Partagez | .
Le début du commencement | PV : Kachou |
Invité Invité

-



MessageSujet: Le début du commencement | PV : Kachou |   Lun 20 Mar - 22:24

Ce sceau m’avait étrangement  calmé, mais la colère était toujours légèrement présente. Je suis une boule de rage et je n’ai jamais me calmer même en pratiquant le karaté. Selon la personne qui m’avait apposé le sceau,  je devais servir le clan de Seika et ainsi être prêt à offrir ma vie pour Seika. Normalement je n’aurais pas obéi, mais j’en étais obligé ayant perdu énormément de forces et étant soumis à eux, à cause de cette… sorte de malédiction ? Et bien entendu à cause de mes blessures actuelles.

Donc ce clan était situé dans un endroit aux paysages et au climat paradisiaque. Avec ce Kimono ce n’était pas spécialement confortable à cause de la température qui était haute, mais ça faisait un très bon entrainement mental. Je ne savais pas quoi faire dans cette grande ville que je ne connaissais pas, si seulement quelqu’un pouvait me faire le tour du propriétaire. Savoir qui je sers serait préférable pour eux et surtout pour moi. Vivement que mes blessures guérissent, car je suis déjà en manque de combat. Pour me reposer encore un peu, je m’étais assis sur l’un des bancs en pierre de la grande place marchande. Elle était jonchée d’étals très colorés et où les marchands y déversaient de multiples informations avec un débit de paroles à la fois forte comme rapide. Si seulement ils pouvaient fermer les gueules, je commençais peu à peu à avoir mal à la tête.

Tout en retenant ma rage actuelle face à ces fichus marchands, mon regard observait toute la scène qui se déroulait face à moi, entre les échanges équitables et les groupes qui discutaient entre eux tout ceci était très folklorique. Finalement, j’avais réussi à m’imprégner de l’ambiance environnante, ce qui avait réussi à me calmer légèrement et je n’avais qu’en tête m’entraîner pour pouvoir calmer le reste. Devant le banc de pierre, j’avais commencé une petite séance d’entrainement où je faisais quelques étirements, mais mes blessures me faisaient un mal de chien et je m’étais remis sur le banc tout en disant à voix basse.

« Décidément, je suis devenu une vraie loque ! »

Ces quelques mots étaient accompagnés d’un rire retenu, vu que je n’étais pas très content de ma forme actuelle. Si seulement, je pouvais devenir plus fort…
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le début du commencement | PV : Kachou |   Jeu 23 Mar - 9:31


Le début du commencement
feat.Ryujiro Osuushi


Le soleil était haut dans le ciel désormais. La chaleur de Seika, toujours aussi lourde... Mais avec le temps on s'y habituait, ou en tout cas je l'espérais. Dans mon cas, je n'y pensais quasiment plus, de toute manière se plaindre ne servait à rien.
J'étais rentré le jour d'avant de mon tour.. Avoir voyagé avec Orina m'avait rendue quelque peu nostalgique, cette petite connaissait donc Aki et cherchait même à la retrouver... Comme quoi, tout n'était pas construit sur du hasard, Orina et moi étions liées depuis le premier jour où elle avait atterrit sur Kosaten. A se demander si cela avait été une chance pour elle.. Plus qu'un malheur.
J'étais épuisée du voyage, mais il ne fallait pas rester enfermé à broyer du noir sur des pensées un peu trop négatives... C'était mon dada après tout... Surtout depuis que Rinkyu avait perdu la vie... Sans même que je n'ose lever le petit doigt pour lui venir en aide...

J'étais dans mon lit, les yeux ouverts et posés sur mon armure prête à être portée. Avec ce fuyujin, j'avais vécu quelques aventures assez dangereuses... D'ailleurs, même notre première rencontre s'était faite avec les armes pour faire couler le sang. Malgré ce détail un poil morbide, je me rendais peu à peu compte du vide que m'avait provoqué sa mort à lui. Au final, c'était étrange comme sentiment... Le regret. Je ressentais la peine d'avoir perdu un être cher, sauf que c'était assez compliqué de voir ça comme ça. Rinkyu n'était pas vraiment un proche.. Juste un compagnon d'armes... Juste mon partenaire... A qui j'avais laissé mes arrières. Je lui faisais confiance et il en était de même pour lui, mais désormais.. Je n'aurai plus jamais l'occasion de le revoir et cette fois-ci, je ne me trompais pas. Sauf que là, à la différence des fois précédentes où je me disais cela, cette fois-ci il était fort probable de ne jamais plus pouvoir le revoir... Enfin, rien n'était sur.
J'avais déjà expérimenté la vie après la mort, moi-même je revenais d'un royaume sombre et glacial.. Pourtant, Fenghuang semblait en avoir décidé autrement me concernant. Sauf que depuis quelques temps, je ne ressentais plus vraiment la pression du sceau sur mon corps. Comme s'il ne m'affectait plus vraiment.

Pensant à cela, je décidais de me relever. Il ne fallait pas s'appitoyer plus longtemps.. Quitte à pleurer la mort de quelqu'un, autant le faire comme il se doit. Le corps de Rinkyu avait disparu une fois que la vie lui ait été ôté, du coup il m'était impossible de l’enterrer où que ce soit.
Repensant à Adakor, ma chère et tendre petite citrouille préférée, je me levais complètement du lit pour enfiler mon armure. Une fois mon armure remise sur mes épaules, j'accrochais mon épée à ma taille comme toujours, après quoi je sortis de la chambre. Saluant les gérants de l'auberge qui m'hébergeaient, je fuyais ce lieu pour la journée. Car aujourd'hui.. Il était temps de pleurer la mort de nos chers disparus.
C'était donc avec un visage fermé et l'esprit occupé par les souvenirs heureux passés ensembles, que je me dirigeais machinalement vers l'école où ma petite protégée allait avant de perdre la vie.

Je posais donc un regard triste sur cette école, mon coeur saignait en repensant au nombre de fois que ma petite était rentrée et sortie de ce lieu... Sans même que je ne sois là pour l'accueillir. Mon rôle de salvatrice et tutrice était déplorable. J'avais délaissé celle que j'aimais plus que tout.. Je faisais une bien piètre personne de confiance.
Poussant un soupir long et lourd de sens, je reprenais ma marche en direction de la place marchande de cette capitale. En sortant des murs de Chikai, la tombe de ma petite était située quelque part plus loin, de sorte que personne n'ait à déranger ou détruire la stèle qui lui était dédiée. Là-bas, j'y planterai donc une planche en bois en souvenir pour le fuyujin mort au combat. Si personne ne pleurerait sa mort, moi j'allais faire exception... Malgré le fait que Rinkyu vienne d'une nation ennemie à la mienne, j'avais tout de même fini par m'attacher à lui, je ne pouvais plus vraiment nier quelque chose d'aussi évident. Après, si c'était fort à ce point... Qui sait? Mais dans tous les cas, il avait le droit d'avoir quelqu'un qui pleure sa mort... Et quitte à être la seule, ce n'était pas un soucis. Moi, je le ferai.

J'arrivais alors dans le centre de la capitale. Comme toujours, les rues étaient loin d'être désertiques. Les marchands discutaient des prix de leurs produits avec des clients, certes commères discutaient et ricanaient à peine plus loin... D'autres, des couples marchaient tranquillement, se donnant alors la main. Il n'était pas rare de voir quelques personnes étranges, comme cet homme en tenue peu habituelle pour le milieu.. D'ailleurs, il semblait lassé et presque épuisé. Son visage ne disait rien de bon, ses expressions étaient dures et peu conventionnelles. Bref, pas le temps de s’arrêter trop longtemps dans les parages.. Je m'avançais donc vers l'étranger, car non loin de lui se trouvait la porte de sortie pour sortir des murs de Chikai. Mais alors que je passais à côté de lui, un événement retenait mon attention. Un homme qui semblait soul tentait d'approcher une femme qui, on va pas se mentir, semblait vraiment craindre l'homme. Voyant une telle scène, je me mordais la lèvre inférieur... J'allais devoir remettre à plus tard mes prières dédiées aux défunts.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le début du commencement | PV : Kachou |   Jeu 23 Mar - 10:59



Le début du commencement
FT Kachou

L'alcool nous fait ressembler à ce que l'on devient


Sous cette chaleur tropicale, j’étais toujours assis sur ce banc de pierre brûlant à souhait. Ce n’était rien comparer à ce que j’ai pu vivre, en termes de douleurs. Parfois je recevais maints coups durant mes bagarres et mes entraînements de karaté, parfois je rentrais chez moi couvert de blessures. Ma mère qui elle s’inquiétait sans cesse, mon père quant à lui soupirait à chaque fois qu’il me voyait comme ça. Rien que ce soupir était beaucoup plus frustrant que des mots, à tel point, qu’en y repensant ma rage revenait de plus belle.

Tandis que je revoyais légèrement rouge, une jeune femme aux cheveux argentés et aux yeux jeunes, avait retenu mon attention. Celle-ci vêtu d’une légère armure de plate et d’une épée positionnée à sa ceinture, était-elle aussi une élue qui servait ce clan ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non, mais elle se distinguait grandement des autres personnes et sans vous mentir, elle était légèrement à mon gout. Alors que je m’apprêtais à me lever pour aller l’aborder, un évènement que je ne supporte pas du tout se produit juste à côté. Un homme clairement saoul cherchait des misères à une femme qui semblait être terrorisée par celui-ci. L’inconnue en armure s’était arrêtée suite à cela et semblait être énervée intérieurement, enfin de ce que je pouvais lire sur son visage.

Sans réfléchir je me suis dirigé vers ce parasite et je l’avais attrapé par le col tout en lui disait quelques mots avec un timbre de voix assez haut.

« On ne force pas, une femme ! Sale poivrot ! »

L’homme pesait tout de même son poids et pour éviter de me fatiguer encore plus, je l’ai lancé contre le mur sur ma gauche. Et de rage, je l’ai roué de coups jusqu’à ce qu’il n’ait plus la possibilité de bouger. S’ensuivit une grande expiration me permettant de me calmer grandement, avec le poing ensanglanté du sang de l’alcoolique, j’ai ordonné quelque chose à la femme qui semblait également être terrorisée par mon acte barbare.

« Appelle la garde, histoire qu’ils le mettent en prison. Il l’a bien mérité ! »

La femme avait pris rapidement ses jambes à son cou. Mes mains étaient tremblantes suite à ma pluie de coups que j’avais assénés à l’homme saoul. C’est alors que j’ai dit quelques mots à voix basse.

« Alors, j’ai bel et bien perdu de ma puissance… Cela ne m’était pas arrivé, depuis mes débuts au karaté… » Ai-je dit tout en soupirant.

C’est alors que je me suis tourné vers la délicieuse jeune femme qui m’intéressait et elle me dévisageait. Ma franchise avait pris le dessus et mes mots furent francs.

« Quoi !? Un problème !? C’était la meilleure solution, pour qu’il en tire la leçon ! » - criais-je.

Un sourire provocateur s’était dessiné sur mon visage et je me suis légèrement rapproché de l’étrange jeune femme. Décidément, elle titillait ma curiosité et je ne pouvais m’empêcher de lui poser la question qui trottait dans ma tête.

« Tu es une élue, toi aussi ? »

Mon instinct… C’est tout un art, parfois il m’était précieux et par moment, il m’était dangereux.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le début du commencement | PV : Kachou |   Dim 23 Avr - 19:49


Le début du commencement
feat.Ryujiro Osuushi


   Remettant alors à plus tard ce que je pensais être très important… J’étais un poil agacé. Certes les morts avaient tous leur temps pour être priés, mais cela restait quelque chose de nécessaire… Alors cet homme ivre à souhait m’insupportait au plus haut point. Il pouvait bien faire ce qu’il voulait, j’en avais strictement rien à cirer, qu’il soit soul ou non.. Mais là, le seul problème était mon visage. Tout le monde le connaissait, le peuple de Seika savait très bien quelle personne j’étais, mon importance… Alors ne rien faire lorsqu’une telle chose se déroulait sous mes yeux, c’était comme donner une mauvaise image de ma personne, chose que je m’interdisais d’avoir au sein du peuple seikajin. Il m’était trop important pour l’avenir. Si l’empereur tenait à son peuple, il fallait en prendre soin. Pourquoi donc ? Pour Zayro Jinn. J’avais besoin de puissance et seul lui pourrait m’en donner.. J’en étais certaine.

Mettant donc de côté mes objectifs, je tournais les talons dans la direction du forceur. Sauf qu’à une seconde près, je fus devancée par l’homme aux expressions dures et froides. D’un pas presque rapide, lourd… Et bien décidé, l’inconnu se dirigea vers l’agressée et l’agresseur et, sans prendre de gant, il agrippa le dernier mentionné pour lui faire comprendre d’arrêter. Tout d’abord par les gestes, ensuite avec les mots. Il avait raison, forcer une femme était punissable.. D’après ma loi. Ainsi que celle de kimono-man à ce qu’on pouvait en conclure.
Bien évidemment, je n’étais pas restée à l’arrière en tant qu’observatrice… Quitte à ne rien faire, j’aurai très bien pu retourner à mes occupations, mais comme je m’étais arrêtée et avais vu le comportement  de l’inconnu en tenue d’entraînement, je m’étais tout naturellement avancée jusqu’à lui. D’un pas lent, léger et attentif. Au moindre faux pas de sa part, j’étais prête à rattraper les pots cassés, oui car hors de question d’avoir un second scandale…

Kimono-man jeta alors l’agresseur contre le mur et il se jeta sur lui avec tant d’agressivité que c’en était presque anormal. L’engueuler n’était pas suffisant d’après lui.. Pourtant, l’envoyer vers les gardes aurait été bien suffisant. Là, il s’attaquait carrément à un natif de la nation du feu… Un fou furieux quoi. Le voyant agir de la sorte, je fonçais droit sur lui pour l’arrêter, sauf qu’il le fit bien avant que je n’agisse. Une fois défoulé et le sang maintenant sur les mains, le bonhomme semblait défoulé… Et mon mécontentement était encore plus présent. La violence avait une limite… L’homme n’avait encore rien fait, il n’avait certainement pas mérité un sort aussi dégueulasse. Mais comme si cela n’avait aucune importance pour lui, kimono-man s’était aussitôt tourné vers l’agressée pour l’envoyer chercher du renfort. Renfort qui, d’après moi.. Ne risquerait pas de lui être favorable.

Je serrais les dents et croisais les bras en reculant d’un pas. J’avais manqué mon coup… Mais j’aurais bien aimé qu’il s’éloigne de celui qu’il venait de tabasser. J’ouvrais donc la bouche pour le sermonner, mais là encore… Je fus devancée. Par quoi cette fois-ci ? Par ses paroles. Paroles qui s’avéraient être révélatrices. Je m’en étais quelque peu doutée puisqu’il était bien trop rare de croiser des hommes en tenue d’entraînement dans la rue… Mais maintenant, c’était une certitude. Ce mec était un élu. Un nouveau qui plus est. L’agacement commençait donc à monter crescendo… Alors ce bonhomme était arrivé dans ce monde depuis peu et il se permettait déjà d’éclater la tronche de quelqu’un ? Bah voyons. Un taré. Un pauvre type. Certes il était intervenu pour sauver une demoiselle.. Chose que j’aurais très bien pu gérer par moi-même. Donc oui, il a agit comme un héro, mais était-ce vraiment son but principal ? Non parce qu’à le voir ainsi, j’avais l’impression de voir un égoïste. Un pure égoïste qui ne voyait que son intérêt à tabasser quelqu’un. A se demander s’il n’était pas un fuyujin… Quoique ! Même parmi les seikajin on avait de drôles de surprises. Suffisait de demander à Bashô, n’est-ce pas ?

Et comme si de rien n’était, j’étais désormais la victime suivante. Engueulée comme pas permit, je n’avais plus qu’une seule envie.. Lui en coller une. Mais comme le sombre idiot qu’il semblait vouloir donner comme image, il attirait les regards. Donc interdiction d’élever la voix ou même la main sur lui. Une remontrance comme il se devait, devait se faire avec la meilleure des manières. Bien sur, polie que j’étais, je lui laissais la possibilité de terminer ce qu’il avait à dire. Il semblait très sur de lui lorsqu’il me posa sa question. Alors, tout naturellement, je lui souriais comme je le faisais à n’importe qu’elle personne… Telle une belle hypocrite qui ne se fait jamais cramer.~
S’il veut jouer à ça.. Pas de problème.
Il va s’en mordre les doigts, moi j’vous l’dit.

- Alors avant toute chose, « bonjour ». Ensuite, ce n’est absolument comme cela qu’on pose les questions. Vous voulez des réponses ? Alors comportez vous comme il faut. Vous attirez l’attention de bien des personnes avec votre comportement et si vous en avez rien à faire…

Mon sourire habituel se changea en un instant en une expression trop peu amicale.. Voire carrément inquiétante. D’un regard glacial accompagné d’un sourire « amusé », je continuais ma phrase :

- Alors je me verrais dans l’obligation de vous sortir de Chikai. Si vous êtes un élu comme vous semblez si bien le dire… Alors tabasser un innocent par intérêt… Ca n’a rien d’honorable… Ce serait même carrément punissable. Oh, mais que vois-je…. ?

Je tournais la tête sur ma droite.

- Des gardes… Qu’est-ce qu’on fait ? Êtes-vous certain qu’ils sont là pour celui que vous venez de tabasser ?

Je portais de nouveau mon regard vers lui.

- Vous avez agit sans réfléchir. Mettant ça sous le couvercle d’une pseudo protection… Croyez vous vraiment que cela vous sera favorable alors que cet homme n’avait encore rien fait ?

Après de tels mots, les gardes arrivaient enfin sur les lieux et tous encerclaient l’élu. L’un dentre eux, certainement le chef me rejoignit.

- Kachou, protectrice de Seika… Vous étiez sur les lieux. On m’a prévenu qu’un homme avait agressé le mari d’une femme. Auriez-vous plus de détails concernant cette affaire ?

Mon regard toujours planté dans celui de l’élu, je me mis à sourire. Que faire que faire que faire ? Il m’avait bien mit les nerfs après tout et se servir d’un homme comme punching-ball… La justice n’y était pas. De plus, il s’avérait que l’agresseur n’en soit pas un… Quel idiot, haha.~
Résultat, je haussais les épaules en attendant de voir la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le début du commencement | PV : Kachou |   

Revenir en haut Aller en bas
Le début du commencement | PV : Kachou |
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» KACHOU SHIH TZU 7 ANS 1/2 FA 77 A TOUTES PATTES ASSO
» Kachou bichon X caniche 6 ans ( aix 13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.