Partagez | .
Des monstres capricieux
Invité Invité

-



MessageSujet: Des monstres capricieux    Mar 14 Mar - 23:49





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Quelle idée, de partir pendant quelques jours dans les territoires neutres pour souffler un peu. J’en avais eu marre de la ville et ressenti le besoin de changer d’air, seulement, après ce qui m’étais arrivée, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’aurai mieux fait de rester à Kansei. Revenons donc un peu là-dessus. Alors que je me promenais tranquillement dans les rocheuses, j’avais fait la rencontre du fuyujin, Uchiha Rinkyu. S’en était suivit une conversation concernant sa relation avec Jason, avant que le sol ne s’effondre sous nos pieds, et que nous nous retrouvions dans un village souterrain. En sortir n’avait pas été une mince affaire, je ne voulais même pas m’étaler sur le sujet.

Ma monture avait dû être abattue suite à notre chute, et mes vêtements s’étaient retrouvés en charpie, m’obligeant à complètement les changer. J’en avais également profité pour me faire une coupe plus courte, un carré un peu décoiffé, tant qu’à faire. J’arborai donc une armure de cuir souple noire, pourvue d’une capuche et d’un col couvrant le bas de mon visage. Mon pantalon troué et mes bottes rouges avaient laissé place à un bas en cuir légèrement moulant, ainsi qu’à des bottes noires. Seul demeurait le harnais brun soutenant mon épée dans mon dos.

Chevauchant un nouveau palefroi, ce fut après avoir largement dépassé midi, que j’arrivai aux portes de la capitale du serpent. Au fond j’étais bien contente d’être rentrée, puisque c’était chez moi à présent. Avant de pouvoir me rendre à l’auberge Hotaku, il me fallait prévenir le loueur de chevaux pour sa monture perdue. Rien que d’y penser faisait mal à mon porte-monnaie. Lentement, au pas, je m’avançai vers l’écurie en question. Le propriétaire des chevaux afficha une mine déconfite lorsque je lui appris que suite à un éboulement j’avais perdu ma location. Cependant il fut satisfait d’apprendre que je pourrai le payer en conséquence d’ici peu, évidemment je n’avais pas la somme sur moi. Cela fait, je repartais ensuite en direction de la taverne où je siégeai. J’accrochai mon palefroi à un abreuvoir, puis entrai enfin dans la salle, bondée, comme à son habitude.

D’un simple geste, ma capuche quitta ma tête pour reposer dans mon dos. La première personne à se tourner vers moi fut le barman que je ne connaissais que trop bien maintenant.

« Dahlia c’est toi ? Eh ben, c’est pour nous faire la surprise que t’es partis ? » Lança-t-il tout sourire alors qu’il essuyait un verre.

« C’est une longue histoire... » Répliquai-je avant de me poser près du bar. Je n’avais pas envie de monter tout de suite dans ma chambre.

« Tu tombes bien, j’ai un message de Makimura, pour toi et Rock, elle dit que c’est une urgence, tout est urgent avec cette bonne femme ! » Ajouta l’aubergiste en me passant le fameux message.

Un sourire amusé pris place sur mes lèvres à sa remarque. Le bras tendu, j’attrapai le petit parchemin et commençait à le lire. Je n’aurai même pas le temps de souffler en réalité...

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Mer 15 Mar - 2:11


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



En cette fin de matinée, derrière l’auberge d’Hotaku, Jason déplaçait de lourds tonneaux depuis une charrette vers la cave de l’ancien mercenaire. Vêtu d’une simple tenue civile de couleur foncée, le nippon se redressa après avoir fait rouler le dernier tonneau jusque dans la cave. Il avait accepté de rendre service à l’aubergiste qui les accueillait lui et ses deux amis depuis des mois, maintenant. C’était le moins qu’il puisse faire. Il commençait à s’attacher à l’ancien mercenaire et à ses histoires datant d’avant sa décision d’arrêter, de prendre sa retraite. Quant à lui, il aimait les raconter, tel un grand père radotant sur sa belle époque, quand il était encore jeune.

Rock essuya d’un revers la goutte de sueur qui était apparue sur son front, et regagna la taverne après avoir fait le tour du bâtiment. En entrant, il fut surpris de reconnaître Dahlia dans une tenue qu’il ne lui connaissait pas du tout. Elle portait désormais une armure de cuir un peu similaire à la sienne, mais de qualité moindre. Normal, puisque son style de combat n’était pas si éloigné de celui de l’épéiste, en fin de compte. Elle s’était même coupé les cheveux, ce qui lui allait beaucoup mieux :
- Tiens, tiens ! Regardez qui est de retour ! Tu as décidé de changer de look ? Lui demanda-t-il avant de s’assoir au comptoir à côté d’elle. Ca y est, Hotaku, j’ai terminé.
- Merci, Rock, c’est sympa de ta part.
- Ne t’y habitue pas trop quand même ! Je l’ai fait parce que j’étais levé et que je m’ennuyais ! Rétorqua-t-il avant de lui commander une bière.

Il attendit sa boisson et se tourna vers son amie avant d’ajouter :
- Alors ce voyage en territoire neutre, ça a donné quoi ?
- Tu devrais plutôt regarder ce qu’elle a entre les mains, intervint Hotaku en essuyant un autre de ses verres.
- Pourquoi ? Qu’est-ce que c’est ? Demanda le pourfendeur en se penchant et en approchant son visage près de celui de Dahlia pour lire le document.
Pour les plus observateurs, le relationnel des deux mercenaires avait bien évolué dernièrement. Il y avait moins de distance entre eux et Jason était plus naturel et moins bougon qu’avant avec elle. Elle était clairement et sans équivoque son amie, à présent. Et il ne s’en cachait pas.
- Encore une urgence… commenta-t-il avant de boire une grande gorgée de son verre. Elle ne connaît que les urgences de toute façon… A croire qu’elle est mariée à son travail !
- T’es mal placé pour commenter, j’te signale !  Lui rétorqua le tavernier avec un sourire en coin.

L’assassin l’observa et se leva pour se diriger vers l’escalier. Il savait que s’il restait, Dahlia ne tarderait pas à renchérir et que ce serait son quart d’heure.
- Je vais m’habiller ! Tu viens avec moi, Dahlia, pour le boulot ? Ou tu préfères te reposer un peu ?  Demanda-t-il en grimpant l’escalier et en attendant une réponse de la part de l’élue assise au bar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Jeu 16 Mar - 23:03





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



À la lecture du message, je me doutai que ce serait un boulot qui conviendrait également à Jason, les enquêtes c’était je pense, ce qu’il préférait. Et quand on parlait du loup ! Sa voix finit par retentir auprès du bar. La première chose qui le frappa chez moi fut bien sûr mon changement de tenue, qui ne relevait pas vraiment de ma volonté.

« Décidé, c’est beaucoup dire... Répondis-je alors qu’il prenait place à côté de moi. Il venait apparemment de rendre un service à Hotaku. – Qu’est-ce que tu faisais comme ça ? »

Services auxquels l’aubergiste ne devait pas s’habituer, celui-là je vous jure. Tandis qu’il attendait sa bière, le brun se tourna vers moi. J’étais partie depuis un bon moment, alors forcément, on pouvait se demander ce que j’avais fabriqué. S’il savait... J’allais lui répondre, lorsque le barman préféra lui parler du message de Makimura. C’était un homme assez pointilleux, lorsqu’on lui disait que c’était urgent, il ne se gênait jamais pour le rappeler.

Afin de pouvoir lire le parchemin, Jason se pencha un peu vers moi, je tendis un peu ma main pour qu’il lise. Au bout de plusieurs mois, nous avions pas mal dépassé le stade de se lancer des piques à longueur de journée tout en laissant une certaine distance. Oh il y en avait toujours, on ne changeait pas une équipe qui gagne, disait-on. Mais c’était moins fréquent, et quelque part, ça ne me dérangeait pas du tout.

Son commentaire me fit esquisser un nouveau sourire amusé, il n’y avait rien qui n’était pas urgent avec cette femme au fort caractère. Seulement, sa deuxième remarque m’obligea à le toiser d’un air moqueur. Hotaku ne se fit pas prier pour lui dire le fond de ma penser, à savoir, qu’il était exactement pareil !

Le pourfendeur observa l’aubergiste pendant un instant, avant de se lever. Jason qui fuyait, vous aviez déjà vu ça, vous ? Et bien c’était fait, il me connaissait et savait que je n’allais pas me gêner pour enfoncer le clou. Tout en empruntant les escaliers, il me demanda si je comptai l’accompagner. Au vu du boulot qui nous attendait il valait mieux le faire à deux. On pouvait voir ça comme, des retrouvailles façon mercenaires.

« Je t’accompagne, je ne suis pas si fatiguée tout compte fait. »

Pendant qu’il se préparait, je continuai de discuter avec le propriétaire de l’auberge, ou plutôt, je l’écoutai me raconter les dernières anecdotes de Kansei, ou ce qu’avait bien pu faire les deux minshujins. Une fois le pourfendeur, prêt, nous partions vers la caserne où travaillait la capitaine. Les gardes nous laissèrent passer, étant habitués à nous voir maintenant, et il ne fallut pas longtemps pour tomber sur la femme aux cheveux courts.

« Voilà un duo de choc. Tu sais qu’il s’est plaint de ton absence Dahlia ? » Rétorqua Makimura dès l’instant où elle nous aperçut.

Je répondis par un sourire narquois tout en fixant Jason, avant de retourner mon attention sur mon interlocutrice.

« Alors, on a droit à quoi cette fois ? » Demandai-je.

« Plusieurs victimes ont été retrouvées morte dans des ruelles. On a répertorié plusieurs lacérations sur leur corps, qui ont l’air d’avoir été faites par des griffes. La dernière victime était la femme d’un riche commerçant, Chojuro Karui. J’ai besoin que vous me trouviez le coupable. »

Cette affaire me rappellerait clairement la première que j’avais effectué à Kansei. Mais les choses semblaient différentes cette fois.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Ven 17 Mar - 4:32


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Tout en s’installant à côté de la brune, Jason répondit à sa question avec un léger sourire :
- Oh, j’étais derrière. Hotaku a reçu une nouvelle cargaison pour renflouer la cave et il avait la flemme de déplacer les tonneaux lui-même.
- J’avais autre chose à faire, mauvaise langue ! Répliqua aussitôt l’ancien mercenaire tout en essuyant le verre qu’il avait entre les mains avec plus de vigueur que d’habitude.
- Oui, oui, c’est ça ! le coupa presque l’assassin avec un sourire en coin pour le provoquer encore davantage.

Mais quand la situation s’inversa brusquement, et qu’il sentit le vent tourner, le nippon quitta le bar pour se diriger vers sa chambre afin de s’équiper. Il entendit au passage Dahlia lui annoncer qu’elle viendrait avec lui. Quelques minutes plus tard, il redescendit en tenue de pourfendeur, et le duo quitta l’auberge en direction de la caserne. Ils entrèrent dans le bâtiment sans s’arrêter devant les gardes qui les reconnurent aussitôt. L’assassin leur fit un geste tout en continuant son chemin, et bientôt, ils se retrouvèrent face à celle qui les avait demandés. Celle-ci sembla d’humeur taquine puisqu’elle inventa une idiotie pour provoquer Rock avec un sourire taquin sur le visage.
- Tu parles ! C’était un soulagement, plutôt !
- Tu as raison… Il paraît que les hommes aiment quand leur femme les laissent respirer pendant quelques jours.
- Elle n’est pas ma femme ! Je tiens à ma peau ! Ajouta t’il avant de contre attaquer d’une voix provocatrice. Ne t’en fais pas, je ne suis pas encore casé ! Tu vas pouvoir fantasmer encore quelques temps…

Yozora éclata d’un rire cristallin avant de rétorquer en riant à gorge déployée :
- Tu te flattes, mon cher Rock !
C’est ce moment que choisit Dahlia pour entrer dans le vif du sujet. Aussitôt, et comme à son habitude, Rock retrouva un visage de marbre et une attitude professionnelle malgré cette introduction des plus inhabituelles.
- Si tu as fait appel à nous, j’imagine que c’est parce que tu soupçonnes qu’une créature est derrière ces meurtres ? Qu’est-ce que tu as d’autre, comme éléments ? Je pense que ce serait bien d’aller faire un tour à la morgue, avant de démarrer notre enquête au domaine Karui. Je voudrais examiner le corps.
La capitaine de la garde sembla échanger un regard discret avec Dahlia avant de répondre d’un air tout à fait sérieux :
- Bon, je vais t’arranger ça, mais ça ne peut se faire avant demain, minimum.

L’assassin haussa les sourcils, visiblement étonné :
- Tiens donc ! Et pourquoi ça ?! On a toujours eu accès aux corps, jusqu’ici !
- Il y a eu un incident et nos docs ont beaucoup d’autopsies à pratiquer en peu de temps, c’est pourquoi l’accès à la zone est réglementé depuis que c’est arrivé.
- Quel genre d’incident ? Demanda l’épéiste, qui n’en avait pas entendu parler.
- Du genre confidentiel, trancha Makimura qui voulait de toute évidence mettre fin aux questions de l’élu. Commencez par aller interroger la famille Karui et revenez me voir ensuite. J’aurai du neuf à ce moment-là !

Le pourfendeur sentit immédiatement que la capitaine n’était pas tout à fait honnête avec lui, et cela le fit tiquer. Il hésita, et se tourna vers Dahlia, mais il décida d’en parler d’abord avec elle une fois seuls avant de confronter directement l’officier. Il s’avoua donc vaincu, et accepta de ressortir à l’air libre, pour le moment…
Il marcha quelques dizaines de mètres et quand il fut certain que personne d’autre qu’elle ne pouvait l’entendre, il s’adressa à son amie :
- Tu n’as pas trouvé Makimura bizarre ? J’ai l’impression… qu’elle cache quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Lun 20 Mar - 18:20





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Makimura aimait à nous taquiner de temps en temps lorsque nous venions la voir, et ce jour-ci ne fut pas différents de certains autres. Jason ne prit pas longtemps à réagir à sa pique, comme souvent.

« On y croit... » Répliquai-je sournoisement.

Seulement à l’allusion que fit la capitaine, je recouvrai mon visage de la paume de ma main, ça pour fantasmer, c’était le mot. Mais malgré cela je pris part au jeu.  

« Sous ses grands airs, il est du genre à se laisse mener à la baguette... Je te fais peur Rock ? »

Haussant mes sourcils dans une expression de pure moquerie, je me foutais clairement de lui. Lorsque le brun fit part de sa majestueuse modestie, Makimura ne s’empêcha pas d’éclater de rire. Il y a quelques mois, il aurait fallu rêver pour voir une scène pareille. Mais la capitaine n’était en réalité pas aussi froide qu’elle le laissait paraître dans son travail. Néanmoins, le boulot n’attendait pas... Je nous ramenais dans une atmosphère plus sérieuse en lui demandant pourquoi elle faisait appel à nous.

Jason ne mit pas longtemps à retrouver également le comportement plus professionnel que je lui connaissais. S’il savait... Lorsque la cheffe de la garde tourna discrètement son regard vers moi, je m’efforçai de retenir un sourire entendu. Vous vous demandez de quoi je parle, hein ? Sachez qu’avant que je ne parte de Kansei, Makimura m’avait convoqué pour un travail. Ce dernier devait se faire au moment de mon retour, mais avait besoin d’être assuré à l’avance. Ce serait très différent de d’habitude, mais ce doutant que Jason n’accepterait jamais un tel contrat, tout avait été fait dans la confidence et derrière son dos.

Actuellement, je m’amusai à le voir aussi sérieux, persuadé qu’il aurait affaire à des monstres aux griffes acérées, hum nous n’étions peut-être pas si loin du compte en réalité. La dirigeante de la garde se montra assez ferme avec lui pour qu’il cesse d’insister à vouloir voir les corps, mais le pourfendeur était bien sûr assez malin pour voir qu’il y avait anguille sous roche. Ce n’était pas un problème. Lorsqu’il se tourna vers moi, je me contentai de hausser les épaules, geste absolument pas suspect, car je n’avais pas pour habitude d’insister sur ce genre de chose. Ayant récupéré l’adresse de la famille Karui, nous quittions donc le bâtiment. Une fois assez éloignés, le bretteur m’exprima ses doutes, mais jusqu’à ce qu’on arrive, il ne devait se douter de rien.

« Oui j’ai remarqué, mais j’imagine qu’elle a ses raisons et qu’il y a des choses qui ne nous concernent pas. Ne te casse pas la tête pour le moment... »

Sur ces mots, nous continuions notre avancée dans les rues de la Capitale. Les commerces allaient bon train et les rues bruyantes à souhait. Au fur et à mesure que nous nous dirigions vers les quartiers plus riches de la ville, le calme reprenait le dessus. Les routes étaient pavées et particulièrement propres, des dizaines de domaines tous plus grands les uns que les autres se trouvaient de part et d’autres de la rue que nous abordions. Bientôt, la maison des Karui nous apparut, ainsi que les deux gardes postés devant la grande barrière. Deux individus au courant de ce qu’il se tramait bien entendu, aussi, ils nous laissèrent entrer après avoir examiné notre annonce.

Je longeai le chemin tracé au centre de la pelouse soigné, puis arrivée devant la porte massive, me servait du heurtoir orné d’une tête de serpent pour faire savoir notre présence. Quelques secondes passèrent, avant qu’un majordome habillé au quatre épingles ne viennent nous ouvrir. Il nous invita ensuite à le suivre à l’intérieur, où l’on pouvait entendre au loin, une horde d’enfants s’amuser et courir dans tous les sens.

La maîtresse de maison nous reçue dans le hall d’entrée, vêtue d’une robe certainement hors de prix et coiffé d’un chignon particulièrement soignée, son visage exprimait néanmoins, une certaine fatigue.

« Bonjour à vous et merci d’avoir accepté ma demande ! Je me présente, je suis Haruko Karui, la femme de Chojuro Karui. Si vous saviez à quel point mon fils a hâte de vous voir, ce devenait une véritable obsession ! Comprenez, il adule les mercenaires alors pour son anniversaire, nous lui avons promis qu’il pourrait en rencontrer. »

Et la bombe fut lâchée, j’aurai très certainement pu éclater de rire rien qu’en voyant la réaction du Jason. Mais ce ne serait pas suffisant pour le faire sortir de ses gonds. Ainsi je répondais à la jeune femme, le plus normalement possible.

« Bonjour, il est vrai que cette demande était pour le moins étrange et atypique, mais un peu de changement, ça ne fait pas de mal. N’est-ce pas ? » Finissais-je en me tournant vers mon ami, lui souriant comme si de rien n’était.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Ven 24 Mar - 23:57


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Contrairement à l’épéiste, la brune ne sembla pas alertée par le comportement suspect de l’officier Makimura. Il décida donc de mettre ça sur le dos de sa paranoïa, parfois excessive, il fallait bien le dire. Très vite, le duo se retrouva à parcourir à nouveau les quartiers riches, où le pourfendeur se retrouvait souvent pour y accomplir des contrats. Ils passèrent devant le manoir des Noriaki, où ils avaient séjourné pendant dix jours quelques mois plus tôt, et arrivèrent finalement devant la propriété Karui. Tout comme les autres manoirs du quartier, celui-ci était immense et impressionnant.

D’un pas tranquille, le pourfendeur s’approcha des deux gardes surveillant le portail de la propriété. Ceux-ci eurent un sourire narquois étrange en voyant l’épéiste approcher, et celui-ci les fixa étrangement avant de leur tendre l’annonce :
- On est attendus par Mme Karui ! On peut y all…
Il se tut soudainement, puis lança subitement :
- Un problème ?
- Non, du tout ! Répondit le plus imposant des deux hommes d’armes. Il y a longtemps que je n’avais pas vu un pourfendeur, c’est tout.
- Ravi d’avoir pu illuminer ta journée, mon grand… Coupa Rock en passant le portail sans attendre davantage l’accord des deux hommes.

L’assassin était habitué à être montré du doigt depuis qu’il faisait partie de l’école de la vipère. Les siens pouvaient tout autant attirer l’admiration que les railleries en tous genres. Pas une seconde, le tueur de monstres ne se douta que ces deux hommes étaient en fait dans la combine. Il ne pensait pas Makimura et Dahlia capables d’aller aussi loin pour lui faire des misères.
Finalement, les deux mercenaires arrivèrent devant l’imposant perron et Dahlia utilisa le heurtoir pour frapper à la porte. Très vite, la porte fut ouverte par un majordome, et une dame particulièrement raffinée et vêtue d’une robe qui ne laissa pas le moindre doute quant à son identité prit le relais juste après.
- Madame Karui ? Demanda poliment le nippon, chose suffisamment rare pour être soulignée.

Celle-ci se présenta alors avec un plaisir non dissimulé, et Jason crut qu’il y avait méprise. Il sourit et commença à répliquer d’une voix douce :
- Non, je pense qu’il y a er…
Mais lorsqu’Haruko poursuivit, un doute affreux s’empara du jeune Rokuro, qui chercha à échanger un regard avec sa partenaire. Mais celle-ci ne se contenta pas de ne pas lui rendre son regard, elle répondit à l’aristocrate d’une voix parfaitement naturelle, et dans la tête de l’assassin, ce fut comme si un miroir s’était brisé. Il revit en flashbacks les moments qui lui avaient semblé étranges : Makimura, les gardes, Dahlia… Et il comprit qu’il s’était fait posséder tout du long. Conservant son sang froid, il se tourna à nouveau vers la maîtresse de maison et lui sourit, avant de prendre la parole en faisant un effort surhumain pour conserver un ton parfaitement calme :
- Je vous en prie. Je vais vous demander une minute, j’ai besoin de m’entretenir avec ma partenaire. Ce ne sera pas l…

A cet instant précis, une horde d’enfants arriva en courant, visiblement terriblement excitée. Tous entourèrent les deux mercenaires et les bombardèrent de questions, piégeant ainsi involontairement Rock dans cette véritable punition érigée par les deux brunes préférées du nippon. Il lança un regard noir discret à son amie signifiant « tu me paieras ça… » avant de tenter de « maîtriser » les bêtes sauvages constituant la horde d’enfants qui lui posaient déjà des tonnes de questions sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Mar 28 Mar - 14:57





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Ce ton un peu trop poli de sa part pour être naturel, pas de doute, Jason tombait des nues. Et ce ne faisait que m’amuser davantage. Le connaissant maintenant assez bien pour connaître certaines de ses réactions, je me doutai que le pourfendeur faisait l’effort de rester calme devant les paroles de madame Karui. J’attendais également le savon qu’il comptait me passer en demandant une minute à la maîtresse de maison, mais cela n’eut pas le temps de se faire, pour son plus grand malheur.

En effet, notre arrivée n’était pas longtemps passée inaperçue aux yeux des enfants qui couraient un peu partout dans une des pièces voisines. Et ce fut une horde de marmots qui se mit à nous encercler. J’ignorai ce qu’ils avaient bien pu manger, mais ils étaient excités comme des puces !

« Wouah c’est vraies armes !... Dis, tu sais donner des coups d’poings ?... Et des coups d’pieds ?... Elle est énorme ton épée, je peux l’essayer ?... Oh il a des poignards, j’en veux un ! T’as déjà arrêté des bandits ? »

Et la liste était longue... Avant de répondre aux enfants, je croisais le regard noir du brun qui ne me présageai rien de bon. Mais je ne fis que me mordiller la lèvre inférieure, tentant de masquer avec difficulté, le sourire moqueur qui voulait s’afficher sur mon visage. Vous l’aurez deviné, Makimura avait eu envie de se jouer de Jason – oui ça lui arrivait par moment – et elle m’avait donc mis dans la confidence. Personnellement, la présence des enfants ne me dérangeait pas plus que ça et l’occasion de faire le brun tourner en bourrique était trop belle pour refuser. Oui ça m’arrivait aussi d’être une gamine, une fois de temps en temps, ça ne faisait pas de mal. Actuellement, j’étais loin de l’image de la mercenaire fière et sarcastique. J’avais plutôt un sourire bienveillant envers ces gosses qui s’extasiaient sans même savoir ce qu’était vraiment être mercenaire.

« Eh calmez-vous un peu, on a toute la journée pour répondre à vos questions, pas vrai Rock ? » Lançai-je à mon partenaire.

« Rock ? C’est bizarre comme nom, eh c’est un nom de code ? Ça veut dire quoi ? » S’empressa de répondre un autre petit garçon.

« Sora ! Soit plus poli s’il-te-plait ! » Le reprit madame Haruko, avant de s’excuser auprès du minshujin.
 
Ainsi c’était ce petit brun le fils en question. Un bougonnement plaintif sortit de sa bouche à la réprimande de sa mère. Qui fut très vite oubliée lorsque le jeune garçon tira doucement sur la manche de Jason pour l’emmener dans l’autre pièce. C’en était presque mignon. Le groupe d’enfants, âgé d’à peine six ou sept ans, nous poussèrent littéralement hors du hall d’entrée. Ils étaient nombreux, pas loin d’une vingtaine, peut-être un peu moins. De quoi accentuer l’agacement d’une certaine personne. La salle comportait des jouets un peu partout au sol ou contre les murs. Une petite bibliothèque se retrouvait seule dans un coin, comme si elle n’avait rien à faire là. Et enfin, une longue table pourvue de nombreuses chaises était placée au centre. Elle paraissait cependant petite étant donné la grandeur de l’endroit.

« Alors, qu’est-ce que vous avez envie de faire ? » Demandai-je le plus naturellement du monde.

« Fait voir ton épée ! Elle est cool ! » Lança un petit roux, tout de suite soutenu par ses amis.

« Ok ok mais éloignez-vous, c’est dangereux. »

Soudainement très obéissants, les garçons reculèrent de plusieurs pas et s’essayèrent en arc de cercle, impatients. D’un geste rapide et précis, je sortais Hyouri de son harnais devant les yeux ébahis des gosses. Il était vrai que pour eux c’était vraiment quelque chose spécial. La forme de l’arme n’avait rien de semblable à ce qu’on pouvait trouver en Kosaten, sans parler de sa taille. La prenant solidement en main, je commençai à la faire tournoyer autour de moi, la faisant passer d’une main à l’autre avec agilité.

« Comment tu fais pour faire ça ? Elle a l’air super lourde ! » Demanda Sora tout enjoué.

« Elle en a seulement l’air comme tu dis ! » Répliquai-je en lui faisant un clin d’œil.

« Je peux la porter ? Alleeer dit oui, c’est mon anniversaire ! » Ajouta le brun en faisant des yeux de chien battu.  

Pendant quelques instants j’eus une once d’hésitation. Mais on ne pouvait pas résister bien longtemps à la bouille qu’il affichait, et j’étais sûr qu’il avait l’habitude de s’en servir quotidiennement ! D’un soupir résigné je lui répondais.

« D’accord mais tu fais exactement ce que je te dis, ok ? » Lui dis-je d’un air un peu sévère sans pour autant être méchant.

« Oui ! » Répondit-il en levant brusquement.

Ses petits copains se mirent à parler tous en même temps, affirmant qu’il avait « trop de chance ». Sora se tourna vers eux et leur tira la langue, ce qui me fis secouer la tête. Une fois proche de moi, je me mis derrière son dos et lui passait le manche de l’épée dans les mains. Je le laissai ensuite la tenir, mais en conservant mes mains sur ses avant-bras par sécurité. Voyant que l’enfant était à l’aise, je le guidai pour qu’il fasse comme s’il donnait des coups d’épée, il s’amusait vraiment à faire semblant.

« Tu tiens bien fort et tu bouges les bras comme ça. » Lui expliquai-je d’une voix douce que j’employai rarement.

Et Jason dans tout ça ? Oh il tentait surement de se faire oublier dans un coin. Laissons-le croire que ça fonctionnerait éternellement.

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Mer 29 Mar - 6:49


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Assailli par une ribambelle de petits monstres, l’assassin leva les mains à la fois pour se protéger et appeler au calme :
- Du calme, les gosses !
Les questions fusèrent de partout, et il commença à répondre à certaines, sous l’œil amusé de Dahlia :
- Oui, ce sont de vraies armes ! Non, je suis désolé, mais mon épée est trop lourde pour toi. Hé, non ! On ne touche pas à mes poignards, s’il vous plaît ! Ajouta t’il d’une voix calme mais autoritaire lorsque des enfants approchèrent leurs mains de ceux-ci.
- Hé, mais… Maman, c’est pas les pourfendeurs qui ont ce genre de médaillon et d’arme ? Demanda soudain la star de la fête en se tournant vers sa maman, étonné.
- Si, ce sont bien eux, répondit la jeune mère, visiblement ravie que son enfant s’amuse autant.

Les gosses tournèrent alors à nouveau leurs yeux vers l’épéiste, et lui dirent :
- Mais alors… T’es un tueur de monstres ?! T’en as tué beaucoup ?! T’as tué des dragons, aussi ?!
A nouveau, le nippon leva les mains devant lui comme pour demander une trève, mais ce fut Dahlia qui vint à son secours. Du moins, le pensa t’il au début. Car en fait, elle se contenta de le forcer à accepter de supporter ça pour LE RESTE DE LA JOURNEE !!! Son visage se décomposa alors qu’il hochait la tête de dépit. Et les questions fusèrent à nouveau quand Rock fut appelé par son surnom. Heureusement, la mère de Sora calma un peu les questions, et le tueur de monstres chuchota aux enfants dans l’espoir de se débarrasser d’eux :
- Allez voir Dahlia, elle vous laissera manipuler sa belle arme !

Cela fut suffisant pour que la horde le quitte pour harceler la jeune Gardilho. Dès qu’il fut enfin libéré du joug des gosses, le Rokuro s’éloigna du groupe pour aller consulter la bibliothèque, par curiosité. Il n’avait de toute façon rien d’autre à faire pour passer le temps. Son regard croisa soudain le titre d’un livre qui attira son attention : Récit d’une rencontre avec un Suzaku.
- Je peux ? Demanda l’épéiste à l’aristocrate en posant sa main sur la tranche du livre.
- Bien sûr, allez y ! Je vous en prie.
- Merci, murmura l’assassin avant de se saisir du livre.

Il l’ouvrit et le feuilleta tout en s’éloignant sur la terrasse adjacente, laissant seule sa partenaire se débrouiller avec les gosses. Il s’assit sur un fauteuil d’extérieur tout à fait confortable, et s’enfonça dedans en posant ses jambes en hauteur sur un muret voisin, délimitant la terrasse. Ainsi calé, il ouvrit le livre et commença à le feuilleter. Kagami lui avait beaucoup parlé des Suzaku, et sa curiosité de pourfendeur le titillait toujours quand il entendait prononcer le nom de cette créature légendaire. A terme, il aimerait avoir la chance d’en croiser une, un jour.

La jeune mère rejoignit au bout d’un moment le nippon dehors d’un pas hésitant, et lui demanda :
- Vous n’aidez pas votre amie ?
- Oh, ne vous inquiétez pas pour Dahlia. Elle adore les gosses ! Répondit-il sans même lever les yeux de son livre.
Ce n’était pas ce que l’employeuse avait en tête. Elle aurait préféré que Jason se sente davantage concerné par ce travail et amuse son fils plus longtemps. Seulement voilà, il n’était pas d’humeur, et n’avait pas encore avalé de s’être fait piéger ainsi. Il avait donc l’intention de passer l’après midi ici, à l’écart. Du moins, c’était ce qui était prévu. Mais ça, c’était sans compter sur l’esprit vicieux de Dahlia…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Sam 1 Avr - 13:41





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Vous saviez que Jason pouvait être lâche parfois ? Oui oui, celui-là même qui se battait contre n’importe qui sans jamais s’enfuir, eh bien aujourd’hui il fuyait, devant des gosses. Ces petits monstres qui faisaient tourner la tête à plus d’un avec leur imagination débordante, leurs tonnes de questions, et surtout, leurs caprices. Des obstacles ô combien insurmontables pour notre pourfendeur préféré, qui l’eut cru ? Il pensait que je ne l’avais pas entendu chuchoter aux enfants de venir me voir plutôt que lui, et devait se sentir soulagé en voyant que je ne lui avais rien dit de plus, c’était mal me connaître. J’avais promis à Makimura de lui en faire baver, et j’aimais tenir mes promesses. Je n’oubliai pas non plus que le brun était du genre rancunier, mais laissons ça de côté pour le moment.

Sora s’amusait à manipuler mon épée et finalement je les avais autorisés à la toucher, la posant doucement au sol, le tranchant de mon côté. C’était fou comme de simples choses pouvaient émerveiller des enfants, au final c’était pas si difficile. J’étais sûre que Jason pouvait arrêter un peu de faire son fier pour se détendre un peu, ça ne lui ferait pas de mal, au contraire il en avait bien besoin.

« Bon les enfants, c’est vrai que j’ai une belle arme, mais Jason en a tout autant ! »

« Hum, mais il veut pas jouer avec nous ! Ouais il préfère lire c’est nul ! On dirait un vieux ! »

« Oui oui il est un peu coincé mais ce n’est pas sa faute ! Répondis-je amusée par leurs commentaires avant de reprendre. – Bon, je vais le chercher, restez calme. »

Sur ces mots, je récupérai mon épée et la rangeai dans mon dos, avant de demander à madame Haruko où était le cher ami. Elle me répondit un peu déçue que le bretteur avait préféré se rendre sur une des terrasses de la maison. Je ne pus que lever les yeux au ciel en entendant cela, avant de rassurer la jeune femme et lui dire qu’il finirait par jouer le jeu. Secouant la tête, mes pas me menèrent donc à l’extérieur, où je pus tout de suite remarquer le brun confortablement installé dans un fauteuil luxueux. Me postant à côté de lui les bras croisés, j’engageai enfin la conversation.

« Qu’est-ce que tu lis ? » Demandai-je d’un ton innocent en me penchant ensuite vers son livre d’un air intéressé, m’appuyant sur le haut du dossier.

« Un livre sur la torture... Je compte me servir de ce que j'apprendrai dedans sur toi, une fois ce contrat terminé... »


« Je vois, intéressant... » Répliquai-je en roulant des yeux.

Sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, je lui arrachai le livre des mains, pour lui donner un coup avec sur le sommet du crâne. Assez fort pour qu’il ait un peu mal, mais pas trop non plus. Je me penchai ensuite en appuyant mes avant-bras sur le large accoudoir du fauteuil. C’était d’une voix amicale que je reprenais la parole, voulant le faire changer d’avis.

« Tu ne vas pas rester assis là toute la journée quand même. Tu sais, ils ne sont pas si horribles ces gosses... Ça te changerait un peu de ta routine quotidienne, tu ne crois pas ? Passer son temps à traquer des enflures, c’est redondant... Tu dis être né pour ça je sais, mais tu as bien d’autres facette que celle du tueur, sinon on ne serait pas amis. Alors, est-ce que tu t’avoues vaincu face à des marmots, môsieur le pourfendeur ? » Finissais-je en enfonçant mon poing dans son épaule sans le frapper, un sourire malicieux étirant mes lèvres.
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Lun 3 Avr - 13:33


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Rapidement, l’assassin se trouva malgré lui absorbé dans le récit de l’auteur dans sa rencontre avec l’oiseau légendaire. Plus il en apprenait sur l’oiseau de feu, plus il espérait avoir la chance un jour d’en croiser un. Malheureusement, la tranquillité relative qu’il s’était construit ne dura pas. Dahlia ne lui en donna pas l’occasion, et débarqua sur la terrasse en compagnie des petits monstres. Lorsqu’elle s’approcha de lui, il releva le livre pour que son visage reste hors de portée du regard de la brune. Et lorsqu’elle lui demanda ce qu’il faisait, il ne put s’empêcher une pique :
- Un livre sur la torture… Je compte me servir de ce que j’apprendrai dedans sur toi, une fois ce contrat terminé…

Elle saisit alors le livre et l’arracha des mains du nippon pour lui frapper le sommet du crâne avec.
- Hé ! Ca va, j’te dérange pas ?! Lança-t-il avec mauvaise humeur.
La mercenaire se lança alors dans un discours pour tenter de le convaincre. Elle approcha son visage du sien, poussant Jason à s’enfoncer davantage dans son fauteuil en un mouvement de recul assez comique. Et elle l’attaqua sous un angle qu’il n’avait pas du tout anticipé : les autres facettes de sa personnalité. Lui-même reniait inconsciemment ces autres facettes. Gentil, compréhensif, loyal et fidèle. Jamais il n’admettrait être ces choses-là. Il savait pourtant l’être par moments. Etrangement, un sentiment puissant de gêne l’envahit et il reposa ses jambes à terre.

Dès que Dahlia recula son visage, il se releva pour s’extraire du fauteuil. Il n’était pas à l’aise suite à cette révélation : la jeune femme estimait qu’il avait d’autres facettes, et il ne le pensait pas. Il lui arracha le bouquin des mains et le jeta doucement dans le fauteuil avant de rétorquer :
- Ca va, ca va ! Je viens ! Mais tu vas le regretter, j’te préviens…
La remarque de Dahlia concernant le fait de s’avouer vaincu face à des gosses passa en revanche complètement à la trappe. Il ne considérait pas les enfants comme des adversaires face auxquels n’importe quelle forme de fierté était pertinente. Il ne le releva donc même pas.

Bien décidé à relever le pseudo défi de la brune, il s’avança vers les enfants, et avec un léger sourire, il leur dit :
- Alors, les gosses ! Vous êtes prêts à faire un jeu ?
Evidemment, ces derniers s’exclamèrent avec enthousiaste, et le nippon posa un genou à terre pour se mettre à leur hauteur.
- D’accord ! Alors voilà les règles ! Vous avez jusqu’au goûter pour vous emparer du bracelet de Dahlia ! Tous les coups vous sont permis, y compris bien sûr vous allier et jouer sur le nombre ! Si jamais vous arrivez à lui voler, Dahlia vous récompensera en vous racontant une histoire ou en vous apprenant une ou deux techniques de mercenaire ! Et pour les garçons, elle ira peut être même jusqu’à un câlin pour ceux que ça intéresse !

A ces mots, les gamins levèrent le poing vers le ciel en hurlant, visiblement très motivés. Jason fit volte face, toujours accroupi, et fixa son amie avec un sourire amusé et satisfait de sa bêtise. Il leva le bras et ajouta :
- Le terrain de jeu s’étend dans l’intégralité du jardin ! Vous êtes prêts ? ALORS, C’EST PARTIII !! Hurla-t-il en baissant la main.
Aussitôt, une vingtaine de gosses se mit à courir en direction de la jeune femme. Si elle ne fuyait pas très vite, elle se retrouverait avec une nuée de petits démons sur elle, tentant de lui arracher son bracelet.

De son côté, le brun se redressa, un sourire aux lèvres, tandis que la mère de Sora s’approcha de lui, visiblement très surprise du changement soudain de comportement du pourfendeur.
- Vous êtes vraiment étonnant, Rock.
- Pas autant que Dahlia, répondit-il avec un sourire aux lèvres pour détourner la conversation afin qu’elle ne soit pas centrée sur lui. Attendez de voir ce qu’elle est capable de faire pour échapper à des fans un peu trop collants. Elle est habituée, vous voyez ! Lança-t-il sur un ton amusé en tournant ses yeux vers l’aristocrate pour répondre au regard interrogatif de cette dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Jeu 6 Avr - 22:43





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Alors que je leur avais demandé de m’attendre, j’entendais les petits pas rapides des gamins dans mon dos. Sans pour autant me retourner je roulai des yeux. Lorsque Jason me vit m’approcher, il eut une réaction digne d’un gosse, son livre se leva pour cacher son visage de ma vue, oh il boudait, c’était meugnon. Il faudrait que je pense à lui appeler une baby-sitter, rappelez-le-moi, ok ?

Une fois à sa hauteur, son sarcasme ne se fit pas attendre et ne m’étonna pas plus que cela, j’étais habituée à force. Mais il ne s’était surement pas attendu à ce que je lui vole son livre pour lui frapper la tête avec. Ignorant complètement son coup de gueule, je m’étais appuyée sur l’accoudoir du fauteuil pour lui faire comprendre certaines choses. Le brun eut d’abord un mouvement de recul qui m’amusa intérieurement, j’avais oublié que monsieur était complexé par les rapprochements. Le pourfendeur semblait surpris par ce que je venais de dire, il s’attendait surement à ce que je le charrie jusqu’à ce qu’il finisse par accepter. C’était ce que j’aurais fait, si je n’avais pas fini par comprendre qu’au fond le bretteur se privait lui-même plus qu’autre chose. Comme je lui avais déjà dit, je trouvais le minshujin trop dur avec sa personne, à penser que la seule chose qu’il lui était autorisée était de tuer.  

Même s’il en jouait le rôle, ce n’était pas quelqu’un de froid ou d’insensible, au contraire, Jason devrait apprendre à laisser le masque de côté. Chose qui serait difficile, des années à le porter n’allaient pas s’effacer comme ça, mais il y avait un début à tout, et ça commençait par, accepter de jouer avec une bande gosses ! Toujours plus simple de parler à des enfants qu’aux adultes, et l’élu finit par céder, même si ça ne présageait rien de bon pour moi. L’assassin était marié à l’esprit de vengeance.

« J’aimerai bien voir ça... »

Le sourire aux lèvres, il s’avançait en direction des enfants, et contre toute attente leur proposa un jeu. Connaissant le spécimen, je me doutai déjà que ça aurait un rapport avec moi. Je me contentai donc de croiser les bras et d’attendre son développement, sous les exclamations de ses interlocuteurs. Me prendre mon bracelet donc, la petite fille d’un couple que j’avais escorté me l’avait donné, et j’avais fini par le garder parce qu’il était joli, ça vous étonne, hein ? Soupirant bruyamment, je détachai mon épée dans mon dos pour l’appuyer sur le mur de la bâtisse. Dans le même temps, le brun s’était tourné vers moi pour me narguer.

« T’es tellement prévisible, Jason... Bon, vous n’avez aucune chance mais amenez-vous quand même. » Lançai-je au groupe d’un air provocateur.

Sans se faire prier, la petite vingtaine d’enfants s’élança vers moi et je me mis à courir dans le jardin pour faire mine de vouloir m’enfuir. J’ignorai à ce moment-là que certains étaient passé par l’intérieur pour me bloquer un peu plus loin. Jason pensait m’avoir eu, c’était mal me connaître, mais amusons-nous un peu d’abord. Courant à une allure plus lente que d’habitude pour ne pas paraître trop rapide, je tournai sur la droite, suivit par une dizaine. L’autre me tomba alors dessus comme ils l’avaient prévu, passant par une autre porte. Les garnements m’entouraient, mais étaient bien trop petits pour atteindre mon poignet levé.

« Ben alors, il n’y en a même pas un pour sauter jusque-là ? Je suis déçue... »

« Mais tu triches ! »

« La triche n’existe pas chez les mercenaires ! »

Soudain je sentis un petit malin me grimper sur le dos. Mais il redescendit bien vite lorsque mon autre main alla lui chatouiller le flanc. C’était bien essayé tout de même.

« Oh c’est quoi ça là-bas ? » Demandai-je en pointant un point au loin.

Les jeunes tournèrent tous leur tête dans cette direction, ce qui me permit de m’extirper du cercle et reprendre ma course. Les entendre râler derrière moi me fit sourire. Leur petite poursuite continua quelques minutes, sans qu’aucun d’eux ne parviennent à me prendre mon bracelet, ou plutôt, fasse quelque chose où je pouvais estimer avoir perdu. Nous étions maintenant de l’autre côté du jardin, assez éloigné de l’endroit où le pourfendeur était. Ayant réussi à les semer et cachée derrière un buisson, une autre idée germait dans ma tête d’ailleurs. Les voyant tous me chercher, je me levai brusquement, et les arrêtai en tendant mes bras.

« Vous savez quoi ? J’ai mieux comme jeu ! »

« Hein, quoi ? Dis, dis ! Moi je voulais un câlin... Mais c’est pour les bébés ça, les coups c’est mieux ! »

« Courir après un bracelet ça fait pas très mercenaire. Vous aurez les mêmes récompenses si vous arrivez à faire prisonnier Jason. »

« Ouais ça c’est cool ! Avec des cordes on fera des lassos ! Et des fausses armes aussi, il ne pourra rien faire ! »

J’étais amusée par leur enthousiasme, à les voir sérieusement penser que ça suffirait, enfin ce serait le cas si môsieur ronchon jouait le jeu. J’expliquai ensuite ce qui allait se faire. J’allai retourner près de lui en prétextant les avoir semés, ce qui était tout-à-fait possible, et ensuite je pourrai observer le pourfendeur se faire chasser par une bande de gamins furieux. Un petit scénario avait été mis en place. Jason était un vilain bandit ayant volé le coffre d’une riche héritière, non je n’allais pas la jouer... Quoique...

Courant en faisant le tour du manoir, je ne tardai pas à arriver près de la terrasse. Inutile de vous dire qu’une certaine personne ricanait.

« T’es content hein ? » Lui lançai-je, légèrement essoufflée tout de même.

Je marchai dans sa direction, sous le regard rieur de la mère de Sora. Mais l’ambiance tranquille ne dura pas, armés de leurs fausses armes en bois et de cordes, le groupe sortit de la pièce principale et foncèrent dans le dos du minshujin. Trois entreprirent même de lui sauter dessus. Certains avaient dénichés des lance-pierres et le bombardaient de balles de tissus. J’allai pouvoir rire maintenant. On pouvait entendre des « sale voleur ! » ou « rends-toi, t’es fini ! », etc...

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Mer 12 Avr - 21:27


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Ravi de ce qu’il forçait son amie à faire pendant que lui-même échappait à la corvée, Rock échangea quelques mots sans grand intérêt avec la maman de Sora. Elle lui posa quelques questions sur son métier de pourfendeur, auxquelles il répondit calmement et amicalement. Ces quelques minutes de paix ne durèrent cependant pas longtemps, puisque la horde sauvage ne tarda pas à revenir après avoir fait un tour de la maison. Dahlia ne put s’empêcher quelques mots à l’égard du nippon, qui répondit par un sourire de satisfaction au-delà du raisonnable et un hochement de tête volontairement exagéré.

Pourtant, il nota une lueur étrange dans le regard de la brune qui ne le rassura pas. Que s’était il passé pendant qu’elle avait disparu avec les enfants ? Il se tourna et remarqua plusieurs d’entre eux armés de fausses épées en bois. D’autres avaient même des cordes dissimulées dans leur dos, et tous fixaient la même personne : lui !
Il jeta alors un regard vers Dahlia qui ne fuyait plus, et pour cause : elle n’était plus la cible ! Comprenant qu’il s’était fait piéger, il leva les mains vers la petite tribu, et prit la parole :
- Non… Ne faites pas ça ! Lança-t-il avec une voix amusée tout en faisant semblant d’être effrayé.

Il se mit à courir en esquivant les lancers de corde et de projectiles, et se rapprocha d’une piscine située un peu plus loin dans le jardin. Il décida alors de changer de tactique, et fit brutalement volte-face pour aller saisir une des petites filles qu’il hissa sur son épaule alors qu’elle se débattait doucement.
- J’ai une otage !
Mais cela n’arrêta pas le reste de la bande qui se jeta sur lui, le faisant du même coup prisonnier. Il s’avoua vaincu, reposa la jeune fille à terre, et posa genou à terre. Il demande à tout le monde de se rapprocher, et leur chuchota quelques mots.
- D’accord, vous avez gagné une récompense. Que diriez-vous si je…
Et il leur murmura quelques mots.

Des acclamations enthousiastes s’élevèrent soudain du cercle alors que deux garçons baissaient la tête, visiblement déçus :
- Ben, et notre histoire, alors… ?
Rock se dirigea alors vers Dahlia, et se téléporta sous l’œil admiratif des enfants derrière sa coéquipière, qu’il hissa à son tour sur son épaule.
- Rira bien qui rira le dernier, ma chère Dahlia ! Lui chuchota t’il avant de se diriger vers la piscine.
Il s’arrêta devant et annonça d’une voix polie :
- Le bain est servi, mademoiselle !

Là-dessus, il lâcha son amie dans le bassin, et attendit qu’elle remonte à la surface, tandis que tous les enfants se rassemblaient près de l’eau en riant à gorge déployée. Tous posaient des questions au pourfendeur sur la technique qu’il venait d’employer :
- C’était super ! Oui, refaites-le ! C’était génial ! Un autre pouvoir !
- Non, il faut savoir doser les bonnes choses, répliqua le Nippon pour calmer leurs ardeurs.

Lorsqu’enfin la brune remonta, il lui fit une révérence exagérée de riche, et ajouta :
- J’espère que mademoiselle a aimé la température de l’eau !
Il éclata à nouveau de rire, avant de se tourner vers les enfants :
- Bon, je crois qu’il est l’heure de goûter !
Tous les enfants partirent alors comme des fusées en direction de la table tandis que Jason se tournait à nouveau vers son amie. Il se baissa et lui tendit la main pour l’aider à sortir :
- Echec et mat, ma chère. Echec et mat…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Jeu 20 Avr - 2:21





   
feat. Jason & Dahlia
Des monstres capricieux



Regardez-le sourire de toutes ses dents celui-là, si Jason pensait s’en sortir comme ça il se mettait le doigt dans l’œil. Ok pour ce coup-là, il m’avait bien eu, même si ça avait été clairement prévisible. Mais je n’allais pas le laisser ricaner dans son coin bien sagement, non ce serait trop simple ! Je le fixai en plissant des yeux, alors que les gosses sortaient de la grande salle, relativement bien équipés pour s’en prendre au Minshujin. Ce dernier me jeta un regard et je lui répondis avec un sourire moqueur.

Finalement, môsieur avait enfin décidé d’arrêter de ronchonner et se prêtait au jeu. C’était qu’il jouait bien la comédie en plus. Je secouai la tête en le voyant se faire bombarder de toutes parts par les petits monstres, mon sourire narquois se transformant en sourire amusée. Tout en observant la scène je me rapprochai de la jeune mère sous la véranda, restant tout de même dans l’herbe du jardin.

« Comment vous saviez qu’il finirait par changer d’avis ? »

« Oh vous savez pour se venger il est prêt à tout. »

« Oui mais bon, un changement aussi brutal... »

« Disons qu’il cache son jeu ! »

Je m’arrêtai là dans les explications et observai le pourfendeur prendre une petite fille en otage, ça pour jouer le jeu, on lui donnerait presque dix ans maintenant. Qu’il ne vienne pas me dire ensuite que ça ne l’avait pas amusé, ce serait un gros mensonge ! Avoir une prisonnière ne lui servit cependant pas à calmer les enfants, qui ne se privèrent pas pour l’attaquer jusqu’à ce qu’il s’avoue vaincu. L’élu déposa enfin la gamine au sol et s’accroupi, demandant au groupe de se rapprocher. Sentant venir le prochain coup fourré, je fronçai des sourcils, tentant de comprendre ce que le pourfendeur mijotait encore.

Malheureusement, il prit le soin de murmurer et je ne pus qu’entendre les acclamations et la déception de certains. Lorsque je vis le brun se lever et se diriger vers moi, je décroisai mes bras, méfiante. Tout ce que j’eu le temps de voir fut son pas de l’ombre s’activer, avant qu’il n’apparaisse derrière moi et me soulève.

« Eh, lâche-moi ! Qu’est-ce que tu fais ?! »

Voulant descendre de son épaule, je me débattais, mais il me tenait trop fermement pour que je sorte de son emprise. Ayant remarqué la piscine, je me doutai déjà de ce qu’il allait faire.

« Arrête, laisse-moi descendre ! » M’exclamai-je plus amusée qu’autre chose.

Le mercenaire s’avançait calmement de plus en plus du bassin, non sans se moquer de moi en jouant les polis. Ça, j’allais lui faire payer ! Sans aucune hésitation, Jason me lâcha dans la piscine, dont l’eau était évidemment froide. Heureusement, elle était assez profonde et je n’eus pas le temps d’atteindre le fond. Je me mis à nager pour remonter à la surface, et replaçai mes cheveux qui me barraient la vue. Le groupe d’enfants riait aux éclats alors que je me rapprochai doucement du bord, toisant mon agresseur au bord de la piscine. Qui en rajouta une couche dans une révérence totalement ridicule qui m’arracha un sourire.

« Pourquoi tu ne viens pas tester ? » Répliquai-je en lui envoyant de l’eau à la figure grâce à mes mains.

Malgré ça, il se mit à rire et indiqua aux enfants qu’il était l’heure du goûter. Ces derniers partirent aussi vite, tels des affamés. Le bretteur se baissa alors pour m’aider à sortir de l’eau. Échec et mat, hein... ? Je remarquai trois des gamins qui n’étaient pas réellement partis, faisant demi-tour à mi-chemin, mais je ne les fixai pas.

« Pff... »

Au moment où j’attrapai sa main et commençai à prendre appui sur cette dernière, les trois garçons vinrent pousser Jason dans la piscine, qui passa légèrement au-dessus de moi. En tirant sur le bras du tueur de monstres, je les avais aidés dans leur tâche.

« Tu ne crois pas si bien dire ! Dis-moi si elle est bonne ! » Répliquai-je en riant à mon tour, ce qui m’arrivait très rarement.

Je me hissai ensuite sur le rebord, alors que les trois amis riaient à gorges déployées, pointant le brun du doigt. Ils partirent ensuite bien vite, ayant peur de représailles.

« Échec et mat, mon cher... ! » Ajoutai-je en lui tirant la langue.

Me redressant enfin, mes vêtements me collant à la peau, c’était à moi maintenant de lui tendre ma main pour l’aider. Bon, j’espérai que madame Karui ne verrait pas d’inconvénients à nous prêter des vêtements secs...

   
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1683
Yens : 792
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    Dim 30 Avr - 14:15


DES MONSTRES CAPRICIEUX

feat.Jason & Dahlia



Fier de sa plaisanterie douteuse, l’assassin se protégea le visage quand la brune lui jeta de l’eau au visage, et répliqua d’un ton amuse :
- Non, ça ira, merci. J’ai déjà pris un bain ce matin.
Cependant, Dahlia n’avait pas dit son dernier mot, et elle parvint à le piéger avec la complicité de quelques gosses. Il tomba alors dans l’eau sans pouvoir se rattraper. Et lorsqu’il remonta à la surface, son visage dépassant de l’eau jusqu’au dessous des yeux, son regard noir se posa sur Dahlia d’abord, puis sur les enfants qui riaient aux éclats, à qui il s’adressa peu après :
- Bande de traîtres…
Puis, se tournant vers son amie :
- Ah… Ah… Ah…

La mère de Sora approcha alors en courant, et s’adressa au duo d’une voix un peu paniquée :
- Ca va ?! Il n’y a pas de blessé ? Un enfant est tombé à l’eau ? Demanda t’elle, persuadée que les deux mercenaires avait sauté à leur tour afin de réaliser un acte d’héroïsme.
- Euh…
Rock se tourna alors vers Dahlia, puis :
- Pas exactement, non… admit il en se rapprochant du bord pour s’extirper du bassin.
La jeune femme les observa alors avec un air étrange, mais elle se ressaisit rapidement :
- Bon, je… Je vais vous chercher de quoi vous sécher !
L’assassin se releva, dégoulinant completement d’eau, et fixa son amie :
- Tu peux toujours rêver pour que je t’aide à sortir, cette fois ! Débrouille-toi !

Il retourna vers la maison et ôta son plastron trempé qu’il posa sur une table. Les enfants, de leur côté, avaient filé pour entamer le goûter. Jason retira son haut et l’essora avec une pointe de mauvaise humeur.
- Je suppose que tu es fière de toi… Murmura-t-il pour Dahlia avec une mauvaise foi assez impressionnante compte tenu du fait qu’il l’avait lui-même mise à l’eau quelques minutes plus tôt.
La jeune mère revint avec des serviettes après avoir bloqué un instant sur la marque apposée sur le torse de Jason.
- Vous… Vous êtes un élu ? Demanda-t-elle timidement.
- Oui, répondit Rock avec un léger sourire tout en saisissant la serviette qu’elle lui fournissait.
- Ca me surprend que vous ayez accepté de prendre le temps de… enfin, pour un anniversaire d’enfants, c’est… Merci ! Dit-elle d’une voix chaleureuse et reconnaissante.

Le pourfendeur tourna son regard vers son amie qui devait très certainement être particulièrement amusée par tout ça, avant de répondre d’une voix mielleuse (un peu trop, peut être) :
- Nous sommes à votre service !
Néanmoins, l’aristocrate sourit avant d’appeler une servante :
- Yumi !
- Oui, madame ? Demanda la servante en s’approchant poliment.
- Trouvez des vêtements propres pour mes invités ! En ce qui concerne la jeune femme, prêtez-lui quelques vêtements à moi. Et pour le jeune élu…

Elle réfléchit un instant, puis :
- Mon mari est plus petit et moins musclé que vous, mais peut être que certains vêtements feront l’affaire. Vous risquez juste d’être un peu serré, mais c’est juste le temps de faire sécher les vôtres.
- Oui, ça ira très bien, la rassura le nippon en s’asseyant sur le muret, son pantalon gouttant toujours sur le sol de la terrasse.
- Bien, madame, répondit poliment la domestique avant de disparaître dans la maison.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Des monstres capricieux    

Revenir en haut Aller en bas
Des monstres capricieux
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui a crée ces monstres? Les gnbistes/ lavalas ou les deux !
» modification de certain monstres
» 2ème entraînement de Nuage Capricieux
» Tour des âmes=> monstres
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.