Partagez | .
Après la sorcière, le cactus !
Invité Invité

-



MessageSujet: Après la sorcière, le cactus !   Lun 3 Avr - 20:44

Après la sorcière, le cactus !

Après sa rencontre avec la folle, Ezio avait tant bien que mal réussi à voler quelques trucs pour survivre, le temps d’atteindre la capitale de ces territoires neutres. Pourquoi se donner la peine de se déplacer à pieds en cette foutue terre inconnue ? Tout simplement parce qu’il n’avait pas le choix. Il aurait pu menacer un pauvre natif de l’emmener sur une charrette, mais sa rencontre avec la rouquine lui avait bien fait comprendre qu’il était aussi fort qu’un nouveau-né. Alors autant ne pas prendre de risques et la jouer profil bas le temps qu’il retrouve sa véritable puissance. Le truc qui le faisait bien chier par contre, c’est qu’avec ce fameux sceau de ses deux, il était plus qu’irritable puisqu’il n’arrivait plus vraiment à contrôler ses sens autant qu’il le voudrait. Donc un rien l’énervait.

M’enfin bref, maintenant qu’il était arrivé dans cette fichue capitale, il allait pouvoir trouver des ptits boulots sympatoches (entendez par là, n’importe quoi, tant que ça lui fait gagner des sous). Dans cette optique, l’homme-loup se dirigea vers l’espace le plus bruyant de la ville, sachant qu’il pourrait y trouver quelque chose à se mettre sous la dent. Donc bien qu’en légère surchauffe, ses oreilles lui permirent de trouver ce fameux endroit qui se trouvait être une auberge. Grommelant dans sa barbe alors que les odeurs d’alcool, de testostérone et de sueur , ainsi que les voix et bruits incessants assaillaient ses sens, l’Italien entra le plus discrètement possible dans l’auberge.

Une fois entré, il fit bien attention de ne pas attirer l’attention et alla se placer à une table, dans un coin isolé. Le but étant d’écouter le maximum de discussions afin de trouver de possibles boulots. Il resta ainsi immobile pendants plusieurs minutes, sans que rien ne lui parvienne. En même temps, il fallait dire qu’avec ses sens foutus en l’air par le sceau, il était difficile de les contrôler, donc bah, il n’entendait que des bribes d’informations, l’agaçant au plus haut point.

Agacé, le jeune homme se releva en abattant son poing sur la table, frustré de ne pouvoir rien entendre. Il s’attira quelques regards, mais ses yeux devenus dorés sous la colère foudroyant les emmerdeurs, ils retournèrent bien vite à leurs conversations et laissèrent le Di Angelo en paix.

Celui-ci finit par se diriger vers le bar, où il y avait un peu moins de monde. Oui il n’avait pas d’argent pour se payer un verre d’alcool, mais qui disait qu’il comptait le faire ? Yep, un vrai rebelle ce mafieux. M’enfin, c’était pas comme si le tenancier allait lui dire quoi que ce soit, puisqu’il était près de se pisser dessus sous le regard effrayant (à ses yeux) de l’élu. Aucun doute pour lui, le blond était un élu et pas un des meilleurs. Il espérait juste qu’il n’allait pas foutre le bordel dans son établissement. Mais qui savait ? Après tout, tout était possible sur Kosaten. Même la rencontre entre les deux plus gros je-m’en-foutiste de cet univers.
E.Di Angelo

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1225
Yens : 663
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 19
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 142
Nombre de topic terminé: 58
Exp:
3/12  (3/12)
avatar
Roronoa Zoro Le pirate perdu

- En ligne



MessageSujet: Re: Après la sorcière, le cactus !   Jeu 6 Avr - 19:00





魔女の後、サボテン

feat. Un blasé de la vie



Cette femme aux cheveux rouges, quelle chieuse, puis ce gosse, vraiment emmerdant. Il était bien content de les quitter parce qu’une seconde de plus en leur présence, et sa cervelle fonderait en un délicieux gaspacho. Halloween, Kakashi.. Deux blazes qu’il n’espérait pas recroiser de si tôt. Ils ne faisaient que piailler, geindre et faire chier leur monde. Pourquoi personne ne lui foutait la paix ?!

Reposant à l’auberge du coin, il y déposa également toute l’irritation accumulée à cause de ces deux faces de slips. Bien qu’au fond, il ne les détestait pas non plus, ils étaient loin d’être la pire des pourritures mais… ils étaient profondément chiants donc.. Plus il s’éloignait de ces parasites, mieux il se portait.
Qu’on ait oser le confondre comme le daron de ce merdeux, et le mari de cette nunuche n’arrangeait rien. Sérieusement, où était son air de ressemblance avec ce sale morveux coiffé avec un pétard ? Comment pouvait-on prendre un grand homme charismatique pour le daron de ce bébé  ninja à trois balles ? Quitte à fréquenter des ninjas, autant se coltiner Akemi… Tiens d’ailleurs, longtemps qu’il n’avait pas aperçu ce boulet. Il espérait qu’elle ne se soit pas fait bêtement écraser comme une merde par les Géants de ce monde.

Bref, une fois l’énergie suffisamment récupérée, il transporta son fessier d’Apollon vers la première taverne du coin. Il pensait toutes les connaître mais il s’étonna de constater que tel ne fut pas le cas.
Le bordel s’atténua légèrement lorsqu’il s’imposa dans la pièce, et se fraya un chemin jusqu’au comptoir. Quelques regards ivres se versèrent vers lui au même titre que les verres de certains éméchés. Encore assez sobres pour tiquer à la présence de ce redoutable élu alcoolique, connu dans le coin, mais trop bourrés pour poser un nom sur cette face de cactus, nombreux bloquèrent sur le marimo comme des Windows 98. Ils le connaissaient, ils le savaient, mais pas moyen de retrouver son blaze. Les têtes déphasées reprirent leurs activités quand le regard intimidant du bretteur rencontrait le leur, et ainsi il put se diriger tranquillement vers son but.

Le comptoir blindé, il ne put faire autrement que de se réquisitionner un tabouret de force. Il chopa aléatoirement un homme mûr qui semblait plein à craquer, et le décolla de sa place :

Tu n’as pas une femme et des gosses qui t’attendent à la maison vieil ivrogne ?! Au lieu de te bourrer comme un cochon, va t’occuper d’eux et assume tes responsabilités comme un homme ! 


Sur ce discours faussement moralisateur, car juste prétexte à le dégager, Zoro jarta l’homme de sa chaise. En réalité, il s’en contrefichait de la vie gâchée ou pas de ce type, et sa façon dont il la gérait, l’intérêt derrière ce manège n’était rien d’autre que ce tabouret.
Il prit place aux côtés d’un mystérieux blondinet, au regard plus blasé qu’un paresseux indonésien en manque de calcium. Il se démarquait du lot, de part sa jeunesse, à l’instar du pirate, mais aussi par sa blondeur rarissime dans ce milieu. Sans compter sur cette allure inconnue qu’il se trimballait nonchalamment. Quel était ce look encore… ?!
Peu importait, le garçon termina de le reluquer pour le moment afin de commander un verre qu’on lui servit sur le champ. Par ailleurs, son voisin usait une place au comptoir, mais ne consommait pas. Blasphème, disgrâce infâme :

Qu’est-ce t’attends ici comme ça toi ? Tu ne bois pas ?!  

.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Après la sorcière, le cactus !   Sam 8 Avr - 23:40

Après la sorcière, le cactus !

Alors qu’il s’apprêtait à commander la pathétique bière qu’ils pouvaient servir dans cet univers, et qui ne saurait sans doute pas concurrencer celle de son monde, l’attention de l’Italien fut attirée par du grabuge à sa droite. Il posa sa tête sur sa main en se tournant vers la scène, son regard désintéressé observant ce qui pouvait bien se passer.

Cependant, au bout de quelques secondes, il perdit tout son intérêt quand il remarqua que c’était juste un ivrogne piquant la place d’un autre. Roulant des yeux, le blond se détourna de la scène et se prépara à nouveau à commander sa foutue boisson, quand on l’interpella de la place que ses yeux venaient de quitter.

Son regard doré, marque de son agacement extrême que personne ne semblait vouloir le laisser diminuer, se posa sur son voisin de bar, prenant en détail sa figure. Des cheveux verts ? Sérieusement ? Bordel, ce monde était rempli d’irrégularités. Sans doute encore un de ces fameux élus. Bon sang, personne ne pouvait le laisser en paix alors ?

Son sourcil tiquant violemment, Ezio se contint de juste essayer de l’électrocuter jusqu’à la mort. Car le mot clé ici était « essayer ». Il savait que ses attaques ne feraient sans doute rien à l’autre. Alors, soupirant face à la débilité de son voisin, et face à cette situation encore plus ennuyante, le jeune homme finit par répondre d’une voix un tantinet sarcastique.

- Je sais pas, tu crois que j’ai eu le temps avec deux ivrognes causant du grabuge, et l’un venant ensuite me crier dans les oreilles ? De quoi j’me mêle… Puis, juste pour le plaisir, et avec un sourire sauvage. Face de cactus ?

Sans accorder plus d’une once d’importance au cheveux verts à côté de lui, le mafieux finit vraiment par commander sa bière. Tout en sirotant l’infâme boisson, il se mit à penser. Il fallait vraiment qu’il trouve un putain de job, ou il finirait dans la merde. Ezio se mit à taper son doigt sur la table, sa tête toujours dans sa main. Le regard dans le vague, il continua de penser au meilleur moyen de trouver ce foutu travail. Si seulement cette putain de face de cactus n’était pas intervenue, il aurait pu interroger le mec à côté de lui. Il avait l’air assez riche pour tremper dans des affaires pas net.
E.Di Angelo


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Après la sorcière, le cactus !   

Revenir en haut Aller en bas
Après la sorcière, le cactus !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.