Partagez | .
Rencontre à la Rousse de Kostane
Messages : 1189
Yens : 235
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 7 Fév - 21:15





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Un peu qu’il le connaissait « ce… chat ! ». Une envie de dépouillement implosa en lui à la pensée de cette sale gueule poilue. Mais la seule susceptible de subir cette pulsion se trouvait être sa voisine et.. Comment vous dire qu’il n’avait pas vraiment le dessein de la dépouiller. Déjà qu’elle ne possédait pas beaucoup de tissus sur le dos.. Résultat, cette pulsion nerveuse se dissipa bien rapidement, et il répliqua, calmement au poète :

- Ouais.. vite fait… j’l’ai aperçu…


Une réponse vague qui ne méritait pas davantage d’approfondissements, sinon ça le contraindrait à revisiter cette journée pourrie, et pas son trip du moment.
Revenons à nos mout.. euh, à nos Lilith ! La boule de feu se mura dans un silence tombal à la suite du geste impulsif du cactus. Bizarre, qu’elle ne se manifeste pas plus que ça, il appréhendait légèrement une réaction sous-jacente. Il la garderait à l’œil.

En fait, excepté une réplique désobligeante, à laquelle l’épéiste roula de la prunelle, elle ne fit rien d’autre. Si sa tentative d’autorité fonctionnait sur cette grande-gueule, alors tant mieux, maintenant il pourrait reprendre sa buvette tranquille :

- Dit celle qui me grimpait dessus il n’y a pas 5 minutes… Tch… Calme tes ardeurs femme, ce n’est qu’un poignet, commence pas à t’imaginer n’importe quoi !

Et puis quoi encore ? Fallait qu’elle arrête de fabuler celle-là, personne autour de cette table ne voulait son cul.. Enfin, Bashô, on ne connaissait pas ses réelles intentions masculines, probablement qu’il accepterait ses avances. Mais concernant le vieux, pour qui Lilith pourrait être sa fille, et Zoro, désintéressé des histoires de fesses, bah… On se trouvait au point mort. La face de cactus n’aimait pas les manières impudiques de cette effrontée.

Deux problèmes à gérer en même temps, difficile de jouer sur deux fronts. D’un côté, cette Lilith aussi excitée du sexe qu’imprévisible, et de l’autre : ce Zayro froid comme la glace qui pouvait les observer à travers son ami. D’ailleurs, lorsque ce dernier présenta ses excuses au sujet des kachouteries faites à propos de sa marque, le pirate rabattit son œil sévère sur lui, et communiqua en un sourire dépourvu de sens :

- Boarf ça m’est égal… Si nous observer peut apporter un peu d’animation à sa triste vie de solitaire….

Avec l’alcool, les sourires et les mots se déliaient. Ainsi le bretteur, bien que conscient, s’avérait être moins taciturne qu’au début, plus enclin à la causette. Il s’approcha alors de Bashô pour l’informer, ou pas ;

- Mais tout le monde n’en est pas aussi indifférent.. Certains te perçoivent comme un traître de la nation, et ils n’ont peut-être pas tort… mais… moi, tu ne m’as pas trahi puisque j’suis de Fuyu, alors… rien ne m’empêche de partager des verres avec toi l’ami !

Répondit-il chaleureusement, avant de soulever un nouveau shooter en sa direction, prêt à l’ingurgiter avant que la Lilith, drôlement silencieuse depuis tout à l’heure, n’explose enfin comme une bombe nucléaire. Une injure … Et clac, il se prit Hiroshima sur le coin de la gueule.
Des éclats de bouteille s'explosèrent sur sa face, le verre qu’il souhaitait consommer se déversa le long de son cou, jusqu’à dans l’intérieur de son kimono ! BORDEL… Cette chienne l’avait empêché de boire !? Oui, vous aviez bien compris.. C’était davantage le fait qu’elle ait gâché son verre qui le rendait vénère, bien plus que cette histoire de bouteille dans la tronche. Logique.
L’alcool, mélangé à sa résistance physique, atténuaient la douleur réelle de ce coup, en dépit du bout de verre qui avait fendu sa pommette. Comme s’il n’était pas assez balafré comme ça, fallait qu’elle en rajoute… Dans une autre vie, il se faisait appeler Scar.. et avait jeté son frère le roi lion dans une horde de gnous paniqués pour qu’il se fasse piétiner avant de bannir son neveu du royaume…

Bref, grimaçant de tout son être, on pouvait presque voir des dents de requin s’aiguisaient dans sa bouche tant la colère était à son comble :

- Non mais t’es dingue ou quoi ?!! Ruiner de l’alcool comme ça… ABRUTIE !

Sous la colère, il se retint fortement de lui foutre la patate du siècle, et de la balancer à travers la pièce. A la place, il se contenta d’un furtif coup de pied sous la table, car ça ne l’éclatait pas de battre une femme, aussi chiante soit-elle. Là, ce coup ne pouvait pas lui faire du mal, à moins d’être en sucre… C’était vraiment histoire de s’extérioriser un minimum.
Mais encore une fois Bashô le sauveur eut pitié des deux provocateurs et attira leur attention sur autre chose, afin de mettre un terme à ces incessants enfantillages.

Par ailleurs, il la vit descendre un verre beaucoup moins chargé que les précédents :

- Bah alors .. On se relâche ?! P'tite joueuse...

Murmura-t-il d’un sourire jaune, avant d’adoucir également la dose de son prochain shooter, mais le relevant quand même bien plus que cette amatrice de troisième zone. Il se l’entailla illico presto et écouta la remarque de la femme, avant de répondre au tac au tac :

- Renverse encore une fois de l’alcool délibérément, et j’t’envoie bourlinguer jusqu’au désert de Seika…


Bref, après cette réplique plus ou moins mordante, le sabreur interpella Bashô du regard pour capter ce qu’il prévoyait de faire avec ces mecs. Il parlait de bon temps ? S’il s’agissait de les emmerder ce serait sans lui, Zoro avait déjà assez d’une bâtarde désapée  à gérer à cette table.  Ah et puis merde, il collait de la peau du cou, et du torse à cause de son alcool renversée tout à l'heure. Garce.


Hard game : 6 verres = 65/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 863
Yens : 117
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 8 Fév - 10:08



Alcohol War



Apparemment Zoro connaissait Sherkhan plutôt superficiellement. Et pas besoin d'être un expert pour deviner qu'ils se détestaient. Bashô le comprenait. L'Ayns pouvait avoir un comportement pour le moins... Hautain. Et le pirate n'était pas exempt de défauts non-plus. Le mélange ne pouvait pas être des plus exquis...
Quand à ses liens avec Zayro, il s'en fichait. De ce qu'il disait du moins. En revanche, et cela le maffieux s'en doutait, certains le qualifiaient de traître envers sa nation. Évidemment, son point de vue sur le sujet était tout autre. Il ne put pourtant se retenir de demander:

-Tu penses que Sul Hëi accepterait dans ses rangs des déserteurs ennemis?


De sombres alternatives commençaient à naître en lui...

Quand à l'opération de dissipation des rancœurs par l'adversité d'un mal les reliant, elle foira lamentablement. Et ce pour plusieurs raisons. La première et qu'il se pencha sur le problème un poil trop tard. Lorsqu'il appela les soulards, Lilith fracassait déjà une bouteille d'alcool sur la tête du bretteur. Celui-ci le prit remarquablement bien, c'était déjà ça... Il fut juste énervé que la rouquine ait gaspillé son précieux breuvage. Et Bashô était plutôt d'accord avec lui étant donné du prix de ces derniers!

La seconde raison était que les poivrots qu'il interpella se retournèrent vers lui, avec la ferme intention d'en découdre, mais se ravisèrent en voyant la personne qui l'accompagnait. Ici Lilith était bien plus célèbre que Karui Hanja lui-même. Reine de son petit empire. Quoi qu'il en soit, ils lui jetèrent un regard malsain avant de retourner s'occuper de leur taux d’alcoolémie. Décidément, Bashô était super utile pour régler des conflits!

Mais bon, ça allait, la tension s'était rabaissée. Au moindre faux pas supplémentaire c'était la bastonnade mais avant ce faux pas là, tout se passerait bien. Ah! Le bien-être solipsiste! Quel doux rêve... Enfin bon, la vie continuait, et le jeu du cadavre au pif rouge aussi.

-A mon tour!
déclara solennellement le maffieux qui commençait réellement à apprécier le fait de se bourrer la gueule.

Il attrapa alors une bouteille pour boire quelques gorgées au goulot. L'étiquette indiquait que c'était une sorte de rhum. Il adorait ça. Pourtant, lorsque les premiers flots du liquide lui rafraichirent le gosier, ses papilles ne détectèrent qu'un goût fade et acre.

-POUAH!!!!!
Fit-il en recrachant le tout.

Ce n'était vraiment pas bon. Pourtant il connaissait cette saveur. Celle l'ayant suivi toute sa vie jusqu'à très peu encore. Celle n'ayant jamais côtoyé l'élu du dragon. Celle de l'eau pure.
En effet, June, la serveuse, leur avait également apporté de l'eau au cas où. Sûrement par pure politesse étant donné toute la quantité d'alcool qu'ils avaient devant eux. De quoi remplir toute une baignoire et soûler un éléphant rien qu'avec les vapeurs! Et apparemment ils n'avaient pas de pichets d'eau puisqu'ils mettaient leur monoxyde de dihydrogène dans des bouteilles de rhum.

"Mais c'est génial ça!!!" réalisa alors le maffieux qui comprit qu'il pouvait gagner en trichant. Il se justifia alors avant de prendre son shooter. Son tour ne lui serait pas très néfaste.

-Ce n'est pas de l'alcool de tapette mais je vais faire mon shooter avec ça, tant pis! mentit-il en se servant un grand verre. Je suis un bonhomme moi!

-Il est si fort que ça? Vas-y, fait tourner! demanda Kuru en arrachant la bouteille des mains de Bashô après qu'il se soit servi. La soirée avançant joyeusement, il en perdait ses manières.

Le vieillard se servit alors un grand verre et comprit immédiatement l'ampleur de l'arnaque. "Bien joué gamin!" ria-t-il intérieurement. Seulement les autres risquaient de vouloir tester aussi et de se rendre compte de la supercherie. Bon, ce n'était pas très réglo, mais à la guerre comme à la guerre, pas vrai?

-Vous en voulez? proposa-t-il aux deux autres élu en laissant tomber malencontreusement la bouteille par terre qui éclata en morceaux. Oh mince! Je suis si maladroit! Décidément, l'alcool et l'âge ne font pas bon ménage!...

Il était loin d'être un pro mais mentait déjà mieux que son élève. Espérons juste maintenant que Zoro ne s'indignerait pas de ce nouveau gaspillage... En tout cas, si la soirée continuait, les deux poètes seraient les plus proches de la victoire de cette "Alcohol War!".


La vie d'un guerrier
Se doit d'être
D'alcool imbibé...

Hard game: Bashô 6 verres=> 53         Kuru 6 verres=> 55

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Jeu 9 Fév - 16:07



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


La fin du jeu se rapprochait à mesure que les bouteilles se vidaient, comme les shooters. Les estomacs ne devaient plus qu'être des poches alcoolisé et les rôts prononcés que ce soit par la rouquine ou l'algue verte laissait émaner des vapeurs d’ammoniac. Quoiqu'il en soit, on pouvait un peu assister à la conversation entre Bashô et Zoro, concernant le fameux Sherkhan. Mais au final, la réaction fut des plus banales, avec un "oué jl'ai vu" rien de bien fou fou. Encore un mec qui avait dû bourlinguer avec lui et laisser des mauvais souvenirs à coup sur.

La rousse n'attendait que la répartie cinglante de son rival du jour, mais elle devenait de plus en plus molle au fur et à mesure des verres. Un peu dommage, l'effet taquin, elle aimait plutôt bien. M'enfin, la aussi, il passa rapidos à autre chose, c'était un vrai flash ce mec. Aussi rapide ici qu'au lit, c'était certains. Mais elle ne fit pas de provocation supplémentaire et commença à remplir son verre prochain, un truc plus corsé et qu'elle poivra avec des épices. Bah oui, fallait bien mettre un peu de challenge sinon ce serait pas drôle, quitte à reprendre la tête du jeu... Enfin, dans le mauvais sens.

Le Karma finirait par payer de toute manière. C'était aussi ça un bon jeu du cadavre au pif rouge, quand c'était serré. La conversation Fuyujin Seikajin lui passant au dessus de la tête, Lilith se massa l'arrière de la tête, souriant à quelques clients pas insensibles à son charme, avant de s'en retourner à la situation actuelle en poussant la voix.


WOAW BON SANG qu'est ce qu'on s'emmerde avec vos conneries. BON, quand vous aurez finis la masturbation collective et sortis les mouchoirs pour essuyer ces belles larmes, on pourra continuer ? D'ailleurs, parlons d'un truc bien plus cool. Vous avez butés combien de personne depuis que vous êtes ici ?
 

C'était un... Choix de conversation comme un autre. C'était un peu après avoir pété un plombs sur Zoro qu'elle avait dit ça, comme si elle retrouvait son coté enjoué et que leurs conversation ne l’intéressait pas le moins du monde ! Mais l'éclat de verre de tout à l'heure n'ayant pas plus au bretteur, ce dernier lui fit savoir en gueulant à son tour.

L'alcool que tu as payé bien sur ? Ahah... C'toi l'abrutis, t'es dans mon bar et l'alcool c'est mes bébés ici, alors si j'en éclate un dans ta face de pet, c'est mon problème.  

Fit t'elle, en souriant un grands coup, clignant ses yeux de biche pour le narguer un bon coup, avant de se prendre à son tour une pique a cause du précédent verre gobé. Un truc léger, a base de sake c'est vrai... Mais ça aurait été con de le gâcher sans y goûter nan ? Zoro termina sur une menace qu'ignora la belle pour une fois, en roulant simplement ses yeux et en soupirant.

Au moins, de son coté, Bashô commençait à apprécier les effluves d'alcool qui entraient dans son organisme. Voila qui était bien ! Il prit un verre et ça ne lui fit rien, quel bonhomme ! Devait t'elle laisser la boisson poivrée préparé un peu avant sur le coté, pour goûter ce truc fort et l'assurer comme le poète ? Mais bien qu'elle en voulut, le vieux la fit tomber en en proposant. Du coup, Lilith eut une réaction Zorienne !


Putain le vioc ! Tu fais chier là... Bon tant pis, on va mettre ça sur le compte de ton arthrose t'as du bol.

Puis n'ayant plus le choix, la belle prit donc son shooter poivré... Et ça ne loupa pas, il était... Poivré ! Non sans déconner, le narrateur de ce post était fatigué, pardonnez le.

DE... GUEU...LASSE.... Mais je suis encore en vie. Z'avez qu'à essayez ! Je récompenserais celui qui encaissera le mieux, sauf si j'ai gagné de nous trois ahah

Sans demander leurs avis, la rouquine servit le même shooter aux deux mecs, ils ne pourraient pas se défiler, on verrait bien qui des trois encaisserait le mieux. La récompense quand à elle ? Demeurait mystère...
_______________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 71/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1189
Yens : 235
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Lun 13 Fév - 0:22





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





La sympathie que Zoro éprouvait envers Bashô, en tant que copain de buvette, ne lui permettait pas de manifester de la rancœur vis-à-vis de lui. En revanche, la question suivante provoqua un haussement de sourcil chez le marimo. Rejoindre ce camp merdique ? Réellement ?! Il n’avait clairement pas l’étoffe d’un fuyujin, à la rigueur Minshu, ce clan de chiens lâches :

- Il accepterait surtout de te couper la tête ouais..

S’il se présentait à lui pour lui étendre une telle demande, Zoro ne pariait pas cher de sa peau. Sul Hei était du genre à s’en contrefoutre de la vie d’un élu du phénix désespéré. Tout ce qu’il verrait de lui, c’était une potentielle menace venue épier les camps bleus pour le compte des rouges. Enfin, le marimo supposait ce scénario, mais peut-être que ce ne serait pas le cas. Provenant de ce roi en tout cas, mieux valait ne pas trop en attendre, il ne l’accueillerait pas en le serrant dans ses bras. Mauvaise idée.

Mais le pirate n’eut guère le temps de développer son propos puisque l’infernale Lilith ramena sa fraise. Madame se plaignait de s’emmerder, et remplaça le sujet sérieux précédent par une question à la con. Sérieusement… Elle croyait vraiment qu’on se rappelait de ces choses là ?! Quel genre de mercenaire assez glauque s'amusait à noter ses victimes proprement sur un carnet ? Excepté cette folle dingue aux questions aléatoires...

- Qu’es-ce j’en sais.. ?! T’as que ça à foutre de compter le nombre de tes victimes ?!… Si tu manques tant d’attention, trouve autre chose comme question ou boucle-la.

Pénible ces garces qui interrompait le fil d’une importante conversation. Qu’elle s’alcoolise jusqu’au coma éthylique en silence pardi ! Quant à sa réplique suivante, il ne lui adressa qu’un fin regard blasé, laissant supposer qu’elle était trop insignifiante pour être digne d’une nouvelle réplique mordante.
De son côté, Bashô et le vieux s’enfilaient leur contenu, censé être corsé, comme un simple jus de fruits. Ok.. que leur arrivaient-ils ? Ils avaient échangé leur foi fragile contre un foi en béton pendant que les deux se chamaillaient ou quoi ? Depuis le début de la soirée, ça faisait les fiottes et d’un coup, ça prenait des risques sans aucun effet ? … mh.. Anguille sous roche… Anguilles sous table aussi…

En plus, au moment où Zoro, intrigué, s’intéressait à la bouteille spéciale, le vieux l’explosa sur le parquet. La carotide du pirate gonfla d’une traite, sur le point de poignarder cet enfoiré, mais Lilith prit les devants en sermonnant papy bras cassés. Cet imbécile possédait deux bras, mais ils étaient apparemment complètement inutiles.
Mais la pétasse rouge passa vite fait l’éponge en entamant un nouveau breuvage un tant soit peu décoiffant. L’ingurgitation fut difficile au vue de sa tête de constipée. Lorsqu’elle mit au défi les deux mecs de l’imiter, le garçon vert la suivit sans la moindre hésitation et.. ça glissa comme du petit lait. Les épices et autres assaisonnements forts, ça ne le sensibilisait pas.

Il lui offrit un regard fier, et impassible :

- C’est quoi ce breuvage de faible ?!

La provoqua-t-il indirectement, avant de ressentir un soudain spasme au niveau du cœur. Par réflexe, il porta une main contre son torse, et se courba légèrement en avant, dans un gémissement contenu, comme s’il s’apprêtait à tapisser le sol de sa gerbe. L’effet du shooter peut-être ?! Bah non, parce que ça ne lui tournait pas la tête plus que ça. En tout cas, une sensation des plus désagréables l’envahit, et ça lui déglinguait la poitrine, il sentait comme une paralysie s’emparer de tout son corps. Oh, c’était quoi ce bordel encore ?!
Et puis, l’air de rien, les douleurs cessèrent, et son visage se releva lentement, et dangereusement vers Bashô. Un regard sévère comme la mort lui fut destiné, ça puait la menace et.. Pourquoi il le regardait comme ça ? Il n’avait même pas envie de le fixer ainsi, tout ce qu’il voulait, c’était choper le verre devant lui ! Pourquoi ne pouvait-il pas le prendre ?!

Son propre corps ne lui obéissait plus, il perdait absolument tout contrôle, un peu plus et il s'enverrait bourlinguer lui-même tout à l'heure.. . Et ce fut d’une sordide voix qu’il énonça crûment :

- N'espère pas me duper Bashô, ou tu pourrais regretter vite de prendre ton temps pour ta mission..

«  Hein ?! Mais j’ai jamais voulu dire ça ? Qu’est-ce que je raconte ?! Pourquoi ma bouche a parlé sans mon accord ?.. Oi, qu’est-ce qui se passe ici ?! ». Il ne pouvait même pas manifester de l’incompréhension dans son  œil pour faire comprendre à Bashô qu’il ne captait rien à sa vie actuellement. Non, son regard noir terrorisant continuait à se braquer sur le maffieux, muré dans un silence macabre. L’atmosphère festive virait à quelque chose de sanglant, surtout après l’acte que Zoro s’apprêtait à commettre, indépendamment de sa volonté.

D’un coup d’un seul, il se redressa, attrapa un katana sur le mouvement et trancha le bras droit du vieux avec la fougue d’une violence sanguinaire sans égale ! Littéralement possédé… Quant à la conscience du pirate, elle pétait un câble… « FAIS CHIER ! QU EST CE QUI M’ARRIVE ?!!!  JE NE PEUX RIEN FAIRE !Mon corps refuse de m'obéir.. ».
Bon au moins, sans bras, ce vieux esquiverait désormais les maladresses et ne pourrait plus éclater de bouteille par terre... C'était un sacrifice pour sauver le monde en fait... Un altruiste ce Zayro



Hard game : 7 verres = 69/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 15 Fév - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 863
Yens : 117
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Lun 13 Fév - 19:34



Zayro l'omniprésent



Bashô avait demandé à Zoro si une éventuelle désertion était possible pour rejoindre son camp, sans se préoccuper de Lilith qui elle était seikajin. Et la raison était bien simple: à quoi bon se soucier de son avis?! Cette fille se foutait de tout ce qui ne la touchait pas directement et n'était pas drôle. Ça ne la concernait pas, ce n'était pas drôle, fin du problème. Et comme prévu, elle s'en moqua complètement, pour rester poli.

Quand au bretteur, au premier abord et au vue de son temps de réaction, le maffieux crut d'abords qu'il ne savait même pas qui était Sul Hei. Cela n'améliorait pas l'image du touriste que le bretteur avait acquise auprès de lui. Il finit pourtant par répondre que le roi le décapiterait certainement. Une option de moins à explorer, c'était déjà ça.

La réponse du fuyujin laissa un léger blanc que la disgracieuse Lilith s'empêcha de combler avec son franc parler poétique habituel. Mais ce n'était pas tant la manière d'aborder un sujet que le sujet lui-même qui dérangeait Bashô: Votre nombre d'ennemis tués? Mais qu'est-ce qu'il en savait?! Il n'avait pas tenu de registres! Enfin, la vérité c'est qu'il avait commencé lorsqu'il était encore jeune, mais il s'était rapidement perdu après la première centaine. Ah, il avait encore la fougue de ses premiers printemps à l'époque, bourlinguer ne lui était pas aussi difficile que maintenant...
Le pirate réagit le premier en se contentant d'envoyer chier sa rivale de la soirée.

-Aucun! répondit fièrement Kuru. Enfin, jamais directement en tout cas. J'ai bien déclenché un éboulement qui, lui, servit à tuer plus d'une dizaine de Zayriens une fois, mais je n'ai jamais tué directement!

-Ouais, pareil, répondit aussitôt le poète pour se donner bon air bon genre avant de se rappeler que Zoro lui-même l'avait déjà vu tuer, et assez cruellement d'ailleurs. Fin sauf une ou deux fois quoi... Et toi Lilith? enchaîna-t-il vite pour dévier la conversation.

Et c'est peu après que les deux poètes laissèrent leurs scrupules de côté pour tricher au cadavre au pif rouge. Les deux bonshommes préféraient les règles "à la minshujin". Cela valut quand même à son maître de se faire traiter de vioc. Étonnamment, Zoro ne dit rien et le vétéran dut se satisfaire des remontrances de l'élue.

-Excusez-moi, dit-il à Lilith, je suis impardonnable. Je ne peut même pas mettre ça sur le compte de l'alcool, je le tiens mieux que vous et vous n'avez rien cassé...

La petite pique ne fit sourire qu'à moitié Bashô qui ne savait pas comment elle réagirait avec son taux d'alcoolémie et sa puissance. Le résultat pourrait être dévastateur...

Finalement, elle finit par lancer un défi dans le défi à ses nouveaux compagnons de beuverie. Celui qui tiendrait le mieux un shoot agrémenté avec des épices... Intéressant. Elle se proposait même de récompenser le vainqueur. Mais ce ne serait sûrement aucun des deux poètes. Zoro but son verre d'une traite comme du petit lait. Et frais le lait en plus! Bashô et son maître essayèrent alors en suivant de remporter le défi sans succès. Le verre ne leur fit pas grand chose mais le bretteur restait le plus insensible.

Pourtant, quelques secondes plus tard, il se serra la poitrine au niveau du cœur. Il ne semblait vraiment pas bien, comme victime d'un arrêt cardiaque.

-Eh, Zoro! Ça va vieux?! Qu'est-ce qu'il t'arrive?!
demanda Bashô.

Heureusement, sa réaction ne semblait que passagère et le pirate sembla vite se remettre... Pour afficher un regard de mort à Bashô! Pourtant il y avait quelque chose de bizarre dans celui-ci; mais la peur qu'il lui inspirait empêchait le maffieux de savoir quoi. Il comprit ce qui cochait quand le fuyujin se mit à parler, évoquant les délais d'une "mission". Ce regard, ce n'était pas le siens. Ce regard était partout. Ce regard était également sur son ventre. Le messager des enfers l'observait...

La suite se passa très vite même si le poète l'a perçue au ralenti. Son ami se transforma en fauve et trancha le bras de Kuru sans que son disciple ne puisse faire autre chose que crier: "Noooooooon!!!". Il se jeta ensuite sur Zoro, l'agrippant pour le plaquer au sol. Pourquoi était-il lui aussi l'instrument de Zayro?!! Il ne lui en voulait pas du tout pour ce qu'il avait fait. Il éprouvait même un puits de compassion pour lui. Bashô souffrait du même problème. Il savait à quel point cela pouvait être un fardeau.

-Aide-moi et assome-le! cria-t-il à Lilith. Fais ton bouleau bordel!

Kuru ne se relevait pas.

Hard game:  Bashô 7 verres=> 60        Kuru 7 verres=> 60

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mar 14 Fév - 16:45



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Lilith avait un peu mis son propre sujet sur le tapis, en fait avec l'alcool elle commençait à moitié à suivre la conversation. De loin, le gérant du bar surveillait qu'elle n'atteigne pas sa dose maximal et avait compté les shooter et les degrés différents d'alcools, indépendamment, quand il le pouvait bien évidemment. Un véritable ange gardien celui là, jvous jure. En attendant, le pirate répondit avec une autre réplique cinglante, prétextant qu'il ne comptait pas, ce à quoi la rougeoyante dit au tac au tac ;

Nan mais dans ton cas ça m'étonne pas, si t'avais apprit à compter ça m'aurait déjà étonné AHAHAH Eclata t'elle de rire.

Du coté de Bashô et du vieux, les réponses étaient plus calmes et posées evidemment ça ne changeait pas. Gandalf répondant que ses seules victimes avaient étés causés par accident. Un pacifique en somme. Lilith lui sourit, puis tourna ses yeux vers le poète qui indiqua que lui non plus, le sang n'avait pas trop coulé sur ses mains, tout en retournant la question à la débridée sirène.

Tout en réfléchissant à sa prochaine réponse, l'autre con enchaina son verre et le bu rapidement, sans avoir d'effets secondaire. Merde, ça la faisait bien chier qu'il encaisse aussi bien, mais au moins ce n'était pas un simple petit vantard et son premier adversaire vraiment serieux ! Si la chance ne tournait pas un peu mieux, c'est elle qui perdrait... Cette idée l’énerva un peu, sans doute trop mauvais joueuse sur le coup. Frappant un coup sur la table, tout en écoutant l'autre vioc' qui lui envoya une pique.

C'était pas le bon moment et elle tourna un regard vif alors qu'eux aussi enchaînèrent bien les verres. Y'avait vraiment un truc qui clochait, pourquoi ces petits joueurs du dimanche soir arrivaient à autant tenir la course, tandis qu'elle, une buveuse invétérée et le pirate qui semblait aussi bien encaisser, étaient tous les deux en plus mauvaises posture. BORDEL QUE FOUTAIT DIONYSOS!


Moi j'ai buté un paquet de monde, des milliers, p'tetre plus, je me souviens plus... Puis en se tournant vers le vieux J'utilise mes mains bien mieux qu'vous, mais pour autre chose voyez ! Ahah Prit t'elle quand même avec le sourire.

Et pis, pas le temps de trop rire que la soirée partait déjà en couille... Zoro eut une attaque cardiaque et la rouquine voulut s'en moquer, mais d'un coup, le mec péta un boulard et envoya bourlinguer le vieux avec son katana, enfin bourlinguer était un bien grand mot. Il trancha l'un des bras de ce dernier et parla à Bashô comme une vieille merde. Wow, à croire que le pirate ne tenait pas si bien l'alcool. Un shooter pour se donner du courage et Lilith se leva pour aider le barbu qui lui même, semblait désespéré sur le coup.

Wow putain'g ! Qu'est ce qu'il branle ce con ! Qu'est ce qu'il à foutu ! Fallait pas qu'il boive si c'était pour péter un plombs comme ça !  

Aidant Bashô à le plaquer au sol et lui faisant gober un shooter d'alcool pour le calmer, enfin essayer, la chasseuse d'arche mit un gros bourre pif dans le nez du bretteur, c'était de bonne guerre et ça l'avait détendu sur le coup. Par contre pour le vioc', fallait esperer que ça aille. Le tavernier apporta des premiers soins rapide et il fut prit en charge. Mais la blessure était grave.

Explique toi tête de con !


Cet homme est gravement blessé, il faut l'emmener à l'hopital. Maintenant !

Au moins, le vieux ne gagnerait pas le jeu du cadavre au pif rouge !

______________

Jeu commencé (Hardcore) : Le cadavre au pif rouge

Pour une fois, je vais juste compter ! Lilith 83/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1189
Yens : 235
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 15 Fév - 16:31





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Un bras manquant, une fontaine jaillissante. Le sang giclait dans tous les sens, tandis qu’affolés, Bashô s’éclata sur Zoro afin de le plaquer contre le sol. La conscience éveillée du bretteur remerciait le brun pour cette prise d’initiative courageuse, car tant que son corps ne lui revenait pas, le carnage se poursuivrait, il le sentait, même s’il ne comprenait pas encore…
Il demanda l’aide à la rouquine afin de l’assommer. Vrai qu’en tant que videuse, le travail de bourlingueuse professionnelle lui revenait de droit. Alors qu’est-ce qu’elle attendait ? Le dégèle ?!

Et lorsqu’elle décida par miracle d’attribuer sa contribution, elle plongea de force un nouveau shooter au fond de la gorge du sabreur. Dans sa position, il vint à en déglutir aussi bruyamment que difficilement, mais au moins, ça eut la vertu de le calmer légèrement, sous l’emprise du maffieux. Et heureusement, car s’il voulait dégager Bashô, il en possédait largement les capacités.
Quant à l’épéiste, il luttait tant bien que mal contre cette force destructrice afin de reconquérir son corps.

Du côté des clients, ce geste avait semé la zizanie. Certains se foutaient à leur tour sur la gueule, ça criait comme des phoques castrés, des bouteilles s’explosaient, d’autres plus prudents se tiraient la queue entre les jambes, et quant à Zoro, ou du moins au corps de Zoro, tout ce bordel environnant le stimulait. S’il se relevait, il se promettait d’arracher des morceaux de visage, car le vacarme lui tapait doucement sur les cojones… Cojenes qu’il ne contrôlait même plus non plus au passage, quelle tristesse….

Mais subitement, un souffle d’énergie parcourut le corps de l’élu possédé, et l’une de ses jambes entoura sévèrement la cuisse de Bashô, et à force d’intense pression, il parvint à le faire basculer pour inverser les rôles. Désormais sur son ami, il lui attrapa le visage afin de lui asséner un coup de tête assez monumental. Quant à Lilith, pour la calmer, il lui agrippa la nuque d’une main ferme et l’amena à se cogner méchamment le front sur le coin de la table, sous la désapprobation de la conscience du cactus : "S'en prendre à une femme, aussi sotte soit-elle... pitoyable"
Deux hommes foncèrent sur le pirate afin de le battre, et… ce fut à ce moment là que la soirée la plus sanglante de l’histoire de cette taverne s’entama. La panique, dans sa forme la plus pure, fut en marche.

Il se reçut la pêche d’un de ces types, ce à quoi il ne réagit pas. A la place, il se contenta de l’envoyer promener dans le décor à l’aide d’un magistral coup de pied. Il était clair que le corps de Zoro habité n’utilisait pas ses propres techniques de combat. Peut-être parce que celui qui tirait les ficelles ignorait comment se servir convenablement d’un sabre ?! La force brute de ses membres suffit donc à abattre des gueules.
Le type en vert eut le temps d’exploser une bouteille contre la table : « Eh ! Jamais je ne gaspillerai d’alcool ! JAMAIS ! Crétin de corps, fais pas n'importe quoi ! », par ce geste qui ne lui ressemblait pas, il espérait que Bashô, et même Lilith saisissent qu’il n’était clairement plus maître de son chez soi.
Grâce à ces bouts de verres, il en planta plusieurs dans la gorge du second jeune homme venu à la rescousse des deux élus du phénix. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à agoniser tranquillement au sol le temps que son sang se vide ! Ca lui apprendrait à se mêler de son cul, ce chien ! Concernant l'autre envoyé au loin, Zoro vint le chercher, n'oubliant personne car il était juste. Il lui distribua une paire de coups, avant de lui faire subitement pression sur la mâchoire jusqu'à la briser.

Des sanguins, intrépides, débiles ou alcooliques assistaient à la scène, et ne ressentirent qu’un désir de vengeance vis-à-vis de ce Terminator, à la conscience impuissante. Alors se trimbalant vers le bar, des tarés l’interpellèrent. Apparemment, ils souhaitaient mourir. Et pour une fois, Zoro dégaina l’un de ses katanas et éventra le premier avec, avant de l’empaler contre le mur d’en face. Voilà, ça rajouterait de la déco à ce triste endroit : un cadavre empaillé ornant cette majestueuse tapisserie.
Il abandonna ce sabre dans le bide du gars, chose que le cheveux vert ne ferait jamais, et il recommença son geste, à parsemer ses katanas ici et là en mode rien à foutre. Il alla par ailleurs en éventrer un autre qui se trouvait sur son chemin jusqu’à en lui sortir les boyaux.  Et que je coupe la tête de celui-là, et que je démonte la colonne vertébrale de l’autre, que j’te brise la nuque, que j’te cloue les pieds au sol avec les deux sabres restants… et ainsi de suite.
Mais subitement, un couteau sauvage courut à toute volée en direction de Zoro, la cible à éliminer. Combinant son instinct corporel observateur, ainsi que la capacité zayrienne, cette arme fut détectée et esquivée aisément. Il s’abaissa à temps, et… Pas de chance, le tavernier se trouvait juste derrière…. Et la petite lame volatile élit domicile entre ses deux yeux, se plantant précisément comme un pied de tomate. Dark Zoro était dans la place et nous jouait le show de « Je suis méchant agrougrou ».

Qui osait lancer des couteaux à travers les pièces comme ça ? Ne leur avait-on jamais dit que ça s’avérait excessivement dangereux comme activité ? Papa Zayro était dans l’obligation de sévir, punir ce petit chenapan. Alors, il se retourna, et capta le gamin âgé d’à peine une vingtaine d’années, responsable de cet attentat. Grelottant du cul au fur et à mesure que le grand Zoro assombri ne s’approche de lui, le jeune garçon était figé par la frayeur, tout comme les fruits posés dans une corbeille à côté de lui.
Zayro buta la corbeille d’un poing fort, et tous les fruits se sauvèrent par terre, et se faufilèrent entre les pieds immobiles des deux hommes, face à face. Mais soudainement, les pieds du jeune homme se séparèrent doucement de ce parquet chaleureux… En effet, l’épéiste soulevait le garçon par la gorge, et serra cette dernière, quitte à la lui broyer. La peau de l’homme changea de couleur, et plusieurs de ses veines traversèrent son visage, tandis que ses yeux s’imbibaient de rouge. La circulation du sang, comme de la respiration était coupée, il étouffait complètement. Zoyro avait choisi une mort lente, et pénible pour lui, afin qu’il puisse bien prendre conscience de la débilité de son geste précédent avant de sombrer. Désormais suffisamment étranglé, il le jeta sur une table, et pivota sur lui-même afin d’avoir une vue d’ensemble sur la pièce… charmant..

Un massacre, une boucherie.. Aucun mot ne suffisait à décrire l’horreur de cette pièce. Quelques survivants chanceux se glissaient jusqu’à la porte, comme de vieux rats insignifiants… Le bretteur les observa se barrer avec indifférence, et si ses expressions s’avéraient destitués d’humanité, et de scrupule sa conscience se sentait souillée jusqu’aux os. Un œil sec et indifférent d’apparence, mais une âme larmoyante et désolée. Il savait… il savait.. Cette façon de tuer barbarement, sans une once de considération, ça n’appartenait qu’à un seul être : Zayro. Tout s’emboîtait logiquement pour en venir à cette théorie évidente : une douleur au cœur, puis une perte totale de contrôle. Sachant que le messager de l’enfer lui avait trifouillé un truc au cœur, et que cette hécatombe correspondait à ses méthodes rustres comme la disgrâce appartenait à Lilih, il n’y avait plus l’ombre d’un doute.
Maintenant, il comprenait… Zayro Jinn pouvait le manipuler à sa guise… et cette pensée le déchira glacialement.




Hard game : 8 verres = 77/100







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 863
Yens : 117
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Mer 15 Fév - 22:19



Un véritable massacre...



A l'appel à l'aide de Bashô, Lilith se jeta sur le bretteur et lui fit boire un shooter. Le poète désespéré ne comprit pas l'intention de la rouquine tout de suite et aurait préféré un sort d’endormissement des mondes ou un sort du genre. Et puissant de préférence! Bashô avait deviné que Zoro agissait contre sa volonté mais cela n'empêchait pas le bretteur de se donner à fond. La force qu'il arrivait à déployer était si impressionnante que trancher le bras de son maître n'avait pas dû être plus difficile que trancher du beurre. De plus il était totalement incontrôlable et déchaîné.

Le tavernier s'approcha lui-aussi, paniqué par la scène. Il avait pris une trousse de secours dont il se servit pour appliquer les premiers soins au nouveau manchot. La coupure était si nette que ça en était effarant. Il aurait pu plus souffrir, tant mieux pour lui. Mais il fallait se rendre à l'évidence, il fallait emmener Kuru dans un hôpital au plus vite! Sinon il se viderait de son sang et mourrait dans les prochaines vingt-quatre heures. Il fallait à tout prix empêcher cela!

Malheureusement, après avoir considéré l'ampleur de la gravité de la situation, il s'avérait qu'il fallait d'abords arrêter le bretteur. Ou essayer du moins. Le poète ne faisait pas du tout le poids... Pourtant c'était nécessaire si l'on voulait calmer les sédentaires de la taverne qui commençaient à paniquer. Certains s'énervaient, d'autres fuyaient, il y en avait vraiment pour tous les goûts.

Et ça n'allait pas aller en s'arrangeant. Pourquoi? Parce que les deux seuls élus encore plus ou moins en possession de leurs moyens se firent exclure temporairement de la liste des potentiels freins à l'avatar de Zayro peut-être? Oui, c'était une raison suffisante. Le marimo réussit à renverser Bashô qui était sur lui en enroulant ses jambes autour de sa cuisse avant de le surplomber pour l'assommer d'un coup de boule. Le coup eu l'effet escompté même si Bashô ne tomba pas dans les pommes. Il était maintenant totalement désorienté. "Je compte sur toi la colérique" pensa-t-il.

Seulement l'espoir du poète était vain. Elle aussi se fit mettre hors course par le bretteur n'utilisant plus ses sabres. Le front de l'élue fut moins solide que la table qu'il percuta. Plus rien ni personne ne protégeait les braves gens des alentours désormais. L'orgie de sang allait pouvoir commencer...

La plus part des morts furent causées par un phénomène très simple: en situation de danger, certaines personnes se prenaient pour des héros. C'est bien de rêver, ça aide à l'assimilation des informations acquises durant la journée. Seulement il est préférable de rêver uniquement lorsque l'on dort et non lorsque l'on fait face à un tueur sanguinaire...

Le bilan fut catastrophique. Des cadavres de partout, un proche de Lilith mort et une déco à refaire. Bashô put assister à la fin du massacre car quelqu'un s'était glissé derrière le meurtrier involontaire de la soirée pour faire prendre au poète un breuvage alcoolisé qui le réveilla assez violemment. Il en donna également à Lilith et Kuru. C'était très fort, mais ils étaient désormais tous les trois conscients, c'était déjà ça. Ensuite l'homme leur demanda de tout faire pour stopper cet "énergumène" puis s'enfuit. Enfin un que bourlinguer faisait peur. Au moins lui vivrait.

Bashô se releva alors doucement, observant Zoro en train de finir d'étrangler quelqu'un. Encore une victime de plus qui serait morte pour rien. Cette fois il le savait, il en était sûr, même s'il ramenait Mirya à Zayro, il ne l'aimait pas du tout. Tout le monde le détestait et tout le monde avait raison. Comment avait-il fait pour mettre six mois à s'en rendre compte? Ce mec était un véritable fléau au même titre que les séismes ou la peste.

Il prit alors Kuru sur son dos, ne prenant même pas le temps de voir si en effet Lilith était bel et bien consciente et accourut vers la sortie. Et pourtant, d'un coup, il s'arrêta. Des pleurs se faisaient entendre. Des pleurs de bébé. Les pleurs de Mirya. Et si Bashô les avait entendu, il était certain que Zayro-Zoro aussi. Qu'allait-t-il faire?
Simplement se retourner vers le messager des enfers et lui parler calmement:

-Zayro, tu peux arrêter, laisse-lui reprendre le contrôle s'il-te plaît. J'ai compris le message et t'assures de faire de mon mieux pour obtenir ce que tu convoites. Si tu n'es plus d'accord avec cela, tue-moi. Perd ta chance de retrouver Mirya et d'accomplir tes buts. Ou alors laisse-moi quelques mois supplémentaires. C'est à toi de choisir.

Bashô était fatigué de tout ce qu'il lui arrivait et pensait que peut-être la mort aurait au moins le mérite de lui laisser le temps de se reposer. Il attendait la réponse de Zayro ou une éventuelle réaction de Lilith.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Jeu 16 Fév - 19:26



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Nan mais voila t'y pas que l'autre cinglé mettait au tapis Bashô, avant de prendre la belle par le cou et de lui faire goutter le bois de la table. Quand son front cogna cette dernière en l'éclatant, c'est tout un shooter qu'elle se prit dans la face, mélangé à d'autre alcools et même des bouts de verres. Autant dire qu'elle le sentirait passer dans tous les sens du terme celui là ! Relevant sa tête imbibé du liquide et de sang, elle se prit le visage en feintant la douleur, qu'elle ressentait vraiment.

Sa tête tournait, les acouphènes n'avaient jamais étés aussi perturbant, le flou, la chaleur, la sueur, les vertiges, c'était pas un satané oscillocoxynum qui allait l'aider. Ce qu'elle entendait c'était des cris étouffés, des bris d'éclats, la bagarre, le bordel, le dawa, appelez ça comme vous voudrez, mais entre le vieux qui pissait le sang et Zoro qui le répandait, la sirène ne savait plus dans quel endroit bourlinguer !

C'était comme un tour de manège dans sa tête actuellement, tandis que Bashô voulait prendre la poudre d'escampette, que les pleurs et cris de mirya se faisait entendre à coté et que d'un coup d'un seul, quelques secondes après le discours du poète, elle vit son ami le tavernier au sol, un couteau entre les yeux. Son faciès défiguré, une image de mort et de surprise dans le visage.

Titubant, d'une démarche claudicante jusqu'à son corps, elle s'écroula, rampant sur quatre pattes pendant quelques temps, les larmes montèrent sans qu'elle ne se controle jusqu'à ses yeux, les dents serrés, jusqu'à atteindre les pieds, les genoux, le ventre bien portant du gros gaillard qui l'avait accueillit. Celui qui ne l'avait jamais jugé, avait donné de son temps, de son coeur, de son argent pour elle, était mort juste devant elle.

Un malaise, un haut le coeur et elle dégobilla le tout non loin, en s'écartant, tandis que la frustration, la peine et la colère la traversa en un seul instant. Et pendant ce temps, oui, pendant ce temps, Bashô parlait de Zayro. Il disait d'arrêter cela, d'arrêter sa prise de contrôle, son massacre... Elle comprit alors. Zoro était contrôle, rien n'était de sa faute, pauvre bougre qui n'était donc pas cinglé. Certes c'était un connard, un mec chiant, un grand buveur calme et déplorable, mais pas un assassin ou un fou... L'enfoiré de Zayro Jinn, l'élu de Fuyu, le messager des fesses de l'enfer... Etait encore le responsable.

Massacre sur massacre, après Hibana et quoi d'autre encore ??? Lilith se souvenait d'avoir réparé ses dégâts à Hibana d'ailleurs, ce village s'en dessus dessous, avec un mémorial aux morts pour se souvenir de ce passé tragique. A présent, elle le vivait. Ce n'était pas les morts qui lui aurait fait peur, mais ici, pas de station pour revivre en payant le prix, c'était comme celle de Roland, celle de Big Band, celle de tant d'autres. Aucun retour possible.

Des ailes de flammes sortaient de son dos et ses tatouages brillait, mais elle était dans un état pathétique et l'heure du jeu était bien loin pour elle. Se relevant comme elle le pouvait, en laissant sa main caresser le visage dur et bourru du tavernier, Lilith fit ce pourquoi elle était embauchée ici. Si les gens apprenait que Zayro était le responsable de ce carnage, Shiryoku en pâtirait surement et il ne fallait pas condamner cette ville au fort potentiel.

Avec l'alcool, tout brûlerait rapidement ici. Alors la jeune femme passa par l'arrière, récupéra Mirya, revint aux cotés de Bashô au pas de course, le visage bien pâle, comme jamais auparavant.


Re.. Hi'ps... Recupère là bordel... J'm...Hip's m'occupe de lui Fit t'elle.

De toute manière, il était clair qu'elle avait perdue le jeu, mais il fallait esperer que Zoro stoppe le sien ou le pire était à venir. En tout cas, que ce soit pour une question d'assurance ou le reste, Lilith fit brûler le bois autour et tout flamba et prit rapidement feu. Cela passerait pour un grand accident, il valait mieux ! Esperons que tout puisse se terminer bien, enfin... Bien était trop gros cette fois, comme mot.

Zayro fils de pute.... Je te ferais la peau.

Un ennemi de plus ou de moins, c'était pas si grave au fond.

______________

Lilith  à perdue le jeu

Elle encaisse mieux autre chose... 100/100

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1189
Yens : 235
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 134
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Jeu 16 Fév - 23:41





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





En musique de fond à ce spectacle macabre ? Des pleurs de bébé pour ambiancer le tout. En fait, ça ne rendait la situation que plus tragique. Néanmoins, ça lui foutait la migraine.. s’il pouvait choper cet enfant et l’envoyait bourlinguer à travers une fenêtre…
Courageusement, Bashô puisa dans ses forces afin de faire face au grand Zoyro destructeur. En voilà un qui ne craignait pas de se prendre un tabouret dans le coin de la gueule.. De toute façon, éliminer cette face de pet n’était vraisemblablement pas dans les plans du Jinn tonique.

Il semblait à deux doigts d’implorer le sabreur possédé pour stopper le massacre. Quelle bonté ; c’en était si beau que ça donnait envie d’éventrer des licornes. Mais Zayro avait suffisamment prévenu le maffieux, et ne saisissait pas l’utilité de rester dans le corps du cactus plus longtemps, alors il le libéra subitement.
Quant à Lilith, elle pleurnichait sur la mort du tavernier à qui Zoro avait creusé une troisième orbite ! Bah quoi, ça lui plaisait pas ? Cette femme était vraiment difficile ! Et en plus, c’était même pas lui l’assassin de ce tavernier au final, même s’il en était indirectement responsable.

Bref, l’explosive Lilith brûlait de rancoeur envers ce Zayro. Pendant ce temps là, Zoro ressentait ses membres répondre à son cerveau petit à petit ! Ah ça faisait du bien de revenir chez soi. Quelle horrible sensation que d'être possédé, on se sentait comme étranger dans son propre corps. Surtout lorsque l'on était possédé par la mauvaise personne ,et qu'il agissait à travers nous pour commettre les pires insanités, impuissant. Les mains du bretteur étaient salies de sang, comment avait-il pu laisser une telle catastrophe advenir ? Il n'était pas encore assez fort  !
Au même moment, Zoro s'écroula contre le parquet ensanglanté, le temps d'encaisser le choc, et de se connecter de nouveau avec son corps. Mais Lilith en profita pour absolument tout enflammer autour de lui. Elle supprimait toutes les traces, mais des témoins s'étaient déjà faufilé, certainement balancé les méfaits du sabreur comme de vieilles poucaves, sans tentative de compréhension. Encore une affaire où il finirait accuser pour un mal dont il n'était que la principale victime.

Toutefois, si ça paraissait injuste d'un point de vue extérieur, les principes du bretteur considéraient que cette peine serait amplement méritée. Si seulement il avait été plus fort, plus entraîné, il surpasserait ce Zayro et l'empêcherait de se faire manipuler comme une vulgaire marionnette! En tant que fier guerrier, il endossait toute la responsabilité des morts de ce soir. Les cadavres tombaient sur sa conscience, et cette dernière pesait fort. Il éprouva par ailleurs des difficultés à se relever pour s'échapper des flammes...
Un fin couteau se trouvait à ses côtés. Il le ramassa vivement ,et se coupa la hanche avec hargne : " ça c'est pour ne pas avoir su vaincre Zayro Jinn dans ton propre corps ! ". Par cet acte, il se jura de se mutiler à chaque fois que Zayro le dompterait sans pouvoir l'en empêcher.
Il observait tout autour de lui, les dépouilles éparpillées, un bain de sang.. Pourquoi ne pas se laisser dévorer par les flammes avec eux, afin de tuer le mal qui palpitait en lui ? S'il se sauvait, aurait-il assez de force pour lutter et vivre avec ce crime abominable qui le hanterait, jour et nuit, sans répit ?! Ca, pour le savoir, il faudrait le tester.

Après cette faible hésitation, la fumée pénétrait ses poumons, et il toussota. Piégé par un mur de flammes, impossible de déguerpir par la porte que les deux élus avaient ouvertes. Il ne reste plus que cette fenêtre de l'autre côté.
Il attrapa au passage les deux katanas plantés dans les pieds d'une victime, et arracha également le sabre empalant une autre contre un mur. Une manoeuvre pas des plus simples puisque un morceau de flamme lui crama un bout de son kimono lorsqu'il attrapa la troisième arme. Mais plutôt crever que abandonner ses.. enfants.. ici.

Enfin, le sabreur se jeta contre la fenêtre, se brisant en mille éclats sous son poids impactant. Atterrissant à l'aide d'une fine roulade, il observa la bâtisse brûlée, avant de se sauver d'ici. A son humble avis, la population ne tarderait pas à rappliquer. Alors, il partit se perdre... bien conscient qu'un nouveau destin aussi sombre que périlleux l'attendait.. Mais actuellement, ce n'était pas le temps des regrets.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Dim 19 Fév - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 863
Yens : 117
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 19 Fév - 11:13



Séparation



Alors que Bashô parlait à Zoyro, Lilith se releva, visiblement pas dans son état normal. La mort de son plus proche ami et l'alcool ne devait pas faire très bon ménage dans son esprit. Lentement, des ailes de flammes se mirent à lui pousser dans le dos. Ses deux nouveaux appendices ne mirent pas longtemps à créer quelques foyer qui se montreraient sûrement rapidement dangereux. L'alcool qui jonchait le sol aiderait à cela. Bientôt, les lieux seraient purifiés de la tragédie dont ils ont été témoins.

Pourtant, l'incendie n'arrangeait pas le maffieux qui allait devoir le traverser pour récupérer Mirya qui ne supporterait pas les émanation de dioxyde de carbone longtemps. Toute chose un tant soit peu nocive pouvait être extrêmement dangereux pour un enfant de son âge. Cela faisait moins d'un mois qu'elle avait vu le jour.

Heureusement Lilith, même dans cette situation, n'avait pas perdu le sens des priorités. Malgré tout l'alcool qui coulait dans ses veines, elle fit ce qu'elle devait faire, honorant ses responsabilités jusqu'au bout. Elle alla chercher la nouvelle née pleurante pour la rendre au poète. Il ne put que constater en voyant l'élue de plus près qu'elle faisait vraiment pitié à regarder. Pourtant il faudra bien un jour qu'elle guérisse des blessures de ce jour maudit. Cette nuit, Bashô penserait à elle et boirait peut-être une fois de plus à sa santé; mais en attendant, il lui fallait fuir. "Au revoir Lilith, remet toi. Au revoir Zoro, je ne t'en veux pas." pensait-il jusqu'au dernier instant.

N'ayez pas peur de ce jour si maudit
N'ayez pas peur des morts de cette nuit
N'ayez pas peur qu'un jour l'on se revoit
Alors dans nos cœur l'espoir renaîtra...


Bashô partit alors, allant le plus vite possible, sans se soucier d'où ses pas le mèneraient. Avec Kuru sur les épaules et Mirya dans les bras, ce n'était pas facile. Heureusement, lors de jours de détresse comme celui-ci, la belle étoile des infortunés savait rattraper ce qui pouvait encore l'être. Cette fois-ci elle prit l'apparence d'un homme d'une trentaine d'années ressemblant étrangement à Bashô. Il fut sur la route du poète désespéré.

-Eh! Monsieur! l'interpella-t-il. Ou courez-vous comme ça, avec ce vieil homme et ce bébé dans vos bras? Vous avez besoin d'aide?

-S'il vous plaît, aidez-moi! craqua Bashô qui commençait en avoir marre de cette journée infernale. Connaissez-vous un endroit où nous puissions loger?! Où nous pourrions nous soigner?! Nous sommes au bout du rouleau...

-Mais que vous-est-il arrivé?!

L'inconnue se montra des plus compréhensif avec lui et le fit entrer dans sa maison, s'occupa d'aller chercher une de ses amies médecin pour soigner les blessures du vieillard pendant que Bashô veillait à son chevet et s'occupait de Mirya. Les heures suivantes furent floues. Mais en tout cas, le lendemain matin, le nouveau moignon de Kuru était pansé et Mirya dormait. Le poète avait prit comme promis un dernier verre à la santé de ceux avec qui il avait passé cette soirée diabolique, espérant qu'ils bourlingueraient encore ensemble.

Il lui fallait maintenant retrouver la fille accompagnant Geleerde au plus vite ou alors mourir s'il ne voulait pas que ce jour ait un jumeau. Peut-être que le massacre était de la faute de Zoro qui l'avait perpétré. Peut-être que ce massacre était de la faute de Lilith qui était chargée de la protection des lieux. Peut-être que c'était la faute de Bashô à qui cette orgie de sang était dédié. Peut-être étais-ce tout simplement la faute de Zayro et de personne d'autre.

Es-tu conscient, Zayro, de toute la haine que te voue ce monde?

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 406
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 84
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   Dim 19 Fév - 14:39



feat.Bashô et Zoro
A la rousse de Kostane


Theme final obligatoire

Les flammes dévoraient à présent lentement les lieux. Même après l'horreur totale qu'elle venait de vivre, Lilith ne pu pas vraiment en vouloir à Zoro. Ce Zayro dont la sirène avait entendu parlé depuis longtemps, mais jamais croisé, venait d'être directement ou indirectement le responsable de l'un de ses plus grands malheur. Le diable prouvait qu'il pouvait être partout et nulle part à la fois. Comment pouvait t'elle juger le bretteur sur ça, même si dans la soirée celui ci avait été execrable.

A son tour, l'épéiste ne voulut pas être envahi et récupéra bien vite ses armes devant la rousse aux poings serrés. Le feu, elle ne le craignait pas, c'était un élément qu'elle connaissait bien, elle, le faucon ardent. Mais pour plus de sécurité, celle ci entra en hyperphase, devenant alors un fantôme parmi les décombres qui se faisaient toujours plus nombreux.

Les civils avaient étés évacués et même Bashô s'était enfuis sans demander son reste. Le corps du tavernier commença alors à brûler et sa chair crépiter dans ce grand brasier. La fin d'une amitié, la fin d'un long travail qui fut certes routinier, mais avait eu ses bons cotés. Les autorités n'arriveraient pas tout de suite, pas avant quelques minutes qui parurent si longues à la belle.

Big Band, Roland et maintenant lui. Elle avait failli perdre Jason pour une histoire plus bête encore et Ayae pour les mêmes raisons. A croire que loin de pandora, il lui était difficile de garder ses amis près d'elles. Pourtant, et ironiquement, sur sa planète la sirène n'étaient aux cotés de ceux qu'elle appréciait que dans le feu de l'action, bourlinguant à gauche et à droite contre une vraie flopée d'ennemis. Alors qu'est ce qui changeait ici ? Qu'est ce qui rendait la perte, la douleur, la fin plus réelle.

Ah oui, bien sur...

Ici, il n'y avait pas de belle station new U. Quand on mourrait c'était fini. Enfin, pas vraiment pour les élus à en croire les anciens journaux racontant que Zayro sois disant vaincu et tué, était de retour. Mais aucun article n'avait un jour mentionné le retour d'un natif, autrement que par les mains d'un nécromancien trop gourmand en corps. Non, le tavernier était mort et le bar brûlé et elle, devrait passer à autre chose.

Lorsque les autorités arrivèrent sur place, la belle disparue à la vitesse du son, n'ayant aucun mal à passer sous la barbe des gardes de Shiryoku, jusqu'à retourner dans sa maison, s'enfermer dans sa chambre pour y fracasser le mobilier avec haine, hargne, frustration, colère et peine indicible ! Le temps du deuil allait se faire, mais une enquête serait ouverte.


SALAUD SALAUD SALAUD SALAUUUUUUUD !

Handsome Jack ou Zayro, c'était le même genre de pourriture. Ayae ne tarda pas à comprendre et se faire expliquer la situation. Prévenant alors que des gardes arrivaient pour savoir si la jeune femme avait été sur place. Selon des témoins bien en vie, la belle avait fuit la zone puisque vu dans le bar. On parlait aussi d'un épéiste fou, aux cheveux verts, et d'un homme louche masqué. Témoigner et parler de sa fuite, voila à quoi consisterait son après midi. Frappant à la porte, un chef de la garde, accompagné d'autres soldats, attendirent la main bien serrés sur les pommeaux, connaissant la force de l'ancienne garde du corps, videuses et élue.

Lilith, ouvrez.

Oui... Oui j'vous écoute. Fit t'elle en ouvrant, laissant ainsi entrer le panel de gardes.

L'incendie de la rousse de Kostane, le bar ou vous êtiez et avez été apercue est d'origine criminel, mais nous avons trouvé des corps en lambeaux à l'intérieur et des témoignages parlent d'une boucherie. J'ai assez confiance en vous pour ne pas vous mettre aux arrêts et en référer à l'empire tout de suite, mais je veux des explications.

J'espère que vous avez du temps devant vous..

Le chef de la garde et elle, prirent place devant une table. Il était temps de dire ce qui s'était passé. Lilith commença par parler du fait que sa prise de travail se fit normalement, puis un homme masqué fit irruption, elle omit volontairement de parler de Mirya et le vieux, afin que Bashô puisse potentiellement s'en sortir. Omettre des détails après tout, ce n'était pas mentir.

Mais elle fut obligée de parler de Zoro, pour faire concorder les témoignages les plus cruels. Cependant, elle insista sur le fait que, cette folie n'était pas de sa faute. Puis, indiqua que l'incendie venait d'elle. C'était un acte criminel qu'elle allait devoir payer d'une manière ou d'une autre.

Je vois. Donc ce bretteur aux cheveux verts est le responsable du massacre, même si vous m'avez dit que c'était un certains Zayro. Nous devrons voir avec le concerné. Il est un peu simple de pouvoir accuser un criminel hors de notre portée. Quand à l'incendie volontaire, la prime est de 2000 yens et le prix du bien détruit, nous allons consulter les dossiers d'achat du bar. Tu devrais vendre ta maison Lilith... Je suis désolé. Il n'y a pas de peine de prison, si tu vends ton bien j'enleverais la prime sur ta tête. Tu es consciente de notre politique à Shiryoku.

Je.. Dois partir c'est ça ?.

Le chef finit d'écrire son rapport, avant de se lever et d'une main compatissante, la pose sur l'épaule de la chasseuse d'arche. Elle rêvait d'une vie tranquille, investissant du temps, de l'argent et des relations pour acheter cette maison que finalement elle doit revendre pour payer sa prime et le bien détruit. La vie n'est pas si facile en Kosaten, même pour élue de sa trempe.

Encore un déménagement... Un peu forcé.

Je suis désolé Lilith. Ton travail ici à Shiryoku était très apprécié. Tu as trois jours pour faire le necessaire, tu n'es pas mise aux arrêts vu la confiance que je te porte, ne la gâche pas s'il te plait.

______________

Note importante aux correcteurs + staff

> Zoro à une prime de 16 090 yens, recherché dans tout shiryoku/TN (il peut s'expliquer à Shiryoku, mais devras prouver qu'il était manipuler par Zayro pour effacer sa prime)

> Lilith à une prime de 2000 yens + bien détruit, payé en vendant sa maison de Shiryoku (plus recherchée)
> Bashô est hors de cause pour cette histoire
> Le bar est détruit, les morts s'élèvent a une dizaine
> RP naturellement très important pour tous les trois.
> Lilith doit déménager de Shiryoku


Qui a vraiment gagné alors ? C'est pas Zayro plutôt ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rencontre à la Rousse de Kostane   

Revenir en haut Aller en bas
Rencontre à la Rousse de Kostane
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» tal'mousse au viux lille et à l'rousse
» Boule rousse
» Gromin Barbe rousse [Soldat]
» Une rousse sociable... ça donne ça
» des rps avec une petite rousse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.