Partagez | .
Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mar 6 Déc - 16:00




feat.Kachou

Danse sanglante sous la neige



Le calme et la tranquillité étaient quelques choses de bien courant dans la toundra boréenne. Cette zone semi-désertique remplie de grandes étendues de neige, offrait pour la plupart du temps un silence pesant ou encore réconfortant pour qui savait l’apprécier. Ce jour là, il brillait un soleil délicat, dont les rayons caresseraient la peau de toutes les bestioles et même êtres humains qui aurait traîne dans les parages. Sur cette étendue de landes, survolait des oiseaux de la région, qui avaient l’habitude du froid et aux tempêtes qui s’abattaient de temps en temps. Un d’entre eux même, laissa tomber une de ses plumes, du fin fond des cieux. Cette dernière, tomba avec toute l’élégance qui pouvait lui être attribuée, jusqu’à ce qu’elle touche enfin le sol gelé de la toundra.

Ce même sol qui accueilli la plume se mit soudainement à trembler de lui-même, comme si quelque chose de grand et de puissant se produisait à des dizaines de mètres de là. Et en effet, de la neige se faisait exploser par endroit, comme repoussé par des ondes à chaque endroit. Comme des pas d’un titan, ça se faisait de plus en plus proche, jusqu’à démolir la plume qui était tombée sur le sol. Dans la grande suite des coups que recevaient le sol, la neige se levait et dans la poussière qui se levait avec, par endroit, on aperçu plusieurs silhouettes en constant déplacement. Par la suite même, les simples explosions s’accompagnèrent  de jets électriques, qui brisaient le sol autour des lieux d’explosions. Dans l’ensemble des mouvements, un homme bien grand propulsa un autre qui alla s’écraser dans un tas de neige plus loin. Donc, au final, c’était deux personnes qui se battaient à cet endroit là. Une fois la neige baissée, le plus costaud se fit voir. Il était grand et vêtu d’une armure assez imposante. L’homme en armure se mit à rire avant de reprendre avec une voix plus grave.

-Lève-toi gamin, tu te bats bien, mais ce n’est pas en restant au sol que tu sortiras vivant de ce combat.  

-OKairo, l'assassin des flammes pourpresO-

Par la suite, son interlocuteur encore couvert de la brume de neige, se releva pour charger à nouveau sur le colosse. Il s’en suivit une autre vague d’explosions soulevant une grande quantité de neige de laquelle on pouvait entrevoir les étincelles suite à des chocs de lames, ainsi même que des flammes par moment. Rayons bleus, rayons rouges, lames, sang, et poussière. C’était tout ce que l’on voyait de l’extérieur. Quelques secondes par la suite, le plus costaud s’échappa de la fumée à l’aide d’un grand bond, pour aller atterrir un peu plus loin et regarder son opposant avec du sang qui coulait de l’intérieur de son armure jusqu’à en sortir par le bras pour tomber sur le sol. De l’autre côté, à l’aide d’un grand coup d’épée, le bretteur se débarrassa de la poussière qui régnait autour de lui, si bien qu’il devint soudainement visible. C’était un homme de corpulence moyenne, qui avait également une épée ainsi qu’un cache œil à son œil droit : C’était moi, l’Uchiha borgne.

- Calmes tes ardeurs… tu n’es qu’une proie parmi tant d’autres. Même si tu es un peu plus fort que c’était prévu, l’issu de ce combat ne changera toujours pas, Kairo l’assassin des flammes pourpres. Et si tu ne me divertis pas davantage, alors tu mourras de la pire des manières sur ce sol ci.

-Ta grande gueule décorera bien ma maison. Je l’accrocherai près des autres villageois que j’ai pris le soin de brûler. Ça sera marrant…

Un courant d’air froid passa soudainement, balayant légèrement les terres abîmées par le combat qui avait précédé et nous permettant aussi de prendre un léger moment de répit dans cet échange de  coups sauvages. Je me tenais paré à repartir à la charge, quand soudainement, mon adversaire aperçu un autre individu plus loin dans la neige. Il vit en cette personne un moyen d’enfin s’échapper de mon joug. Si donc il venait à capturer cette personne en l’utilisant comme otage, selon lui en tout cas, il aurait très bien pu me vaincre. Cette seule pensée motiva tout son corps à faire un bond vertigineux vers l’autre inconnue qui était à portée de son épée.

-Tchht- Le saligaud…

Je me mis à sa poursuite, courant à la même vitesse que lui, celle comparée à un cheval de course en vitesse de pointe.



Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mer 7 Déc - 3:20


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat. Uchiha Rinkyu

   Le voyage avait été long et difficile. Heureusement pour moi, j'avais pu prendre de quoi me réchauffer avant de retourner dans ce décor si glacial... Des villes marchandes, des territoires neutres, j'ai eu la chance de rencontrer un très aimable marchand de bois qui se dirigeait justement à Fuyu. Il avait accepté de me prendre dans sa charrette en croyant que j'étais sa petite-fille... Drôle de façon de considérer ses petits-enfants, surtout lorsqu'on savait que mon voyage s'était déroulé sous les énormes morceaux de bois.
Le papy s'était fait interpeller par les autorités Fuyujins, des vérifications ont été faites assez rapidement, puis nous étions passés sans nous faire prendre. De ce que j'avais cru comprendre, il était question d'une guerre.. En cours ou sur le point de pointer le bout de son nez. Dans tous les cas, cela ne sentait pas bon.

Si je me fais prendre, je risque de le payer très cher.. Va vraiment falloir être prudente.

   C'était avec cette pensée, que le marchand de bois me laissait sur le côté de la route après que je lui aie demandé. Qu'importe le lieu où j'étais, je n'étais tout bonnement pas la bienvenue. Je devais me dépêcher de trouver des réponses auprès d'une personne en qui il était possible d'en récupérer.. Quitte à se faire passer pour quelqu'un que je n'étais pas. Je voulais seulement des informations!
Dans un profond soupir et des tremblements causés par le froid glacial, je commençais ma marche en direction de nulle part. Ecrasant la neige à grand coup de pied.

- Héhé... C'est tout de même incroyable! De la neige! Ca fait si longtemps que je n'en avais pas vu ! A Shiloa (le monde d'origine de Kachou), la neige tombait tout le temps.. Les saisons étaient décalées! Quoi que tu me diras... Fuyu, c'est un peu la même chose haha!

   J'esquissais un sourire amusé pour la première fois depuis longtemps et je ne m'en rendais même pas compte.
Soudainement, de gros bruits sourds venus de nulle part se rapprochaient de moi! Dans la crainte d'être déjà découverte, je me jetais au sol, tentant de me cacher sous la neige. Ce qui, ma foi, me semblait bien inutile en plusieurs points.
Premièrement, mes vêtements étaient bien trop voyants et la neige ne me couvrait pas totalement. Puis deuxièmement, les bruits s'étaient arrêtés soudainement un peu plus loin que prévu.

Si je me lève maintenant et fais comme si j'étais une passante, peut-être que je passerais inaperçue et l'on m'oubliera en même temps que le décor?

   Réflexion faite, j'optais pour l'accomplissement de cette action! Déterminée, je me relevais d'un bond, secouais la neige de mes vêtements et commençais à marcher. Lorsque mon regard croisait celui d'un homme à l'allure d'un porc. Les regards échangés, j'avais vite compris qu'il allait s'en prendre à moi! Malheureusement pour moi, la neige ralentissait mes pas, tandis que mon poursuivant semblait bien plus habile sur la neige que je ne l'étais.
Aussitôt compris, aussitôt attendu, le porc m'agrippait le bras violemment et me colla à lui en m'étranglant.

Quel enfoiré ce mec..!!!!

   Je regardais devant-moi, lorsque mon regard s'échangeait à nouveau avec un autre inconnu. Lui aussi courrait dans notre direction! Quelque chose me disait que ça sentait le roussi... Sur cette pensée très intelligente, j'envoyais mon coude droit dans les côtes de mon agresseur et lui donnais un coup-de-poing au menton de suite après avec la même main.

- BOUFFON!

   Ces mots sortis de ma bouche, l'homme se relevait rapidement sans trop de difficultés, oui... Il était suffisamment grand et imposant pour être réellement comparé un porc de mon point de vue. Malgré cette pensée très importante, je sentais que l'autre homme ne tarderait pas à nous rejoindre, sans douter une seule seconde que sa cible était mon agresseur préféré!
Reprenant mes affaires tombées au sol, je me jetais sur le ventre pour éviter l'attaque du poursuivant.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mer 7 Déc - 7:38




feat.Kachou

Une inconnue aux cheveux d'argent et au yeux d'or


Kaito était perfide. Juste pour cela on se serait demandé s’il n’était pas un originaire de Minshu, qui lui-même était un territoire réputé pour ses élus qui avaient comme pratiques principales des fourberies, cachotteries et autres choses de la science du dédaigneux. Kairo avait vu en ce passant une opportunité de garder la tête sur ses épaules et n’hésita pas une seule seconde à y aller avec la plus grande vitesse que pouvait lui offrir sa corpulence. Moi également le poursuivais mais au fur et à mesure que les secondes passaient l’écart qui régnait entre nous diminuait significativement. Le criminel devait bien se douter de ce qu’il se tramait et donc avait prit conscience qu’il devait agir vite et bien avant que je ne lui fasse quoi que ce  soit. Le moindre écart de conduite de sa part une seconde de plus utilisée inutilement lors de cette tentative de capture, s’il loupait cette cible le combat aurait poursuivit et l’assassin aux flammes pourpres n’aurait plus aucune chance de survivre.

Il atterrit à temps et maîtrisa la passante en moins de quelques secondes. Toutefois, la lenteur de ce geste restait pour moi présente. Car à peine la première phase de son plan mit en exécution que j’étais déjà présent à quelques mètres de lui, Jiro(mon Katana) déjà dégainée et prête à aller le frapper de toute la force que je pouvais lui communiquer. Mais maintenant qu’il se cachait derrière un otage, un véritable problème se posait pour moi. Mon champ d’action se vit grandement réduit juste par cette prise. Il me fallait donc prendre une décision le plus rapidement possible dans un timing aussi serré ce qui n’était pas de tout repos. Pupilles divines, les yeux du Rikudo sennin me permettaient d’alterner la notion de temps,  analysant ainsi une grande quantité d’informations sans réels efforts. Une fois l’analyse de la situation dans laquelle j’étais se présenta à moi comme terminée, mon choix était fait. Cet otage qui pour moi semblait être une native n’aurait été qu’une légère perte si elle venait à périr par mon attaque dont la cible première était le guerrier derrière elle. Une autochtone contre un être dangereux pouvant tuer des dizaines d'habitants en quelques semaines. En face de ce choix, tuer l'indigène n’était pas si cher payé.

Quoi qu’il en soit, mon épée alla, sans réellement laisser paraître mon moment d’hésitation, de plein fouet frapper les deux individus devant moi, ce qui aurait entraîné dans les meilleurs des cas la mort des deux et dans le pire la mort de la native et une blessure infligée à l’encontre du brigand. Quoi qu’il en soit mon attaque était déjà partie et à ma grande surprise, mon épée alla directement frapper l’armure de Kairo qui était encore déstabilisé par le geste de l'inhérente ,qui prit le risque de s’allonger au dernier moment  pour éviter le choc de mon épée. Quelques brins de cheveux de la jeune femme furent sacrifiés et le colosse en armure fut projeté à quelques mètres en arrière à cause du choc. À regarder de près, le mouvement de la ressortissante n’était pas tout à fait anodin. Il avait même été très rapide et avait donc par conséquent réussi à lui sauver la vie. Encore incliné par l'offensive lancée, je me redressai doucement avant de laisser ma pupille gauche rouler le long des bordures de mon œil jusqu’à ce qu’il puisse être en mesure d’observer un moment la fille qui était couchée, jusqu’à ce que ma pupille rougeâtre ait croisé celle de la fille qui avait une pupille plutôt dorée. Maintenant que j’y prêtais une attention particulière, cette jeune femme dégageait une quantité d’énergie considérable  bien supérieure à ceux des natifs ordinaires. Soit elle était une autochtone surentraînée, soit elle était une élue. Mais pour ma part, mon hypothèse penchait davantage pour la deuxième proposition.

Ayant faite cette remarque d’une seconde, je revins bien vite aux choses sérieuses, ayant à nouveau en visuel Kairo aux flammes écarlates. En effet, ce dernier venait à peine de se relever de mon assaut précédent. Je m’avançais doucement vers mon ennemi sans le lâcher de vue tout en parlant à celle qui était arrivée en plein champ de bataille par le plus grand des hasards.

- Élue… levez-vous. Vos réflexes sont excellents je dois l’avouer, mais ça ne suffira pas pour vous faire sortir vivant de cette bataille. Si un tant soit peu vous tenez à votre vie, préparez vous au combat, même si vous n’en faîtes pas parti.  

Kaito ne semblait pas très content d’avoir été touché par mon attaque. L’assassin savait que c’était parce que sa proie avait réussie à s’échapper de ses griffes au dernier moment, l’empêchant ainsi d’agir en conséquence qu’il avait été touché. Ses dents se grincèrent de colère en dessous de son masque et le flux de circulation de son énergie en était grandement perturbé. Le renégat était en possession d’un plan d’action qui selon lui, m’aurait réduit moi ainsi que la fille aux cheveux d’argent et aux yeux d’or au silence éternel. Le feu était son allié le plus puissant et il le savait. J’étais encore à quelques centimètres de la fille que le titan chargea sur moi, tout en assénant un grand coup d’épée que je parai sans gêne avec Jiro. La puissance du coup toutefois me fit reculer d’un mètre tout au plus. Par la suite, il infligea un coup d’épée aussi à l’inconnue qu’il avait prise en otage avant de planter soudainement mais violemment son épée dans le sol. L'assassin écarlate écarta brusquement ses deux bras et se mit à réciter une incantation que je ne connaissais malheureusement pas
« शक्ति मुझे सौंपा तक, मैं बुलाने अब मेरे शरीर की गहराई अनन्त आग की लपटों गर्भ »:
 
. La seule chose de sensé qu’il ait pu dire par la suite, était… :

« mourrez »

Son armure originellement bleue, devint soudainement rouge et en une fraction de secondes, un grand torrent de flammes jaillit de sa cuirasse, faisant fondre aisément la neige qui l’entourait. Ce piège, mon œil l’avait déjà anticipé et ce depuis très longtemps. C’est grâce à cela même que je fis un très grand bond arrière pour me mettre hors d’atteinte de son feu ravageur.

Technique utilisée:
 




Recap actions:
 

Actions de Kaito L'assassin aux flammes écarlates:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mer 7 Déc - 16:33


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat. Uchiha Rinkyu

   Juste après m'être jeté au sol, un bruit sourd s'était fait entendre juste derrière moi. Je venais d'échapper de justesse à une attaque assez importante, j'en étais persuadée. D'ailleurs, sur cette pensée, je retenais que le poursuivant s'en était, certes, prit à mon agresseur, mais n'avait pas réellement hésité à attaquer alors que j'étais avec lui.
Je serrais les dents pour éviter de pester contre cet énergumène et échangeais un bref regard avec ce même homme.

T'as de la chance que je sois de bonne humeur aujourd'hui.... Ouhlala..!

   Le borgne, étant donné que l'un de ses yeux était caché par un sombre cache-oeil, m'ordonnait de rapidement me lever pour le rejoindre et me poster à ses côtés pour battre son ennemi. Le mot élu sorti de sa bouche venait glacer tout mon être... Avait-il déjà compris qui j'étais? Que je n'étais pas d'ici? Qu'avais-je fait de si extraordinaire pour être aussi vite démasquée?
Ces questions venaient envahir mon esprit, mais sans perdre trop de temps, je me relevais rapidement pour le rejoindre et me préparer au combat. Puisqu’après tout, son ennemi s'en était prit à moi, il était devenu mon ennemi aussi.

Dans le doute, j'osais tout de même rétorquer d'un même ton et, surtout, au talent ce même titre qu'il avait utilisé pour moi.

- Elu, je vous remercie pour ces compliments que vous m'avez adressés, mais il en va de même pour vous. Si vous tenez à la vie, ne laissez pas cet homme échapper à vos mains une deuxième fois!

   A peine avais-je fini ma phrase, que notre ennemi commun se jetait sur nous et plus précisément sur l'homme qui se trouvait à mes côtés. Je sortais rapidement mon arme, lorsque l'ennemi attaquait mon allié actuel. Avec la situation actuelle, je décidais d'observer la façon dont allait réagir le borgne. Si j'avais eu bon et qu'il était un élu, cela ne m'étonnerait pas, de plus, si tel était le cas, mes questions allaient surement très vite avoir leurs réponses.

   Le borgne bloquait donc le coup, tandis que le porc après avoir envoyé son premier coup, enchaînait avec un deuxième coup d'épée contre moi. Que j'avais su esquiver de justesse par la droite. Je m’apprêtais à enchaîner mon esquive avec un coup tout droit porté à son cou, lorsqu'il plantait furieusement au sol son épée, coupant ma trajectoire. L'ennemi commençait à réciter des paroles incompréhensibles, ce qui m’amenait à penser que cela sentait le roussi. Après une seconde pour comprendre la situation, je m'étais mise à faire volte-face et courir en sens inverse du porc.

MERDE !

   A peine avait-il prononcé les seuls mots compréhensibles, que j'étais encore sûrement bien trop proche. Malgré mon regard posé sur le paysage pendant ma course, un énorme bruit sourd venait de retentir et comme je m'en étais douté, une sorte d'énorme explosion venait de s'activer ce qui, du coup, me propulsait en avant. J'atterrissais sur la neige qui se trouvait plus loin et faisais une roulade pour bloquer l'élan avec mes pieds plantés dans la neige.

- Pfiou.. C'était moins une..!

   Je posais finalement mes yeux en direction des flammes, puis cherchais du regard l'homme qui s'était tenu à mes côtés le temps de quelques secondes. Je le trouvais, seul, suffisamment éloigné des flammes. Cette scène venait confirmer mes doutes... Etant donnant la distance qu'il avait pu mettre entre lui et l'autre homme, ainsi que sa façon d'observer la scène... Tout portait à croire, que sa devinette sur mon statut d'élu, était bien plus qu'une devinette. Lui aussi en était un. Et j'en étais désormais certaine.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Jeu 8 Déc - 2:16




feat.Kachou

Près du but

Une combattante à l’épée… je n’avais pas rencontré grand nombre de guerrières utilisant ce style sur les terres de Kosaten. La seule que j’avais croisée comme guerrière était Kaede. Et encore, elle n’utilisait qu’une faux et non une épée en bonne et due forme. Cette personne  qui était donc impliquée malgré elle dans ce combat avait subit un entraînement rude et bien particulier. Quoi qu’il en soit, une chose était à présent certaine, il ne s’agissait pas d’une autochtone mais plutôt d’une élue. Comment pouvais-je en être aussi sure ? Tous les natifs batailleurs avec lesquels j’avais eu à discuter commencèrent toujours par préciser qu’ils n’étaient pas des élus et donc que leurs forces ne provenaient aucunement d’une quelconque marque. Cela me laissa suggérer que la grande partie des indigènes étaient toujours en grande concurrence de puissance avec les élus, ce qui faisait que l’un refusait toujours de se confondre à l’autre. Cette connaissance propre que j’avais déjà de ce  monde avait été acquise avec le temps et au fil de nombreuses rencontres. Et c’est cela que j’utilisai aujourd’hui pour parvenir à mes fins.

Ses réflexes étaient bons en effet, parce qu’elle réagit instinctivement lors de ma précédente offensive, se jetant à plat ventre à même le sol afin d’éviter  l’attaque qui lui était destiné, elle et le colosse qu’on affrontait. Sans cela, la fille aux yeux dorés n’aurait certainement plus été de ce monde. Toutefois, j’avais l’impression que cette remarque avait été prise comme un compliment. Mais l’était-ce vraiment ? Quoi qu’il en soit, elle m’indiqua que moi aussi avait de bons réflexes mais que si je tenais à la vie, je devais être plus possessif et ne pas permettre à l’homme d’échapper à mes attaques une fois encore. Le combat était ma passion, toute une science qui ne cessait de me surprendre. Lors d’une rencontre avec une puissance égale ou inférieure, j’avais en horreur le fait de  brusquer les choses, à moins qu’elles ne soient lassantes. À la fin d’une rencontre avec un adversaire que j’avais considéré comme tel, je soutirai toujours un maximum d’informations non seulement des techniques utilisées par ce dernier, mais aussi des combinaisons d’attaque employés lors du combat. Cela avait le don d’enrichir mes connaissances et de nourrir mon originalité. C’est donc pour cela, que je ne mettais pas fin au combat actuel malgré le fait que j’en avais la possibilité : Kairo, pouvait encore nous réserver des surprises, j’en étais certain.

L’explosion de flammes, je l’avais été évitée grâce à un bond arrière. La femelle quand à elle s’en était remise à la course pour se sauver la peau. J’assistai à toute la scène calmement à la scène de course ainsi qu’à l’atterrissage amorti. La force que dégageait l’élue était phénoménale. Légèrement moins grande que la mienne, elle surpassait les capacités du dompteur des flammes. En y repensant même, mon regard revint sur l’amas de flammes qui soulevaient une grande masse de fumée autour d’elles. Ces dernières s’éteignaient beaucoup trop lentement pour qu’on puisse y voir quelque chose, toutefois quelque chose était certain, l’assassin n’était plus dans l’écran de fumée. Son chakra en tout cas avait soudainement disparu, sans laisser de traces.

Je regardai sur ma gauche puis sur ma droite, sans toutefois l’apercevoir. Soudainement, une ombre apparût à mes pieds et je sus à la seconde même, que c’était mon ennemi qui revenait à la charge en essayant de frapper une zone qui n’était pas protégée, ma tête. Une rotation complète rapide et fluide fut exécutée, laissant Kairo frapper violemment le sol et aller jusqu’à le fissurer avec son épée. Il ramena celle-ci directement vers moi pour encore me trancher torse et c’est là que je contrai son attaque avec un coup de Jiro. Sa lame, plus lourde que la mienne reculait encore à cause de l’impact de nos épées, que mon poing alla directement frapper le sommet  de sa cuirasse. Le coup ne le toucha pas directement toutefois les ondes communiquées à l’intérieur étaient suffisantes pour le déboussoler une demi-seconde. Dans cet état là, ses mouvements devinrent instables et j’en profitai pour lancer un coup d’épée en pleine côte.

Sa fière protection de métal encaissa presque tous les dégâts mais ne le priva pas de la blessure à la zone atteinte. Se trouvant maintenant  à proximité de la jeune élue, il la frappa dans un rapide enchaînement de frappes. Ses blessures qui se multiplièrent le rendirent plus lent, plus prévisible. Le combat tendait déjà à sa fin, du moins, c’est ce que l’on croyait.

Voyant les diverses attaques à l’encontre de l’élue sans nom, je m’avançais doucement vers les deux personnages tout en m’apprêtant à commencer le dernier acte  du combat, la mort de Kairo.



Recap actions:
 

Actions de Kaito L'assassin aux flammes écarlates:
 


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Ven 9 Déc - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Jeu 8 Déc - 23:45


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat. Uchiha Rinkyu

   L'écran de fumée avait réussi à cacher la nouvelle attaque de l'ennemi, ce qui m'avait impressionné, étant donné la manière dont il s'y était prit. Par les airs, il retentait de s'en prendre à l'autre élu, qui d'ailleurs ne semblait pas en grande difficulté face à lui. Au final, mes paroles à son encontre avaient dû lui paraître débiles... S'il ne semblait avoir aucune grande difficulté à esquiver et contre-attaquer son ennemi, cela l'amusait peut-être...? Ou bien cherchait-il à l'épuiser volontairement... Ce qui d'ailleurs était le cas. Lorsque l'homme de feu avait voulu donner un autre coup d'épée, le coup paraissait très lent et donc très prévisible.

   A côté de cela, le borgne plantait l'ennemi. Cela avait dû l'affaiblir de bien des façons et peut-être s'était-il rendu compte de son état critique... Qui allait tout droit l'emmener à la mort. Dans tous les cas, sûrement sous l'effet du désespoir, il s'était à nouveau redirigé vers moi. Tentant des coups de poing à tout-va et dans tous les sens. S'il cherchait à me blesser.. C'était raté.
J'esquivais le premier coup porté à la tête, tout en dégainant mon épée. Le deuxième coup dirigé au ventre, je décidais de le parer avec mon bras droit et rattrapais sa deuxième main avec mon autre main. Une fois attrapé, il se débattait en grognant comme un chien enragé.

- Tu respires le désespoir.. Pitoyable.

   Voyant l'autre élu se déplacer dans notre direction du coin de l'oeil, je prenais appui avec mes pieds et le poussais en arrière. Sa puissance étant très affaiblie, cela me semblait assez facile de bousculer un tel balourd. Peut-être que sans m'en rendre compte, j'avais réussi à retrouver un peu de puissance d'antan... Dans tous les cas, je décidais de ne pas y penser plus que cela dans l'instant présent. Etant donné la situation, je continuais de le pousser en arrière avec mon bras droit... Il luttait vraiment de toutes ses forces, avec rage... Il réussissait à reprendre un peu le dessus malgré moi. Il me repoussait, déstabilisant mon équilibre causé par la surprise de le voir prendre du poil de la bête.

   Suite à quoi, mon pied droit qui me servait d'appui avait fini par glisser à cause de la neige qui se trouvait sou nos pieds. Tout mon corps avait fini par se retrouver au sol, en dessous de l'ennemi. J'étais devenue la cible parfaite... Et c'était ce qu'il se disait lui aussi, il était si facile à déchiffrer lorsqu'une occasion s'offrait à lui.

Aucune fierté cet homme.. S'en prendre à une demoiselle, qui plus est à terre.

   Il visait finalement mon visage, ce que je décidais d'éviter très rapidement en roulant sur mon côté gauche. Malgré mon esquive, deux secondes plus tard, il lançait à coup d'épée que je n'avais pas prévu. Le coup d'épée venait toucher mon bras gauche, qui du coup m'infligeait une plaie assez conséquente.

- Arg..! J'vais te défon-!!!!

   Alors que je tournais la tête dans sa direction, j'apercevais à nouveau l'autre homme. Il se trouvait plus très loin de nous! Si j'arrivais à retenir le fou furieux et à le bloquer de nouveau, je serais dans la possibilité de donner une opportunité d'en finir avec lui!
Sur cette pensée, je serrais les dents sans finir ma phrase et tirais le bas du pantalon de mon ennemi de ma main droite, puis rapidement, je lui plantais mon épée dans son pied droit, alors qu'il s'apprêtait à me planter à nouveau.

- Et oui. J'étais plus rapide petit enfoiré.

Il se tordait de douleur en serrant les poings. Malgré ses cris, je n'enlevais pas mon épée, au contraire... J'appuyais encore plus.

- Fallait pas me chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Ven 9 Déc - 1:54




feat.Kachou

Bourreau


Le colosse attaqua la svelte avec empressement et sans once de technique dans les gestes  certainement alourdis par la fatigue. Seul l’acharnement lui procurait les dernières forces dont il  avait besoin pour frapper. Quelque chose d’assez pitoyable dans l’ensemble mais admirable d’un autre point de vue. Sa première attaque fut simplement esquivée, tandis que sa deuxième avait été tout aussi simplement parée par l’épée de la guerrière. Il n’était plus réellement en état de combattre et la fille en cuirasse l’avait certainement deviné. Cette dernière saisi fermement Kairo qui soudainement ne pouvait plus réagir, mais à la seule force de sa détermination, il réussit toutefois à la placarder contre le sol, avec la ferme intention d’en finir au moins avec un de ses deux adversaires. Malheureusement pour lui, elle n’était pas faible et donc reprit les taureaux par les cornes, en plantant son épée dans la jambe de l’assassin. Ainsi, Kairo était immobilisé et ne pouvait plus rien faire d’autre que crier à tue-tête pour oublier la douleur qui était pourtant si bien encrée dans son être.

J’étais maintenant à une demi-dizaine de mètres de lui, et mes pupilles divines qui le fixaient depuis un bon bout, détectèrent la même modification de son énergie comme où il y’a eu effusion massive de flammes. Aucun doute n’était possible, tout comme il l’avait fait tout à l’heure, il avait encore la ferme intention de nous brûler par effusion de flammes puissantes. Il prononça les mêmes absurdités que tout à l’heure alors que son armure devenait de plus en plus rouge de l’intérieure. Il n’en fallu pas plus à la bretteuse pour prendre son épée et prendre le large à grands pas sans même regarder derrière soit. Pour ma part je reculais doucement car j’étais à bonne distance de tout cela. Son plan, on le connaissait déjà. Crée une effusion de fumée pour ainsi camoufler ses mouvements et donc abattre n’importe qui, du moment qu’il ne  s’y attend le moins. Une explosion jaillit soudainement du fond de son armure, causant d’énormes dégâts autour de lui. Mon regard indifférent, je pouvais assez bien analyser les débris de pierre causées par le dégagement brute de flammes ainsi que leurs trajectoires pour savoir qu’aucune d’entre elles ne représentaient réellement un danger pour moi. J’attendis tout simplement que les choses se calment un peu avant d’agir.


Dès que le feu fit son office et que la fumée montait délicatement dans les airs, un rapide déplacement m’avait permit d’arriver sur les lieux et de constater que notre costaud était déjà presque à bout. Celui-ci respirait fort, réellement fort au point même de tenir difficilement sur ses jambes. À première vue, sa limite avait déjà été traversée depuis bien longtemps. Ne pouvant plus subir aucune attaque sans en mourir et n’ayant plus rien d’autre à montrer son temps était désormais compté. La mort sonnait ses cloches et la personne qui allait devoir s’en aller avec elle était Kairo. Dans cette épaisse fumée, ce ne sont que des silhouettes que l’on pouvait apercevoir. À l’exception de mon œil gauche affichant son Sharingan, qui luisait étrangement bien dans cet amas de fumée, tout le reste de mon corps était comparable à une ombre vue de l’intérieure. C’est ainsi que l’ombre que j’étais planta son épée dans l’ombre de mon ennemi. Ce dernier se mit directement  à genoux avant de s’effondrer contre le sol.

-Si seulement tu étais plus osé dans les combats, tu aurais pu survivre. Quoi qu’il en soit, de toi, je n’ai plus rien  à tirer

Je fis volte-face, tout en rangeant mon épée afin d’aller dans la direction de l’élue qui s’était battue avec courage et avec tact à mes côtés. C’était admirable, même si j’avais toujours l’impression qu’elle n’allait pas droit au but dans ses actions, qu’elle ne cherchait pas à tuer ses ennemis lors des combats. Cela biensur, pouvait très bien être qu’une impression parmi tant d’autre. Encore au sol car propulsée par l’explosion, je l’aidai à se relever et à se tenir en face de moi. Durant le combat, l’élue avait montré sa valeur et il s’avérait qu’elle soit étrangement puissante. Ne connaissant pas beaucoup d’élues plongeant dans la manipulation d’une épée, elle m’intéressa particulièrement.

-Je vous remercie pour l’aide que vous m’avez apporté. Il est bien rare de croiser des êtres comme vous, même dans les rangs des élus… Mon nom est Uchiha Rinkyu. Auriez-vous l’amabilité de me donner le votre ?



Note correcteur:
 


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Ven 9 Déc - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Ven 9 Déc - 12:50


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu

   Attendant une certaine action de la part de mon allié, j'avais continué à planter mon épée dans le pied de mon adversaire. J'appréciais ce cri de douleur sortant de ses oreilles.. Oui. C'était mon seul moyen de défouler ma haine envers quelqu'un, pour une fois que je me retrouvais comme étant celle qui faisait mal et non l'inverse!

Oh mon cher Zayro.. Prépare-toi à hurler de pleins poumons la prochaine fois... Je te ferais regretter d'avoir un jour croisé ma route. Oh que oui...!

   Défouler ma haine pour Zayro contre un inconnu qui avait tenté de s'en prendre à moi... Je n'avais aucun remords à lui faire du mal en échange. S'en prendre à plus fort que soit était une mauvaise idée, je le lui aurais bien dit, pour l'avoir déjà vécu, mais bon... Cela ne servait à rien, puisque de toute façon, il allait mourir!
Soudainement, la situation semblait recommencer, l'armure de ma victime venait à changer à nouveau de couleur.... Par précaution, je remballais mon épée et fuyais à toute vitesse cet homme.

- Oh qu'il m'soule lui...!!

   Rageant de n'avoir pu le tenir à carreau très longtemps, une nouvelle explosion s'était fait entendre me propulsant à nouveau plus loin. Il fallait croire qu'aujourd'hui était la journée des roulades, la neige amortissait ma chute. Malgré la poudreuse, le choc avait été suffisamment violent pour faire rejaillir ma blessure de guerre causée par l'homme de feu.

- Argh...! Ca tue sérieux..!

   Je décidais de laisser la suite au borgne pour prendre le temps de me préoccuper de mon état. La blessure n'étant pas tellement profonde, le soulagement se faisait ressentir. J'ouvrais rapidement ma petite besace pour sortir quelques plantes médicinales chopées dans la ville marchande des territoires neutres. Je mâchais la plante rapidement et lorsque je me décidais à nouveau de voir où le combat en était, l'élu se trouvait en face de moi, m'invitant à me servir de sa main comme appui pour me relever.
Tout de même curieuse, je regardais derrière lui pour vérifier l'état critique de l'ennemi et c'en était enfin fini...

Enfin... Surtout que je n'avais rien à faire là-dedans à la base...

   Je poussais un soupir de soulagement et prenais la main tendue vers moi pour me relever avec un sourire non-mécontent. Je le remerciais pour son soutien et plongeais mon regard dans le sien le temps d'être attentive à ses paroles. Il était persuadé de mon origine non-native... Peut-être en avais-je trop fait? Mais j'avais du mal à comprendre comment... Sans pouvoirs, ni même donné de coup réellement puissant. J'avais laissé entrevoir mes faiblesses d'être-humain imparfaite et malgré cela, il était persuadé.
Il devait avoir un sens de l'observation suffisamment développé pour remarquer chaque détail.. Dans tous les cas, il avait donné beaucoup de détails le concernant. Ce qui m'offrait certaines possibilités.. J'avais, d'ailleurs, un doute sur sa nation.. Fuyujin? Minshujin? Un élu d'une autre nation telle que Minshu ou Seika, n'en montrerait pas autant de lui dans une autre nation que la sienne, du coup, je penchais plus sur Fuyu. Mais dans le doute, je décidais de rester patiente avant de poser ce genre de question.

- Effectivement, nous n'avons pas eu l'occasion de nous présenter! Je me nomme Kachou. D'ailleurs.. Vous me remerciez pour quelque chose qui me semblerait logique... Je ne m'attendais absolument pas à être prise en otage si soudainement, héhé!

Je tentais d'alléger l'atmosphère.. Puisque je ne me sentais pas en sécurité et qu'il avait déjà tenter de m'ôter la vie en même temps que son ancien ennemi...

- Je suis surprise d'apprendre être une personne de nature rarissime... Dans tous les cas.. Si j'ai pu vous être d'une quelconque utilité contre euh.... Cet homme, vous m'enverrez ravie! De plus, vous semblez être bien plus puissant que ne l'était notre adversaire, me tromperais-je?

J’amorçais le discussion à pas de velours... Valait mieux éviter de se faire des ennemis dès mes premiers pas ici. J'avais décidé de cela depuis quelques temps déjà.. Pour arriver à mes fins, avoir des réponses, je devais tout d'abord prendre certains risques.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Ven 9 Déc - 15:17




feat.Kachou

Droit au but

L’affrontement avait déjà touché à sa fin et sur le terrain de combat, deux élus étaient debout proches l’un de l’autre de quelques centimètres. Difficile de dire qu’ils sortaient du combat qui avait eu lieu car ces derniers n’avaient que des égratignures anodines. Mes yeux aussi bleus que du saphir plongèrent dans le regard doré de la guerrière en face de moi quelques instants après qu’elle se soit relevée. N’ayant pas eu l’occasion d’échanger des mots sensés lors de l’affrontement, je tenais particulièrement à connaître le nom de cette fille aux allures guerrières qui m’avait accompagné dans le combat contre Kairo. Cette dernière, s’appelait Kachou, sans plus ni moins. Juste un alignement de six lettres formant les noms typiques d’élus venant de contrées bien éloignées de Kosaten. Cette dernière accepta mes remerciements, mais avoua tout de même que sa captivité avait été la cause de son implication dans le combat. En effet, c’est à cause du fait qu’elle s’était dégagée de la prise de Kairo, que ce dernier reçu mon coup. Il sombra donc dans une rage folle et nous attaqua à deux malgré le fait qu’il souffrait de la faiblesse du nombre. Rester maître de ses émotions lors d’un combat était un facteur crucial que certains parfois oubliaient au profil de la détermination. Ayant été emporté par la colère, l’assassin dépensait inutilement son énergie et à la longue ce dernier finit par s’épuiser alors qu’il aurait très bien pu aller au-delà de ça. Pitoyable. La seule chose qu’il fallait espérer était que dans sa prochaine vie, si tant est qu’il en ait une prochaine, il s’en rappelle.

Kachou ignorait son unicité que j’avais pourtant décelée, à moins que ça ne soit moi qui n’ait pas assez voyagé pour découvrir de cas similaires. Pour une combattante, elle s’exprimait de façon assez décontractée, dépourvu de toute forme d’orgueil, ce qui était si rare sur nos terres glaciales mais pour autant impossible à trouver. Sans même savoir qui elle affrontait, elle était heureuse de connaître qu’elle m’avait aidé à en finir avec lui. Un bien étrange personnage qui me rappelait la personne que j’étais avant, dans un passé éloigné. Une personne altruiste, soucieuse de l’autre et capable d’aider sans ménagement et sans même mesurer les risques. Cette personne que je fus était bien différente de cette que j’étais aujourd’hui,  en face de la guerrière. Et ayant ce petit air nostalgique, je ne pus m’empêcher de lâcher un sourire réellement faible à son encontre.

-  C’était un assassin qui répondait au nom de Kairo. Certainement un surnom qui sait, en réalité, je pense nous ne le saurons jamais.

L’élue aux cheveux d’argent, me fit savoir qu’elle se doutait que ma puissance était plus grande que celle de Kairo. Elle remarqua également que je n’avais pas l’envie de le tuer directement, en un seul coup. Ce n’était pas tant sa découverte qui m’intriguait, mais plutôt le comment de cette dernière. Comment avait-elle fait pour se douter que ma puissance était supérieure à celle que je laissais paraître ? Certainement, lorsqu’un guerrier rencontrait un autre guerrier, alors juste à la vision d’un de leurs combats, il était possible de savoir si les deux étaient à fond ou encore s’ils se retenaient. Peut être que lors des différentes attaques

- Malgré les impressions que vous donnez, vous êtes beaucoup plus observatrice que je ne le pensais. En effet, j’étais dans la capacité d’écraser cette vermine en quelques coups seulement. Seulement si je le faisais, tout l’intérêt de l’affrontement se serait immédiatement envolé… Mais éclaircissez-moi d’un doute. Qu’est ce qui vous a fait comprendre que j’étais plus puissant que lui ? Il m’avait pourtant mis en difficulté à bien des reprises…

Sans se lâcher du regard, nous échangeâmes  continuellement nos divers points de vues et apprenions en quelques sortes à se connaître. Toutefois, il y’avait encore un détail très important qui n’avait pas encore été mis en avant. Bien au contraire même, il avait été mis en retrait alors qu’il était bien le sujet le plus important, par lequel deux nouveaux élus devaient toujours commencer par présenter : son camp. Evidemment, je plongeai mon regard toujours dans le sien qui était dans le mien avec autant d’intensité.

- Kachou… Vous êtes une élue n’est ce pas ? De quel camp exactement provenez-vous ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Lun 12 Déc - 20:14


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu

   Mon cœur ratait un battement lorsque ce fameux Rikyu s'était mis à sourire. Son expression affichait une douceur perdue... Oui, car son visage ne ressemblait absolument pas à celle d'une personne des plus gentilles. Cette émotion qu'il me laissait apercevoir, très certainement sans le vouloir, me semblait tellement précieuse, que mon cœur en faisait un bond.
Malgré ce sourire, il me présentait celui qui venait de mourir : Kairo, un assassin. Rien de bien surprenant, étant donné la nation dans laquelle j'étais...
Pour répondre à cette présentation, je hochais la tête. Je ne ressentais rien de spécial vis-à-vis de cet assassin, je ne ressentais absolument pas l'envie de connaitre ses méfaits, ni rien. Car de toute manière, je n'avais rien à voir avec cette nation. La seule chose pour laquelle j'étais curieuse, c'était cet environnement si ressemblant à celui de mon monde d'origine.

   Rinkyu entamait un nouveau sujet de discussion. Moi et mes capacités d'analyses avions été totalement mises à découvertes après ce que j'avais pu lui dire... Je parlais trop et prenais, finalement, le risque de mettre mes chances au point mort. Alors nerveusement, je venais gratter mon bras gauche avec ma main droite, venant cacher mon ventre. Je mordillais mes joues de l'intérieur.. Le stress. J'aurais préféré éviter ce sujet de discussion étant donné mon doute sur la nation de cet élu... S'il s'avérait que cet homme soit un Fuyujin, j'étais certainement en danger. Tous les élus de cette nation n'étaient guère semblables à Zoro. Beaucoup d'entre eux avaient du ressenti pour nous, Seikajin, tout comme nous pour eux.

Dans un soupir, je répondais à ses questions, les yeux rivés au sol. Je n'osais même plus le regarder.. Partagée entre la gène et la crainte.

- Et bien, lorsque je n'étais plus en plein combat, j'ai eu la possibilité de vous observer de loi. Certes, parfois, vous sembliez être en difficulté, mais... Dans votre manière de tenir votre arme. Cette expression que vous aviez sur le visage.. Vous ne sembliez pas réellement en danger. Regardez-vous, vous n'êtes que bien trop peu blessé...

Je le regardais finalement pour le pointer du doigt, quitte à me rapprocher un peu du jeune homme.

- Tout comme les paroles que vous m'aviez dites, lorsque j'ai dû esquiver votre attaque... Ce coup, n'était-il pas précis? Vous êtes un homme qui fait attention à ce qu'il fait.. Votre façon de tenir votre arme, votre façon de vous déplacer.. Tout cela semble assez gracieux. Peut-être que cela vous semble être des louanges, vous pouvez même le prendre pour cela. Puisqu’après tout, ceci est une chose dont je serais fière si l'on me le disait. En tout cas, en tant qu'épéiste, j'aurai été satisfaite de moi.

   Je reculais d'un pas, puis d'un autre avant de lui avouer qui j'étais. Je ne voulais pas avoir à me battre... Pas maintenant, non.. Pas ici. Pas maintenant ! Je mordais mes lèvres, baissant la tête et tentais de cacher mon visage avec mon bras droit.
Je ne le connaissais absolument pas et sa question posé aussi rapidement.. Il était curieux ou se trouvait lui aussi sur la défensive..! C'était un élu du dragon après tout.. Ils n'étaient pas naïfs..
Je craignais vraiment cette question. Devais-je mentir et prendre le risque d'être démasquée plus tard..? Et s'il arrivait à voir mon sceau? Je sentais mon bandage se desserrer, alors c'était très certainement une mauvaise idée.

Je soupirais pour la seconde fois et lui répondais.

- J'espérais attendre un peu avant de vous en parler... Je suis en quête de réponses et mon seul moyen, c'est vous. Un élu choisit par Long. Je ne vais pas vous mentir, je n'aurai aucun intérêt à cela.. Et je vous avoue ne pas être rassurée.. Je suis Kachou, élue choisit par Fenghuang. Donc, Seikajine.

Sur cette révélation, je me devais d'observer son expression. Si elle se trouvait être négative, je devais me dépêcher de courir et le fuir. Si positive, alors il n'y aurait aucun souci à lui réclamer son aide. J'ai besoin de renseignements sur eux, sur Zayro..
Alors, après avoir dévoilé ma nation, je relevais mon visage, un regard empli de détresse, je l'observais.
   



Dernière édition par Kachou le Mer 14 Déc - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mar 13 Déc - 8:19




feat.Kachou

Quand un phœnix croise un dragon

L’ambiance était assez détendue après la défaite de l’assassin. Nous en étions biensur aux présentations qui devaient dans un certain temps me permettre d’en apprendre un peu plus sur cette fille étrange. Toutefois, une certaine gêne commença à peser lourdement sur ses épaules rendant l’environnement lourd. La gêne de la fille en face de moi, se faisait clairement ressentir, par ses tics, ses gestes ses petites choses que je lisais très souvent dans le comportement de mes ennemis qui s’approchaient d’une mort évidente. L’aura guerrière qui s’émanait d’elle il y’avait encore quelques minutes s’était très mystérieusement envolée, laissant place à une aura beaucoup plus docile, plus douce. Elle était comparable à une coquille précieuse et frêle que j’aurais pu écraser dans le creux de ma main. Mais cela aurait été pour le monde de Kosaten une très grande perte si cela venait à arriver n’est ce pas ? Sa particularité était un trésor qui méritait grandement d’être conservé avec la plus grande des attentions.

Son habilité à dire que j’étais plus fort que mon assaillant était réellement époustouflante. Lors du combat, elle me regardait, me scannait, depuis les expressions neutres de mon visage, jusqu’à ma façon de tenir mon épée en passant par mes déplacements. Ce n’est plus seulement une bonne observation, mais plutôt un sens élevé de l’analyse dans le combat. Mais à mieux y réfléchir, cela paraissait tout à fait normal car en tant que bretteuse, pouvoir mesurer la puissance de son ennemi juste en un regard pouvait s’avérer salvateur dans une confrontation. Les qualités s’enchaînaient et cela m’intriguait, tout cela paraissait trop parfait pour ne rien cacher. De plus l’élue se battait très bien également. Dotée de réflexes aigus, la seule fois qu’elle avait dégainé son épée pour attaquer, elle avait réussi à planter l’ennemi au sol. Cela était réellement fascinant et ma curiosité ne cessait de s’affûter quant aux origines et à son histoire.

-Je comprends en effet. Moi qui vous croyais observatrice, je ne m’étais pas tout à fait trompé. Ma technique est certes bonne, mais elle est bien loin d’être parfaite. Je dois aussi avouer que vos mouvements sont loin d’être anodins. Réflexes aigus, mouvements rapides et adéquats aux situations, vous savez bien réduire les gestes inutiles.

Suite à un deuxième soupir, Kachou m’annonça finalement qu’elle était une élue de Seika. Cela me surpris un moment, que faisait une élue du camp du phœnix dans le froid glacial des terres du dragon ? Soit elle était dotée d’un courage fou, soit elle était venue pour le compte de sa nation, préparant une opération d’envergure qui aurait très certainement mis à mal la nation glaciale. J’ignorais pas mal de choses à son sujet si ce n’était que Kachou était une bonne bretteuse du peu que j’avais pu voir et qu’elle sortait du commun d’une certaine façon. La Sekaijine me fit savoir qu’elle était en quête de réponses et qu’en ce moment j’étais certainement le mieux placé pour y répondre. Fallait-il lui laisser le bénéfice du doute ? Je n’en étais pas très sûr. Ce que je savais toutefois, c’était que le peuple de Seika était réputé pour leur franc-jeu débordant. J’en avais côtoyé que très peu d’entre eux mais j’en avais déjà une assez bonne considération même s’ils étaient catégoriquement des ennemis de Long. Mon visage se ferma soudainement, ne présentant ni de la haine, ni de l’affection, ni même encore de l’affection, juste… une expression glaciale.

-Qu’est ce qui me dit que vous n’êtes pas venu sous les ordres de votre dirigeant, Karui Hanja ? Qu’est ce qui me prouve qu’après m’avoir traversé, vous n’allez pas mettre en place un stratagème pour anéantir ce territoire ? J’ai appris beaucoup de choses avec le temps, et l’une d’entre elles est de se méfier de ses ennemis vous ne croyez pas ?

Je repris un moment mon calme attendant la réponse de mon interlocuteur après quoi, je repris parole avec un air toujours aussi impassible.

-Quoi qu’il en soit, vous m’avez prouvé que vous avez une certaine valeur et pour cela, je serais prêt à répondre aux questions que vous voudrez me posez.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Jeu 15 Déc - 0:52


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu

   Une réaction tout à fait légitime lorsqu'on avait à faire à une personne d'une nation ennemie. Je me gardais bien de lui dire qu'en étant moi-même ici, de lui être venu en aide et de lui avoir avoué ma nation me lavait de tout soupçons. Peut-être, après tout, que cela ne suffisait tout simplement pas à un fuyujin. La nation des neiges était une nation particulièrement méfiante... Cet homme, élu choisit par Long, serait possible de croire une femme telle que moi?
La peur qui m'avait envahie juste avant laissait finalement place à un sentiment plus singulier, celui de la neutralité. Peut-être avais-je ressentis, un instant, de l'intrigue pour cet homme.. Sûrement l'effet de ma rencontre avec Zoro. Peut-être avais-je espéré une réaction plus positive?

   Dans tous les cas, nous en étions arrivés là. Il s'autorisait à répondre à mes questions, malgré ses craintes vis-à-vis de moi. Les questions devaient certainement fuser dans son esprit, avais-je un quelconque moyen de lui prouver le contraire? Ne serait-ce qu'avec un mot? En étais-je capable? La diplomatie n'était pas un point que j'avais développé avec les années.. A part ma vengeance, l'accomplissement de mon objectif principal, ma survie... Des désirs, j'en avais eu quelques-uns... Mais rien de trop prétentieux pour une demoiselle telle que moi. La simple vie me suffisait tant que j'avais un but dans la vie, c'était d'ailleurs pour cela que j'avais décidé d'abandonner ma nouvelle vie... Abandonner cette deuxième chance que l'on m'avait donné gracieusement, car ma raison s'en était allée. Oui, ma princesse, ma citrouille avait perdue la vie à cause d'un être sans remords. Un fuyujin.

- Il est vrai qu'il me serait difficile de vous prouver ma bonne foi. Malgré tout, je ne tiens aucunement à vous faire du mal, ni à vous, ni même à votre nation. Bien au contraire.. Je n'aurais rien à retirer de tout cela. Vous le comprendrez bien assez vite avec mes questions. J'ai fait tout ce chemin risqué pour une seule et unique raison, mais je tenais sincèrement à aller jusqu'au bout.

   Plongeant mon regard dans le sien, je pouvais examiner ses yeux bleus azures. Froids et impitoyables. Le sourire que j'avais pu entrevoir, il y a de cela quelques instants, avait déjà disparu pour laisser place à une expression des plus distantes. Quel triste spectacle était-ce que deux être-humains, ayant combattu côte-à-côte, en arrivaient là.
Me sentant définitivement seule dans ce pays de glace, je souriais. Puis un petit rire moqueur venait sortir de ma bouche.. Non pas pour sourire des actions du jeune homme, mais plus de l’obstination dont j'avais fait preuve pour être venue jusque-là. J'étais à Fuyu... Le risque d'y croiser Zayro était d'une bien trop grande ampleur.

- Pour des raisons, que je ne citerais pas, j'ai dû me couper du monde pendant quelque temps. Depuis lors, je suis à la recherche d'informations concernant Zayro Jinn, élu de Fuyu, tout comme vous. Cet homme a détruit tant de vie, ainsi que celle d'une personne qui m'était chère. Désormais, je n'aurai plus ce plaisir de pouvoir serrer cette personne dans mes bras.. Peut-être connaissez-vous cela? Ou peut-être que non? Certes, sa perte m'a beaucoup affecté, mais je ne regrette pas de l'avoir eu à mes côtés.

   Je tentais de garder mon visage impassible en parlant de ma défunte amie, malgré tout, ma voix trahissait mes espoirs. Une larme venait couler sur ma joue, que je m'empressais d'essuyer. Cette faiblesse-là, ma sensibilité bien trop présente depuis mon retour, il fallait que je m'en débarrasse.. En tout cas, je devais m'interdire de la montrer à des personnes dont je ne connaissais rien, encore moins si les liens ne me permettaient pas d’évaluer le potentiel danger que pouvait représenter telle ou telle personne.
Tentant donc de me reprendre, je venais à croiser mes bras sous ma poitrine et continuais de soutenir le regard de Rinkyu.

- Je voulais savoir ce qu'était devenu Zayro Jinn. S'il compte s'en prendre à Seika ou à Minshu... Et surtout...

Après avoir longuement médité sur la question, j'en étais venu à penser qu'il était probable qu'entre eux, les élus du dragon n'étaient pas spécialement proches ou tout simplement alliés.

- Je voulais m'assurer d'une chose.. Mon ennemi.. Est-il aussi l'ennemi des élus de Fuyu? Le détestez-vous autant que nous le détestons? Est-il votre ennemi, Rinkyu?

Dans l'espoir d'une réponse positive, mon regard s’adoucissait.




Dernière édition par Kachou le Sam 17 Déc - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Jeu 15 Déc - 14:42




feat.Kachou

Je compatis

Ce que je savais d’elle à ce moment-là ? Mes pensées n’étaient plus précises à ce sujet-là. Je savais uniquement que de cette Sekaijinn, pouvait découler plusieurs soucis. Ce premier jugement allait bientôt changer dans la suite de la discussion. La femme aux cheveux d’argent m’assura de ne vouloir me faire aucun mal de même qu’elle était dans l’incapacité de me montrer sa bonne foi. Une chose était certaine, elle ne m’aurait pas aidé à combattre Kairo si elle voulait me faire du mal. Durant un moment, même-ci celui-ci était relativement court, nous étions des frères d’armes, ayant combattus ensemble un ennemi commun. Donc d’une certaine façon nous liâmes nos destins à une même finalité pendant un bref instant. Mais ce fait-là suffisait-il réellement à ôter les soupçons ? À dissiper les doutes et les méfiances ?
Il m’était déjà arrivé par le passé à combattre au sein de personnes que je n’appréciais pas, ceux qui figuraient à ce jour dans ma liste de personnes à tuer pour sauver ma propre existence. Devant la mort ou le danger extrême, l’union est nécessaire pour s’en sortir en vie. Et c’était à peu près la situation dans laquelle moi et la Sekaijinn étions il y avait encore peu. Cependant, l’ayant vu combattre, l’ayant vu me parler, l’ayant écouté et même observé son langage physique, j’avais l’impression, une légère conviction, que je pouvais lui faire confiance.

Elle plongea à nouveau son regard dans le mien, me laissant admirer de haut le reflet de la lumière sur ses yeux dorés. Ma réaction face à ses propos l’avait affecté d’une certaine façon. Et sa mine décontractée qui lui était si propre avait laissé la place à une mine plus désolée. Pouvais-je seulement être différent ? Certainement dans le cas où elle n’aurait pas été dans un camp ennemi, certainement si je n’avais pas les raisons basiques de me méfier, j’aurai pu être plus agréable à ce moment-là. Le monde cruel qu’était Kosaten, m’avait si bien façonné, formé et redressé, réveillant en moi une cruauté qui sommeillait bien profondément : la volonté malsaine de mes pupilles. La dernière parcelle d’humanité, la dernière empreinte de douceur qu’il m’était encore possible de communiquer à l’égard d’une tierce personne avait été si profondément enfouie moi que j’avais cessé à la longue de me demander si elle referait surface un jour. Dans un sentiment de gène, mon interlocuteur se mit à effectuer un rire moqueur ironique, qui à première vue ne m’était pas du tout destiné avant de reprendre la parole

Zayro Jinn… Le titan sombre… Destructeur d’Hibana… Encore lui, toujours lui au cœur du malheur et de la tragédie sous tous ses angles. Il avait encore détruit une autre vie, ne pouvant s’empêcher de rependre la mort, la désolation, la haine ainsi que le malheur derrière lui de la façon la plus gratuite qu’il soit qui plus est. Le simple fait d’entendre son nom, réveilla en moi une douleur que je pensais fermer à jamais. Ma main droite alla se poser délicatement sur mon épaule gauche, caressant avec lenteur le lieu de section de mon bras. Jinn m’irritait et il n’y avait pas de doutes là-dessus, même si je m’efforçais de ne rien laisser paraître. La perte de cet être qui lui tenait à cœur était une douleur dont elle n’avait pas encore réussie à oublier la saveur. Et pour cause, une larme glissa le long de sa joue avant d’être nettoyée dans un geste rapide et fluide. Cette guerrière devait vraiment être dans un piteux état pour laisser ainsi paraître sa douleur. Le messager des enfers n’avait aucun scrupule, ni même une once d’estime pour la vie humaine. Son châtiment, je l’avais déjà prononcé depuis fort longtemps et c’était une condamnation à mort dont je serais l’unique bourreau.

Son histoire prenait de plus en plus forme et une certaine cohérence également. Sa présence à Fuyu avait pour seul objectif d’avoir un maximum d’informations sur ce maléfique Fuyujinn. Ses rapports avec les élus et la nation mais par-dessus tout, ses rapports avec moi. J’ignorais si pour un très grand nombre Zayro était un héros ou un criminel, mais pour Roronoa et moi, il était clair que Zayro était un ennemi. Une personne attaquant son allié en pleine situation dramatique ne pouvait plus jamais être considérée comme un allié encore quand le geste n’était pas justifié.

- La douleur d’un être qu’on retire soudainement, je la connais malheureusement. Les méthodes de Zayro sont abjectes et n’inspirent aucune sorte de respect, juste du mépris accentué. Si encore, cela relève de l’œuvre d’un homme, il est normal d’éprouver une telle haine, une colère qui amènerait la Sekaijinn que vous êtes à Minshu.

Mon visage fermé se relâcha bien vite laissant paraître ma compassion face à la douleur que l’élue éprouvait, parce que d’une certaine façon, je comprenais et connaissais ce mal.

- Zayro Jinn est l’ennemi de tout homme censé. Ses méthodes sont abjectes et n’inspirent aucune sorte de respect, juste du mépris accentué. Vous semblez réellement sincère. Et donc ne donnez pas l’impression de vouloir du mal de Fuyu. Il n’est pas prudent de marcher dans nos terres. En temps normal, si nous n’avions pas eu le temps d’échanger un peu, votre tête roulerait déjà sur le sol.
Que comptez-vous faire une fois que vous aurez trouvé Zayro ? N’oubliez pas qu’il est un homme puissant, mille fois plus que moi en ce moment





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Sam 17 Déc - 22:21


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat. Uchiha Rinkyu

   Comme espéré, mon ennemi était aussi celui de toute personne censé comme Rinkyu le disait si bien... Seulement, "personne censée", ce terme s'adressait-il aussi à des élus du dragon? De mes souvenirs, je n'avais pas trouvé d'attitude spécialement normale ou censée chez l'un d'entre eux. Mais malgré mon hésitation, si l'homme qui se trouvait en face de moi disait cela, avec sa main sur son épaule, comme s'il avait une blessure causée par cet homme... Alors, ce qu'il disait devait certainement s'adresser aux Fuyujins.
Un long soupir s'échappait de moi. Une réponse venait d'être révélée! Mais les termes suivants employés par Rinkyu venaient glacer mon expression soulagée. Oui, notre ennemi était puissant, très puissant.. Trop puissant. Et je savais déjà qu'en venant ici je prenais bien des risques... C'était pour cela, que ma sécurité, ici, dépendait de son bon vouloir.

- Si j'avais été votre ennemie, nous n'en serions pas là... Je vous suis vraiment très reconnaissante de m'avoir permise de vivre plus longtemps. Zayro Jinn est mon ennemi. Si vous aussi avez déjà connu la perte d'un être cher, vous devinerez l'état dans lequel je me retrouve en ce moment... Ma haine me consume petit à petit... Si j'en avais les capacités, je lui arracherais son cœur, étant donné qu'il n'a aucune pitié.. Pourquoi ne pas le lui arracher? Mais.. C'est un fait. Il est bien trop puissant. C'est pour cela que le tuer n'est pas une nécessite, pour moi, pour l'instant. Un jour... Oui, un jour il mourra de ma main. L'occasion se présentera, en attendant, je suis simplement venue chercher des réponses à mes questions, suite à quoi je repartirais à Seika.

   Avoir donné tant de choses à cet inconnu... Ce n'était pas là, une chose que je faisais souvent, mais étant donné la nature de notre rencontre, il n'y avait aucune raison pour que lui et moi ne nous disions les choses clairement. Rinkyu était différent d'un ennemi sans coeur.. Différent de Zayro. Lui et moi avions utilisé nos capacités dans un même but, nous avions échangé des analyses émissent sur l'un et l'autre... Nous n'étions plus vraiment des étrangers. Seuls nos passés étaient enfouis en nous.

Je souriais au jeune homme et rangeais enfin mon épée dans son fourreau. Puis par respect pour sa personne, je baissais la tête en signe de reconnaissance pour les réponses qu'il m'a apporté.

- Les réponses que vous m'avez donné ont une grande valeur pour moi... Je sais bien qu'être de nations différentes ne nous sera d'aucunement très favorable... Mais après avoir croisé le fer ensemble contre un seul ennemi, je suis contente d'avoir eu cette chance. A mes yeux, en cet instant, vous n'êtes pas mon ennemi et j'espère ne pas être la votre... Et même si cela l'est, alors je comprendrai.. Mais il ne faut pas oublier, que nous venons tous deux de mondes différents de celui de Kosaten. Nos nations sont certes ennemies, mais vous et moi ne sommes pas de Kosaten. Enfin bon.. Il est déjà très étrange pour moi, d'avoir de tels mots qui sortent de ma bouche... Mais, sachez qu'avoir croisé le fer avec vous, m'a fait comprendre que je ne ressens aucune animosité envers vous. J'espère avoir, un jour, l'occasion de vous revoir. Et ce, sans avoir à douter à nouveau de l'un ou de l'autre.

   Une fois cela dit, je secouais ma cape pleine de neige et remettais la capuche sur la tête. D'un sourire chaleureux et d'un signe de la main, je saluais le fuyujin. Je me retournais et reprenais ma route pour Seika. Il était enfin temps pour moi, de retourner dans ma nation..
Un pas, puis un deuxième, puis encore un autre.. Jusqu'au moment où... Un bruit sourd. Oui. Un hurlement... Une voix que j'aurais préféré ne pas entendre.
Vivement, je me retourne, arme sortie de son fourreau et prête à attaquer. Finalement, je m'empressais de retourner aux côtés de Rinkyu.

- Et beh.. Les séparations ont été écourtées, on dirait, non? Haha.. Non, sans rire... Est-il.. Invincible ou comment cela se passe-t-il? Je croyais que vous en aviez eu fini de lui?? O-oh bon sang... Qu'est-ce qu-!?

La bouche entrouverte, j'observais la scène qui se déroulait sous nos yeux... Kairo s'était relevé, plus grand, plus fort.. Comme s'il n'avait jamais été blessé, comme s'il était devenu quelqu'un d'autre.
A ses côtés, une bouteille.. Vide.
Il n'était plus le même.
Toujours en vie...
Improbable..


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Dim 18 Déc - 20:54




feat.Kachou

Alliée d'un autre pays

La vie était un bien précieux que certains négligeaient. C’était également mon cas par le passé, mais les choses changèrent quand je perdis mon grand-père. L’Uchiha en question avait été violemment et subitement arraché de la vie par des êtres méprisables qui haïssaient le pouvoir que pouvait renfermer les yeux que nous portions. Forts, puissants mais surtout détestés de la plupart des membres de notre propre village, les Uchihas que nous étions survivaient dans un endroit qui était censé être notre campement : le village de Konoha. Une face bien difficile de l’histoire qui malgré son importance au sein du clan avait été enterré. Impuissant face à cette mort, je ne pouvais que ruminer le mal fourni de la plus gratuite des façons par ces faibles qui s’en prenaient à nous. Si le pouvoir ainsi que l’autorité nécessaire étaient en ma possession, j’aurai déchiré le voile qui séparait la vie de la mort afin de ramener cet être que j’admirais. Seulement, les choses n’étaient pas comme je le voulais. La seule chose que mon grand-père valorisait encore plus que les voies pacifiques pour résoudre les problèmes, c’était son cache-œil qu’aujourd’hui je portais pour me rappeler à quel point le monde pouvait être cruel. Le simple fait d’y penser me plongeait dans une humeur sombre que je ne voulais pas afficher aujourd’hui, plusieurs années plus tard en face de cette honorable et sublime guerrière. La puissance de Zayro était certes titanesque, mais j’étais persuadé, qu’un jour, j’atteindrai une puissance capable de l’écraser.

- Éteindre la lumière qui brille en vous aurait en effet été une très grande erreur de ma part. Fort heureusement votre talent m’a permis de rapidement oublier ces idées. Si encore vous avez besoin d’aide, ça serait avec grande joie que je vous prêterai main forte. Votre ambition est d’autant plus grande que votre haine est forte. C’est admirable. Toutefois, moi aussi je veux abattre ce titan sombre. Nous unirons certainement nos forces, une fois encore pour vaincre ce monstre.

Nous étions en vie, après avoir farouchement livré bataille à l’encontre de l’assassin. Mieux encore même, nous étions en de bons termes, chose que j’aurais crue impossible il y avait encore une heure de temps. Cette guerrière que j’avais désignée unique me signifia toute sa gratitude par les mots de remerciement. Elle témoigna également du respect à mon égard dans les gestes adéquats à la situation. En moi, l’élue n’avait aucune forme d’animosité mais plutôt une grande confiance. Je ne pouvais donc qu’en déduire qu’elle me considérait comme un allié d’un autre pays, d’une nation différente. Kachou marqua bien des points dans ses propos, mais je fus particulièrement d’accord sur le fait que, Kosaten n’était qu’un monde étranger, auquel nous n’appartenions pas. Aucun d’entre nous n’était originaire de Kosaten et donc, les choix que nous commettions ne dépendaient que de nous-mêmes. De ce fait, en ce jour, je m’étais fait un nouvel allié, une nouvelle connaissance, une personne en qui je pouvais faire confiance : cette guerrière se nommait kachou, de la nation du phœnix. Pourquoi cela ? Non seulement parce que l’on a combattu ensemble, parce que l’on partagé un ennemi commun, non seulement parce qu’elle est unique et puissante, qu’elle semble honnête et qu’elle est sincère, mais également parce que malgré la souffrance qui l’habitait, elle arrivait à garder le cap, à maintenir ses objectifs et avoir une mine forte. Chose très rare que certains seraient incapables de faire. Un sourire léger mais chaleureux se dessina au coin de mes lèvres, après quoi je repris parole.

- En effet. Nous sommes encore maîtres de nos actions. La prochaine fois qu’on se reverra, ça sera certainement sous de meilleures conditions. Faîtes bonne route, Kachou

Sur ces mots, je fis volte-face, pour me remettre en route. La suite allait s’annoncer longue, mais j’étais prêt à subir le périple pour gagner encore en puissance. Seulement une question venait raisonner continuellement dans mon esprit face à ce comportement inhabituel dont j’étais l’auteur. Pourquoi ? Pourquoi avais-je se sourire qui ne s’effaçait pas de mon visage ? Quoi qu’il en soit, si la joie remontait en moi, elle s’en irait tout simplement comme elle était venue suivant le même timing. Un bruit soudain se fit entendre, ce qui attira à la seconde même mon attention. Quand mes yeux se posèrent sur la scène pour observer ce qu’il se passait, ma surprise fut grande quand le supposé mort revint à la vie, dégageant la désagréable impression de gagner en force à chaque seconde. Mon Sharingan s’activa, confirmant les doutes que j’avais sur sa force chose biensur qui ne m’arrangeait pas. De sa main, j’aperçus une fiole tomber. Cette dernière était vide comme ci son contenu venait d’être à peine utilisé. Mon allié revint à moi plus vite que nous ne l’aurions espéré et en profita même pour faire de l’humour sur la situation. Mon visage esquissa une légère mine de satisfaction alors que je dégainai doucement mon Katana

- Je pense qu’il a tellement aimé nos coups, qu’il en redemande encore. Nous ne pouvons nous priver de lui accorder une telle demande n’est-ce pas ? Dis-je en dessinant un sourire narquois sur le visage.

Le titan plus furieux que jamais se déplaça à une vitesse vertigineuse pour donner deux coups de poing à chacun d’entre nous, commençant biensur par la Sekaijin. Naturellement, je me fis propulser au loin, après avoir partiellement paré l’attaque avec mon épée. Sa force était subitement devenue plus colossale qu’avant et donc le vaincre aurait été plus difficile. Fort heureusement, sa vitesse n’avait pas tellement augmenté.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Mer 21 Déc - 17:33


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu

   Finalement, les échanges avec Rinkyu étaient moins froids et distants que prévu... A la bonheur d'ailleurs! Etant donné la situation critique actuelle, avec un Kairo déchainé, il allait être compliqué de s'attaquer à lui, sans être un minimum en bons termes pour s'occuper de son cas.
Sans plus attendre, le colosse avait commencé à attaquer! Commençant tout d'abord par s'en prendre au sexe faible, donc moi... Tout comme Rinkyu, je parais le coup-de-poing de l'ennemi avec mon épée. Propulsé bien plus loin à cause de la pression de l'impact, j'avais contracté tous les membres de mon corps, histoire de pouvoir supporter le coup donné.
Sans demander mon reste, je prenais une seconde posture, celle de l'attaque. Le regard viré contre mon ennemi, je courais dans sa direction. Seulement, lui aussi courrait droit sur moi, les yeux pleins de rage. D'ailleurs, mon regard se perdait dans le sien... Ce qui a eu l'effet de me  perturber le temps d'une seconde. Seconde qui lui a suffi pour m’asséner un coup dans les côtes et, ainsi, me faire valser dans les airs.

   Cette seconde cruciale que j'avais perdue était spéciale... Il n'était plus le même, ses yeux exprimaient, certes de la haine, mais pas que. Une certaine crainte pouvait se lire dans ses yeux. Si crainte il y avait, alors le liquide qu'il avait bu risquait de lui être fatal... Que fallait-il faire? Oui, il était notre ennemi et il était à deux doigts de perdre la vie. Maintenant que nous en étions là, fallait-il la lui faire perdre complètement? Rinkyu me l'avait décrit tel un monstre... Il ne méritait rien. Mais cette crainte, vue dans ses yeux, ne reflétait-elle pas son humanité?
A nouveau prêt à s'en prendre à moi, il fonçait droit, serrant des dents. Et le voyant faire, je gardais un visage dénué d'émotion... C'était un monstre pourvu de sentiments, il n'était pas Zayro, il n'était pas impuissant. Venir à user de potion pour survivre.. Avait-il un quelconque but à atteindre avant le néant absolu?

Epée en main, pieds encrés dans le sol... J'accueillais sa nouvelle attaque avec un regard déterminé pour lui cracher les mots qui me venaient en tête :

- Que veux-tu!? Que cherches-tu!? La mort!? Non, n'est-ce pas!? Sinon.. Tu ne serais pas là, à te battre encore contre nous!! N'es-tu pas un criminel qui mérite la mort!? Qu'attends-tu pour mourir!? Quel but as-tu!!??

En réponse, il rit. Un rire machiavélique et dépourvu de bonne volonté.

- Mais que fait donc une étrangère sur nos terre....? Qui voudrait mourir!? Sotte! Je n'ai qu'un seul but, celui d'assouvir mes désirs! Et là... Vois-tu.... Je ne veux que ta tête!!! MUARFARFARFARF!!!!

   Après avoir dit de telles paroles, il envoya balader mon épée au loin et m'attrapait d'une seule main par le cou. Me soulevant avec son sourire d'ignoble personnage, il resserrait sa poigne de plus en plus fort.
Je tentais de planter mes ongles de jeune femme dans sa peau, mais rien. Voyant que les griffures ne lui faisaient rien, je tentais d'enlever ses mains, je les frappais du peu de forces qui me restait. Puis perdant l'espoir de trouver ma respiration, je cherchais du regard le fuyujin. Je plantais mon regard dans le sien, puis d'un sourire triste et des larmes coulantes sur mes joues, je lui faisais mes adieux.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Jeu 22 Déc - 13:36




feat.Kachou

Cette légère satisfaction quand je l'ai protégé

Une fois de plus, contre toute attente, l’assassin des flammes pourpres était revenu d’entre les morts après avoir franchi les portes des vivants et des morts, du moins, c’est ainsi que je m’expliquais la situation actuelle. Mon avis pouvait être faux, et avait même de très grandes chances de l’être, toutefois une chose était certaine : je l’avais bien embroché il y avait quelques minutes. La première réaction quand son attaque vint à moi, fut de la parer. Seulement, je n’avais pas prévu une montée vertigineuse en puissance et c’est à cause de cela, que je me fis projeter, roulant continuellement sur moi-même dans la neige qui régnait partout en ces terres. Après m’être ressaisi, Jiro se planta violemment dans le sol, cessant à la même seconde mon mouvement qui devenait trop répétitif. Un genou au sol, ma tête tournait et j’attendais que ça se calme. La force de l’ennemi était incroyablement supérieure à celle qu’il avait il y a encore peu. Et donc, envisager de le vaincre comme la dernière fois, aurait été un suicide. Une stratégie nouvelle, plus élaborée et plus concise s’imposait. De plus encore, réfléchir était une chose bien difficile quand son corps subissait les dommages d’une attaque.

Quoi qu’il en soit, quand je recouvrai mes esprits, je vis le colosse charger dans la direction de la jeune élue qui semblait désormais prête à recevoir son attaque. La première offensive de l’assassin fut prestement parée, mais après avoir échangé quelques mots, Kairo dégagea l’arme de sa victime puis saisie cette dernière par le cou. Le titan souleva alors la jeune femme avec la ferme intention d’en finir avec son existence. Cette dernière sachant que la fin approchait à grand pas, posa un regard sur moi, un regard qui ne m’était pas inconnu. Chargé de désespoir, d’une tristesse mêlée à une pseudo-joie de partir maintenant, dans une impuissance totale, elle me fixa. Une soudaine sensation désagréable pressa mon cœur, faisant monter continuellement une forme d’adrénaline en moi. Ma dentition se pressa un long moment, alors que mes yeux s’écarquillèrent montrant les motifs caractéristiques de l’œil du Rikoudo Senin. L’épée de la jeune élue venait fort heureusement dans ma direction et c’était ma chance de la libérer du joug de ce monstre. Malgré la distance qui nous séparait, je vis un liquide se condenser dans les yeux de mon associé, s’apprêtant à longer sa joue pour heurter la neige de son poids. Pourquoi perdait-elle espoir alors que j’étais encore là ? « Doton ». Mes mains se joignirent à un moment pour exécuter un signe de main, marque même précédant l’exécution même d’une technique ninja.

L’épée ne termina pas sa chute, car lors de son atterrissage cette dernière fut récupérée par mes soins lors d’une course effrénée vers l’adversaire. Le sol lui, s’affaissa soudainement aux pieds de l’ennemi, ce qui le perturba un léger moment. En effet, ma technique avait pour objectif d’engouffrer lentement l’ennemi dans le sol. Seulement connaissant son niveau et sachant que cela n’allait certainement pas suffire, j’utilisai cela en tant que diversion. Son attention détournée avec brio, ma main droite lança, tel un javelot avec toute ma rage ainsi que mon énergie, l’épée de kachou dans la tête de mon adversaire. Tranchant l’air à vive allure, le sifflement de la lame avertit l’immobilisé au dernier moment. Ce dernier recula soudainement la tête de quelques millimètres, assez pour éviter le pire, mais pas assez pour échapper l’égratignure qui s’était directement dessinée sur son visage. La larme de Kachou commençait enfin son trajet, doucement, pendant qu’en face de son visage désespéré, l’épée de la guerrière effleura malgré la prestance de l’esquive adverse, sa joue de façon très superficielle.


Il m’avait perdu de vue. Suivant du regard le sol et l’épée, je n’étais plus dans son champ visuel, ce qui me donnait l’avantage de la surprise et même de l’offensive en général bien évidemment. Mon mouvement achevé, usant d’un Shushin No jutsu- déplacement extrêmement rapide animé par mon propre chakra- j’étais déjà en face de mon adversaire, tellement baissé, presque au niveau de ses genoux qu’il n’arriva pas à me voir directement. Après que ma main ne soit allée dans ma pochette d’outils, ma paume de main, alla crescendo, vers le sommet, en dessous de la mâchoire de notre ennemi. Tous mes muscles s’étaient assez contractés pour lui infliger cet uppercut chargé d’une force que je ne connaissais certainement pas, une force animée par le désir de vouloir protéger une personne. Le coup projeta verticalement l’ennemi de quelques centimètres au-dessus du sol, l’assommant par la même occasion. Par la suite, une demi-rotation complète me permit de frapper le colosse à grand coup de talon, ce qui bien évidemment l’envoya valser un peu plus loin. On pouvait entrevoir sur le bas du menton de mon adversaire qui s’éloignait, un parchemin, qui se consumait légèrement. Ça aussi, était prévu. En effet, lorsque ma main plongea dans ma pochette, elle alla saisir un parchemin explosif - une sorte de petit papier rectangulaire sur lequel est inscrit des motifs de talismans - et donc l’uppercut porté avec la paume de main avait pour objectif en plus de l’étourdir quelques secondes, de créer une explosion qui l’aurait immobilisé pendant un peu de temps.

Sachant qu’il fallait environs trois secondes avant le début de l’explosion, je fis face à la fille croisant un moment nos regards d’or et azurés, avant de la saisir de mes deux bras, serrant cette dernière contre moi, pour la protéger de l’explosion qui viendrait certainement. Nous étions, à ce moment-là, unis, et j’avais comme la légère satisfaction d’avoir évité le pire. Puis vint l’explosion qui se suivit évidemment d’un grand nuage de fumée

***

Étant évidemment beaucoup trop peu pour en venir à bout, je n’attendis pas bien longtemps avant de continuer mon offensive. Mon chakra bleuté entoura bien la zone, protégeant la Sekaijinn et moi, d’une barrière de quelques mètres seulement de rayon. Ce chakra prit une forme semi-humanoïde mais avait une taille d’une demi-dizaine de mètres. « Susano’o ». De ses mains, jaillirent des épées même qui s’acharnèrent sans relâche sur notre ennemi alors que je déposai gentiment l’élue que je portais encore sur le sol. La larme avait déjà coulé, mais elle, était toujours en vie. L’ennemi encaissa la plupart des attaques, mais au bout d’un certain temps, grâce à un bond faramineux, il s’échappa de là à vitesse grand V. Essoufflé, blessé, Kairo nous observait. Pour ma part, je lâchai la femelle des yeux pour observer notre présent adversaire, désactivant par la même occasion mon Susano’o. Malgré le nombre incroyable de blessures qu’il avait sur son corps, il avait encore de la réserve et pouvait toujours même, nous affronter et nous vaincre si nous ne faisions pas attention.

- Faites plus attention quand vous vous battez. Il faudrait également aller prendre votre épée. Seul, je n’arriverais pas à bout du titan qui se tient devant nous. Si même mon armure de chakra a déjà pu lui infliger autant de dégâts, nous sommes encore bien loin d’obtenir une victoire. En attaquant, je créerai des ouvertures. Profitez-en pour le frapper du mieux que vous pouvez.

Sur ces mots, je me précipitai vers l’adversaire dans le lointain, sans le lâcher une seule seconde des yeux, tournant mon épée à son tranchant. Les endroits les plus accessibles étaient de toute évidence les jambes et les parties basses. Pour ce faire, il me fallait concentrer les attaques sur le haut, laissant à mon associé le soin de démolir le bas à souhait. Les coups d’épées rapides s’enchaînèrent alors à l’encontre du titan, sur ses épaules, sur le sommet de son dos, à sa poitrine, au sommet des avant-bras, au niveau de sa tête et bien d’autres encore. Je me débrouillais parfois pour éviter les coups les plus lourds lors de l’enchaînement des coups, malgré quoi je me prenais quand même certaines attaques assez puissantes. Mais sans me laisser aller une seule seconde, je revenais toujours à la charge, enchaînant les attaques les unes après les autres pour ne pas fermer les ouvertures que je créais. Nous allions vaincre, et nous n’en n’étions plus très loin.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Sam 24 Déc - 2:54


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu



   Dans ce dernier regard, posé sur ce que je pouvais désormais appeler un allié, j'appréciais la couleur azure du fuyujin. Etant la dernière chose que je regardais, je fermais les yeux en même temps que ma respiration se faisait plus amoindrie. Ce bleu était sombre... Mais tellement magnifique. Tel un océan, on pouvait s'y noyer. Quelle fin... Magnifiquement pitoyable. Mourir une seconde fois et d'une telle manière... Seule la dernière chose que j'avais pu voir était magnifique.
Mon énergie m'abandonnant peu à peu, mes souvenirs resurgissaient. Tout ce que je n'avais pu accomplir : Venger mes parents, venger Adakor... Montrer l'étendu de mes sentiments à ma défunte petite citrouille, retrouver Aki et la serrer dans mes bras. Retourner dans mon monde... Répondre aux questions qui me semblaient désormais existentielles. En bref, tant de choses. Mourir maintenant, pour la deuxième fois et par une autre personne que Zayro... N'était-ce pas grotesque? N'étais-je pas devenue si pitoyable?

   A la seconde où cette question effleurait mon esprit, l'étreinte de mon agresseur se faisait plus légère, jusqu'à finalement lâcher totalement prise. Tombant lourdement au sol, me prenant la neige en plein visage, je relevais la tête rapidement pour récupérer tout l'oxygène qui me manquait. Reprenant vie à nouveau, j'en oubliais la situation actuelle... Seule la violente étreinte de Rinkyu venait me ramener à la réalité. Il me serrait si fort qu'il m'était presque à nouveau impossible de respirer, mais la douceur dont il faisait preuve en même temps était tout aussi incroyable que chaleureuse.
Le temps devait certainement passer rapidement, mais seul cet instant me donnait l'impression de durer une éternité. Le fuyujin venant de me sauver la vie, maintenant il me serrait contre lui... J'étais encore trop désorienter pour réellement comprendre la situation, mais sa voix venait résonner dans mes oreilles après s'être rapidement défait de moi.

Ah.. Ah oui! L'ennemi, le combat! Forcément.. Là, je n'ai pas été très utile à Rinkyu...

- Oui, compris!

   Une fois sur pieds, la respiration totalement revenue, je contrôlais à nouveau la totalité de mon corps. Résultat, j'observais la situation. Une grosse fumée nous faisait face, cela devait très certainement être l'emplacement actuel de l'ennemi et  Rinkyu s'y précipitais à vive allure. Voyant mon allié réagir avec vivacité, j'en faisais de même et me précipitais non loin de moi pour récupérer mon arme.
Il était temps pour moi d'être utile et non de penser à abandonner à nouveau... GO!
Arme empoignée, je courais parallèlement au fuyujin qui se trouvait quelques mètres devant moi. Les coups s'échangèrent entre l'élu et le brigand. Je remarquais alors les ouvertures qui s'offraient à moi. Toute la partie basse du corps de l'ennemi était à découverte.

   Se servant de ses jambes pour supporter les coups reçus, elles étaient son seul support actuel. Alors courant rapidement, je rangeais mon épée dans son fourreau pour utiliser mes deux mains. Telle une acrobate, je faisais une roue, enchaînée à un saut en arrière pour arriver sur mes mains et rapidement revenir sur mes pieds pour prendre appui dessus et sauter suffisamment haut pour passer au dessus des deux hommes. Ainsi, j'arrivais sur mes pieds,  accroupie derrière l'ennemi pour me retourner en dégainant mon arme et lui trancher les tendons. Sans prendre le risque de le voir se retourner et s'en prendre à moi, j'enchaînais par un grand coup vertical en plein sa colonne vertébral.

-Meurs.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Sam 24 Déc - 10:26




feat.Kachou

Vaincu

Le combat tendait à sa fin et à chacun des coups que je portais à l’attention du colosse me le faisait savoir. Même s’il ne faiblissait pas physiquement, mentalement la cadence était bien trop forte pour lui. Si forte même que les ouvertures qu’il laissait se faisaient de plus en plus grandes. C’est alors là, qu’elle a frappé. Fusante à une rapidité déconcertante, L’élue du phœnix se déplaça dans la direction du colosse. Elle exécuta de nombreuses figures acrobatiques avec une élégance inouïe dans les gestes, faisant même presque jaillir des étincelles de ses cheveux d’argent qui se mouvaient dans le sens de ses déplacements. Subitement et subtilement, elle parvint à arriver dans le dos de l’adversaire que je distrayais du mieux que je pouvais. Assénant des coups brefs, rapides et puissants, elle découpa premièrement les tendons de notre ennemi, ce qui l’immobilisa à la seconde. Un petit sourire de satisfaction se dessina sur mon visage à ce moment-là. Mais plus encore, elle ouvrit le dos de Kairo en un coup d’épée, ce qui tua le malheureux surplace. Fuyant sa chute, je pris appui sur son épaule, avant de faire un bond pour atterrir près de la femme en armure. Encore accroupi, j’observais l’ennemi se vider continuellement de son sang tout en adressant à ma coéquipière mes impressions.

- Les points faibles par excellence, c’était vraiment bien joué il faut l’admettre. Je pense que si le malotru se relève une fois encore, alors nous aurions un véritable problème. Vous n’êtes pas gravement blessée j’espère.

Tout en me redressant, je rangeai mon épée dans mon fourreau sans lâcher du regard la scène qui se déroulait devant moi. Une terrible vérité se révéla alors à moi, vérité selon laquelle sans l’aide de mon alliée, je n’aurai très certainement pas pu vaincre l’assassin aux flammes pourpres. Sa force m’avait dépassée et si seul je l’affrontais, au royaume des morts maintenant j’aurais en ce moment été. Quoi qu’il en soit, j’étais réellement à bout, après avoir brûlé autant de chakra et reçu autant de coups, je ne pouvais même plus battre ne serait-ce qu’un simple sanglier enragé. Même si je ne laissais rien paraître, la chose dont j’avais le plus envie pour le moment était un peu de repos et surtout à manger. Mais avant tout cela, la fiole qu’avait utilisée Kairo m’intriguait. Le liquide qui y était l’avait rendu puissant, très puissant. C’était là une donnée que je ne pouvais pas laisser passer. Après avoir longuement balayé la zone des yeux, cherchant l’emplacement de la transformation de l’ennemi, je vis au loin l’objet de mon intérêt. Doucement, je m’avançai près de la fiole, avant de la prendre elle et son bouchon. Après l’avoir précieusement refermé, elle gagna une de mes poches qu’avait ma veste. Dans un futur proche, il m’aurait fallu découvrir ce qui lui avait rendu aussi puissant.
Le temps des au revoirs venait à grand pas malheureusement et je le savais également.

-Ce bien, je le conserverai un peu en attendant. Il me faut comprendre ce qui est arrivé à ce jeune homme. Mais en même temps, je suppose que maintenant que tout est terminé, ça sera le véritable départ dès à présent, n’est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Sam 24 Déc - 13:34


Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
feat.Uchiha Rinkyu

   L'enveloppe corporelle de Kairo tombait, soudainement, lourdement au sol. Laissant croire qu'il se trouvait mort... Le simple doute qu'il puisse à nouveau se relever comme il l'avait fait plus tôt, je gardais mon arme entre les mains.
Rinkyu avait rejoind mes côtés pour flatter les lieux que j'avais coupé, chose dont je lui étais reconnaissant. Il y avait fort longtemps que personne ne m'avait dit quoi que ce soit sur mon maniement de l'épée.. Seul Kyo (personnage très important pour Kachou, de son monde d'origine) était son compagnon de voyage depuis toujours, celui qui l'a aidé à évoluer dans leur monde cruel.. Celui qui lui a tout apprit. Il était le seul qui m'avait aidé à affiner mes compétences d'épéiste. Alors, lorsque Rinkyu commençait à en parler, un certain sentiment mélancolique venait surgir dans mon coeur. Si le fuyujin arrivait à me rappeler Kyo.. Je n'etais plus sur de la tournure des événements prochains... Kyo me manquais terriblement, mais le fait est qu'il soit de mon ancien monde et de plus... Il était tout simplement mort.

   Au moment où Rinkyu se dirigeait pour récupérer la fameuse bouteille de Kairo, je fixais mon esprit sur ce dernier, m'avançais dans sa direction et plantais mon épée dans sa tête. Sans aucune expression sur mon visage, je m'assurais que son existence n'empoisonne plus la vie des autres. Un tête monstre n'avait pas besoin de vivre plus longtemps.
Je sortais mon épée de la boite crânienne du mort pour l'essuyer avant de la ranger dans son fourreau et retourner à ma place avant que le borgne ne revienne vers moi.

Au moins... Ça, c'est fait.

   Une fois de retour près de moi, le fuyujin annonça ses intentions pour la fameuse bouteille, il devait certainement vouloir l'examiner, chose que j'aurais moi-même fait à Seika. Puis, il était temps pour nous de nous séparer définitivement.
Ce que j'avais dit avant mon départ, une dixaine de minutes plus tôt, était toujours d'actualité.. Mais désormais, une certaine crainte de le revoir naissait en moi... Aurais-je le courage et l'audace de le revoir, alors que ce garçon me rappelait l'homme qui fût le plus important à mes yeux..? Je ne savais pas, non.. Je ne savais plus.

D'un sourire amer, le regard dirigé au sol pour éviter le sien, je lui répondais :

- E-effectivement... Je voulais d'abord vous remercier pour m'être venu en aide tout à l'heure... Bon.. Il est désormais temps de se séparer. Prenez soin de vous Rinkyu.

Je plongeais une dernière fois mon regard dans le sien, les souvenirs me submergeaient... Alors, sans un mot de plus, je lui tournais le dos et reprenais ma route, direction Seika.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1388
Yens : 10
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En guerre

Progression
Niveau: 165
Nombre de topic terminé: 82
Exp:
2/12  (2/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   Sam 24 Déc - 18:06




feat.Kachou

Au revoir... ou adieu

La séparation était certainement moins joviale la deuxième fois que la première. Après m’avoir remercié d’être venu pour l’aider quand elle en avait eu besoin, elle me dit au revoir, me souhaitant une bonne continuation. Son comportement et même sa façon d’être avaient…. Changé. Il était difficile de déterminer ce qu’il s’était passé entre-temps, mais quelque chose s’était bel et bien produit et ce détail, changea par la même occasion son attitude.

-Cela n’était que naturel. Bonne route à vous aussi. Restez prudent et gardez la tête la plus haute possible… Fière guerrière

Elle fit volte face sans me lâcher un regard et s’en alla comme elle passait encore avant de se faire attaquer. Je l’observais immobile, jusqu’à ce que se silhouette de dos, ne disparaisse dans un courant d’air glacial. Elle était partie. Mon corps tenant difficilement sur lui-même s’effondra sur le sol. Les coups que m’avait infligés le titan étaient réellement puissants, si bien qu’au vu de mon état, je ne pouvais même pas traverser la distance de cent mètres. Rester surplace était la meilleure solution, permettant ainsi à mon chakra de se restaurer et à mes blessures de se refermer.

- Je… je vais bien… Deux minutes seulement et je pourrai me mettre sur pied pour continuer ma route.

Étalé à même le sol, les yeux mi-clos, le reflet des nuages qui bondaient le ciel était visible sur ma pupille azurée. Ce qui était beaucoup moins perceptible par contre étaient les flocons de neige qui en tombaient, recouvrant la zone entière, doucement mais surement, d’une glace qui avait l’art d’effacer les traces sur son passage. Même le champ de bataille que nous trois avions créé, étaient destiné à s’effacer, à se dissimuler en dessous de la neige tombante. Même le ciel de nos terres, faisait comprendre que seules les puissances colossales ne pouvaient être recouvertes aussi simplement. Le trajet était encore long, mais bientôt, la neige, aussi infinie soit-elle, ne pourrait plus couvrir les traces de mes coups. Zayro Jinn le titan sombre, avait réussi à atteindre ce stade-là, cette puissance que la neige de Fuyu ne pouvait recouvrir. Son nom était le synonyme de destruction, et jamais, personne n’avait jamais tenu un propos glorieux à son égard. Rien que penser à ce traître, une force remplit mes veines, m’amenant à me lever pour me ressaisir.

Une fois sur mes pieds, je balayai la zone du regard pour apercevoir au loin, la forêt de givre. Elle était proche et accessible, la forêt avait pour avantage d’avoir des branches sur lesquelles je pouvais me reposer et des animaux que j’aurai parfaitement pu manger également. Une ressource illimitée et incroyable de bien-être. Un guerrier a le devoir d’être toujours paré au combat. Et ce n’était pas en m’allongeant ici que j’allais l’être. Mon futur repas m’attendait, et je le savais. Toutefois, j’avais étrangement, envie de revoir cette élue de Phoenix, nouvelle alliée, Kachou.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes   

Revenir en haut Aller en bas
Croisons le fer, échangeons nos opinions comme les guerriers que nous sommes
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|
» On engraisse bien les cochons...
» Sites correcteur d'orthographe
» Harys Tyrell ¤ 'Les relations sont comme des cordes qui nous entravent et l'amour est un noeud coulant."
» nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Toundra boréenne-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.