Partagez | .
Enquête avec une cyborg
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Enquête avec une cyborg   Ven 20 Jan - 22:24







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Cela faisait quelques semaines que j’étais revenue de ma mission à Kupuo, avec le sentiment d’un travail bien accompli. J’avais eu l’occasion de revoir Natsume et Dahlia, qui n’avaient pas changé d’un poil, contrairement à moi. La réaction du garçon m’avait amusée, même si je n’avais pas vraiment pu le montrer, étant donné la position dans laquelle nous nous trouvions à ce moment là. La rencontre avec les deux adolescentes militaires, ainsi que leur engin avait aussi été très intéressante.

Mais j’avais pu revenir saine et sauve, et nous avions eu notre patiente 0. Depuis que j’étais revenue à Chikai, j’avais repris une certaine routine, aidant Shinichi à la boutique tous les jours, chose pour laquelle il me payait, malgré mes protestations. Ainsi, je passais ma journée à vendre des vêtements ou simples tissus à des clients plus ou moins sympathiques. Cependant, bien que ce soit un travail qui puisse paraître ennuyant au premier abord, cela me faisait le plus grand bien de me retirer du stress des missions ou des combats dans lequel j’avais été plongée depuis mon enfance.

Le seul bémol de ce nouveau quotidien était l’arrière boutique. L’endroit où travaillaient les couturières. Plusieurs mois avaient beau avoir passé, ce simple lieu me rappelait trop de choses pour que je puisse m’y rendre. Donc quand un client venait prendre une commande, c’était toujours Shinichi qui se chargeait d’aller la chercher, comprenant mes réticences.

D’un autre côté, j’emmenais toujours Takeshi à l’école et le récupérais ensuite le soir. En parlant du garçon, celui-ci m’avait convaincu de changer de tenue. Je ne sais pourquoi, mes vêtements habituels le perturbaient, sans doute parce qu’ils étaient trop différents de ceux de ce monde. Je possédais maintenant un long kimono bleu sans manches sous une veste marron. Je portais toujours mon sabre et mes poches sur la hanche, mais j’avais du me séparer de ma poche à kunais, ajoutant ceux-ci dans ma poche à shurikens sur ma hanche.

Enfin bref, c’était maintenant une nouvelle journée qui s’annonçait, et j’étais déjà postée derrière le comptoir, pianotant doucement des doigts sur celui-ci. Les ouvertures étaient toujours calmes, donc je savais que j’allai devoir attendre quelques heures avant de recevoir mon premier client.

Cependant, à ma grande surprise, je fus détrompée dans mes estimations, puisque la clochette de la porte tinta, me signalant l’arrivée d’une personne. Je relevai le regard sur ce visiteur matinal, mes yeux bleus tombant sur une jeune fille, assez spéciale, puisque celle-ci possédait une queue de chat. Je mis ma surprise de côté, au profit d’un sourire professionnel.

- Bonjour, que puis-je pour vous ?




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Dim 22 Jan - 1:40

- Une habitude perdue depuis longtemps -

Après ma rencontre assez mouvementée avec Kamiko, j’avais décidé de laisser les choses se calmer. J’étais donc resté pendant quelques jours en dehors de la grande cité de Chikai, profitant d’être en pleine nature pour profiter du magnifique ciel nocturne de Kosaten, qui n’était en rien comparable avec ce que je connaissais de mon monde. J’avais toujours aimé voir ce genre de spectacle, comme s’il s’agissait d’une peinture que l’on pouvait contempler encore, et encore, et encore... Je me perdais au milieu des loupiottes brillant au-dessus de mon crâne. Ces moments de calme et de solitude me laissaient le temps qu’il me fallait pour réfléchir à mes actions et à ce que je devais faire ensuite. Qui devais-je aller voir ? Quel but me fixer ? Tant d’interrogation qui restait pour l’instant sans solution ni indice. J’avais à l’aveugle, sentant bien que j’avais un immense vide en dessous de mes pieds prêts à m’accueillir au premier faux pas.

Au bout du septième jour, je décidai que l’attente avait suffi et entamai mon retour vers Chikai. Je rentrai sans me faire remarquer et en évitant de peu les gardes. Une fois à l’intérieur, je refis ce qui avait plutôt bien fonctionné pour ma pomme, c’est-à-dire me déplacer via les toits. Je me rendis sans me faire remarquer jusqu’à la caserne. Je me présentai alors et un garde me reconnut. Contrairement à son collègue à qui j’avais littéralement cassé les bijoux de famille, il semblait plus calme et, après s’être approché tranquillement de moi, il me demanda ce que je faisais ici. Je lui avouai que j’étais là pour m’excuser et pour régler le petit conflit. Compréhensif, il me fit simplement signer un petit papier, me donna une amende que je payais sur-le-champ et m’annonçai que l’affaire était réglée et que je n’avais plus à m’en faire par la suite. Toute contente de moi, je le remerciai chaleureusement et sortis de la caserne, prête à découvrir de nouveau – et plus librement qu’il y a une semaine – les secrets dont regorgeais Chikai.

Je ne vais pas refaire la description de la ville en générale, je pense que vous commencez à comprendre que j’adorais me promener dans une cité aussi vivante que la capitale de Seika. Durant le reste de la matinée, je marchais sans véritable but au milieu de l’immense quartier commercial, essayé de profiter au mieux de ce que la ville avait à m’offrir. Durant ma ballade, je tombai sur une boutique de vêtement et de textile. Je restai quelques secondes devant la vitrine et, par curiosité, je décidai de jeter un coup d’œil à l’intérieur. À peine fus-je rentrée qu’une jeune fille dans un magnifique kimono bleu m’accueillit. Elle me demanda ce qu’elle pouvait faire pour satisfaire une cliente.

Je mis une petite seconde à répondre, ne me considérant pas vraiment comme une “cliente” possible. Depuis que j’avais mon corps imaginos 2.0, mes vêtements faisaient partie intégrante de mon corps. Si je voulais changer de style, il fallait que je parvienne à maîtriser un peu l’apparence de mon corps et le tour était joué. Mais d’un autre point de vue, ces habits étaient si beaux que je voulais vraiment en essayer un. J’hésitai encore un peu et lui avouai donc :
- Eh ben, j’avoue que j’aimerais bien essayer un ou deux vêtements... mais je ne m’y connais pas vraiment. Que me conseillez-vous ?

Si elle m’en donnait, j’allais me rendre dans la cabine, essayer de faire disparaitre mes vêtements de mon corps pour enfin porter des vrais habits de tissus. Depuis le temps...
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Lun 23 Jan - 21:33







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
La jeune fille en face de moi sembla ne pas se rendre compte que je m’adressais à elle, ce qui me fit sourire un peu plus sincèrement. Etait-elle entrée ici par hasard ? Cela ne m’aurait pas étonnée. Je gardai pourtant mon masque professionnel, alors que je me dégageai de ma place de derrière le comptoir pour la rejoindre, l’observant un peu plus, histoire de vérifier quelle ne cachait pas une quelconque arme ou autre. Non, parce que je restai quand même sur mes gardes.

Cependant, après cette rapide analyse, je reportai mon attention sur ses propos, réfléchissant à ce qui pouvait lui convenir. A vrai dire, je ne connaissais rien d’elle, donc je ne pouvais pas vraiment la conseiller. Il allait falloir qu’elle me donne un peu plus de précisions. Enfin, si je prenais sa queue comme témoignage, j’aurai pu parier qu’elle était une élue, mais puisqu’elle n’avait rien précisé par elle-même, je préférais ne pas faire de jugement hâtif.  Je croisai donc mes bras, mon bandeau au motif de feuille scintillant un peu lorsqu’un rayon de soleil extérieur tomba dessus, alors que mon attirail sur mes hanches était visible, maintenant que je n’étais plus cachée par le comptoir.

- Eh bien, tout dépend de ce que vous souhaitez comme type de vêtements. Quelque chose pour une soirée ou un événement important ? Des habits confortables pour pouvoir se battre ou s’entraîner tranquillement ? Des vêtements adaptés pour les voyages ? Vous voyez, selon l’utilisation que vous souhaitez en faire, je vais pouvoir vous faire des propositions différentes.

Oh. Je devenais vraiment trop professionnelle. Si on m’avait dit qu’un jour je serais vendeuse dans une boutique de tissus et vêtements, je pense que j’aurais ri au nez des personnes qui auraient sorti de telles âneries. Et pourtant, près de quinze ans après avoir quitter le milieu marchand, voilà que j’y étais de retour.

Très franchement, je préférais ce travail calme à mon précédent. Bien sûr, jamais je ne laisserais une pauvre âme en détresse sans aide, mais je n’irais plus non plus chercher volontairement les problèmes. C’est ce que j’avais essayé de faire depuis mon changement de monde. Mais certaines circonstances avaient fait que je n’avais pas pu réaliser cet objectif avant ces dernières semaines.

Me tirant de ces pensées un peu dérivantes, je retournai mon attention sur ma cliente. Elle était ma priorité à l’instant présent, après tout.




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 25 Jan - 20:42

- The art of the dress -

J’étais assez bluffé par le professionnalisme dont faisait preuve la jeune fille devant moi. Elle ne devait pas avoir mon âge – en apparence, j’entendais – mais elle était mille fois plus sérieuse que j’aurais jamais pu être. Bon, en vérité, c’était assez clair qu’elle faisait ça depuis un bon bout de temps, donc, il n’y avait pas tellement de quoi s’extasier. Il valait mieux écouter ce qu’elle avait à me dire.

Elle souleva un point assez important : des vêtements, on en utilise pour des centaines de situations différentes et, avec le peu d’information sur moi que je lui avais donné, je comprenais qu’elle ne savait pas quoi me proposer. Je replongeai donc dans ma réflexion. Quelle utilité pour cet habit que j’allais acheter ? Ce qu’il y avait de bien avec mon corps, c’est que je pouvais enlever la question du confort. Que le vêtement soit doux, rugueux, etc. ça ne me concernait pas. Je pouvais donc me concentrer sur l’aspect qui m’intéressait le plus de toute manière : le style. Je ne m’y connaissais pas du tout, certes, mais cela ne voulait pas nécessairement dire que je n’étais pas sensible à ce qui était beau – d’après mes goûts. Mais restait la question de quand le porter. En vérité, je prévoyais plus ou moins de le porter tout le temps, histoire de remplacer mon étrange apparence et de me fondre plus facilement dans la foule. Je reportai mes yeux marron et brillant comme des boules de verre en direction de la vendeuse :
- J’ai quelques idées de critères. Tout d’abord, je ne porte pas un grand intérêt pour le tissu utilisé. Ce que je veux cependant, c’est une assez bonne résistance et une certaine élasticité. Je dois être capable de faire des acrobaties avec, sans vouloir paraitre étrange, me rattrapai-je en me disant que cela d’être un détail assez particulier pour la jeune brune en face de moi. Concernant le motif... peut-être plus quelque chose d’uni, dans des teintes de gris ou de bleu léger.

Puis, alors que je la laissai me répondre, je décidai d’observer plus attentivement la personne à qui j’avais affaire. La jeune vendeuse était un poil plus petit que moi. Elle avait de doux yeux ardoise et une tête couverte de cheveux bruns rebelles. Un autre détail, plus atypique, attira cependant mon œil. Sur sa cuisse était accroché un sabre et une petite pochette. Si je pouvais encore admettre que sa pochette contenait des outils nécessaires à son métier de tailleuse comme des aiguilles ou du fil, je voyais moins ce que venais faire un sabre dans cette équation. Enfin, tout le monde à ses raisons d’agir, ce n’est pas comme si j’étais la plus bizarre ici.

En parlant d’être bizarre, je continuai de penser que la “veste” que je portais n’allais pas bien m’aider à essayer les vêtements qu’elle allait m’apporter. Je réfléchissais assez profondément : devais-je me “changer” ici, ou attendre d’être moins exposé ? Puis, pensant bêtement qu’il n’y aurait bien sur aucune mauvaise conséquence au premier choix, je m’exprimai :
- Bon du coup, pour les essayages, faudrait que je me change donc vous feriez mieux de reculer un tout petit peu, fis-je en faisant moi-même un pas en arrière avant de frapper dans mes mains.

Une onde ressemblant à une décharge électrique parcourue l’entièreté de la surface de mon corps. Dès qu’elles reçurent l’information d’agir, les cellules imaginos commencèrent à se déplacer, à se réarranger. Le long manteau que je semblais porter vint se coller à ma peau avant de disparaitre totalement à l’intérieur de mon corps. Mes “bottes” et mes “gants” disparurent à leur tour. Deux bonnes minutent plus tard, j’avais fini. Mon corps avait sous cette forme un plus grand aspect métallique qu’avant. J’espérai juste qu’avec ça, la vendeuse ne s’était pas enfuie en criant au monstre. Je m'énonçai, tout innocemment :
- Voilà, ça va être mille fois plus pratique comme ça. On en était où ?
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Sam 11 Fév - 22:05







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
J’écoutai les propos de ma cliente, ma curiosité occupant toujours une partie de mon attention. Cependant, ses précisions me permirent de me diriger vers un étal de vêtements, celui qui était fait pour les vêtement décontractés, mais qui pouvaient aussi être utilisés pour s’entraîner. Ils disposaient de l’élasticité dont avait besoin la jeune fille, et nous en possédions plusieurs tons, dont les deux qu’elle préférait. Je saisis deux tuniques de la même forme, chacune possédant des manches longues et qui pouvaient s’étirer sans pour autant se craquer. Je me dirigeai vers un autre étal et me saisis d’un pantalon gris, qui possédait la même compétence que les deux tuniques. Enfin je me dirigeai vers un dernier étal, celui des kimonos de combat. Ceux si n’étaient pas forcément très élastiques mais était conçus de façon à ne pas gêner la personne le portant lorsque celle-ci se battait. Celui que je saisi ressemblait beaucoup au mien sauf qu’il collait un peu plus au corps, mais il possédait la même teinte de bleu et aussi des manches courtes.

Je me retournai vers ma cliente, les articles en main, alors qu’elle clappait des mains après m’avoir mise en garde. Je restai un instant stupéfaite devant le phénomène qui s’opéra, me faisant beaucoup penser à me propre capacité de transformation. Elle était seulement beaucoup plus lente et complexe. Deux minutes plus tard, je me retrouvai face à une femme nue, avec une queue de chat et des sortes de parties métalliques sur son corps. Des greffes peut-être ?

- Oh.

Je me ressaisi cependant bien vite et lui balançai la première tunique avec le pantalon presque dans la figure, d’un mouvement hâtif. Cette fille n’avait aucune pudeur ou quoi ?

- Juste, enfilez ça avant que quelqu’un d’autre n’entre dans cette boutique. Qui sait ce que les gens pourraient penser.

Je gardai le reste des habits dans mes bras, me retournant promptement pour ne donner ne serait-ce qu’un petit peu d’intimité à ma cliente. Franchement, heureusement que nous avions des mannequins le long de la vitrine, cela cachait un peu ce qu’il se passait à l’intérieur de la boutique.

- Si vous voulez, vous avez un paravent à votre droite. Vous pouvez vous changer derrière.

Quelque chose me disait qu’elle s’en fichait un peu, mais bon, mieux valait prévenir que guérir. Je n’avais pas envie qu’on m’accuse de choses bizarres alors que je m’étais faite à peu près discrète jusqu’ici.




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Dim 12 Fév - 14:35

- Journée d'essais -

Apparemment, je n’avais pas fait le bon choix en me changeant à la vue de la jeune vendeuse. Croyant à tort que je m’étais dénudée, elle me jeta à la figure les kimonos qu’elle était partie chercher dans ses étals quelques minutes plus tôt. Elle m’ordonna de me dépêcher d’enfiler quelque chose ou d’aller me changer derrière un paravent. Je mis plusieurs secondes avant de comprendre ce qui la gênait tant. Je me retins donc de répliquer en lui disant que je n’avais littéralement rien à montrer sous mes vêtements et obéis à son injonction en me rendant derrière ledit paravent, non sans montrer ma moue de mécontentement dû au fait qu’elle devait me prendre pour une nudiste. Je me disais que comme je m’étais déjà montrée sans habit devant des enfants, il n’y avait rien de gênant à le faire devant une jeune adulte – phrase à ne pas sortir de son contexte s’il vous plaît.

Je commençai par essayer les deux kimonos de combat. Même s’ils étaient suffisamment larges pour ne pas trop gêner mes mouvements, que la couleur me plaisait bien, le fait que la tunique soit à manche courte me rebuta. Si je portais un kimono, c’est que je n’avais pas mon apparence habituelle. Je préférais donc cacher mes bras et mes jambes qui avaient toujours cet aspect métallique dont je ne parvenais pas encore à me débarrasser, même à l’aide de la Fata Morgana. Du coup, je me tournai plus vers les deux autres kimonos, plus élastiques et qui, eux, avaient l’avantage d’avoir des manches. Je préférais cependant le gris, trouvant qu’il s’associait mieux avec la teinte de mon corps.

Caché derrière mon paravent, je pouvais effectuer toute une batterie de tests pour vérifier la résistance du tissu. Cela passait par divers étirements qui allaient crescendo au niveau des contraintes de traction appliqué sur le kimono. Je me retins cependant de faire un grand écart, de peur de déchirer un vêtement que je n’avais pas encore acheté et d’encore plus passer pour une idiote cheloue auprès de la vendeuse.

C’est de manière assez soudain qu’un groupe de personnes entrait dans la boutique. Il s’agissait d’une petite patrouille de garde. Celui qui dirigeait la troupe s’éclaircit la voix :
- Veuillez pardonner le dérangement, mais nous avons été prévenus qu’un élu se trouvait ici. Nous sommes venues la chercher, car nous avons besoin d’aide pour résoudre une affaire.

Je sortis la tête du paravent, l’air circonspect et répondit :
- Bah ouais, j’suis là. Mais vous m’avez trouvé comment sérieux ?

C’était, en effet, assez étrange que des gens suivent le moindre de mes gestes et sachent où je me trouvais à chaque instant. L’hypothèse qu’il se trompait alors de personne émergea dans mon esprit et fut très vite confirmée :
- Euh, capitaine, je ne crois pas qu’il s’agisse d’elle. Elle ne correspond pas à la description qu’on nous en a faite.
Les couleurs:
 
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Jeu 23 Fév - 11:54







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
La jeune femme accepta ma proposition de se mettre derrière le paravent, à mon grand soulagement. Cependant, j’avais pu remarquer une petite moue de mécontentement à cela. N’était-elle vraiment pas gênée à se déshabiller comme ça ?  Enfin, chacun vivait comme il voulait, mais dans ma boutique, je préférais qu’on conserve un minimum de pudeur.

Mes pensées furent interrompues par l’irruption de cinq gardes dans la boutique, dirigée par un capitaine qui demanda à voir une élue. Et tout indiquait que l’élue qu’ils cherchaient était moi, puisque pratiquement tout le quartier savait que je travaillais ici et que j’étais une élue. Je cachai un soupir d’ennui. Et voilà que ma tranquillité touchait à sa fin. Mais je n’allai pas refuser d’offrir mon aide. Ce n’était absolument pas mon genre de ne pas aider les autres quand je pouvais le faire. Je m’apprêtais à me présenter à eux, quand la tête de ma cliente apparue de derrière le paravent, demandant comment ils avaient fait pour la retrouver.

Je cachai un sourire amusé alors que l’un des subordonnés du capitaine indiquait qu’ils se trompaient de personne. Je plaçai rapidement une expression plus sérieuse sur mon visage avant de m’adresser aux gardes.

- Je pense que c’est moi que vous cherchez ? Je suis Akemi Namikaze, élue de Seika.

Le visage du capitaine s’éclaira et une lueur d’espoir traversa son regard avant qu’il ne prenne la parole.

- Oui ! Nous avons besoin d’aide pour une affaire ! Un enfant d’une riche famille a été enlevé par un évadé de prison. Nous avons besoin de toute l’aide disponible, y compris celle des élus qui ne sont pas occupés. Il se tourna vers ma cliente. Si vous pouviez aussi nous aider, nous en serions très reconnaissant.

Je croisai les bras. Un kidnapping. Assez classique comme affaire. Cependant, vu que nous étions sur Kosaten, j’avais appris à me méfier de tout, y compris de simples affaires comme celles-ci. Il y avait toujours des complications en chemin. Me passant une main dans les cheveux, je braquai mes yeux sur ceux du capitaine.

- Très bien. Est-ce que vous avez une dernière location estimée des deux individus ? Avoir un point de départ pour les recherches est toujours une bonne chose.

L’homme sembla réfléchir quelques instants avant de me répondre.

- Hum oui, le petit bois derrière le quartier bourgeois. Seulement, nous avons perdu leur trace à partir de là. Mais je suis sûre que vous pourrez les trouver, non ? Vous êtes une élue après tout.

Ce n’était pas dit de façon sarcastique mais plutôt d’une façon désespérée, comme si j’étais l’envoyé d’un dieu…Réflexion faite, c’était ce que nous étions, à peu près. Cela n’empêchait pas que ça me gênait toujours quand on me prenait pour plus que je n’étais. Je cachai cependant ces pensées avant de lui adresser un sourire rassurant.

- Bien, je vais commencer de ce pas alors.

Après m’avoir remercié profusément, la patrouille parti, me laissant seule avec l’inconnue. Eh bien, si elle acceptait de travailler avec moi, peut-être que nous parviendrons plus vite à trouver ce gamin. Je devais cependant prévenir mon père avant de partir. Ce que je fis rapidement, passant à l’arrière boutique en un flash avant de retrouver l’autre élue dans la magasin.

- Donc, voulez-vous travailler avec moi sur cette affaire ? Vous êtes une élue, et je suis sûre que toute aide sera la bienvenue. Enfin, si nous travaillons ensemble, pourrais-je savoir votre nom ?




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Sam 25 Fév - 23:56

- On s'engage -

Je retournais assez vite à mes essais quand je compris que ce n’était pas moi que les gardes cherchaient, mais la vendeuse, une élue répondant au doux nom d’Akemi. Alors que je testai l’élasticité de mon futur achat, je continuai de tendre une oreille et un œil à ce qui se disait, afin de ne pas perdre le fil sur la discussion et un peu curieuse de comprendre les raisons qui avaient poussé les gardes à réquisitionner les services d’une élue. Apparemment, un kidnapping s’était produit dans les quartiers bourgeois de Chikai, le coupable étant un évadé potentiellement dangereux. Un peu obvious de dire ça s’il avait déjà enlevé quelqu’un, un enfant qui plus est.

Même si je n’aimais pas m’immiscer dans les affaires des autres, je devais bien avouer que je n’avais jamais aimé l’idée qu’une personne – ici, un enfant – soit mise dans une situation dans laquelle il ne pouvait rien faire ou se défendre, tout ça à cause de la volonté d’un tiers. Ce qui me fit déjà plus sourire, c’est le fait que le capitaine semblait mettre tous ses espoirs dans les capacités des élus. Entre les natifs qui nous mettaient tous les malheurs du monde – à tort comme à raison – sur le dos et ceux qui nous plaçaient aux côtés des idoles qu’ils vénéraient, je ne savais pas qui m’effrayait le plus. Mais passons sur ce détail.

La patrouille nous quitta quand la tenancière de la boutique accepta de remplir cette mission, laissant au passage chez moi un discret désir d’agir dans cette affaire. Déjà, car je voulais secourir un pauvre gamin qui n’avait rien demandé à personne, mais aussi, car je m’inquiétais du sort du kidnappeur. Oui, c’était un évadé. Oui, il venait de commettre un acte irréparable en s’en prenant à un innocent qui n’avait aucun rapport avec lui. Cependant, je me doutais bien que le châtiment qui l’attendait s’il se faisait attraper allait s’approcher d’une petite coupe de cheveux – en remplaçant les cheveux par une nuque. Et j’étais contre la peine de mort. Il devait être puni, certes, mais il y avait certainement une manière de lui faire payer sans le tuer. Akemi, comme si elle avait lu dans mes pensées, m’annonça alors que j’étais la bienvenue pour apporter mon aide dans cette affaire. Je lui répondis alors :
- Parfait, je comptai de suivre discrètement si tu ne me l’avais pas proposé, avouai-je sans gêne, comme à mon habitude. Du coup, moi, c’est Gally enchanté.

Je n’étais pas très doué pour enquêter, mais j’espérai que mes connaissances dans le domaine de l’assassinat – on fait avec ce qu’on a – allaient me servir à mieux cerner cette affaire. Je m’apprêtais à suivre la jeune élue, quand je me rappelais soudainement que je portais un kimono que je n’avais pas encore payé. Je repris le dialogue :
- Du coup, je te dois combien pour ça ?

Je posai sur le comptoir une bourse contenant la valeur nécessaire à l’achat du kimono. Au moins, j’avais déjà une occasion de tester le tissu en condition réelle. Je n'avais qu'à suivre Akemi pour qu'elle nous amène toutes les deux sur le lieu de l’enlèvement.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Ven 3 Mar - 22:10







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Très franchement, je commençai à apprécier cette cliente un peu hors-normes, ou peut-être devrais-je dire élue maintenant ? Enfin, bref, sa façon de s’exprimer de but en blanc me plaisait, car je n’aimais pas tourner autour du pot. Même si son audace me fit grimacer intérieurement. En effet, si j’avais remarqué une présence me suivant, il y avait de fortes chances pour que je l’eus attaqué sans préavis. Être une kunoichi paranoïaque avait ce genre de conséquences. Même si je m’étais tout de même un peu améliorée dans ce domaine depuis que j’étais arrivée sur Kosaten. Cela faisait très bizarre et me dégoûtait de l’admettre, les événements avec Zayro avaient été l’élément déclencheur de ce changement. Je poussai bien vite ces souvenirs dans le fond de ma tête avant de prendre la parole, avec un coin de la bouche relevé dans un petit sourire amusé, mais mes yeux détenaient une certaine teinte de sérieux.

- Enchantée Gally. Cependant, bien que j’apprécie le fait que tu veuilles m’aider, permets-moi de t’offrir un petit conseil pour l’avenir. Ne tente pas de suivre quelqu’un à moins d’être absolument certaine de tes capacités. Car certaines personnes, comme moi, peuvent être très paranoïaques et douées pour sentir les présences. Si tu m’avais suivi en tentant d’être discrète, il y a de très fortes chances que je t’aurais attaqué sans préavis.

Après cette petite mise en garde qui restait amicale, je m’apprêtai à sortir de la boutique pour commencer les investigations, quand Gally me demanda combien elle me devait pour les habits qu’elle portait. J’effectuai un vague signe de la main, mes pensées déjà tournées vers le garçon et son kidnappeur.

- 103 yens. Tu peux déposer la somme derrière le comptoir.

Une fois qu’elle fut prête à me suivre, je menai la marche dans la ville, adressant des signes de tête aux personnes qui me reconnaissaient parce qu’elles venaient acheter à la boutique. Après, il y avait aussi peut-être des gens qui me reconnaissaient parce qu’ils m’avaient vu répondre à l’appel de la guerre quelques temps plus tôt.

Nous traversâmes plusieurs quartiers avant de finalement arriver à celui qui nous concernait, celui des bourgeois. J’ignorai les cordons qui bloquaient l’accès à la partie du quartier qui menait à la forêt, ainsi que les gardes qui nous remerciaient de venir les aider. Franchement, ils avaient rien de mieux à faire que de nous attendre. Je sais pas, mener leur propre enquête peut-être ? Je roulai des yeux après qu’un énième garde, celui qui se tenait près du seuil de la forêt, nous remercia avec profusion. Ça devenait ridicule ! Enfin, nous finîmes par entrer dans le bois, et aussitôt je me mis à chercher les environs avec tous mes sens en alerte, faisant attention où je mettais le pieds, pour éviter de détruire une quelconque preuve. Je finis cependant par m’arrêter et me retourner vers ma coéquipière pour cette enquête.

- Il nous faut un plan d’action. Préfères-tu que nous nous séparions et que l’une appelle l’autre quand elle trouve un indice ? Ou est-ce que tu veux qu’on reste ensemble au cas où le kidnappeur, qui est apparemment un dangereux individu, s’en prenne à l’une de nous ?




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 8 Mar - 21:10

- Oh là qui va là? Inspecteur Gally! -

Je fus relativement surprise d’entendre que si j’avais tenté de suivre la vendeuse/élue de manière discrète et qu’elle m’avait repéré – ce qui se serait vraisemblablement passé, soyons honnête – elle m’aurait attaqué. Je compris assez vite qu’elle s’incluait dans le groupe des “paranoïaques”. Elle n’avait pas l’air d’une déséquilibrée mentale à vue de nez. Enfin, je disais ça, mais je savais très bien que ce n’était pas quelque chose que l’on lisait facilement sur le visage des gens. En un sens, elle me rappelait beaucoup Kachou dans sa manière d’agir et de ne pas vouloir faire de bruit, comme si elle avait vécu l’évènement le plus effroyable de l’univers. Je ne devais et ne pouvais pas juger du passé des autres, mais c’était quand même bizarre, à croire qu’un fléau se promenait librement sur les terres de Kosaten. Je décidai de faire semblant de tenir compte de la remarque d’Akemi.

Une fois que j’eus payé mon kimono donc, nous quittâmes la boutique pour nous diriger dans le quartier qui nous intéressait pour l’enquête. Sur le chemin, beaucoup de gens saluait ma collègue, qui ne prêtait d’ailleurs aucune attention aux signes de tête et de mains, concentrée sur le chemin à suivre. Je commençai à croire qu’il s’agissait d’une élue assez importante dans cette grande ville. Cela me fit penser que je ne connaissais rien des grands élus de ce monde, de ceux qui avaient la capacité d’influencer sur les gouvernements s’ils le souhaitaient. Des élus comme ceux-là, il y en avait forcément. Pourtant, le seul nom qui montait dans mes oreilles quand j’essayais de réfléchir à ça était celui de Radamanthys. Et concernant ce dernier, j’avais beau mentionné son nom à droite à gauche, rares étaient les péons qui réagissaient ne serait-ce qu’un petit peu.

Nous arrivâmes finalement dans le quartier bourgeois, bien plus propre et plus calme que tout le reste de Chikai, exception faite des quartiers nobles qui, dans mon imagination, brillaient de mille feux à t’en brûler la rétine. Les gardes avaient mis en place un cordon de sécurité afin d’empêcher les badauds de s’approcher et c’était plus ou moins la seule chose qu’ils avaient faite pour aider cette enquête. Ah bah, elle est belle cette administration payer à rien foutre et à laisser des étrangers régler tous les problèmes. Et même s’ils disaient tous qu’ils étaient mille fois reconnaissant que l’on leur donne de notre temps, je me passais bien volontiers des remerciements de grosse feignasse pas foutue de s’occuper soi-même un tant soit peu du travail qui leur était réservé. Autrement dit, je les ignorai royalement leur signifiant discrètement qu’ils pouvaient tous aller se faire foutre chez Nashar. Qui était ce gars, aucune idée, mais son nom me donnait l’impression que c’était un sacré margoulin ?

Akemi me demanda ensuite s’il valait mieux que l’on se sépare pour couvrir mieux la zone et augmenter nos chances de trouver un indice nous guidant jusqu’au coupable, ou si, au contraire, il fallait rester proche dans le cas où le malfrat était resté dans les parages. Vu le boxon que causait les gardes à côté, je doutai sincèrement de la validité de la seconde hypothèse. J’exprimai donc mon opinion :
- Séparons-nous. Je ne crois pas qu’il soit suffisamment stupide pour rester sur les lieux d’un enlèvement. Contentons-nous de chercher des traces nous guidant à sa cachette actuelle.

Sur ces mots, je m’éloignai de la jeune élue. Nous nous trouvions au beau d’une forêt, elle-même au milieu de la capitale d’un pays sec et aride pour la majorité de son territoire. Nous n’allions donc pas pouvoir nous reposer sur d’éventuelle trace de pas laisser dans de la boue pour nous guider. Je devais donc être plus attentive et payer attention au moindre détail. L’enlèvement était survenu dans ces lieux et à moins que le gosse connût très bien son kidnappeur – ce qui m’aurait sérieusement étonné soit dit en passant – il n’y avait aucune raison pour qu’il n’y eût pas de trace de lutte. De l’humus plus piétiné à un certain endroit, des traces dans la terre indiquant que quelqu’un aurait pu être trainer, voire même du sang. Cependant, où que je cherchasse, rien ne sortait de l’ordinaire. Jusqu’à ce qu’un petit bout de tissu accroché à un buisson attire mon attention. Je le détachai délicatement en faisant bien attention à ne pas trop l’abîmer et retournait voir ma collègue :
- Hey, Akemi regarde ce que j’ai trouvé. Je pense que ça provient des vêtements d’une des deux personnes que nous cherchons. Tu crois que les gardes ont des chiens de traques, ou on doit tout faire par nous-même. D’ailleurs, tu en es où toi dans tes recherches ?
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 15 Mar - 20:31







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Il ne fallut pas longtemps à ma compagne pour se décider. Et sa décision ne me surprit pas, puisque j’aurais aussi choisi cette solution. Sans perdre un instant, la jeune femme tourna les talons partant à la recherche d’indices. Je suivis son exemple, et bientôt, j’inspectai tous les détails de la nature autour de moi. Entendant Gally marcher non loin. Au moins, nous serions capables de nous retrouver sans problèmes. Enfin, je me concentrai sur ma tâche, et continuai de chercher de quelconques indices qui pourraient nous mener à notre kidnappeur.

Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes de recherches infructueuses, que je finis par tomber sur une branche d’arbre, suffisamment basse et fine, brisée en deux. Tout de suite mon instinct me cria que j’avais trouvé une piste. Je laissai mon côté ninja s’enclencher, mes piètres talents de traqueuse m’aidant un minimum (j’avais appris auprès des Inuzukas, un clan spécialisé dans la traque, mais je n’arriverai jamais à les égaler). Laissant mon regard se poser tout autour, je pus remarquer un buisson abîmé quelques mètres plus loin. Franchement, c’était vraiment un coup de chance. Parce que j’avais eu peu d’espoirs au début de notre recherche, le terrain étant trop sec pour que nous puissions trouver des traces de pas qui auraient pu nous guider. Mais le ravisseur devait être trop pressé pour faire attention à son environnement, laissant ainsi tout de même des indices qui allaient beaucoup nous aider.

Apparemment, je n’avais pas été la seule à trouver quelque chose, car pas longtemps après, Gally m’interpellait. Je me tournai vers elle, alors qu’elle me rejoignait. Elle tenait un morceau de tissu rouge, et une nouvelle flamme d’espoir s’alluma en moi. Nous semblions vraiment être sur la bonne voie !

- En effet, c’est une bonne piste. Ils peuvent être passé par là et l’un des deux s’est accroché à une des branches. Je me tournai ensuite dans la direction de mes propres indices et les pointaient du doigt, chacun leur tour, à Gally. J’ai aussi trouvé quelque chose. Il semblerait que notre coupable n’ait pas fait très attention à son environnement et ait laissé quelques traces de son passage. Cette branche cassée et ce buisson abîmé sont de bons indices. Il nous indique presque volontairement la voie pour le retrouver. Allons-y !

Sans vraiment attendre de réponse de sa part, je tournai les talons, et me lançai sur la piste que nous avait laissé le kidnappeur. Je ne me précipitai cependant pas, faisant bien attention à où je mettais les pieds, ma concentration totalement accaparée par la traque.




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Dim 19 Mar - 23:12

- Trough the wood we go... -

Akemi n’avait pas non plus chômé de son côté. Elle aussi était parvenu à dénicher une piste qui allait nous aider à retrouver le kidnappeur et l’enfant. Apparemment, ce dernier n’avait pas dû se laisser emmener et des traces de luttes semblaient former un chemin. En un sens, il nous suffisait de suivre ce chemin pour retrouver l’homme que nous cherchions. Et dans ce cas-là, nous n’avions même pas besoin de demander à ces incapables de gardes de nous prêter un de leurs chiens de traque. Dans ma tête, moins j’avais à faire avec ces idiots en armures et mieux j’allais me porter. Ma collègue n’attendit même pas que je puisse répliquer à ses nouvelles informations pour s’engouffrer sur le chemin tracé par la piste qu’elle venait de mettre à jour.

Nous avançâmes plusieurs minutes au milieu des bois, nous arrêtant parfois afin de retrouver des branches cassées et autres indices. Ce qui m’impressionnait le plus, c’était que ce bois était assez grand pour se trouver dans la grande capitale de l’empire. Enfin, moi qui n’avais jamais vu de forêt dans mon univers d’origine, n’importe quel bosquet me paraissait plus étalé que le précédent. Ainsi, nous continuions de progresser lentement, remontant à notre rythme la piste laissée par l’évadé. Si, pour moi, mon regard continuait encore de flâner, comme s’il n’avait pas encore compris dans quelle situation je me trouvais, Akemi faisait preuve d’un pragmatisme qui forçait le respect. Je n’arrivais pas à comprendre comment une élue pouvait finir par se faire à ce statut démesuré et à prendre un petit boulot chez un tailleur. En plus de tout ça, elle était connue, appréciée et respectée par une grande partie de la population que nous avions croisée. Aussi, par curiosité, je me remis à son niveau et lui demandai :
- J’sais que c’est pas trop le moment, mais comment ça se fait que tout le monde semblait te connaître ? J’suis curieuse de savoir les exploits qui t’on valut cette réputation.

Cependant, avant même qu’elle ne puisse me donner une réponse, notre traque porta enfin ses fruits. Nous parvînmes à l’orée du bois, dans une partie bien plus craignos et délabré de la capitale. Un peu partout autour de nous se trouvait des personnes bien plus pauvres que ceux qui habitaient le quartier bourgeois. Tous, sans exception, nous regardait d’un air mauvais. C’était tout à fait compréhensible, puisque, dans leurs yeux, nous n’avions rien à faire ici. Néanmoins, vu que la trace nous avait guidées jusqu’au faubourg, nous n’avions pas d’autre choix que de reprendre l’enquête ici. J’espérais juste qu’au moins un habitant avait des informations à partager et qu’il allait bien vouloir nous les partager. Et, non, ce n’était pas gagné d’avance...
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Ven 31 Mar - 22:19







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Nous continuâmes notre recherche pendant encore plusieurs minutes, le silence régnant, à part pour le léger bruit de nos pas. Nous étions cependant toutes les deux prudentes, et je restai complètement concentrée sur mon environnement pour dénicher des indices qui me permettraient de suivre la piste de notre ravisseur.

Cependant, il sembla que le silence finit par porter sur les nerfs de ma compagne, puisqu’elle finit par reprendre la parole, juste au moment où nous parvenions à un faubourg beaucoup plus pauvre que celui que nous avions quitté avant de pénétrer dans la forêt. Avant de commencer à avancer dans cet endroit qui paraissait un peu trop hostile à mon goût, je répondis à Gally pour mettre les choses au clair, en chuchotant.

- Je n’ai pas fait grand-chose. Je me suis juste portée volontaire en pleine place publique pour participer à la guerre. Le statut d’élu rajoute du prestige à cette annonce, et le reste me connaît de mon travail à la boutique. Vraiment, rien à être forcément fière. En vérité, je n’aime pas tant que ça ce statut.

Voilà, maintenant qu’elle avait ma vision des choses, nous pouvions revenir à notre objectif principale, soit de trouver des informations sur le kidnappeur d’enfants bourgeois. C’est pour cette raison que je ne perdis ensuite pas de temps à donner les prochaines directives à ma coéquipière du moment.

- On se sépare et on interroge le maximum de gens possible.

J’attendis quelques instants pour voir sa réaction, puis parti à la recherche de mon premier possible témoin. Je remarquais rapidement un adolescent à ma gauche et commençai un à me diriger vers lui, imperturbable face au regard haineux qu’il me jetait. Enfin, je le restais, jusqu’à ce qu’il tourne les talons et rentre dans la maison qui se trouvait derrière lui. Je fronçai les sourcils, déçue par ce résultat et me tournais vers une autre personne. Sauf que la femme enceinte dont je croisais le regard fut encore plus rapide à rentrer chez elle, et je fus éberluée de voir que pratiquement tout le monde rentrait chez soi, sans aucun doute pour éviter nos questions. Car il était évident que les habitants de ce quartier avaient deviné les raisons de notre présence ici, et qu’ils ne voulaient apparemment pas coopérer. Maintenant pratiquement seule dans la rue, je finis par rejoindre Gally, voulant sa voir ses propres résultats, même si je doutais qu’ils soient fameux.

- Alors ? Tu as pu glaner quelques informations ? Je crois qu’on ne va pas avoir d’autre choix que d’aller frapper aux portes et foncer dans le tas, comme on dit.

Cependant, avant que l’autre élue ne puisse répondre, ce fut une autre voix, plus chevrotante qui s’éleva derrière nous, et je me retournai vivement vers la source, découvrant une femme âgée d’une soixantaine d’année, portant un kimono traditionnel un peu dépassé.

- Même si vous insistiez, vous ne tireriez rien. Ce n’est pas ici que vous trouverez ce que vous cherchez.

- Comment ça ? Et que savez-vous ? S’il vous plaît, la vie d’un enfant est en jeu.

Spoiler:
 



Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 5 Avr - 22:19

- Quand on aime pas vraiment... -

Alors comme ça, Akemi non plus n’était pas trop à l’aise avec l’idée d’être au centre de l’attention de tout le monde. Sa réputation, de ses dires, elle la tenait de sa déclaration de participer à la guerre du côté de Seika et de son travail dans cette petite mercerie où je l’avais rencontré. De mon côté, je ne m’étais toujours pas fait une idée fixe de cette guerre. Je voulais la stopper, car je la trouvai inutile et improductive, mais je savais bien que je n’avais absolument pas les moyens pour faire quoique ce soit. Une grenouille se rêvant plus grosse qu’un bœuf comme dit l’adage. Alors que devais-je faire ? Accepter de participer à la guerre en espérant pouvoir trouver un frein de l’intérieur, ou essayer d’agir de l’extérieur ? Aucune de ces solutions ne me convenait pour le moment.

Ma collègue me proposa de se séparer de nouveau pour glaner des informations ici et là. J’étais un peu moins confiante cette fois-ci. Après tout, nous ne nous trouvions pas dans le coin le plus sûr de la capitale. Pour être franche, nous étions plutôt dans ce que Chikai avait de pire à nous montrer. Un quartier de bâtiments délabrés et abandonnés par les institutions de la ville, habité par d’innombrable famille de pauvre se nourrissant de peu, mais surtout de rancœur et où chaque regard laissait transparaitre la misère qui grandissait en ces lieux. J’hésitai donc sincèrement à trop m’éloigner d’Akemi de peur que des malfrats nous agressent alors que nous serions les plus vulnérables. Mais je savais aussi que l’enquête ne pourrait pas avancer si on ne prenait pas un tout petit peu de risque. Et la vie d’un enfant étant en jeu, je pris assez vite ma décision et parti dans mon coin pour rechercher des témoins.

Rien. Les habitants du faubourg étaient aussi muets que des carpes. Qu’il ne nous apprécie pas, d’accord, mais qu’il refuse de nous parler, c’était à la limite du surréaliste. Mais non, c’était tout comme si ma collègue et moi avions la peste. Dès que nous nous approchions d’une maison, les portes et les volets se claquaient, des yeux épiant l’extérieur pour voir quand nous serions partis et la seule chose que l’on voulait bien nous adresser était des regards de mort. La rue où nous nous trouvions se vida petit à petit jusqu’à devenir totalement désertique. Je rejoins Akemi qui me demanda si de mon côté, j’avais découvert quelque chose. Elle me proposa d’ailleurs de foncer bêtement dans le tas, en utilisant la vieille “méthode du Space Marines” comme on dit dans mon monde. Ce à quoi je réfutai
- Pas sûr que la force changerait les choses. Ça empirerait même la situation si tu veux mon avis...

Une vieille femme en habit traditionnel me coupa alors. Elle nous expliqua que quand bien même nous aurions de la persévérance, nous ne trouverions pas ce que nous cherchions. Akemi lui demanda alors de s’expliquer en argumentant que la vie d’un enfant était en jeu. Je repris ses mots en ajoutant un petit truc, pensant qu’il s’agissait plus que de la vie d’un enfant :
- Sincèrement, grand-mère, penses-tu que ce gamin à un truc à se reprocher ? A-t-il tué, volé, trompé ? Ou est-ce que se sont ses parents qui sont en faute et qu’il en pait les frais ? Un enfant est responsable des fautes de ses géniteurs ?

Mon intervention avait jeté un froid à la vieille dame qui me regardait d’un mauvais œil. Elle me répondit de sa voix rauque et usée :
- Cet enfant ne mérite pas d’être puni effectivement. Mais les habitants du faubourg ne pensent pas tous comme moi. Pour eux, un bourge est un bourge, avec tous ses défauts comme les pauvres ne sont que des voleurs aux yeux des bourges. Mais cet enfant doit être sauvé et c’est pour ça que je viens vous aidez. Néanmoins, je ne vous demanderai qu’une chose en échange. Ne punissez pas trop fort le coupable, il a ses raisons d’agir ainsi.
- C’est d’accord,acceptai-je sans attendre l’aval de ma collègue. Que pouvez-vous nous dire ?
- Ils se trouvent dans une vieille maison dans le centre du faubourg, je vais vous y guidez.

La petite vieille partit donc devant nous pour nous montrer la voie. Je jetai un regard à Akemi qui était resté en dehors de la conversation ce coup-ci, en espérant qu’elle n’était pas trop contrariée par ce que je venais de faire. Puis je me lançai derrière les pas de notre guide.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Ven 7 Avr - 19:07







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Mes paroles, ainsi que celles que Gally avait prononcé, n’avaient sans doute pas eu lieu d’être, puisque la femme nous proposa son aide presque automatiquement. Bien sûr, elle tenta de justifier la situation et très franchement, je pouvais comprendre et compatir. Mais il n’en restait pas moins que cet homme avait capturé un enfant innocent et que nous devions l’appréhender. Je roulai des yeux à sa dernière remarque.

- Ne vous inquiétez pas, je ne comptais pas le tuer. Nous ne sommes pas des monstres sans cœur.

- Hmph ! C’est ce que vous dîtes tous.

Heureusement, avant qu’elle ne puisse m’invectiver plus (ou l’inverse), Gally intervint en marquant son accord, et la grand-mère commença à s’éloigner pour nous guider vers ce fameux repère. J’envoyai un sourire rassurant à la fille quand celle-ci m’envoya un regard d’incertitude. Bien sûr qu’elle avait bien agit. Tout pour faire avancer cette enquête et retrouver cet enfant au plus vite.

Au bout de quelques minutes, nous finîmes par arriver dans le centre du bourg. Toutes les activités cessèrent quand nous entrâmes. Mais puisque nous les ignorions, ou du moins, c’était ce que je faisais, les habitants se remirent à bouger et parler, même si de façon plus atténuée. La vieille femme nous conduisit jusqu’à la fameuse maison, s’arrêtant dans la rue juste avant, et donc nous tenant éloignées des yeux de personnes s’y trouvant. Cette « maison » n’était en fait qu’une baraque qui tenait à peine debout. Elle était en bois, sur deux étages, mais j’avais l’impression qu’elle s’écroulerait au moindre puissant coup de vent.

- Voilà, rappelez-vous de votre promesses jeunes filles.

- Je vous remercie pour votre aide madame, nous ferons au mieux.

Il ne fallut pas beaucoup plus longtemps à la dame pour nous laisser seules face à la bâtisse où se trouvait probablement notre cher kidnappeur. Je me mis la main sur le menton, réfléchissant au meilleur moyen d’action. Il était clair qu’on ne pouvait pas entrer dans la maison en mode commando, pas avec le risque que le kidnappeur prenne l’enfant en otage. Nous pouvions tenter de discuter avec lui, mais cela pouvait aussi tourner au vinaigre. Même si moins que dans la première situation. Il restait une dernière solution à mes yeux, qui pourrait fonctionner, mais qui n’était pas non plus sans risques. Je me tournai vers ma coéquipière, afin d’avoir son avis.

- Je pense que trois solutions s’offrent à nous. Nous pouvons entrer en mode commando et le prendre par surprise. Mais il peut mal réagir et tuer l’enfant. Ensuite, il y a la voie de la diplomatie. Cependant, pareil, il risque de prendre le garçon en otage, et nous cela peut tourner au vinaigre. Dernière idée, nous pouvons entrer en catimini et tenter de trouver l’enfant et le kidnappeur et essayer de sauver l’un tandis qu’on capture l’autre. Pareil, cette situation n’est pas sans risques. J’attendis un peu le temps qu’elle réfléchisse aux options proposées, avant de continuer. Je pencherais pour la dernière, personnellement. Mais je ne ferai rien sans ton avis et sans ton aide.




Dernière édition par Akemi Namikaze le Mer 19 Avr - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Jeu 13 Avr - 16:20

- Le début de la fin... -

Heureusement et contrairement à mes craintes, Akemi semblait toute aussi diplomate que moi, ne souhaitant pas devoir en venir à tuer le kidnappeur pour sauver le gamin. Et bien que la vieille femme ne l’avait pas vraiment cru, cette dernière se décida quand même à nous amener à bon port. Elle partit devant, l’élue et moi-même à sa suite. La marche dura une dizaine de minutes. Nous arrivâmes dans ce que je supposai être le centre actif du faubourg, notamment, car il y semblait y avoir bien plus de vie ici qu’ailleurs. Cependant, toute cette vie et cette énergie disparurent presque instantanément quand les gens remarquèrent notre présence. On nous regardait de manière haineuse et craintive comme si nous étions deux grosses taches sur un vêtement propre. Une fois que nous étions passés devant un groupe, celui-ci se remettait à chuchoter de sortes à ce que l’on ne sache pas ce qu’il se disait. Finalement, la grand-mère nous avait guidées jusqu’à la maison dont elle nous avait parlé. C’était une bâtisse délabrée, si ce n’était pas pour dire en ruine. Une vieille demeure de deux étages en chaume, en bois et en pierre, avec un gros trou dans un des murs extérieurs. La grand-mère nous informa que l’homme que nous recherchions se trouvait bien ici et s’en alla en nous rappelant de ne pas tuer le coupable.

Maintenant que nous savions où agir, nous allions avoir besoin d’un plan d’action. Alors que j’observais la zone de manière discrète au cas où l’homme surveillait les environs par les fenêtres, Akemi me proposa les trois possibilités de plan qu’elle venait tout juste de mettre au point. Tout d’abord, nous aurions pu bêtement foncer dans le tas en espérant que ça passe, mais avec la force que j’avais actuellement, cela allait être trop dur, donc non. Ensuite, nous aurions aussi pu essayer la voie de la diplomatie et essayer tant bien que mal de convaincre le bonhomme de relâcher l’enfant et de se rendre. Mais je doutais qu’il était prêt à écouter deux élus qu’il ne connaissait pas. Restait la troisième solution, que je trouvais alors comme la plus sûre et la plus efficace, l’infiltration. Je répondis à ma collègue :
- L’infiltration, ça me botte bien perso… Je pense qu’il vaut mieux que tu passes devant cependant. Je tacherais d’assurer nos arrières.

Bon, si tout se passait bien et que nous ne tombions pas face à face avec un problème inattendu, cette mission allait pouvoir se terminer très bientôt. C’est alors qu’en tendant l’oreille, je perçus un léger bruit plaintif. Je compris rapidement qu’il s’agissait du bruit que faisait l’enfant en pleurant. Je me retournai une nouvelle fois vers la tailleuse pour lui dire :
- On ferait mieux de se dépêcher cependant. Voilà ce que je te propose, pendant que tu mets notre homme hors d’état de nuire, je mets le gamin hors du danger. Ça te va ?
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 19 Avr - 12:58







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Tout comme moi, Gally préférait accomplir cette mission de façon discrète, et nous décidions donc de partir avec la troisième option. Infiltrer la maison et capturer le kidnappeur en sauvant l’enfant. Ce fut à ce moment là que nous entendîmes des pleurs venant de la maison et mon sang se glaça. Nous devions arrêter de perdre du temps et passer à l’action.

Je hochai la tête à sa proposition, et je bougeai rapidement à travers les rues, afin de contourner la maison discrètement pour ensuite me retrouver à l’arrière de la baraque. Comme je l’avais prévu, il y avait bien une entrée à cet endroit, et je m’y rendis directement, ne regardant pas si Gally me suivait. Elle avait dit le faire, et je pensais pouvoir lui faire assez confiance pour gérer sa part.

Rapidement, j’étais entrée dans la maison, et écoutai les moindres sons, à l’affût de ma cible. Le tout était de rester le plus silencieux possible afin de pouvoir entendre un quelconque bruit. Au bout de quelques secondes, je pus entendre des bruits de pas à l’étage, comme si quelqu’un tournait en rond. Un sourire narquois se dessina sur mes lèvres. Maintenant qu’il avait accompli son petit crime, monsieur ne savait plus quoi faire, hein ? Lentement et silencieusement, je cherchai l’escalier, et montai silencieusement à l’étage.

Une fois rendue à destination, je me dirigeai vers la porte d’où venait le bruit de pas. Ceux-ci ne s’étaient pas interrompus, preuve qu’on ne m’avait pas encore remarqué. Serrant ma main sur la garde de mon sabre, je m’approchai à pas lents et mesurés vers mon objectif, le cœur commençant à palpiter. Un seul faux mouvement, et le gars pouvait paniquer et s’enfuir. Je savais qu’il n’avait pas le gamin avec lui puisque les cris plaintifs étaient venus d’une autre porte à l’étage.

Enfin, j’arrivai derrière la porte. Et faisant fi de toute la discrétion dont j’avais fait preuve jusqu’ici, je défonçai la porte d’un coup de pied, la faisant tomber de ses gonds et surprenant ma cible. Celui-ci resta immobile de stupéfaction, arrangeant encore plus mes affaires. Sans attendre, je me jetai sur lui, lui envoyant mon poing à la figure. Ce ne fut pas assez pour le rendre inconscient et il sorti un couteau que je n’avais pas vu, tentant de tailler mon visage. Je reculai celui-ci rapidement, effectuant un salto arrière et mon pied gauche le frappant au menton en passant. Sonné par mon coup, il ne put rien faire quand je sortis mon kunai et le plaçai sur sa gorge. Je fixai mon regard d’un bleu glacial dans le sien.

- Ça suffit, tu es fait, ne tente pas plus de te débattre. Je ne suis pas ici pour te blesser ou te tuer.

- C’est ce que vous dîtes tous ! Mais une fois que je serais en prison, je sais qu’on me torturera ! Pourquoi crois-tu que je me sois enfui ?!

- C’est de ta propre faute. Si tu n’avais pas agis stupidement, tu n’aurais pas fini dans cette situation !

- Comment peux-tu te permettre de me juger ?! Tu ne connais rien de notre vie ! Tu ne sais pas à quel point la vie est difficile pour nous !

Mon sourcil tiqua, et je ne pus rien répondre à cela. Parce qu’il avait parfaitement raison. Il sembla voir la brèche qu’il avait formé et continua sur sa lancée.

- Pourquoi crois-tu que je vole les plus riches ?! On a des enfants, des personnes âgées et des femmes malades, mais on nous refuse l’accès à l’hôpital ! Sous prétexte qu’on a pas les moyens !

Je restai silencieuse face à ses propos, mon kunai toujours fermement planté sur sa jugulaire. Je finis par soupirer.

- Il n’empêche que kidnapper un enfant reste le pire crime qu’il soit. Et je ne peux pas laisser passer ça sans sanction.

Sur ces mots, d’un geste fluide, je frappai sa tempe de la garde de mon arme, le rendant inconscient par ce coup. Soupirant, je rangeai le kunai avant de prendre les draps qui se trouvaient dans la chambre et de les transformer en liens provisoires. Je les enroulai autour de mon prisonnier et le balançai ensuite sur mon épaule. Son poids très faible m’inquiéta un peu. Ce qu’il m’avait dit pouvait-il être vrai ?

Chassant ces pensée de ma tête, je descendis de l’escalier et attendis patiemment dans le salon, où j’espérai retrouver ma coéquipière du jour.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Lun 24 Avr - 0:10

- Enquête avec une cyborg -

Après que les pleurs résonnèrent faiblement dans la bâtisse, Akemi passa devant moi, bien déterminée à accomplir la tâche qui lui était réservée. Nous avancions à pas de loup, chacune prête à faire face à un possible danger surprise. Après quelques pas, ma collègue s’arrêta dans son mouvement. Comme elle semblait avoir entendu un bruit, je me stoppai à mon tour et tendis l’oreille. Le son d’une marche de cent pas me fit comprendre que la tension grandissait pour notre cible qui devait savoir qu’il n’allait pas être tranquille pour encore très longtemps. Je remarquai au passage que les sanglots d’enfants ne provenaient pas de la même salle que celle dans laquelle se trouvait alors le kidnappeur. Jackpot en somme puisque cela signifiait qu’attaquer l’homme n’allait pas directement mettre en danger sa victime. Enfin, dans l’hypothèse que notre cible n’avait pas de complice, ce qui n’était pas gagné vu l’animosité des habitants du faubourg à notre égard. Nous nous remîmes en route, grimpant précautionneusement histoire de n’alerter personne.

Une fois en haut, Akemi et moi nous séparâmes. Elle se dirigea vers la salle où notre cible devait réfléchir à un nouveau plan de fuite et moi vers la salle d’où provenaient les sanglots. Je jetai un rapide coup d’œil par le trou de la serrure, puis quand je vis que ma collègue avait décidé d’abandonner la discrétion pour le bourrinage, j’entrai prête à frapper le premier venu. Je me retins donc de défoncer le petit garçon qui se trouvait en position fœtale dans un coin de la chambre en ruine. Ses yeux emplis de larmes et de terreur me regardaient comme si j’étais le croque-mitaine venu le dévoré. Après m’être assuré qu’aucune autre personne ne se trouvait ici, je baissai ma garde et m’approchai du petit garçon terrifié, afin de le rassurer à son tour. Je le pris entre mes bras et sortis de la salle pour redescendre dans l’ancien séjour.

Au-dessus de moi, j’entendis un débat fougueux entre Akemi et un homme que je déterminai aisément comme étant notre cible. Une phrase de ma collègue me fit d’ailleurs sourire jaune. Elle disait que d’enlever un enfant était le pire des crimes. Si seulement c’était vrai, alors j’aurais enfin pu ne plus me sentir coupable du massacre que j’avais causé dans le passé en tant que Yoko. Oui, si seulement. La discussion se conclut par un bruit sourd. Quelques instants plus tard, Akemi me rejoignit, le corps de l’homme sur l’épaule, à la manière d’un vulgaire sac de patate. En voyant la facilité avec laquelle, l’élue portait le corps et les phrases qui s’étaient échangées plus tôt, je ne pus m’empêcher de dire :
- Dis... t’es sûre qu’on est obligée de le livrer à la garde... Non pas que ce qu’il a fait n’est pas mal, mais, franchement, regarde-le et ose me dire qu’il n’a pas assez souffert. Perso, je serais pour le laisser dans cette maison. On aura qu’à dire au garde qu’il s’est enfui, mais que l’on a quand même secouru le garçon, ce qui ne sera pas faux. Quoique tu décides, je ne m’opposerai pas à ton choix.

Après avoir entendu la réponse de ma collègue, je tournai les talons et me dirigeai vers l’emplacement où nous attendaient les gardes, le petit garçon endormi dans mes bras.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1046
Yens : 1014
Date d'inscription : 31/07/2016

Progression
Niveau: 64
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Akemi Namikaze ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mar 25 Avr - 23:48







Enquête avec une cyborg

feat Akemi et Gally
Gally finit par me rejoindre, avec l’enfant endormi dans les bras. La mission était donc une réussite, et je laissai un sourire soulagé s’étirer. Pas de mort inutile, pas d’enfant abîmé, pas de drama. Non, juste une affaire rondement menée. Avec ce sentiment de travail bien accompli, je commençai à marcher vers la porte d’entrée, adressant un hochement de tête appréciateur à ma coéquipière.

Cependant, celle-ci fit une remarque qui me stoppa dans mon élan. Je me tournai lentement vers elle, mon regard redevenant froid alors que mon sourire diminuait un peu. Soupirant, je réfléchis à la meilleure façon de formuler ma réponse. Bien entendu que j’avais un peu pitié de cet homme. Mais est-ce que sa vie justifiait de mettre en danger celle des autres ? Non, je ne croyais pas. Alors même si cela paraissait cruel, la loi devait être appliquée. Tout le monde n’avait pas la plus belle vie possible. Si je le laissai partir, cela incluait toutes les prochaines personnes que je prendrais en pitié, ce qui ne serait pas une très bonne idée.

- La question n’est pas de savoir si ce gars a assez souffert ou non. Il a violé la loi, et connaissait les risques. Je ne ferai pas preuve de clémence juste parce qu’il a eu une pauvre vie.

Je me retins de lui dire que si on faisait tous comme ce criminel, j’aurais sans doute viré de l’autre bord, et serais sans doute passé du côté obscur après ce qu’il s’était passé avec Zayro Jinn. Je ne la connaissais pas encore assez pour lui partager ce genre de détails.

Je me dirigeai donc ensuite en silence vers les gardes qui avaient fini par arriver. Eh ben, tu m’étonnes qu’ils avaient besoin des élus pour assurer la sécurité. Qu’est-ce qu’ils faisaient de leur vie ? Boire et jouer aux cartes ? Ravalant de sombres commentaires quant à leur efficacité, je finis par leur tendre leur coupable, toujours inconscient.

- Voilà votre homme.

- Merci Namikaze-san ! Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans vous !

Me mordant la lèvre pour ne pas rétorquer une remarque sarcastique, je leur offris un sourire forcé avec un petit hochement de tête.

- Mon plaisir. Je me tournai vers Gally. Et je suis contente d’avoir fait équipe avec toi. Merci pour ton aide Gally. N’hésites pas à passer à la boutique si l’envie te prend. Sur ce, je vous laisse, j’ai encore du travail qui m’attend.

Je quittai les lieux avec un dernier sourire poli et crispé, prenant le chemin du retour, alors que je marmonnai des insultes contre l’inefficacité de cette garde sous ma barbe. On pariait combien que notre homme s’échappait dans les prochaines heures ou jours ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 451
Yens : 277
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 78
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Gally/Yoko ♠ Agente Imprévisible ♠

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   Mer 3 Mai - 21:53

- Enquête avec une cyborg -

Akemi avait finalement fait son choix : laisser le kidnappeur au garde pour qu’il pait pour les crimes qu’il avait commis. Dire qu’elle avait tort était exagéré, mais je pensais sincèrement qu’il y avait d’autres possibilités pour résoudre ce conflit. Les paroles que j’avais pu entendre durant la confrontation entre l’homme et m’a collègue m’avait quelque peu fait réfléchir. Mais soit, Akemi avait fait son choix et, comme je lui avais promis juste avant, je n’allais pas m’opposer à sa décision. C’était elle la chef dans cette histoire après tout. Néanmoins, même si je me doutai qu’elle agissait selon ses convictions propres, je sentais comme une pointe de ressentiment dans son cœur, non pas adressé au criminel, mais à un tiers que je ne connaissais pas.

Après quelques minutes d’attentes, les inutiles et incapables gardiens de la ville arrivèrent finalement à nous. Il avait bien pris leur temps, les feignasses pour venir récolter la gloire quand le danger était passé. J’étais un peu méchante avec eux, c’est vrai, mais ils ne faisaient pas non plus grand-chose pour me prouver le contraire. Leur chef nous remercia une fois de plus en répétant comme un perroquet que, sans nous, rien de tout cela n’aurait été possible. Je remarquai que ma collègue aussi se retenait de répliquer au garde et se contenta d’échanger de banale formalité.

Ses dernières paroles m’étaient adressées. Des remerciements, quoi de plus normal, mais dis avec une politesse froide comme le métal. Clairement, les derniers évènements l’avaient un peu énervé. Elle m’expliqua alors qu’il lui ne restait pas mal de travail et me quitta ensuite. Les gardes ne tardèrent pas eux-aussi à partir avec leur coupable en sac à patate sur l’épaule en direction de la prison pour remettre ce type derrière les barreaux. Une telle vision me faisait un peu pitié, mais bon, je ne pouvais pas y faire grand-chose, sinon observé d’un œil triste.

Je restais quelques instants les yeux dans le vide, à réfléchir. Mais je ne savais pas vraiment ce que je devais faire désormais. Je décidai de quitter Chikai. Cette vie à la ville n’était pas faite pour moi...

Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Enquête avec une cyborg   

Revenir en haut Aller en bas
Enquête avec une cyborg
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enquête de Beladonis, qu'est-ce que tu m'agace !
» Nostalgie et vieilles gurines
» Les Orks de Barbarie. (Rien à voir avec Santa Barbarie)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.