Partagez | .
Rencontre à la Rousse de Kostane
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 25 Jan - 17:54



L'affront



Cela faisait maintenant plusieurs jours que Bashô, Kuru et Mirya marchaient en direction des villes marchandes pour finalement arriver à Shiryoku. C'était une grande ville animée qui avait le mérite d'être politiquement neutre. Et ça, c'était un bon point. Il y faisait très attention depuis qu'il avait appris que sa tête était mise à prix à trois mille cinq cent yens. C'est à dire depuis quelques jours. Son esprit parfois cupide lui avait fait entrevoir la possibilité de faire un coup monté pour empocher la prime sur sa tête tout en ayant un plan pour s'échapper. Un plan rapportant beaucoup et risquant peu. Mais l'idée d'être encore plus recherché ne lui plaisait pas. Le confort de son statut d'hunter qu'il avait dans son monde lui manquait cruellement.

Pour se protéger d'éventuels chasseurs de primes trop avides, le maffieux s'était rasé les cheveux jusqu'à n'en laisser qu'un centimètre et s'était résolu à se séparer de sa moustache. Triste décision. Il portait également en société un masque pour dissimuler son visage. Mais ce masque le gênait énormément et il avait du mal à s'en accommoder. "Vivement que tout le monde m'ait oublié!" grognait-il souvent. Mais il savait pertinemment que deux personnes au moins ne l'oublieraient pas: Zayro Jinn et Kachou.

Enfin bon, pour le moment, ce n'était pas le problème. Trouver un endroit où manger était un problème bien plus immédiat. Pas bien difficile comme épreuve, surtout dans une grande ville comme celle-ci. Il aurait bien aimé faire la comparaison avec Chikai malheureusement de cette capitale il ne connaissait que les geôles...

Ils finirent par trouver une petite auberge correspondant à leurs critères: pas trop riche pour ne pas se faire remarquer, pas trop pauvre pour ne pas risquer d'avoir une altercation inutilement dangereuse avec des poivrots. Sans parler d'être peureux, Bashô avait appris à être prudent dans ce monde qui ne faisait pas de cadeaux.
Sur son enseigne était marquée: "La Rousse de Kostane"! Un nom assez engageant aux goûts des deux poètes qui ne se concertèrent même pas pour y entrer.

Quelques minutes plus tard, ils étaient servis et se désaltéraient. Cela leur procura tout le soulagement nécessaire à leur relaxation après de longues heures de marches. Même Mirya semblait fatiguée. Comme souvent, elle était dans ses langes et regardait autour d'elle, curieuse. Elle se faisait toujours discrète et les embêtait rarement. La rapidité avec laquelle elle but son lait impressionna les deux hommes.

Le soir s'approchait et ne pouvant pas repartir, ils décidèrent de rester dormir sur place.


***

Le soir, alors que Bashô, Kuru et Mirya, avec l'aide du plus vieux d'entre eux, soupaient, une demi-douzaine de caïds embêtaient une femme. Elle était plutôt bien pourvue et sa chevelure rousse lui donnait un certain charme. Cette beauté ne semblait pas être impressionnée du tout par les circonstances.

Alors l'élu, en temps qu'homme viril combattant le mal, s'approcha des racailles pour leur sommer de s'arrêter. Son masque lui donnait un certain charisme, c'était bien la première fois qu'il était content de le porter.

-Et vous là
, leur dit-il calmement, excusez-moi mais vous allez devoir vous barrer. Pourquoi? Je suis allergique aux trous du cul et je n’ai vraiment pas envie de partir. Je n’ai pas non plus envie de repeindre cette taverne avec votre sang. J'ai bien vu que t'avais une épée mais si tu ne sais pas tenir une petite cuillère, ça ne va pas t'avancer à grand chose mon grand. Alors lâche-là avant de te blesser inutilement. Et maintenant cassez-vous avant que je ne décide de faire une chaîne de vous en mettant la tête de l'un dans le cul de l'autre, finit-il sur un ton autoritaire.

Une belle entrée comme il les aime. Bien maîtrisée, mettant en valeur son charisme et tout le tremblement. La suite en revanche, se passa nettement moins bien.
Les six connards se retournèrent vers lui comme un seul homme puis le prirent avant que celui-ci ne puisse réagir. Bashô était certainement nettement plus fort qu'eux mais l'effet de surprise avait été de mise et il les avait grandement sous-estimés. Ils l'envoyèrent alors contre le mur du fond sous les rires de son maître.

-Alors gamin, ça se passe bien?! lui demanda Kuru en riant.

Les six hommes rejoignirent alors la femme pour tenter de l'amener à l'extérieur et profiter d'elle. Bashô prit quelques instants pour se calmer avant de se relever. Il ne voulait pas que l'affront qu'il venait de subir n'obscurcisse totalement son jugement et ne l'amène à un massacre inutile.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:



Dernière édition par Bashô le Sam 28 Jan - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Jeu 26 Jan - 22:29



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Cela faisait combien de temps maintenant, que Jason n'était pas revenu ? Un petit moment, mais c'était bien normal. L'assassin faisait sa vie, vivait ses aventures. Il en avait été une belle aussi, pour elle, en un sens. Un amant d'un soir, un ami de toujours. Lilith était du genre à bien vivre sa vie désormais, autant épanouie en tant que chasseuse, videuse ou sexuellement. Pas abstinente, peu farouche, mais à la fois très indépendante, elle n'était pas du tout du genre à fonder un foyer stable. N'entendez par là, que c'est elle qui finissait par choisir ses partenaires. Mais bon, ceci est une autre histoire pas vrai ?

Ayae s'occupait bien mieux de la maison désormais, et puis le crédit immobilier pour acheter la maison finirait bien par se terminer un jour. Quelques travaux supplémentaires avaient étés nécessaire, c'est pour cela qu'en plus de son job habituel, la sirène avait effectué quelques suppléments notamment en tant que chasseuses de prime à Shiryoku et ses alentours.

Le grabuge d'Handa, la destruction d'un campement de réfugié, toutes ces merdes étaient loin d'ici et cette ville, autant bénie du vice et que des vertus, était épargné par tous et tout le monde. Même la guerre ne foutait pas ses pieds dans cette petite capitale économique ! Pourtant, s'éloigner de ce lieu était devenu de plus en plus difficile pour elle, se rendant compte que son indépendance était une fausse, puisqu'elle dépendait de cette cité. Son argent, sa maison, son amis, les gamins qui tournaient autour... Bordel, c'était pas si simple de mener la vie d'une madame tout le monde.

Même profiter était complexe, ce regain de liberté elle l'avait bien sur en un sens, mais ces derniers temps, ça manquait de piquant, la routine s'était installée et c'était bien un truc qu'elle execrait ! Allez merde, un peu d'activité, de surprise. Les soûlards c'était tous les soirs, c'est vrai que certains étaient marrant... Mais le protocole de sécurité en pleine guerre, c'était no fight. Pas de bagarre, c'était un peu ennuyeux. Alors parfois, Lilith chauffait quelques mecs.

Les plus imbibés se braquaient, la draguait, tentaient des trucs et ... Ca finissait dehors, à coup de bourre pif. Ca c'était la vie, ça c'était drôle et ça maintenant la belle en forme !


Qu'est ce qui t'arrive en ce moment Lilith ?

Je m'emmerde Bakeru, je m'emmerde...

Ce mec te manque ? La dernière fois ça m'a pété de la vaisselle tu te rappelle.. Aaah... Bon, prends ta soirée.

J'vais aller draguer ces mecs la bas.

Heu par contre, laisse les consommer encore un peu hein, et les amoches pas trop, je veux qu'ils reviennent sans brûler mon bar non plus hein. Je veux plus que ça fasse comme le week end dernier, avec ce mafieux qui a voulut m'arracher les cou...

Ouais ouais t'inquiete pas, puis je lui ai bien fait comprendre à ton gars hein. Allez fout moi la paix.

La discussion entre le tavernier en chef et la petite sirène, no référence, était en générale salée mais d'un coté très amical. Les deux se connaissaient bien maintenant, se faisait confiance, plus qu'un patron, l'homme était un ami. Puis la journée se poursuivit, jusqu'à l'arrivée d'autres clients. Un mec masqué, un bébé et un vieux. C'était peu commun comme trio... Ils prirent leurs aises et se désaltérèrent tranquillement.

Puis, comme Lilith l'avait prévu, elle chauffa un peu des mecs, des durs de durs, du genre à pas emmerder. Vas y que je te colle une main aux fesses, ouhlala, l'ambiance montait, un peu comme prévu. C'est même un mec pas prévu dans le calcul, qui arriva pour mettre son grain de sel. Cela eut tôt fait d'enerver les six brutes. Ce n'était pas pour déplaire à la chasseuse qui observa un peu. Bashô fut projeté contre le mur, fallait pas oublier les règles de la maison.


"Enfin un peu d'action !"

Discrètement, la belle se tourna vers le tavernier en chef, qui semblait un peu lassé et habitué, mais son regard en disant long sur son envie de voir la rixe se continuer dehors. Ca tombait bien, l'un des gros caid prit la rouquine sur son épaule, ce qui ne sembla pas vraiment inquieter les habitués de l'auberge en question, ni le tavernier et encore moins la kidnappé qui aurait normalement dû être en mauvaise posture. Bashô le masqué se relevait, c'est donc là qu'elle profita pour lancer un ;

Hey le superhéros, tu viens sauver mes miches dehors ? Ou tu flippes un peu trop maintenant ? Ajouta t'elle sur un ton moqueur, avec un sourire.

Ta gueule sale garce, tu vas moins rire après !
Ouais, a nous allumer comme ça, tu vas comprendre
Espece de catin
On se la fera tous mes frères hahaha
Petez la gueule a cet abruti qui nous a dérangé aussi
Ouais on s'en occupe patron


Basho le héros est là, son pouvoir ? Cuir cuir moustache !



Dernière édition par Lilith le Mar 14 Fév - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Jeu 26 Jan - 23:38



Faible femme?



Bashô avait dépassé le stade de l'énervement. Son envie de faire du jardinage avec des corps humains n'avait jamais été aussi grande. Il se releva en réprimant le plus possible sa colère alors que les racailles emportaient la femme. Mais ça n'allait pas se passer comme ça. Ils allaient devoir payer...

-Ecoute, je te laisse t'amuser mais t'essayes de rester discret! lui adressa Kuru avant que Bashô ne parte.

Son maître était sage de le lui rappeler. Si cela faisait plus de trois mois qu'ils se cachaient ce n'était pas pour se faire arrêter ensuite par une pauvre milice locale à cause d'une pauvre embrouille. Mais pour le moment, il ne pouvait pas en rester là. De toute façon, deux des six gars s'approchaient sous les ordres de leurs chef en guise de représailles.

-On va s'occuper de toi en vitesse et puis après on violera celle que tu voulais protéger... Mais si tu veux, on t'enculera aussi, pas de jaloux!
dit l'un d'eux en riant.

-C'EST AVEC ÇA QUE TU COMPTES M'ENCULER?!!!!!
hurla Bashô de sa voix digne d'un méchant démoniaque en attrapant de ses mains les parties génitales de chacun de ses adversaires avant de les broyer.

Il avait agis avec la vitesse maximale qu'il pouvait déployer. C'était rare pour lui de le faire contre des gens beaucoup plus faible que lui. Parce que oui, soyons clair, ce n'étaient pas des guerriers, même si leur chef avait une arme.
Il prit ensuite la tête de chacun d'eux, la cogna contre celle de l'autre avant de tester la solidité du sol avec. Et le résultat fut concluant, le sol était solide et les deux hommes hors de combat.

Cela lui procura un bien fou. "Qu'es-ce que ça fait du bien..." se dit-il. Cela lui permit de devenir plus maître de lui-même et de remarquer quelque chose de bizarre: le femme rousse lui avait demandé de l'aide en sortant mais son ton n'était pas du tout celle d'une princesse en détresse. Bien au contraire. Elle semblait amusée par les événements. Ce qui n'était pas du tout le cas du maffieux.

Il répondit alors à l'invitation de la fausse victime en la rejoignant pour la voir accompagnée par les quatre hommes restant. "Ça va chier..." philosopha-t-il en les voyant. Heureusement pour eux, l'heure où Bashô était en pleine forme était passée et il n'avait pas envie d'y passer des plombes. Le combat allait être vite réglé, ce serait déjà ça.

-Bon, voilà comment on va faire les gars, commença-t-il à leurs expliquer. Je vais maraver votre chef mais je vous laisse tranquille. Comme ça vous ne portez pas plainte puisque je suis gentil. En y repensant je pense que c'est vraiment les plus avantageux pour vous parce qu'au moins les trois personnes indemnes pourront porter les invalides. Aller, on se dépêche, j'ai pas que ça à faire!

Malheureusement pour eux, leur relation étant partie sur de mauvaises bases, ils refusèrent la proposition. Cela contraria beaucoup l'élu, ses parents lui avaient toujours dit que tuer inutilement attirer les mauvais esprits. Dommage pour les caïds du dimanche, Bashô ne croyait pas aux esprits.

Ils lui foncèrent dessus à quatre. Une avancée rapide dans le temps nous permettra de voire les quatre hommes à terre, leur chef désarmé. Il avait paré chacun de leur assaut simultanément. Il s'était quand même prit un coup ou deux mais ils n'étaient pas assez puissants pour l'inquiéter. Encore une fois, il s'était donné à fond.

-Bon, je vous pose un ultimatum, et je me fiche de savoir que vous ne savez pas ce que ça veut dire, grogna-t-il. Vous partez maintenant ou je tue l'un de vous, au hasard. Et si vous choisissez de partir, je veux que vous demandiez pardon à la dame, poliment.

Ils se dégonflèrent un à un, implorant la compassion de celle qu'ils voulaient violer il y a quelques instants.

-Si cela vous convient, ils peuvent peut-être partir maintenant? demanda Bashô à videuse. A moins que vous ne vouliez vous amuser un peu?

De loin, Kuru observait la scène, Mirya dans les bras. Lui aussi se doutait au vue l'assurance de la femme qu'elle n'était pas ordinaire.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Ven 27 Jan - 23:50



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Pendant que le maitre de Bashô s'évertuait à prévenir son apprenti de ne pas foutre le boxon de partout, les six mecs se dépêchaient déjà de rejoindre l'exterieur. Ils étaient pas très polis, c'étaient de vrais voyous, presque au stade du cliché. Mais la sirène se laissa faire, amusée par la situation, malgré les menaces d'ailleurs. Et puis, comme le masqué avait bien répondu à son appel de détresse un peu troll, il fallait l'admettre, cela ne tarda pas à partir en cacahuète.

En fait, ça faisait presque mal pour l'un d'eux, quand il se fit prendre les glawis entre les mains du barbu, ce dernier ne tardant pas à les lui briser, littéralement ! Puis après avoir fait ça, le poète se sentait si bien, qu'il joua du tambour avec les têtes, en soupirant de soulagement. Lui aussi s'éclaitait (en un sens). Puis cet étrange homme masqué, fit un discours pour alerter sur ce qui allait arriver.

Alors en gros, c'était rendez-vous ou plutôt, barrez vous ou, vous serez à genoux à supplier. En entendant cela, même si ça semblait grogner du coté des têtes de mules de bandits, Lilith ne pu s'empêcher de dire son avis.


Moi j'votes pour que vous restiez les mecs ! Je veux voir ce type en actions ahah

Malheureusement, la gentille proposition de Bashô ne recus pas les éloges escomptées. Tout tristoune qu'il devait être à présent, en voyant les quatre grognons baraqués arrivant sur lui. Mais le spectacle fut plaisant. Coup de manchette, coup de tête et balayette, quelques secondes plus tard, on entendait chialer dans les chaumières. Et ce, malgré quelques patates recues, qui n'avaient (entre nous) pas fais grand chose sur Bashô.

Toutefois, avec le temps (va tout s'en va, oui) mais aussi, les propositions deviennent un peu plus sérieuses ! Cette fois, le barbu proposait de tuer l'un d'eux au hasard, c'était loin d'être cool et là, oui, là, Lilith devait un peu s'interposer.

Ah nan hein, c'est quand même des clients, les butes pas !

En réagissant comme ça, elle rabaissait évidemment la fierté des bandits, mais elle se moquait sans se moquer de Bashô. C'était juste que le chiffre d'affaire, ça payait aussi son loyer, fallait pas l'oublier ! Puis au delà de ça, c'était plus un jeu pour elle, même si ces barbares ne le voyaient pas comme ça. Mais bon au final, ils se pissèrent dessus, implorant le pardon de la rouquine qui roula les yeux.

Rholala... Fit t'elle décus.

Même si sur le coup, le poète masqué lui proposait de s'amuser avec eux. C'était tentant, mais là, taper sur des pisseux n'avait rien de marrant, vraiment rien. En soupirant un bon coup, elle se contenta de regarder un à un les ex-clients, puis ajouta en criant ;

ALLEZ cassez vous de là ! Barrez vous tas d'merde ! Revenez pour consommez ou j'vous bottes le cul la prochaine fois. Puis se tourna vers Bashô et s'avança vers lui. Bon, c'était même pas drôle vous leurs avez fais peur. Donc vous allez venir boire pour six, afin de compenser un peu.

Et il n'était évidemment pas question de lui payer la tourner. Tapotant amicalement les épaules de Bashô, elle l'invita en s'arrêtant à la porte de la taverne, pour qu'il entre à nouveau et au chaud. Ce soir, c'était soirée pochtron.


Cul sec ! Cul sec ! Cul sec !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Sam 28 Jan - 23:44





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Aujourd'hui, Zoro s'était perdu... il errait dans une ville marchande
Encore ici ? A croire qu'il finissait toujours par revenir dans le coin. Sur Kosaten, tous les chemins, non pas à Rome, mais aux villes et villages marchands. Combien de fois s'était-il paumé là-bas ? Un coin tellement bordélique, que sans orientation, impossible d'y sortir avant plusieurs semaines. On tournait en rond comme une mouche autour d'une merde, insupportable...

De plus qu'aujourd'hui, Zoro exprimait une humeur exécrable. Tout le faisait chier : ce temps moisi, la puanteur des rues, ces gens moches... Tant de gueux au sein de ces rues... Si vous êtes moches, restez chez vous ! Ne nous abîmez pas les rétines diantre !
Ces derniers mois n'avaient pas été simples.. Entre Kachou qui pétait un câble, son sabre brisé mais réparé étrangement par Heiwa, le cadeau étrange de Zayro en forme de coeur, les agressions à Seika et compagnie.. Le moment était venu pour prendre quelques vacances, se poser dans un coin et roupiller pendant des jours et des jours..

En attendant, un désert trônait dans sa gorge. S'il n'hydratait pas ça à l'aide d'un bon saké, il risquait de clamser comme un vieux chien sur le pavé. Au loin, il perçut une baston, faisant face à une taverne. Désintéressé par l'action, seule la taverne comptait dans son champ de vision. Mais de ce qu'il observait vaguement, on y voyait des sales faibles entrain de se faire victimiser par une femme et un type masqué à la Anonymous. Y'avait de l'ambiance par ici dis donc, l'éclate !
Au final, le groupe humilié se cassa de la zone, et les deux compères rentrèrent à l'intérieur.

A peine 5 minutes plus tard, .. oui 5 minutes parce que Zoro flemmardait en ce moment, il débarqua à son tour. Brusquement, il pénétra dans le sombre lieu tamisé, dégageant violemment les portes battantes pour pénétrer le lieu. Imposant sa présence, il avança d'une démarche aussi lente que charismatique vers le comptoir avec un oeil sévère.
De son kimono, il extirpa une petite bourse garnie de pièces d'or qu'il balança sur le comptoir, un geste saupoudré à la nonchalance. Il énonça alors sèchement :

- Convertis-moi tout ça en verres de saké...


Il ne regarda même pas à qui il s'adressait, s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Peu importait, il n'avait qu'une idée : boire ! Il balaya la salle de l'oeil à la recherche d'une table libre, et s'en localisa une dans le fond. Il indiqua alors sa position :

- Je serai là-bas... ! Mettez pas trois plombes !


Il espérait que le service se fasse illico presto, parce que sinon, ça allait bien lui casser les noises. Soif étant le seul mot pensé actuellement dans sa petite cervelle de cactus sauvage.
Il ne se doutait pas un seul instant qu'une vieille connaissance jonchait également les lieux....







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 29 Jan - 13:49



Réunion explosive



Avant l'altercation entre Bashô et les maffieux de bas-étages, la femme n'avait rien fait pour empêcher le combat, au contraire. Elle l'avait encouragé et semblait amusée par la situation dans laquelle ils se trouvaient. Elle ne s'opposa qu'au fait qu'il tue l'un de ses adversaires. Ces réactions, surtout la dernière, confirmèrent au poète qu'elle était là pour s'amuser. Pourtant tout cela aurait pu très mal se passer s'il ne s'était pas interposé... Sauf si elle-même savait se battre suffisamment pour mettre hors de combat six personnes sans risquer de se blesser.
Ou alors, autre proposition, elle n'était pas très stable mentalement. Il fallait généralement se méfier de ses gens-là. Malheureusement sa beauté érigeait un rempart contre tout soupçons. Il n'était pas sur ses gardes avec elle et était même plutôt détendu.

En tout cas, pour le moment, le seul "danger" venait de les supplier de les laisser partir. Une belle bande de bras cassés qui fuit sous les insultes de la femme. Décidément, elle n'était pas banale.
Apparemment elle travaillait au bar puisqu'elle imposa au maffieux de boire pour sept pour rembourser le fait qu'il ait fait fuir des clients. Il n'était pas fana de boissons mais la manière dont elle lui proposa ne laissa pas au cœur de l'homme d'autres options que celle d'accepter.

-Ok, ça marche! dit-il en riant. Je m'appelle Ferun, enchanté! T'as un nom toi aussi ou tu es de celles qui préfèrent les surnoms?

Décidément, cette femme avait la capacité de le décontracter. Et ce n'était pas si facile de l'être avec ce masque. "Il commence un peu à m'énerver celui-là... On est dans une ville neutre non? Donc aucun lien avec Seika?" se fit-il la réflexion.

Il finit donc sa phrase de présentation en enlevant son masque. Qu'est-ce qu'il était mieux comme cela! Un véritable soulagement...

***

Pendant ce temps, Kuru était retourné s’asseoir à sa table, Mirya dans les bras, pour y trouver un marimo assoiffé. Ce dernier s'était assis-là pendant son absence. Le vieux poète aurait pu aller vers une autre table mais celle-ci était dans le fond de la pièce, donc moins sujette aux nuisances sonores des pochtrons qui pouvait empêcher le bébé de dormir.

-Bonsoir jeune homme, l'interpella-t-il. Puis-je m'asseoir? Ayant la garde temporaire de cet enfant, j'aimerai rester à cette table où l'ambiance y est plus calme. Je comprendrais votre refus néanmoins je doute que la personne fort sympathique que j'ai devant moi rejette ma requête. Vous n'avez pas l'air d'être un mauvais bougre.

Encore une fois, il usait de politesse et de manières pour avoir ce qu'il voulait. Enfin bon, il ne faisait que se plier à de simples conventions sociales après tout. Toutefois, l'aspect guerrier de l'homme, ornant trois sabres, ne suggérait pas qu'il s'encombrait régulièrement de ronds de jambes.

Et c'est à ce moment-là que les deux élus du phénix entrèrent dans La rousse de Kostane. Bashô, regardant dans la direction de son maître, aperçut Zoro. Bonne ou mauvaise nouvelle? Il ne saurait le dire. Ils s'étaient quittés en bon termes mais en même temps, il avait fui laissant le bretteur se débrouiller seul contre la garde de Tokonatsu. Il ne savait pas si le fuyujin l'avait mal pris ou non. Et honnêtement, ce n'était pas la seule raison de son inquiétude.

Le peu qu'il connaissait de Zoro lui avait montré qu'il avait une certaine propension à se mettre dans des situations précaires. Certains diraient "merdiques", mais bon, restons sur "précaires". Et, coup du sort, sa nouvelle amie semblait elle aussi, par volonté cette fois, avoir ce trait. L'association des deux ne pouvait qu'être catastrophique. Or si le bretteur le remarquait, ils n'allaient pas échapper à une soirée ensemble. Et dieu sait que le temps d'une soirée est largement suffisant pour tout faire basculer. Bashô ne devait pourtant absolument pas se faire remarquer. Que faire?

Il remit alors immédiatement son masque, ignorant les réactions que pouvait avoir la videuse. C'était mieux ainsi, beaucoup plus sécuritaire. Malheureusement ce qui devait arriver arriva: Kuru les interpella, attirant l'attention de Zoro sur eux. La réunion explosive des deux compagnons du poète était désormais inévitable. Sans parler du fait que Bashô allait être amené à discuter avec le soiffard qui finirait certainement par deviner son identité. "Quelle galère..." se dit-il tout en se dirigeant vers Kuru et Zoro.
La soirée s'annonçait mouvementée.

Telle l'union du souffre, charbon et salpêtre,
La réunion de Lilith, Zoro et Bashô
S'annonce explosive, c'est un mélange traître
Qui au poète ne fera pas de cadeaux


©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 29 Jan - 16:18



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Et voila, les violeurs pochtrons s'étaient barrés, y'en a même un qui se tenait les couilles entre les mains, ça lui donnait une drôle de démarche que Lilith ne cessa pas d'observer, jusqu'à ce qu'il disparaisse de son champ de vision. Puis, quand ce dernier se ramassa par terre, elle rigola et entra finalement dans le bar en compagnie de masked Bashô. Ca lui donnait vraiment une allure de sadique, ou de fou, ou de psychopathe, un peu des trois en fait ! Mais puisque ce dernier avait accepté allègrement la proposition de boire pour sept, et bien la sirène se demanda quelque chose en l'observant. "Je me demande si..." Mais sans continuer sa pensée, ces dernières entrèrent pour se rapprocher du bar.

D'ailleurs, le type se présenta sous le nom de Féroune, enfin férun. C'était un drôle de nom, peu commun ici, vu que la belle rouquine connaissait tout le monde ça sonnait très élu comme blaze, mais ça pouvait aussi bien être un truc inventé si le mec en question était un assassin, un voleur, un timide et que sais-je encore... Elle lui sourit en répondant sur un timbre de voix chaleureux..


Ben moi c'est Lilith, mon surnom c'était le faucon ardent, mais bon, vu que c'était une belle brochette de cinglés qui m'appelaient comme ça, à toi d'voir mon pote !

Evidemment, depuis tout ce temps, la pensée qu'avait eu la jeune femme depuis tout à l'heure, continuait de lui trotter dans la tête. "Non mais vraiment, je me demande si..." oui mais quoi, qu'est ce qu'elle pouvait bien se demander, tout en observant vraiment ardemment le masque que portait Férun. D'ailleurs, masque qu'il ne garda pas bien longtemps. Pendant ce temps, un autre type était entré. Cheveux vert, imberbe, cicatrices, kimono. A l'autre bout de la pièce pour commander et le même autre bout de la pièce pour s'installer. Comme le bretteur était dos a Bashô, le poète ne l'avait pas vu, mais elle, oui.

Pendant que le duo était encore proche du comptoir, afin de finaliser la commande lourde de sept grosses pinte de différents alcools, en fait, il y'avait de la "Minshbergen 40°" un alcool de montagne de Minshu, puis aussi le "Bloodphénix 100°" une boisson de Seika, fabriqué avec du sang de phénix selon la légende, dont l'utilisation servait plutôt généralement à décaper des sols ou des murs. Ainsi que la fameuse "Glace du sommet" une boisson alcoolisé très froide de Fuyu, qui se réchauffait uniquement dans l'estomac, par un composé chimique surement. Trois superbes boisson coûtant environs 200 yens la bouteille.

Lilith demanda a une serveuse de charger tout ça sur un plateau, avec un supplément vin, bière et saké, puis enfin, vit avec déception Bashô retirer son masque.

Ah bah nan ! S'exclama t'elle, même s'il ne comprendrait surement pas pourquoi.

Peut être qu'elle n'appréciait juste pas sa gueule ? Non, ce devait être autre chose. Quoiqu'il en soit, le duo ne tarda finalement pas à rejoindre la tablé ou se trouvait son maitre, le bébé et... Le nouvel arrivant de tout à l'heure. Comme l'épéiste pirate se trouvait à cet endroit, Lilith crue simplement qu'il s'agissait d'un ami. Puis Férun en se rapprochant, mit de nouveau son masque. Intérieurement, la belle pensa un " Yes, il le remet ". Puis en se retournant un instant vers son patron, la rouquine cria un ;

J'prends ma pause !    

Hmm.. Ok, mais je te paie pas a rien foutre, si y'a des problèmes je te veux sur le front !

Le patron assez souple accepta. C'est donc ainsi que la sirène quitta un peu Férun pour s'installer sur les fauteuils de cuir en angle, disposé dans le coin de la salle. Un espace un peu au fond, tranquille. En sautant du coté de Zoro roronoa, la chasseuse d'arche toute sourire se présenta aux deux.

Yo ! Moi c'est Lilith, j'bosse ici et votre ami Férun, il va boire pour se faire pardonner d'avoir faire fuir des clients ! Mais le plus fort, c'est qu'il va boire en gardant son masque et ça... Ca bordel, je veux le voir !

Un saoulard passa en criant "Jeaanne... JEEAAAANNE AU S'cour" mais il ne fallait pas y prêter attention, il y'avait de vrais pilier de bar ici, chacun ayant son histoire. C'était pas le genre de vieux dangereux, allant d'ailleurs s'affaler contre une table, c'était presque mignon. Il dormirait une petite heure avant d'rentrer chez lui. Bref, pour le moment, comme une enfant amusée, la jeune femme attendait vraiment, très très impatiemment de voir comment Bashô allait se débrouiller pour boire en gardant son masque. Elle croyait avoir à faire un vrai pro de l'ingurgitation masqué.

Pour réveiller le bretteur, aucun problème. Non seulement sa commande arriva, servit par le tavernier lui même. Une grosse bouteille de saké pour ce qu'il avait donné en yen. Mais en plus, la suprême commande des sept mercenaires arriva en même temps, donné par la serveuse. Avec ça, la table était juste entièrement remplie de verre et d'alcools assez bons, forts et chers. Cette soirée allait partir en steack, vous n'imaginiez pas encore à quel point !

Il est mignon c'bébé, mais qu'est ce qu'il fout ici ? C'est pas un endroit pour ça. Je peux l'installer dans une arrière salle si vous voulez. Parce qu'entre la fumée, le bruit, l'alcool, vous pouvez être sur de la voir claquer avant d'avoir trois ans. J'dis ça pour vous.

June, l'une des serveuse, que le pilier de bar appelait "jeanne" d'ailleurs, se proposa pour mettre le bambin dans la petite arrière salle, y'avait même un landeau qui appartenait au tavernier. Ce dernier avait failli être père, mais sa femme avait fait une fausse couche et était morte par la suite. Cependant il avait toujours gardé cet achat... Comme un vieux souvenir un peu douloureux et regrettable. Si au moins ça pouvait servir... C'était ça de prit.

Mais la décision leurs appartenait. Dans tous les cas, Lilith s'en foutait un peu, et posa ses pieds sur la table en laissant une place à ses cotés pour que Férun s'installe. En plus, elle tapota le cuir du canapés pour lui indiquer de venir y poser ses fesses.

Férun c'est ça ? Allez, bien poser tes fesses et présente moi un peu. Et vous imaginez rien hein, je suis pas sa copine, qu'on soit clair.

Moi je bois de l'huile de moteur, c'est très bon aussi, santé !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 29 Jan - 19:51





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Oh la la, mais c'était long bordel de queue... Plus long encore qu'une file d'attente à la Poste, plus longue que sa b.. Non... Calmons-nous. Bref, le pied du bretteur s'excitait contre le sol, en rythme, tant il s'impatientait, alors qu'il venait à peine de poser son derche sur l'espèce de canapé.
Comme si ça ne suffisait pas, un papa avec son bambin s'amena pour prendre place à ses côtés. Depuis quand on emmenait un bébé dans une taverne ? Ca buvait déjà à cet âge ?! Peut-être précoce... Ou alors juste le parent qui avait le cerveau baignant dans de la confiture de coing.. Allez savoir...

- Tant que ça pleurniche pas à côté de moi...

Il existait des répliques plus courtoises mais au moins, dans le fond, la réponse s'avérait positive. Mais au moindre mouvement suspect de la part du gamin, il en ferait un ballon de football.
T'façon, à la base, c'était un lieu public, il n'avait aucun droit de refuser une place si personne ne l'occupait. Enfin, pour être honnête, les règles de bienséances lui passaient par-dessus de la tête, juste qu'il n'avait aucune raison de jarter ce mec au bébé, pour l'instant.

Ce fut alors que deux autres individus s'incrustèrent. Euh.. Il avait approuvé pour le papa, et le gosse, pas pour toute la tribu. Certainement la femme et le fils, qui sortait de carnaval vraisemblablement, au vue de son masque. Une taverne... Drôle de choix pour une sortie en famille. Mais chacun son trip hein... Y'avait tout de même des lieux plus agréables non ?!
Un peu déboussolé par tout ce chahut soudain autour de lui, le pirate lança un sale regard au papa, du genre " merci de m'avoir prévenu, couillon ! ". Quant à la maman, une véritable beauté enflammée, et charnelle. Si Zoro prévoyait une place dans son programme pour les filles, il lui grimperait bien dessus tel le fier étalon qu'il était. Malheureusement, ce n'était pas ses préoccupations du moment.

Au contraire, il la trouvait un peu trop entreprenante. En effet, elle s'autorisa à bondir comme un kangourou à côté de lui, tandis qu'il ne remuait pas d'un poil, statue de marbre. Elle se présentait sous le nom de Lilith, et prétendit que cet inconnu était son ami. Il se prépara à répondre sèchement.. Il deviendrait sympathique qu'une fois servi ! Là, il était comme les gens exécrables le matin tant qu'ils n'avaient pas avalé leur tasse de café. :

- Ce n'est pas mon ami !

Répondit-il au tac au tac avant de réfléchir sur la fin de ses paroles. Il comptait vraiment boire sans retirer son masque ? Même s'il ne comprenait pas pourquoi cette meuf lui racontait sa vie, ça l'intéressait. Alors, dans un sourire en coin spontané, il croisa les bras contre son torse en adressant un regard au masqué :

- J'demande à voir ça tiens...

Des tarés qui marchaient comme s'ils avaient des bigoudis sous les pieds tant ils étaient explosés à l'alcool, hurlaient des phrases inappropriées. On entendit se distinguer de la foule un " Jeanne au secours " ... Qui était Jeanne ?! Peu importait... Encore un débilos profond. Toutefois, ça foutait Zoro en alerte, à l'affût du moindre bruit, et ça l'agaçait d'être sollicité pour des conneries pareilles.

Et puis, tout l'attirail débarqua enfin. A peine le saké du garçon fut servi qu'il l'ouvrit pour l'ingurgiter à peine le bouchon, rien à foutre. Déglutissant comme un champion, il émit une grande râle soulagée du désaltéré lorsqu'il termina sa gorgée. C'était bon... Magnifique... L'extase... Et voilà, le sourire apparaissait sans comprendre sur son visage, le lieu s'éclairait, il se sentait bien avec ce liquide divin.
La famille avait commandé des alcools locaux intéressants aussi. Avec un peu de chance, quand ils seraient tous sous l'emprise des effets déglingués de ces boissons, il les choperait et les terminerait. Il prévoyait déjà son plan d'attaque à l'avance.

Et enfin, la femme énonça un problème important ! Le gamin dans la taverne.. Mais pourquoi en parlait-elle comme s'il ne lui appartenait pas ? Ce n'était donc pas la daronne de la famille ?! Ok, peut-être une proche alors ? La tati ? bref, bonne initiative, on félicitait.
Elle s'installa alors en position nonchalance suprême, invitant le type masqué qu'elle ne connaissait apparemment pas tant que ça, à s'asseoir à ses côtés. Zoro le reluqua, et lorsque la dame demanda à cet inconnu de les présenter, le bretteur renchérit :

- J't'ai dit que j'connais pas ce type !


Peut-être que s'il retirait son masque, mais les probabilités étaient minces... Sur ce, il se cala au fond du canapé, renversa sa tête en arrière et déversa le saké en quantité dans sa gueule. Glouglouglou, un peu plus et il se noyait dedans.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 29 Jan - 23:52



Oups...



La jeune femme se présenta à Bashô sous le nom de "Lilith" ou "le faucon ardent", au choix. L'homme se sentait déjà proche d'elle mais appeler quelqu'un par le biais d'un mot de cinq syllabes... Honnêtement non.

-Lilith devrait suffire
, lui dit-il avec un petit sourire.

Ils allèrent donc au bar et Bashô remarqua quelques regards de sa part. Était-ce de la curiosité? Peut-être n'était-elle pas insensible à son charme? Ce ne serait pas la première en tout cas... Il se fourvoyait totalement.
Au bar, Lilith ne se soucia pas du prix des boissons qu'il devait acheter. Il n'osa pas refuser mais ce n'était pas bon pour son porte-monnaie et il le savait. Mais bon, au moins il avait l'alcool pour oublier...

Toujours aussi enjouée, elle alla s'asseoir aux côtés du bretteur comme si lui et le poète se connaissaient. Ce qui en un sens était vrai mais bon... Heureusement, Zoro lui répondit sèchement, cela couperait peut-être court à la soirée? En tout cas, c'était enviable. Sous son masque, l'élu suait.

Un point positif arriva néanmoins, Lilith proposa d'emmener Mirya dans l'arrière salle afin qu'elle y soit mieux. Un bémol se profilait, et si Ferun entrait par une possible porte arrière pour s'emparer de Mirya? Il serait trop occupé ici pour pouvoir réagir et là il ne pourrait plus rien faire pour la sauver. Heureusement June, une serveuse, lui assura qu'il n'y avait pas d'autres accès que la porte principale. Bonne nouvelle. Elle serait donc plus en sécurité là-bas qu'ici selon le taux d'alcoolémie de la soirée et ses révélations.
Pour le taux d'alcoolémie... Une simple vue de la table suffisait à annoncer la couleur.

Il s'assit alors, sous le regard des deux élus le suppliant de leur montrer ses talents de buveur de l'extrême. Drôle de qualité qu'il avait là...

-Ah, vous allez être déçus, je me contente de relever mon masque, rien de bien compliqué. Mais je n'ai pas très soif, s'excusa-t-il pour ne pas avoir à dévoiler une partie de son visage au bretteur qui pourrait le reconnaître. Je vous laisse boire, je sais que t'aim... T'as une tête à aimer ça! se rectifia-t-il.

Il était passé à deux doigts de la grosse boulette. "Heureusement qu'il est pas d'un naturel inquiet et même un peu simplet..." se rassura-t-il. Malheureusement, il n'était pas à l'abri d'un éclair de génie du fuyujin. Pour se rattraper, il décida de reporter l'attention sur sa manière de boire.

-Bon aller! C'est jour de fête! s'exclama-t-il. Je vais bien prendre une petite coupette!

Il releva alors son masque pour laisser entrevoir uniquement sa bouche. De cette manière, il pouvait boire mais cela l'empêchait de voir. C'était extrêmement gênant. De plus, il sentait les regards de ses deux compagnons pesants sur lui. Rien de très agréable. En ce moment il pensait qu'il aurait peut-être préféré passer une soirée avec Kachou. Qu'est-ce qu'il pouvait être bête quand il était stressé... Passer une soirée avec Kachou...

Toute histoire commence par un élément déclencheur. Celui-ci amène souvent les protagonistes des événements à se mettre dans des situations pas possibles. Cet élément est souvent tragique, comme la mort d'un proche, la victoire d'un souverain tyrannique, ou plein d'autre chose. C'était rarement, à ma connaissance en tout cas, mais j'avoue être néophyte, à cause d'une simple réplique comme celle-ci:

-Tu peux me passer la bouteille rouge s'il-te-plaît Zoro?

Quand le poète s'aperçut de sa bêtise, c'était trop tard, le mal était fait.
Bonne soirée à tous.

Entends-tu pleurer
Le poète?
Tragique soirée...

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Lun 30 Jan - 16:36



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Les verres, les bouteilles, les coupes arrivèrent finalement après la lassitude du bretteur. Mais elle s'en foutait, puisqu'elle n'était pas là quand il bailla aux corneilles de dépit de ne pas voir arriver ses boissons. Bref, une fois bien installée sur le fauteuil, après son saut de cabri, la rouquine pu détailler un peu plus ce qui se trouvait face à elle. Un homme aux cheveux verts, kimono, borgne, cicatrices et katana, l'air ronchon... On pourrait presque dire qu'il venait du même bled qu'elle. Sans déconner, avec quelques trucs technologiques sur la gueule, ça pouvait faire un bon boss ou un bon bandit de Pandora. Mais c'était visiblement pas le cas.

Puis y'avait le vieux et le bébé et enfin, le masqué. Celui qui prit la parole avec un ton sec, presque vexé d'être assimilé, fut Zoro. C'était donc pas son ami, mais qu'est ce qu'il foutait ici alors ? Peut être comme elle ? Gratter de quoi boire pendant la pause ? Boarf, c'était pas grave, puisque de toute manière, le pirate était aussi interressé de voir Bashô se renverser de l'alcool de riz sur la gueule, en gardant son masque. P'tetre même qu'il tenterait un numéro de jonglage équilibriste cracheur de feu ? TOUT était possible en Kosaten !

L'ambiance battait son plein à tous les niveaux, Lilith ne tarda pas à se servir une peinte d'un mélange de trois alcools différents (les plus chers) et qu'elle se retourna entre temps vers le Roronoa, dont le gout prononcé pour le saké, le rapprochait d'elle.


J'appelle ça, l'ice volcano. Tu vois, tu mets différentes couches d'alcools, du plus chaud au plus froid, ça fait un mix à boire cul sec. Goûte moi ça !   Fit t'elle en proposant le verre au bretteur, se servant le même après.

Et comme il ne semblait pas connaitre le héros masqué, tant pis, autant quand même se présenter et apprendre à se connaitre autour d'une tablée chaleureuse ! Il aurait manqué Jason ce soir, ça aurait été sympa. D'ailleurs, le fameux homme du jour, qui avait sauvé la donzelle, en tout cas, s'était évertué à le faire, s'approcha par la suite également, mais on sentait un certain malaise quand même. Puis ce fut la déception lorsqu'il annonça qu'il buvait normalement, en ôtant un peu son masque. A ce propos là, cela fit tilter la belle qui annonça nonchalamment.

Mais alors... Pourquoi tu as remis ton masque bordel ? Tu aimes donner de l'espoir aux autres ? Roh...

Et pour cloturer le tout, celui ci n'était pas un gros buveur. Ah nan, pas de ça ce soir ! Cette fois, c'était la cuite assurée et pour tout le monde. Lilith fit le même mélange et le posa devant Bashô. Ne faisant elle même pas très attention à sa fausse note envers Zoro. Toute sourire et enjouée, comme à son habitude, la sirène posa le verre en étant sure d'avoir capté l'attention du poète. Pour le vieil homme, qui se faisait débarrasser du bébé par June la serveuse, c'était une bouteille de qualitat s'il vous plait, que la belle rousse lui passa.

Alors toi, tu me bois ça cul sec avec nous et vous le vieux, prenez la bouteille et suivez nous aussi.

Une petite coupette qu'il but avant, était l'invitation a la très grosse coupette qui arriverait après. Bien sur, les regards étaient tournés vers lui, c'était une certitude même ! Et puis, face à la précédente reflexion de la rousse, peut être qu'il serait contraint à le retirer pour de bon. Mais heureusement, Lilith eut le mot pour détendre l'atmosphère.

Tu vas garder ton masque Férun ? T'avais pas trop une sale gueule non plus, sinon j'aurais compris, mais là.

Mais, allez savoir pourquoi, peut être que c'était l'ambiance ou autre, mais Bashô fit une boulette, et demanda à ce que Zoro lui passe la bouteille de rouge. Ce qu'il ne s'avait pas en revanche, c'est que la bouteille de vin en question s'appelait la Zaurau, venant d'un petit village proche de Shiryoku.

Oh tu connais la Zaurau's ? Oui c'est pas Zaurau c'est Zau-Rau-S parce que ça vient d'un village à coté d'ici, c'est préparé avec soin, attend je te passe ça, mais bois le à part, va pas tout gâcher avec tes conneries de buveur de coupette ! Ici c'est plutôt buveur de compet' et d'ailleurs les mecs, je vous proposes un jeu. Le jeu du cadavre au pif rouge, bon en gros, on se met des culs secs, le premiers qui s'évanouis à perdu.

Elle posait plusieurs shooter sur la table. Remplissant de divers alcools la encore. Qui tournerait la tête avant l'autre ? Est ce que Zoro ferait la mise au clair sur le Zaurau's ou cela sauverait t'il Bashô ? D'ailleurs ce dernier garderait t'il son masque ? Tant de questions, si peut de temps, beaucoup de bouteilles... En attendant, Lilith avait lancé un jeu, est-ce que les bonhommes de la table la suivrait. Elle s'enquilla le premier cul sec du mélange précédent, cela ne lançait pas encore les hostilités.

Bon p'tet que vous avez peur de perdre après, j'dis pas, je comprendrais haha. Et sinon alors, vous venez d'ou vu que vous vous connaissez pas, racontez un peu ce que vous foutez ici vous tous ? Fit t'elle d'un ton moqueur.

__________

Le cadavre au pif rouge

Règle du jeu : (le jeu est facultatif)

-A chaque tour, le joueur bois un shooter des alcools du plus faibles au plus fort
-A chaque tour, vous lancerez un dé 20 ici Ici clique la ici la
-Le résultat du dés représentera le taux d'alcoolémie cumulé dans le sang.
-Le premier ou première arrivé a 60(Easy game) ou 100(hard game) à perdu et s'écroule
-Veuillez me dire si vous acceptez le jeu et quel mode de difficulté/longueur (hard ou easy)
-Rien n'empêche de continuer normalement les posts pendant le jeu.
-Le prochain à poster commence s'il accepte.

C'est l'heure DU DU DU DUEL !

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 1:01





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





La rouge à l’humeur survoltée interrompit l’homme à la boucle d’oreille pour l’inviter à boire un breuvage inconnu. Elle le lui présenta sous un nom aussi spécial que son contenu qu’il ne retint pas. Il mémorisa juste des mots comme « couches d’alcools » superposés l’une sur l’autre suivant leur température. Ses papilles en dansaient la lambada tant elles s’en délectaient par imagination. Il supposait déjà la sensation agréable qui lui caresserait le palais.
Préservant néanmoins son regard autoritaire sur la femme, il se contenta d’attraper le verre tendu pour l’avaler d’une traite. Pas de merci, rien ! Après tout, il ne lui avait rien demandé… On lui tendait un verre, bah il le prenait, tout simplement ! Et puis, elle n’était pas le genre de femelle à se préoccuper des bonnes manières. Trop dévergondée pour cela, peut-être même un peu trop à son goût.

Ohhhhh…. Deception… Disgraaaace ! Le fameux troubadour de la soirée refusait de faire son tour de passe-passe. Il se contenterait de retirer la moitié de son masque comme une tapette, pour boire de manière classique. Les gens manquaient vraiment de folie ici.. Dans son monde, tout était tellement plus farfelu, et si ça semblait lui cassait les bonbons, il se rendait compte qu’il les appréciait maintenant que ça n’était plus. Toujours comme ça : on prenait conscience de la valeur des éléments en notre possession qu’une fois ceux-ci disparus.

Par ailleurs, ce mec mystérieux s’exprimait avec une voix familière, mais impossible de se rappeler à quel endroit il aurait pu la capter, et s’il ne la confondait pas avec une autre. Les voix similaires existaient après tout.
En tout cas, the mask déduisit à la tête du bretteur, qu’il appréciait l’alcool. Bonne analyse, on avait affaire à un professionnel en la matière. Mais était-ce réellement flatteur de se faire coller une telle étiquette, même véridique, juste en matant la tête ? Le marimo ne pensait pas manifester des signes particuliers d’alcoolisme… Son nez ne virait pas au rouge, sa démarche ne titubait pas, sa peau était lisse, sa dentition parfaite…. Peut-être l’allure du pirate qui lui avais mis la puce à l’oreille ?! Les pirates étaient connus pour leur forte tendance à l’alcool, au rhum plus particulièrement.

Mais passons, car The Mask s’apprêtait à participer aux festivités après avoir revisité son jugement. Tout de même… A moins d’être une vieille chiffe molle trempant dans de la graisse de cerf farci , on ne s’asseyait pas à une table blindée de bouteilles si on n’avait guère l’intention de boire une petite gorgée. C’était tout simplement ridicule sinon.
A la remarque de Lilith au sujet du masque de l’inconnu, on comprenait qu’il s’était déjà montré. Alors pourquoi se cachait-il maintenant ?!

La maladresse mêlée à l’honnêteté du masqué donnait le résultat suivant. En effet, alors que la tête d’algue s’occupait de tranquillement passer la bouteille à cet homme, sans capter la citation de son prénom, ce fut au moment où Lilith en rajouta une couche malgré elle que le déclic lui déglingua le cerveau : « Zoro ?! ». Mais oui, il ne rêvait pas, Zoro ! Focalisé sur ce détail, il n’écouta que d’une oreille le blabla incessant et barbant de la demoiselle, et son attitude passive vira à un regard insistant sur le type :

- Silence femme !

S’exclama-t-il envers la rouquine, violemment, afin de se concentrer sur l’homme. Décidément, la voix familière, ajouté à cette coïncidence, ou encore sa facilité à reconnaître ses compétences d’alcoolo ?! Trop d’accumulation, et le bon sixième sens de Zoro ne le trompait que rarement, il appréciait s’y fier.
Subitement, il vint à brandir un katana qu’il passa vivement sous le nez de Lilith, puisqu’elle se plaçait entre les deux élus, pour que la pointe atteigne la gorge de l’homme :

- Qui es-tu ?! Décline ton identité ou crève !

S’il ne le faisait pas lui-même, il le démasquerait à l’aide de sa lame. Mais en même temps, il fut tiraillé par la proposition précédente de Lilith. Son jeu se colorait d’une couche vraiment sympathique et convivial. Et entre son envie de boire et menacer ce mec, le choix était vite fait :

- On remettra ça à plus tard.. estime-toi heureux que j’ai le sens des priorités…

Il jeta un regard d’homme mort à Lilith, et rangea son épée, avant de se recaler au fond du canapé, commençant le défi avec un fin sourire au coin des lèvres, prenant le premier shooter en bouche. Il reposa le mini verre virilement sur la table :

- Essayez d’me suivre.. J'donne pas cher de votre peau

Compétiteur et surtout dans ses domaines de prédilection, il s’y adonna à cœur joie, avant de répliquer à sa question :

- J’me promenais… Et toi le masque, qu’est-ce que tu fous ici ?!

Hard game : 1 verre = 2/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 16:31



Ambiance mouvementée



Comme il pouvait s'y attendre des deux drôles qu'il côtoyait, ils furent profondément déçus par la manière simpliste de boire de Bashô. Et "profondément" était un terme encore adouci. Pendant quelques instants il eut l'impression d'avoir cassé les rêves de deux gosses devenus adultes trop tôt. Mais bon, il lui en faudrait plus pour être désolé. "Je suis vendeur d'organes à la base moi, pas employé de cirque, il y a erreur de casting je crois..." pensa-t-il désespéré par leurs attitudes.

Comme tout ne pouvait pas bien se passer, Lilith demanda pourquoi il avait remis son masque. Question pour le moins... Embarrassante. Il décida de ne pas y répondre mais il fut bien obligé quand elle insista plusieurs minutes plus tard.

-C'est parce que le soleil agresse ma peau, c'est un masque pour la protéger, expliqua-t-il.

Une seconde de réflexion supplémentaire qu'il aurait mieux fait de prendre avant de parler détruisit son argument: le soleil se couchait et il ne restait plus que la faible lumière des bougies pour éclairer la salle. "Ah là, c'est la boulette..." se dit-il. Heureusement, toute bêtise est rattrapable.
Il songea donc à d'autres excuses avant que des questions ne viennent. Il pensa d'abords à Nathan, un ami de son ancien monde avec qui il était en souvent en contact par le biais de réseaux sociaux. Il refusait toujours de se montrer sous le prétexte qu'il était "timide". Mouais, un peu trop gros comme excuse...
Il décida plutôt d'ajouter:

-Et puis, il faut le dire, je le porte tout le temps. J'ai fini par ne plus être très à l'aise sans...

C'était évidemment faux, ce masque était désagréable au possible. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait décidé de l'enlever. Enfin bon, heureusement le centre d'attention du bretteur devait être reporté sur le super alcool hyper cher de Lilith payé avec son argent! La décision entre rire ou pleurer n'était pas facile à prendre pour le poète.

Entre temps, la rouquine incita Kuru à boire, ce qu'il fit avec plaisir. Selon lui, il fallait s'offrir des joies dans la vie pour nourrir son esprit. Et l'alcool en était un bon ingrédient à en croire sa science douteuse.

Ce ne fut que quelques minutes plus tard que Bashô fit sa plus énorme gaffe de la soirée. D'un point de vue extérieur, n'importe qui aurait dit qu'il était sacrément nul pour se déplacer incognito et surtout le rester. Pourtant, il avait dans sa vie opéré de nombreuses missions d'infiltrations dont il avait réussi la plupart. Alors pourquoi?!! Le stress de ses dernières aventures s'efforçait apparemment à le reléguer au rang de victime. Triste sort...

Heureusement, par un hasard des plus bienvenue, Lilith rattrapa sans le savoir la bourde du maffieux "Alléluïa!" s'exclama-t-il intérieurement sans rien n'en laisser paraître. Malheureusement sa joie fut de courte durée. Alors que la videuse proposait son jeu de boisson, Zoro regardait le masqué pour finalement se relever d'un coup et le menacer! Son regard de prédateur ne laissait aucune alternative, il devait se dévoiler.

Face à cet ennemi mortel
Tout humain doté de raison
A sa conscience fait appel
Pour implorer son pardon


Alors qu'il allait le faire, le bretteur se rétracta pour participer au jeu de boisson. Mais il signala tout de même que la conversation n'était pas terminée. Elle n'était que remise à plus tard.

-Très bien, je participe aussi à ce jeu... commença-t-il sans réussir à cacher qu'il était déstabilisé. Mais avant sache Zoro qu'en effet l'on se connait. Et en bien je pense, j'espère. Tachons de passer une bonne soirée et ne t'inquiète pas; tu n'as qu'un mot à dire pour que j'enlève mon masque...

Il prit alors un verre et le but d'un coup d'un seul! Ce n'était pas une boisson de femme mais il avait vu bien pire. Il pensait pouvoir se démarquer durant ce jeu. D'un autre côté, ses adversaires étaient des habitués... Il était loin de partir gagnant.

Ensuite Lilith posa la question de ce qu'ils faisaient dans les parages. Le fuyujin prétendit juste se promener. Il s'était encore perdu ouais...

-Nous cherchons juste à rejoindre Chikaï
, répondit Bashô. Nous venons de l'archipel paisible et avons accosté au nord nord-ouest d'ici. Du coup ce n'est qu'une étape. Mais nous ne sommes pas vraiment pressé ni certain de notre destination.

Hard game: 1 verre=> 7/100

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 18:04

[quote="Lilith"]


feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Récapitulons le début de cette merveilleuse soirée. Un vieux, un masqué, un pirate et un bébé, ah nan, lui c'est bon il avait été prit pour roupiller de l'autre coté. Un problème en moins. Désormais bien entre adultes, trois mecs pour elle mine de rien, Lilith voulait lancer un petit jeu sympa. Mais tout d'abord l'ont pouvait sentir la déception dans le regard du bretteur et de la chasseuse lorsque Bashô refusa de boire en gardant son masque. Dommage, en plus d'être hilarant, ça aurait été du jamais vu ici, dans ce bar en tout cas. Pour le moment en tout cas, la situation commençait bien eeeet en fait non.

Le nom de Zoro avait finit de perturber les ondes de la force du coté obscur et sur le coup, le cheveux vert se permis une offense. Une seule fois. Il annonça un "Silence Femme" des plus machistes, en haussant la voix, bombant le torse, avant de sortir son arme pour pointer le masqué et l'inciter formellement à décliné son identité. Bon, c'est pas que la situation s’aggravait, mais presque. Sur la seconde, Lilith ne dit rien. Se contentant de fixer Bashô, puis le pirate. Tandis que le chasseur de prime prenait sa pose pour se remettre au fond du canapé en esperant plus boire que discuter. Finissant simplement par raconter qu'il se promenait.


Hmm... Hmmm Hmmmm ok ok ok...  Ajoutait t'elle dans sa barbe (bien qu'elle n'en ait pas)

Oui, ce n'était pas conchita wurst non plus, ne déconnons pas avec ça ! Le vert en avait finit avec son shooter et maintenant, qu'est ce que the mask avait à raconter de beau ? Serait t'il aussi poli ? Au moins, elle avait eut plus tôt un semblant d'explication sur le port du masque, même si ici, le soleil était tamisé par les fenêtres encrassées, que la nuit était progressivement tombée pour la lumière des bougies et que... Mais bon, comme dirait Jamy, cela devait avoir une explication scientifique. Au moins, lui, ne fit pas d'excès de zêle et décida de participer au jeu, en rappelant Zoro Zoro. C'était donc pas Zaurau's la boisson mais bien Zoro son nom. Et donc, ils se connaissaient ! Tout n'était que tromperie, c'était pas possible. Amis, pas amis, connait, connait pas, on comprenait plus rien.

Vous avez bus avant d'arriver, ça s'passe comment ?

Ajouta t'elle d'un air un peu moqueur, comme à son habitude d'ailleurs. Bon sinon, niveau déglutition, le verre de Bashô avait eu un peu plus de mal à passer que celui de Zoro, mais c'était très raisonnable. Sa gorge était peu habitué à l'alcool, mais le poète gardait la descente d'un bonhomme ! Elle prit son shooter, le bu aussi et passa à autre chose rapidement, comme si elle venait d'ingurgiter de l'eau. La sirène se tourna d'abord vers l'homme masqué et mystérieux finalement.

T'es aussi à l'aise qu'un puceau dans le corps d'une prostitué, enlève ce masque c'est juste ridicule, surtout si tu connais l'autre salade verte. Dit t'elle, tout en ayant écouté la raison de sa venue ici.

PUIS juste AVANT que Zoro ne puisse ou n'ose même interférer ou grogner contre le joli, très joli surnom qu'elle venait de lui donner, elle se retourna vers lui, se déplaça jusqu'à ses genoux, les cuisses bien plaquées contre les siennes, en position cheval inversé, le regard de la rousse dans celui unique du borgne. Puis elle lui colla un bon gros coup de poing sur le front, en l'ayant au préalable, légèrement chauffé avec ses pouvoirs kinétiques, laissant une petite marque rouge, en ajoutant, d'un ton solide.

Alors, pour toi ce sera pas femme, mais Lilith. Et ça, c'était l'effet volcano, tu l'as bien senti le coté brûlant ? Si tu veux pas que je te crame autre chose. Dit t'elle en glissant son autre main, plus bas, oui, oui, exactement là ou tu le pensais.Faudra veiller à la politesse mon chéri.

Elle termina son discours par un sourire, relâcha les coronès du pirate et s'installa à nouveau à coté, à l'aise, en remplissant le second tour de shooter. C'était un match serré pour l'instant ! Ils avaient avoués avec plus ou moins de précision ou de délicatesse pourquoi ils s'étaient retrouvés ici, tous, c'était donc à son tour, de même pour la relance de conversation.

Alors moi, je suis une élue, de Seika, j'suis arrivée y'a des années et comme cette guerre me gave grave, j'ai décidé de venir ici, m'acheter une baraque et bosser a plus ou moins mon compte, comme videuse, mercenaire, chasseuse de prime ou garde du corps. C'est très bien, ça m'convient.

Lilith ne cacha pas du tout le fait d'être une élue, ni de la nation à laquelle elle appartenait. Puis avouait être sur Kosaten depuis plus longtemps que les deux élus qu'elle avait devant elle. Sans leurs demander d'ailleurs si eux même en étaient. La vérité étant qu'à présent, la rouquine en avait juste rien à foutre.

Alors, c'quoi vos métiers ? A part baby-sitter pour l'un et goûteur d'alcool pour l'autre ? Même vous le vieux, vous avez pas trop annoncé la couleur, faite pas votre timide.

__________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 3/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 21:43





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Les excuses pourries à la mord-moi le nœud de The mask étaient nul à chier. Même un gamin de 5 ans sur patins roulettes gaffait moins que lui. Il enchaînait les boulettes, un vrai boulet. Entre ses histoires de soleil, alors que les trois élus avaient un toit au-dessus de leur tête, et ces « Zoro » ou autres remarques débiles, bah… Pas besoin d’avoir fait un doctorat bac + 16 en psychanalyse pour capter que le marimo connaissait ce mytho de première, qui tentait encore de noyer le poisson, désespérément.

Mais apparemment, la chance était du côté du masqué, puisque le bretteur, en tant que bon fêtard, préféra remettre l’altercation à plus tard. Alors, le maffieux passant incognito s’empara d’un shooter à son tour pour l’engloutir plus lentement que le sabreur. On distinguait les professionnels des amateurs. De toute façon, clair que le marimo ne tomberait pas en premier. Ce gars n’était pas habitué, et cette femme.. Il n’avait pas encore vérifié sa descente mais.. C’était une femme… Moins résistante, plus flaible… En principe. Misogynie bonsoir !

En plus, le poète apporta une information capitale : Il affirma connaître le garçon, et prétendit même une bonne entente entre eux. Des potes ici, il en tombait pas de la pluie. Il revisita alors ses bonnes rencontres, et les tria un peu plus précisément.. : Akemi ? Non, sa voix n’était pas aussi virile dans ses souvenirs, à moins qu’elle se soit tuée la voix à coups de testostérone. Aki ? Pas moyen non plus, et puis elle n’aurait aucune raison.. Ellen, pff cette sorcière jouait l’ermite dans son manoir.. Toka, Zinn.… Non ! Oublions les femmes !
Du côté des garçons : Rinkyu, bien évidemment, le frère d’arme. Mais ce ninja ne se cacherait jamais à Zoro, et il reconnaîtrait sa manière de s’exprimer entre 1000… Cette manière  de parler toujours posé, mais dramatique. Dark Sasuke en puissance quoi. Ce gars là manquait d’obscurité pour incarner son ami. Alors… Alibaba ?! Bashô ?! Heiwa ? Rihan.. ?! Qui diantre ?! Il en oubliait certainement.. Heiwa était trop déglingué pour se poser tranquillement ici. Ce timbre sympathique l’aiguillait sur Rihan, ou Bashô… Oh et puis merde, flemme de réfléchir ! On était pas là pour se casser le crâne fichtre !

Par contre, il ne comprenait pas pour quelle raison cet homme se trimbalait avec un bébé sur les bras, et un vieux tacot. Il avait beau tordre ce chewing-gum qui lui servait de cerveau, dans tous les sens, un pote qui se promenait avec un bébé et son grand-père, ça ne lui disait absolument rien. Peut-être que sa situation familiale avait changé.
Tout comme le pirate, la femelle de la table ne pigeait que dalle. Elle s’interrogea même sur leur sobriété. Elle partageait au moins ce point commun avec le bretteur : l’incompréhension devant ce masqué énigmatique.

Episode suivant : au tour de la rouge à moitié dénudée d’exprimer ses compétences. Agréablement surpris, Zoro la mata gober ça comme un routier, à peine si elle avait dégluti. Et beh, il n’était pas le seul à posséder un foi de compétition apparemment, le challenge s’ouvrait, et ça plut au marimo. Bonne rivale que cette tatouée extravertie, qui ne manqua pas une seule occasion pour bassiner l’autre mongole, toujours avec son masque. Elle marquait un point, de quoi il avait peur c’te tapette ?! Personne ne lui sauterait dessus pour le violer… Enfin, du côté de Zoro en tout cas.. Le doute était permis chez Lilith…. Cette foutue effrontée….

Merde, qu’est-ce qui lui permettait de croire qu’elle pouvait renommer le pirate à sa guise, salissant ainsi son image : "salade verte" vraiment ? Désobligeant....
Et… Woh wooooh woooooooh ! Mais qu’est-ce qu’elle foutait pardi ?! La fille grimpait son voisin comme un écureuil dans le plus grand des calmes, sans la moindre pression, elle semblait se l'approprier comme un poney domestiqué. Il vint à se raidir sur le canapé, et porta une main timide par réflexe à la hanche de la demoiselle afin de la repousser légèrement.
Toutefois, elle le devança dans son acte de violence puisque un vilain poing ardent s’écrasa au milieu de son front. Complètement cinglée c’te bon d’la de femme ! Encore une à enfermer à l’asile. Qu’elle n’aime pas ses paroles crues, tant pis pour elle, il ne changerait jamais son attitude pour une femme ! Et puis quoi encore ? La fierté d’un sabreur était indomptable.

Cependant, s’il ne se soumettrait pas, il était clair qu’il ne la frapperait pas. Il en fallait plus que ça pour qu’il s’attaque à une demoiselle, même si paradoxalement, elles parvenaient bien plus à l'emmerder, le déstabiliser, titiller sa patience qu’un homme lambda. Il se montrait plus susceptible mais plus patient envers la gente féminine, fallait pas chercher. Il se contenait mieux pour elles, au nom du petit gentleman refoulé qu’il était.
Par contre, autant le poing était acceptable, autant cette glissade aquatique jusqu’à son sexe : beaucoup moins. Subitement le corps crispé comme un string tendu, sa mâchoire se serra, tandis que son front coloré perlait de sueur froide. Il n’aimait pas ce qui se tramait sous ce regard machiavélique qu’elle lui adressait, surtout quand on savait qu’elle tenait entre ses mains l’une des faiblesses de l’homme. Tracassé, il vint à déglutir bruyamment sa salive lorsqu'elle parla de réduire ses couilles à une brochette de barbecue.  Pétrifié comme s’il venait d’être changé en pierre après avoir osé regarder dans les yeux Médusa, lorsqu'elle s'écarta, ce fut aussi soulageant que libérer le kraken après une longue retenue. Oh le coup de pression.. !

- Arg… Casse-toi de là foutue vendeuse de tofu tss !

Pour qui se prenait-elle ? L’impératrice en personne ? La diva de Kosaten ?! Une femme fatale ?! Qui était-elle pour menacer ainsi le sabre le plus précieux du cactus ? Il l’avait laissé bien entendu redescendre d’elle-même. Les remarques machistes, probablement ferait-il un effort, par contre sa politesse.. Elle pouvait se la foutre dans le cul. Il ne devait absolument rien à une pétasse pareille, et elle ne méritait pas encore une seule once de respect. Qu’elle gagne ce jeu et peut-être alors qu’il lui accorderait un tant soit peu de considération.
En attendant, il s'enfila un nouveau verre, plus fort, afin d'oublier. Mais toujours aussi perturbé, le liquide passa plus difficilement en travers de sa gorge, à cause de cette femme avec si peu de vertu assise à sa table
Elue de Seika venue ici pour trouver un job de videuse, de mercenaire, de chasseuse de prime ? Ouais... Surtout là pour vendre son cul !

- J'suis pirate.. !

Hard game : 2 verres = 13/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 22:49



Identité dévoilée



Suite à tous les retournements de situation qui venaient de se produire, Lilith demanda légitimement si les deux élus n'avaient pas déjà commencé le jeu d'alcool avant de venir. Eh non! Ils étaient capables de faire tout cela en étant parfaitement sobre! Et peut-être que si la soirée continuait suffisamment longtemps, Bashô finirait réellement par boire sans enlever son masque! Ce serait le clou du spectacle. Enfin bon, il mit de côté dans son esprit sa future carrière de clown forcé pour se concentrer sur ce qu'il se passait.

Étonnamment, une note intelligente arriva. Il ne fallait pas la manquer parce qu'il n'y en aurait qu'une seule! Après c'était rendez-vous à l'an prochain! Cette remarque était que le poète paraissait ridicule avec son masque maintenant. Honnêtement, on ne pouvait pas lui donner tord. Lilith venait de le voir sans, Zoro d'apprendre qu'ils se connaissaient... Sans parler que le bretteur n'avait pas l'air de si mal le prendre et que maintenant il se torturait l'esprit pour rien. Et puis dernière chose, ce masque était gênant au possible, il ne fallait pas l'oublier!

Heureusement, le ridicule finit par tourner autant que les shots. La rouquine fit payer d'une partie de sa force la misogynie du marimo. L'insulte qu'elle avait sortie, "salade d'algues", était vraiment bien trouvée. Bashô qui manquait parfois de répartie la nota dans un coin de sa tête. Malheureusement, les gens portant des cheveux verts ne courraient pas les rues.
Il en profita néanmoins pour noter la puissance dont pouvait faire preuve Lilith, sans pour autant être sérieuse. Elle devait être bien plus forte que lui. En revanche, entre elle et le fuyujin, pas facile de déterminer le plus fort.

Puis, comme si de rien n'était, la conversation reprit. Lilith raconta qu'elle était une élue de seika, comme lui, et qu'elle s'était installée dans le coin il y a quelques années déjà. Depuis, elle bourlinguait dans le coin et gagnait son pain comme elle pouvait, rarement en temps que femme de ménage.
Quand à Zoro, il se dit pirate. Tiens, cela le maffieux ne le savait pas. Mais il n'ajouta pas de détails. Pas très bavard comme toujours. Peut-être qu'au bout d'un certain nombre de tours passés à boire, il se montrerait plus éloquent. Enfin bon, dans son aventure passée avec lui, il s'était également plus illustré par ses bras que par sa langue. Quoi qu'elle lui servait quand même à savourer l'immense quantité d'alcool qu'il ingurgitait chaque jour.

C'était maintenant à Bashô de parler un peu de lui.

-Je suis moi aussi un élu, commença-t-il. Je voyage beaucoup et si je suis ici c'est en partie car je fuis les autorités ainsi que certains élus. Ce n'est pas vraiment par choix. Dans mon monde, je "travaillais" dans la mafia. J'essaye aujourd'hui de retrouver une place similaire en Kosaten. Mais mon passe-temps et ce que je préfère faire par dessus tout est écrire des haïkus. Je suis poète.

Il finit sa dernière phrase en enlevant son masque et en finissant un nouveau verre; profitant de l’absence de quoi que ce soit obstruant sa bouche. Ce qu'il venait de dire avait de toute manière sûrement suffit à faire la lumière sur son identité.

-Je suis désolé de m'être montré si méfiant, les problèmes auquel je suis confronté ne font que me rendre plus soucieux. Et j'avais peur que tu ne m'en veuilles de t'avoir laissé face à la garde la dernière fois. Si je l'ai fait, c'est parce que j'avais confiance en ta force.


Pourquoi une si belle relation
En un tel quiproquo devrait finir
De vos rancœurs vive l'abolition!
Soûlez vous pour ne plus vous haïr!


Le quatrain déclamé par Kuru ne laissa pas le temps à quiconque de réagir de suite aux révélations. Mais son maître ne s'arrêta pas là. Il prit deux shots d'un coup.

-Alors les jeunes, vous pensez pouvoir battre l'ancienne génération?! Je rentre dans le jeu, attention les yeux! s'exclama-il en montrant une vigueur qu'il avait jusqu'ici caché.

Selon comment Zoro réagirait à la nouvelle identité dévoilée, ils pouvaient passer une très bonne soirée ou non. En tous cas, ils n'allaient pas s'ennuyer!

Hard game: Bashô 2 verres=> 16                  Kuru 2 verres=>22

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 31 Jan - 23:59



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Le pirate avait eut la petite gougoutte de sueur sur le front, lorsque ses deux bawls furent entre les mains de la sirène et croyez moi, cette dernière savait manipuler ça avec une main aussi délicate que terrifiante. Mais il l'avait (étrangement) mal prit par la suite, en l'insultant de nouveau, de vendeuse de tofu. C'était une drole de remarque, mais on pouvait bien dire qu'il ne se laissait pas faire. Cependant, vu son débit de boisson, ce client n'était pas à mettre dans la liste des personna non gratta ! Alors pour cette fois, Lilith ferait un effort. Mais se faire insulter n'était pas pour elle, alors sur le coup, la rouquine réfléchit a un truc, qu'elle délivra dans la foulée.

Tu as l'air d'en avoir autant que j'en ai senti pour me parler encore comme ça. Bon, très bien, si je te bats à ce jeu tu t'excuseras sincèrement et si tu gagnes, c'est moi qui m'excuserais. Ca te va salade verte ?  Fit t'elle avec un sourire en coin

Zoro était un challenger, ça se voyait et puis, ce genre de mec, Lilith en avait vu plein, à la pelle même. Si on titillait un poil de fierté, c'était tout bon. Maintenant, rien ne disait que la sirène allait gagner, très franchement, valait mieux pour elle que ça soit le cas, car s'excuser auprès de ce couillon, était la dernière chose que la chasseuse souhaitait. Mais tournons nous du coté de Bashô, le plus calme du groupe si on exceptait le vieil homme à coté.

Lilith nota en tout cas, que le bretteur était un pirate, ce qui l'amena à quelques souvenirs sur pandoras et les pirates de sable. Oui, pas vraiment beaucoup d'eau sur la planète désertique, mais ça n'empêchait pas d'avoir des bateaux volants après tout. Même si pour le coup, avec les bandits, les pirates faisaient généralement partis de la faune de sauvage qui peuplait le biome entier dans lequel elle avait bourlinguer ! Quel beau mot, bourlinguer.

En tout cas, pas froid au yeux, le cheveux vers avait descendu son verre, un peu gêné, mais bien descendu quand même. Basho nous disions donc, était quand à lui entrain de présenter son statut d'élu, tout en ayant encore son masque sur le nez. Apparemment, il avait eu des problèmes et avait fuit, bref du blabla sans importance au fond. En entendant cela, Lilith posa une main amicale sur l'épaule du poète.


Si tu as fuis quelque chose, tu es dans la bonne ville. Si pour ma part tu n'as pas tué d'innocents, d'enfants ou autre, et encore que, y'en a qui le méritent parfois donc bon... Bah, en fait je m'en fou. La poesie par contre j'y connais rien, tu montrerais tes talents un peu ?. Fit t'elle avec le sourire, de grands yeux plongés dans les siens, avant d'ajouter ; Jolie bague, marié ? Dit t'elle en le remarquant a son doigt.

Pendant que le vieux d'a coté, donnait une leçon de boisson magistrale en prenant non pas un, mais DEUX shooters en même temps. C'était plus un foie qu'il avait, mais c'était un siphon ! Bon il était pas question de se laisser faire. Lilith posa sa main au dessus du prochain shooter qu'elle comptait prendre. Fallait impressionner autant le pirate inalcoolisable que le vieillard siphinalcoolique. Du coup, elle embrasa un alcool spécial et le bu d'une traite.

Ow bordel... Ajouta Lilith sans le vouloir.

Puis elle porta instinctivement la main à sa bouche et éclata de rire. Elle avait bien sur tout bu, mais là, celui ci avait fait tellement plus mal comparativement au premier. Enfin bon, il commençait à faire un peu chaud, un peu seulement. Elle retira juste sa petite veste, gardant son juste-au-corps très féminin, avec un bon décolleté plongeant. Ainsi que tous ses tatouages. Au moins, Basho aussi avait fait tombé quelque chose, son masque ! Ca pouvait presque donner d'autres idées pour la suite, mais bon, la chasseuse se contenta d'une autre question avec la taquinerie d'usage.

J'sais pas si je vous propose le même, vous tomberiez dans les pommes. Et sinon, toi l'pirate aussi t'es un élu ? Vous vous connaissez après tout, vous avez foutus quoi ensemble ?

__________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 21/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 1 Fév - 15:37





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Cette pétasse rouge posa des conditions : si elle remportait la partie, il lui devrait des excuses ? Excuses de quoi ? Allez savoir.., mais peu  importait…. A l’inverse, elle devrait s’excuser ou il l'enverrait bourlinguer. Cette partie là l’intéressait, d’autant plus qu’elle était la seule fautive dans l’affaire. Elle jacassait trop, il était en droit de la faire taire de temps à autre pour se reposer les tympans. Mais soit, deal accepté :

- J’n’ai aucune raison de m’excuser, mais comme je vois en toi la volonté de m’en faire… ce serait égoïste de t’en priver…

Cette femme s’écraserait avant lui, il en était certain. Jamais personne ne le défiait à ce jeu,  n’avait osé le suivre, c’était de la folie, ça consistait presque à boire jusqu’à mourir.
Et comme on l’atttendait, le poète dévoila sa nature d’élu. Oui bon ça, y’avait pas franchement de doute. Zoro ne s’était lié avec aucun natif, et tant mieux.. excepté une fois au chalet (voir le rp avec Alibaba :huhu ). Mais eux, étaient vraiment cool en même temps, quelle bonne soirée alcoolisée ce fut. Un peu parti en couilles vers la fin mais tranquille !
Quant au masque, il le justifia par une nécessité. Cet homme était un traqué, mais il trouvait le temps d’écrire des haïkus sur deux trois parchemins qui passaient par là. Ensuite, la liaison fut simple : Poète ? Bashô.

- Gn….

La prunelle du bretteur éclata de surprise, et son air blasé céda la place à de l’intérêt pour ce mouvement qui consistait à relever son masque pour se dégager le visage. Et encore une fois, cette face de pet vint immédiatement se joindre à ce même blaze : Bashô. Pourquoi ne pas l’avoir retiré dés le début ? Tout simplement parce qu’il pensait à un éventuel trait de caractère rancunier au sein de l’escrimeur. Non, ce dernier  ne se vengeait que rarement, ou alors quand c’était à chaud.
Mais dans tous les cas, il n’y avait même pas de quoi se venger, une ribambelle de soldats les coursait, s’ils restaient ensemble, ils se seraient fait attraper comme des petits lapins. Zoro ne releva pas la tentative de flatterie à la fin de la réplique de ce vieil ami, il ne sentit pas le besoin de se faire sucer les boulettes…

- C’est oublié l’ami, pensons au présent…


L’eau avait coulé sous les ponts depuis. Entre sa transformation en fille, le bordel au manoir d’Ellen entre sa torture et le cadeau d’un cœur pourri, le sabre brisé devenu maudit par alliance avec Heiwa, et autres conneries… Des événements qui changeaient les hommes, irrémédiablement. Et si Bashô en venait à amener un gamin et un vieillard à la taverne, en portant ce masque, c’était que les aventures n’avaient pas non plus chômé de son côté.
Ravi de ses retrouvailles puisque les deux potes eurent été interrompu l’autre fois, Zoro déclara :

- Tu me dois encore un verre au fait…

Ca par contre, il ne l'oubliait pas... Fallait pas déconner !
Ah ,et l’affaire Kachou, on en parlait ? Ouais, un peu la flemme… Laissons-le prendre encore quelques verres, sa langue se délierait plus aisément ainsi, pendant que Zoro jouirait encore pleinement de ses capacités intellectuelles, rarement trouée par l’alcool. Allez, gardons ce sujet sous un bras et continuons, avec ce vieux qui décida de rattraper ces verres en retard. Oh la, ça allait ronfler cette nuit… Zoro n’aimerait pas dormir dans la même pièce qu’eux….

Puis, Lilith commenta à son tour la condition misérable du poète. On dirait qu’elle souhaitait le rassurer, ou le mettre en garde, que s’il n’avait pas tué d’innocents ou d’enfants, alors elle ne le chasserait pas… Ah non, en fait elle s’en foutait… !

- Oi ! C’est quoi ce faux début de discours héroïque !

En effet, pourquoi perdre du temps à s’improviser Kachou la justicière, si c’était pour au final exprimer sa passivité, voire son indifférence totale face aux actes d’autrui. Si ça ne changeait rien à son égard pour lui, alors qu’elle se la ferme ! Là, elle brisait tout le mythe. Cette fille était vraiment dérangeante, et surtout… INSTABLE !
Qu’est-ce qui lui prenait de se désaper ainsi, avec ce … décolleté, vue direct sur des obus de taille moyenne. Et… Malaisant, malaisant…. Ce bide à l’air, oh, on était pas à la plage ! Ce verre lui avait donné un peu trop chaud apparemment. D’abord elle tripotait la bourse des autres, maintenant, elle se dénudait, tout ça comme si c’était tout à fait normal…. Cette soirée risquait de terminer bizarrement. Sa tenue était limite ! Si jamais elle se déshabillait encore plus, Zoro ne la louperait pas au tournant. Certes Robin, et surtout Nami portaient parfois des tenues osées, mais ce n’était pas pareil, ils les connaissaient, s’habituaient, c’était des sœurs, la famille quoi ! Ca choquait toujours plus d’un point de vue extérieur qu’intérieur.

- Donne-moi ça… !

Il attrapa sèchement le même alcool que la femme lui proposait, et dans un sourire malicieux, il provoqua :

- Apparemment,  ce breuvage donne l’envie de  se déshabiller… Voyons ça…

Evidemment, il l’ingurgita et rien. Pas l’envie de se désaper particulièrement. Cette fille était juste malade ! Une simple excuse pour se foutre à poil et bondir sur tout ce qui bougeait. Puis elle l'interroge sur sa nature d'élu :

- Au lieu de retirer tes fringues, regarde un peu mieux... Tu ne poserais pas la question....

Personne ne lui demandait son statut d’élu en principe. En effet, une question conne puisque son sceau sautait aux yeux. Le louper supposait d’être aveugle, ou juste complètement à côté de la plaque comme cette Lilith. Il tira le col de son kimono pour dégager pleinement sa chair, même si le sceau dépassait déjà suffisamment, mais visiblement pas assez pour cette folle. Ainsi, il le montra, rien à foutre d’être entouré d’élus du phénix. Il n’était pas un mauvais bougre, ceux qui posaent des étiquettes avant de connaître étaient juste des ignorants, des influençables, des faibles d’esprit. Un vrai homme se fabriquait sa propre opinion. Quant à la seconde partie de la question, il laissa la main à Bashô, ne sachant pas mettre de mots sur leur petite aventure nocturne de la dernière fois.


Hard game : 3 verres = 20/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 1 Fév - 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 1 Fév - 17:07



Souvenirs



Un challenge différent que celui de simplement se mettre la tête dans le seau fut proposé par Lilith à l'attention du pirate. Le gagnant du jeu de boisson aura le dernier mot de leur petite altercation et le perdant lui devra des excuses. Bashô ne trouvait de l'intérêt dans aucun des partis donc il n'y prêta pas plus d'attention. Surtout qu'il était bien plus absorbé par ce qui allait se passer...

... Comme lorsqu'il fit sa révélation et enleva son masque. Si Zoro s'énervait, rien ne pourrait le sauver. A part Lilith peut-être? C'était son boulot qu'il n'y ait pas de problèmes dans le bar après tout. Enfin bon, il ne devait pas compter la dessus. S'il ne lui arrivait rien, ce serait uniquement parce que le fuyujin ne lui en tiendrait pas rigueur.

Ce qu'il fit. Il fit autant preuve d'intelligence que de magnanimité en le pardonnant. Après tout, la situation de chacun d'eux avait bien changé et il ne fallait pas être borné en Kosaten si l'on voulait garder ses amis, ses contacts. Tout le monde bourlinguait à droite à gauche... Ce qui arrivait ne pouvait pas être uniquement bénéfique après tout. Mais si cela était une vérité, le poète avait en revanche tendance à penser que les événements auxquels il était confronté étaient uniquement maléfique, eux. Pourtant, le pardon de Zoro venait de prouver le contraire.

Seulement, était-il sincère? Quand cette pensée vint au maffieux, l'élu du dragon lui rappela qu'il lui devait un verre. "Ok c'est bon, il s'en fout totalement..." se rassura l'élu instantanément plus joyeux.

-Alors déjà la moitié des bouteilles sur cette table, et sûrement pas les moins bonnes, ont été achetés par mon argent! Alors désolé mais tu devras te contenter de ça! rouspéta-t-il amicalement en lui servant un verre. C'est quand même beaucoup plus que ce que je t'avais promis!

Seulement le verre qu'il lui servit n'avait pas été prit au hasard. Depuis le début, Bashô observait cet alcool qui avait l'air exceptionnellement fort. Le genre de boisson que tu ne peux servir uniquement aux gens déjà mourant. Et pour cause, des abeilles macéraient dedans. Le mafieux jouait pour gagner maintenant que tous ses éventuels problèmes avaient disparus...

Lilith elle aussi le rassura à propos de ce qu'il avait fait. Shiryoku était la ville des mille et une chances et... Elle s'en foutait royalement. Ce facteur devait également beaucoup influer.
Étonnamment, elle se montra moins rustre envers la poésie, intéressée. Elle remarqua également la bague qu'il portait.

-Alors désolé pour la poésie mais il faudra attendre que le taux d'alcoolémie monte encore un peu, je ne suis pas très inspiré là
, ria-t-il. Quand à la bague, je l'ai acheté à un marchand de l'archipel paisible. Elle semble détenir des vertus magiques mais je n'ai pas su trouver lesquelles. Cela fait pourtant trois mois que je cherche. Je crois que je vais la vendre... finit-il en pensant à tout l'argent qu'il venait de dépenser.

Mais il n'était pas le seul à prendre ce jeu au sérieux. les deux autre élus étaient pas mal remontés eux-aussi. Lilith prit une boisson qui la fit frémir. Mauvaise pioche! Elle venait de prendre l'un des alcools apparemment les plus forts de la table. Et le liquide ne la laissa pas de marbre. Elle enleva sa veste afin d'être plus à l'aise. Bashô ne put s'empêcher de penser qu'elle n'était pas simplement "joli". Mais laissons-lui son intimité...

Zoro réagit au quart de tour et voulut essayer la bouteille que venait d'ouvrir la seikajin, délaissant le verre que lui avait servi le maffieux pour le prochain tour. "Si l'alcool et si fort qu'il en a l'air, Zoro sortira rapidement de la course!" se réjouit Bashô.

Mais ce ne fut qu'une grosse déception, un faux espoir. Pas de frémissements, pas de chaleur interne qui augmente, même pas une petite difficulté à s'exprimer. Rien! Toutefois, la victoire ne lui appartenait pas encore. Peut-être mettait-il du temps à ressentir les effets du breuvage? Dans ce cas-là, le poète pouvait encore gagner!

Pendant ce temps, la conversation continuait et Lilith demanda ce qu'ils avaient fait ensemble.

-On bourl... On trainait tous les deux du côté de Tokonatsu quand par pur hasard l'on tomba sur une plongeuse de la mort, expliqua Bashô. Sans se concerter, nous ne nous étions jusqu'alors même pas vus, Zoro partit la sauver en grimpant tandis que je me chargeais de la retenir en la convaincant de ne pas sauter. L'opération réussit et la suicidaire décida de nous inviter chez elle. Pour faire bonne figure, on accepta. Malheureusement, tout n'étais que tromperie! Elle était en fait associée avec des marchands d'esclaves! Elle nous drogua pour parvenir à ses fins. Et si nous sommes toujours là pour en parler aujourd'hui, c'est parce que nous avons réussit à nous échapper. Seulement, elle aussi était libre et elle nous força à nous séparer en lançant la garde de la ville à nos trousses. Voilà, tu sais tout... Wahou, parler m'a donné soif!

Il prit un verre au hasard et but. Il n'était pas spécialement bon mais pas spécialement fort non plus donc ça lui allait bien.

-Tu ne m'avais jamais raconté cette histoire Bashô
, réagit son maître. Il t'es arrivé des trucs passionnants durant ton voyage. C'est bien, c'est bon pour l'inspiration! Et vous, vous avez de folles histoires à raconter? demanda-t-il en prenant un shooter afin de continuer sur le ton de la soirée.

Hard game: Bashô 3 verres=> 24     Kuru 3 verres=> 28

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Ven 3 Fév - 4:23



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Bon, le bretteur ne comptait pas s'excuser, pas grave, elle gagnerait ce jeu à couteaux tirés s'il le fallait. En attendant, elle commençait à avoir chaud, le teint rouge, mais cela ne l'empêcha pas de mettre un mélange des plus puissants alcools pour son prochain shooter. Mieux, elle rempli non pas un petit verre, mais un grand. Hors de question de montrer qu'elle avait uniquement ses couilles au niveau des seins. S'il voulait se la ramener après ça, qu'il fasse au moins de même. Puis finalement, elle pouvait assister aux émouvantes retrouvailles entre le poète et le pirate. C'était beau putain.

En fait, pas tellement, on dirait un vieux couple à peine content de se retrouver et le bruit de perplexité de Zoro, indiqua exactement ce que ça voulait dire. Soit c'était ça, soit une constipation. Mais vu comment il pardonnait sans doute un passé qui les liais, ce devait pas être la constipation. Tant pis, personne n'avait décidé d'être marrant ce soir, alors vraiment, elle haussa les épaules et s'installa bien au fond de son siège, guettant juste un peu la salle de ses petits yeux, pour voir si tout allait bien. Le barman secouant la tête, quelques saoulards qui gueulaient, c'est bon, tout était normal.

Zoro s'était, entre autre démarqué, en demandant à la fois un verre à son ami et aussi pourquoi la rouquine avait sorti un faux discours. Ce à quoi elle répondit.


Quoi, il était pas bien mon discours, ahah ?  

Se moquant encore un peu plus ouvertement de l'avis du bretteur, mais il fallait dire ce qui est, c'était un pro de l'alcool. En prenant le verre, le même enflammé que précédent et en le descendant aussi rapidement qu'une chute d'eau, il impressionnait un peu la sirène. Elle écarquilla les yeux avec un sourire béa, se demandant ce qu'il adviendrait de son foie. Puis, celui ci reprit la conversation comme si de rien n'était, en lui disant qu'elle n'avait qu'à mieux regarder, tout en dévoilant un peu de sa chair. Comme tout à l'heure, certaines choses l'avaient gêné, elle ne se priva pas de le taquiner encore ;

Oh me tente pas, je pourrais vouloir voir le reste après. Fit la sirène d'un air malicieux.

Il était prêt à se dévêtir aussi après tout non, autant l'assumer jusqu'au bout. Mais cela le mettrait mal à l'aise et c'était bien suffisant pour faire éclater de rire la jeune femme d'un seul coup. Tapant un peu sur la table, elle avança par la suite son verre, en se tournant d'avantage vers l'ancien masqué, enfin dévoilé. Celui ci rétorqua au sujet des bouteilles, qu'il avait forcément payé, tel était le deal en faisant fuir la clientèle. C'était donc un honnête marché que d'en boire pour rendre la pareille. Bashô voulait garder les derniers petits yens restants, se battant comme deux kiwis dans un panier, auprès de lui et non ailleurs.

En attendant, il était dommage que le poète reserve sa poesie pour plus tard, mieux valait esperer qu'elle ne soit pas enterré d'ici là, car en voyant son verre, son odeur, sa consistance, elle pensait bien que celui ci ferait plus mal que le précédent, tout en se demandant à quel point ce serait possible. L'avantage sans doute à en tirer, c'est qu'une fois atteint le sommet, il n'y avait plus qu'à redescendre en étant moins impressionné. C'était la stratégie de prendre le pire maintenant, l'encaisser, pour mieux avaler le reste sans que ça fasse grand chose. Bref, Bashô ne voulait pas faire son poète, soit, quand à la bague sois disant magique, il comptait la vendre.


Ah okay... Elle est chouette, j'ai toujours bien aimé ce genre de bague, mais ma paye y passerait selon ton prix ahah ! Rigola t'elle

Puis vint enfin les réponses a sa question précédente, tout en continuant d'observer inquiete le prochain verre. S'il était si fort qu'elle le pensait, en plus du précédent enflammée, ça serait sans doute la stratégie de trop. Mais par fierté, elle ne reculerait pas. Jamais ! Pendant ce temps, l'ancien masqué parlait de plongeuse de la mort, Lilith écoutant à demi-mot compris autre chose.

Hmm... Hmm des plongeuses oui je vois, y'en à en cuisine. Hmm des plantes grimpantes, peut être.. Hmm.. Heu... Quoi, heu, pardon j'étais ailleurs !

Elle se concentra à nouveau, en s'excusant tout en se grattant la tête gênée, puis reprit la conversation au moment ou Bashô parlait de l'opération suicidaire qui avait réussie, marquant un air étonnée et souriant pour pas qu'il se doute qu'elle n'avait rien écouté du début. Du coup, elle ne comprit rien quand il parla d'une fille associée a des marchands d'esclaves, les ayants drogués, tout ça tout ça... Ce fut très flou pour la rouquine. Heureusement, ni une, ni deux, le poète prit un verre a son tour et l'encaissa bien, tout comme le vieux avant que ce dernier ne pose aussi une question, adressé aux deux autres.

Cool votre heu, parcours ! Et bien moi j'ai vécu pas mal de truc, alors choisir c'est dur. Ma dernière mission c'était avec un élu nommé Jason, on a botté le cul de cannibales sadiques et de pourfendeurs fous, y'avait aussi cette nana là, Kamae, nan, kadae... C'était quoi son nom déjà... Bon c'est pas très grave. Mais j'aimerais bien repartir un peu en vadrouille, sortir de Shiryoku. Bon, on dirait que c'est mon tour...

Elle prit le verre, un grand verre... Cul sec... Puis le posa... Ce dernier se brisa sous sa poigne, pendant qu'elle, ne réagissait pas sur le coup, fermant les yeux puis les rouvrant en déglutissant le tout. Celui là... Il avait fait très très mal.

Et.. Et vous je... Heu Vou-je ... Rha bordel ! C'tait comment votre monde, ça vous.. Manque paf.. Parfois. Pardon... *BURP* VOILA chier' ça voulait pas sortir. Un gros rôt, ça faisait du bien, quoiqu'on en dise.
__________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 41/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Ven 3 Fév - 16:36





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Apparemment, une bonne partie des bouteilles disposées sur cette table devaient leur présence au porte-feuille du poète. Très bien, une occasion de boire gratos, encore plus que prévu. S’en priver par courtoisie ? .. Courtoisie ? Quel était ce pokémon ? Non, il s’en battait les noises de piocher dans les affaires des autres, voire de tout démonter à lui seul, quand il s’agissait d’une passion telle que l’alcool. Et puis, l’alcool se partageait non ?! Sauf le sien…
Par ailleurs, il cacha son saké sous la table, à côté de sa jambe, pour le garder au moment du départ. Une bonne réserve pour le voyage. Tiens, et puis cette bouteille non ouverte qui ne lui appartenait pas, elle avait l’air cool…. Il la chopperait plus tard !

En attendant, Bashô lui servit un verre, qu’il s’apprêtait à déglinguer à la suite, mais cette histoire de Lilith dénudée le poussa à la suivre dans sa lignée, décalant ce fameux verre de l’amitié. Il le préservait pour plus tard, quand il recourait au besoin de ralentir la cadence si jamais ça grimpait trop vite. Car oui, il n’était que rarement ivre, mais jamais il n’avait testé autant d’alcool forts différents et forts à la fois. C’était souvent le même pendant toute une soirée en principe alors… Pas habitué à autant de variantes, ce qui expliquait cette étrange montée inhabituelle.

Quant à la pétasse rouge, elle se frotta encore à Zoro, en le taquinant sur ses crises de nerf. Non, il était pas bien ton discours crétine ! Il était minable, à chier ! Zayro/20 ! Et puis, qu’elle baisse son regard cette jeune folle ! Elle l’observait trop, notamment lorsqu’il descendait ses verres à la vitesse de la lumière, et c’en était déroutant diantre ! «  Baisse… Baisse le regard j’te dis ! » ! Le regard d’une femme posée avec insistance sur lui.. Gênant ! Malaisant ! Il avait l’impression d’être un simple jouet/objet d’admiration ou … pire… sexuel ! Et allez savoir ce qu’il se passait dans la caboche de cette givrée exaltée du vagin ! Mais en même temps, elle apportait cette petite touche de… on ne savait quoi !

Et puis, vint l’épisode de la chair, le fameux moment où il tourna légèrement la tête, mettant ainsi en valeur le sceau posé en plein sur le côté droit de son cou, tout en dégageant un peu son kimono ! Oui, il était déjà visible, surtout que l’algue verte posée sur sa tête était taillée et courte, mais…. Lilith avait de la pisse dans les rétines… A sa remarque, il se refroidit une nouvelle fois, tandis que ses tempes palpitèrent nerveusement :

- Tss.. n’y pense même pas sale dévergondée !

En revanche, il estima et retint sa sympathique réaction : soit de l’indifférence pure et dure vis-à-vis de  sa nation du dragon. Pas de jugement, pas de changement, rien, juste la même azimutée de service, et ça, ça faisait du bien. C’était bien la première fois qu’une élue du phénix n’en tenait pas rigueur sans assommer le bretteur de 3000 questions sur ses réelles intentions « maléfiques ». Merci de t’en battre les steaks Lilith, ça fait sincèrement chaud au coeur ! Amour sur toi !  

S’engagea alors un échange entre Bashô et Lilith. Cette dernière, fortement intéressée par le bijou, insinua qu’elle était partante pour achever cet objet de vente. Zoro les fixait, sans réellement les regarder en fait, trop occupé à en profiter pour voler la bouteille encore fermée, repérée tout à l’heure. Il glissa sa main, l’air de rien, continuant de les mater d’une mine vacante, et pouf, la bouteille tomba dans sa paume, et il s’empressa habilement de la foutre entre ses jambes…
Tiens, y’en avait une autre là-bas…

Et ça tombait bien, Bashô servait de diversion malgré lui en racontant le roman qui les eut uni. Tout comme Lilith, complètement à la ramasse, Zoro n’écoutait pas un seul mot pour vérifier la véracité de ses propos. Une vision variait d’un individu à l’autre après tout
.. Plus rapidement cette fois, tel un expert, il déroba deux nouvelles bouteilles. Des petites fioles plus exactement, contenant un alcool émeraude assez puissant apparemment. Ca ressemblait à du parfum, ou à du poison mais peu importait ! Tout sur cette table était bon ! Une fois sorti d’ici, il leur déglinguerait leur race à ces foutues fioles !
Le vieux s’extasia sur les récits du poète, tandis que Zoro décida de reprendre la conversation pour s’innocenter au maximum de ses actes précédents, et montrer qu’il suivait, s’intéresser assidûment aux événements. Lard ou cochon ?

- Au fait … Comment ça s’fait que tu t'improvises nourrice en ce moment?! T’as encore changé de vocation ?

Il changeait de métier comme de slip ce type… A supposer qu’il change de slip… Inchallah !
Et puis, Lilith enchaîna avec des anecdotes à elle, que pareilles, le garçon n’écoutait qu’à moitié jusqu’au nom « Jason » ! Un blaze qui le fit tiquer :

- Jason ?!

S’étonna-t-il.. Etonnant que ce type se soit « entendu » avec une fille pareille. Jason était un élu de Minshu, donc comme tout être assez sournois, vicieux et calculateur, il n’était pas le meilleur ami de Zoro. Toutefois, il restait l’un des élus du serpent les plus agréables. Ils se supportaient largement, voire se respectaient mutuellement, suite aux missions accomplis ensemble. Mais de là à parler d’amitié, fallait pas déconner non plus. Il tenait davantage le rôle du bon collègue, m’voyez ?!
Un grand verre pourvu d’un alcool ultra violent sonna la rouge comme une mongolienne. Ok, le garçon la suivrait ! Vu qu’une compétition s’était installée entre les deux, autant qu’ils ingurgitent les mêmes alcools, en même quantité, sinon injustice garantie. Si un mec buvait 10 verres de saké, et l’autre alternait ces 10 verres avec du fort et du moins fort… Le résultat différerait automatiquement sur l’organisme ; les effets, le taux d’alcoolémie… etc.  foie de compétition ou non.

Peut-être le verre de trop pour la demoiselle qui tenta de communiquer avec le reste de la table, saccadée comme une mauvaise antenne parabole, dont le parasite était un rototo de la mort :

- Désolé, je n’ai pas le décodeur…

Commenta-t-il avant de se servir un verre similaire, plaçant toujours de côté le verre amical de Bashô qu’il préservait avec soin. Et glouglou, le grand récipient se vida à travers sa gorge. Déglutir eut été plus difficile, et moins agréable… Oi oi oi, ce verre martelait un peu la tête tiens. Il se tint à la table, par réflexe, et lâcha un rot de champion, aussi gras et négligé que celui de Lilith. S’ils faisaient un concours de rots, là, il avouerait qu’elle risquait de péter les scores. C’était d’ailleurs assez impressionnant venant d’une femme aussi… charmante.. Admettons-le... En dépit de sa propension à titiller les hommes ou à retirer ses fringues… Elle se comportait aussi élégamment qu'un routier.



Hard game : 4 verres = 38/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Dim 5 Fév - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 5 Fév - 12:12



Et le concours continue!



Apparemment, le duel entre les deux fauves assis en face de Bashô n'en était pas seulement un de boissons. Oralement, ils n'arrêtaient pas de se chercher mutuellement des noises. Le poète n'en attendait pas mieux du bretteur mais il aurait espéré une Lilith plus féminine. Heureusement que sa moustache l'empêchait d'être moins viril qu'elle...

En revanche, elle était intéressé par sa bague. C'est bien une caractéristique féminine ça! Peut-être qu'en la lui vendant il arriverait à amortir quelque peu le coût de la soirée? Enfin, cela semblait mal parti, elle ne se pensait pas capable de payer. Son salaire ne devait pas se compter en centaine de milliers... C'était bien dommage car l'élu était bien déterminé à s'en séparer.

-Ah, toi aussi t'es fauchée, rigola-t-il. Dommage que tu ne puisses pas payer, j'aurai bien aimé te ruiner comme tu l'as fait pour moi. Mais ne t'inquiètes pas, je ne suis pas rancunier, la prochaine fois j'éviterai juste de sauver les demoiselles en détresses... Si tu n'as pas d'argent, je suis prêt à m'en séparer en échange d'un autre objet d'une valeur similaire. Et autrement qu'en alcool s'il-te-plaît.

Et c'est seulement peu après que le cinq cent quatre-vingt huitième moment gênant depuis qu'il était arrivé à Kosaten ou Bashô ne se fit pas respecter arriva. Le schéma fut le suivant: Lilith posa une question à Bashô. Bashô répondit à Lilith. Lilith n'écouta pas Bashô. Bashô sentit en lui une vive envie de se suicider.
"Restons calme... Tu ne t'es pas fait respecté? Et ben! Ce n'est pas bien grave?..." tels étaient les mots qu'il utilisait pour se convaincre que ceci n'était pas la mort. Il finit donc d'expliquer sa rencontre avec le bretteur ne laissant pas paraître que son petit cœur de chaton avait été humilié.

Zoro lui demanda alors comment cela se faisait qu'il se trimballait un nourrisson. Ce à quoi il répondit:

-Alors c'est compliqué... Avec un élu, bien que je ne sois pas sûr qu'il en soit un, nommé Sherkhan, nous nous sommes retrouvés confrontés à des pirates. Nous voulions, ou plutôt je voulais, me venger de ce qu'ils avaient fait: un sabotage qui tua par noyade une trentaine de personnes. La saboteuse était une femme enceinte. Alors pour être juste, je la tua une fois qu'elle ait accouché. Maintenant, Kuru et moi cherchons un endroit où la laisser mais il faut qu'elle y soit en sécurité et bien traitée. Quelqu'un lui veut du mal.

-Alors moi je me permet juste de modifier une petite chose dans son histoire, c'est quand même essentiellement moi qui s'occupe d'elle! revendiqua-t-il, bougon.

Ensuite, ce fut au tour de Lilith de raconter ses folles aventures. Bashô l'écouta donc attentivement, s'étant raisonné pour avoir la maturité de ne pas se venger en ignorant ses paroles.
Elle expliqua donc brièvement certaines de ses mésaventures. A la suite de de celles-ci, elle s'est installée ici, dans cette auberge, et cela fait longtemps qu'elle n'est pas repartie bourlinguer. Ça lui manque.

Sur ces tristes paroles, elle s'enfila un grand verre qui ne la laissa pas indemne. Tant mieux pour Bashô qui prenait le temps d'évaluer l'état de ses adversaires. Un affrontement, même en terme de descente de d'alcool, est un affrontement! Il se devait de gagner! En revanche il ne participerait pas au concours de rots qui s'amorça après que Zoro lui aussi ait bu sa chope. Celle-ci non plus ne le laissa pas de marbre. Peu à peu, les trois élus perdaient leurs facultés...
Puis la sirène demanda comment était leur monde.

-Dans mon monde, j'étais le bras droit d'un parrain qui prenait de plus en plus d'influence, répondit la maffieux nostalgique de cette époque lointaine où il était craint et respecté. Nous absorbions petit à petit d'autres famille, même parfois plus grande que la notre, grâce à la ruse. Le nom des "Nostrade" était réputé. Et je lui faisait honneur en le portant...

Pour conclure sa phrase, il la ponctua d'une bonne rasade d'une bouteille qui passait par là. Et, peut-être à cause du fait que c'était son quatrième shooter, il ne se sentait plus en grande forme. Sa vue commençait légèrement à se brouiller et ses lèvres à devenir plus pâteuses. Mais il restait néanmoins en plaine possession de ses moyens.

-Wahou, ça couche votj... Votre jeu là! réussit-il à prononcer.

-Alors mon élève, on tient pas le coup?! demanda Kuru rieur.

Il but alors à la suite et ne montra pas que les breuvages ne le laissait pas indemne non plus.

Avec toiture de taverne pour Ciel,
Breuvages alcoolisés pour Océans,
Pour Terre de la crasse à l'essentiel,
Ce lieu festif est des plus accueillants!


Hard game: Bashô 4 verres=> 38          Kuru 4 verres=> 43

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 5 Fév - 21:17



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Plus la soirée avançait, plus le bout du nez de lilith se rougissait, mais encore là, ça allait, c'était pas vénère, elle ne ressemblait pas encore à une alarme incendie. Elle avait encore chaud, mais hésita pour le moment à retirer autre chose. Et puis, Zoro prit soin de refaire une énième remarque. Si elle perdait, la sirène devrait s'excuser à cet abruti et ça commençait à la faire vraiment chier. Alors en se tournant vers lui, non seulement la rouquin retira encore une veste, restant cette fois en simple T shirt moulant rouge. Mais ce n'était pas terminé ! Balançant son vêtement précédent dans la gueule du cheveux d'algue, elle ajouta ceci ;

J'savais pas que t'étais aussi coincé du cul. T'es encore puceau ou quoi ?  

Qu'il ne sache pas s'y prendre avec les femmes était une chose, qu'il l'a traite comme une prostitué juste parce qu'elle était extravagante, relâchée et avait chaud, c'était autre chose. Il avait peut être recus de Dieu une queue et des biscoteaux mais pas de cerveau visiblement. C'était dommage, vraiment dommage. Cependant, il en fallait vraiment plus pour vexer la belle. C'est donc une mine souriante de taquinerie, qu'elle afficha amplement devant lui. Le narguant un peu plus en clignant des paupières.

De toute manière, Zoro passa aussi a autre chose, demandant pourquoi Basho s'improvisait nourrice. C'est vrai ça, il était plein de mystère de barbu... Rasé pour l'occasion. Poète, timide, recherché, nounous, accompagné d'un vieux à la descente facile, élu de surcroit, il cumulait pas mal de chose pour un nouvel arrivant. Après quoi, le pirate tilta sur Jason.


Oui Jason. Un très bon ami, et lui je peux te dire qu'il n'est pas aussi coincé du cul au moins. Il est même bien mieux monté que toi. Dit t'elle en piquant au vif la masculinité du bretteur.

Que ce soit vrai ou faux n'était pas la question, c'était une boutade pour faire chier le roronoa au final. Surtout s'il le connaissait, cela pouvait le surprendre d'avantage. Lilith se fichait un peu de savoir si le pirate était ou non l'ami de l'assassin. Il renvoya la pareille niveau pique, lorsqu'elle s'était prit le méchant verre et avait eu du mal à parler, faire le point. Donc le retour de bâton livré l'un envers l'autre, n'était que mérité.

Puis il prit son nouveau verre, qui passa un peu moins bien. La chance commençait t'elle à tourner pour lui ? Cela dit, le taux d'alcoolémie était pour le moment beaucoup plus en hausse et haut tout court pour elle. Si le prochain était du même acabit que les deux précédent, alors autant dire adieu à la victoire. Ainsi, la sirène prépara la boisson, mais comme elle le pensait stratégiquement, il n'était pas possible de faire plus, ça ne pouvait donc qu'être moins pire qu'avant !

Le verre devant elle, cette dernière se concentra sur Bashô. Le poète lui avait fait partager sa misère, une misère qu'il devait en partir à cette femme. C'est la vigile de l'établissement qui avait demandé a ce qu'il paye et boive pour tout les clients mis en fuite ! (Alors que la sirène avait aussi participé a cette fuite au passage). Mais au moins, ces derniers étaient en vie et reviendraient peut être. AH tiens, finalement l'ex masqué n'avait pas oublié que c'était de sa faute... Dommage. Mais ce bougre n'étant pas rancunier et voulant délaisser cet objet, la rouquine regarda ce qu'elle avait sur elle.

Fouillant d'abord ses poches, puis un peu autour d'elle, elle finit par se pencher sous la table et OH, vit deux bouteilles d'alcool. Une de saké et une qui... Une qu'elle reconnaissait, qui était sur la table avant. S'en saisissant, les mettant alors bien en vue de tous, elle réfléchit après coup.


Ah merde, pas en alcool. Bon au moins on a du saké pour tout a l'heure et cette bouteille là était sur la table tout à l'heure. Dis moi tête d'algue, t'essaieraient pas de choper tout pour ton foie desfois ?! Fit t'elle avec le sourire, mais en punchant un peu la table.

Bref, repartant en fouille d'un éventuel échange, la jeune femme trouva l'objet de valeur entre ses seins. Sortant un petit collier gardé jusqu'ici.

Ah tiens, ça t'irait ce truc ? C'est un collier de chance il parait, mais comme je suis moins en aventure, il me sert plus vraiment, il m'a servit une fois ou deux.

Libre à lui de l'accepter ou non. Après, le poète raconta pourquoi il était finalement devenu la nounou de ce super bambin. Cela venait donc d'une mission un peu bordelique, ou un sherkhan, c'était quoi ça ? Ah oui un élu et encore même pas sur, avait survécu aux cotés de Basho, à une noyade. Pis en fait tout le monde était mort, pis ils ont retrouvés la saboteuse, puis ils l'ont butés, fin de l'histoire. Ok, c'était plutôt clair, la rousse comprenait le dilemme. L'enfant n'était plus qu'un orphelin à présent, elevé par l'assassin, enfin, le vieil ami de l'assassin de sa mère.

Lui apprends pas la verité, il pourrait vouloir te buter un jour ahahah... Enfin bref, c'est un sacré fardeau. J'espère qu'il aura pas une vie pourrie, sinon c'est presque à regretter qu'il ne soit pas partie avec celle qui l'a toujours porté. C'est un choix.

Elle regarda son verre un court instant. Puis ajouta d'une voix un poil plus mélancolique.

Est ce que faire un gamin dans ce monde, ça vaut le coup ?  

On en savait finalement plus sur le brun en tout cas. Il était mafieux, enfin même haut placé, bras droit c'était pas seulement pour masturber le patron, et il devait certainement s'occuper d'affaire très serieuse. Il y'avait apparemment une stratégie pour que leurs rangs grossissent, sous le nom de ruse de Nostrade, ça sonnait plutôt bien et attisa la curiosité de la belle. Tout ceci se concluant par un superbe shooter qui mit un peu à mal le poète.

Pas encore mon gars, pas encore ! Mais je vous garantis une bonne nuit de sommeil ! Fit t'elle avant d'enchainer à son tour le shooter servit plus tôt. Elle avait eu raison.. C'était fort, mais moins pire ! Uwhaaa... AHhahah... Je vais mal finir bordel.


_______________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 56/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1188
Yens : 225
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 5 Fév - 22:35





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Pas sa faute s’il n’aimait pas qu’une petite catin des prairies se tortille à côté de lui, nue comme un ver.. Ou presque ! Vraisemblablement, un jeu s’était installé entre le mâle et la femelle : à celui qui emmerdait le plus l’autre. L’un par ses remarques vulgaires et propos misogynes, l’autre par ses taquineries déplacées et ses attaques  à la fierté du sabreur. Elle ne perdait rien pour attendre
Puceau lui, franchement ?! Elle avait de la neige sous le scalp ou quoi.. ?  Enfin, qu’est-ce qu’elle en savait ?
Et Zoro était-il puceau ? Telle était la question. Après tout, un grand morceau de son passé demeurait dans l’ombre. On ne pouvait rien affirmer, même si de sérieux doutes sur sa virginité étaient permises. Ne jamais juger sans savoir.

- Tss…

Le garçon s’était vite rabattu sur Bashô pour éviter tout dérapage du côté de Lilith. Il refusait de lui accorder plus d’importance, de marcher dans son jeu provocateur. Elle s’amusait, et elle gênait.
Il écouta alors le récit de son ami, sans mot dire, décortiquant les infos. Sherkhan, noyade, tuerie.. Ouais passionnant… Blasé, le pirate préféra toquer contre son verre négligemment avant qu’une cloche fasse «  DNG DING DONG » dans sa caboche : SHERKHAN :

- SHERKHAN ?!

Décidément, il connaissait tout Kosaten ce bougre. Sauf que si tout à l’heure, son « Jason » fut prononcé sur un ton curieux, là.. ça s’avérait beaucoup plus excité, voire agacé. Ce maudit chat pourri qu’il éventrerait s’il recroisait sa route. Quel imbécile ! L’alcool n’aidait pas à calmer ses pulsions, au contraire, elles les titillaient et ce fut pour cette raison que le verre entre sa main s’explosa subitement, sous ses tremblements impulsifs. Oui, s’il était un modèle de contrôle de soi, l’alcool lui ratatinait cette force. Et à la moindre étincelle : un incendie se créait  !
D’ailleurs, l’autre remit Jason sur le tapis. Il dévia sa tête vers elle, et une espèce de nœud de nerf vint apparaître sur sa tempe tant ses paroles désobligeantes lui tapaient sur le système. Elle insinuait sans vergogne qu’il était un coincé du cul, et surtout….. QU’IL ETAiT MIEUX MONTE QUE LUI ?!
Vénère, et puisque le verre était déjà explosé, il attrapa le poignet de la demoiselle en rouge :

- S’il faut se frotter le bide comme des chacals sur cette table pour ne pas paraître coincé du cul à tes yeux, compte pas sur moi crétine ! …

Prenant conscience qu’il lui broyait littéralement son pauvre petit poignet de fébrile, il la relâcha brutalement avant de s’enfoncer boudeur au fond du canapé :

- Arg… Rien à foutre… Les commentaires d’une femme avec aussi peu de vertus ne m’importent pas ! J’n’ai rien à te prouver, rien à te montrer..

Elle le jugeait, se permettait de comparer deux hommes alors qu’elle ignorait tout de l’un d’entre eux. Il se savait bien bâti lui, c’était ce qui comptait ! Folle elle… Pff… Elle ne lui avait pas du tout blessé son pauvre petit ego fragile… NEIN NEIN NEIN ! La bave de la catin n’atteignait pas la blanche crème fraîche. Pourquoi n’irait-elle pas bourlinguer ailleurs voir si elle y était hein ?!

Ensuite, bashô nous racontait brièvement sa vie, et ses activités d’antan. Ouais, un travail nécessitant l’éloquence, et la ruse, ça convenait parfaitement à ce renard futé. Mais au même moment, patatra ! LILITH DECOUVRIT LE REPERE ! Les bouteilles cachées furent toutes ramenées sur la table et on l’accusa de tout voler sur son compte.
De mauvaise foi jusqu’au bout, même pris sur le fait, il défendit l’indéfendable :

- J’y suis pour rien, c’est elles, elles ont voulu venir à mes pieds…

Et il était sérieux dans sa réplique, on ne percevait pas l’ombre d’une plaisanterie, salé d’avoir été démasqué. Lilith et Bashô retournèrent vaquer à leur marchandise, pendant que Zoro s’occupa de regarder les mouches voler. Mais quand la femme se posa calmement, plongée dans une profonde mélancolie, elle osa poser une question complètement à côté de la plaque comme si la réponse à ceci la massacrerait :

- Est-ce que faire un gamin en étant une mère comme toi, ça vaut le coup plutôt ? c’est ça la vraie question !

Ouais car pauvre gosse s’il se coltinait cette femme indigne pour daronne… Elle allait l’oublier à l’arrière d’une calèche, pendant l’été, en plein milieu du canyon, et l’enfant se dessècherait comme une momie, peuchère..  Les deux ingurgitèrent difficilement leurs verres et le bretteur s’en moqua :

- Equipe de bras cassés…

Perdant un peu possession de ses pensées, l’effet des verres commençant à agir, il déclara envers Bashô, d’un air grave et sérieux :

- Au fait toi… J’ai appris que tu faisais du « copinage » avec Zayro Jinn ?!

Oui, Bashô lui avait déjà raconté une partie, avec l’histoire de Geleerde tout ça ! Mais ce qu’il avait manqué de lui dire fut la marque inscrite sur son bidon ! Mais malheureusement, Kachou avait croisé la route de Zoro, et cette dernière, cinglée, lui avait tout révélé, y compris ce détail.
D’un petit geste de main, levé au niveau de sa tempe, il salua le corps de Bashô comme un pirate :

- Salut Zayro… A ta santé enfoiré !

Sur ce, il se resservit le même breuvage que précédemment. L’alcool du rot de la mort ! Il le leva en direction de Bashô, à destination du Mister Freeze qui l’épiait peut-être à l’arrière ..et pouf, l’ingurgita d’un coup, avant de se taper folle grimace, rotant de tout son être. Oh bordel, ça donnait très chaud en effet, on se croirait dans un sauna. Il souffla légèrement, ayant l’impression d’étouffer ici..




Hard game : 5 verres = 56/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 858
Yens : 115
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

- En ligne



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Lun 6 Fév - 20:19



Provocations en chaîne



Au bout d'un moment, Bashô dut se résoudre à réaliser quelque chose: la soirée allait être aussi merdique qu'attendue. Et ce malgré l'absolution des petites rancunes qu'aurait pu avoir Zoro à son encontre. Le problème ne venait pas de là mais plutôt du fait que la videuse et le bretteur n'avaient pas un comportement très... Compatible. C'était provocations sur provocations. Elles étaient tellement omniprésentes qu'elles auraient pu devenir la nouvelle unité de temps. PIl n'aurait pas été étonnant d'entendre ce genre de choses:

-On en est à combien de provocations?

-Ah ben quarante-sept  je crois, ça va bientôt être l'heure de manger...

Une provocation équivaudrait à environ trente huit secondes étant donné le débit à laquelle elles sortaient. Bientôt, ils allaient vraiment s'énerver et là il faudrait être au taquet pour éviter la vaisselle ou les bouteilles qu'on lancerait. Bashô se tenait prêt à se jeter sous la table à tout moment.

Mais le temps que je vous explique, une nouvelle provocation était passée. Lilith avait insulté Zoro de puceau en retirant encore une couche de vêtements. Normalement elle ne devrait plus le réitérer cette acte, il ne lui restait qu'un T-shirt. Normalement...

Quand le maffieux parla de Sherkhan, le chasseur de pirates le releva en écriant son nom. Par réflexes sans doute. Évidemment, il n'échappa pas à une petite question.

-Euh... Ouais, t'étouffes pas non plus... Tu le connais ce... Chat pour réagir comme ça?
demanda-il.

Les provocations défilèrent et le poète ne savait plus ou se mettre. Cette fois-ci, ce fut un "Jason est bien mieux équipé que toi, il a de quoi bourlinguer lui!" ou quelque chose du genre qui fit sortir le pirate de ses gonds. Dans sa tête, le maffieux préparait une diversion. Seulement il faudrait mettre le paquet au vue de la détermination des deux bagarreurs. Appelez les trompettistes, les lions, les acrobates et votre meilleur numéro de clown si vous comptez être efficace les mecs!

A un moment, il réussit plus ou moins à éviter une nouvelle dispute. Lilith découvrit que Zoro subtilisait ses bouteilles à son profit. Honnêtement, le propriétaire légitime s'en foutait un peu. Évidemment, pour se défendre, l'accusé fit preuve d'une verve sans égale connue à ce jour avec cet argument, je cite: "J’y suis pour rien, c’est elles, elles ont voulu venir à mes pieds…". Malheureusement, il fut mal reçu par l'assemblée du tribunal qui l'a jugea invalide en l'absence de preuves. Le bénéfice du doute ne lui fut accordé.

Heureusement, la sirène demanda au passage s'il ne voulait pas échanger sa bague contre un... Un quoi d'ailleurs? Enfin bref, ce n'était pas important, il accepta instantanément pour couper court à la conversation précédente et éviter une éventuelle dispute.

-Wha! Je l'adore! Il est tout à fait dans mon style, je l'accepte! Merci beaucoup Lilith! la remercia-t-il peut-être un peu trop en lui donnant l'anneau et prenant le machin qu'elle lui avait tendu.

Il réussit à tenir quelque temps la conversation comme ceci en répondant à leurs questions au sujet de Mirya. Bashô était heureux d'en parler même si les avis partagés, notamment celui de l'élue du phénix, n'étaient pas très encourageant. "Me faire tuer par Mirya? Ah, ouais..." réalisa-t-il. Il n'en avait pas peur mais voulait vraiment lui offrir la vie qu'elle méritait.
Puis Lilith su détendre l'atmosphère en lâchant une petite boutade suggérant qu'elle réfléchissait à avoir un enfant. Cela fit beaucoup rire le jeune poète mais pas son maître. Ce dernier se doutait que l'élue se posait réellement la question.

Penses-tu être, Lilith, bonne mère?
Si c'est le cas, n'attends plus et enfante
D'un sourire, il repousse tes enfers
L'enfant de l'homme dont tu es l'amante...


Puis le moment de la soirée le plus gênant arriva enfin. Zoro était apparemment au courant de tout au sujet de sa marque; le "Z" de Zayro Jinn. Décidément, cette marque bâtarde ne le laisserait jamais en paix. La question de qui aurait l'honneur de le tuer prenait une grande place dans la tête du poète. Il but encore, il fallait profiter de ce monde tant qu'il y était encore. Son maître l'accompagna volontiers.

Quand au moment gênant que je vous avez promis, ne vous impatientez pas, il arriva vite. Zoro lui rota au ventre en parlant à un mec qui ne l'écoutait peut-être même pas en ce moment. Vous n'êtes pas déçus n'est-ce pas?

-Euh... Ecoute, je suis désolé de pas t'avoir tout dit mais en même temps il n'y avait pas eu de moment spécialement adéquat pour une telle conversation et je ne pensais pas que cela te concernait vraiment, se justifia-t-il. Tu aurais voulu que je fasse autrement?

Puis, une fois cette conversation terminée, avant que les deux autres énergumènes ne recommencent à se chamailler comme des enfants, il leva la voix pour insulter les soûlards du fond.

-Et les connards! les apostropha-t-il. Vous pouvez venir s'il-vous-plaît?!

La manœuvre était bien évidemment faite pour trouver une autre occupation aux deux élus avant qu'ils n'en viennent à se molester sans retenu.

-Ne vous inquiétez pas
, dit-il à ses trois compagnons à voix basse, on va juste passer du bon temps...

Hard Game: Bashô 5 verres=> 51     Kuru 5 verres=> 54

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 7 Fév - 15:20



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Est ce que la stratégie de Lilith paierait ? Peut être pas après tout, elle s'était déjà enquillé des verres d'alcools extra-fort, si bien qu'elle avait l'impression d'avoir sucé un piment toute la soirée. Mais si on retournait du coté du puce.. Heu de Zoro, et bien on s’apercevait que, oh mon Fenghuang, il l'avait plutôt mal prit. Pauvre chou, la susceptibilité atteignait même les mecs aux corps saillants, secs, et j'en passe. Mais pour une fois qu'il resta tranquille, Lilith n'allait pas lui chercher plus de poux dans ses cheveux gras. Remarquant juste que ce dernier avait tilté sur un nom ; Sherkhan. C'était quoi ça ? Ah oui un élu. On aurait plutôt dit le nom d'un vieux clan de bandit de Pandora.

Ah et au fait, oubliez ce que j'avais dis précédemment, les remarques de la belle eurent raison de la patience du bretteur. Surtout quand ça s'attaquait au troisieme bras des Hommes. Alors là, mieux valait ne pas y toucher, enfin métaphoriquement bien entendu. Mais sa répartie étant un peu moins cinglante que précédemment, cela tira d'abord un rire nerveux de la chasseuse d'arche. Le petit "Ahah" des familles. Jusqu'à ce qu'il attrape son poignet et ne serre en disant cela. Le Ahah s'arrêta alors.

Ce con avait de la force, elle pouvait le sentir. Physiquement il était même probable qu'il soit plus fort qu'elle et en jouait de ce fait. Mais se ratatiner ce n'était pas pour la belle rouquine. A la fin de sa seconde phrase, ayant laché sa main, la rousse se servit alors un autre shooter, le mit de coté. Puis comme il se trouvait que ces bouteilles n'étaient pas à lui, alors elle saisit la bouteille de sake, se servit également un shooter pour plus tard. Pour le moment, elle se retint.


Pourquoi tu m'touche comme ça, je t'attire à ce point ? T'es pas mon genre désolé.  

Le ton y était "légèrement" plus serieux. Avait t'il touché la corde sensible. Toutefois, même à sa remarque sur le fait qu'une femme comme elle en mère, aurait été honteux. Elle ne broncha pas, et son sourcil s'arqua nerveusement de haut en bas, pendant qu'elle fixait ses shooters. Depuis, Zoro était passé à autre chose en questionnant son ami ici présent. Ca parlait de Zayro, mais là, on va dire que Lilith n'écoutait plus trop. De toute manière, elle avait déjà la bague au doigt avec Bashô, avant même de comprendre quoique ce soit. Ah mais merde, c'était l'échange c'est vrai.

L'alcool lui montait un peu à la tête, fallait refroidir tout ça et rapidos. Mais bon voila, depuis tout à l'heure, tandis que le poète parlait de Mirya, avait accepté le collier, que le monde se posait des questions sur son rôle de mère ou que Zoro ne rôte au ventre de Basho, et bien Lilith bouillonnait. Ca se voyait parce que ses tatouage s'étaient soudainement mis à s'éclairer un peu et peut être aussi parce-que la ou celle ci était accoudé, le bois cramais. Littéralement je veux dire, il noircissait de chaud. C'est en se retournant vers Zoro, que Lilith le fixa intensément, sans rire et ajouta.


T'es vraiment qu'un connard.

Avant de saisir a pleine main la bouteille de Sake et de la lui balancer a la gueule, en pleine poire, en plein pif, dans le visage en mode bukkake d'alcool de riz. Débris de verre, grand cling clang sonnant pour faire comprendre a tout le monde que quelque chose s'était pété dans la salle. Hasard ou coïncidence, cela arriva au moment ou le barbu eut décidé d'attirer trois saoulards du fond à la fiesta. Mais attention, les gens d'ici, surtout les habitués, avaient beau êtres pompettes 23 heure sur 24, la plupart connaissait la réputation de la vigile du Kostane..

Sans déconner, ça m'a fait du bien. Allez un autre pour la route. Fit t'elle avec plus d'entrain cette fois.

Avalant alors le shooter de sake encore intact. C'était même rafraichissant avec toute cette adrénaline, il descendit dans sa gorge comme du petit lait ! La suite !

Désolé, mais y'a des sujets ou je suis moins marrante. Et si tu me retouche comme ça, je te pète la tronche. Pigé tête d'algue moisie ?

_______________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 58/100

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   

Revenir en haut Aller en bas
Rencontre à la Rousse de Kostane
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» tal'mousse au viux lille et à l'rousse
» Boule rousse
» Gromin Barbe rousse [Soldat]
» Une rousse sociable... ça donne ça
» des rps avec une petite rousse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.