Partagez | .
Une embuscade en campagne de la capitale
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Une embuscade en campagne de la capitale   Mar 28 Fév - 23:47



Voyage en campagne



Chronologie: Ce rp correspond au voyage dans la campagne de Chikaï pour rejoindre la maison de Iérad (solo "Eva").

C'était encore la nuit quand Bashô avait décidé de quitter l'auberge dans laquelle il était pour rejoindre la maison de Iérad, seul. Beaucoup de question l'assaillaient alors quand à ce qu'il devait faire par rapport à la mission que lui avait confié Zayro. Devait-il capturer Mirya ou non? Il ne le savait pas mais il n'allait pas tarder à le savoir. Du moins le pensait-il. Chez cet homme se trouvait une statuette ayant une certaine signification pour le poète. Elle lui appartenait et lui avait été offerte par le messager des enfers lui-même. Elle l'aiderait à prendre une décision. Peut-être la bonne.

C'est pourquoi il battait la campagne à une heure si tardive. Ou tôt, selon comment on voyait les choses, les premiers rayons du soleil de la journée commençaient déjà à pointer. Le maffieux ressentait quelque peu la fatigue mais pourtant rien ne saurait le ralentir. Il avancerait toujours au même rythme régulier et arriverait à destination à midi. C'était la décision qu'il avait prise. Étant si déterminé, il prenait évidemment les chemins les plus courts, quitte à ignorer le vieillard, que personne n'écoute jamais, au bord de la route.

-Ne passez pas pas là voyageur, une bande de gobelins vient de s'établir non-loin et tend souvent des embuscades aux voyageurs isolés comme vous!

-Ne vous inquiétez pas pour moi grand-père, de toute façon les gobelins à cette heure là ils sont couchés, vous faites pas de bile... se contenta-t-il de répliquer.

Le vieillard devait sûrement être sénile et ses informations dépassées. Il était louche en plus non? Pourquoi quelqu'un de son âge se lèverait si tôt pour faire le cake devant un chemin? Simplement absurde, il ne devait pas avoir toute sa tête... "Et puis dans le pire des cas je les attends tes gobelins, ils vont pas être déçus du voyage..." se disait-il. Il était en effet plus remonté que fatigué même s'il était quand même plus fatigué qu'inquiété.

Il finit vite par oublier les recommandations douteuses du vieil homme pour se mettre à accélérer sa marche en sifflotant un air entraînant pour s'aider. C'était assez efficace. Le jour était maintenant totalement levé même si la rosée recouvrait encore toutes les herbes du chemin. Il devait être à peu près huit heure du matin. Pile la bonne horaire pour le footing.

Au bout d'un moment, il finit par arriver à l'orée d'une forêt dont l'entré était marqué par deux énormes rochers, totalement insouciant...

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Mar 14 Mar - 19:18

Groupe de gobelins
- ゴブリングループ -

Embuscade en campagne de la capitale
Et pourtant, le vieillard ne fut pas dans l’erreur… Les gobelins étaient d’étranges créatures. Dormant le jour, vivant la nuit, comptant jusqu’à dix aux aurores et dansant au crépuscule. Certains racontaient même que d’étranges rites impies se pratiquaient si l’on enroulait d’étranges statuettes dans du jambon. Mais pour cela, il fallait avoir un gobelin vivant, et ce n’était pas une chose aisée, les petites teignes étant rapide à s’enfuir et plutôt fragiles seules. L’on ne comptaient plus les nombreux accidents domestique lorsqu’un esclavagiste ivre avait un peu trop frapper son gobelin esclave. Et va-y qu’il était boiteux, et va-y qu’il avait la maladie de la vache folle…

Mais bref, ceux qui attendaient le Seikajin étaient encore bien sauvage et frais, équipés comme jamais pour piquer les fesses du moustachu. Peut-être ne le savais-t-il pas, mais il était déjà dans la ligne de mire des créatures, qui bondirent dans sa direction, ne sortant pas de l’arrière du rocher, mais du rocher lui-même ! Des draps tendus, l’illusion avait été parfaite ! S’ils étaient des ninjas, ils seraient probablement des experts !

Fonçant sur lui pour lui couper les poils, le gros monsieur pas beau eu le droit à bien des griffures et autres petites plaies, mais c’est à la fin qu’ils se regroupèrent pour envoyer vers lui leurs minis lance de verre, très fragiles, mais au moins un peu plus dangereuses ! Que voulez-vous ? Les gobelins n’ont jamais été d’excellents stratèges et faisaient avec les moyens du bord. 


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Mer 15 Mar - 15:36



Les maîtres gobelins



Alors que Bashô passait entre les rochers qui bordaient le chemin, ceux-ci s’affaissèrent pour laisser place à huit gobelins enragés avec la soif d’en découdre. "De quoi???" se demanda le maffieux éberlué qui ne comprit pas de suite la situation. Pourtant il n’avait pas rêvé, les deux rochers entourant le chemin n’étaient en fait que des camouflages! Mais c’était absolument génial et inédit comme technique! Il n’avait jamais vu ça et était complètement époustouflé par l’ingéniosité dont ses assaillants venaient de faire preuve. Qui étaient-ils d’ailleurs?

La réponse était très surprenante puisque ses agresseurs n’étaient personnes d’autres que des gobelins! Oui oui, les même qu’à Shiryoku, ceux qui avait fait preuve d’une nullité à toute épreuve! Bon, ceux-là avaient quand même l’air plus en forme, ils avaient certainement moins servi. En tout cas une chose était sûre, ceux-ci iraient loin, la nouvelle génération était bonne! Avec une technique d’embuscade pareille, ils étaient les rois du grand banditisme. Bashô fut tellement effaré que les petits êtres eurent l’avantage et purent se jeter sur lui pour le griffer de toute part. Il ne put absolument pas se défendre…

… Mais ne vous inquiétez pas pour lui, même si ses adversaires étaient des gobelins d’élite, ça n’en restait pas moins des gobelins. Les effets de leurs attaques? On va dire quelques démangeaisons pour leur faire plaisir mais rien de plus malheureusement. D’un côté, l’élu était content de savoir qu’il n’était pas du tout vulnérable comme il l’aurait cru face à de tels maîtres ; mais de l’autre, il s’en voulait de briser leurs rêves. Ils avaient l’air d’y avoir mis tant de cœur…

C’est pour cela que, lorsque les gobelins décidèrent d’utiliser leur technique secrète, en fins stratèges qu’ils étaient, le seikajin ne prit pas la peine de les éviter. Leur méthode consista à tous sauter en même temps du corps de leur proie qu’ils agrippaient depuis le début du combat pour chacun lancer en même temps une frêle lance de verre. Cela ne paraissait pas impressionnant comme ça mais c’était tout de même beaucoup pour des gobelins. Toujours par pitié, Bashô fit mine de vaciller ce qui put leur faire croire que leur technique avait eu un réel impact sur lui.

En revanche, malgré la rareté d’un tel événement, celui-ci ne devait pas lui faire oublier ce pourquoi il était là. "Il est plus rapide que je trace et que je me face harceler par ces petits garnements ou que je prenne le temps de les défoncer mais qu’au moins ils me lâchent la grappe une bonne fois pour toute?" se demanda l’élu. Le choix fut vite pris, les gobelins allaient prendre cher et il augmenterait l’allure pour rejoindre son but lorsqu’il aurait fini. Place au jeu…

Évidement, le jeu évoqué, ne serait pas drôle pour tout le monde. Notamment pour un gobelin en particulier, pour le moment en tout cas. En effet, parmi ses huit attaquants, l’un semblait plus frêle, plus bête et moins hargneux que ses potes. Honnêtement, il cassait la cohésion de ce groupe d’élite. Étant donné qu’il ne voulait pas anéantir leurs espoirs dans la profession, il décida de ne s’en prendre qu’à lui. Le pauvre allait passer un sale quart d’heure et mériterait bien la même réputation que sa cible… Sans pitié, le maffieux tenta par sept fois de le mettre hors de combat avec de simples coups de poing en pleine tête. Il n’osait pas encore mettre la gomme de peur de toucher les autres gobelins par dégâts collatéraux. Ce serait tellement dommage de les casser, ils étaient encore tout neuf…

Combat:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Mer 15 Mar - 16:17

Groupe de gobelins
- ゴブリングループ -

Embuscade en campagne de la capitale
Musique

La situation avait tout pour être cocasse. Les gobelins, tous fermement accrochés aux poils de Basho, n’arrivaient pas à le faire saigner. Ils essayaient pourtant, tant bien que mal, en y allant avec leurs griffes les plus aiguisés et leurs petites quenottes encore pas vraiment bien formées… Ce que personne ne pouvait savoir, c’était que ces créatures n’étaient encore que des adolescents, et que par conséquents ils n’étaient qu’à de simple coups d’essais en matière de vol et de pillage. L’élu n’était que la troisième personne qu’ils tentaient de voler, et les fois précédentes avaient eu des résultats mitigés…

Que voulez-vous ? Lorsque l’on manque de synchronisation, et que la paysanne est déjà loin, on peut dire que l’essai n’est pas véritablement transformé…

Bref, les créatures étaient toutes contre le moustachu, de part et d’autre de son corps, et terminaient d’utiliser leurs armes de verre en les détruisant. Probablement que l’élu pourrait rentrer à Chikai ainsi, tant les gobelins étaient virtuellement… Inutiles actuellement…

Que voulez-vous ? Il y a des monstres que l’on craint, et ceux… Que l’on ne craint pas vraiment. Et la catégorie de ces peaux vertes ne faisait absolument aucun doute… En tout cas, l’élu commençait à répliquer, frappant le gobelin le plus proche… Ou plutôt… La gobeline, à la couleur de peau légèrement différente de ses camarades, qui esquivait comme elle pouvait, en recevant plusieurs coups qui la firent lâcher prise… dans un grognement de douleur.

Image de la gobeline :
 



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Mer 15 Mar - 18:46



Puis le benêt



Bashô constata vite que si sa cible faisait tâche dans le groupe, elle n'en restait pas moins véloce. Elle sautait dans tous les sens, une vraie sauterelle! Cela ne faisait que renforcer l'agacement du maffieux. "Mais elle va se laisser faire oui??!" s'énervait-il. Il trouvait ça assez agaçant et il ne voulait pas que l'on puisse dire qu'il n'était même pas capable de tuer un simple peau-verte. La colère finit donc par laisser place à l'appel à la compassion.

-Allé, laisse-toi faire s'il-te plaît... Je serais gentil...
lui demanda-t-il.

Comme pour répondre favorablement à sa demande, la gobeline se prit la droite qu'il envoyait sur elle et il enchaîna directement par un autre coup de poing tête qu'elle se prit pleinement. "Merci à toi l'ami!" ria intérieurement le poète. Mais il n'en avait pas terminé avec elle. Il allait s'acharner cruellement jusqu'à ce qu'elle ne soit plus en mesure de se battre. Si seulement il avait su faire la différence entre un mâle et une femelle, elle aurait certainement moins souffert...

Alors qu'il se jetait sur elle, les sept autres avaient eux aussi reprit leur assaut à grands coups de dents et d'ongles. Encore une fois la technique n'était pas super au point puisque le maffieux ne sentit pas grand chose. Pourtant, assez étonnement, se faire grignoter par sept gobelins n'était pas très agréable. Heureusement, ils renoncèrent assez vite pour réessayer de le pourfendre de leurs bâtons de verre fragiles. Ça eut le même effet que la dernière fois ce qui, sans lui faire mal, le gênait tout de même beaucoup. Cela lui faisait moins d'effet que les orties tout en restant pour le moins désagréable. Heureusement pour lui, ils venaient de jeter leurs derniers projectiles.

C'est pourquoi, dans un accès de rage, il finit sa proie avec trois grands coups de poings en pleine face de celle-ci, pour ensuite se retourner vers ses potes. Il s'en voulait de s'attaquer à eux qui avaient tant de génie en eux. Presque avait-il envie de leur proposer de travailler pour lui malheureusement il ne pouvait pas se permettre d'ajouter huit (quoique peut-être seulement sept désormais) personnes à sa petite bande. C'était suffisamment difficile à gérer comme ça pour lui. Cela ne changea pas les remords qu'il avait à effectuer sa basse besogne même si la colère apaisait ses scrupules. Il fallait pourtant s'y mettre.

Qui allait-il donc choisir... "Am stram gram... Ce sera toi!" choisit l'élu. Bon ou mauvais choix? Il ne pouvait encore le dire. En tout cas, il avait l'air gentil avec son petit ventre et son regard un peu simplet. Certainement le gentil benêt du groupe. "Mmm... Ce doit-être leur stratège..." se dit Bashô complètement à côté de la plaque. A moins que...

Une fois cette réflexion faite, il se jeta sur sa nouvelle cible avant que tous ne choisissent de l'attaquer en même temps. Malheureusement pour lui, il n'eut le temps que d'asséner quatre coups avant d'être totalement submergé par ses congénères verts. "Ne vous précipitez-pas, continuez comme ça et chacun de vous aura son tour..." pensait le maffieux.

Combat:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:



Dernière édition par Bashô le Mer 15 Mar - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Mer 15 Mar - 19:15

Groupe de gobelins
- ゴブリングループ -

Embuscade en campagne de la capitale
Musique

Même s’il était un humain, l’élu de seika paraissait comme étant un véritable colosse auprès des petits yeux des gobelins. En même temps, ces derniers peinaient déjà grandement à atteindre un mètre vingt lorsqu’ils étaient entièrement droit, et comme ils étaient la majeure partie du temps courbée, ils ne pouvaient pas faire grand-chose, s’obstinant pourtant à tenter de mordre les muscles durcis du mafieux, qui semblaient ne pas tenir compte des efforts des monstres.

Il fallait dire que les crocs et les griffes des peaux-vertes n’étaient pas spécialement bien entretenues, au contraire… Elles n’étaient pas limées avec soin, ni même brosées… Imaginer un peu s’il y avait des dentiste chez les gobelins ? Ils pourraient faire fortunes, et aller s’offrir des vacances à Seika… Mais bon, question hygiène, ils se contentaient de peu, du coup, le guerrier risquait bien des maladies en prenant des coups…

Mais c’était plutôt ce qu’il donnait, distribuant des coups à tout ceux qui se portaient volontaire… Et la gobeline, déjà bien amochée, ne put que se défendre du mieux qu’elle put, esquivant puis tentant de se défendre, mais elle sentit se bras se briser sous le poing de l’individu, et elle fut projetée au sol, peinant à bouger… Et elle ne dut sa survie que grâce à l’un de ses congénères, qui s’était interposé… Et pendant ce temps, le guerrier lui continuait ses assauts sur les autres… 



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Jeu 16 Mar - 18:48



Encore toi??!



Leur combat était un véritable métronome pour les sentiments de Bashô. Lorsqu'il avait commencé à se battre, l'affrontement avait suscité chez lui une véritable admiration envers ses adversaires. Ensuite, même si ce premier sentiment persistait, de la colère avait fini par transpirer de tout son être. Elle venait de s'estomper mais menaçait de revenir en force à tout moment. Maintenant son sentiment prédominant était l'impuissance. Tuer des gobelins s'avérait bien plus difficile qu'il ne le pensait...

Le manuel du tueur de gobelins pour les nuls mentionnait bien de les attraper un par un puis de leur casser la nuque, mais c'était bien plus facile à dire qu'à faire. C'était souvent le cas de tout d'ailleurs. La seule chose plus facile à faire qu'à dire était de passer chez Sosh. Quoique, maintenant qu'il était en Kosaten... Mais trêve de digressions, reconcentrons-nous sur ce qu'il se passait.

Que se passait-il d'ailleurs? D'un point de vue extérieur, c'était assez confus. En gros on pouvait vaguement voir un homme sous une masse de gobelins qui poursuivait un autre peau-verte malingre. Bashô se plaignait constamment de ces petits monstres qui finissaient vraiment par lui irriter la peau mais il avait tout de même de la chance dans son malheur. Si ses adversaires n'étaient pas là, étant donné la façon dont ils s'en prenaient à lui, il n'était pas dit que sa tenue était restée correcte et chaste. Au moins, dans sa situation actuelle, personne ne pouvait voir ce qui se cachait sous ses assaillants.

Et au final, pourquoi ce sentiment d'impuissance? Pour une raison bien simple, aucun de ses coup n'avait touché sa cible. Le gobelin simplet qu'il venait d'essayer par quatre fois d'assommer avait à chaque fois réussi à éviter ses coups. Il s'en était pourtant pris au plus gros du groupe. Arriverait-il au moins à se débarrasser de l'un d'eux au bout d'un moment? Ils étaient forts, c'en était certain..Mais ce n'est pas cela qui acheva le moral du poète. Alors qu'il continuait de s'acharner sur sa nouvelle cible, il vit que la gobeline qu'il venait d'achever se jetait sur lui. Elle était donc encore en vie??! Il n'avait pas vu mais en fait l'un de ses compagnons s'était interposé au dernier moment pour absorber l'attaque de Bashô à sa place. Une marque d'un indéniable esprit d'équipe qui n'aurait pas manqué de faire revenir à l'élu son sentiment d'admiration envers les gobelins. Même dans l'adversité, ils ne laissaient pas tomber un de leurs amis. Le fait que ce soit une femelle devait tout de même être un facteur à leur implication.
Enfin bon, il ne savait pas que son attaque n'avait pas atteinte sa cible, d'où sa réaction:

-Mais t'étais par mort toi??! Retournes te coucher, tu triches là! Quand je te tue tu restes à terre, c'est les règles!
dit-il en lui assénant de nouveau un coup de poing avant de se retourner vers sa nouvelle cible.

Il se remit ensuite à marteler le gros benêt avec l'énergie du désespoir, il finirait bien par l'avoir.

Combat:
 

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Jeu 16 Mar - 19:12

Groupe de gobelins
- ゴブリングループ -

Embuscade en campagne de la capitale
Musique


Non vraiment, là, ça commençait à devenir génant. Les gobelins avaient, par l’intermédiaire de leurs griffes et de leurs crocs, déshabiller l’élu de Seika, sans pour autant parvenir à le blesser. C’était vraiment ridicule, le combat d’un homme qui risquait à tout moment de finir tout à fait nu… Et en présence de gobelins à l’allure vaguement infantile… Il manquait plus que Basho soit en vérité un prêtre, et ça risquait de jaser à nouveau dans tous les journaux de la capitale. Déjà qu’il avait une prime pour des faits justifiés, il allait avoir en plus les associations de luttes pour la défense de la faune et de la flore locale à dos…

Et personne ne voulait avoir cette association contre lui…

Mais bref, passons. Si tentés que les gobelins n’étaient pas des héros, ils étaient de véritables acrobates, faisant preuve d’un acrobatique balai aérien en recevant en plus des coups qui ne leur étaient pas destinés. Cela était vraiment très étrange d’un point de vue externe, et probablement pathétique. Mais bon, quitte à devoir se salir les mains, autant le faire sans honneur… Et la situation se prétait tout à fait à ça…

Toutefois, tout idiots qu’ils pouvaient être, les gobelins avaient compris qu’ils ne risquaient pas vraiment de détrousser cet individu. L’on pouvait voir sur ce corps dénudé qu’il n’était pas vraiment riche, et que ses bourses étaient vide… Non, pas celles-là ! Enfin, même si personne ne voulait savoir ça !

Mais bref, d’un bond, tous les gobelins prirent leurs jambes à leurs coups, s’en allant dans un cri plutôt ridicule. Tous ? A vrai dire non, dans la débandade, ils avaient oubliés la gobeline blessée, qui les regardait partir, l’air visiblement confus par ce repli stratégique. Elle serait donc à la merci du prêtre… Non, de l’élu !


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 900
Yens : 347
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 104
Nombre de topic terminé: 38
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ferun (Bashô) ✝ Victime ✝

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   Jeu 16 Mar - 22:04



La "menace" en déroute



Alors que l'élu envoyait un coup de poing d'une sincérité monumentale dans la face de la gobeline, celle-ci fut à nouveau sauvée par l'un de ses congénères. C'est là qu'il comprit comment elle avait survécu la première fois. "Ces gobelins ont peut-être des cœurs d'or après tout? Méritent-ils vraiment leur sort? Peut-être devrais-je les laisser en paix..." pensait-il avant que sa concentration ne soit brisé par un gobelin qui venait de lui mordre l'oreille.

-AOUCH!!! Mais ça va pas la tête??! Rhaaaaa! Vous allez voir ce que vous allez voir! cria-t-il furieux.

Bon, finalement leur détermination à sauver les leurs, à préserver leur équipe de choc, ne suffirait pas à attendrir Bashô qui essaya par tous les moyens de les faire capituler. Sa méchante envie de taper les gobelins, surtout la femelle et le gros, était apparemment difficilement répréhensible à présent. Bashô est un homme qui a ses bons et ses mauvais moments. Aujourd'hui n'était pas le bon jour pour le faire chier, dommage. Try again.

C'est donc avec furie qu'il se jeta sur le gobelin dodu pour l'étriper. Ce dernier réussit à nouveau à esquiver deux de ses attaques mais se prit les suivantes. Sauf la dernière qui aurait pu lui être fatale; l'un de ses camarades s'étant alors interposé pour le sauver. Décidément, ces bandits de grands chemins devaient être des communistes convaincus pour vouloir à ce point être égaux entre eux. Dès que quelqu'un s'était pris des pains, il fallait que chacun ait sa part! Après peut-être était-ce de la jalousie? Si c'était le cas, il ne fallait pas s'inquiéter, Tonton Bashô avait assez d'énergie pour taper tout le monde. Enfin, ces envies masochistes étaient quand même bizarres... "Ils sont fous ces gobelins..." pensait le seikajin.

Puis, quelques secondes plus tard, un miracle arriva! les peaux-vertes capitulèrent! Alléluia! Que rêver de mieux?! Il allait enfin pouvoir continuer sa route, il n'était pas là pour terrasser du gobs à la base! Enfin, "terrasser" était un terme peut-être un peu excessif, il n'en avait tué aucun après tout... C'est peut-être la seule chose qu'il regrettait dans l'acte d'intelligence de ses adversaires: il n'avait pas été vaincu mais il n'avait vaincu personne. Cela pouvait même être perçu comme une égalité! Imaginez que ça vienne à ce savoir, sa réputaion en serait (encore plus) ruinée! Il fallait absolument qu'il n'y ait aucun témoin de cette affreuse scène. Le fait que la totalité de ses fringues soit partiellement déchiré ajoutait évidemment au comique de la situation. "Si Kuru me voyait comme ça..." se lamenta-t-il.

L'élu se retourna alors pour découvrir la petite gobeline qui avait été lâchement abandonnée par ses compagnons d'armes alors qu'ils avaient tout fait pour la sauver jusqu'ici. Vraiment pas de bol pour elle, qui allait la sauver maintenant? Quel dommage...
Heureusement pour elle, simplement la tuer n'apporterait rien au hunter. Il eut alors une idée farfelue inspirée de sa propre histoire. Il allait enfin pouvoir jouer le rôle de Zayro, le gobelin jouerait celui de la victime, donc le rôle originel de l'élu.

-N'aies pas peur mon joli, tenta de l'amadouer l'élu qui pensait toujours que c'était un garçon. Je ne vais pas te tuer... En revanche je vais t'apposer une jolie marque psychique invisible à l’œil nu. Grâce à elle, je saurai à tout moment où tu te trouves  et ce quelque soit la situation. Je vais donc te demander de me ramener n'importe quoi d'utile avant demain soir, je serai à la prochaine ville. Si tu ne le fais pas, je reviendrais pour te tuer...

Juste une chose posa problème: la gobeline ne parlait pas un mot de Kosatennien. Il dut alors se faire chier à tout traduire en dessinant des vieux dessins sur le sol. Heureusement il était bon en dessins, c'était de l'art comme ses haïkus après tout. Ce fut laborieux mais il réussit. Il prit alors son inspiration avant de reprendre:

-Abracadabra! la marque est posée maintenant, tu ne peux plus rien y faire! Alors pars! Pars et ramène-moi mon dû! finit-il avant que le petit monstre prennent ses jambes à son coup.

Étant donné la crédulité des gobelins, c'était sûr et certain qu'elle l'avait cru, malgré le jeu d'acteur minable du maffieux. Ce qui était moins sûr en revanche, c'était qu'elle réussisse à faire quelque chose de ses dix doigts. Pourtant Bashô y croyait, il avait vu de quoi ces gobelins étaient capables et il savait qu'avec la solidarité de leur groupe, ils se mettraient à huit pour faire leur coup. Le non-natif avait vraiment la foi.
Enfin bon, pour le moment il allait se contenter de chercher de quoi se vêtir...

Et l'avenir lui donna raison d'avoir cru en les capacités de ses agresseurs. Le lendemain soir, alors que Bashô s'éloignait du village qui était sa destination finale, la gobeline l'accosta avec une sacoche. Le poète l'ouvrit pour ensuite ouvrir des yeux abritant comme la fierté d'un père pour ses enfants qui ont bien grandi. Elle venait de lui apporter près d'une demi-douzaine de fioles de guérison. Elles ne semblaient pas toutes complètement pleines, ils avaient certainement dû s'en servir pour se remettre des coups qu'ils avaient pris la veille. Ce n'avait pas non plus dû être très difficile de les voler sur le marché en voleur à la tire, néanmoins l'élu était plus que satisfait.

-Alakazam, le sort est levé! dit-il à la gobeline qui sembla heureuse en repartant.

Elle devait même l'être plus que lui.

©MangaMultiverse



L'apparence de Bashô maintenant qu'il cherche à camoufler son identité:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Une embuscade en campagne de la capitale   

Revenir en haut Aller en bas
Une embuscade en campagne de la capitale
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Embuscade Divine [Campagne]
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» campagne skaven
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.