scène. Un démon contre une personnification de la mort. C’était… Hilarant. À tel point que le destructeur ne put s’empêcher de rire. Perdant ainsi toute sa comédie, il déforme sa peau craquelée par un hideux sourire. Le son s’y échappant n’est pas synonyme d’amusement. Du moins, pas d’amusement dans le sens commun. Le démon. La faucheuse. L’ultime combat commence… Par un constat.

- Tu es une machine à tuer.

Le premier coup de poing. Celui qui détruit le bouclier de glace qui se reconstitue immédiatement.

- Je l’ai vu, la première fois que l’on s'est rencontrés sur l’ile. Tes yeux…


Le deuxième coup de poing, qui fait autant de dégâts que le premier.

- Tu parais douce, sociable et énergique. Mais ce n’est jamais ton sang entre tes griffes…

Le troisième coup de poing, détruisant le bouclier.

- Tu es l’une des créatures les plus abominables. Contre Nature. Interdite. Ceci…

Le quatrième coup de poing, atteignant le corps du bleuté de poing fouet. Le fait qu’elle le tenait l’empêchait de faire quoi que ce soit pour le bloquer. Le démon s’en fichait, il ne ressentait aucune douleur. Mais il savait que son hôte ne devait pas trop être abimé. Lorsque la multitude d’arme en os et de tête de chienne apparut tout autour de lui ; le possédé savait ce qu’il devait faire.

Mahapadma. Time Freeze.

Une énergie bleue envahit la zone. Plus rien ne bougeait. Seul l’avaleur de monde se mouvait. Il se reconstitua son bras droit en glace puis quitta l’endroit qui allait bientôt être assailli par les attaques adverses. Hélas, ce corps était encore trop faible pour en faire plus tout en bloquant le cours du temps. Alors il se contenta de se mettre plus loin, dans son dos, prêt de Shan. Le temps reprit. Le démon transperça la vieillarde au niveau de l’épaule droite.

- … Venant de moi.

La provocation est un art dangereux, comme il avait pu le voir. Il avait agi illogiquement depuis le début. En y réfléchissant, il aurait pu prétendre être Nashar dès son réveil. Ou éviter de faire s’énerver Geleerde. Pourquoi tant de décision fâcheuse ? C’était comme si une force, au plus profond de son âme, tentait de le faire échouer. Mais cela était impossible. C’était donc une force extérieure à lui-même… Nashar ? Cela commençait à trop durer. Il fallait que cela se termine au plus vite. À partir de maintenant, il userait de tous ses moyens pour la vaincre et pour survivre.

Il lâche le corps inconscient de la Shaman et essaie de croiser de nouveau le regard de la faucheuse. Son bras en glace ruissèle de sangs qui ont trop coulé. L’un de ces sangs ne coulera plus à la fin de ce combat. Deux énormes blocs de glace se matérialisèrent au-dessus de la louve. Le démon préparait quelque chose.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Ven 30 Déc - 3:37




We gonna have a bad time, bro.





Musique d'ambiance


- Tu es une machine à tuer.

Un battement de cœur raté.
Ces mots. Ce constat. Cette... Cruelle vérité.

Geleerde ne voulait pas l'écouter. A chaque coup qu'elle lui avait porté, elle tentait de faire abstraction de ce qu'il lui disait. Mais le Destructeur savait de quoi elle était capable. Il avait eu une éternité pour l'observer, dans le monde qu'il avait forgé dans l'esprit du bleuté. Il avait appris. Appris les faiblesses de l'érudite. Appris qu'elle ne considérait plus Nashar comme un ennemi. Il n'avait plus besoin d'attendre, plus besoin de faire semblant.

Il savait où exactement frapper.

Et bien que ces dires étaient prononcés par le Destructeur, une infime parcelle de son être... Commençait à douter. Nashar pensait-il cela d'elle ? La considérait-elle comme une créature abominable et contre nature ? Sa haine devint plus intense, à l'exact moment où les quatre têtes de loup déversèrent leurs énergies sur le corps du chasseur.

- ... Et c'est pour ça... Que tu vas perdre.

Soudain, le temps cessa son cours, durant lequel le possédé s'éloignait de la louve. Dans les faits, rien ne semblait avoir eu lieu. Pourtant, dans l'esprit de Geleerde, au même instant, la créature revenait enfin pour accomplir le dernier acte de cérémonie, profitant de cette occasion, pour renforcer les propos du destructeur. Le monde des Songes était de nouveau présent autour d'elle, l'extirpant un bref instant, de la forêt et de son combat contre le bleuté.  

- Ksh. Tu retiens encore tes coups.

- ... !

Crachant une forte vague d’hémoglobine, l'érudite porta sa main à son cœur, serrant du mieux qu'elle pu, les vêtements qu'elle portait avant de poser un genou à terre. Son corps commençait-il à faiblir ? Impossible. Geleerde ne comprenait pas. Quelque chose qu'elle ne contrôlait pas, désirait la faire souffrir, une fois de plus. La voix de la bête s'éleva encore et, pour la première fois, son ton devint sombre, antipathique. Tel un père désirant punir son enfant.

- Je t'observe, te surveille, mais tu me refuses. N'en as-tu pas assez ? Tu t'évertues à refuser ton Destin, alors qu'il a déjà été tout tracé. Quelle ironie.

Une vive douleur traversa son esprit alors qu'elle tenta d'y faire abstraction en fermant les yeux, serrant vivement les muscles de sa mâchoire, visage contre le sol tout en le frappant durement du poing.

- Assez.

- Tu es une machine à tuer.
- Un louveteau sans meute.
- L'une des créatures les plus abominables.
- Une erreur de la nature.

Son poing se serra lentement à chaque fois qu'elle entendait ses mots, cherchant désespérément une porte de sortie à ce tourment mental. En vain. La douleur du sceau du Phénix et cette migraine incessante... Commençait enfin à avoir raison d'elle et de ses tentatives d'absolution. Rapidement, elle ramena ses mains au sommet de son crâne, enfonçant ses ongles dans sa propre chair, espérant faire cesser cette souffrance.

- Tu es une machine à tuer.
- Tu es une machine à tuer.
- Tu es une machine à tuer.

Elle désirait le faire taire. Plus que jamais. Plus que n'importe qui. Il était la cause de son tourment, de son malheur. N'y avait-il rien qu'elle puisse faire pour y mettre un terme ? Une légère plainte l'éveilla de sa torpeur, tandis qu'elle rassembla ses forces pour tourner la tête sur le côté, en direction de la source de convoitise.

Et ce qu'elle vit... Fut l'entièreté de sa meute décimée.

- ASSEZ !

Soudain, l'indomptable releva son visage, le sang sur ses mains trouvant le contact de ses joues pâles, lui laissant une marque à l'odeur de fer. Ses lèvres ensanglantées tremblèrent durant un instant, jusqu'à ce qu'elle décela une nouvelle silhouette au côté de la créature... Celle qu'elle n'avait pas revue depuis maintenant trois années d'existence en Kosaten.

Valkyrja, la Reine mère des Faucheuses.

Tout lui paraissait maintenant limpide. Telle une vérité longuement refoulée, un sentiment de plénitude, après une lente chute vers les enfers. Elle ne combattait pas un démon, pas un frère, pas elle-même. Elle se battait contre Valkyrja. Encore et toujours, Valkyrja. Et celui qui se tenait aux côtés de la Reine... Celui qui la hantait depuis son arrivée à Kosaten...

- Qui es-tu ?

Un bref soupir en guise de réponse, le démon leva un bras sur le côté, tandis que le corps inerte de la jeune sœur de Geleerde apparu.  

- Je suis tes peurs. Tes regrets. Tes fautes.

La créature releva sa seconde main. Son père, Zangetsu, fit également son apparition, jugeant du regard sa progéniture dont le nom d'emprunt était synonyme d'érudition, avant que sa tête ne soit brutalement tranché.

- Je suis ton passé. Ton présent. Ton avenir.

Sa voix s'affaiblit un instant, tandis qu'il baissa solennellement la tête. Valkyrja en guise de témoin, observant passivement la scène. Beauté fatale et imperturbable.

- Je suis « Celui qui provoque la destruction et le tourment. »

La Faucheuse du Parjure.

- Tu es un être sans âme, ni croyance, ni foi. Tu te penses douée de conscience et de pardon, mais tu ne restes rien de plus qu'une bête. N'oublie jamais, hybride...

Le cadavre de son frère se tenait devant elle au même instant où l'épaule de Shan fut transpercé par l'élu de Fuyu. Le cours du temps reprenait, laissant les cris de douleurs de la chamane venir aux oreilles de la louve et que son esprit revint à son corps, la voix de la créature résonnant autour d'elle une ultime fois, le monde des songes disparaissant de nouveau.

- ... Qui je suis.

Détournant son corps, la louve fit de nouveau face au bleuté qui se trouvait derrière elle. Ses sens semblaient s'être obscurcit, n'arrivant pas à déceler parfaitement la forme physique de son assaillant. Le combat se déroulait une fois de plus devant ses yeux, les mots de son ennemi se répétant constamment en elle et ce qu'elle avait pu voir dans le monde des songes. Durant quelques secondes, elle ne bougea pas.  

- Tu as commis trois erreurs, fils de destructeur.

Effectuant un pas en avant pour le rejoindre, de nouveau bloc de glace apparurent au dessus de sa tête. Pourtant, cette fois-ci, Geleerde ne s'y intéressa pas un seul instant, se contentant toujours d'observer fièrement le possédé.

- La première...

Elle effectua un nouveau pas, le premier iceberg s'écrasant directement sur elle, détruisant la protection morbide de la louve qui continua pourtant d'avancer encore.

-... Pour m'avoir provoqué.

Marchant encore vers lui, le second amas givré vint rejoindre son prédécesseur qui eu, contrairement au premier, un impact plus important... Mais futile.

- La deuxième... Pour avoir voulu détruire mon monde.

Son sang perlait le long de ses membres et son visage, tandis qu'elle continuait d'approcher avant de finalement, s'arrêter à quelques mètres à peine de lui.

- Quant à la troisième...

Levant lentement son bras droit devant elle, son regard s'attarda longuement sur celui de l'ex-général, le fusillant comme jamais.

- Tu t'en ai pris à lui.

De nouvelles lames d'os et de chair apparurent, cherchant à bloquer les membres de Nashar, tandis qu'elle reprenait sa lente marche sans même savoir si l'attaque avait bel et bien eu effet. Son œil flamboyant toisait durement le chasseur, sa crinière de louve voilant une partie de son visage.

Jusqu'à ce qu'enfin, elle se retrouva à quelques centimètres de lui.

Jamais encore elle n'avait ressentie un tel mépris à l'égard de quelqu'un, hormis dans son monde d'origine. Pas même devant le messager des enfers qui pourtant, était devenu l'un de ses plus grands ennemis à Kosaten.    

- Tu as voulu m'affaiblir, prendre tout ce que j'avais...

Tentant d'attraper férocement la gorge du possédé, son poing se leva rapidement, cherchant à trouver le contact de la joue gauche de l'élu de Long tandis qu'elle le fixait toujours.

- Tu voulais tuer ceux que je m'évertuais à protéger.

Sa voix devint plus forte, plus présente, à mesure qu'elle frappait encore et toujours. Un assaut infernal, bestial.

- Tu m'as arraché mon frère !

Parlait-elle au Destructeur... Ou à Valkyrja ?  

- Tu as tué Nashar !

Elle ne lui laissait aucun répit.

- Tu es responsable de son tourment !

Aucun échappatoire.

- Tu déshonores sa mémoire !

Elle ne distinguait même plus le visage du bleuté, tant la rage avait pris possession de son corps.

- Tu souilles ses dernières volontés !

Car tout ce que l'hybride pensait être capable de sauver...

- Tu lui refuses sa rédemption !

... Elle n'arrivait au final, qu'à le détruire.

Ses bras tremblèrent à l'unisson, l'hémoglobine longeant ses phalanges pour mourir à même le sol glacé. La fatigue ne gagnerait pas son corps, mais son cœur n'en ressortirait pas indemne.

Respirant difficilement en titubant un instant, elle fit de nouveau apparaître sa faux tout en l'attrapant à l'aide de ses deux mains, la ramenant sur le côté droit. Les quatre têtes de loup géants les encerclèrent, ne laissant à aucun d'eux, la possibilité d'en échapper.

Quitte à souffrir... Pour en finir.

- TU NE MÉRITES AUCUN PARDON, NI PITIÉ DE MA PART !



NB:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   Ven 30 Déc - 8:48





MUSIQUE


- Tu poses trop de questions.

- Tu ne m’en dis pas assez. Pourquoi devrais-je t’écouter ? Toi qui prétends être moi. Je n’ai d’ordre à recevoir de personne. Je suis…

- Tu n'es pas Nashar.

Cette phrase. Elle retentait dans le monde monochrome. Comme une mère heureuse d’entendre son enfant, il s’illumine de toute part. Qui est-ce ?

- Vous êtes très perspicace, dites-moi.

Un visage malicieux. Une voix à la fois féminine et dure.

- Un combattant se doit de ne jamais cesser de s’entraîner.

Ce conseil de vie perçut sur un ton quelque peu prétentieux et moralisateur ; comme si celui qui l’avait prononcé avait la vérité absolue.

- Il n'y a pas de place pour les faibles...

L’affirmation, partagée par le bleuté.

- Hum. Nashar, hein...

Cette manière de répéter une information intéressante.

- Et bien, je ne dirais pas pour le moment que je suis enchantée de vous connaitre, Nashar, mais nous verrons cela plus tard. Je me nomme…

- Germ… Mmmh… Geleerde ! Qu’est-ce que !?

- Enfin ! Tu redeviens toi-même ! Et tu commences à te souvenir d’elle… Encore un petit effort. Souviens-toi un peu plus… de ta réponse.

- Ma réponse…

- Tu n'étais pas là ! Qu'est-ce que tu penses réellement savoir de moi ?!

Elle ne m’est pas venue facilement… Au début je croyais la trouver dans la destruction. Dans la domination. Dans le contrôle.

Tu as plutôt bon goût en matière de femme. Mais j'espère pour toi qu'elles n'ont pas le même caractère que moi, ceci dit~

Il y a eu beaucoup de… Destinations imprévues. Mon exécution, Zayro, Rhaegar et tous les autres.

- Nashar...

Mais au final…

- Je suis fière de toi, "frangin".

Elle est venue. Non. Elle m’a trouvé, alors que j’avais arrêté de chercher.

- Tu as le droit de te sentir trahi, mais tu as aussi le droit de rêver... Tu n'as pas besoin de te prouver à qui que ce soit.

- Vivre ! Je veux vivre ! Même si je dois crever ! C’est ça ma réponse ! Vivre pour moi, sans avoir à prouver quelque chose à quelqu’un ! C’est ma vie ! Et je serai moi jusqu’au bout ! Pas question de laisser mes souvenirs ou mon corps !


Plus aucun ciel. Juste un monde sans couleur qui s’illumine, chassant de plus en plus le noir. Et le rouge.

- Hm. Il semble que l’heure soit venue. Je ne ferai que te faire perdre du temps en ne te laissant pas accéder à ta mémoire complète. Comprends mes raisons. Je suis le Nashar qui a toujours été. Et tu as décidé de me remplacer pour une vie… Meilleur. Nos styles d’existence seront trop différents si tu empruntes cette voie. Et pourtant tu l’a choisi. Comme si j’étais nocif pour toi. Il fallait bien que je te teste. Que je vois ta détermination. Je ne suis pas ta part d’ombre. Je ne suis pas un ancien toi. Je suis simplement le résultat de tes expériences. Un résultat que tu rejettes maintenant, juste avant de mourir. Mais laisse-moi te mettre à mal une dernière fois. Ce rejet de mon être. Le fais-tu pour toi… Ou pour elle ?  

Tout s’assombrit. Aucune voix. Aucune pensée. Seulement l’âme de Nashar. Seul. Face au démon. Il essaye de l’effacer. Il y arrive. Très lentement. Il faut mettre un terme à tout ceci. Il faut lutter. Il faut le vaincre. Il faut l’affaiblir. Il faut l’exterminer. Il faut vivre.

Le démon va détruire Kosaten. Il s’est décidé. Tout simplement. Il déchainerait son pouvoir glaçant pour paralyser le continent. Tout le monde périrait, ici et maintenant. C’est cela qu’il préparait. C’est cela qu’il veut. Il ne va pas attaquer seulement Geleerde ou Shan, mais il se servirait de l’énergie dégagée par sa métamorphose pour annihiler toute forme de vie. Un hiver éternel. Le fils du destructeur ne se retiendrait pas. Il allait le faire. Quand la louve encaissa le premier iceberg. Mais une vive souffrance s’empara de lui.

Sa langue. La langue de Nashar. Non. Non. Impossible. Le sceau ? Comment ? Comment cette chose pouvait agir sur lui ? Comment ce sceau peut avoir un quelconque effet sur un être qui se croyait supérieur aux dieux de tous les univers ? Cela ne se peut pas… Pas maintenant ! Et puis comment pouvait-il ressentir cette douleur ? Elle qui se diffuse maintenant dans chaque cellule de son corps. Est-ce une intervention divine ? Long ne voulait pas la destruction du continent ? Impossible de le savoir ; mais le démon en payait les conséquences.

Paralysé et voyant Geleerde approcher dangereusement, il mit toutes ses forces dans la création de boucliers. La métamorphose allait avoir lieu, très bientôt ! Il devait tenir ! Malheureusement…

- Ça ne va pas se passer comme ça, démon.

L’Avaleur de monde s’étonna. Nashar. Son cœur s’accéléra. L’âme de Nashar venait de se reconstituer, alors qu’elle était quasiment effacée. Impossible…

- Toute ma vie j’ai vécu sous le joug de ma colère, de mes pulsions. Tu t’en es servi pour assouvir ta domination sur moi. Mais maintenant c’est fini.


Les boucliers de glaces volèrent en éclat. Le mana présent dans le corps de Nashar disparu, tout comme son bras fait de glace.

- Maintenant je fais ce que je veux. Ce que je veux réellement. Et là, en ce moment. Je ne veux qu’une chose ; plus que de vouloir vivre. Je veux t’anéantir une bonne fois pour toutes !

À ces mots que seul le démon pouvait entendre, l’entièreté du squelette du bleuté se changea en glace qui se brisa face aux pulsations de son cœur. Les coups de Geleerde commencèrent. Aucune échappatoire possible. Aucune protection. Aucune diminution. Le corps du bleuté se prit tous les coups. Jusqu’à ce que la divinité louve ne viens définitivement à bout de lui. Les craquelures sur sa peau se fissurèrent encore plus et finirent par tomber ; laissant le visage habituel de Nashar à l’air libre. Déformé par le combat et la quasi-métamorphose, il est néanmoins moins monstrueux. Les derniers mots qu’il a entendu, furent celle d’une amie… D’une sœur… Il ne put s’empêcher de rigoler intérieurement en pensant que quelqu’un tenait à lui. Il arbore donc un sourire satisfait et victorieux.


Un sourire.

Sans vie.



***



- Pour moi ou pour elle ?


- ... Ne sois pas idiot.

- Hm, la question ne se pose même pas…






Nashar se prend la totalité des dégâts, sans bouclier ou diminution via passif. Nashar meurt. Direction, RDM ! Youhou !

Merci à Gel pour ce RP et cette phase de Nash ; même si j'avoue que certain passage aurait pu être mieux écrit (je parle pour moi hein xDDD ma partenaire de RP a été parfaite :3 ). Voilà ! En espérant que le correcteur s'est amusé à la lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Live in Hell   

Revenir en haut Aller en bas
Live in Hell
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hell In A Cell 2011
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.