Partagez | .
Home, Sweet Home
Invité Invité

-



MessageSujet: Home, Sweet Home   Ven 20 Jan - 17:53





Feat. Aki

Home, Sweet Home



La journée n'avait guère été très passionnante. Les clients n'avaient pas été spécialement nombreux, et les commandes banales. Il était assez tard maintenant. Comme sa mère, Orina avait laissée la demeure familiale en arrière, me laissant seul pour réfléchir dans ce grand manoir. Je regardais les flammes avec un air penseur tout en jouant avec un verre de sang que j'avais extrait de Sanguine. Je repensais aux documents que j'avais lus à la bibliothèque, des documents qui parlaient du manque d'implication des dieux dans le bien-être de leurs croyants, le nom de Jimshi hantant mon esprit. Je me demandais comment j'allais procéder pour avancer mon enquête.

J'avais un homme a retrouvé, probablement un fugitif, mais avant tout un auteur et un philosophe, il y avait beaucoup a parier qu'il resterait dans des zones civilisés pour se protéger des dangers de Kosaten, mais aussi dans un endroit discret où il pourrait vivre sans attirer les soupçons. Je savais que son œuvre avait été publiée dans le Journal de Minshu, mais difficile de dire où cet homme se trouvait maintenant. Il aurait très bien pus quitter le pays du serpent, pour aller se réfugier dieu sait où.

Perdus dans mes pensées, je buvais la dernière gorgée de mon verre avant de le poser sur une petite table prés de moi. Je fixais de nouveau les flammes qui dansaient dans l'âtre de la cheminée en caressant nerveusement la bague qui ornait mon majeur du pouce. Je lâchais un léger soupire avant de glisser ma main dans mon manteau pour en sortir un parchemin, ou pour être plus précis, une lettre. Elle avait été écrite par Aki, il y a plusieurs semaines de cela. C'était loin d'être la première fois que je relisais ce papier, a vrais dire, j'avais perdus le compte depuis quelques temps. Elle m'y expliquait qu'elle était partie dans une quête et qu'elle ne savait pas combien de temps cela allait prendre. Nous lui manquions et elle avait hâte de nous revenir, tout comme j'avais hâte de la revoir. Cela faisait maintenant deux mois qu'elle avait quittée le manoir.

J'enroulais de nouveaux soigneusement la lettre, que je reposais sur la table prés du verre maintenant vide, me replongeant de nouveaux dans mes réflexions en fixant les flammes de la cheminée, alors que de légers bruits de sabots se faisaient entendre à l'extérieur, a peine audible depuis l'intérieur du manoir.  




Dernière édition par Tanith Amonwiel le Mar 24 Jan - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Dim 22 Jan - 14:06




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Enfin. Tout était finis. Les quatre élus avaient aidés comme ils le voulaient la ville de Kupuo, avaient tout fait pour essayer de trouver une solution à ce mystère et pour sauver le maximum de personnes. Il n'y avait rien à regretter, rien qui ne devait occuper l'esprit de Aki plus que sa destination à présent, même s'il était difficile de ne pas repenser à tout ce qu'elle avait vus. La souffrance, les créatures immondes qui les attaquaient mais qui étaient en réalité des mères de famille, des ouvriers, des gens normaux atteins par cette horrible infection. Et elle qui ne pouvait rien y faire et qui n'avait aucune solution pour les aider. Non, il fallait qu'elle oublie tout ça. Depuis l'endroit où leur enquête avait finis par les faire atterrir jusqu'à Chikai, son trajet ne fut pas des plus courts. 4 jours entiers à fatiguer Murmure au rythme de six heures par jour. Elle s'était arrêté dans une bourgade à proximité de la capitale quand l'étalon avait montré des signes d'épuisement. Elle ne pourrait sûrement pas reprendre le voyage aussi tôt qu'elle le voulait le lendemain. Enervée contre elle même de n'avoir pas mieux traité sa monture, elle passa la soirée avec lui à le brosser pour décoller ses poils englués de sueur de la terre qui s'y était accroché. Elle était trop pressée de retrouver le vampire et leur fille, et c'était une erreur de se précipiter autant. Une fois que l'animal aux crins noirs eut fait comprendre à sa maîtresse qu'il voulait dormir, elle sortit à la lueur de la pleine lune et s'assit au milieu de l'herbe humide du jardin de l'auberge dans laquelle elle séjournait. Doucement, elle se laissa aller en arrière pour contempler les étoiles que ne troublaient qu'un nuage grisâtre de temps à autre. Avait elle réussis l'objectif qu'elle s'était fixé en partant (fuyant?) de chez elle ? Etait elle parvenue à se réconcilier avec elle même, et à ne plus avoir peur ? Non. C'était loin d'être un succès, même partiel. Mais le temps avait, lui, fait son œuvre. Et même si les souvenirs de cette terrible expérience étaient toujours présents dans son esprit, aussi vif que si cela avait été il y a seulement deux ou trois jours, au moins n'avait elle pas l'impression que cela venait à peine de se produire.

Elle soupira doucement. Elle avait peur de le revoir. Peur de beaucoup de choses, d'ailleurs. Elle ne voulait pas que tout ait été gâché par le comportement qu'elle avait eu après, elle ne voulait pas que tout cela change quoi que ce soit. Mais comment aurait il pus en être autrement. Il ne l'avait pas revus pendant deux mois, il n'allait pas tout simplement la saluer comme si elle était partis la veille au soir. Une ombre se glissa dans la nuit, discrètement. La rouquine sourit doucement en accueillant à ses côtés son amie de toujours. Ses longs poils blancs frôlaient sa joue à la moindre brise alors qu'elle ne disait mot, se contentant de fixer les étoiles avec elle. Une paix indicible l'envahit. Tant pis. Quoi qu'il se passe, elle avait fait ce qu'elle devait faire. Elle roula lentement sur le côté pour regarder les yeux glacés de la renarde.

Merci.

Quelques minutes plus tard, elle s'était endormie, à la belle étoile, sans même un drap pour la couvrir, alors que Mune sommeillait dans la chambre qu'elle avait payé et que Mizu veillait tranquillement sur elle. Si la gardienne des arbres avait pus sourire, elle l'aurait sans doute fait.

Le lendemain matin, le soleil vint caresser son front, l'éveillant doucement, alors qu'elle entendait quelques rires. Rouge de gêne en se rendant copte qu'elle avait dormis au beau milieu d'un jardin elle se releva et s'épousseta rapidement. Avec sa popularité, nul doute que tout le monde saurait bientôt que la « grande » Aki Nishiie dormait dans les fleurs. Elle s'empressa de remonter sur le dos de Murmure pour repartir, sans même oser dire au revoir au gentil tavernier qui n'avait pas fait la moindre remarque. Elle prit cependant son temps pour les derniers kilomètres, ralentissant au maximum la bête au poil sombre, qui finit tout de même par la porter jusqu'à l'enceinte de la ville, une fois le soir venus de nouveau. Elle avait pris le temps d'apprécier le plaisir simple de voyager, ce qu'elle n'avait pas fait depuis longtemps, l'esprit trop préoccupé pour contempler les nuages ou laisser la brise la délasser.

Lorsqu'elle arriva au manoir, elle ne rentra pas tout de suite, prenant le temps de s'occuper de sa monture avant de enfin prendre la direction de la porte. Doucement, elle respira par deux fois pour trouver le courage de pousser le panneau de bois, faisant légèrement trembler le chambranle qui ne datait pas d'hier. Elle longea le couloir jusqu'à arriver à la cheminée, où elle pouvait discerner son fiancé, assis dans un fauteuil. Sans trop savoir s'il la regardait ou même s'il semblait se diriger vers elle, elle gardait les yeux baissés en tremblant légèrement.

Je … suis rentrée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Ven 27 Jan - 21:22





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Les sensations que me transmettaient la bague magique qui ornait mon doigt ne pouvaient être plus claire : sa comparse n'était plus très loin, au delà du pas de la porte pour être plus précis. Quelques minutes passèrent, pendant lesquelles la porte restait lourdement inerte. Après près de deux mois de voyage, ma fiancée offrait peut-être un repos bien mérité à son compagnon équidé. Toujours est-il que la porte finis par grincée doucement, indiquant son ouverture aux habitants qui auraient l'oreille suffisamment fine pour déceler ce léger bruit au travers des crépitements de la cheminée. La voix d'Aki se fit entendre, légèrement timide, comme si elle avait peur de se confronter à moi après tout ce temps, elle était rentrée.

Un léger soupire quitta mes lèvres qui arboraient un léger sourire, invisible a l'arrivante qui se trouvait derrière le siège où je me trouvais. Mon corps se dissipa en une épaisse fumée noire qui se glissa hors du siège pour se promener le long du sol en direction d'Aki. La fumée se dispersa en quelques bandes qui caressèrent les bras et les épaules de la jeune femme, avant de se rassembler derrière elle, recréant mon corps, debout, les bras dans le dos.

"Cela fait bien longtemps, Aki Nishiie. Ton voyage t'a-t-il donné pleine satisfaction ?"


Je me tournais légèrement sur le coté, contournant mon interlocutrice tout en continuant de lui parler.

"Orina n'est plus ici. A vrais dire, cela fait quelques temps qu'elle est partis, et ce sans donner de nouvelle. A croire qu'elle commence a hériter de ton sens des aventures. Une bonne chose je pense, cela lui permettra de se développer encore plus."


Je finissais ma ronde pour me retrouver face a ma fiancée, lui posant la main sur la joue un sourire aux lèvres.

"Je suis content de te revoir, après tout ce temps."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Sam 28 Jan - 17:53




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Alors qu'elle s'attendait à le voir tout simplement sourire, être heureux, la prendre dans se bras, quelque chose du genre de ce qu'il faisait avant, même si elle craignait qu'il en soit autrement, elle fut surprise de le voir se dissiper en une fumée noire, cendreuse, qui se dirigea vers elle sans un bruit. Fermant les yeux, elle laissa l'étrange sensation se propager autour d'elle avant de l'entendre parler dans son dos. Le reproche qu'elle pouvait discerner dans sa voix lui causa un violent pincement dans la poitrine. Elle serra les dents et se contenta de baisser la tête sans répondre. Il le savait. Il la connaissait pourtant. Il avait été informé, dès le début, même avant le début de leur relation, qu'elle ne tenait pas en place, que ce n'était pas son genre que la vie bien rangée. Bien sûr elle voulait fonder un foyer avec lui, elle voulait s'unir à lui, mais .. Non. Plus elle y réfléchissait, plus elle savait qu'il n'avait pas le droit de lui en vouloir. Tout simplement pas le droit. C'était comme ça qu'elle était, et après ce qu'elle avait vécus, si c'était ce qu'il lui fallait, c'était le bon choix. Le bon choix à prendre pour elle. Elle ne voulait pas s'énerver, elle ne voulait pas laisser la colère et la haine qui la possédait depuis cette mésaventure prendre le pas sur ce qu'elle était. Elle ne le souhaitait pas. Orina n'était plus là. Un nouveau pincement, serrement, plus puissant. Aki avait envie de la voir. Envie de la prendre dans ses bras. Envie de lui dire qu'elle l'aimait. Envie d'être juste avec elle, envie de rire avec elle. Envie de s'excuser auprès d'elle d'être une aussi mauvaise mère. Elle sourit doucement à la semi-boutade de son fiancé qui n'avait malgré tout pas perdus son sens de l'humour.



De nouveau il était face à elle. Si … Si … lui. Nulle personne n'aurait pus être plus lui que ce qu'il n'était. Il n'avait pas besoin d'elle, ni besoin d'Orina. Il était plus libre qu'elle, plus mature, plus pleins de choses qu'elle ne pouvait définir. Elle se noya dans ses yeux dorés, dans son sourire si rare . Il lui avait manqué. Il lui avait manqué avec une telle puissance qu'elle en avait le souffle coupé. Toute sa colère, tous ses questionnements, toute sa peur, tout cela. Elle l'oublia. Comme par magie. Un éclair d'électricité jaillis à la naissance de ses doigts lorsque ceux ci caressèrent sa joue. Dans son corps, des milliers d'émotions l'étreignaient. Un violent dégoût d'être touché, légèrement atténué depuis la dernière fois. Un violent désir de milliers de choses. Un violent plaisir qu'il soit là. Trop de violence et trop d'impureté. Ce n'était pas à ça qu'elle voulait se laisser aller. Elle redressa un peu plus la tête pour le regarder plus franchement, puis, n'y tenant plus, se jeta contre son torse en versant quelques larmes, partagée entre le bonheur et la tristesse.

Tu m'as tellement manqué ! Oh par Gaea, tu m'as beaucoup trop manquée !

Le vampire marqua un temps d'hésitation. Il fallait le comprendre, il ne l'avait pas revus depuis deux longs mois, il lui en voulait peut être un peu, il n'avait sans doute plus l'habitude de son affection (d'autant plus que ce n'était pas non plus dans l'habitude de la Druidesse que d'en donner trop). Mais il finit par lui rendre son étreinte en passant ses bras autour d'elle.

Se blottissant encore plus contre lui, elle commença par verser quelques larmes avant de pouvoir se calmer. Il n'y avait pas à dire, nulle expression n'était plus vrai que celle qui disait qu'un seul être vous manque pour que tout soit dépeuplé. La grisaille qui avait emplis ses jours pendant deux mois se levait enfin, même si restait quelques nuages de l'absence de sa fille qu'elle aimait tant. Elle soupira doucement en laissant l'odeur de son fiancé parvenir jusqu'à elle, sa présence l'imprégner comme elle ne l'avait pas fait depuis trop longtemps.

C'est bien … C'est tellement bien de t'avoir là.

Elle releva de nouveau le visage pour passer sa main sur la joue de l'alchimiste, avant de l'attirer jusqu'à elle pour l'embrasser. Le goût de ses lèvres lui avait tant manqué. Son souffle contre elle, tout cela … Son cœur partait en bataille, ou alors c'était l'impression qu'il donnait. Le temps s'était tout simplement arrêté. La Terre ne tournait plus, si toutefois elle l'avait fait avant. Elle était de nouveau complète.

Je t'aime tellement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Mer 1 Fév - 0:31





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Aki baissait les yeux, visiblement accablée par les reproches implicites qui se cachaient derrière le ton de mon discours. Il fallait dire que nous ne nous étions pas séparée de la manière la plus agréable du monde, et il était certainement de mauvais goût de lui faire croire que je lui en tenais rigueur. Ou peut-être était ce le cas, ne serait-ce qu'un peu ? Difficile à dire. Si le cerveau est souvent logique et structuré, le cœur lui, est souvent bien plus chaotique et difficile à comprendre.

Quoiqu'il en soit, tout s'effaça quand nous étions face à face, les yeux dans les yeux, alors que nos peaux s'effleuraient pour la première fois depuis deux long mois. Les questions, les incertitudes, tout s'effaça pour laisser place à un plaisir sobre et simple de sa présence. Sa longue absence avait disparue de mon esprit pour laisser place au fait qu'elle était maintenant là. La druidesse était elle aussi chamboulée par ces sensations presque oubliées. Elle tenta de se contenir, mais finit par céder et se jeta contre moi, larmoyante.

La jeune femme me prit au dépourvus. Cela faisait longtemps que nous ne nous étions plus vus, et quand bien même, Aki n'était pas spécialement friande des expressions amoureuses aussi forte. Mais quelques secondes suffirent pour que je me rattrape et lui rende son affection en l'enlaçant à mon tour, me perdant également dans ces douces sensations. Le parfum de ses cheveux, le contact de sa peau, la chaleur qu'elle dégageait, ils envahirent mon esprit, chassant mes tourments avec une aisance redoutable. Quelques mots s'échappèrent de mes lèvres alors que je l'enlaçais tendrement, répondant à ceux de ma fiancée.

"Tu m'as manquée aussi, bien plus que tu ne peux l'imaginer."

Elle glissa sa main sur ma joue, avant de m'attirer a elle, unissant nos lèvres comme nous le faisions avant son départ. Encore une fois, des sensations oubliées refirent surface, infiniment plus délicieuse qu'elles ne l'avaient été auparavant. Je glissais ma main contre ses cheveux, profitant de leurs douceurs alors que je m'abandonnais a ce baiser, avant de dires quelques mots, en prenant les mains d'Aki dans les miennes et en la regardant avec un sourire sincère et chaleureux.

"Moi aussi, je t'aime, ma petite sauvageonne."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Lun 6 Fév - 16:34




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Quelques secondes de plus, quelques instants encore, avant qu'elle ne se reprenne. Elle finit par poser les mains sur le torse du vampire pour le reculer légèrement, avec un sourire penaud. Ce n'était pas vraiment son genre d'être aussi affective. S'extrayant de la douce chaleur de leur étreinte, elle se recentra sur ce qu'il lui avait dit juste avant. Orina était partie, mais sans donner de nouvelles. Ce n'était clairement pas agréable à entendre. La rouquine se mordit les lèvres et passa sa main dans ses cheveux avant de regagner l'âtre où elle fit chauffer un peu d'eau dans laquelle elle dispersa de la menthe qu'elle avait prit dans un bocal, juste au dessus.

Tu en voudras un peu ? Cela fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de me faire un breuvage qui n'ai pas pour vocation de me mettre les idées au clair le matin.

Elle rigola légèrement, sentant une incroyable paix l'envahir. Chez elle. Enfin chez elle. Tout ce temps passé loin d'ici, loin de lui, loin de son foyer … Elle ne pouvait nier que cela lui avait fait du bien de renouer avec sa liberté. De faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait. De n'avoir de compte à rendre à personne. D'être elle, juste elle, pas elle pour quelqu'un d'autre, pas elle pour le monde, juste … elle. Malgré tout, la cohabitation étrange de ces deux besoin avaient été mise à mal : entre vouloir sa liberté et vouloir sa stabilité, elle avait sans doute trop dosé sur le premier dernièrement. Une fois que l'eau se fut mise à trembloter légèrement, elle se servir une tasse, et une à Tanith si celui ci avait acquiescé à sa demande.

Orina as t-elle dit quelque chose lorsqu'elle est partie ? Cela fait combien de temps maintenant ?

Elle s'assit dans la chaise la plus proche et posa sa tasse sur laquelle elle se mit à souffler doucement. Etait elle une mauvaise mère ? Eut elle été un homme qu'on lui aurait répondus qu'elle était un bon parent, mais voilà, elle était une femme, et il est communément admis qu'une maman doit rester à la maison avec ses enfants, tant qu'elle en a la possibilité, hors il se trouvait que dans le couple qu'elle entretenait avec l'alchimiste, les rôles étaient souvent inversés. Alors oui, elle était sans doute une mauvaise mère selon le sens qu'on voulait donner à ce mot. Elle était cependant la seule mère que Orina avait, de ce qu'elle savait, et elle était la personne qui l'aimait de tout son cœur. La joie de son arrivée était largement atténuée par l'inquiétude qu'elle avait à présent pour sa fille. Sa seule fille. La personne la plus importante au monde. Son rayon de soleil. Sa raison de vivre, sa raison de se battre.

Et toi … tu as reçus ma lettre ? Je suppose que si c'est le cas, tu n'as pas eu le temps de me répondre, et puis c'est dur pour les messagers de me trouver, je m'en suis bien rendus compte avec la lettre que m'avait envoyé Orina à l'époque … Je … Tu n'es pas inquiet ? Comment vas tu ? La boutique se porte bien ? La ville vas bien ? … Je … Tout cela m'as manqué. Toi. Cet endroit. Cette … haha … tu vas me trouver stupide peut être … mais parfois le soir quand je m'endormais, c'était une odeur qui me revenait. L'odeur d'alchimie et du thé que je fait tout le temps. L'odeur du manoir, et celle de la boutique. C'est ce qui me rassurait. Me dire que quand je reviendrais, vous seriez toujours ici. Toi … et elle … Mais elle n'est pas là. J'espère qu'elle vas bien. Par Gaea, je suis peut être trop mère poule, mais je te garantis que l'envie me démange de remonter sur Murmure pour battre Kosaten à sa recherche.

Elle rigola doucement. C'était vrai. En cet instant, une part d'elle même lui disait de repartir. Repartir la chercher. Mais au final, ça ne mènerait à rien, quelle que soit sa vitesse, elle risquait de la manquer, et de manquer son retour également. Le pauvre immortel était assaillie de ses questions, mais tant qu'à faire, autant qu'il lui raconte tout. Le retour d'un voyage était souvent synonyme d'histoires à raconter, et pour peu qu'il souhaite les écouter, elle en avait un grand nombre. Entre sa rencontre avec Jason à Minshu, son séjour en zone inexploré, et la pandémie de Kupuo … Il y avait de nombreuses choses à dire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Mar 14 Fév - 14:07





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Quelques instants passèrent, pendant lesquels nous profitions silencieusement de l'autre, avant qu'Aki ne se ressaisisse et ne m'écarte doucement avec un léger sourire sur les lèvres. Elle se dirigea, visiblement pensive, vers l'âtre et commença à faire bouillir de l'eau, probablement en prévision d'un thé, et me demanda au passage si je désirais en avoir. Me dirigeant vers le siège que j'avais occupé précédemment, j'acquiesçais avec un petit sourire.

"Oui, ça me semble être une bonne idée."

Je m'asseyais dans mon siège, regardant ma dulcinée préparer sa boisson. Lorsque la préparation fut terminée, Aki s'approcha de moi et me tendis une tasse, avant de s'asseoir sur un siège prêt de moi, en soufflant sur sa tasse encore bien chaude. Elle me questionna vis à vis d'Orina, me demandant si elle avait dit quelque chose avant de partir, et combien de temps s'était écoulé depuis son départ. Je portais ma tasse de thé a mes lèvres, pris une gorgée du liquide chaud avant de répondre a ma fiancée.

"Cela fait maintenant quelques semaines qu'elle est partis. Pour ce qui est de la raison, je pense qu'elle a un lien avec ton absence. Tu as tes raisons, et je ne les remettrais pas en question, tu as suivis ta voie, mais ton départ plutôt précipité nous a tous affecté."

Vint ensuite un monologue assez long de la part de la druidesse. Son voyage n'avait pas pesé que sur nous, des milliers de choses se bousculaient dans sa tête et sortaient presque hasardeusement, ce qui me fit sourire. Elle s'inquiéta de mon état, de celui de la ville, de si j'avais reçus sa lettre. Elle me racontait que l'odeur de l'alchimie et du thé lui avait beaucoup manqué, tout comme celle du manoir et de la boutique. Mais Orina lui manquait, horriblement, au point qu'elle se sentait capable de repartir de suit la chercher. Un sourire se dessina sur mon visage, alors que je buvais une autre gorgée de thé avant de répondre à ma dulcinée.

"J'ai bien reçus ta lettre, et j'en ai bien pris soin. Je ne t'ai pas reconnus parce que je sais bien que les messagers ont plutôt du mal à traquer quelqu'un, encore plus quand cette personne se balade dans des zones naturelles et dangereuses. La ville et la boutique se portent bien, tout comme moi, maintenant que tu es là. Pour ce qui est de mon inquiétude vis à vis d'Orina, évidement que je m'inquiète, mais notre fille est libre, si comme je le pense, cette disparition est de son fait, elle méritait que je la laisse faire ce qu'elle souhaitait. Le devoir d'un parent est d'avoir confiance en son enfant, tu ne pense pas ?"


Je pris une autre gorgée de thé avant de poser la tasse sur la table a coté de moi.

"Mais maintenant que tu es rentrée, les choses ont changées, je lui écrirais une lettre pour l'informer de ton retour. Je lui fais confiance pour être prudente, le messager ne devrait pas mettre trop de temps pour la retrouver."


Je fermais les yeux, prenant une inspiration avant de reprendre, sur un autre sujet.

"Sinon, que t'es t-il arrivé lors de ton voyage ? As-tu trouvé ce que tu cherchais ? Tu dois avoir une multitude d'histoire à raconter."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Mer 15 Fév - 12:04




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Fait inhabituel, le vampire avait accepté l'offre de sa compagne de lui faire un thé. Il fallait dire que ce n'était pas réellement utile pour lui qui pouvait tout simplement se passer de manger ou de boire comme les humains normaux, mais ça ne lui était pas non plus fatal, et il lui arrivait d'accepter ce genre de propositions, comme aujourd'hui. Il répondit à sa question sur un ton parfaitement monocorde, qui la fit légèrement vibrer de tristesse. Elle était partie vite, elle ne pouvait le nier. Cette nuit là, ses moustaches de chat avaient sentis que si elle restait une seconde de plus ici, quelque chose allait se briser. Lorsqu'elle était montée sur les toits de la ville, elle avait sentis l'urgence de son départ, le besoin irrépressible de tout abandonner, maintenant, vite. Elle était une mauvaise mère, pour de nombreuses raisons, et celle ci en faisait partie. Pourtant c'était tout simplement ce qui la définissait, et sans doute un trait de caractère dont elle ne pourrait se défaire. Elle avait déjà tant changé depuis son arrivée en ce monde et rien n'avait sus plus l'apprivoiser que la vie de famille qu'elle connaissait avec l'alchimiste et sa fille, mais elle ne pouvait pas pour autant devenir une créature domestiquée. Elle avait appris que tout donner dans un seul objectif, qu'oublier le reste pour tout sacrifier n'apportait jamais rien de bon. Sans doute que l'altruisme de base de tout autre être humain aurait dû lui faire reconsidérer cela, mais ce n'était pas son cas. Elle passait son existence à se sacrifier pour les autres, et dans sa vision du monde, chaque existence avait la même importance. Evidemment, elle ne pouvait pas respecter ce précepte à 100%, mais elle essayait un tant soit peu de ne pas favoriser ces deux personnes plus que d'autres (même si elle finissait toujours par le faire).

Quant aux réponses de l'immortel, elles étaient raisonnables (comme toujours) mais n'apportaient pas vraiment l'apaisement escompté. Sirotant doucement son thé, elle ramena ses pieds sur la chaise, entourant ses genoux de son bras gauche pour y poser son menton. Ses yeux se contentaient de fixer le vide face à elle.

Lui faire confiance ? Bien sûr que je lui fais confiance. Elle est forte et débrouillarde, même si elle ne le reconnaîtra jamais. C'est une considération bien plus égoïste que cela qui m'anime, Tanith. Elle me manque. Elle me manque tout simplement. J'ai envie de la serrer dans mes bras et de lui demander pardon pour tout ça. Et je ne peux pas. C'est comme si cette absence était un immense vide dans ma poitrine depuis des mois, et que de ne pouvoir la combler maintenant que j'en suis revenus ne faisait que rendre l'obscurité plus intense encore.

Elle se laissa doucement aller contre le dossier de son siège pour répondre à l'interrogation de son fiancé. Il y avait des milliers, des millions de choses à dire.

J'ai voulus aller aux zones inexplorées, pour m'entraîner. C'était l'objectif. Devenir plus forte. Sur le chemin j'ai croisé Jason, un … hum … on peut dire un ami je pense maintenant, il avait vécus une mésaventure certaine et j'ai pus l'aider, je t'en ai rapidement parlé dans ma lettre. Je suis restée quelques jours à Jiyuu et j'ai fait là-bas la connaissance d'un homme chat assez désagréable ; Sherkhan, je te déconseille de le côtoyer, il risquerait de te détester parce que tu ressembles à un humain. Finalement je suis arrivée dans le nord du pays, j'ai affronté là bas quelques créatures et je suis venus en aide à une louve arctique pour son accouchement. Elle m'as accompagné tout le temps où je suis restée là bas, puis s'en est allée. Je crois qu'elle ne m'aimait vraiment pas, mais je l'ai aidée comme j'ai pus. Ensuite j'ai voulus rentrer, sur mon chemin , j'ai croisé un autre élu du nom de … hmmm … Ezio si je me souviens bien, tout aussi désagréable que le chat, voire même plus. J'ai ensuite reçus une lettre de l'empire suite à cette affaire de virus, ils me demandaient également de faire un détour pour sauver une élue du phénix. Je t'ai envoyé la lettre à ce moment là. Je suis donc allée secourir cette alliée du nom de Halloween, fort sympathique quant à elle, et je suis partie pour Kupuo. On as fait ce qu'on as pus Tanith … tout ce qu'on as pus … et quand on as manqué de réussir … Un être étrange à tout détruit. Ils sont morts. Tous. Moi je … Je n'ai rien pus faire pour les sauver.

Une larme roula le long de sa joue. Sa compagne de toujours. Aki pleurait souvent, beaucoup. Aujourd'hui elle se rendait compte du point auquel la disparition de ces personnes qu'elle avait tenté de sauver l'affectait au plus haut point. A quel point elle en souffrait.

Mais je suis de retour maintenant. Je vais rester un peu ici. Je vais attendre Orina. Je vais l'attendre aussi longtemps qu'il le faudra.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Mer 22 Fév - 14:41





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Aki ne semblait pas bien plus apaiser par mes paroles et était toujours aussi pensive et absorbée. Elle se recroquevilla sur elle même en répondant à mes remarques. Ma compagne me confirma qu'elle faisait confiance à notre fille, que comme moi, elle la savait débrouillarde et forte. Mais elle lui manquait, tout simplement. Elle voulait s'excuser de la situation, mais ne pouvait pas le faire, et ce dénis lui pesait grandement sur le cœur. Je ne pouvais que la comprendre, après tout, nous avions nous même eus ce sentiment pendant son voyage.

"Tu n'as pas à t'excuser, vraiment. Certes, les choses n'ont été facile pour aucun d'entre nous, mais nous t'aimons, comme tu es, et nous ne t'en tenons pas rigueur pour se départ a la sauvette. Après tout, c'est comme ça que tu es, et c'est pour cela que l'on t'aime. Je le pense vraiment, et je pense qu'Orina aussi."


La druidesse se laissa glisser doucement dans son siège, avant d'entamer le récit que je lui avais demandé. Elle m'expliqua que son objectif était d'aller s'entrainer dans les zones inexplorés, pour devenir plus forte, ce qui ne m'étonna guère, connaissant le caractère de la demoiselle, et étant donné qu'elle était revenue en un seul morceau, les choses s'étaient relativement bien passé. Sur le chemin, elle avait croisé un certain Jason qui semblait avoir été quelqu'un de spécial, étant donné qu'elle avait hésité à l'appeler ami. Elle avait ensuite fait une escale a Jiyuu, et y avait une rencontre assez désagréable dans la personne de Sherkhan, et me conseilla de ne pas le fréquenter, étant donné qu'il n'appréciait pas les humains, ce qui me légèrement rire.

"Ça ne serait pas le premier à ne pas m'apprécier."


Aki continua son récit et me raconta avoir été dans le nord du pays, donc vers Fuyu, où elle avait chassé quelques créatures et avait aidé une louve à accoucher, avec qui la relation semblait étrange, puisque la druidesse me confia que la louve ne l'aimait pas, mais l'avait tout de même accompagné lors de son temps dans le nord. Ensuite, la druidesse entama son retour au bercail, croisant au passage un certain Ezio, aussi désagréable que Sherkhan d'après ses dires. Ensuite, ma compagne reçus une lettre parlant du fameux virus, et demandant de faire un détour sauvetage pour sauver une camarade élue, nommée Halloween. Elle se dirigea ensuite vers Kupuo, et c'est a ce moment là que son récit pris un tout nouveau poids. La mission pour laquelle elle était venue, elle s'était mal, très mal passée, et tous ceux qu'elle avait tenté de sauver avaient perdus la vie, tuée par un étrange être.

Je me levais doucement pour aller m'accroupir au niveau de ma fiancée, qui était toujours assise.

"Je suis désolé. C'est difficile, mais tu as fais ce que tu as pus pour eux."


Je passais ma main sur sa joue, essuyant la larme qui s'était mise à couler, avant de poser délicatement mes lèvres sur les siennes, d'y déposer un baiser avant de me retirer. Toujours accroupis face à elle, je m'occupais de lui raconter quelques une de nos histoires, un doux sourire aux lèvres.

"Tu sais, avant qu'elle ne parte, Orina a amenée une amie à la maison. Enfin, ce n'était pas vraiment son amie, mais elle l'appréciait tout de même, même si cette dernière avait un langage plutôt ... grossier. Nous avons diné ensemble. Elle était plutôt singulière, toujours avec une grosse masse étrange sur l'épaule. Pour ma part, j'ai fais une petite enquête pour essayer de trouver la raison derrière tout ça, et tout ce que j'ai pus trouvé, c'est Majan qui me parlait d'artefact capable d'incarner les dieux, et que c'est la raison de notre présence ici. A en croire ce qu'il dit, une telle incarnation assurerait la victoire du camp l'ayant réalisé, et éliminerait leurs ennemis qui refuseraient de se convertir. Sinon, il y avait un article a la bibliothèque, écris par un certain Jimshi, qui évoque vaguement un complot avec les dirigeants et les dieux, mais sans plus de détails."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Jeu 23 Fév - 14:04




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Elle sourit doucement à son compagnon qui faisait très visiblement tout ce qu’il pouvait pour la rassurer. Ce n’était pas ce qu’elle était, mais elle comprenait ce qu’il était en train d’essayer de lui dire. En temps normal, elle aurait bien sûr pris le temps de les prévenir plus posément, de préparer son départ avec plus d’attention et de les laisser s’habituer au fait qu’elle ne reviendrait plus pendant plusieurs mois. Elle se serait assuré qu’ils s’inquiètent le moins possible, et que tout cela ne les effraie pas plus que nécessaire. Mais ce n’était pas ce qu’elle avait fait, tout simplement parce que tout, en elle, rejetait catégoriquement ce qui était arrivé. Parce qu’elle n’avait pas alors besoin de partir, mais bien besoin de fuir. Quoi qu’il en soit, ce qu’il entendait par là était surement qu’il comprenait son besoin de solitude, besoin qui, en effet, lui était propre et qu’elle manifestait très souvent.

Il écouta attentivement l’histoire qu’elle avait entrepris de lui raconter, s’esclaffant lorsqu’elle parla de Sherkhan et de son dédain des humains, tirant un sourire en coin à sa compagne qui, en effet, avait parfaitement conscience que son fiancé était loin d’être le personnage le plus apprécié de tout Kosaten. En passant dans les territoires neutres, elle avait d’ailleurs appris quelques petites choses intéressantes à son sujet, lui donnant envie de poser une question en particulier, ce qu’elle ferait une fois qu’ils auraient finis chacun de conter ce qui leur était arrivé pendant ces longues semaines où ils avaient été séparés l’un de l’autre.

Lorsqu’elle évoqua Kupuo, il s’approcha d’elle pour la rassurer, et l’embrassa tendrement. L’intention était bonne, mais un baiser ne pouvait décemment pas effacer la mort de milliers de personnes qu’elle avait en partie sur la conscience. Les infirmier(e)s et les médecins qui avaient courageusement aidés les patients, la petite fille qui était très probablement le patient 0, tous ces gens qui voyaient en eux une chance de s’en sortir … Tout ceux là, tués par cet être vil qui venait de … Kakuo, c’était bien cela le nom de la ville qu’il avait cité ?

Ce fut ensuite à lui de parler, changeant un peu les idées de la Druidesse qui s’en voyait hautement soulagée. Elle l’écouta parler en souriant, particulièrement intriguée par cette amie/connaissance dont il parlait et avec qui Orina avait visiblement noué un lien. Pour que Tanith la laisse venir manger chez eux, il devait être particulièrement bien luné, ou la fillette très convaincante, surtout si le langage de cette inconnue était aussi grossier que ce qu’il semblait vouloir dire. Après tout, il venait d’un milieu plutôt noble, même s’il avait accepté sa “sauvageonne” de Druidesse pour une obscure raison. S’ensuivit les conclusions de recherches qu’il menait depuis quelques temps déjà, et qui l’avaient visiblement poussé à aller jusqu’à rencontrer le grand prêtre Majan en personne! Celui ci avait tenus des propos bien sombres qui faisaient grincer des dents la jeune femme.

Il est de notre devoir d’empêcher cet artefact de venir au monde. Il détruirait trop d’innocents pour la mégalomanie d’un dieu. Quelle stupidité … As tu pus avoir plus d’informations sur cet objet ?

Elle lui laissa le temps de répondre à sa question (ou de s’abstenir de le faire) avant de poser la suivante, sur un ton tout à fait différent, plus guilleret, mais également légèrement suspicieux.

D’ailleurs, je suis passée par les territoires neutres, et là bas j’ai entendus des choses … étranges. On raconte que tu serais recherché mais qu’un chasseur de prime t’aurait tué ? M’aurais tu caché une seconde mort récemment ?

Elle rigola légèrement, jouant bien entendus sur la nature bien spéciale de l’immortel.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Lun 27 Fév - 20:14





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Aki semblait outré par mes découvertes. Comme moi, elle était convaincue que ces artefacts et l'incarnation d'un dieu sur Kosaten ne pourrait amener la paix, bien au contraire. Invoquer un dictateur aussi puissant pourrait très certainement unir les hommes comme je le souhaitais, mais l'expérience m'a apprise que la paix gagnée par la force ne tenait jamais bien longtemps. Des dissensions se faisaient toujours remarqué entre ceux qui suivaient la voie autorisé, et ceux avide de liberté. Elle me demanda si j'avais plus de détails, et c'est un peu gêné que je lui fis un signe de la tête indiquant que je n'en avais pas.

"Ma discussion avec Majan n'a pas été bien plus loin. A vrais dire, je pense que tenter d'ouvrir les yeux a un religieux est une cause perdue, surtout quand il s'agit du grand prêtre de Fenghuang. Tout ce que je sais, c'est que ces artefacts permettent d'incarner un dieu sur Kosaten, et à en croire le ton du prêtre, il s'attendait à ce que je sois au courant de leur existence."

La druidesse aborda ensuite un sujet qui commençait à dater maintenant. Elle disait avoir voyagé dans les territoires neutres, et y avoir appris que j'avais été recherché, puis tué par un chasseur de prime. Cette anecdote me fit sourire avec un léger soupire. Il été vrais que je n'avais pas parlé de cette histoire avec ma compagne, mais ce n'était pas par volonté de lui caché quoi que ce soit, plus pour lui éviter des inquiétudes et peut-être des envies de vengeance. Mais maintenant qu'elle savait, je n'avais aucune raison de lui caché les détails.

"Je suis surpris que cette histoire tourne encore dans les territoires, cela remonte tout de même a quelques temps maintenant. Je ne t'en avais pas parlé pour t'éviter de t'inquiéter, mais si tu en as entendus parler, je n'ai aucune raison de ne te pas te la conter."


Je reculais un peu pour laisser ma fiancée respirer, alors que je prenais moi même une grande inspiration avant de commencer mon récit.

"Cela remonte a plusieurs mois, j'étais partis commercé dans les territoires, et après avoir dépensé une belle somme, j'avais décidé de faire un petit travail pour amortir mes dépenses. Un groupe de mercenaire cherchait à élucider un problème de "zombis" qui se rependait en ville.

Notre enquête révéla qu'il s'agissait de personne simplement infecté par une cuvée de bière étrange. J'ai pus remonté jusqu'à la source, où j'ai détruit toute trace du breuvage, avant de confronté le responsable, qui m'avoua avoir voulus créer une bière addictive pour gonfler son chiffre d'affaire. Devant son manque cruel de remord et de moral, je l'ai jugé coupable et ait exécuté la sentence.

Evidemment, ma tête fut mise à prix pour avoir détruit une fabrique de bière et en avoir tué le propriétaire, et je fus intercepté sur le chemin du retour par un chasseur de prime, qui avait la particularité de transporter deux épées. L'une typique d'ici, tranchante d'un seul coté, l'autre plus de Sanguine, tranchante des deux cotés et avec une garde bien plus grande. Je crois me souvenir qu'elle était en argents aussi.

Quoiqu'il en soit, nous avons rapidement croisé le fer, et si le combat fut des plus brefs, j'étais toujours debout alors que lui avait dépensé beaucoup d'efforts. Je lui ai proposé une prime ainsi que mes canines pour qu'il puisse réclamer la récompense sur ma tête. J'espérer par là écarter les autres chasseurs de mon chemin et que tout ceci soit rapidement oublié, mais on dirait que je me suis fourvoyé, puisque tu en as entendus parler."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Jeu 2 Mar - 11:42




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Visiblement, le prêtre était aussi borné que ce que l’on pouvait attendre d’un ecclésiastique. Stupide et idiot avec ça. Il fallait dire que les religieux ne s’étaient jamais attirés les faveurs de Aki. Il existait bien des prêtres et des prêtresses de Gaea là où elle vivait auparavant, mais ces gens vivaient dans le faste le plus ridicule, subsistant grâce aux dons généreux d’habitants trop contents de penser “honorer leur déesse” en donnant deux pièces de leur immense réserve. Les longues séances de prières à genoux dans la terre n’étaient comprises pas personnes et ne soulevaient pas les coeurs, même les plus émotifs, mais donnaient cette impression de confort qui était sois disant “le sein de la mère”. Stupide que ceux qui s’adonnaient à ces pratiques en pensant que la grande Créatrice les en récompenserait. Voilà ce qu’on lui avait toujours enseigné, et ce qu’elle avait toujours crus. Ce genre de pratiques n’avaient aucunes importance, aucunes utilités, si ce n’était galvaniser la populace la plus naïve. Et visiblement, ici se pratiquait une sorte de chasse aux hérétiques digne de la plus grande blague que Aki n’ai jamais entendus. Tous les dieux étaient d’une stupidité sans nom, Fenghuang y compris, et tuer ceux qui vénéraient Long, Manshe, ou personne (tout simplement) revenait à réduire la population débile à une population dégénérée du phénix. Bref, pas un grand changement, si ce n’était des centaines de milliers de vies en moins. Le discours que se tenait la Druidesse pouvait sentir crus et violent, mais plus le temps passait, plus elle haïssait ces dieux avec une puissance sans pareille. Des dieux qui laissaient les pires malfrats du monde en vie pour leur mégalomanie. Des dieux qui amenaient des enfants dans un monde désastreux où ne les attendaient que la mort. Des dieux qui n’aidaient jamais ceux qui les soutenaient et se battaient pour eux, priaient pour eux. Des dieux égocentrique et avides de pouvoirs qui ne cherchaient qu’à renverser leurs homologues. Ils ne méritaient pas de gouverner ce monde. Ils ne méritaient de gouverner personne. Elle serrait les dents pour réfréner sa rage, ayant en tête de se rendre elle aussi un jour au temple du soleil pour faire comprendre à Majan sa façon de penser, s’il devait en être ainsi.

Quant à la surprise de Tanith concernant l’histoire de sa mort, elle était plutôt amusante. La prime sur sa tête avait été particulièrement élevée, et quelques affiches traînaient encore dans les bureaux, même si elles dataient. En voyant le nom de son fiancé, il ne lui avait pas été difficile de s’intéresser à l’affaire et d’apprendre qu’un chasseur de primes s’en était occupé. Cependant, elle ne put s’empêcher d’exploser de rire à l’histoire de l’immortel. Sérieusement? Lui, si arrogant, si sûr de lui, n’avait pas pensé à la possibilité la plus élémentaire qu’on l’accuse de cela ? Ou alors n’en avait il tout simplement rien eu à faire ? Quoi qu’il en soit, cette erreur enfantine que n’importe quel lecteur de roman policier aurait pus éviter lui avait visiblement attiré des ennuis, et elle n’était pas dupe, si cette affaire remontait à longtemps, n’importe quel chasseur de prime entraîné était largement capable de le battre. Et si l’alchimiste avait été en mesure de se défendre de manière plus “musclée” il l’aurait sans doute fait. C’était donc lui qui avait été en position de faiblesse, contrairement à ce qu’il laissait entendre, ce qui n’étonnait pas l’archère qui connaissait assez son compagnon pour savoir que celui ci supporterait difficilement qu’on le voit comme une personne de peu de pouvoirs.

Et bien et bien ! Quel piètre justicier tu fait ! Détruire les preuves ! La mémoire de cet homme sera vénérée comme celle d’un homme bon, alors que si tu l’avais livré, le commun lui aurait craché dessus. Sa mort est vus comme un crime atroce alors qu’elle aurait pus servir de leçon ! J’espère que cela t’en donneras une en tout cas.

Elle rigolait encore doucement de la bourde du vantard personnage, essayant de penser à autre chose que le sujet qu’ils avaient évoqués avant. Elle acheva de boire son thé puis ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir pour les poser sur l’homme qu’elle aimait.

Si nous profitions de nos retrouvailles dans un endroit plus … confortables ?

Elle s’était levé et avait donné un coup d’oeil appuyé vers les escaliers.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Ven 10 Mar - 0:15





Feat. Aki

Home, Sweet Home



Réaction étonnante de sa part, Aki éclata de rire face à mon récit. Peut-être que comme beaucoup de gens l'auraient fait, elle pensait que j'avais fait preuve de négligence en tuant cet homme, et c'était en grande partie vrai. J'aurais pus rassembler chaque échantillon de poison qu'il avait concocté et le trainer devant la justice, si j'avais crus en l'efficacité de cette dernière. Hélas, l'argent ouvre toutes les portes, et il y avait fort à parier que ce mécréant puisse racheter sa liberté, pour ensuite reprendre ses affaires frauduleuses. Si mes actions n'étaient pas les plus intègres pour ma personne, à mes yeux, elles étaient les plus intègres pour la majorité. Je lâchais un petit soupire fatigué, avant d'ajouter quelques éléments au fous rire de ma fiancée.

"Je sais, je n'ai pas été le plus prudent, mais je ne pouvais pas risquer que cet homme puisse acheter son innocence. Qui sait jusqu'où auraient pus mener ses combines si il avait vécus. Sans aucune trace de remord, aucune trace de repentir, tout ce qu'il restait à faire pour protéger les masses, c'était de le tuer."

Aki marqua une petite pause pendant laquelle elle finit de boire son thé, avant de reprendre la discussion sur un sujet bien plus ... intime, m'invitant a profiter de nos retrouvailles dans un endroit plus confortable, plus intime. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres face à cette proposition. Il était vrais que nous étions un couple, et que nous n'avions pas été ensemble depuis plusieurs mois, il était tout a fait normal que nous en venions a ce point, a un moment ou un autre. Après quelques secondes de silence, je tendis ma main pour prendre celle de ma fiancée et l'aider à se redresser, avant de glisser mon bras autour de sa taille pour l'accompagner dans les escaliers menant à l'étage.

Nous passions ensuite notre première nuit ensemble depuis le départ précipité d'Aki. Nous avions tellement de sentiment laissé en suspens, de désirs inassouvis et de vides a comblés, et cette nuit allait nous permettre de comblé tout ses manques que nous ressentions, jusqu'à nous laissé serein et heureux, dans les bras l'un de l'autre alors que le sommeil s'emparait lentement de nous.

Le matin suivant venus, je me réveillais avant Aki. Qu'il était bon de voir le visage serein de la femme que l'on aimait, endormie paisiblement prêt de soi. Je déposais un doux baiser sur ses lèvres, avant de m'extirper du lit et de préparer mes vêtements. Je retournais au rez-de-chaussée, plus précisément dans la cuisine, où je préparais de quoi nourrir ma compagne lorsque celle-ci quitterait les bras de Morphée. Une fois prêt, je retournais dans la chambre et y déposais un plateau sur lequel reposait un petit déjeuner assez copieux sans être excessif, avant de m'asseoir devant un petit bureau dans la même pièce, une plume en mains, préparant une lettre adressé a notre petite fille. A ce moment là, j'eu comme un sentiment d'accomplissement, de paix intérieur alors que je détournais la tête pour regarder ma druidesse endormie paisiblement. Je fermais les yeux pour voir ma petite Orina devenir grande, du moins en esprit. Qu'il était gratifiant de voir sa vie avoir de nouveau un sens. Tout souriant, je me penchais sur le papier pour y inscrire les mots que je voulais adresser à la petite homonculus.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   Ven 10 Mar - 11:41




Home, sweet home



feat.Tanith, le charmant qui attendais sa dulcinée



Le vampire ne déclina pas sa proposition, bien au contraire, et ils purent ainsi se réunir dans la pure perfection qui les animaient. Le goût de rance qu’il y avait eu la dernière fois avait disparus. La violence qu’elle avait ressentie était enfouie tout au fond d’elle alors qu’elle s’abandonnait aux bras de celui qu’elle aimait. Combien de temps cela dura ? Combien de fois put elle se dire que tout était finis, que tout serait de nouveau normal à partir de maintenant et qu’il n’y aurait plus jamais de problèmes, plus jamais de tristesse, plus jamais de craintes ou de peines? Lorsque leur union prit fin, elle se laissa aller contre lui et ferma les yeux pour s’endormir paisiblement.

---------------------

Il était là, devant elle. Cet homme. Il portait ce gant métallique qui la fit frémir. Trembler de peur. Il souriait. Ce même sourire narquois qu’il avait eu quand elle n’avait plus pu se rebeller. Quand la douleur était devenue trop forte. Quand tout n’était devenus plus qu’une supplique. Que cela cesse. Elle manqua de se soumettre à nouveau. Tout pour ne plus avoir cette douleur. Tout. Mais dans les rêves, parfois, les choses se passent différemment de ce qu’elles auraient été dans la réalité. Et c’était là tout le pouvoir libérateur des rêves. Elle fit un pas en avant alors qu’une grimace germait sur le visage de son agresseur.

Tu ne me domineras plus jamais.

Un rire nerveux s’échappa des lèvres de l’homme alors qu’il passait le gant sur sa main et la tendait nerveusement devant lui, barrage contre ce qu’elle allait lui faire subir, contre ce qu’elle lui avait déjà fait subir en le brûlant. Et une nouvelle fois elle pouvait se venger. Elle voulait pouvoir se venger encore et encore, jusqu’à assouvir sa haine.

Regarde ce que tu m’as fait …

Elle lui prit le poignet et le tordit avant qu’il ne puisse rien faire, avant de lui arracher le gant pour l’enfiler elle même.

Regarde ce que tu m’as fait !

Elle plaqua le vêtement sur son visage et l’écouta hurler. Mais il ne hurla pas. Le gant avait disparus, et face à elle, se trouvait … sa réplique exacte.

Regarde ce que tu te fais, lui dit la deuxième elle. Regarde toi bien. Cesse de t’en vouloir. Ce n’est pas toi, ce n’est plus eux. Ta vengeance tu l’as eu, qu’est ce que tu cherches encore ? C’est ta faiblesse que tu veux leur faire payer, c’est ta naïveté dont tu veux te venger.

La main de l’autre Aki se posa sur son épaule et soudain, l’archère sentit une vague de réconfort la traverser.

Comment peux tu aimer ce que tu trouves hideux ? Comment peux tu te pardonner si tu te trouves sale ? Laisse moi t’aider, parce que moi, moi je veux t’aimer.

Sa main passa sur tout son corps, retirant une substance noire et collante que son double garda dans sa main.

Es ce que tu m’aimes encore ?

La soigneuse se regardait avec un air ahuri. Es ce qu’elle aimait la personne en face d’elle? Maintenant que ce n’était plus ce qu’elle était, mais quelque chose qui lui faisait face … Elle ne pouvait faire autrement. Comme elle aimait tout le monde, elle aimait celle qui lui faisait face, et ne la détestait pas, de cette immondice noire qui la recouvrait. Elle ne faisait qu’éprouver une profonde peine à son égard. Une envie de l’aider. De la sauver.

Je … je crois oui.

La double prit sa main entre les siennes et la serra avec force.

Alors ne l’oublie pas, même en te réveillant. Ne l’oublie pas.

-------------------------------

Le matin réveilla la jeune femme avec une impression étrange. Elle s’assit sur le bord du lit en scrutant la fenêtre. Puis elle ouvrit la main, lentement. Il n’y avait rien. Rien d’autre qu’une douce chaleur et la certitude qu’elle était aimée. Ni par Tanith ni par Orina. Mais par elle même. Et que c’était finis. Enfin finis.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Home, Sweet Home   

Revenir en haut Aller en bas
Home, Sweet Home
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.