Partagez | .
S.O.S femme en détresse
Messages : 1048
Yens : 899
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: S.O.S femme en détresse    Jeu 29 Déc - 23:41



Autour d'un verre



Bashô avait fait preuve de cruauté mais il n'avait pas été les seul. La mort que Zoro avait offerte au voleur de sabres n'était pas enviable à celles des autres... En même temps, c'était à cause de lui que ses camarades étaient mort. Ils n'étaient pas obligé de mourir, c'est tellement dommage qu'ils aient voulu l'aider... Un en réchappera peut-être, c'est déjà ça...


***


Plus tard, les deux élus étaient donc attablés dans une taverne. Le bretteur semblait apprécier ce lieu pour discuter. Il s'y sentait bien, ça se voyait. Même quand le sujet de Zayro vint sur la table, le fuyujin resta détendu.
Apparemment, et Bashô s'en doutait, le messager de l'enfer avait causé du tord à beaucoup de monde. Ce qui était plus inattendu, c'était que Zoro avait fait parti de ses victimes lui-aussi. Zayro ne faisait donc pas de distinctions entre les camps qu'avaient établis les dieux. Il était au dessus de tout ça. "C'est à douter de la toute puissance des trois dieux" se dit le poète songeur en repensant aux paroles de Zayro: "faux dieux". Mais bon, il y restait toujours très attaché, c'étaient eux qui l'avaient sauvé de la mort après tout...

Il apprit également que le colosse de Fuyu avait des hommes sous son commandement, c'était étonnant pour un homme comme lui. Étonnant puisqu'il devait souvent vagabonder et rarement être chez lui. De plus, à sa connaissance, lorsqu'il se déplaçait, c'était seul. Vraiment étrange.

Quand à Geleerde, il ne savait pas grand chose si ce n'est que c'était une héroïne. C'était en soit une plutôt bonne nouvelle. Si elle était connu, il aurait moins de mal à la retrouver après tout. Zoro demanda s'il la recherchait.
Il le rassura ensuite en disant qu'il n'avait aucun lien avec Zayro Jinn et qu'il ne lui ressemblait pas non plus. Il ne manqua pas de souligner l'obsession du poète pour le psychopathe de Fuyu.

-Si je recherche Geleerde, c'est à cause de Zayro, commença à expliquer le maffieux. Si je suis encore en vie, c'est que Zayro me l'a laissée. Je n'ai pas voulu le fuir quand j'en ai eu l'occasion. J'ai un minimum d'honneur même si certains appellent cela de l'orgueil. Mais il ne me l'a pas laissée gratuitement. Il m'a chargé, quelque peu sur mon insistance, de retrouver Mirya, une jeune femme en compagnie de Geleerde. Il faut me comprendre, je ne voulais pas fuir et c'était la seule option qu'il me restait pour rester en vie dignement. Tout cela pour dire que si dans les mois qui viennent je ne retrouve pas cette Mirya, Zayro reviendra pour me tuer...

Après un silence, il reprit:

-Je suis désolé si je semble si méfiant par rapport à ça mais... Je fait; pardon, je faisais un métier dangereux au possible et je n'ai jamais réellement eu peur de la mort. Elle ne m'a jamais vraiment touché. Pourtant, cet homme tenait ma vie entre ses mains comme on tient une pomme prêt à croquer. Je ne le haïs pas. Sa méthode et sa force sont des plus honorables. Dans d'autres circonstances, j'aurai même pu l'admirer. Mais actuellement, il a encore ma vie entre ses doigts, il me semble normal que cela me préoccupe.

Il observa la réaction du bretteur pour savoir si la discussion l'intéressait où s'il était absorbé par sa boisson. Quoi qu'il en soit, il continua:

-Tu veux bien me dire ce que tu sais sur les hommes de Zayro s'il te plait? Le fait qu'il en ait m'étonne beaucoup... J'aimerai en savoir plus, peut-être que ça m'aidera à comprendre quelque chose. En tout cas je m'excuse de m'être montré si méfiant. Je te dois beaucoup, je n'aurai pas pu m'en sortir sans toi ce soir. Je suppose que nous n'allons pas tarder à nous quitter. J'aimerais savoir si nous nous recroisons, est-ce que je pourrai te compter au nombre assez restreint de mes amis de ce monde?

Bashô ne savait réellement pas à quoi s'attendre de la réponse d'un homme à qui les conventions sociales embarrassaient.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1300
Yens : 521
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 20
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 152
Nombre de topic terminé: 63
Exp:
7/12  (7/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: S.O.S femme en détresse    Dim 1 Jan - 15:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Catastropha
feat.Basho & Zoro




Vrai qu’ils étaient bien dans cette taverne, le pirate se trouvait dans son élément. En plus, Bashô était un bon gars. Alors quoi de mieux que de partager un bon verre avec un nouvel ami ? Bref, en dépit de l’euphorie ressentie par Zoro, il ne laissa rien transmettre et se contint pour se concentrer sur le récit problématique du poète.
Donc s’il comprenait bien, Mirya une demoiselle qui traînait avec Geleerde était quémandée par Zayro, qui en échange laissait la vie du maffieux sauve. Pourquoi cet abruti recherchait une fille du nom de Mirya ? Que préparait-il encore ? Ne pouvait-il pas s’empêcher de foutre la merde ? Plus fort que lui.

Bashô se justifia à propos de son refus de fuite. Un détail sur lequel Zoro ne prononça aucun jugement, partageant également le même principe. Il comprenait mieux que quiconque cet honneur dont Bashô lui parlait.
Maintenant, tout s’expliquait ! L’intérêt de Bashô pour Zayro était tout à fait logique. C’était humain de vouloir cerner notre potentiel bourreau, afin de déterminer les chances pour lui échapper. En tout cas, le poète s’était foutu dans une sacrée merde, à son insu, bien évidemment. Il ne l’accusait pas, car il s’était tout simplement trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. La faute à pas de chance.

Zoro n’observait pas Bashô, il se contentait de l’écouter, sérieux et attentif. En fait, il avait davantage l’œil fixé sur son verre vide, mais ça ne l’empêchait guère d’être aux aguets. Au final, il rebondit sur une question au sujet des hommes que le bretteur avait affronté : les zayriens :

- De ce que j’ai pigé, c’est pas volontaire… Ce sont des dépravés, des haineux, qui ont vu en Zayro un moyen d’exister car il leur apporte le chaos dont il raffole tant. Zayro s’en tape pas mal, il ne les a jamais vu pour la plupart.. Enfin, c’est ce qu’on dit ! Ils se divisent en secte un peu partout et terrorisent la population… Bref, des ratés…

Depuis un petit temps maintenant, le cerveau de Zoro le titillait, comme s’il manquait quelque chose. Il ne parvenait pas à se débarrasser de cette sensation ou à mettre le doigt sur le souci ! Alors, légèrement distant, il entendit la dernière réplique du maffieux, qui semblait considérer leur relation comme un début d’amitié. Ce à quoi, l’escrimeur répondit par un furtif sourire :

- Tu peux m'y compter... à condition que tu m'offres un nouveau verre

Bon, dans un sens, c’était plutôt positif comme réponse. Même si Bashô avait déjà toucher le cheveux vert en l’emmenant ici. Ce fut alors que subitement, le marimo se redressa brutalement ! Le déclic ! C’était ça ! Il se souvenait de ce qui le travaillait depuis tout à l’heure ! LA FEMME ! Il l’avait laissé dans une ruelle… :

- Fais chier… ! J’ai laissé l’autre crétine dans une ruelle… Je vais la chercher… !









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1048
Yens : 899
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: S.O.S femme en détresse    Lun 2 Jan - 13:49



Fuite et au revoir



Zoro, malgré son regard fixé sur son verre, semblait être attentif aux paroles de son nouveau compagnon de boissons. Il répondit avec aisance à la question du poète. En même temps, étant donné le cadre, était-ce réellement étonnant? Non, en effet. Apparemment, le groupe de Zayro, les Zayriens, n'était pas commandé par lui. Il ne l'avait même pas voulu. C'étaient juste des parias qui vénéraient le chaos qu'instaure Zayro partout où il passe. Mais lui s'en contrefout. Seulement, c'est un problème puisqu'ils commettent des actes terroristes. Une belle épine. Et ils ne servaient à rien, on ne pouvait pas contacter Zayro par leur biais.

Quand à sa proposition maladroite d'amitié, un verre suffisait selon lui à l'officialiser. "Quelle alcoolique celui-là..." se dit Bashô, amusé par la réaction de Zoro.
Le poète demanda alors un autre verre pour son nouvel ami qu'on lui servit . Mais avant même qu'il ait commencé à boire, le bretteur s'exclama qu'il avait oublié Julia dans une ruelle, il voulait retourner la chercher.

-Mais tu l'as pas laissé à la maison?! demanda Bashô qui ignorait ce que le bretteur avait fait de la femme. Qu'en as-tu fait? Tu l'a endormie au moins?! Attend, je t'accompagne!

Apparemment, le bretteur l'avait fait ingérer le somnifère qu'elle avait utilisé contre eux avant de la laisser dans une rue parce qu'elle le gênait pour suivre le poète. La femme avait pris une dose suffisante pour qu'elle soit encore en train de dormir, malheureusement personne ne garantissait que quelqu'un ne l'ait pas réveillée. Quelqu'un aurait pu s'inquiéter de voir une jeune femme endormie dans une ruelle, d'autant qu'elle était belle. L'un de ses sûrement nombreux acolytes aurait pu lui aussi s'en charger.
Selon où il l'avait largué, tout était possible. Malheureusement, Bashô ne savait pas où c'était et il ne connaissait pas non plus la performance des capacités d'orientation du bretteur.

Il n'y avait plus qu'à espérer que ce ne soit pas elle qui les retrouve en premier. "Au pire, on la renverra d'où elle est venue aussi simplement que la première fois, ça sera pas bien compliqué..." réfléchit-il. De plus, avec le carnage qu'ils avaient semés, il ne voyait pas l'utilité de se venger de la fille. Pour lui, c'était déjà fait. Surtout qu'il ne se sentait pas de l'éliminer elle-aussi.

La situation se passa totalement autrement. Ce fut en effet Julia qui les retrouva, mais sans hommes de mains. Plutôt avec une bonne partie de la garde de la ville. Quand ils s'aperçurent, elle s'écria en les pointant:

-Là-bas! Ce sont eux qui m'ont violentés! L'homme aux cheveux vert est un élu de Fuyu qui conspire contre l'empereur!

-Saisissez vous de cet homme! On n'œuvre pas contre l'empire impunément! s'exclama celui qui semblait être le chef de la garde.

Là ça sentait mauvais. Surtout pour le marimo. On connaissait à présent son identité, ça allait mal se passer. Mais bon, le poète lui n'était pas directement visé. Il pouvait s'en sortir assez facilement en se séparant du bretteur.
Il évalua les chances du sabreur de s'en sortir seul et, les estimant suffisantes, lui dit en rigolant:

-Bon, je crois que nos routes se séparent ici mon vieux! Je suis extrêmement content de t'avoir rencontré et je suis satisfait qu'on se quitte sur une note aussi festive qu'une fuite. Je pense que tu peux t'en sortir seul, ils sont encore à une trentaine de mètres et tu cours vite après tout. Si tu compte sortir de la ville, prend comme repère la grande tour que l'on aperçoit d'ici, elle se trouve à l'entrée mal famée de Tokonatsu. Sur ce, cassos! termina-t-il en courant dans une direction totalement autre.

S'il lui avait donné ce point de repère, c'était parce qu'en suivant Zoro, il s'était douté que l'orientation n'était pas son fort, contrairement au combat. C'était sûr, il réussirait à s'enfuir.

Quelques gardes le suivirent sous les ordres de leur chef mais il s'enfonça dans la ville basse qu'il avait appris à connaître durant ses diverses aventures dans la ville. Il n'eut pas grand mal à les perdre et s'amusa même avec eux. Les deux premières fois qu'il réussit à se cacher d'eux, il revint se montrer pour enfin les distancer définitivement sous les cris rageurs de ses poursuivants.


***


Dans la soirée, Bashô était sur un toit avec une bouteille de saké. Il pensait à Zoro en train de fuir et de combattre ainsi qu'à leur aventure en entier. Tout cela le faisait bien rire.
"On se reverra, guerrier de Fuyu, sois-en sûr..." pensa-t-il, joyeux.


C'est sous une claire
Et nouvelle
Lune qu'ils se quittèrent
.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: S.O.S femme en détresse    

Revenir en haut Aller en bas
S.O.S femme en détresse
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Elyhan K. Lalwende[Elfe][Haute-Prêtresse][TEBI]
» Alyryne Naerth [Haute prêtresse d'Uriz/Calymentar]
» Eileen Ainster [Haute Prêtresse de Kiran]
» Compliments à ma femme et à ses Léopards
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.