Partagez | .
Portée Disparue
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Portée Disparue   Lun 17 Avr - 19:11


PORTÉE DISPARUE

feat.Jason & Bashô



Immobile devant la maison qui lui était si familière, le Nippon fixait le panneau “A vendre” placardé sur la porte. Dans le jardin, la mauvaise herbe avait poussé et des signes évidents d’abandon des lieux émanaient de la bâtisse. Rock avait frappé plusieurs fois à la porte avant de faire le tour de la maison et de constater qu’elle était effectivement vide. C’était étrange. Il n’avait même pas reçu de lettre de la sirène le prévenant qu’elle déménageait.

Après son expérience étrange au village d’Anksu, l’épéiste avait voulu plus que tout trouver réponses à certaines questions qui le hantaient désormais. La nuit qu’il avait passée avec Lilith avait elle eu des conséquences aussi importantes ? Etait-elle vraiment enceinte ? Il s’était précipité à Shiryoku pour la voir, mais n’avait rien trouvé d’autre que son absence. Il était passé à la taverne où elle travaillait et n’avait trouvé qu’un bâtiment incendié et en ruines. Et à présent, c’est sa maison qui était vide. Le pourfendeur ne croyait pas aux coïncidences, et il commençait à avoir un mauvais pressentiment sur tout ça.

Il décida finalement de se rendre au poste de garde le plus proche après avoir laissé sa monture à une écurie, non loin de là. Il demanda ce qui était arrivé à la taverne, et on lui apprit qu’une soirée avait mal tourné. Quant à la sirène qui habitait et travaillait dans le coin, elle avait disparu peu de temps après. Finalement, la seule piste qu’on put lui donner fut l’étrange descriptif d’un homme qui n’était pas tout à fait étranger à Jason. Un homme portant un masque, mais qui ne traînait pas dans le quartier. Toutefois, il avait été aperçu plusieurs fois dans les bas-fonds, et plus précisément dans une taverne gracieusement nommée « Au Borgne Coriace ». La piste était vraiment faible, mais il n’en avait pas d’autre. Et il n’y avait pas de temps à perdre.

Rapidement, l’assassin se rendit dans le quartier des parias qu’on appelait affectueusement les Bas Fonds. Aussitôt, il se sentit dans son élément. Dans son monde, il ne traînait que dans ce genre de quartier. C’était depuis son arrivée en Kosaten qu’il n’y venait plus trop. Il n’avait plus les mêmes clients désormais.
Sans hésiter, il se dirigea vers la taverne qu’il cherchait et entra malgré le regard étrange que lui jetèrent les quelques putes qui faisaient le trottoir devant l’établissement et les types louches adossés aux murs.

L’intérieur était en bois bruni. Ambiance sombre, mal éclairée, et aussi puissamment alcoolisée. Le lieu idéal de rencontre pour tout paria désirant se faire discret où protéger son identité. Ignorant la danseuse qui faisait un striptease au centre des tables sur une estrade, le bretteur alla s’accouder au comptoir, et s’adressa immédiatement à celui qui était de toute évidence le proprio de l’établissement. Un type grand, et borgne. Un lien avec le nom de l’endroit ? Possible.
- Qu’est ce que j’te sers, pourfendeur ? Demanda aussitôt le type après que ses yeux aient traîné sur le médaillon de l’élu.
- Je cherche des informations.

Aussitôt, une lueur hostile brilla dans l’œil unique du barman :
- Tu bosses pour la garde ? Lança-t-il aussitôt, prêt à virer le brun de son établissement à une vitesse surprenante.
- Non, absolument pas. Je recherche une amie à moi, disparue. Et le seul témoin qui reste de sa disparition est apparemment un de tes réguliers.
Le visage de l’homme se détendit légèrement, avant qu’il ne réponde :
- Oh… Je vois… Qu’est-ce que tu peux me dire sur ce client ?
- Un type avec un masque, apparemment. Typiquement le genre de client qui doit aimer se faire très discret. Il n’aime pas enlever son masque et ne le fait presque jamais, à ce que j’ai cru comprendre.
- Oh, oui ! Je vois de qui tu parles !

Il leva les yeux et balaya la salle bien pleine tout en nettoyant un verre, puis :
- Tu devrais faire un tour de la salle, surtout les tables les moins bien éclairées. En général, s’il est là, il choisit ce genre de banquette.
- Très bien. Merci, répondit Rock avant de faire volte-face pour observer la pièce à son tour.
Il ne restait plus qu’à espérer qu’il soit là ce soir…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Lun 17 Avr - 21:41



Légère déprime



Dans la vie, tout le monde a un avis sur les choses qui lui sont proches et peut les classer dans deux catégories opposées: les bonnes et les mauvaises. Pour Bashô, il était clair que Shiryoku faisait parti de la seconde catégorie. La ville en soit était belle et ne lui avait rien fait de particulier, mais les événements dont elle avait été le théâtre ne constituaient pas de bons souvenirs pour le poète. C'était clairement une pièce dramatique dont il était l'un des acteurs principal. Ce qui s'était passé dans cette auberge ce soir là, l'aubergiste tué, le bras de Kuru perdu, la taverne brûlée... lui revenait en flash-backs incessants depuis qu'il était revenu sur ses pas. Qu'était devenu Lilith? Et Zoro? Avait-il réussi à régler son problème? C'était souhaitable, une nouvelle rencontre ne serait pas possible tant que le hunter n'aurait pas capturé Mirya ou que Zoro ne se serait pas débarrassé de l'influence du messager des enfers. Décidément, cet homme était au cœur de toutes les intrigues.

Après avoir fuis comme un voleur, Bashô regrettait de ne pas avoir pris plus de nouvelles de Lilith. C'était vrai que la seikajin était au final autant touchée que lui par les événements de cette triste soirée. Il la comprenait et elle le comprenait. Malheureusement elle était partie elle-aussi, revendant sa maison pour payer ses dettes. Il l'avait appris il y a quelque jours, lorsqu'il était revenu en ville, de la bouche des enfants des quartiers près de sa maison. Apparemment ils étaient très près de l'élu et en savaient beaucoup à son sujet. Enfin, il aurait bien aimé parler avec elle mais n'irait pas jusqu'à la traquer, il avait d'autres chats à fouetter. Shiryoku n'était par ailleurs qu'une étape. Il ne comptait pas s'éterniser dans ces lieux qui le déprimaient. Sa mission n'avait pas progressé d'un pouce depuis qu'il avait reçu l'avertissement de Zayro. Ce n'était pas fait pour lui remonter le moral.

C'est pourquoi, en compagnie de Kuru et Mirya, il avait décidé de passer leur petit séjour d'intermède à l'auberge du Borgne Coriace. Il était déjà un habitué de l'établissement étant donné qu'il y avait passé une bonne semaine non-stop où il avait eu le temps de se faire remarquer. De plus l'alcool y était fort, l'idéal pour oublier les petits tracas du quotidien. Pourtant cela ne suffisait pas toujours.

Et ce jour-là, ça ne suffisait pas. Il se sentait d'humeur triste, mais pas d'humeur à boire. Il décida alors de s'isoler, de quitter la ville le temps d'un soir. Allait-il garder son masque? Bien sûr que non, dans ces moments-là, son anonymat importait peu. Il se contenterait d'utiliser son haïku de furtivité le temps de sortir de la ville. Et puis ce n'était que le temps d'un soir. Il prit quand même le temps de prévenir Kuru.

-Kuru, je ressens un peu l'appel du grand air, je vais m'absenter pour ce soir... S'il y a un quelconque problème, je devrais être au nord de la ville, dans la plaine au grand rocher, dit-il calmement à son maître.

-Pas de problèmes, si tu ressens un vide intérieur, n'oublie surtout pas que rien ne peut effacer la présence des poèmes. Ils disparaissent aussitôt déclamés mais restent à jamais gravé sur la pierre de notre cœur, le conseilla le vieillard, parfaitement conscient de l'état dans lequel son pupille se trouvait.

Bashô acquiesça alors d'un hochement de tête avant de quitter la pièce où les deux hommes se trouvaient, la chambre de leur auberge. Ce soir, il faudra le laisser tranquille.

Tout homme a besoin d'amis pour le soutenir,
Ils vont pouvoir de ses problèmes l'affranchir,
Mais ils ont aussi tant besoin de solitude,
Pour panser leurs plaies et gagner de l'altitude...


***

Une demi-heure plus tard, alors que l'heure de manger était arrivée et que Kuru commençait à avoir faim,  il descendit dans la salle de service de l'auberge avec Mirya dans les bras pour venir se sustenter. A chaque fois, les gens le regardaient bizarrement. Il était vrai que ce n'était pas vraiment le genre d'endroits qu'un vieillard, poète de surcroît, devrait fréquenter. Encore moins un nouveau-né. Pourtant, personne ne lui reprochait rien, sachant pertinemment que s'ils tentaient quoi que ce soit, l'homme au masque viendrait pour le leur faire regretter. De quoi mourir prématurément et inutilement. C'est pourquoi Kuru était confiant et arborait souvent un léger sourire le montrant.

Après avoir mangé, il resta au rez de chaussé le temps que Mirya s'endorme. Bizarrement, étant donné qu'elle passait énormément de temps dans ce genre d'endroits, elle avait fini par s'y habituer. Elle s'endormait bien plus facilement dans la quiétude qu'offrait le vacarme de l'ambiance installée par les ivrognes du coin que dans une pièce parfaitement silencieuse. Quand elle sera grande, son caractère ressemblerait certainement à celui de Lilith. En attendant, pour s'occuper, le vieux natif s'employa à réparer le masque de son élève. Celui-ci avait reçu beaucoup de dégâts depuis l'époque où ils l'avaient acheté, il n'était plus tout neuf.

Puis un homme étrange avec katana dans le dos entra dans la salle.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Lun 24 Avr - 10:19


PORTÉE DISPARUE

feat.Jason & Bashô



Calmement, et méthodiquement, le nippon balaya la salle du regard jusqu’à tomber sur un homme réparant un masque dans un coin de la pièce. Il fut étonné de constater qu’il avait un bébé avec lui. Il était difficile de concilier les images de Lilith traînant avec des parents, mais après tout, s’il la recherchait aujourd’hui, c’était aussi parce qu’elle-même était peut être sur le point de vivre cette expérience.
Etrangement, l’inconnu avait posé son masque et affichait de fait ouvertement son visage. Compte tenu de l’endroit certainement rempli de balances et de pourritures prêts à vendre leur mère pour quelques yens, et sachant qu’il ne quittait en général jamais son masque, c’était un peu bizarre. Mais peut être comptait il sur le fait de se cacher ici pour demeurer en sécurité. Un rat parmi tant d’autres passait inaperçu. Du moins, en théorie.


Après un rapide soupir, il se dirigea vers la table, et s’assit sans demander en face de l’homme. Tout en l’observant, il posa les coudes sur la table et entremêla ses doigts :
- Bonjour, grand père. Il faut qu’on discute, toi et moi.
Le vieil homme se contenta de lever la tête et de saluer le pourfendeur d’un signe de tête. Pas bavard, de toute évidence. Tant mieux, la discussion devrait donc être rapide.
- Parles moi de la soirée que tu as passé en compagnie de la sirène, Lilith. Quand la taverne près du quartier du marché a brûlé, lui dit il d’un ton parfaitement neutre.
- Mmm... A qui ais-je à faire? Demanda l’homme qui sembla légèrement surpris.
- Tu peux m’appeler Rock. Je suis un ami de Lilith.
- Enchanté mais, pour ta question, ne devrais-tu pas demander à Lilith puisque tu es son ami?
- Je la cherche, justement. Elle a disparu suite à cette nuit-là, et je compte sur toi pour me fournir une piste.

Kuru hésita quelques instants, mais l’élu ne préféra pas le brusquer. Tant qu’il obtenait des réponses, il n’était pas utile de se montrer dangereux. Bien qu’il soit inquiet pour Lilith et qu’il ne veuille pas perdre son temps, il patienta donc sans le quitter des yeux.
- Je suis désolé mais je risque de ne pas pouvoir t'aider, on s'est quitté précipitemment et...
Une seconde fois, il se tut pendant quelques secondes avant d’ajouter :
- Quoique, je ne peux pas t'informer directement mais je connaitrais peut-être des gens pouvant le faire.
- Qui ? Demanda aussitôt le nippon.
- Je ne sais pas mais il y a quelque jours, quand je suis revenu avec mon élève présent lui aussi à cette funeste soirée, il est revenus plus tard en me disant que Lilith était partie définitivement de la ville.
- Où est ton élève ?
- Quelque part, mais je préfère attendre qu'il revienne. Tout homme a besoin de moments de solitude parfois. C'est un de ces moments-là qu'il est en train de vivre. Il reviendra certainement au petit matin.

Rock n’avait pas envie de perdre son temps toute la nuit dans ce bouge, mais il n’avait pas non plus envie de cogner sur le vieux pour obtenir des infos qu’il obtiendrait avec un peu de patience. Il hésita un instant, le fixa les yeux dans les yeux, puis, avec un long soupir :
- Très bien… Dans ce cas, on va l’attendre…
A ces mots il détacha ses épées et les posa sur la chaise vide à ses côtés avant de faire signe à une serveuse pour commander à manger.

NB Correcteur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Lun 24 Avr - 13:20



Nouvelle Menace



Alors que Kuru remettait en état le masque de son élève comme il le pouvait, l'homme qui était entré quelques minutes plus tôt vint s’asseoir à sa table sans plus de politesses qu'un simple "Bonjour". En même temps, dans un bui-bui comme celui-ci, souhaiter la bonne journée à quelqu'un sans ponctuer sa phrase d'insultes était assez rare. C'est pourquoi il le salua tout de même de la tête. C'était certainement quelqu'un voulant des infos sur ce qui s'était passé dans la taverne la veille ou un truc du genre. Comme Kuru était celui qui avait la tête la plus sympathique ici et de loin, c'était de lui qu'on s'était rapproché.

Bingo! Le bretteur voulait bel et bien des informations! Par contre, rien avoir avec la soirée d'hier qui avait fini en orgie. Il préférait en savoir plus sur la soirée maudite s'étant déroulée il y a à peu près deux mois. Une soirée évoquant d'abords une bien bonne rigolade dans un jeu de boissons déjanté. Puis des morts. Et son bras coupé. C'était à cause de cette funeste soirée qu'il en chiait autant pour réparer un simple masque. Ce n'était pas de bons souvenirs et c'était peut-être eux qui avaient exilé son élève pour la soirée. Pourquoi revenir là-dessus maintenant? Et puis, qui était cet homme d'abords?! Malgré une certaine agitation intérieure, Kuru restait calme dans ses propos, fidèle à lui-même.

L'homme était un ami de Lilith? Tant mieux, les amis de ses amis sont ses amis comme disait le dicton. Pourtant il ne se révélait pas toujours exact. Espérons que ce soit le cas pour cette fois, son interlocuteur ne respirait pas la faiblesse.

Apparemment, il la cherchait et avait réussi à savoir que le vieux poète lui-même avait passé la soirée qui l'avait faite quitter la ville, en sa compagnie. Soit il avait de bons informateurs, soit lui-même était doué pour récolter des informations. Malheureusement il devra se débrouiller sans lui, le natif ne savait rien. Quoique... Bashô lui avait bien dit lorsqu'ils étaient revenus, il y a quelque jours, que la sirène avait quittée la ville depuis deux mois déjà. Soit à la période de leur rencontre. Et il l'avait bien eue quelque part cette information. Mais où? Il faudrait le lui demander...

Mais pas ce soir, le hunter lui-même avait insisté pour qu'on le laisse tranquille même s'il avait donné à son maître l'endroit où il irait par précaution. Le vieil homme put voir dans le regard de Rock une certaine hésitation avant de finalement décider de l'attendre. De toute façon le choix n'existait pas. L'assassin s'assit donc et commanda à manger. Kuru quand à lui, continua tant bien que mal ses petites affaires malgré son handicap. Une fois Mirya endormie, il se leva pour aller se coucher.

-Bon, je vais me coucher, lui dit-il. Mon élève ne viendra pas avant le matin comme je te le disais. Prends donc son lit, nous logeons dans la chambre numéro quatre. Et ne veille pas non plus, ça ne sert à rien. Il est plutôt du genre timide. Ce masque est à lui et comme il ne l'a pas pris, il entrera dans l'auberge en étant invisible. Il le peut. Attendre ici ne sert donc pas à grand chose. Bref, à demain! finit-il en le saluant nonchalamment de son unique main.

Comme promit, Kuru alla se coucher. Et comme promit l'imprévu, Bashô ne rentra pas ce soir là. Que s'était-il passé?

***Autre part, au nord de la ville, il y a quelques heures***

Bashô était là, contemplant la beauté de la voûte céleste. Chaque jour, elle le ravissait, lui et son âme de poète. Pourtant aujourd'hui elle le laissait presque indifférent. Il la regardait mais n'arrivait pas à voir toute la magnificence qu'il trouvait habituellement en elle. Étrange n'est-ce pas? Après plusieurs heures sans rien faire, il décida, je ne sais pourquoi, d'aller dans un bar, au plus proche de sa position. Certainement pour mettre fin à sa tristesse et repartir demain sur de bonnes bases. Il ne commanda rien d'autre qu'une bière, sans se soucier qu'il n'avait pas le droit d'avoir un moment de faiblesse. Ferun était là, guettant le moment où sa cible serait vulnérable. Ce moment arrivait à grands pas.

Une fois de plus la mort frappe
Lorsque Ferun, Némésis tape
Bashô en fera donc les frais
Mais Jason aussi, désolé


©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 27

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
6/12  (6/12)
avatar
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Dim 30 Avr - 13:25


PORTÉE DISPARUE

feat.Jason & Bashô



Le Minshujin avait franchement l’impression de perdre son temps. S’il ne s’agissait pas de Lilith, il aurait montré au vieux ce qui se passait en général quand quelqu’un mettait à l’épreuve sa patience. Mais ce soir-là, il fit contre mauvaise fortune bon cœur et commanda à manger. Il comptait sur le temps passé avec le vieil homme pour le cerner et en apprendre davantage sur lui.
Malheureusement, ce ne fut pas possible car celui-ci se leva et annonça qu’il allait se coucher. Il proposa même au nippon de prendre la place de son éleve pour la nuit, car il ne reviendrait apparemment pas avant le matin. A la fois décontenancé par l’offre et agacé par la nouvelle, Rock se contenta de hocher la tête. Il n’avait aucune confiance en cet homme, et il savait déjà qu’il allait passer une très mauvaise nuit.

Dès que le grand père eut disparu, il se déplaça et prit sa place pour se retrouver dos au mur et manger en toute sécurité. Dans un lieu pareil, trop de prudence valait mieux que pas assez. Il mangea tranquillement en surveillant les lieux, et sentit la fatigue le gagner. Même s’il n’aimait pas l’idée, dormir quelques heures lui ferait du bien.
Il paya donc et se dirigea vers la chambre numéro quatre qu’il trouva facilement. Il entra et referma derrière lui sans faire de bruit, et dès que son regard se fut habitué à la pénombre, il repéra les lieux. L’ancien dormait de toute évidence à poings fermés, et le bébé aussi. Il repéra le lit de son éleve de l’autre côté, et après un soupir discret, il détacha ses lames et les posa au pied du lit. Peu rassuré, il garda cependant par sécurité son plastron en cuir. Il lui fallut un peu de temps, mais il finit par s’endormir.

Contrairement à d’habitude, l’assassin se réveilla très tôt ce matin là. Il fut en fait le premier. Il sut immédiatement que c’était sa paranoïa qui l’avait poussé à dormir le strict minimum, et ne tenta pas de se rendormir. Il se contenta d’attendre que le vieil homme émerge.

Un rapide balayage de la pièce lui apprit que le fameux éleve n’était toujours pas arrivé. Il n’en fut pas davantage pour que Jason perde patience. Allongé sur le lit, tête posée sur ses bras repliés derrière sa nuque, il appela Kuru d’une voix peu élevée mais tout de même suffisamment forte pour le réveiller :
- Hé, grand père ! Réveille-toi ! Ton éleve est toujours pas là, et je ne peux pas me permettre de perdre plus de temps…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Dim 30 Avr - 17:17



Bashô en danger



Ce matin là, contrairement à ce que Kuru avait affirmé, Bashô ne revint pas à l'auberge. Cela était certainement signe que la soirée ne s'était pas passée comme prévue. Enfin, du point de vue du jeune poète en tout cas, parce que son maître, lui, avait pioncé toute la nuit sans retenue. Heureusement que Mirya n'était pas du genre bébé braillarde, il passerait des nuits moins paisibles. Et pourtant, celle-là aurait pu être plus longue puisque Jason s'efforça de le réveiller, verbalement seulement, n'omettant pas d'utiliser avec modération le respect qu'il devait à ses aînés. En temps normal, le vieux pouvait dormir jusqu'à dix heures, il avait vraiment l'horloge interne d'un adolescent en pleine croissance...

-Mmm... C'est bon ya pas le feu au pageot, on peut attendre encore quelques heures... gémit-il en remontant sa couette avant de jeter un coup d'œil en direction de l'assassin. Bon, ok, je me prépare en vitesse, on pars le chercher dans dix minutes... se résigna-t-il lisant dans le regard de l'homme que s'il devait mettre le feu au lit pour le réveiller, il le ferait.

Il se prépara alors en vitesse, ayant tout de même du mal à respecter l'horaire annoncé. On avait dit qu'il serait prêt dans dix minutes? Il le fut dans vingt, ça fait pas une grosse différence... Tel élève tel maître après tout. Une fois le biberon à Mirya donné, ils furent prêts à partir.

-Bon, il m'a dit qu'il était parti au Nord de la ville. On va commencer par chercher par là-bas puis comme il n'y sera pas puisqu'il ne sait pas rester longtemps au même endroit, on fouillera les alentours. Je peux te dire que se trimballer quelqu'un comme lui contre vents et marées, c'est pas une sinécure...

C'est pas faux. Pourtant, Bashô aurait pu dire exactement la même chose de Kuru. Lui non plus n'était pas très facile à vivre. Pourtant, ils se supportaient à merveille et n'imaginaient pas voyager autrement qu'ensemble. D'ailleurs, le vieillard n'aurait jamais quitté Hibana si le hunter ne lui avait pas donné l'envie d'explorer de nouveaux lieux magnifiques comme la forêt d'émeraude. Des endroits d'un magnificence à ravir leur âme de poète pour l'éternité. Les aventures qu'ils vivaient entre-temps étaient presque secondaires finalement. Kuru menait donc la marche, essayant d'aller aussi vite que possible pour ne pas s'attirer les foudre de celui qui avait attendu pour rien. De son bras unique, il tenait Mirya qu'il ne pouvait pas laisser seule à l'auberge.

Alors qu'ils marchaient dans la rue principale pour rejoindre sans détour l'extérieur de la ville, ils entendirent des bruits à l'intérieur d'une taverne. Vous allez me dire, normal, c'est une taverne. Pourtant, si vous vous situez de nouveau dans le contexte, il n'était même pas neuve heures et demie du matin là! Ces bruits semblaient donc curieux... "Tiens, on dirait que nous avons une piste! Ce n'est certainement pas lui mais c'est tout de même trop probable pour ne pas s'arrêter. Il une si forte propension à se mettre dans la merde sans raisons après tout..." réfléchit le natif.

-Je propose d'aller rapidement jeter un coup d'œil mais ne t'inquiète pas, ce ne sera pas long. On rentre et s'il n'y est pas on ressort aussi sec, c'est aussi simple que ça... se justifia-t-il.

Ils entrèrent donc pour découvrir un mec affalée à une table sans son masque. Point de vue identité secrète, ce n'était pas le top, Bashô pouvait parfois se montrer négligent par rapport à ça. Surtout qu'apparemment il avait attiré l'attention, plusieurs personnes gesticulaient autour de lui et le secouaient.

-Bon ben voilà, c'est lui. Je sais c'est pas "top prestige" mais il pourra certainement t'aider à retrouver Lilith. Quoique il a pas l'air hyper bien...

Il s'approcha alors pour voir plus précisément ce qu'il se passait. Son noble élève était en train de baver sur la table qui supportait toute la masse de son buste et trois personnes tentaient tant bien que mal de le réveiller, en vain. Son teint était aussi blafard que celui d'un mort et en regardant de plus prêt on pouvait remarquer que les jointures de ses articulations notamment de ses doigts prenaient une légère teinte verdâtre. Déjà que de base sa beauté n'avait rien de magique, maintenant il figurait clairement dans le top trois des élus les plus laids de Kosaten. A croire que son but était d'être aussi toupabo que Vulgrim.

-Que lui est-il arrivé?? demanda-t-il affolé aux hommes qui se trouvaient là. Pourquoi est-il dans cet état??

-Je ne sais absolument pas monsieur! répondit l'un d'eux. Il est venu hier soir et s'est mis à consommer. C'était un plutôt bon client, il n'a pas pris que deux verres de napaché si vous voyez ce que je veux dire! En fin de soirée, il s'est évanoui sur sa table, j'ai donc pensé qu'il était complètement rond. J'ai alors vérifier son état et comme il ne bougeait plus, j'ai décidé d'attendre le lendemain qu'il décuve pour lui demander de payer et de partir. Malheureusement, ce matin, je l'ai trouvé dans cet état! Pire qu'hier j'vous dis!

Il hésita quelques secondes puis ajouta:

-Vous le connaissez?

-Malheureusement... souffla l'hibanien.

La seule piste qu'avait Jason était en train de mourir.

HRP:
 

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1049
Yens : 900
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 17
Localisation : Minshu

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 43
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ℣ Traître ℣

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   Lun 22 Mai - 22:23



Séparation



Kuru n'était pas serein du tout. Il ne pouvait rien faire d'autre que rester planté là, regarder son élève mourir sans s'en rendre compte à petits feus. Une mort horriblement atroce. Il pourrait essayer d'aller voir un médecin? Assurément oui, seulement tous refuseraient de le soigner en voyant qui il était, ou alors la milice aurait vent de cette affaire et viendrait fourrer une fois de plus son nez dans une affaire qui ne la regarde pas. Valait-il mieux mourir empoisonné ou croupir dans une geôle de Shiryoku? Le maffieux avait déjà réussit à s'évader de celles de Chikaï uniquement parce qu'il avait été sous-estimé par eux, ce ne serait plus le cas. Il ne pourrait plus s'échapper si facilement.

Il lui restait en revanche toujours l'option d'aller chercher un médecin pour le capturer et qu'il le soigne, malheureusement celle-ci était un doux rêve. Kuru était physiquement bien trop faible pour imposer son avis à quiconque de plus de cinq ans et de moins de soixante-dix. De plus les bons médecins étaient précieux et les gens s’inquièteraient vite en cas d'absence prolongée. Il ne pouvait pas non plus se contenter d'un médecin de pacotille au vu de l'état du patient. Au lieu de céder à la panique, il restait devant le corps inerte de son élève, stoïque, pour essayant d'imaginer toutes les possibilités envisageable. Pour le moment, la pêche n'était pas bonne du tout. Des rides d'inquiétude commençaient à se former sur son visage...

Heureusement, le mourant fut miraculé et ce sans que le septuagénaire n'ait à lever le petit doigt. Ce qui le sauva fut, et vous l'aurez deviné, son importance auprès d'une personne puissante. Jason et lui n'avaient aucun lien amical entre eux, ne s'étaient même pas rencontrés auparavant, pourtant l'assassin avait indéniablement besoin de lui. Pour le moment il n'avait absolument aucune piste pour retrouver Lilith or le seikajin en constituait une à lui seul. S'il la retrouvait, il pourrait certainement vérifier si certaines prophéties s'avéraient véridiques et s'il avait eu une progéniture avec la sirène. La question d'une descendance importait bien plus que se casser le cul à sauver un mourant, même si elle provenait d'une simple partie de jambes en l'air. Jason était homme à assumer ses actes, surtout quand ceux-ci pouvaient tant impacter sur le futur...

Cependant, est-ce que Jason aurait bien plus de facilités à accomplir les plans précédents? Assurément oui, ils étaient tous à sa portée. Toutefois, il n'eut même pas besoin d'avoir recours à un quelconque stratagème pour la simple et bonne raison qu'il était érudit dans le domaine des poisons. Il en avait étudié des milles et des cents et n'avait eu aucun mal à diagnostiquer Bashô avec des symptômes si marqués. Si le poison possédait un seul point faible, c'était bien celui-ci: il était facilement identifiable.

A partir de là, la suite ne fut plus bien difficile. Le minshujin savait exactement quel antidote utiliser et les ingrédients pour le fabriquer. Il restait encore trois heures à vivre à l'agonisant ce qui était largement suffisant pour que Kuru aille chercher tout le nécessaire à sa guérison et que le bretteur fasse son office. Il était plus du genre à utiliser du poison qu'à le combattre à la base mais l'on connait toujours les points faibles de ce que l'on sait créer, non? Cinq heures plus tard, le maffieux était dans son lit à l'auberge, Jason, Kuru et Mirya à son chevet. Au bout d'un moment, il sortit de l'inconscience.

Pour le troisième élu le plus fort que Kosaten ait porté, le bon état de santé de Bashô importait bien moins que les informations qu'il possédait. C'est pourquoi il n'attendit pas qu'il se repose et lui posa directement les questions qui le tiraillaient et sans détours. L'apostat fit alors de son mieux pour rassembler ses souvenirs et y répondre. Même lui se rendait bien compte que ce n'était pas le moment de faire l'homme insolent, ce serait peu habile dans sa situation.

-Malheureusement et comme il a dû te le dire, je n'en sais pas plus que lui mais je sais où tu pourrais glaner d'autres informations... déclara-t-il d'une faible voix maladive. Dans les rues près de sa maison joue souvent une bande de gamins. Apparemment ils appréciaient beaucoup Lilith et elle n'est pas partie sans leur dire au revoir. Elle leur à peut-être également dit où elle allait... finit-il.

Avant même que le hunter eut fini sa phrase, Jason quitta la pièce pour poursuivre ses objectifs. Bashô ne l'intéressait pas du tout s'il ne pouvait rien lui apprendre de plus. Cependant, il lui en apprit déjà beaucoup. Il n'eut aucune difficulté à trouver les gamins des rues dont l’alité lui avait parlé. Eux purent lui donner sa première information brute, pas encore une destination précise mais un gros indice sur celle-ci. Lilith était partie avec son amie la plus proche également chéri de ces enfants: Ayae.

La route de chacun de ces deux élus se poursuit alors dans deux directions différentes. Jason se demandait s’il allait arriver à accomplir son but, Bashô préférait se questionner sur quand se débarrasserait-il de celui qui avait manqué de le tuer. Cette tache devenait impérative.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Portée Disparue   

Revenir en haut Aller en bas
Portée Disparue
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Portée disparue
» [CLOS] Portée disparue. [Riley]
» La fillette portée disparue au Québec retrouvée en Haïti
» 700 haïtiens déporté en 5 jours
» Portée des armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.