Partagez | .
Frères d'armes.
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Frères d'armes.   Mar 13 Déc - 4:44




feat.Zoro

Je me sauverai moi-même

Ambiance

Ce matin là, je me suis rappelé qu’un soleil rayonnant brillait de milles feux sur les terres de Minshu, le lieu où mes malheurs s’enchaînaient les uns après les autres se faisant de plus en plus grands. Plus précisément dans les territoires des grands Lacs, certains gardes de Minshu avaient porté mon corps depuis le sol où m’avais laissé la fille aux cheveux roses jusqu’à l’arrière d’une charrette surveillée et gardée. Ces chiens de l’armée, avaient osé m’immobiliser les mains en m’attachant les deux bras à l’aide de cordes assez solides pour m’empêcher de bouger, ce qui marchait assez bien au vue de ma situation. À première vue, cette dernière semblait critique du fait qu’une petite partie des blessures s’était refermée en dépit d’un nombre beaucoup plus grand d’entailles qui restaient bien ouverts me faisant souffrir du mieux qu’ils pouvaient. Ma vue n’était plus aussi trouble qu’à mes premiers instants lors qu’ils m’embarquaient encore parce que je récupérais doucement de mes lésions. La charrette dans laquelle mon statut d’élu s’est vu rabaissé à l’état de prisonnier, comportait quatre soldats exactement dont deux situés à l’avant un en face de moi et un dernier à l’arrière. Malgré le fait que je recouvrais de mes blessures, mon temps  de guérison demeurait faible et donc j’étais particulièrement incapable de faire le moindre geste. Le garde en face de moi, voyait le sang sur mon torse, et semblait particulièrement inquiet à mon sujet, du moins, à en juger par l’expression  que mon œil mi-clos pouvait lire sur son visage.

Compassion ou plan de l’ennemi, les sentiments de ce soldat pas commode allaient clairement me pousser à réagir et vite. Le militaire se leva avant de venir retirer la veste que je portais. Ma tunique qui était en dessous d’elle m’avait également été ôtée, ne laissant paraître que mon armure énormément  abîmée par les attaques de cette cheveu-rose. Une fois cela fait, ce dernier prit un bout de tissu humide et commença à nettoyer les plaies présentes sur mon torse qui  était la partie été la plus atteinte par les attaques de mon ennemi. Par la suite,  le généreux nettoya également ma main droite qui regorgea de blessures. Quand vint le tour de la main gauche, le soldat pacifiste vit l’insigne du dragon et sursauta un moment laissant tomber son tissu humide. J’ouvrai sèchement mes yeux tout me laissant entourer par une lueur bleue émanant de ma marque « Ryu no.. ». L’homme qui me tenait compagnie recula un moment traînant à même le sol alors que le regard froid que je lui lançai l’empêchait même de penser de façon normale. De toutes évidences,  il s’agissait d’un nouveau soldat qui plus est même l’unique capable de soigner un brigand alors qu’il était fait prisonnier. Pour ma part, je n’avais absolument pas besoin de ses soins… la force du dragon était déjà avec moi « …Nebaridzuyo ». Mes blessures se refermèrent de façon assez rapide et je savais qu’à ce moment là, je tenais ma chance, ma seule occasion de m’en sortir indemne.

-Furo Kaminari…

Je ne faisais que chuchoter, des mots qui s’accompagnaient d’effets étranges qui ne manquaient pas d’ébahir mon spectateur. Les derniers mots qui s’échappèrent de mes lèvres me permirent de faire jaillir une incroyable quantité de foudre de mon corps, découpant les liens qui me retenaient captifs. Pour la personne en face de moi, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Il s’écria bien fort, faisant arrêter la charrette. Seulement, il était déjà bien trop tard. J’avais l’avance nécessaire pour agir dès à présent. La partie droite de la charrette dans laquelle nous étions explosa soudainement, brisant par la même osassions les roues qui y étaient proches et on pouvait clairement me voir sortir du nuage de fumée crée tout en effectuant une série de signes de mains rapides.  Mes attaques n’étaient pas encore terminées. L’effet de surprise était mon point fort et j’allais devoir parfaitement maîtriser cela. Seulement, la suite de mes positions de mains se fit interrompre par l’assaut de deux gardes qui tentèrent de m’infliger des estocades. J’activai mes Dojutsus avant de faire un grand bond en arrière, non seulement pour esquiver les coups mais surtout pour chercher dans la mêlée qui possédait mon épée. Une fois trouvé, je restai loin du groupe des quatre soldats qui avaient même déjà dégainés leurs épées. Je n’avais pas l’assurance de pouvoir tous les vaincre à ce moment là, toutefois, j’étais persuadé que je n’allais pas mourir, pas aujourd’hui.

-Vous ne pourrez plus m’avoir… c’est terminé




Note pour Zoro:
 




--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mar 13 Déc - 21:31





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Ce Thanil, quel boulet cet enfant. Zoro ne cessait de repasser en revue leur drôle d’aventure dans ces sources chaudes naturelles. Et puis, cette cuisson de serpent laborieuse, ainsi que tout le bordel derrière. Heureusement, le bretteur s’était vite détaché de cet oiseau de mauvais augure. Toute se rencontre avec lui fut accablée de malheurs. Thanil portait la poisse, il était ce fer à cheval tourné à l’envers, ce chat noir sournois, ce vendredi 13… Bref, un attrape-merde ! Bien que fondamentalement, c’était un gars tout à fait tranquille, un peu hystérique sur les bords.

Bref, le pirate n’aurait jamais pensé qu’après avoir enchaîné les Vaudeville, il se retrouverait dans une situation tout autre, nettement plus sérieuse. En fait, en suivant son mauvais sens de l’orientation habituel, il se pavanait sur un chemin poussiéreux vers une destination inconnue, quand soudainement il perçut au milieu de ce calme méditatif, du chahut au loin.
Une espèce de bloc à l’horizon qui remuait dans tous les sens. Sur ses gardes, il se barra du chemin, et contourna par derrière les arbres, tout en restant à proximité du sentier afin d’éviter de se perdre… C’était si vite arrivé.

En se rapprochant tranquillement, il discerna une étrange charrette. L’esprit affûté qu’il était déchiffra rapidement la scène. Il s’agissait de quatre soldats, emmenant probablement un prisonnier qui était parvenu à se faire la malle. L’un des côtés de la charrette était tout pétée, et dorénavant inutilisable. Quant aux soldats, ils s’agitaient, prêts à freiner ce condamné.
Derrière son tronc, l’observateur jeta un coup d’œil sur la gueule du malfrat. Et quand il crut reconnaître l’une de ses connaissances, il cligna sa paupière à deux fois. Rinkyu ?! Mais non, ça n’avait aucun sens, que foutait-il ici ?!

Pourtant, que ce soit physiquement ou dans l’art de combattre, ce type lui était carrément familier. En revanche, les entailles parsemées son corps, il semblait être en piteux état. Au moins, ça faisait plaisir de le constater vivant, après leur triste séparation suite à ce Zayro apocalyptique.
Toutefois, Zoro ne perdit pas ses priorités et remballa vite fait ce début de sourire. Son ami rencontrait des problèmes. Il ignorait quelles conneries il avait cherché avec les gars de Minshu, mais il ne s’en préoccupa pas et s’avança vers la mêlée d’un air négligé.

L’un des gardes, légèrement en retrait entrain de surveiller le combat, armé, ne perçut pas l’élu du dragon arrivé en scred derrière lui. Ainsi, Zoro eut le temps de dégainer ses épées et une fois posté juste derrière le garde, il siffla afin de l’interpeller, frapper dans le dos n’étant pas dans ses principes :

- Eh l’ami ! Tu ferais mieux de faire attention à ce qu’il se passe derrière toi !

Sur ces mots, le soldat effaré se retourna et se fit empaler par deux épées en même temps, contre la charrette. Il avait réussi à défoncer celui-là car il l’avait pris par surprise, mais maintenant qu’il fut découvert, la tâche s’annoncerait plus compliquée. Il vint à bondir sur la charrette afin de prendre de la hauteur. Ainsi, avant que l’un des autres ne s’acharne sur lui, il en profita pour saluer son pote fièrement :

- Ca fait un bail ninja… ! Je te pensais mort et enterré !









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Jeu 15 Déc - 7:39




feat.Zoro

Retrouvailles entre frères d'armes

Avez-vous déjà observé le regard d’un animal quand il se bat sur sa survie ?
Son expression est si intense qu’à ce moment-là, l’adversaire, aussi puissant qu’il soit, reçoit une certaine crainte, un léger courant froid dans le dos. Cet instinct animal d’auto-défense réside en chaque être humain, quel qu’il soit. Et ce jour-là, le regard que j’affichais qui était bien aussi intense que celui d’un animal devenait lourd à soutenir pour mes adversaires. Commençaient-ils à me craindre ? Nul ne pouvait me le dire. Toutefois, la seule vérité dont j’étais sure était que j’allais redessiner le monde par ma puissance et donc, que ma mort n’était pas ici. Nuls doutes que ma situation était critique, ayant devant moi quatre soldats de Minshu à combattre à mort alors que mes blessures n’étaient que superficiellement guéries. Toutefois, malgré le fait que mon arme n’était pas en ma possession, paré au combat j’étais. D’une part mon Dojutsu ne me décrivait pas ces hommes en armures comme étant particulièrement puissants et d’autre part mon état n’était pas des plus adéquats au combat. De plus que dépourvu de Jiro, mon Katana, les choses étaient encore plus compliquées à gérer. La chose qui primait sur le reste était donc de reprendre ma propriété après quoi je pourrais les disséquer. L’index de ma main droite alla dans la direction de la ceinture du chef d’escouade

-Je vais récupérer mon bien. Après quoi je te trancherai la main pour me l’avoir prise, si tu es assez sage pour n’opposer aucune résistance.

Mes assaillants n’appréciant pas mes propos, se mirent en garde tout en s’apprêtant à revenir à la charge. Mais soudainement, une voix roque qui ne m’était pas tout à fait étrangère parvint à mes oreilles. Il s’agissait très certainement d’un individu qui s’était tout simplement incrusté dans la scène d’une façon plutôt remarquable. Après les paroles de cet individu, c’étaient les cris d’un soldat qui relâchait son dernier soupir qui parvinrent à mes oreilles, rien de bien inquiétant naturellement. Cela attira mon attention, mais surtout celle des représentants de la loi qui étaient présents sur les lieux. Il s’est avéré en effet que je connaissais bien cet homme, cet élu, ce frère d’armes que j’avais laissé aux portes des montagnes après notre difficile périple dans les territoires inexplorés : Roronoa Zoro le bretteur à trois sabres. C’est avec une certaine fierté qu’il me fit remarquer sa présence. Cette même seconde, j’avais compris que la situation avait désormais basculé. Mon Dojutsu qui me faisait remarquer que Zoro avait également énormément pris en puissance me fit savoir que plusieurs données avaient changées.

Profitant de la diversion occasionnée par l’apparition de Roronoa, je fis un très rapide déplacement à l’aide d’une assez importante quantité de chakra dans les jambes pour me retrouver en face du chef d’escouade. Dans un geste tout aussi rapide, je pris mon fourreau qu’il s’était permis d’accrocher à sa ceinture, ce qui lui fit revenir sur terre, rappelant à ce dernier que j’étais leur principal adversaire. Ayant compris la situation en un temps record, le chef dégaina un couteau d’une quinzaine de centimètres environs dans son dos pour me l’envoyer dans la tempe dans un rapide coup circulaire droit. Mon Sharingan anticipa clairement son mouvement et j’effectuai un grand bond arrière pour éviter de me faire atteindre. Seulement, à l’atterrissage, je fus surpris qu’un trait de sang s’échappât d’une écorchure que le soldat avait réussi à me faire lors de mon esquive. Maintenant que le plus important était fait, je pouvais enfin répondre à mon éternel allié avec un léger sourire moqueur

- Mort et enterré ? Tu dois certainement mal me connaître. C’est plutôt moi qui devrais tenir un tel discours. Je constate que tu ne t’es pas reposé sur tes lauriers depuis le temps… À moins que je ne me trompe, tu as pris un peu de muscle

Le voleur de Jiro semblait un peu agacé de la tranquille discussion que moi et Zoro étions en train de partager tout en se battant. Ce dernier se précipita alors dans ma direction ordonnant aux deux autres associés d’attaquer Zoro. Alors que les larbins suivaient les ordonnances de leurs chefs, je dégainai Jiro tout en rangeant son fourreau au niveau de ma taille analysant du regard chaque attaque qui venait à mon encontre. C’est avec une précision débordante, voir même divine que je voyais ses attaques venir grâce à mes Dojutsus. Aucune originalité dans les coups, uniquement la vitesse qui permettait à ce dernier de créer un pseudo-effet-surprise dans ses offensives répétées. Rien de bien difficile à entrevoir quand on a un œil qui voit même dans les ténèbres… Plusieurs coups de couteau vinrent à moi mais avec une simplicité débordante, je parai le premier coup
-ce qui rouvrit malencontreusement une plaie au niveau du torse -
Dans un mouvement complet du corps sur la droite, j’épargnai à mon corps les effets de la deuxième estocade de mon assaillant. Par la suite, j’attaquai directement avec un coup puissant d’épée que le guerrier para à l’aide de ses deux couteaux tout en affichant un sourire fier et déplacé. Il ignorait peut-être que je domptais la foudre. Une leçon s’imposait. « Raiton ». Une décharge électrique fusa de mes mains pour aller sur la lame de Jiro. Cette dernière étant conductrice, elle dirigea la décharge vers le guerrier qui se croyait tellement en sécurité derrière ses couteaux. L’effet de l’électricité sur un corps humain est dévastateur. Il attaque principalement le cerveau empêchant ce dernier de fonctionner un moment, entraînant immédiatement une paralysie physique. Deux estocades dans le torse de mon adversaire désormais figé et je le renvoyai d’où il venait à grand coup de pied.

- Je pensais avoir été clair avec vous…. C’est terminé dis-je sèchement tout en observant son corps rouler sur lui-même à plusieurs reprises.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Ven 16 Déc - 16:33





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Actuellement occupé, Rinkyu se permit d’éloigner son adversaire de lui avant de daigner répondre à Zoro. Quand la réponse s’effectua, présentant quelques flatteries à l’égard du marimo, ce dernier accentua son sourire. Il se serait bien autorisé une petite réplique tranquillou mais frustré par le non-sérieux des deux élus, le chef activa ses troupes. Ainsi, il ordonna aux deux larbins de démolir le bretteur.

- Allez… Précipitez-vous vers votre mort, c’est ça…

Vu la façon dont ils chargeaient tout deux, en rythme vers lui, épée levé prête à frapper, Zoro anticipa une attaque de chaque côté. Ainsi, quand les deux combattants tentèrent de frapper, l’escrimeur para les deux épées avec ses deux sabres. Il se battait sur deux fronts différents mais avec son nombre d’armes, il était largement en mesure de gérer une telle situation. Ainsi, il fourgua un coup de pied à l’un, pour qu’il recule tandis que l’autre essaya de l’embrocher.
Habilement, Zoro s’écarta, en profitant pour asséner un nouveau coup de talon dans le second pour l’écarter encore un peu plus.
Ainsi, il pouvait se concentrer sur l’autre qui ne cessa de charger vers lui avec fougue. Un vrai animal. Sans grande difficulté, l’escrimeur se contenta d’esquiver, de manière détendue, avant de faire tournoyer l’un de ses sabres pour bloquer l’épée de l’adversaire. Comme ça il put rabattre sa seconde lame sur la cuisse du type, qui sous le choc se courba légèrement. L’escrimeur profita de sa courbure pour lui ratatiner le menton à l’aide de son genou.

Souffrant, le soldat se tint le menton, tandis qu’il se mit à couiner. Zoro se prépara à l’empaler, mais l’autre derrière se jeta sur lui par surprise, enroulant son bras autour du cou de l’élu afin de le paralyser. Quant à l’autre, il prit sur lui et se releva, l’épée tenue fermement dans sa main. Il comptait planter l’escrimeur pendant que l’autre le maintenait. Toutefois, Zoro chassa avec des coups de pied son assaillant de devant afin qu’il ne l’approche pas, puis prit le temps aussi de foutre des coups de coude dans les côtés du débile qui l’étranglait par l’arrière. Minshu… Ils connaissaient décidément pas les combats à la loyale !
L’homme commença à plier légèrement sous la puissance de Zoro, et desserra son étau. De ce fait, le cactus saisit l’occasion de pouvoir à nouveau remuer les bras pour enfoncer un katana dans la cuisse du soldat arrière.

Désormais libéré, il tournoya sur lui-même afin de faire face à ce foutu lâche. Il lui cala un uppercut, puis l'ennemi sonné, il le termina en lui cisaillant le torse avec son sabre. Mort ? Non, c'était soignable, mais en attendant, gisant à terre, il n'était plus en condition de combattre. L'autre adversaire s'apprêtait à venger son collègue, mais Zoro le vit arriver juste à temps, et ainsi il esquiva son épée en se faisant tout de même couper un peu l'avant bras au passage. Le sang se déversa mais il n'y prêta pas attention.
Alors qu'ils se préparaient à taper chacun de leur côté, une étrange puissance attira l'attention du soldat. On entendit un son électrique. Zoro y jeta un vif coup d'oeil pour constater mais n'y resta pas longtemps. On ne pouvait pas en dire longtemps de ce soldat, certainement le plus nigaud du quatuor. Distrait, le soldat regarda la lame de Rinkyu, entouré de foudre. Zoro jugea ça classe par la même occasion, vraiment stylée, mais pas le temps d'admirer la nouvelle force de son ami, il était en plein combat.
Bêtement détourné, Zoro interpella cet idiot de soldat :

- Eh le débutant, regarde un peu par là plutôt !

Ainsi, le soldat reprit le nord et tourna sa tête vers le sabreur en mode " Heiiiiiiin ?!". Evidemment, Zoro eut plaisir d'abattre son poing en plein dans le nez du soldat quand ce dernier versa son visage niais vers lui. En effet, c'était vraiment une erreur de débutant que de se laisser distraire par ce qu'il se passait à côté, et ainsi perdre de vue le combat. M'enfin... Minshu !








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Sam 17 Déc - 10:50




feat.Zoro

Chose promise, chose due

Il ne fallait pas se faire beaucoup d’illusions sur les faits qui m’étaient parus évidents. L’intervention de l’escrimeur m’avait non seulement donné l’occasion de reprendre mon Katana, de semer la confusion dans la formation basique des gardes policiers, mais aussi de vaincre non pas sans difficultés le dirigeant de mon escorte pour les prisons de Minshu, même si cela m’a valu la réouverture de quelques plaies extrêmement douloureuses. L’ennemi gisant au sol, d’un mouvement subtil de la pupille gauche, j’observais dans la direction de l’autre Fuyujin. En dépit du fait que le colosse vert avait deux fois plus d’ennemis que moi, ce dernier arriva quand même à les malmener au prix ridicule de blessures légères. D’ailleurs même, la première chose que je vis en regardant dans sa direction était le corps au nez endolori d’un des deux soldats qui s’effondrait sur le sol. On pouvait dire plus simplement qu’il avait la situation sous contrôle. Sa puissance donc, conformément à mes expectations avait grandi

De retour à mon adversaire toujours au sol, l’ingrat ne bougeait pas, profitant de la température que pouvait lui offrir le sol. Il avait comme malheur que mon œil trahissait son statut à cause de l’énergie qui circulait en lui. Conscient, le soldat serpent jouait le mort. Pensait-il seulement qu’un stratagème aussi honteux puisse fonctionner contre moi, un possesseur d’un œil aussi glorieux ? Aussi prestigieux ? Ce n’était qu’une folie, une folie de laquelle je devais l’extirper. Pas après pas, je m’avançais silencieusement vers lui, tenant mon Katana en main. Mon intention n’était pas de le surprendre, seulement, mon corps qui s’était déjà familiarisé à la furtivité, se mouvait automatiquement dans un silence presque total. Une fois au dessus de lui, je plantai mon katana dans la cuisse de mon adversaire, la partie supérieure de cette dernière. Étant réputée pour communiquer plus rapidement la douleur que les autres parties, je l’avais intentionnellement visée pour ne pas laisser l’occasion au soldat de faire le mort encore plus longtemps. C’est dans un cri perçant que l’homme en armure se réveilla. Mon épée se sépara une fois de plus de son corps, alors que sa bouche ne s’alignait que des injures à mon égard. Sans même l’écouter, mon pied droit alla fermement maintenir le poignet de sa main droite, mettant ce dernier bien en évidence. D’un coup vif et rapide, mon épée sépara la main du soldat de son corps, laissant jaillir du sang en grande quantité. Tout cela biensur dans un cri de douleur étouffé de resserrements de la mâchoire.

-Voilà, chose promise, chose due. Nous sommes quittes dès à présent, Soldat de Minshu.

Suite à cela, Jiro rentra dans son étui tandis que mes pas à présent m’amenaient vers Zoro. Malgré la douleur que mes blessures m’infligeaient, je me refusai de les laisser paraître, question de fierté et d’honneur. Oui, mon corps était comme en ébullition et chaque parcelle de ma chaire restaurait la douleur infligée par une blessure, la seconde même où cette dernière cherchait à se dissiper. Un cycle perpétuel et infini de mal régnait le long de mon torse. Le repos était pour moi une très grande nécessité, une urgence dont je ne pouvais pas prendre le luxe de reporter. Car il me fallait un peu reprendre de tout ce que j’avais perdu. Ne serait-ce que quelques minutes. Les soins, j’en avais bel et bien besoin. Toutefois, nous étions en plein milieu de Minshu et il était donc impossible pour qui que ce soit de nous aider connaissant notre statut d’élu. Comme je l’avais déjà fait auparavant, j’allais donc devoir compter sur l’escrimeur aux cheveux verts pour rester en vie pendant un bon bout de temps.

- Que fais-tu ici ? En plein centre des terres du Serpent ? Sachant biensur que nous sommes en temps de guerre. Penses-tu être assez puissant pour faire ce que tu veux ? Ta force a également fait grandir ton assurance à ce que je vois.

Après ces mots, j’allai m’affaisser sur la charrette détruite, ne serait-ce que pour laisser les blessures se guérir lentement.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Dim 18 Déc - 17:47





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




L’homme au nez cassé pissait le sang. Par réflexe, il vint se tenir le museau, tandis que son bras n’était plus vraiment actif. Zoro se saisit de cette ouverture pour le balayer méchamment afin que le type ne s’écroule totalement sur le dos. A cette heure, l’homme voyait certainement des étoiles danser autour de sa tête, il ne semblait même plus calculer ce qu’il lui arrivait.
Le sabreur, rapide et net, exécuta le soldat en lui transperçant le bide avec ses deux katanas. Il les planta dans sa chair comme on plantait des pieds de tomate. Puis, il vint les soustraire dans un jaillissement sanguin. Bonne nuit !

Il s’éloigna des dépouilles plus ou moins conscientes et essuya ses lames scintillantes sur les feuilles des arbres. Quant à son pote, il était sur le point de terminer le chef de troupe. En effet, il lui emprisonnait le poignet, qui ne fut pas tarder à être cruellement trancher. En principe, on infligeait ce sort aux voleurs..
Ah… Il avait volé Jiro ! Face à cette subtilité, Zoro esquissa lentement. Son ami l’amusait, et sa prise d’assurance était très admirable. Il ne tua pas le soldat, préférant le laisser souffrir avec sa main absente.

En ayant terminé, il s’approcha vers Zoro qui se tenait adossé près de la charrette défoncée, les bras croisés, et l’allure fière. A l’interrogation du fuyujin, le bretteur reconnut bien là cette curiosité dont débordait le ninja. Il fit alors l’effort de lui répondre le plus convenablement possible :

- Puissant ou pas, guerre ou non, personne ne m’interdit d’aller là où je le désire. Si j’suis là c’est parce que …


«  Je me suis perdu…. »

- J’en avais envie..  Mais au vu de ton allure, je crois que c’est à moi de me poser des questions. Depuis quand tu fréquentes les soldats du serpent? Et… C’est quoi cette sale dégaine que tu te trimballes ? Tu t’es battu avec un chat ?

Ouvert de partout comme une coquille d’œuf fissuré, il semblait être tombé dans un bain de houes. Le ninja grimpa dans la charrette, tandis que Zoro demeura là où il se trouvait. Parfois il entendait l’un de ses adversaires gémir, et perdant patience, il râla :

- Tss… Attend, j’vais l’achever, y’en a marre de l’entendre couiner.


Il se dirigea vers le corps convulsant, l’air sévère, avant de décrocher le couteau accroché à la ceinture de l’ennemi. Il s’accroupit à ses côtés, échangeant un regard plein de devoir avec lui, et le lui enfonça dans la gorge, déchiquetant ses cordes vocales au passage :

- tu risques plus de gémir maintenant…

Les mains emplies de sang, il lâcha le poignard et s’essuya sur le vêtement de sa victime. Il ne prenait aucun plaisir à faire cela, mais de toute façon, il ne s’en serait pas sorti alors autant abréger ses souffrances. Alors que l’autre, en plus d’être silencieux, avait largement plus de chances de survivre si quelqu’un s’amenait rapidement. Il retourna auprès du ninja, comme s’il revenait d’un pique-nique et proposa :

- On devrait se tirer  avant de croiser d’autres soldats…









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Sam 24 Déc - 19:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Lun 19 Déc - 16:43




feat.Zoro

Un être soit sot soit courageux

Comment Zoro avait-il fait pour arriver à cet endroit précis dans les grands lacs de Minshu ? Tout simplement par sa volonté de fer. En gros, il ne faisait que passer par là, en pleine période de guerre. Si moi j’avais besoin d’une raison pour traverser les frontières, ce n’était pas le cas de l’escrimeur à trois sabres car il ne voulait pas restreindre son champ d’action à cause de la simple crainte de se faire descendre. Ce samouraï n’avait pas froid aux yeux et je le savais. Toutefois, ce qu’il faisait là, fit naître en moi des doutes. Était-il inconscient du danger et donc, allait et venait en toute âme et conscience ou bien prenait-il cette initiative sachant qu’il y avait de ce côté du monde des êtres plus puissant que nous deux réunis ? Difficile de déterminer. Pour ma part, les raisons de ma présence ici étaient purement professionnelles. Genko Date dit « l’étripeur » était un brigand énormément recherché à Fuyu. Seulement, ce dernier était littéralement introuvable. Ce ne fut que plus tard que la nouvelle selon laquelle l’étripeur avait un associé parvint à mes oreilles. Ce dernier se trouvait à Minshu et donc aurait pu m’aider à localiser Genko. Kensuke, l’associé du recherché se cachait dans une auberge dans les grands lacs selon des recherches approfondies. C’était même de là que je revenais accompagné de ces hommes en armure portant l’insigne de Manshe qui n’allaient pas du tout me manquer. La mission sur cette terre avait été un grand échec, par la faute de cette fille aux cheveux roses. Quoi qu’il en soit, désormais ce mauvais épisode était derrière moi.

- En plus simple, disons que je suis tombé sur les mauvaises personnes au mauvais moment. Ces soldats m’ont donc attrapé. Et comme tu pouvais le voir, j’avais parfaitement la situation sous contrôle. Mes blessures ne me font pas autant souffrir qu’elles ne le laissent paraître.

Le grand cheveu-vert s’en alla pour exécuter un des survivants qui gémissait assez fort pour être considéré comme agaçant par les spectateurs comme nous. Zoro mit fin la vie à cet homme avant de revenir auprès de moi, me proposant de quitter les lieux le plus rapidement possible, une idée avec laquelle nous n’aurions très certainement jamais eu de soucis. En marchant un peu, on aurait très certainement, à l’aide de notre sens d’orientation, trouvé un endroit tranquille dans lequel un léger repos serait possible. Je me relevai par la suite de là avant de me diriger vers le soldat voleur, qui avait osé porter mon Katana à sa taille. Une fois à bonne distance, mon épée alla se planter dans son cœur, jusqu’à ce qu’il en meure. Moins il y avait de témoins, mieux ça serait pour les êtres tels que nous. Suite à cela, je pris le large accompagné de Zoro, errant il y a l’ambiance calme.

Le trajet était réellement long et pénible surtout pour une personne qui avait des lésions un peu partout sur le torse. À chaque pas effectué, ma mâchoire se serrait encore plus, du mieux que je pouvais le faire. Il m’arrivait dans le trajet de vaciller donnant même l’impression de vouloir tomber par moments. Fort heureusement, ma main me permettait de me rattraper à temps en prenant appui sur un rocher ou même encore en prenant appui sur arbre environnant. La situation était critique toutefois, je n’avais pas besoin d’aide pour continuer. Je m’en sentais capable, parce que j’en étais capable. Même s’il fallait ramper, mon avancée allait se faire.

-Alors... explique moi comment t'as fait pour devenir si fort. Tu ne donne pas l'impression de beaucoup t'entraîner toi en tout cas






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Dim 25 Déc - 1:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Rinkyu avait toujours ce don pour se foutre dans la merde. Il semblait passer sa vie en piteux état, parsemé d’entailles. Qu’il soit encore en vie relevait du simple miracle. Enfin, les deux compères partageaient cette volonté infaillible, qui leur permettait de survivre aux plus chaotiques situations.  Toutefois, même changé en hideux cochon, il était toujours bon de rencontrer la route d’un ami à l’improviste.
Le ninja expliqua la cause de ses nombreux dégâts. Apparemment, ça lui était tombé dessus comme une tonne de briques. Zoro devina que cet instant pénible entachait la dignité de son compagnon, qui refusa en preuve d’entrer dans les détails. Bien entendu, le bretteur respectait pleinement la décision du ninja, et se contenta du récit avec les soldats, qui l’avaient capturé.

La route vers un coin inconnu s’entama. Une balade pour Zoro, mais un parcours du combattant pour Rinkyu, le mec pété de partout. On lui proposerait bien un déambulatoire tant il inspirait la pitié. Toutefois, Zoro connaissait son ami et il se mettait à sa place. Il détesterait qu’on l’aide, l’ego serait poignardé. Alors il préféra le laisser se démerder ! Si jamais il désirait un soutien, il se manifesterait mais sinon, que dalle.
Afin d’occulter sa douleur, il engagea la conversation avec le pirate :

- Tss… Ne te fie pas à ce que tu vois. Si je ne suis pas boiteux c’est parce que je gère mon ascension mieux que toi..

Lui fit-il remarquer, non pas sans une once de provocation. Par ailleurs, une fine esquisse lui parcourut le visage tandis que son œil vert jaugea le corps du type bancal. Il s’autorisa à cogner amicalement le bras limité du ninja :

- En tout cas, ce bras me semble à peu près bien recollé !

Rinkyu avait récupéré son bras, tout comme Zoro avait récupéré son sabre. Deux éléments chers aux deux combattants regagnés fièrement. Au final, ils avaient sombré au plus profond pour remonter au plus haut. Preuve que l’abandon aurait été impardonnable.
Un peu plus tard, ils parvinrent à une espèce d’auberge perdu, non loin des grands lacs. Pas de village aux alentours.. Juste une auberge tranquillou grandeur nature, pour les voyageurs. Zoro s’y rendit sans demander l’avis du complice :

- Mes réserves sont à sec…


Il balança une bouteille vide en direction de Rinkyu, comme pour lui prouver la véracité de ses propos. Maintenant qu’il fut justifié, il poussa la porte de l’auberge. En plus, ça faisait plus de deux semaines qu’il dormait dehors tel un clodo ! Un bon lit, accompagné d’un repas copieux le réconforterait ! Il en était de même pour cet ami abîmé :

- D't'façon, tu dois me montrer quelque chose... ici, ce sera bien.


Qu'avait ce marimo derrière la tête ?






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Dim 25 Déc - 10:13




feat.Zoro

Au passé les malheurs Zayriens


Le chemin avait déjà été entamé depuis plus d’un quart d’heure. Le ciel toujours éclairé d’un soleil aux rayons qui caressaient la peau de tous ceux qui y étaient exposés, était rempli de nuages tous espacés entre eux, donnant plusieurs zones d’ombre dans la zone semi-aquatique dans laquelle nous étions. Mon corps, comme le ciel avait les nuages suivait un schéma bien particulier: ce dernier était parsemé d’endroits beaucoup plus endoloris que d’autres, me mettant d’un point de vue global dans un piteux état. Pour le moment, je n’étais certes pas préparé au combat, toutefois, les blessures qui parsemaient mon être n’allaient pas m’empêcher d’avancer. D’ailleurs ces dernières se fermaient doucement, rendant le déplacement de plus en plus facile pour moi. Accompagné de Zoro qui m’affirmait gérer mieux son ascension que moi, le temps s’écoulait un peu plus vite dans ces terres ennemies. Ce dernier ne le savait peut-être pas, mais sa remarque me fit bien rigoler car il n’avait pas tout à fait tort pour une première fois dans son existence, du moins, d’un certain point de vue. Dessinant un léger sourire sur mon visage, à ses propos je répliquai :

-Ne fais pas le malin… dans la vie, il y a des hauts et des bas.Ne fais pas le malin…

Par la suite, il frappa mon bras, certainement pour tester sa solidité ainsi que sa réactivité. Le bras qui avait littéralement collé par Aki dans les terres inexplorées, demeura dans une inactivité totale pendant un long moment. Après avoir passé mon temps à essayer de le réanimer, après avoir frôlé le fond du gouffre à tel point que j’ai voulu à un moment donné le couper ce membre défaillant, prit soin de lui et l’emmener dans de nombreux centres médicaux, un jour, soudainement, comme par magie, il fit signe de vie. Dès lors, je l’entraînai, le plus fréquemment possible, le fortifiai, livrait la main à de petits exercices pour une complète réhabilitation. C’est après de longues heures de souffrances, que j’ai pu en arriver à un résultat pareil, et encore même, la guérison n’était toujours pas totale. Quelque chose d’étrange aussi me parvint subitement. Pour confirmer mes doutes, je lançai un coup d’œil bien place à la taille de mon allié, où je vis son Katana qui avait été dérobé dans le passé par le messager des enfers. D’une façon ou d’une autre, Zoro l’avait récupéré. Zayro n’étant pas le genre à donner un bien aussi facilement, il était aisé de supposer que le bretteur l’ait récupéré par la force de ses poings. Non, le cheveu-vert avait certes gagné en puissance, mais l’écart qui restait à combler entre lui et le titan sombre était encore kilométrique.

- Mon bras en effet est solidement fixé. Je te montre de quoi il capable un de ces quatre si tu veux… ton épée aussi, tu l’as récupéré à Zayro Jinn. Un véritable exploit je dois le reconnaître. Je t’avertis, tu ne seras pas le seul à prendre quelque chose à ce type. J’y travaille chaque jour, d’où mon état actuel…

Une auberge, à première vue coupée du monde, exactement comme celle où j’avais trouvé Kensuke, et par ricochet l’endroit où je me fis grièvement blessé, se trouvait sur notre route. L’escrimeur vert s’y dirigea sans même hésiter tout en me signifiant son manque de ressources dans le domaine de l’alcool. Un grand adepte de cette boisson-là, il fallait l’admettre. Il me confia également que je devais lui montrer quelque chose, avec un air sérieux dans la voix. Mon regard naturellement sombre parut sur mon visage, alors que je me demandai de quoi pouvait bien parler Roronoa. Quoi qu’il en soit, je n’étais pas en état de refuser. Je le suivis tout simplement dans sa cadence, entrant également dans l’auberge. Toutefois, c’est avec une posture forte que je franchis la porte, laissant derrière la porte d’entrée le Rinkyu agonisant. Les douleurs, aussi intenses pouvaient-elles être, allaient désormais se faire supporter sans rechigner.






--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Lun 26 Déc - 13:22





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Le manieur de Jiro accueillit la vile remarque du pirate, avec plus ou moins de sympathie. Son esquisse cynique en témoignait. Tant mieux, parce que même si Zoro ne blaguait jamais sans une once de vérité derrière, ce fut amicalement qu’il taquina son pote de gueguerre de cette façon. Résistant comme une peau d’hippopotame, ce n’était pas ces quelques hématomes et entailles qui viendrait à bout de ce fier guerrier. Dans tous les cas, ça n’inquiétait absolument pas le marimo, qui ne s’inquiétait déjà que très rarement.
En réponse, il lui conseilla de ne pas faire le malin, en lui rappelant les petits aléas de la vie. Boarf, Zozo en était bien conscient, mais les sombres époques n’aidaient qu’à s’endurcir, et à gagner en expérience.

Suite à l’épisode de la plaisanterie, Zoro testa la santé du bras en le percutant volontairement. Dans ses souvenirs, la dernière fois, ce bras était aussi actif qu’un paquet de chips molle. Il doutait de le revoir un jour mais il s’agissait de Rinkyu ! Il pourrait se faire trancher la tête qu’une autre lui en repousserait… Sa force mentale était exceptionnelle,  admirative, et le pirate éprouvait énormément d’estime pour ces rares personnes. Son capitaine possédait cette rare qualité qui sublimait des cœurs, et ce fut pour cette raison qu’il avait accepté de le suivre à travers terres et mers.
Il évoqua aussi la récupération de son sabre. Zayro ou pas, le bretteur avait promis de reprendre son dû, il n’avait donc fait que tenir parole. Rien de plus :

- Il me l’a redonné de lui-même…


Expliqua-t-il vaguement, avant de pénétrer définitivement dans l’auberge en bois. A la caisse, un homme grassouillet les invita chaleureusement, bien qu’il semblait retenir de la méfiance à l’égard des élus. Certainement pas le type de clients à recevoir.
Le pirate commanda une chambre tranquille à dormir, lits séparés, et une bonne quantité de bouffes et d’alcool à monter. Zoro demanda des kilos de nourriture, et des tonneaux d’alcool, de quoi advenir à tout un régiment et pourtant ils n’étaient que deux. L’aubergiste, bien que surpris, n’eut pas d’autre choix que d’accepter. Tant qu’ils payaient, ils s’en contrefichaient pas mal. Il se disait que les élus possédaient un gouffre à la place de l’estomac, tout simplement. On leur indiqua la chambre tout à gauche au second étage.

Calmement, le marimo à la boucle d’oreille gravit les marches de l’escalier, grinçant sous ses pas lourds. Déjà, il s’arrêta au premier étage au lieu du deuxième et s’engouffra non pas dans l’aile gauche mais dans l’aile droite, se dirigeant jusqu’au bout du couloir. Il inséra la clé dedans et.. Surprise, ça n’ouvrait pas ! Rinkyu était en arrière, certainement plus lent dans les escaliers, au vu de son état.
Commençant à s’énerver dessus, il s’acharna sur la poignée, jetant la clé sur le sol. Il se recula, prêt à l’enfoncer comme un bœuf vénère. Mais au dernier moment, au lieu que la porte ne s’écroule sous sa force, elle s’ouvrit subitement et il s’effondra sur une vieille femme, enroulée dans une serviette. Quand il fut étendu sur elle, l’aigrie hurla à l’agression sexuelle. Complètement dérangé, le garçon fit un bond en arrière, et se colla contre le mur derrière lui, autant apeuré que la dame. Un véritable cauchemar, ça le répugnait.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mar 27 Déc - 6:56




feat.Zoro

La vie en société

Ce monde, celui de Kosaten que j’avais déjà parcouru depuis près d’un an, était rempli de guerroyeurs, d’autochtones paysans, d’autochtones soldats et même de brigands puissants. L’arme, caractéristique extérieure du guerrier, était bel et bien ce que je voyais de plus en plus dans ce monde sanglant. Difficile de dire si cela était du à la voie du guerrier que j’avais choisi ou encore si c’était ainsi que fonctionnait le monde, mais une chose était certaine : connaissant l’existence de ces guerriers ainsi que leurs possibles puissances, je ne devais pas perdre, jamais, surtout pas contre un natif qui était déjà à la base beaucoup plus restreinte qu’un élu. Si les combattants se reconnaissaient par la possession des armes, ils étaient également dotés de principes de vies solides, basés sur l’honneur, la fierté, la loyauté et j’en passe. C’était à ce gros ensemble, que formaient à la fois les principes et les armes, que nous devions l’existence de véritables guerriers. Ces pugnaces savaient mettre de côté leurs désirs personnels, au profit de l’honneur, de la loyauté. Un frère d’armes dudit guerrier était désormais considéré comme un membre de sa famille sur qui il aurait pu compter en cas de difficulté et en des moments difficiles. Et maintenant, dans les terres de Minshu, précisément aux grands lacs et encore plus précisément devant l’aubergiste d’un établissement isolé, se trouvaient deux fiers combattants, des frères d’armes. Si l’un deux paraissait énormément blessé malgré sa stature droite, l’autre semblait moins affecté et pour cause se devait naturellement de mener la discussion.

La discussion vint à sa fin et nous obtînmes la clé de la chambre qui était à notre parfaite convenance. Le gérant nous indiqua également l’endroit où nous serions censés trouver la chambre que nous avions commandée. Si la notion de guerrier avait été assimilée et incorporée par le bretteur à trois sabres, son sens de l’orientation par contre, devait être longuement revu. Déjà qu’il avait commandé une quantité de vivres capable de nourrir un titan, il monta doucement un pas après l’autre les escaliers pour aller à la chambre commandée, suivant les indications de l’aubergiste. Ne pouvant suivre sa cadence, je montais les escaliers beaucoup plus lentement sous le regard indiscret des quelques personnes qui étaient à la réception. Qu’il m’a paru bizarre de trouver plaqué dos au mur du premier étage, mon allié qui balbutiait quelques propos que je ne comprenais absolument pas. Non loin de lui, je vis la clé de la chambre qu’on lui avait offerte à la réception. Suite aux diverses insultes qui provenaient de la chambre à la porte ouverte, ce fut des objets dangereux qui allèrent vers Zoro. Pas à pas, je m’avançais d’un pas sourd munit d’un regard agacé. Une fois à proximité de la porte, je tins la vielle par la poignée, faisant celle-ci lâcher ce qu’elle avait en main. Je pouvais bien lui plonger au moment même dans un Genjutsu pour l’endormir, mais je n’avais pas que ça à faire. Mon regard à la fois sombre et dénué de toute pitié s’engouffra dans celui de la cliente de l’auberge. Une certaine terreur pouvait se lire sur la face de la vieille dame, et dès que je vis qu’elle avait compris la situation, je lâchai sa main avant de sortir de la pièce, pour aller ramasser la clé que l’escrimeur avait généreusement lancée contre le sol. Faisant volte-face pour observer l’autre, d’une mine blasée, je parlai

- Si je ne me trompais pas c’était bien…. Deuxième étage la salle du fond à gauche ? Sais-tu que nous sommes au premier étage à la salle du fond à droite ? Littéralement, la position inverse du lieu indiqué ?

Après cela, je me pinçai l’arête du nez, suite à quoi, un déplacement dans le dos de Zoro fut exécuté, dans l’optique de lui indiquer la voie à suivre.

- N’espère pas que je te tienne aussi la main pour te guider…

Le petit scandale avait déjà fait sortir bien des gens au sein du couloir, nous faisant gratuitement et aisément passer pour des méchants. Merci qui ? Ces derniers n’hésitaient même pas à chuchoter alors que nous traversions pour aller au second étage. Personnellement, sur le moment, je n’y accordais aucune once d’importance. Une fois au second étage, c’est à la salle du fond à gauche, que la clé entra parfaitement. La pièce était tout de même assez spacieuse et donc d’une certaine façon très agréable. Désireux de me débarbouiller et de nettoyer tout le sang séché sur mon armure, j’inspectai les pièces à la recherche d’une salle de bain adéquate.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mar 3 Jan - 0:16





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Horreur ! Malheur ! Pire scénario : dégringoler sur une vieille morue fripée à poil sous une nappe. Le bretteur se blâma pour avoir imaginer l’espace d’une seconde ce qu’il se trouvait sous son tissu. Même une plaie ouverte grouillant d’asticots s’avérait moins angoissant.
Des portes du couloir s’ouvrirent une par une. Rien que des foutues concierges interloquées par ce meuglement de vache folle. Cette morue en faisait des caisses, et elle avait désormais réveillé toute l’auberge !
Quant à Rinkyu, lui-même très certainement alerté par le bruit, il débarqua comme un seigneur en dépit de sa forme un peu toute déglinguée. Au même instant, telle une hystérie, elle lança tout genre d’objets à la face du garçon afin de le chasser. Aucun respect pour le matériel franchement. Il tenta de se relever, quitte à en esquiver mais croisa bien rapidement son ami, qui moins indulgent que lui, vint saisir le frêle poignet de la folle furieuse.

Bien qu’énervé, Zoro avait prévu de juste se tirer, ne désirant pas se confronter à cette dame plus longtemps. Mais Rinkyu en décida autrement, et tétanisa la femme en un regard ténébreux. Doucement, le marimo se redressa en inspectant son ami. Etait-ce vraiment nécessaire de la traumatiser pour toute la nuit ? Enfin, elle le méritait cela dit.
Le ninja commenta la maladresse de l’escrimeur, au sujet de son orientation, et ce dernier vint immédiatement se raidir des fesses :

- Gné… ?! Ca t’arrive jamais d’avoir envie de te balader toi ?!

Règle de fierté mal placée numéro un : Ne jamais reconnaître ses défauts. Toujours inventer des excuses invraisemblables, plutôt que d’admettre. Puis, l’air de rien, le frère d’arme ouvrit la voie à Zoro, le guidant jusqu’à la véritable chambre, tout en prononçant impassiblement une nouvelle réflexion frustrante :

- Tss… Avance au lieu de piailler… Et toi, grouille-toi de rentrer dans ta chambre vieille pintade avant que je ne te découpe pour mon dîner !

Lâcha-t-il à la dame, sombrement, afin de la tourmenter encore plus. Après tout, elle venait de le mettre mal à l’aise, alors il lui devait bien ce petit tour de force majeur. Sous la frayeur, elle s’exécuta sur le champ, morte de trouille, et claqua sa porte en la fermant à doubles tours telle une bonne parano qui tentait d’échapper à un monstre.
Les deux guerriers s’enfoncèrent dans le couloir, et grimpèrent au second et bon étage avant d’emprunter la véritable aile gauche !

La porte s’ouvrit sous le bras de Rinkyu, afin de laisser place à une sympathique petite chambre, assez spacieuse pour deux, munie d’une salle d’eau pour se décrasser. Mais Zoro avait déjà pris son bain de la semaine avec Thanil alors pas de raison de l’utiliser.
Peu de temps après leur installation, l’aubergiste frappa à la porte pour leur apporter la bouffe commandée qu’il comptabilisa sur leur note à régler le lendemain.

Zoro posa la nourriture sur la table, et attrapa TOUTES les bouteilles qu’il embarqua à côté de son lit afin de stocker pour lui. De toute façon, Rinkyu ne semblait pas trop alcool alors il s’en contreficherait probablement, et au pire le bretteur n’était pas contre de partager au moins une bouteille.
Bref, il s’approcha à nouveau de la table et s’empiffra de quasi toutes les boulettes de riz à sa disposition, ainsi que d’un bon morceau de viande. Il avalait tellement voracement qu’on pouvait l'entendre déglutir lourdement et difficilement à s'en étouffer, mais il s’en branlait pas mal.

Puis, le pirate prit le couteau déposé sur le plateau afin de le lancer subitement droit sur Rinkyu, à une folle allure. Un test de réflexe ? Jeu dangereux. Zoro se leva alors et se mit face à son ami. Il adopta une mine aussi sévère que sérieuse, et quémanda sur un timbre monotone :

- tu te dis ninja, mais je ne t’ai jamais vraiment vu à l'oeuvre. Prouve-le moi. Je veux que tu lances des shuriken à travers la pièce, que tu te téléportes tout autour de moi, que tu fasses apparaître des clones, que tu te métamorphoses en femme-renarde. Je veux aussi que tu te plantes ton épée dans le ventre, et que tu disparaisses dans un écran de fumée .. que tu..

Zoro élabora une espèce d’inventaires extravagant de clichés où il exigea de Rinkyu diverses capacités de ce style. Le pirate était un homme, il était fasciné par les ninjas, et n’avait jamais eu l’occasion d’en rencontrer dans son monde d’autan. Pourtant, leur savoir-faire l’impressionnait, et il rêvait d’en voir un appliquer son art sous son oeil. Une chance puisque il était censé en être accompagné d'un : L'Uchiwa.








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mar 3 Jan - 9:13




feat.Zoro

Un coloc' pas comme les autres

À la bonne heure. Dans cette chambre, il y avait au moins une salle de bain décente, me permettant donc naturellement de me débarbouiller. J’allais m’aventurer pour prendre une bonne douche et par la même occasion nettoyer mes vêtements et équipements quand soudainement on frappa à la porte. C’était biensur le service traiteur qui nous apportait le repas de titans que le bretteur à trois sabres avait préalablement commandé. Une très grande satisfaction pouvait se lire sur le visage de Zoro, qui accueillit le colis avec joie et bonne humeur. Sans même se soucier de ma présence, il commença à consommer la nourriture, ingurgitant de très grandes quantités de boules de riz qu’il avait même parfois de la peine à avaler. Ce glouton à son rythme d’alimentation aurait certainement terminé la nourriture avant même que je ne retire mes vêtements pour aller prendre mon bain. Quoi qu’il en soit, la nourriture ne pouvait finir ainsi dans l’ensemble du restaurant. Si donc l’homme en vert venait à terminer tout ce qui avait été apporté, j’allais tout simplement descendre pour aller me restaurer dans le restaurant de l’auberge.

Zoro mangeait et le bruit qu’il faisait dans l’exécution de sa tâche était audible même si l’on se trouvait dans le couloir. Son appétit démoniaque était malheureusement accompagné d’une négligence légendaire. Les deux ne faisant pas bon ménage, il en résulta de nombreuses miettes de nourritures autour du lieu d’alimentation du cactus sur pattes. Même si ça pouvait être parfois étrangement dérangeant de rester dans la même chambre que cet individu qui était mon allié, ça avait également du bon : animer ce séjour qui était censé être un peu long, selon mes expectations en tout cas. Ainsi donc, les risques de s’ennuyer étaient faibles. Je fermai les yeux pour ricaner légèrement quand le sifflement d’une lame raisonna dans mon oreille. Mes yeux s’ouvrirent rapidement et je vis un couteau venir à moi. Premier réflexe, Jiro contra d’une façon très violente le couteau, faisant que le projectile alla se caler verticalement sur le toit. Mon regard vint croiser celui de mon interlocuteur trahissant mon air offensé.

- Mais tu es malade ?!! En mangeant on ne jette pas les couteaux dans tous les sens, à moins qu’on ne fasse ça dans ton monde d’origine.

Le marimo se leva par la suite et vint se tenir en face de moi. Son visage était sérieux et le mien également. Je me demandais bien ce qu’il voulait faire. Ses propos s’enchaînèrent et laissaient penser que mon associé doutait de mes capacités de Shinobi. En réalité même, il voulait uniquement des preuves de ce que je clamais si haut. Le seul souci résidait dans le fait qu’il me demandait des choses réellement étranges. Lancer des Shurikens par exemple, me téléporter également, comme ci c’était de mon ressort, me changer… en femme ? Kitsune ? Avait-il perdu la tête ? Ce qui était en tout cas certain, était qu’il cherchait, d’une façon assez limpide, à connaître mes capacités de Shinobi. Peut-être cela était ce dont il m’avait parlé à l’entrée de l’auberge. Quoi qu’il en soit, malgré le fait la façon de demander les informations était étrange, j’étais tout de même décidé à répondre. Voyant enchaîner ses propos qui semblaient interminables, je coupai court à tout cela en prenant calmement la parole.

- Si je comprends bien tu me demandes de te prouver que je suis un Ninja… Je vois. Je peux très bien te le prouver mais à la seule condition que toi aussi, tu me prouves ce que tu sais faire. Aucun samouraï normal ne se balade avec trois épées s’il ne sait pas comment manier les trois à la fois. Les techniques que tu pourrais utiliser m’intriguent. En réalité même, je n’ai aucune idée de ce que tu peux me réserver.

Le couteau qui était précédemment coincé sur le toit, retomba alors net au milieu de nous, verticalement également et planté sur le sol. Je me demandais pourquoi soudainement Zoro nourrissait un quelconque intérêt pour mes capacités. Quoi qu’il en soit, me débarbouiller était une nécessité que je ne pouvais pas renvoyer. Si je me trimbalais ainsi, plein de sang avec une épée qui plus est, les risques de recevoir une visite surprise des autorités locales auraient été très grands.

- Mais avant tout ça, si tu le permets, je vais prendre une douche. Aussi, une bouteille de Sake et un morceau de viande accompagné de quatre boulettes de riz pour moi. Tout le reste, tu peux manger. Bon appétit Zoro

Je fis donc volte face avant d’entrer dans la salle de bain et de fermer la porte derrière moi. Le travail à effectuer promettait d’être long….







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Dim 8 Jan - 19:51





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen& Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Le coup du couteau volant ne fut pas apprécié à sa juste valeur. Zoro s’occupait d’entraîner les capacités de son allié, et voilà le résultat :

- Je teste tes réflexes et même pas un merci en retour ? Tss…


N’était-ce pas l’un des buts escomptés dans une amitié ?!S’entraider mutuellement afin de s’améliorer ? Rinkyu, ce type ingrat ! De plus, même si connaître la façon dont combattait son ennemi s’avérait primordial, découvrir celle de ses amis était tout aussi importante. Si un jour la roue venait à tourner, qu’il ne soit pas pris au dépourvu par les pouvoirs du garçon ! Ou même encore pour combiner leurs arts, ça pouvait toujours être utile en réalité.
Evidemment, en échange le ninja exigerait une démonstration de la part du bretteur. Les négociations étaient équitables, et le cheveux vert approuva ce deal.

A y réfléchir, il était vrai qu’hors véritable combat, Zoro n’utilisait pas ses trois lames régulièrement. Souvent, il se contentait de deux pour abattre les novices comme tout à l’heure. Ainsi, Rinkyu s’était contenté de l’apercevoir faire que très superficiellement, et sa curiosité vis-à-vis des techniques de son allié était tout à fait légitime.
Néanmoins, le ninja préféra annoncer clairement que ça ne se ferait pas avant une bonne douche chaude. En effet, l’eau laverait et désinfecterait ses plaies, le pirate comprenait ce besoin nécessaire avant d’entamer cette requête assez spéciale.

Il autorisa l’épéiste à terminer la bouffe, à condition de lui en laisser à part. Il ne s’alimentait que très peu, une chance pour le pirate affamé, mais la pitié se faisait presque ressentir pour son collègue. Comment atteindre le top de sa forme avec une pareille nutrition ?! Ca ne suffisait pas à servir toutes les parcelles d’un corps qui exigeait tant d’endurance et de force !
Mais peu importait. Comme promis, il compta sa part, et alla puiser dans sa réserve « personnelle » l’une des bouteilles qu’il se préservait. Si le tri de la nourriture s’était fait avec indifférence, renoncer à du saké lui brisait le cœur.

Par ailleurs, il s’en ouvrit une et l’ingurgita d’une traite, posé sur le rebord de son lit. Puis, il balança le cadavre au-dessus de son épaule, oubliant qu’une bouteille était faite de verre. Et le verre, ça cassait. Alors la bouteille se brisa en mille morceaux contre le mur derrière, tandis que Zoro se gratta le sommet de son crâne d’un air impassible : oups.
Enfin, il ouvrit la fenêtre pleinement, et découvrit le sublime carré de jardin qu’offrait le derrière de l’auberge. Une envie d’aller prendre l’air le narguait atrocement, et il hurla à son compagnon, nu comme un ver sous sa douche :

- Rejoins-moi en bas quand tu auras fini de te pomponner ninja, ne mets pas trois heures ! !

Sur cette minime provocation, il bondit par la fenêtre, tandis que le sol le réceptionna en une roulade digne d’un cascadeur. Passer par les portes et redescendre par l’escalier comme toute personne civilisée ? Perte de temps, et il risquait surtout de se paumer encore. Là, au moins, la direction était radicale ! Il suffisait de sauter…







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mar 10 Jan - 1:37




feat.Zoro

Je suis prêt

Pour montrer mes techniques, il devait me montrer les siennes, c’était ça le deal. Le fait que nous soyons alliés voulait dire bien des choses mais cela signifiait également qu’on devait connaître de quoi l’autre pouvait bien être capable, connaître chacun les limites de l’autre afin de raffiner nos méthodes d’attaques. En équipe, c’est comme ça que ça fonctionnait et il venait de m’en faire prendre conscience. Étant donc parti sur un même terrain d’entente, j’allai dans la salle de bains avec pour intention d’en ressortir purifié, de toutes tâches et toutes impuretés. Après avoir nettoyé dans un premier temps mes blessures, puis mes vêtements et bottes, je m’enfonçai dans un bon bain bien chaud. Pensant à tort pouvoir me détendre, je remarquai Jiro, imprégnée du sang de ces soldats qui n’avaient d’ailleurs rien prouvé de véritablement important sur le champ de bataille. Je m’empressai alors de passer quelques centilitres d’eau sur la surface de la lame, avant de nettoyer plus fortement les faces plates de cette dernière avec un tissu. Finalement, je réussis à purifier tout ce qu’il fallait rendre propre en quinze minutes et j’ai profité de mon bain le quart d’heure qui suivait. Seulement entre mon entrée et ma sortie, le marimo s’en alla après avoir mangé tout en me demandant de le rejoindre plus bas. Certainement pour commencer les hostilités.

Le bain terminé, ce fut un Kimono sec de couleur noir que je portai en attendant que mes vêtements sèchent totalement. À cet effet je demandai à la femme de chambre, qui heureusement passait par là d’aller étaler le linge à l’extérieur. La tenue traditionnelle était parfaitement à ma taille et offerte par la maison à en juger par sa disposition dans le placard. À l’intérieur de ce dernier, mes gestes demeuraient toujours aussi fluides assurant donc le maintien de mes réflexes en combat. Le bien-être que j’éprouvais de la fraîcheur procurée par le bain, était menacé par les blessures que j’avais le long de mon corps. Seulement, il n’y avait aucun doute quant au fait qu’après un bon repas j’aurai été parfaitement remis sur pied. De ce fait, suite à une installation de ma part dans un endroit confortable de la chambre, je saisis mon plat qui comportait de la nourriture, selon les consignes que j’avais laissées au bretteur. Bouchées après bouchées, mes papilles savouraient alors, dans la plus grande des détentes mon plat qui était d’ailleurs excellent. Cette merveille, une fois accompagnée de ce breuvage comparable à des larmes divines et angéliques qui ruisselaient le long de ma gorge, était particulièrement restauratrice. Plus j’en consommais et plus je me sentais vivant jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune trace de nutriments dans le plat. J’étais d’aplomb et donc, entreprit d’aller finalement retrouver le marimo plus bas conformément à ce qu’il m’avait demandé.
Observant la fenêtre de la pièce ouverte, je vis une empreinte de pas sur la partie basse de l’orifice. Ayant bien évidemment attiré mon attention, je me rapprochai et là vit au travers de cette dernière l’homme en vert que je rejoignis dans un bond similaire au sien. Katana en main, je m’approchai jusqu’à me tenir à bonne distance lui.

- Bien. J’ai mis quarante-cinq minutes, mais on peut commencer quand tu veux. Montres d’abord ce que tu sais faire Bretteur







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Jeu 19 Jan - 14:56





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen& Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Humant la fraîcheur de la nuit avec sérénité, le garçon, tourné face à ce jardin paisible, s'occupait de s'absenter spirituellement. Toujours se débarrasser des mauvaises ondes pour être au top lors d'un combat, ou plutôt une démonstration dans ce cas-ci.
Il parvint à terminer aisément ce vide intérieur, et Rinkyu n'était toujours pas descendu. Il se permit même un joli retard, vêtu d'un simple kimono.

En entendant ses pas félins rejoindre le sol, Zoro se retourna vers son adversaire de rigolade, et esquissa un petit sourire en coin. Un sourire qui se valut aussi taquin que le ton employé dans sa remarque :

- T'en as mis du temps princesse, j'ai failli m'endormir...

Le pirate avait beau fortement respecter son ami, il ne supportait pas qu'on le fasse attendre et se montrait salé en conséquences. Il ne méritait rien d'autre que de la provocation.
Aussitôt, le bretteur exposa ses katanas à l'air libre, d'un geste aussi fluide que classe. Puis, il se positionna convenablement :

- Ne crois pas que je vais te ménager parce que tu es blessé..


De toute façon, il savait que le ninja ne voudrait pas de la pitié du bretteur. Tout aussi fier que lui, il le connaissait, et lui témoigner de la clémence, ne pas se donner à fond sous prétexte que des plaies jonchées son corps, le rendrait malade. Un véritable déshonneur.
Enfin bref, il installa le sabre blanc entre ses dents serrés, et s'élança vers son adversaire tout en créant trois lames d'air surpuissantes qui se dirigèrent droit vers lui :

- Hyakuhachi Pound Hou

Il en profita pour monter sur la troisième, en mode surfeur sur le vent, et avant qu'elle n'atteigne ou pas Rinkyu, il prit élan dessus pour foudroyer son pote au corps à corps, tentant de le faucher au niveau du bassin et des épaules, sauvagement.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Sam 21 Jan - 18:14




feat.Zoro

Raiton


C’était une nuit réellement calme et douce qui régnait sur le monde Kosatenien ce moment-là. Le calme de cette nuit annonçait certainement la tempête qui allait s’abattre à l’arrière du bâtiment où nous étions. Vêtu de ce Kimono relaxant, le regard fixé à l’attention de mon camarade de combat, camarade fier et puissant j’attendais. Bien que ce dernier semblât sortir d’un profond sommeil, non, plutôt d’une profonde méditation, il me rappela bien assez vite avec une fougue déconcertante que j’étais en retard, chose qui ne m’étonna pas particulièrement. Quoi qu’il en soit, il fallait commencer au plus vite, et ça au moins, je pensais qu’il l’avait tout à fait compris à mes propos. Comme frappé par un soudain réflexe, je fis un bon arrière pour extirper ma lame de mon fourreau. Sous-estimer mon adversaire n’était pas une erreur que j’avais le droit de commettre. Il était bien vrai que ce n’était qu’un entraînement, toutefois, cela demeurait une confrontation que je n’avais aucune intention de perdre. Un rictus se forma au coin de mes lèvres, alors qu’il débuta les manœuvres. Un triple dégainage de ses armes, dégainage fluide et digne d’un guerrier de son rang, marqua le début du combat. Son style était plaisant à voir, mais cela ne pouvait être suffisant pour gagner un combat n’est-ce pas ?

- Qui l’aurait même imaginé ? D’ailleurs, si tu baisses ta garde, tu mourras au moment même… Zoro.

Bien évidemment cela n’était qu’une blague. Je ne pouvais pas me permettre d’ôter la vie à mon frère d’arme, unique allié en ce monde. Cela n’était pas digne d’un guerrier et ça nuirait gravement à mon honneur. Revenant au plus important, après avoir dégainé ses épées et placés l’une d’elle dans sa bouche, disposition à la fois originale et inquiétante il fallait l’avouer, il m’envoya des tranchées de vent rapides, puissantes et dévastatrices. À leur simple exécution, je pouvais aisément mesurer le danger que je courrais. Zoro monta sur l’une d’entre elles pour venir dans ma direction à vive allure certainement pour une future confrontation directe. Une confrontation aurait été parfaitement plaisante, mais au vu de sa grande maîtrise de ses trois sabres ainsi que ma défaillance dans le domaine dû à la blessure partiellement guérie de mon bras, le résultait n’était que trop évident. De ce fait….

- Une bien belle technique, je dois le reconnaître, mais c’est à présent à mon tour de m’exécuter…

Ma pupille devint soudainement rouge, affichant en son centre plusieurs Tomoes, des sortes de virgules. Œil écarquillé, je voyais tout et mon Chakra se permettait de circuler plus aisément dans mon corps. Plus paré que jamais au combat, j’analysai. Oui, analyser, parce que chaque parcelle d’énergie, chaque micromouvement que pouvait produire mon adversaire ainsi même que ses techniques passaient tous à l’analyse chronologique de mon œil divin. Il m’était donc aisé de déterminer la trajectoire des différentes lames ainsi même que celle de l’ennemi lui-même. De plus, j’avais un avantage certain sur mon adversaire. Suite à l’exécution du mudra – signe de main ninja – du tigre, « Furo »Je fis un saut vertical pour me retrouver tête vers le bas à une poignée de mètres du bretteur. À ce moment même, mon bras se tendit dans la direction de mon présent ennemi.

-Je suis capable l’ami, de changer la forme de mon énergie. Lui conférant la forme des éléments avec lesquels j’ai des affiliations, comme par exemple, la foudre

« Kaminari ». De ma main, des rayons lumineux s’enchaînèrent et s’empressèrent de s’élancer à une vitesse grandiose mais toutefois évitable, sur le sommet du crâne de l’homme en vert. La moindre erreur de sa part lui aurait très certainement un foudroiement avec ses diverses conséquences. Mais bien évidemment, cela n’était qu’une façade. Le véritable Justu lui se préparait peu à peu.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Mer 25 Jan - 19:34

Zoro Roronoa a écrit:




Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen& Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Le ninja essayait de tiquer le pirate à l’aide de morbides répliques comme « tu mourras si tu baisses ta garde ». Des répliques non sérieuses, provenant de son ami, mais qui permirent d’amuser le bretteur, raffolant davantage de cette fausse adrénaline. Le sourire en coin, il s’était assuré d’inverser ses katanas afin de frapper non pas du côté tranchant, mais avec le dos. Comme ça, quelque soit la puissance du coup, ça ne trancherait pas son ami, mais l’effet se rapprocherait davantage d’une matraque. Certes, une matraque pouvait tuer, briser des os, mais au moins, le sang ne coulerait pas de suite, à moins d’y aller comme un véritable bourrin.

Quand Zoro eut crée son chemin sur une de ses lames volantes afin de finir confronter ses fers avec celui de Rinkyu,l’escrimeur ne l’épargna guère comme promis et frappa son frère blessé. Toutefois, il savait qu’il en faudrait bien plus, si ce n’était pas la force de toute une armée pour en venir à bout. Ce gars était robuste, doté d’une puissance à la fois mystérieuse et surhumaine, et ce gars, c’était son ami. A chaque coup que ce dernier redistribuait au cheveux vert, Zoro réalisait combien il était fier de le compter parmi ses proches. Prise de conscience qui s’accentua d’autant plus lorsque le brun activa sa pupille. Voilà, c’était ça qu’on voulait voir.

. Si une première lame avait percuté Rinkyu, c’était terminé. Grâce à ce pouvoir extraordinaire, il détermina la suite et les esquiva une à une avec cette habilité étourdissante. D’un saut félin, il exécuta une espèce de salto arrière, tandis qu’un bras se tendit en sa direction. Une magie allait s’évacuer de sa paume, à tous les coups.
Toutefois, Le pirate, le laissa préparer son coup, sans essayer de contrecarrer ses plans, car après tout il s’agissait plus d’un combat démonstratif que d’un véritable combat à mort où le but était d’éradiquer toute chance à son adversaire d’accéder à sa technique.

Plus ou moins admiratif, sans pour autant se laisser bêtement impressionné, le bretteur ralentit ses manœuvres afin de constater l’ampleur de la technique du ninja. Des rayons lumineux, de tailles similaires, jaillirent sans surprise de sa main. Zoro les analysa, et les esquiva assez aisément, quoi que suite à un saut mal calculé, il s’en prit un dans l’épaule. Une sensation de spasme le prit, et lui raidit le membre instantanément. Heureusement, ça ne perdura guère, et il se mit à une portée suffisante afin de faire venir à lui la force du vent. Lui aussi était capable de maîtriser quelques éléments : l’eau, plus ou moins le feu, et le vent. Bientôt, il l’espérait : la terre ! Oui, un jour il causerait une fissure dans le sol !

Il plaça ses sabres de manière à les faire tournoyer très rapidement sur eux-même, ceux-ci déclenchant alors un mini cyclone en bon et dû forme, qu’il dirigea droit vers son adversaire. Mais avant même que sa technique prenne de l’ampleur, son dos qui se trouvait face à l’auberge, fut cogné par quelque chose.
Dérangé, son attaque s’acheva ici, et l’homme qui les accueillit plutôt fit découvrir son visage mécontent. Semblait pas rigoler le p’tit chauve rondouillet :

- On peut savoir ce que vous faîtes messieurs ? Ce jardin est là pour se reposer, non pour le saccager ! Veuillez cesser immédiatement ou sortir d’ici pour faire joujou ailleurs. En plus, vous n’avez pas conscience du bordel que ça fait, vous allez réveiller toute l’auberge à ce rythme !

Point aimable le type ! En même temps, avec deux dingues comme RInkyu et Zoro réunis, y'avait de quoi se mettre en pétard






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Jeu 26 Jan - 16:08




feat.Zoro

Stop


Mon offensive lancée, j’avais un objectif plutôt clair : immobiliser l’homme en vert  pour quelques millisecondes, le temps pour moi de lui lancer une offensive plus puissante qu’il n’aurait pas été en mesure d’éviter. Mon plan était parfait. Toutefois, en dépit du fait que Zoro sache parfois se comporter comme un abruti fini, en matière de combat, il n’était pas dupe. L’effet de la foudre sur le corps humain était bien connu et il savait certainement ce qu’il courrait comme risque en ce moment. Pour cette simple raison, se livrer à cela n’était pas une option. D’une façon plutôt aisée, avant que mon attaque ne l’atteigne, il fit un grand saut pour se mettre hors de portée des rayons électriques. De ce premier échange donc, on pouvait avoir le résultat qui suit : les lames qu’il m’avait envoyées continuèrent leur trajet coupant à l’occasion des arbres en cours de route et ma foudre quant à elle s’abbatiat sur le sol avant de disparaître comme ci jamais elle n’avait existé. Regagnant le sol de mes deux jambes, j’observai attentivement mon allié qui me préparait une attaque que je n’allais certainement pas oublier de si tôt.

D’une façon assez originale, il fit tourner ses épées en hélice, générant par la même occasion une quantité incroyable d’air. Le feuillage ambiant tremblait d’abord mais par la suite se mit à s’agiter violemment. Un cyclone se préparait, il allait m’envoyer un cyclone par le biais de ses épées. Et contrairement à son attaque précédente, ce cyclone aurait été bien plus difficile à éviter. Souriant car positivement surpris par cette manœuvre qui ne manquait pas d’originalité, mon Sharingan commença à scruter les diverses ouvertures qui se présentaient à moi, et donc qui m’auraient permis de m’échapper. Avec le temps, sa technique prenait de l’ampleur et de ce fait mes chances de l’esquiver devenaient de plus en plus faibles. Pour terminer, je me résignai à la seule vérité selon laquelle pour ne pas me prendre l’attaque de plein fouet, je pouvais soit la contrer, soit l trancher lors de son arrivée. Les choses devenaient réellement intéressantes et il fallait que, je m’y prépare.

Soudainement, tout s’arrêta par l’intervention d’une personne que l’on ne souhaitait absolument pas voir dans ce milieu réellement époustouflant : le propriétaire des lieux. Nous sommant de ne pas détruire le magnifique jardin qu’il gardait depuis des générations jalousement dans notre entreprise. C’était à présent la fin, de fin d’un évènement grandiose. Je rangeai alors doucement mon Katana dans son fourreau tout en regardant les deux-là s’épuisent.

- Ne vous inquiétez pas, nous n’allons rien détruire par ici… De toute façon, si nous avions continué sur cette lancée, nous aurons certainement réduit cet endroit en cendres.

Par la suite, je rentrai dans la demeure mais cette fois-là, par le chemin normal.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1220
Yens : 623
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Jeu 26 Jan - 19:22





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen& Rinkyu






Grands lacs
feat.Rin & Zoro




Quel dommage d'avoir été interrompu au début d'un combat aussi prometteur. Entraînement ou pas, contre Rinkyu, la jouissance était toujours au rendez-vous. Un redoutable adversaire aussi précieux que l'ami qu'il incarnait. Il préparait une technique badass, et ce gros lard s'était permis de tout péter. Zoro ne pensait qu'à une chose : embrocher ce type contre sa lame, et le laissait glisser tout du long ! Percer ce fichu bidon !
Mais à la place, le ninja fit preuve de diplomatie, et insinua à l'aubergiste qu'ils se calmeraient, d'accord pour retourner bien sagement dormir.

Ce gars-là, si courtois, si docile. Tss, satané Rinkyu. Quant au propriétaire, il demeura planté là le temps que l'escrimeur choisisse ou non de suivre le ninja, ayant déjà engagé la marche vers l'intérieur :

- Tss... Pas la peine de me regarder comme ça toi...

Lança-t-il nonchalamment au monsieur, légèrement offensé par cette victimisation. Le client était roi après tout, non ? Zoro n'avait perçu aucune pancarte : " interdiction de se battre " alors bon, la mauvaise foi, ça allait 5 minutes. Ce mec inventait des règles à l'instant, le cheveux vert détestait ça. Même si dans le fond, on savait tous qu'en principe, ne pas se battre était tellement évident que ça coulait de source, et résultat, on pensait ne pas avoir besoin de le préciser. C'était à cause de gars fiers et bornés comme ce foutu marimo que d'absurdes lois plus loufoques les unes que les autres s'établissaient, comme : " ne pas amener de lion à l'opéra " ( oui, cette loi existe réellement aux Etats-Unis :huhu: ). A croire que ce n'était pas clair pour tout le monde.

Bref, cette histoire lui avait foutu les nerfs ! De toute façon, il n'était pas venu là pour se reposer mais pour refaire le plein d'énergie, chose faite ! Maintenant, il ne lui restait plus qu'à prendre ses cliques et ses claques pour se tirer de ce vieil endroit puant.
Il suivit donc le chemin du ninja, râlant. Il s'occupa de le rattraper et au moment de passer la porte de la chambre, il le poussa involontairement pour passer, sans scrupule. Il était sur sa trajectoire, pas de chance.

L'homme énervé, vint à réunir ses affaires, y compris alcool, dans un sac qu'il fit basculer par-dessus son épaule. Il se replaça au niveau de la fenêtre en bougonnant dans sa barbe inexistante :

- Ca m'fout en rogne quand on gâche mes combats..


Puis, avant de se balancer vers le vide, il jeta un coup d'oeil à son ami; lui dédiant un furtif sourire :

- J'te laisse la chambre à toi toute seule princesse, j'm'inquiète pas pour la note, tu trouveras bien un moyen de payer cet abruti..

Sur ces mots taquins, abandonnant le ninja à son triste sort, il se volatilisa dans la nuit, tel Dracula...

Spoiler:
 



[/quote]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

- En ligne



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   Ven 27 Jan - 2:27




feat.Zoro

Repos

Ambiance

J’étais à présent seul, comme j’en avais l’habitude. Une fois de plus, la journée avait pour résumé qu’à la fin de mon trajet au sein de Minshu, Roronoa Zoro m’avait une fois de plus sorti d’une mauvaise passe. Il fallait reconnaître que sans son intervention, il y aurait eu de très grandes chances qu’à l’heure actuelle, je sois enfermé dans un des cachots de Minshu, attendant patiemment une belle et agréable séance de torture, belle bien évidemment pour le tortionnaire sifflotant et pas pour moi. Debout immobile le regard plongé dans la nuit qui régnait à l’extérieur de la fenêtre par laquelle le triple sabreur avait sauté me laissant par la même occasion, en plus d’une de ses vannes fétiches auxquelles je n’avais jamais répondu malgré le fait que ça demeurait à chaque fois très tentant, la note de la chambre qu’on avait prise avec supplément des aliments qu’il avait ingurgité. Un long soupir de lassitude suivit cette pensée. Ce fut par la suite un sourire qui se dessina sur mon visage quand une légère brise venant de l’autre côté de l’ouverture devant laquelle je me tenais vint frapper mon visage faisant par la même occasion agiter mes cheveux en bataille.

-Cela ne vaut certainement pas une amitié n’est-ce pas ?

Quittant ce bref moment de paisibilité en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, je ressentis une douleur très pointue au niveau de mon torse. Elle était si vive que je n’arrivai même plus à tenir debout. Suite à un déséquilibre, mes genoux m’accueillirent donc sur le sol après quoi, je remarquai que je saignai mais pas mortellement non plus. Si les blessures n’étaient pas graves extérieurement, la douleur qu’elle m’infligeait-elle, était paralysante. J’avais bien perçu de bandes sur l’étagère proche de la salle de bain tout à l’heure, mais incapable de m’y rendre, je sombrai doucement dans l’inconscience. Le combat que j’avais mené contre Zoro, même s’il était réellement court et qu’il n’a pas été très puissant, réussit tout de même à rouvrir partiellement les blessures que j’avais réussi à refermer. Tout cela était dû aux attaques multiples de la Minshujin aux cheveux violets. Même des heures après son attaque, je ressentais encore ses effets nocifs. Malédiction…. Malédiction… Je ne pouvais pas rester ici…

- Malédic… tion….

Ça ne fut que le lendemain matin que mes paupières s’ouvrirent sous l’impulsion de la lumière du soleil. Étalé à même le sol, lui-même tâché de mon sang, je pouvais à présent me relever et me tenir droit, même si ce n’était que pour un cours laps de temps. La terre, mon élément de prédilection m’avait procuré des soins légers pendant mon sommeil. Ayant à peine la force de me lever, je pris des bandages avant d’effectuer plusieurs pansements. Le repos n’était pas une facultatif. J’avais été bien trop blessé pour reprendre la route pour le moment et je le savais que trop bien. De ce fait, je pris la décision de me reposer ici quelques jours encore avant de prendre le large.








--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Frères d'armes.   

Revenir en haut Aller en bas
Frères d'armes.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Frères d'armes [ Tigre ]
» Les Loups, Frères d'Armes et Chaumont/Troyes
» Frères d'armes (ouvert à tous les elfes de Gar Thulion)
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.