Partagez | .
Terreur nocturne
Messages : 161
Yens : 1120
Date d'inscription : 17/01/2017

Progression
Niveau: 32
Nombre de topic terminé: 14
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Mizoku Sowano ⱡ Altruiste ⱡ

-



MessageSujet: Terreur nocturne   Mer 8 Fév - 19:16



Après deux jours à marcher presque sans arrêt, Mizoku décida de s’arrêter dans un petit village sur les routes commerciales. Ce petit village d’une centaine d’habitants tout juste avait construit le village là où deux routes se croisaient, ainsi ils pouvaient facilement faire du commerce avec les marchands ambulants et faire rouler leur économie. C’était intelligent. C’est donc là que Mizoku s’arrêta pour se reposer le temps d’une nuit et refaire le plein de provision. Il arrêta une femme pour lui demander la direction d’un endroit où dormir.

- Excusez-moi mademoiselle, pouvez-vous m’indiquer une auberge ou un lieu où je pourrais me reposer quelques heures. Le voyage fut long et mes jambes ne me supportent plus.
Dit-il en souriant.

- Je vous conseille d’aller voir Harry, il habite à l’Est d’ici dans une petite ferme pas très loin d’ici, il pourra sûrement vous héberger.

- Merci beaucoup et passez une bonne journée.

Ils se laissèrent sur ces derniers mots. Il prit la direction de l’Est jusqu’à apercevoir une petite ferme. Il s’avança jusqu’à la porte d’entrée  de la maison et cogna quelques coups. Aucune réponse. Il frappa une nouvelle fois. Rien. Il alla à l’arrière de la demeure en direction de la ferme. Il ouvrit la porte de bois rouge et il aperçut un homme d’une trentaine d’année en train de traire une vache.

- Excusez-moi, êtes-vous Harry?

- Oui, c’est bin moi, comment je peux t’aider?


- Je m’appelle Mizoku, une femme du village m’a conseiller de venir vous voir. J’ai besoin d’un endroit pour passer la nuit.

- La nuit? Huuum, j’ai pu de place dans ma cabane, mais tu peux toujours t’coucher dans une botte de foin dans la grange. J’espère que l’odeur de la bouse ne te dérange pas.

- Je devrais survivre à une nuit.

- Bien!! Comme y fait encore clair dehors, tu peux bin m’aider, je dois nourrir les poules, tu peux bin faire ça pour moi en échange d’une couchette pour la nuit.

Mizoku acquis de la tête et alla nourriture les poules comme le lui avait demandé Harry. Après lui avoir indiqué le sac de graine, Mizoku fit ce qu’il avait à faire. Par la suite, il aida Harry a d’autre tâche tel que la préparation de pain et ainsi de suite. La nuit arriva assez vite et le Sowano alla s’installer dans la ferme. Harry vint le voir pour lui donner une miche de pain et quelques petits fruits pour le remercier de l’avoir aider. Après s’être rempli le ventre, Mizoku se coucha dans la paille et s’endormi presque aussitôt, trop épuisé pour se soucier de son confort.

Un bip sonore réveilla Mizoku de son lourd sommeil. Un masque était déposé sur le bas de son visage pour l’aider à respirer. Il tourna la tête et il aperçut sa femme qui le fixait d’un regard vide. Il lui attrapa doucement la main, mais elle ne réagit pas à ce contact.

-Je suis là Yumi, ne t’inquiète pas.

-Tu nous as abandonné Mizoku… Tu es partie sans rien nous dire et nous te trouvons comme ça entre la vie et la mort.

- Maintenant je suis là … et je vais me porter mieux tu vas voir.

- Non… je ne le crois pas… depuis tout ce temps où tu souhaites mourir…


-Je ne veux plus mourir… je veux vivre le restant de ma vie avec toi et en profiter…

Elle fit un signe négatif de la tête.

- Je suis désolé Mizoku, mais j’ai fait le deuil de ton départ et je ne veux pas devoir revivre la même chose une seconde fois. Je vais exaucer ton premier vœu et te laisser partir.

Elle se retourna vers la machine qui le maintenait en vie et elle le débrancha. Mizoku la regardait avec de grands yeux remplis de peur et d’incompréhension. L’air ne parvient plus à ses poumons et il commença à suffoquer. Il tenta d’attraper la main de sa femme, mais ses doigts ne touchèrent que du vent. Le visage de Yumi commençait à s’embrouiller, puis ce fut le noir total.

- AAAAAAAAAARG!


Mizoku poussa un cri de douleur tout en se relevant soudainement de sa couchette. Il ouvrit bien grand sa chemise pour apercevoir les veines mauves saillantes sur son torse. Il cracha une grande quantité de sang sur la paille à un tel point qu’il pensait recracher ses poumons. Haletant de douleur, le Sowano fut pris de vertige et il se laissa retomber sur la paille. Il n’avait pas remarqué qu’Harry était à ses côtés.

- Came-toi… Tu dois rester coucher, tu fais d'la fiève


- Ne me laisse pas… mourir… Dit-il en haletant de douleur.

Harry se pencha sur le torse de Mizoku et il examina les veines qui se dessinaient sur son torse. Il n’avait jamais vu une telle maladie avant.

- J'vais faire une coupure à l’ endroit où semble avoir commencer l’infection et j'vais mette une pâte d’herbe qui devrait détruire la bactérie.


Mizoku n’avait pas la force de lui expliquer que cette maladie provenait de son monde et qu’aucun traitement n’avait encore fonctionné. Même la médecine avancée n’avait pas réussi à trouver la cause de cette maladie. Le vieil homme ne sentit même pas le scalpel percé sa peau tant son corps le faisait souffrir. Le visage d’Harry se durcit quand il vit le sang noir jaillir de la plaie. Il fit une incision un peu plus bas pour remarquer le même phénomène. Le sang était infecté et c’est ce qui tuait à petit feu le vieillard. C’était la conclusion qu’apportait Harry. Il mélangea de l’eau purifier à sa pâte de feuille médicinale et une fois que le tous fut bien mélanger et que le produit devint parfaitement liquide, il remplit une seringue et injecta le médicament directement dans le cœur de Mizoku. L’homme cria de douleur et s’évanoui.

Quand il rouvrit les yeux, le jour s’était levé et Harry n’était plus là. Mizoku se rassit lentement sur sa couchette et il aperçut un bol de fruit et du pain. Il mangea avec appétit. Après avoir rempli son estomac, il baissa la tête sur son torse. Ses plaies avaient cicatrisées et une douleur terrible le prenait au cœur de temps en temps. Il se souvint ensuite de l’intervention d’Harry pour le sauver.

- Il n’en fallu de peu…


-Tu peux l'dire … ça pris une bonne heure avant que tu te stabilises.

Harry entra dans la ferme et s’assied à ses côtés.

- j'n'ai jamais vu une chose pareille. J'suis pas médecin spécialiste, mais j’en ai soigné des patients dans le petit village et jamais j'n'ai vu une maladie sanguine aussi grave.


- Moi non plus … c’est peut-être la vieillesse.


- J'n’espère pas, car si c’est ce qui m’attend, j'n’ai pas hâte d’y arriver. Dit-il en riant.

Mizoku le remercia de son aide et il resta quelques heures de plus pour se reposer. Quand vint le temps de repartir, Harry demanda au vieil homme s’il était apte à continuer son chemin. Mizoku le rassura en lui disant qu’il était plus fort qu’il ne le pensait, ce qui ne sembla pas rassurer le fermier. Il le laissa tout de même partir. Mizoku le remercia une dernière fois et repris la route en direction de Minshu.




Revenir en haut Aller en bas
Terreur nocturne
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Terreur Nocturne (with Nathan Loyson) [FINI]
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.