Partagez | .
Plaque-moi si tu peux
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 16:10





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Aujourd'hui, Zoro s'était perdu... il errait dans une ville du désert de Seika
Pas l'endroit le plus anodin du monde, ni le plus avantageux pour un élu du dragon. Cependant, si les rues familières lui ranimaient quelques souvenirs enfouis, il ne capta pas qu'il se localisait actuellement non loin du coeur du danger, soit la capitale, soit le lieu où il risquait de se faire choper.
De plus, il avait pris connaissance de sa prime auprès de Kachou. Angoissant, de quoi en grelotter du cul.

Cependant, il circulait à travers le village incognito puisque le bandana entouré autour de son bras se portait maintenant sur sa tête, histoire de cacher cette sublime chevelure verte, et singulière. Son regard assombri, il s'occupait également de nouer son foulard rouge autour du cou. Foulard qui en temps habituel, entourait sa taille, mais la prudence obligeait à prendre des mesures. Alors certes, avec un foulard pour couvrir sa gorge, il crevait de chaud, mais il la supportait comme un champion. Pas le choix.

S'il se pavanait ici, c'était parce qu'il s'était encore une fois égaré au sein de ces terres ensablées, et qu'il recherchait une ville dans laquelle recharger ses provisions amoindries. Bouffe, mais surtout alcool, le train train monotone.
Il en avait fait du chemin depuis le drame avec Zayro, puis Heiwa. L'un lui corrompit le coeur de ténèbres, quant à l'autre, il infiltra son katana de pouvoirs maléfiques. Zoro incarnait la marionnette des deux, sans même s'en apercevoir. Pour lui, rien d'inchangé, bien qu'il se sentait plus renforcer psychologiquement, déjà qu'il n'était pas le plus sensible de base. De pierre, il passait à roche. Fort comme un stoïcien, les plus grandes vagues pouvaient s'abattre sur lui, il ne bougerait pas d'un poil, imperturbable.

Persuadé d'être pleinement conscient de ses choix, profitant d'un libre-arbitre absolu, il suivait des décisions qui n'étaient pas forcément les siennes, elles en portaient seulement l'apparence. Enfin bref, il se faisait discret ici, comprenant qu'il n'était malheureusement pas à sa place, bien qu'il appréciait énormément le peuple de Seika.
Même avec ses trois katanas visibles, sa prime ne décrivait pas ce point important. Encore heureux car il n'aurait aucun moyen de cacher ses armes, et hors de question de s'en débarrasser ou de les planquer quelque part. Il se sentait affreusement mal lorsque sa taille pesait légère, signe qu'il ne les portait pas.

Posé donc sur un banc, attendant que le ciel crépusculaire finisse son spectacle, il entama un saké fraîchement acheté, et ingurgita une gorgée. Pendant la nuit, les risques s'affaisseraient. Quelques lampions arc-en-ciel s'illuminaient et les fêtards commençaient à rigoler à tous les coins de rue. Quelle ambiance de folie, bien plus agréable que ce vent mortuaire à Fuyu qui empêchait les gens de s'évader dehors.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Ven 17 Mar - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 16:44



Un criminel d'attrapé, une renommée gagnée ?
feat. Zoro

Eh bien, le voilà donc en train de se promener à Seika, dans un village avoisinant Chikai, après sa petite discussion avec Seryu Ubiquitous, une autre fanatique de la Justice. Zwei se promenait, toujours aussi nerveux, sans Echo pour l'agacer. Sa cape volait, mais cachait toujours une grande partie de son corps. Elle ne laissait dévoiler que la robe qui allait jusqu'à sa poitrine qui était cachée — la cape avait été reboutonnée ici — et ses jambes à l'air avec des bottes blanches qui allaient jusqu'à chevilles. On pouvait l'entendre grogner très souvent, une affiche de recherche dans la main droite, devant son visage. Il marchait vite, sans élégance ni féminité, se donnant un air de macho virile, et de policier énervé. 

« Où peut se trouver ce sac à merdes ?! »

Ce gars n'avait pas de chance. Un dénommé Zoro Roronoa était recherché pour je-ne-sais-quoi, sa tête avait été mise à prix, et c'était ça le problème. Peu importe le nombre d'argents qu'il y avait, c'était un criminel dangereux pour cette ville. Le cheveu blanc se devait de le détruire, de l'anéantir, de le foutre dans l'Abyss, parmi les chains les plus dégueulasses du monde. 

Les dents grinçantes, le Baskerville se fichait pas mal des gens qui l'entourait. Il en bousculait sans le savoir, écrasait des gosses sans gêne qui jouaient au ballon, écartait deux tourtereaux qui allaient s'embrasser... Enfin bref, il était bien déterminé à démolir ce gars aux cheveux verts. 

Zwei le cherchait partout. Il fouillait dans les maisons, sans même avoir l'accord des propriétaires — il se disait être chasseur de primes, alors ils se calmaient et obéissaient sans broncher — ou dans les auberges... Voire même dans les poubelles, tant il était désespéré. Par contre, il n'y mettait jamais la main dedans, faut pas être normal pour faire ça. Trop répugnant.

Alors il abordait les gens dans la rue, quand ils ressemblaient à ce gars-là. Il les examinait du regard un bref moment avant de se barrer sans un mot. Il fallait qu'il prouve qu'il était un parfait serviteur de la Justice. Il était confiant. Il voulait être de nouveau connu pour être l'un des meilleurs chasseurs de primes de ce nouveau monde. 

Les gens s'amusaient, faisaient la fête... Il s'en fichait pas mal. Ce qui attira son attention fut un mec paumé, assis sur un banc, cachant ses cheveux avec un bandeau, et son cou avec un foulard rouge. Il avait l'air trop suspect. C'est pourquoi Zwei se dirigea vers lui, exaspéré. Il lui ôta alors le bandeau violemment, et retira son foulard brutalement. Il le regarda un court instant avant de regarder l'affiche, puis posa de nouveau ses yeux bleus sur lui. Il réfléchit un moment et...

« JE T'AI TROUVÉ, RORONOA ZORO !! 

Il l'attrapa alors par les joues avec une violence inouïe, lui tourna la tête pour analyser son sceau du dragon du regard, puis sourit, fier de lui. 

Prêt à aller en prison bouffie ? Allez ! Y'aura plein d'autres gars comme toi avec qui tu pourras te taper la discute ! »

Tous les regards étaient posés sur eux. Certains étaient horrifiés, d'autres heureux de voir un vaurien attrapé... Peu importait, Zwei était heureux d'avoir réussi à se trouver une proie à ramener en prison, à se faire une renommée ! 

 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Dim 5 Fév - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 17:21





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Le bretteur observait des mioches jouer avec leur gros toutou. Sans comprendre pour quelle raison, il restait bloqué devant cette scène, l'air d'un drogué en phase de bug intersidéral. Fascinant l'épreuve de force entre les bras du gamin et la gueule de l'animal. Ils se disputaient un bâton, le chien refusant de lâcher autant que l'enfant. Quelle mâchoire puissante que possédait ce canidé. Admirable. L'escrimeur appréciait les rapports de force s'exercer. Magnifique spectacle que celui-ci.
Apaisé, sirotant son alcool, aucun élément perturbateur ne semblait pointait le bout de son nez pour niquer cet instant de tranquillité. Mais il se fourvoya...

Un autre personnage atypique entra en scène. Un drôle de type à la démarche d'un cow-boy, à la recherche de quelqu'un ou de quelque chose, vraisemblablement. Il tournait autour du lieu comme une mouche à merde, sans jamais se poser. Il faisait penser à ces pigeons pourris rôdant et s'incrustant n'importe où en quête d'un vieux bout de pain. Il donnait des vertiges à s'agiter ainsi, aussi emmerdant à regarder qu'un pigeon.
Et dire que le pirate ignorait que le ver de terre recherché par ce pigeon, c'était lui. En effet, il sentit les problèmes advenir quand ce couillon posa un regard suspect pour lui. Le genre de regard malaisant, qui vous prédisait les emmerdes à perte de vue. Par ailleurs, à mieux le jauger, lui et son look extravagant, des traits fins, ainsi qu'une silhouette assez féminine le décoraient. Une femme ?

Il ou elle se jeta sur lui, et lui retira bandana et foulard comme un vulgaire déchet. Et après quoi ? Le fouet sur la place publique ? On aurait dit un gosse fugué venant d'être retrouvé par son parent en rogne... A la différence que la punition ne consisterait pas à la fessée, expédié au lit sans manger. Là, ça prenait des airs un peu plus... Ennuyants. Comme la taule par exemple. Boarf, pas trop d'humeur à y aller tiens...
Par contre, hurler son blaze comme une attardée le confirma sur un détail : il/elle avait une voix rauquement féminine. Un androgyne ?
Peu importait puisque ce putain d'enfant centra l'attention de toute la rue sur lui. Pas besoin de scander son nom comme une groupie diantre ! Il se savait populaire mais un peu de tenue quand même, rah la la...

Ce petit effronté attrapa les joues du garçon pour lui tourner violemment le visage. Il fit preuve d'une telle brutalité pour un si frêle être... Un peu plus et il lui claquait les cervicales à ce rythme. Le pirate ne s'était pas préparé à un tel élan de brusquerie alors que tous ses muscles étaient au repos. Mais si il voulait les vivifier, alors il allait voir de quel bois il se chauffait... Même si on chauffait pas tellement de bois dans un pays aussi chaud...

- Eh ! ... T'es dingue sale enfoiré ? Tu veux me briser la nuque ou quoi ?!

Evidemment, la raison de ce mouvement fut l'analyse de son sceau, visible aux yeux de tous à présent. Tss, vivement qu'il s'en débarrasse ! Un vrai handicap. Il bouscula ce sheitan pour se libérer, et ramassa le bandana ainsi que le foulard propulsés avec fureur quelques secondes plus tôt par cette imbécile de première. Alors comme ça, il racontait vouloir l'emmener là-bas. Etait-il au courant que Zoro ne se laisserai pas faire, peu importait le nombre de gardes qu'il balançait à ses trousses.
Les villageois braqués des yeux mesquins sur lui, mais il haussa les épaules, et émit un sourire des plus joueurs à destination de Zwei. Il voulait jouer, on allait jouer. Un peu d'action pour égayer sa journée ne faisait pas de mal. Cet excité de service ferait office de divertissement pour l'épéiste :

- ... Ok... Vas-y p'tit... Emmène-moi...

Commenta-t-il en croisant les bras fièrement contre son torse. Ici, beaucoup trop de monde pour déculotter ce petit miséreux, mais une fois un peu plus isolé, il lui talquerait les fesses.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 17:45



La Justice vaincra
feat. Zoro

image:
 

Qu'il soit un élu du dragon comme lui — Zwei avait d'ailleurs lui aussi le sceau sur le cou, quoiqu'il l'avait aussi sur l'épaule gauche, la queue du dragon, la tête sur le petit bout de cou —, il n'en avait rien à battre. Il voulait le foutre en taule, pour gagner des yens et les jeter dans la banque de Seika, mais surtout pour la Justice. Pour que tous ces hors-la-lois le craignent, qu'ils pleurent comme des fillettes devant lui. Tout le monde le respecterait. 

Mais l'autre ne se laissa pas faire. Il ne voulait pas l'écouter. N'avait-il donc point peur du grand Zwei ? Ce sale mioche ? Qu'il aille pourrir dans l'Abyss avec tous ses copains criminels ! 

« Eh ! ... T'es dingue sale enfoiré ? Tu veux me briser la nuque ou quoi ?!

Il avait donc osé l'insulter... Zwei lui donna alors un coup de poing dans la gueule pour se venger, avant de lui hurler au visage, en rogne : 

ME PARLE PAS COMME ÇA, TAS DE MERDES !! T'es pas chez ta mère, alors TA GUEULE !! »

Le sabreur aux cheveux verts le poussa alors, au calme. Le Baskerville se rapprocha alors de nouveau, lui tirant l'oreille droite bestialement :

« ... Ok... Vas-y p'tit... Emmène-moi...
P'tit ?! Est-ce t'es sérieux, sale vermine ?! 

Il semblait si calme, les bras croisés comme un vieux sage. Il avait d'ailleurs la voix d'un sale vieillard ivrogne. Zwei haïssait l'entendre. Il puait l'alcool aussi. Répugnant. 

Apprend à te rincer la bouche... Tu pues du bec... »

S'exclama-t-il avant de le soulever en le tirant par l'oreille, le poussant devant lui d'un coup de pied dans le dos, lui hurlant d'avancer inlassablement. 
Zwei était fier de lui, et était bien déterminé à le mettre en prison ce gars-là, il allait apprendre aux autres, par cet acte, que Seika, ou même Kosaten entièrement, n'allait plus connaître l'injustice, et que tous les hors-la-lois allaient soit périr, soit souffrir dans un piaule. C'était leur destin. Ils le méritaient. Car après tout, ils savaient qu'en volant, en tuant, en désobéissant à la loi... Qu'ils n'allaient plus être en sécurité... N'est-ce pas ?

Les gamins qui traînaient fixaient les deux gens avec un air intrigués, l'un avec un ballon dans les mains. Celui-ci tira alors un bout de la robe de sa mère pour lui dire qu'il allait être chasseur de primes plus tard. À l'entente, Zwei sourit discrètement. Craignez le puissant Zwei, bande de vilains ! Vous verrez, qu'en se mettant contre la Justice, vous en paierez les pires conséquences ! 

Du haut de ses 1 mètre 75, Zwei poussait Zoro à se courber vers l'avant pour se baisser devant lui, en lui donnant de sévères coups de pieds dans le dos, à chaque fois qu'il se redressait. Le cheveu blanc se voulait dominant. Il ne pouvait supporter qu'un vulgaire vaurien soit plus grand que lui...

Zwei ne retenait pas ses coups, et ne le fera jamais pour un sale ivrogne comme lui.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 18:25





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Un coup de poing trempé dans la rage s'écrasa sur la face du bretteur. Résistant, il ne le releva pas. Pas de quoi s'agacer pour une chatouille d'un fou furieux :

- Gn... C'était quoi ça ? Une tentative de caresse ?!


La provocation. Toujours la provocation. Un délice que de se situer au première loge pour contempler un petit être inférieur se la jouer Scarface. Il faisait un peu trop le foufou à son humble avis, il était temps de lui remonter les bretelles (inexistantes).
Dingue ça, il eut trouvé plus vulgaire et impoli que lui... Ce petit couillon lui crachait des injures à la figure, en espérant l'atteindre mais rien, Zoro parvenait à se contenir devant ce tour burlesque. L'impression d'être le protagoniste d'une mauvaise comédie. Amusant.

Quand même un peu moins rigolo pour lui lorsqu'il manqua de lui arracher l'oreille. Oh, on n'était pas dans un ring de boxe, qu'est-ce qu'il fichait pardi ?! Il lui tint le bras, le serrant, mais se rétracta. Trop de concierges dans les alentours, il ne devait pas le maraver publiquement. Oui, car ce petit bras chétif, il sentait qu'il le briserait s'il le pressait trop fort. Alors il se résolut à attendre, et se laissa insulter, et frapper au cul avec agacement.
Là, ces gestes humiliants le rendaient fou, mais il se retiendrait de péter le feu. Il avait tout intérêt, parce que sinon il se ferait plus remarqué qu'il ne l'était. Plus intelligent que Luffy, il savait faire preuve de discrétion et de patience quand les conditions s'imposaient, maîtrisant un minimum ses passions.

Apparemment, l'homme souffrait d'une espèce de complexe d'infériorité ? Dés que Zoro se redressait, affichant ses 1m80, et franchissant ainsi la limite imposée par l'amateur derrière, un coup de savate lui grattouillait le cul.
Mais mais mais.... Une ruelle se présenta à eux. Ruelle déserte, et assez longue, dans laquelle s'engouffrer. Grimaçant à force de s'improviser Quasimodo, dos courbé comme un esclave, il se mit soudainement à courir dans la ruelle, choppant violemment le mec par le bras. D'une rapidité exemplaire, aucune chance qu'il n'ait intercepté ce coup foireux.

A l'aide de son genou, il plaqua le gosse contre le mur., collant la lame d'un de ses katanas sur le bide de sa proie... Seule l'arme les séparait. Maintenant, près l'un de l'autre, il étira un long sourire narquois. Bonne chance pour se tirer de la prise d'un élu aussi forcené que le cheveux vert :

- J'espère que t'apprécies mon haleine d'alcoolo


Rétorqua-t-il, moqueur, en le lui soufflant bien convenablement à la gueule. Zoro ou l'arrogance à l'état pur. Cet insecte de merde l'avait bien énervé à se prendre pour Sissi l'impératrice. Il en profita pour attraper la bouteille de sa main libre, plaçant sa tête en arrière pour boire une nouvelle gorgée, faisant exprès de bien déglutir devant lui. Après quoi, il en préserva une petite gorgée au fond de sa bouche, étira un sourire carnassier, et beuhaaaa... Il rejeta violemment le liquide alcoolisé, tel un dragon crachant du feu, sur la tête déconfite de ce type :

- On partage la même odeur maintenant.. T'en fais pas tu vas t'y faire, morveux...

Sur ce mot, colérique, il repensa aux humiliations de tout à l'heure : les coups de pieds au cul. De ce fait, il asséna un méchant coup de genou dans les parties de l'homme, et remonta son épée vers ses pecs... Enfin... Des pecs mous... Ca s'enfonçait légèrement... Une poitrine ? Certes, non volumineuse mais ce n'était pas que des simples piqures de moustique non plus.
Interloqué, il s'autorisa à abaisser son regard vers ses seins, non pas dans un but pervers, mais curieux. Il lâcha la bouteille, et vira à moitié la cape de l'individu pour mieux regarder, et vit par la même occasion un bout de sceau. Une femme ?! Une élue de Fuyu en plus ?!

Sa mâchoire se crispa, et même s'il ne l'avait pas des masses violenté, ce serait d'autant plus compliqué maintenant qu'il connaissait son sexe biologique. Vénère, il se contenta de la regarder de haut, à l'aide de son oeil hautain, et supérieur. Au final, il rabattit sa main sur la joue de la femme afin de lui donner la gifle d'un forain. Belle humiliation, il espérait que ça suffise mais il prévoyait bien plus pour calmer cette boule de furie, au cas où.
Il la relâcha, et recula de quelques pas, avant de la railler :

- Hm... Tu n'es qu'une foutue fillette égarée... Rentre chez ta mère veux-tu.. !







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 18:42



...
feat. Zoro

Il courut alors, le cheveu blanc haussa un sourcil de surprise, et d'un coup, sentit quelqu'un lui prendre le bras, se faisant emmené dans une ruelle, pour être finalement plaqué au mur avec violence. Il gémit de douleur d'un coup, leva les yeux vers le coupable de cela et vit... Le sac à merdes de tout à l'heure. Zwei s'en doutait bien. Il grimaça en le voyant, sans prononcer aucun mot. Le sabreur posa alors une lame contre son corps, après avoir bu de l'alcool devant lui, pour souffler impudemment sur son visage. Zwei eut une envie de vomir, il fronça des sourcils et grimaça d'avantage, les dents serrées. 

Cependant, quelque chose attira son attention... La lame se leva vers sa poitrine, pour s'y presser, ainsi dévoilant ce qu'il cachait depuis le début. Zwei, perturbé, s'agitait dans tous les sens, horrifié. Mais il était trop tard, et l'hérisson vert ne s'était pas gêné de lui ôter sa cape. 

« RENDS-MOI ÇA, SALOPARD !!... »

Il lui cracha alors au visage lorsqu'il l'insulta de fillette, un air dédaigneux au visage. Il faut dire qu'il était plutôt gêné d'être ainsi vêtu. Heureusement qu'ils étaient seuls... Mais il était dégoûté de savoir qu'un simple pèquenaud connaisse son véritable sexe. 

« Tu vas me faire quoi ? Me violer ? Sale abrutit... Tu mérites de crever mille fois, voire plus...!! »

Même si l'autre semblait dominant en cette situation, le Baskerville ne voulait se laisser faire. Il releva donc la tête, hautainement, toujours aussi exaspéré. 
Il n'avait pas peur de lui et sa lame, il avait vu bien pire au passé. Et même si il n'avait plus tous ses pouvoirs, au grand jamais il ne se laissera soumettre. Jamais.

Il tourna discrètement ses yeux bleus vers sa cape un bref moment avant de dévisager de nouveau le vil bretteur devant lui. Il marmonnait, l'insultait, sans aucune crainte...
Il se prit alors une claque, violente et inattendue, mais il ne dit rien, il resta droit, fier, en train de le fixer avec rage, bien décidé à ne pas se laisser commander.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 22:56





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Alors comme ça, ça pétait des câbles lorsque l'on retirait la cape de cette demoiselle ? Une corde sensible ? Tiens, elle portait qu'une fine robe de chambre. Pourquoi se trimbalait-elle avec si peu de tissu, en pyjama, dans la ville ? Sans gêne.
En prime, elle lui cracha à la gueule, s'improvisant lama sauvage. Il s'en serait passé, mais il se contenta d'extirper cette bave de crapaud d'un bref revers de main. Odieuse femme insultante, elle méritait le bûcher.

Un comportement d'homme mais une apparence de femme, ça lui rappelait un sombre souvenir.... Etait-elle victime du même sort ? Ouais non.. Elle ne serait pas fringuée comme une satanée poupée barbie modèle nuisette sinon...
Ensuite, une parole provoqua autant d'amusement chez le garçon que de malaise. La violer, sérieusement ? Remplir le vestibule de cette fillette contre son gré ? Jamais de la vie. Déjà qu'avec consentement, tremper son biscuit était le cadet de ses soucis, alors sans accord, il n'y songeait même pas une seconde. Ses pensées étaient déjà encombrées par le combat, les épées, et le saké, pas la place d'être ravagées en plus par des histoires de pénis...

Il se contenta alors d'émettre un sourire crispé, non sincère, car cette remarque le saoulait. Avait-il vraiment la tête du violeur ? Certes, il détenait l'allure d'un sale pirate nonchalant, venu pour piller des fermes, égorger des enfants et violer des femmes, mais... fallait pas abuser... Il semblait cool aussi, non ?

- Tss... Boucle-la si c'est pour dire des conneries... Et j'suis pas intéressé par des fillettes, navré...


Quitte à se la jouer bourreau des coeurs, autant choisir de véritables ladies. Pas des gamines écervelées sorties tout droit de la maternelle pour aller foutre la zizanie dehors, et jouer de leurs sourire malicieux de petite peste.
Elle ne riposta pas à sa claque, tant mieux, elle paraissait calmée. De ce fait, il s'adossa au mur, n'ayant aucunement l'intention de la piéger. Si elle le laissait partir librement, il oublierait son attitude passé et se casserait. En revanche, si elle s'acharnait à le poursuivre, il serait dans l'obligation de la faire souffrir. Pas l'éclate pour un homme tel que Zoro.
Adossé au mur, il continua à se déshydrater avec son saké, tout en taquinant une nouvelle fois cette petite graine de folie. Elle lui rappelait lui, autrefois... Intrépide, insouciant et agité, pensant pouvoir conquérir le monde avec la seule force de son énergie, et de sa volonté... En réalité, c'était un peu plus compliqué que ça... Et depuis, il avait gagné en sagesse... :

- Tu t'es calmée gamine ?! T'as enfin compris que c'était peine perdue, et que tu ne faisais pas le poids. Tu vois, ça sert à rien de jouer les super-héros.... Pis t'es plutôt mal placée pour m'amener à la justice de Seika, élue du dragon...

Ou autrement dit : " tu me dénonces, j'te dénonce "... bah ouais, on avait la mentalité d'un gosse de 5 ans ici. Le level n'était pas des plus hauts dans cette ruelle.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 28 Jan - 23:56



Triste choix
feat. Zoro

Dès qu'il eut reculé, Zwei se pressa pour enfiler de nouveau sa cape, la reboutonnant devant sa poitrine, mais laissant toujours, comme auparavant, une partie de sa robe visible, avec ses jambes. Le cheveu blanc grogna un long moment, fixant le vide, honteux de lui-même. Il n'avait plus ses pouvoirs d'antan, il fallait qu'il les retrouve, et vite... Il se sentait si ... Faible... Quelle déception.

« Tss... Boucle-la si c'est pour dire des conneries... Et j'suis pas intéressé par des fillettes, navré... 

Avait répondu le bretteur, grimaçant légèrement. Furieux de l'entendre dire qu'il n'était qu'un gosse, QU'UNE GOSSE, Zwei se tourna vers lui, lui adossé à côté désormais :

Salop... Je ne suis pas une gamine ! Regarde mieux avant de parler, hérisson sur pattes ! Kssss... »

Il se mît alors à se gratter les cheveux, après les avoir mis en arrière, sans aucune féminité, fixant le bretteur, toujours l'air dédaigneux. 
Il ne cachait point ses épaules nues cependant, qui lui rendait le beau prince aux cheveux d'argents moins masculin qu'avant. Ses sourcils toujours froncés, son visage s'adoucie délicatement, doucement mais prudemment. Il grimaçait toujours, il ne voulait pas se gêner à afficher sa haine envers lui, ce Zoro Roronoa... D'ailleurs, il avait oublié de se présenter... Mais à quoi bon ? Peut-être pour qu'il puisse le dévoiler à ses copains criminels, pour que ces derniers le craignent ? Peut-être bien. Après tout il avait foutu la honte à ce sabreur en lui brisant le cul devant tout le monde...

Il buvait son saké tranquillou, l'air agacé de la présence du cheveu blanc. Zwei le sentait en son regard. Mais il s'en foutait royalement.
Le bretteur aux cheveux verts leva alors de nouveau la voix pour parler, de son exaspérante voix grasse d'alcoolo...

« Tu t'es calmée gamine ?! T'as enfin compris que c'était peine perdue, et que tu ne faisais pas le poids. Tu vois, ça sert à rien de jouer les super-héros.... Pis t'es plutôt mal placée pour m'amener à la justice de Seika, élue du dragon...
Zwei. Mon nom est Zwei. Cette histoire d'élus, de guerre et toutes ces conneries, j'en ai rien à foutre !! 

Il continua, tirant sur son kimono, rapprochant son visage du sien, se voulant menaçant, imposant et totalement sérieux dans ses propos :

T'iras en piaule vieux... Que tu le veuilles ou non... Ta tête est mise à prix ! Et c'est pas pour rien... T'es qu'un sac à merdes parmi tant d'autres... À enfermer, .. Et à éliminer !! »

Il le lâcha alors, remettant bien sa cape. Il soupira un long moment, les yeux fermés et la tête baissée. Il la releva vivement, hautain :

« Mais on dirait bien que ça n'est pas pour maintenant. »

Ça l'écœurait, le dégoûtait de voir qu'un sale vaurien comme lui pouvait se trimballer dans les rues de Seika sans problème, sans être arrêté pour son crime. Zwei le laissait libre pour le moment... Parce qu'il n'avait pas assez de force pour l'enfermer. Pour se battre contre lui. Pour lui mettre la pire raclée de sa vie. Il le méritait tant sa baffe. Il le méritait tant...

Zwei tourna alors brusquement la tête sur le côté, honteux de lui-même.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 0:35





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Regarder mieux ? Méritait-elle seulement de se faire palper du regard par le garçon ? Valait-elle une perte d'énergie de sa part ? Pas si sûr... Ca ne l'emballait pas des masses de démontrer un quelconque intérêt envers cette gosse, fille ou on ne savait quoi.

- T'as qu'à porter une étiquette si tu veux pas qu'on fasse l'erreur.. t'ressembles à une gosse pas d'ma faute..

Se justifia-t-il, bien qu'au fond il s'en branlait pas mal de se gourer sur sa nature. Femme ou fillette, ça ne l'empêchait pas d'être une chienne rôdant misérablement autour de lui. Si seulement il pouvait s'en débarrasser, mais quelque chose lui disait qu'elle ne le laisserait pas filer aussi aisément. Même si elle renonçait à l'attraper aujourd'hui, elle risquait de le suivre pour l'épier.
Hérisson sur pattes tss ! Elle faisait référence à sa coiffure, sa chevelure verte à pique plaquée légèrement vers l'arrière.
Par ailleurs, la femme plaça également les siens dans la même position. Plus il la matait, plus il se demandait comment il avait pu la confondre avec un homme. Probablement parce qu'elle manquait cruellement de grâce, en dépit de son apparence pourtant évidemment féminine.

Enfin, elle prit l'initiative de l'attraper par son kimono afin de rapprocher à nouveau leurs deux charmants minois. Zoro en profita pour percer la prunelle de son interlocutrice avec autorité. Décidément, elle l'emmerdait... Cette proximité ne lui convenait guère.... Cette vaurienne ne tenait pas en place, vraisemblablement. Quelqu'un devrait se charger de son éducation, car pour le moment, c'était ni fait, ni à faire.
Zwei.. Un blaze aussi pété que sa porteuse. Il imaginait une scène à la maternité... Une daronne complètement déchirée, qui au lieu d'appeler son enfant correctement, balbutia un son incompréhensible lorsqu'on lui demanda de nommer sa fille : " ..fdf zwei fgdfh .... ". Elle déclara aussi son indifférence envers les affaires de nation et de guerre, avis que le bretteur partageait grandement, et il ne se garda pas de le lui dire... Surtout lorsqu'elle recommença ses petites menaces à deux balles. Aucune crédibilité.. C'était comme un caniche aboyant sur un rottweiler. Ce dernier le boufferait en une bouchée pour le faire taire.

A son tour, il s'avança vers elle, afin de la plaquer contre le mur d'en face une nouvelle fois, positionnant son avant-bras au niveau de son cou pour la bloquer. La bouteille vide dans l'autre main, il l'explosa contre le mur, juste à côté de la tête du Zwei. Profondément, emmerdé, il répliqua sordidement :

- oi oi... Ecoute-moi petite maline... Si ma tête est mise à prix, c'est tout simplement parce que je suis de Fuyu... Mon seul crime est de m'être baladé librement dans la terre ennemie comme toi. A la différence que mon sceau est visible.... Alors si tu tiens à m'foutre en taule, sous prétexte que j'sois un sac à merde, pas de problème, mais tu l'es donc tout autant... tu viens avec moi, on va s'rendre !


Sur ces mots, il la débloqua, et la choppa férocement au bras. Il la serrait atrocement fort, mais on connaissait Zoro, il s'en battait les glawis de lui faire mal ou non. Maintenant, il tentait de rejoindre la sortie de la ruelle, afin de trouver le palais de justice, la prison, ou un truc dans le genre, mais avec un sens de l'orientation aussi pourri que le sien, bonne chance Boris.






† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 1:19



Combat interminable
feat. Zoro

« T'as qu'à porter une étiquette si tu veux pas qu'on fasse l'erreur.. t'ressembles à une gosse pas d'ma faute..
Sale catin... »

Lança alors Zwei en direction de l'hérisson vert, plus qu'en colère de ses conneries. 
Après cela, Zwei fut de nouveau plaqué au mur. Le cheveu blanc gémit sur le coup, avec plus de féminité dans l'intonation cette fois, ce qui le gênait d'un coup, légèrement rouge. Mais l'heure n'était pas à se préoccuper de cela... L'homme parla alors, de son horrible voix qui pourrissait l'ouïe du Baskerville, et envoyait une odeur atroce depuis sa bouche. Il dévoila alors son crime. Mais était-ce vrai ? Zwei n'y croyait pas un mot en tout cas. Cependant, il se fit alors attrapé par le bras, traîné comme un gosse quand il fallait le ramener à la maison. 

Humilié, le cheveu blanc tentait désespérément de se libérer, mais en vain. Il tirait sur le bras, donnait des coups de coude contre la côte du bretteur, le poussait, sans s'arrêter. 

« LÂCHE MOI PUTAIN !! J'Y CROIS PAS UN MOT !! »

Il le poussa alors de toutes ses forces, usant de sa puissance physique augmentée pour le ramener jusqu'à un mur avoisinant. Eh beh, ils se plaquaient souvent contre les murs ceux-là, on aurait pu croire à un combat sexuel entre deux dominants enragés... C'était gênant.

Il le fit se relâcher son bras, brutalement, lui attrapant les poignets pour le garder contre le mur, bien déterminé à ne pas le laisser partir sans lui faire cracher des excuses. Pas qu'il en avait besoin personnellement, non, il voulait juste lui foutre la honte. Le déshonorer. Le rendre faible.

Il n'alla cependant point les lui demander. Il voulait qu'il les fasse par lui-même. Il allait le garder là, dans une position totalement gênante pour lui, tant qu'il ne les sorte pas.

« Tu peux rêver que je te suive comme ta chienne, sac à merde... »

Lui déclara-t-il sauvagement, enragé telle une vraie bête affamée, les dents serrées et visibles, grimace exagérée et voix grave sous la colère.
Personne dans les parages. Ils étaient toujours dans les ruelles. Eh bien tant mieux... Que voulez-vous que je vous dise ? Ils seront tranquilles en train de se tabasser jusqu'à l'infini...

 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Dim 29 Jan - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 1:55





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





"Sale catin ?!" Nani ?!!! Effrontée de merde ! Comment osait-elle défier un homme aussi barré que le bretteur ! Cette idiote ne tenait pas à la vie ! Par ailleurs, il le lui répondit sans la ménager :

- Pardon ?! Oi oi oi... dis pas d'conneries que tu pourrais regretter crétine !

Quand il emprisonnait son bras pour la traîner tel un chien, vers la prison, elle gigotait entre ses bras comme un petit cafard écrasé. Mignonne. Apparemment, elle s'avérait aussi indomptable que le pirate à l'oeil assorti à sa chevelure émeraude. Excitée, mais amusante.
Mais la faible élue dégagea une puissance surprenante, qui plaqua à nouveau le pirate contre le mur briqué, encore. Il aurait pu l'éviter, mais il ne l'avait pas fait. Allez savoir pourquoi...

A croire qu'elle l'emmerdait d'une force plus grande que la gravitation, et pourtant, il semblait peu à peu prendre goût à ce plaquage. Si ça continuait, ils ne tarderaient pas à pousser la chansonnette à la Nala et Simba, scandant que l'amour brillait sous les étoiles... ou plutôt dans cette ruelle... Ils tentaient de soumettre l'autre, mais en vain, car leur passionnante liberté partagée ne s'affaissait jamais. Et quand bien même, l'un dominait l'autre physiquement, l'autre demeurait libre comme l'air dans sa tête, et on n'y pouvait rien.
Largement capable de se défaire de l'emprise de la femme, lui condamnant les poignets de manière... assez sensuelle... Il préféra la laisser faire, afin de connaître l'étendue de son audace. Il savait qu'elle savait qu'il la dépassait pour le moment, et il s'en délectait. Son sourire en coin, puant l'arrogance, en témoignait. Il se foutait allègrement d'elle. Il comprenait que la titiller sur sa faiblesse la déchaînerait alors...

Madame ne voulait pas le suivre ? Ah bon ? Très bien... Il lui écrasa subitement le pied, afin de lui faire lâcher prise, et d'un mouvement aussi soudain que brutal, il échangea leurs place habilement. De ce fait, la dame au regard céleste se retrouva à la place précédente de Zoro, soit entre lui et le mur. Cette fois-ci, il se contenta de la retenir par les épaules, et lui emboîta le menton d'une main pour la contraindre à le regarder droit dans l'oeil :

- Dans ce cas... Rentre-toi dans la caboche que je ne te suivrai pas plus ...


Il pensait être clair. Il ne se laisserait pas emmener en prison par cette Zwei de malheur. Il enchaîna, et la jeta contre les poubelles pleines à craquer d'à côté. Elle se débrouillerait pour la réception :

- Maintenant, tu t'la fermes, et tu me lâches... ! t'es pas en mesure de me tenir tête...







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 10:17



...
feat. Zoro

Ça ne finira donc jamais ? Zwei commençait à y prendre goût à ce petit jeu. Le Baskerville était bien déterminé à dominer ce petit être vert, quoi qu'il en coûte. 
Cependant, comme prévu, le cheveu blanc fut de nouveau plaqué une nouvelle fois, contre le mur. Il pouvait déjà ressentir d'affreuses douleurs dans le dos à force... 

Cet horrible sourire qu'il avait, totalement moqueur, détestable, il avait envie de le lui arracher de la force de sa main, et le jeter le plus loin possible, pour qu'il ne le revoit plus. 

Le sabreur répondit alors à ses paroles, Zwei l'ignorait totalement, il ne voyait aucune utilité d'écouter un criminel. Ces gars-là avaient osé se lever contre la Justice, peu importe la raison de cet acte, ils devaient tous payer. Et ce Zoro Roronoa s'était pris une bonne place dans la salle de torture pour toutes ses insultes à l'encontre d'un gardien de la Justice comme Zwei, et aussi pour toute cette violence faite contre lui. 

Soudainement, il se sentit voltiger je-ne-sais-où pour finir dans un tas de déchets dégoûtants... Une poubelle ?! Quelle horreur ! Ça n'allait pas se passer comme ça ! 
Zwei sortit des poubelles, sans prévenir, pour attraper le sabreur par la gorge, le projetant avec lui à l'intérieur. Le Baskerville le plaqua alors dans toute la saleté, lui assénant des coups dans le visage avec toute sa rage profonde. 

Tout à coup, la poubelle se referma, et les deux combattants se retrouvèrent dans le noir. Zwei ne se laissa cependant point abattre, et continua de le frapper, à l'aveugle.

« VAS CREVER, SAC À MERDE !! C'est répugnant !!... ARGHHH !!... »

Dégueulasse... Le voilà tout sali à cause de ce salop borgne aux cheveux verts... Et ils continuaient de rouler dans les déchets, écœurant...
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 18:44





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Le jet de poubelle n'avait pas été particulièrement bien reçu par la fille au masculin. Enragée, elle sélectionna la gorge de l'escrimeur pour le tirer dans la poubelle avec lui. Il ne manifesta aucune tentative de résistance, la brusque coupure de respiration le choquant, et puis au fond, il n'y mettait pas vraiment du sien dans cette lutte acharnée. Sinon la fillette serait déjà entrain de colorer le pavé avec son sang, un coup de sabre et réglé.

Le parfum nauséabond des poubelles lui tuait le nez. Infect. Certes, il supportait la mauvaise odeur mieux que cette petite maniaque, mais eh oh, y'avait des limites : ne pas pousser mémé dans les orties. " Y'a un cadavre ou quoi ?! "s'interrogea-t-il pertinemment.
Le couvercle de la grande benne à ordure se referma, les séparant totalement de la clarté du jour. Peu importait, les roulades dans les poubelles s'effectueraient à l'aveuglette.

Elle cria comme un porc égorgé, qu'elle souhaitait sa mort. Mais ça ressemblait davantage à des paroles en l'air, piquées de rage plutôt que d'une exclamation sérieuse, même si elle ne serait pas tout à fait contre. Toutefois, il ne réagissait plus à ses insultes, bien trop redondant pour ça...
Homme d'action, il préféra se concentrer sur ses gestes, parvenant à intercepter la plupart des coups de la femme. Même dans le noir, avec son haki de l'observation, ses sens en alerte indiquaient les coups à venir.

Il étudia en même temps la position de la femme, en écoutant ses mouvements dans la poubelle. Vu que ses poings venaient de par la, et que ses pieds agités se trouvaient ici, la tête se choperait a cet endroit. Voulant vérifier son analyse, il pinca d'une main ferme un membre de la demoiselle. Bingo : ca ressemblait à une nuque.

Il en profita pour exercer une vilaine pression sur elle, comme avec l'intention de la lui casser, et neutralisée, il lui enfouit la tête dans les ordures, quitte à l'étouffer dedans le temps qu'elle se calme.
Mais une odeur désagréable se dégageait de plus en plus, et Zoro lâcha sa prise pour attraper le bras de Zwei....

Toutefois, ce bras était inanimée, amorphe, étrange pour une excitée de service. Tout mou.... puis il rencontra un autre bras. Celui la était vif, chaud, et plus petit... Zwei... Mais si çà c'était son bras, à qui appartenait le premier attrapé.. Telle était la question.... non. ... y'avait quand même pas un mort la dedans ?!!!
Il tenta de reprendre le bras froid et le remonta pour toucher son corps mais.... pas de corps... oh non... encore un membre découpé ? Se secouant, il marcha alors sur une espèce de caillou mouvant.. En fait il s'agissait d'une rotule...

- Gne. ... quelque chose me fait penser qu'on est pas tout seul là-dedans


Prononça-t-il entre deux coups de poing chamailleurs de Zwei. Cette pensée vint à lui raidir les fesses. Le temps de la petite baston frère/soeur était sur le point de se mettre en pause.







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 19:03



Gênant...
feat. Zoro

Une odeur infecte, pestilentielle raidit le Baskerville qui ne s'était pas arrêté depuis quelques minutes de frapper le bretteur. Il n'arrivait d'ailleurs jamais à le toucher. C'était plutôt décevant.
Zwei se sentit étouffer dans cette poubelle, alors il commença à chercher la sortie, en marchant sur le bretteur aux cheveux verts. Cependant... Son corps était atrocement mou, flasque. Zwei déglutit, comme horrifié : c'était un cadavre. Ce qui expliquerait cette odeur. Il ne reconnut cependant point de bras, ni de jambe. Juste un buste. Sans tête non plus.

Il s'avança alors, passant ses mains partout pour chercher le Roronoa, agacé. Il marmonnait, sans savoir vraiment ce qu'il disait. Il voulait juste le trouver, et sortir avec la main autours de sa gorge pour le ramener en prison. 
Encore quelque chose de mou... Cette fois, il ne savait pas ce que c'était. Il haussa alors un sourcil, perturbé, palpant la chose pour finalement retirer sa main en hurlant, rouge pivoine. Un peu plus et il pouvait briller dans le noir tant il était rouge.

Avait-il touché... Non, c'était impossible... 
La voix grasse de ce Zoro surprit le Baskerville qui tressaillit en poussant un "brrr" plutôt court. Il grogna suite à cela, énervé.

« Gne. ... quelque chose me fait penser qu'on est pas tout seul là-dedans.
J'ai vu ça oui... »

Il espérait bien que ce qu'il touchait était autre chose que ce qu'il pensait, et bien sûre... Que cela n'appartenait pas au sabreur. C'était pourtant chaud... 
Oublions, oublions.

Zwei leva alors un bras vers le haut pour ouvrir la poubelle et se précipita pour sortir en ayant assez de tout ça. Il garda cependant le couvercle ouvert, non pas pour laisser Zoro sortir, mais pour voir ce qu'il pouvait y avoir d'autre à l'intérieur... Ses yeux s'écarquillèrent... Un corps démembré. Des bras, des jambes... Dispersés partout... Des globes oculaires... Zwei grimaça, les sourcils froncés. 

« Eurk... Dégueulasse... »

Le visage de Zwei restait cependant légèrement rouge. Il repensait à ce qu'il avait fait. Il avait honte. Il espérait que le sabreur ne s'en soit point rendu compte... Sinon... Il ne pourrait plus jamais se regarder dans une glace.
Il détourna le regard, ne voulant croiser celui du Roronoa, visiblement trop gêné...
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 29 Jan - 20:16





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Dégueulasse. Il avait déjà vécu une expérience similaire dans le passé, avec Thanil. Ils s'étaient baignés dans une source chaude, conservant les cadavres dans la vase. Déjà Thanil avait gerbé, et maintenant il risquait de se recevoir également le petit-déjeuner de Zwei, à moins qu'elle ait un coeur plus accroché que l'élu du phénix. Après tout, elle provenait de Fuyu, même si elle incarnait la boule de nerf, plus brûlante que n'importe qui, il espérait qu'elle ne soit pas si émotive à ce sujet. Pas le temps de s'occuper de calmer sa folie dégénérative.

En tout cas, c'était mal barré. Il sentait Zwei paniquer, gigoter comme un mongolien, et les coups perdus ne manquèrent pas. Elle lui informa qu'en effet, elle avait tout aussi bien constaté la présence du propriétaire de cette demeure pestilentielle. Oups, désolé monsieur le cadavre...
Mais ce ne fut pas l'élément perturbant actuellement. A bout de nerfs, Zwei choisit de retrouver l'air pur du dehors en soulevant le couvercle, se pressant d'y sortir.

Elle laissa au pirate le temps de dégager à son tour de cette bouche à horreur, et son oeil curieux se versa à l'intérieur de la poubelle : une femme découpée ! Oui, Zoro remarqua ce détail : le buste portait des seins. Qui avait pu commettre un meurtre aussi pitoyable ? Certainement une sale bonne femme qui avait chié son mari après une rude journée de travail, et le pauvre gars avait craqué... M'enfin, pas une raison suffisante pour en venir à là. Si jamais il croisait le/la coupable, il lui botterait le cul pour lui avoir infligé ce spectacle morbide. Le responsable pouvait-il pas mieux la cacher ? Au lieu de s'improviser Jack l'éventreur et d'abandonner sa dépouille ici.. Ca avait gâché sa partie de plaisir avec Zwei, bravo !
En parlant de Zwei, cette dernière détourna le visage, honteuse, et les joues légèrement colorées. Cette sauvageonne serait-elle intimidée par cette vue déstabilisante. Ce qu'il en déduisit : Un petit coeur tout mou palpitait sous la poitrine de cette femme, et elle s'efforçait de le cacher sous une barrière de feu explosif :

- arg... Ferme ça... C'est pas de ton âge !

Légèrement répugné, mais virilement impassible, il claqua le couvercle sévèrement. Comme ça, ni les effluves de mort, ni la vue de ce corps blafard, dénudé, battu et mutilé n'apparaissait à leurs prunelles, plus ou moins innocentes. En même temps, il en avait profité pour lancer un petit pique pour énerver Zwei... S'il pouvait passer à autre chose en se retapant dessus, ça l'arrangerait bien en fait... Le but actuel ; occulter cette scène emmerdante.








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mar 31 Jan - 19:13



Ça chlingue !...
feat. Zoro

Le borgne aux cheveux verts s'était relevé lui aussi pour sortir hors de cette poubelle qui produisait une odeur beaucoup trop forte pour le bretteur, mais aussi pour le Baskerville aux cheveux d'argent, qui avait de suite remarqué que le corps appartenait à un être féminin. 

Ce corps était nu, on voyait ses seins à l'air. Zwei voulut inspecter ce cadavre pour voir comment avait pu faire le coupable de ce meurtre pour la transformer en morceaux de chair, mais Zoro claqua la couvercle juste devant son visage, ce qui eut le mérite de faire exploser de rage, encore de nouveau, le cheveu blanc. 

Il ne dit cependant rien, gardant tout en lui, un miracle. Il ne voulait encore se faire plaquer sans cesse par cet ivrogne qu'était Roronoa. D'ailleurs celui-ci, juste après avoir fermé la poubelle, s'exclama, l'air perturbé :

« Arg... Ferme ça... C'est pas de ton âge !
Gné ?! J'ai vu bien pire que ça, ENCULÉ !! »

Zwei lui donna une violente claque au visage. Il fixa le bretteur un moment, et se rappela d'Oz, un jeune garçon, blond et niais, qui avait osé lui demander Écho. Il s'était pris la même claque d'ailleurs. Il en avait saigné... Quelle femmelette. 

Le Baskerville remit sa cape correctement avec un air grognon. En remettant sa capuche, il avait pu sentir l'odeur pestilentielle provenant de la poubelle. Quelle horreur ! Même cet hérisson vert l'avait encore ! Il enleva sa capuche, répugné. Il fallait qu'il prenne une douche... Et vite. 
D'ailleurs, Zoro en devrait faire de même. Car oui, Zwei ne voulait pas ramener un sale sabreur puant en prison... Ça serait plutôt honteux. Il se retourna vers lui, après avoir avancé de quelques pas :

« Tu pues la mort... J'ai pas envie de t'ramener comme ça... Tu m'foutrai la honte. Dépêche-toi de te laver. Je vais te suivre au cas où tu tenterais de t'échapper... J'en profiterai aussi pour en faire de même. »

Non pas que Zwei voulait prendre un bain romantique avec ce satané pèquenaud de première, non, il voulait se doucher seul, éloigné de lui. Avant ou après, jamais de la vie il viendrait avec lui. Rien que d'y penser, Zwei eut envie 
de dégueuler, grimaçant, dégoûté. 

Il le poussa alors devant lui, lui demandant d'un signe de tête de lui montrer le chemin. Il lui faisait confiance. Un peu. Après tout, il avait l'air inoffensif... Il se demandait si vraiment, ce chieur de service était un criminel. Il secoua sa tête, marmonnant à lui-même qu'il ne fallait se laisser manipuler. 
Rien n'était impossible après tout. Il fallait se méfier de tout le monde... Y compris de ce Roronoa.

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mer 1 Fév - 20:18





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro





Bon point pour l'escrimeur, cette chatte de gouttière semblait d'être calmée maintenant qu'elle comprenait qui était le patron dans cette ruelle. Elle ne gueulait plus à tout va, et l'observait presque agréablement. Enfin, pour une Zwei, c'était un regard assez adouci, évidemment tout était relatif.
Mais les turbulences qui violentaient cette femme, comme une tempête, se levèrent à nouveau lorsqu'il démontra encore de sa supériorité en lui ordonnant de claquer cette fichue poubelle pourrie.

Résultat des comptes ?! Il se mangea une bonne baffe des familles. Décidément, elle colorait ses joues à force de claque. Donner de la couleur à la fadeur, c'était un acte gentil en soi. Elle ne désirait que son bien. Cette fille était tellement pleine de bonnes intentions... Non, on déconnait !
Bref, la routine... Il se contenta de verser sa tête sur le côté à la suite de la baffe, et s'écria, ronchon :

- T'as pas fini d'me frapper a la moindre de tes foutues sautes d'humeur  ?! M'oblige pas à te dresser..

Car si il la dressait, elle ne risquait de pas en sortir vivante. Elle le frappait, il la titillait sur sa gueule d'enfant, car il savait que ça l'énervait tout autant qu'elle savait que les claques l'agaçaient lui. Donnant-donnant, comme on disait.
Et comme si ça ne suffisait pas, elle reconnut la mauvaise odeur qui les enveloppait tout deux. Son mouvement de cape transporta ce parfum de cadavre, et même l'homme fut dérangé. Pirate, un bain par semaine lui suffisait, la puanteur ne le perturbant pas. Par contre, là, il reconnaissait que ça dépassait les limites. Pour une fois, ils s'accordaient sur un point ! En revanche, il avait bel et bien l'intention de lui faire savoir cette odeur réciproque, au cas où cette débile l'ignorerait :

- J'te signale que tu chlingues tout autant abrutie !

Il ne savait pas si c'était de la débilité, ou de l'obstination, mais elle affichait toujours cette détermination à l'amener en prison. Il se gratta la tempe, tandis qu'une goutte de sueur perla, mal à l'aise. Il penchait pour les deux à la fois : elle était aussi bornée et bête qu'un âne. Elle ne réalisait toujours pas que son idée ne tenait pas debout. De un, il la surpassait largement, elle ne parviendrait jamais à l'emmener. Et de deux, même si par miracle, elle réussissait, il avait juré de l'emprisonner avec elle. Elle ne pigeait pas qu'ils se trouvaient dans un village du désert près de la capitale ennemie ?! Aucune jugeote. L'élue du dragon qu'elle incarnait rejoindrait le bretteur en prison, c'était après tout pour ça qu'il se faisait rechercher. Si elle le rendait, les soldats l'enchaineraient avec lui car elle etait une ennemie. SI eLLE tentait de s'enfuir, une prime se verserait sur sa tête à son tour, comme il en fut avec Zoro. Donc elle se piégeait, ridicule :

- Stupide lady !

S'exclama-t-il après sa petite réflexion, avant d'engager le pas dans une direction au hasard. Car par contre, le bain, n'était pas de refus. Si elle désirait le suivre pour aller aux bains thermaux, ou plutôt l'inverse car il se perdrait, bah... aucun souci.
On discutait de l'idiotie du bretteur, mais elle, elle pétait les scores. Même lui ne pouvait la vaincre dans ce domaine.. Pourtant pas toujours futé, malgré ses petits éclairs de génie de tant à autre...

- S'tu m'veux propre, donne-moi une adresse où l'on peut se laver crétine ! A moins que tu saches faire apparaître une baignoire par magie devant nous, là !?
 



[/quote]



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Ven 17 Mar - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 4 Fév - 15:19



Des bains... PUBLICS ?!...
feat. Zoro

« Stupide lady !
Je suis un homme, pauvre CON !! »

Il le poussa alors d'un coup de pied dans le cul, de nouveau. Quel honte ! Quel imbécile ! Zwei, une lady, il fallait vraiment être aveugle ! Vraiment ! Argh... Il soupira, désespéré.
C'est alors que le Roronoa s'écria de nouveau, agacé par le cheveu blanc :

« S'tu m'veux propre, donne-moi une adresse où l'on peut se laver crétine ! A moins que tu saches faire apparaître une baignoire par magie devant nous, là !? 
Ksssss.... Imbécile... »

Zwei s'avança alors, bousculant le bretteur puis le tira avec lui, cherchant quelqu'un qui pourrait lui indiquer des bains proches. Il attrapa un vieux chnoque du coin, le secouant pour l'obliger à répondre, le fixant avec un air enragé :

« ALORS ?!
I–il... Il y a des bains publics pas très loin ! L–là bas si vous voulez ! M... Mais je vous en pris... Épargnez-moi, élu de Fuyu !
Humf... Très bien... Tu n'es d'aucune utilité maintenant... Déguerpis ! »

Lui cracha-t-il au visage. Le vieil homme prit ses jambes à son cou et s'en alla le plus vite possible, le plus loin possible du Baskerville, horrifié, traumatisé même.  Zwei s'en alla alors vers la direction qu'avait indiqué le vieux pèquenaud de précédemment, toujours dans un démarche sans beauté. Il y découvrit alors des thermes mixtes... ARGH ! Ça ne pouvait pas tomber plus mal...

« Et merde... »

Lança-t-il à lui-même, arrêté devant ce grand bâtiment. Il soupira alors, balançant Zoro devant lui. 

« Vas-y... Je te rejoindrai plus tard. »

Il s'en alla alors pour revenir après quelques minutes de passées, les lèvres tremblantes de nervosité.

« Dépêche-toi ! Qu'est-ce que t'attends ?! »

En réalité, le jeune cheveu blanc s'était mis des bandages autours de la poitrine et du bassin. Il faut dire qu'il était pudique, et ne voulait se montrer nu devant des inconnus. Ou inconnues, c'était la même chose.
Mais surtout pas devant ce stupide bretteur aux cheveux verts...

Il le poussa alors à l'intérieur, vers les vestiaires hommes. Zwei l'avait suivi. Même si il était terriblement gêné, il ne pouvait pas aller chez les femmes. Ça lui briserait son honneur. Même si d'un côté... C'était aussi douloureux d'être auprès des hommes... Il espérait qu'on ne remarque rien. Même si c'était totalement évident.

Personne n'était un l'intérieur. Il n'y avait que lui, et cet ivrogne. Tant mieux si puis-je dire. Il n'avait qu'à le faire se retourner, qu'ils ne se regardent jamais, et qu'ils se nettoient comme s'ils étaient seuls. Tout simplement ! 

Zwei ne pouvait se changer en premier. C'était trop pour lui. Il attendait alors que ce sabreur borgne le fasse d'abord, puis qu'il s'en aille aux bains pour finalement lui-même ôter ses vêtements. Il le dévisageait, grincheux et impatient. Non pas impatient de voir l'autre à poil, oh ça non, mais plutôt de se nettoyer, et de partir avec lui, pour le mettre derrière des barreaux. 
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 4 Fév - 23:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro




Madame rageait parce qu'elle se prenait pour un bonhomme alors qu'elle était clairement une fille refoulée. Avec des boobs et pas de zizi, tout simplement ! Quel était le problème ? Pourquoi détestait-elle tant être une femme ? C'était beau putain. Un jour, elle lui expliquerait.
Certes lui aussi avait été dans un corps de femme mais il était un homme de base. Peut-etre qu'elle ressentait la même chose ? Le fait de ne pas être à sa place. Dans ce cas-ci il la plaignait sincèrement car ce n'était pas un jeu très amusant. Ou alors, elle était complètement schizophrène, et vue la folie dont elle témoignait, il penchait davantage pour cette hypothèse.

A la recherche d'un bain thermal, zwei bouscula le bretteur jusqu'a un vieillard qu'elle agressa impitoyablement. Au passage, elle agressa le sabreur d'un coup de pied au cul ? ENcore ? Mais il allait lui faire ravaler cette violence diantre ! Mort de trouille, le vieux grelottait des fesses avant d'indiquer un chemin vers un lavoir humain, suppliant pour sa santé.
Que ce soit un criminel ou un innocent, ZWei se comportait misérablement, une vraie garce. Une fêlée insupportable que Zoro rêvait de recadrer.

Les deux se dirigèrent vers le lieu indiqué et gêné par son sexe Zxei refusa d'y entrer.alors.. l'homme ne s'assumait plus ? Ça se dégonflait ?
Au final, il laissa le bretteur pénétrer et sous un élan d'enthousiasme, Zwei le suivit. Probablement une perverse inassumée qui adorait mater les vrais garçons à poil.

D'ailleurs elle le laissa se désaper. Mais il lui ordonna d'un ton sec de se retourner. Hors de question de défiler avec la bistouquette à l'air devant une femme.. cette femme.
Alors directement après que ses fringues eurent été retirés, il se précipita se cacher dans les bassins chauds. Et espérait que le Zwei ne vienne pas le rejoindre. Oh pitié non  !

Maintenant, il barbota, se cachant de la femme. Heureusement, seuls les deux élus rôdaient dans les eaux chaudes. C'était un moment divin, que le bretteur n'exprimait pas physiquement, mais Asura seul savait combien il prenait plaisir.
Mais la présence de cette dame l'horripilait ! Si ça ne tenait qu'à lui, il la chasserait, mais il ne pouvait pas se permettre de foutre le bordel dans une ville ennemie !

- T'as peur ? Qu'est-ce qui y''a ? Tu t'assumes pu ? .. J'te préviens, tu te mouilles pas à côté de moi ... ! Je veux être tranquille !


 
[/size]





† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 5 Fév - 17:52



DAFUQ...
feat. Zoro

«  T'as peur ? Qu'est-ce qui y''a ? Tu t'assumes pu ? .. J'te préviens, tu te mouilles pas à côté de moi ... ! Je veux être tranquille ! 
Mais ta gueule...! Tu vas te la fermer oui ?! Tu peux rêver que je vienne me baigner à côté de toi, femmelette ! »

C'en suivit des marmonnements vulgaires qu'on ne devrait préciser. Le Baskerville haïssait plus que tout qu'on puisse lui demander de "s'assumer un peu". Car Zwei savait très bien qu'il ne pouvait pas. C'était une femme ! Du moins, son corps l'était, mais son âme ne l'était point, même si une âme en elle-même n'a pas de sexe précis, celui-ci voulait être homme. 

Le cheveu blanc se déshabilla alors, ôtant sa cape avec rage, la jetant plus loin. Il la laverait plus tard. Trop nerveux, trop fainéant de le faire maintenant.
Il enleva alors sa robe avec hésitation, puis s'en alla avec une horrible sensation d'être observé. 
Zwei était pudique, ou du moins, avait des complexes de son corps. Même si il ne possédait point une poitrine plutôt forte, il en avait, ce qui le dégoûtait horriblement. Mais ce qui le gênait d'avantage, c'était le fait qu'il ne possédait pas de queue. Une honte. 
C'était le même sentiment de quelqu'un dont on avait pu coupé le zigounet. On se sentait ridicule, à jamais. 
C'est pour ça qu'il le cachait avec du bandage. Avec sa poitrine, bien entendu.

Discrètement, il s'en alla plonger dans l'eau, sans bruit pour ne pas attirer un potentiel regard du bretteur, et, après avoir tourner la tête de droite à gauche pour analyser les alentours, le Baskerville se laissa submergé par l'extase. Cette eau était si chaude, c'était si... Relaxant. 
Il en gémit de plaisir, sans retenue. Il avait oublié qu'il n'était pas seul.

Il se regarda alors de haut en bas. Puis de bas en haut. Il grogna lourdement, grimaçant d'énervement. Il détestait ce corps. C'était horrible.
Il passa alors une main dans ses cheveux, malaxant l'arrière de la tête comme pour tenter de se calmer, les yeux fermés.
C'est alors qu'il le vit.

« WAT DAFUQ ?!! »

Il plongea alors sa tête dans l'eau, rageant en faisant des bulles, son hurlement étouffé par l'eau. Il avait tout vu. Il était devant lui depuis le début. 
Heureusement qu'il avait ses ban—
Oh non. 
Ils étaient tombés quand il s'était changé ! Mais comment se fait-il qu'il ne l'ait pas remarqué ?! 

« AZEUGBLEIFIAODJAHFQOFIK !!!... »

Traduction : « RETOURNE-TOI ESPÈCE DE ... » et des gros mots sans fin. 
C'était vraiment...
Mais vraiment pas sa journée...
 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Lun 6 Fév - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 5 Fév - 19:44





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro




Femmelette ? Tellement mal placée pour tenir un propos pareil. En attendant, ce n’était pas lui qui se butait à se prendre pour un homme quand tout le reste la contredisait. Quelle bouffonne cette fille, vraiment insupportable avec cette attitude acariâtre hystérique. A tout moment, on avait l’impression qu’elle vous sauterait à la gorge pour vous arracher la carotide, et pourquoi pas en bonus, vous dévorer le visage.
Toutefois, il ne grelotterait pas des fesses pour cette femelle, il ne craignait rien, elle était si faible… 98% de ses forces eurent été pompées à son arrivée, bonne chance pour les récupérer : des mois de galère. En attendant, il la dominait à pleine couture !

Il se contenta de grimacer sévèrement, râlant intérieurement, sans exprimer son courroux. Inutile de crier plus fort qu’elle car elle le battait dans le domaine du plus rageux. Cependant, Zoro conciliait au ressenti de la femme, parce qu’il l’avait expérimenté : celui de se sentir homme quand votre corps portait celui du sexe opposé. Horrible, malaisant, déshonorant… Une situation casse-couille, c’était le cas de le dire. Alors il la trouvait ridicule lorsqu’elle hurlait sa masculinité non évidente, mais au fond… il la croyait… Seule elle savait qui elle était, et si elle était un homme, alors passons au pronom masculin.

Inattentif, le bretteur se détendit agréablement les muscles dans ses bains chauds. C’était plus qu’une trempette pour se laver, il savourait pleinement maintenant qu’il y était. Pataugeant, en abandonnant ses membres à l’eau pour qu’elles les fassent flotter, il ne s’occupa guère du sort de Zwei.
De son côté, ça ne se passait pas aussi bien ! Le cheveux blanc ressentait une grande honte vis-à-vis de ses parties féminines. Mais ce fut alors que l’épéiste se retourna, oubliant carrément la présence de l’autre…

Et c’est là qu’il le vit… Ses seins à l’air… Posés devant sa face...Comme ça… sans pression… L’œil valide du garçon s’écarquilla en même temps que son iris se rétractait. Choqué…. Déç… Non, pas choqué déçu, juste choqué ! A quel moment on pouvait être déçu devant un tel spectacle ?!
Aussi terrorisé que cet homme à l’apparence d’une jolie demoiselle, l’escrimeur pétrifié de stupeur, fut victime d’un blocage ! Pur et dur, surtout concernant l’un de ses membres….
L’une des première fois qu’il voyait des boobs sauvages apparaître comme ça devant lui.  

Le mâle rouspéta après lui, complètement affolé. Zoro ne capta pas ce qu’il hurlait, mais ça l’effraya ! Vulnérable face à ce genre de situation insolite, il paniqua… Monstres cauchemardesques, apocalypse, ténèbres, catastrophes naturelle, phénomènes paranormaux… rien ne l’atteignait, rien ne le perturbait mais.. alors une femme nue…. Le traumatisme !
Reprenant un souffle une fois que Zwei plongea dans l’eau, le pirate reprit son air sévère et vociféra à l’encontre de l’autre :

- Non mais t’es dingue de te foutre à poil ?! Tu n’as donc aucune pudeur s'pèce de perverse  !

Même Zoro s’était enfilé un slip spécial, bien blindé actuellement à cause du dernier incident troublant. Afin de le punir, il lui jeta une rafale d’eau en pleine gueule, comme par réflexe défensif ! Oui, il s’était senti agressé, attaqué !  DU HARCELEMENT VISUEL .









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique


Dernière édition par Zoro Roronoa le Jeu 9 Fév - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Jeu 9 Fév - 17:38



Moment encore plus gênant...
feat. Zoro

Mais quel pervers celui-là ! Comment osait-il venir de je-ne-sais-où pour le mater de la sorte, sans aucune gêne, comme ça, devant lui ?! Il se croyait tout permis, ce satané vaurien ! 

Zwei resta cependant caché sous l'eau. Il n'avait aucune envie de remonter à la surface. Cependant, par manque d'air, il le fit instinctivement. C'est alors qu'il inspira un grand coup... De l'eau ?! Encore ce sabreur qui faisait des siennes ! Il lui avait lancé une rafale d'eau dans la gueule comme pour se protéger ! Mais quel imbécile celui-là, ça devrait être le Baskerville qui devrait avoir peur, oui ! Oui peur d'un potentiel harcèlement sexuel... Bah oui. Parce que venir comme ça, avec un short moulant à la queue et trempé de vous-savez-quoi, ça sonnait rien de bon ! 

Le cheveu blanc toussa alors férocement, étouffé par toute cette eau. Il s'en alla alors nager précipitamment vers une sorte de rocher proche, et s'y cacha, haletant en crachant par moment. Zwei attrapa alors la cape qui traînait dans le coin, et se la mit avant de bondir hors de sa cachette, faisant un doigt au gentil petit hérisson vert en lui hurlant au visage — et se tenant fermement la cape pour ne pas montrer autre chose que ses jambes : 

« MAIS T'ES PAS BIEN ?! D'abord tu viens au calme me reluquer DEVANT MOI et après tu tentes de me noyer pour t'occuper de mon cadavre, c'est ça ?! GRAAARGH !! T'es bien un criminel toi ! »

Il l'attrapa alors par les cheveux et plongea sa tête dans l'eau en grognant, ses sourcils froncés, les dents serrées. Grondant sans s'arrêter, le loup blanc sortit la tête du bretteur borgne pour lui donner un violent coup sur la tête, enragé. Il en avait failli faire tomber sa cape... 

Zwei s'en alla alors vivement se changer, bien éloigné de lui. Il avait pris ses affaires pour se rhabiller dans les vestiaires des femmes. Il n'y avait personne. Et puis il doutait que le Roronoa vienne le suivre jusqu'ici... À moins que... Il avait osé se montrer avec sa queue relevée devant lui. Alors se faufiler dans les vestiaires des filles, ça, ça ne devrait pas être un problème ! 

Le Baskerville ne se sentait point en sûreté désormais. Et vu qu'il n'avait plus ses pouvoirs, il ne pourrait pas se défendre. Du moins, il n'aurait pas assez de force pour calmer cette bête sauvage. Il mit sa capuche, tressaillant à l'idée. Ce frisson lui fut tant désagréable qu'il en eut envie de gerber...

« SALOP !... Tu paieras... Grrrr... »
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Jeu 9 Fév - 23:02





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Mongolienne qui croyait défiler impunément à moitié à poil.. ! La vague d'eau en pleine poire, elle le méritait amplement, ça lui apprendrait à se comporter aussi obscènement. Il se sentait souillé de l'oeil jusqu'au os, sa rétine manquait de se décoller. Sordide spectacle que celui-ci. Maintenant, il allait devoir aller égorger des gamins pour s'enlever cette vieille image traumatisante de la tête !

En tant que bonne femme de service, elle poussa la gueulante sur le bretteur, alors qu'elle était la seule responsable de ce chaos. Elle l'accusa de la mater volontairement, comme le dernier des pervers en chien, et elle insinua même qu'il la désirait morte, pour.. Abuser de son cadavre ? Du moins, ce fut l'interprétation qu'il reçut et cette idée nécrophile le rebuta.
Ses poils s'hérissèrent rien qu'à cette pensée des plus dégueulasses. Comment pouvait-on penser cela de lui ? Il était bien le dernier homme de ce pays à posséder des fantasmes aussi tordus. Cette fille n'était pas nette, son cerveau était carrément fondu pour émettre des hypothèses aussi folles les unes que les autres.

Offusqué, il répliqua :

- Rien à foutre de ton cadavre; commence pas à délirer comme ça!

En effet, si elle venait à mourir, il l'abandonnerait dans le coin d'une rue, sans vergogne. Sa dépouille ne l'intéressait guère..Puis direct après ça, il s'attrapa le cactus par sa chevelure verdoyante et lui plongea la gueule sous l'eau. Une tentative d'assassinat ? Elle voulait le noyer ?..
Surpris, il but légèrement la tasse, mais bien plus fort qu'elle, il n'eut aucun mal à se défaire de cette emprise pour ressortir prendre un grand bol d'air un peu plus :

- OI ! Arrête d'essayer de me tuer bécasse, tu vois bien que t'es trop faible !

Sur ce, elle se barra, frustrée du cul en offrant un merveilleux fuck au bretteur, qui se contenta de rouler de la prunelle, blasé. Maintenant qu'elle avait quitté son champ de vision pour son plus grand bien, il sortit à son tour. Mais où était les vestiaires des hommes ?
Il effectua plusieurs fois le tour des bassins sans trouver la porte qui menait aux vestiaires des hommes. A un moment, il entra dans une salle qui semblait enfin y ressembler... Mais à croire que le destin était blagueur aujourd'hui puisqu'il se trouvait actuellement dans le vestiaire des femmes, surprenant une Zwei à l'intérieur.

Le pirate en slip bombé vira au rouge écrevisse, et recula de quelques pas, à nouveau pétrifié. Merde merde... Il allait encore se faire traiter d'obsédé :

- Qu'est-ce tu fous ici toi ?!

L'agressa-t-il verbalement, persuadé d'être dans les vestiaires masculines.









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Ven 10 Fév - 19:46



...
feat. Zoro

"Tu vois bien que t'es trop faible !"
Oh oui, il le savait bien, hélas. Mais il ne voulait se l'avouer. Il en avait marre. Il voulait absolument retrouver tous ses pouvoirs. Il n'en pouvait plus de vivre ainsi. Il voulait le démolir, ce Roronoa. Mais il voulait aussi anéantir tous ceux qui oseront se mettre à travers son chemin. 
Il espérait que cela durera point longtemps. Il s'entraînera jour et nuit pour ça. Quoi qu'il en coûte. C'était atrocement urgent.

« Quel connard celui-là... Comment ose-t-il... Ksss... »

Rouge de gêne, d'horrible honte, Zwei ne savait quoi penser. Que devait-il faire ? L'autre avait enfin vu son sexe biologique; et si il s'en était déjà douté auparavant, c'était maintenant confirmé ! Le Baskerville remit sa cape, la reboutonna enfin et entièrement habillé, il se tourna vers la direction de Zoro mais... Il était déjà là.
Il l'avait espionné... En train de se changer...

« T'ES CON OU T'ES CON ?! POURQUOI TU ME COLLES AU CUL COMME ÇA ?! PERVERS !... *chuchotement* Capable même de me suivre jusqu'aux vestiaires des femmes... Pfff... Incroyable mais vrai... »

 Il lui balança alors un tas de chaussures posé sur les étagères, en guise de défense. Il n'en pouvait plus de lui ! De ce Roronoa à la noix ! Il voulait partir, il voulait être tranquille ! Il en serait presque capable de tirer un trait sur l'idée de le mettre au piaule ! Mais par pitié, qu'il s'en aille, qu'il le laisse tranquille ! 
À chaque fois que le cheveu blanc le voyait, il se sentait comme violé du regard. C'était horrible. Une atroce sensation d'épouvante. De malaise.

Il l'attrapa alors par les épaules et le plaqua contre un casier — oui encore du plaquage. Il le fixa avec agressivité, rouge de rage. On pouvait presque voir de la fumée sortir de sa tête. 

« Tu vas maintenant te calmer... Car c'est en faisant le con que tu te prendras encore plus de coups de fouet en taule, catin. »

Il lui avait littéralement craché au visage, de nouveau. Il ne méritait que ça. Qu'on le rabaisse. Ce stupide hérisson vert ivrogne et borgne et en plus de ça, pervers ! 
Zwei baissa alors ses yeux vers le bas, et, dégouté, le lâcha, une main posée contre sa bouche.

« Sérieux mec... Sérieux...?! Rabaisse ta queue et retiens-toi... Bon sang... Encore plus dégueulasse que la poubelle c'est pas possible... »
 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Dim 12 Fév - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Ven 10 Fév - 20:32





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



La réaction de la femme/homme était préméditée, et tout à fait légitime. Il comprenait son emportement car à l'inverse, si elle le surprenait entrain de se changer, pas sûr qu'il devienne modèle de la sérénité absolue. Non, il lui aurait plutôt collé trois bonnes baffes dans la gueule.
Mais merde, le bretteur n'était pas un pervers, faire face à un corps de femme était la dernière de ses idées.. Comment paraître crédible lorsque deux fois, il se retrouvait devant ce corps à moitié dénudé aussi ? Tout semblait se liguer contre lui. Le hasard s'amusait bien avec la tête de cactus aujourd'hui, à enchaîner situation malaisante sur situation malaisante. Une journée foireuse.

Enflammée; elle accusa le garçon de la suivre volontairement. Et il pourrait réfuter cette erreur, en le justifiant par la simple vérité : son déplorable sens de l'orientation, même dans les lieux clos. Mais.. La vérité était-elle plus honorable que l'erreur ? Mieux valait se faire passer pour un voyeur, ou révéler être un perdu fini ?! Pris le cul entre deux chaises, le pirate en perdit également sa réplique, et se contenta de pâlir, foutrement déstabilisé par les événements. Que faire ? Vite vite une issue de secours ! Bon, le silence, c'était consentir... Alors pouvait-on interpréter qu'il choisissait le faux statut de pervers plutôt que du vrai statut de paumé ?!

T'façon, il n'eut même pas le temps de réfléchir à une décision hâtive puisqu'un bombardement de chaussures se projetèrent en sa direction. Evidemment, ses impeccables réflexes, apparemment plus actifs que son intellect, furent eux particulièrement efficaces puisqu'ils esquivèrent l'intégralité des chaussures. Si seulement il pouvait faire preuve d'une telle habilité cérébrale parfois.. Pas qu'il était con.. mais y'avait quelques bouchons dans les circuits, les neurones arrivaient à destination avec du retard. Des bouchons pires que sur une autoroute parisienne à l'heure de pointe...

Tandis qu'il évita une ultime chaussure valsant de son côté, la boule de fureur le chopa directement par les épaules lorsque le bretteur se retourna. Automatiquement, il se retrouva plaqué sévèrement contre les casiers, encore. La brutalité du mouvement provoqua une virulente secousse dans l'ensemble des casiers, accompagné d'une résonance épouvantable. Un peu plus et on croirait à un viol.
Elle lui ordonna de se calmer sous peine de multiplier les coups en prison, avant de l'insulter violemment, et... de... lui cracher sa vieille salive à la gueule.. La cerise sur le gâteau, le clou du spectacle.... Il recula son visage, monstrueusement répugné, pendant qu'un arrière-goût de colère lui grattait de plus en plus intensément le palais.

Muré dans le silence, elle le lâcha, et il retira lentement le crachat d'un geste du bras assez... charismatique. Le charisme d'un tueur sur le point de buter une victime un peu trop provocatrice à son goût. Elle ne cessait de le défier cette idiote, alors qu'il la surpassait par 7 fois au moins. Elle ne tenait pas à sa vie cette gourdasse..
Implosant, elle osa en rajouter une couche avec cette histoire de sexe gonflé, bah figurez-vous que le gros ver s'était bien rétracté avec la dernière offense de cette pétasse. Si à l'accoutume, ce genre de remarque l'aurait immanquablement gêné, là, il s'en contrefichait royalement. Il bouillonnait, et l'on pouvait apercevoir le sang pompé traverser sa carotide lourdement.

Dans un putain de pétage de plomb, non aidé par ce nouveau coeur atomique qui lui périmait légèrement ses vertus, il attrapa la jeune fille par la gorge, et la coucha avec une férocité vertigineuse contre le sol. La main toujours autour de son cou, il le serra assez salement, avant de lever un poing préparé au-dessus de sa tête. Oh diantre, il allait lui exploser son crâne.. Oui... Le désir de répandre sa connasse de petite cervelle sur le carrelage le ravageait, il fallait qu'il jette ce poing fatal pour lui écraser la tête, tout lui fracasser !
Cependant, la féminité de la demoiselle masculine lui rappela à l'ordre. De ce fait, la maintenant toujours au sol, son bras tremblotait d'hésitation, avant de finalement le relaisser tomber. Il ne pouvait pas commettre ce massacre.. non ... juste un crachat. Certes, un déshonneur, mais agir aussi irraisonnablement, laisser ses émotions prendre le pas sur sa raison, et être ainsi esclave de ses sentiments... était un bien plus grand déshonneur. Se contenir.. Elle n'était qu'une idiote incapable d'apprendre... Rien de plus..

A la place, il se racla péniblement la gorge, et vint chercher un bon molard des familles au fin fond de sa trachée. Le liquide bien immonde, et épais, qu'il se chargea de larguer comme un missile sur le visage de la demoiselle en-dessous d'elle. Il visa pile entre son nez et ses lèvres, elle allait certainement en ingurgiter par la bouche ou le nez pour respirer, avant de l'essuyer.. Par réflexe ehe :

- Stupide lady..

Répéta-t-il pour la seconde fois de la journée, mais d'un air beaucoup moins comique que tout à l'heure. Cette fois-ci, ça avait été prononcé avec un sérieux déconcertant. Et cette phrase était partie pour être sa réplique favorite à l'égard de cette abrutie ! en même temps, elle ne méritait rien d'autre que cette renommée.









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   

Revenir en haut Aller en bas
Plaque-moi si tu peux
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Plaque-moi si tu peux
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» Plaque mémoriale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.