Partagez | .
Jihaa.. la chimère
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Jihaa.. la chimère   Sam 18 Fév - 15:36




feat.Solo

Une marche au sein de Fuyu

Quête:
 

Ce matin-là, il neigeait comme il avait coutume de le faire depuis toujours dans les terres glaciales du Nord. Trouver des lieux où la pure blancheur de la neige ne recouvrait pas le sol, les lieux où les feuilles des arbres n’étaient pas alourdies par le poids de l’agglutination des flocons célestes était une chose difficile, voir même impossible dans les vastes terres Fuyuennes. À l’exception des personnes qui demeuraient au chaud dans leurs logis, il n’existait pas réellement de personnes capables de survivre plusieurs journées successives au contact de ce froid assassin. Cependant, pour des êtres comme moi, des nomades qui n’avaient aucun lieu où se poser, ceux-là même qui vivaient sur la route côtoyant à chaque bout de chemin un danger mortel, la mort ne pouvait pas les atteindre pour une raison ou pour une autre. Dans mon cas particulier, mon Chakra me protégeait de la cryogénisation, chauffant continuellement l’air ambiant autour de moi. Uchiha de nature, l’élément de prédilection était le Katon, l’art de la manipulation des flammes. De ce fait, mon énergie étant de nature chauffante, il était impossible pour moi d’avoir froid, à moins que ça ne soit réellement volontaire.

Bien que la sensation qu’on soit en journée fût bien présente, notamment par le fait que le monde était réellement plus éclairci qu’à une période nocturne, le ciel ne présentait aucunement l’astre solaire depuis que j’avais eu à quitter la capitale. En y repensant même, au cours de mon trajet jusqu’ici, j’avais vu une sorte d’annonce. C’était en réalité une sommation écrite depuis les hautes sphères du pays qui appelait tous les combattants et mercenaires de Fuyu à se rendre vers la forêt de givre, pour détruire une sorte de statuette blasphématoire. Selon les informations qui y étaient écrites, cela aurait pu être l’œuvre de fanatiques qui s’opposeraient au règne des dieux de ce monde. Même si je n’éprouvais aucune forme d’animosité envers ces mécréants, pour la simple raison qu’écraser les dieux était dans mes objectifs, j’étais contre le fait qu’ils visaient également à troubler la stabilité du royaume créant une polémique interne qui aurait fragilisé Fuyu contre les adversaires. Si donc cette étincelle ne se faisait pas éteindre tout de suite, les répercutions dans le temps auraient pu être incontrôlables. Il fallait y mettre un terme, j’allais y mettre un terme.

Armé de mon courage et de ma stature imposante, j’avançai pas à pas dans la direction de la forêt aux arbres gelés. Je n’y étais même pas encore réellement entré que je pouvais déjà entrevoir la statuette qui avait été bâtie à l’intérieur des bois givrés. Sa taille était réellement imposante, au-delà même de mes attentes, il fallait le reconnaître. L’objectif de la mission était simple, détruire la statuette et si possible, livrer les responsables aux autorités de la ville. La première partie de la mission semblait relativement simple à exécuter et de ce fait, je n’allais pas réellement me faire prier pour la réussir. Malgré la distance qui me séparait de la statuette, une distance environnante la centaine de mètres, je pouvais tout à fait l’atteindre avec une attaque, non, un bond. La question aurait donc été de savoir quelle aurait été la résistance de l’édifice ? Aurait-elle été capable d’amortir mon atterrissage ? Les mains le long de mon corps, je soulevai la tête pour observer de mon œil azuré la statuette.

- Si c’est à ce genre de tâches que se livrent les élus puissants de ce monde, c’est réellement pitoyable. Quoi qu’il en soit… ma dette envers Long impliquait ce genre de mésaventures. Je m’y étais déjà préparé.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Jihaa.. la chimère   Sam 18 Fév - 16:32




feat.Solo

Voyage aérien

Serrant mes poings fermement, j’observai bien le point d’atterrissage avec mon seul œil découvert. Je mesurai calmement la distance ainsi que la quantité de Chakra nécessaire pour y arriver le plus rapidement possible. Une fois les détails parfaitement évalués dans mon esprit, une quantité brutale de Chakra se dégagea de mes pores, prenant une forme instable autour de moi. Deux grandes enjambées précédèrent un bond à la fois violent et puissant, qui laissa un cratère dans le sol. Mon mollet droit, étant le seul point de détente de mon bond faramineux, me propulsa à des hauteurs inouïes, me rendant presque imperceptible à l’œil nu depuis le lieu de départ. Telle une étoile bleutée, je clignotai par moment dans les cieux, me dirigeant progressivement vers le sommet de l’édifice. J’étais bien décidé à célébrer ma puissance qui m’était enfin revenue suite à une année entière d’efforts physiques et psychologiques.

***

Au pied de la même statue, quelques instants auparavant, il y avait quelques hommes vêtus d’une façon assez étrange : une couverture rouge couvrant tout leur corps jusqu’à leur tête avec au dos de leurs vêtements, le dessin de la chimère. Les visages de la plupart n’étaient pas visibles, mais par contre leurs murmures donnaient une atmosphère glauque autour d’eux. Certains faisaient apparaître à leurs pieds des cercles de couleurs bleus, certainement pas pour le design uniquement. Au sein de la forêt, ces fanatiques avaient établi comme une sorte de base temporaire. Peut-être espéraient-ils que, comme le soleil venait tout juste de distribuer ses premières lueurs, alors ils étaient à l’abri du danger : c’était là une grossière erreur.

- Mes frères… Jihaa est la déesse chimère qui auparavant, bien avant la création de ce monde a combattu et vaincu tour à tour Long le belliqueux, Fenghuang le courageux et Manshee le vicieux. Par sa toute puissance, elle avait réussi à ramener le monde dans la paix en étant le seul dieu de ce monde. Seulement, l’impossible se réalisa. Jihaa la mère n’avait pas prévu que ses fils allaient s’allier pour la combattre. Bien que le combat ait duré mille ans, la mère perdit le combat. La conséquence de cette fatalité se reflète encore aujourd’hui. Les dieux indignent se déchirent pour gagner un trône qui n’est pas le leur. Pour ce faire, nous allons ramener Jihaa à la vie !!! NOUS LES PRÊTRES DE LA SAGESSE ALLONS FAIRE SAVOIR QUI EST LA VRAI DÉESSE !!!

À la place des cris de consentement comme il y en aurait normalement eu dans toutes les foules normales partageant un même idéal, il s’en suivit plutôt une séance de prière collective plus importante que la précédente. Cela était certainement leur manière de signifier leur adhésion à la pensée de celui qui semblait être le gourou du groupuscule. Seulement, un subit tremblement de terre se fit sentir, interrompant par la même occasion les prières de toutes les personnes présentes au bas de la statue. Certains même perdirent leurs équilibres et tombèrent de la plus honteuse des façons. Mais que se passait-il donc ?

-L’Uchiha était arrivé. -

La tête de la chimère s’étant trouvée sur ma route se brisa et tomba sur le gourou, tuant ce dernier par la même occasion. D’autres débris tombèrent également par la suite, beaucoup moins importants que le premier en tout cas. Malgré le fait qu’ils aient été pris de frayeur, il ne fallut pas longtemps pour que les fanatiques détectent ma présence.

- Il y a quelqu’un plus haut !!!
- C’est un représentant de Long !!!
- Il a tué Mifu !!!
- Vengeons-le !!!
- Tuons-le pour la gloire de Jihaa !!!

Étant en plein centre du sommet de l’édifice, je fis quelques pas pour me tenir en bordure, juste pour observer les individus situés en dessous. Une vingtaine, ils étaient une vingtaine environs à être au pied de la statue. Le groupe semblait donc bien trop petit pour être complet. De toute façon, j’avais eu vent que cette chimère qu’ils mettaient au sommet de leurs édifices avait été localisé à plusieurs endroits au sein de Kosaten. Cela voudrait donc dire que je n’avais à faire qu’à une infime partie du groupe en lui-même. C’était bien gênant.

- Misérables individus… vos journées sont-elles donc si ennuyeuses ? Pourquoi venir dans les territoires ennemis pour instaurer une idée qui vous coûtera certainement la vie ? Votre folie doit cesser ici et maintenant. Rendez-vous et je ne vous ferai aucun mal. Dans le cas contraire, je vous ferai sombrer dans le désespoir







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Jihaa.. la chimère   Sam 18 Fév - 18:16




feat.Solo

Compassion ?

Ambiance

À les observer et à les entendre, ces fanatiques ne dégageaient aucune forme de rédemption ou d’abdication. Par contre, je percevais clairement des intentions belliqueuses dans le fond de leurs regards. Je n’allais tout de même pas lancer la première offensive, question de les laisser cogiter sur l’actuelle situation et les possibles conséquences qu’il pourrait en découler. Toujours en position droite et placé au bord du vide, je posai un pied dans le ravin avant de me laisser chuter depuis le sommet de l’édifice jusqu’au sol, où étaient le reste de fanatiques rougeoyants. À peine je rejoignis le sol, qu’un disciple de la chimère m’attaqua avec une dague à trois reprises. Le premier coup dirigé vers ma tête, un autre verticalement sur mon torse et un troisième obliquement sur le torse. Je me baissai pour éviter le premier coup, reculai pour éviter le deuxième, et je frappai le poignet de mon assaillant à sa troisième offensive pour le rendre inoffensif.

Suite à quoi, mon poing alla s’engouffrer dans sa gorge de l’inconscient, faisant tomber à la même seconde le fanatique dans les vapes. La pitoyable offensive n’était même pas digne d’un nouveau né vu que le fanatique était un bien piètre combattant. Ce que j’ignorais par contre, c’était que l’individu ne faisait office que de diversion. Je remarquai cela au moment où, les autres mirent fin à une sorte d’incantation collective au même moment. Il survint alors une prison d’énergie de laquelle je ne pouvais pas m’éluder dans les normes. Avaient-ils compris que seuls et à la loyale ils n’avaient aucune chance de me battre ?

- Qu’est ce que c’est que cette chose ? Demandais-je posément
- C’est une prison qui te videra de ton énergie. Rassures-toi, on l’utilisera pour réparer notre statue que tu as sacrément abîmée, tout en t’y enfermant. Dit l’un des fanatiques en s’armant d’un sourire moqueur.
- Je pourrais m’asseoir une heure de temps dans ce bocal, mais vous n’aurez même pas atteint cinquante pourcent de mon énergie. Pour ce faire, je vais un peu vous faciliter la tâche et m’extirper d’ici.

Ces paroles prononcées, je regardai dans la direction de celui qui s’était adressé à moi, activant par la même occasion mon Sharingan. Mon intention était claire, le plier sous mon contrôle pour quelques minutes. Un Sharingan se dessina dans le fond de ses yeux et selon mes exigences, il se mit à essayer de perturber les autres fanatiques pour les empêcher de maintenir cette prison. Prenant donc sa dague, le zombi attaqua les personnes autour de lui, à la grande surprise de ses collèges. Une minute ne s’était même pas encore écroulée que la barrière se fragilisait déjà à vue d’œil. Un coup de pied bien placé suffit à briser cette cage et à me donner ma liberté que j’avais d’une certaine façon toujours eue.

- Je suppose que cela n’était pas une forme de rédemption. De ce fait, je suis contraint de mettre en pratique mes paroles… Vous a-t-on déjà enterré vivant ? Laissez-moi le privilège de vous montrer comment ça se passe.

Ces paroles prononcées, les personnes qui étaient autour de moi avaient parfaitement compris qu’elles n’avaient aucune chance de me vaincre en combat. De ce fait, tous prirent leurs jambes à leurs cous, essayant de s’en aller le plus loin possible de moi. Seulement, je n’allais pas les laisser faire. J’exécutai quelques Mudras après quoi, un grand mur épais de cinq mètres et haut de dix mètres environs sortit du sol pour enfermer les fanatiques et moi-même dans une sorte d’enclos. Partout le long de ce mur, apparaissaient des orifices à taille humaines, créant par la même occasion des sortes de cercueils dans lesquels les dix-huit individus encore conscients allaient devoir aller se reposer pour un long moment. Alors que les rougeoyants essayaient de mettre en place des incantations, je les bottai plusieurs fois, chacun dans un orifice, ne laissant à l’extérieur que l’inconscient et celui qui était sous mon emprise. Dès que quelqu’un entrait dans ce cercueil de terre, ce dernier se fermait automatiquement devant lui, rendant tout mouvement et toute escapade illusoire. Une fois tous les dix-huit enfermés, je fis entrer de nouveau la terre dans le sol, pour les condamner. Leurs cris n’allaient jamais être attendus, et il ne leur restait plus que quelques minutes à vivre, avant de mourir par asphyxie dans les ténèbres. C’était ce désespoir là, dont je parlais.

Des bribes de souvenirs revinrent alors soudainement dans mon esprit. D’abord un sourire, et par la suite un rire. Des cheveux légers d’argent, qui battaient dans le vent… c’était encore cette Seikajin. Elle revenait continuellement dans mon esprit se faisant de plus en plus fréquent. Ce sentiment incontrôlable à chaque fois que je me rappelais d’elle, m’énervait pour la simple et bonne raison, qu’il était incontrôlable… Reprenant mes esprits, j’assommai l’hypnotisé du tranchant de la main et fis ressurgir des profondeurs les dix-huit hommes que j’avais enterrés. Tandis que certains étaient tétanisés de frayeur, d’autres avaient perdu connaissance. La frayeur de la mort les avait touchés et de ce fait, ils allaient savourer un peu plus leurs existences d’une meilleure façon. Pourquoi avais-je agi ainsi ? Qu’importent… ils avaient vu le désespoir et ma parole avait été respectée.

-Kachou…







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1338
Yens : 875
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : En discussion privée avec Zayro

Progression
Niveau: 157
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Jihaa.. la chimère   Sam 18 Fév - 23:04




feat.Solo

situation inhabituelle

Ambiance

J’avais renoncé à abattre ces fanatiques et cela me plongea dans une autre forme de litiges, une forme de conflits bien originale, à laquelle je n’avais encore jamais eu à faire face jusqu’à aujourd’hui. Sachant qu’il m’était réellement impossible de transporter tous les vingt individus aux autorités car cela aurait été une chose réellement difficile et que je ne pouvais pas leur ôter la vie parce qu’ils étaient incapables de se défendre, j’étais dans une impasse. Que pouvais-je donc faire de ces gens ? Plongeant ma main dans ma pochette, je me mis à la recherche de toute forme d’ustensiles qui aurait pu m’être utile d’une certaine façon dans cette situation.

C’est dans un élan de chance que ma main tomba sur une vielle ficelle que j’avais acheté une fois en magasin. Réunissant par la suite les vingt individus au même endroit indépendamment de leurs volontés, j’utilisai cette ficelle solide pour lier les mains des uns aux autres dans leurs dos, de telle sorte qu’aucun ne puisse utiliser d’incantation. Les incantations étant leur principale source de pouvoirs, il était donc clair que ces personnes étaient désormais mal en point, pour la simple raison qu’ils étaient en plus d’être traumatisés pour si peu, ils ne pouvaient plus s’échapper à l’aide de leurs pouvoirs.

Un dôme de pierre surgit par la suite du sol, pour enfermer les individus, laissant tout de même une infime petite fenêtre qui aurait pu les aérer. J’avais pris la peine de laisser un individu à l’extérieur qui allait se faire livrer à Fuyu pour donner plus de détails à propos de leurs mouvements.

La statue quant à elle, demeurait toujours en forme pour sa grande partie, une chose que je devais régler au plus vite au vu de la nature de ma mission dans ces lieux. Faisant donc apparaître une épée de mon Susano’o, sur mon côté droit, j’observai attentivement la statue avant de l’asséner des coups de tranchants qui avaient pour objectif la destruction la plus totale et la plus complète de la statuette montée pour la gloire d’un faux dieu.

Quelques secondes après, il n’en restait plus rien, et je pris l’inconscient que j’avais laissé en dehors du dôme pour m’en aller de ces lieux. Je n’avais d’ailleurs plus rien à faire dans cet endroit. Contrairement à ce que l’on aurait bien pu penser, je ne partais non pas à Yuki pour livrer l’homme vêtu de rouge, mais plutôt à Hyouga. Au cours de mon chemin pour arriver à cette ville-là, j’aurais très certainement pu croiser une charrette qui aurait pu emmener le sectateur à la capitale à ma place, afin qu’il se fasse interroger par les autorités. Bien que je fusse dépourvu de ‘’chez moi’’, il y avait tout de même au sein de la ville de Hyouga, une personne que je respectais énormément et un médecin qui me devait la vie. Là-bas au moins, j’aurai pu être bien accueilli et avoir l’impression de faire partie de quelque chose de plus ample que moi-même. Ce que j’ignorais par contre, c’était que, à ce même endroit, pour cette affection qui naissait en moi, quelque chose allait m’arriver et ainsi donc Fuyu allait me reconnaître officiellement comme ennemi de la nation.

C’est ainsi donc, que pas à pas, le regard aussi froid que la température ambiante de Fuyu, j’avançai progressivement dans la tempête blanche qui se soulevait doucement en face de moi. Je m’y jetai avec sérénité, prêt à affronter les vents et les monstres qui pouvaient encore s’y cacher. Mes pas ne s’arrêtèrent pas un seul moment, jusqu’à ce que ma silhouette ait disparu dans le lointain. J’avais mené ma mission à bien et là, je pouvais me reposer un tout petit peu, dans la ville de Hyouga. Le lieu où j’avais rencontré la Nephalem, Li-ming.







--  Et il se disait que les Uchiha étaient éteints...  --


Themes


Natural // Reflexion //Sadness // Battle // Royal Battle
Rinkyu parle en #0099cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Jihaa.. la chimère   

Revenir en haut Aller en bas
Jihaa.. la chimère
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Chimère et les damnés des Enfers
» Ahriman, Guerrier Olympien de la Chimère (ok)
» Légende sur Chimère
» Ayleen, spectre de la Chimère de l'étoile terrestre de l'inhumanité
» L'amour, dans le mariage, est une chimère ♠ Balzac [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Forêt de givre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.