Partagez | .
Un nouveau dieu?
Messages : 845
Yens : 82
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 102
Nombre de topic terminé: 36
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Un nouveau dieu?   Jeu 9 Fév - 23:04



La statue



Bashô, Kuru et Mirya cherchaient à rejoindre Chikai lorsqu'ils firent une rencontre comme on en fait rarement. Une immense statue en bois trônait à l'orée de la forêt tropicale. Elle représentait une Chimère de prêt de trente cinq mètres de hauteur piétinant un phénix. Elle était assez bien réalisée et avait dû demander beaucoup de travail et de main d’œuvre. Mais le problème n'était pas là. Le message était clair: un nouveau dieu faisait son apparition et avait une puissance écrasante en comparaison de Fenghuang. C'était en tout cas le message que l'on essayait de faire passer. Et à une centaine de kilomètres de la capitale seulement... Vous l'aurez comprit, c'était très provocateur.

Pourtant, ce "problème" ne touchait pas l'élu le moins du monde qui passa prêt d'une quinzaine de minutes à rire devant la scène. Kuru mit moins de temps avant de demander ce qui faisait tant rire son élève. Après avoir réussi à interrompre son fou rire, il réussit à articuler:

-C'est cette statue, le fait que l'empire se fasse si facilement souffler dans les bronches comme ça, ça me fait tellement rire... Surtout après ce qu'ils m'ont fait. Ils se font provoquer par des gens n'étant même pas capable de construire une statue en autre chose qu'en bois. Je trouve ça à mourir de rire...

-Moi je trouve plutôt cela intéressant
, réagit son maître. Tu ne penses pas que nous devrions aller voir le village que nous apercevons là-bas pour essayer de nous renseigner?

-Si si, totalement d'accord, je veux tout savoir de cette affaire moi! répondit le maffieux tout enjoué par la nouvelle. On est pas pressé!

Avant d'arriver au petit hameau, ils croisèrent beaucoup de natifs indignés par l'imposante création de bois que l'on voyait de loin. Finalement, ils n'eurent pas le temps de rentrer au village que le flots de gens allant voir la nouvelle apparition les ramena sur leurs pas. Apparemment, le représentant de l'ordre le plus gradé du coin allait faire un discours. Nos trois compères s'installèrent alors, comme au cinéma. Le premier acte allait commencer.

-Bonjours à tous, habitants de Seika! commença-t-il. Aujourd'hui est un jour très grave! Un jour de blasphème! Un jour où le nom de notre dieu ainsi que de toute la nation qu'il protège ont été traînés dans la boue! Mais je vous jure sur l'autorité que je représente que moi, caporal Dora, ne laisserai pas ce crime impuni! Que les criminels ayant commis cet acte soient punis de la peine capitale comme tous ceux avant eux ayant commis un acte aussi grave! A des circonstances exceptionnelles mesures exceptionnelles! L'empereur a décidé que celui qui ramènerait la tête du coupable ou des coupables recevrait la somme de mille yens et serait remercié pour son patriotisme! Que meurent tous les impies!

Il finit sa phrase en mettant le feu à la construction à l'aide d'une torche. Le message était clair, l'empire ne se laisserait pas marcher dessus et les responsables de cette petite farce mourront tous.
Bashô fut encore plus intéressé par cette histoire après le discours de ce "caporal Dora". La personne retrouvant les auteurs de ce crime sera non seulement très bien récompensée mais recevra également les honneurs? Mais c'est génial ça! Peut-être une occasion de se racheter auprès de Karui Hanja et d'abroger la prime sur sa tête... C'était risqué mais c'était un coup à tenter selon lui...

-Bon écoute Kuru, je pense que je vais tenter de satisfaire les attentes de l'auguste personne que représente Karui Hanja, le noble et vertueux dirigeant de cet empire foireux
, déclara-t-il. Je pourrais peut-être me racheter, qui sait?

-Moi ce que je sais c'est que je t'accompagnerais pas crapahuter là-dedans en tout cas, surtout avec la petite! râla le vieil homme. T'y va si tu veux mais tu fais ça seul et tu finis vite!

-Crapahuter? Mais qu'est-ce que tu racontes?
demanda l'élu.

-Ben oui, tes gars ils sont sûrement dans la forêt sinon pourquoi foutre leur statue juste devant celle-ci? répondit Kuru. Un objet aussi grand que celui là ne doit vraiment pas être évident à transporter, les gens que tu cherches sont dans le périmètre. Et étant donné le dit périmètre... Bref, tu sais où tu dois chercher mais ce sera sans moi! finit-il.

Bien, soit. Bashô allait donc se diriger à l'intérieur de cette lugubre forêt pendant que Kuru et Mirya bulleraient dans une auberge. Une répartition des tâches équitable ma foi.

Penses-tu, Bashô,
Que l'empire
Puisse pardonner?

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 845
Yens : 82
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 102
Nombre de topic terminé: 36
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Un nouveau dieu?   Sam 11 Fév - 8:45



A l'intérieur de la dense forêt...



Aussitôt les taches assignées, Bashô se dirigea vers la forêt pour y pénétrer. Il n'avait pas d'idée précise de la direction à prendre du coup il se contenta de tracer tout droit. Il reviendrait sur ses pas s'il voyait qu'il s'enfonçait trop profondément. Seulement, cela s'annonçait plus difficile que prévu. La végétation tropicale extrêmement dense de cette forêt la rendait très sombre et empêchait de voir le soleil. Pas facile de se repérer temporellement donc. Quand à la montre de l'élu, il craignait l'avoir oublié chez lui, dans son monde d'origine...

Dans ces lieux, les bruits parasites étaient absolument omniprésents et très loin d'être rassurant. Le cri d'un prédateur, le râle d'agonie d'une proie, des bruissements... Tous ces sons l'accompagnaient à chacun de ses pas. Au début, son plan était simple. S'il ne pouvait pas trouver les habitants de cette forêt, il se débrouillerait pour que ce soit eux qui le trouvent. Pour cela, une technique simple: chanter à tue-tête des chansons paillardes. Seulement il y renonça et se fit vite tout petit. Il n'avait pas envie que l'un des carnassiers de ce lieu symbole d'hostilité ne vienne goûter à sa chair venant d'un autre univers...

Heureusement, il considérait le courage comme étant une qualité primordiale. Certainement la plus importante des sept règles du bushido. Il se rendait bien compte que renoncer maintenant serait signe de couardise. Et cela, son amour-propre ne pouvait le tolérer. Alors il continua à marcher, une heure, puis deux, trois...

Lors de sa quatrième heure de marche, il avait déjà effectué beaucoup de va-et-vient. S'il faisait son Zoro ou son Vulgrim, personne ne serait là pour venir le chercher et il mettrait deux semaines à trouver une sortie. Certainement pas du bon côté en plus au vue de sa chance. Alors il décida de s'éviter tous ses emmerdements et de faire attention. Ce n'était pas une si mauvaise résolution après tout...

Soudain, un cri retentit non loin de lui. Bashô s'immobilisa immédiatement. Il se plaqua contre un arbre et attendit. Rien ne se produisit. "Le danger doit être passé" pensa-t-il. Il contourna alors doucement et prudemment l'arbre contre lequel il s'était adossé. Devant lui, rien. Puis il sentit une vive douleur au cou, une piqûre! Il jeta des coups d’œil dans toutes les directions pour n'y voir que la forêt complice. Il sentit que ses paupières étaient lourdes. Il lutta tant qu'il put pour se maintenir éveillé, en vain. Quelques secondes plus tard, il s'écroulait, inconscient...

***

Il ne se réveilla que plus tard, impossible de déterminer combien de temps s'était écoulé exactement. Il était dans le néant, ou l'une de ses représentations, quand cela se passa. Il n'y avait rien. A un moment, une douleur se fit ressentir. Elle devait bien venir de quelque part? C'est comme ça que le rêveur prit conscience de son corps. Un corps seul dans l'obscurité du vide. La douleur se fit plus intense, son corps plus vrai, ses membres plus palpable, l'obscurité plus claire. Puis il put parler.

-JE ME SUIS LAISSE BATTRE UNE FOIS MAIS VOUS NE M'AVEZ PAS VAINCU!!!!! hurla-t-il intérieurement en se réveillant.

Ce fut des yeux rouges de détermination qu'il offrit en premier regards aux gens qui le faisaient souffrir et le maintenaient captif. En effet, il était attaché et les gens paraissaient étonnés qu'il soit déjà réveillé. Il était dans une sorte de tente. A en juger par la situation, il venait de se faire capturer par des indigènes qui venait juste de l’amener à leur chef. Ce chef devait justement être l'homme qui s'approchait de lui, l'air serein. Il était grand, robuste, semblait assuré, mais Kuru aurait pu deviner l'inquiétude qui le rongeait...

-Bonjour, étranger, que viens-tu faire ici? demanda-t-il. J'ai vu que tu étais un élu, es-tu mandaté par l'empire? Si c'est des négociations qu'ils veulent, tu es le bienvenue, si c'est la guerre, je te laisse énoncer ta dernière volonté...

-Ce n'est pas l'empire qui m'envoie mais sachez que celui-ci paie une forte somme pour votre tête, expliqua l'élu comprenant aux paroles de l'homme que c'étaient eux les constructeurs de la statue. Mais je ne suis pas venu ici pour ça. Même si, je l'avoue, cela pourrait devenir un moyen de rentabiliser ma journée. Non, je viens d'abords pour savoir pourquoi vous avez fait cela.

Certains guerriers prirent les paroles du maffieux comme un aveu mais leur supérieur tribal les fit taire d'un geste avant de reprendre:

-Tu veux savoir pourquoi nous faisons cela? Et bien c'est très simple. Que nous offre Seika? Rien. L'on pourrait se dire, très bien, tout baigne mais non, tout ne va pas. Beaucoup utilise notre dense forêt pour se cacher des forces de l'ordre. Et cela pose beaucoup de problème. Notamment de braconnage mais aussi de vols de nos précieux minerais des dieux. Or c'est l'empire qui nous apporte ces criminels. Voilà pourquoi, nous faisons valoir notre parole. Et l'empereur devra l'entendre, nous ne lui laisserons pas l'ignorer une fois de plus...


-Si tels sont vos motivations, je pense que l'on peut s'entendre...
répondit le maffieux après avoir respecté un temps de réflexion solennel.

©MangaMultiverse




L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 845
Yens : 82
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 102
Nombre de topic terminé: 36
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Un nouveau dieu?   Dim 12 Fév - 10:58



Un opprimé captif



Le chef de la tribu montra une moue intéressé. Guerre étonnant. Pour en arriver à de tels extrémités, il devait être à bout. La moindre petite aide ne se refusait pas. Il fit alors signe à Bashô de s'expliquer.

-J'ai peut-être une solution pour que vous puissiez faire valoir votre parole, tout en préservant votre tribu des représailles de l'empire, continua-t-il. Si vous me laissez vous capturer et que je vous ramène au village, je pourrai sûrement obtenir de vous ramener moi-même à l'empereur. Et s'ils ne sont pas d'accord, on le fait quand même, ce n'est pas un militaire aviné qui va m'en empêcher. Ensuite on fait le tour des villages sur notre route jusqu'à la capitale. Tout le monde aura sûrement eu vent de votre provocation. Dans chacun de ces villages, je me comporterai comme un despote, comme ça j'aurai le rôle du méchant et vous celui de l'opprimé. Les gens devraient éprouver de la pitié et de la compassion pour vous. Ils devraient vous écouter. Et moi je vous laisserai raconter ce que vous voulez et expliquer votre point de vue. Vous comprenez la manœuvre?

-C'est un très bon plan... murmura-t-il. Si Karui Hanja ne se montre pas très à l'écoute envers notre peuple, l'on dit qu'il l'est plus que jamais envers le siens. Si ce sont ses propres sujets qui se plaignent et qui trouvent cela inacceptable, il ne risquera pas une révolte et fera tout pour endiguer les problèmes dont nous souffrons. Je te remercie pour ton plan et te suis gré d'accepter d'en être l'instrument. Dans cette intrigue, je serai le martyr, quitte à me faire exécuter sur la place publique de la capitale. Mon dernier discours saura sauver les miens!

Apparemment, le maffieux avait su convaincre le dirigeant des indigènes indignés. C'était tant mieux. Lui aussi allait bien s'amuser dans tout ça. Il allait pouvoir mettre des bâtons dans les roues de l'empire tout en ne risquant rien et en étant le gentil de l'histoire qui aide les opprimés dans l'adversité. Son rôle en revanche allait encore être celui de quelqu'un de détestable. Mais bon, cela, il s'en fichait. Ce qui le gênait plus en revanche, c'était d'ajouter quelqu'un à sa petite troupe. Un vieillard, une enfant et maintenant un indigène! Il ne lui manquait plus qu'un acrobate et le numéro de cirque était complet!
Néanmoins, il su vite se raisonner que tout cela était bénéfique lorsque la tribu lui offrit une émeraude, qu'ils appelaient "pierre des dieux" ou encore "pierre de chimère", en remerciement de ses services et de son idée. Il était déjà reconnu par ce peuple et passerai sûrement à la postérité si l'opération se montrait concluante. "Voilà des gens moins ingrats que Seika..." pensait le poète.

Une heure plus tard, un petit groupe composé de Bashô, du chef de la tribu et cinq autre guerrier, s'étaient préparé. Ils se dirigeaient vers l'entré de la forêt. Le citadin s'aperçut, à son grand dam, qu'il n'avait fait que tourner en rond autour du village lorsqu'il le cherchait. Pourtant, habituellement, il était plutôt bon pour la traque. Et chercher quelque chose de bien plus gros qu'un homme et qui ne bougeait pas devrait être bien plus facile. Enfin bref, il était bien content d'être accompagné, il ne risquait pas de se perdre au moins...

Une fois arrivés à l'orée de la forêt, les guerriers indigènes repartirent, laissant Bashô seul avec leur chef attaché. Quelques minutes plus tard, ils avaient déjà rejoins le village. A son entrée, ils croisèrent un groupe de mercenaires se préparant pour partir. Pas pour la cueillette si l'on en croyait les armes qu'ils portaient. L'un deux les interpella d'un ton agressif:

-Eh! Le masqué! Ce ne serait pas le chef des indigènes que tu trimballes là?! Si c'est l...

-Oui c'est lui, qu'est-ce que ça peut te faire? le coupa le maffieux. Si vous le soupçonniez d'être le responsable de la construction de la statue, c'est le cas. Désolé que vous soyez sorti de chez vous pour rien mais il faut savoir être rapide dans le métier...

-Alors déjà on ne me coupe pas, j'a...

-Sinon quoi?! le recoupa l'élu. T'appelles ta maman? Tiens mon grand, dit-il en lui lançant un piécette, c'est pour t'acheter des bonbons. Lâche-moi la grappe maintenant.

-SALLE ENC... s'arrêta-t-il net.

S'il s'arrêta encore une fois, ce n'était pas à cause du fait que le maffieux l'ai coupé oralement. Cette fois, son regard avait suffi. Un regard qui lui intima de se taire. Un regard qui ne laisse pas de choix. Un regard sans pitié. Un regard de mort...

Par mon seul charisme
Tel Méduse,
Je te pétrifie

L'ex-hunter passa alors son chemin jusqu'au poste de garde comme si de rien n'était. Là-bas, le caporal Dora et quelques-un de ses hommes l'avaient vu venir et l'attendaient. Leur vue n'était que difficilement supportable à l'habitant de la forêt captif.

-Bonjour. commença Bashô.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 845
Yens : 82
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 102
Nombre de topic terminé: 36
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Un nouveau dieu?   Dim 12 Fév - 17:40



Cauchemars...



L'officier en face de lui répondit à son salut par le même mot. Il était plutôt petit et pas spécialement athlétique. Cela ne l'empêchait pas d'arborer un sourire prétentieux. Il ne semblait pas être un homme agréable et même ses hommes à côté de lui ne paraissaient pas à l'aise. Enfin bon, ils n'allaient pas avoir à se parler longtemps de toute façon puisque l'élu prévoyait d'accompagner son prisonnier jusqu'à la capitale.

-Je viens pour l'annonce que vous aviez faite, expliqua le maffieux. Vous avez demandé le responsable de la construction de la statue blasphématoire, le voilà. Je viens donc pour la prime.

-N'allez pas trop vite en besogne mon ami, répondit le caporal. Est-ce que notre petit prisonnier avoue les faits déjà? Ce serait bête de se méprendre sur la marchandise...

-Oui, je confesse avoir construit cette statue, avoua l'homme attaché. J'ai fais cela pour montrer mon mécontentement! Le mécontentement de mon peuple! Notre colère! Les préjudices que nous subissons n'ont déjà que trop duré!

-Oui, oui, c'est ça, et ben vous direz ça au tribunal... l'arrêta Dora en se curant le nez. Bon, donnez la prime au monsieur masqué, ordonna-t-il à ses hommes qui s'exécutèrent aussitôt.

-A ce propos caporal, reprit Bashô, j'aimerais pouvoir conduire mon prisonnier jusqu'à Chikai afin qu'il puisse y être jugé équitablement. La faute qu'il a commise est très grave et son ampleur devrait être évalué par l'empereur lui-même! S'il-vous-plaît, accordez-moi cette faveur.

A ces mots, le militaire éclata de rire. Étant le seul, la scène était assez gênante pour le poète qui ne comprenait pas ce qu'il avait dit de drôle. Les soldats eux-même ne savaient pas trop où se mettre. Heureusement le fou-rire de l'excentrique s'arrêta vite pour laisser place à une explication:

-Vous être très drôle vous, j'apprécie! Évidemment que je blaguais quand je parlait du tribunal! Quel tribunal pourrait-il y avoir pour un ennemi de la nation comme lui?! Il périra simplement ici sans aucune sépulture! Demain, tout le monde aura déjà oublié cette histoire! Ahah! Trop drôle!

Sur ces mots, il dégaina son épée et la planta dans le cœur de l'autochtone de la forêt tropicale. Ce dernier plongea son regard dans celui de Bashô, impuissant. Déjà la lame de la justice impériale transperçait de part en part l'innocent qui avait juste voulu parler. Les notions de "bien" et de "mal" semblèrent tout à coup bien flou au poète. Et tandis qu'il se sentait plus désorienté que jamais, l'indigène, lui, se sentait mourir petit à petit, déléguant les problèmes de son peuple à la génération suivante. Il n'avait rien résolu, était mort en vain, et partit sous les rires agaçant de son meurtrier.

Bashô resta planté là, alors que tous était déjà partis, non sans avoir mis le feu au cadavre pour qu'il termine "comme son œuvre". Il observa le brasier jusqu'à qu'il ait fini de consumer toute la matière organique. Sous son masque, Bashô pleurait.

Il fit tout pour s'éloigner le plus vite et le plus loin possible du village, ne se souciant pas de laisser Kuru et Mirya derrière lui. Ce n'était pas important. Seul comptait sa séparation avec ce lieu maudit. Il ne pouvait de toute façon plus rester, son âme, son corps, son esprit, tout en lui lui criait de fuir! Il finit par s'affaler dans une plaine, à à peine un kilomètre du village.

Il avait été sincère quand il disait qu'il voulait aider ces gens! Pourquoi ne le laissait-on jamais faire de bonnes actions?! Les seuls produits de cette histoire avaient été une émeraude, qui lui rappelait combien il ne la méritait pas, et un sac de yens, qui l'empêchait d'oublier à quel point cet argent était sale. Et c'était pourtant de cet argent qu'il se servirait pour manger, se loger. Pour vivre en somme. Ce soir il s'endormira avec l'idée que dans la forêt, tout un village le déteste et est persuadé de sa trahison. Ce soir, il cauchemardera. Pourtant, parmi ses cauchemars se glissera un rêve. Un rêve qu'il réaliserait si un jour il repassait par ce village. Un rêve où il brûlait ce caporal despotique de la même manière que son ami avait brûlé. Un rêve fantastique...

Puis son maître arriva, Mirya dans les bras. Ce soir il allait devoir être plus qu'un maître pour lui, un ami sûrement.

Pleure mon ami, mais console-toi,
Cette tragédie dont tu fus l'acteur,
Un jour trouvera autre fin, crois-moi.
Ce jour-là du noir, tu n'auras plus peur...


©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un nouveau dieu?   

Revenir en haut Aller en bas
Un nouveau dieu?
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Théra, le nouveau Dieu de la Guerre
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.