Partagez | .
Un camp hérétique
Invité Invité

-



MessageSujet: Un camp hérétique   Ven 24 Fév - 16:06



Un camp hérétique
feat. Ellen



Nishizumi Miho
A moitié dans
le blindé

Takebe Saori
Dans le blindé

Isuzu Hana
Dans le blindé

Akiyama Yukari
Dans le blindé

Reizei Mako
Tête sortie du blindé



Un visage familier

Cette journée aurait dût être, comme tant d’autres, une nouvelle journée de test pour le blindé. Les rouages étaient lustrés, les canons polis, les chenilles correctement attachées et la Kitasu enrhumée à la maison. Les jeunes filles avaient fait de ce blindé un monstre à la fois présentable et tout simplement destructeur. Qui sait ? Peut-être que d’ici quelques jours, elles pourraient se permettre d’aller faire des emplettes au marché de Kansei, qui comportait un nombre tout simplement ahurissant de produits. Toutes s’y étaient déjà rendues, pour diverses occasions, mais elles n’y avaient jamais été ensemble. L’endroit qui aurait dût être l’étape d’arrivée lorsqu’elles voyageaient encore en groupe n’avait été qu’atteint individuellement.

Mais pour le moment, elles s’exerçaient à la conduite tout en faisant quelques mesures et tests avec le blindé. Fort heureusement, tout se passait bien, quand bien même d’interminables secousses perturbaient l’intérieur du blindé. Mais ça, c’était une chose habituelle pour celles qui avaient menés à la victoire le lycée d’Oarai. Ce genre de choses n’étaient plus des désagréments, et au contraire, cela rassurait les jeunes filles qui, retrouvant des sensations auxquelles elles étaient coutumières. La vie était faite de ce genre de petits détails.

Néanmoins, cela n’allait pas être une banale journée. En effet, alors qu’elles continuaient à s’entrainer sur la grande et large plaine, chacune d’entre elle reçue une dose désagréable de picotements au niveau de leurs tatouages. Le serpent avait un objectif pour elles aujourd’hui, c’était ce qu’elles devaient en ressortir, et visiblement, elles devaient faire vite, car si elles s’éloignaient, cela devenait de plus en plus contraignant, jusqu’à devenir même invivable. Manshe aimait-il persécuter les jeunes filles, en les faisant plier sous la contrainte ? Malheureusement, cette simple pensée suffit à les mettre toutes dans une sensation plus grande de douleurs. Elles n’avaient pas d’autre choix, elles se devaient d’obéir…

Mais pour quelle tâche ? Elles l’ignoraient. Il faudrait faire une reconnaissance tout d’abord, s’informer, et ce pourquoi la chef de char monta sur le blindé et sortit des jumelles, pour commencer à explorer les environs rapidement. La plaine permettait d’avoir une bonne vision, mais ce fut au sommet d’une coline, à plusieurs kilomètres, qu’elle remarqua quelque chose d’anormal… Une sorte de grand pilier, immense, qui était protégé par un camp retranché semble-t-il. Que se passait-il là-bas ? Elles l’ignoraient, mais l’observation du pilier semblait indiquer à la lycéenne que cette construction déplaisait grandement au dieu serpent, qui voyant de l’hérésie en plein cœur de son territoire amenait l’inquisition… Qui avait les traits d’un tank…

Objectif repéré à neuf heures quarante cinq, distance six kilomètres. Cela ressemble à un camp de poids et de pierre, avec un grand pilier qui déplaît à Manshe. Mako, approches-toi jusqu’à deux cents mètres du bas de la colline, afin de voir comment seront les réactions. Hana, Yukari, préparez-vous à faire des tirs à blanc de sommation.


Les ordres étaient clairs et définis. La Nishizumi avait directement prit la mission, et avait aiguillée son équipage en réponse. Tel était le rôle d’un chef de char, d’être la tête pensante et stratégique du groupe. Telle était le rôle de la jeune fille qui, d’une main souple, menait ses amies dans les situations les plus improbables. Quand l’impossible subsistait, c’était parce qu’elles n’avaient pas encore essayée de le réaliser.

Ce fut donc à grande vitesse que le blindé s’approcha, contournant quelques mars et flaques de boues, pour arriver non loin de la colline. Mais seulement, au pied, les choses n’étaient pas aussi calmes qu’elles avaient put l’être, et ce par la présence de plusieurs personnes, qui étaient inconnues aux yeux de l’équipage. Si prudence était de mise, à cause de l’hostilité qu’elles semblaient dégager, la Reizei regarda attentivement l’une d’entre elle, et sous la surprise, sortie sa tête du blindé, pour dire à voix haute :

E… Ellen ?


Cela faisait bien longtemps que la jeune fille n’avait pas revue la sorcière. Elles s’étaient croisées à Fuki, et avaient voyagée ensemble jusqu’à Chikaï. La conductrice lui en était redevable, de l’avoir sauvée des Zayriens en prenant beaucoup trop de risques, au point de s’effondrer à deux pas d’elle… Mais que faisait-elle ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1567
Yens : 67
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Forêt Luxuriante

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

- En ligne



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Ven 24 Fév - 18:18



Feat. Anglerfish Team  ~
Un tank...
Humf. Je ne savais que faire. Je me promenais dans les terres de Minshu... Forêt luxuriante... Plaines verdoyantes... Forêt luxuriante... Plaines verdoyantes... Toujours les mêmes lieux. Je n'avais encore recroisé Natsume, à ma grande déception. Je voulais le revoir. 

On m'a dit qu'il était devenu gardien de ces plaines. Quel honneur ! Mais j'espérais qu'il ne se l'était pas autoproclamé. Après tout, c'était un jeune adolescent. Ils étaient tous casse-cous. Du moins, la plupart. Je ne l'avais jamais été, moi. Toujours vidée d'émotions, fatiguée et couchée au lit parce que trop malade. Viola était là aussi. Viola...

En parlant d'elle, elle n'était plus dans le monde parallèle. Je ne la trouvais plus. Mais je savais qu'elle était à Minshu. Viola n'était pas le type de personne à aller trop loin sans connaître parfaitement les lieux où elle se trouvait. 
Enfin, l'heure n'était pas à cela ! Mon sceau brillait en pleine pupille et m'infligeait une horrible sensation... Une terrible souffrance, ... J'avais envie de m'arracher l'œil, juste pour ne plus la ressentir.

Je me tenais la tête d'une main, marchant vers là où le dieu reptilien m'emmenait, mes jambes vacillantes. Des fois, je m'arrêtais parce que c'était pas le bon chemin, la douleur ainsi s'accentuant. Je me retournais alors, tel le sanglier dans Kirikou, en gémissant inlassablement, hurlant parfois, et cherchais désespérément la bonne voie.

J'avais le regard plongé dans le vide. Je ne regardais plus devant moi. Je m'en fichais. J'en avais marre de tout ça. Ma magie était bloquée par des chaînes invisibles... Et en plus de ça, j'étais commandée par un dieu via un sceau en pleine pupille ?! Il savait qu'ailleurs je n'étais pas sensible, alors il me l'avait mis là, pour me faire souffrir d'avantage, pour m'obliger à me soumettre. 
Ma haine envers lui devenait de plus en plus grande chaque jour.

Soudainement, j'entendis des bruits de pas. Comme si quelqu'un courait vers moi. Perturbée, je tournai faiblement la tête vers la source de tout ce bruit, et me fis attrapée par les bras, violemment. Surprise sur le coup, j'avais grand ouvert les yeux, mon cœur ayant raté un bond. Puis une voix, familière... Et en colère :

« ...Pourquoi ?! Pourquoi ? »

Je n'avais pu saisir que ces deux mots. J'avais l'air tellement anémique, complément lasse. Mais à force que l'autre être me secouait, ma rage éclata. Je bondis alors sur l'inconnue pour la plaquer au sol violemment, sortant les griffes pour lui arracher le visage... Cependant... Cependant je ne pouvais rien faire car c'était ... Viola.

« Vi... Viola ? Où étais-tu passée ?! 
Je ne voulais plus être avec tes démons Ellen ! Comment as-tu osé me faire ça ! Me trahir une nouvelle fois !... »

Je me relevai, la regardant un moment avec l'air choquée. Mon cœur s'était arrêté pendant un long moment, mon visage avait pâli. Viola se releva alors, frustrée. Elle allait s'en aller de nouveau, mais elle s'arrêta brusquement lorsqu'une voix se leva dans les airs, une voix légère et délicate :

« E... Ellen ? 

Mes yeux de tournèrent alors brusquement vers cette voix qui me fit raviver d'anciens souvenirs. C'était Mako. La fille que j'avais rencontrée à Fuki. La fille avec Natsume. La fille que j'avais sauvée. Et celle dont je voulais connaître d'avantages de choses, mais n'avais pas pu.

Mako ? 

Je m'étais remise droite. Je n'avais pas beaucoup changé depuis la dernière fois, comme elle d'ailleurs. J'avais gardé mon rouge à lèvres, et ma robe était toujours aussi courte. Elle avait juste été légèrement découpée pour laisser se dévoiler ma cuisse droite. 
Il n'y avait pas de mot pour dire à quel point j'étais choquée. Non pas par Mako, enfin, juste un peu mais... Pas autant que ça... Là, je voyais devant moi un énorme tank de guerre. Ça datait énormément la première fois que j'en avais vu un... Toujours aussi impressionnant.
Il y avait une autre fille, perchée au dessus du tank, aux cheveux brun orangé. Et puis je me souviens de cette histoire de 5 filles et un tank. Mako en faisait vraiment partie. Surprenant. 

Mes yeux dorés se posèrent alors doucement sur Viola. Je faillis éclater de rire en la voyant. Elle avait les yeux blanchis, la bouche entrouverte, la tête relevée vers le haut, figée sur place. 

Q'est-ce que c'est que cette chose ?!...
C'est un tank, Viola..., lui répondis-je avec un sourire sarcastique et un rire étouffé.
Je sais ! Mais ... Je voulais dire... Comment... Comment ça se fait qu'il en ait un ici ?!, s'exclama-t-elle en se tournant vers moi, agacée et gênée à la fois.
Ceci a sûrement été transporté avec ces élues..., lançai-je alors, examinant désormais l'immense machine. 

Viola posa alors ses yeux émeraude sur Mako. D'un soudain, elle se raidit, et poussa un gémissement d'extrême joie. Elle galopa alors vers elle, et monta sur le tank pour bondir sur la jeune adolescente, la serrant contre elle, pressant sa tête (Mako) en plein sur son cœur (Viola). 

Je me mis à rire alors, une main devant mes lèvres pour occulter mon sourire. 
Je pouvais sentir d'autres auras présentés ici. 3 autres, en oubliant celle au dessus du tank. Je me rapprochai alors, caressant la machine avec admiration.

« Bel engin, vraiment... Il peut sûrement être très utile en combat. »





“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


L'Impératrice des enfers... (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Ven 24 Fév - 19:29



Un camp hérétique
feat. Ellen



Nishizumi Miho
Face à Ellen

Takebe Saori
Buste sorti

Isuzu Hana
Buste sorti

Akiyama Yukari
Buste sorti

Reizei Mako
Contre Viola



Une sorcière particulière

Etait-ce de la chance ou bien un miracle ? Peu importait les causes en fait, les résultats étaient là. La sorcière qui était une connaissance, si ce n’était une amie de la Reizei, était là, juste en face d’elle, au beau milieu de la plaine, au beau milieu de nulle part. Les raisons de sa présence ? Pour le moment, la jeune fille n’en savait rien, mais un sourire se dessina sur son visage légèrement surpris lorsque la sorcière, ô combien spéciale dans ses pouvoirs et dans son tempérament, lui répondit en prononçant son nom ! Elles ne s’étaient pas oubliées, c’était une bonne nouvelle !

Mais la noble aux cheveux violacés n’était pas seule, non… Une jeune femme blonde était à ses côtés. Elle aussi dégageait une certaine noblesse, tout comme une grande force de vivre, mais étant donné que les deux semblaient être en proie précédemment à une dispute, comme avait put l’observer de loin la Nishizumi perchée au sommet du blindé, c’était avec une certaine prudence que la chef de char observait la situation, même si le fait que la conductrice et la sorcière se connaissent facilitait grandement les choses.

En tout cas, la blonde, qui se nommait donc Viola, semblait être en proie elle aussi à une surprise de taille. Voir le blindé avait très souvent cette réaction, tout particulièrement pour les natifs qui n’en n’étaient pas coutumiers. Et pour les élus, c’était très souvent la même réaction. Natsu avait été surpris, Sakura intimidée, Aki mal à l’aise… Seul l’androgyne n’avait eu aucun problème à la vision du panzer, qui était encore à l’époque un panzer IV. Maintenant qu’il avait au moins doublé de volume et multiplié son poids par dix, il était nettement plus impressionnant, et infiniment plus dangereux…

Mais fort heureusement, alors que la sorcière n’avait jamais vu le blindé, elle expliqua à sa camarade que ce n’était rien de grave, et que s’il se retrouvait ici, c’était parce qu’il avait été amené en même temps que les jeunes filles. C’était la stricte et pure vérité, même si les lycéennes ignoraient toujours pourquoi le dieu avait décidé d’amener avec elles le blindé, et pourquoi il avait décidé de prendre tout un groupe… Le serpent était un dieu plein de ruse et de malice, mais aussi de stratagèmes et de fourberie. Personne n’aimait n’être qu’un pion sur un gigantesque échiquier, personne n’aimait faire partie d’un plan sans en avoir conscience… Et pourtant, c’était ce qu’elles étaient, de pauvres personnes condamnées à agir selon la bonne volonté d’un dieu qui ne communiquait que par quelques contraintes imposées.

Néanmoins pour le moment, et à une vitesse fulgurante, la Reizei fut prise dans les bras de la jeuen fille blonde, qui enfonça le visage de la demoiselle fatiguée contre son cœur et sa poitrine. Bien des hommes auraient souhaités mourir ainsi, mais pour celle qui dévouait un amour incommensurable pour un élu de Minshu, ce ne fut surtout que la surprise qui s’empara d’elle, secouant ses jambes pour indiquer à ses camarades encore dans le panzer que la situation était cocasse.

Puis, les autres membres de l’équipage montrèrent leurs têtes. Saori, Hana, Yukari, toutes les jeunes filles du blindé se dévoilèrent à ces deux personnes qui semblaient être amicale. Même, un geste inconsidéré, et terriblement imprudent, la Nishizumi descendit du blindé d’un bond, arrivant à coté de la sorcière en lui addressant un sourire, et en tendant sa main dans sa direction, pour faire les présentations.

Enchantée de faire votre connaissance, Ellen. Mako m’a déjà parlée de vous. Je m’appelle Miho, Nishizumi Miho, et voici respectivement Saori Takebe, Yukari Akiyama et Hana Isuzu.


Continuant son sourire, la jeune fille tourna son regard vers le blindé, en posant elle aussi sa main sur l’épais blindage, encore parsemé de bosses :

Nous avons eu beaucoup de chance d’être amenée dans ce monde avec. C’est l’une des rares choses qui peut nous protéger, et nous permettre d’agir…


Puis, la jeune fille tourna son regard vers la colline, qui trônait à quelques centaines de mètres, pour annoncer son objectif, clair et net :

Nous sommes là sur ordre de Manshe. Il semble être mal à l’aise à cause de quelque chose, et semble nous ordonner de nous en charger. C’est surement dût à ce campement, sur la colline, et à cet étrange pilier… Vous avez une idée ce que voudrait ce dieu ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1567
Yens : 67
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Forêt Luxuriante

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

- En ligne



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Ven 24 Fév - 20:07



Feat. Anglerfish Team  ~
De nouvelles amies...
Mais quelle idiote pouvait faire Viola... Imaginez si ces filles auraient une arme et l'auraient tirée dessus sous leur surprise ! Enfin... Elles n'auraient sûrement plus de munition depuis tout ce temps... Et puis, elles étaient si jeu— non. Il fallait se méfier. J'avais tout de même tué mes parents à sept ans... 

Je les examinai tous du regard, mes pupilles félines les fixant chacune pendant au moins quelques secondes en prenant compte des noms prononcés par leur potentielle chef, qui s'était éloignée de la machine pour me rejoindre. Elle se nommait Miho. Plutôt très dangereux de sortir comme ça de son blindé sans connaître la personne devant soi assez bien... Mais soit. Je me sentais soulagée de ne pas à avoir à être visée tout le long de notre discussion...

Il y avait une brune. Des cheveux courts, plutôt épais et ondulés, voire bouclés. Akiyama Yukari. Elle se situait à l'arrière du tank.
Il y avait une femme aux longs cheveux noirs... Ah non, une adolescente. Vue de loin, elle semblait plus âgée que les autres... Isuzu Hana. Située sur le côté gauche du tank.
Il y avait une demoiselle aux cheveux oranges, plus clairs que ceux de Miho. Cheveux ondulés, mis-longs. Takebe Saori, située devant, près de Mako.
Très bien. Il fallait garder ça bien en tête.

« Enchantée de vous connaître. »

Leur dis-je alors. Je n'avais pas besoin de me présenter, elles avaient l'air de déjà me connaître, sûrement par le biais de Mako. 
Viola lâcha alors Mako, gênée, et reculai pour me rejoindre. Elle fit une courte révérence, à la japonaise, se penchant légèrement vers l'avant, mains liées. 
Elle se releva, un grand sourire aux lèvres :

« Mon nom est Viola ! Enchantée ! »

S'exclama-t-elle en jubilant. Elle tournai alors ses yeux verts vers Miho, écoutant tout ce qu'elle disait avec curiosité. 
Miho se tourna alors vers son tank, leur tank, fière, passant sa main dessus, soulevée parfois par quelques bosses dues au combat, je suppose.
Je sus alors que sans ce grand engin, elles ne seraient pas de taille à combattre les autres élues. À participer à la guerre surtout. Pas que je pensais m'y inscrire, mais voilà. Je ne voulais pas laisser Minshu sans combattant non plus.

L'orangée plongea alors son regard vers une colline non loin, que je n'avais pas eu le temps d'apercevoir. De mes yeux de félin, je pouvais voir un pilier étrange se dressant au loin. Un camps aussi.
Viola mit alors sa main au dessus de ses yeux, plissant ces derniers pour mieux voir... Non, elle n'avait pas l'air de bien voir. Tant pis alors. 

Miho parla alors, je me retournai alors vers elle, haussant des épaules :

« Je n'en sais rien. J'ai moi aussi été emmenée ici par Manshe, sans savoir ce qu'il voulait. »

Répondis-je alors de ma naturelle voix grave avec un léger accent anglais audible. Viola se frotta alors la nuque, gênée, rictus aux lèvres :

« Moi... Je me promenai juste ici... Hum... Je ne suis pas une élue mais... J'ai été moi aussi transportée par Manshe en ce monde avec Ellen !... Hum... Cependant... Je n'ai ressenti rien de particulier... Et ne sait rien à propos de ce pilier... »

Elle baissa alors les yeux, grimaçant légèrement, attristée par le fait de ne pas pouvoir aider ces cinq jeunes filles. 

Je remis alors une mèche derrière mon oreille, réfléchissant un moment, la tête relevée vers le ciel dégagé :

« Nous pouvons peut-être aller voir par nous-même. Cela me ferait plaisir de vous apporter mon aide. Après tout, vous êtes des amies de Mako, n'est-ce pas ? Les amis de mes amis son mes amis. ~ »

Je souris alors à ces quatre inconnues, puis me tournai vers Mako, joyeuse. Je ris alors, un rire étouffé et habituellement lascif.
Je croisai alors mes bras sous ma poitrine, analysant une nouvelle fois les autres jeunes filles. Toutes mignonnes, il est vrai.
Viola monta alors sur le blindé, toute excitée, et plongea à l'intérieur par là où était sortie Miho, mais s'écroula rapidement dedans en faisant un gros bruit. 

« OUCH !!... Ugh... Enfin... Je voulais juste voir comment vous faites... Ahum... Si cela vous gêne pas... »

Elle les regardait, mains sur le cœur, lèvres serrées, toute honteuse.





“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


L'Impératrice des enfers... (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Ven 24 Fév - 22:01



Un camp hérétique
feat. Ellen



Nishizumi Miho
Buste sorti

Takebe Saori
Dans le blindé

Isuzu Hana
Inconsciente

Akiyama Yukari
Inconsciente

Reizei Mako
Dans le blindé



Le joug d'un dieu

La jeune fille aux cheveux blonds, qui avait préalablement lâchée la Reizei, se présenta sous le nom de Viola, tandis que l’autre, sans doute plus taciturne, ne prit pas la peine de confirmer le sien, étant déjà connue des Angler par l’intermédiaire de la Reizei. Soit, cela ne dérangea pas plus que ça le reste de l’équipage. Après tout, la Nishizumi n’avait pas présentée à nouveau Mako à ces deux personnes, quand bien même Viola ne semblait pas particulièrement la connaître.

Dans tous les cas, d’autres précisions vinrent, notamment sur la raison de la présence de la sorcière en ces lieux. Elle était ici car, comme pour l’équipage, la force divine s’exerçait sur elle, et l’obligeait actuellement à défaire ceux qui perturbaient la spiritualité de l’esprit sacré. Et bien évidement, aucun indice sur ce que les jeunes filles avaient comme mission, juste qu’elles étaient toutes rassemblées ici pour obéir et faire ce qui semblait être le mieux pour Manshe. Mais toutes élues qu’elles étaient, seraient-elles de taille ? Le blindé était résistance, certes, mais auraient-elles la force d’appuyer sur la détente si, dans ce camp, il y avait des êtres humains ?

Pour ce qui s’apparentait à la blonde, son cas était plus original. Elle avait été transportée dans ce monde avec Ellen, mais pourtant elle n’était pas une élue. C’était assez étrange à vrai dire, de voir un cas comme elle, mais soit, elle n’avait pas l’air méchante. Et puis, si elle était ici, c’était le fruit du hasard, et avec la mission que les Anglers et la sorcière devaient faire, il faudrait certainement faire preuve de prudence, et donc la protéger. Si Manshe avait convoqué six élues pour ça, c’était que la situation l’exigeait.

Et donc la proposition de la sorcière était d’aller voir ce que cela donnait là-bas. C’était surement ce qu’il y avait de mieux à faire pour le moment, de se familiariser et de discuter avec les personnes qui s’étaient retranchées. Peut-être étaient-elles dans l’erreur ? Ça les jeunes filles ne le savaient pas, et ce fut d’un hochement de tête que la Nishizumi accepta, en observant de nouveau longuement la colline, pour commencer à remonter ensuite vers le haut du panzer, où elle fut précédée de peu par Viola, qui manquant un peu d’équilibre, tomba à la renverse la tête la première, à la surprise et à la grande inquiétude de l’équipage !

Viola ! Rien de cassée ?!


Qu’importe les blessures que la jeune fille avait put recevoir en chutant, la rouse se jetait sur elle, trousse à la main, et commençait à s’occuper d’elle pour éviter que sa blessure ne s’aggrave. Qu’elle se soit ouverte, qu’elle n’ait qu’une bosse ou trois fois rien, la rousse s’en chargerai, forte de son expérience dans les bobos. S’étant occupée régulièrement de jeunes enfants, elle était une spécialiste de ce genre d’incident, et donc une infirmière à domicile expérimentée.

Néanmoins, les choses n’allaient pas s’arranger. Car pendant que la Nishizumi était au sommet du tank, en train de s’inquiéter de l’état de la blonde, le canon bougea tout seul la déséquilibrant et la faisant tomber sur ses fesses, au sommet du blindé… La vue parfaite pour ce qui allait se produire… Car alors que la surprise régnait, l’Isuzu et l’Akiyama semblaient être comme possédée… Une munition fut chargée dans le canon secondaire, largement assez puissant pour être destructeur, et en un instant, une décharge monumentale perturba toute la tranquillité de la plaine, assourdissant la Nishizumi pendant plusieurs secondes qui, débousollée, mit du temps à comprendre, jusqu’à ce qu’elle observe le pilier, maintenant détruit par l’impact d’un obus, et qu’elle se rende dans le panzer, pour demander des explications.

Mais toutefois, l’inconscience de l’Akiyama et de l’Isuzu semblait signifier que ces deux là avaient été malmenée mentalement, et il n’était pas impossible que le serpent ait put choisir d’utiliser la marque des jeunes filles pour mettre fin à cette construction qui ne le lui plaisait pas. C’était donc ce qu’elles étaient… des outils, des moyens de parvenir à ses fins… Cela fit grincer les dents à la Nishizumi, qui ressortit immédiatement son buste, en observant la colline d’un œil peu rassuré, d’où provint un grand bruit de cor, en réponse à leurs actions, et que plusieurs hommes n’en sortent, visiblement armés…

Mako ! Démarre, il faut absolument éviter le combat, il faut absolument…


Le jeune fille se tût, quelques secondes, coupée en plein élan, avant de dire d’une voix monocorde :

Les faire payer...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1567
Yens : 67
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Forêt Luxuriante

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

- En ligne



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Sam 25 Fév - 11:42



Feat. Anglerfish Team  ~
Manipulation mentale...

Je commençai petit à petit à me lever, posant une main, douloureusement, sur la tête. C'était chaud... Et liquide. Je retournai alors ma main devant moi... Du sang. 
Je m'étais prise un sacré coup sur la tête... Sans jeu de mots. Je pouvais sentir le sang dégouliner depuis le sommet de mon crâne jusqu'à mon menton, en passant par mon œil droit. Je me sentis alors vaciller, et tout ce que je voyais était devenu affreusement flou. Je pouvais tenir, encore un peu. Je n'étais pas fragile non plus. 

Sentant l'inquiétude d'une des cinq jeunes filles, qui était limite en train de paniquer, je lui souris, difficilement, un œil fermé sur deux :

« Je vais bien... Ne t'inquiète pas... Ughhhh... »

Je me relevai alors, me soutenant contre un mur, si on peut dire ça, la tête penchée vers l'avant, respiration saccadée et rapide.
J'entendis alors un gros bruit depuis dehors. Comme si quelque chose s'était cogné sévèrement contre le tank. Je voulus voir, mais Saori me rattrapa rapidement, souhaitant voir ce qui n'allait pas, pour me soigner. Je soupirai alors, la laissai donc faire, ôtant ma main de ma tête. 

Je me demandais ce qui était arrivé dehors... Mais rapidement, je sursautai en entendant un lourd et puissant bruit, de nouveau depuis l'extérieur, comme un tir provoqué par le tank qui avait légèrement reculé sur le coup. N'étant pas habituée, j'étais complètement perturbée, horrifiée. Mes yeux verts s'agitèrent partout, essayant de connaître le pourquoi de cela. Je n'avais pas entendu une seul fois leur chef qui aurait pu leur donner l'autorisation de tirer... Quelque chose n'allait pas.

Je me retournai alors vers Hana, évanouie, puis vers Yukari, dans le même cas. Je n'avais rien pu voir, mais quelque chose me disait qu'elles n'étaient pas elles-mêmes. Elles avaient été manipulées mentalement. Pour sûre.
Instinctivement, je voulus voir si elles allaient bien, si elles n'avaient rien de spécial sur elle. Je commençais alors par Hana... Rien. Puis par Yukari... Rien. Aucune marque, aucune anormalité au niveau physique. Que c'était drôle... J'étais terriblement blessée, et... Enfin... Un blessé s'occupant d'un autre blessé... C'est plutôt peu commun, n'est-ce pas ? De plus, nous nous connaissions que depuis quelques minutes... Pas comme si nous étions grandes amies...

Soudainement, trop faible pour me garder debout, je m'écroulai dans les bras de Saori, les yeux mis-clos. Je peinai à parler, affaiblie par tout ce sang qui coulait :

« Ughhh... Je pense... Ne pas aller bien... En fait... Hin hin... »

Je me mis à rire, niaisement, ce petit ricanement souvent coupé par mes gémissements. Je ne voulais pas inquiéter... Je ne voulais pas. 
 

Miho accepta alors d'un hochement de la tête avant de monter dans le tank. Cependant, avant qu'elle ne put y pénétrer, elle tomba, le canon ayant bougé d'un coup, lentement peut-être mais assez rapidement pour surprendre la chef. J'haussai un sourcil, la regardant se relever, sans blessure, juste une potentielle douleur aux fesses à cause du métal, mais rien de bien grave. Pour Viola, cela n'allait sûrement pas être le cas. 

Mon cœur battant, je me laissai emportée par l'anxiété et me pressai pour monter sur le tank pour voir ce qui se passait à l'intérieur, sans pour autant y rentrer. Viola dans les bras d'une autre... Ugh, l'heure n'était pas à cela, pas comme si elles étaient déjà tombées raides dingues l'une pour l'autre. Non... Viola saignait, l'autre aux cheveux oranges, Saori, voulait juste l'aider. 

Je restai alors dessus, bien accrochée au tank, près de Miho, mais complètement à l'extérieur. Je fixai ce pilier détruit par le tir de précédemment qui m'avait valu une perte d'ouïe pendant quelques secondes — j'étais même tombée en arrière, mes yeux écarquillés sur le choc. Ce tank était bien assez puissant pour me réduire en miettes en un seul tir. Impressionnant. Mieux valait ne pas se prendre les cinq adolescentes pour ennemies, du moins, si elles étaient dans leur blindé, en tout cas. 
Le problème était que celui-ci avait bougé sans l'ordre du chef pour détruire le pilier devant nous. Sûrement Manshe. Il était impatient. Trop impatient. Il voulait l'anéantissement de ce camps, de ce pilier. Alors manipuler deux jeunes demoiselles, l'une munitions et l'autre artilleuse... Pourquoi pas. Un tir de tank était parfait. 

« Ça va aller, Miho ? »

Mes yeux dorés désormais posés sur la brune, je la regardais, plutôt stoïque pour le moment. Je ne m'inquiétais pas très vite, du moins pas de personnes que je connaissais à peine. Mais mon cœur m'obligeait à prendre des nouvelles des gens. Si ils allaient bien. C'était Viola qui m'avait appris ça. Quand on la regarde, aux premiers abords, on pourrait penser qu'elle n'était qu'une jeune femme plutôt puérile, casse-cou et incroyablement surexcitée. Mais elle n'était pas tout le temps comme ça. Je connaissais la vraie Viola. Elle était sage, mature, et toujours à l'écoute des autres. Elle était surtout incroyablement empathique. La seule qui avait réussi à me comprendre. Cela qui m'avait libérée d'un cauchemar qui se devait éternel...





“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


L'Impératrice des enfers... (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Sam 25 Fév - 15:15



Un camp hérétique
feat. Ellen



Nishizumi Miho
Inconsciente

Takebe Saori
Dans le blindé

Isuzu Hana
Inconsciente

Akiyama Yukari
Inconsciente

Reizei Mako
Dans le blindé



La chevauché d'un panzer VIII

Les ordres que recevait la Reizei étaient totalement contradictoires. La Nishizumi, qui semblait être totalement paniquée, et qui avait ordonnée à sa pilote de démarrer et de fuir, venait de dire qu’il fallait faire payer ces hommes pour ce qu’ils avaient faits. Déjà que ces derniers semblaient être enragés suite à la destruction de l’idole dont ils étaient les gardiens et potentiellement les constructeurs, il fallait ne pas trainer dans les environs, ou tout du moins se mettre à l’abri à l’intérieur du blindé… Mais au contraire, la chef de char semblait être prête à aller au devant du danger, et à… Les massacrer ?! Cela ne lui ressemblait pas du tout, et ce fut pourquoi un doute s’installa dans l’esprit de la conductrice, qui ne fit rien.

Et a vrai dire, elle était peut-être l’une des seules qui pouvait sortir d’affaire l’équipage d’une telle situation. L’Isuzu et l’Akiyama étaient inconsciente, la Nishizumi contradictoire et la Takebe était occupée à s’occuper de la jeune blonde, dont les blessures semblaient être assez sérieuses, simplement à cause d’une maladresse. Si tenté qu’elle était inquiète pour l’état des lycéennes, quelques observations avisées de la rousse firent comprendre à cette dernière que ses amies n’étaient qu’inconscientes, et que la priorité était de s’occuper de Viola. Elle commença immédiatement à imbiber d’eau un morceau de tissu, pour pouvoir nettoyer, avant de commencer à désinfecter, pour ensuite faire un bandage. Elle espérait que ce serait suffisant, car après tout, c’était le mieux qu’elle pouvait faire, le tank n’étant pas un hôpital ambulant, mais au contraire…

Une machine de mort…

La Nishizumi, toujours possédée par une puissante supérieure, descendit lentement à l’intérieur du blindé, sans même s’inquiéter de l’état de ses amies, et se dirigea machinallement vers l’avant du véhicule, là où était posée une arme terrible, une MG42, capable de scier toutes les personnes qui courraient tels des fanatiques en direction du Maus. C’était une idée terrible qui avait prit possession du corps de la jeune fille, qui directement aligna l’arme contre son épaule, et commença à viser ces nombreuses ombres qui se pointaient à l’horizon, jusqu’à ce qu’elle active la gâchette… Et qu’un long silence ne se fasse…

La chef de char ne comprenait pas, et appuyait machinalement dessus pour que l’arme crache un millier de projectiles mortels en direction de ces personnes qui osaient approcher. Mais sans résultat. En effet, inquiète, la Reizei avait anticipée cette action, et avait décidée indépendament des actions de sa supérieure d’enlever le chargeur de l’arme, et de le cacher de son côté. Toute contrôlée que la lycéenne puisse être, si cette force qui la dirigeait ne savait pas qu’il fallait des munitions, elle n’allait être que plus perdue…

Et puis finalement, la Nishizumi perdit à son tour conscience, alors que les autres se rapprochaient de plus en plus. Qu’est-ce qu’il fallait craindre ? Ces personnes énervées, ou bien cette puissance qui semblait faire ce qu’elle voulait d’elles ? Surement les deux, et ce fut pourquoi la jeune fille n’eu d’autre choix que de faire l’improbable, enclencher le moteur et aller en avant toute. Peut-être que, devant l’immense bête d’acier qui crachait bruit et fumée, les hommes prendraient peur, notamment s’ils se rendaient compte qu’aucun de leurs coups ne fonctionneraient contre l’infernale machine…

Ellen, monte vite !


En effet, la sorcière devait, elle aussi, se mettre à l’abri. Malgré qu’elle n’y soit pour rien, elle risquait d’être prise pour cible par ces hommes. Et l’endroit le plus sûr des horizons étaient le blindé, qui redémarrait lentement pour une infernale chevauchée, directement vers ces hommes qui n’étaient plus si loin…

Mais une fois proches, ils se rendirent comptes à quelles monstruosité ils avaient à faire et après quelques lances se brisant contre le blindage d’acier, ils n’eurent d’autre choix que de commencer à sérieusement remettre en questions leurs chances, ce qu’ils firent en prenant surement l’une de leurs plus sages décisions, à savoir… La fuite. Peut-être qu’elles laissaient échapper des coupables, surement même, mais c’était toujours mieux que d’abreuver la plaine de sang.

En tous cas, le panzer, qui avait forcé comme des brindilles les protections en bois de la colline, se retrouvait maintenant à quelques dizaines de mètres de l’ancien totem, qui s’était effondré par l’impact de l’obus. Des ruines, juste des ruines, voilà ce qu’il restait ici…


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1567
Yens : 67
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Forêt Luxuriante

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen ♀ La grande dévoreuse ♀

- En ligne



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Dim 26 Fév - 10:43



Feat. Angler  ~
Un nouveau jeu de dominance...
La chef ne répondit pas à ma question. Non, tout ce qu'elle voulait, c'était détruire ces ennemis à l'horizon. C'était Manshe. Manshe qui la contrôlait, j'en étais sûre. Elle était ressortie, visant de sa nouvelle arme les silhouettes obscurcies visibles à l'horizon. Elle tira et... Rien ne sortit. On ne put entendre que des bruits de gâchette appuyée. C'était tout. Plus de munition. Il fallait s'en douter.

Je la regardais, intriguée, et puis elle ferma les yeux, je compris tout de suite ce que je devais faire. 
Je l'attrapai alors avant qu'elle ne tombe sur le dur métal, et rentrai à l'intérieur, sous l'ordre compréhensible de Mako. Je ne l'avais jamais vue ainsi auparavant. Elle avait l'air si... Inquiète. Si expressive surtout. 

Viola s'était évanouie, la douleur étant trop forte pour elle. Après tout je lui avais volé pratiquement toute sa magie. Il ne lui restait que très peu et elle était une démone très récente. Je la regardais, Miho dans les bras princièrement, tout d'abord impassible, puis submergée par la tristesse. Rapidement, la colère vint s'y mêler, me faisant froncer des sourcils et grogner lourdement.

C'était trop dur. Trop dur pour moi, pour mon cœur de voir ces filles perdre conscience à cause de Manshe qui voulait à tout prix anéantir ces gens qui entouraient le pilier détruit. Si c'était ce qu'il voulait. Si c'était le seul moyen pour le calmer... Il fallait les détruire.

Un regard sérieux, tranchant et pesant. J'avais tourné les yeux vers Miho un moment, pour voir si elle allait bien, avant d'analyser les autres du regard. Mon corps tremblait de rage intense. Et c'est là que je compris que je pouvais ressentir... De la pitié. Une envie de protection surtout. Même envers des personnes que je ne connaissais que depuis peu de temps.

Cependant, personne n'était là. Ils avaient tous fui. Il ne restait plus que des ruines. La statue était en miettes. J'étais de nouveau sortie du tank pour le voir, toujours leur chef dans les bras.

Mes yeux se plissèrent alors lorsqu'ils revinrent examiner du regard la pauvre Miho. Mon visage s'adoucit, anxieux. Mes dents se serrèrent alors. Je ne supportais pas voir les gens souffrir, du moins, certains cas comme ces trois jeunes filles endormies. 

Je bondis alors dehors, tombai sur mes pieds élégamment, et allai voir ce qui restait du pilier. Que très peu de choses en tout cas. Dur de savoir qu'il y avait avant. 
Une tête de lion... Un serpent dans un coin, un autre serpent, plus gros, écrasé par une sorte de patte féline... Je compris alors que c'était une chimère soumettant Manshe... Pour ça que ce dernier nous avait emmenées ici. 

Je soupirai alors, et rentrai de nouveau dans le tank. 

« Une chimère. Voilà leur dieu. Une chimère écrasant Manshe. Manshe nous a ramené ici pour détruire la statue qui avait provoqué sa colère. »

Lançai-je alors pour Mako et Saori, les deux seules filles encore debout. 

« Il n'y a plus rien à faire ici. »





“A girl who was hated...”
Ellen's voice ~ Battle theme
Viola ~:
 


L'Impératrice des enfers... (+ dessin):
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   Dim 26 Fév - 14:19



Un camp hérétique
feat. Ellen



Nishizumi Miho
Inconsciente

Takebe Saori
Dans le blindé

Isuzu Hana
Inconsciente

Akiyama Yukari
Inconsciente

Reizei Mako
Dans le blindé



Retour à la maison

La voie était libre jusqu’au sommet. Les murs avaient été enfoncés par la force et la masse du blindé lancé à pleine charge, équivalent à plus d’une douzaine de rhinocéros réunis. Une énergie cinétique tout simplement dévastatrice, tout simplement destructrice… Le blindé était tout simplement innarrêtable en ces terres encore sauvage. Il faudrait des remparts entiers pour le stopper, quelque chose d’incroyablement solide et résistant, ce qui n’existait pas ici. Même des maisons se feraient emportés tant le blindé se fichait copieusement des obstacles

Mais actuellement, c’était une certaine inquiétude qui dominait les jeunes filles d’Oarai. Saori, qui s’était occupée au mieux de la blonde, veillait maintenant sur les autres personnes, qui n’avaient presque rien si ce n’était qu’elles étaient tombées dans l’inconscience. Enfin, sur Hana et Yukari, puisque Miho, à l’opposée du blindé, se retrouvait dans les bras de la sorcière. Une drôle de protectrice en somme, mais la rousse lui faisait confiance. Etait-elle naïve de confier son amie à une presqu’inconnue ? Peut-être, mais les jeunes filles d’Oarai n’étaient pas d’un naturel farouche. Enclines au dialogue, à s’ouvrir aux autres, parfois même à se confier, elles n’étaient pas les plus réservées, même si le passé avait été une cruelle leçon…

Dans tous les cas, une fois au sommet de la colline à coté des restes de ce qui avait été autrefois un grand pilier de marbre, la sorcière descendit du blindé et commença à en inspecter les ruines. Il semblait que ces personnes vouaient un culte à une chimère qui tuerait le dieu serpent. A vrai dire, les jeunes filles ne pouvaient pas dire si cela était bien ou mal, tant Manshe abusait d’elles, mais malheureusement, elles ne pourraient jamais savoir, étant donné qu’elles venaient, inconsciemment, de détruire de lieu de culte qui était différent. Pour des jeunes filles qui étaient assez tolérantes, elles venaient de se montrer destructrices…

Et il n’y avait plus aucune raison de rester ici, plus rien à faire. Le culte, aussi mystérieux qu’il puisse être, venait d’être démantelé. Peut-être continueraient-ils leurs méfaits, mais les arrêter n’était pas à la portée de l’équipage qui, actuellement, était plutôt concentrés sur elles-mêmes, ainsi que sur ces deux personnes qui partageaient cette cauchemardesque épopée… Et ce fut dans un soupir de soulagement que la Reizei, qui faute de commandement avait reprit le flambeau, rentra à l’intérieur du blindé, pour regarder ses camarades, encore inconscientes. La meilleure chose à faire était, sans aucun doute, de rentrer à la maison.

Sans attendre, la jeune fille reprit alors les commandes, pour se diriger vers cet endroit sûr. L’androgyne serait probablement surprit de revoir la sorcière, mais il serait surement inquiet pour les Anglers qui avaient perdues conscience. Bon, elles retrouveraient surement leurs esprits durant le trajet (et ce qui par ailleurs arriva), mais il allait falloir qu’elles évitent tout type d’effort, et qu’elles se reposent. C’était la priorité pour elles ! La santé avant tout.

En tout cas, de ce qu’il fallait retirer de cette journée… C’était qu’elles avaient beau avoir le meilleur des équipements, le plus gros des panzers, elles n’en restaient pas moins des jeunes filles tout à fait manipulables. La faiblesse du blindé étant les lycéennes qui le maniaient. Elles qui n’osaient pas tirer sur des hérétiques… Comment pourraient-elles défendre alors la nation du serpent qui avait grand besoin de combattants ? L’inquiétude demeurait…


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un camp hérétique   

Revenir en haut Aller en bas
Un camp hérétique
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.