Partagez | .
The night that never ends...
Messages : 1168
Yens : 753
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 75
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen † Assassine †

-



MessageSujet: The night that never ends...   Dim 1 Jan - 13:39



Feat. Four-chaaaan ~
The night that never ends...
En une si belle soirée, je me sentais prise de nostalgie. 

J'étais assise sur un rocher, non loin de la capitale, admirant la belle lune que j'avais nommée "Viola".
Dans les territoires de Seika, même la nuit était chaude. Et pourtant, mon cœur ne se réchauffait point. 
Il était trempé de mes larmes, et continuait de s'y noyer. 

Il m'arrivait très souvent de songer au passé, à mon ancien monde. Car après tout, je savais bien que ma Viola n'était pas ici. Elle était là-bas. Elle était peut-être heureuse... Je l'espérais bien.
Et pourtant, je continuais à croire en sa présence... Près de moi. Du moins, je voulais m'obliger à y croire. Car c'était elle, ma source de vie. Elle était ma lumière, et sans elle, j'étais bien vulnérable aux ténèbres. 

Ah, c'était bien le cas. Je tentais désespérément de me retenir, de calmer cette faim imprévisible, cette fidélité au cannibalisme.
J'étais une bête. Je n'étais pas humaine. 
Je vivais en tuant, normalement en offrant l'âme de mes victimes pour mes démons... Mais...
Mais Démon était responsable de tout ça. Oui, ce chat démoniaque, ce sbire de Satan qui était venu pour me transformer en sorcière ne m'avait jamais dit que cette race se nourrissait exclusivement d'humanoïdes. Même si, j'aurais du m'en douter avec tous ces contes de fée qui en parlent.

Viola fut la première humaine à me faire oublier ce côté cannibale. Elle était devenue pour moi un être cher, qui me protégeait et que je devais protéger en retour. 
Même si j'avais tout gâché, je continuais à l'aimer et à espérer qu'elle m'aime tout autant. Cet amour était bien différent d'une simple amitié, non... C'était bien profond. Mais l'accepterait-elle ? Telle était la question.
Mais... Avant tout... Arriverais-je un jour, à rentrer chez moi, et... À la revoir ? 
Je me le demandais bien... 

C'était LA raison de ma tristesse présentement.
Je me relevai alors, admirant cet astre lunaire scintillant, faisant briller mes yeux dorés de félidé dans les profondeurs des ténèbres de cette soirée. 
J'étais comme hypnotisée par cette reine des nuits. Ma belle Viola était aussi charismatique que la mère des étoiles. Ça, je l'avais remarqué depuis ma nouvelle rencontre avec le roi des Uchiha, Rinkyu aux yeux saphir.

« Viola... »

Ses cheveux blonds, ... Dorés, ... Ses belles tresses, ses yeux émeraude reflétant sa beauté intérieure aussi belle que celle extérieur... Sa peau claire et douce... Et son sourire désarmant... Si innocent...
Elle me manquait terriblement, il fallait l'avouer.
Car c'était elle qui me maintenait en vie. C'était elle qui me réveillait de ma folie, c'était elle qui me rendait si sûre de moi... 

Viola était l'amour de ma vie. Et je n'étais même pas sûre de pouvoir la revoir. 
Alors je me donnerai l'illusion de sa présence ici.
Pour l'éternité.

Mes cheveux violets, longs, lisses et brillants, flottaient délicatement par la douceur du vent chaud qui glissait agréablement sur ma peau, comme tentant de me réconforter. 

Et sans que je m'en rende compte... Des larmes commencèrent à perler mes joues qui s'empourprèrent lentement...     




“A girl who was hated...”
~ Theme "Folie"  ~
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 103
Yens : 1544
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Lun 2 Jan - 17:06

-Mal du pays-

Il y a des nuits douces et des nuits qui ne vont pas. Il  a des nuits où l’on dort comme un nouveau né, épuisé par sa journée à s’amuser et des nuits que l’on qualifie de blanche. Des propos très flous pour la scientifique qui, elle, ses nuits varient continuellement en nombre d’heure et en temps de la journée.

La narcolepsie. Le manque d’énergie. La maladie. La mort approchant petit à petit. Elle tentait d’oublier tout cela mais, en vain. Chaque jour, elle remettait ce masque de femme un peu baba-cool, relaxe, qui fait des blagues, aussi pourries soient-elles, pour … Pour quoi déjà ? Rassurer ses proches ? Ne pas inquiéter les amis ? Pour que les étrangers ne posent pas de questions ? Un peu de tout ça, sans doute. Une existence difficile. Moralement, physiquement … Mentalement. Quand elle ne dors pas, Four reste à mi-chemin entre le zombie et le rigolo de service car … Si on était pas un minimum sympathique, qui voudrait l’aider à ouvrir les portes, marcher et transporter la moindre chaise qu’elle ne saurait supporter de par sa force maigrichonne ? Chaque jour, elle remet en relief cette existence pathétique … Et la voila désormais engagée dans une guerre. Donnant-donnant, gagnant tout partout.

Cette guerre pouvait lui apporter l’espoir de trouver ce fameux artéfact qui lui sauverait la vie. Et si non, cela allait lui apporter la mort. Cette même mort qu’elle voit de loin à chaque fois qu’elle ouvre les yeux. Cette mort qu’elle avait finit par accepter mais qu’elle ne savait toujours si elle était bienvenue ou non.

Cette nuit était une de ses nuits. Une de ses nuits où Four a trop dormit la journée. Et quand bien même Geleerde avait réglé une partie de ses problèmes, la dépression ne s’en allait pas si vite. Alors que faire, en cette nuit pourtant éclairée par la lune, où tout Chikai dort et ceux qui ne dorment pas s’adhèrent aux activités peu recommandable de la nuit ? Et bien … Ce lit n’était pas confortable de toute manière.

La fatigue, un peu diminuée par sa journée de somnolence, ne l’empêcha pas aujourd’hui de marcher un peu et de sortir de Chikai. Avec la popularité, dans son monde, elle avait apprit à apprécier les villes comme à les détester. Et puis, il n’y avait pas d’excuse à donner… Elle n’avait rien à faire et ses pattes la guidèrent automatiquement vers les portes de la ville pour sortir, errant sans but, attendant que le soleil se lève pour soit dormir, soit replonger son museau dans les archives de Chikai. Durant ce moment d’égarement, durant ce moment de solitude où elle n’avait personne à rassurer, personne à qui elle devait se cacher … Elle fouilla dans sa mémoire, une faute grave pour les élus en général… Et elle repensa à tout ce qu’elle avait perdu. A tout ce qu’elle avait laissé derrière elle dans son monde. Ses amis, son homme, sa fille … Sa fille. Autant Haizen était celui qui illuminait ses journées, autant sa fille était celle qui donnait un sens à sa vie … Et elle n’était pas là.

Four n’avait plus de larmes à donner. Tout avait déjà été donné, déversé lors de sa jeunesse, l’année où elle a apprit qu’elle allait mourir, l’année où elle avait perdu ses amis, son père, sa vie. Livide, dans la nuit, morte à l’intérieur, malgré son physique unique, Four était une ombre dans la nuit. Nul besoin d’enseignement, d’être espion ou ninja pour être inaperçu. Si ton être n’est plus, pas de raison que l’on se préoccupe de toi … Et ainsi, ses pas l’a conduire aux alentours de la ville, pas trop loin des portes de la capitale, ou un bord de forêt commençait à se dessiner. Elle devait marcher. Elle devait continuer, faire quelque chose … Pour oublier, pour s’occuper l’esprit, pour ne pas céder ni à ses souvenir, sa dépression ou les démons enfermé dans son crâne. Ce qui la sortit de sa sombre humeur, cependant, était la silhouette d’une jeune femme, perchée sur un rocher. Et celle-ci, emparée par le désarroi, ne semblait pas avoir noté sa présence.

La seule chose distincte qu’elle pouvait voir était les larmes perlant sur ses joues, luisante avec le clair de lune. Son sourire réapparut. Le masque était levé car … a ce point là, s’était devenu une habitude. Au pied du rocher, elle posa une patte sur le rock, toute ses mains dans les poches, l’air … Amusé.

« Pleurer soulage le cœur, mais seulement qu’un temps. » Dit-elle dans un ricanement, museau levé vers la jeune femme. « Et le remède contre la tristesse ne se trouve pas dans les larmes. Juste de l’eau, du sel, beaucoup de fatigue… Et comble de tout, la lune n’est pas de très bonne compagnie. Une cruelle maitresse qui n’est là que pour poignarder vos sentiments déjà écorché. Tu devrais plutôt aller boire un verre dans l’auberge du coin, chérie. »

Four

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1168
Yens : 753
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 75
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen † Assassine †

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Ven 6 Jan - 18:27



Feat. Fourinette ~
Charmante...
« Pleurer soulage le cœur, mais seulement qu’un temps. 

Surprise, vraiment, j'étais terriblement surprise. Les yeux pleins de larmes, je tournai alors mon regard vers le propriétaire de cette voix... Féminine... Quelle voix... Si grave, si... Inconnue... Je m'étais tournée avec tant de curiosité, et horrifiée à l'idée que cette intrus perçoive un visage humide par des pleurs. 

Choc. Intensément choquée.
Mes yeux s'écarquillèrent d'un coup, mes sourcils se levèrent, et j'avais même bondi sur le côté, me mettant debout à côté du rocher, me soutenant à lui, devant l'être qui m'était si... Étrange oui, mais... Intriguant... Positivement intriguant. 

Quelle beauté ! Une sorte d'humanoïde à moitié araignée par ses quatre bras, à fourrure... Des cheveux bleus... Une coiffure des plus... Atypiques. Serait-ce simplement une bête extraordinaire de Kosaten, ou était-ce une...

Dragons. Il y avait des dragons sur ses yeux, ceux qui se trouvaient au dessus, à l'effigie d'une araignée, encore. Une élue de Seika... 
Sceaux sur les yeux... Elle avait autant de malchance que moi... Moi qui avait le sceau du serpent en pleine pupille droite. Cette pupille si fine, si féline, où on ne voyait que très peu le symbole vert du reptile.

Et le remède contre la tristesse ne se trouve pas dans les larmes. Juste de l’eau, du sel, beaucoup de fatigue… Et comble de tout, la lune n’est pas de très bonne compagnie. Une cruelle maitresse qui n’est là que pour poignarder vos sentiments déjà écorché. Tu devrais plutôt aller boire un verre dans l’auberge du coin, chérie. 
... »

Je la regardais, toujours sous le choc. Mon regard s'adoucit délicatement, voyant que l'être face à moi n'avait rien d'agressif. Je séchais vivement mes larmes, le plus discrètement possible. Ah... Mais je savais très bien qu'elle les avait vus... Quelle honte. Quelle gêne j'avais...

« Aller... Boire ?, lui dis-je alors, plutôt surprise, encore, Je ne bois pas. Du moins, pas d'alcool. », lançai-je alors, l'air pensive.

Je songeais alors à Zoro, un grand amateur de saké. C'était avec ça que j?avais pu... L'endormir pour lui faire de terribles tortures, alors qu'il était encore une ... Femme. Je me sentis mal un instant, mais repris vite le sourire en me rappelant de cette... Demoiselle face à moi.

« Puis-je connaître le nom de cette charmante femme que j'ai devant moi ? »

Déclarai-je alors, les yeux plissés, me rapprochant d'elle fièrement, oubliant rapidement ma tristesse. Son regard... Reflétait une légère mélancolie, et... Fatigue ? Ses yeux, tous ses yeux étaient mis-clos... Charmante. Elle était vraiment charmante. 
Serait-ce moi qui trouvait toujours une beauté en tout le monde, ou... Était-elle vraiment bien charismatique et ... Attirante ? Dans le sens qu'elle était... Vraiment mystérieuse.

Elle portait une tenue de scientifique. Une blouse blanche où elle y avait mis ses trois autres bras...
Bon. Il fallait se dire que sa poitrine était plutôt... Très voyante. Dans le sens qu'elle était... Vraiment... Imposante ? Ou était-ce tout simplement mes yeux qui ne voyaient que ça ? ... Serais-je devenue ... Perverse ? Encore ? Ah... Ridicule. Non... Ça ne pouvait être moi...

Je m'assis alors, près d'elle, face à elle, mes yeux plongés dans les siens, les pupilles bestiales tranchant ces yeux remplis de fatigue, un grand sourire provocateur aux lèvres, une main se posant sans gêne sur la sienne, sur le rocher.  

« Mon nom est Ellen. Heureuse de faire votre connaissance. ~ »

La lune éclairait brièvement nos silhouettes d'une lumière bleutée... Quelle ambiance... Romantique, n'est-ce pas ?




“A girl who was hated...”
~ Theme "Folie"  ~
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 103
Yens : 1544
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Sam 7 Jan - 15:15

-A Storm in your Heart-

Elle était surprise et c’était bien normal. Qu’elle ne le soit pas serait une surprise en soit, il faut le dire. Le simple fait d’être prit sur le fait, oui, mais également le fait qu’elle soit une monstruosité aux yeux des humains alentours. La jeune femme descendit vivement de son rocher en  la remarquant alors que Four ne bougeait pas d’un poil, comme à son habitude. Elle souriait à ce joli brin de femme, voulant avoir l’air sympathique au possible afin de peut-être oublier avec une conversation et une belle rencontre. Peut-être arriverait-elle à la réconforter, même, avec sa sagesse en demi-teinte.

La jeune femme sourit en la fixant, lui rendant un peu le sourire qu’elle avait déjà en réalité. Et ses paroles amusèrent la scientifique qui n’en ratait jamais une pour glisser un trait d’humour n’importe où.

« Pas obligé de prendre directement un grog. Un simple thé aurait suffit, heh heh… »

La charmante demoiselle demanda ensuite son nom mais à peine ses mots sortit, quelque chose la chiffonnait déjà. Ses paroles étaient si mielleuse et emplit d’un respect étrange adressé à une étrangère, un étrangère si unique qu’elle au dessus de tout. « Charmante ». Un adjective qu’elle avait eut l’occasion d’entendre plusieurs fois au cours de sa vie mais certainement pas sur Kosaten. A y réfléchir, même si on désirait l’appeler ainsi, on avait jamais réellement le temps d’échanger des compliments dans ce monde sauvage.
De plus, ses yeux étaient pétillants. L’air sur son visage contrastait tellement avec ce qu’elle avait vu il y a un instant. Elle aimait se dire qu’elle était une oreille attentive lorsqu’il le fallait mais capable de tel retournement de situation dans le caractère émotionnel de quelqu’un, ça, elle n’aurait pas cru qu’elle serait aussi forte à ce jeu là. C’était suspicieux.

Mais … Rafraichissant. L’hybride n’était de toute façon pas de nature à s’inquiété ou voir le mal partout.

« Les gens ont prit l’habitude de m’appeler Four. » déclara-t-elle d’un ton neutre et de sa voix un peu rauque. Une manière de le dire bien unique : Elle aurait pu simplement dire qu’elle s’appelait ainsi mais, quelque part, elle aimait se rappeler à elle-même que ce n’était pas son vrai nom. « Et toi, ma belle ? Qui peut bien venir se lamenter ici, toute seule ? »

Ironique à dire puisqu’elle était un peu venue faire la même chose. En la voyant s’approcher, la tigresse resta face à elle, une patte sur la roche, se penchant un peu vers elle puisqu’elle s’était assise, usant de deux de ses bras pour s’appuyer sur sa cuisse. Et elle lui toucha la main. Cela devenait étrange même pour elle, un peu choquant même si son regard las de fatigue ne laissait rien transparaitre. Elle n’avait pas l’énergie pour les effusions d’émotion. Elle se remémorait toute les personnes qu’elle avait rencontré jusque là. Que cela passe par ses « sœurs » de Seika comme Seryu et Kachou ou par Urumi, la chevalière de Fuyu, personne n’avait eut de première impression si douce et généreuse que cette petite dame lui offrait. Ellen, hein ? Elle retourna sa main, de manière à pouvoir saisir la sienne et la serrer doucement. Pas qu’elle ait une grande force de toute façon.

« Moi de même. Alors ? »

Elle tendit avec lenteur une autre main vers elle. On pouvait sentir la fatigue et la douleur transpirer à travers ce mouvement laborieux qui finit par venir effleurer sa joue pour essuyer un reste d’humidité provoqué par ses larmes.

« Laisse-moi deviner. Pour qu’une élue pleure en regardant la lune… Quelque chose doit lui manquer, de l’autre coté de la barrière. »

Elle parlait d’expérience… Et oui, elle avait remarqué sa condition d’élue. Autant c’était évident de la part de Four, autant on pouvait avoir un doute sur chaque humain mais le serpent dans ses yeux ne trompa, tout comme les phénix dans les sien n’offre pas de grande marge d’erreur non plus. Il était d’ailleurs surprenant de voir que de chaque partit du corps, les deux se soient … Taper dans l’œil, pour ainsi dire.

Un peu une meilleur amie, un peu une mère et bien qu’Ellen ait cessé de pleurer, la scientifique éreintée continua d’essayer de la consoler  par ce même petit coté mystérieux qui l’entoure. Four se fichait de pas mal de choses et ceux, à cause de la douleur de sa maladie, de son éphéméritée dans ce monde  mais elle ne pouvait rester insensible au malheur d’une autre, surtout quand elle-même se remémorait ce que cela faisait de souffrir de blessure du passé.

« Une tempête se déchaine dans ton cœur, un peu comme nous tous, élus. Nous avons laissé beaucoup de choses derrière nous, de gré ou de force. Aussi difficile que cela soit, il ne faut pas y penser, sans pour autant oublier. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas se balader seule, chérie. La solitude et les élus ne font pas bon ménage. »

Elle passa une de ses griffe le long de son visage pour écarter un mèche de ses cheveux, avoir une vue plus net sur ses yeux pour attraper son regard. Une fois chose faite, elle pencha un peu la tête sur le coté pour sourire sincèrement dans un petit ricanement qui lui était si personnel.

« Je t’accompagne quelque part ? T’as un endroit où crécher, Ellen ? »

Four

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1168
Yens : 753
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 75
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen † Assassine †

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Dim 8 Jan - 14:18



Feat.Fourinette ~
À la belle étoile....
« Pas obligé de prendre directement un grog. Un simple thé aurait suffit, heh heh…
Du thé ? Oh oui, ça serait parfait. ~ »

Il fallait avouer que j'étais une grande fanatique du thé, comme tout anglais qui se respecte. J'étais une bourgeoise, et dans mon monde — et même maintenant, ayant emménagé dans un luxueux manoir — je possédais des tasses en porcelaine magnifiques... Et la boisson qu'il y avait à l'intérieur était délicieuse. Du thé anglais, bien chaud... 

Elle se nommait donc "Four". "Quatre" en anglais. C'était... Étrange. De plus qu'elle l'avait dit comme si cela n'était pas son réel nom, juste un simple surnom de la part des gens qui l'entourent. Intriguée, je la regardais, presque voulant lire dans ses pensées. Finalement, je ne fis rien, je voulais la connaitre... Sans utiliser ma magie. Du moins, point maintenant. 

D'un coup, quelque chose me surprit. Toute envie de séduction se dissipa d'un coup par un geste inattendu... 
Elle venait de sécher mes larmes. Je la regardais, plutôt gênée qu'elle ait pu percé cet eau salée sur mes joues, mais en même temps, plutôt surprise de cette douce action. Je déglutis discrètement, espérant qu'elle ne me demande le pourquoi de ces sanglots.

« Laisse-moi deviner. Pour qu’une élue pleure en regardant la lune… Quelque chose doit lui manquer, de l’autre coté de la barrière. 
... »

Évidemment... 
Elle savait que j'étais une élue, par ce sceau sur ma pupille droite. Mais cependant... Elle devait bien avoir une bonne vue pour l'apercevoir. 
Je priais pour qu'elle ne me questionne pas sur des détails... Les dents serrées par le stress, mais gardant toujours un air amicale et... Normale.

Elle avait une voix grave mais chaleureuse. C'était... Réchauffant. Je me sentais moins ... Mélancolique, même si mon cœur avait toujours un peu mal... Se languissant désespérément de ma chère et tendre blonde...
Si Viola était là, dans ce monde... Je prendrais soin d'elle. Je la protégerais, quoi qu'il en coûte. Elle était ma raison de vivre.

« Une tempête se déchaine dans ton cœur, un peu comme nous tous, élus. Nous avons laissé beaucoup de choses derrière nous, de gré ou de force. Aussi difficile que cela soit, il ne faut pas y penser, sans pour autant oublier. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas se balader seule, chérie. La solitude et les élus ne font pas bon ménage. »

"La solitude et les élus ne font pas bon ménage", avait-elle dit... 
Pourtant, je vivais seule, dans les bois des terres inexplorées... Depuis déjà un long moment. Je vivais seule. C'était une habitude.
Ma Viola était sûrement la seule personne qui a pu réussir à me faire changer cette idée... Jusqu'à mon arrivée ici...

Je regardais, je fixais cette femme, cette hybride face à moi. Mes yeux reflétant désormais une légère tristesse, je gardais toujours le sourire, bien que celui-ci commençait petit à petit à se changer en grimace. 

Je ne savais quoi répondre. Je ne savais que dire. Je ne me sentais plus de taille à lever la parole. Je réfléchissais. Je songeais à ma Viola. Tristement. 

D'un coup, je sentis la main de Four se glisser dans mes cheveux pour écarter une mèche et la déposer derrière mon oreille. Je rougis de gêne, détournant le regard sur le coup.

« Je t’accompagne quelque part ? T’as un endroit où crécher, Ellen ?
Je vis dans un manoir, loin d'ici... C'est pourquoi je vis dans la forêt, à la belle étoile. »

Je lui souris poliment, mais au fond, je me sentais atrocement honteuse de lui dévoiler cela. Je vivais dehors... Mais je détestais les auberges. C'était terrible. Ma haine envers les humains était si grande...
 




“A girl who was hated...”
~ Theme "Folie"  ~
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 


Dernière édition par Ellen le Jeu 23 Mar - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 103
Yens : 1544
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Sam 14 Jan - 18:29

-La main légère-

Cette petite était étrange mais elle l’était encore plus, après tout. Bien que, non, cela serait dur de la part de Four de se faire un jugement ainsi, rien qu’en analysant ses traits, ses réactions. Scientifique en de nombreux domaine, physique, math, technologie, une femme d’esprit et de culture malgré ses expressions et ses manières familières. Elle avait déjà lu des livres sur les mentalistes. Mentaliste, disons plutôt profileur  pour ne pas commencer à crier au charlatan.

Elle était tantôt charmeuse, tantôt avec une mine triste. Elle basculait entre ses sentiments au fur et à mesure que l’hybride parlait et l’observait. Mais au lieu de spéculer, la Seikajin préféra découvrir par elle-même en prenant soin d’elle jusqu’à ce qu’elle soit meilleur dans sa peau. Car en la soignant, peut-être qu’elle se soignera elle-même, ne serait-ce que le temps d’une nuit.

En entendant sa réponse, Four élargit son sourire avant de laisser échapper un petit éclat de rire. « Heh … Tu sais, les élus, ça va, ça vient … Il y a pas de honte à venir demander une chambre quelque part. Mieux que dehors en tout cas. Aller. »

Elle se redressa après avoir laissé les mèches de cheveux de la jeune femme tranquille et tira doucement sur sa main. La force lui manquant cependant, au lieu de la lever, elle fit un petit signe de la tête accompagné d’un clin d’œil de deux de ses quatre yeux pour l’encourager à l’accompagner.

« J’suppose que ton manoir est à Minshu, vu tes beaux yeux … Et je suis pas en état de voyager alors le mieux que je puisse te proposer, c’est une balade jusqu’à ce qu’on trouve quelque chose. ‘Fin, si ça te dérange pas de te promener avec une « charmante » monstruosité, heh heh … »

Elle était décidée à ne pas laisser ce beau brin de femme passer le reste de la nuit dehors, ou en tout cas sans compagnie. Elle s’était bien torturée les méninges depuis qu’elle était arrivé ici. Haizen, Five, ses proches, ses parents. Ceux qui entouraient l’élue ne le remarquaient pas car Four ne laissait rien transparaitre mais tout ça la consume de l’intérieur. Si quelque chose de similaire arrivait à cette jeune femme, elle pouvait en éprouver de la sympathie.

Elle marcha alors, doucement, avec Ellen et bien qu’elle avait l’air d’une petite madame bien éduquée, l’hybride ne manqua pas de briller par ses manières. D’une main, elle lui entourait la hanche. L’autre, elle l’avait posé sur les épaules de la demoiselle, comme si elles étaient déjà copine de longue date. Mais de toute façon, entre fille, cela n’avait que peu d’impacte… N’est-ce pas ?

La lune éclairait les plaines et les endroits boisés autour de la muraille de Chikai qu’elles longeaient du regard vers une destination inconnue. Seule leur marche serait leur guide ou une intervention d’Ellen, puisque la mourante n’allait pas choisir, elle. Elle s’en fichait. Les autres sont montagne, arbre et glacier. Elle était rivière : Celle qui s’écoule et se laisse emporter. Rapidement, cependant, elle lui jeta un petit coup d’œil complice, toujours à l’aise en toute situation.

« Et là, c’est plus ou moins le moment où on commence à parler l’une de l’autre pour se changer les idées. » Même si à y réfléchir, cela n’allait pas tant « changer » les idées que ça. Elle s’en rendit compte et fait une grimace une courte seconde. « Enfin… Pour trouver de quoi papoter en tout cas. Heh heh ... Qui commence ? »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1168
Yens : 753
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 75
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen † Assassine †

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Mer 18 Jan - 19:45



Feat. Fourinette ~
Petite promenade....
« Heh … Tu sais, les élus, ça va, ça vient … Il y a pas de honte à venir demander une chambre quelque part. Mieux que dehors en tout cas. Aller. »

Elle lâcha mes cheveux pour me tirer délicatement la main pour que je me lève. Ah... Eh bien, pourquoi pas ? Si c'est en compagnie d'une aussi belle hybride... Pourquoi pas ? J'oublierai facilement les humains... Enfin, je l'espérais...

Je me suis donc levée, admirant la différence de taille que nous avions. Finalement, je n'étais pas si grande que ça. Même Viola n'était pas plus grande qu'elle... Était-ce à cause de son côté hybride, ou ...?
Enfin, cela n'était pas bien grave. La taille ne symbolisait rien, même si cela pouvait déstabiliser l'autre... Et lui enlever une grande partie de sa dominance... Aux premiers abords. 

Elle me proposa donc de marcher auprès d'elle. J'acquiesçai poliment en lui souriant chaleureusement. Nous marchâmes donc ensemble, et la laissai même m'entourer de ses bras. Ce genre d'enlacement avait l'air... Plutôt familier sur une inconnue. Parce que... On venait tout juste de ce connaître... Et on se comportait comme si on se connaissait depuis toujours. J'étais plutôt positivement intriguée. 

Elle avait remarqué que je venais de Minshu... Tout en me complimentant sur mes yeux. C'était... Hum... Drôle. J'en ris. Ce rire fut court mais réchauffait un peu l'atmosphère.

Elle leva donc la voix, après ce long silence troublant que je n'arrivai à briser, ne savant quoi dire. 
Le son qu'elle faisait, qui sortait de sa bouche était tellement agréable à l'entente... 

Elle me demanda donc de trouver un sujet pour parler... "Papoter" comme elle disait. Pour oublier nos problèmes... Ou du moins, pour stimuler. 

« Hum... Eh bien... Four... Hum... Je me demandais... C'est si rare de voir des gens se promener en forêt... Pourquoi trainiez-vous là bas ?... »

Humf... Ridicule. J'étais vraiment, terriblement ridicule en matière de "papotage", ou plutôt, pour trouver des sujets sur quoi discuter. 
Bon, eh bien, tant pis... On fera avec, on aura bien tenté...
Sinon l'ambiance serait plutôt gênante si je n'aurais rien dit... Oh oui...
Mieux valait ne pas y penser...

Je posai alors doucement, presque timidement une main autours de la taille de la belle créature, comme pour lui renvoyer l'appareil. Argh... Que j'avais l'air... Ridicule... C'était tellement... Gênant... 
Mes dents serrées, je ne prononçai aucun mot de plus... Marmonnant intérieurement pour moi. 

Je voulais éviter de parler de nos problèmes... À la fois pour elle, si elle en avait, et pour moi... Parce que... Parler de Viola était vraiment dur pour mon cœur... Et mon âme.





“A girl who was hated...”
~ Theme "Folie"  ~
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 103
Yens : 1544
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Dim 26 Mar - 18:22

-Briser les murs-

La scientifique devait bien avouée être prise de court sur ce coup là. Pourquoi elle trainait par là ? Elle savait très bien la réponse mais disons que ce n’était pas le meilleur sujet de conversation pour remonter le morale, loin de là. Mais d’un autre coté, elle l’avait peut-être cherché. Ou tout simplement, elle n’avait pas réfléchit en disant que c’était le moment de parler de l’une l’autre. Pas réfléchit, comme d’habitude. Il serait peut-être temps que Four montre un jour qu’elle est une scientifique et non pas une farce ambulante… Non, ce n’était pas nécessaire ! Elle était bien comme elle était malgré tout.

« Hmm … Qu’est-ce que je faisais là-bas ? … »

Elle fit mine de longuement réfléchir bien qu’un sourire traversa son visage fatigué en sentant la petite Ellen passer son bras derrière elle. En générale, face à son comportement familier, soit les gens étaient gêné, soit indigné. La sentir rendre la pareille, c’était assez marrant à vrai dire. Tout en continuant de marcher, elle finit sa réflexion en haussant les épaules.

« Bah … J’ai un problème. » Elle remit les deux mains qui ne tenait pas la jeune femme dans ses poches. « Certains diraient même DES problèmes, heh heh … »

Mais malgré ses mots et l’évocation de problème, elle gardait ce même sourire las mais amusé, gentil et blagueur. Comme toujours, Four avait réussit à canaliser ses émotions, à dompter ses démons pour les faires siens. C’est la seule façon qu’elle avait pour ne pas sombrer et elle était plutôt douée à cela. Elle continua d’un ton amusé.

« Alors j’ai quitté mon auberge et … J’me suis mise à marcher. J’sais pas où j’allais mais je devais le faire. J’devais m’occuper l’esprit à aut’ chose. Le seul problème avec ça … » Elle poussa un petit ricanement. « Ouai … encore un autre problème… C’est que j’ai mal quand je me déplace. »

Sans s’étendre, elle voulait parler de sa maladie. La fatigue que cela engrangeait, la perte d’énergie, les mots de têtes, douleurs musculaires, ainsi de suite. Ellen pouvait peut-être le voir, le sentir alors qu’elles marchaient ainsi cote à cote… Elle était lente. Trop lente même pour une balade dédiée à la détente et bien qu’elle ne le montre pas sur son visage, lever la moindre patte semblait être un effort herculéen.

« Mais c’est mieux d’avoir mal … Que de ne plus rien ressentir. Non ? »

Elle tourna un peu la tête vers elle pour lui sourire tendrement. Un beau sourire qui cachait la vérité. En réalité, peut-être voudrait-elle ne plus rien ressentir … Peut-être que non ? … Un sentiment conflictuel depuis une bonne dizaine d’année à jongler entre souffrance et angoisse de la mort.

« Heh heh … Et sinon, peut-être étais-je attirée par le bois parce que … J’suis à moitié tigresse et à moitié araignée ? C’est deux bestioles qui ont l’habitude de trainer dans les bois, non ? »

Petit à petit, les deux arrivèrent en vue de la muraille entourant la capitale de Chikai. Four pencha la tête sur le coté de façon à doucement la cogner contre celle d’Ellen qu’elle avait sous le bras, comme pour l’inciter à se focaliser sur ce qu’elles avaient devant elles. Malgré ses problèmes, elle arrivait visiblement à mieux les gérer que la demoiselle. Elle n’avait pas versé de larme depuis des lustres… Alors elle avait toujours à cœur de l’aider, d’une quelconque manière.

« Et sans vouloir faire mon professeur à deux balles … Les humaines comme toi, ça habite dans les villes, non ? Aller … J’ai loué une chambre dans une auberge, prés des murs extérieurs. Tu dirais quoi si je t’invitais ? ~ »
Four


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1168
Yens : 753
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Au manoir, forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 75
Nombre de topic terminé: 31
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Ellen † Assassine †

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   Sam 24 Juin - 20:32



Feat. Four ~
...
En marchant, je pus constater que la créature hybride avait un léger problème... Sa lenteur, qu'elle me le fit "vite" savoir. Haussant des sourcils d'inquiétude, je la regardais, tandis qu'elle, croisait mon regard en souriant... Qu'est-ce qu'elle pouvait être positive... Et pourtant, elle avait l'air de vivre une vie terrible. Elle était malade... Comme je le fus. Comme je l'étais encore maintenant.

Mon cœur se resserra brusquement. Un peu plus et j'allais cracher du sang involontairement. Moi, qui possédait une pitié minime, voire pratiquement inexistante, était submergée par l'anxiété pour une bête, aussi charismatique et particulière soit-elle, que je venais tout juste de rencontrer. Sa pathologie me faisait mal. Ce sujet me rendait folle, me faisait raviver de sombres souvenirs... 

Car c'était pour cette raison que j'étais encore là. 
Que j'étais devenue sorcière.
Que j'étais devenue une bête cannibale, anthropophage, cruelle et dont la faim était insatiable.

Lorsqu'elle fit une question rhétorique sur préférer "souffrir que de ne rien ressentir", je restai sans voix. Moi, qui avait subis une vie atroce à hurler de douleur à cause de ma malédiction... Je penchais sur le fait de ne plus sentir la souffrance. Et je m'en sentais honteuse. Honteuse parce que l'autre semblait préférer sentir le mal. Était-ce du masochisme ? Sûrement pas. Il semblerait que nous souffrions tout autant, mais point de la même douleur.

Nous arrivâmes alors en ville. Ce qui suivit me surprit tant que j'en écarquillai des yeux, que j'en frissonnai d'un coup. C'était une réelle preuve de tendresse, limite d'affection. Nous nous connaissions à peine... Et pourtant, sa tête était reposée sur la mienne. Four était si agréable... Sa fourrure était douce, et son aura l'était encore plus. 

Quand elle me qualifia d'humaine, je souris, délicatement. Le visage attendri, les yeux mis-clos; plus d'air séducteur, tout simplement très doux, et amical :

Vous vous trompez.

Je continuai d'un ton affectueux, limite frottant ma tête contre la sienne, acceptant ce geste avec joie.

Je ne suis pas une humaine. Je suis une sorcière. Nous avons beaucoup de différence... Je suis une bête sauvage me nourrissant de leur chair. Je cache ma forme de monstre pour ne point les effrayer eux, et encore moins vous...

Mes yeux de félin et mes crocs que je venais de sortir prouvaient parfaitement mes propos. Aucun être humain pouvait avoir des canines aussi longues, aucun ne pouvait avoir ces pupilles d'animal...
Et aucun n'avait une aura aussi néfaste, infernale, que la mienne.

Je revins rapidement sur le sujet de dormir avec elle, assez ... Gênée ?
Mon cœur battait fort. Était-ce de l'excitation ? Étais-je aussi nymphomane ? On dirait bien. Cela ne m'étonnerait pas... Moi qui étais l'incarnation même de la luxure...
Mais m'imaginer "abuser" de cette femme qui semblait être mal en point... Je me sentirai... Ignoble. Infâme.

J'accepterai volontiers... Très chère.

Lui répondis-je gentiment, assez perturbée et mal à l'aise, sans rien montrer, gardant un faciès tendre.
J'espérais ne point me laisser envahir par l'envie sexuelle cette soirée.
Je n'arrivais jamais à contrôler mes sentiments...
À cause de cette maudite malédiction que m'avait offerte Akuma...

Mes yeux se fermèrent, avait avoir admiré l'horizon étoilé un court moment, tandis que le vent chaud soufflait sur mes cheveux flottant sur le coup et sur ses poils doux...
Je me sentais bien dans ses bras...
Et même si elle était plus faible que moi...
Je me sentais... Protégée.






“A girl who was hated...”
~ Theme "Folie"  ~
Viola ~:
 


Chibi Time ! (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: The night that never ends...   

Revenir en haut Aller en bas
The night that never ends...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.