Partagez | .
♦ Interrogation surprise ♦
Invité Invité

-



MessageSujet: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 8 Mar - 15:32


Quête
♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

   Cela faisait déjà quelques jours que j'étais de retour à Chikai, la ville mère de Seika. La dernière fois que j'étais sortie de là, c'était pour aller détruire une idole de pacotille. J'avais eu l' "heureuse" opportunité d'être en compagnie d'une peste alias Halloween, puis d'Alibaba.. Un blondinet qui se la jouait un peu, mais rien d'alarmant, bah oui c'est un prince après tout.
Bref, le rapport d'activité avait été envoyé aux responsables, mais depuis peu ces derniers avaient tendance à me rappeler de plus en plus. Pas que cela était soûlant... Enfin, si. Je n'étais pas à leur merci tout de même, surtout que j'attendais toujours mon audience avec le plus haut placé de Seika, soit Karui Hanja.

   C'était pas la première fois que l'empereur me faisait autant attendre, comme s'il le faisait exprès! Il était très occupé, je pouvais le concevoir... Mais lorsqu'un élu était là pour le rencontrer, prenant alors rendez-vous pour le voir, attendre des mois et des mois, c'en était presque agaçant à la longue. Mais bon, il fallait que j'accepte d'attendre.. Il le fallait à tout prix.
Du coup, attendant encore et toujours cette audience avec Karui Hanja, ses co-dirigeants prenaient un malin plaisir à me faire balader un peu partout pour travailler sous leurs ordres. Ce qui aujourd'hui était encore une fois le cas. Cette fois-ci était un peu spéciale, deux gardes étaient venus frapper à ma porte ce matin. Leur but étant de me faire passer un message et de m'emmener avec eux voir leur commandant. Aussi docile que je pouvais l'être, j'acceptais la "demande" et les rejoignais après avoir quitté les natifs qui m'hébergeaient.

- Où est-ce que je dois partir cette fois-ci? Territoires neutres? Minshu?

   Arrivé devant le commandant, j'étais quelque peu agacée de la procédure utilisée cette fois-ci. D'un ton moqueur, je me mis à ironiser sur ma prochaine destination. Mais contrairement à ce que je m'attendais, il ne me répondit pas de suite, comme s'il attendait quelqu'un. Ce détail-là me fit réfléchir quelques instants. S'il attendait quelqu'un d'autre après m'avoir sollicité, cela voulait certainement dire qu'un autre élu, ou d'autres élus allaient faire leur apparition dans la pièce.
Poussant un léger soupire, je me demandais pourquoi réclamer d'autres personnes... N'avaient-ils pas confiance en moi et mes capacités? C'était probable que cela concerne ce sujet-là. Il devait certainement leur être très difficile de refiler une tâche de grande importance à une femme, étant donné les "valeurs" de ce monde, où la femme est traitée presque comme une sous classe... C'en était presque triste de voir l'inégalité homme/femme qui régnait dans ce monde.

- C'est bon, tout le monde est là. Enfin.. Presque.

   Tournant la tête pour regarder derrière-moi, je vis arriver une tignasse blonde, un sourire presque charmeur et un regard ambré. Alibaba Saluja, anciennement un Prince, mais aussi un élu choisit par Fenghuang.
Comme par hasard.. Si lui était ici.... Halloween ne devait plus être très loin, n'est-ce pas? Puisque nous avions dû participer à une mission ensemble, il n'y a pas longtemps, certainement que la troisième personne attendue, c'était elle? Rien que d'y penser, je déviais mon regard de celui du jeune homme. Mais me rappelant qu'il fallait rester polie et un tant soit peu agréable pour détendre l'atmosphère, j'inclinais la tête, signe de salutation.

- Bonjour Alibaba.

Uns fois les salutations de faîtes, je penchais la tête sur le côté pour vérifier la présence qui se trouvait derrière lui. Halloween? Non, absolument pas.

- Oï la curieuse!

D'un coup sec et ferme, une main vint me frapper le front.

- Take...

- C'est bien moi, en chair et en os. Allez, fais pas cette tête! Pour une fois qu'on part ensemble, tu devrais être contente! Ca fait longtemps qu'on avait pas voyagé ensemble.

Il me tira la joue en guise de taquinerie puis, se rappelant devant qui nous nous trouvions, Takeburu s'écarta de moi pour saluer Alibaba :

- Bonjour, je me nomme Takeburu, garde de Seika.. Ravi de faire votre connaissance. En espérant pouvoir vous être utile lors de cette mission.

   Se tournant alors vers le commandant, il s'inclina avec entrain et respect. Ca me faisait toujours bizarre de le voir agir de la sorte, je n'arrivais pas à m'enlever l'image du mauvais garçon qu'il avait eu, à l'époque où je l'avais rencontré. Un véritable chenapan. Qui aurait cru le retrouver changé en garde qui respecte la loi, plutôt que de faire sa propre loi dans un groupe de malfrats?

- Une autre élue vous rejoindra peut-être, je ne suis pas encore certain. N'ayant pas eu de nouvelles, je ne peux vous le confirmer. Bon, il est temps pour moi de vous annoncer les raisons de votre présence ici.




Dernière édition par Kachou le Jeu 9 Mar - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 8 Mar - 23:43

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
La mer. Il s'agissait de cette immensité marine qui s'étendait à l'horizon et dont personne ne pouvait s'en vanter d'en connaître les limites. Cette infinité d'eau qui nous entourait me fascinait, comme toujours depuis mon enfance. Moi qui avait toujours vécu dans des milieux plutôt arides, l'eau était pour moi comme un rêve qui avait pris forme, un désir de liberté qui n'attendait que je m'y plonge. Il était ironique de se dire que mes derniers instants passés dans mon monde d'origine furent durant ma contemplation de l'océan face à Magnostadt. Mais, pourquoi en parlais-je aujourd'hui ? Alors qu'une fois encore, je me prélassais au sein de la capitale Seikajin ? Eh bien, il s'avérait qu'une nouvelle mission m'avait été confié. Cela ne faisait pas longtemps depuis mes exploits dans la Forêt d'Emeraude, peut-être que les hautes sphères du pays avaient eu vent de ma puissance incroyable et souhaiter m'exploiter au meilleur de mon potentiel ?

Cette simple pensée quelque peu prétentieuse suffirent à me mettre de bonne humeur. Aujourd'hui, j'allais prendre à la mer ! Excité comme une puce, je n'en oubliais pas moins le réel objectif de cette missive. Un navire de recherche de Seika, le Koutei, n'avait plus donné signe de vie depuis maintenant un mois. Il semblerait qu'une tempête du nom de Zaward'O faisait rage ces derniers temps, et toute cette affaire semblait de plus en plus inquiéter les autorités, qui décidèrent donc de faire appel aux élus une nouvelle fois pour leur prêter main forte. Évidemment, j'avais répondu par la positive à cette quête, l'idée de pouvoir progresser m'enthousiasmait au plus haut point, et puis, le goût de l'aventure ébouillantait le sang royal qui coulait en moi.

Finalement, après m'être suffisamment bien préparés pour ces nouvelles péripéties qui m'attendaient, je m'empressais de me rendre au lieu de rendez-vous où le reste de l'équipage m'attendait probablement. En espérant ne pas être trop au retard, je pris le temps d'arborer mon expression la plus charismatique possible, tandis que j'avançais prestement à travers les routes. Une fois arrivé, je fus d'abord agréablement surpris de voir que je n'étais pas seul... Jusqu'à ce que mon regard s'arrête devant cette chevelure de neige qui m'était familière. Kachou, que j'avais personnellement décidé de surnommé "La brute" était également de la partie. Cette femme m'inspirait tellement de sentiments que le simple fait de la voir me mettait dans une situation assez inconfortable. Elle se trouvait face à un homme que je présumais être le commandant. La jeune élue finit par noter ma présence, mais détourna bien vite le regard, ce qui eut le don de briser mon égo si solidement bâti au matin même. D'un soupir lassé, je me contentais de m'approcher avant de saluer mes camarades.
- Yo Kachou ! Décidément, faut croire qu'on se croise souvent ces temps-ci !
Tentant vainement de détendre l'atmosphère, ce fut un nouvel arrivant qui s'en chargea. Un jeune homme visiblement bien équipé arriva vers nous et commença à taquiner Kachou, ils devaient probablement déjà se connaître. L'homme vint ensuite vers moi avant de décliner son identité. Takeburu, il était garde de Seika et allait nous assister durant cette mission. Lui offrant mon plus beau sourire, je me présentais à mon tour, passant ma main dans ma chevelure blonde, tout en m'exposant de manière à faire ressortir mon côté cool le plus possible.
- Alibaba Saluja, Conquérant de Donjons et élu de Seika, c'est un plaisir de te rencontrer !
Je ne savais pas trop si mon petit numéro avait eut un effet quelconque sur Takeburu, mais je ne pus jamais le savoir, étant donné que le commandant finit par prendre la parole, afin de nous exposer la situation.
- Alibaba Saluja, Kachou, si vous avez été convoqué aujourd'hui, c'est pour une mission très spéciale. Une des fiertés de notre Royaume, le navire de recherche Koutei, a disparu depuis maintenant un mois sur les mers de Kosaten, alors qu'il entreprenait d'importantes investigations sur la tempête Zaward'O. En tant que serviteurs de la nation, il est de notre devoir de porter secours à son équipage, et c'est pour cela que vous avez été convoqué. Cette mission ne sera pas de tout repos, aucun poids ne saurait être toléré dans nos rangs !
Pour une raison qui m'était inconnue, je me sentais étrangement concerné par les dernières paroles du commandant. Déglutissant avec difficulté, je commençais déjà à m'imaginer la tête que devais avoir cette tempête pour qu'un navire de cette trempe disparaisse aussi longtemps. Puis, me tournant vers Kachou et Takeburu, je levais mon pouce en l'air dans leur direction afin de les rassurer, comme si j'allais les protéger... Moi...

... Alibaba Saluja !
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia


Dernière édition par Alibaba Saluja le Sam 11 Mar - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 9 Mar - 18:29

- On repart pour un tour -

- Comment vous avez fait pour me retrouver ? m’étonnai-je en voyant cet homme me tendre une lettre.

Après mon altercation avec les mercenaires, le calme était vite revenu dans le village. Cependant, les gens me lançaient désormais un regard partagé entre le respect et l’admiration, ce qui était assez gênant à vivre tous les jours. Taki, de son côté, voyait enfin les effets de la régénération, son genou commençant tout juste à se reformer. Il me racontait sans cesse que cela lui faisait très étrange de penser que sa jambe et son bras allaient repousser comme le feraient des champignons et je voulais bien le croire. La vie avait donc repris son cours, sans que je ne m’imagine une seule seconde que j’allais une fois de plus vivre d’étrange péripétie. Un bel après-midi, alors qu’Hiroki essayait de m’enseigner un peu de son savoir sur l’utilisation des effets médicinaux des plantes, un homme en habit de garde avait soudainement fait irruption dans la boutique de l’herboriste, prétendant m’apporter une lettre de la part de Seika. Moi qui avais tout fait pour me mettre à l’écart des affaires de ma “nation”, voilà qu’elle se rendait subitement compte de mon existence et qu’elle venait directement à moi pour me contacter. En plus de tout ça, il fallait bien se rendre compte que je trouvai actuellement dans un village paumé au milieu de nulle part. Les efforts fournis pour me dénicher avaient donc du être assez important. Le missionnaire s’expliqua alors :
- Un garde de Seika a mentionné votre nom dans un rapport.
Kid”, pensai-je alors.
- Il avait d’ailleurs précisé que vous vous trouviez dans cette région. Mais passons. L’empire requiert vos services. Tous les détails de cette mission sont dans cette lettre.

Je m’en saisis alors, regardant d’un air dubitatif le garde qui restait bien droit à côté de l’entrée. Hiroki nous laissa, allant chercher de quoi faire du thé. Pendant ce temps, je jetai un coup d’œil à cet ordre. Apparemment, un bateau d’exploration avait été envoyé au milieu d’une tempête au nom d’attaque pour l’étudier et il répondait absent depuis plus d’un mois. On voulait donc envoyer un détachement pour enquêter sur cette disparition et pour secourir les rescapés potentiels. Et, bien évidemment, on envoyait des élus dans le tas, histoire de pas sacrifier trop de soldats natifs. Voir de quelle manière on voulait se servir de moi me désespéra. Mais outre le fait que c’était une mission suicide, je trouvai l’idée de se jeter au beau milieu d’une tempête dont on ne savait rien absolument stupide. Pourquoi pas vouloir faire du parapente dans la tache rouge de Jupiter tant qu’on y est ? Enfin, je ne pouvais pas blâmer des gens qui ne connaissaient surement pas les principes fondamentaux de l’électromagnétisme pour ne pas voir où se plaçaient les limites techniques pour affronter une tempête. Hiroki revint quand j’eus fini de lire la missive et comprit à mon visage que j’avais moyennement envie de bosser pour mes prétendus patrons. Je relevai ma tête vers le garde pour lui faire part de ma décision :
- J’suis désolé, mais j’crois pas que je vais participer.
- Vous ne comprenez pas l’importance de cette mission, s’emporta le garde, en colère devant mon irrespect apparent.
- Et vous vous ne comprenez pas que c’est une mission à la con. Comptez pas sur moi pour sauter pied joint au milieu d’une galère pareille.
- Très bien. Je ferais part de votre décision à mes supérieurs.

Il sortit alors. Le jeune herboriste posa vite le plateau où reposait le thé et les tasses et attrapa le bras du garde :
- J’aurais un service personnel à vous demander cependant. Je voulais envoyer Gally faire une livraison à Chikai pour une vieille amie souffrant de rhumatisme. Pourriez-vous l’accompagner s’il vous plait. Peut-être qu’elle changera d’avis en route.
Le garde se calma et acquiesça. Il restait un garde dont le devoir était de servir les populations, même s’il n’était pas dans sa nation. Il me prévint qu’il partirait dans un quart d’heure. Il sortit ensuite de la boutique et nous laissa seuls Hiroki et moi. L’herboriste leva les yeux en l’air et partit chercher le nécessaire pour assurer la livraison. Je rejoignis ensuite le garde qui avait quand même amené un cheval pour moi et nous partîmes pour Chikai.

Le voyage fut assez court à cheval, du moins, il fut plus rapide que si j’avais dû le faire à pied. J’étais donc enfin revenu à la grande capitale de laquelle j’avais préféré m’éloigner pour ne pas subir l’influence que je qualifiai de néfaste que je ressentais là-bas. Le garde me guida jusqu’à l’adresse de la livraison, plus par politesse que pour me rendre service. À croire que j’avais un don pour me faire détester par toutes les personnes que je rencontrai. Il me posa ensuite la question fatidique : est-ce que j’avais changé d’avis ? Je soupirai. En réalité, cette histoire de tempête dont on ne s’avait rien m’inquiétait plus que cela aurait dû. Je lui expliquai donc que j’avais finalement choisi de participer à cette mission, histoire de surveiller un peu mieux cette affaire. Il me remercia et me guida vers le lieu de rendez-vous.

Sur place, il y avait un rassemblement de gardes attroupés autour d’un homme qui tentait d’expliquer la situation. Je me rendis cependant vite compte que deux personnes sortaient du lot. Il y avait tout d’abord un jeune homme d’assez petite taille, blond et qui venait de lever de manière assez gênante son poing dans les airs, comme pour dire qu’il allait assurer durant cette mission. Cela restait à voir. Et puis il y avait aussi cette fille, Kachou. Lors de notre rencontre, je ne savais pas si c’était une guerrière indépendante, mais apparemment, elle travaillait pour Seika. Sans même réfléchir au fait que je pouvais potentiellement gêner tout le monde, je la saluai :
- Hey Kachou, bah qu’est-ce que tu fous là ? Toi aussi, tu viens pour enquêter sur ce bateau ? Perso, je pensais pas que tu étais portée sur les missions suicides vu ce que tu m’avais dit, mais bon.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Sam 11 Mar - 16:23


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

   A peine Takeburu eu fini de saluer toutes les personnes présentes que le commandant commença à expliquer les raisons de notre venue ici. La mission était simple, il allait nous falloir prendre un navire, voyager sur les flots qui mèneraient jusqu'aux limites de Kosaten, pour retrouver un second navire et connaître la raison de leur "disparition".
D'ailleurs lorsque le chef nous prévint qu'il était hors de question d'avoir des boulets, j'étais complètements d'accord avec ce point. Mais fort heureusement pour moi, je connaissais Takeburu et Alibaba. Mon regard se porta d'ailleurs sur ce dernier qui, le pouce en l'air semblait vouloir nous rassurer avec son air à la cool. Je me mis à sourire tout en inclinant la tête sur le côté, mais en agissant de la sorte, je pu voir une nouvelle présence se diriger dans notre direction.

   Une personne... Une fille. Une fille qui ne m'était pas inconnue d'ailleurs, nous nous étions rencontrés il y a de ça quelque mois maintenant. A vrai dire, il était difficile de savoir vraiment ce que je pensais d'elle. Du respect? De l'agacement? En réalité, j'étais partagée. Cette fille m'avait parlé d'elle et de son monde, justifiant ses actes... Tout en désapprouvant les miens. C'était assez détestable comme relation, mais bon... J'allais devoir faire équipe avec Gally, donc autant éviter les embrouilles en tout genre.
Par contre, ses mots me prirent de court lorsqu'elle m'avoua être étonnée de ma présence ici, qualifiant cette mission comme étant un suicide. A croire que partir sur les mers, près d'une tempête c'était signe de suicide. Depuis le temps que j'espérais pouvoir en connaître plus sur ce monde, sur ce qu'il nous entour et ce qu'il y a... Après. Je ne pouvais que sauter sur l'occasion.

- Bonjour Gally, je suis toute aussi étonnée de te voir ici. J'avais cru comprendre que tout ce qui était en rapport avec la politique, la guerre et les besoins de Seika ne t'intéressaient pas. Que tu faisais en sorte d'éviter tout lien avec cela? Pour ma part, c'est pour ma soif de connaissance que je suis là. Qui plus est, il est ici question de venir en aide à la population seikajin, je ne vois vraiment pas en quoi c'est surprenant de me trouver là.

J'observais les alentours, puis reposais mon regard sur la dernière arrivée.

- Si disparition il y a, alors danger il y a. Ce n'est pas un suicide, c'est leur venir en aide. Plus d'un mois sans nouvelle, c'est assez embétant, surtout lorsqu'on sait que leur mission consistait à apprendre plus de choses sur ce monde. Certains secrets méritent d'être découverts.. Tu ne penses pas?

Sur ces paroles, je me tournais en direction du capitaine et m'inclinais, suivit de Takeburu.

- J'ai bien comprit votre demande. Je suis prête à prendre la mer, nous vous tiendront au courant dès notre retour, monsieur.

   Je jetais un œil au conquérant de Donjons tout en lui souriant et, l'instant d'après, j'entamais la marche à suivre. Le navire ne devait pas être bien loin, là où des matelots attendraient notre venue avec impatience.. Voire peut-être agacement. Sur le chemin, je vérifiais mais réserves de nourritures, toujours accompagnée de ce novice de Takeburu. Il se tenait bien droit, le regard viré sur le bateau qui serait bientôt le notre. Il avait les poings serrés comme s'il était prêt à prendre des risques, mais brusquement, il m'attrapa le bras qu'automatiquement je dégageais. Surprise par son geste, je l'observais d'un oeil inquiet, tandis que mon ami rattrapa de nouveau mon bras, le regard porté à ses pieds :

- J'ai confiance en toi... Donc s'il te plait, s'il nous arrive quoi que ce soit, tu dois me promettre de revenir saine et sauve.

Destabilisée par sa requête, j'enlevais de nouveau mon bras de son emprise et reprenais ma marche :

- Arretes de dire n'importe quoi, tout ira bien. Et même si ça se passe mal... On s'en sortira tous les deux.

****

Après avoir fait tous les préparatifs, Takeburu et moi-même avions prit route vers l'étendu de mer qui se trouvait à quelques jours de marche de Chikai. A dos de canasson, la durée du trajet était donc très amoindrie, à tel point qu'il était fort probable que nous arriverons les premiers au port.
Alibaba et Gally se débrouilleraient pour y aller, n'est-ce pas? De toute manière, le rendez-vous à Chikai n'était qu'un entre-vue pour nous informer de la quête et de son importance. Le moyen pour aller là-bas, c'était un peu comme du chacun pour soit.

  Une fois arrivés devant le navire, accompagnée ou non des autres élus, je ne pris pas le temps de vérifier et je montais à bord de l'arche. Une vingtaine de col-bleu étaient présents sur le bateau. Me voyant arriver en première, ils me jetèrent un regard interloqué, montrant à quel point ils avaient de l'estime pour les femmes... Mais lorsque Takeburu grimpa à bord lui aussi, les marins se détendirent en voyant un garde.
Je décidais de fermer les yeux sur ce comportement sexisme de chacun d'entre eux, puis je me dirigeais vers l'un des marins dans l'espoir de savoir quand est-ce que nous pourrions amarrer.

- Bonjour, je suis ici avec pour mission de rechercher le navire Koutei, je me nomme Kachou.

- Ouais et? Ca m'fait une belle jambe moi tiens, herherherher!

Exaspérée par ce comportement hautain.. Je passais outre son impolitesse :

- J'aimerais avoir si tout est prêt pour le départ, histoire que l'on ne perde pas de temps. J'ai cru comprendre que la mission était potentiellement dangereuse.

- Pour sure qu'elle l'est, herherherher! On se rapproche tout de même de la tempête.. Ici, personne ne se sent prêt à partir là-bas, moi j'vous l'dit mam'zelle! Mais bon.. On peut pas vraiment dire non, on est payé pour vous conduire là-bas. Mais comme m'sieur l'garde est là, ça devrait l'faire.

Etant attentive au moindre de ses mots, je repris ses paroles :

- Ca devrait le faire? Comment ça?

- Bah oui, au cas où l'navire se fait attaquer par un monstre marin ou quoi! Imaginez qu'un Umihebi nous attaque alors qu'on se trouve devant la tempête Zaward'O! On s'rait pas dans la mierda..!

Coupant nette son élan, Takeburu prit la parole d'une voix seche et forte pour que tout le monde puisse l'entendre :

- S'il y a bien une personne ici qui pourra vous venir en aide, c'est bien Kachou. Qui plus est, elle n'est pas la seule. Ils sont trois élus à venir en aide à vos collègues marins. Donc s'il arrive quoi que ce soit, leurs capacités auront plus de chances de vous être utiles que ma propre présence.

Choqué par cette révélation, puisque je n'avais pas parlé de mon statut d'élue, le marin tournant sa tête dans ma direction avec des yeux ronds. Intimidée par une telle réaction, je détournais le regard...
Je n'avais qu'une hâte.. Qu'on s'en aille enfin d'ici.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Dim 12 Mar - 17:39

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
Il se passait beaucoup de choses autour de moi, des évènements qui ne me concernait pas directement, mais dont je prêtais une oreille attentive car après tout, rien ne disait que je ne serais pas bientôt impliqué dans quelque chose qui me dépasserait probablement. Une nouvelle arrivante venait de faire son apparition, une élue du nom de Gally et qui semblait avoir un passif avec Kachou. Préférant ne pas intervenir, je préférais me concentrer sur mes propres affaires, surtout avec l'épopée qui nous attendait très prochainement. Une fois prêt, je me dirigeais alors vers le commandant de notre petit groupe, avant de répondre chaleureusement au sourire de l'élue aux cheveux de neiges. Elle me semblait moins glaciale que la dernière fois, c'était un bon point, mais il me suffisait de jeter un œil dans son regard pour comprendre que les ténèbres qui la rongeait ne faisait que grandir encore et encore.

Finalement, le voyage ne fut pas si long que ça. Quelques jours tout au plus, qui nous permirent d'attendre les façades maritimes où se trouvait notre embarcation. Un navire plutôt modeste, qui semblait néanmoins assez solide pour nous amener à bon port sain et sauf, je l'espérais tout du moins. Déjà excité à l'idée de monter à bord, je prenais une grande bouffée d'air frais, tandis que je réajustais le sac à dos que je portais, avant de monter sur le navire. Une fois dessus, je pu être le spectateur du travail de l'équipage à bord qui me laissa bouche bée. Chacun des marins étaient affairés à leur affaires, certains apportant les vivres sur le navire, d'autres s'occupant du nettoyage, les autres en cuisines et puis les derniers qui s'occupaient des cordages du bateau. Redevenant comme un gamin face à toute cette activité, j'interpellais tout les marins pour leur poser mille et une questions sur leur travail, les yeux emplis d'étoiles. La navigation maritime en Kosaten n'était pas si différente que cela de celle de mon monde, pour ne pas dire similaire.

Mais alors que je discutais du rôle du gouvernail avec un des lieutenant à bord, une voix transperça le brouhaha général pour s'adresser à tous, il s'agissait du garde de Chikai, Takeburu. Visiblement, il semblerait que ce type semblait très proche de Kachou, et se donna corps et âme pour assurer de notre efficacité auprès des citoyens Seikajins. Les visages surpris de tout le monde à bord me permit de déduire qu'ils ignoraient qu'ils comptaient trois élus dans leur équipage, ce qui me força à rire à gorge déployée, tandis que je me grattais l'arrière de la tête, gêné, prêt à accueillir toutes les personnes qui viendraient me demander un autographe... Mais, tout le monde m'ignora au profit des jeunes femmes, Gally et Kachou. Préférant ravaler ma fierté, je me posta dans un coin en laissant les ténèbres de la solitude m'envahir peu à peu.

Finalement, un son retentit, annonçant le départ du bateau. Me relevant soudainement, je m'accoudais à une rambarde, baissant les yeux vers la mer en dessous de nous, souhaitant observer notre départ du meilleur point de vue possible. Quelques poissons vinrent se poster près du navire, comme pour nous souhaiter bonne chance, tandis que nous quittions peu à peu la terre de Kosaten... C'était bien la première fois depuis mon arrivée ici que je quittais la terre ferme, et je devais avouer que ce n'était pas pour me déplaire. Laissant mon regard vagabonder à l'horizon, je me mettais à rêver seul dans mon coin, tandis que tout le monde menait sa propre histoire au sein du navire, en direction d'un danger dont nous soupçonnions à peine l'étendu...
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Dim 12 Mar - 23:45

- Froide et réaliste -

Kachou me retourna la politesse et m’expliqua qu’elle non plus ne comprenait pas vraiment les raisons de ma venue. Elle tenta ensuite de me faire comprendre qu’il s’agissait avant tout d’aller sauver des gens. J’étais d’accord avec elle sur ce point. L’idée de cette mission était de sauver des gens. Mais je rappelle qu’ils s’agissaient de personne s’étant jetées tête baissée au milieu d’une tempête sans avoir préalablement vérifié qu’il n’y avait pas un risque de mort égale à cent-pour-cent. Une belle brochette de débiles donc qui avaient par ailleurs été vraisemblablement envoyé par l’état ce qui nous faisait deux brochettes de débiles qui auraient bien mérité de s’exclure du patrimoine génétique humain afin de recevoir un prix Darwin. Enfin, je dis ça, mais au fond, en tant que cyborg, le patrimoine génétique des natifs, je m’en foutais largement. Connaissant Kachou et son caractère un tantinet trop explosif, je préférais garder ces pensées pour moi-même, d’acquiescer exagérément fort de haut en bas pour montrer mon apparente approbation avec les phrases guimauves à donner le diabète du style “Mais il faut les sauver, les pauvres choux” et souriait intérieurement en imaginant le désastre qu’allait être cette mission.
- Heureusement que je suis waterproof, dis-je à voix haute en espérant que personne ne comprenne mon sarcasme.

Après cela, le commandant nous donna un second point de rendez-vous, cette fois-ci en bord de mer afin que nous embarquions. Le garde qui m’avait accompagné jusqu’alors décida de continuer de rester avec moi, plus pour veiller sur le fait que je ne décide pas en cours de route de déserter la mission que pour faire la discussion. Durant tout le trajet, il resta derrière moi et ne prononça pas un seul mot. Comprenez-le, je lui avais fait une telle impression qu’il ne pouvait s’empêcher de me détester maintenant. Mais je vais être honnête – et je pense que vous l’avez compris depuis longtemps, l’opinion qu’avaient les gardes à mon égard ne m’intéressait pas le moins du monde. Tant que je n’étais pas considéré comme une dangereuse criminelle qu’il fallait absolument appréhender – ce qui risquait fortement d’arriver si je continuai à me comporter comme une connasse – je me fichais de savoir s’ils me considéraient comme une héroïne, une égoïste égocentrique et monomaniaque ou même s’ils ne me considéraient pas du tout. J’étais libre de faire ce que je voulais et ils étaient libres de penser ce qu’ils voulaient, tant qu’ils ne venaient pas m’emmerder.

Trois jours de voyage à cheval plus tard, nous parvenions, le garde et moi, enfin à bon port – oui, j’aime les jeux de mots. Je n’étais pas la première à arriver, mais pas non plus la dernière, puisque le jeune blondinet, dont le garde m’avait appris que son nom était Alibaba, fut le dernier à arriver. Alors que Kachou restait un peu plus longtemps à terre pour discuter avec quelques matelots, je n’attendis personne pour monter sur le navire. C’est alors que j’entendis le jeune garde accompagnant Kachou – son amant peut-être – dire que personne n’avait rien à craindre vu que trois élus se trouveraient à bord pour la traversée. Premièrement, cette remarque me fit rouler les yeux en arrière tant j’avais déjà entendu cette rengaine et qu’elle s’était avérée fausse. Deuxièmement, les natifs y croyaient dur comme fer puisque nombre d’entre eux s’approchèrent de moi pour me demander un autographe que je refusai de signer, car, troisièmement, et c’était une opinion que je préférais partager à voix haute :
- Pardon de te décevoir gamin, mais en mer, j’suis pas vraiment sûr qu’on sera capable de faire face à des créatures marines avec nos poings et nos épées. C’qui nous faudrait, éventuellement, c’est une baliste, un scorpion ou un harponneur, bref, de quoi chasser de la baleine. Mais bon... j’suppose qu’on peut pas trop vous en demander.

Cette dernière remarque était adressée au capitaine. J’avais surement l’impression d’être une femme étrange, pessimiste, voire cynique, mais d’un point de vue tout à fait objectif, s’ils n’étaient pas prêt à affronter les dangers de la mer par eux-mêmes – ce qui était, je pense, assez possible, faut pas abuser – alors il ne fallait qu’ils viennent chouiner dans nos jupons en nous suppliant de les aider. J’étais dure avec certes, mais on parlait quand même de se rendre dans une tempête dans laquelle avait disparu un putain de vaisseau d’exploration. On parlait de mettre de vie en jeu en espérant que, peut-être, des vies – ou plutôt des informations, je n’étais pas dupe – pouvaient être secourue. Mon intervention avait jeté un froid, pour le bien de tous pensai-je alors. Et enfin, nous partions vers un lieu de mort.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 15 Mar - 3:24


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

   Le discours de Takeburu se voulait encourageant pour les matelots, malheureusement les choses n'allèrent pas forcément dans le sens voulu. Pourquoi cela? Et bien comme je m'y attendais en voyant Gally arriver dans les parages... Elle prit la peine d'hausser la voix pour que tout le monde l'entende déblatérer des paroles à s'en tirer les cheveux. Qu'elle n'accepte pas les paroles d'un garde qui se voulait rassurant, c'était SON problème, pourquoi ne pas tout simplement ignorer!?
Depuis notre rencontre, cette fille n'avait pas changé d'un poil. Elle me donnerait presque l'envie de la jeter à l'eau, tellement elle avait si peu d'empathie pour ces natifs inquiets. La mission dans laquelle nous nous embarquions était loin d'être facile, c'est sur, mais ce n'était pas la peine d'enfoncer le couteau dans la plaie.

- Eh bien eh bien. On dirait que Gally a peur, tu n'en as peut-être pas les moyens, mais certains les ont. Donc plutôt que d'inquiéter inutilement les autres en déblatérant de telles choses avec aussi peu d'inquiétude... Non merci. Si tu te fiches d'être ici et de venir en aide à ceux qui sont en danger ou déclarés disparus... Alors tu peux toujours t'en aller. Si tu n'as aucun moyen d'aider... Insinues-tu que tu es inutile? A quoi bon avoir quelqu'un d'inutile à bord?

   Je lâchais un soupire, ce n'était pas le moment de se chamailler, je le savais, mais là c'était plus fort que moi. Si elle en a rien à faire, qu'elle s'en aille et descende du navire. Sauf qu'au moment où je me mets à penser ça, celui-ci se mit en route. Ca y est, on prenait la mer. Voyant Alibaba observer l'horizon depuis une rambarde, je décidais de partir le rejoindre. Ce n'était pas la première fois que je le rencontre.... Et je ne le connaissais absolument pas, je trouvais ça réellement dommage. Surtout depuis ma rencontre avec Nyris, apprendre à se connaître n'était pas mauvais en soi et comme il semblerait que nous aurions du chemin à faire et donc du temps... Je pouvais bien mettre ce temps à profit, n'est-ce pas?
Je m'accoudais à la même rambarde, pile à côté de lui. Puis tournant la tête dans la direction du blondinet, je me mis à sourire.

- Ca te dérange si je reste un peu avec toi?

Je remarquais que Takeburu discutais avec le matelot qui s'occupait de la direction à prendre. Il semblait se préoccuper des moyens qu'on avait à bords... A croire que les paroles de Gally l'avaient troublé.

- C'est la troisième fois qu'on fait une mission ensemble et on a toujours pas eu l'occasion de parler ensemble. A l'avenir.... Si on se recroise de nouveau, ce serait bien de se poser un peu. Qu'en dis-tu?

Toute souriante, je me tournais vers la mer pour observer l'horizon à mon tour.

- Je ne prends pas le temps d'apprendre à connaître chaque personne.. Il faut du temps et de la patience. Et malheureusement, j'en ai pas des masses. J'ai un objectif bien concret et j'aimerai l'atteindre le plus vite possible... Je suis désolée s'il m'est arrivé de te montrer une facette de moi qui t'a déplu. J'espère que tu ne me détestes pas, Alibaba.

Le vent soufflait un peu, une légère brise agréable laissant glisser sur nos peaux l'air chaud de Seika.

- J'espère aussi... Que nous trouverions rapidement les natifs disparus. J'espère qu'ils vont bien aussi.... J'aimerai vraiment ne pas avoir à donner de mauvaises nouvelles lorsque nous reviendrons sur la terre ferme.

   Je temps passa peu à peu.. Échangeant avec le seikajin, peut-être même que Gally oserait s'incruster dans notre duo pour ne pas rester dans son coin, qui sait? Mais ce qui me semblait de plus en plus sur, c'est qu'elle et moi étions totalement différentes. Impossible qu'elle puisse dire le contraire, il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle ne soit pas trop négative quant à la suite de la mission.
Dans tous les cas, le temps passa à une vive allure, le bateau nous emmena alors jusqu'aux limites de Kosaten, sans même que nous ayons rencontré le navire disparu. Il fallait donc que nous longions la tempête, sans trop nous en rapprocher. Lorsqu'on observait les eaux, on pourrait remarquer que l'eau était devenue quelque peu sombre.
Le capitaine de bord longea alors la tempête Zaward'O, jusqu'au moment où nous pouvions voir au loin un énorme navire. Ce dernier était coincé dans un énorme rocher et la coque semblait détruite.. Comme si le bateau avait été attaqué ou envoyé valser. Bref, voir le navire dans un tel état, cela ne semblait pas présager quelque chose de bon.

- C'est ce navire! Hey, ils sont là-bas!!

Je pointais du doigt le bateau que nous recherchions tout en voulant attirer l'attention de chacun. Mais le capitaine ne semblait pas confiant du tout.

- On n'peut pas y aller.. 'Va finir dans la roche nous aussi... J'pas trop envie de détruire mon navire.

Ne sachant absolument pas quoi lui proposer... Je décidais de parler avec l'urgence de la situation :

- Vous êtes le capitaine à bord, vous êtes donc celui qui a le plus d'expérience ! Vous nous avez guidés jusqu'ici dans le but de venir en aide aux hommes qui se trouvent là-bas.. On a besoin d'y aller.. On doit y aller. S'il faut prendre des risques, alors nous en prendrons! Au pire, nous n'avons qu'à longer la tempête, au risque de s'en rapprocher un peu plus... Mais cela nous permettrait de les rejoindre plus facilement. La roche semble moins périlleuse..

- C'est une idée, oui.. Mais tout aussi dangereuse... Nous prendrions le risque de nous faire emporter par la tempête....

Tout le monde semblait indécis... Ca n'allait pas être simple, vraiment pas.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 15 Mar - 22:19

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
Il y avait cette nouvelle élue dont j'avais à peine noter le nom dans mon esprit, une certaine Gally. Au vu de son attitude, je me doutais bien que toute cette histoire ne devait pas l'emballer, et je pouvais la comprendre, j'imagine. Pensait-elle n'avoir rien à faire dans un monde comme Kosaten ? Pensait-elle que sa situation actuelle n'était que pure injustice ? Je n'en savais rien, mais ce n'était pas impossible. Accoudé à la rambarde du navire, mes yeux se perdaient dans les profondeurs de la mer, tandis que mes pensées elles prenaient une autre direction, celle du ciel. Je me sentais bizarre depuis le début de notre voyage, je ne saurai trop dire pourquoi, mais une profonde émotion de nostalgie m'envahissait. D'un soupir, je tentais de dissiper cette singulière sensation, tandis qu'une agréable surprise vint à moi.

Kachou était venue me rejoindre dans mon coin, pourquoi ? Qu'est-ce qui aurait pu pousser une élue aussi forte qu'elle de prêter attention à quelqu'un comme moi ? C'est alors que mes yeux s'écarquillèrent, comme admiratif face à la lumière clairvoyante qui venait de m'apparaître. Se pourrait-il qu'après tant d'efforts, finalement, l'élue à la crinière immaculée ait succombé à mon charme ravageur ? Ni une ni deux, je me redressais prestement, avant de me tourner afin de poser mes coudes sur la rambarde de dos, avant de passer une main vagabonde dans mes cheveux emportés négligemment par le vent, un mince sourire aux lèvres. Le tout, était tout d'abord de lui montrer une image beau gosse de ma personne -pas difficile me direz-vous, que nenni-, tout un travail que je ne devais pas négliger !
- Se poser ? Avec plaisir Kachou ! Ce serait un plaisir infini que de pouvoir apprendre à te connaître, jeune chevalière !
Ponctuant ma phrase d'un léger rire joyeux, je posais alors mon regard sur la jeune femme... Pour y découvrir un sourire sur son visage. C'était comme si, je redécouvrais cette élue. Son visage était rayonnant, et pas juste parce que le soleil nous éblouissait. C'est alors que Kachou se confia à moi, m'expliquant le rapport assez tortueux qu'elle avait avec autrui.  Abandonnant dès lors mon petit numéro, je repris un air sérieux, tandis que Kachou m'exprimait son désir de bien s'entendre avec moi, implicitement bien entendu. D'un sourire, je baissais les yeux au sol, me disant que cette femme était vraiment intéressante... Et ça me poussait encore plus à lui donner mon aide. Plongeant mon regard dans les yeux de Kachou, je relâchais le fond de ma pensée.
- Kachou... Qu'importe tes rêves, objectifs, ou simples caprices. La Kachou que j'ai vu lors de notre dernière quête, c'était une Kachou qui appelait à l'aide, et... Je sauverai cette Kachou.
Elle ne comprendrait sans doute pas, qu'importe. D'un soupir, je me grattais la tête d'un air gêné, préférant ne pas approfondir cette conversation. Enfin, le temps finit par s'écouler, jusqu'au moment fatidique. Il serait bientôt temps pour nous, Seikajin, d'agir pour notre patrie. La tempête était d'une violence rare, et pourtant, nous ne parvenions pas à trouver le bateau que nous recherchions. Kachou finit par repérer le navire en détresse, coincé dans un rocher. Évidemment, nous ne pouvions pas nous approcher avec un si gros transport, il nous fallait quelque chose... De plus maniable. Je n'étais pas marin, mais j'avais déjà pris le bateau à l'époque, dans mon ancien monde, je savais donc que ce genre de navire devait être équipé de chaloupes.

M'approchant à pas déterminé du capitaine à bord, je posais une main rassurante sur l'épaule de Kachou, avant de jeter un regard vers Gally, avant de soupirer et de hausser la voix.
- Capitaine, vous avez déjà agi avec bravoure pour nous emmener jusqu'ici. Prêtez-nous une de vos chaloupes, nous allons nous occuper de ramener l'équipage du Koutei sain et sauf ici.
D'un simple hochement de tête, le capitaine donna ses ordres à son équipage, qui ne tardèrent pas à nous amarrer une petite embarcation pour quelques personnes. Comptant alors les places disponibles, je me tournais vers mes deux camarades élues, les invitant à me rejoindre tacitement, avant de sauter sur le petit bateau, attrapant dès lors les rames, déterminé à atteindre note objectif, prêt à braver la tempête de ma vie !
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 16 Mar - 17:28

- Talk less... Smile more... -

Une fois de plus, Kachou avait mal interprété mes paroles. Je ne voulais pas être alarmiste, je voulais être prévenante. Je ne disais pas que nous allions être inutiles, je disais seulement qu’il ne fallait pas seulement se reposer sur l’épaule des élus sous prétexte qu’ils étaient les soi-disant envoyés des dieux. Je ne disais pas qu’il ne fallait pas aller sauver les marins, mais qu’il ne fallait pas commettre la même stupide erreur que les personnes que nous devions secourir et se jeter sans réfléchir dans une tempête dont on ne savait absolument rien. Mais bon, Kachou avait l’air d’être un parangon de vertu et d’intelligence pour les marins qui allait nous guider et il allait bien évidemment l’écouter elle et acquiescer à chacune de ses paroles. De ce fait, je ne perdis même pas mon temps à essayer de lui répondre. Elle croyait avoir juste, tant mieux. Si jamais ça tournait mal, elle ne pourrait s’en prendre qu’à elle-même de ne pas avoir été assez prévenante.

Le bateau quitta dès lors le port. En vérité, c’était la première fois que je prenais la mer. Cette vision de se séparer de la terre ferme pour naviguer vers un horizon inconnu me rappelait le fait que j’étais censé être sur Mars à ce jour. Je me retrouvais devant une vision similaire et pourtant à des millions d’années-lumières de ce que je connaissais déjà. Pris d’une crise de mélancolie profonde, je ne pus m’empêcher de grimper au mas pour observer cette scène de plus haut. Je montai donc jusqu’au nid de pis et m’assis sur la rambarde pour profiter de l’air marin et des effluves d’iodes. En dessous de moi, Kachou et l’autre élu discutaient tranquillement. Il était trop loin pour que je les entende, mais cela se voyait qu’il s’entendait bien. Des compagnons de longues dates surement.

Je repensai alors à mon opinion de Kachou. Clairement, elle n’avait pas l’air méchant. Elle n’avait pas non plus l’air d’être animée de mauvaises intentions. Mais comme on le dit souvent “l’enfer est pavé de bonnes intentions” et le pragmatisme qui suait de tous les pores de sa peau me laissait penser qu’elle allait tristement finir par causer un plus grand mal. J’espérai pour elle qu’un de ses proches allait être là pour l’en empêcher cependant. Concernant l’autre élu, cet Alibaba, je n’en pensai rien pour l’instant. De ce que j’imaginai, il devait être un garçon romantique, amoureux de l’aventure et du grandiose, un peu benêt, mais sympathique quand même. Enfin, je disais cela, mais je ne lui avais pas parlé une seule fois, donc mes mots n’avaient pas vraiment de poids.

Je détournai mes yeux du duo pour les porter sur le garde qui avait fait son petit discours sur les élus. Il semblait être moins confiant que son amie puisque, depuis mon perchoir, je le voyais questionner divers marins. Quelqu’un avait enfin compris que mes mots n’étaient pas seulement pas pour inquiéter, mais vérifier que nous étions bien capables d’affronter les dangers qui pouvaient nous tomber dessus à tous moment sur cette mer inconnue.

Quand nous arrivâmes près de la tempête, nous ne nous engouffrâmes pas immédiatement. À la place, nous la longions afin de repérer si le navire que nous recherchions ne se trouvait pas à l’orée de la tempête, ce qui, au passage, nous aurait épargné beaucoup de souci. De mon côté, j’essayais de récupérer des infos sur la Zaward’O. Résultat : manomètre cérébral, out ; anémomètre cérébral, out ; éléctromètre cérébral, out ; photomètre cérébral, out. En bref, toutes mes capacités de mesure physique de l’environnement que m’offrait le contrôle de la Fata Morgana ne voulaient pas fonctionner dans cette région. Comme si un phénomène extérieur refusait de me laissait prendre ne serait-ce qu’une seule info sur cette tempête. À croire que les dieux avaient bel et bien imaginé ce monde comme une arène pour faire s’affronter les élus.

C’est alors que Kachou attira notre attention sur un récif de pierre se trouvant un peu plus loin dans la tempête et, plus particulièrement, sur l’épave qui se trouvait écraser. Je sautai de mon promontoire pour tomber à coté des deux autres élus et observer un peu. Kachou ordonna alors au capitaine de se rapprocher de l’épave, mais ce dernier – et c’était parfaitement compréhensible – ne voulait pas trop mettre son bateau à côté de gros rocher. J’allais proposer de bêtement se servir d’une des chaloupes du bateau, mais Alibaba me devança. Enfin un qui prenait une décision qui avait du sens, ça faisait plaisir. L’équipage nous prépara la barque de débarquement et mes compagnons montèrent les premiers. Je m’apprêtai à faire de même, mais je m’arrêtai au dernier moment pour faire un petit speech adressé au garde/ami de Kachou :
- Hey. Tu m’as l’air d’être quelqu’un qui réfléchit un peu avant de prendre ses décisions (pas comme ton amie). Je te confie donc la sécurité de ce bateau. Ce qui signifie que si les choses tournent mal, c'est sur toi que ça va retomber, plaisantais-je. C’est une tache importante, je sais, mais j’te fais confiance. Capitaine, pour l’instant, jetez l’ancre et restez dans le coin. Si jamais vous voyez que l’on ne revient pas, rentrer au port. Ne risquez autant pas votre peau et celle de votre équipage pour nous. Quant à vous, matelots, je vous promets que si on rentre sain et sauf, j’offre toutes les tournées que vous pourrez boire. Maintenant, au boulot.

Je sautai dans la chaloupe et cette dernière fut descendue jusqu’à toucher l’eau. Je regardai le jeune Alibaba prendre les rames et lui avouai alors :
- Passe-moi ça. Il s’agirait pas que tu te fatigues les muscles avant que l’on soit confronté aux problèmes. Et t’inquiète pas pour moi, j’suis un rob… un golem, me repris-je en me rappelant qu’il ne connaissait sans doute pas le terme robot. Les taches physiques et répétitives, ça me connaît, ironisai-je.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)


Dernière édition par Gally/Yoko le Mer 22 Mar - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 22 Mar - 10:45


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

Pendant ma discussion avec Alibaba Saluja, j'eu l'impression d'avoir quelqu'un de compétent sous les yeux. Ce qui était étrange comme sensation lorsqu'on connaissait le personnage! Après deux, trois rencontres... J'avais vite compris quel genre de beau parleur il était, se mettant la plupart du temps en avant et bien souvent le seul garçon de la bande, bref il ressemblait plus à un opportuniste qu'à un combattant. Un prince quoi. Mais là, alors que notre discussion touchait à sa fin, le blondinet me balança des paroles qui me donnèrent des frissons dans le dos. Je ne comprenais pas non plus pourquoi, puisque ses paroles m'étaient incompréhensible... Mais le timbre de sa voix et son regard me firent comprendre qu'il était déterminé. Déterminé à quoi? Je ne savais pas trop... Il parlait de me sauver... Mais sauver de quoi?
Comme je ne savais pas quoi lui répondre, je lui souriais simplement et en silence.

A part cela, comme nous étions finalement arrivés à proximité du navire que l'on recherchait, il fallait trouver un moyen pour partir explorer ce dernier. S'il restait des survivants, nous les ramènerions les uns après les autres à l'aide de la chaloupe dans laquelle nous étions désormais. Le capitaine était inquiet pour les natifs qui devaient se trouver sur le Koutei, mais résigné à nous laisser nous occuper de cette affaire, il accepta la demande d'Alibaba et désormais, nous pouvions partir sans prendre trop de risque. Certes l'équipage était désormais réduit à l'équipe des trois élus... Mais cela était déjà bien.
Gally, quant à elle, n'avait pas vraiment donné signe de sa présence jusqu'à maintenant. Elle avait fait le guet tout le long du trajet, mais une fois l'heure de notre second départ, elle montra le bout de son nez. Pour une fois, aucune pique entre elle et moi, pas de taquinerie ou quoi que ce soit... Et tant mieux! Car les gamineries, au bout d'un moment... Ca cassait les pieds. Mais bien sur, cette fille ne pouvait tout de même pas garder sa langue dans sa poche. Moi qui espérais pouvoir continuer l'excursion en compagnie de mon amie et lui aussi de son côté, elle lui mit sur le dos, la responsabilité du bateau.
Connaissant très bien la mentalité de Takeburu, il était certain que se voir attribuer une tache importante, cela lui faisait plus que plaisir! Donc comment refuser? De plus, c'était une élue de Seika qui lui demandait de prendre soin du navire et avec des arguments très convaincants. Pour un homme tel que lui, venu du fin fond d'un trou à rat, où lui faisait régner la terreur avec son groupe d'anciens amis... Qu'une personne lui dise qu'elle lui faisait confiance.. Pour Takeburu, c'était bien plus que de la sympathie qu'il ressentait, mais de l'admiration.

- Comptez sur moi.

Et bingo! Je le connaissais que trop bien ce garçon. Du coup, Alibaba, Gally et moi montions à bord de la barque seuls. Au moment de partir, le capitaine nous interpella rapidement. Certes cet homme s'était résigné à nous laisser partir seuls, mais le chef à bord de ce navire, c'était lui et personne d'autres. Résultat, avec un regard sévère et une voix grave et puissante, il prononça un nom. A l'annonce de celui-ci, quelqu'un répondit et couru jusqu'au capitaine. Un jeune homme arrivait alors avec confiance. Se rangeant à ses côtés, le capitaine plongea son regard dans celui des trois élus que nous étions et ainsi, il nous annonça que "Ren", second du capitaine, nous rejoindrait pour cette mission.
Ce n'était pas une question de non confiance envers nous... C'est qu'il fallait quelqu'un de l'équipage qui aille directement sur les lieux. Eux aussi étaient là en mission, pas seulement pour nous trimbaler à droite et à gauche, mais aussi pour découvrir ce qu'il s'est passé. Puisque après tout... L'équipage du Koutei était des amis de longue date du commandant de bord. Donc inquiet, il préférait avoir quelqu'un d'ultime confiance en exploration.

Ainsi, tous trois, nous prenions la chaloupe en compagnie de Ren.

Gally s'était portée volontaire pour prendre les rames des mains du blondinet, mais le natif qui voulait se savoir utile réclame lui aussi le rames.

- J'ai l'habitude de ramer, donc laissez moi faire s'il vous plait.

Il disait cela en tendant ses mains en direction de l'élue de Seika, tout souriant.

Bref, la distance fut parcourue assez rapidement et ainsi nous nous retrouvions à bord du Koutei... Mais de tous les espoirs que nous pouvions avoir... La scène qui se trouvait devant nous, n'était que désolation. Sur les lieux se trouvaient alors... Une multitude de cadavres.

- Oh mon dieu...

Une bonne trentaine de corps se retrouvaient être sans vie... Mais de ce que l'on pouvait voir... Tout l'équipage ne se trouvait pas au complet. D'après Ren, il manquait le capitaine et deux, trois amis à lui. Donc, tout n'était pas encore perdu, peut-être y avait-il encore des vivants??


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 22 Mar - 13:21

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
La mission commençait à prendre une tournure qui ne me plaisait pas, alors que nous nous apprêtions à prendre le large embarqués dans notre chaloupe, voilà que le capitaine du navire vint à notre rencontre afin de nous envoyer son second à nos côtés. Effectivement, il était logique qu'un membre de l'équipage vienne avec nous, ils avaient aussi leur rôle à jouer après tout. Finalement, l'ami de Kachou, Takeburu, avait été chargé de la garde du navire principal, ce qui visiblement l'avait comblé de joie, sans doute rêvait-il d'avoir enfin une responsabilité à assumer. Je devais avouer que dans mon cas, j'aimais aussi les moments où je n'avais à me soucier de rien, mais dans ma position actuelle... Je pouvais toujours courir.

Puis, la fameuse Gally ainsi que le second vienne se porter volontaires auprès de moi afin de prendre les rames. Se justifiant d'être un golem -ce qui m'obligea à pousser un véritable cri de surprise évidemment-, elle semblait toute faite pour ce genre de tâches, j'imaginais que plusieurs bras valaient mieux qu'une paire, alors je laissais l'élue et le marin s'occuper de l'avancée du bateau, tandis que je m'occupais d'aller faire le guet à l'arrière, Kachou déjà postée à l'avant. Nous n'avions aucune idée de ce qui nous attendait sur ce bateau de recherches, et tout cela ne m'inspirait rien qui vaille, surtout avec une tempête aussi violente que le Zaward'O. Notre traversée fut plus rapide que ce que j'aurai pensé, même si les courants marins étaient assez éprouvants, nous avions deux rameurs extrêmement compétents à nos côtés, je n'avais donc aucun soucis à me faire de ce côté-là.

Ce fut donc en entier et au complet que nous finissions par poser le pied à bord du Koutei en dérive. C'est là qu'une vision d'horreur apparut face à nous. Une véritable hécatombe. Yeux écarquillés, bouche bée et mains tremblantes, je reculais de quelques pas, ayant du mal à m'habituer à cette vision mortuaire. Alors, voilà ce qu'il en était ? Ces marins venus pour de simples recherches, avaient dû mourir d'épuisement ou de soif, rien que d'imaginer leur calvaire suffisait à me faire tourner la tête. Cependant, je ne pouvais pas me permettre de flancher, d'après le second, le dénommé Ren, l'équipage du Koutei n'était pas au complet... Ce qui souffla un vent d'espoir en moi. S'il y avait toujours une possibilité de sauver quelques vies, ce serait déjà suffisant. Le capitaines et quelques uns de ses proches n'étaient pas ici, probablement à l'intérieur même du navire. Sans attendre, je me dirigeais immédiatement à l'intérieur de l'une des portes.

J'examinais toute les pièces de fond en comble, des cuisines jusqu'au placard à balais en passant par les chambres des membres de l'équipage, jusqu'à me retrouver en face de la salle du capitaine. Déglutissant avec difficulté, je posais ma main toujours tremblotante sur la poignet, avant de la tourner et d'ouvrir lentement la porte... Elle n'était pas fermée ! Mettant un pied à l'intérieur, je finissais par totalement m'y engouffrer... Le silence. Même le vent n'osait approcher de cette salle. Devant moi, se trouvait un bureau assez imposant avec un tas de manuscrits ainsi que diverses cartes. Juste en face, une chaise de bureau qui empêchait de voir qui était assis dessus... Mise à part les côtés, où je pouvais apercevoir un bras ballant en dépasser. M'approchant alors à pas de loup de la chaise, priant de tout mon être pour que ce ne soit que le capitaine qui dormait, je finissais par me retrouver juste devant le dos de la chaise, que j'agrippais avec fermeté, avant de déglutir à nouveau.... Puis de tourner d'un geste la chaise pour y voir qui y était assis.
- Qu'est-ce que...
Un corps humain... Ou, un truc qui y ressemblait du moins. Une peau creuse et verdâtre qui montrait un stade de décomposition avancée, et décorés sobrement d'une multitude de champignons aux formes diverses, et vêtu d'habits qui me rappelait celui du capitaine de notre navire. Sursautant presque contre le mur derrière moi, je n'étais pas au bout de mes surprises. En effet, alors que je m'apprêtais à aller prévenir les autres, le corps qui m'apparaissait inerte... Commença à se mouvoir. Relevant lentement la tête, provoquant un bruit de craquement, comme si quelque chose s'effritait, me montrant alors le visage décomposée de ce que je déduisais être le capitaine du Koutei. Ce dernier me fixa de ses yeux, si l'on pouvait encore appeler ça des yeux, pendant un long moment. J'étais totalement pétrifié, pétrifié par une peur irrationnelle. Puis, les choses s'accélèrent soudainement. Le capitaine-champignon sauta sur moi, m'obligeant à effectuer une roulade acrobatique sur le côté, tout en dégainant ma dague.

Je fuyais dès lors à l'extérieur de la pièce, vers la chaloupe. Pour une raison que j'ignorais, il fallait que j'aille voir si notre bateau allait bien. Mais, une fois arrivé, je me rendis compte que les rames n'étaient plus là. Gally ou Ren auraient-ils prient les rames avec eux ? Non, non je n'en avais pas le souvenir. Un soufflement rauque vint alors à mes oreilles. Me retournant, tout tremblant, je faisais de nouveau face au capitaine-champignon, me fixant toujours d'un air aussi effrayant. Une sorte de zombie, ça ne pouvait être que ça. Est-ce que... Ce zombie se serait-il débarrassé de nos rames pendant que nous fouillions le bateau, avant de retourner nous tendre un piège dans sa salle ? Cette perspective me fit frissonner, car cela voulait clairement dire que ce cadavre vivant avait l'intention de se débarrasser de nous sans que l'on puisse repartir. Alors que je faisais face au capitaine-cadavre du Koutei à l'avant du navire, il me fallait trouver un moyen de le distraire jusqu'à ce que les autres ne revienne...

Le compte à rebours pour ma survie était lancée.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 22 Mar - 20:25

- All on board the shitstorm! -

Malgré toute la volonté que j’avais utilisée pour convaincre le capitaine de ne pas faire le con, de nous faire confiance et de ne pas inutilement risquer la vie d’un de ses hommes, il avait décidé d’envoyer avec nous son second. J’avais, une fois de plus, un excellent cas d’ingérence de la part d’un natif, mais ils commençaient tellement à être nombreux que ce dernier était noyé dans un océan de connerie. Si bien que je préférai réprimer mes envies d’engueuler le capitaine et que je restai assise dans la chaloupe en souriant comme une idiote. Il nous présenta donc Ren, qui allait donc nous accompagner pour probablement mourir comme un caca une fois sur le bateau. Mes deux collègues ne pouvait pas espérer compter sur moi pour le sauver en situation de crise. Il était venu de lui-même se foutre dans la merde, il y resterait jusqu’à la fin. Le dénommé Ren grimpa avec nous dans la barque, attrapa une des deux rames nous nous séparâmes du bateau.

Durant la traversée, je l’avais laissé choisir d’un rythme pour les coups de rames et je m’étais simplement synchronisé sur celui-ci. Je n’avais donc même pas à me concentrer et pouvais réfléchir à ce que je voulais à loisir. Pour le moment, c’était la tempête en elle seule qui m’inquiétait. D'un, parce qu’on en savait vraiment rien. De deux, parce que plus nous approchions et plus je sentais que mon corps fonctionnait difficilement. De plus en plus de mes systèmes sensitifs s’étaient éteints et mon énergie ne circulait pas aussi facilement que je l’aurais souhaité. C’était comme si rentré au cœur de Zaward’O me rendait aveugle. Et je n’aimais franchement pas l’idée d’être privé de mes sens alors que j’étais un robot à la base et que mon corps avait justement été conçu pour prévenir de ce genre de situation. Cela ne faisait que confirmer mon hypothèse que cette houle n’avait rien de naturel.

Je fus stoppée dans mes pensées quand nous arrivâmes enfin sur le bateau. Et quelle scène que celle qui se présentait à nous. Un charnier, aussi infâme que l’on retrouvait parfois au cœur de la Décharge. Partout sur l’épave, les corps s’entassaient çà et là, dans une sorte de bal putride et morbide. Des quatre personnes vivantes et présentes sur le bateau, je devais être celle qui avait vu le plus de fois cette vision, si bien que, sans vraiment m’en rendre compte, je ne transparais aucun dégoût ou aucune surprise. À l’inverse, Alibaba semblait bien plus horrifié. Le pauvre, il ne découvrait peut-être que maintenant à quel point la mort n’embellissait rien. Ce dernier ne tarda cependant pas à partir seul de son côté. Vu la situation, ce n’était pas vraiment ce que j’aurais conseillé, mais à ce moment-là, je pensai aussi qu’avec tous ces cadavres, nous ne risquions pas exactement une attaque. Du coup, je me séparais aussi de Kachou et de Ren pour partir de mon côté.

Comme j’étais surement la seule à ne pas être dégoutée, j’examinai très attentivement les cadavres des différents matelots du Koutei. Aucun d’eux ne semblait avoir été tué à cause d’une tierce personne. En fait, on aurait plutôt dit qu’il avait succombé à la famine ou, plus plausiblement, aux scorbuts, vu les étranges marques sur les corps de certains. L’épave s’était brisée en deux en percutant le rocher. Je me rendis donc sur le second morceau pour investiguer de ce côté-là aussi. La découverte que j’y fis ne pouvait pas me laisser de marbre cependant. Contrairement à tous les autres corps, celui-là avait la peau couverte de fungi. Je fis très rapidement le lien avec la mort de l’équipage et le danger que cela représentait pour les trois autres personnes qui m’avaient accompagné. Il fallait que je retourne les prévenir avant qu’il ne fasse une mauvaise découverte par eux même.

Cependant, à peine avais-je fait demi-tour pour retourner sur le pont principal que je ressentis un étrange tressaillement dans ma poitrine, si bien que je trébuchai et tombai au sol. Cela ne pouvait venir que d’une seule chose : ma dynamo à trou de vers. Je commençai à ne plus rien y comprendre. D’abord des champignons, maintenant un problème à ce qui m’alimentait en énergie, toute cette histoire commençai vraiment à partir en sucette. Néanmoins, malgré mes jambes qui, elles non plus, ne voulaient plus m’obéir, je parvins finalement à me relever et je marchais le plus rapidement que je pouvais – c’est-à-dire pas très vite – pour retrouver un Alibaba aux prises d’un homme. Je me rapprochai encore un peu pour m’apercevoir qu’il s’agissait vraisemblablement du capitaine du Koutei. Ne pouvant décidément pas laisser un allié tout seul dans la mouise. Je sautais sur le capitaine, m’apercevant au passage que son corps était aussi couvert par les fungi. Mais ma force n’était plus ce qu’elle était et avec le moment de faiblesse physique que je traversai actuellement, le parasité n’eut aucun mal à me projeter loin de lui. Je tombai net dans la chaloupe avec laquelle nous étions venus et ne parvenais plus à bouger un doigt. Je restai donc dans ma barque, pendant que le pauvre Alibaba était dans une merde infâme.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 23 Mar - 2:02


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

   Cette vision d'horreur était tout simplement atroce et pénible à regarder. Le premier à réagir fut Ren, le second du capitaine ne s'attendait très certainement pas à tomber nez à nez avec des cadavres et pareillement du côté d'Alibaba... Pourtant, il fallait s'y attendre... Un mois sans nouvelle et un bateau retrouvé dans un état aussi pitoyable, franchement ce n'était pas étonnant. Enfin, de mon côté... Et à en voir le visage de mes partenaires, Gally non plus ne semblait pas spécialement perturbée par un tel spectacle.
Sauf qu'à la différence d'elle, je ne restais pas insensible devant autant de morts... Ren s'était avancé, le visage horrifié, pour vérifier la présence du capitaine. Rapidement, il s'était tourné avec un visage remplit d'espoir. Criant que le capitaine n'était pas là, ni quelques uns de ses amis.. Résultat, cela fit bouger Alibaba illico presto.

   Partant à toute allure, je mis plusieurs secondes avant de comprendre son état alarmant. Après quoi, Gally suivit le mouvement et parti dans son coin... L'esprit d'équipe n'était pas au rendez-vous... Bref, je posais un regard sur le matelot et l'invitais à me suivre. Nous nous dirigions donc tous les deux vers l'intérieur du vaisseau pour suivre le blondinet. Le temps que l'on arrive dans les couloirs, on pouvait voir le seikajin entrer dans la pièce du fond... Décidant qu'il y avait d'autres choses à vérifier avant toute chose, je demandais au second du capitaine de faire le tour des pièces qui se trouvaient côté gauche du couloir, ainsi je m'occupais du côté droit.
C'était des chambres.. Rien de trop trop intéressant. Sauf qu'il fallait tout de même fouiller, au cas où d'éventuelles choses pouvaient nous expliquer le pourquoi du comment de la situation actuelle. Bref, en fouillant les lits et les armoires, je découvrais quelques yens par ci par la. Au bout d'un moment, je tombais nez-à-nez avec un journal "de bord" de l'un des matelots...

" Jour X, cela fait plusieurs heures que nous sommes partis pour en savoir plus sur Kosaten.. Il est temps de révolutionner le monde!"

" Jour X, on est plus qu'à quelques kilomètres de la tempête! C'est fou.. Le tonnerre gronde et les vagues sont intenses. Est-ce qu'on va s'en sortir? Ce serait bien de trouver des indices.. Quelque chose à ramener!"

" Jour X, le bateau commence à entrer dans la zone dangereuse.. J'ai peur de ne plus jamais pouvoir retrouver ma famille... L'un de mes ami a commencé à tomber malade depuis que nous sommes près de la tempête... Ca sonne mal pour nous.. Et le capitaine qui ne veut rien nous dire.. Tout le monde panique... Et moi aussi je com-"

   Un bruit sourd me fit soudainement arrêter ma lecture. Un silence se fit entendre le temps de quelque secondes, puis peu de temps après, des bruits de pas se firent entendre. Les mêmes que ceux de tout à l'heure lorsque Alibaba était parti en trombe. La porte de la pièce dans laquelle j'étais était fermée, donc je ne pouvais pas connaître les raisons de son empressement. Résultat, je gardais ma trouvaille dans ma poche, histoire de pouvoir continuer de lire le journal une fois qu'on retournerait à Chikai.
Ma trouvaille rangée, j'ouvris la porte de la chambre sans réellement m'inquiéter de la situation. Je cherchais du regard Ren ou Alibaba.. Je prononçais leurs noms, mais rien. Aucune réponse. Bizarre... M'enfin bref, je me dirigeais alors curieusement là où le blondinet était entré quelques minutes plus tôt.

   Entrant dans la pièce, je découvris qu'elle était très différentes de celles dans lesquelles j'étais allée jusqu'à maintenant. Il n'était donc pas bien compliqué de comprendre qu'ici était la cabine du capitaine. Là encore, il n'y avait personne... Mais sur le bureau se trouvaient une masse énorme de papiers. Posant un regard curieux sur les documents, je découvris une carte remplie de couleurs et de croix et des inscriptions peu banales... Je n'y comprenais rien du tout.. Mais vu l'état de la feuilles et de celles qui se trouvaient dessous, c'était certainement des documents d'importance majeur. Quitte à annoncer que la navire fût retrouver désert de vie... Il fallait revenir avec quelque chose dans les mains.
Je pris donc la masse de documents dans les bras et revenais sur mes pas. Je me demandais bien ce qui avait pu autant alarmer Alibaba.... Je repensais alors à un drame ou bien qu'il ait pu trouver un survivant! Dans les deux cas, je devais me dépêcher de les rejoindre !

   Lorsque j'arrivais enfin dehors, la situation était critique. Plus que je ne pouvais me l'imaginer. En arrivant sur le pont, je pu voir Gally sauter sur une présence inconnue au bataillon. Mais rapidement et brutalement, la seikajin fut envoyer valser contre notre petit navire. Ren quant à lui, n'était toujours pas là.. Et Alibaba, lui, se retrouvait à la merci de l'ennemi et hors de question de le laisser se faire attaquer en me tournant les pouces. Du coup, je commençais à courir dans leur direction lorsqu'un cri venu de nulle part me fit faire volte-face. Derrière-moi, Ren courait de toutes ses forces pour échapper.... A une horde d'homme en costume de marin. Ceux-ci avaient le teint verdatre et des champignon collés à leur peau. Ils étaient affreux, mais je n'avais pas le temps d'examiner davantage leur état. A les voir s'en prendre au natif du groupe, c'est que ses poursuivants devaient être tout aussi sympathique que celui qui faisait face à Alibaba.

J'attrapais alors le bras de Ren et courais droit vers notre chaloupe sans prendre le temps de vérifier qu'il y avait les rames.... Il fallait fuir le navire et rapidement ! Je courais donc droit là où se trouvait Gally et, évitant le capitaine habillement je fonçais sur Alibaba pour le pousser contre notre barque.

- ON DEGAGE!!!

   Mais alors que la barque fut poussée à l'eau après la secousse que nous avions fait en nous jetant à l'intérieur, nous échappions de justesse au navire maudit. Ren était essoufflé, la sueur s'écoulait de son front et tentait de retrouver son souffle. De mon côté, j'observais encore le vaisseau que nous venions de quitter à vive allure et je vérifier les documents... C'est bon, j'avais tout, rien n'avait été perdu pendant la course. Je vérifiais la présence du carnet, présent lui aussi... Tout était bon. J'observais alors la direction dans laquelle nous allions, lorsque l'eau commençaient à s'agiter dangereusement. Le tonnerre grondait non trop loin de nous, le ciel au-dessus de nos tête s'était rapidement assombrit.. A moins que nous nous étions rapproché de trop près de la fameuse tempête.
Voyant alors que nous étions de plus en plus proche, mon coeur se mit à rapidement tambouriner dans ma cage thoracique. Il fallait déguerpir, c'était trop dangereux.

- Il faut ramer jusqu'au premier navire!!!

   Je ne savais pas que les rames n'étaient plus là.. Pourquoi? Qui sait? Certainement le fruit du hasard ou d'un coup intelligemment monté contre nous. Dans tous les cas, le Zaward'O n'était plus qu'à quelques centaines de mètres de nous et les vagues étaient de plus en plus immenses... Notre barque ne tiendrait pas longtemps, surtout si l'on se faisait engloutir par l'une de ces immenses vagues. La pluie tombait alors subitement sur nos têtes. Une pluie tellement dense qu'y voir quelque chose au loin était quasiment impossible.. Le vent soufflait fort.. Trop fort. Nous entrions bientôt dans la tempête...
Fichus.
Nous étions à deux doigts d'y laisser la vie, il fallait à tout prix trouver une issue.. Quelque chose!!!
Trop tard.
Il y avait comme une sorte d'immense tornade le long de la mer... C'était la raison même des immenses vagues et du mauvais temps. Et nous, nous foncions droit sur cette tornade qui allait être ravageuse.
La panique commençait alors à monter en moi.... Mes doigts commencèrent à trembler.. L'idée même de mourir une seconde fois me terrifiais. Cette deuxième chance que j'ai eu, je ne voulais absolument pas qu'elle soit gâchée de la sorte. J'avais une mission à accomplir... Je devais mettre fin au désastre causé par Zayro Jinn! Je devais... Venger Adakor.. Venger ma mort.. Mais aussi celles des minshujins qui ont perdues la vie à cause de lui.. Ainsi que tous ceux qui ont du périr par sa faute!!
Alors mourir ici? Ainsi? ... Quelle honte...

Puis tout d'un coup, alors que la barque bougeait dans tous les sens, manquant à plusieurs reprise de se retourner.. Elle finit par entrer en contact avec la tornade. Et alors que la barque s'enfonçait et que mon corps fut toucher par cette catastrophe "naturelle"... C'était le noir complet.
Plus rien.
Terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Ven 24 Mar - 21:27

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
Je ne saurai réellement dire si c'était principalement à cause de ma faiblesse latente ou non, mais les évènements venaient de nous dépasser à une vitesse folle. Non seulement nous nous retrouvions séparés sur ce navire totalement ravagé, mais voilà que je me retrouvais face au cadavre mouvant du capitaine du Koutei qui, au vu de son air... Zombifié, ne semblait pas réellement d'avis de discuter de tout ça autour d'une bonne tasse de thé. Fallait-il réellement que je combatte ce monstre ? La réponse n'avait pas réellement lieu d'être. Le capitaine-champignon s'élança sur moi à une vitesse quasi-folle, que je parvins néanmoins à esquiver d'une nouvelle roulade sur le côté.

Si on voyait les choses autrement, cette situation me permettait de tester mes capacités retrouvées. En effet, avec le temps passé à chercher des réponses, j'en avais profité pour m'entraîner comme jamais et finalement, j'avais finis par retrouver le contact avec Amon. Ainsi, je pouvais enfin montrer l'étendue de mes pouvoirs et impressionner la gente féminine ! Enfin, on verra plus tard pour la seconde partie. Alors que je levais ma dague face à moi , prêt à relâcher les flammes du Djinn, une brusque apparition m'interrompit soudainement : Gally ! Cette fille qui prétendait être un golem se mêla à la bataille, mais quelque chose semblait ne pas aller... Comme si elle était faible. Se jetant malgré tout sur le capitaine-zombie, l'élue ne put résister longtemps et fut balancé par dessus le navire, coupant court à l'affrontement. Heureusement, elle semblait avoir atterrit sur notre chaloupe, ce qui ne serait peut-être pas le cas de nous autres.

Sourcils froncés, je me postais dès lors face au capitaine qui lançait un nouvel assaut sur moi. Parant son coup de poing avec la lame de mon arme, je repoussais mon ennemi d'un geste avant de tenter de lui porter un coup vertical en plein torse, qu'il esquiva néanmoins avec une agilité qui trahissait une vivacité plus que curieuse... Pour un mort. Le combat allait s'éterniser à ce rythme, et je finirais sans doute dans le même état que ce type si je continuais sur ma lancée. Le temps était donc venu de libérer tous mes pouvoirs. D'un sourire triomphant, je reprenais ma pose de tout à l'heure, replaçant ma dague face à moi, avant de me préparer à libérer Amon, quant j'entendis un éclat de voix familier qui suggéra la bonne idée de nous casser d'ici.

Kachou se jeta presque sur moi, nous emmenant Ren et moi avec elle sur notre barque, où Gally était tombée également. A moitié assommé par ma chute, je ne compris que peu de choses de ce qu'il advint ensuite. J'entendais les cris de Kachou, les plaintes de Ren et le rugissement de la tempête que nous approchions dangereusement. Puis ce fut le chaos. Mon corps se fit totalement emporter par le courant, allant de l'un et l'autre côté de notre chaloupe, comprenant à peine ce qu'il se passait.

[***]

- Décidément, les Dieux veillaient bel et bien sur nous.
Venant de me réveiller de mon inconscience, je mis un certain temps à comprendre où nous nous trouvions. C'était notre navire de départ... Nous étions revenus à bord ? A mes côtés, Kachou et Gally, et puis le second du capitaine qui se tenait les bras tout tremblants. Comment ne pas le comprendre ? Avec tous ces histoires. Tandis que je passais une main dans mes cheveux, me réveillant d'un long cauchemar, je tentais de me lever lentement, quand je fus soudainement pris de vertiges, m'écrasant une nouvelle fois au sol. Qu'est-ce qu'il m'arrivait ? Mon souffle se faisait plus profond, et j'avais comme la peau qui me grattait. Je me prenais la tête entre mes mains, tandis que j'allais m'adosser à un mur de la pièce dans laquelle nous avions été déposé. Balayant la pièce du regard, je voyais que Takeburu était là aussi, au chevet de l'élue aux cheveux de neiges.

... Et dire que j'avais même pas pu me la jouer classe dans toute cette histoire.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Sam 25 Mar - 18:55

- Tempête en mer, t'en chie sur terre... -

Dans ma chaloupe, j’essayais de me relever. Quel que pouvait être mon état, je devais aller secourir Alibaba. Ou, au moins, lui porter secours. Surtout que si ces fungi se transmettaient d’individu en individu, mes collègues de chair allaient être dans un merde infâme. Des quatre personnes envoyées sur le bateau, je pensai être effectivement la seule à ne pas pouvoir me faire infecter. Sinon, je veux bien que vous m’expliquiez par quels moyens des champignons auraient pu parasiter mes systèmes. Bref, je voulais tout faire pour éviter à mes collègues de devenir comme le capitaine du Koutei, mais j’étais clouée au fond de cette foutue barque. Je ne sais pas si c’était mon état qui s’était aggravé à cause de la tempête s’approchant ou si c’était le choc de la chute qui en était la cause, mais c’était maintenant mes membres qui refusaient de m’obéir. J’avais beau envoyer toute l’énergie que je pouvais, j’avais l’impression qu’elle se dissipait immédiatement dans l’air, comme si la tempête en elle-même me suçait le suc. Quand on sait que j’avais déjà vécu cela deux semaines plus tôt, on se doutait bien que ça commençait à me pomper l’air.

Soudain, je vis Kachou jaillir d’un endroit avec Ren sous le bras. Elle attrapa Alibaba et le poussa pour qu’il tombe à son tour dans la barque. Elle fit de même avec le second qui nous avait accompagnés, puis se jeta alors à son tour dedans. La barque se sépara du Koutei et nous nous en éloignâmes très rapidement. La bretteuse criait qu’il fallait que l’on rame jusqu’au bateau qui nous avait emmenés. Ce qu’elle ne savait pas, et que j’apprendrai plus tard, c’est que ces dernières nous avaient été subtilisées quand nous vadrouillions sur le bateau à la recherche d’indice. De ce fait, nous étions condamnés à dériver sur les courants. Et, pour notre plus grand malheur à tous les quatre, nous nous dirigions droit vers Zaward’O.

Ce qu’il s’est passé à l’intérieur de cette tempête reste très flou dans ma mémoire. Je ne me souviens que de mettre rapidement agripper à quelque chose ou à quelqu’un et d’avoir donné un seul ordre à ma main : “Quoi qu’il arrive, ne lâche pas”. J’espérais jusque cet ordre avait suffi à ce que main se bloque malgré le fait que je n’allais bientôt plus pouvoir gérer mon énergie. Au fur et à mesure que nous avancions vers le cœur du cyclone, mes sens les plus fondamentaux se brouillaient aux aussi. Puis, ce fut le noir. Plus de son, plus de mouvement, plus de lumière. J’étais comme au milieu du cosmos, incroyablement loin de tout. Pourtant – et c’est surement ce qui m’effrayait le plus – j’étais encore consciente.

Je recouvrai la vue très lentement. La première chose que je parvins à voir, fut le parquet du pont d’un navire. Petit à petit, les sons réapparurent. Je reconnus quelques visages familiers. Kachou, Alibaba et Ren, d’abord, les trois aussi paumés que moi et les autres matelots qui nous avaient amenés. J’essayais de me relever, ne souhaitant pas rester une seconde de plus au sol. Mes jambes flageolaient dans tous les sens et ce fut un vrai miracle quand je parvins enfin à me remettre bien droit. C’est à ce moment-là que je décidai d’exprimer mon mécontentement :
- Nom de dieu de putain de bordel de merde de saloperie de connard d'enculer ta mère.

Voilà, ça c’était fait. Et maintenant tout le monde me regardait bizarrement, j’allais pouvoir recommencer à me sentir normal. En vérité, nous n’étions pas bien plus loin de la tempête que tout à l’heure, donc j’étais en réalité encore très faible.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Dim 26 Mar - 3:54


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

La sensation du néant complet, c'était vraiment effrayant. Pour lavoir déjà vécu une fois, sous l'expérience de la mort, j'étais persuadée d'avoir de nouveau perdu la vie. Encore.. Encore une fois! Laissant derrière moi des personnes qui m'avaient supplié de ne pas disparaître... De ne pas perdre la vie.. De continuer à vaincre la mort, coûte que coûte. Et moi, j'étais là, à nouveau plongée dans ces fichues ténèbres..!!!
Dans cet instant de rage, j'ouvrais brusquement mes yeux tout en remontant mon buste en même temps. Mon coeur battait à vive allure, l'adrénaline causée par la rage avait du mal à retomber, me laissant perplexe et prête à bondir au moindre mouvement néfaste à mon encontre. Où est-ce que j'étais?? Qu'est-ce que je foutais là?? Est-ce que.. J'étais vraiment morte????
Soudain et avec une douceur inimaginée de sa part, Takeburu posa sa main sur ma tête. Tournant rapidement celle-ci vers la personne qui osait prendre des risque, je m'étais rapprochée de cette personne dans la ferme intention de l'étrangler.. Jusqu'au moment ou je compris de qui il s'agissait.

- Oh mon... Oh mon dieu! Takeburu!!!

Entendant le son de ma voix, le visage du jeune homme se tordit de douleurs, presqu'en larmes, il me prit dans ses bras pour me serrer contre lui.. Son inquiétude devait être énorme tant il me serrait fort contre lui. Pendant quelques minutes, je réalisais alors tout ce que je venais de vivre... Déjà, nous étions en mission pour retrouver le navire Koutei. Sauf qu'en montant à bord, Gally, Allibaba et Ren le second du capitaine... Nous étions tombés nez-à-nez avec une multitude de cadavres. Dans l'espoir de retrouver des survivants, nous avions visité les lieux, personne jusqu'au moment où j'avais retrouvé le blondinet de la bande en plein affrontement avec un homme tout poisseux et recouvert de champignon. Ren avait surgit de nulle part, poursuivit par une bande d'enragés identique au gars qui faisait face à Alibaba. Et comme la situation semblait urgente, j'ai du pousser les deux gars contre la chaloupe où était Gally... Et nous avions fini par nous diriger droit sur Zaward'O. Le suicide quoi.
Sauf que non... Je suis là et dans les bras de Takeburu. Mais la question est "comment j'ai fait pour revenir ici?". N'ayant pas eu l'opportunité de vérifier la présence des gars de mon équipe, je caressais le dos de mon ami pour le rassurer... Mais comme j'avais d'autres choses à faire, il fallait terminer cet instant câlinou.

- C'est bon.. Je suis là Take. En chair et en os!

Disant cela d'un ton jovial, je fus prise d'une violente douleur dans chacun de mes muscles, comme si j'avais droit à une crampe dans tout mon corps.
Comprenant alors que j'étais amochée par les événements passés, je décidais de ne rien dire tout en serrant les lèvres le temps de laisser la douleur s'en aller.. De toute manière, cela ne pourrait pas se voir.. Merci Take de servir à quelque chose et masquer ma douleur!

- Ca va pas???

Ah.. Cramée. Séparant enfin nos corps, il gardait malgré tout son emprise sur moi en laissant ses mains sur mes épaules. Il plongeait alors son regard dans le mien pour vérifier mon état. Mais, heureusement pour moi, la douleur avait enfin disparu! Résultat, je lui offrais un grand et large sourire tout en levant le pouce.

- Tout baigne !

Ni vu ni connu.~

Dérivant mon regard du sien, je le posais sur Gally qui venait clairement de dévoiler sa présence dans une phrase des plus grotesques encore jamais entendue jusqu'à maintenant. Par contre, à la différence de mon habitude, je n'avais pas l'intention de lui en tenir rigueur... A dire vrai, avec ce que nous venions de vivre, je ne risquais pas de dire quoi que ce soit. Par contre, grâce à son intervention, je pus remarquer la présence des deux autres. Alibaba semblait aller bien.. Quoique pas tellement, vu son teint pâle et son regard peu assuré contrairement à d'habitude... Notre expédition sur le navire l'avait affectait...
Mais le plus troublé de nous tous semblait être Ren. Mes yeux posés sur lui, je remarquais ses tremblements. Recroquevillés sur lui-même... Ca sentait mal pour lui. Poussant alors les bras de Takeburu, je me relevais et marchais jusqu'au second du capitaine. Arrivée devant Ren, seuls quelques centimètres me séparent de lui, puis d'une voix claire, je m’adressais à lui :

- Ren.. Tout va bien... On est de retour.

Puis, levant la tête pour m'observer, je vis son teint devenir de plus en plus anormal. Me rappelant presque ce que nous avions vécus sur le navire du Koutei! Je reculais alors d'un pas sans même le quitter des yeux. Mais qu'est-ce qu'il lui arrivait???

- R-Ren...? Est-ce que... Tu te sens bien...??

- Hhaaa.... Bieeeeeen...?

Sa voix était de moins en moins normale, comme si elle changeait totalement.. Comme s'il n'était plus lui-même!

- Ren... Tu-

Il tentait de se relever et pendant ce temps, je reculais encore d'un autre pas tout en portant ma main au manche de mon épée.

- Ren, s'il te plait.. Je m'inquiète pour toi, alors... Mais j'aimerais que tu évites de faire des gestes trop brusques d'accord? Tu sembles être malade.. Il faut qu'on te soigne eeet-

J'aurais bien voulu continuer ma phrase, sauf que je découvris sur son menton, un champignon qui commençait à se former. A la vision d'une telle horreur sur son visage, je reculais de deux pas tout en brandissant carrément mon épée. Il n'était plus lui même, j'en devenais de plus en plus certaine! Je ne comprenais pas pourquoi, ni comment.. Mais c'était trop bizarre! Peut-être qu'il avait été en contact avec les matelots du Koutei?? Mais.. Non.. Impossible.. Tout de même pas...
Le second s'avança d'un pas dans ma direction, m'obligeant à reculer davantage. Takeburu, quant à lui, m'avait rejoint pour vérifier l'état de santé du matelot.

- R-ren... S'il te plait! Restes là où tu étais!

- Haaa... Mais.. Je veux juste... Haaa...

Il s'approchait encore un peu. Je reculais et Takeburu, comprenant la situation, partait de la pièce en courant, me laissant seule et les deux autres élus en compagnie du col-bleu.

- E-est-ce que... Est-ce que tu aurais été en contact avec les gars de l'autre navire??

- Haaa... Noooon... Je les.. Evités. On... Zawar-

Sa phrase devenait de moins en moins compréhensible.. Par contre, nous avions réussit à avoir un détail.. Il n'était pas rentré en contact avec les personnes du second vaisseau... Mais alors.. A partir de quand et à cause de quoi en était-il arrivé à avoir les même symptômes apparents que ceux qui nous avaient poursuivis??? Malheureusement, je n'avais plus le temps de me poser la question, tournant la tête sur Alibaba qui se trouvait le plus proche de lui, il avança tout d'abord d'un pas dans sa direction puis, d'une énergie venue de nulle part, il fonça rapidement vers lui. Me surprenant, je mis quelques secondes à comprendre ce qu'il se passait et Takeburu, lui, revenait tout juste dans la cabine en panique.

- ON EST DANS LA MERDE!!!!


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Lun 27 Mar - 22:00

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !
Cela portait un nom, je crois. Lorsque l'on nageait en plein cauchemar, et qu'au moment du réveil, nous finissons par atterrir dans un autre cauchemar... Parfois bien plus terrible que le précédent. Alors que je restais adossé à mon mur, tandis que la sueur perlait à mon front, je prenais le temps de retirer le haut de ma tunique, avant de remarquer à quel point je me sentais mal. Aurais-je le mal de mer ? Non, sûrement pas. D'un sourire triste, je levais alors les yeux pour observer la pièce, et observer ce qu'il se passait autour de moi. Tandis que chacun se réveillait rythme, je voyais Takeburu enlacer Kachou, pendant que Gally exprimait son mécontentement de manière expressive en tenant à peine debout, et que Ren, le second du capitaine de ce navire se tenait à l'écart de tout.

Relativement proche de moi, je m'inquiétais quelque peu de son état, avait-il chopé quelque chose durant notre brève expédition ? Cependant, alors que je m'apprêtais à élever la voix pour lui demander si ça allait, Kachou prit les devants pour savoir si Ren se portait bien... Et c'est à partir de là que les choses se gâtèrent. Rapidement, elle fut rejoint par le garde de Chikai qui ne tarda pas à quitter la pièce, pendant que mes sourcils se fronçaient. Au fond de moi, je craignais le pire. Mais pour une raison inconnue, je continuais de garder espoir, peut-être était-ce dû à mon mal de crâne incessant depuis mon réveil. Les yeux mis-clos, je ne lâchait pas mon regard de Ren, et je finis par apercevoir des champignons qui avaient poussés sur lui. Je serrais directement les poings, prêt à attaquer au besoin... Mais Ren fut le premier à lancer l'assaut.

Sautant littéralement sur moi, je levais rapidement mon pied avant de lui coller un bon coup en plein cou, le faisant craquer en deux. Je m'éloignais alors rapidement, et c'est à ce moment là que Takeburu revint dans la pièce, le visage affolé. Que se passait-il à l'extérieur de la pièce ? Après m'être relevé avec peine, Ren m'attaqua une seconde fois, mais je fus le plus rapide. Esquivant son second assaut d'une énième roulade, je fonçais directement vers la porte afin de sortir, et me retrouvais face à une masse de zombies. Tout... Tout l'équipage avait été changé en zombies ? Que s'était-il passé au juste ?! Le cheminement dans mon cerveau se fit rapidement. Le second du capitaine avait été contaminé lors de notre visite sur le Koutei, et en revenant ici, il avait dû transmettre ce virus au reste de l'équipe à bord. La seule chose qui pouvait expliquer le fait que Gally, Kachou et moi-même n'étions pas contaminés, était notre condition d'élu.

... Mais, concernant Takeburu ? Pas le temps de réfléchir, les zombies finirent par me repérer, m'obligeant à dégainer ma dague. Je commençais alors à trébucher, je n'étais vraiment pas au mieux de ma forme, comme si tout mon énergie avait été drainée plus tôt. Prenant soudainement une grande inspiration, je libérais l'énergie de Amon.
- Amol... Saiqa !
Dès lors, des flammes jaillirent de ma dague, et celle-ci se mit à s'allonger grandement, la lame virant du gris métallisé au noir sombre, en même temps que mes avant-bras qui tenaient l'arme. Esquivant un premier assaut de zombie, j'abattais mon épée sur un second, le faisant tomber au sol. Nous n'avions aucun remède. Nous étions isolés de la terre ferme pour l'instant... Je détestais cela... Mais tuer serait notre seule porte de sortie. Sans me retourner, j'élevais ma voix afin de m'adresser aux deux autres élues ainsi qu'au garde Seikajin.
- Gally, Takeburu, Kachou... Rentrons sain et sauf à Seika !
Je m'élançais alors dans la mêlée de zombies, tout en poussant un rugissement de rage pour me motiver, un rugissement pour me punir, un rugissement pour combler le son du meurtre.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 29 Mar - 20:30

- Patate marine... -

Apparemment, un malheur ne peut pas s’empêcher de toujours venir accompagner. Et alors que mes collègues élus revenaient à eux et se relevaient pour analyser la situation dans laquelle nous étions, celle-ci allait vite dégénérer en un affreux bordel sans nom et sans équivalent. Si Kachou, Alibaba et moi-même semblions juste un peu secouer par les événements, le second du capitaine, Ren, agissaient de manière très étrange. Son souffle était incroyablement saccadé et il grelottait comme un vibromasseur à forte puissance. Il tenta de prononcer quelques mots, mais ne parvenait même pas à finir une seule petite phrase. Je compris qu’il y avait un gros truc qui clochait avec lui et je m’apprêtais à ordonner à Alibaba de s’éloignant avant qu’un problème n’arrive, mais je fus coupé par Ren qui sauta littéralement à la gorge du jeune élu. Je vis alors un champignon discret sur la peau du jeune matelot et je compris qu’il avait été parasité par le fungus. Pas de chance pour lui donc, vu que ça signifiait qu’on devait le buter avant qu’il n’infecte plus de personnes.

Il s’attaqua à Alibaba par deux fois. Le jeune garçon parvint admirablement bien à se défendre et ne se fit pas toucher. Il en profita même pour porter un coup de pied dans la caboche du nouveau zombie, arrachant à la nuque de ce dernier un affreux craquement à faire frémir toutes les pointes de la colonne vertébrale. Néanmoins, à sa seconde esquive, il fonça droit vers la porte de sortie et se retrouva sur le pont en face des matelots, apparemment tous transformés en bouffeur de cerveaux. Ren se releva alors et s’apprêtait à se jeter de nouveau sur Alibaba. Je l’interceptai donc et, après avoir fait apparaitre les lames sur mes avant-bras, lui tranchai la nuque par-derrière, sans qu’il ne puisse esquisser un mouvement pour se défendre. Le corps du jeune second tomba donc ensuite, toute once de vitalité l’ayant quitté. Je rejoignis donc mon jeune collègue imprudent sur le pont. Il dégaina sa dague, prononça une incantation qui l’allongea et l’enflamma avant de se jeter dans la mêlée. Après quelques assauts, il nous interpela en nous demandant de faire attention à nous, histoire que l’on rentre à bon port. Je souriais légèrement. Plus facile à dire qu’à faire quand tu voyais le nombre de matelots qui restait pour seulement quatre péons ressentant un étrange mal de mer.

Plutôt que de faire comme le jeune homme, je marchai très lentement en direction du bord du bateau. Je m’accoudai au parapet et, petit à petit, les zombis m’encerclèrent. Tant mieux, je bossai toujours plus efficacement dans des espaces étroits. En plus, si je réfléchissais correctement, ces hommes contrôlés par ce fungus n’étais pas nécessairement très intelligent. Ainsi, même s’ils étaient très fort comparés à moi, un peu de malice allait me suffire. En plus, je ne pouvais pas compter sur ma force physique ou sur mon agilité ce coup-ci. Un se jeta finalement sur moi. Il courait à vive allure dans ma direction, sans la moindre idée de ce qui allait lui arriver. Une fois à portée, je pliai mes jambes, laissai mon corps se courber vers l’avant, ceinturai mon assaillant et, profitant de son inertie, le balançait dans l’eau. Comme quoi être ingénieuse ça servait.

Les autres zombies continuaient de s’approcher de moi. Certains d’entre eux portaient dans leur main une arme sous la forme d’une masse ou d’un sabre. Heureusement que je savais me défendre face à ce genre d’adversaire et que ceux-ci n’étaient pas très fute-fute. Quand il était assez proche et qu’il essayait de m’atteindre, j’avais seulement à esquiver, à prendre leur tête dans une de mes mains, à leur éclater la face sur le bois de la rambarde, puis enfin de les balancer par-dessus bord. Je regrettai simplement d’avoir été contrainte à en venir aux mains.
Gally




Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Mer 5 Avr - 1:41


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

Tout s'enchaînait vraiment rapidement. Tandis que Ren se jetait sur Alibaba et que ce dernier ripostait à coup de pieds bien placés, Takeburu était revenu en trombe jusqu'à nous. Annonçant alors qu'en haut, tout semblait être l'anarchie, ça sentait mauvais pour le retour à la terre ferme... Un trop mauvais signe pour nous.
Alibaba repoussait donc les assauts du contaminé et partait en courant de notre cabine, histoire de changer d'air... Si on pouvait vraiment qualifier ça de la sorte, étant donné la situation à l'extérieur. Mais ne sachant pas encore ce qu'il s'y passait, je me contentais simplement d'accueillir mon ami jusqu'à nous, tout en gardant un oeil sur Ren. Il était devenu dangereux pour la totalité de l'équipage, alors le garder en vie allait être trop compliqué... Vraiment trop.

Du coup, c'était Gally qui s'en chargeait. Puisqu'il s'était de nouveau relevé pour suivre le blondinet de la bande, l'autre élue l'arrêta net. D'une façon bien horrible, elle l'acheva avant même qu'il ne puisse faire quoi que ce soit d'autre. C'en était terminé de lui. Voir son corps retomber au sol, je ne pris même pas la peine de suivre du regard Gally qui partait rejoindre le troisième élu. Takeburu prit donc la peine de me rejoindre, tandis que je continuais d'observer la dépouille de Ren. De son corps s'écoulait alors un liquide rouge, virant sur le vert mélangé à du noir... Clairement pas un sang "normal". Quelque chose s'était passé en lui, mais quoi? S'il n'avait pas été touché par les matelots du second navire... Alors qu'est-ce que cela pouvait être? La tempête Zaward'O? Non... Tout de même pas? C'était illogique... Enfin, rien n'avait été vraiment logique depuis cette histoire de disparition concernant le navire.

- En haut....

Je me tournais vers Takeburu, le visage ferme et dépourvu d'amour.

- Ils... Ils sont tous comme lui. Ils sont tous devenus fou et des champignons ont poussé sur leur corps sans prévenir. Ils sont vraiment dangereux, je ne comprends vraiment comment ils ont p-

- Take.

Mon ami se tût direct, prêt à écouter ce que j'avais à dire. En fait, je ne voyais là aucune logique à tous ces symptomes... Admettons que la cause de tout ça soit la tempête... Pourquoi les hommes de notre vaisseau actuel sont eux aussi malades? Ils n'avaient pourtant pas eu à faire avec l'autre navire et la tempête, donc là ce n'était pas logique.

- Est-ce que... Certaines personnes se sont approchés de Ren pendant que nous étions inconscients?

Il fallait que je demande... Car là où le problème semblait encore illogique, c'était le simple fait de voir Takeburu debout de la sorte.. Avec toute sa tête.
Du coup, fronçant les sourcils, le garde ne semblait pas comprendre là où je voulais en venir.

- Comment ça? Qu'est-ce que tu sous entend par là?

- Je te demande si des matelots se sont approchés de Ren et l'ont touché!? Et... Si toi tu l'as aussi touché...?

Si Takeburu répondait positivement à mes deux questions, alors mes hypothèses pouvaient tomber de suite à l'eau et alors nous devrons vivre dans l'incompréhension la plus totale. C'est ainsi que mon ami me répondit tout en fermant sa main sur mon poignet.

- Je ne vois pas trop où tu veux en venir.. Mais il faut sortir de là et partir aider Gally et Alibaba.. Et pour te réponde, Kachou... Seul le capitaine s'est occupé de Ren. Il l'a porté jusqu'ici et a demandé à tout le reste de l'équipage de le laisser se reposer, lui et vous les élus. Moi, je me suis chargé de vous ramener jusqu'à la cabine tous les trois et suis resté à ton chevet.

Une fois ses réponses dans mon esprit, alors un énorme soulagement se fit sentir à l'intérieur de moi.. Il ne s'était pas approché de Ren, contrairement au capitaine... Si ma théorie de la contagions par contact physique s'avérait être bonne... Cela voulait dire que Takeburu était sain et sauf... Pour l'instant.
Bref, l'instant d'après, le jeune garde m'emmena jusqu'à l'extérieur, là où le combat avait déjà eu le temps de commencer. Gally et Alibaba se donnaient à fond, à tel point que je fus étonnée de les voir ainsi déployer leurs forces pour mettre fin à ce massacre. Et comme je m'inquiétais du sort de Takeburu, je désirais plus que quiconque que ce garçon revienne en vie e en bonne santé, à tel point que je le poussais pour qu'il retourne en bas dans notre cabine... Eloigné du moindre danger.
Ainsi donc, je sortis ma lame de son fourreau et combattais avec fureur en compagnie des deux autres élus. J'en faisais tomber plus d'un à chaque rotation faites sur moi même. Les achevant rapidement de la sorte, je mettais fin à leur existence tout en fermant les yeux sur le cours voyage que nous avions fait ensemble.

Il allait nous falloir les anéantir...
Tous.
Jusqu'au dernier.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 6 Avr - 11:49

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !

Des flammes, des larmes et du sang. Comment avions-nous pu laisser la situation dégénérer ainsi ? Nous étions des élus, choisit par les Dieux pour protéger le monde de Kosaten bordel ! Mais, dans toute cette histoire, qu'avions-nous protéger ? L'équipage du Koutei avait été décimé, et maintenant, c'était au tour de notre équipage d'escorte ! Finalement, c'était les moins concernés par cette histoire qui allaient s'en sortir ! Tandis que ma lame tranchait et enflammait tous les zombies en face de moi, des larmes coulaient le long de mes joues. Je ne pourrai jamais me le pardonner. Ma faiblesse avait causé la perte de tant d'innocents, de simples matelots qui n'avaient que pour mission que d'escorter des êtres aussi faibles que moi...

Les vêtements tâchés de sang, je balayais le paysage du regard. Gally m'avait rejoint dans cette grotesque tragédie, ainsi que Kachou. Mais je ne voyais pas Takeburu. Il semblait être proche de Kachou, mais que ferions-nous si lui aussi avait été infecté ? Je préférais ne pas y penser pour l'heure. Avançant vers l'avant du bateau, je continuais de tuer tous les marins-zombies qui m'assaillaient, m'excusant à chaque fois auprès de chacun d'eux, ne pouvant m'empêcher de me haïr en cet instant. Pourquoi ? Pourquoi m'étais-je entraîné ? Pourquoi avais-je tant donné de ma personne pour tenter de recouvrer un semblant de puissance ? Alors que ms pas m'amenèrent vers le pont, je fus le témoin d'une scène très marquante.

Le Capitaine de ce navire qui tranchait tous ses camarades. Alors, il était parvenu à échapper à la contamination ? Poussant de véritables cris de rages, lui aussi se battait de toutes ses forces, parce qu'il était faible. Serrant fermement les dent, j'agrippais la manche de ma lame enflammée, avant de laisser ses flammes jaillir tout autour de moi, empêchant quiconque de m'approcher. Puis, je me mis à marcher jusqu'au capitaine du navire, avant de parer son prochain coup.
- Capitaine... Vous en avez déjà assez fait.
Ce dernier, remarquant juste ma présence, resta bouche bée quelques instants, avant de reculer, et de s'effondrer au sol. A quel point cela était dur de voir son propre équipage sombrer de cette manière, et d'être forcé de les achever nous-même ? D'un soupir, je me tournais vers les zombies restants, avant de me charger de les tuer jusqu'au dernier. Ce n'était pas à lui de porter ce fardeau. Le mal qui les avaient tués, c'était nous, élus. Après de longs instants de combats qui finirent par laisser place à un silence macabre, j'observais l'étendue de cadavres qui jonchaient le sol, avant de rendre sa forme originelle à ma dague et de la rengainer, puis de me tourner vers le capitaine.
- Nous devons retourner sur la terre ferme, Capitaine.
C'était dur. J'étais tellement dur. Mais en même temps, je ne pouvais pas laisser cet homme faire son deuil maintenant, au contraire. Il ne pourrait jamais se relever sinon. Hochant alors la tête, il se releva avant d'avancer vers moi, me posant une dernière question.
- Sur.. L'Koutei... Qu'avez-vous vu ?
Il en avait même son accent paysan. Offrant un sourire emprunt de mélancolie au Capitaine en guise de réponse, celui-ci baissa les yeux un instants, avant de se diriger vers les mâts du navire afin d'en abaisser les voiles, et ainsi reprendre notre route vers les terres de Seika. Durant le reste du voyage, j'avais décidé de m'isoler des autres, adossé à la rambarde du pont, entourés de corps gisant au sol et assaillit par une odeur fétide me donnant envie de vomir... Mais, j'avais déjà dégurgité tout ce que j'avais avalé cette semaine avec toute cette histoire, plus rien ne pouvait sortir de moi. Finalement, nous finissions par apercevoir la terre au loin, et je décidais de me relever avant de rejoindre les autres.

Après avoir préparé notre arrivée, nous finissions par tous descendre à terre, tandis que je prenais une grande inspiration, avant de hurler de rage, assez fort pour qu'au moins toute la faune des environs puisse m'entendre. Une fois toute ma colère sortit, je retournais après de mes compagnons du jour afin de faire le point sur la situation. Takeburu, Kachou et Gally entouraient le Capitaine qui semblait être sur le point de leur dire quelque chose. Sans doute étaient-ils en plein débriefing...

... Mais tout cela ne m'importait plus.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 6 Avr - 22:15

- Prise drastique de décision... -


Une transe. J’avais la sensation d’être en transe avec mes sens qui ne réagissait pas exactement comme je l’aurais normalement souhaité. Cependant, je parvenais à bien m’en sortir face à tous mes adversaires. J’avais préféré fermer les yeux et me fier à mon instinct le plus primaire. Mes mouvements semblaient alors venir d’eux-mêmes et je pratiquai pour la première fois depuis si longtemps la danse mortelle du Panzer Kunst, enchainant frappes de pied et poing en tournant sur moi-meme. Si ça s’était produit dans d’autre circonstance, j’aurais surement bien plus été heureuse, mais penser que je me débarrassais actuellement de gens innocents qui n’avaient fait que nous suivre imprudemment au milieu du danger m’attristait un peu. Après tout, je n’avais rien contre eux moi...

Puis, au bout d’un moment, ni mes poings, ni mes pieds ne sentirent plus de résistance. C’est comme ça que je sus que c’était terminé. Quand je rouvris les yeux, une demi-douzaine de cadavres couverts d’ecchymose un peu partout sur leur corps se trouvaient à mes pieds. Je les observai en silence, une pointe de silence s’échappant de mon regard. J’avais déjà tué dans le passé et ça ne me faisait plus plaisir, mais je n’étais pas de ceux qui avaient peur de venir à cette solution. Je leur adressai rapidement une demande de pardon qui ne pourrait jamais atteindre leur carcasse morte et retournai vers mes camarades. Ce fut Alibaba qui calma le capitaine du navire et qui le convint de reprendre la route vers le port.

Durant le voyage, j’étais retourné dans la cabine pour revoir Takeburu qui y avait attendu sur ordre de son ami. D’un seul coup d’œil, j’essayai de lui faire comprendre ce qu’il s’était produit dehors. Je me rapprochai alors lentement de lui, posai ma main gauche sur son épaule et démarrai un processus que j’avais prévu de faire en voyant que n’importe qui pouvait être infecté par ce foutu fungus. Ce processus était simple, j’espérai bêtement que mes cellules pouvaient ralentir voire stopper la propagation du parasite. Après tout, si j’étais capable de régénérer des membres avec les capacités de mon corps, je pouvais bien endiguer la progression de quelques corps étrangers et invasifs. Et comme pour m’assurer que ça allait bien marcher, je ne lésinai pas sur la dose, “fondant” l’entièreté d’un de mes doigts dans le corps du jeune homme sans qu’il ne sente quoi que ce soit. Une telle quantité de cellule imaginos dans un corps allait surement provoquer un gros appétit durant la durée d’action, mais je les avais programmés pour qu’elles se tuent après deux semaines. Je montrai donc mon doigt manquant au jeune homme pour lui dire :
- C’est un gros sacrifice que je fais là, mais je refuse de vous laisser partir avec une chance de transmettre cette merde. Promets-moi que tu éviteras les contacts physiques dans les jours qui suivent. Et veille bien sur Kachou. Je vais donner la même dose à ta copine et à Alibaba, donc t’en fais pas pour eux.

Je quittai donc la cabine pour me rendre auprès de la bretteuse. En l’interpelant, je la prévenais rapidement que je voulais faire un petit truc et je lui injectai donc mes cellules. Traduction, un second doigt venait de disparaitre. J’essayai de la rassurer elle aussi :
- Je t’ai juste fait un rappel anti-fungi. Comment tu te sens sinon ? Tu tiens l’coup ? Perso, j’ai l’impression que j’ai assez essayé d’empêcher cette mission de se faire. Faut croire que ma curiosité était trop forte. Résultat, un fiasco...

Nous discutâmes le reste du trajet. Je voulais vraiment me rapprocher d’elle et je pensai que c’était le meilleur moment pour. Enfin, d’un certain point de vue... Le bateau arriva finalement au port. Nous débarquâmes et Alibaba fut le premier à descendre à terre, tout ça juste pour expulser un cri de rage qui attira les matelots qui se trouvaient ici. Avant qu’une foule n’ait le temps de se former, je m’exprimai à forte voix :
- Que tout le monde ici présent m’écoute. En tant qu’élu de Seika, je vous annonce que ce bateau est une zone interdite au public pour cause de crise sanitaire. Ce qui s'apparente à un champignon infecte les corps et prend possession de la victime. Pour votre sécurité, je vous demande de ne pas vous approcher et de vaquer à vos occupations. Nous allons veiller à ce que le danger disparaisse. Ne prenez pas de risque stupide.

Je m’approchai ensuite du jeune élu blond pour lui donner sa dose de mes cellules en lui expliquant rapidement ce que je lui avais fait pour qu’il ne s’inquiète pas. Il ne restait plus que le capitaine, mais quand je vins le voir, je remarquai quelque chose d’étrange dans son regard : de la peur et de la panique. Je l’observai de haut en bas pour voir qu’un début de champignon lui poussait sur diverse partie du corps. Pour lui, il était trop tard. Je m’apprêtais à sortir mes lames et à lui trancher la tête de sang-froid quand il s’exprima :
- Attendez, j’vous en pris. Laissez à un vieux loup de mer le choix de sa mort. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient.
- Tant que vous ne sortez pas du bateau, lui répondis-je de manière direct et brut, vous êtes libre d’agir comme il vous plaît. Cependant, dans une heure, je stérilise ce bateau et ces cadavres à grand coup de flamme. Kachou, tu peux surveiller le capitaine ? Quant à toi Alibaba, tu pourrais venir m’aider à chercher de quoi faire un beau feu de joie à coup de feu grégeois ?
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Ven 7 Avr - 10:47


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

Aucun de nous trois n'avait flanché, combattant jusqu'au bout pour les éliminer... Tous jusqu'au dernier. A savoir qu'aucun de nous ne prenait plaisir à abattre d'aussi nombreux innocents, c'était un véritable massacre. Une vision d'horreur et surtout une situation que nous n'avions pu échapper, on trimait pour avoir laissé une telle chose se dérouler sous nos yeux. Eux qui avaient été si joyeux et enclin à nous aider pour nous amener jusqu'ici... Ce n'était pas nous, élus, qui devions être éliminés, non mais bel et bien eux. Des natifs qui n'avaient rien demandé d'autre que de venir sauver leurs amis. Nous avions retrouvé le navire perdu dans un état pitoyable, hébergeant chez lui des matelots "empoisonnés" et maintenant, cette même vision d'horreur s'était reproduite sur notre vaisseau. Où était la faille dans notre excursion? Le simple fait d'avoir accepté la présence d'un natif à nos côtés? Pourtant, sans lui, nous n'aurions très certainement pas comprit que le capitaine se trouvait être plus loin. Sauf que depuis, il était devenu l'un des infecté... Un vivant sans sa conscience d'être-humain. Une Humain sous l'influence d'un poison mortel et transmissible... Il fallait l'éliminer. Lui, oui... Mais tous les autres aussi.

Je décidais donc de trancher tous ceux qui m'attaquerai, courant partout pour éliminer tous les vivants-morts.. Ou morts-vivants. Je n'osais même pas compter le nombre de ces marins qui avaient péri de ma main, mais ce dont j'étais certaine, c'est que cela dépassait bien le nombre de la vingtaine. D'ailleurs, une fois que je vis qu'il n'y avait plus personne dont il fallait ôter la vie, je posais immédiatement mon regard sur mes alliés du jour. En premier lieu, Gally. Remarquant pratiquement en même temps que moi qu'il n'y avait plus aucun "ennemis" à abattre, elle rouvrait les yeux. Son regard se dirigeait un peu partout sur le navire, puis sans même nous adresser ne serait-ce qu'une seule parole, la fille à la queue de chat partit là où mon ami le natif se trouvait. Je n'espérais plus qu'une chose... Que lui, au moins lui, soit encore et toujours en bonne santé. Après quoi, mon regard se posa sur deux autres silhouettes : Alibaba et le capitaine du navire. Puisque tous deux étaient ensembles, je compris que le blondinet avait prit ses responsabilités et avait laissé parler son coeur qui a dirigé ses pas vers le vieil homme pour lui venir en aide.

Cette idée m'arracha un sourire malgré moi et malgré les corps qui jaillissaient sous mes pieds.. Malgré le sang qui coulait de mes mains. Je souriais, un sourire causée par la pureté de cet élu, mais aussi et surtout par cette expression qu'il avait sur son visage. Il était troublé, plus que je ne pouvais l'imaginer... Mais malgré ses sentiments, il était là et était venu en aide au chef des lieux. Quoi de mieux? Ce jeune prince s'inquiétait pour les autres et le simple fait de savoir cela me ramena à notre première rencontre à Munakata... De trop mauvaises choses s'étaient passées là-bas, pourtant nous y étions et nous n'avions rien pu faire. Désormais, dans mon état et mes forces actuelles, peut-être que j'avais plus de chance de faire quelque chose? Après.. C'était trop tard dooonc...
Voyant finalement que le capitaine se relevait et retournait près du gouvernail, je détournais mon regard de la scène et partait dans un coin du navire pour le reste du trajet. Chacun d'entre nous avait besoin d'avoir quelques instants tranquilles pour encaisser ce que nous venions de faire. Tous les trois, voire tous les quatre en comptant le capitaine, avions le sang de chaque matelot sur nos mains. Pire encore pour le vieux loup de mer qui, pour lui, son équipage représentait sa famille.. C'était bien connu chez les marins. Et pour avoir connu la perte de personnes qui m'étaient chères... De personnes qui étaient ou étaient comme ma famille... Je ne pouvais que comprendre son ressentit.

Sans que je ne le sache, la seconde élue s'était entretenue avec le garde de Seika. Lui réclamant d'éviter de toucher qui que ce soit, mais de prendre soin de moi au passage, elle lui montrait presque qu'il lui devait bien ça. L'homme qu'il était ne pouvait pas refuser une telle proposition, de toute manière, même s'il n'avait pas une confiance aveugle en chaque élu, il savait très bien de quoi était capable ceux présents sur le bateau. Il avait trouvé juste les mots de Gally avant que tous nous ne partions, donc sa confiance ne se reposait pas sur le statut d'élue de la demoiselle, mais sur son expérience. D'ailleurs, lorsqu'il vit le membre manquant de la main de l'élue, il ne refusa rien de ce qu'elle lui avait proposé. Bien sur, il se posait plusieurs questions comme "qu'est-ce qu'elle m'a mit dans le corps?", "comment elle a fait ça?", "est-elle vraiment humaine?" et bien d'autres encore.. Une en particulière : "Est-ce nocif pour la santé? Non... Mais l'effet serait-il différent avec moi qu'avec Kachou?". A dire vrai, avec le temps, ce jeune garde avait su développer de l'inquiétude pour autrui, surtout lorsque cela me concernait. Mais aussi ignorante que je puisse l'être, je ne percevait aucun signe de sa part quant à son inquiétude. Pour moi, ce garçon restait un enfant malgré son âge supérieur au mien. J'étais celle qui l'avait fait changer à coup de chantage, j'avais mit sa vie en jeu.. Alors il me devait sa vie actuelle, mais à quel prix? La suite au prochain épisode~

Après quoi, Gally était finalement ressortie de la cabine suivie de Takeburu qui, d'un regard froid et lointain prenait conscience de la situation.. Voir autant de cadavre qui longeaient le sol, ce n'était pas quelque chose d'habituel. Il allait lui falloir un peu de temps avant de s'en remettre, il n'avait pas l'habitude de voir autant de morts en une seule journée. Et malgré son passé peu réjouissant, il ne s'était jamais permit d'anéantir autant de personne. D'ailleurs, même encore aujourd'hui, il n'était pas responsable de tout cela. Il avait même finit par sympathiser avec bon nombre d'entre eux le temps que nous quatre, Gally, Alibaba, Ren et moi étions partis en exploration. Enfin de compte... Tous avait péris sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit pour eux. Tout comme nous.
Gally m'avait donc rejointe au bout de quelques minutes. M'expliquant qu'elle voulait faire quelque chose, au début je fus réticente et reculais d'un pas.

- Qu'est-ce que..

Sauf qu'elle me coupa rapidement dans mon élan pour m'expliquer ce qu'elle allait me faire. Ses raisons me semblaient bonnes et, malgré notre désaccords sur certains points et le fait que nos relations n'étaient pas des plus entousiasthes, je ne pouvais pas nier que cette fille était inutile et une traître. Elle n'avait pas voulu venir et pourtant, elle était restée et avait même donné de sa personne tout le long. Alors je décidais de lui faire confiance... Si mes hypothèses concernant le virus étaient bonnes... Alors il valait mieux prévoir. Pour n'avoir aucun risque de contaminer qui que ce soit se trouvant sur la terre ferme.
Du coup, une fois qu'elle usa de ses capacités aussi étranges qu'elles puissent l'être -de toute manière, je ne cherchais plus à comprendre l'anormalité des capacités de chaque élus.. Nous venions de mondes différents après tout-, elle décida de rester avec moi et de me taper la discute. Bizarrement, je ne me sentais pas mal à l'aise ni rien.. A dire vrai, c'était même assez agréable. Après avoir partagé pareille expérience ensembles.. Je pouvais bien lui octroyer le bénéfice du doute.. Elle n'était pas une horrible personne après tout. Même si, bien sur, je ne risquais pas de lui confier ma confiance absolue. J'avais déjà regretté un tel choix à cause de Zoro, alors je préférais ne plus avoir à regretter une telle chose. La confiance se méritait et, surtout, se gagnait.

- Effectivement.. C'était un véritable carnage cette mission. Mais je vais bien et toi? Tu ne semble pas trop changée de cette expérience macabre. Bon, tu me diras... Tu as déjà eu à tuer d'innombrables personnes, innocente ou non si je me souviens bien. Arrêtes moi si je me trompe, hein, car je t'avoue qu'une telle expérience comme celle d'aujourd'hui, ça a tendance à chambouler mes esprits, haha.

Finissant par un rire totalement faux, je lâchais un soupire avant de m'accouder à la rembarre du navire tout en posant ma tête dans le creux de mes bras croisés.

- Encore quelque chose de bizarre... Mon monde était bien moins compliqué que Kosaten.

Il y avait des moments comme celui-là, où je regrettais vraiment de ne pas être à Shiloa -monde de Kachou-. Mes repères étaient là-bas et ma vengeance, que je dû mettre de côté le temps de régler certaines affaires... Qui ne sont toujours pas réglée, elle se sont même empirées, n'était pas rassasiée. Mes parents méritaient réparation. Mais Adakor, rencontrée en ce monde, méritait aussi d'être vengée.
Bref, le temps passa pendant que Gally et moi échangions. Nous voulant non embêtantes l'une pour l'autre, on évitait soigneusement les sujets qui fâches et passaient le temps ensemble.
Après quoi, nous arrivâmes à bon port. Alibaba fut le premier à descendre, hurlant la rage qu'il encaissait. Le voir ainsi agir chamboula mes émotions que je tentais désespéramment de refouler. Il avait surement trop prit sur lui et maintenant il n'en pouvait plus... Je devais lui proposer quelque chose plus tard.. Je le devais.
Quant à Gally, elle prenait les devants pour annoncer la situations aux natifs présents. Interdiction formelle de tourner autour du navire. Une fois cela de dit, l'élue partit rejoindre Alibaba pour lui transmettre la même chose que pour moi et pendant ce temps Takeburu me rejoignait.

Une fois qu'il quitta les lieux, Gally avait rejoint le capitaine et ses gestes m'interpellèrent et surtout me choquèrent. Je partais la rejoindre rapidement lorsque finalement, le capitaine annonça son choix concernant sa mort. Ne comprenant absolument pas où ils voulaient en venir, je me plaçais aux côtés de la seikajin et vit la même chose qu'elle : les champignons. D'ailleurs, le teint du capitaine était de moins en moins normal au fur et à mesure... C'était donc dû à cela... Lui aussi était contaminé.
Gally lui parla alors froidement, comme si elle le considérait déjà comme mort. Bon, elle n'avait pas spécialement tord.. Mais il n'en restait pas moins un être humain qui allait devoir se donner la mort. Dans mon incapacité à accepter qu'un tel sort lui arrive, je baissais les yeux. C'est donc Gally qui m'interpella pour me demander de le surveiller, après quoi elle demanda à Alibaba de l'aider. A la voir agir et parler de la sorte, on voyait très bien qu'elle aimait prendre les commandes.~

- Si je me souviens bien, Alibaba... Tu es capable de faire jaillir du feu avec ta dague, non? Ne te serait-il pas possible d'en faire usage pour brûler le navire? Cela nous reviendra moins cher que d'aller dépenser nos yens là-dedans, en plus de gagner du temps.

Je me tournais alors vers le capitaine.

- Si ça ne vous dérange pas, j'aimerai que nous nous éloignons de là... Sauf si vous voudriez vous donner la mort là où sont vos amis?

Je décidais de nous écarter des deux autres élus pour parler seule à seule avec lui. Takeburu, quant à lui avait rejoint les deux autres pour proposer ses services, se sentant bien trop impliqué dans l'affaire.

- J'aimerai vous remercier pour vos services. Je suis sincèrement désolée de ce qui vous arrive et de ce qui est arrivé à votre équipage... Il aurait peut-être mieux valu que ce soit moi qui porte le virus que vous avez tous développé..

La mort me répugnait.. Enfin, surtout celle envers des innocents,e nvers ceux que je considérais comme des personnes bien.

- Ne dites pas d'bétises... Vous êtes une élue. Vous, vous avez été choisie par Fenghuang. Vous avez d'la valeur à ses yeux.. Tout c'que je vous demanderai... C'est de donner c'te lettre à ma famille... Ca fait de nombreux mois que j'n'ai pas eu la chance de revoir mes fils... Je n'ai pas su leur dire au'rvoir comme il se devait.

Me mordant les lèvres, je baissais les yeux tout en prenant la lettre. Après quoi, je compris qu'il allait mettre fin à ses jours avant qu'il ne soit trop tard. Je concluais donc qu'une mort causée par lui-même, pour éviter de contaminer d'autres personnes, éait vraiment digne de lui, alors je relevais la tête pour le voir agir jusqu'au bout.
Il avait du courage.
Après quoi, il s'assit sur les genoux, prit une dague... Et se la planta dans le coeur.
C'était fini.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 177
Yens : 334
Date d'inscription : 11/04/2015

Progression
Niveau: 6
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Monkey D. Luffy ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Ven 7 Avr - 23:17

Interrogation surprise !
De nouvelles aventures pour le Prince !

Oui, j'avais des compagnons. Je l'avais peut-être oublié pendant un instant, mais je n'étais pas seul à devoir subir le cuisant échec de cette mission. Kachou, Gally, Takeburu... Comment avaient-ils réagit face à tout cela ? Je me permettais de succomber à mon désespoir tandis qu'eux se battaient et restaient droits et forts, parce qu'ils étaient élus. Des symboles d'espoir pour la population Kosatenienne. Les paroles de Aladdin me revinrent alors en tête. Ce monde était en danger, et avait besoin d'aide. Une aide que nous pouvions leur apporter, nous les élus. Ainsi donc, après avoir poussé mon cri de rage qui avaient sans doute attirer des gens, je chassais mes idées noires de mon esprit, tandis que Gally venait afin de disperser la foule qui allait se former.

Puis, elle s'approcha de moi avant de m'injecter quelque chose dans le corps. Selon ses explications, des cellules parcourait actuellement mes vaisseaux avant de prévenir toute propagation du virus parasite qui avait changé tout le monde en zombie. Bouche bée face à ses paroles, je commençais à me dire que les golem étaient réellement des créatures fascinantes. Après avoir remercié Gally, je la rejoignais elle et les autres. Une fois arrivé, je vis Gally s'approcher du Capitaine, et soudainement s'apprêter à le tuer. Non... Ce n'était pas possible. Les yeux écarquillés, j'aperçus alors le champignon qui poussait sur le vieil homme, et serra les poings. Même lui, je n'avais pas pu le protéger. Déglutissant ma colère et ma tristesse, je tendais l'oreille aux paroles du vieil homme, qui exprima le souhait de finir ses jour comme il le souhaitait.

Puis, la golem me demanda de l'aider à faire du feu, sans doute pour brûler le navire. Hochant simplement ma tête, je me tournais alors vers Kachou. Celle-ci me rappela que je pouvais faire du feu avec mon arme, ce à quoi je lui répondis d'un sourire mélancolique.
- Ouaip, détruire, c'est bien à ça que je suis utile pas vrai ?
Poncutant ma phrase d'un petit rire, je m'avanças alors vers le navire, tandis que Kachou allait s'isoler avec le capitaine du navire. Fronçant les sourcils en observant l'état du bateau, je poussais un profond soupir avant de dégainer ma dague, puis de m'avancer vers le mât du bateau. En découpant ce mât, il s'enflammerait et tomberait sur la longueur du navire, et enflammerai alors tout ce qu'il y a dessus. Voyant que Takeburu nous avait rejoint pour nous prêter main forte, je pris une grande inspiration avant de donner mes directives.
- Gally, Takeburu. J'aurai besoin que vous regroupiez les cadavres en une pile assez grande pour qu'elle prenne feu assez vite. Après cela, je vous demanderai de quitter ce bateau... Je m'occupe du reste.
Après cela, je partais me poster au niveau du grand mât du bateau, avant de poser ma paume dessus, puis de le remercier silencieusement pour le voyage qu'il nous avait permis de faire. Après que tous les préparatifs terminés, je libérais une nouvelle fois le pouvoir d'Amon, et des flammes jaillirent de ma lame, avant que cette dernière ne devienne une épée à la lame noire. Il fallait que je tranche ce mât assez fort pour qu'il s'effondre au premier coup. Agrippant fermement la poignée de mon épée, je l'abattis de toutes mes forces contre le bois du mât, et s'enfonça profondément à l'intérieur, avant de répandre le feu de mon arme à travers le pilier qui arriva au niveau du drapeau. Finalement, le mât commença à s'effondrer avant de s'écraser lourdement sur le bateau, et de laisser le feu se propager à travers le navire, avant d'atteindre la pile de cadavres.

Sans attendre, je rangeais ma lame avant de sauter hors du bateau puis de rejoindre mes partenaires, tout en remarquant le corps du vieil homme, allongé au sol, qui semblait avoir un visage serein. Notant la lettre qu'avait Kachou entre ses mains, j'attendais d'arriver à leur niveau avant de m'exprimer, tandis que le bateau brûlait de mille feux derrière moi.
- Bon... Et maintenant ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 384
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 18
Localisation : In between the mountain, eating nuts

Progression
Niveau: 51
Nombre de topic terminé: 18
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Gally/Yoko þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Dim 9 Avr - 23:45

- Purification... -

Durant notre discussion avant d’arriver au port, Kachou m’avait fait part de ses pensées, de la manière dont le fait d’avoir été contrainte de tuer des dizaines d’innocents l’avait quelque peu retourné l’esprit, mais surtout du fait que Kosaten lui semblait bien plus complexe que son monde d’origine. Je n’osai pas le lui dire directement, de peur de la froisser ou de paraitre orgueilleuse, mais, me concernant, c’était tout l’inverse. Dans tous les sens possibles, Kosaten était bien moins complexe et incompréhensible que mon monde, où l’esprit d’un robot bouddha pouvait surgir au milieu d’un tournoi alors qu’il avait été désintégré par un putain de trou noir plusieurs années auparavant. Et même si ce monde d’accueil possédait de la magie, le simple fait de ne pas à avoir à me soucier du fonctionnement de cette dernière me soulageait parfois de bien des réflexions. Ensuite, concernant le massacre que nous avions dû causer, je ne sentais rien de bien différent. Bien sûr que j’étais triste d’avoir dû venir à la violence et au meurtre pour rependre en mains la situation. Mais – et je ne sais pas si c’était dû à une forme d’habitude – je n’étais pas plus troublé que ça. Je comprenais très bien le sentiment de Kachou, cependant, il était clair qu’elle n’avait jamais connu les horreurs que j’avais traversées dans ma vie et j’enviais un peu son ingénuité.

Mais retournons au présent, voulez-vous bien. Après avoir donné les directives à suivre à mes collègues, chacun d’entre eux accepta le boulot que je leur avais confié. Kachou s’éloigna donc accompagnée par le capitaine, afin que celui-ci mette tranquillement et dignement fin à sa vie. Je faisais confiance à la bretteuse et ne me souciai plus de ses actions, elle savait très bien se débrouiller toute seule. Alibaba, encore tout retourné par les récents évènements, avait bien moins d’enthousiasme à accomplir sa tâche, apparemment gêné que je lui demande de “détruire” à nouveau quelque chose. Pauvre gosse. Il venait de se prendre une énorme claque de la part de la vie, et il n’avait pas encore eu le temps pour y réfléchir décemment. Observant le mât d’un air mélancolique, il demanda à Takeburu et à moi de rassembler les corps afin de faciliter le barbecue. Je ne fis aucun commentaire et me mis immédiatement à la tâche, attrapant les cadavres et les posant les uns sur les autres créant une pile morbide. Une fois les préparatifs terminés, le jeune blondinet planta sa lame dans le grand pilier de bois qui s’enflamma et qui ne tarda pas à s’effondrer sur le pont, à l’emplacement où nous avions placé les cadavres.

Alors que le bateau commençait à flamber, Takeburu, Alibaba et moi-même rejoignirent Kachou sur la terre ferme. Le corps du capitaine se trouvait au pied de la bretteuse, le visage comme apaisé par le souffle de la mort. Le jeune pyromancien demanda qu’est-ce qui allait se passer maintenant, ce à quoi je répondis sobrement :
- Il y a un invité qui ne s’est pas encore rendu à la sauterie de son équipage.

Je pris alors le cadavre encore chaud du vieil homme dans mes bras, prononçai à voix basse “Ton calvaire est presque finis...” et porta son corps jusque dans la fournaise. Je rejoignis à nouveau le trio pour répondre un peu plus sérieusement à l’interrogation surprise d’Alibaba :
- On reprend nos vies... c’est pas non plus comme si on avait vraiment le choix. Mais, dans le futur, si vous le voulez bien, il ne faudra pas faire la même erreur qu’aujourd’hui et ne pas confondre “bravoure” et “stupidité”. Nous avons beau être des élus de Seika, nous ne pouvons pas simplement obéir bêtement aux ordres, il faut que nous nous servions de notre esprit critique. Sinon, le massacre d’aujourd’hui se reproduira, encore et encore. Sur ce... j’vous laisse, portez-vous bien.

Je tournai les talons et pris la direction du nord, pour rentrer chez Hiroki. Je me fichai de la durée du voyage, je voulais simplement rentrer et ne plus me soucier de ce qu’il s’était passé en cette journée.
Gally



Couleur:
 


Un peu de maths, ça ne fait pas de mal (Fiche Technique)
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   Jeu 13 Avr - 1:27


♦ Interrogation surprise ♦
feat.Alibaba Saluja & Gally

Ambiance

C'était peut-être cruel, mais j'avais décidé de ne pas regarder le bateau prendre feu. Pourquoi? La raison était simple pourtant... Tout simplement parce que nous n'avions su empêcher une épidémie de se propager, au sein même de notre navire. Nous avions était pitoyable.. Je l'avais été. De plus, le capitaine s'ôtait la vie avec le regard d'un battant, comment ne pas le regarder partir avec autant de dignité? Quitte à choisir, je préférais le voir mourir que de voir un vaisseau cramer au loin... Tout en sachant qui se trouvaient sur ce dernier.
Du coup, une fois la dague plantée en plein coeur, le capitaine perdit l'équilibre et la vie lui fut enlevée.
Encore un.
Lorsque son corps tomba lourdement au sol, je baissais la tête tout en fermant les yeux. Je lui offrais une minute de silence et des pensées tournaient entièrement vers lui et le reste de l'équipage, ainsi qu'aux familles qui allaient devoir apprendre ces nouvelles désastreuses...

L'instant d'après, Alibaba et Gally m'avaient rejoint. Tenant fermement la lettre que m'avait donné le défunt capitaine, Alibaba me demande ce que nous allions faire désormais. C'était une bonne question.. Question à laquelle j'avais une réponse. Mais avant même que je lui annonçais ma proposition, Gally prit le chef du navire et le renvoya jusqu'au bateau devenu tout feu tout flamme. Pendant ce court instant de séparation, je me tournais vers le blondinet et lui demandais une certaine faveur :

- Au moment des séparations... J'aimerai te parler de notre première rencontre, Alibaba.

Voyant revenir Gally, je ne pris pas la peine d'en dire davantage pour lui laisser le temps d'y repenser, puis une fois que l'élue fût revenue, elle répondit à Alibaba en donnant son opinion.
Ses paroles étaient puissantes... Mais dures. Elles étaient vraies, effectivement, mais il y avait des limites. Elle avait tord sur un point : "bravoure" et "stupidité". Ces deux termes, certes presque similaires mais très différents en bien des points, n'avaient pas lieu d'être ici. Bien sur qu'il fût question d’obéissance... Et je ne risquais pas de regretter les choix que j'ai fait en ce jour. Le but principal de cette mission était de retrouver le navire disparu... Quitte à ramener les vivants s'il y en avait. Comme nous avons pu le remarquer, ce n'était pas le cas... Nous avons ramené avec nous un poison mortel qui fut assez marquant aujourd'hui, mais malgré tout ça Takeburu était toujours là, le corps sain. Les natifs furent tous touchés par ce syndrome du champignon, mais pour quelle(s) raison(s)? Nous n'en saurons rien pour l'instant. De plus, j'avais fini par avoir une théorie, même si elle me paraissait presque improbable, mais ne connaissant pas les lieux se trouvant derrière Zaward'O, chaque hypothèses étaient possible. Suffisait juste de se renseigner. Il le suffisait.

- Tu as peut-être obéis "aveuglement", mais je suis intervenue dans cette mission, pour la simple et bonne raison, qu'il était question de disparition. S'il y avait eu des survivants, je m'en serais davantage voulue de ne pas avoir prit la peine de les sauver. Notre seule soucis fût de ramener Ren avec nous. Obéir aveuglément, c'est une chose Gally... Mais avoir des principes, c'est tout autre chose.

J'avais fini par croiser les bras pendant que je lui répondais cela. Après quoi, je lançais tout de même un soupire, suivit par un simple sourire.

- Bon courage pour la suite Gally.

Une fois la demoiselle partie, c'était autour de Takeburu de prendre la parole. Lui qui fut mit un peu en retrait depuis quelques temps, faute d'avoir voulu prendre du recul, résultat du carnage, il ouvra finalement la bouche pour enfin dire quelque chose.

- Il faut que je retourne à Chikai pour expliquer la situation à mes supérieurs...

Sa mine abattue ne m'enchantait pas, mais je lui souriais tendrement tout en déposant une main sur sa tête.

- Vas-y alors, ne t'inquiète pas pour nous. J'aimerai discuter avec Alibaba avant de rentrer..

A l'annonce d'une telle chose, il me regarda d'un air surprit mais il comprit et n'en disait rien.

- Pars avant moi, je reviendrai d'ici quelques jours, surement quelques semaines.

Surpris de nouveau, il tenta de m'attraper le poignet jusqu'à se souvenir de sa promesse à Gally et se retint donc.

- J'ai mes raisons Takeburu... Tu n'as pas à t'inquiéter, je reviendrai à Chikai une fois que j'en aurai fini.

Il était inquiet pour moi, cela se voyait sur son visage, mais il me connaissait très bien. Il savait qui j'étais et quel genre de personne j'étais. Alors il lui était difficile de faire face à ma volonté. Ainsi, il fit un signe de tête à Alibaba.

- Au plaisir d'avoir pu vous rencontrer.

Uns fois les salutations de faites auprès du blondinet, il se tourna vers moi avec un regard sévère.

- Ne te mets pas en danger cette fois et reviens saine et sauve. Je t'attendrai à Chikai le temps qu'il faudra... Tant que tu me promets de revenir.

Répondant d'un sourire accompagné d'une pause assurée, le garde soupira et tournait les talons pour retourner à la capitale. Une fois seule avec Alibaba... Mon sourire disparu et mon regard devenait sérieux. Le sujet que j'allais aborder n'était pas n'importe quel sujet.

- J'aimerai te proposer quelque chose.

Plantant mon regard dans le sien avec détermination, je continuais sur ma lancée.

- Retournons ensemble à Munakata. J'aimerai voir ce qu'il s'y est déroulé et savoir si la situation s'est arrangée. Alibaba...
Retournons-y ensemble. Je pourrais très bien y aller seule... Mais nous avions été plusieurs à nous être portés volontaire pour aider ce village... Et finalement...


Repensant aux marins sur le point de cramer, je comparais leur vie à celle de ceux qui vivaient à Munakata.

- Allons nous assurer que tout est retourné dans l'ordre là-bas. Ne prenons pas le risque de salir notre statut d'élus. Si nous avons été choisi, c'est qu'il y a une bonne raison. Alors assurons-nous de la paix là-bas... Tous les deux.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: ♦ Interrogation surprise ♦   

Revenir en haut Aller en bas
♦ Interrogation surprise ♦
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Question sur interrogation pour le choix d'une armé fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.