Partagez | .
Du cosplay ?!
Messages : 60
Yens : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Naoki Hanzo ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Du cosplay ?!   Lun 20 Mar - 2:00

En plein travail
- Un paysage magnifique -


[Musique d'ambiance]

Cela faisait maintenant deux mois, depuis que le jeune Hanzo est arriver dans ce monde sans crier gare. Deux mois, où il dut vivre avec le fait qu'il ne pourrait plus toucher à une console pendant un temps.
Deux mois où le jeune geek avait du souffrir en silence, du fait qu'il n'allait pas pouvoir lire ou regarder ses œuvres favorites.
Deux mois où il vivait dans un monde ne connaissant même pas la télévision ou l'appareil photo.
Ouais, pour un lycéen à la limite du hikkikomori, c'était un calvaire sans nom... Toutefois, même dans le malheur on pouvait retirer du bon. Kosaten, ouais c'est le nom de ce monde, était un lieu que n'importe quel fan de héroïc-fantasy voudrait aller au moins une fois dans sa vie. L'architecture médiéval à l'époque japonaise, les habits, les armes, l'ambiance, les moyens de transport... Tout respirait le fantastique ! Les bâtiments comme ceux de l'ère Asuka et Nara, ou même l'ère Heian inscrit dans les livres d'histoires au lycée. Les boutiques de magie disséminées à quelques endroits bien choisi pour ceux qui en usaient, les moyens de transports qui utilisaient non des voitures, mais des chevaux, les vêtements tout à fait atypique comme ceux qu'on retrouverait dans n'importe quel animé... Sérieusement, qui ne rêverait pas de voir une fois dans sa vie ? Hein ?! Si c'est pas beau tout ça ?!

M'enfin, passons. Le jeune geek, qui pourtant, était arrivé sans le vouloir directement dans ce monde depuis la chambre de "Queen Kong" alias Akemi ou planche à pain pour les intimes, avait réussis en quelque sorte à survivre. En effet, la famille d’accueil de la ninja à la petite poitrine, avait généreusement laissée le pauvre garçon vivre chez eux afin de l'aider dans ce moment d'adaptation à sa nouvelle vie forcée. Bien sur, il devait mettre aussi la main à la patte, chose qu'il accepta naturellement. Alors le père (Shinichi) lui proposa de l'aider dans son travail, qui se révélait être marchand dans le tissu.

Les journées étaient bien dures au début, entre apprendre sur le métier sur le tas, se repérer dans la ville et la faible constitution d'un jeune homme ne pratiquant aucune activité sportive (non, la branlette ne compte pas)... Oui, ça allait être dur pour lui, mais Naoki était quand même content de pouvoir faire tout ceci. Après tout, il était dans un moment que beaucoup de fans auraient aimé à sa place.
C'était d'ailleurs lors du début de journée, que Hanzo avait commencer son travail, qui était plus tôt que prévu. Pourquoi ? Eh bien, dès qu'il aurait fini ses livraisons, le lycéen aurait quartier libre pour le reste de la journée.

- Je pourrais en profiter pour visiter la ville en profondeur.

Une pensée amusante pour quelqu'un qui travaillait à Chikai depuis plus de deux mois, mais au vu de l'aide qu'il devait fournir, rare était les jours où il pouvait profiter d'un peu de repos...

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Du cosplay ?!   Lun 20 Mar - 15:35



Du cosplay ?!
feat. Naoki Hanzo



Takebe Saori
Dans la rue

Isuzu Hana
Dans la rue

Akiyama Yukari
Dans la rue

Alycea Kitasu
Dans la rue



Explosion d'artifices

Ce fut par un bel après-midi ensoleillé que l’un des nombreux et très prospères quartiers marchands de la capitale fut animé bien plus qu’à l’accoutumée. Les gens circulaient, discutaient, parfois bruyament. Il y avait plusieurs disputes aussi, des gens qui tentaient en vain de négocier pour obtenir ce qu’ils voulaient, sans forcément se rendre compte de l’impossibilité d’une telle chose. Allez demander à un marchand de volaille de vous tricoter un pull en laine aussi, certains manquaient cruellement de logique, mais avaient parfois cette obstination qui pesait sur les nerfs…

Enfin bref, tout cela était normal à vrai dire, à chaque jour avait sa peine, mais ce fut une explosion qui ébranla la quasi-totalité du quartier. Oh, je vous rassure de suite, aucun mort n’était à déplorer, aucun blessé, aucun traumatisme, rien du tout, juste un immense jet de paillette roses, qui s’éleva à bien une vingtaine de mètres dans les cieux, dépassant les toitures et les bâtiments, pendant que les gens, surpris, regardaient avec confusion l’origine de cette perturbation dans le mince équilibre qui faisait que la ville n’était pas à feu et à sang.

Et tout cela provenait d’un petit étal, maintenant recouvert de rose brillant et étincelant. Les personnes, encore dans un nuage de particule, étaient à moitié en train de suffoquer à l’intérieur, en étant maintenant d’une couleur bien particulière, et ce de la tête aux pieds. Cela était à vrai dire assez ridicule pour elle, un petit peu dégradant et humiliant par la même occasion, mais elles n’étaient pas là vraiment pour se faire un nom, bien au contraire. Elles étaient plutôt du genre à se faire discrète, mais ce n’était pas vraiment la meilleure des journées pour ça.

En effet, si elles s’étaient prises à flâner un peu dans la capitale Seikajin, reconnaissant des lieux, des rues, des places, de nombreux endroits qu’elles avaient put voir auparavant. Et cela était à vrai dire pratique pour les trois jeunes filles, avec la Kitsune en tant qu’accompagnatrice bienveillante. L’Isuzu faisait la rééducation de sa jambe en marchant sans grande difficulté, la Takebe revoyait de nouveau des lieux, et faisait travailler sa mémoire ainsi, tandis que l’Akiyama recommençait à habituer ses cordes vocales au dialogue. Certes, sa voix avait perdue tout de même du charme, et on pouvait avoir en permanence l’impression qu’elle était cruellement enrouée, mais par rapport à précédemment, c’était infiniment mieux !

Elle avait réussie à communiquer avec un marchand, et à acheter une miche de pain. C’était à vrai dire assez commun dans ce monde, mais pourtant, il s’agissait tout de même d’une courte discussion, celle d’interloquer, de réussir à se faire comprendre, de demander le prix, des détails, de remercier… Un enfant pourrait le faire, mais pour quelqu’un qui avait eu la chance de retrouver la parole après presque une année de mutisme forcé… Oui, c’était un miracle, et elles se savaient infiniment chanceuses d’avoir la Druidesse en amie, qui risquait à force d’aider les jeunes filles de devenir une véritable grande sœur adoptive.

Mais actuellement, toutes se retrouvaient dans une cocasse situation. Elles étaient donc sur le marché, et un marchand leur proposait de tester un échantillon gratuit d’une lotion tout à fait spéciale ! Aller savoir pourquoi, mais c’était avec un peu de doute que les lycéennes regardèrent la situation, et peut-être auraient-elles passées leur chemin, mais c’était la Kitsune qui fut happée par la chose, et qui se permit de tester sur elle-même la chose, s’amusant bien à secouer la potion, sous le regard presque trop enjoué du vendeur. Bien évidement, cela conduit à la situation qui avait chamboulé le quartier !

Les lycéennes étaient en tout cas confuses, et bien évidement les gardes s’empressèrent d’arriver sur place, pour constater les dégâts. S’il n’y avait pas grand-chose à faire, ce fut le marchand, qui s’avérait au final être un charlatan bien connu des soldats, qui fut emmené pour des explications, laissant tout de même les jeunes filles dans un état très moyen... Mais les tensions retombèrent lorsque la principale concernée, la Kitsune, se mit à rire en même temps qu’elle éternuait. En effet, il y avait de quoi rire d’une telle situation, et ce malgré qu’elle avait besoin sous peu d’un bon bain.

Mais à rire aussi fort, de manière aussi expressive, elle risquait d’attirer l’attention sur elle, ce qui encore une fois n’était pas vraiment l’objectif auquel elles aspiraient…


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 60
Yens : 70
Date d'inscription : 10/04/2016

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Naoki Hanzo ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Du cosplay ?!   Jeu 13 Avr - 10:38

Des tenues de lycéennes roses ?
- Vanish, et les tâches s'évanouissent -


- Excusez-moi... Je suis bien chez monsieur... Frangi... panus ?

Le monde de Kosaten, pouvait être parfois bien cocasse envers ceux qui foulaient ses terres. Un mot, une phrase, une action... Tout dépendait du contexte, mais le final restait toujours quelque chose de comique. Un monstre tentaculaire glissant des aphrodisiaques sur ses membranes, des phrases aux sous-entendus parfois douteuses, ou tout simplement une scène pouvant engendrer bien des mésaventures… Oui, il semblerait que ce monde ne soit pas si ennuyant que ça.

- Oui ? ~ C’est pour ? ~


- Euh… Je suis envoyé par M.Shinishi-san par rapport à votre colis.

- Ouiiii trèèès bien, poser-le sur le devant de la porte ~.

Posant le colis au-devant de la porte, Hanzo reprit la route après avoir salué son dernier client, tandis que celui-ci laissa quelque chose de gluant sortir de la porte afin de prendre le paquet et le refermer tout aussi sec en laissant un petit « *slurp* hé hé hé ~ » assez glauque.
Le soleil venait de commencer à dépasser le zénith, lorsque le lycéen venait de terminer sa livraison. Un peu transpirant, le cœur battant légèrement plus vite que la normal, le front un peu humide, Naoki prit une grande respiration avant de la relâchée lentement. Le climat tropicale de Seika caressait la peau du gamin, tandis que sa peau un peu plus bronzée que lors de son arriver, se bombait puis se dégonflait au fur et à mesure qu’il s’oxygénait. Lui qui avait dû effectuer ce même travail, encore et encore, devenait maintenant plus endurant, plus fort, malgré ses débuts difficiles. Et pour cela, il en était satisfait. Lui qui n’était pas un maniaque du boulot, commençait à apprécier ce petit train-train de vie. Effort, puis la satisfaction du travail bien fait, et ainsi de suite. Pour peu, on pourrait trouver que ce petit gars était assez méticuleux lors de ses heures. Mais pour combien de temps ? Sera-t-il toujours satisfait de vivre comme main d’œuvre ? Ne voudrait-il pas un jour, partir vers le monde extérieur, lui qui fantasmait souvent en regardant ses animes de cape, de magie et d’épée ? Un jour peut être…

Mais pour le moment, rester dans cette ville le rendait heureux. Voir, parler avec les habitants, commercer, apprendre la culture,… tout ça était des moments de bonheur. Lui qui n’était pas trop social dans son monde d’origine, sur Kosaten, Naoki se sentait à son aise, presque comme s'il était chez-soi.

Profitant enfin du temps libre que le père adoptif d'Akemi lui offrait aujourd'hui, le fan de fantasy déambula dans les rues animées de la capitale du phénix. Des citadins, des marchants, des établis, des aventuriers... Chaque coin, chaque endroit, étaient bondées de monde. L'ambiance bruyante et agréable, le visage des passants, pour la plus part joyeux, rendaient le lieu accueillante pour les premiers visiteurs de cette charmante ville. Surtout ce vendeur de poissons et ce forgeron qui augmentait l'effervescence d'une façon quelque peu « explosive ».


- De toute façon, on sait tous qu'il pue ton poisson !

- Il est pas frais mon poisson !?

Les coups fusèrent entre les deux, tandis que quelques braves tentaient de les calmer à leurs manières. Au final, une étable non loin des deux tubercules provoqua un bruit assourdissant, mêlé à une fumée rosâtre qui s'élevait vers les cieux. Un léger vent de panique se glissa dans les rangs de la foule, tandis que des soldats en armure fusaient vers le lieu-dit, voulant accomplir au mieux leurs devoirs respectifs envers la population. Titillé par ce vacarme, Naoki décida de suivre les gardes en se frayant un chemin à travers la foule. Ce qu'il vit ensuite, rendit sa curiosité plus grande encore.

Des filles, probablement des adolescentes pour la plupart, étaient recouvertes de poudre rosée, toussant quelques buées colorées avant de s'esclaffées de rire devant les spectateurs curieux. Des tenues blanches avec un ruban vers au niveau du col, combinées avec des jupes de la même couleur et couvert en partie par des manteaux noirs. Chaque fille avaient des traits fins, des corps minces, des tailles ne dépassant pas les un mètre soixante.

- Des uniformes de lycée ? Vraiment ? Pour de vrai ?

Pour un gosse venant d'un monde moderne où ce genre de tenue signifiait qu'une chose : les uniformes scolaire.

- Ce sont des... lycéennes ?! Elles viennent d'un autre monde, tout comme moi ?

Hanzo était excité de penser au fait que ces demoiselles étaient peut-être du même monde que le sien, c'était même de la joie qui illuminait ses yeux. Son petit cœur de geek battait à tout rompre, tant que l'excitation était à son comble.
Cependant, rien n'était sûr. Qui sait ? Peut être que c'est une culture de ce monde de s'habiller comme ceci ? Après tout, Akemi lui avait bien dit que les dieux invoquaient des personnes venues d'autres univers, peut être que ce n'étaient que des natifs voulant d’habiller d'une façon plus extravagante. Cachant au mieux son euphorie, il prit les devants en avançant directement vers elles. Courage gamin !

- Euh... Excusez-moi, vous... vous allez bien ?

Voilà, il était lancer. Le geek avait fait son choix et décida de se renseigner en espérant que ce n'était pas un faux espoir qui l'animait.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Du cosplay ?!   Ven 21 Avr - 16:13



Du cosplay ?!
feat. Naoki Hanzo



Takebe Saori
Dans la rue

Isuzu Hana
Dans la rue

Akiyama Yukari
Dans la rue

Alycea Kitasu
Dans la rue



Présentations colorées

Le nuage rosâtre se dissipait petit à petit, partant en lambeaux au fur et à mesure que le vent le portait au loin. Peut-être que d’ici plusieurs semaines, les habitants de Fuyu recevraient une neige fine et toute particulière. Dans tous les cas, cela se nettoyait petit à petit, polluant malencontreusement les écosystèmes. Mais cela n’était pas une préoccupation des habitants de Chikaï, qui pouvaient se permettre de se targuer d’avoir vu la vie en rose au moins une fois dans leur vie… Et ce, sans même avoir besoin d’alcool ! Car les éléphants de cette même nuance pouvaient être aperçus après seulement quelques verres de liqueurs…

Pour les lycéennes, qui réussissaient à prendre ça avec le sourire, les conséquences restaient mineurs. Certes, elles avaient cruellement besoin de se changer actuellement, d’autant qu’en plus d’être ridicules, la poudre était aussi assez irritante pour la peau, ce qui provoquait des démangeaisons un peu partout. Si un diamant vert virevoltait au dessus d’elles, probablement auraient-elles exprimées d’une manière assez voyante le besoin d’hygiène qui se faisait ressentir. Mais bref, c’étaient elles qui pouvaient décider de la manière qu’elles agiraient, et il ne fallut pas de grand débats pour s’accorder sur le fait qu’elles allaient devoir utiliser les bains publics, de trouver des vêtements et un endroit pour laver ceux qui avaient une couleur saumon. Bref, un après midi chargé comme il pouvait tant en avoir.

Mais alors qu’elles commençaient à se repérer de nouveau, à tenter de s’écarter un peu de la scène, elles furent abordées par un garçon à l’apparence très particulière… En effet, il ressortait tout de même beaucoup du reste des habitants. Si la majorité des citadins étaient vétus d’étoffes, de chanvre, de lin et parfois, pour les plus riches, de soie, c’était des habits beaucoup plus moderne que le jeune homme portait. Dans tous les cas, ils avaient échappés à la terrible couleur de la Saint-Valentin…

En tout cas, cela ressemblait bel et bien à une manière de tenter d’aborder les jeunes filles, car à part les éternuements et un peu de toux de la part des lycéennes, elles ne semblaient pas être en proie à un grand mal. Sauf si elles développaient une allergie particulière, mais ce n’était pas le cas, fort heureusement !

En tout cas, alors qu’elles se reprirent pendant qu’il s’adressait à elles, l’Akiyama se prit d’une petit quinte de toux, d’ordinaire innofensive, mais avec ses cordes vocales encore neuves et peu accoutumées, prudence était mère de sureté, et cela retarda d’autant plus la réponse qu’elles devaient faire envers le jeune homme, mais s’il était attentif, il pouvait voir que la main qu’elle mit devant sa bouche, un réflexe bien évidement, contenait le sceau qui reliait la jeune fille à Manshe. Il pouvait donc avoir la certitude de la condition concernant les tankistes, mais ces dernières ne relevèrent pas ça pour le moment, et ce fut la rousse qui répondit à l’adolescent :

Oui, nous allons bien, merci de vous en inquiéter. C’était ce vendeur qui… Testait ses potions. Un charlatan d’après les gardes…


Elle regarda un peu le nuage au dessus de sa tête, qui se dissipait en se faisant emporter par les vents chauds du pays du soleil, avant de reprendre, un sourire aux lèvres :

A chaque fois que nous venons à Chikaï, il s’en passe des choses ! Il faut croire que la ville est faite ainsi, chaque jour un peu plus animée que la veille !


Elle continua de sourire, avant de se rappeller qu’elle ne s’était pas présentée, ce qu’elle corrigea bien vite, un peu dans l’urgence :

Oh, je m’appelle Saori Takebe, et voici mes amies Hana Isuzu, Yukari Akiyama et Alycea Kitasu. Nous sommes des élues de Manshe, de passage à Chikaï.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Du cosplay ?!   

Revenir en haut Aller en bas
Du cosplay ?!
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le cosplay
» Cosplay Resident Evil
» Les cosplay !
» Vous aimez le cosplay ?
» Fan Art - Partie Cosplay....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.