Partagez | .
L'Ubuesque corps mécanique
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: L'Ubuesque corps mécanique   Ven 16 Déc - 16:07



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





Aucune, ou presque aucune technologie, mais beaucoup d'Hommes et de magie. Un monde que Sherkhan avait du mal à comprendre et saisir. Des personnes fortes et admirables, qu'il ne pouvait admirer, ni se lier, car sa rancune et sa rancœur du genre humain l'empêchait de passer ce cap. Mais il n'avait pas encore vu le pire chez eux. En tout cas, c'est en continuant sa route en solitaire, évitant la capitale en se déplaçant hors des routes, sur de grandes steppes verdoyantes, que le léopard souhaitait trouver une sorte de tranquilité. S'apaiser en ne faisant qu'un avec la nature. L'Ayns étant anatomiquement comme un veritable léopard, bien que bipède la plupart du temps, pouvait se laisser aller à sa nature propre et courir comme un fauve, aussi vite qu'eux. Il récupérait un peu d'endurance, c'était aussi un test. Il comprit rapidement que ce monde ne le laisserait pas faire et que se battre ou s’entraîner au jour le jour, n'était plus que le seul et unique moyen de regagner force et rage.

Le félidé virevolta parmi les herbes et les rochers, bondissait entre les arbres et sur les troncs craquelant. Ce vent d'air frais, lui faisait un bien fou, il avait une sensation de liberté qu'il n'avait pas retrouvé depuis longtemps. Puis Minshu avait quelque chose d'agréable, peut-être dans l'atmosphère, peut être dans son horizon dégagée. On ne sentait pas encore ici, les affres de la guerre qui déchirait les trois nations. De toute manière, le félidé ne souhaitait pas se mêler de ces affaires d'Hommes. C'était le propre de cette race, que de se tuer pour des broutilles. Le pouvoir ? L'argent ? Sherkhan se fichait du premier et volait le second, alors il ne pouvait que se réjouir d'un certain coté, de voir ses ennemis partir sur une rixe mondiale.

Mais il n'était pas abrutis au point de croire que cela finirait par l'épargner. Le sceau avait plusieurs fois déjà, eu de l'emprise sur lui, pour aider les autres de sa nation. Il se demandait depuis quelque temps, pourquoi il réagissait plus socialement que d'habitude. Mais il avait la réponse désormais. C'était sur cette pensée que l'Ayns stoppa sa course. Finalement, était-ce une vraie liberté ? Ou une prison aux murs invisibles et aux espérances bridés ? Tout cela le tiraillait, mais il était préférable de se trouver ici, que dans son ancien monde ou alors ce qu'il avait pu traverser jadis. Minshu et Kosaten n'étaient peut-être pas parfait et rempli de ces Hommes qu'il détestait tant, mais c'était sans doute moins pire malgré tout.

Arrivé dans de grandes plaines vertes, comme si l'herbe haute était entretenue chaque jour, rendant ce paysage presque pittoresque ou irréel. Il fut rattrapé par la réalité sanglante et difficile de cette dimension, en voyant une sorte de paysan courir dans le vent, du sang sur lui, haletant et claudicant. Son regard perché dans le vide et sa bouche à demi-ouverte, comme s'il hésitait entre cris et respiration. C'était un peu comme si cet humain était déjà mort, mais qu'il poursuivait sa route pour fuir pire qu'elle... Que fuyait t'il ? Sherkhan profita d'être un peu camouflé dans l'herbe pour humer l'air ambiant et compter sur tous ses sens.

Que fuis t'il ce pauvre fou...

Il n'avait pas vraiment de considération et n'irait pas non plus l'idée, même si les mots d'Aki lui traversèrent l'esprit. Le léopard secoua la tête pour s'ôter ça de la tête. Puis c'est là que ses yeux captèrent quelque chose. Une forme noire, une silhouette en manteau sombre, un teint pâle comme le plâtre et un air assez particulier. Etait-ce son poursuivant ? Pour l'instant, Sherkhan resta tapis, silencieux, observateur. Au loin, on pouvait entendre le paysan glisser quelques mots, difficilement ;

Le... Le destructeur d'h... D'Handa... A... Aidez moi...

" Que raconte t'il.   " Pensa le félidé.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Sam 17 Déc - 13:30



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Probabilité difficile



 





Le monde avait reprit son cours normal, depuis la bataille de Handa. Chacun des corps divin avaient repris sa place dans les royaumes dont ils avaient la charge. Même si leurs visages avaient été aperçut par de nombreux élus, et quelques survivants, le Dieu de la Paix ne craignait pas une contre-attaque pour l'heure. Le monde était vaste et les probabilité pour qu'il tombe sur quelqu'un qui le reconnaisse était pratiquement nul. Même avec la description qu'on aurait pu faire de lui, tant qu'il évitait les grandes villes, il n'y avait aucun risques.

Ainsi, alors que l'Ange de Seika n'avait pas participé à la bataille décisive, continuant ses projets de manipulation à Seika. L'invocateur était parti en territoire neutre, lieu stratégique pour invoquer si le besoin s'en faisait sentir. De cet endroit aucun lieu de Kosaten ne lui aurait été inaccessible. Alors qu'un autre était parti directement à Fuyu et que l'original était en mission dans la cité des territoires inconnus, chacun des corps ayant la vision des autres, ils pouvaient tous voir ce qui se passait. Il ne restait plus que deux corps du ninja. L'un dont la destination était tût, et l'homme mécanique comme depuis le début se trouvait à Minshu, évitant cette fois-ci les grandes villes.

Après un rapide calcul, les "Pain" comprenaient qu'il pouvait encore créer un derniers et unique corps, avant d'être complet. Mais des projets plus important encore avaient la priorité. Tel était la situation du Dieu de la Paix. Continuant sa mission en ces terres mortelles.

Le robot avait donc quitté Handa, après le réveil de la créature tapis dans ses profondeurs, pour emprunter la route des plaines verdoyantes. Emmitouflé dans une cape noire différente que celle avec les nuages rouges, il marchait sur le chemin, croisant des hommes et des femmes qui le saluèrent, mais gardaient leur distance avec lui. Insufflait-il la peur, même sans montrer son visage? Des jours et des jours à observer ce coin. Voir si des patrouilles passaient, leur fréquence, leurs nombres pour préparer l'attaque de ce royaume lors de la guerre. Un travail de longue haleine, alors qu'il marquait sur une carte grossière, les accès à chacune des villes et cités et des défenses en présence. Tout se passait bien, mais le destin et les Dieux de Kosaten étaient moqueur, car en ce jour, un élément allait perturber sa tranquillité. Car comme à son habitude, alors qu'il marchait sur les routes, il croise un homme, qui le dévisageait au début. Et alors qu'il passait à ses côtés, Heiwa pu sentir sa frayeur transpirait de tout son corps. S'arrêtant à ce comportement, il tourna son visage.

L'homme eu un hoquet de surprise et un sursaut d'effroi. Des larmes lui montèrent aux yeux, alors qu'il se mit à bégayer. Quelles étaient les chances que Heiwa rencontre un survivant d'Handa. Car oui c'est ce que l'homme était, au final. Peu avait survécut, mais il n'avait pas encore réussit à tous les annihiler. Et ils devinrent à ses yeux tous une menace. Ceci l'obligea à accomplir un nouvel objectif, achever tous les survivants de la cité des grands lacs. A commencer par cet homme.

Mais celui-ci comme un lapin piqué par une mouche, détalla sans demander son reste. Alors qu'il était immobilisé par la peur quelques secondes d'avant, voici qu'il fuyait comme un lâche. Mais il n'irait pas bien loin! Le poursuivant sans aucune difficulté, il le rattrapa bien assez tôt, alors que l'homme peinait à articuler quelques mots. A première vue, il n'y avait personne ici. L'homme trébucha et se retourna vers lui, suppliant.

-Pitié! Pitié, laissez moi vivre. Je ferais tout ce que vous voulez!

Quand à Heiwa, toujours caché dans son manteau, il s'approcha plus lentement. La mort pas à pas allait abattre son jugement. Il se trouva bientôt, au-dessus de lui. Laissant le temps s'égrené, augmentant encore plus le stress du pauvre homme. Puis, il se pencha vers lui, susurrant quelques mots, son geste faisant trembler le survivant de la tête au pied.

-Dis-moi où sont les survivants D'Handa? Combien êtes vous?

L'homme éclata en sanglot, mais finalement obtempéra et entre quelques larmes, il parvint à s'exprimer.

-Nous sommes.... une trentaine peut être plus.... Nous.... Nous avons formé..... un camps, avec l'aide des élus..... Une autre....partie des nôtres ont préféré la protection....de la capitale.

L'homme-robotique garda le silence un instant. IL avait reçu en quelques mots une bonne et une mauvaise nouvelle. La première était le fait qu'il n'aurait pas à courir à droite à gauche pour les tuer. Ils étaient réuni et périraient ensemble. Mais il y en avait d'autre encore inatteignable pour lui, du moins pour ce corps-ci. Peut être devrait-il aller plus tôt que prévus créer son derniers corps divin, pour l'amener à tuer les derniers survivants dans la capitale. Mais chaque chose en son temps. Il avait déjà ses premières cibles.

Il s'éloigna, alors de quelques pas et... Alors qu'il avait décidé de le tuer, sans mots dire. IL ressentit une présence non-loin. Elle était faible, mais présente. Devrait-il encore se salir les mains? Il n'avait que deux marcheur d'ombre avec lui, devait-il dévoiler leur présence, pour détruire la menace? Mais sa réponse fut tout autre, car il ressentait à cette aura, celle d'un élu. Aucun mortel et natif ne pouvait être remarquer si difficilement. La curiosité s'empara de lui. IL s'exclama donc, assez fort pour être entendu, mais pas suffisamment pour montrer que tout ceci n'était qu'un jeu de comédie.

-Vous aviez été jugés. La sentence de vos crimes est la mort, vous le savez!

Le survivant tenta de s'exprimer et de suppliait, mais la fraction de seconde suivante, un faisceau d'énergie parti de l'intérieur de la capuche et transperça le cœur de l'homme. Celui-ci s'écroulant au sol, mort avant même de l'avoir atteint. A présent que devait faire Heiwa, faire sortir de sa cachette l'intrus ou poursuivre son chemin et voir ce qu'il ferait. Après tout, son identité restait encore secrète, puisqu’il n'avait pas montré son visage une seule fois. En temps normal, il se serait exprimé pour déloger l'observateur. Mais aujourd'hui, il tenta une autre manœuvre.

Faisant volte-face, il prit la direction que lui avait montré l'homme, à présent sans vie. Aucun doute que le campement était là bas. Que ferait l'étranger?


Spoiler:
 












 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Sam 17 Déc - 14:57



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





Sherkhan n'avait pas vraiment besoin de savoir lire sur les lèvres. Ses oreilles de léopard, son ouïe fine, lui permettait d'entendre distinctement ce qu'il se passait hors des fourrés, un peu plus loin sur la route. Bon, même si le sceau jouait un rôle de bride la dedans et que tous les dialogues ne purent pas êtres correctement entendu, l'essentiel était là. Ce paysan blessé, en sueur et transpirant l'odeur de la peur, avait courut pour sa vie qui était déjà perdue.

La seconde d'après, l'homme encapuchonné d'une tenue sombre à l'allure peu rassurante, exécuta froidement le type en question. Fait étrange, il leva la voix assez fort, ce qui laissa perplexe le félidé. Avait-t'il l'habitude de parler fort ? Ou l'avait t'il fait intentionnellement et si c'était le cas, dans quel but ? A moins d'avoir à faire à un sourd, l'autre raison possible était de se faire clairement entendre. L'Ayns commençait à se dire qu'il avait été repéré, ça ne lui plaisait pas.

Même si cela ne le touchait pas particulièrement, il faut dire qu'un humain en tuant un autre, c'était presque du pain béni pour lui. Cela étant dit, il ne souriait pas de la mort d'autrui, car bien que corrompu par eux, il ne s'estimait pas comme eux justement. Le félin resta tapis dans l'ombre et ce, jusqu'à voir Heiwa s'éloigner un peu, en prenant la direction que le type lui avait dit. Cette histoire de sentence ou de destructeur d'Handa, ça ne sentait pas bon. Un règlement de compte sans doute, mais en tant que nouvel élu, il aurait eut bien du mal à trouver sa place dans cette histoire ! Quoiqu'il en soit, une fois que l'ombre menaçante commençait à s'effacer à l'horizon, Sherkhan se releva et approcha du corps gisant sur la route.

Il le regarda alors, avec une certaine forme de dépit, puis huma l'air. Ce qui le frappa, était cette odeur de peur, molécules chimiques encore traçables dans l'air ambiant. Il s'était même pissé dessus. Pour un type à l'allure aussi commune, l'Ayns peinait à croire qu'il avait en face de lui un criminel méritant la mort. Mais il n'était pas juge et encore moins bourreau. Sans doute éprit d'une curiosité de trop, il se demandait ce que ferait cet exécuteur du dimanche.

Avoir de son coté un individu de ce genre pourrait aussi lui faciliter la tâche plus tard. Le léopard avait bien vu ce rayon destructeur sortir de quelque part, c'était de la magie ? Mais en soit, ça ressemblait aussi à une possible technologie laser. Il voulait en avoir le cœur net. Poursuivant donc sa route en filtrant l'odeur particulière d'Heiwa, il ressentait un peu les vibrations du chakra, mais n'arrivait pas encore, car il n'était pas assez fort à l'heure actuelle, à déterminer ce que c'était.

D'autres odeurs ne tardèrent pas à faire leurs apparitions. C'était à force d'approcher d'une sorte de camp. En suivant le Jigoku, Sherkhan avait prit ses précautions et restait à bonne distance, tout en demeurant dans la végétation le plus possible. C'était donc un endroit pleins d'Hommes avec un grand H. Que voulait t'il faire ici ? Y habitait t'il ? Non, vraisemblablement pas. Il y'avait comme une aura meurtrière dans l'air, ça ne présageait rien de bon.

Il compte les tuer ? Cette Aki Nishiie détesterait cet homme... J'en suis sur. Chuchota t'il.

Il n'y avait pas encore de raison qu'Heiwa se retourne vers lui, sauf s'il le désirait. Mais le félin, s'il ne pouvait pas encore dire quoi, sentait qu'il n'était pas seul. Une présence autour de lui peut être ? Des animaux ? Non, il y'avait une menace constante, comme s'il était déjà prit au piège. Mais son instinct lui dictait d'en savoir plus, pour mieux survivre par la suite.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Dim 18 Déc - 22:16



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Un destin défavorable



 





Le corps mécanique avançait, sans se presser. Après tout, pourquoi le serait-il, le campement qu'il cherchait n'allez pas se volatiliser comme cela.Un pas plein d'assurance, aussi léger que le vent, alors que le corps en lui même devait peser plusieurs centaines de kilos si ce n'est plus.La mort avançait, alors que le campement ne se rendait pas encore compte de l'épée de Damoclès au dessus de leur tête,qui allait frapper.

Après plusieurs minutes de marches, se rendant compte que la présence qu'il avait ressenti le suivait finalement, il entendit au loin des cris et des voix, signe de vie. Tout ce tintamarre se trouvait directement derrière la colline face à lui.Il grimpa pour finalement tomber sur les réfugiés, petit campement, encadré d'une barricade en bois, à peine construite. Une construction crée à la va-vite pour se protéger des créatures de la nuit et autre bête sauvage. Signant ainsi leur arrêt de mort, sans possibilité de fuite!De sa colline, il pouvait voir les quelques âmes devant lui, vivant tranquillement, loin d se douter que les horreurs qu'ils avaient connu, il y a encore peu de temps, allaient se reproduire ici même. Mais cette fois-ci, ils ne s'en sortiraient pas.

L'autre "voyeur" s'était arrêté non loin, dans les fourrées. Même Heiwa se demandait ce qu'il désirait ou cherchait. Il n'intervenait pas et restait simple spectateur, pour l'instant. Avait-il une curiosité morbide. A moins, qu'il était un simple profiteur, une âme désirant voler derrière le massacre, ou même tuer par plaisir lui aussi. En tout cas, il ressentait, même à cette distance, que l'inconnu était bien différent que les mortels sous ses yeux.

Perdu dans cette pensée, l'homme-machine eut son attention attiré par autre chose. Car deux hommes armés deux fourches s'approchèrent de lui, menaçant. et alors, qu'il n'était pas encore à sa hauteur l'un d'eux s'exprima:

-Que faites vous là? Je vous prierais de partir, s'il vous plait! Les personnes, ici présentes, ont vécut des jours difficiles et vous les inquiétaient encore plus.. Vous.. Vous

Le vent souffla fort, faisant claquer la cape du corps divin, et dévoilant partiellement son visage aux deux gardes. Reconnaissable entre tous pour les survivant de Handa. UN visage rempli de piercings noirs, un faciès mécanique et irréel. Aussitôt, une peur primaire s'empara des deux miliciens qui laissèrent tomber leurs fourches pour fuir vers le village.Et pourtant, il était déjà trop tard, alors que de ses bras tendus, une scie s'en échappa pour venir couper net la tête des deux hommes, qui s'effondrèrent au sol, la tête roulant encore sur quelques mètres. Une marre de sang s'éparpilla tout autour de leur corps, pouvant être flairer à des kilomètres à la ronde pour les prédateurs de la région.

Reportant son regard sur le campement, le Jigoku se mit encore à réfléchir. Il avait encore quelques minutes avant que les réfugiés ne s’inquiètent de ne pas voir leur "amis" revenir.Devait-il rapidement en finir ou interpeller l'étranger? Un choix cornélien entre la mission qu'il devait finir et la curiosité de cet être qui ne bronchait pas. Finalement, la curiosité l'emporta. Et puis au fond, il avait le temps de punir les pêcheurs. Aucun d'eux ne s'échapperaient. Sans prévenir sa voix s'éleva, assez pour être entendu par celui qui l'épiait, mais pas suffisamment pour être entendu ou remarquer par les survivants.

- Pourquoi me suis-tu depuis tout à l'heure? Sort de ta cachette, je n'apprécie pas être ainsi observer dans les ombres!

Il n'avait pas bougé, et attendait patiemment. Est-ce que son interlocuteur comprendrait qu'il s'adressait à lui, ou penserait-il qu'il y avait quelqu'un d'autre dans les environs. En effet, les marcheurs d'ombre de Heiwa était présent, mais leur entrainement et leurs capacités étaient devenus encore trop élevé pour l'élu à peine arrivé.

La curiosité avait bien poussé l'homme-machine à agir ainsi. Mais ce n'était pas le seul fait, il avait un idée. Si l'étranger ne l'avait pas arrêté les deux fois à leur ôter la vie, peut être était-il insensible à leur sort. Peut être même qu'il pourrait lui être utile! Les prochaines secondes allaient être déterminante!




Spoiler:
 






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Lun 19 Déc - 3:04

*


feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





Suivant le corps mécanique de Pain, jusqu'au petit campement d'humain, Sherkhan esperait peut être comprendre pourquoi ce type en avait tué un autre. D'ailleurs, il n'avait pas dépouillé le paysan car ce dernier n'avait vraiment rien sur lui, si ce n'est quelques pièces comme simple fortune. Vraiment pas de quoi aller bien loin pour le chapardeur. Maintenant, il se tapissait dans l'ombre des herbes, pour éviter le regard un tueur dont il ne connaissait rien.

Mais à vrai dire, les victimes lui importait peu dans l'histoire, car si un campement était rasé, il y'aurait sans doute de quoi amasser un petit pactole. Vu comme ça, on pouvait vraiment prendre l'Ayns pour un rapace de seconde zone, mais il n'aurait pas fait à contre ses semblables. C'était vraiment cette rancoeur éternelle envers les Hommes, qui animait chez lui, une envie de les voir souffrir ou au mieux se jouer, se moquer d'eux. Puis, ce n'était pas son boulot ni en tant que personne, ni en temps qu'Ayns, ni même en tant qu'élu, surtout à ce niveau, d'empêcher un crime.

S'il y'avait des morts, et bien c'était la vie et eux n'auraient plus besoin de leurs larfeuille, ni de la monnaie qui était dedans. C'était comme ça qu'il voyait les choses. Seulement, ça n'était plus aussi simple. D'une part parce que Heiwa n'avançait plus et d'autre part, parce qu'il se sentait épié d'une certaine manière. A trop jouer avec le feu, il finirait par se brûler, son instinct de fauve lui dictait de s'en aller, son coeur curieux et avide, lui disait de rester pour qu'il ne le regrette pas ! En choisissant la seconde option, il ne tarda pas à observer les meurtres suivants.

C'étaient des pauvres bougres encore une fois, n'ayant eu aucune chance face à cet homme en noir. Mais le plus étrange, était l'utilisation de technologie. Ce n'était pas étrange dans le sens de l'étonnement, enfin sans doute un peu, mais Sherkhan connaissait ce genre de choses. Une scie mécanique, c'était même surfait à Vasm, la capitale des Shogats. Eux qui avaient inventés des voitures volantes, des condensateurs à neutrons ou d'autres trucs aux noms abracadabrantesques !

Le pire étant à venir, lorsqu'à nouveau, Pain leva la voix dans le vide. Il était clair qu'il s'adressait au curieux planqué, restait à savoir si l'homme léopard voulait vraiment sortir et prendre un risque inconsidéré. En même temps, est-ce qu'épuiser la patience d'un type, qui aurait eu le loisir de le tuer par deux fois déjà, était mieux ? N'étant pas vraiment sur de savoir quoi choisir, le félidé se décida en se relevant d'un coup. Sa queue balayant le vent et ses oreilles redressées, légèrement écartées pour être à l'écoute, sans pour autant montrer de la peur... Tout au plus, une certaine forme de prudence.

Si on disait que je suis juste curieux ? Tu n'es pas humain, t'es une sorte de robot ? De cyborg ? Transhumain ? Je pourrais penser que tu viens d'un coin que je connais, mais j'ai un doute. Je voulais être sur.  

Ce n'était pas tout à fait faux. Il misa sur sa manière d'être sociable, de plus, il est clair que le corps devant lui n'était pas un humain. Si c'était un robot, alors il était innocent, car il dépendait de la programmation de programmateur, de son  créateur en somme. Ce pouvait être aussi une créature trans-humaine ou cyborg dépendant de ces lois. Ce pouvait aussi être un élu, après tout Aki Nishiie l'avait assez briefé sur les différences notables de ces personnes. En tout cas, d'une certaine manière, Sherkhan appréciait que ce ne soit pas un Homme, mais restait très prudent, car l'un d'eux pouvaient se cacher derrière...

Le félidé s'approcha un petit peu, doucement, pas après pas. Laissant entrevoir sa grande taille, deux mètres douze tout de même, puis son apparence féline de la tête aux pieds, ainsi que ses yeux rouges perçant, à la pupille ovale. Il ne se présenta pas comme un élu, juste un curieux d'un coin lointain. Inutile de se dévoiler devant un individu capable de décapiter son prochain... Pour d'obscures raisons d'ailleurs !

Je voudrais pas trop déranger surtout... Disons que si tu n'es pas intéressé par l'argent, j'ai des raisons de rester, sinon, ça voudrait dire que j'ai fais une erreur...  

En tout cas, L'Ayns préférait jouer la carte de la détente et de la pseudo-franchise, en espérant que ça passe bien sur.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Lun 19 Déc - 14:59



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Lé félin et le Dieu



 





L'étranger avait répondu à l'appel, et la créature mi-humaine mi-animal s'était donc redressé de sa cachette. Une belle bête taillée comme un rock et haute comme deux hommes. Et pourtant, même si elle n'était pas totalement humaine, elle restait une créature mortelle. Malgré sa différence et son étrange allure, Heiwa ne montra aucune surprise, ni même une crainte envers lui. Rien en son corps ne montrait une quelconque émotion. Il toisa c nouvel arrivant, le vent soufflant à nouveau entre eux deux, alors que la cape noire fouettait son corps, mais que son visage restait encore invisible à son interlocuteur.

Celui-ci s'exprimait, l'homme-machine écoutant ce qui l'avait à dire, alors que son cerveau réfléchissait. Aucun doute, qu'il avait à faire à un élu, personne en ce bas monde n'avait une telle forme. Et au vu de leur localisation, aucun doute qu'il n'était qu'un élu de Minshu. Il ne pouvait évidement le confirmer à cent pour-cents, mais la marge d'erreur était très faible. Peut être n'avait-il pas entendu parlé de lui, et ainsi pouvait-il profiter de sa présence. Pour l'instant il écouta. Le félin essayant de découvrir sa nature, et déclarant qu'il le considérait comme une machine. Il n'avait pas tord en un sens, mais le corps divin ne se considérait pas comme cela, il n'était qu'une partie d'un tout. Qu'une partie du Dieu de la Paix.

L'individu s'approcha de lui, sans montrer signe d’agressivité, lui avouant, qu'il était ici pour l'argent! Et tel un rapace attendait simplement qu'il en est fini avec ce campement pour prendre son butin. Ceci pouvait être probable, après tout, en temps de guerre, des groupes se créait pour s'enrichir sur les malheurs et les tourments de la bataille. Mais s'il était un élu, comme la machine le pensait, pourquoi avait-il tant besoin d'argent, tout n'était pas fourni par les puissances présidentielles de Jeong Tekina?

Depuis la présentation du léopard, le Jigoku n'avait pas prononcé un mot. Que devait-il faire de lui, il avait une vague idée. Et après quelques instants de long silence, il s'exprima à son tour:

-Tu n'as pas totalement tord, quand à mon origine, et pourtant tu es à des années lumières de la vérité aussi. Néanmoins, si l'argent t'intéresse, il faudra mériter son salaire!

Aussitôt, le ninja se tourna sur le campement de réfugiés, observant toutes ses fourmis gesticulaient et commençaient à s'inquiéter de ne pas voir leurs hommes revenir. Il ne pouvait pas perdre plus de temps sinon les pêcheurs allaient encore fuir. Sans le regarder, mais toujours en s'adressant à son interlocuteur, il lui fit sa proposition:

-Vois-tu ce camps? Ils ont été condamnés à mort. Leur ville a abrité un monstre qui menace, à présent, tout Kosaten et l'avenir des élus. A cause d'eux, même les élus ne pourront plus revenir chez eux! De par leur nature corrompue, ils chassent tout ce qui passent devant eux. Je te mettrais en garde contre eux. Ils ne te feront pas un bon accueil. Toutefois, je te propose un marché. Si tu m'aides à les annihiler et qu'aucun d'entre eux ne s'échappent, tu auras tous les biens de ces hommes, toutes leurs richesses et même un bonus que je te donnerais!

Bien sûr, il n'avait pas totalement dit la vérité, puisque même lui ne connaissait pas exactement les objectifs de la créature libérée. Mais d'après lui, elle n'était sûrement pas bonne pour les élus et Kosaten. Et puis, il n'avait pas vraiment été condamné par des mortels, mais plus par une instance divine qu'il était. Sans regarder Sherkhan, il attendait sa réponse. Est-ce que l'appât du gain serait assez forte pour qu'il réponde positivement à son offre. Heiwa ne voyait pas beaucoup de raisons à cet élu de refuser. Après tout, il semblait indifférent au sort de ces humains, et n'avaient pas broncher depuis le début, en plus d'être en quête d'argent. Peut être même détestait-il les humains de par son origine et sa différence. Il était reconnu de l'Homme qu'il rejetait tout ce qui lui était différent. Peut être avait-il connu, lui aussi cette souffrance, et cette douleur.

Impatient de savoir la suite des événements, son esprit se tournait déjà vers les différentes possibilités qui s'offrait à lui, suivant ce qui se passerait!










 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Lun 19 Déc - 16:34



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





Heiwa était un manipulateur et un tueur, il n'avait aucune once d'émotion et aucune empathie pour autrui. Il suffisait de croiser ses yeux obscurs, sombres et si particuliers pour se rendre compte de sa froideur. C'était le genre à utiliser tout et tout le monde pour arriver à ses fins. En un sens, Sherkhan faisait aussi la même chose, mais il essayait de ne pas tuer en temps normal. Non pas que les Hommes ne le mérites pas, mais il le faisait sous certaines conditions. La première était pour se défendre ou s'il était en danger. Si c'était gratuit, c'est que la personne le méritait surement plus que d'autres.

Quoiqu'il en soit, un peu avant d'engager la proposition peu fameuse du type pâle, ce dernier se présenta sans trop en dévoiler non plus. Indiquant il était peut être une machine, mais peut être autre chose aussi. C'était confus tout de même, de ne pas savoir ou de ne pas dire ce que c'était. A cause de ce manque de confiance, cela n'incitait pas le félidé à aller dans son sens. Peu nombreux étaient ceux à mentir, s'ils n'avaient rien à se reprocher, l'Ayns était bien placé pour le savoir. De plus, il l'appatât dans la foulée, sans vraiment demander plus ample informations sur lui également. Dans le langages des voleurs et des assassins, cela voulait dire deux choses ;

D'une part, que ton nom ne nous était d'aucune utilité, car tu mourrais après avoir accomplis la tâche. D'autre part, que tu n'étais qu'un objet utilisé pour de plus sombres desseins. En bref, rien de bon ne s'augurait pour le fauve, qui pencha légèrement la tête en entendant le mot "salaire". Il voulait le payer et il était déjà entrain de s'imaginer ce qu'il allait lui demander.

Je ne dis pas non à l'argent, mais tout dépend de ta demande...  

La demande en question, elle se posait là ! Tout simplement et comme son apparence terrifiante le laissait présager, il souhaitait les annihiler. Si ce mot frappait pleinement Sherkhan, ce n'était pas pour rien. Il n'y avait pas le mot jugement, le mot prison, ni même le mot épargner. Il voulait tout simplement faire un massacre unilatéral, qui lui rappelait les plus bas instinct des Hommes. Malgré l'histoire raconté, ce qu'avait vu de ses yeux le félidé, même s'il n'éprouvait effectivement pas plus de sympathie pour eux, n'étaient que de pauvres paysans bien frêles face à un robot effrayant. Difficile de s'imaginer que les autres, c'étaient les méchants et qu'ils méritaient la mort dans ces conditions.

Le marché était donc, de l'aider à faire ça et au bout du tunnel, à la clé, la récompense ultime. D'une part, l'Ayns voleur pourrait évidemment se servir et encore, si Heiwa décidait de le laisser faire. Vu sa force, c'était cet individu au faciès surprenant qui détenait toutes les cartes en main après tout. Puis, s'il faisait tout ça, une autre récompense, plus personnelle. Celle ci pouvait s'apparenter à un gage de bonne foi, du genre à être ami avec lui, tout comme ce pouvait être, plus probable encore, la mort. S'éviter un témoin inutile, qui avait servit sa cause, en sachant qu'il pouvait s'en débarrasser facilement, c'était presque un bénéfice à ce niveau là. Sherkhan réfléchissait en se massant l'arrière du crâne.

Faisant mine de regarder un peu ailleurs, tout en continuant de s'adresser à Heiwa, pour qu'il soit à la fois clair, mais s'évite aussi de mourir bêtement ici et maintenant ;

Je t'ai vu tuer au moins trois types, je suis peut être un témoin gênant. Je peux pas faire une confiance aussi aveugle. Voici ma proposition... Tu tue qui tu veux, je vole qui je veux, on ne s'est jamais vus et on repars tous satisfaits. J'aime pas m'embarrasser de complications inutiles.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Lun 19 Déc - 22:41



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Cul-de-sac!



 




La discutions s'éternisait et le temps filait. Pourtant, le Léopard ne semblait pas approuver l'idée du Dieu. Il confirmait à nouveau son désir de subtiliser l'argent, mais ceci s'en ôter la vie. Était-il un élu de Seika? Pour agir ainsi, ou un fidèle héros de Minshu qui parvenait à manipuler autrui pour parvenir à ses fins. S'il était comme le commun de ses semblables. Soit un prédateur sauvage, à coup sûr, son instinct animal le poussait à agir pour obtenir ce qu'il désirait étant prêt à tout pour cela. Il n'était pas de nature "primaire" comme un simple félin, néanmoins l'image aurait pu être la même. Il en était persuadé que son opposant était tapis dans les hautes herbes attendant pour frapper, ou au contraire pour se protéger et survivre. D'ailleurs peut être que le ninja l'avait acculé, et comme tout animal en danger, il essayait de s'échapper.

Puis l'inconnu posa ses propres conditions, ce qui valut à l'homme-machine d'arquer un sourcil. Se rendait-il compte de l'absurdité de ses paroles? Certes, il n'avait pas totalement tord de ne pas lui faire confiance et était prévenant en ce sens. Mais pourquoi le laisserait-il piller, sans prendre aucun risque?

Cette fois-ci, le Jigoku se tourna totalement vers son interlocuteur amenant ses mains à la capuche pour la retirer petit à petit et montrer son visage. A présent, totalement visible, il s'adressa à lui d'une voix froide et tranchante:

-Il est sage de ta part de ne pas faire confiance au premier venu. Et probablement aurais-tu raison à penser, dans ta situation, que tu serais un témoin gênant. Mais crois-tu vraiment, vu le niveau qui nous sépare, que je ne pourrais pas te tuer ici tout simplement. Ou même lorsque tu m'épiais lorsque j'ai puni le premier homme sur la route.

Le rinnegan s'activa alors, devenant oppressant et aussi froid que la mort. Son regard transperça l'âme du félin. Un Dojutsu divin lié à l'âme: tel était le pouvoir de ses yeux. Une légère pression s'exerçait sur la créature, qui semblait momentanément plus petit à côté de la puissance muette de Heiwa. Sa voix tonna aux oreilles de l'hybride:

-Je pourrais reprendre tes paroles, et te dire, que je ne pourrais pas te faire confiance. Qui me dit que tu ne me trahiras pas dés que j'aurais le dos tourné, ou dés que nous nous séparerons! Et ne pense pas pouvoir t'enrichir, sans prendre de risques. Tout travail mérite salaire. Pour obtenir l'argent, il faudra "travailler". Sommes-nous dans une impasse?

Le cyborg était plus impressionnant que jamais. Mais alors que tous pensaient que la mort allait s'abattre sur l'étranger, le Jigoku se calma aussitôt. Son regard impénétrable posé sur ce négociateur. Puis d'une voix cette fois-ci neutre, il rétorqua:

-Ma seule assurance dans cette histoire est que tu tâches tes pattes de sang, au moins une fois. Tues devant moi, n'importe lequel d'entre eux, et à cette condition je te laisserais récolter tout ce que tu désires. Puis je tuerais qui je veux et tu voleras qui tu veux, pour repartir chacun de nôtre côté satisfait.

Malgré la neutralité de son ton, les paroles avaient claqué telle une gifle. Pensait-il vraiment s'en sortir à si bon compte? Peu importe son choix à présent, le Dieu de la Paix avait perdu assez de temps, et entama sa marche droit sur le camps de réfugiés. La décision de l'élu lui était propre, néanmoins il était face au mur. Car il pouvait être sur, que s'il ne tuait pas une fois dans ce camps, jamais il ne pourrait avoir ses récompenses. Pire encore, il périrait sûrement avant la fin de la journée. Pour une fois, il n'y avait point de bataille mentale, point de mensonges ou de manipulation à proprement parler. Certes, il y avait manipulation dans le fait qu'il obligeait à prendre " le bon choix", mais ce n'était pas une lutte de l'esprit, comme il avait pu avoir avec Jason ou Schneiden auparavant.

Chacun de ses pas le ramenaient bientôt à l'entrée du village. Ses sens concentrés aussi sur la présence de Serkhan, derrière lui.










 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mar 20 Déc - 1:38



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





L'armoire à glace, oui car même si Sherkhan était impressionnant du haut de ses deux mètres et quelques, il faut dire que le truc en face n'était pas si mal non plus en ces termes. Il dévoila son visage pleinement, laissant le fauve admirer ou non, son apparence et ses yeux si singuliers. Pourtant, même s'il ressentait une certaine appréhension, l'Ayns n'avait pas encore succombé à la peur. Ses sens lui dictaient de faire demi-tour ou cernaient un danger inconnu, mais il était dans une impasse. C'est ainsi donc que son homologue prit la parole, disant que tuer n'aurait pu être qu'une simple formalité.

A croire que celui ci faisait ça tout les jours. C'était sans doute un robot assassin, ou quelque chose du genre. Cela existait également sur Alloon et notamment comme toute technologie, à Vasm. Mais ici, la liberté semblait totale, et donnait pour la première fois ses mauvais cotés. Le félidé ressentait une drôle d'aura flotter dans l'air et il n'était pas encore au bout de sa peine. Bien que l'horizon était dégagée sur tous les flans, c'était comme si ce dernier ne pouvait pas fuir.

Puis, après le discours de Pain, le rinnégan s'activa et la pression ressentie, effrayante et effroyable s'abattit sur lui. L'Ayns posa même un genoux à terre, puis deux, avant de se retenir avec ses deux pattes avant, coussinets sur le sol en secouant la tête quelques secondes. C'était un peu comme lorsque Mizu lui avait parlé, en cent, deux cent fois pire... Il ne pouvait le dire. Lorsqu'il fut en mesure de se redresser enfin, Heiwa lui sortait à nouveau un discours frissonnant, lui dictant encore une fois que tout salaire, devait être mérité. Il y'avait peu de chance que ce cyborg ait changé d'avis en quelques secondes.

Ce doit être ça, la magie...  

Pourtant, il ne lui fit pas plus peur, ni ne le tua ou l'acheva, mais réitéra sa proposition. Son assurance passait par son implication dans le meurtre de gens qu'il ne connaissait pas. Ce en quoi Aki l'avait mise en garde. Encore une fois, Sherkhan avait l'impression d'être lancé dans un combat de gladiateur, au milieu d'une arène, contre des personnes qui devaient mourir pour le plaisir d'autrui. Mais en y réfléchissant, il pourrait dire afin de se dédouaner, qu'il avait croisé un type très puissant, l'obligeant à commettre cela. L'Ayns lui même savait qu'avec ce genre de postulat, il ne s'en sortirait certainement pas. Il s'approcha alors, tout en écoutant Heiwa, du bord de la falaise, afin de contempler à son tour le camp.

Des hommes, des femmes, des enfants. L'accord était au moins d'en tuer un parmi eux. Ce n'était pas une grande perte pour que sa vie à lui subsiste et qu'il puisse s'enrichir comme prévu. Des inconnus oui, mais des Humains... Ils n'auraient pas trépignés dans son monde, à le tuer, le torturer ou se servir de lui. Peut être étaient t'ils vraiment coupables d'ailleurs ? Peut être aussi, que le Léopard essayait de s'en convaincre pour soulager une partie de sa conscience... Qui sait seulement ce qui lui traversait l'esprit à ce moment précis.

Finalement, Sherkhan fixa le possesseur du dojutsu, afin de se mettre d'accord sur ce qui allait être accompli ici.

Ils vont tous mourir de toute manière.... N'est ce pas ? Tes motivations sont étranges, mais je ne suis pas certains de vouloir les connaitre. Puis c'est pas comme si je pouvais faire quelque chose contre. C'est juste du sadisme, ça ressemble à un comportement d'Homme... Je reviens.  

Descendant alors de la falaise en glissant sur les petits cailloux et la terre un peu humide sans se retourner vers son opposant. Il sauta une fois arrivée en bas et courut à pleine jambes, assez vite pour avoir de l'élan et sauter au dessus de la barricade. Des gens qui courraient, paniqués, à l'allure tout à fait meurtrie et innocente, en bref loin des coupables décris précédemment.

Sherkhan ne passa pas inaperçus, mais les personnes avaient trop peurs pour s'arrêter sur lui. Son museau huma l'air... L'odeur de la crainte et du stress, l'adrénaline était présente partout. Son regard cherchait rapidement quelqu'un, une seule personne... Juste une seule... Sa patte griffue s'arrêta alors sur un homme âgé de la soixantaine au moins.

Lâchez moi, pitié ! Oh mon dieu.. Qu'est-ce que vous êtes !?

Pourquoi vous le fuyez Humain ?  

Il a détruit notre village, c'est un fou... Un monstre... Les élus de Seika et de Minshu essayaient de nous sauver... Laissez nous partir, je vous en prie.

Il est bien trop fort, même pour moi. Ce n'est pas comme si je voulais vous tuer.

Trainant alors l'individu par le col, son choix ne s'était pas porté au hasard. L'homme qu'il avait prit, était un des plus âgés certainement. D'une autre part, son souffle haletant, ce petit souffle au cœur, ce n'était pas comme si il en aurait pour longtemps. Les animaux sentaient parfois instinctivement, plus que d'autres, les signes avant coureur de la mort. Le paysan ne mourrait sans doute pas tout de suite bien sur, peut-être que la maladie l'aurait emporté dans les prochains mois. Mais bon, il fallait bien faire un choix et Pain avait été explicite, une seule victime suffisait.

Sherkhan sauta la rambarde en tenant le corps du type fermement, comme on transporterait une marié. Il n'appréciait pas vraiment ça, mais pour son impulsion, ce fut obligatoire. Remontant finalement la petit colline en maintenant comme précédemment le citoyen condamné, il arriva jusqu'au cyborg patient, puis souleva l'individu devant ses yeux circulaires.

Pourquoi... Laissez moi partir... Je ne dirais rien....

Un seul. C'était notre accord.

Sherkhan laissa sa griffe acérée pénétrer la chair au niveau du cou et égorgea d'un geste sec le pauvre bougre qui s'écroula, se vidant lentement de son sang. Ce n'était ni la meilleure, ni la pire des méthodes, mais au moins c'était efficace et fait séant, devant l'utilisateur du rinnégan. Serait t'il satisfait ? Pourrait t'il enfin accomplir son sombre idéal et laisser l'homme félin profiter du vol et du maraudage post-mortem ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mar 20 Déc - 11:45



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Sage décision



 




Le léopard s'était, finalement, résigné. Se rendant compte qu'il était au pied du mur. Enfin un élu était assez intelligent pour ne pas jouer les héros inutilement. Il utilisait sa matière grise pour agir. Peut être était-il plus intéressant, qu'on aurait pu le croire à première vue. Peut être que son origine animal, lui rendait service et supérieur aux mortels humains. Le monde n'avait pas besoin de héros, car l'image du héros n'était que désillusion et souffrance. Chacun s'attendant à ce qu'un preux héros vienne le secourir. Il y avait cru à une époque, s'était flou dans sa mémoire perdue, mais à une époque, il avait été jeune et il avait cru aux héros pour sauver son monde.  Tout ceci ne lui avait causé que plus de souffrance et de douleur, avant de comprendre que ce n'était que supercherie.

Son compagnon le fixait, il pouvait le sentir et répondit à sa nouvelle offre. Affirmant les conditions du traité. Et désirant confirmations de ses pensées. Mais il n'y avait pas de mots à dire. Oui, peu importe, ce qu'il ferait, ils allaient tous mourir juger par le droit Divin. Il avait simplement hocher la tête pour affirmer cette vérité. Néanmoins, Heiwa ne réagit pas quand il le compara à un homme sadique. Il lui avait dit pourtant, il était bien plus qu'un robot ou qu'un homme...Mais peu importait, puisqu'il s'était décidé à tuer une seule et unique personne. Aussitôt, il disparut derrière la barricade usant d'une incroyable agilité.

Le Jigoku n'eut guère à attendre car Sherkhan revint rapidement avec le corps d'un vieil homme. Il avait choisi, comme on pouvait s'en douter. Comme tout animal, il avait choisi la proie la plus faible ou la plus inutile au groupe. Il avait suivit ses instincts que lui avait dicté dame nature. Mais en rien, Heiwa ne jugea son choix. Il en avait fait un, et le ninja n'avait qu'une parole.

Le bourreau ôta la vie, sans plus de cérémonie, devant le possesseur du Dojutsu, ce derniers n'ayant pas bouger d'un millimètre. Le sang se répandant tout autour du cadavre. Le silence plana un instant. Le Dieu était-il satisfait? Son visage n'exprimait rien, il était donc difficile d’interpréter ses pensées.Puis sans prévenir, il contourna le corps et poursuivit son chemin sur le campement, son regard focalisait sur celui-ci. Hommes et femmes l'avaient reconnu à présent et les hurlements de détresse se firent entendre. Mais Heiwa avançait inéluctablement.

-Toi, dont j'ignore le nom! Reste près de moi, mes pouvoirs ne sont pas précis, et je n'aimerais pas que tu deviennes un dommage collatéral durant le jugement. Tu auras le loisir de voler en restant prêt de moi tout en assurant ta survie, le temps du nettoyage.


En effet, l'homme machine se déchaînerait et aucune de ses attaques ne seraient précises ou feraient la différence entre ses victimes. Le campement serait réduit à néant, à coup de missiles et autres armes que ce monde ne connaissait pas. Son marché passait avec le félin tenait toujours. Mais s'il ne le voyait pas durant l'assaut, il pourrait très bien être anéanti comme tous les autres. Ainsi, il l'espérait que son interlocuteur comprendrait ce choix. Et puis, au fond de lui, le ninja était rendu curieux quand à cet élu, bien différent de ce qu'il avait pu voir par le passé.

Dans tous les cas, le Dieu parvint à l'entrée, une fois celle-ci passé, et en faisant attention que Sherkhan était passé lui aussi, s'il avait suivit. Un faisceau d'énergie vint briser un des troncs d'arbre qui bloqua aussitôt l'entrée du village et donc son unique sortie. Personne ne s'en sortirait, il l'avait dit! Se dirigeant vers le centre du campement, l'élu de Fuyu pu voir hommes et femmes fuir sur son passage, d'autres suppliant encore avec l'espoir qu'il les épargnerait. Mais le Shinobi leva les mains en direction du ciel, comme s'il invoquait une puissance divine:

-Vous avez été condamnés! Vous avez amené en ce monde une force qui nous dépasse tous. Par votre faute, ce monde va brûler dans les flammes du chaos. Vous avez empêcher la Paix que nous essayons de créer!

Il atteint le centre même du campement, tournant sur lui même pour voir les différentes distances. Et le chaos se déchaîna. Sa cape fut déchirer de toute part, alors que de son dos une multitude d'arme en sortie: Scie, canon, missiles... Un ultime silence baigna la scène, le calme avant la tempête à venir.

-Pour cela, la mort est votre châtiment!

Le temps sembla passé au ralenti, alors que toutes les armes furent libérées. Les missiles volèrent de partout pour exploser au contact d'une hutte ou du sol, ou même d'une personne. Les scies traversèrent les corps comme un couteau dans du beurre. Bientôt, ce ne fut que flamme et sang dans le village. Les cris   de peur et d'agonie retentissaient à leurs oreilles. Le spectacle dura ainsi quelques minutes...

Mais qu'avait fait le félin pendant ce temps? L'avait-il suivit? Dérobait-il tout à loisir? Ou avait-il fui?












 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mar 20 Déc - 14:42



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





L'Ayns avait l'impression d'avoir signé un pacte avec le diable, un sort scellé qu'il regretterait plus tard, mais pas pour le moment. Heiwa n'exprima rien, pas d'émotion, ni de joie particulière, ce qui enlevait le coté sadique qu'il avait pu avoir dans ses mots tout à l'heure. Il passa finalement à coté du corps, comme un carnivore passerait à coté d'une antilope sans la regarder.

Quel étrange comportement. Sherkhan ne pouvait vraiment pas prédire ce qu'il voulait, ni pourquoi il agissait ainsi, mais il le suivit car c'était sa demande. En arpentant le flan de la petite colline, ce dernier indiqua que ses prochains assauts seraient peu précis. Ils seraient certainement violent et dans tout ça, le félidé s’inquiétait de voir voler les petits bâtiments et avec eux leurs cargaisons en nourriture, en bijoux, en or, en yen ou en habit, tout ce qui pouvait se revendre en somme. Pain avait t'il prévu de tout détruire, au point de laisser le voleur sans rien à voler ?

Ce dernier exprima alors son inquiétude, tout en restant aux cotés du meurtrier de masse, qui commençait à semer la terreur par sa simple présence. Il n'y avait rien de serein dans le mot nettoyage après tout. Pourtant, lui qui parlait d'imprécision, fut assez adroit pour cibler aussi bien le tronc et barrer la sortie. Le fauve s'adressa donc à son opposant.

Ne détruit pas ce que je pourrais voler... Ça n'aurait aucun sens !  

Il paraissait presque trop froid à ne s’inquiéter que des fortunes et non des vies. Mais les vies ne se revendaient pas, sauf en esclave mais ça, Sherkhan n'était pas aussi cruel pour faire subir ce qu'il avait subit jadis, même aux Hommes envers qui il animait encore la rancœur. Et puis, il fut sorti de sa pensée en voyant Heiwa lever les mains au ciel, que cherchait t'il à faire ? Surement invoquer une puissante magie. Tout en parlant de brûler les personnes qui s'agitaient autour de lui, le terme de paix était aussi prononcé. Un drôle de mélange ma foi.

Puis le robot fit sortir de son dos tout un armement de destructions massives, qui détruisirent rapidement les pauvres vies autour. l'Ayns s'étaient juste écarté sur le coté, tout en restant proche de Pain, pour éviter de se faire toucher aussi. Pour le moment, c'était juste trop risqué de voler efficacement. Il attendrait surement que la vague de terreur se termine pour agir à son tour.  

Vous devez vraiment être animé par la haine pour agir ainsi. Il n'y a pas de prisons ici ?  

Il attendrait la réaction et la finition de cet acolyte du jour, avant de pouvoir faire quoique ce soit. Sherkhan misait la prudence, ne voulant pas être prit dans le lot de victime qui montait affreusement. Il ne resterait bientôt plus personne dans le village, le feu et le sang était entrain de se répandre, certaines choses qu'aurait pu revendre l'Ayns avaient brûlées.

Mais lorsqu'un accalmie se profila, le félidé décida de fouiller une baraquement ayant survécu. Dedans, se cachait quelques yens, de la tapisserie trop lourde et encombrante à transporter, mais aussi deux enfants d'une dizaine d'années environs. Ils avaient survécus en se cachant sous les tissus divers. Le fauve les avais remarqué, mais ce n'était pas dans son contrat de les tuer ou les débusquer. Lançant juste un regard avant de ressortir de la maison, il s'approcha à nouveau du destructeur pour éviter les prochains coups.

Avec tout ça, je vais rien en tirer... Quel gâchis.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mar 20 Déc - 18:28



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Un apprenti



 




Alors que le spectacle de désolation continuait tout autour de lui. Le léopard s'exprima, non sans une réelle empathie pour les humains autour de lui. Son interlocuteur exprimait son incompréhension à de tels actes. Il ne semblait pas vraiment juger, mais à ses yeux, le Dieu de la Paix était rongé par une haine virulente. Et pourtant, il était si loin de la vérité. Heiwa avait anéanti toutes émotions en lui. Car ce cycle sans fin, de sentiments, d'amour, de colère n'était que des éléments de plus pour orchestrer ce cercle corrompu de guerres et de combat.

Au final, le shinobi ne ressentait aucune rancœur, ni haine envers ces réfugiés. En faites, il ne ressentait rien pour eux. Il n'était que des pions dans un projet plus grand qu'il ne le pensait. Acteurs et spectateurs de leur anéantissement. La personnification de la Paix ne prit pas le loisir de répondre, tout de suite, à son compagnon. Continuant sa mission, jusqu'à ce que plus aucune voix ne parviennent à leurs oreilles. Les flammes commencèrent leur repas, dévorant le bois et les chaumières sur leur passage. Alors qu'à ses côtés Sherkhan se plains, de ne pas avoir autant qu'il le désirait. Pourtant, le Jigoku resta silencieux, tout en fixant un point bien précis.

En effet, devant lui se tenait une "maison" légèrement plus grande que les autres. Probablement celle du chef des réfugiés, du moins ce qu'avait pensé l'homme-machine. Il avait laissé intact par sa propre volonté. Et sa voix retenti dans ce silence pesant.

-Je n'ai qu'une parole! Je suppose que la demeure du chef de ces pêcheurs regorgent de richesses. Sûrement, ne pourras-tu même pas tout transporter. Je n'ai ressenti aucune vie à l'intérieur, sauf une faible, qui m’intéresse!


Après la destruction de Handa le représentant de la ville avait sûrement obtenue une aide financière de la capitale pour reconstruire leur village et leur vie. Autant dire que la plus grande richesse de la population se trouvait ici. Mais il avait senti, autre chose aussi, un souffle léger. Après s'être exprimé, il invita le félin à le suivre dans la dites demeure. Une fois à l'intérieur, tout semblait encore normal. Quelques objets tombés à terre, tout au plus. Et au milieu un berceau, avec un enfant d'à peine deux ans ou trois sans dedans. Reniflant encore. Ne comprenant pas pourquoi, il se retrouvait seul et personne n'ayant répondu à ses pleurs. Le Jigoku s'avança encore et s'empara de l'enfant. Il avait un plan pour cet être chétif. Oui, il entraînerait. Comme il avait fait avec ses marcheurs d'ombre! A ceci prêt, qu'il l'éduquerait à une époque ou son cerveau et son esprit n'était pas encore totalement défini. Il le façonnerait à son image.

Une fois l'enfant prit, il se tourna vers l'élu du serpent:

- Sers toi autant que tu le désires. J'ai eu ce que je désirais. Et pour répondre à ta question précédente. JE ne sais si ce royaume possède des prisons probablement. Mais tout Minshu a soutenu ces criminels.  Des êtres qui ont détruit la véritable Paix. Je n'aurais de cesse que d'instaurer, une Paix durable. Pour cela, il faut anéantir ses ennemis!

A peine fini, que son regard se tourna dans une direction, comme s'il voyait une chose que son compagnon ne pouvait pas voir. Ainsi deux êtres avaient survécut. Au vu de leur faible énergie, il ne devait s'agir que de jeune. Des jeunes, mais néanmoins trop vieux pour être converti à sa cause. Il devait les détruire, ne laissait plus aucune trace des villageois d'Handa. Pourtant il ne fut pas pressé, il n'avait aucun moyen de s’échapper. Il reporta son attention sur Sherkhan tout simplement. Curieux de savoir, ce qu'il ferait dans cette maison.










 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 3:10



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





L'anéantissement avait déjà bien commencé, on peut dire qu'Heiwa ne faisait pas dans la finesse la plus extra. L'Ayns avait juste suivit le mouvement, il n'avait pas grand chose à se reprocher, même celui qu'il avait tué, avait été fait sous la menace et la contrainte. Pouvait t'il s'en vouloir ? Non, clairement pas. L'homme léopard voulait simplement voler les quelques biens qu'il pouvait revendre ou grâce auxquels sa vie serait un peu plus rayonnante.

Dans ce monde qui, devenait finalement bien plus chaotique jours après jours, laissant le maquillage de magie et de liberté se transformer peu à peu, en monstre. Finalement, le duo qui traversait le campement ravagé, arriva devant une maison encore en place. Échappant de peu à la tornade Jigoku, c'était pour une bonne raison.

Ca avait tout l'air d'une sorte de hutte plus majestueuse, là ou logeait le chef surement, ainsi que sa famille ou ses acolytes les plus proches. On voyait en tout cas, que les moyens avaient étés mis ici plus qu'ailleurs. Cela dit, ce n'était pas un détail faramineux qui changeait vraiment la donne. Pain ne tarda d'ailleurs pas à confirmer ce que pensait déjà le félidé. Cette demeure serait, la caverne d'Alibaba. Ce dernier affirmait par ailleurs, avec une certitude à faire froid dans le dos, qu'il n'y avait plus âme qui vive, sauf une seule, bien faible ou trop petite pour être perçus.

Si Sherkhan était alerté par le stress, la peur, les odeurs différentes, cela devenait plus difficile lors de l'attaquer de deviner qui était ou, ni s'il restait des survivants. L'Ayns parvenait à sentir les choses, mais le sens du Jigoku semblaient plus développés encore. Il ignorait que ceux ci se basaient sur l’énergie ou plutôt le chakra.

C'est donc ainsi que le duo entra. Ce qui frappa tout de suite le fauve, était ce berceau au milieu de la pièce ou presque. Une âme innocente en ce monde. Pour lui, bien sur, les Hommes n'avaient pas le cœur pur et étaient corrompus, mais pour un bébé c'était un peu différent. Ils ne naissaient pas influencé par cette violence et ces mauvais sentiments.

Toutefois, la encore, l'Ayns ne souhaitait pas sauver sa vie pour autant, car il était résigné. Il ne pouvait rien faire à l'encontre du souhait du possesseur de dojutsu. Même s'il était libre de tout prendre et piller, ça ne l'empêcha pas de regarder la scène de kidnapping. Celui qui venait de tuer sans remord tout l'équivalent d'un petit village, prenait maintenant un enfant dans ses mains et pas pour le tuer qui puis est. Ses desseins étaient peut-être encore pire.

Je ne veux même pas savoir ce que tu comptes en faire...  

Et pendant qu'il repartait dans son discours, comme pour dire qu'il avait ses raisons que seule la raison ignorait d'ailleurs, et bien Sherkhan lui, mettait les objets les moins lourds et moins encombrants mais avec le plus de valeurs dans un sac de toile.

Il y'avait des bijoux mais vraiment pas grand chose. Quelques objets notables qui avaient survécus à Handa une première fois et maintenant à cet assaut. Ils auraient la chance d'une seconde vie dans les mains du félin, qui les revendraient à bon prix. Une fois qu'il prit tout ce dont il désirait et que l’espérance d'avoir mieux se fit plus rare, il se retourna vers Heiwa.

Je pense pas pouvoir prendre autre chose. Tu as fais le ménage et j'ai pris ce que je voulais. On pourrait en rester là nan ?  

Mais au fond, l'Ayns peinait à croire que Pain le laisserait s'en sortir ainsi aussi facilement. C'est vrai qu'il avait pour le moment honoré sa parole, mais pour combien de temps encore ? Si l'envie lui passait de faire retour arrière dessus, rien ne l'en empêcherait malheureusement pour le voleur. Serrant bien fort son balluchon plein de babioles et d'objets en tout genre, le matou se décida d'un pas assuré, à passer devant son précédent agresseur et ouvrir la porte. L'arrêterait t'il ? Ou bien le laisserait t'il partir comme promis ?

J'espère que tu vas tenir ton accord.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 11:22



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Un nouvel arrivant peu désiré



 





Sherkhan continuait son vol dans la chaumière en présence du Dieu. Celui-ci le regardait par instant, mais son visage fut plus attiré pat le bambin qu'il tenait dans ses mains. Il n'avait même pas réagit aux paroles du léopard. Pour la simple et bonne raison, qu'il n'avait pas à savoir! Mais une fois, celui-ci terminé, les "poches" bien remplies. Il rappela aux bonnes paroles du ninja.

Le Rinnegan s'activa alors et une aura sinistre s'en dégagea. Aucune parole n'avait été prononcée, et pourtant le message avait été clair. L'hybride n'avait pas besoin de rappeler les dires du Dieu. Il s'en rappelait très bien. Et au contraire, s'il continuait, il pourrait simplement revenir sur sa décision. Le félin s'avança devant lui, pour ouvrir la porte sans un geste du shinobi, mais au moment, ou ce premier franchit la porte, Heiwa l'interpella.

-Quels sont tes objectifs et tes buts sur Kosaten? Que désires tu le plus? Ta vie en ce monde ne sera que petit larcin et profit sur le dos d'autrui. Ruminant ta colère et ta rancœur envers les hommes? Tu n'as pas d'idéaux plus grand?

Le Jigoku avait bien ressenti que l'élu qu'il avait en face de lui n'avait que faire des Hommes, et qu'il avait probablement vécu un passé difficile avec eux. Ses premières pensées quand au rejet de "l'animal" se confirmaient. Mais qu'avait-il bien pu connaître? Était-il de ceux qui avait connu la souffrance et la douleur de ces mondes corrompus? Pourrait-il lui montrer la voix de la véritable Paix? Une voie qu'il allait enseigner à cet enfant qu'il tenait dans les mains. Arraché, comme lui, à sa famille. Éduqué et élevé par un sempaï, qui lui avait juré d'être l'élu et le représentant de la Paix. Celui qui apporterait la vie paisible et tranquille à son monde!

Mais alors qu'Heiwa attendait sa réponse, les deux enfants d'une dizaine d'année, qu'il avait ressenti précédemment, passa devant leurs yeux. Probablement avaient-ils pensé que le danger était passé. Erreur de leur part! Aussitôt et usant d'une rare vitesse, le ninja se propulsa sur eux, passant devant le Léopard qui tenait encore la porte ouverte. Il attrapa par la gorge les deux êtres, les soulevant par le sol. Les regardant tour à tour, puis son visage se perdant dans le lointain sur le côté. Cette aura! Allait-il encore se mettre sur son chemin? L'empêcher d'agir? La rencontre entre eux étaient encore trop tôt, et pourtant, il le sentait tout proche. Le traquait-il depuis l'histoire d'Handa? Pourtant malgré sa présence, le Jigoku ne semblait pas pressé. Il attendait la réaction et la réponse de son interlocuteur!









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 13:38


MISE EN GARDE

feat.Heiwa, Sherkhan et Jason



De passage aux plaines verdoyantes pour remplir un contrat, Rock fut particulièrement surpris en croisant un attroupement au bord de la route. Ils étaient regroupés autour d’un cadavre qui avait été éliminé peu de temps avant. Pas de quoi fouetter un chat pour le nippon. Du moins, jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur le corps du haut de sa monture. Aussitôt, une lueur étrange passa dans ses yeux. Espérant se tromper, il sauta à bas de sa monture et se fraya un chemin au milieu des civils avant de s’agenouiller près du mort. Ces marques, ces blessures… Il ne les avait croisées qu’une fois depuis qu’il était en Kosaten !

Aussitôt, il grimpa sur son cheval et après avoir obtenu des gens qu’il était parti dans une certaine direction, il fonça au grand galop dans le sens indiqué. Aujourd’hui, il aurait peut être l’occasion de régler ses comptes avec Pain…
Moins de cinq minutes plus tard, une colonne de fumée venant d’un petit village fit office de pancarte au pourfendeur pour l’aider à se diriger. Il passa devant des bâtisses ravagées de la même façon que le faisait ce corps étrange que le faux dieu possédait. Son instinct lui murmura alors qu’il était sur la bonne piste.

A nouveau, comme si l’histoire était vouée à se répéter d’une bien sombre manière, un enfant blessé et terrifié dépassa Jason pour fuir les lieux. Seulement, cette fois, l’assassin était redevenu celui qu’il était avant Kosaten. Il ne le laisserait pas faire sans réagir. Conscient qu’il approchait, il descendit de sa monture qu’il attacha à une barrière et poursuivit à pied. Les flammes poursuivaient leur œuvre en anéantissant ce lieu qui avait autrefois été un village. Afin de s’orienter, l’épéiste grimpa sur un toit et balaya les lieux d’un simple regard. Ses sens aiguisés lui indiquèrent alors la voie à suivre, et il s’approcha en sautant furtivement de toit. C’est alors qu’il le repéra : ce corps grotesque et meurtrier, mécanique et redoutable. Il semblait discuter avec quelqu’un d’autre qu’il ne voyait pas de sa position actuelle. Aucune importance, c’est pour lui qu’il était là, de toute façon…
- Je savais que c’était toi ! Lança-t-il avant de bondir au sol depuis le toit sur lequel il se tenait. A ce que je vois, ton obsession à apporter la paix par la destruction n’a pas beaucoup évolué ces derniers mois…

Il fixa le corps du Jigoku avec une lueur mauvaise courant dans ses yeux améthystes, avant d’ajouter :
-  J’imagine que tes autres corps sont bien en sûreté pendant que tu viens foutre la merde ici, n’est ce pas ? Tu as beau croire que  seule la mort apporte la paix, tu n’es clairement pas pressé d’y goûter toi-même… fit il remarquer d’un air mauvais.
Son regard se posa sur les deux gamins qu'il tenait entre ses doigts, et il plissa les yeux en refrénant sa colère :
- Il faut qu'on parle, toi et moi...



Dernière édition par Jason Rokuro le Mer 21 Déc - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 14:28



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





En comptant les objets de valeurs les plus imposants et à la pesée, Sherkhan avait rapidement comprit comment marchait la revente en yens du système économique d'une nation à l'autre. Sans avoir trop besoin de voyager, il suffisait de faire quelques tests sur deux ou trois villages différents par exemple. Si vous voyiez qu'un badaud achetait son poisson pour cinq yens, mais qu'on en proposait alors huit à un touriste ou un encore dix à un élu, sans doute perçus comme plus nobles, importants ou riches, on pouvait en tirer quelques conclusions.

Il y'avait tout de même une marge de 60% imposée. Finalement, avec ces expériences, le félidé avait su à combien vendre ce qu'il maraudait d'ici et de là. Mais avant d'en voir les bénéfices, il faudrait arriver à sortir d'ici en vie, ce qui n'était pas encore gagné. Heiwa tenait encore ce nouveau-né dans ses mains, la scène était légèrement glauque et ce qu'il comptait en faire, surement bien plus.

Ne désirant pas vraiment se mêler au reste de ces affaires, l'Ayns entreprit de quitter la pièce. Seulement, en approchant la porte, il senti l'aura particulièrement froid émaner, lui dictant encore une fois qui était le plus fort et le plus faible ici présents. Le léopard géant se stoppa subitement avant de légèrement tourner son regard dans la direction du robot, qui prenait à son tour la parole. Formulée en deux questions distinctes et d'autres sous questionnements.

Il demanda ce que comptait faire le matou dans ce monde, son but en Kosaten pour continuer d'avancer. C'est vrai qu'on pouvait croire que, vivre du vol des autres n'était pas un grand but, mais c'était dans la récupération qu'il était doué et son habileté, tant à approcher les autres qu'à se sociabiliser et gagner leurs confiances, l'aidait à cela.

Je ne sais pas. Cet idéal me convient pour le moment, pourquoi chercherais-je autre chose de plus risqué ? Mes talents me le permettent, comme toi tu arrives à tuer facilement. Je pourrais te retourner la question... Est-ce que ta paix passe par l'extermination à chaque fois ? J'ai connu des Hommes qui agissaient pareil par amusement, ils ne parlaient pas de paix bien sur, mais employait souvent la phrase suivante. "Pour le bien des autres". Je crois que c'est pareil, mais au fond je m'en fou car je connais déjà ça.  

Il s'arrêta finalement de parler pour faire bouger ses oreilles dans une autre direction. Les deux enfants qui s'étaient précédemment cachés, étaient sortis de leurs planque en pensant que tout était fini. C'était deux imbéciles qui allaient le payer à présent.

Sherkhan soupira. Aussitôt, un vent puissant se dégagea et le Shinobi était arrivé devant les deux gosses en les soulevant comme si de rien n'était. Il allait les tuer et pourtant, une autre odeur sembla faire son apparition. L'air un peu étonné de l'Ayns, laissa place à son museau humant l'air.

"J'espere qu'il ne m'a pas piégé... " Pensait l'homme léopard.

En tout cas, il n'empêcha rien et se contenta de sortir en fermant la porte sans la claquer, son sac sur le dos, qu'il tenait d'une main ferme. Regardant un peu autour de lui pour voir la dite présence. Ennemi ? Allié ? Il serait vraisemblablement vite fixé la dessus. Faisant alors mine de s'éloigner tout en restant prudent, l'Ayns ajouta ;

Du coup.. Je crois que je vais te laisser hein.  

Mais une voix s'éleva alors pour trancher l'air et une ombre sauta d'une hauteur pour venir atterrir non loin du Jigoku. Haussant la voix, alors que Sherkhan se tournait vers ce nouvel arrivant, sorti de nulle part, celui ci ne sembla pas apprécier le robot meurtrier et ne se retint pas de lui dire. Ses mots crus et familiers, laissaient présager qu'ils se connaissaient et étaient même ennemis, à moins que ça ne soit comme ça que deux amis timbrés se saluèrent en Kosaten ?

Le léopard évita de bouger et faire un mouvement de trop, juste observateur de la situation. Il huma l'odeur de Jason pour se convaincre que c'est bien lui qu'il venait de sentir, juste quelques secondes auparavant. Mais l'homme aux yeux violets, voulait visiblement faire payer Pain, pour ce qu'il venait de faire ou avait fait dans le passé. Raison de plus pour éviter de les déranger non ? Après tout, celui qui était arrivé, était peut être pire encore et lui, n'avait rien promis. En même temps, s'ils s'entre-tuaient, c'était tout bénéf aussi. Choisir entre l'avidité et la raison ou l'instinct, était souvent trop difficile pour un Ayns.

" Ok, je peux attendre quelques secondes et voir comment ils se débrouillent, je choisirais après si je me barre ou non.  " Pensa-t'il.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 19:21



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Un indésirable!



 





Le ninja tenait de ses mains fermes les deux enfants, alors que dans  sa cape le bambin s'était étrangement assoupi.La fatigue avait sûrement eu raison de lui. Toute son attention était donc tourné sur Sherkhan, alors que celui-ci avait répondu à sa question, les deux enfants qui avaient été assez sot pour sortir, et l'être indésirable qui se rapprochait. Et avant que celui-ci n'arrive, il répondit à son interlocuteur de base.

-Malheureusement, tu apprendras bien assez tôt, qu'avec ton statut d'élu, tu ne pourras plus rester longtemps, avec ta vie simple de vol. Les dieux de ce monde, comme les populations et ton président t'obligeront à combattre en leur nom! C'est pour cela, que j'ai décidé de me salir les mains. Non par amusement ou plaisir, car quel bonheur y a t-il à détruire la vie qui a été crée? Malheureusement, la vie montre qu'il faut détruire une minorité pour sauver le reste. Pour que la Paix subsiste, il ne faut pas hésiter. Les émotions sont un pêché. Le jour ou tu as volé ou ôter une vie, un proche demandera justice, et lorsqu'il aura accompli sa justice, l'autre camps voudra aussi appliquer sa propre Justice. L'amour n'attire que la Haine, qui elle même attire souffrance et douleur. Mais...

Son discours fut interrompu, alors que son ennemi approchait, plus vite qu'il ne l'aurait pensé. Celui-ci bondissant d'un toit pour se retrouver en face de lui. Le visage du Jigoku encore fixé sur l'Ayns, resta immobile quelques secondes, avant de se tourner dans un crissement mécanique à faire frémir sur son opposant. Jason le regardait d'une lueur mauvaise et haineuse. Il n'avait en lui que colère et désir de tuer. Il ne jouait que le rôle que lui avait attitré Heiwa. Et un jour, cette colère le pousserait à la faute!

Pour l'heure, le ninja laissa l'autre s'exprimait. Sans aucune réponse en retour. Ses mains toujours accrochés sur les deux enfants qui chouiner et se pisser dessus. Son Rinnegan semblait voir plus loin que la seule personne de Rock.

-Je n'apporte pas de destruction, j'applique la Justice. Ils ont été condamnés pour des fautes que tu ne t'imagines même pas. Aveuglé que tu es par leur semblant d'innocence. Ne sais-tu pas qu'il ne faut jamais se fier aux apparences! Tu as bien évolué et gagné en puissance, et pourtant tes yeux ne voient toujours pas!

Sa tête crisa une nouvelle fois, alors qu'elle fit un tour complet sur elle même. Les paroles de Jason résonnèrent à son esprit. Pour lui, il n'avait pas goûté à la mort, et pourtant ce mot lui semblait si commun. Pourquoi? Une image, une silhouette s'imposait à ses pensées. Un être qu'il connaissait et avait enfoui dans les méandres de son cerveau depuis plusieurs mois. Toujours inaccessible. Pourquoi sa mémoire était toujours aussi défaillante. Mais comment réagirait-il, quand elle reviendrait. Quand la mort de son meilleur ami, de son héros retrouvait sa place dans ses souvenirs. Lorsque la mort qui se déroula devant ses yeux par trahison reviendrait à ses yeux. Quelques choses le déstabilisaient dans le discours de Jason. Est-ce que finalement, ses souvenirs reviendraient? Pourtant, il devait garder le contrôle de lui et y réfléchir plus tard. A moins qu'il pousse cette conversation avec Jason pour faire naître ce passé caché...

-Un marché est un marché. Nous nous sommes entendu, tu peux partir!

Il se rappela, de la présence, du félin et se maintint à celle-ci pour reprendre connaissance de son environnement. Il pouvait partir, et ainsi installer le doute dans son ennemi. Après tout, un élu de sa propre faction l'avait aidé en un sens et avait coopéré avec lui.

-Part, je le retiens ici, il ne t'embêtera pas!

Manipulant encore, il poussa Sherkhan à partir, tout en éveillant la curiosité de Jason. Et même s'il se lançait à sa poursuite, il mettrait du temps pour le retrouver. Peut être même les ferait-il devenir ennemi. Le regard froid et qui ne donnait en aucun cas la place au refus était posé sur le gros chat. Celui-ci pouvait observer plus loin, à moins qu'il désirait fuir sans demander son reste, ou au contraire regarder ce qui allait arriver. Peu importait, à présent.

-Quand à toi, Jason! Je sens ta colère bouillonnait en toi. Tu te retiens de ne pas tenter de me tuer sur le champs. Mais il est trop tôt. Trop tôt encore pour que nous nous combattions! Je suis donc curieux. De quoi veux-tu parler? Quelles sont tes questions? Et tes oreilles seraient-elles prête à entendre une vérité qui ne te plairait pas?

Heiwa maintenait toujours les enfants dans sa main, sans se rendre compte, qu'il pouvait probablement être un bouclier humain face au samouraï. Il était prêt à les tuer sur le champs, mais avait été interrompu dans son geste. Toutefois, il s'en débarrasserait sur le champs si quelqu'un tentait quoique se soit contre lui. Était-il devant une impasse? Et que ferait le léopard?









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 20:33


MISE EN GARDE

feat.Heiwa, Sherkhan et Jason



Dès les premiers mots du faux dieu, Rock sut qu’il n’avait pas du tout changé. Toujours aussi dingue, toujours aussi tordu dans sa manière de penser. Mais il ne fallait pas faire n’importe quoi. Après tout, il tenait la vie de deux gosses entre ses mains. S’il s’était agi de son véritable corps, l’assassin aurait peut être pris le risque dans le but de l’éliminer une fois pour toutes. Mais ici, il ne détruirait qu’une enveloppe, un double mal fait et sans importance. Risquer la vie des gamins ne valait pas le coup.
- Condamnés ? Répété le nippon en haussant les sourcils. Condamnés par qui ? Toi ? Tu sembles oublier que tu n’as pas le moindre droit de rendre justice en Kosaten. Tu te prends pour un dieu mais tu n’es rien de plus qu’un dingue incapable d’affronter les difficultés de la vie et préférant tout détruire pour penser à autre chose. Tu n’es rien ! Acheva-t-il d’une voix haineuse.

Pain s’adressa alors à l’incconu avec qui il parlait plus tôt. Un « marché » ? Serait ce un allié du circonstance du Jigoku ? Trop tôt pour le dire, et quoi qu’il en soit, cet inconnu n’avait aucune importance aux yeux du bretteur. Il n’était là que pour une chose…
- Ma colère bouillonne, c’est vrai. Mais j’en ai beaucoup appris sur toi depuis notre dernière rencontre. Et comme tu l’as toi-même souligné, ma puissance n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était. Je sais que ce corps que  j’ai sous les yeux n’est qu’une pâle copie, et que le détruire ne servirait pas à grand-chose. Ton poison continuerait à se déverser sur Kosaten…

Il s’interrompit un instant, et son regard remarqua enfin l’homme à qui s’adressait le faux dieu depuis un moment. Enfin, l’homme… la créature plutôt. C’était un hybride félin apparemment. Sans doute un élu, visiblement sous la coupe de Pain. Le pourfendeur ne s’adressa pas à lui, et fixa durant un instant les deux gamins terrifiés. Puis, il poursuivit :
- Si je suis là, c’est pour te mettre en garde. Je me fous totalement de tes projets de « justice ». Mais je ne veux plus que tu fasses de mal à Minshu. Tu veux éliminer du monde ? Vas donc en Fuyu ! Je me fous éperdument de ce qui pourra se produire là bas ! Mais ma nouvelle vie se trouve ici, et je ne tiens pas à ce qu’un narcissique détraqué comme toi menace la vie que je suis en train de me bâtir.

Il fit une autre pause, puis fixa le Jigoku les yeux dans les yeux sans ciller, avant de reprendre la parole :
- Je ne te le dirai qu’une fois, Pain : Si je recroise l’un de tes corps sur les terres de Minshu une seule fois, ou si j’entends dire que tu as encore brûlé des villages dans ce royaume, je te traquerai. Je te traquerai aussi longtemps qu’il le faudra, et je te tuerai ! Et crois moi, c’est une chose que je fais très bien. Tu aurais tort de me prendre à la légère, car je suis très sérieux. Considères le royaume de Minshu comme étant sous ma protection à partir d’aujourd’hui ! Tentes quoi que ce soit, et je ferai de ton véritable corps un repas de choix pour les charognards !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Mer 21 Déc - 21:11



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique





Son discours ne changeait pas, mais au moins, il l'avait laissé s'éloigner et tenait en quelque sorte sa promesse. L'Ayns pouvait s'éloigner et avec un bon butin et le contentement, mais voila qu'un nouvel individu, s'opposant très fermement à Heiwa, intervint. Cela attisait la curiosité, vous pouviez dire que c'était proche du comportement d'un chat, ou d'un animal qui voudrait toucher pour être sur que ce n'est pas dangereux. Dans le cas de Sherkhan, même s'il n'avait pas besoin de cela, voir était déjà en soi satisfaisant.

C'est pour cela qu'il stoppa son avancé et posa son sac, après avoir fait quelques pas dans la direction de sortie du camp, ou ce qu'il en restait. Pain n'avait rien de rassurant en portant les deux mioches dans ses mains, mais l'autre était tout aussi assuré et agressif. Difficile de dire qui était le plus fort des deux, par ailleurs, ce ne pouvait pas être n'importe qui non plus. Tous les autres paysans avait fuit le possesseur du rinnégan comme s'il s'agissait de la pire des maladies, mais là, un Humain venait à sa rencontre.

C'était sans doute un élu, un téméraire courageux ou suicidaire. Quoiqu'il en soit, c'était potentiellement intriguant, car si Heiwa mourrait, cela laissait un certain champ libre et plutôt rassurant au Léopard. Mais il n'avait pas pour autant l'assurance de s'en sortir non plus. Ce qui allait dans son sens, était l'attitude du bretteur. Surtout en entendant le discours prononcé par Jason. Pourtant le corps mécanique n'avait pas plus peur que cela et interrogea même celui qui se présageait être son ennemi.

"Hmm les deux semblent êtres vraiment ennemis et se connaitre."  

Une pensée très furtive, tandis que l'homme aux yeux améthystes remarquait sa présence. Mais il ne le mentionna pas et ne se tourna pas plus vers lui. Au contraire, sa concentration resta maximale et plongée dans le combat intérieur qu'ils se livraient tous les deux.

L'un proposait la paix en victimisant et sacrifiant des populations, l'autre proposait de stopper ça en le tuant, mais il prononça quelques mots étranges que l'ouïe décidément fine du félidé, parvint à retranscrire aisément. Cela parlait de corps qui n'était pas l'original et que ça n'avancerait finalement à rien de le tuer ici. Pourquoi prendre de tels risques de l'approcher dans ce cas ? A moins qu'il ait décidé d'agir pour mieux trouver le vrai. Donc ce robot avait bien un créateur ou quelqu'un qui tirait les ficelles. Oui, il fallait s'en douter, et si il devait le deviner, Sherkhan y mettrait sa patte à couper qu'il s'agirait encore et toujours d'un Homme.

Le terme de Minshu ressorti lorsque le brun aux cheveux long, éprouva le besoin de dire qu'il venait proteger cette nation et qu'il était hors de question que son opposant y retouche alors qu'il avait fait sa vie ici. En revanche, il n'avait rien contre le fait de voir Fuyu détruit. Un comportement un peu égoiste mais assez compréhensif dans le fond.

On souhaitait le malheur à ceux que l'ont appréciait pas et Aki lui avait bien dit que la guerre sévissait entre les nations. Que le serpent veuille mordre le dragon, n'était donc pas si étrange au fond. Mais Heiwa le prendrait peut être comme un affront ou une demande de combat ? Vu ses pouvoirs et ignorant ceux de l'intervenant, on pouvait se douter que tout pouvait vite dégénérer et à y réfléchir, s'il restait dans les parages trop longtemps, il perdrait sans doute ses biens fièrement récoltés.

Vous comptez vous battre ? Pas que ce soit mon problème mais... Je me demande lequel de vous deux est plus fort que l'autre ?

En disant cela, Sherkhan espérait deux choses. D'une part, il voulait connaitre les enjeux et être certains de savoir si ils allaient s'affronter ou si tout ça ne ressemblaient qu'à un duel de chiens aux mâchoires de papier. La seconde chose qui primait sur sa question, était de créé un clivage entre eux, un besoin de se mettre plus haut que l 'autre et potentiellement finir par déclencher de force ce combat, tout en s'en dédouanant évidemment.

S'ils étaient malins, il se pouvait que ces derniers ne tombent pas dans le panneau. Mais au fond, on parlait quand même d'un massacre qui avait eu lieu, d'un type ne voulant pas laisser cela impunis et d'un autre prêt à kidnapper un bambin et tuer deux autres enfants. C'était sans doute peu probable qu'un tel individu comme Jason, se la jouant Héro, ne réagisse pas non plus. Il était l'heure des réponses...

"Selon les réactions, je choisirais quoi faire pour de bon."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Ven 23 Déc - 12:47



 
L'Ubuesque corps mécanique


 
Un indésirable!



 




Comme on pouvait s'y attendre, Jason l'attaqua directement et verbalement. Il n'essayait pas de comprendre pourquoi il avait agit ainsi. Pour ce grand samouraï, il n'était que l'ennemi. Le Jigoku était le grand ennemi à abattre. Il était puissant et devenu son ennemi, mais comme tous les mortels était aussi aveugle qu'un nouveau-né. Il continua ses menaces, lui avouant qu'il voulait défendre son royaume d'adoption. Une seule phrase fut prononcée à cet instant. Pas pour Jason, mais pour lui même:

-Ainsi, tu as bien changé, tu es devenu un des protecteur de Minshu. Le Jason que j'ai rencontré la première fois est si loin... Perdu


Ses paroles avaient été chuchotées au vent. Bien sûr, le ninja ne réagit que peu au fait, que l'escrimeur, lui annonça qu'il en avait appris sur lui. Qu'avait-il pu apprendre sur lui, alors qu'il était sorti de l'ombre la première fois face à lui. Personne ne connaissait réellement la divinité. Il le laissa donc parler et hurler sa rage silencieuse. Alors qu'à ses côtés, le Léopard qui n'était finalement pas parti, les poussa à se combattre. Aucun doute, il était un élu de Minshu prêt à manipuler son propre allié. Mais il ne combattait pas au même niveau. Le Jigoku était un véritable maître. Et la tentative du félin tomba à l'eau. Pire, ceci lui valut une nouvelle pression de son aura maléfique, poussant l'hybride à garder sa place, s'il ne voulait pas mourir. Il jouait trop avec le jeu et risquait de s'y brûler. Ceci était sa dernière recommandation.

Mais les deux hommes commençaient à lui manquer tant de respect, qu'il poussa un soupir. Et alors que le temps sembla se figeait, et passer au ralentir, il lâcha l'un des deux enfants qu'il tenait encore dans ses mains. Son corps ainsi libéré, commença lentement à descendre vers le sol,mais d'un geste vif l'homme-machine, lui trancha sa tête du revers de la main. Le corps s'effondra sur le sol dans un bruit sec, alors que la tête vola entre les deux élus. Une main plaquée sur le derniers survivant, il ouvrit délicatement son manteau pour voir si le bambin à l'abri était toujours endormi. Une fois assuré, il pressa un peu plus sa poigne autour du derniers survivant qui gémit, et hurla sous la vision de son ami mort.

-Ne sais-tu pas la menace qu'ils ont libéré? Ce peuple de Handa que tu as défendu. N'as tu pas vu la créature qui s'est éveillé là bas? Es-tu si affolé que ton esprit a préféré oublier? Je fais de longues recherches, et sous les terres de Kosaten des laboratoires ont été crées par la secte noire: Æternam. Handa a hébergé une créature d'une rare puissance qui menace de détruire les trois royaumes et plus encore. Je ne connais ses objectifs, mais que feras-tu face à une créature d'une telle ampleur. Je ne sais même pas si les élus les plus puissant de ce monde, que se soit le Messager des enfers ou moi même pourront faire face à cette menace.


Il prit une pause dans son discours, laissant digérer les informations qu'il venait de leur donner. En effet, pour qu'il mette en avant même Zayro Jiin ne pouvant pas faire face à ce monstre. Peut être se rendrait-il compte du danger. Ils avaient été tous coupable de le ralentir et d'empêcher le pre d'arriver. AU contraire, il l'avait aidé à se libérer.

Il regarda le corps inerte du cadavre à ses pieds, se rappelant de son geste et des raisons de son geste. Se tournant vers Jason et Sherkhan tour à tour, il libéra le potentiel de sa puissance du corps divin. Un souffle puissant plaqua au sol les deux élus, alors qu'il dégagea de plus en plus de force, et pourtant ce n'était que celle d'une machine.

-Crois-tu vraiment me faire peur avec cette menace. J'ai eu à faire à un véritable traqueur, et il a disparut dans sa mission. Moi même j'en fus un, je connais toutes les cordes de ce statut. Tu désires protéger Minshu et désire m'anéantir moi. Mais que feras tu face au messager des enfers, à la bête d'ébène et face au Royaume de Fuyu?

Avait-il réfléchi à cela, il vouait sa colère à lui. Mais pourtant, il n'était pas encore le plus grand danger à venir. Entre Fuyu les autres élus et les monstres qui foulaient Kosaten. Mais cette idée d'être la bête noire de Jason lui plu. Concentré sur lui, il commettrait des erreurs, et pourraient le manipuler plus facilement, pendant que les forces de Fuyu ou les autres élus détruisent ce pauvre pays du serpent. Il lui avait donné des stratégies toutes plus intéressantes les unes que les autres.

-Mais rassure toi, je te fais la promesse que Fuyu tombera aussi. Comme des dominos, le premier royaume qui tombera entrainera tous les autres.

Il montra une nouvelle fois, qu'il n'avait que faire du nom des cités, des pays ou des monarques. La finalité serait la même, le projet et but ultime n'avait qu'un sens, la Paix dans son intégralité et dans les mondes entiers. Mais un fait l'interpella, toutefois:

-Ainsi, le grand Jason s'est fait à l'idée de vivre en Kosaten, oubliant son propre monde. Tu es plus intéressant que la plupart des élus!

Son attention se tourna vers l'hybride, il restait pourtant silencieux. Sa tentative pour mettre la discorde n'avait pas fonctionné sur lui. Mais est-ce que Jason plongerait dans le désir de Sherkhan et se laisserait ainsi avoir, comme un débutant? Il ne craignait pas grand chose, il détenait encore un enfant en main. Peut être même pourrait-il lui servir? Le survivant d'Handa poussait encore des gémissements, ne comprenant pas ce qui se passait autour, suppliant Jason ou le félin de ses yeux. Le temps de la bataille face à Jason n'était pas encore arrivé, et le Jigoku avait fini ce qu'il avait à faire ici. Il prépara donc son départ, mais était bien curieux des réactions de ses deux interlocuteurs. Son regard posait sur le survivant, tout en gardant un œil sur Jason. Oh oui le survivant aurait un rôle à jouer....


Spoiler:
 









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Ven 23 Déc - 19:53


MISE EN GARDE

feat.Heiwa, Sherkhan et Jason



Le dénommé Sherkhan jouait à un jeu dangereux. Très dangereux. Il se pensait certainement assez intelligent pour manipuler les deux hommes, mais il ne savait visiblement pas à qui il avait à faire. Jason se promit de lui mettre les points sur les i une fois le corps mécanique disparu. Comme il le craignait, Heiwa finit par perdre patience et exécuta un des enfants qui tomba au sol, décapité sour le regard inexpressif de Rock. Il l’avait déjà vu tué des villages entiers. S’il espérait le faire réagir en tuant un gosse, c’était raté…

Le Jigoku qui se lança dans un nouveau discours du genre de ceux qu’il affectionnait tant, et répliqua aussitôt d’un ton parfaitement calme :
- Une seule personne a réveillé quelque chose là bas : Toi ! Ce sont tes actes de destruction et ta soif de sang qui ont causé du tort, et rien d’autre ! Tu peux te bercer d’illusions pour échapper à la réalité, mais tu ne me tromperas pas, moi ! A présent, nous allons devoir réparer ton erreur et trouver un moyen de détruire cette chose que tu as réveillé ! Mais j’ai confiance : nous trouverons un moyen.

Il se tut un instant, avant d’ajouter :
- Mais tu ne seras probablement pas là pour en profiter !
Le faux dieu répliqua alors en dénigrant ses menaces. Il ne le prenait pas au sérieux. Pire, il se croyait plus puissant qu’Aki, et se considérait presque comme étant à la hauteur de Zayro Jinn. Ce dernier point  agaça l’assassin, bien qu’il ne le dévoila pas ouvertement. Il ne tarderait pas à le ramener à la réalité… Un jour, il paierait pour son arrogance mal placée…

Il se permit d’ailleurs de le couper à nouveau, et rétorqua d’une voix toujours aussi posée :
- Je n’ai pas besoin de tes promesses creuses ! Fuyu tombera, tu as raison ! Nous ferons en sorte que ton dieu se rappelle où est sa place ! Quant à toi… peu m’importe que tu prennes ou non mes menaces au sérieux. Je suis simplement venu te prévenir. Il s’agit d’un choix très simple pour toi. Si tu t’entêtes dans cette voie, je te trouverai et je te tuerai. Libre à toi de ne pas m’écouter, mais tu scelleras du même coup ton destin, et lorsque nous nous recroiserons, il sera trop tard pour implorer ma pitié. Tes beaux discours et tes mensonges ne protègeront pas ton vrai corps de ma lame, saches le…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 34
Date d'inscription : 06/12/2016

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Sherkhan ♪ Espiègle ♪

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Sam 24 Déc - 0:28



feat.Heiwa Jigoku
L'ubuesque corps mécanique




Sherkhan continuait d'observer silencieusement la situation, les deux personnages ne tombaient pas vraiment dans le piège qu'il avait fournis, c'était dommage, le spectacle aurait été à la hauteur de leurs puissances communes après tout. Mais il fallait croire que le destructeur d'Handa n'avait aucune patience. Tâtonnant son sac ou était ses objets, il se disait que plus les minutes passaient plus il risquait de perdre le butin si précieux qu'il avait ramassé. Déjà qu'avec les risques qu'il avait prit et surtout vu les personnes qu'il côtoyait à présent, mieux valait avoir une marge de bénéfice assurée. Puis comme son petit manège n'avait pas plus au Jigoku, celui ci exerça encore une fois sa pression si étrange, qui acheva de convaincre le félidé, que se frotter à lui était une mauvaise idée, une très très mauvaise idée. L'autre homme ne semblait pas plus sympathique.

Mais la situation évolua d'un cran, lorsqu'Heiwa décida de tuer l'un des enfants, se privant ainsi d'un otage et d'un bouclier humain par la même occasion. C'était une drôle de manière de continuer une discussion, ce devait être comme ça qu'agissaient les élus entre eux, quand ils ne s'aimaient pas à ce point. L'homme léopard ne fut pas plus choqué que cela, étant donné qu'il venait d'assister au massacre d'une petite population ici même, devant ses yeux. Mais comme tous ses sens étaient chamboulés à chaque fois, cette fois l'instinct lui dictait que s'en était trop.

Pliant sac et bagage, puis se relevant, il préféra ignorer le reste plutôt que rester ici. C'était sans compter une nouvelle aura de puissance qui l'agressa, alors qu'à ce moment précis, l'Ayns souhaitait simplement et purement partir. Lorsqu'il pu se relever à nouveau, soupira en ayant la truffe humide à défaut de transpirer comme les humains, il prit ses pattes à son cou et entama une longue course jusqu'à flanc de falaise. Hors de question de rester auprès de fous furieux de ce genre, ça allait mal tourner à un moment ou un autre et ils n'étaient pas assez abrutis ou naifs pour êtres piégés aussi facilement. C'était le genre de situation qui pouvait très bien se retourner contre lui et il ne s'y risquerait pas.

"Bon je fiche le camp maintenant."  

Il ignorait encore à ce moment là, que Jason était un assassin et un traqueur et que ce dernier voulait le remettre à sa place. Ce n'était pas trop son jour décidément. Entre le sectaire fanatique surpuissant, prônant la paix par la destruction totale et unilatérale, puis l'épéiste vengeur qui l'égalait sans doute, c'était un concours dans lequel l'Ayns n'avait pas sa place. Grimpant habilement les roches à l'aide de ses griffes et montant le plus possible pour sortir du cratère formé par les impacts répétés des attaques du possesseur de rinnegan, Sherkhan finit par atteindre le sommet.

Ces deux là devaient encore débattre de sujets délicats comme la guerre, la guerre, le sang aussi et peut être un peu de guerre pour couronner le tout. Oui, c'était bien le lot des Hommes avec un grand h et tout ceci ne l'intéressait plus. Resserrant sa prise sur son dos, la sanglant correctement à sa tenue, le félidé continua sa course effrénée sans jamais s'arrêter, essayant de mettre le plus de distance possible entre eux et lui... Et si possible à jamais !

Mieux vaut pour moi, que je ne les revois pas de si tôt !

Avec un peu de chance, il s'en tirerait bien et pourrait vivre correctement en revendant ses babioles dans les marchés noirs ou à la sauvette, tant qu'il y'avaient des clients, il y'aurait du business et de l'argent à la clé.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2133
Yens : 695
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Sam 24 Déc - 18:00



L'Ubuesque corps mécanique


La promesse d'une traque







L'escrimeur se disait omniscient, talent dédié au Dieu, alors qu'il n'était lui même pas d'essence divine. Il faisait encore et toujours la même erreur comme tous les siens. Il oubliait que ce monde, ni le bien, ni le mal régnait. Il faisait erreur en passant qu'avec sa simple confiance, il parviendrait à atteindre tous ses projets. Il prenait la grosse tête, comme nombreux avant lui. Et pourtant ils avaient tous échoué. Toujours avec sa politesse et son sang froid légendaire, le Jigoku le laissa parlé et finir. Pourtant, il n'avait pas encore rencontré Masamune et les âmes qu'elle renfermait. Savait-il qu'il ne combattait pas qu'un seul être mais des milliers et des milliers? Probablement pas, et il aurait beau lui dire, il ne le croirait sûrement pas. Oubliant la présence des marcheurs d'ombre...Aveuglé par ses propre paroles.Tant pis pour lui, il se jetterait dans la gueule du loup.

-Tant de confiance... Tant d'espoir... Si seulement tout ceci pouvait faire gagner des guerres, des combats. Car si ce n'est pas moi, il y aura toujours un ennemi pire que moi à tes yeux. Jusqu'à ce que tu trépasses à ton tour.

Il avait parlé le regard dans le vide, encore plongé dans ses pensées.L'enfant se mit à gesticuler un peu dans son manteau le faisant revenir à l'instant présent. Observant plus que jamais son ennemi, sans un bruit, dans un silence des plus total.Pour finir par claquer sa langue sous le palais.

-Mon Dieu? Il n'est pas un Dieu. Le Phoenix, le Serpent et le Dragon ne sont que des usurpateurs ou tout au plus des enfants immatures et impuissants. Oui je leur montrerais la véritable place qui leur convient. Là ou certains veulent les détruire, je veux acquérir leur puissance. Les dompter et les capturer. Le plan est déjà en marche est tout ceci est déjà possible. Les artefacts sont la clé. Minshu a détruit l'une des partie, alors que Seika et Fuyu en ont eu une. Il en manque peu pour pouvoir les invoquer. Et bientôt, je les aurais en ma possession. Minshu, Fuyu, Seika, il n'y aura plus de frontières. Tu n'auras plus de royaume à protéger...

Les pieds du Jigoku décolèrent étrangement du sol, alors que le félin s'en était allé lui aussi. Alors qu'il décolla, l'enfant dans son manteau remonta la tête, réveillé, pour voir ce qui se passait. Montrant sa petite bouille au samouraï. Alors que le garçon d'à peine dix ans gesticula de plus belle, voyant ses secours s'échappaient sous ses yeux. Et pourtant, il n'avait rien à craindre, il était un élément de son plan. Une pression peut être exercée sur Rock. Prenant un léger élan, il envoya son corps frêle droit sur l'élu de Minshu, qui se préparait à le réceptionner. Il était à plusieurs mètres du sol à présent, les réacteurs de ses armes le faisant léviter du sol.

-Tu veux sauver les populations de Minshu? Je t'offre sa vie, un geste de ma part. Je suis curieux de voir si tes espoirs et tes idéaux vont vaincre les malheurs à venir. Mais sache une chose: je veille sur toi et sur lui, et si tu t'éloignes trop de cet enfant, il mourra... Emportant avec lui des êtres qui te seront cher. Sa survit dépendra de ta présence... Éloigne toi et il mourra!

Son corps s'envola dans les airs, un derniers regard pour l'enfant et Jason, alors qu'il contrôlait encore une partie de ses actes. Non seulement, il avait la vie de ce jeune homme entre les mains, mais aussi des autres êtres. Attrapant son propre bambin dans les bras, il le dorlota, alors qu'il s'éloigna des lieux... Cette rencontre avait été aussi intéressante qu'il pouvait l'espérer de la part de son adversaire. Mais plus encore avec la découverte de Sherkhan. Peut être qu'ils se recroiseront un autre jour, ou directement sur le champs de bataille...











Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   Lun 9 Jan - 17:13


MISE EN GARDE

feat.Heiwa, Sherkhan et Jason



Comme d’habitude, le Jigoku ne voyait rien. Il n’entendait rien. Les avertissements du nippon glissèrent sur lui sans qu’il ne les prenne une seule seconde au sérieux. L’épéiste n’en fut cependant pas spécialement surpris. Il commençait à connaître le faux dieu et sa manière de penser. Il lui parla des trois dieux qui selon lui n’étaient que des enfants jouant avec un pouvoir les dépassant. Aux yeux de l’assassin, Heiwa n’était pas vraiment différent d’eux sur ce plan-là. Cependant, il demeura silencieux et le laissa parler. Lui dévoiler la suite du programme, ce qu’il était déjà persuadé d’accomplir dans le futur. Il se voyait déjà capable d’assimiler l’énergie des trois dieux, et de détruire Kosaten. Autrement dit, son avertissement n’avait rien donné et il ne pouvait plus fermer les yeux, à présent…

Heiwa était un danger pour Kosaten. Il était un danger pour Jason et pour l’avenir qu’il tentait de se bâtir. Il le fixa sans bouger tandis qu’il interprétait mal ses dernières paroles, persuadé que Rock avait dans l’idée de devenir l’ange gardien de Minshu. Il était très loin de la réalité. Mais il ne la lui expliquerait pas une nouvelle fois. Il n’écouterait de toute façon rien. Prêt à réagir, il intercepta le gamin lorsque le faux dieu le lui lança et le posa doucement au sol avant de lever la tête vers son désormais ennemi mortel. Il le regarda s’élever dans les airs, et prit la parole une dernière fois avant de le laisser disparaître :
- Tu as commis une grave erreur, Pain.

Il se redressa de toute sa hauteur et le fixa d’un air mauvais avant de poursuivre :
- Je t’ai offert la possibilité de survivre, et tu me l’as jetée au visage ! Tu aurais dû me prendre au sérieux, car maintenant, je suis bien décidé à débarrasser Kosaten de ta présence ! Je vais te trouver, et je te tuerai ! Tu crois pouvoir me stopper en menaçant la vie de ce gosse à travers moi ?! Tu ne me connais décidément pas du tout, mon pauvre ami ! Mais bientôt, tu comprendras… Et à ce moment-là, il sera trop tard !

Là-dessus, il laissa le Fuyujin disparaître tandis que Sherkhan s’était lui aussi volatilisé pendant ce court intervalle. Cet hybride jouait un jeu dangereux, et il n’avait au final réussi qu’à attirer l’attention du nippon en tentant de les manipuler pour qu’ils se battent devant lui. Il se promit de régler cela avec lui la prochaine fois qu’il le croiserait. Tout cela n’était qu’un début…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'Ubuesque corps mécanique   

Revenir en haut Aller en bas
L'Ubuesque corps mécanique
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Sherynna Limiesh [Garde du corps & danseuse]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.