Partagez | .
Plaque-moi si tu peux
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 12 Fév - 11:58



...
feat. Zoro

Il le savait qu'il n'allait pas apprécier. De toute façon, c'était pas ce qu'il voulait. Lui faire plaisir était bien LA dernière chose qu'il voudrait lui offrir. Objectif barré de la liste, un bout de page arraché, jeté à la poubelle, ou encore mieux, fini en poussière au feu de bois.

Il savait aussi qu'il était bien trop faible face à ce gars-là. C'était peut-être irréaliste, mais pourtant, c'était bien la vérité...  Zwei le savait.
Il s'attendait bien à s'en prendre une de nouveau. Il le savait, mais il n'en avait pas peur. Il avait vu bien pire, combattu bien plus fort. Comparé aux chains de l'Abyss, de vaurien n'était qu'un verre de terre qu'on écraserait avec seulement le petit doigt. 
Mais Zwei avait perdu sa force d'antan. Il ne pouvait plus frimer avec sa force inégalable. De plus, cela serait complètement stupide d'invoquer Doldee alors qu'elle ne lui ferait même pas l'effet d'un souffle au visage. Rien. Aucune sensation. Le bretteur l'aurait réduit à néant.

Il s'essuya alors le visage d'un geste du bras semblant joli à regarder. Zwei en avait haussé un sourcil, intrigué et ... Pas indifférent. Mais en baissant sa garde, il fut vite fait écrasé au sol, attrapé par la gorge dont l'étreinte commençait à l'étouffer. Il s'agita, mais s'arrêta doucement par faiblesse, manquant d'air. Furieux, il dévisageait le sabreur vert avec une haine des plus profondes. Son cœur était même audible tant il frappait fort contre sa poitrine. Par peur ou par rage trop intense ? Allez savoir.

Il s'attendait au coup final. Aucune crainte de visible, ni même existante. Le Baskerville aux cheveux d'argent ne bougeait plus, prêt à mourir. Il était déjà mort dans son monde. Plus qu'à crever ici, et il finira en paix.
Cependant, le Roronoa ne fit rien, à sa grande surprise. Il relâcha même son emprise. Zwei s'apprêta à hurler mais... Un crachat dégoulinant sur ses lèvres l'arrêta brusquement. Dégoûté à mort, ses yeux en blanchirent, sa peau pâlit brutalement... 

« Gaarrghhh....?....!? »

Il se nettoya alors le visage en s'agitant comme un poisson entre les mains d'un gosse en prononçant des "ARK, DEGUEU DEGUEU !" sans s'arrêter.
Il se stoppa alors, soudainement, attrapant Zoro par deux bouts de son kimono et l'emmena proche de son visage, montrant de plus près son regard foudroyant :

« Tu cherches les embrouilles ?! Tu paieras cher pour ça, tu paieras... Tu verras ! »
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 12 Fév - 19:21





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Les battements sous la poitrine de la femelle s'énervaient. Peur ou rage, on comprenait que cheveux blanc se trouvait dans une position délicate.
En tout cas, le crachat reçut l'effet escompté. La femme brula de dégoût, et de haine a l'égard de cet insolent, placé au-dessus d'elle, position dominante. Par ailleurs, ce dernier prenait son pied à maîtriser ce petit insecte gesticulant.

Elle annonça sa vengeance a la gueule du marimo, brutalement. Détail qu'il ne releva pas. Il ne considérait pas les paroles de cette faible créature comme sérieuses. C'était ceux qui aboyaient le plus qui agissaient le moins.
Alors il déposa un oeil indifférent au possible sur la femme, l air de communiquer combien elle lui était insignifiante. Un regard donc explosant d'arrogance. Puis il lui pinça le nez et la bouche pour l'empêcher de respirer :

- Tout ce que je paierai, c'est le prix de ta pierre tombale... Et encore... Tu n'en mérites même pas.

Autrement dit, il la tuerait et l'enterrerait si jamais elle venait à dégénérer totalement dans les mois à venir. Pour l'instant, même si elle tentait déjà de l'assassiner ou de l'emprisonner, elle ne représentait pas de danger car impuissante, alors il ignorait.
Cependant, ça risquerait de se compliquer au moment ou elle regagnerait ses compétences d'antan. Bien qu'elle ne le surpasserait certainement jamais selon lui. Aucun moyen.

Bref, il se redressa, dans un calme absolu, et en profita pour lui jeter un dernier regard froid vers elle, toujours couchée comme la soumise qu'elle était :

- J'en ai fini avec toi, femme.. homme, peu importe ce que tu es. Maintenant, laisse-moi tranquille.

Il se tira des vestiaires féminines et remarqua que les siennes étaient en fait juste en face, en parfaite symétrie. Dépité de ne les trouver que maintenant, il y pénétra, résigné et se rhabilla entièrement, sans omettre aucun détail vestimentaire. Les trois katanas en main il etait prêt à repartir..







† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mar 14 Fév - 16:29



Time to apologize...
feat. Zoro

Peut-être avait-il tort ? Ah... Il avait souvent tort. Là n'était pas le problème. 
Zwei était quelqu'un de trop confiant, trop sûre de lui. Il se fichait pas mal des autres, d'écraser les autres candidats sur le chemin de la Vie dont l'arrivée était pour certains la mort — d'autres continuaient, sans fin —; certains pouvaient tomber, Zwei leur donnerait un coup de pied dans le ventre pour les faire déguerpir de son chemin, tels de vulgaires déchets. 

Mais le Baskerville avait-il vraiment raison ? Lottie était la femme qui lui avait dit non. Lottie était bien la seule et unique Baskerville à l'apprécier à sa juste valeur, mais aussi la SEULE qui le commandait, et qu'il obéissait. Zwei était admiré des autres, Zwei était l'ami de Lottie.

Lottie était la chef des Baskervilles. Lottie était celle qu'il respectait, malgré sa seconde personnalité de perverse de service, parce qu'elle en était digne. Elle était fière, peut-être idiote parfois, pour être trop optimiste, mais quelqu'un de puissant, quelqu'un d'aimable. Lottie méritait sa place de chef. Lottie lui manquait.

Zwei avait de l'honneur, mais pouvait très bien obéir à ses supérieurs. Peut-être pas totalement, à cause de son caractère têtu, mais tout de même. 
Zoro était-il son supérieur ? Peut-être bien; il avait plus de force que lui. 

Zwei ne savait quoi penser, devait-il le respecter pour cela ? Devrait-il s'excuser pour sa connerie ? Devrait-il s'excuser pour ce qu'il a fait ? 
Il avait déshonoré ce pauvre vaurien, ce Roronoa. Et il s'est rendu compte de la honte que cela pouvait infliger lorsqu'on se faisait craché dessus sans prévenir. Il avait honte de lui. Il regrettait amèrement ce qu'il a fait.

« Attends... »

Le bretteur s'était levé, le regard sombre. Il était dégoûté, il ne voulait plus rien savoir de lui. Au début, cela pouvait être un jeu, ce petit combat de plaquage qu'ils avaient eu tout à l'heure, mais là, Zwei avait exagéré. Il se sentait complètement con, il voulait se faire pardonner. 
Finalement, c'était lui qui méritait de se faire balancer en taule.

« Roronoa... Hey... »

Il s'était relevé, ne se préoccupant pas de remettre sa cape correctement pour cacher sa robe, et partit le rejoindre, après quelques minutes d'attente, comme paralysé sur place. Zwei l'attrapa alors par l'épaule, derrière lui.
La tête baissé comme un chien battu, il leva la voix, presque balbutiant :

« Désolé pour tout à l'heure. Je sais que ce que j'ai fait est intolérable... 

Il continua, accentuant son sérieux par son regard endurci : 

En fin de compte, c'est peut-être moi qui devrait aller en prison. »  

Il avait été trop con. Il s'était laissé aller par ses sentiments, ce que ne devrait jamais faire un serviteur de la justice comme lui. Un sacrilège. Ridicule.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Jeu 16 Fév - 20:18





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Avançant d'un pas décidé vers une porte, la fermeté de son expression facial ne témoignait que de sa colère retenue. Il ne voulait plus rien à voir avec cette fille, ou ce garçon. Il espérait qu'elle ait compris la leçon, car la prochaine fois, il ne se montrerait pas aussi clément. Depuis son aventure avec Heiwa, il perdait sa patience, alors il épargnait une fois, deux fois, mais pas trois fois. Terminé la pitié et les élans de niaiserie !

Mais tandis que le garçon s'apprêtait à pousser une porte, une petite supplication à attendre l'interpella. Détectant la voix de Zwei, bien qu'étrangement adoucie, il voulut l'ignorer, déterminé à la snober à vie. En crachant sur lui, elle crachait sur son honneur, et le pirate refusait de se lier avec quelqu'un prenant plaisir à le souiller. Il se contenterait de la jarter de sa tête, afin de totalement l'oublier, noyer son souvenir dans les abysses les plus profonds ! Jamais il n'eut croisé la route de cette dingue.
Tout aussi bornée que lui, elle insista, jusqu'à lui attraper l'épaule après avoir épelé son blaze :

- Arg... Entendre mon nom sortir de ta bouche parasitée m'emmerde ! Arrête ça.. ! Tu n'es pas digne de le prononcer...

S'exclama-t-il à son égard, avant de dégager également la main de la femme hors de son épaule. L'idée qu'elle le touche lui assassinait le cul tout autant. Cependant, il pensait à continuer sa route, mais le "désolé" inattendu du Zwei l'immobilisa sur le moment. Qu'entendait-il ? Légèrement surpris, il lui laissait comme une chance de s'exprimer, bien qu'aucun mot ne saurait pardonner totalement cet acte infâme. Ce crachat avait été la goutte de trop.
Elle reconnut la dégueulasserie de son geste pitoyable, armée d'une tête de macro mort d'amour afin d'attendir le cactus. Elle pensa même à prendre sa place en prison, considérant qu'elle méritait avant lui d'être clouée derrière les barreaux.

Le pirate, qui osa lui accorder un regard impassible, de son oeil valide, la jaugea avec profondeur. Il ne savait pas quoi penser de cette attitude. Il préférerait qu'elle lui prouve sa désolation en action, car il était possible qu'elle feinte pour mieux le piéger par la suite. Il commençait à comprendre la sournoiserie des élus de ce pays alors.. Il se méfiait.
Cassant, il détourna alors le regard en ne répondant qu'un simple :

- Mh... Oublie ça, j'en ai rien à foutre

Cruel. Autrement dit, tu ne m'importe pas assez pour espérer m'atteindre. Et dans un sens, telle était la vérité. Il ne la connaissait pas, quelle importance ?! Elle ne l'avait pas blessé, juste énervé, et il avait compris qu'il ne pouvait pas la côtoyer, point. Au final, il l'avait déjà pardonné en fait, puisqu'il s'en contrefichait et comptait juste la zapper définitivement.
Il eut pour dessein de reprendre sa route, en ouvrant enfin cette putain de porte.

Mais... Surprise... ! Au lieu de se retrouver face à une rue, il s'étonna de se coltiner un tête à tête avec messieurs les balais. Merde, un placard. Il s'était gouré de porte. Grimaçant de honte, il claque sévèrement le placard, avant de pivoter sur lui-même pour balayer la salle du regard à la recherche de cette foutue porte de sortie. De quoi lui foutre les nerfs à vif :

- gr.. Où est-ce qu'elle est cette fichue porte bordel ?!









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Ven 17 Fév - 10:20



Flashbacks...
feat. Zoro

Bien sûre, il n'en avait rien à foutre du Baskerville. Il s'en foutait totalement. Tout ce qu'il voulait, c'était sortir. Cet égoïste, cet impatient n'en avait que faire de ses excuses. Où était la sortie ? Vite vite, il devait s'éloigner de ce Zwei à la noix ! Il le collait au cul, il en avait marre ! Il ne voulait pas finir en taule, et puis de toute façon, il était bien trop fort pour être emmené comme ça par un pauvre élu de pacotille qui vient d'arriver sur Kosaten il y a à peine quelques jours ! Ridicule ! Absolument ! 

Le Baskerville sentait la rage l'envahir de nouveau, il voulait le frapper. Le baffer jusqu'à-ce qu'il saigne des joues, que sa peau s'arrache. Il voulait se venger de cette vexante ignorance. Mais pourtant, il se retint. Il voulait passer bonne aperçu. Il voulait se faire pardonner. C'est tout.
C'est pourquoi il insista, restant près de lui. Il le fit alors se retourner, face à lui, plutôt violemment. Les dents serrées, il tentait péniblement de garder un visage calme, doux. C'était une horreur. Il avait si mal. Il voulait grimacer, il voulait montrer les crocs et le réduire en miettes. Mais peu importe, il n'en était pas capable, évidemment.

Roronoa se plaignit alors de ne pas arriver à trouver la porte. Zwei soupira longuement avant de relever la tête, peut-être peu confiant mais tout de même :

« Je sais où se trouve la sortie... Mais... 

Il ne fallait pas tourner autours du pot. Il voulait qu'il le pardonne. Il ne voulait pas qu'il oublie cette histoire. Car il savait que cela n'était pas possible. Un déshonneur était inoubliable. Zwei le savait. Car Zwei avait lui-même été vaincu dans son monde, par un sale criminel du nom de Break. 

Une alliance avec ce stupide Oz Vessalius ? Très bien. Il méritait lui aussi la mort pour ça. Alors un combat violent s'était engagé, Zwei et Lottie face à cet homme aux cheveux blancs totalement bizarre. Zwei avait été empalé par une lame qui lui aurait traversé le dos, mais aussi la main gauche, sans oublier les tirs au revolver. La chef et le lieutenant des Baskervilles, vaincus ainsi, par une seule et unique personne. Un horrible et traumatisant déshonneur. 
Le pire était que Break avait trouvé le réel sexe de Zwei. Il s'en était moqué. Il avait ri. Il le provoquait avec ça. Et Zwei haïssait être soumis ainsi. Jamais il ne l'oublierait. 

Tu dois me pardonner d'abord. *silence de quelques secondes* Mon nom est Zwei Baskerville. Lieutenant des Baskervilles. J'ai subi plusieurs déshonneurs, et je sais très bien à quel point ça peut marquer. Cela ne peut s'oublier en cinq secondes comme tu penses me faire croire. 

Il continua, remettant sa cape en profitant pour mettre sa capuche, l'air totalement pitoyable, le regard baissé, chuchotant quelques mots à lui-même, sous un grognement silencieux; il releva la tête, finalement enlevant sa capuche, les yeux scintillants de détermination... Ou de honte ? 

Je suis terriblement désolé. Je te supplie de me pardonner. »

Supplier. Un verbe qu'il détestait conjuguer à la première personne du singulier, parce que ça le concernait. Un lieutenant digne ne suppliait jamais, selon certains. Mais Zwei savait que c'était faux. Un être respectable était quelqu'un qui savait avouer qu'il avait tort. Cela demandait un horrible effort pour un haut-gradé. Il le savait bien. Et il avait réussi à le faire. Il en était limite fier.
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Ven 17 Fév - 16:57





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Sa réplique, bien qu’indifférente, s’avérait assez positive au final. Il lui demandait d’oublier cet incident, preuve qu’il la pardonnait, d’une manière ou d’une autre. Il pensait que ça suffirait au moins à l’écarter de son chemin, mais non.. Une vraie plaie, décidée à ne pas le lâcher de si tôt.
Elle s’imposa sur son chemin, le contraignant à se retourner vers elle contre sa volonté. Pourquoi tenait-elle tant à se faire excuser d’un « déchet », d’un « criminel », d’un « crétin » pour reprendre ses mots.. ? Est-ce que son pardon lui basculerait sa vie toute entière ? Son existence était assez misérable dans ce cas.

Bref, suite à cette histoire de placard surprise, Zwei vint à bondir sur l’occasion pour exercer son chantage. Elle connaissait la route à parcourir pour atteindre la porte mais… son « mais » laissait présager la suite aussi clairement que les nuages noirs prévoyaient la pluie. Il comprit son petit manège avant même qu’elle ne déblatère ses conneries. Elle se servirait de ce prétexte minable pour recevoir une rédemption à tout prix ?: Pathétique.
Elle passa par une nouvelle présentation, plus complète, comme si ça allait changer la donne… Il s’en battait les steaks ; mais d’une force… ! Roulant de sa prunelle émeraude, grinçant du cul à l’idée de se faire harceler par une telle gamine, il répondit, blasé :

- Je n’aime pas qu’on est des à priori sur moi. Si tu n’arrives pas à oublier, c’est ton problème. Moi, quand je m’en fous, j’oublie, et là, j’m’en fous, donc écarte-toi crétine… !

Insensible, il refusa de se laisser berner par cette tête de chien battu. Il éteignait sa pitié depuis quelques temps, déjà qu’elle n’avait jamais été très prépondérante… Ses excuses étaient sincères, et il se doutait que lui accorder son pardon explicitement aiderait la jeune femme à recouvrer son énergie quasi infaillible, mais était-ce une bonne idée ?! Une fois pardonnée, et lavée de son pêché, ne se relancerait-elle pas sans vergogne à sa chasse ?! Elle semblait tellement sans foi, ni loi que la suspicion était permise.
Il posa son poing sur l’épaule de la femelle masculine pour la pousser de sa trajectoire mais la demoiselle prononça un mot particulier. Un mot qui eut le don de surprendre le garçon, et même de le faire tressaillir. Merde, elle était si déconcertante ! Il ne comprenait pas l’acharnement de cette gamine.. Pourquoi sa vie semblait en dépendre tant ?! Un peu plus, et elle finirait par le faire culpabiliser. Il passerait encore pour le méchant de l’histoire, incapable d’offrir un simple mot qui pourrait pourtant apaiser une âme.

Par lassitude, il fronça les sourcils et débita, impassible :

- Calme-toi.. Tss, pourquoi tu te mets dans des états pareils pour un truc aussi débile ?! J'comprends pas cet acharnement mais.. Tu l’as mon pardon, si t'y tiens tant… Maintenant, dirige-moi vers la sortie !


Il espérait lui avoir fait plaisir en lui donnant généreusement la miséricorde qu’elle convoitait.









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 19 Fév - 12:02



N'imp...
feat. Zoro

Très bien ! L'autre lui avait enfin accordé son pardon ! Zwei pouvait enfin être tranquille. Quoi ? Ridicule ? Tout ça pour ça ? Eh bien oui ! Zwei ne supportait pas de voir ce sale bretteur totalement attristé par le fait d'être déshonoré. Zwei n'avait pas eu la chance d'avoir Break à ses pieds en train de lui présenter ses excuses. 

Et étrangement, Zwei s'était rendu compte qu'il avait été trop collant, limite cela pourrait correspondre à un harcèlement. 
Il était désormais dans un nouveau monde. Et pour se faire une bonne réputation, il fallait bien commencer par être "gentil". 

Zwei était une sorte de Rottweiler. Un mignon "petit" Rottweiler qui aboyait sans arrêt. Mais Zwei pouvait être mignon. En arrêtant de se plaindre par exemple, et en faisant le beau devant son maître; ou en gémissant en faisant les yeux doux. Allez chercher sur le net en mettant "Cute Rottweiler" et vous me comprendrez.

Et ça, ça arrivait présentement. Zwei voulait se faire pardonner en se donnant un petit côté mignon en se donnant l'air d'être totalement coupable. Et ça avait bien marché. Il sourit en voyant le bretteur lui demander la sortie. Il le prit même dans ses bras, fermement. Il le relâcha rapidement, l'air de ne pas se rendre compte de sa "bêtise".

« Très bien ! La sortie, c'est par là ! »

Lança-t-il avec un air presque joyeux. Un côté tendre pouvait se refléter sur son regard; très rare.
Il lui attrapa alors le bras, sans se gêner, et trottina, sa cape flottant légèrement, comme sa robe blanche, voyante; le cylindre doré accroché à ses cheveux s'agitait, et les chaînes qui s'y pendouillaient provoquaient un son agréable, comme des cristaux s'entrechoquant dans une grotte sous-marine. 

Zwei était une femme, mais ça, il ne voulait jamais se l'avouer. Et Zwei se retenait d'hurler et de frapper à chaque fois que Zoro le faisait remarquer. 
Il voulait garder son sang froid. Il le devait.
Mais pourquoi avoir une telle honte ? Zwei ne s'en souvenait plus, dû à son amnésie, provoquée par la magie de Doldee. Mais il savait qu'il ne devait plus être considéré comme femme; même si son visage aux traits fins et doux, son corps élancé et ses lèvres rosées ne l'aidaient pas beaucoup. C'était charmante beauté féminine... Mais il n'en voulait pas. Bien dommage. Du gâchis.

Soudainement, Zwei se mit à rougir violemment, tremblant et suant comme pas possible. Qu'avait-il osé FAIRE ?! Câliner une stupide vermine de pacotille ? Comment ?!... Qu'est-ce qui lui a pris ?!...
Ses yeux bleus se mirent à partir dans tous les sens sous un stress intense. Il vit alors la porte de la sortie. 
Il espérait que ce Roronoa avait oublié ce petit moment "mignon" de la part du cheveu blanc. 

« O–on... On... C'est... Hum... Ici. »

Argh ! Non, sa gêne était bien trop visible ! Il lâcha alors la main du bretteur borgne, se frottant la nuque avec les yeux levés vers le ciel, en biais, le regard ailleurs, ne voulant croiser celui de l'ivrogne aux cheveux verts. 

« Je... Hum... »

Il parlait pour rien dire. Il ne savait même pas ce qu'il voulait prononcer. Quel idiot ! Noise pouvait sentir son corps vaciller. En aucun cas il pouvait se mettre à apprécier un vaurien ! Non, ... Ce n'était pas ça. Il avait juste honte de l'avoir embrassé. C'est tout. Rien d'autre. 

Tout se chamboulait dans son esprit, pour un rien. Il lui est arrivé trop de chose ici. Franchement, il n'est arrivé au couple Z que des malheurs ! Jeu de placage limite sexuel, moments gênants dans la poubelle et dans des bains publics... Vraiment pas de chance. Les dieux de ce monde s'amusaient trop sur ces deux gars.

Ouais voilà... Ces dieux n'étaient que des petites filles qui jouaient à la poupée. Vous voyez ? Le Phénix de Seika avait Zwei et Zoro en mains. Le dieu Long les lui avaient prêtés. Et ce stupide Phénix s'amusaient à les faire faire n'importe quoi ! Et si un jour ce stupide oiseau grillé se demandait comment faire l'amour, ça va partir en cacahuètes ! Ça je vous le dis !

 


Dernière édition par Zwei Baskerville le Sam 4 Mar - 9:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mar 21 Fév - 16:22





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Et beh.. Fallait pas être pressé avec deux mongoles pareils. Fin prête à le mener vers la sortie comme convenu, il s’apprêtait à la suivre avant de ressentir une emprise l’attraper tout entier, pour le coller contre le corps d’en face. Une étreinte ?!
Désabusé, le garçon se figea dans le marbre, et contrairement à Zwei, ; ses bras retombaient le long de sa taille, refusant de les entourer autour de cette fêlée du turfu. On pétait les scores aujourd’hui. Elle lui rappelait vaguement Ellen pour son côté lunatique, bien que la sorcière s’avérait plus courtoise, et poignardait par derrière, telle une minshujin. Zwei, elle, attaquait par devant, et y fonçait même, sans précaution, tel un taureau de la Corrida. Fuyujin quoi.

Le tact et Fuyu, pas un couple très compatible. Impassible, il ne la repoussa guère puisqu’elle se dégagea par elle-même. Une pulsion venait de la pousser entre ses bras, et non troublée, son acte lui paraissait totalement naturel. Il ne lui avait pas promis le paradis non plus, qu’elle se calme ! Elle partait un peu trop vite en besogne..

Il la suivit, le bras de toute façon emprisonné. Même s’il n’était pas fana de cette proximité qu’elle lui imposait, il ne se rebella pas, au risque de ne jamais déguerpir d’ici. Elle le guida jusqu’à la porte, accompagnée par la musicalité de ses chaînes, ou grigris magiques, on ne savait pas trop..
La porte se présentait à eux, il ne restait plus qu’à la pousser, mais Zwei préféra se freiner d’un coup sec pour rougir. Sacré temps de réaction, les informations bouchonnaient pour parvenir au cerveau. Résultat, suite à ce décalage entre l’acte et son retour, le bretteur n’associa pas cette gueule malaisante à l’enlacement de tout à l’heure.

- Quoi ?! Qu’est-ce qui t’arrive encore ?

L’interrogea-t-il, blasé, avant qu’elle ne lui libère la main afin de balbutier quelques mots incompréhensibles. L’assurée Zwei, qui prouva tout le long de l’après-midi sa confiance verbale injurieuse, perdait ses mots ?! Les cherchait même ! Serait-ce du trouble que nous apercevions sur ce visage fort ? De la gêne ?! Incroyable… Aussi improbable qu’un cactus reconnaissant ses torts.
Elle paniquait, totalement, en long en large et en travers ! Ses joues s’empourpraient pour conséquences. Le corps communiquait à sa place.
Impitoyable, le pirate arqua un sourcil hautain :

- Tu…. ? Tu n’arrives plus à assumer tes pensées ?!


Comme si elle n’osait pas exprimer ses ressentis mais qu’elle le voulait… Une bègue refoulée ? Handicapée de la linguistique ?! Peut-être que ses bains lui avaient chauffé un peu trop les neurones ? Va savoir..
. Bref, le bretteur en conclut que ce n’était pas son problème, et poursuivit sa route, en poussant la porte afin de retrouver l’extérieur. Sur cette action, il balança un :

- Fais-moi signe si jamais la parole te revient…








† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mer 22 Fév - 12:54



...
feat. Zoro ~

Il parla, l'autre cheveu blanc ne l'écouta point. Il était concentré. Il voulait dire quelque chose. Mais il ne savait plus quoi. Il réfléchit, un long moment, poussant des "hum" nerveux qui nous faisaient penser qu'il arriverait bientôt à saisir les mots qu'il fallait pour constituer la phrase qu'il souhaitait prononcer. 
Zwei eut alors une illumination, et suivit le sabreur avant qu'il s'en aille pour de bon, lui prenant le bras, non pas pour s'excuser, mais pour autre chose :

« Attend... 

Il n'hésitait plus. Le visage sérieux un moment, il commença petit à petit à laisser s'esquisser un sourire à ses lèvres.

Je peux t'accompagner ? Juste... Pour te surveiller, au cas où tu tenterais de commettre un nouveau crime. ~ »

Zwei commençait à apprécier ce vaurien. Il ne le traitait plus comme tel d'ailleurs. C'était désormais juste une petite provocation, et une excuse pour le suivre. Zwei ne savait quoi faire aussi. Il ne pouvait pas bien longtemps rester seul, perdu. 
Alors il souhaitait se promener, avec un criminel pour les Seikajins, mais une sorte d'ami pour le Fuyujin. Le Baskerville se mit alors à la droite du cheveu vert, remettant bien sa cape pour cacher son sceau.

« Je te laisserai partir à Minshu, moi, je resterai ici. »

Lui dit-il alors, lui donnant un petit coup dans l'épaule, tout à fait amical. Mais il ne fallait crier victoire tout de suite. Pas comme si Zwei s'était déjà lié d'amitié avec lui... Juste une bonne connaissance, c'est tout. 
Il tourna alors ses yeux vers un banc proche... C'était ici que Zoro s'était assis tout à l'heure. Il y trouva alors un foulard, le sien sûrement. Il le prit et le redonna au bretteur :

« Je pense que ça t'appartient... »

Lança-t-il alors, lui tendant le tissu en réfléchissant. 
Il faisait vraiment chaud... Il se demandait si le sabreur allait prendre tout de même le foulard pour cacher son sceau, ou le refuser parce que température trop haute ? 
Zwei, suant, laissa tomber sa cape de ses épaules, mais la gardait toujours sur lui. Finalement, il préférait respirer plutôt que se cacher. Il n'avait après tout caché son identité de Seryu, justicière seikajin. 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Jeu 23 Fév - 16:58





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



La question du jour : Zwei parviendrait-elle à aligner deux mots l’un à la suite de l’autre sans bégayer ? Le sabreur apportait la réponse suivante : abandonner et prendre la poudre d’escampette. Mais la masculine refoulée n’était pas de cet avis, et agrippa une nouvelle fois le bras du garçon.
Décidément, il ne s’en débarrasserait jamais. Elle était amoureuse ou quoi ? Qui retenait les gens en otage avec autant d’acharnement si ce n’était pas par intérêt ou par amour ?! Pourtant, elle lui disait s’être dissuadée à propos de le condamner à expier sa peine. Alors… Que se passait-il dans sa tête de folle dingue ?

« Eh bien accouche ! » Lui souffla le regard blasé du pirate. Il ne la méprisait pas non plus, mais elle lui pompait l’air vital à force de l’emprisonner ainsi. Il ne respirait plus, alors qu’il ne la connaissait pas personnellement. Il la voyait juste comme une élue perdue dans sa tête, en cruel manque de compagnie. Comment palier à ce problème ?
Et… MIRACLE, elle cracha enfin son morceau, avec un semblant de confiance réapparu sur sa face, exprimé par un sourire en coin littéralement craquant. Alleluia, il pensait que c’était peine perdue, et avait déjà lâché l’affaire depuis Mathusalem.

Elle lui proposait un plan étonnant : l’accompagner sous prétexte de le surveiller. Mh.. Anguille sous roche ! Bien persistante pour une sale gosse. Quant au bretteur, il afficha une hésitation l’espace de quelques secondes, et passa la porte après un bref haussement d’épaule approuvant la demande :

- Tant que tu restes tranquille, et qu’on s’tire d’ici, ça m’va…

Elle se destinait à rester ici, pendant qu’elle lui accorderait le droit de se casser librement à Minshu. Bonne idée. Elle lui tapa l’épaule amicalement, ce qui interrogea le sabreur, peu accoutumé à autant de complicité. Il lui fallait un laps de temps pour s’adapter à ce brusque changement. Elle n’était plus la même, ayant renoncé à son agressivité excessive pour de la taquinerie modérée. Nettement plus agréable, et moins dérangeant. Le cheveux vert n’était pas fan des cris et des bruits.

Déambulant dans cette petite ville désertique, à la recherche de sa sortie, Zwei ramassa un tissu abandonné sur un banc familier. Elle le tendit à la face de cactus ! Le foulard ! Automatiquement, il posa une main à son cou, et remarqua en effet son absence ! MERDE ! Il l’attrapa et se l’enroula fortement sous la panique, quitte à bêtement s’étouffer.
Il espérait que personne ne l’ait capté, pas question d’être coursé par une ribambelle de soldats.

En revanche, la méfiance de la fille ne jouait pas dans la même cour. Au nom de son confort, elle libéra ses épaules, exposant ainsi son sceau à la lumière du jour. Bon, elle n’était pas recherchée, mais si les villageois la jaugeaient, elle risquait d’être dénoncée comme ennemie en territoire. Stupide guerre.
Zoro n’aimait pas faire la leçon aux autres, détestant porter des jugements mais il se devait bien de la mettre en garde :

- Oi.. T’es sûre de ce que tu fais ? Tu risques de t’attirer des emmerdes..

Mieux valait crever de chaud le temps de s’enfuir d’ici, plutôt que de se faire courser en catastrophe. Elle pourrait le retirer une fois sortie d’ici. En tout cas, il s’interrogeait sur les futurs projets de l’élue intrépide :

- Qu’est-ce tu comptes foutre encore à Seika ? On est pas les bienvenus en ce moment..









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Sam 4 Mar - 10:13



Un ancien monde.
feat. Zoro ~

Zwei se retint de pouffer de rire en voyant le bretteur en panique totale et serrant brutalement le foulard autours de son cou. Le Baskerville avait mis son poing devant sa bouche, accentuant d'une certaine manière son côté féminin. Le cheveu blanc laissa cependant un sourire moqueur se glisser sur ses lèvres. 

« Ne me remercie pas surtout ! »

Pas qu'il était en colère ou quoique ce soit, il voulait juste lui faire remarquer que sans le charismatique justicier Noise, il se serait sûrement fait prendre par les gardes des alentours. D'ailleurs, quand Zoro l'avertit que son sceau était trop visible sans vraiment le dire, Zwei gonfla ses joues, fronça des sourcils et souffla, exaspéré :

« Il fait trop chaud ! Je vais fondre si ça continue ! »

Pourtant, Zwei ne portait pas un habit très chaud. Il n'arborait qu'une robe légère, sans manche et laissant visibles ses épaules et un peu de sa poitrine, ainsi qu'une cape pourpre aussi flottante que la robe. Mais Zwei était visiblement plutôt sensible à la chaleur. Cela était sûrement dû au fait que dans son monde, du moins là où il vivait, ça caillait souvent. C'était pas la Sibérie non plus mais voilà. Il faisait pas très chaud.

Il remit alors sa cape en place, et mit même sa capuche, les chaînes accrochées à son cylindre doré faisant toujours autant de bruit.... .... ...
...Noise était son nom. "Bruit" en anglais. Dans ce cas-là, on aurait pu dire que c'est parce que Zwei faisait beaucoup de bruits avec sa bouche, avec ses chaînes... Mais non. À l'origine, c'était parce qu'il entendait des voix. Il n'arrivait pas à se faire entendre, à se faire obéir par Doldee à cause de cela. Peut-être que dans le passé, Zwei... Ou plutôt à cette époque "Noise", était schizophrène ? Peut-être qu'avec les années, Zwei aurait perdu de cette maladie ? Grâce à la magie des Baskervilles ? Il ne se souvenait de rien. Ça faisait trop longtemps et puis... Doldee lui avait ôté une grande partie de ses souvenirs...

Pourquoi rester à Seika ? Eh bien, Zwei ne connaissait que cet endroit. Il avait peur d'aller plus loin. Et puis, il voulait devenir un bon justicier, être considéré comme un héros même dans un territoire soit-disant ennemi. Car Zwei était de la famille des Baskervilles. Les Baskervilles avaient un objectif : sauver le monde en sacrifiant la vie de plusieurs nobles à l'Abyss, considéré comme endroit où devraient être condamnés les criminels. Ils voulaient juste sauver le monde, protéger les innocents, même si ceux qui devraient être tués l'étaient aussi, d'une certaine manière. Mais après tout, mieux valait perdre 10 vies pour en sauver des milliards, n'est-ce pas ? 
Enfin bref, tout cela pour dire que les Baskervilles protégeaient le monde, peu importe si cela comportait des "ennemis". Tant que ces derniers n'étaient pas des hors-la-loi, ils ne seront pas exclus de ceux à protéger. Zwei se fichait des élus et de leur nation assignée. Il devait les protéger. 

Le cheveu blanc se tourna alors vers le bretteur, sérieux :

« Tu as déjà oublié ? Je t'ai pourtant dit que j'étais un Baskerville. Les Baskervilles protègent le monde. Je me fiche bien de cette histoire d'élus, de guerre ou je-ne-sais-quoi. Ce n'est pas mes affaires. Mon unique but est de protéger les innocents ! Tant que tu n'as pas fait d'acte contre la Justice, je ne peux pas te haïr ! Je fonctionne comme ça. Peu importe si pour certains cela pourrait être idiot ! Je suis un Baskerville ! »

Son cœur avait parlé. Il avait serré sa main contre ce dernier, les dents serrées. C'était très important à ses yeux. Zwei n'était pas né Baskerville. Il le savait, il avait juste été accepté parmi eux. C'était une importante décision qu'il avait prise. Il avait choisi sa destinée, il en était heureux, fier. 

Il continua vivement, en chuchotant, la tête baissée, gêné :

« Mais... Pour tout te dire... Je veux rester aussi parce que... J'ai... Je ne sais pas où aller... Je ne connais pas assez bien ce monde... Ce n'est pas dans mes habitudes de voyager... Seul... »

Zwei se rappelait de Lottie, Fang, Doug... Lily aussi. Ils étaient toujours derrière lui, au plus grand malheur de Lottie, qui était la chef des Baskervilles. Elle ne se faisait jamais écouter par Zwei, il était trop têtu, trop confiant. Mais c'était des fois juste de la taquinerie. Voir Lottie en colère était très drôle...

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1275
Yens : 583
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 147
Nombre de topic terminé: 60
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Dim 5 Mar - 19:08





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Surprise
feat.Ewei & Zoro



Apparemment, la femme attendait de la reconnaissance. Généralement, Zoro n'appreciait pas ce type de demande, ni qu'on lui force la main. C'était à lui de décider s'il remerciait ou non, alors il se mura dans le silence avant de l'entendre soupirer sous la chaleur.

Elle justifia son imprudence par le fait qu'elle crevait sous sa cape. Elle dévoilait des zones de son corps dont cette robe légère, et particulièrement féminine. Zoro arqua un sourcil perplexe... Elle l'avait volé à sa petite soeur ou quoi ?

- hm... pourquoi tu portes une robe pareille si t'es un garçon ?

La questionna-t'il. Non pas qu'il se fixait sur des clichés : robes = filles, pantalons = hommes mais.. ce que portait Zwei était limite quand même. Si elle aimait les robes, pourquoi pas, c'était comme les femmes estimant les pantalons... Mais il existait des robes largement plus masculines, et moins .. alléchantes. Enfin, ce n'était pas son problème, il s'en branlait pas mal dans le fond.

Ensuite, le garçon eut le droit à un discours qui se valut presque héroïque au sujet du but premier des Baskerville. Ils avaient pour principe de défendre les innocents et de servir LA justice, quelque soit les conditions, les enjeux, les circonstances de l'environnement. D'une certaine façon, c'était louable et il ne s'y opposerait pas. Il se contenta d'afficher un fin sourire approbateur même. Le pirate respectait particulièrement ceux qui plaçaient leurs principes en priorité. Sans le savoir, elle montait dans son estime.
De plus, elle semblait avoir compris que la prime du pirate était injuste puisqu'elle renonçait clairement à l'arrêter et reconnaissait même son innocence envers les accusations dont la justice l'accablait. Une noble progression.

Elle avoua également sa perdition en son nouveau monde, dévoilant une caractéristique sectaire. Elle ne voyageait pas, pourtant Zoro pariait qu'elle serait du genre à prendre gout à l'aventure comme jamais :

- Prends la route, lance-toi. Rien ne t'empêche de servir la justice durant ton voyage.[/color]









† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Yens : 40
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Fuyu : Capitale de Yuki

Progression
Niveau: 42
Nombre de topic terminé: 13
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Zwei Baskerville Loup Blanc de Fuyu

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   Mer 15 Mar - 18:44



...
feat. Zoro ~

HS:
 

Regarde-toi. Regarde-toi, tu es pitoyable. On pourrait croire à un enfant, voire même à une fillette en train de pleurer. Honte à toi, soit-disant "Zwei, lieutenant Baskerville" ! Tu te crois homme, tu te crois justicier, mais regarde la vérité en face : tu n'es pas plus qu'une gamine perdue, bruyante et insolente, qui cherche éperdument un moyen de devenir plus forte, et des... Amis ? Que tu peux être ridicule, Zwei ! 

Tu relevas alors brutalement la tête vers Zoro, plutôt surpris. Oui, tu étais surpris par ce côté philosophe de cet homme qui venait d'apparaître, sans prévenir. Les yeux élargis, tu vins rapidement à sourire. Tu approuvais parfaitement ses dires. 

« Tu as raison. »

Lanças-tu, calmement. Tu commençais à réellement bien l'aimer, ce sale ivrogne de service que tu ne considérais plus comme tel. Tu lui en étais reconnaissant. Plutôt ironique en y pensant. Car oui, il y a même pas quelques minutes, tu le haïssais du plus profond de ton cœur, tu lui souhaitais même la mort la plus terrible qu'elle soit, tu voulais le foutre sauvagement en prison... Mais tout ça fut rapidement oublié. Serait-ce l'éclosion d'un bel amour vache ? Tu n'y pensais même pas. Tu t'obstinais à le voir comme une "bonne connaissance", un "bon ami futur". Mais était-ce véritablement la vérité ? Là était la question.

Repensant à ce qu'il eut dit plus tôt, ton sourire devint un peu plus moqueur. Te rapprochant de lui avec des manières aucunement viriles, ni même masculines, un sourcil haussé tu pris une voix plus grave et sensuelle :

« Les robes ne vont pas qu'aux femmes, Roronoa. ~ »

Vivement, tu t'éloignas de quelques pas, te redressant pour paraître plus fier, plus "homme", croisant les bras sous ta poitrine, ou ton semblant torse musclé. En fait, tu le savais bien, ton corps était frêle, terriblement féminin, tu avais même une paire de seins qui t'offraient un poids de plus, malheureusement. Ils étaient bien durs à cacher ces deux-là d'ailleurs. Même si ils n'étaient pas bien gros, les bandages n'étaient pas de refus pour une discrétion parfaite. C'était très désagréable, cela te grattait même parfois, mais c'était ça ou perdre tout ton honneur de justicier fort et admirable. 

Tu te mis à réfléchir tout de même... Il avait raison, quelque part. Cette robe était la goutte de trop. Cependant, tu préférais la garder; une relique du passé. Tu l'avais, quand tu étais Noise. Cela n'était peut-être pas bien gratifiant pour les autres, mais tu ne voulais pas perdre une seule chose, une seule trace du passé. Car tu es amnésique, car tu as sûrement oublié des choses importantes... Tes potentiels souvenirs t'étaient très précieux. Un indice de plus, sur ce que tu étais autrefois, il y a longtemps.

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Plaque-moi si tu peux   

Revenir en haut Aller en bas
Plaque-moi si tu peux
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Plaque-moi si tu peux
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» Plaque mémoriale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.